DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • Dernières imagesDernières images  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    Cendres ᚠ ᛊ ᚢ ᛟ ᚪ ᛊ ᛥ ᛉ
    Relevez-vous, peuple des cendres ! Les Titans existent, la guerre d'il y a 5000 ans résonne davantage dans vos cœurs depuis que ces immortels sont revenus revendiquer leurs droits. La victoire vous est une nouvelle fois acquise, mais à quel prix ? Suite à cette nouvelle guerre plus violente et mortelle que toutes les précédentes, il en va de votre responsabilité de vous accrocher à la vie et de rebâtir sur les ruines. Vers un nouveau futur encore incertain.

    Shoumei, autrefois membre des trois grandes nations régnant sur les terres des cendres et capitale de la religion diviniste, a payé le tribut ultime pour offrir la victoire aux vivants. Désormais, son peuple se retrouve égaré, dispersé. Privés de leur nation, de leurs foyers, les shoumeiens tentent tant bien que mal de retrouver un semblant de paix, mais la tâche est ardue. Le Reike, nation guerrière en proie à une lutte intestine contre le dirigeant s’étant imposé dans un sillage de sang, ainsi que la République, nation de l’ordre et des lois, ont tous les deux beaucoup à gagner avec ces nouveaux territoires à revendiquer. Choisiront-ils la voie de l’alliance et tendront-ils la main aux shoumeiens ? Où feront-ils passer leur peuple avant le reste des cendres ? Seul le futur écrira l'histoire de ces deux nations que tout oppose depuis des temps immémoriaux. Enterrer ou reluire la hache de guerre pour les combats à venir.

    Quoi qu’il en sera, peuple des cendres. C’est à vous de faire pencher la balance. Battez-vous pour le futur que vous chérissez. Entamez votre ultime chant du cygne, et brisez une bonne fois pour toutes ce cycle incessant de guerres contre les titans, ou tentez de poursuivre ce dernier selon vos convictions. Il ne tient qu’à vous d’offrir au monde des cendres la paix qui lui est due ou de le plonger à jamais dans les flammes…
    votez pour nous ♥1234
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu

    derniers messages

    membre
    du mois
    Bravo à Gerda !

    prédéfinis

    +
    Forum RPG Dark Fantasy. Avatars illustrés 300 x 500 px. Cendres est un monde magique où plusieurs puissances économiques et politiques règnent. Ici, les enjeux sont importants et une situation peut changer du jour au lendemain. Incarnez un simple paysan, un talentueux magicien ou même un riche seigneur ! De nombreuses possibilités et combinaisons différentes vous attendent avec impatience !

    from the ashes

    24.07.22
    Ouverture du forum et début du jeu. Bienvenue sur Cendres !
    28.06.22
    Le forum est accessible au public.
    17.06.22
    Début des travaux de construction.
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Erzett Vilofnir
    Erzett Vilofnir
    Messages : 38
    crédits : 814

    Info personnage
    Race: Elémentaire d'Air
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t432-erzett-vilofnir-la-danse-du-zephyr-terminee
  • Ven 19 Aoû - 19:08
    Erzett Vilofnir
    Race : Elémentaire d'Air
    Sexe : Masculin
    Âge : 493 ans
    Métier : Artiste martial
    Taille & poids : 1m85, 79kgs.
    Alignement : Chaotique Bon
    Faction : Vagabond
    Rang : D
    Religion : Aucune
    Avatar : Pinu, par Tina Yeh / Forme élémentaire : Epilogue.net

    Pouvoirs et objets

    Guerrier - Combattant

    Pouvoirs :
    Force surhumaine Palier 2 (1500 crédits)
        Palier 1 (500 crédits) - Détruire rochers, pierres et certains types de protection magique de palier 1. Soulever jusqu'à 200 kg
        Palier 2 (1000 crédits) - Porter jusqu'à 400 kg. Créer des cratères plus ou moins importants au sol en frappant, détruire plusieurs types de bâtiments et barrières magiques de palier 2, briser des métaux résistants

    Supervitesse Palier 2 (1500 crédits)
         Palier 1 (500 crédits) - Vitesse comparable à celle d'un sportif de haut niveau
         Palier 2 (1000 crédits) - Vitesse et réactivité du personnage hors du commun, mouvements difficiles à anticiper pour un non-initié au combat physique

    Magie de l'air Palier 2 (900 crédits)
        Palier 1 (300 crédits) - contrôle et/ou créations de courants d'air et de vent de petite intensité, vent pouvant couper et infliger des dégâts mineurs
        Palier 2 (600 crédits) - création de formes plus complexes, techniques diversifiées et puissance modérée, la pression de l'air peut tordre ou couper plusieurs matériaux facilement, mais les pierres et métaux de bonne constitution résistent encore, déraciner un arbre, création de petites tornades


    Points restants : 100.

    Immunité : Foudre
    Faiblesse : Glace

    Description physique et mentale

        Fort de nombreux siècles d’entrainements et de perfectionnements de son art, Erzett bénéficie d’un physique extrêmement robuste et affiné. La finesse de sa silhouette et de ses muscles peine à démontrer les prouesses physiques dont l’élémentaire d’air est capable. Blizzard, éruption volcanique, tempête, toutes ces conditions extrêmes ont contribué à la création de ce corps à l’épreuve de bien des périls. Haut de son mètre quatre vingt cinq, le martialiste pourrait relativement bien se fondre dans la masse des différentes races mortelles peuplant le monde de Sekai, arborant des traits proches des humains et des elfes malgré ses origines.

        Une chevelure d’un blanc pur orne son visage fin, ses nombreuses mèches s’agitant comme au gré du vent en permanence. Sans doute une particularité de sa nature élémentaire. Il maintient une coupe élégante et propre en toutes circonstances, habitude récente depuis qu'il ait quitté son foyer. Ses iris, d’un ton bleu pourpré, lui offre un regard profond et d’une certaine dureté, sans doute accentués par le contraste procuré par ses cheveux. Un nez en pointe, une bouche fine et des joues légèrement creusées finissent d’habiller son visage, résultant en un ensemble fort séduisant.
    Son style vestimentaire, quant à lui, est aux antipodes du soin apporté à sa chevelure. Erzett se contente de simples morceaux de cuirs, de fibres tressées et teintées, et de pantalons amples pour une meilleure liberté de mouvement. C’est à se demander si ce ne serait pas deux personnes distinctes qui s’occuperaient de son corps, et de ses habits.

        Enfin, les yeux experts ou les êtres sensibles à la magie pourront percevoir de discrètes particules de mana enveloppant son corps. En effet, l’élémentaire a désormais prit pour habitude de contraindre son corps sous une pression accentuée de l’air ambiant, stressant son corps et ses muscles comme une mise à l’épreuve permanente.



        Ayant vécu durant des siècles loin des machinations du monde et de sa civilisation, Erzett fait preuve d’un cynisme et d’un manque de tact flagrant lors de ses relations avec d’autres individus. Cependant, l’on a affaire à un individu d’une rare bonté et d’un intellect perçant une fois cette barrière amenuisée.

        Abattu par les événements ayant frappés le monde ces dernières années, sa discipline et son perfectionnisme permanents sont les véritables moteurs de son éveil au monde. Sa réserve vis-à-vis de la politique actuelle, et sa volonté de mettre fin aux tourments des jeunes générations et de celles à venir, forment un mélange résultant en un être pragmatique, prêt à tout pour qu’aucun autre enfant n’ait à subir les tourments de la guerre ou le châtiment de créatures divines. Sa nature froide et sa longue isolation offre des scènes pour le moins inhabituelles lors de ses interactions sociales.

        Malgré cela, la détermination nouvelle d’Erzett semble inébranlable, et s’il doit aller à l’opposé des règles de vie qu’il s’est imposé ces cinq derniers siècles pour le bien de ce qui est lui cher, il n’hésitera désormais plus une seule seconde.

    Histoire ou test-rp

    -    430 avant notre ère.

    « Plus vite, mon fils. »

        Plus que deux ou trois heures avant que le soleil ne se couche. Cela marquera la fin de la session d’aujourd’hui. Depuis le décès de sa mère lors de sa mise au monde il y a soixante années, Erzett parcourt le monde aux côtés de son père, Mobu. Maître d’un art martial vieux de plusieurs millénaires, cet héritage familial est transmis de père en fils depuis la grande guerre contre les Titans. Basée sur une discipline de fer et les compétences innées des élémentaires d’air, ce style de combat consiste à un renforcement extrême du corps, accompagné d’une manipulation habile et précise de l’air ambiant pour guider les mouvements. Tel une danse.

    « La danse du Zéphyr. Crée par notre ancêtre il y a près de dix mille ans. Ceci est notre héritage, notre art, et notre façon de nous exprimer, mon fils. »

        Une technique inaccessible à la grande majorité des mortels, n’ayant ni la longévité, ni l’affinité élémentaire pour l’exécuter à la perfection. Son père a raison, ils sont les seuls à pouvoir perpétrer les enseignements transmis au sein de leur famille.

        Chaque décennie, père et fils partent en voyage à travers le monde. D’autres environnements, d’autres climats, une faune et une flore différentes. D’autres conditions pour entraîner leur corps et leur flux de mana. Près de trois longs siècles de périple, de dangers, d’apprentissages. Loin de la civilisation, des machinations, de la politique. La nature même de l’intelligence mène inévitablement à des travers ; la perversion, la corruption, la malice. Se tenir loin le plus possible des trois grandes civilisations du monde a toujours été une des grandes règles dictant son éducation, et Erzett ne questionnait que rarement son père à ce sujet. L’apprentissage de la langue, de l’écriture et des bases du fonctionnement du monde se fit bien évidemment auprès des territoires habités, mais dès lors que Mobu estima que son fils assimila les connaissances nécessaires, ils entreprirent leur long voyage.


    - 170 avant notre ère.

        Une déferlante de coups s’abattait sur l’élémentaire désormais âgé de 320 années. Il avait affaire à une réelle tornade. Crochets, frappes de la paume, uppercuts, frappes du pied, du genou, s’enchaînaient à une vitesse ahurissante. Des sifflements, des bruits sourds, la symphonie chantée par l’air ambiant se mariait aux craquements de la terre omniprésents près du Mont Kazan. Parant et déviant sans grandes difficultés l’assaut incessant, Erzett faisait preuve de retenu dans ce combat qui n'avait rien d’habituel.

    « Père, arrêtez ! »

        Son géniteur l’assaillait clairement avec une envie meurtrière, une rage profonde et latente. La situation, incompréhensible et dérangeante aux yeux du jeune élémentaire, le plongeait dans une grande confusion. Une fraction de seconde à réfléchir à la situation le mit à genou, son inattention offrant une ouverture au Maître du Zéphyr.

    « Tu l’as tué ! »

        Des secondes, puis des minutes, s’écoulèrent sous la symphonie dérangeante de l’air et de la terre. Une chaleur inhabituelle s’échappait du corps de Mobu, perturbant son contrôle du mana. Ses pas se faisaient plus lourds, ses esquives plus approximatives, ses parades plus fébriles. Nombre d’ouvertures apparaissaient aux yeux d’Erzett, mais il n’en saisit que peu. Son père n’était clairement pas dans son état normal. Le choix fut difficile, mais il fallait le neutraliser.

        En un éclair, le fils plia le genou droit, allongea sa jambe gauche, et concentra l’énergie élémentaire ambiante à la pointe de son coude gauche. Sa paume, tel un boulet de canon, impacta le plexus du père, le faisant instantanément tomber au sol. Il s’accrocha au cou de son héritier et pointa du doigt une créature à quelques dizaines de mètres de là.

        Une wyverne, à bout de force, se trainait lentement vers eux, avant de s’écraser sur les roches volcaniques dans un bruit sourd. Morte.

        Erzett fit rapidement le lien entre le spécimen gigantesque gisant à quelques mètres d’eux, et le corps convulsant de son géniteur. Il avait contracté la tristement connue Rage de la Wyverne. Le métabolisme de Mobu avait probablement réussi à endiguer le plus possible la maladie, mais on ne survit pas à ce fléau. Aussi fort soit-on.

    « Fils, te voilà devenu le plus grand… »

        Un dernier sourire. Les premières larmes.


    - 25 avant notre ère

        Erzett passa le siècle suivant seul, reclus près de la jungle se trouvant au centre du continent. Suffisamment éloigné des dangers, mais aussi assez éloigné des différentes villes et villages ayant émergé dans la région au fil du temps. Très peu de personnes avaient fait connaissance avec l’élémentaire, et encore moins pouvait se vanter de connaître la position du sanctuaire qu’il avait érigé. Portant à présent l’héritage de la Danse du Zéphyr seul, il continua sans relâche à travailler ses mouvements, sa respiration et ses coups, en hommage et par respect envers Mobu et ses ancêtres..

        Les journées, les mois et les années défilaient à une vitesse folle. Tel est le trésor empoisonné de ceux dont la longévité était absurde. Le monde évoluait, grandissait. Des villes, des villages, germaient en tout point du monde, jusqu’à pouvoir en distinguer les premières constructions  à l’horizon en se tenant à la lisière de la forêt. La folie et la démesure des Hommes ne le concernaient pas, et l’artiste martial prenait soin d’éviter tout contact, même si cela lui était difficile. Certaines denrées et matériaux n’étaient évidemment accessible que via le commerce et le troc, mais ce sont bien les seules interactions qu’ils entretenaient avec les gens du monde.

        Jusqu’à cette fameuse rencontre.

    « Qu’es-tu, petite chose ? »

        Il y a de cela une quinzaine d’années, Erzett tomba sur le corps d’une fillette inerte au cœur de la forêt, durant l’une de ses récoltes de baies et de fruits quotidiennes. Soufflant des narines, il ramena la petite créature à son foyer.
    Senna, de son nom, était, comme un nombre ahurissant d’enfants, une orpheline de guerre. La petite avait fuit une attaque de bandits sur le village de sa famille, saccagé et rasé en une seule nuit. La chose fragile était à présent seule au monde. Tout comme lui. La cruauté et la furie des Hommes ne cesseront jamais de le débecter.

        De longues semaines s’écoulèrent, et ce qu’il percevait comme un frein à son quotidien commença à faire fleurir en lui des sentiments inconnus. Erzett se surpris à sourire et rire à nouveau. Il inculqua petit à petit à Senna son profond savoir lié à la nature et la survie en territoire hostile, jusqu’au jour où il perçut de faible émanation de magie du vent à proximité du corps de Senna. Elle possédait une affinité avec cet élément. Après de nombreux jours de réflexion, il demanda à la petite chose d’approcher.

    « Senna, je vais t’apprendre à danser. »

    « C’est pour faire la bagarre comme toi Zett ? »

        Un petit sourire narquois en coin et une tape sur la tête sonnèrent le début de l’entraînement de la petite humaine.

       Senna était très douée, un prodige comme on en voit peu. En une dizaine d’années, son niveau était proche de celui d’Erzett à la même période, alors qu’elle n’était pas une élémentaire. Son esprit était vif, ses coups tranchants, et ses pas d’une légèreté troublante. Le duo développa une grande complicité, que l’on pourrait presque comparer à un rapport père fille. L’élémentaire se demanda au début de sa formation s’il avait fait le bon choix de partager cette technique familiale, mais ses doutes se dissipèrent au fil des ans. Il fallait arrêter ce cycle, et partager son savoir. Permettre à ceux qui n’ont plus rien, de pouvoir survivre dans ce monde impitoyable. Maître et élève s’entrainaient du lever au coucher du soleil, entrecoupées de pauses durant lesquelles des rires, des moqueries résonnaient entre les arbres. La jeune disciple questionnait régulièrement son maître sur cette volonté de se fermer au monde, et était le seul point de son enseignement sur lequel elle émettait quelques réserves.

        Senna s’occupait régulièrement de la chevelure blanche d’Erzett, le coiffant d’une mèche sur le côté pour donner une certaine grâce à sa capillarité particulière. Un grand maître se doit d’être présentable, comme elle se plaisait à le taquiner. Il lui rendait en lui confectionnant des habits tous plus farfelus les uns que les autres. Tous ces instants de joies fissurèrent peu à peu le rempart de pierres centenaire entourant le cœur de l’élémentaire.

       Senna revint un jour d’une cueillette avec un enfant dans ses bras. Puis ce fut une petite fille quelques mois plus tard. Erzett et sa disciple avaient décidé de transformer leur foyer en un refuge pour les enfants qui avaient été victime de ce monde. Sans aucun moyen de se protéger, ils se retrouvaient du jour au lendemain dans les ténèbres absolues. Bien que seule Senna eût développé une affinité avec l’élément si doux mais aussi destructeur de l’air, le maître leur apprit à chacun une variante de son art. La Danse de la Brise. Celle-ci se concentrait uniquement sur la rapidité de mouvement que pouvait procurer un corps entrainé, ce qui résultait en un art plutôt défensif. Tous vécurent heureux et épanouis, tel une grande famille, bien que les esprits de jeunes enfants traumatisés amenèrent leurs lots de consolation, et d’apprentissage.


    - An 1 à nos jours.

        Le petit Joran avait disparu depuis une journée. Erzett décida de partir à sa recherche et confia le sanctuaire à sa disciple.

        Sautant à travers les bois à une vitesse fulgurante, guidant les volutes d’air aux alentours vers ses narines, le martialiste rechercha activement un e effluve qui pourrait le mener vers le jeune garçon. Il ne lui fallut que quelques heures avant de tomber sur une vision d’effroi.

        Le corps gisant de Joran se trouvait à quelques mètres de lui, couvert de blessures. Mais surtout, entouré de créatures qu’Erzett n’avait jamais vu. Le maître les balaya en un instant dans un sursaut d’adrénaline, attrapa son jeune élève et fonça en direction de leur foyer.

        Une odeur de fumée, de bois calcinés, lui parvint sur le chemin du retour, et d’épais nuages de fumées étaient visibles bien au-dessus de la cime des arbres. Le maître fit connaissance avec un vieil ami, ce sentiment vous tiraillant les entrailles, vous faisant suer à grosses gouttes. La peur.

        Il retrouva le sanctuaire saccagé, en proie aux flammes, les corps des jeunes adolescents inertes éparpillés dans la cour qui leur servait de lieu de retrouvailles. Senna était la seule encore debout, profondément blessée et épuisée, au milieu de dizaines de cadavres de ces mêmes créatures qu’Erzett rencontra un peu plus tôt. Cependant, un nombre bien plus grand lui faisait toujours face.

        Plus aucune pensée parasite n’habitait l’esprit du maître. Il déposa soigneusement Joran sur une paillasse tressée intacte, à l’écart des flammes.

        Et le Zéphyr devint un ouragan.

    Erzett Vilofnir - La Danse du Zéphyr [Terminée] H446

        Le carnage qui s’ensuivit ne dura que quelques secondes. Ces créatures étranges ne devaient leur force qu’à leur nombre, et toutes furent annihilées avant même d’avoir tenté la moindre contre-attaque. L’élémentaire frappa à l’aide de chaque partie de son corps, renforcés grâce à sa magie, balayant la menace en un instant.

        Un rapide coup d’œil vers ses disciples suffit à faire briller son regard, des larmes naissantes aux coins de ses yeux. La vie les avait quittées, et Joran avait également succombé à ses blessures. Seule Senna respirait encore, avec une grande difficulté.

        Le maître se précipita vers elle, l’approchant doucement de sa poitrine. La jeune adulte était affligée de blessures mortelles, tout adepte du combat l’aurai deviné.

    « Senna ! »

    « Pardonne-moi, je n’ai pas pu les protéger. »

    « Tais-toi, et concentre-toi sur ta respiration, économise tes forces ! »

        Ces mots sonnaient faux aux oreilles des deux individus. Ils savaient très bien qu’il n’y aurait qu’un seul dénouement tragique à cette bataille. Les larmes du maître commençaient à perler de son menton, avant de frapper les joues de sa précieuse disciple, reflétant la lumière du soleil qui commençait à se coucher. Senna essuya la joue de son protecteur et y posa sa paume.

    « Père… » souffla-t-elle avec un léger sourire empli d’amour.

        Erzett écarquilla les yeux et les larmes se furent plus nombreuses encore.

    « Je n’ai pas toujours été d’accord avec tout ce que tu m’as appris… Les habitants de ce monde ne sont pas tous à jeter. Le bonheur que nous avons vécu peut t’être apporté par bien d’autres personnes que nous… »

        Senna cracha du sang et toussa violemment.

    « Offre ton savoir au monde. Ta bonté, ta bienveillance et ta force seront capables d’aider comme elles nous aider. Tu as tant à offrir, père… Merci pour tout. »

        La vie quitta Senna sur ces mots. Un hurlement clôtura cette journée épouvantable.

    ...

        Erzett fit son deuil durant de nombreuses semaines, et prit le temps d’offrir une sépulture digne à chacun de ses apprentis, se remémorant chaque instant passé auprès d’eux. Les nouvelles du monde étaient évidentes, les Titans étaient revenus. Il était de son devoir de maître, et d’habitant du monde, de partir au combat.

        Rassemblant quelques affaires et souvenirs, il quitta leur bois, non sans un regard vers leur ancien foyer.

    « Regardez-moi, où que vous soyez. Au revoir, mes enfants. »




    Thème d'Erzett - A Water Lilly - Jia Peng Fang


    Groupes d'intérêts

    Lutte contre les titans. Erzett souhaite en apprendre plus à propos de ces créatures, que ce soit auprès d'individus ou via des connaissances consignées. Il lutte contre eux à sa manière et de façon indépendante pour le moment.

    derrière l'écran

    Pseudo : Erzett
    Comment avez-vous connu le forum ?Top sites !
    Avis sur le forum : Très fourni, très détaillé, très propre. Bref, du super boulot !
    Fréquence de connexion : Plusieurs fois par semaine, voire quotidienne quand mon emploi du temps me le permet.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Erzett Vilofnir
    Erzett Vilofnir
    Messages : 38
    crédits : 814

    Info personnage
    Race: Elémentaire d'Air
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t432-erzett-vilofnir-la-danse-du-zephyr-terminee
  • Ven 19 Aoû - 22:36
    Et la fiche est terminée !


    Je parle en #00cc33.
    Mairesse de Courage
    Mairesse de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 189
    crédits : 314

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Sam 20 Aoû - 3:30
    Bonsoir !

    L'histoire est très prenante. J'ai beaucoup aimé l'agencement des situations qui nous permets de voyager à travers ses différents états d'esprits Smile

    J'aurais toutefois quelques remarques concernant les pouvoirs :

    J'ai crut deviner que tu avais choisi les spé Combattant. Pourrais-tu le préciser ? Cela nous sera très utile lors des mise-a-jour.
    Et j'aurais aussi quelques interrogations concernant le style de combat du Zephyr que tu souhaites donner à ton personnage. S'agit-il uniquement d'un art martial purement cosmétique, ou bien te servira t-il pour avoir un avantage IRL en combat ?


    Erzett Vilofnir - La Danse du Zéphyr [Terminée] 98e0

    Pouvoir de la Reine des Catins:
    Mairesse de Courage
    Mairesse de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 189
    crédits : 314

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Lun 22 Aoû - 3:30
    Après en avoir discuté, nous sommes tombé d'accord : nous te ferrons confiance dans l'auto-modération de ton art martial Smile

    Ne perdons plus de temps, te voici à présent : Validé !


    Erzett Vilofnir - La Danse du Zéphyr [Terminée] 98e0

    Pouvoir de la Reine des Catins:
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum