DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Eliëndir

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Trebor [Terminée] LyGhj8i
    Gazette des cendres
    Printemps 2023
    Lire le journal
    #2
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Les gens deviennent aveugles
    Derniers sujets
    La convocation.Aujourd'hui à 15:20Le Porte-Mort
    Triste sire [ TakhysAujourd'hui à 14:46Imoogi
    Alerte : Défense de Sable-d'Or [Event]Aujourd'hui à 14:29Shaina Solare
    [Challenge] La soirée de Monsieur PoulaillerAujourd'hui à 14:03Zelevas E. Fraternitas
    A fleur de toiAujourd'hui à 13:17Halewyn G. Sampiero
    Une rencontre imprévue [PV Kilanna Launi]Aujourd'hui à 12:10Aldrevin Guanariel
    Drinking time [ft Rowena]Aujourd'hui à 11:51Nineveh de Basileïa
    Les tréfonds de l'insouciance Aujourd'hui à 10:33Hurleur
    3 participants
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Trebor
    Trebor
    Messages : 4
    crédits : 158

    Info personnage
    Race: Hybride Cerberus
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1403-trebor-terminee
  • Mer 22 Fév - 3:41
    Trebor
    Race : Hybride Cerberus.
    Sexe : Asexué.
    Âge : 3017 ans.
    Métier : Dieu incompris.
    Taille & poids : 3m pour 150kg.
    Alignement : Chaotique Neutre.
    Faction : Reike.
    Rang : E.
    Religion : Lui-même.
    Avatar : OC.

    Pouvoirs et objets

    Objets : Un dieu n'en a pas besoin pour être puissant. (A consommé un élixir d'Immortalité.)

    Racial : Hybride.
    - Trait : Double jeu - L'hybride sera un adepte du double jeu. Il pourra paraitre faible et dominé, mais pourtant il sera capable de déterminer quand sera le bon moment pour attaquer et faire très mal. Souvent, si un hybride est esclave, il pourra prendre parti plus facilement de la situation au contraire d'une autre race.
    - Immunité : Douleur physique.
    - Faiblesse : Psychique.

    Vocation : Mage > Mage Noir.

    Pouvoirs :
    - Feu - Palier 1 - Premier Elément [-300]
    - Malédiction - Corruption : Mage Noir [-500]
    - Pestilence - Corruption : Mage Noir [-250]

    Potion :
    - Elixir d'immortalité [-3000]

    Reste : 0.

    Utilisation de 50 crédits venant de mon profil.

    Description physique et mentale

    Au fond d'un puit hibernait une bête, maudite, affamée pendant trois millénaires sans avoir avoir le droit de se repaître ou de s'éveiller. Cette bête semble difforme, un long corps noir pouvant atteindre les trois mètres de hauts, si ses muscles ont fondu par le manque de nourriture, ce n'est pas moins 150 kilogrammes qui recouvrent naturellement le corps de la créature. Son corps est, comme celui des loups garous transformés, celui d'un loup, bipède, au pelage nocturne. Seul le haut de son corps diffère de ses confrères Garous car ce n'est pas une mais trois gueules qui semble endormies dans les ténèbres du puit. Si autrefois le corps de la créature était recouverte d'un long pelage noir, doux et soyeux au touché, ceux-ci sont dorénavant brûlés, laissant paraître la peau calcinée par moment et dévoilant ses trois gueules décharnés et couvertes de cicatrices. Au travers de ces cicatrices on peut distinguer comme une chaire calcinant, lentement, une malédiction qui le tiraille sans cesse, une malédiction qu'il ressent comme une douleur perpétuelle, habitué par le temps de cette douleur qui le consume sans le tuer.

    Parfois, il arrive que la bête s'éveille, dévoilant six paires de yeux, aux mêmes couleurs que le feu qui consume depuis longtemps son corps couverte de cicatrices. Parfois, on peut y distinguer des cloques, petite comme grosses, il lui suffit parfois de les gratter pour laisser un liquide répugnant s'en dégager, puant comme la chaire de la bête qui n'a rien d'adorable, des pustules qui, involontairement, laissent parfois échapper de légères maladies contaminant ceux qui daignent entrer en contact avec le liquide répugnant. Quand un rat à le malheur de s'approcher pendant les phases d'éveille de la bête, elle fini dans les gros d'une des trois gueule du monstre, engloutit sans cérémonie pour nourrir son corps meurtris par le temps et la magie.

    La bête fini toujours par se rendormir, rêvant, attendant patiemment la fin de sa malédiction pour pouvoir enfin se mouvoir hors de ce maudit puit asséché par le temps. Elle sait que boire lui est inutile, son corps, tel un feu de bois, calcinant en permanence de l'intérieur. La bête n'est pas idiote, elle se connaît, elle se comprend. Elle sait quoi faire pour vivre, elle sait quoi faire pour haïr. Depuis des années les êtres humains ont étés cruels avec elle, elle les déteste, elle les maudits, elle souhaite leur mort. Elle est assoiffée de sang et de haine, ne connaissant que la douleur et la trahison. De ses trois gueules, seule une pense, dirige, souffre, les deux autres ne sont que des parties de son corps, des gueules qui ne souhaitent que manger et attaquer au bon libre arbitre de la tête pensante.

    Malgré tout ça, la bête est un enfant en son cœur, un enfant meurtris, mais un enfant qui n'a jamais eu la chance de grandir. Il ne souhaite qu'être aimé, de connaître ce que ça signifie, mais plus le temps passe et plus son apparence devient cadavérique et effrayante. C'est un enfant qu'il ne connaîtra jamais la tendresse, un enfant qui ne sera qu'à jamais maudit au stade de créature violente. Mais c'est justement car il est encore un enfant que la bête s'est mise à avoir des pensées étranges. Il ne réalise pas la puissance de la potion qu'il avait pu consommer, qu'il a volé. Il pense que la douleur qui le consume, il pense que parce qu'il n'arrive pas à mourir par le temps, que la crainte qu'on lui inflige soit lié à quelque chose d'autre. Très vite la créature s'est mise à penser, à rêver, qu'il était un dieu, une divinité oubliée, cachée, enterrés dans ce puit pour ne jamais s'enfuir.

    De ce faite, l'enfant pense qu'il est un dieu et un rien peut très facilement le renforcer dans cette idée. Car la bête est naïve, la bête est candide, et se laisse aisément manipuler à qui sait parler à un enfant capricieux. Egoïste, elle se fiche des autres, elle ne pense qu'à elle, qu'à sa propre survit. Elle n'est pas difficile pour autant, elle mange ce qu'elle trouve, ce qu'elle peut chasser, se comportant parfois comme un animal, malgré qu'elle pense et peut agir comme un être.

    La tête principale sait parler, elle sait communiquer, mais souvent hésitante. Elle connait sa candeur, sa faiblesse d'esprit, elle a peur d'être trahit et fuit la discussion la plupart du temps car craint que celle-ci l'emmène à nouveau vers la douleur. Au fond, le monstre n'est qu'un être difforme effrayé par avoir plus mal qu'il n'a déjà subit, un être qui n'a jamais voulu naître et qui, pourtant, est condamnée à cette existence.

    Histoire ou test-rp

    Il y a bien longtemps, alors que les titans disparurent de ce monde, vaincu par la mortalité, plusieurs milliers d'années, loin du conflits, loin des groupes, loin de toutes choses. Une femme, une humaine dont le ventre semblait si imposant semblait fuir un village. Des personnes l'avaient suivit jusqu'à ce qu'elle ne s'engouffre dans la forêt. La flamme frémissante de leurs torches dansait au rythme de la douce brise tout en éclairant une légère partie de leur visage déformés par la haine, la répugnance et la colère envers celle pauvre jeune fille tendit que leurs fourches, encore salit par le foin et le fumier étaient tendus vers elle.

    Quel crime a-t-elle pu commettre pour que la haine la poursuive, elle même n'en était pas sûr, sûrement la pire chose qu'elle aurait pu faire, le pire crime qu'elle aurait pu commettre, celui-ci de porter en elle un rejeton contre nature.

    Dans la solitude qu'elle fit naître son bébé, dans l'horreur qu'elle réalisa que ce monstre lui avait tout prit, même son premier enfant. Elle qui ne rêvait que d'amour et de romance, elle qui fut trahit par l'homme qu'elle aimait, qui pria le soir à un dieu inconnu de lui offrir un enfant. Dans la nuit noir un cerbère s'infiltra alors dans sa chaumière pour la violer. Les jours qui suivirent la jeune qui ne souhaitait qu'avoir un enfant fut prit de malaises. Plusieurs mois passés, son ventre grossit et elle comprit que la bête avait exécuté son souhait.

    Accusée d'abord d'avoir vendue son corps, c'est un homme qui vit le loup à trois tête et l'accusa d'avoir une relation bestiale avec le canin. Il avait sûrement vu juste et la disgrâce tomba sur cette pauvre femme qui dû courir pour sauver son enfant miraculé, jusqu'au moment où l'enfant naquit, un être difforme, une chose qui n'avait d'humain que parce qu'il pouvait se dresser sur ses pattes arrières. Son corps était parsemé de poils noirs aux reflets cendrés, il n'avait pas une mais trois tête difforme et ses bouches étaient semblable à une gueule. On le disait si laid que sa mère n'eut d'autre solutions que de couvrir son visage avec des morceaux de tissus, lui répétant tous les jours de ne jamais montrer ses visages.

    La femme ne pu se résoudre à tuer l'enfant, elle l'éleva, il restait son fils, même si elle souffrait de chagrin, l'enfant fut alors nommé Robert et grandit très vite contrairement aux autres. Alors qu'il n'avait que 8 ans il avait déjà la taille d'un adolescent et avait développé un esprit contradictoire avec les indications de sa mère. Elle voulait le cacher, vivant recluse dans la pauvreté et la famine, il rêvait de partir en voyage.

    La famine et la solitude qui hantait lentement la mère de Robert la poussa à voir sa santé se dégrader à grande vitesse, jusqu'à ce que la mort ne la convoite. Ne sachant quoi faire pour aider sa mère, le garçon alors âgé d'une dizaine d'années alors partit vers le village le plus proche pour tenter de la soigner. Il avait beau demander de l'aide, les gens le regardaient avec horreur d'un être aussi difforme, ni humain, ni animal. Le chien arriva à voler un peu de nourritures avant de se hâter chez lui mais il était trop tard, la faim avait déjà dévoré sa mère qui fini par s'éteindre plusieurs jours après.

    Robert ne pouvait comprendre ça, c'était étrange, il ne comprenait pas pourquoi sa mère ne se réveillait pas, peut être qu'elle avait très sommeil. Le concept de la mort était quelque chose d'inconnu à ses yeux et il lui fallut goûter au sang pour le comprendre. Le monstre fini par manquer de nourriture et dû retourner au village, mais cette fois-ci de nuit, ne souhaitant pas être à nouveau insulté et repoussé.

    Au début, Robert se contentait de voler de la nourriture facile, mais la chose devint rapidement de plus en plus compliquée, les gens se doutant que quelque chose les volaient. Rendant la tâche compliquée, cela poussa le jeune hybride à s'infiltrer chez une personne pour voler directement dans ses réserves, c'était sans compter que cela n'attire l'attention du maître des lieux, venant menacer l'enfant qu'il prit pour un monstre aisément par son apparence. Comme un instinct de survie, voyant une menace, affamé par le manque de bon repas, Robert fini par céder à ses instincts et après avoir esquivé de peu, non sans y laisser une cicatrice sur le museau, planta ses crocs tranchants, du moins les deux têtes qui lui étaient en trop, dans le corps du pauvre homme. Effrayé, Robert fini par retirer ses deux autres gueules de son corps avant de partir, courant loin de lui, craignant qu'on ne le pourchasse. Dans l'obscurité, plus loin dans la forêt, le loup s'éloigna, essuyant peinement le sang qui s'écoulant de son visage. Il avait eu de la chance, il avait survécu, mais jusqu'à quand sa chance le tiendrait ? Lui qui mesurait déjà plus de deux mètres de hauts, perdant chaque jour de sa discrétion.

    L'odeur sur ses griffes l'appelèrent, il avait si faim et le sang sur ses mains lui donnait envie. Par curiosité il goûta au sang et par curiosité il se découvrit capable de manger même un humain, après tout...

    - Je ne suis pas humain.

    Le lendemain le corps fut retrouvé, il était trop, un crime était suffisant, une bête vivait dans la forêt, un monstre qui volait et tuait. Certains se mirent à douter, serait-ce la jeune femme qui, enfuie il y a 12 ans, revenue pour se venger ? Hors de question de la laisser faire, une battue serait organisée, à la tombée de la nuit ils débusquerait le monstre et le tuerai avant qu'il ne fasse plus de mal à la communauté. Le dit soir, les flammes étaient présentes sur les torches, reflétant les pointes acérées de leurs fourches, un spectacle déjà présent il y a bien une douzaine d'années, qui contrairement au passé, s'engouffra dans la tanière de l'enfant qui était né d'une anomalie génétique.

    La créature se sentit bien sûr agressée et surprise de tomber gueules à nez avec les villageois, d'être menacé par eux. Il tenta bien de se défendre, bien de les tuer comme il avait pu faire par accident, mais c'était peine perdue et il fut aisément frappé à plusieurs reprises, plantés par les fourches, brulé au visage par une torche. Résigné, il dû abandonner son foyer. Le corps de sa mère fut retrouvée par les villageois, sa maison fut brûlée, pour s'assurer qu'elle ne revienne jamais d'entre les morts se venger. De là où il était, Robert pu voir ses souvenirs et sa mère bruler, comprenant le danger des flammes, comprenant qu'il serait dorénavant seul.

    Le monstre voyagea de nuit, sans un mot, sans jamais se montrer. Parfois on pouvait dire qu'il y avait un monstre dans les environs, mais jamais Robert n'attaqua à nouveau les humains, les villages. Il tuait les bêtes, les moutons qui avaient le malheur de dormir sans surveillance, pour s'en repaître puis partir toujours plus loin, tentant de survivre malgré le manque régulier de nourriture par son voyage. Un voyage éprouvant qui, un jour, atteint la limite du monstre, le faisant s'écrouler en chemin, par chance lui faisant échapper à la mort.

    Quand le monstre reprit doucement connaissance, il était face à un feu de camp, il était couvert d'un tissus plutôt bien entretenu bien que salis par la boue par le trajet. Ses yeux se posèrent sur un homme, un voyageur qui semblait manger un peu de viande dont le reste était encore au coin du feu. Remarquant l'éveil du monstre, l'homme voulu lui parler mais le monstre réagit bien plus vite et bondit loin de lui, poussant un cri terrifié, un rugissement bestial alors qu'il s'apprêtait à mordre de ses trois gueules. L'homme recula alors sa main, restant très calme face à la panique de l'enfant. Il souriait doucement tout en tendant la nourriture qu'il s'apprêtait à manger, la tendant au monstre.

    - Tu n'as rien à craindre... Tu as faim ?

    Le monstre hésita en regardant la nourriture, puis l'homme, pourquoi n'avait-il pas peur de lui ? En voyant que le monstre semblait le regarder, semblait se calmer et surtout le comprendre, l'homme fini par attraper un autre morceau débuté et le planta par la pique dans le sol, là où avait était allongé le monstre. La créature hésita, elle avait bien sûr si faim, elle ne savait que faire, son instinct lui disait de fuir, mais aussi de manger. Il finit par doucement s'approcher pour attraper le morceau de viande, reculant aussitôt tout en le mangeant. C'était un Champa qui fut chassé par l'homme qui se contentait de sourire doucement en regardant le monstre.

    - Bon appétit... Tu as un nom ?
    - ...
    - En faite j'ignore si tu me comprend...
    - ...
    - Je me nomme Archailois pour ma part.
    - Tre... Trebor.

    Comme pour chercher à oublier le passé, chercher à oublier ce qu'il s'est passé, le monstre décida d'abandonner son prénom, comme s'il signifiait d'un nouveau départ à ses yeux.

    - Enchanté ! Pour ne pas paraître impoli, tes autres têtes ont aussi un nom ?

    Trebor remua négativement sa tête.

    - Pas parler... Pas penser...
    - Je vois... D'où viens-tu Trebor ?
    - ...
    - Et bien pas très loquace...

    Trebor pencha alors sa tête aux mots de l'homme, ne semblait pas complètement le comprendre, son éducation visiblement lui manquait grandement, chose qui ne manqua pas à être remarqué par l'homme.

    - Ou tu ne sais peut être pas beaucoup parler...

    Trebor hocha sa tête, il avait comprit une partie des paroles de l'homme.

    - Et bien en voilà un bien étrange être... J'ignore ce qu'il y a pu t'arriver, mais tu n'as rien à craindre avec moi... Mais si jamais tu souhaites faire cesser ton voyage solitaire, tu peux me suivre, ça ne me dérange pas... Si tu veut rester silencieux sur ce qu'il t'es arrivé, je comprendrais ne t'inquiète pas... Et si tu veux apprendre, je peux t'apprendre...

    Trebor n'avait pas vraiment réagir à cette proposition, hésitant, silencieux. Une nuit passée, observant sans un mot l'homme qui ne semblait n'avoir nulle peurs de lui, Trebor se mit alors à regarder ses griffes, réfléchissant à tout ceci. Pouvait-il à nouveau faire confiance ? La haine, le feu, la douleur étaient encore récentes, quelques jours seulement, il avait peur, peur de s'approcher de l'humanité. Pourtant cet humain n'avait eu peur de lui, au contraire, il avait pansé ses plaies et lui a offert de quoi manger et boire pour l'aider à aller mieux. Le lendemain l'homme se prépara à partir, sans forcément regarder derrière lui, il savait bien qu'un oiseau géant humanoïde le suivait sans un mot.

    Quand ils arrivèrent chez l'homme, ce ne fut pas dans un petit foyer mais une immense bâtisse aux yeux du chien. L'homme était en réalité un riche magicien, un érudit de grand talent. Archailois tenu sa promesse, lavant, soignant, habillant et éduquant Trebor, l'aidant à apprendre à correctement parler, l'aidant à maîtriser la magie, lui trouvant un talent particulier pour la magie du feu.

    Comme un père, Archailois s'occupait vraiment de Trebor, quand celui-ci vit pour la première fois son reflet, qu'il fut terrorisé à voir la brulure et les cicatrices sur ses visages, cachant celui-ci derrière ses griffes. Voyant son état, Archailois masqua ses têtes pour l'aider à ne plus penser à ça. Un cadeau qui aida le monstre à se sentir humain quand il portait ce masque, un cadeau qui poussa à Trebor à développer un comportement bien différents avec comme sans.

    Cinq précieuses années se découlèrent, cinq années où l'hybride était heureux avec son protecteur, un humain qui ne le jugeait pas sur son physique, un humain qui ne souhaitait que l'aider, du moins c'est ce qu'il pensait. Trebor commença à montrer des signes inquiétant, sa santé bien trop bancale, comme si son corps n'était pas capable de faire vivre un être comme lui. La santé brisée, Archailois tenta tant bien que mal de le soigner, en vain, il était condamné et la seule solution possible, bien qu'Archailois la connaissait, il ne pouvait se résigner à lui offrir.

    Comme l'hybride semblait condamné, Archailois lui fit subir beaucoup d'expériences pour tenter de le soigner, en vain, peu importe ses efforts, la santé se dégradé et l'esprit de Trebor se consumait. Le canidé commença à lentement se méfier d'Archailois, se méfiant tellement qu'il osa un jour trahir sa confiance, en fouillant dans ses affaires, dans une pièce où il n'avait à l'origine aucun droit d'accès. En y fouillant il trouva les notes, la vérité derrière cette aide, cette main tendue qui n'était pas si hasardeuse que ça, les expérimentation que faisait le mage sur lui pour comprendre ce qu'il était, un cobaye volontaire. Dans ces mêmes notes il vit parler de l'Elixir d'immortalité, un élixir qui pourrait permettre à Trebor de vivre plus longtemps, mais pourquoi il ne le lui avait pas donné ? Sûrement parce que cela voudrait la fin des test, sûrement car Archailois voulait tester les limites du corps de Trebor.

    Prit de colère, la bête chercha alors les potions avant de trouver le dit élixir, s'en emparant, le buvant en son intégralité sous les yeux du mage qui venait à peine d'arriver, en colère de voir Trebor désobéir, paniqué de voir que Trebor n'avait non seulement tout découvert, mais aussi engloutit son unique chance d'atteindre l'intemporalité.

    Jetant au sol la fiole vide, le loup grogna alors sur le mage, l'accusant de ses crimes, celui-ci rétorquant alors qu'il n'avait que ce qu'il méritait, qui voudrait d'une anomalie comme lui comme ami, Trebor devait voir l'évidence, il ne méritait pas de vivre, juste d'être utiles à ceux qui méritent. La bête n'attendit plus longtemps pour se jeter de colère vers le mage, plantant deux mâchoires dans chaque bras, le dernier devant la tête du mage. Devant agir vite, le mage n'eut d'autre choix que d'utiliser ses sorts de feu pour repousser la bête sans la tuer, l'idée de l'utiliser, quitte à l'enchainer étant toujours d'actualité. Dans sa fuite, Trebor assena un violent coup de griffes dans la gorge du mage, venant laisser ses chances d'atteindre l'immortalité futiles.

    Dans ses derniers instants, le trompeur piégea Trebor, l'entourant de flammes, l'entourant de la malédiction. Le monstre fini par s'enfuir loin de la bâtisse qui brûlait, finissant par tomber dans un puit avant de lentement sombrer dans le sommeil. La créature resta enfermée dans son puit, tombant dans un sommeil profond alors que le puit fut bouchée par une solide roche, empêchant ainsi l'eau de s'infiltrer. Encore aujourd'hui certains disent qu'ils peuvent entendre du fin fond du puit les grondement sourds d'une bête enragée, les ronflement d'un animal bien trop longtemps endormi et le crépitement de sa malédiction éternelle.

    « Dans un sommeil de trois millénaires tu seras condamné, ton corps, brûlant comme la braise, ne trouveras jamais la moindre fraîcheur pour l'éteindre, à ton réveil, seule la solitude et la douleur t'accueilleront. »

    Pourtant, alors que le loup dormait profondément pendant 3 millénaires, ses yeux se rouvrirent, il était temps pour lui de trouver un moyen de sortir de sa prison, temps pour lui de se venger de ses trente siècles d'agonie, ignorant beaucoup de choses de ce qui a pu se passer.

    Groupes d'intérêts

    Les groupes d'intérêts ne sont pas obligatoires, surtout quand on a dormit pendant 3000 ans.

    derrière l'écran

    Pseudo : Hibou.
    Comment avez-vous connu le forum ? Longue histoire mais je connaissais le premier forum d’Aysha.
    Avis sur le forum : OwO
    Fréquence de connexion : Euh, hasardeux ? xD
    Administration
    Administration
    Compte staff
    Compte staff
    Messages : 401
    crédits : 1035

    Info personnage
    Race:
    Vocation:
    Alignement:
    Rang:
    qui suis-je ?:
  • Dim 26 Mar - 20:47
    Bonsoir,

    Je viens aux nouvelles : cette fiche est-elle encore d'actualité ?
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Trebor
    Trebor
    Messages : 4
    crédits : 158

    Info personnage
    Race: Hybride Cerberus
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1403-trebor-terminee
  • Dim 2 Avr - 5:08
    Bonsoir !

    Excusez du retard, oui, je viens de la finir à l'instant. =3

    Je voulais aussi savoir, actuellement j'ai encore 200 crédits à utiliser ainsi que 78 présents sur mon profil. Etant mage noire, Pestilence ne me coûte que 250 au pallier 1, puis-je utiliser les 78 crédits de mon profil avec les 200 qu'il me reste pour acheter ce dernier pouvoir ? Car j'aimerai bien l'exploiter dans le physique même de mon personnage en plus d'être un pouvoir que je convoite depuis sa création de fiche.

    Merci d'avance et bonne lecture ! \o
    Mairesse de Courage
    Mairesse de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 346
    crédits : 1432

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Mer 5 Avr - 11:50
    Salut à toi Smile

    Pour répondre à ta question : oui, c'est à tout à fait faisable. Penses juste à le préciser dans ta fiche, afin que nous puissions te les déduire une fois que tu sera validé.

    Et n'hésites pas à refaire un nouveau post quand tu aura ajouter ce pouvoir, afin que nous entamions sans perdre de temps l'examen de ta fiche Smile


    Trebor [Terminée] 98e0

    Pouvoir de la Reine des Catins:
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Trebor
    Trebor
    Messages : 4
    crédits : 158

    Info personnage
    Race: Hybride Cerberus
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1403-trebor-terminee
  • Jeu 6 Avr - 9:17
    Salut !

    Merci ! =)

    C'est officiellement tout terminé du coup. =)
    Mairesse de Courage
    Mairesse de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 346
    crédits : 1432

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Jeu 6 Avr - 18:58
    Et bien, ma foi, quelle aventure ! :O

    Une idée super originale, que j'ai prit plaisir à suivre durant ton histoire. Hate de voir si ce cher Trebor va réussir à fonder un culte en son nom où s'il ne sera qu'un énième signe de l'apocalypse imminent.

    Te voici officiellement validé ! Very Happy


    Trebor [Terminée] 98e0

    Pouvoir de la Reine des Catins:
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum