DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Tout feu tout flamme [Kassandra] - Page 2 JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Démoniaques philosophies [Savoir]Aujourd'hui à 2:44Savoir
    RPS REPUBLICAINS DE RUBY DRAGLAMEAujourd'hui à 2:24PNJ
    RPs spéciaux - Vaenys DraknysAujourd'hui à 2:18PNJ
    RPs Spéciaux d'Altarus AearonAujourd'hui à 2:15PNJ
    Shahana Daaki [Terminée]Aujourd'hui à 0:26Shahana Daaki
    Rp Reike de la montagne (Kilaea)Hier à 20:30Kilaea Sliabh
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 19:43Pancrace Dosian
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesHier à 19:36Afosios Smaragdi
    Validation RP Qwellaana (Reike)Hier à 19:06Qwellaana Airdeoza
    2 participants
    Aller en bas
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Kassandra
    Kassandra
    Messages : 125
    crédits : 2702

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2446-kassandra-whype-mage-malgre-elle-terminee
  • Lun 1 Juil - 18:42
    Zéphyr m’avait fait une offre, intéressante qui plus est. En tout cas, en apparence. J’avais fait le choix d’accepter cette dernière, pour le moment, mais je devais à présent entendre la contrepartie car je me doutais en effet que la somme d’argent qui m’était proposée viendrait avec des conditions. Il ne me restait plus qu’à espérer que celles-ci ne soient pas trop lourdes. Dans un recoin de mon esprit, je me voyais déjà en petite tenue à faire la danse du ventre pour l’empereur…

    Attentive, méfiante, je mâchais longuement ma pièce de viande tout en écoutant la proposition de l’agent tout en le fixant intensément.

    Je me raidissais l’espace d’un instant lorsqu’il fut sujet de rejoindre les forces militaires reikoises. Mes poings se serrèrent un instant autour de mes couverts. Avec lui je découvrais certes une nouvelle facette de ce gouvernement, mais je préférais encore traverser le désert entièrement nue que de m’enrôler dans les Griffes. Toutefois, je me détendais rapidement en comprenant qu’il ne s’agissait là que d’un exemple et je pouvais reprendre mon repas. Sait-on jamais.

    Il s’attacha également à défendre ces petites fouines d’espions. Je ne doutais pas de leur utilité pour le pouvoir royal mais, comme d’autres citoyens du Reike, je n’appréciais pas leurs méthodes, leur façon de s’insinuer dans la vie d’autruis et leur réputation de délateurs éhontés. D’autant plus que je savais désormais que j’avais fait les frais de leurs services.

    “ M’ouais, eh bah ça ne m’empêchera pas de penser qu’ils foutent souvent leur sale nez dans des affaires qui ne les concernent pas. ”

    Ma réponse et mon regard étaient lourds de sens : Je n’aimais pas être épiée et encore moins utilisée à des fins qui n’étaient pas les miennes.

    Puis vint le moment pour Zéphyr de m’expliquer son rôle dans l’immense machinerie de l’Empire. J’étais en train de me désaltérer et en l’entendant énoncer son titre de manière nonchalante je faillis m’étouffer. Je recrachais la gorgée de lait que j’étais en train de m’enfiler, éclaboussant mon assiette en dessous de moi.

    “ Conseiller royal ?! ”

    Je m’essuyais le pourtour de la bouche d’un revers de la main fébrile.

    “ Et t’aurais pas pu me le dire plus tôt, non ?! ”

    En effet, heureusement que j’avais eu la présence d’esprit de ne rien tenter à l’encontre de son… intégrité physique. Il était fort probable que si j’avais ne serait-ce que posé un doigt sur lui, je serais sûrement, à l’heure actuelle, en train de pourrir en plein soleil avec les tripes à l’air. Cette découverte n’était pas pour me rassurer et je craignais de plus en plus la demande de ce dernier.

    Pour faire passer la toux, je décidais de prendre une seconde gorgée… qui connut le même destin que la précédente alors que j'apprenais qu’il avait lui-même participé à l’éradication de la secte qui me retenait prisonnière avec le reste des étudiants. Cette fois le coup fut un peu plus dur à encaisser et je crachotais mon lait pendant encore de longues secondes. La table et le napperon devant moi étaient désormais inondés de lait, sans parler de mon plat qui s’était transformé en île flottante.

    “ Voilà qui… *kof* explique bien des choses… *kof*

    Ses connaissances de l’affaire, sa relation avec les autres “résidents” de l'académie et son degré d’investissement… Tout prenait soudainement sens. Ce n’était pas “juste” un nobliau péteux et bien informé. Il était au centre même de cet ouragan qui ébranlait ma vie depuis mon adolescence.

    Tout cela laissait à réfléchir… Sa proposition, ses révélations… Je sentais intimement que je n’avais pas fini de l’avoir dans mes pattes. Pour le meilleur comme pour le pire.

    “ Libre hein… ”

    Était-ce vraiment possible à présent que j’avais des comptes à rendre à d’autres que moi-même. Car, il avait beau dire, mais me mettre au service de la reine m’avait déjà coûté beaucoup, d’un point de vue purement personnel et égoïste. Réaffirmer cette… “allégeance” ne serait pas sans conséquences. Cela aurait ses avantages, évidemment, comme le présentait mon interlocuteur, mais aussi ses inconvénients. Comme toute transaction en ce monde.

    “ Je vais… Je vais y réfléchir, tout compte fait. Ça fait encore beaucoup à avaler en une fois. ”

    Sa petite plaisanterie eut le mérite de me dérider le visage, mais ne parvint pas à soulager pour autant le doute qui persistait sur moi. La discussion rebondit toutefois sur un autre sujet, ce qui m’offrit l’occasion de penser à autre chose, de changer de préoccupation.

    “ Quant à mes projets… Disons qu’une toute nouvelle perspective s’ouvre à moi, désormais. Je vais sans doute vagabonder un peu, voir où cette vie peut me mener. ”

    Je haussais lâchement les épaules.

    “ En fin de compte, ça ne change pas tellement de mes projets, Ha ! ”

    Mon regard se perdait vers le mur derrière Zéphyr où étaient accrochés un certain nombre d’annonces et de prospectus.

    “ Je pourrais peut-être commencer par assister à ce truc là, le jour de la force. Ça me changera peut-être les idées… Ce n’est pas comme si ces enfoirés du FMR allaient disparaître du jour au lendemain ! ”

    Les habitudes ont la dent dure, comme on dit.

    “ Enfin j’veux dire… Bref. T’as compris. ”

    Sur ces mots j’enfournais ce qu’il me restait de viande humide et froide dans la bouche. Voilà qui m’empêcherait de dire plus de conneries, pour un temps du moins.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Zéphyr Zoldyck
    Zéphyr Zoldyck
    Messages : 254
    crédits : 447

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation:
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B - Oreille
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1330-zephyr-zoldyck-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2145-chronologie-de-zephyr#18202
  • Dim 7 Juil - 22:47
    Kassandra est méfiante, et Zéphyr ne peut décemment lui en vouloir. Comment le lui reprocher ? Ils ne se connaissent pas et apparemment, elle se renfrogne même quand il mentionne les armées de la Griffe. Mais qu’elle se rassure : ce n’est pas là que le Reikois compte l’envoyer. La manieuse de métal serait… un désastre pour la discipline de l’armée, et l’Oreille se doute qu’elle serait le désespoir de quelques braves officiers, vu son caractère bien trempé.

    Quand le duo en revient aux espions, et que la jeune femme marmonne qu’ils fourrent surtout leur nez dans des affaires qui ne les concernent pas, le guerrier hausse négligemment les épaules, comme pour dire : « C’est dommage, mais c’est ainsi ». De toute façon, ce n’était pas leur chef en personne qui allait changer les choses. Que du contraire. Et ce même si son interlocutrice lui envoie un regard particulièrement perçant, comme pour lui signifier qu’elle n’aime pas être surveillée. Plus drôle est sa réaction quand la demoiselle apprend la vérité à son encontre, ou du moins, une part de la vérité : elle s’étouffe à demi, recrache sa gorgée et répète ce qu’il vient de lui dire comme un perroquet.

    - Ohé, dis-le plus fort surtout, on ne t’a pas assez entendue.

    Sa remarque est un mélange de taquinerie et de sarcasme, mais il est vrai qu’on ne s’attend pas à voir un proche du couple royal dans les environs. Zéphyr lance un regard aux alentours, pour revenir finalement sur Kassandra, et quand cette dernière lui signale qu’il aurait pu le lui dire plus tôt, il pose son coude contre la table et dépose sa main fermée contre sa joue.

    - Si je te l’avais dit plus tôt, tu aurais eu envie de filer sans demander ton rester. L’Impératrice et puis moi… Non, tu aurais considéré que tu aurais eu ton quota pour la journée, et même les jours d’après, il se serait pu que tu aies cherché à m’esquiver, voire à quitter la capitale.

    Ce ne sont que des hypothèses sur lesquelles il peut se fourvoyer, puisqu’il ne la connaît pas, mais ces réactions lui sembleraient néanmoins logiques. En tous les cas, l’homme la laisse se reprendre et boire une gorgée de sa boisson. Inutile de reprendre la parole trop vite et de l’assommer d’informations : parfois, le silence fait du bien, et est bien plus utile que de vains bavardages qui sont plus forcés que naturels. Il l’informe juste de son rôle dans l'éradication des faux FMR… Et cela n’arrange rien, puisqu’elle s’étrangle de nouveau. Cette fois, Zéphyr hausse légèrement un sourcil. Décidément… Une part de lui a envie de dire que ce n’est pas si terrible qu’il ait participé à l’éradication de son ancienne école – puisque c’était des pourritures –, mais une autre part du maître-espion est consciente que ce n’est pas si anodin pour l’élémentaliste. C’était quand même tout son monde à une époque…  

    Avec tout ça, la demoiselle a quand même bien inondé la table, et quand un serveur vient se pointer pour s’enquérir de la guerrière, le ministre lui assure distraitement que tout va bien, afin qu’ils soient définitivement tranquilles. Au moins, cette intermède laisse le temps à Kass de reprendre ses esprits et elle commence semble-t-il à réfléchir à sa proposition.

    Qu’elle ne se décide pas immédiatement ne vexe pas l’Oreille, beaucoup réagissent de cette façon. Et puis, ils ne sont pas dans une situation de vie ou de mort, le bretteur peut donc être beaucoup plus malléable que s’ils étaient devant un ennemi féroce. Il acquiesce donc avec bonhomie, montrant que cela ne le dérange pas, et heureusement, la fougueuse Reikoise semble se détendre un peu quand il mentionne la selle pour monter sur un dragon.

    Reste à savoir ce que la guerrière va faire et Zéphyr le découvre rapidement. Vagabonder… Cela lui permet effectivement d’être libre comme l’air, et la première destination qu’elle propose est effectivement intéressante.

    - Le jour de la force à Taisen ? Oui, ce serait une bonne idée. C’est un événement qui regroupe toujours énormément de citadins… Et qui promet généralement des combats épiques par le maître d’arène. Tout le monde peut y assister, même des gens de l’étranger, et cela donne un mélange assez éclectique, mais plaisant. Parfait pour espionner, songe-t-il, mais il n’est pas sot pour le dire tout haut. - Si tu y vas, tu verras qu c’est animé, mais on se prend au jeu finalement. A  cette occasion, ça te permettra peut-être de faire de nouvelles rencontres.

    Quand elle bougonne, un sourire naît sur sonvisage, mais il ne renchérit pas. Au moins, sa tirade lui a laissé l’occasion de manger à nouveau, et il accorde d’ailleurs une œillade à son assiette :

    - C’était encore mangeable ?

    Une question comme une autre, qui leur permet, au moins pour un temps, d’avoir la conversation la plus naturelle du monde. Mais toute bonne chose a une fin et, quand ils ont manifestement fini leurs deux assiettes, c’est Zéphyr le premier qui se lève.

    - Je vais payer. Je vais aussi te louer une chambre pour une nuit. Anticipant une remarque bien typique de sa partenaire, il précise : Pas d’inquiétude, je ne prendrai pas la moins chère du lot. Avec ce qu’il passerait au gérant, sans nul doute qu’elle aurait au moins droit à un bain, à un lit relativement confortable, et au repas du lendemain matin. Ce n’est pas le quartier le plus chic, mais pas le quartier le plus misérable non plus. Pour ce soir, tu y seras bien. Quant à ce que je t’ai proposé… Un sourire assez simple apparaît sur ses traits. - Réfléchys-y tranquillement. On en parlera demain.

    Ainsi, il ne la presse pas, cela lui laisse tranquillement la possibilité de peser le pour et le contre, et Kassandra n’aura dès lors pas l’impression qu’on lui force la main. Quand la transaction est effectuée, l’Oreille revient vers sa compagne et lui donne la clé de sa chambre.

    - Ta chambre est au premier étage, au fond du couloir. On te fera livrer une bassine d’eau chaude dans une demi-heure, qu’il m’a dit. Un cadeau auquel elle ne s’attend pas, mais qui lui offre au moins l’opportunité parfaite pour se retirer. Je te laisse faire le nécessaire pour tes affaires. Je te retrouverai ici, même table, au matin. Cela te convient ?

    Le bellâtre attend sa potentielle réaction, puis il ajoute :

    - Dans ce cas, je vais me retirer. Un silence. Puis, une pensée traverse l’esprit du maître-espion, et avant de se mettre définitivement en marche, il se retourne vers la belle aux cheveux blonds. Juste au cas où, sens-toi libre de refuser ou d’accepter. Je ne prendrai pas mal que tu refuses mon offre, même si je pense que tu n’as rien à perdre, sourit-il.

    Ne reste plus qu’à quitter la taverne, ce qu’il ne tarde pas à faire.
    La nuit passera vite, de toute façon, et l’aube pointera rapidement le bout de son nez.
    Est-ce que la jeune femme allait être rapidement au rendez-vous, ou s’endormir et rester accrochée à son lit, c’était une autre question.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum