DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Shan'ael

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Stheno - ssssssss'est tou (terminé) EFZvhIHe_o
    Gazette des cendres
    Hiver 2022-2023
    Lire le journal
    #1
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Erit sanguinem
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Stheno
    Stheno
    Messages : 41
    crédits : 1085

    Info personnage
    Race: Hybride (Serpent)
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1033-stheno-ssssssss-est-tou-termine
  • Sam 10 Déc 2022 - 2:59
    nom du personnage
    Race : Hybride-Serpent
    Sexe : Femelle.
    Âge : 10 ans
    Métier : ???
    Taille & poids : 2m05, 55 kg
    Alignement : Véritable Neutre (ou Neutre Mauvaise)
    Faction : citoyen du monde
    Rang : E
    Religion : quoi?
    Avatar : rya - elden ring

    Pouvoirs et objets


    Vocation : ASSASSIN!!
    SUPER VITESSE
    - Palier 1 (500 crédits) - Vitesse comparable à celle d'un sportif de haut niveau

    AGILITE ET PRECISION AUGMENTEE
    Palier 1 (500 crédits) - Atteindre une cible peu mobile à distance, agilité au-dessus de la moyenne
    Palier 2 (1000 crédits) - Mouvements extrêmement fluides et aucun geste inutile, capable de réaliser des esquives surprenantes, possibilité de toucher un point précis peu importe la distance, atteindre plusieurs cibles séparées d'un seul coup

    PROUESSE D'ARME
    Palier 1 (500 crédits) -  Fine avec les flèches, Stehno peut facilement tirer des salves de flèches ou en tirer même dans des positions bizarres et étranges, comme entre les jambes ou alors en poirier. Vraiment une archère surprenane.

    ALLONGEMENT DES MEMBRES
    Palier 1 (500 crédits) - Allonge les membres et le corps jusqu'à 10 m

    VUE AUGMENTEE
    Palier 1 (150 crédits) - Vision augmentée jusqu'à 100 m

    NYCTALOPIE
    Palier 1 (150 crédits) - Pas de bougies ? Pas de potes qu'a investi en magie lumineuse ? Pas de problèmes.

    ODORAT AUGMENTE
    Palier 1 (150 crédits) - Quelques heures de distance

    Devrais me rester 500 crédits, pas mal ! J'ajoute aussi un pouvoir d'esthétique gratos pour avoir des jambes, mais pas pour maintenant. Stheno n'as pas encore appris !

    Potions : Métamorphose et rétrécissement

    Description physique et mentale


    Une bizarre inconnue.

    La première chose notable avec Stheno, ce serait sa grande taille, pour une si menue hybride. Elle vous toiserait bien du haut de ses 2 mètres et cinq centimètres de hauteur, presque aussi grande qu'un Orc moyen, si jamais elle n'était pas aussi habituée à se tenir penchée en avant, recourbée au point qu'on la croirait en train d'imiter la lettre "C". Sa posture absolument terrible l'aide un peu à paraître plus petite et frêle, suffisamment pour pouvoir vous faire croire qu'elle est une cible facile, en tout cas. Ce n'est pas que le reste de sa musculature est très impressionnante en soit, aussi. Loin d'être aussi faible qu'elle ne pourrait le paraître, avec des bras élancés et aptes à tirer moult flèches, sans pour autant pouvoir soulever des tonnes ou vous baffer au travers d'un mur. Élancée, sans pour autant être une masse de muscles, quoi.

    La blonde imite aussi un language corporel vulnérable, joignant des mains (ou des manches plutôt) et les frottant inlassablement, fuyant du regard, évitant d'être trop proche. Toute son apparence est basée sur l'hésitation confuse, afin d'attirer un(e) bon(ne) samaritain(e) ou alors quelques pervers soucieux de "protéger" une femelle à l'air innocente. Autour d'amis, ou quand elle à l'avantage, elle ne change pas tellement de registres : elle sourit plus, au mieux, et à tendance à croiser des manches derrière le dos, ou a se tenir les épaules avec. Plus généralement, elle imite la posture des gens autour d'elle. Donc soyez content si jamais elle vous imite : c'est qu'elle vous apprécie.

    Elle cache toutefois ce détail derrière une longue robe verte, un poil trop grand pour elle, drapant tout son corps derrière un vert sale, à force d'habitude de se traîner au sol avec. Les manches trop longues et larges, masquant presque jusqu'au bout de ses doigts. Sa petite tête nage dans un grand col blanc, fait pour des épaules qu'elle ne se trouvera pas avant quelques d'années supplémentaires. Comme une enfant qui mettrait qui le manteau de son père, avec le bénéfice de pouvoir cacher la nature de sa transformation aux autres. Du moins, de loin : de près, le fait que la robe traîne au sol ne vous empêchera pas de remarquer quelques détails. Comme ce bruit sinueux étrange quand elle marche, à la place de l'habituel bruit de pas. La bosse étrange tout en bas à l'arrière du corps. Ou même quelques visions du bout de sa queue de serpent, dépassant du tissu pour quelques secondes.

    Bien sûr, il est sans doute trop tard pour vous, si vous voyez ça.

    Après, longue soit la robe, elle peut difficilement masquer un trait aussi notable que "mon corps est celui d'un serpent"., ce qui pousse la jeune fille à éviter de se déplacer quand elle est tout près d'autres formes de vie, préférant attendre, histoire de leur tendre un piège ou d'attendre de voir leur degré de tolérance. Si toute noblesse dans le vêtement s'en est allé, maintenant, l'on peut voir quelques signes passés de prestige sur le tissu. Comme l'emblème doré, en forme de soleil jovial, au centre du tissu, sur l'estomac. Un col blanc haut se détache légèrement du vert omniprésent du tissu, autour du cou.

    Jeune femme à l'air normale, Stheno à un visage tout rond, pas encore totalement débarrassé des vestiges de l'enfance, souvent marqué d'un sourire tranquille, presque espiègle. L'air poupin, Stheno à toutefois quelques marques physiques pour en rendre plus d'un suspicieux : sa peau extrêmement pâle, après des années à vivre sous terre. Son absence totale de sourcils, ne semblant pas se pressés que ça de pousser. Et aussi, dans le bleu clair de ses yeux, des pupilles verticales à l'aspect infernal, signe de sa nature véritable. Pour se prémunir de ça, elle tend à les garder à moitié fermés ou à regarder le sol, par prudence, quand elle ne peut simplement pas se cacher les yeux, bien sûr.

    Une magie d'illusion serait efficace là dessus mais, hélas, ce n'était pas une partie du cursus de son père. Par contre, il lui apprit à se coiffer les cheveux d'un blond pâle à son style, se coiffant ses longues mèches en tresses aux côtés de sa tête. C'est un signe d'humanité auquel elle est attaché : peu de choses peuvent énerver Stheno, en soit, mais tenter de toucher à ses cheveux est un moyen optimal de rapidement lui faire afficher des émotions, elle qui est normalement si détachée de ça. Par manque d'expérience plus qu'autre chose, après. Si elle est suffisamment attristée, ou contente, ou énervée, l'émotion sera très claire sur son visage rondelet. Mais elle évite ça : c'est comme ça que l'on remarque ses dents pointues. Plus particulièrement deux petites dagues bien crochues.

    Aussi la façon avec laquelle sa mâchoire se disloque, pour devenir juste un peu plus grande. Utile pour gober rapidement des petites choses qui lui passent sous la main. Ou de plus grandes choses rendues petites après un peu d'effort.

    À un coin en dessous de sa bouche, à sa gauche, il y a un grain de beauté. Il y a aussi, plus bas sur le cou, des écailles brunes. On retrouve des écailles similaires aux épaules et à la taille, au point de croisement avec sa queue de serpent. C'est ainsi que se manifeste son côté unique : le corps, le bras et le visage d'une femme mais le corps d'un serpent plus en bas, avec des écailles un peu plus clair au niveau du "ventre", jusqu'au bout de la queue. S'étendant sur presque deux mètres, la jeune femme peut utiliser sa queue pour bouger confortablement, même un peu plus rapidement que le Jean-Luc habituel du continent. Quand elle se tient debout, ou droite, elle tend à la déployer comme un ressort, pillant la queue sur elle-même, cercle après cercles, pour bien la masquer sous ses vêtements.

    Soucieuse de la santé de ses écailles, Stheno s'efforce de la nettoyer quand elle peut, et déteste la savoir sale : la robe, elle s'en fiche, mais elle s'achèterait volontiers une chaussette IMMENSE pour protéger sa pauvre queue des dangers du monde. Si elle venait à avoir une couette pas assez grande pour tout son corps, elle y mettrait sa queue, et irait simplement dormir à même le sol avec toute sa partie plus "humaine".

    Oui, Stheno préfère sa partie "animale" qu'a sa partie humaine, mais c'est bien parce qu'elle sait que les humains la rejetteront simplement par sa condition. Stheno sait peu : elle ne peut pas écrire convenablement, lire lui est encore un peu difficile, le monde lui paraît infini et toutes ses questions de guerre, de titans, de factions, d'idéologies, de politiques, sont du charabia. Mais elle le sait, en elle, qu'elle ne sera jamais acceptée parmi les humains. Mais si cela lui sert de prétexte pour en tuer sans remords, Stheno se défend bien contre la grandeur du monde : elle le rend compact, le réduisant à des gens qu'elle aime, des gens qu'elle aime pas, là où elle est, là où elle est pas. Elle en apprend plus petit à petit, au lieu de tout d'un coup, pour que son jardin devienne plus grand. Et qu'il devienne un petit monde, qui tourne autour d'elle.

    On s'occupe de son propre jardin, et on laisse toute cette folie divine passer au dessus. Mais Stheno reste une enfant curieuse : elle aime observer les gens, comprendre des choses, voir les étoiles, découvrir d'où vient l'eau d'une rivière et où tout finit. Si elle se sent rejetée par le monde, elle est curieuse de le découvrir, aussi. Vous la verrez souvent vous regarder faire le plus commun des gestes, comme ouvrir une porte, avec une fascination à peine refoulée. Grande chercheuse, Stheno veut tout savoir de ce qui se passe autour d'elle. Et elle le fait en regardant, en découvrant des explications ou en mangeant. De par sa fraîche expérience du monde, un peu tout l'intéresse : il est facile de la perdre parce qu'elle est occupée ailleurs, à regarder comment les gens s'éclairent avec des bougies. Pour un peu, elle mangera la bougie.

    Mais elle ne demandera pas le pourquoi du comment. Elle ne demandera jamais, parce qu'elle ne parle pas. Mutisme complet : Elle peut écrire, pointer du doigt, grogner ou simplement tapoter un objet, mais l'hybride refuse de parler entièrement. Un mutisme volontaire, qu'elle applique simplement parce que la confusion subséquente des gens autour d'elle l'amuse. Et puis, des fois, on la pense bête à cause de ça. Donc, on l'aide ou on la sous-estime. Mais il y a aussi là son amour pour son côté animal : les serpents ne parlent pas, qu'elle sait. Elle est un serpent. Parler lui est donc impossible, même si jamais elle le pourrait. C'est quelque chose qui relève du choix personnel, mais aussi de l'amusement. L'amusement, qui peut la pousser à manger une 'tite souris devant vous, simplement pour pousser à la réaction. Elle aime faire peur, pousser aux émotions exagérées, ça l'amuse, de regarder quelqu'un se tortiller de peur et/ou de douleur.

    N'ayant pas été éduquée de façon conventionnelle, Stheno à une idée unique des codes sociaux ou de cercles d"amis. Sans idées de politesse ou de code sociaux, elle peut faire des gestes incroyablement déplacés sans le vouloir (?), comme boire dans votre verre, vous bâiller dessus, vous accueillir d'une baffe à l'arrière de la tête ou laisser une souris morte à votre chaise, en "cadeau". Et si elle sait que ce n'est pas adapté, elle s'en fiche, car ça l'amuse, donc c'est okay.

    N'aimant pas être grondée, Stheno peut facilement bouder si elle est grondée ou impatiente, pleurant même si jamais elle le veut vraiment, genre vraiment vraiment. Elle se perçoit comme un peu autorisée à tout, et accepte mal l'autorité répressive. Après, c'est bien là un trait qui peut changer : enfant, son père fut permissif de ses pires maux, ce qui explique ses tendances actuelles, et elle en est encore à un âge très jeune pour son espèce -et très jeune en général. Six ans, quoi-.

    Les amis, c'est des gens qu'elle aime bien. S'ils sont gentils avec elle, ce qu'ils font ne lui est pas important. Tueurs, voleurs, conquérants, fanatiques, tout lui est okay, encore qu'ils sont ses amis. Tant que c'est bien pour elle, c'est okay. Après, Stheno n'est pas entièrement informée des valeurs de l'amitié : elle accepte le fait d'avoir des amis, mais elle s'attend à ce qu'ils soient là pour elle jusqu'au bout, sans demander quoi que ce soit. Elle peut-être aléatoirement cruelle avec eux, autant qu'elle peut juste prendre ce qu'ils offrent sans rien offrir en retour, simplement parce qu'elle ne sait simplement pas que c'est donnant-donnant, et que son père l'a élevée ainsi.

    Si ses actions venaient à rendre un ami triste, Stheno serait confuse, parce qu'elle pensait qu'il accepterait sans broncher, vu que c'est un ami. Pensant que les émotions sont pour les humains, la blonde agira quand même par empathie, si elle venait à en blesser un ami.. Elle veut que ses amis se sentent bien, elle n'est simplement pas au courant des façon de se faire et de garder une amitié. Tant que vous êtes gentils, et qu'elle n'a pas trop faim, ça passera. Et puis après que l'amitié devient officielle, elle n'ira pas vers vous, même si elle à faim. Elle prétendra, quand même, pour s'amuser. Même les humains peuvent être ses potes, même si elle est curieuse à l'idée de croiser un autre hybride serpent. Ou un serpent tout court.

    C'est bien de eux qu'elle se sent proche. Ni ses amis, à la fin, et ni son père biologique, dont elle ne se soucie absolument pas.

    Après, pour les non-amis, la blonde s'en fiche. Elle ne tue pas aléatoirement, parce qu'elle sait qu'elle peut finir dans la mouise, mais elle n'a pas de remords spécifiques à tuer, et prend même un peu d'aigreur à l'acte. Sans véritable cause à défendre pour l'instant, elle tue pour se nourrir, se défendre ou s'amuser, à ses heures plus sadiques. L'hybride sait juste qu'elle se sent bien, quand elle le fait, et aussi qu'elle ne doit pas le faire trop quand même. C'es comme effrayer les gens : c'est amusant, donc elle le fait sans hésitations si elle sent une situation. Ce qui est troublant, parce qu'elle est une gamine gâtée, qui se lasse rapidement quand elle n'a pas de stimulants.

    Sinon le tir à l'arc : on la surprendra à essayer tirs après tirs, satisfaite à chaque flèche qui touche la tête.

    Petit être encore imparfait, elle à beaucoup à apprendre. Et pourrait voir sa malveillance cristalisée. Ou devenir une respectable membre de la société. Qui sait ? Du haut de ses six ans, elle n'est qu'une jeune adolescente, pour son espèce.

    Histoire ou test-rp


    PREMIÈRE NOTE

    Cher journal,

    Il m'apparaît évident à moi, grand Phorcys, que la conversation intellectuelle est un art perdu, au sein de mon petit village, dont je tairais le nom tant il me ferait honte d'être associé à l'endroit. Magnifique petit hameau, je l'admettrais, mais à la population à peine plus intelligence que le bétail qui déchiquète lentement ses plaines vertes. Quel malheur que de ne pas être né à Mael, où mon talent aurait pu fleurir parmi des intellectuels, que j'aurais pu tous surpasser de par mon génie ! Ah, cette verte forêt me paraît là oppressante prison, tant ses arbres s'étendent à portée de vue autour de moi. Voyons, je pourrais-même voler que ces satanés choses continueraient de me toiser de haut.

    Mais tout n'est pas si mauvais en ce bas monde. Une ascension n'est prestigieuse que de par de son point de départ : si ces intellectuels continuent de m'ignorer, c'est parce que je n'ai encore rien fait pour attirer leur noble attention. Oh, mais attendez donc que je réussisse ma petite expérience, e tous, de Reike, de la République et de Shoumei viendront me quémander, me donnant des fonds indécents pour que mes désirs et curiosités deviennent réalités. Ah, comme j'imagine mon bureau à l'Université Magic, déjà. Beaucoup mieux que ma chambre ridicule, bien incapable d'être utilisée pour quoi que ce soit, sinon se cogner la tête !

    J'ai ordonné à mon frère de m'offrir sa chambre, à l'espace inutilement grand pour ses besoins, et il m'a simplement dit non. "Non", avec son petit regard méprisant. Le sot ! Et bien sûr, Mère et Père lui donneront raison !

    Quoi qu'il en soit, ce journal sera là une tombe, pour mon intellect. J'y coucherais mes lamentations et découvertes, en attendant de noter quelque chose de notable. Que ces pages ne soient pas dédiées à de bêtes inutilités, comme celui d'une femme.

    SECONDE NOTE

    La promenade me fait plaisir, quand je me sens frustré. Je m'imagine pouvoir marcher ailleurs, fermant des yeux et remplaçant la médiocrité de mon village avec la rue somptueuse des cités Reikoises. Par occasion, je vois ma rêverie interrompue par un péquenaud aveugle ou deux, assez rudement d'ailleurs, mais j'ignore de plus en plus facilement ces distractions en partant dans la forêt. Tous l'évitent : sans doute qu'ils ont peur de se perdre ? Hé.

    Mais passons ! Je ne viens pas ici pour noter mes bêtes activités de marche. Non, journal, je voudrais reporter d'une rencontre alléchante, dans ces bois. Je n'y suis pas seul : une petite coquine y traîne. Oh oh oh, non, je ne parle pas d'une simple traînée de bar. Cette femelle à un éclat incroyable dans ses yeux. Porteur d'intelligence malicieuse, que j'ai pu remarquée par la façon gracieuse avec laquelle elle m'a semée quand j'ai tentée de la rejoindre. Je ne m'en plains guère : la vue de son derrière ondulant était fort alléchant en soit. Mais qu'il soit noté que je ferais beaucoup plus de choses à ce derrière que le regarder, la prochaine fois ! L'on ne m'évite pas aussi facilement.

    Mon frère à remarqué mon entrain au retour, ce qui est est en soi un évènement qui mérite d'être immortalisé sur le papier. Rendu magnanime par ma rencontre, je lui ai fait l'honneur d'une conversation, en évoquant une fille. Intéressé, il à mentionné avoir de l'expérience avec le gendre féminin, expérience qu'il serait content de partager avec moi. Foutaises ! Je n'aurais besoin de lui que si je voulais bien trouver la mauvaise réponse à un problème ! J'ai poliment refusé, ce qui à semblé l'intriguer.

    Le reste de la famille n'a rien remarqué. Imbéciles.

    TROISIEME NOTE

    Mon imbécile de père n'a cesse de répéter qu'un garçon ne devient un homme qu'après avoir partagé un lit avec une gente dame. Horreur que j'ai de l'admettre, il n'avait pas tort : je me suis épanoui avec ma muse, aujourd'hui. Oh, elle était rapide, mais pas assez pour une paire de jambe déterminée ! Il faisait froid, les feuilles mortes se frottaient contre ma peau nue de leurs milles petites lames, et mes lèvres en étaient bleutées, mais nous avons fait l'amour passionnément. Et j'ai cru devenir à ses couinements qu'elle serait ravie que je "repasse" plus tard, sous un ciel plus clément. Oh, ma magnifique petite Ceto. Comment je suis resté chaud, de par ton toucher si doux ! Je te ramènerais bien à la maison, si jamais je ne respectais pas autant ta liberté.

    Arrose moi de ton doux parfum, que je garde quand même un souvenir !

    Quittant cette forêt en tant qu'homme, j'ai revu mes ambitions : la recherche et la gloire ne pourraient m'apporter que regret. Vivre, avec une femme convenable et un enfant, m'irait parfaitement. Après tout, le scientifique n'oeuvre t-il pas pour voir ses recherches démenties des années après sa mort ? Et m'immiscer au Reike m'exposerait à leur politique insipide. Bah ! Dans ce si grand monde, seule Ceto mérite bien mon attention. C'est décidé : je vais partir pour vivre loin de tout ça, dans un endroit où je pourrais vivre de la nature qui m'entoure, avec mon épouse. Jusqu'aux jours où je serais trop vieux pour vivre de la terre et des animaux.

    J'écris ces mots avec prudence. Mon frère semble curieux de mes "habitudes", comme il dit. Il semble avoir vu ma récente ascension au statut d'homme. Encore une fois, me voilà surpris, mais pas de la bonne façon : il se fait trop envahissant, réclamant une rencontre avec ma dulcinée. Non ! Jamais ! Il m'a déjà volé la belle Sumik, des années auparavant ! Ceto est à moi !

    Oh, ma douce Ceto ! Que je lèche le sol que tu empruntes ! Ma douce ! Ma belle ! Je te lèguerais toutes mes possessions !

    QUATRIEME NOTE

    il est mort

    il ma suivi il m'a vu avec ma belle Ceto il a hurlé m a dit que cetait contre nature que personne ne devrait coucher ainsi avec un serpent

    un serpent

    je lui ai brisé le crane avec un rocher pour cette insulte ceto est une serpent mais ainsi le sont les femelles du village et ceto maime

    je ne peux plus rester doit partir

    mes parents paieront dabord

    CINQUIEME NOTE

    Je meurs de frustration en voyant ma dernière note, écrite avec un manque de respect complet envers les bases orthographiques de notre chère contrée. Aurais-je été si affecté ? Ce n'est pas important. Comme tu peux le voir, journal, je suis sorti indemne de mes expériences. Tuer mes parents fut facile : je n'ai pas hésité un seul instant, car il en venait de ma volonté de protéger Ceto.

    J'ai fui avec elle, loin, loin, loin. La civilisation des hommes n'est pas prête pour l'union entre un génie et un serpent : je le sais, et la réaction de mon frère n'a fait que le confirmer. Je passerais l'éternité avec ma dulcinée, loin de leurs regards envieux et méchants. Le voyage est long, mais j'ai pris l'argent avant de sortir, et simule que ma tendre épouse n'est qu'animal de compagnie. Je vais devoir éviter de toucher à ce manuscript et le cacher efficacement : l'on pourrait me le voler.

    Oh, ma belle, crois-moi, cette humiliation vaut mieux que la mort qui nous est promise. Oh, alors que j'écris, je te vois me regarder de tes yeux vifs, agitant ta langue en petite aiguicheuse que tu es. Oh, tu ne sera pas seule ce soir, mais sois patiente.

    Toute serpent que tu es, tu peux aussi agir en véritable cochonne !

    SIXIEME NOTE

    Je reprends mon journal dans des conditions idéales ! J'ai trouvé un endroit où me cacher, loin de toute civilisation, dans les Rocheuses. Nous festoierons de la faune et je trouverais un moyen de cultiver nous trois. Oui, nous trois ! Ma petite Ceto à donné naissance ! Je fus ébahi : la nature permet donc tel amour ? Mon frère se voit donc rebiffé ! Oh, et quelle magnifique petite fille. Sortie de son petit oeuf, elle est le fruit de ses parents en tout point : quoi que sa peau, sa couleur de cheveux, son visage et ses sourcils en moins soient le fruit de mes efforts, l'intelligence dans ses yeux à peine ouvert et sa queue de serpent est bien celle de sa mère !

    En voyant mon enfant, une flamme intérieure est née en moi. Plusieurs milliers d'années d'évolution se sont activées pour me donner un instinct paternel considérable ! Si, par malheur, l'enfant venait à être enterrée sous une montagne, je la soulèverais ! Chaleur plus réconfortante, je ne peux imaginer que difficilement. Même mes nuits avec ma tendre ne me prodiguent pas autant de réconfort !

    Malheureusement, Ceto semble hésitante à prendre soin de sa propre fille, ma petite Stheno. Pourquoi donc ? Pourquoi la rejeter ainsi ? La partie humaine de notre fille lui causerait préjudice ? Grand malheur, ma douce ! Tu penses ainsi comme feu mon frère. Ne vois tu donc pas là ta propre chair, ton propre sang ?! Je m'occupe de ma fille en son absence, mais la magie de "persuasion" animale sera nécessaire pour convaincre ma femme d'accomplir son devoir de mère. Et pourtant, que j'aime m'occuper seul de ma fille ! Oh, ma petite tête blonde. Que j'aime te tenir dans mes bras pour te pouponner !

    SEPTIEME NOTE

    La terre tremble, et l'air s'embrase: quelque chose se passe. Le timing de mon départ semble approprié, en tout cas, car ma famille n'a rien à craindre ici bas, dans un coin si reculé. Le monde serait t-il en train d'être lavé de ses pêchés ? Ou envahi par une force venue d'ailleurs ? Je m'en fiche bien. Car mon monde à moi est grand comme le bunker où je vis avec ma famille. Si la planète brûle, alors soit ! Tant qu'ils sont là, je ne crains rien. Quelle chance, que d'être tombé sur une fortification abandonnée ainsi. Mais je pense que le destin me favorise : il voit ma noble lutte pour protéger ma femme et mon enfant, et me récompense.

    Je suis homme sceptique, mais la coincidence n'en est pas une. Ce monde est nettoyé pour accommoder les enfants que je produirais avec ma douce. Stheno continue d'avoir du mal avec sa mère, cependant : elle crache à son passage, l'évite, et l'aurais mordue sans intervention de ma part ! Malheur infini, mais Stheno semble heureusement s'abstenir d'émotions inutiles, un trait unique pour une femelle (j'ai vérifié). Elle me regarde faire, m'imite, des fois, mais sait éviter sa mère. Elle ne semble pas attristée de la distance entre un parent et son enfant : au contraire, son développement est fabuleux ! Elle rampe avec fluidité, manie des outils et reconnaît son reflet dans le miroir !

    Elle est silencieuse, mais discrète : je la vois me regarder, en silence, quand j'opère de ma magie. Elle est intéressée.

    Je vais lui apprendre à lire et écrire, mais déjà, je vais stocker du bétail et de l'eau : la situation pourrait être dangereuse pour l'approvisionnement, et les animaux paniquent. Une chasse prolongée et les besoins encore limités de mes deux compagnes devrait me permettre de subsister pendant quelques années, au pire, mais je pense que les Rocheuses gagnera en population animale avec le temps. Où aller d'autre ?

    Je partirais tôt, mais je vais chercher le comfort de Ceto une dernière fois. J'ai dit à Stheno qu'elle pourrait bientôt avoir une petite soeur ou frère, même.

    Elle m'a semblé satisfaite.

    Huit

    Le désespoir m'assaille

    Je suis rentré avec une collecte importante mais mon triomphe fut court. Ma belle Ceto gisait morte, près de l'entrée, le crâne fracassé par un vase. Il à du tomber.

    Ma pauvre petite fille est sous le choc mais tient bravement le coup, je ne l'ai pas vu pleurer. Mais je l'ai vu me parler, à un an ! Ce petit trésor d'intellect ! La trouvant recroquevillée sous son lit, elle m'a dévisagée de ses yeux bleus, si proches de ceux de sa mère, et m'a dit de sages paroles.

    maman plus là

    Je suis père unique, maintenant, que faire ? Je vais tenter de nouer des liens profonds avec ma fille. Que la perte de sa mère soit compensée par l'amour de son père. Nous allons pratiquer un peu de chasse, plus tard. Elle doit apprendre à se défendre, et je sens le spectre de la mort sur moi aussi, en voyant ma pauvre Ceto partie si vite. Un parent n'est pas là pour l'éternité.

    Je vais honorer Ceto une dernière fois, puis la manger. Elle sera toujours en moi. Toujours.

    Entrée Neuf

    Stheno est une chasseuse habile. Elle tire bien à l'arc : je lui apprends à bien utiliser ses sens et à bien regarder loin. Nous avons de l'espace, encore du gibier. Ma petite fille devient femme, mais le temps m'échappe. Depuis que ma dulcinée est partie je... je ne sais pas me situer dans le temps. Elle grandit vite. Très vite. Je lui ai passé quelques de mes vieux vêtements, mais je réalise seulement que la question vestimentaire m'a échappée l'esprit au moment du départ. Voyons, elle grandi si vite... comment vais-je lui trouver des vêtements adaptés? C'est bien le travail d'une mère, ça, et ma petite Ceto est morte.

    Elle m'observe, mais ne parle pas. Je veux lui apprendre à écrire, mais elle le fait mal. Elle lit, mais ne semble pas comprendre. Je l'aime, mais c'es comme partager ma vie avec une statue. Même quand je la prends dans mes bras, elle se contente de me dévisager, et m'imite, mais elle m'imite au lieu de répliquer. Sa peau est froide au toucher, je ne perçois que curiosité dans ses yeux. Un sourire tranquille. Des petits crocs.

    La nuit, elle ne dort pas. Mais je l'entends ramper un peu partout. J'ai peur qu'elle quitte le bunker sans moi, je suis son père après tout.

    Alors pourquoi est-ce qu'elle ne me traite pas comme tel ?! Pourquoi est ce que ma fille me traite comme un étranger? Ma chair ! Mon sang ! Pourquoi ?! Pourquoi ?! Qui donc pourrait traiter aussi froidement sa famille ?!

    Je veux qu'elle parle, qu'elle me dise papa au moins une fois !

    Parle ! Parle ! Parle ! Parle ! Parle, je t'en prie !

    Entrée Onze

    Des gens sont venus. Des réfugiés. Ils m'ont expliqués ce qui se passe, mais je n'ai pas écouté tant que ça. Les titans, Shoumei décimée, occupée par les Reikois. Ils sont trois, fils inclus, il est de l'âge de ma fille mais elle ne l'a pas croisée : je lui ait bien dit que les humains allaient la tuer en voyant sa nature. Je me sens un peu plus heureux de savoir qu'elle m'écoute, en fin de compte. De toute façon, mes invités ne découvriront pas sa nature. Ni maintenant, ni jamais.

    Quand je les ai laissés entrés, ils m'ont demandés si nous aurions de quoi tenir jusqu'à la défaite des troupes du Reike. J'ai souri poliment et je leur ait dit que nous avions bien assez de nourriture. Ils ont rit.

    Et j'ai vu que ça me manquait, les rires humains. Je ne veux presque pas les tuer, pour ça.

    J'ai fermé la porte de ma chambre à clé. Quand ils seront endormis, j'irais m'occuper d'eux. Mes mains tremblent. Je suis en train de tout regretter.

    L'humanité est essentielle à tout le monde, et ma fille...ma fille n'en à pas assez. Elle à trop du serpent en lui. Mais j'en avais encore moins. J'en ai encore moins, vu ce que je vais faire. Je dois l'éduquer pour qu'elle ne fasse pas mes erreurs. Je porterais ce pêché pour qu'elle en soit libre.

    13

    quelque chose passée

    ils l'ont vue, je ne sais pas, il y a eu une bagarre, je ne sais pas, des cris. Je ne suis pas intervenu, car je n'avais pas envie de devoir tuer ma propre fille ou de voir mes craintes réalisées.

    Je suis sorti un peu après pour confirmer mes soupçons : ils étaient morts et je n'ai rien vu de la scène, même en la regardant pour des heures. Je suis rentré dans ma chambre, simplement

    Je n'ai pas pu voir Stheno. Mais ça ne me gêne plus.

    Par contre, je ne trouve plus ma clé.

    14

    papa plu la auci

    RAPPORT D'EXPLORATION DES ROCHEUSES 76

    Le bunker était abandonné à notre arrivée. Ayant cru à un piège, nous avons fait fouiller chaque pièce pour vérifier une présence ennemie dans les environs, mais n'avons trouvé que des cadavres. La scène de crime est confuse : plusieurs corps armés dans un couloir, un seul cadavre dans une salle isolée. Nous pensons à une tentative de s'approprier le bunker,  mais le corps de l'homme semble légèrement plus frais que celui des victimes. Des flèches ont été logées dans les têtes des malfrats, même alors que le bunker semble très peu illuminé. Le second occupant aurait pu avoir fui en voyant le bunker compromis.

    Le cadavre isolé n'a aucun signe de dégât évident, mais son coeur ne bat plus. Il semble avoir été surpris dans son sommeil ou s'est laissé faire, pas de traces de luttes ou de débat. Une dague propre gisait sur la table de nuit à côté de son lit.

    Un énième mystère meurtrier propre à Shoumei. Je note, toutefois, l'humiliation d'avoir trois gueux s'aventurer si loin dans un endroit si "effrayant" au soldat Reikois moyen. Comptez-vous claquez des dents suffisamment forts pour leur en faire saigner des oreilles à ces cultistes, bande de minables ?!

    Groupes d'intérêts

    Stheno aime bien ce que ses amis aiment bien, par simplicité. Elle-même ne pense pas beaucoup aux complexités du monde sinon. Son père lui en a bien parlé, mais elle se souvient surtout que son statut hybride la condamne à être rejetée par ses ancêtres.

    Elle est curieuse, en soit, mais pas des politiques. Elle veut voir comment il pleut mais les médisances de faction ? Bah.

    Son intérêt, sinon, est le sien. Et sa connaissance du monde est encore très limitée. Il lui faudra du temps et des rencontres pour se décider, encore.

    derrière l'écran

    Pseudo : Bolded
    Comment avez-vous connu le forum ? Topsite
    Avis sur le forum : Réponse ici
    Fréquence de connexion : Oh j'ai du temps.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Stheno
    Stheno
    Messages : 41
    crédits : 1085

    Info personnage
    Race: Hybride (Serpent)
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1033-stheno-ssssssss-est-tou-termine
  • Jeu 15 Déc 2022 - 12:00
    Bon bah voili voili, finito !
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Louise Aubépine
    Louise Aubépine
    Messages : 261
    crédits : 1578

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage - Elémentaliste
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: S
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t183-louise-aubepine-protectrice-du-sekaihttps://www.rp-cendres.com/t257-amities-sinceres-louise-aubepine#859https://www.rp-cendres.com/t256-les-enseignements-du-passe-louise-aubepine#857
  • Dim 18 Déc 2022 - 4:45
    Bonjour Stheno, je serais en charge de la validation de ta fiche.

    Avant toute chose, je dois bien avouer avoir pris plaisir, plus que de raison, à suivre les aventures de ce cher Phorcys. Un homme en or, à n'en point douter.
    Donc mes félicitations pour l'histoire qui était finalement amusante à suivre.

    A présent, passons à un sujet moins réjouissant. Il y a un petit détail que j'aimerai que tu corriges au sein de ta fiche afin que je puisse te valider.
    Stenho a six ans, ce qui fait d'elle une adolescente au sein des hybrides. Cependant, il est stipulé dans le règlement qu'il est interdit de jouer un personnage mineur. Ainsi, il faudrait que cette dernière ait au moins 10 ans. L'âge auquel les hybrides deviennent adultes.

    Lorsque ce changement sera effectué, n'hésite pas à poster de nouveau afin que je procède à ta validation !
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Stheno
    Stheno
    Messages : 41
    crédits : 1085

    Info personnage
    Race: Hybride (Serpent)
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1033-stheno-ssssssss-est-tou-termine
  • Dim 18 Déc 2022 - 10:00
    Oh, merci et pardon pour ça. C'est ainsi fixé !
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Louise Aubépine
    Louise Aubépine
    Messages : 261
    crédits : 1578

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage - Elémentaliste
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: S
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t183-louise-aubepine-protectrice-du-sekaihttps://www.rp-cendres.com/t257-amities-sinceres-louise-aubepine#859https://www.rp-cendres.com/t256-les-enseignements-du-passe-louise-aubepine#857
  • Dim 18 Déc 2022 - 22:34
    Puisque tout es désormais en ordre, j'ai le plaisir de t'annoncer ta validation officielle ! Serpente bien au sein de Cendres.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum