DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • Dernières imagesDernières images  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    Cendres ᚠ ᛊ ᚢ ᛟ ᚪ ᛊ ᛥ ᛉ
    Relevez-vous, peuple des cendres ! Les Titans existent, la guerre d'il y a 5000 ans résonne davantage dans vos cœurs depuis que ces immortels sont revenus revendiquer leurs droits. La victoire vous est une nouvelle fois acquise, mais à quel prix ? Suite à cette nouvelle guerre plus violente et mortelle que toutes les précédentes, il en va de votre responsabilité de vous accrocher à la vie et de rebâtir sur les ruines. Vers un nouveau futur encore incertain.

    Shoumei, autrefois membre des trois grandes nations régnant sur les terres des cendres et capitale de la religion diviniste, a payé le tribut ultime pour offrir la victoire aux vivants. Désormais, son peuple se retrouve égaré, dispersé. Privés de leur nation, de leurs foyers, les shoumeiens tentent tant bien que mal de retrouver un semblant de paix, mais la tâche est ardue. Le Reike, nation guerrière en proie à une lutte intestine contre le dirigeant s’étant imposé dans un sillage de sang, ainsi que la République, nation de l’ordre et des lois, ont tous les deux beaucoup à gagner avec ces nouveaux territoires à revendiquer. Choisiront-ils la voie de l’alliance et tendront-ils la main aux shoumeiens ? Où feront-ils passer leur peuple avant le reste des cendres ? Seul le futur écrira l'histoire de ces deux nations que tout oppose depuis des temps immémoriaux. Enterrer ou reluire la hache de guerre pour les combats à venir.

    Quoi qu’il en sera, peuple des cendres. C’est à vous de faire pencher la balance. Battez-vous pour le futur que vous chérissez. Entamez votre ultime chant du cygne, et brisez une bonne fois pour toutes ce cycle incessant de guerres contre les titans, ou tentez de poursuivre ce dernier selon vos convictions. Il ne tient qu’à vous d’offrir au monde des cendres la paix qui lui est due ou de le plonger à jamais dans les flammes…
    votez pour nous ♥1234
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu

    derniers messages

    membre
    du mois
    Bravo à Rowena !

    prédéfinis

    +
    Forum RPG Dark Fantasy. Avatars illustrés 300 x 500 px. Cendres est un monde magique où plusieurs puissances économiques et politiques règnent. Ici, les enjeux sont importants et une situation peut changer du jour au lendemain. Incarnez un simple paysan, un talentueux magicien ou même un riche seigneur ! De nombreuses possibilités et combinaisons différentes vous attendent avec impatience !

    from the ashes

    24.07.22
    Ouverture du forum et début du jeu. Bienvenue sur Cendres !
    28.06.22
    Le forum est accessible au public.
    17.06.22
    Début des travaux de construction.
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Ashera Krisfir
    Ashera Krisfir
    Messages : 6
    crédits : 312

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t396-ashera-moonlight-drowns-out-all-but-the-brightest-stars
  • Dim 14 Aoû - 17:28
    Ashera Krisfir
    Race : Elfe
    Sexe : Féminin
    Âge : 320 ans
    Métier : Éleveuse de chevaux et dompteuse au Régiment Spécial des Animaux Fantastiques
    Taille & poids : 1m76, 62 kilos environ
    Alignement : Loyal Neutre
    Faction : Royaume du Reike
    Rang : C, citoyenne de base
    Religion : Shierak
    Avatar : OC by Anna Helme

    Pouvoirs et objets

    Outre la possession de nombreux équidés en raison de son activité professionnelle principale et d'ornements elfiques sans grande particularité, Ashera porte à son cou un pendentif présentant une lumithrite soigneusement cerclée d'or. N'ayant, selon les dires, jamais servi, la pierre est transmise de générations en générations dans sa famille davantage comme un porte-bonheur.

    La vocation d'Ash est apparentée à la magie de soutien. Sa composition raciale lui permet de bénéficier d'une immunité aux poisons et venins mais elle est néanmoins exposée à une faiblesse d'ordre psychique.

    Soins élémentaires  -> Palier 2 (1500 crédits) - Soigne les blessures pouvant être mortelles (ne fonctionne pas sur soi-même) et peut sauver une personne presque morte
    Communication avec les animaux -> Palier 1 (500 crédits)
    Guérison des poisons, maladies et envoûtements -> Palier 2 (1500 crédits) - Soigne les envoûtements de l'esprit (un filtre d'amour, un contrôle mental, etc.), les poisons handicapant et pouvant être dangereux, certaines maladies pouvant devenir graves
    Contrôle des émotions -> Palier 1 (500 crédits - Permet de contrôler les émotions d'une personne à proximité (moins de 5 m), le contrôle est rompu si la cible s'éloigne
    Lecture de l'esprit -> Palier 1 (500 crédits) - Pendant un contact physique avec la cible, vous pouvez lire son esprit en "surface", vous voyez quelques souvenirs récents de la personne ainsi que ses pensées "légères" du moment
    Détection des mensonges -> Palier 1 (1000 crédits) - Lorsqu'une personne vous ment, vous ressentez des picotements, des maux de tête ou autres. Votre esprit vous envoie des signaux qu'on est en train de vous mentir. Toutefois, vous ne savez pas de quel mensonge il s'agit exactement et n'avez aucune idée de l'ampleur de celui-ci... Et cette impression est souvent très difficile à justifier. Est inutile face aux immunités et protections psychiques.
    Bouclier psychique -> Palier 1 (500 crédits) - Protège l'utilisateur (ou celui d'une personne à moins de 5 m) contre un ou des sorts psychiques de palier 1
    Elémentaire (Air) -> Palier 2 (900 crédits) - création de formes plus complexes, techniques diversifiées et puissance modérée, la pression de l'air peut tordre ou couper plusieurs matériaux facilement, mais les pierres et métaux de bonne constitution résistent encore, déraciner un arbre, création de petites tornades

    Total avec remise = 3900 crédits si les comptes sont bons Kevin

    Description physique et mentale

    Le poupon, dans le berceau, affichait déjà une placidité déconcertante. Enveloppée dans diverses soies, elle observait le monde de ses yeux à l’éclat semblable à la citrine. Certains allaient jusqu’à dire que son regard reflétait l’or, pas moins. Facile, la mioche ne pipait mot. Elle attendait sagement ses repas, blottie dans ses langes, ne criait jamais lorsqu’elle se réveillait seule. On la soupçonna vite d’être atteinte d’un mal des moins connus, mais il n’en était rien. La petite elfe était d’une santé impeccable. Elle était un rayon de soleil en pleine désolation, sa venue au monde réchauffait les cœurs d’une famille toute entière.

    De sa mère, elle hérita des lèvres pulpeuses qui accorderaient plus tard un air plus adulte à des traits dont la finesse resterait longtemps semblable à celle d’une jeune fille. De son père, elle prit ses yeux en amande, ainsi que cette chevelure laiteuse.  Mais ses yeux, assurément, lui venaient de sa grand-mère paternelle, érudite distinguée en son temps. A ses côtés, Ashera fut assurée d’acquérir une éducation frôlant la perfection. Celle qu’elle nommait Haruni lui transmit une très grande part de son savoir. Ses premières années durant, jusqu’à l’adolescence, l’elfe fut éduquée à la parfaite maitrise des dialectes communs et elfiques, sous toutes leurs formes connues. Elle fut sensibilisée à l’histoire de son peuple, mais également à celle des autres races. Il en allait de même des us et coutumes les plus connus. L’érudite s’appliqua à lui ouvrir l’esprit, mais n’espérait pas en arriver à un point tel qu’Ashera serait conduite à quitter les dernières terres elfiques pour satisfaire sa curiosité.

    La jeune adulte, désormais, s’est un brin éloignée des règles qu’elle suivait enfant. Si elle demeure profondément respectueuse de l’intégrité d’autrui, elle ne s’encombre plus de mille et une manières. Avant toute chose, elle se fond dans la simplicité. Si ses tenues truffées de fils d’or et d’ornements divers tendent à montrer le contraire, elles sont davantage un héritage de ses nobles origines qu’une acquisition à des fins ostentatoires. Un héritage dont elle continue de se tenir à distance raisonnable. Un héritage qu’elle a été jusqu’à renier, apposant la marque reikoise sur sa cuisse gauche.

    Nullement animée de la volonté de perpétuer d’ancestrales traditions propres à sa race, d’assurer son peuple de sa longévité par sa descendance ou de l’aider à retrouver sa splendeur d’antan, Ashera s’épanouit à côtoyer l’étranger. Séduite par les terres de Lune et de Lumière, il lui tient bien plus à cœur d’entretenir la mémoire de celui qui lui a donné goût à celles-ci. Celui qui lui a montré que, par-delà les préjugés, les cœurs des hommes restent gorgés d’agréables surprises.

    Toutefois, la naïveté de la fille aux cheveux de lait lui joue de nombreux tours. Persuadée que nul ne nait mauvais, mais le devient suite à des aventures et des rencontres particulières, Ashera peine bien souvent à cerner les intentions les plus dissimulées. Il est aisé de lui faire entrevoir l’espoir lorsqu’elle ne cherche à voir qu’un éclat de bonté. Elle tente, tout aussi souvent, d’apprendre à ne pas accorder sa confiance aussi facilement. Les affaires, fort heureusement, l’y conduisent doucement. Elle apprend, à ses dépens, le vrai visage des hommes gouvernés par l’argent. Et Ashera, inévitablement, ne parvient à haïr. L’on pourrait la priver de toute dignité, qu’elle conserverait ses airs avenants.

    Mais la douce, au fond de son âme, ne cache pas un cœur de porcelaine. Elle est de ceux qui rendraient les services les plus fous à leurs proches sans demander de justification acceptable. Elle est de ceux qui ouvrent leurs portes à l’inconnu lorsque survient la tempête. De nature généreuse, elle ne peut s’empêcher de rendre service. Mais gare à celui qui s’attardera à malmener ses proches, quelle que soit leur nature, humaine ou non. L’injustice ne la laisse pas de marbre et elle y répond spontanément, dictée par ses propres principes, que lui rugit son cœur. Bien que dénuée d’un esprit calculateur, elle se lance sans incertitude dans toute aventure samaritaine. La vie, du reste, se chargera de la mener à bon port.

    Histoire ou test-rp

    Ashera Krisfir, fille d’Elen et de Melandrach. Née de la magicienne de glace et de l’archer de nuit. Une des dernières descendantes de la lignée elfique porteuse du nom de Krisfir. Ce dernier l’a toujours destinée à une noble vie au sein des terres du Nord, que son peuple occupe depuis des millénaires déjà. Un avenir de garde lui était promis, à elle ainsi qu’à son frère, né bien des années avant elle. Un aîné, auprès duquel elle a peu grandi, mais pour lequel son attachement est certain.

    Très tôt, ses géniteurs observèrent son désintérêt pour l’art de la guerre. Ashera participait aux exercices, mais n’était animée d’aucune motivation belliqueuse. Soif de gloire, désir de protection, demeuraient absents en son cœur. Par-dessus tout, au désarroi de ses ascendants, elle ne maitrisait point l’élément du froid, mais celui de l’air. Elle rompait avec toute tradition, imposait sa vision nouvelle. Si elle consentait à apprendre, ce n’était que pour obtenir davantage de tranquillité par la suite. En tout temps, seule sa quiétude l’intéressait. Elle ne souhaitait qu’une chose : profiter de chaque instant de liberté pour s’échapper à cheval aux alentours de la cité de Melorn, dans laquelle elle passa son enfance ainsi qu’une grande partie de son adolescence. La jeune elfe solitaire s’avérait néanmoins attirée par l’extérieur, le monde dépassant le cocon qui l’englobait. La civilisation elfique la satisfaisait mais la curiosité, elle, la dévorait.

    Ash’ ! Pourquoi continues-tu de m’accompagner chasser si tu ne fais aucun effort ? Elle observait, d’un fin rictus empli de malice, l’elfe qui soupirait à ses côtés. Diowen était son meilleur ami, il devinait parfaitement les pensées qui la traversaient. Si sa flèche avait manqué, et fait fuir, ce jeune cervidé qui galopait désormais à travers la végétation désolante qui les entourait, ne n’était que parce qu’elle l’avait souhaité ainsi. Je pense que nous avons déjà suffisamment de prises, rétorquait-elle alors, indifférente à son désarroi. Et, de plus belle, son ami s’exaspérait. Malgré leurs nombreux points de divergence, les deux elfes étaient inséparables. Diowen rêvait de gloire, d’un peuple qui retrouvait de sa superbe d’antan, quand Ashera, elle, aspirait à demeurer discrète, indifférente à la restitution de la noblesse passée. Il rêvait d’une famille, de perpétuer sa digne lignée, alors que l’extinction de son sang ne la faisait guère frissonner. Les opposés s’attiraient, et l’adage fut vérifié de longues années durant. D’amis, ils devinrent amants. Avant que leurs chemins, inévitablement, finirent par se séparer, rattrapés par leurs aspirations incompatibles.

    Va, ma fille, si l’aventure t’appelle. Tu seras toujours la bienvenue chez toi. Un baiser, délicatement déposé sur son front par les lèvres paternelles, appuyait ces mots. Melandrach comprenait, et respectait, le choix de sa cadette. Il ne pourrait pas la contenir éternellement dans le Nord, ainsi la laissait-il partir pour le Sud. Il lui confia alors sa meilleure monture, pour la guider d’un pas sûr à travers ces terres inconnues. Les adieux furent formels d’apparence, mais les regards trahissaient leurs émotions respectives.

    Bercée par les pas réguliers de l’équidé, elle voyagea des jours et des nuits durant. Elle ne compta ni les jours, ni les semaines, passés à arpenter les terres du continent étrangères au berceau de sa race. Les histoires contées durant son enfance se révélaient plus ou moins vraies. La liberté de fonder sa propre opinion, de s’exprimer d’une voix nullement retenue, lui était enfin octroyée. Du moins, elle était parvenue à la conquérir, au prix de la confrontation avec l’altérité.

    La traversée du royaume du Reike ne lui fut guère des plus aisées. Après l’aridité désolante des terres elfiques, la rencontre de la sécheresse étouffante la poussa à questionner son choix. Et si, ce monde qu’elle attendait tant de découvrir, ne regorgeait que de spectacles aussi désolants que celui de Melorn ? Que fais-tu là, oreilles pointues ? Tu es bien pâlotte, siffla-t-on à son encontre, tandis qu’elle approchait des environs de Taisen. Et Ashera, silencieuse, observait le drôle d’environnement dans lequel elle avait mis les pieds. Si le développement des dons magiques était le mot d’ordre de la cité où elle avait vu le jour, ce premier aperçu des priorités du Reike lui évoquait étrangement quelques similitudes lointaines avec le milieu de son adolescence. Les affaires militaires apparaissaient à chaque coin de rue, lui évoquant tout autant de raisons de passer son chemin. Elle l’avait déjà affirmé à maintes reprises, la guerre n’était pas son affaire. Si la paix régnait, nulle raison de prendre les armes ne lui semblait valable, pas même à titre préventif. Dressée sur Minas, la jument aux reflets d’or si précieuse à son père, elle vit le doute la traverser. L’hostilité à laquelle elle faisait face l’ébranla. Elle n’aurait pas la force de séjourner en ces terres, pas plus qu’elle y serait la bienvenue.

    Ta bête est bien efflanquée, gamine. Tu devrais songer à t’arrêter avant de l’épuiser.

    Celle qui escomptait border la ville dissimulée sous son voile de soie, confortée par la croyance absurde que nul qu’elle ne pouvait voir ne pourrait la voir à son tour, s’arrêta aussitôt. Lentement, elle pivota sur sa selle, croisant un regard qui s’apprêtait à changer son voyage. Face à elle se tenait un homme d’âge mur. Sa peau, tannée par d’innombrables heures passées au soleil, trahissait une occupation d’ordre rurale. La chevelure, grisonnante, témoignait des années foulées sur ce continent. Son visage creusé trahissait la nature ardue de sa tâche. L’inconnu était assurément étranger au confort, la main qu’il tendit en direction de la jument était couverte de cales et cicatrices diverses. L’équidé, toutefois, lui ôta tout doute sur la nature de son âme.

    Melandrach ne lui avait pas confié Minas par le plus grand des hasards. Quoi qu’elle fût parfaitement dressée, la jument se laissait difficilement approcher, conservant toujours une certaine méfiance. Avec le temps, Ashera parvint à lui devenir familière, au prix d’une patience et d’une douceur qui s’étaient montrées infaillibles. Il allait sans dire que sa faculté à communiquer avec les animaux n’y était pas pour rien, elle non plus. Mais cet homme, cet inconnu dressé à leurs côtés, n’aurait d’ordinaire pas pu espérer qu’elle vint poser ses naseaux au creux de sa paume.

    Mon nom est Valar Calyreos. Mon gîte et mon couvert sont tiens pour la nuit, si tu le souhaites. Déstabilisée, l’elfe baragouina quelques mots tout justes audibles. D’ordinaire habituée à dormir à la belle étoile ou en auberge, elle ne s’était guère attendue à une offre si généreuse. Lorsqu’elle mit pied à terre, elle ne se doutait aucunement qu’elle ne reprendrait pas la route de sitôt.

    Des mots, des plus banals, accompagnaient leur échange. Tu as une bien belle jument Ashera, ne souhaiterais-tu pas la faire reproduire ? Interloquée, la jeune elfe haussait un sourcil. En quoi cela vous intéresserait-il, Valar ? Si la formule semblait inviter le paysan à ne pas en dire davantage sur le sujet, le ton des plus doux dévoilait sa maladresse. Ses fines orbes pâles scrutaient la moindre expression du vieil homme. Elle savait qu’aucun homme n’achetait un cheval dans le seul but de reproduction. L’on faisait acquisition d’un animal afin qu’il assura un service. Dans le cas d’un cheval, il était question de déplacement, de travaux des champs ou de compagnon de bataille. J’élève des chevaux depuis mes vingt ans. Mon père et son père avant lui ont sélectionné avec soin la lignée que je me tâche de faire perdurer. Le nez dans sa soupe, elle écoutait le récit que lui faisait le Reike, avec bien plus d’intérêt qu’elle pouvait le laisser paraître. Malheureusement, mon fils a choisi de servir le royaume en prenant les armes et non en perpétuant une tradition familiale. Et, de toute manière, mes produits ne se vendent pas. Leur dressage est trop délicat, ces animaux ont été sélectionnés pour leur fougue et non pour leur docilité. Elle pouvait percevoir sans la moindre difficulté la peine qui rongeait l’homme à ses côtés. Sans poser son bol, elle darda ses orbes dans les siennes, azurées. Vous vous méprenez, Valar. Nul cheval n’est indomptable. Chacun d’entre eux regorge d’une générosité et d’une bonté sans pareille. Il suffit seulement de savoir les faire émerger. Je vous y aiderai et vous le verrez, l’on s’arrachera bientôt votre production.

    Des mois durant, l’elfe s’obstina. Elle avait choisi, pour donner espoir au vieil éleveur, de triompher d’abord de la ténacité de son étalon fétiche : Elyseum, un grand animal à la robe immaculée des plus somptueuses. Sa beauté n’avait d’égale que sa fierté. Si la patience de l’elfe était redoutable, elle ne l’aida en rien à ne pas déguster la terre Reike une belle paire de fois.

    Valar, venez-donc voir ! S’exclamait-elle un beau jour. Lorsque l’homme entrouvrit la porte de sa ferme, il lui sembla un instant qu’il s’était arrêté de respirer, comme pétrifié sur place. Elle se tenait là, face à lui, postée sur l’étalon d’ivoire  qu’elle contrôlait d’une simple corde nouée autour de son épaisse encolure. Impossible…bégaya le Reike, abasourdi. Allez, dépêchez-vous Valar ! Enfourchez donc Minas, nous allons être en retard pour le marché. Pour la première fois, elle ne percevait plus le moindre signe d’infériorité dans la posture de l’homme. Pour la première fois, il se tenait droit, fier de présenter à la ville sa réussite. Ce ne fut là que le premier miracle qu’Ashera accomplit à son service. Bien vite, elle parvint à dresser le reste du troupeau, suffisamment vite pour que Valar assista à un nouveau triomphe. D’une pièce d’or, ses chevaux se virent réévalués à trois. Dans les parages, et bientôt dans le royaume tout entier, on s’arracha ces animaux dressés avec minutie à l’art de la guerre, dont l’elfe connaissait fort bien les exigences. Pour la première fois, l’éducation militaire d’Ashera se révéla d’une quelconque utilité.

    Je n’en ai plus pour longtemps, ‘shera. Prête serment d’allégeance au Reike et prends ma succession. La requête ultime se voyait finalement formulée. Et, comme s’il avait tout pressenti de sa triste mortalité, Valar poussa son dernier souffle un mois après le serment de l’elfe. Ses traits inanimés s’étaient figés dans une attitude paisible. Sans-doute était-il soulagé d’avoir pu transmettre son héritage, bien que ce ne fût pas à son propre sang. Il pouvait s’en aller voguer entre les astres, Ashera veillerait à la pérennité de son élevage. Le printemps suivant, la douce Minas lui offrit un premier produit à demi elfique. Une fine pouliche couverte d’ivoire, la fille rêvée par Valar, précieuse descendante de son fameux Elyseum, qui fit finalement sa renommée.

    Et un beau jour, le rêve sembla s’obscurcir. Et la terre trembla, la guerre éclata. Et des abysses infernales, les Titans faisaient leur grand retour. Et le ciel gronda, et la terre se déchira. Et les légendes, les contes destinés aux enfants, prenaient alors une forme étrangement réaliste. Et Shoumei, feu Shoumei, en fit les frais, ne devint plus qu’un amer souvenir de l’incapacité de tout un peuple à faire face à la fougue titanesque. La houle ravagea tout sur son passage, sans la moindre pitié. De la Terre Sainte, il ne restait plus que des paysages dévastés, des bribes d’un peuple saccagé. La désolation de Shoumei n’épargna pas l’elfe, contrainte de céder nombre de ses produits aptes à guerroyer. Aucun ne revint en terre reikoise, sans la surprendre grandement. Une part de l’héritage de Valar avait été sacrifiée, pour une cause perdue d’avance. Et Ashera, patiemment, devrait rebâtir seule l’œuvre de plusieurs générations, afin d’assurer sa promesse.

    Groupes d'intérêts

    Melorn - Parce qu'elle ne peut, malgré tout, renier totalement ses origines. Peu fière de ses semblables suprématistes, Ashera souhaite néanmoins voir la cité elfique dotée d'un blason redoré.

    Shierak - Fascinée par les histoires que lui contaient Haruni, puis Valar, l'elfe a fini par s'intéresser de près au culte des astres. Séduite, elle s'y est volontiers convertie, peu portée par les croyances athéistes de son peuple d'origine. Pour autant, elle apporte peu d'importance au culte au sein du temple, préférant s'adonner à une pratique chez elle, en toute simplicité.

    Régiment Spécial des Animaux Fantastiques (RSAF) - Dompter des créatures fantastiques, pourquoi pas. L'expérience s'est montrée tentante et la confrontation à des créatures rares et moins dociles était tout autant alléchante. Exploiter ces animaux à des fins militaires, pourquoi pas. N'est-ce pas ce que l'homme cherchera en tous temps, affirmer sa suprématie ? A la rigueur. Faire commerce de denrées tirées d'êtres élevés en ce seul but, Ashera en est bien moins séduite. Mais elle est prête à fermer les yeux, trop attirée par la mise à l'épreuve de ses talents.

    derrière l'écran

    Pseudo : Livoire
    Comment avez-vous connu le forum ? Par les TS lorsque vous étiez encore sur WOA. J'avoue avoir lorgné le forum un moment avant d'être sûre de m'inscrire avec ma plume toute rouillée
    Avis sur le forum : Plutôt impressionnant. Le lore est très attrayant et tellement bien construit. Tout semble avoir été pensé, réfléchi, vraiment bravo pour tout le travail que ça a dû nécessiter !
    Fréquence de connexion : Essentiellement pendant mes week-ends (lundi/mardi, joies de la restauration), au moins 1j/2 le reste de la semaine
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Ashera Krisfir
    Ashera Krisfir
    Messages : 6
    crédits : 312

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t396-ashera-moonlight-drowns-out-all-but-the-brightest-stars
  • Mer 17 Aoû - 22:55
    Bonsouar, la rédaction de ma fiche est terminée et celle-ci est prête à être soumise à la validation. En espérant avoir évité de grosses coquilles !
    Mairesse de Courage
    Mairesse de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 184
    crédits : 304

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Sam 20 Aoû - 2:46
    Hellou, jeune Elfe !

    Tout d'abord, je tiens à m'excuser pour ce retard !

    Ta fiche est très plaisante à lire, tu as une bonne patte et je sens que les RPs que tu nous offriras seront tous de la même veines Smile

    Malheureusement, j'ai trouvé une ombre au tableau : les pouvoirs.
    La Magie de Soin Elementaire doit avoir le même palier que le pouvoir élementaire associé. Ainsi, tu devrais avoir Elementaire - Air Palier 3. Communication animal n'a également qu'un seul Palier. Si je l'enlève, j'arrive à 3 300 crédits de dépensé. Il te reste donc 700 crédits à dépenser, si tu le désire.

    Nous ne trouvons pas ton nom sur Discord, par ailleurs. Pourrais-tu corriger cela, également ? Smile
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Ashera Krisfir
    Ashera Krisfir
    Messages : 6
    crédits : 312

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t396-ashera-moonlight-drowns-out-all-but-the-brightest-stars
  • Lun 22 Aoû - 13:46
    Merci ! Mea culpa pour la boulette, ça devrait être correct maintenant. J'ai corrigé la bourde et comblé un peu les crédits qu'il me restait à utiliser. Concernant Discord, c'était un bel oubli. Et une belle galère pour retrouver l'accès depuis mon ordi décédé mais j'y suis bien désormais !
    Mairesse de Courage
    Mairesse de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 184
    crédits : 304

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Lun 22 Aoû - 20:45
    Et bien les comptes sont bons Kévin Smile

    Maintenant que tout est arrangés, il me reste plus qu'à te dire c'est quelques mots : te voici Validé !


    Ashera - Moonlight drowns out all but the brightest stars 98e0

    Pouvoir de la Reine des Catins:
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum