DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    Cendres ᚠ ᛊ ᚢ ᛟ ᚪ ᛊ ᛥ ᛉ
    Relevez-vous, peuple des cendres ! Les Titans existent, la guerre d'il y a 5000 ans résonne davantage dans vos cœurs depuis que ces immortels sont revenus revendiquer leurs droits. La victoire vous est une nouvelle fois acquise, mais à quel prix ? Suite à cette nouvelle guerre plus violente et mortelle que toutes les précédentes, il en va de votre responsabilité de vous accrocher à la vie et de rebâtir sur les ruines. Vers un nouveau futur encore incertain.

    Shoumei, autrefois membre des trois grandes nations régnant sur les terres des cendres et capitale de la religion diviniste, a payé le tribut ultime pour offrir la victoire aux vivants. Désormais, son peuple se retrouve égaré, dispersé. Privés de leur nation, de leurs foyers, les shoumeiens tentent tant bien que mal de retrouver un semblant de paix, mais la tâche est ardue. Le Reike, nation guerrière en proie à une lutte intestine contre le dirigeant s’étant imposé dans un sillage de sang, ainsi que la République, nation de l’ordre et des lois, ont tous les deux beaucoup à gagner avec ces nouveaux territoires à revendiquer. Choisiront-ils la voie de l’alliance et tendront-ils la main aux shoumeiens ? Où feront-ils passer leur peuple avant le reste des cendres ? Seul le futur écrira l'histoire de ces deux nations que tout oppose depuis des temps immémoriaux. Enterrer ou reluire la hache de guerre pour les combats à venir.

    Quoi qu’il en sera, peuple des cendres. C’est à vous de faire pencher la balance. Battez-vous pour le futur que vous chérissez. Entamez votre ultime chant du cygne, et brisez une bonne fois pour toutes ce cycle incessant de guerres contre les titans, ou tentez de poursuivre ce dernier selon vos convictions. Il ne tient qu’à vous d’offrir au monde des cendres la paix qui lui est due ou de le plonger à jamais dans les flammes…
    votez pour nous ♥1234
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu

    derniers messages

    membre
    du mois
    Bravo à Gerda !

    prédéfinis

    +
    Forum RPG Dark Fantasy. Avatars illustrés 300 x 500 px. Cendres est un monde magique où plusieurs puissances économiques et politiques règnent. Ici, les enjeux sont importants et une situation peut changer du jour au lendemain. Incarnez un simple paysan, un talentueux magicien ou même un riche seigneur ! De nombreuses possibilités et combinaisons différentes vous attendent avec impatience !

    from the ashes

    24.07.22
    Ouverture du forum et début du jeu. Bienvenue sur Cendres !
    28.06.22
    Le forum est accessible au public.
    17.06.22
    Début des travaux de construction.
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Morndrizel
    Morndrizel
    Messages : 90
    crédits : 1029

    Info personnage
    Race: Mort-vivant
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
  • Lun 25 Juil - 19:45
    " La prochaine fois qu"Il m'envoie une vision pour que j'aille rencontrer une personne à l'autre bout du continent, rappelez-moi de gentiment Lui rappeler que d'autres de Ses serviteurs sont plus proches ! "

    Evidemment, ses morts-vivants, leurs yeux vides éclairés uniquement par la lueur améthyste de sa magie rivés sur elle, ne répondraient pas. Morndrizel pestait intérieurement, à bord de son carrosse tiré par un attelage de quatre chevaux morts-vivants guidés par un geist, à cause de la mission qui lui avait été confiée par une étrange vision du Titan qu'elle servait. C'était il y a une semaine, après quelques mois seulement de la prise de Sancta par les forces de X'o-Rath. Elle avait reçue une vision lors d'une transe l'unissant à son seigneur, qui lui avait montré les terres de la République - du peu qu'elle les connaissait - ainsi qu'une grande cité, avant de se focaliser sur une femme pâle aux cheveux d'argent. Qui que soit cette personne, elle avait attiré l'attention supérieure du Titan de la Mort, et c'était désormais à Morndrizel qu'il incombait de prendre contact avec elle. Elle avait dû laisser temporairement son fief des restes de Sancta, et ses opérations en cours sur ce qu'il restait de Shoumei, au lendemain du retour des titans. Mais derrière cette pénible route qu'elle avait à subir, son esprit millénaire entrevoyait déjà de multiples possibilités. La guerre faisait rage partout dans le Sekai, le moment était idéal pour profiter du chaos ambiant et commencer à placer des pions dans d'autres contrées.

    Elle avait pris le temps de se renseigner sur celle qu'elle devait rencontrer, sur la base d'un nom soufflé dans ses rêves. Koraki Exousia n'était ni plus ni moins qu'une mairesse au sein de la République, et si le Titan l'avait marquée comme une alliée potentielle, elle pourrait aider à l'accomplissement du grand œuvre... Parmi les nombreux réfugiés Shoumeiens en partance pour le Reike et la République se trouvaient des agents de Morndrizel, des humains si profondément enfoncés dans leur croyance qu'ils la voyaient comme une sainte. Des agents qui, seuls, ne pourraient pas faire beaucoup plus que remonter des informations. C'était tout ce dont avait besoin la liche.

    Elle s'était postée dans les forêts, en frontière du Reike et de la République, à distance raisonnable des puissantes armées Reikoises. La République n'était pas en reste dans ses défenses, avec de nombreux postes et campements de soldats républicains. Ses propres forces étaient postées non loin de l'un des postes de garde, un camp sommairement fortifié et bien défendu, dans lequel s'étaient installés quelques soldats nouvellement enrôlés, des Shoumeiens désireux de se battre pour défendre leur terre d'accueil. Parmi eux, trois des agents de la grande oratrice. Pourquoi cet endroit, si éloigné de Courage où siégeait sa cible ? Car ce lieu était dans sa vision, et il n'appartenait pas à Morndrizel de questionner les visions de son maître, dont la compréhension s'élevait bien au-delà de la sienne. Ses pions étaient en place...

    Le plan était simple : une délégation de Courage devait être envoyée sur place, afin de renforcer le moral des troupes et d'afficher l'implication des politiciens de la République. La mairesse découvrirait un camp bien défendu par des hommes fatigués, subissant des attaques de morts-vivants régulières quoique peu dangereuses. Juste de quoi les forcer à rester éveillés, juste de quoi faire monter la tension que ses agents s'évertueraient à entretenir. Un climat hostile aux dirigeants s'installerait, "les salauds qui donnent les ordres d'en haut pendant que d'autres risquent leur vie", si bien que lorsque Koraki arriverait, la passivité et les discours ne pourraient tenir qu'un temps. Son dilemme serait le suivant : mener par l'exemple pour regagner la confiance de ses hommes, ou fuir et retourner se cacher dans sa ville. Un choix qui n'en était pas un si elle voulait garder sa place...

    Et alors qu'elle tenterait une sortie, le gros des troupes de Morndrizel se jetteront sur le camp, tout en faisant en sorte de couper Koraki de ses soldats. Leur rencontre se ferait sous le couvert de cette bataille, ses morts se feraient tailler en pièces, qu'importe, ils n'étaient rien comparé à la vision de X'o-Rath.
    Mairesse de Courage
    Mairesse de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 189
    crédits : 320

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Mar 26 Juil - 0:27
    - La prochaine fois qu'elle m'envoie en opération de communication, je lui rappellerais que les pauvres, c'est fait pour fermer leur gueule et payer leurs impôts ...

    En tant que Mairesse la plus récemment élue et politicienne la plus proche de la présidente, qui lui avait pas ailleurs apporté son soutien officielle lors des élections municipales, Koraki avait, fatalement, été considérée comme la plus à même de représenter le gouvernement républicain en ces temps incertains. Elle comprenait parfaitement la démarche, après tout c'était elle qui en avait soufflée l'idée. Cela faisait dès mois que la nouvelle de la chute de Sancta et Benedictus était tombée et la nation entière vivait dans l' angoisse permanente et oppressante de subir le même sort. Les informations que l'on obtenait du front étaient sporadiques, incertaines, incomplètes et surtout censurées. Comment pourrait-il en être autrement ? Les frontières étaient scellées, hautement gardées par une importante partie de la GAR, filtrant autant les entrées que els sorties. Pas un seul être vivant ne quittait ou n'entrait dans le territoire sans que la Présidente en soit tenue informée. La même logique s'appliquait aux informations. Des rumeurs faisaient état d'une prochaine invasion du Reike sur Mael, ou peut-être était-ce déjà le cas ? Rien n'était moins sûre, tant les courriers des espions se succédaient et se contredisaient à un rythme effréné.

    En vérité, le Gouvernement Républicain était aussi perdu que ne l'était le peuple.

    Et cela, il était inconcevable de l'avouer ou de le montrer, surtout pas à quelques semaines "d'instituer la démocratie en Kaizoku".

    Le Vice-Président se chargeait de cette île, la Présidente de son gouvernement et Koraki, elle, se retrouvait à jouer les meneuse de revue pour assurer le moral des pauvres soldats stationnés le long de la frontière reikoise.

    En excellente politicienne qu'elle était, elle ne vint pas les mains vides. Outres les vivres et le matériel de réconfort qu'elle fit venir depuis Courage, elle vint également avec une troupe conséquente de ses filles et fils de joie. Le moral, elle le savait, se sauvegardait par l'estomac que par le bassin.

    Cela fonctionna ... Pour un temps.

    L'objectif était de tenir quelques jours, une semaine tout au plus, afin de montrer le réel intérêt gouvernemental envers ses braves légionnaires se battant pour la sauvegarde de la liberté.

    Mais dès le troisième jour, elle dut se rendre compte que toutes les putains du monde ne seraient pas suffisante pour apaiser les esprits des troupes. Elle devrait s'impliquer davantage. C'est ce qu'elle fit les nuits suivantes, en rejoignant les guetteurs et en partageant avec eux leur veillée de garde, observant par là même occasion les quelques attaques que subissait le camp. Il y' avait un nécromancien en face, c'était évident. Mais pourquoi ne faisait-il que semblant d'attaquer le camp ? La mort des soldats républicains ne l'intéressait clairement pas, car les pertes étaient minimes. Et la paranoïa grandissait, jour après jour.


    - On nous bute à petit feu ! Gémissait-on de rage autour des feux de camps et des ragouts.

    Et ils avaient raison. Quand bien même il ne s'agissait qu'un mort ou deux par soir, les impacts sur le moral étaient des blessures béantes et tangibles. Il fallait faire quelque chose, ne serait-ce que pour en donner l'illusion aux journalistes qu'elle verrait par la suite.

    C'est ainsi qu'au septième jour, la Mairesse quitta le camp, accompagnée d'une troupes de volontaires et des hommes qui l'avait suivis depuis Courage.

    Et ce qui devait arriver arriva : ils furent attaqués.

    La rudesse et la vitesse de cette attaque surprirent les soldats républicains, qui n'eurent pas le temps de manœuvrer pour se mettre en formation. Rapidement, tout semblant de coordination s'effaça, au profit d'un chaos martial qui, au moins, donna l'opportunité à Koraki de s'éclipser, en direction de la forêt.

    C'est là, entre arbres et cadavres, qu'elle la rencontra, cette liche antédiluvienne à l'aura malsaine. Elle empestait la mort, à tel point qu'un fin sourire vint naître sur le visage de la politicienne. Posant un doigt sur son Anneau, elle se tenait prête au combat.


    - Je peux vous tuer maintenant ou je peux vous laisser partir. Le choix est votre, déclara t-elle dans un air de défi.

    La vérité, c'est qu'elle ignorait si elle était de taille à affronter une créature qui portait clairement la marque de X'o-Rath. Mais cela, la liche l'ignorait aussi.


    Flashback - Premier contact [PV Koraki] 98e0

    Pouvoir de la Reine des Catins:
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Morndrizel
    Morndrizel
    Messages : 90
    crédits : 1029

    Info personnage
    Race: Mort-vivant
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
  • Mar 26 Juil - 9:14
    Ses morts-vivants remplirent leur tâche à merveille, Morndrizel n'en attendait pas moins, c'était elle qui les dirigeait après tout. L'assaut coupa rapidement sa cible de ses soldats, l'obligeant à une fuite en avant droit dans ses bras. La liche se tenait debout devant son carrosse, regardant avec l'intérêt d'un chat devant une souris la femme qui venait de remarquer sa présence. Elle était sur la défensive, quoi de plus normal, mais devant son apparente hostilité, Morndrizel n'opposa qu'une froide et calme parole, lâchée sur un ton doux.

    " Je ne vous veux aucun mal, Koraki. "

    Elle s'approcha d'un pas, puis un autre. Elle évaluait cette femme qui lui faisait face pour jauger ses chances. Au faîte de sa puissance, la grande oratrice n'aurait rien eu à craindre, mais c'était il y a bien des millénaires, et même si ses pouvoirs étaient revenus, de puissants mortels pouvaient tout à fait rivaliser avec elle. La défiance dont faisait preuve la dame aux cheveux de neige la plaçait dans cette catégorie, potentiellement. Seulement, Morndrizel n'était pas ici pour se battre, elle n'avait pas fait tout ce chemin uniquement pour mener une bataille rangée. La bataille n'était qu'un prétexte pour cette rencontre.

    " Je m'appelle Morndrizel, grande oratrice de la Mort, et emissaire du titan X'o-Rath. Je suis Sa voix, en quelque sorte. Il serait dommage de rendre sa prochaine visite plus... Désagréable... Vous ne trouvez pas ? "

    S'en prendre à Morndrizel declencherait sûrement l'ire du titan de la Mort, et si il avait vraiment pris la peine de designer cette femme comme potentielle alliée, alors il devait y avoir des raisons, des raisons qui lui feraient comprendre que son intérêt n'était pas dans la confrontation. Mais la liche restait tout de même sur ses gardes, si l'intellect de X'o-Rath était infiniment supérieur, il lui arrivait à lui aussi de mal jauger les mortels... Ou plutôt de mal comprendre l'étendue de leur stupidité et de leur incompréhension. Koraki Exousia était-elle de ces personnes qui rejetaient aveuglément le salut ? La necromancienne se posa la question, et commença à marcher en rond autour de la mairesse comme un félin autour de sa proie en voyant son apparente incomprehension.

    " Oh, vous l'ignoriez ? Vous n'avez pas rêvé cet instant, Koraki, Il s'est adressé à vous... Il a vu quelque chose en vous, et je suis là pour savoir quoi, et ce que nous pouvons mutuellement en tirer. "

    S'arrêtant de nouveau face à son interlocutrice, le sourire de la liche s'élargit. Quel intérêt le titan pouvait-il bien trouver chez cette politicienne ? Elle tendit une main vers son vehicule, se plaçant de profil comme pour inviter la femme à avancer.

    " Mais je vous en prie, nous serons bien mieux dans mon carrosse pour en discuter... A l'abri des regards indiscrets. "
    Mairesse de Courage
    Mairesse de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 189
    crédits : 320

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Mar 26 Juil - 17:15
    Les bruits des combats s'estompe à mesure que la Catin s'enfonce plus profondément dans la forêt, aboutissant finalement en une petite clairière où l'attendait la probable responsable de ces incessantes agressions. Elle se tient là, fière et majestueuse. Mais si elle s'attendait à ce que cette attitude lui attire le respect de la Mairesse, alors elle se trompait lourdement. Quand on fréquentait aussi fréquemment la Présidente de la République, la définition même du mot "prestance" s'en voyait transformée. Les mots s'effaçaient, pour céder la place à une image : celle de Mirelda Goldheart. Rien d'autre en cette terre ne pouvait mieux définir cet adjectif, pas même X'o-Rath, pas même son Emissaire.

    Cette dernière prend la parole, se prétendant vierge de toute intention agressives. En tout réponse, un des sourcils de la Catin s'arque. Elle n'en croit pas un mot.


    - Des propos bien présomptueux de la part d'une femme qui a tué tant de républicains ...

    N'allez pas croire à quelque douceurs de la part de la Mairesse. Les vies de ses soldats morts ne lui importait pas. Du moins, la tristesse qu'elle ressentait de leur disparition était essentiellement dût au fait que ceux qui trépassaient ne payaient plus d'impôts. Si la volonté de la nécromancienne avait juste été de rencontrer Koraki, il aurait été plus simple de prendre un navire et de voguer jusqu'à Courage, au lieu de se rendre responsable de tant de mort. Quel gâchis ...

    Toutefois, lorsque l'étrange femme suscita la curiosité de la Catin sitôt eut-elle parlé de la vision qui lui avait été accordée par le Titan Noir. Curiosité qui se manifesta dans le plissement suspicieux de ses yeux. Certes, voila qui était déconcertant, mais des tas d'autres raisons pouvaient expliquer sa connaissance de cette vision. Après tout, Koraki en avait parlé une ou deux fois à certains de ses ennemis, avant de les exterminer, pour le plaisir qu'elle ressentait à les voir devenir livide devant le pacte qu'elle avait passée. Un domestique aurait put entendre cette histoire et la partager avec l'étrange femme.
    Elle pourrait également avec des espions ayant put assister à la scène. Après tout, Koraki n'avait-elle pas des espions à plumes dans ses rangs ?

    Bien évidemment que la Reine des Catins savait que sa rencontre avec X'o-Rath n'était pas un rêve. La prenait-elle pour une idiote pour être à ce point incapable de discerner la réalité d'une vision onirique ? La puissance qu'elle avait acquise, les changements physiques qu'elle avait subie, la douleur qu'elle en avait ressentie ... Aucune inconscience n'était capable d'un tel prodige.


    - Prouvez-le, ordonna t-elle. Prouvez-moi que vous êtes bien l'Envoyé du Sombre Titan. Ce n'est qu'alors que j'accepterais éventuellement de vous suivre.

    Sa légère paranoïa, affuté par des décennies de lutte contre la pègre ou des adversaires politiques, s'éveilla. Elle se tenait prête à toute éventualité de la part de cette "Morndrizel". A son doigt, l'Anneau du Razkaal s'anima d'une sombre lueur. Il était prêt à l'emploi.


    Flashback - Premier contact [PV Koraki] 98e0

    Pouvoir de la Reine des Catins:
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Morndrizel
    Morndrizel
    Messages : 90
    crédits : 1029

    Info personnage
    Race: Mort-vivant
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
  • Mar 26 Juil - 20:10
    " Oh, pardon... Je me suis mal exprimée peut-être ? Je ne VOUS veut aucun mal, ai-je précisé quoi que ce soit concernant vos semblables ? Je doute qu'une personne suscitant l'intérêt de X'o-Rath soit choquée par quelques pertes, cela dit... "

    Son interlocutrice donnait le change, mais Morndrizel n'était pas dupe : si le titan de la Mort lui-même s'était adressé à elle, et qu'elle n'en était pas morte sur le coup, c'était qu'elle se trouvait digne de son intérêt. Et personne digne de l'intérêt du titan ne pleurerait quelques pertes. Elle avait beau jouer les nobles défenseuses de son pays, elle n'avait pas hésité à parlementer avec ce que les siens considéraient comme une immense menace, ce qui témoignait d'une part de son peu d'attachement à ses congénères, et d'autre part de sa potentielle vision plus large que tous ces idiots qui pensaient défier la volonté des divins. Bien qu'elle semble toujours sur la défensive, elle écoutait attentivement les paroles de l'émissaire de la Mort, elle était intéressée et cela se sentait. Cependant, les choses prirent un tournant inattendu quand elle lui somma de prouver son appartenance au titan de la Mort. Elle retint un rire, puis celui-ci filtra entre ses lèvres, cette mortelle l'amusait. Si elle avait réellement eu l'intention de l'affronter en tant qu'ennemie de sa précieuse République, elle l'aurait fait sans sommation. Ce qu'elle voulait en vérité, c'était une démonstration de ce que la plus puissante des serviteurs de X'o-Rath avait à lui offrir. Elle baissa la tête un instant en se remettant de face.

    " Très bien... "

    Elle ouvrit les yeux, nimbés d'une lueur améthyste, lueur qui sembla se diffuser à travers son corps, illuminant les lignes qui ornaient son corps. Des scarifications qui étaient bien loin de simples marquages aléatoires. A même sa chair, X'o-Rath lui avait fait graver du Bas-parlé, une ébauche d'écriture. Pour de simples yeux mortels, poser les yeux sur ces glyphes était désagréable voir douloureux, car ils défiaient toute logique et toute réalité, ils véhiculaient une profonde connexion avec la Mort en tant que concept à un niveau incompréhensible pour le seul esprit humain. Deuil, renouveau, fin, poussière, immortalité... On ne pouvait pas comprendre ces runes, un simple mortel ne pouvait y prétendre et même ceux qui connaissaient le bas-parlé ne pouvaient que les ressentir dirèctement dans son être. Les mains de Morndrizel étaient nimbées de pures ténèbres pareilles à un banc de brouillard noir aux lueurs améthystes. Elle leva lentement les bras, de chaque côté de son corps, la brume noire s'écrasait au sol depuis ses mains, encerclant les deux femmes comme un anneau de flammes irréelles. Puis, dans l'ombre, des formes se dessinaient, d'abord une, repérée par deux perles améthystes, puis une autre, et encore une autre, qui se mettaient debout. Des cadavres relevés, qui encerclaient désormais Koraki et Morndrizel dans un mortel silence, leurs jambes toujours masquées par l'épaisse chape de ténèbres malsaine. Enfin, les mains de la liche cessèrent d'émettre leur brume malsaine. Lentement, les cicatrices de la liche virent leur lueur diminuer.

    " Cela est-il suffisant pour vous ? "

    A vrai dire, elle se fichait que la femme accepte ou non de la suivre. La grande oratrice n'y perdrait rien, alors que son interlocutrice ne pourrait que s'en mordre les doigts... Si elle repartait vivante de cette forêt, bien entendu.
    Mairesse de Courage
    Mairesse de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 189
    crédits : 320

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Mar 26 Juil - 21:01
    Elle arriva finalement, cette preuve tant attendue. Dans un doux déferlement de puissance comme Koraki n'en avait que trop rarement connue, la liche déversa son pouvoir sur le sol et dans les airs, embaumant l'atmosphère d'une méphitique aura mortuaire. Et elle se tenait au centre de cette brume, tel un phare funèbre qui guidait à lui les âmes des damnés comme des condamnés. C'était un spectacle absolument délectable, qui arracha à la putain un sourire d'extase. Ses yeux pétillaient d'une lueur malsaine, semblant désirer ce pouvoir sans plus tarder. Elle voulait y gouter, de tout son corps et de toute son esprit.

    Ces glyphes qui luisaient sur le corps de l'Emissaire semblaient également lui susurrer de vagues promesses inaudibles, chuchotant avec eux les secrets de la vie et de la mort. L'immortalité se cachait peut-être là, entre les lignes sinueuses qui parcouraient ce corps millénaire.

    Lentement, la main droite de la Mairesse se leva en direction de Morndrizel, comme attirée par cette aura. Malheureusement, tout s'estompa lorsqu'elle tari son flux de pouvoir et la Catin dût avorter son geste.

    Et son interlocutrice jubilait.

    Oui, c'était amplement suffisant pour lui prouver qu'elle avait bien été bénie par le toucher du Titan Noir, tout comme Koraki l'avait elle-même été. C'était à présent à son tour d'entrer en scène et prouver à cette mort-vivante qu'elle n'était pas la seule à mériter l'attention de X'o-Rath.

    D'un simple battement de cil, des pieux aux couleurs azurées et ténébreuses se manifestèrent autour de la Catin, avant de foncer vers les crânes des quelques squelettes invoqués plus tôt. A peine s'effondrèrent-ils misérablement sur le sol qu'un claquement de doigt s'ensuivit. Leurs os s'effacèrent dans une brise, devenant poussière, et ce fut comme s'ils n'avaient jamais existés. Un tel pouvoir aurait put sauver bien des vies, quelques minutes auparavant, au cours des premiers affrontements, mais la Maquerelle se moquait bien du sort des soldats. C'était un fait qui ne pourrait échapper à l'attention de Morndrizel et qui la renseignerait probablement sur l'attention que la politicienne pouvait porter à la vie d'autrui.

    Egalité, chère Grande Oratrice de la Mort.

    Cette petite démonstration achevée, la Mairesse se dirigea dignement vers la calèche et y monta, n'adressant qu'un simple regard à l'Emissaire. Tant qu'elle ne saurait pas quelle sont ses intentions, elle continua à se montrer distante et à rester sur ses gardes. Qu'importe qu'elle souhaite l'attaquer ou lui parler, les mots pouvaient être aussi blessant que des lames.

    Le carrosse s'ébranla bientôt, emportant les deux éminentes nécromanciennes avec lui, en une destination inconnue.


    - Ainsi, le Maître vous a gratifié d'une vision me concernant, résuma t-elle. Cela devait assurément vous être fort plaisant.

    Le regard tourné vers l'extérieur de la calèche, la Reine des Catin soutient négligemment son visage d'une main distraite, semblant admirer le paysage. Les échos de la bataille se font une nouvelle fois plus lointain, preuve que le transport les éloignait des combats. Pourtant, il était évident qu'il ne les menait nul part, en réalité. Ce n'était qu'un commode lieu de discussion comme un autre.

    D'un geste sec, elle finie par tirer le rideau, avant de se tourner vers son interlocutrice.


    - Que veut-il ? Ou plutôt, que voulez-vous ? Finit-elle par demander d'une voix neutre.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Morndrizel
    Morndrizel
    Messages : 90
    crédits : 1029

    Info personnage
    Race: Mort-vivant
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
  • Mer 27 Juil - 9:46
    Devant sa demonstration de puissance - qui n'était qu'une pale figure devant ce qu'elle aurait pu accomplir cinq millénaires auparavant - Morndrizel vit le visage de Koraki s'illuminer d'une extase non feinte. La politicienne semblait fascinée, tendant une main fébrile vers le corps couvert de runes de la liche comme pour se l'accaparer. C'était ça qu'elle voulait donc, pas l'attention d'une divinité, mais la puissance qu'elle pouvait en tirer. La grande oratrice se demanda ce qu'elle serait prête à sacrifier en retour. Et puis, suite à sa petite démonstration, ce fut au tour de son interlocutrice de prouver qu'elle avait bien des talents. Morndrizel resta de marbre, bien que ses pouvoirs semblent bien au dessus de la moyenne pour une non-initiée, elle en avait vu d'autres pendant ses millénaires de vie. En outre, elle n'avait rien à prouver, le fait que X'o-Rath l'ait envoyée pour cette femme suffisait, mais au moins, elle commençait à saisir son potentiel et ce que pouvait bien voir le titan en elle.

    Apres quoi, elles entrèrent dans le carrosse, chacune sur un des bancs recouverts de velours. L'espace était exiguë, permettant à la liche de voir de plus près cette femme, elle trouvait quelque chose d'étrange chez elle, bien qu'elle ne puisse nier sa grande beauté. Le cocher spectral fouetta des chevaux sans vie et le vehicule se mit en mouvement. Ce fut son interlocutrice qui brisa le silence la première. La liche se demanda ce qu'il se cachait derrière l'appellation "Maître" utilisée par la mortelle : était-ce une ruse, ou était-elle sincèrement en train d'apprendre où était sa place ?

    " Il a une manière bien à lui de me faire savoir ce qu'Il veut, plaisant n'est pas le terme que j'emploierai. Il m'est plus agréable de rencontrer celui ou celle qui a attiré Son attention, en chair et en os. "

    Morndrizel parlait de X'o-Rath avec nonchalance, sans la moindre fascination ni cette ferveur exaltée qu'on pouvait entendre de la bouche des croyants. Le Titan était son maître, et un des sauveurs du Sekai, pas un objet de vénération pour elle. Pour autant, elle lui était parfaitement dévouée et respectait grandement les divins. Mais elles rentrèrent vite dans le vif du sujet, ce pourquoi Morndrizel avait fait tout ce chemin et déployé tant d'efforts. Elle ne comptait pas lui cacher ses desseins, c'était inutile à ce stade. Koraki devait prouver qu'elle était prête à se dévouer à la vision des Titans pour l'ordonnancement de ce monde.

    " Ce que je veux n'a aucune importance, ce qu'Il veut, ce qu'Ils veulent, c'est retrouver leur juste place dans le cœur des Hommes. Et ce qu'Il attend de vous, c'est que vous serviez cette vision, comme je le fais. Ce qu'il veut, c'est votre République. "

    Morndrizel ne voulait pas que la politicienne se fasse la moindre illusion, X'o-Rath l'avait contactée pour lui permettre de le servir, rien d'autre. Mais les Titans savaient récompenser leurs plus fidèles serviteurs, et la femme aux cheveux de neige avait l'etoffe de devenir un rouage important de ce grand œuvre.

    " J'ai glissé des agents au sein de la masse des réfugiés shoumeiens qui ont abandonné leur foi pour votre aide. Ils joueront de l'instabilité sociale causée par le retour des Titans pour fragiliser votre système politique, et pour répandre une nouvelle foi en mes maîtres au sein de la République. Seulement, ils ne pourront y parvenir que s'ils ont un soutien de poids qui œuvre dans l'ombre. Je ne peux être ce soutien, mais vous... Aidez mes agents, et vous serez doublement récompensée. D'une part, vous pourrez profiter du climat qu'ils installeront pour etendre votre influence. D'autre part... Je serais disposée à vous enseigner les secrets de la Mort elle-même, des secrets qu'aucun necromancien sur cette terre ne saura vous apporter. "

    Morndrizel sourit, elle ne doutait pas que l'idée de pouvoir monter à la tête de la République en jouant des ouvertures créés par ses agents devait sonner doux aux oreilles de la politicienne. Le Titan était disposé à la laisser diriger la région en son nom, pour lui, cela importait peu tant que les mortels revenaient dans le giron des divins. Et ce qui devait encore plus l'intéresser, c'était les savoirs d'une liche multimillénaire... Pouvait-elle seulement résister à un tel appel ? La liche posa une main sur le genou de son interlocutrice, un contact glacial.

    " Contrairement aux mortels qui ne connaissent que l'intrigue, le mensonge, et la trahison, les divins savent récompenser à leur juste valeur ceux qui les servent. "
    Mairesse de Courage
    Mairesse de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 189
    crédits : 320

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Mer 27 Juil - 18:09
    Sitôt la liche eut-elle terminé son petit discours prosélyte que la politicienne sourit. Elle semblait véritablement croire à ce qu'elle disait. De la chose religieuse, Koraki ignorait quasiment tout. Malgré son statut de Mairesse, elle n'avait pas eu l'occasion de se familiariser avec les shoumeïens, étant donné qu'ils furent quasiment tous exterminés avant qu'une seule rencontre officielle ne puisse être organisée. Quelle dommage.

    Tant pis.

    De toute façon, les quelques échanges qu'elle avait put avoir avec la précédente Protectrice n'avait pas été des plus ... Concluants. Peut-être était-ce à cause de cela que Shoumeï était en train d'être purgée, peut-être était-ce à cause d'autre chose. Cela, on ne le saura jamais. Tout ce qui comptait, actuellement, c'était les pions qui pouvaient être placés et déplacés sur cet échiquier si changeant qu'était la géopolitique.

    Et en parlant de pion, voici que Morndrizel lui avait, sans ambages aucuns, que nombre des siens se situaient actuellement dans les hordes de réfugiés qui venaient s'installer en République. Voilà qui était intéressant. Devant cette révélation, le sourire de la Catin se fit plus franc. La Foi de la Grande Oratrice devait véritablement être croyante dans la parole de son seigneur, pour dévoiler ainsi son jeu sans même une once de dissimulation.


    - Vous avez à ce point confiance en le Sombre Maître ?

    Bien entendu que la parole de X'o-Rath ne pouvait être remise en doute. Là n'était pas le propos. Sa Volonté devait être accomplie, mais il restait un être divin et, de ce fait, ne parlait que de manière sibylline. Tout ce que nous pouvions faire, c'était agir avec prudence et ambition. Après tout, s'il choisissait sciemment des mortels, c'était qu'il voyait en eux des êtres capable d'actes prodigieux.

    - Un soutien politique ... Rien que cela.

    Elle laisse un instant son regard vagabonder sur la liche, observation avec une attention non-dissimulée les lignes de ces runes sacrilèges qui couvraient sa peau. Quels sombres secrets renfermaient-ils ?

    - Je peux vous l'accorder, bien entendu. Cependant, rien n'est gratuit en ce monde. Ni mes services, ni ceux du Titan Noir. Il m'offre le pouvoir, je lui offre mon allégeance. Il veut que je vous seconde, alors vous devrez me faire une faveur.

    C'était aussi simple que cela.

    Lentement, elle se se penche en avant, se rapprochant du corps de Morndrizel, et tout aussi doucement, elle lève sa main pour caresser les runes maudites. Son sourire se fait plus carnassier, alors qu'elle plonge son regard dans celui de la liche.


    - Et cette faveur, Grande Oratrice de la Mort, ne sera ni plus, ni moins, que votre enseignement. Ce prix sera non-négociable.

    Aider les réfugiés de shoumeï sera aisé, en plus de conforter sa cote de popularité. Mais rechercher les espions et les aider plus directement dans leur mission, se sera bien plus difficile et dangereux. Si jamais la République le découvrait, c'est plus que son mandat qui sauterait. Cela valait bien quelques cours, n'est-ce pas ?


    Flashback - Premier contact [PV Koraki] 98e0

    Pouvoir de la Reine des Catins:
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Morndrizel
    Morndrizel
    Messages : 90
    crédits : 1029

    Info personnage
    Race: Mort-vivant
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
  • Mer 27 Juil - 19:40
    Morndrizel restait méfiante devant l'apparente docilité de Koraki lorsqu'elle parlait de X'o-Rath. Rien ne lui laissait pour le moment à penser qu'elle puisse représenter une menace quelconque pour ses plans, mais elle avait bien compris que la politicienne répondait très facilement à l'attrait de la puissance. Elle semblait cependant surprise que la liche la considérât si rapidement comme une alliée, mais elle n'avait aucune raison de la voir autrement en vérité, car si elle avait été choisie par X'o-Rath, le prix de la trahison serait terrible
    à porter, pour elle, et tout son peuple. Morndrizel savait de quoi il retournait, et elle se doutait que l'hybride n'était pas dupe concernant le pacte conclu.

    " La confiance est un mot étrange en vérité, surtout lorsque l'on parle d'entités qui nous dépassent tous. Peut-on dire que la hache fait confiance au bûcheron qui la manie pour éviter qu'il ne la brise, ou bien est-ce plutôt le bucheron qui use de ses connaissances pour tirer le meilleur parti de sa hache ? Il en va de même avec X'o-Rath, nous sommes toutes deux ses outils, ce n'est pas une question de lui faire confiance ou non. Si je vous révèle mes plans, c'est non seulement car vous ne saurez rien faire de cette information seule, mais aussi parceque vous ne Le trahirez pas. "

    Alors, en réponse au dévoilement du jeu de la grande oratrice, la politicienne choisit de faire de même, en allant sans détour au but final. Morndrizel n'en attendait pas moins d'une femme qui faisait montre d'autant de fascination pour la magie noire, et d'une ambition toute aussi démesurée. Il n'avait jamais été question de ne rien lui offrir en retour, car comme elle l'avait glissé, elle était effectivement prête à la former, à former une nouvelle émissaire de X'o-Rath. La nécromancienne ne lâchait pas le regard de la demoiselle, qui laissait désormais ses doigts courir sur sa peau glacée le long de ses scarifications, sans lui arracher le moindre frisson. A priori, son interlocutrice aimait à se mouvoir pour charmer ou séduire, et même se trouver face à une liche ne l'empêchait pas d'essayer de se montrer tactile. Elle emprisonna ses doigts dans sa main, la forçant à cesser son contact en souriant tout autant qu'elle.

    " Mais, bien entendu. Comme je vous l'ai dit, je serais tout à fait disposée à vous guider sur la voie afin que vous puissiez servir au mieux notre seigneur et maître... notre collaboration sera des plus agréables, je n'en doute guère. "

    Elle porta ses doigts de Koraki à ses lèvres pour les embrasser avant de les relâcher, elle se recala dans son fauteuil, croisant ses jambes, posant une main sur sa tempe alors qu'elle s'accoudait au bord de la fenêtre.

    " Mais dites-moi donc, chère Koraki. n'est-ce pas dur pour vous de trahir ainsi votre patrie, celle qui vous a vue grandir et devenir une éminente politicienne, pour vous associer aux puissances des Titans ? Bien sûr, j'espère que nombre de républicains sauront ouvrir les yeux sur les failles de leur existence et sur l'étendue de leur fourvoiement, comme vous l'avez fait. Aujourd'hui, j'en ai peur, l'heure n'est parmi les vôtres pas à la réjouissance du retour de nos divins créateurs... "
    Mairesse de Courage
    Mairesse de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 189
    crédits : 320

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Mer 27 Juil - 20:05
    - Bien.

    Ce fut tout ce que la Catin répondit à l'accord de la liche. De la surprise qu'elle ressentie sur le moment, elle n'en montra rien. Elle n'avait pas l'habitude qu'on lui accorde ses désirs aussi facilement, tant elle devait constamment batailler et argumenter pour faire entendre sa voix. C'était reposant. Elle imaginait parfaitement que tout le reste de l'organisation se ferrait via d'autres moyens. L'heure n'était pas à l'intendance, après tout, mais à la discussion entre Appelées. Car il semblait à présent évident que les deux femmes allaient être amenées à se fréquenter beaucoup plus que la prudence ne l'imposait. Des collègues, en quelques sortes. Et comme tout ses partenaires, Koraki entendait à apprendre un maximum. Aussi allait-elle chercher à faire durer leurs bavardages le plus longtemps possible.

    - Sauf que la hache, chère Morndrizel, ne saute jamais d'elle-même des mains du bucheron pour lui trancher les doigts. C'est parce qu'il la manipule mal, qu'elle le blesse. Que ce passerait-il si, malgré nous, nous le blessions parce qu'il nous manipulait mal ?

    Demander à une religieuse zelote ce qu'elle pensait de l'idée de blesser son dieu elle-même ... Voila une question dont la réponse apporterait bien des connaissances à la Reine des Catins.

    Elle regarde en direction de l'accoudoir et le soulève, révélant une petite cache dans laquelle sont censés être conservés quelques rafraichissements. Malheureusement elle est bien vide. La déception se lit sur la moue pincée de la Mairesse. Pas de vin ? Voila qui n'était pas dans ses habitudes. D'ordinaire, les conversations importantes sont toujours ponctuées, rythmées devrait-on dire, par les pauses et le silence qu'exige la dégustation d'une bonne bouteille.


    - Ha ... La vérité. La vérité. Comme est belle quand elle est libérée. Et si précieuse qu'il vaut mieux la garder enfermée, répondit-il d'un air sibyllin aux interrogations de la liche.

    La Trahison ... Voila un bien grand mot ! Et souvent prononcé à tord. Feignant de continuer à chercher de quoi se sustenter dans cette calèche vide de toute boisson, elle en vint à croire qu'elle finirait aussi desséchée que le cadavre qui la conduisait. Et pendant ce temps, elle mettait de l'ordre dans ses idées.


    - La Trahison, reprit-elle. A qui ma fidélité doit-elle aller, en priorité ? Aux nations ? Aux autres ? Aux Dieux, peut-être ? Ou bien ... Uniquement envers moi-même ? Et s' il se révèle que je ne suis fidèle qu'à Koraki, cela veut-il vraiment dire que je trahis la République ? Le monde est-il à ce point monolithique qu'il ne se sépare qu'entre vertueux d'un côté et blasphémateurs de l'autre ? Je ne crois pas, chère Oratrice. Je pense sincèrement que servir mes intérêts serviront les intérêts du plus grand nombre. Après tout, en tant que Mairesse, je suis une extension de la République, une de ses nombreuses incarnations. En tel cas, favoriser Koraki n'est-il pas synonymes de favoriser Courage ?


    Flashback - Premier contact [PV Koraki] 98e0

    Pouvoir de la Reine des Catins:
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Morndrizel
    Morndrizel
    Messages : 90
    crédits : 1029

    Info personnage
    Race: Mort-vivant
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
  • Mer 27 Juil - 20:47
    La réponse de Koraki fut sans embellissement, l'affaire semblait donc conclue. Morndrizel n'avait pas précisé à quelle vitesse elle comptait enseigner ses connaissances à l'hybride, qui serait peut-être morte dans une ou deux décennies, mais elle n'était pas le genre à mentir lorsque ce n'était pas nécessaire. La mairesse de Courage était de son côté, elle n'avait aucune raison de chercher à la flouer pour le moment, et tout dépendrait du degré de satisfaction qu'elle lui apporterait dans sa part du contrat. En vérité, il ne pouvait aller que dans ce sens, l'apprentie n'était pas en mesure de négocier quoi que ce soit pour ce qui était de recevoir des connaissances en amont de son aide. Sa réplique face à la métaphore de l'oratrice en revanche laissa celle-ci pensive, et elle se contenta de balayer la remarque de la main.

    " Cela n'arrivera pas, vous n'avez pas à vous en soucier. Quoi qu'il arrive, vous devez garder en tête que X'o-Rath, comme tous les siens, pense à une échelle incompréhensible pour nous autres, bien qu'il m'incombe de détisser le fil de ses pensées pour la matérialiser sur le Sekai, il se pourrait que vous pensiez parfois être mal utilisée, parceque c'est précisément ce qu'il veut que vous pensiez. Dans tous les cas, jamais vous ne pourrez réellement le blesser, ma chère, involontairement, ou, je ne vous le souhaite guère, volontairement. Il est la mort, la fin de tout, même si vous le tuiez, il n'aurait qu'à attendre que ses forces ne reviennent, alors qu'il ne resterait de vous que poussière balayée par les vents. Votre compréhension s'élargira peut-être, avec le temps, il m'a fallu des siècles pour mieux comprendre..."

    Il lui avait fallu du temps, à elle aussi, pour commencer à comprendre le shéma de pensée du Titan de la Mort, et les Gardiens même après tous ces millénaires et quelques vision reçues de leur part restaient un épais mystère pour elle. Pour autant, jamais ils ne s'étaient trompés en lui confiant des tâches. En voyant Koraki chercher dans la cassette, Morndrizel ne put que s'excuser du peu de boisson dont elle disposait. Morte, elle n'avait plus besoin de boire, et l'alcool n'avait aucun effet sur elle, bien qu'elle continue d'apprécier ces choses, parmi d'autres. En l'occurrence, elle n'avait pas prévu de prendre de bouteille de vin.

    La réponse de Koraki à son interrogation arracha un rire cristallin à la liche, qui devait bien avouer que son interlocutrice savait manier les mots. Il y avait en effet plusieurs lectures à sa question, et la République en tant qu'entité en était une. Bien sûr, elle pouvait trahir l'idée actuelle de la République, sans pour autant trahir ses institutions ou son fonctionnement, ou encore ses frontières. Un dictateur prenant le pouvoir trahissait-il son pays, ou ne faisait-il que le guider vers une nouvelle itération de celui-ci ? Oui, sa réponse amenait la liche à se poser quelques question intéressantes, et ne faisait que souligner l'intelligence de la maquerelle.

    " Je vois oui... C'est une manière de voir les choses je suppose. Vous m'avez l'air d'être une personne intéressante, Koraki Exousia... "

    Elle tourna alors la tête de côté, comme si quelqu'un posé sur son épaule lui avait soudain susurré des mots à l'oreille. Difficile de dire ce qu'il lui arrivait, si quelqu'un lui parlait vraiment, si elle était folle, ou si simplement autre chose avait soudain requis son attention. Elle finit par relever son regard sur la dame assise face à elle.

    " J'ai bien peur que cette première rencontre ne touche à sa fin. La bataille est presque finie, et bientôt, vos hommes se mettront à votre recherche. Mais ne soyez pas inquiète, vous entendrez de nouveau parler de moi, en temps voulu. La guerre n'est qu'une étape, en vérité... Une infime part d'un projet plus vaste, auquel vous prendrez part vous aussi. Vous faut-il autre chose, avant que vous ne partiez ? "
    Mairesse de Courage
    Mairesse de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 189
    crédits : 320

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Jeu 28 Juil - 3:46
    Hmmm ... La seule personne qui osait d'ordinaire la renvoyer n'était nulle autre que la Présidente Goldheart. Que quelqu'un d'autres qu'elle ait l'outrecuidance de la congédier de la sorte n'était pas pour lui plaire. Et cette insatisfaction flagrante se vit dans les prunelles de la Mairesse. Son attitude restait respectueuse et avenante, son visage continuait d'afficher un intérêt certain pour la liche, mais ses yeux, brulaient d'une colère distincte. Cela faisait plusieurs mois qu'elle était Mairesse, et donc tout autant de temps qu'elle bénéficiait du respect qu'elle avait ardemment désirée. Voir cette déférence qui lui était dût être ainsi foulée aux pieds par une étrangère, une ... Créature sans titre qui ne devait sa place qu'au bon vouloir et aux caprices d'une entité actuellement absente, fusse t-elle un Dieu, n'était pas pour plaire à la Reine de Catins.

    Mais tel était le prix du savoir.

    Et malgré ce que pouvait prétendre Morndrizel, Koraki, elle, n'avait pas des siècles devant elle pour comprendre les tenants et aboutissements des pouvoirs de la Mort et de l'après-vie. Il ne lui restait en tout et pour tout que 13 années avant que qu'elle ne commence à dépasser sa propre espérance de vie. Ce n'était un secret pour aucun érudit en ce monde, les hybrides, probablement de part la nature même de leur existence blasphématoire, n'étaient autorisés à fouler cette terre qu'un demi-siècle. Un certain symbolise entourait cette durée et il était probable que la théologie et la cosmologie pourraient apporter des réponses à cette question. Cependant, la Maquerelle n'entendait pas perdre son temps à comprendre le sens de sa vie. Tout ce qu'elle désirait, c'était l'allonger de manière définitive. Une fois transcendée les propres limites de sa mortalité, elle aurait amplement le loisir de perdre son infinité temps à philosopher sur la question.

    Pour l'heure, il fallait reporter son attention sur des sujets plus prosaïque, et la guerre que venait de citer la Grande Oratrice en faisait partie.


    - Ce conflit que mènent les Titans et qui n'est "qu'une étape", doit-il durer longtemps ? Demanda t-elle.

    Nuls doutes que la Présidente se montrerait très intéressée par les informations que la Mairesse cumulait depuis le début de cet entrevue. C'était une femme intelligente, elle saurait en tirer partie. Tout comme Koraki. De l'intention qu'elle avait initialement, elle avait à présent acquis une certitude : la République ne devait pas participer à ce conflit. Cela ne ferait qu'affaiblir la Nation Bleue, tout en desservant les intérêts des Divins. Mieux valait laisser leurs colères se tourner vers le royaume du Reike. Certes, ce dernier en tirerait une gloire tout à fait mérité, mais il était certainement plus sage de ne pas faire des Titans des ennemis implacable. Attendre et agir au moment opportun, voila ce que la République devait faire. C'était le même genre de conseil qui s'appliquait au commerce et en politique. Pourquoi ne pas l'appliquer à un conflit apocalyptique, après tout ?


    - Et ne vous en faites pas, je ne suis pas inquiète. Je sais que vous me reviendrez, car vous aurez besoin de moi autant que j'ai besoin de vous. Nous sommes à présent mutuellement dépendantes l'une de l'autre. Et je dois avouer que ce n'est pas pour me déplaire ...

    Quand à la dernière demande de la liche, il y' avait bien quelque chose que Koraki pourrait demander.

    - M'accorderiez vous un baisé, Grande Oratrice de la Mort ?
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Morndrizel
    Morndrizel
    Messages : 90
    crédits : 1029

    Info personnage
    Race: Mort-vivant
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
  • Jeu 28 Juil - 8:45
    Le fait qu'elle la congédie sans autre forme de procès sembla visuellement fortement agacer la mairesse, sans surprise pour Morndrizel qui savait ce qu'il en était des personnes à l'ambition immense comme elle. Elle devrait apprendre à mieux cacher ses émotions, si son visage restait de marbre, son regard devoilait toute l'intensité de sa rage. Se sentait-elle rabaissée d'être ainsi traitée ? Elle devrait apprendre, car aux yeux des serviteurs des titans, toute autre hiérarchie était nulle et non avenue, et pour ceux servant X'o-Rath, Morndrizel était au sommet. Son but, cependant, n'avait pas été de la blesser - et à cet égard, le fait que Koraki contienne sa colère avait au moins le mérite de ne pas compliquer la situation inutilement et lui évitait une humiliation supplémentaire - mais seulement de la ramener à la réalité des choses. Si la bataille allait vers la fin, alors la diversion qui leur avait permis de se rencontrer n'était plus. Bientôt, des soldats parcourraient la forêt à la recherche de leur vaillante mairesse, il fallait qu'ils la retrouvent, le contraire déclencherait des suspicions. A l'avenir, elles n'auraient pas à user de tels stratagèmes pour se retrouver.

    La Grande Oratrice sourit à la question de son interlocutrice. Avait-elle peur que cette situation de guerre s'éternise et freine son apprentissage ? C'était tout naturel, avec sa durée de vie si limitée... Pour le moment, la liche avait toutes les cartes en main, car si l'ambition dévorait Koraki, encore fallait-il qu'elle puisse vivre assez pour jouir de ses conquêtes. Et le secret de l'immortalité, bien peu le possédaient. Morndrizel était de ceux-là.

    " Je l'ignore, je ne suis pas dans Leurs têtes. Ça ne doit pas être long, mais pour des êtres immortels comme nous, la notion du temps est bien différente... Un mois ? Un an ? Dix ou cent ? Je ne saurais vous le dire. "

    Morndrizel s'empêcha de rétorquer à la mortelle qu'elle ne dépendait de personne, et qu'elle ne faisait que déplacer ses pions autrement grâce à l'aide que Koraki pourrait apporter, mieux valait que la mairesse la pense liée à elle. La liche aimait les personnes comme elle, intelligentes, dangereuses sans doute, elle était certaine que leur collaboration serait enrichissante.

    Mais la demande formulée par l'hybride l'etonna, lui faisant hausser les sourcils de surprise. Il lui paraissait improbable que la demoiselle soit tombée sous ses charmes si vite tout en sachant ce qu'elle était, mais elle peinait à comprendre à quel jeu jouait Koraki. Elle n'en était cependant pas outrée ni choquée. Si au fil des siècles elle avait eu plus de facilité à manipuler les hommes, il lui était arrivée d'entretenir des relations avec des femmes. De plus, la liche ne ressentait ni désir ni excitation, même si cela ne l'empêchait pas d'apprécier la beauté de son interlocutrice. Son sourire malicieux, elle se leva pour s'asseoir sur les genoux de la mairesse, et glissa une main à l'arrière de son crâne, entre ses cheveux, avant de souffler à voix basse.

    " S'il n'y a que cela pour vous satisfaire avant que nous nous quittions... "

    Elle se pencha, pour offrir un langoureux et froid baiser à la mortelle...
    Mairesse de Courage
    Mairesse de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 189
    crédits : 320

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Lun 1 Aoû - 5:12
    La liche accède à sa requête et se lève pour lui accorder le prix exigé. Plus que ne l'avait escompté la Mairesse, la Grande Oratrice se révéla être une amante attentionnée, mettant autant les formes que les sentiments. Alors qu'elle se levait pour s'asseoir sur les genoux de Koraki, les yeux de cette dernière ne quittait pas ce visage qui vénérait le Titan Noir, des flammes lascives dansant au fond de ses prunelles. C'était ainsi, lorsque la Reine des Catins devait se livrer à quelques plaisirs charnels, aussi fugaces puissent-ils être qu'un simple baisé, elle le faisait de manière passionnée et enthousiaste.

    Les propres mains de la maquerelle se levèrent pour se poser sur les joues de son hôtesse, les tenant fermement alors que leurs lèvres se touchaient. Bientôt, elles succombèrent à la tentation et partirent explorer d'autres parties du corps de la liche, une venant caresser son buste et s'arrêtant à la naissance de sa poitrine, la seconde s'aventurant dans sa chevelure ébène.

    Peu importait, en réalité, que le contact avec Morndrizel soit aussi froid que pouvait l'être un cadavre, le geste en lui-même était enflammé et torride.

    Ce furent les cris dangereusement proches des soldats qui avaient survécut à l'attaque des morts qui mirent un terme à ce baisé. Lorsque l'ont était la seconde femme la plus puissante de la République, mieux valait ne pas être surprise à se compromettre avec l'Héraut de pire ennemi des mortels. Nul doute que sa côte de popularité en prendrait un coup ...

    Aussi finit-elle par quitter le carrosse, laissant à la prêtresse de X'o-Rath le loisir de l'admirer alors qu'elle s'éloignait pour finalement disparaitre entre les bois. De toute sa traversée, elle s'accorda pas un seul regard en arrière, en direction de cette mort-vivante avec qui elle venait de passer un sombre pacte. Le faire aurait été un aveux de repentir ou d'inquiétude qu'elle ne pouvait se permettre. Elle avait le pouvoir, il ne lui manquait que le temps. Et cette Morndrizel, Grande Oratrice de la Mort, était le première étape qui devrait la guider vers cette immortalité tant désirée.

    Immortalité que l'étrange religieuse semblait savourer sans même l'apprécier. Les mots qu'elle avait prononcés continuaient de s'entrechoquer dans l'esprit de la Mairesse, clamant que peu importait le temps que prenne cette guerre. "Dix ou cent ans" ? Elle l' avait déclaré sans même sourciller, comme si ces années n'étaient qu'un simple battement de cœur à ses yeux. Cette nonchalance devant cette durée insupportait Koraki au plus haut point.

    Elle finie par retrouver les soldats partie à sa recherche, prétextant rapidement que les combats l'avaient éloignés d'eux et qu'elle était heureuse de les retrouver. Il allait falloir envoyer une nouvelle patrouille pour récupérer les corps de leurs camarades tombés au combat, mais au moins la menace avait été écarté. Voila qui devrait rassurer le campement. Elle expliqua par la suite qu'elle transmettrait un rapport en main-propre à la Présidente, l'informant de la situation périlleuse qu'était le quotidien des braves membres de la GAR, promettant que tout serait fait pour les aider.

    Bien entendu, il n'en serait rien. Après tout, la Mairesse ne pouvait se permettre de voir le gouvernement interférer d'une quelconque manière que se soit avec les projets de X'o-Rath. La Grande Oratrice avait besoin de temps et c'est bien ce que Koraki allait lui apporter, en minimisant les évènements des dernières semaines.

    Elle reporta son attention sur sa main qui avait caressé l'abondante chevelure de Morndrizel et qu'elle n'avait pas desserrée depuis. Un profond sourire vint lui barrer le visage lorsque ses yeux se posèrent sur les quelques cheveux qui se retrouvaient coincés entre ses doigts.

    Bien sûr, ces mèches ne seraient pas de très puissants vecteurs, mais il restaient néanmoins des parties du corps de la Liche. Il ne faisait aucun doute qu'ils seraient amplement suffisant pour s'assurer du soutien de la Grande Oratrice de la Mort. Et en attendant qu'ils soient correctement utilisés, ils allaient être religieusement gardés dans les appartements privés de la Mairesse de Courage.


    - C'est un très bon départ ... Se murmura t-elle, satisfaite.


    Flashback - Premier contact [PV Koraki] 98e0

    Pouvoir de la Reine des Catins:
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Morndrizel
    Morndrizel
    Messages : 90
    crédits : 1029

    Info personnage
    Race: Mort-vivant
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
  • Lun 1 Aoû - 11:18
    L'amour ne signifiait rien pour Morndrizel, Et il aurait été fort malvenu de penser que la grande oratrice puisse accorder plus d'importance que cela au geste auquel elle s'adonnait avec la mairesse de Courage. Cela ne l'empêchait pas d'apprécier le moment, cependant, glissant son corps lascif un peu plus contre la demoiselle tout en laissant une main glisser le long de son dos. La liche se savait éternellement jeune et séduisante, et le froid de sa chair ne semblait pas rebuter l'hybride. Koraki semblait prête à s'acoquiner avec une créature comme elle sans la moindre retenue pour un peu de pouvoir, ce qui était le signe qu'elle ne craignait en rien ce qu'elle finirait assurément par devenir pour servir ses maîtres. C'était une bonne chose.

    Leur echange passionné cessa quand des voix se firent entendre au loin dans les bois. L'eternelle dame avait vu juste, la bataille était finie et Koraki devait donc retrouver ses troupes. Morndrizel la libéra donc de son étreinte et retourna s'asseoir à sa place, non sans la détailler du regard. Elles savaient toutes deux qu'elles se reverraient, Koraki ne ferait sans doute que de chercher à obtenir cette puissance que détenait la femme en face d'elle, et Morndrizel avait besoin de son soutien pour pouvoir distiller la vraie foi au sein de la République. Croisant les jambes alors que Koraki se levait sans mot dire - son regard était bien assez éloquent sur ce qu'elle pensait de leur échange - la liche s'adressa une dernière fois à elle.

    " N'oubliez pas les termes de notre accord, chère Koraki. Lors de notre prochaine rencontre, si je suis satisfaite... Je commencerai votre formation. "

    Il allait sans dire que s'il s'avérait que la mairesse avait mis des bâtons dans les roues de ses initiés, leur accord serait nul et non avenu. En vérité, l'heraut de la Mort savait que cette prochaine rencontre n'aurait pas lieu dans un temps si éloigné qu'elle l'avait dit. Pour elle, une décennie n'était rien dans la durée de ses projets, mais elle comprenait bien que pour Koraki, c'était une inconcevable durée eut égard à son espérance de vie limitée. La première étape serait de la libérer de ce fardeau de mortalité... Si elle s'en montrait digne. Le sourire sensuel, elle regarda sortir puis s'éloigner sa nouvelle apprentie. Depuis combien de temps n'avait-elle pas formé une nouvelle acolyte ?

    Elle regarda sa main qui avait doucement massé le crâne de la beauté aux cheveux d'argent, et glissa les quelques cheveux qui y etaient restés accrochés dans une fiole. Si la mairesse de Courage était sans conteste une femme agréable et brûlante d'apprendre, elle était aussi ambitieuse, trop ambitieuse. Morndrizel la guiderait autant qu'elle la surveillerait, et ces cheveux n'étaient qu'une assurance de plus, en cas de besoin.

    Une fois la guerre finie, il lui faudrait prévoir de se rendre en République...
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum