DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    Cendres ᚠ ᛊ ᚢ ᛟ ᚪ ᛊ ᛥ ᛉ
    Relevez-vous, peuple des cendres ! Les Titans existent, la guerre d'il y a 5000 ans résonne davantage dans vos cœurs depuis que ces immortels sont revenus revendiquer leurs droits. La victoire vous est une nouvelle fois acquise, mais à quel prix ? Suite à cette nouvelle guerre plus violente et mortelle que toutes les précédentes, il en va de votre responsabilité de vous accrocher à la vie et de rebâtir sur les ruines. Vers un nouveau futur encore incertain.

    Shoumei, autrefois membre des trois grandes nations régnant sur les terres des cendres et capitale de la religion diviniste, a payé le tribut ultime pour offrir la victoire aux vivants. Désormais, son peuple se retrouve égaré, dispersé. Privés de leur nation, de leurs foyers, les shoumeiens tentent tant bien que mal de retrouver un semblant de paix, mais la tâche est ardue. Le Reike, nation guerrière en proie à une lutte intestine contre le dirigeant s’étant imposé dans un sillage de sang, ainsi que la République, nation de l’ordre et des lois, ont tous les deux beaucoup à gagner avec ces nouveaux territoires à revendiquer. Choisiront-ils la voie de l’alliance et tendront-ils la main aux shoumeiens ? Où feront-ils passer leur peuple avant le reste des cendres ? Seul le futur écrira l'histoire de ces deux nations que tout oppose depuis des temps immémoriaux. Enterrer ou reluire la hache de guerre pour les combats à venir.

    Quoi qu’il en sera, peuple des cendres. C’est à vous de faire pencher la balance. Battez-vous pour le futur que vous chérissez. Entamez votre ultime chant du cygne, et brisez une bonne fois pour toutes ce cycle incessant de guerres contre les titans, ou tentez de poursuivre ce dernier selon vos convictions. Il ne tient qu’à vous d’offrir au monde des cendres la paix qui lui est due ou de le plonger à jamais dans les flammes…
    votez pour nous ♥1234
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu

    derniers messages

    membre
    du mois
    Bravo à Gerda !

    prédéfinis

    +
    Forum RPG Dark Fantasy. Avatars illustrés 300 x 500 px. Cendres est un monde magique où plusieurs puissances économiques et politiques règnent. Ici, les enjeux sont importants et une situation peut changer du jour au lendemain. Incarnez un simple paysan, un talentueux magicien ou même un riche seigneur ! De nombreuses possibilités et combinaisons différentes vous attendent avec impatience !

    from the ashes

    24.07.22
    Ouverture du forum et début du jeu. Bienvenue sur Cendres !
    28.06.22
    Le forum est accessible au public.
    17.06.22
    Début des travaux de construction.
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 98
    crédits : 2921

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Ven 14 Oct - 19:06




    - Auberge de la Perche, Courage -

    Zaïn ne compris qu'au bout d'un moment ce qui le dérangeait depuis qu'ils étaient dans cette taverne. Il y avait quelque chose qui clochait en ces lieux depuis qu'ils y étaient entrés, il l'avait sentit et cela lui glaçait le sang d'une manière effroyable. Il le compris alors, mettant le doigt sur le malaise qui l'avais pris, il se demanda alors si Myriem avait ressenti la même chose, il semblait qu'elle n'y avait pas fait attention, pourtant Zaïn avait l'œil d'ouvert, et le bon. Il compris alors ce qui le dérangeait autant en ce lieu : Le nom de l'auberge lui-même. L'Auberge de la Perche. Comment se faisait-il qu'elle s'appelait ainsi alors que la Perche était un poisson d'eau douce... Et que Courage était une ville portuaire avec l'océan ? Comment ?! Il ne voyait aucune perche dans les assiettes des tables voisines, alors pourquoi le propriétaire avait-il nommé son auberge ainsi alors qu'il était dans l'incapacité de servir un tel poisson ? Pourquoi pas l'Auberge du thon, de l'espadon ou du barracuda ? Zaïn trouvait cela bien trop étrange, mais il était le seul à être suffisamment attentif pour être dérangé par ce détail.

    Il fut tiré de ses suspicions par le questionnement de l'aubergiste, lui demandant s'il désirait boire quelque chose.

    - N'importe quel vin local, je n'ai jamais eu l'occasion de gouter un vin de Courage, aussi étrange cela soit-il. Répondit-il dans un sourire.

    Il écouta alors les craintes de son interlocutrice. Beaucoup comme elle craignaient le retour subit des Titans, sans être capable de prévoir là où ils allaient frapper ni comment, vivre dans l'incertitude et la peut pouvait ravager des esprits aussi aiguisés que celui de Myriem. Et même si Zaïn n'avait pas les mêmes craintes, il pouvait tout à fait percevoir et comprendre celles de son amie. Mais il avait confiance dans le Reike et la République, ils avaient vaincus des Titans et pouvaient très bien le refaire, et si cela devait couter cher, les Titans ne gagneraient pas. De plus, Zaïn avait une espérance de vie inférieure à celle des Hommes, sans parler des Elfes, alors il n'avait pas de temps à accorder à de telles appréhensions. Il entreprit alors dans un sourire tendre de rassurer Myriem, mais alors qu'il allait ouvrir la bouche il fut interrompu par le claquement d'une main sur leurs table, ce qui fit trembler la bougie qui y était posée.

    La main appartenait à un grand gaillard à la barbe hirsute et au crâne dégarni, il empestait le charbon et on pouvait voir qu'il travaillait à la forge depuis longtemps à la masse musculaire du bonhomme. Le gars était accompagné de deux autres types, un grand au cheveux longs et un autre plus large mais plus petit à la mine austère. Zaïn leurs adressa un sourire en attendant qu'ils avancent leurs reproches. Ce fut le balèze qui s'adressa au duo toujours aussi, les prenant de haut.

    - Et alors comme ça on viens du Reike ? Questionna-t-il de but en blanc.

    - C'est cela même. Mon accent me trahit ? répondit l'hybride sans emphase.

    - Et tes frusques aussi, mon minou. Tu viendrais pas piquer not" boulot par hasard ? Il bouscula Zaïn pour s'asseoir sur le banc et posa une main sur son épaule, il tenta de serrer, sans effet.

    - Votre travail, votre argent et vos femmes, tout à fait. Répliqua Zaïn, toujours sans énervement.

    - Oh bah tiens, on dirait qu'il a pas peur le reikois. Et qu'est-ce qui te donne le droit de montrer ta face par ici dis-moi ? Questionna le gars dans un sourire qui découvrit sa dentition imparfaite.

    - Ecoute l'ami, je comprend ta réaction, si tu venais toi aussi montrer ta face à Ikusa, plusieurs de mes pairs se feraient une joie de te faire la leçon comme tu essaie de me la faire là. Mais je ne suis pas comme ça et je pense que ce n'est pas bon pour toi non plus. Expliqua Zaïn, esquissant un bref sourire.

    - Comment ça pas bon pour moi ? Demanda ingénument l'autre.

    - Disons que cela pourrai t'attirer quelques ennuis. Asséna Zaïn.

    Un silence de mort s'installa alors. Plus personne ne parlait ni ne jouait dans l'auberge, même le tenancier du lieu s'était figé, deux choppes de bière en main. On entendait même ce qu'il se racontait dans la ruelle, dehors. Mais dedans, rien. Zaïn sentit alors le regard de Myriem. Il fut alors dissuadé de foutre une mandale au forgeron, d'envoyer valser un coup de pied dans le grand bonhomme et un crochet du droit dans la figure du troisième. Ce n'était pas comme ça que l'on faisait par ici, le Reike fonctionnait ainsi, mais pas la République. Brisant le silence, Zaïn afficha un très large sourire tout en posant une main sur l'épaule de son interlocuteur, mais sans serrer.

    - Parce que je suis invité ici par la maire de Courage en personne, alors disons que vous pourriez en effet avoir quelques problèmes avec les autorités. De plus j'ai ouïe dire que les républicains étaient fort accueillants, ne déshonorez donc pas l'honneur de votre patrie de la sorte ! Le gars se leva alors prestement. Allez, aubergiste ! Servez donc votre meilleure bière à mes nouveaux amis en gage de confiance... et à tout le monde ici tiens ! C'est ma tournée. Et apportez moi ma viande tant qu'à y être ! Déclama-t-il alors que l'ambiance se détendait d'un coup.

    Tous se mirent à applaudir et levèrent leurs choppes. Les trois qui s'étaient montrés hostile une seconde plus tôt tapèrent Zaïn dans le dos tout en rigolant, comme si tout cela tenait de la plaisanterie amicale. Alors qu'ils ne se retrouvaient plus que tous les deux face à face, Zaïn adressa un regard amusé à son amie, d'un air de dire : "Regarde, la violence ne résout pas tout".




    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 240
    crédits : 446

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Dim 16 Oct - 11:01
    Auberge de la Perche , Courage -

    Soyons honnête pour ma part le nom de la dite Auberge ne m’avait même pas dérangé, pour la simple et bonne raison que si je mangeais bien de nombreux poissons ou autres plats je ne connaissais pas forcément toujours leur provenance. Et surtout je ne suis pas douée en énigmes, détails, observation des choses, moi j’observe les gens, je me laisse porter par eux, leur évolution, leurs émotions, leur vie, parfois je me perds à contempler le monde sans avoir l’impression d’y vivre. C’est tout simplement plus simple ainsi, de se mettre en retrait et de regarder mais… il y avait un mais depuis un moment déjà… J’avais refusé de l’avouer à Shan lors de notre rencontre mais moi aussi j’étais en colère, elle ne me quittait jamais, elle était là, présente, tapie dans l’ombre de mes pensées, elle irradiait de toutes parts et comme je n’avais trouvé nul moyen de l’étancher, de la canaliser, parfois sans prévenir elle remontait à la surface et m’étouffait littéralement.

    Déjà l’incident sur la place des jeux l’avait faite affleurer, elle était venue subitement et je l’avais libérée, cela e faisait du bien mais comme toujours dans la foulée je l’étouffais, je la cachais, je ne pouvais pas la montrer au monde, une noble de Shoumei se doit d’être toujours d’humeur égale, d’être parfaite, et l’apparence, l’image que je donnais au monde était la seule chose qu’il me restait du passé et je n’étais pas prête à la laisser partir, pas du tout.

    La conversation avec zaïn était reposante, apaisante, sa simple présence me rassurait en réalité et quand cet homme, cet abruti congénital est venu nous importuner, je l’ai sentie , cette fourbe colère remonter le long de ma colonne vertébrale, revenir en force, elle avait besoin de ce nourrir, comme un parasite grandissant en moi. Néanmoins je n’ai rien dit, j’ai observé, j’ai attendu et je l’avoue par le divins que j’ai un infime instant espéré autre chose, une occasion de pouvoir la libérer tout simplement, contre cet idiot ou n’importe quel autre idiot. Hélas ce n’était pas ma chance, Zaïn était aussi un beau parleur et il avait de la répartie, il savait retourner les gens avec le sourire, il devait être sacrément redoutable en affaires pour le coup.

    Durant les échanges j’ai eu envie d’intervenir vraiment, de glisser une pique assassine déguisée sous de l’offuscation toute nobiliaire, je sais faire cela mais je sentais que c’était mesquin, petit et inutile. Alors je rongeais mon frein, je ne passerai pas ma colère sur ce gros niais qui se faisait retourner le cerveau par plus malin, ne savait-il pas que les chats domineraient le monde un jour ? ;p

    Néanmoins, Zaïn avait le don de m’amuser, il prenait tout pour lui, se servait de tous les atouts dans ses mains. Et quand l’ambiance se fut apaisée, si la colère était toujours présente je me dis que je trouverai un moyen plus tard de la sortir avant qu’elle ne soit mauvaise conseillère. Je secouais la tête en souriant , un sourire un peu forcé, elle était là et je ne l’avais pas encore faite taire totalement.

    - Et bien encore un peu et tu auras de nouveaux meilleurs amis ici. Mais dis moi, tu fais ça avec tout le monde, tu nous retourne la tête et c’est comme ça qu’on t’apprécie? En t’écoutant je me suis sentie la plus chanceuse du monde car j’allais rencontrer Mme le Maire grâce à toi *clin d’oeil* et je me suis souvenue.

    J’ai finalement retrouvé un sourire plus détendu et j’ai observé la serveuse qui remplissait les choppes de bière que Zaïn avait promis et là… Mesquinerie me pris… Je me concentrais un instant, une gageure, une facilité impressionnante… et j’ai créé de l’eau dans les choppes.. Petit, inutile, mais satisfaisant, leurs bières seraient probablement un peu fadasses !

    Alors qu’on nous apportait nos propres boissons je remerciais la serveuse avec un franc sourire puis en levant mon verre de jus de raisin pour trinquer avec mon ami je glissais discrètement.

    - Trinquons donc aux bières à l’eau que viennent de recevoir ces idiots.

    Cela m’amusait vraiment pour le coup et me faisait oublier cette horrible maitresse qu’était la colère perpétuelle. Cela étant dit je me sentais de meilleure humeur, comme quoi parfois il suffisait de peu de choses pour éclairer sa Journée. Et les steaks qui cuisaienr de manière bien odorante sur le grill dans 'q salle principale avaient le don de mettre l'eau à la boucle, oui la journée serait bonne.

    -As tu prévu de rester ici plusieurs jours ou repars tu rapidement vers Ikusa?

    Pour ma part je vivais au jour le jour et selon les opportunités qui se présentaient ici, je m’étais donné un mois pour découvrir la République avant de retourner à l’Oasis et prendre une décision pour l’avenir de tous.

    Message 9
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 98
    crédits : 2921

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Mar 18 Oct - 11:53




    - Auberge de la Perche, Courage -

    Il était plutôt satisfait de sa prouesse à l'instant, totalement à contre-courant de ses méthodes habituelles, il était parvenu à démanteler une confrontation sans même lever le petit doigt. Il aurait été aisé pour l'hybride de se lever, de casser le poignet du forgeron puis de se rassoir, mais cela aurait surement échauffé les esprits et le repas avec Myriem serait tombé à l'eau par l'irruption d'autres trouble-fêtes ou même de la garde de la ville. En d'autres mots : La violence ne réglait pas tout, cela Zaïn l'avait compris en étant au contact de Myriem et Tagar.

    - Même si j'aurai bel et bien aimé avoir été convoqué par la maire de Courage, ce coup de bluff a au moins au moins le bénéfice d'avoir fait redescendre ces trois gaillards. Myriem l'invita alors à trinquer, avouant avoir truqué les bières de ces messieurs.

    - Qu'elle justesse ! Tu est fourbe, mais juste. Il se mit à rire en trinquant avec elle.

    Elle lui demanda alors s'il comptait rester quelques temps à Courage. Il falalit dire que Zaïn avait eu un vent mitigé pour venir jusqu'ici, sa route l'ayant notamment forcé à contourner le bout de terre non négligeable qu'était le Shoumeï. Il avait tout et pour tout voyagé sur les flots durant une bonne semaine, il aurait été fort incommode de repartir au bout de quelques jours. Il prévoyait donc de visiter cette ville, en apprendre plus sur ses fondements tout en s'instruisant sur les rouages économiques et commerciaux de la République. Il espérait notamment faire des rencontre avec des marchands et maitres commerçants afin de peut-être repartir avec des contrats commerciaux. En somme :; agrément et travail lui demandait de rester minimum une semaine, ne serait-ce que pour rentabiliser le long trajet l'y ayant mené.

    - Je pense rester ici deux semaines environs avant de repartir pour Ikusa, j'ai plusieurs rendez-vous à fixer durant cette intervalle, mais je profiterai surtout de mon séjour ici pour passer du temps avec ma sœur qui travaille ici. Il se rendit alors compte que Myriem n'avait jamais rencontrée Arkady.

    C'était alors que l'aubergiste revint avec leurs plats, déposant la viande sur la table, accompagné d'une gamelle de mélanges de céréales. Zaïn remercia le tenancier d'un signe de tête avant de faire glisser son assiette devant lui. Il saisit les couverts et découpa un morceau de viande, bien saignant comme il l'avait demandé, et commença à déguster son steak avant de poursuivre.

    - Je préfère consacrer un maximum de mon temps ici à ma sœur - elle s'est absentée aujourd'hui et demain un peu au nord de Courage - mais les lettres qu'elle m'adresse m'inquiètent quelque peu. Apparemment elle ne parvient plus à dormir, victime d'insomnies, mais si elle minimise son état à l'écrit, j'ai peur que cela la rende irascible au point de ne plus pouvoir tenir le comptoir commercial que nous avons installé ici. Elle est la seule famille qu'il me reste, tu comprend, je n'aimerai pas qu'il lui arrive quelque chose... Je fais un bon frère tu pense ? Il posa alors sa fourchette.

    Enfin, il lui restait aussi sa mère, mais il n'avait pas la même proximité avec elle qu'avec Arkady, ils avaient grandis ensemble et bravé pas mal de dangers ensemble. Le manque de sommeil pouvait être causé par milles raisons, et il comptait bien délester sa soeur d'un maximum de travail pour qu'elle puisse souffler au moins durant deux semaines.





    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 240
    crédits : 446

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Mer 19 Oct - 18:47
    - Auberge de la Perche, Courage -

    Allez soyons honnête j’apprécie de pouvoir de temps à autre me montrer un peu mesquine, discrètement subrepticement, afin que le monde me pense toujours aussi “gentille”. Oui j’ai un bon fond c’est évident mais parfois, réussir à oublier son éducation si parfaite et faire ce qui nous traverse l’esprit cela fait un bien fou !

    Je souris à son compliment, fière de moi je le concède.

    - On m’a enseigné que tout se payait un jour, petit parjure, grand crime. Ainsi leurs paroles virulentes seront nettoyées de leur bouche par de l’eau pure.

    Bon par contre avais-je le droit de jouer les juges j’en doutais mais cela n’avait que peu d’importance vu la petitesse de mon crime.
    L’aubergiste nous apporta les plats alors que nous discutions et cette viande et ces légumes accompagnés de céréales étaient fort appétissants.

    - Voilà un bien beau programme en tout cas. Et ils ont l’avantage d’être révélateurs d’une vision à long terme. J’avoue avance au jour le jour c’est ce qui m’épuise depuis… mon départ de Mael. La vie de nomade, la vie sans but, c’est pas pour moi, j’espère vraiment que mes entrevues ici m’aideront à envisager l’avenir plus sereinement mais je m’interroge malgré tout. Et si la SSG ne donne rien, si ils ne veulent pas de mes connaissances pour favoriser le commerce de Mael, qu’est-ce que je peux proposer et à qui? Rha tu n’imagines pas à quel point c’est pénible d’être dans l’indécision.

    Je secouais la tête de dépit et je mangeais quelques bouchées de cette délicieuse viande et quelques légumes. La nourriture était un bon moyen de voir la vie plus sereinement, plus positivement aussi, il est vrai qu’on réfléchit mieux quand on a le ventre plein.
    Je notais qu’il comptait voir sa soeur, il ne m’en avait que peu parlé au final jusqu’à présent mais je sentais qu’il l’aimait, cela se percevait tant dans sa voix que dans ses émotions quand il abordait son sujet.

    J'ai pris un nouveau morceau de viande et je l’ai dégusté doucement. Cependant une fois ma bouchée finie, je reposais ma fourchette pour plonger mon regard dans celui de Zaïn. Je ne faisais pratiquement jamais cela, car pour l’empathe que j’étais, c’était une porte ouverte sur les émotions de mes interlocuteurs. Mais je m’inquiétais pour mon ami, pour ce qu’il disait et ressentait. J’hésitais un instant à l’apaiser magiquement, à atténuer ses inquiétudes mais ce serait le priver de son libre arbitre.

    Je n’eus guère besoin de réfléchir à ses mots, je savais ce que j’avais à faire et que j’avais envie de faire aussi.

    - Eh bien si le grand frère que tu es s’inquiète pour sa petite soeur c’est qu’elle a besoin de toi, cela me semble évident. Et ton inquiétude fait de toi un bon frère parce que tu es quelqu’un de bien Zaïn. Il est de nombreuses choses dont je suis incapable mais je suis une guérisseuse tu sais, je connais les maladies du corps, celles de l’âme et encore de nombreuses autres choses. Si tu souhaites que je l’aide, je peux le faire sans la moindre hésitation, cela me ferait plaisir de vous aider tu sais.

    J’avais posé ma fourchette et posé ma main sur la sienne pour l’enserrer doucement.

    - Je ne peux qu’imaginer ce que tu ressens, j’aimerais avoir une famille à qui je tiens et qui tient à moi. Et je n’aime pas voir des gens tristes, alors si tu me fais assez confiance pour me présenter ta soeur, je suis normalement ici encore quelques temps, rien ne m’appelle ailleurs pour le moment.

    Sentir la joie émaner des gens était un baume pour moi, à défaut de ressentir moi même ces émotions, je me sentais heureuse de voir mes amis heureux.

    Message 10
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 98
    crédits : 2921

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Jeu 27 Oct - 17:45




    - Auberge de la Perche, Courage -

    Il écoutait avec attention ce que lui expliquait Myriem, il faisait pleine abstraction de l'ambiance de l'auberge, des réjouissances et des passages des clients, les regards curieux rivés sur le duo s'étaient détournés, tout intéressés qu'ils étaient aux chopes de bière gratuite. Zaïn avait la chance de ne pas être en prise à l'indécision, c'était quelqu'un qui suivait ses intuitions, sans jamais trop s'attarder en tergiversions, du reste, peu de choix se présentaient à lui de toute façon. Il aurait bien conseillé à son amie de suivre son coeur, mais il se ravisa, car en plus d'être un conseil bateau et générique, il était clair que Myriem suivait déjà son coeur, sans parvenir à s'xtirper du doute constant non plus. sur ce point, il ne pouvait lui apporter son aide, il fallait seulement qu'elle continue sur la voie qu'elle estimait être la meilleure pour elle, personne ne pouvant lui montrer le chemin à sa place.

    Ils mangèrent avec appétit, Zaïn tout autant que Myriem avaient bien fait de commander un repas qui avait la vertu d'estomper efficacement la faim. La viande était parfaitement cuite, peut-être le cuisinier avait cru comprendre qu'il avait des hôtes de marque - ce qui n'était que très peu vrai - et avait ainsi répondu à leur demande de cuisson de manière appliquée. Ceci-dit, Zaïn était bien content de ne pas avoir pris de poisson, car cela lui permettait de découvrir un autre manière de cuisiner la viande rouge, au Reike, les aubergistes avaient pour habitude de faire bouillir la viande bovine, ce qui était très bon mais d'une martialité dont on se lassait. La République, bien moins ancrée dans ces traditions, se faisait le plaisir de griller sa viande, plus risqué en terme de cuisson, mais assurément plus savoureux.

    Elle lui proposa alors son aide, voulant apporter ses soins à la sœur de Zaïn. Mais c'était sans compter la confiance rédhibitoire de l'hybride, certain de pouvoir se débrouiller seul pour tout et tout le temps. Un aspect de sa personnalité qui contrastait avec son amicalité, capable de proposer son aide à tout le monde, se prenant souvent pour un héro, mais refusant systématiquement toute aide extérieure. Il finit de mastiquer son mélange de légume, levant une main, avant de répondre à son amie.

    - C'est ma sœur jumelle, nous sommes génétiquement identiques, tu peux donc imaginer qu'il faudra bien plus que ça pour abattre ma sœur. Il sourit. J'apprécie énormément ta proposition, mais je pense que tout ce qu'il lui faut est un peu de repos. De plus, elle a une bien plus grande fierté que moi, reconnaitre son état lui est impossible, je le crains. T'en fait pas, je m'en charge. Il avança sa seconde main pour recouvrir celle de Myriem, signe de son estime.

    - Cela me donne d'ailleurs une idée. Tu as dis tout à l'heure que la soirée blanche vise à donner une place aux réfugiés shoumeiens dans la société républicaine, penses-tu que je puisse recruter quelqu'un pour remplacer ma sœur à cette occasion ? Demanda-t'il, subitement éclairé par cette idée.

    Leur comptoir commercial venait de s'installer et ils n'avaient pas beaucoup de contrats commerciaux à Courage, du fait du monopole de la SSG. Faire la concurrence à une telle entité économique avec très peu de fonds, les Tevon-Duncan étant peu riches, était d'une grande difficulté, d'où le surmenage d'Arkady Tevon-Duncan. Mais si Zaïn trouvait un shoumeien en capacité de reprendre l'affaire, il pourrait facilement légitimer son commerce à Courage, jusqu'à ce que la SSG rachète l'affaire, ce qui ne saurait tarder, cherchant à éliminer la concurrence en rachetant les petits comptoirs commerciaux tels que ceux de Zaïn, jusque là il devait tenir la boutique, la soeur de Zaïn ne pouvant continuer.




    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 240
    crédits : 446

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Mer 2 Nov - 23:00
    - Auberge de la Perche, Courage -

    Nous avions mangé avec appétit, j’en avais été la première surprise de mon côté. Pour tout dire je n'avais jamais été une réelle amatrice de viande mais parfois cela faisait du bien d’en manger. Les pommes de terres étaient savoureuses, délicieusement revenues dans un bain de friture, grasses aurait dit ma défunte mère mais si bonnes!

    Je terminais mon assiette quand Zaïn me répondit et refusa mon aide. Loin de m’en offusquer je décidais de m’en amuser.

    - Oui enfin surtout dis que tu ne veux pas que je rencontre ta soeur, cela ira plus vite. Mais je comprends parfaitement que tu n’aies pas besoin d’aide, toi ou elle. Vous êtes des battants nés en effet, si elle te ressemble elle doit être relativement redoutable. Mais n’hésite pas si un jour tu as besoin, mon aide t’es acquise et la proposition valide. Je ne peux guère faire plus pour les gens actuellement qu’offrir mes services en tant que guérisseuse.

    Je posais donc mes couverts sur mon assiette parfaitement repue pour ma part, j’étais incapable d’avaler quoi que ce soit de plus, un dessert me rendrait malade totalement. Laissant le loisir à mon ami d’en commander un quand on nous desserve, je pris un thé à la menthe, cela facilite la digestion.

    - Dans tous les cas je dois t’avouer que je t’envie d’avoir une soeur. Je suis fille unique et c’est d’une tristesse absolue, mes parents n’étaient pas famille et je n’ai du rencontrer mes rares cousins et cousines éloignés ou pas qu’en de trop rares occasions.

    Etaient-ils vivants, grand mystère sans réponse, et aucun membre de la famille n’était venu proposer de s’occuper de moi quand j’étais devenue orpheline, j’avais donc décidé qu’ils ne valaient pas la peine que je m’inquiète pour eux tous, partager un nom n’est rien au final.
    Il sembla ensuite réfléchir et eut une idée des plus pertinentes.

    - Eh bien tu as parfaitement saisi l’essence de ce que nous avons souhaité initié avec Mme Exousa. Ce bal doit être le lieu pour des opportunités d’avenir pour des shoumeiens qui souhaite s’établir en République. Ou pour tisser plus facilement des accords tout simplement. Mais un emploi dans ton comptoir commercial est une opportunité idéale.

    Le dessert de Zaïn posé sur la table, je soufflais sur mon propre thé pour le refroidir avant de continuer.

    - J’espère que mon entretien avec la SSG sera intéressant demain, il serait pour moi l’opportunité de retourner à Mael avec un soutien non négligeable Républicain. Mael est considéré comme Reikois je le sais à ce jour alors il va falloir faire pencher la balance pour qu’un équilibre se créée si on veut espérer récupérer l’indépendance de nos terres, doux rêve s’il en est! Enfin chaque chose en son temps, je ne peux prévoir ce qui ressortira de tout cela.

    Je continuais de souffler sur mon thé avant d’en boire une gorgée, délicieusement sucrée et parfumée, comme je l’aimais.

    - Je t’avoue avoir hâte de pouvoir renouer avec les affaires commerciales, travailler, faire autre chose que chercher des soutiens, vivre au jour le jour, c’est épuisant et totalement non gratifiant. L’Intendance du Port de Mael me manque cruellement comme Mael tout court d’ailleurs. Es-tu passé par Mael depuis un an et demi? Est-ce que l’administration Reikoise a pris tous les postes clés de la ville comme je l’ai entendu?

    Cela m’attristait mais cela me semblait tellement être la suite logique de tout ce qu’il était déjà advenu…

    Message 11

    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 98
    crédits : 2921

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Dim 13 Nov - 12:44




    - Auberge de la Perche, Courage -

    Pour une auberge, le repas qui leurs avait été servis était tout à fait respectable et même plutôt bon à vrai dire. Cela étant probablement dû au fait que c'était une auberge urbaine, qui avait bien moins de difficultés à s'approvisionner et avait ainsi plus de clients, le standing étant plus élevé. En revanche, les auberges de route, perdues au milieu de forêts ou de plaines, souvent bordant les grand-route, étaient fréquentées que par les voyageurs et marchands itinérants, la nourriture y était donc moins élaborée en général.

    Myriem réagit alors la réponse de Zaïn, ce dernier leva immédiatement une main pour lui signifier que ses paroles avaient été mal saisies. Il était très fier de sa sœur, et Arkady était extravertie, alors jamais il n'aurait refusé à quelqu'un de la lui présenter.

    - Et tu as tout à fait raison ! Mais tu peux tout à fait rencontrer ma sœur, et je suis sûr que vous vous entendriez à merveille, ce que je veux simplement dire c'est qu'elle n'acceptera pas d'aide. Je ne veux pas non plus m'avancer et parler pour elle, mais la connaissant depuis vingt-six années, je la connais assez bien.

    Il acquiesça par la suite lorsque Myriem lui signifia qu'elle était fille unique sans attache familiale, une vision bien triste que Zaïn n'aurait jamais pu supporter, il n'avait certe pas connu son père, mais sa mère avait toujours été là pour s'occuper d'eux. Avec Arkady, ils avaient fait les cent coups, il ne pouvait imaginer son enfance sans elle. Et jusqu'aujourd'hui, ils s'épaulaient toujours, à l'heure actuelle Arkady était la personne qui lui était la plus chère et le serait surement pour toujours.

    Myriem poursuivit en lui répondant au sujet de la soirée blanche, il fallait croire qu'il avait trouvé une solution à son problème. Une pierre, deux coups : Il accompagnerai Myriem et rencontrerai des gens importants et du même temps il trouverai un remplaçant à sa sœur, le temps qu'elle se repose. Zaïn termina son assiette avant de sourire à Myriem, faisant signe à l'aubergiste qu'il ne prendrai rien. Zaïn se remplit un verre d'eau et le vida d'un trait avant de le remplir à nouveau. Parler de la sorte nécessitait de boire à côté.

    - Ce serai une opportunité pour faire une bonne action tout en soulageant ma sœur d'un certain poids, on dit que le seul remède au surmenage est de tout arrêter pour un temps.

    Elle aborda alors le sujet épineux de Mael, sa ville natale, qui tenait toujours une certaine place dans le coeur de Myriem. Elle était pleine d'espoirs, mais restait tout de même réaliste, sachant que ce ne serai pas une mince affaire et qu'il lui fallait des soutiens, soutiens qu'elle venait chercher à Courage. Zaïn l'écouta avec attention, il savait quand une personne parlait d'une chose importante et y prêtait une oreille attentive. Finalement, lorsqu'elle termina par une question qui lui était adressée, elle lui demandait son point de vue, il se recula dans sa chaise.

    - C'est malheureusement le cas, ça va grandement te compliquer la tâche. L'armée reikoise se croit chez elle là-bas, il ont sauvés la ville et ne comptent pas abandonner un tel investissement, sans parler des revenus à en tirer... C'est d'ailleurs un sujet que je pourrai aborder avec notre ami commun au gouvernement impérial. J'imagine qu'il est au fait des moindres détails à ce sujet. Il afficha un petit sourire qui se voulait compatissant.

    - C'est important d'avoir un chez-soi.




    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 240
    crédits : 446

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Dim 13 Nov - 17:51
    - Auberge de la Perche, Courage -

    Je buvais mon thé et écoutais mon ami parler de nouveau de sa sœur avec emphase, je percevais parfaitement l’amour qu’il avait pour elle et je l’enviais, ce genre de relation me serait toujours inconnue, avoir un frère ou une sœur déjà et un monde encore plus spécial, celui des jumeaux.

    J’espérais par contre que mon ami n’avait pas mal interprêté mes paroles, je n’avais pas envisagé un seul instant qu’il avait en un sens honte de notre amitié. Je bus une nouvelle gorgée de ce liquide sucré et chaud et donc rafraichissant avant de répondre.

    - J’avais bien compris ce que tu disais rassures toi et si l’occasion se présente je serai ravie de faire la connaissance de ta sœur. Et tu as raison, personne mieux que toi ne peut la connaître, on dit que le lien gémellaire est vraiment très particulier et surprenant pour les gens extérieurs. J’espère seulement pour toi que c’est pas aussi fusionnel que le lien maternel de notre cher ami commun.

    Et une petite plaisanterie sur notre cher Tagar. Revenant à nos moutons je terminais ma boisson a avant de reposer la tasse sur la table. Je voyais les changements de posture de Zaïn, je sentais quand il retrouvait au moins en partie son sérieux pour parler et écouter ce que je disais. Il était quelqu’un de très attentif lui aussi aux changements d’attitude de ses interlocuteurs et il savait quand un sujet devenait sensible, important aussi.

    J’étais d’accord avec lui pour sa sœur.

    - Eh bien dans ce cas tu as une mission toute trouvée pour ce bal mon cher ami.

    Ensuite il se cala bien sur sa chaise, le sujet de Mael était important pour moi et il ne voulait pas me blesser je le sentais. Mais ses paroles furent hélas celles que je m’attendais à entendre, pas celles que j’aurais aimé entendre, deux choses bien différentes avouons le.

    - Même si je m’y attendais j’avoue que j’aurais préféré entendre tout autre chose tu t’en doutes bien. Mais le monde va comme il veut et pas comme nous le voulons hélas.

    Sa dernière phrase emplie de compassion à mon égard me frappa en plein cœur, il se voulait réconfortant, c’étaient des propos emplis de gentillesse mais ils me firent mal parce que je doutais d’avoir encore un chez moi, mes terres avaient été réquisitionnées mais pourrais-je les revoir ? Je n’en savais rien et j’avais peur d’y aller pour me voir opposer un refus d’y retourner.
    Je souris faiblement et répondis néanmoins.

    - Oui un chez soi, un endroit qu’on aime à retrouver, entouré d’une famille.

    C’était un beau rêve pour moi, rien de plus, la réalité me semblait tellement loin de tout cela. J’interpellais d’une main levée la serveuse pour qu’on puisse régler et sortir d’ici, j’avais besoin d’air d’un coup. C’était douloureux de se dire que je n’avais ni famille, ni foyer, et si je continuer d’aller de l’avant pour mes gens, j’avais l’impression de m’oublier dans cette quête d’influence, enfin, un jour prochain j’y remédierai peut-être mais pas aujourd’hui.

    - Allez il faut bouger maintenant si on veut pouvoir obtenir des tenues réajustées pour nous pour demain soir. Il serait parfaitement inapproprié que nous ne soyons pas parmi les plus élégants de la soirée Blanche de Courage !

    Cela étant dit nous voilà donc sortis pour nous rendre chez un des tailleurs de Courage.

    Message 12
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 98
    crédits : 2921

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Mar 15 Nov - 19:20




    - Rues de Courage -

    Zaïn appréciait ces rares moments de discussions, où il pouvait se poser avec une personne et parler ainsi de ce qu'ils devenaient respectivement et de leurs aspirations, abordant de vastes sujets tout comme de simples banalités. C'était l'authenticité de ces moments qui plaisaient à l'hybride, il savait se faire écouter et adorait voir les gens pendus à ses lèvres, mais très peu de personnes venaient se confier à lui, soit pour ce qu'il représentait ou pour ce qu'il était. Myriem ne figurait pas parmi ses collaborateurs, ses concurrents ou ses employés, mais comme une amie. Et si Zaïn était entourée d'un très grand nombre de gens au quotidien, de toute professions et horizons, ceux qu'il considéraient comme des amis purement et simplement se comptaient sur les doigts d'une main. Il était donc tout à fait heureux de pouvoir prendre du temps pour parler librement avec Myriem, surtout qu'elle était une personne absolument captivante.

    Mais le devoir les appelaient, et s'ils voulaient se rendre à ce fameux bal, ils devaient se plier au code. Zaïn aurait volontiers payé les deux plats, mais il n'avait même pas tenter de le faire, sachant que Myriem aurait refusé, il ne paya donc que pour son plat. Il garda donc les pièces remportées aux jeux pour le costume qui, il le savait déjà, serai onéreux. Une fois dehors, il jeta un regard au ciel, habitude de marin, pur constater qu'il était d'un bleu parfait.

    - Je ne pensais pas avoir à participer aux mondanités de la ville durant mon séjour. C'était sans savoir que je tomberai sur une chère amie qui me convierai à un bal. Je crains donc de ne pas avoir de tenue blanche des plus élégantes dans mes bagages, je dois bien en avoir une, mais elle est noire... Quel bleu je fais ! Je suis vraiment marron pour le coup. Après tout, Zaïn était un bon plaisantin.

    Alors qu'il faisait ses petites rhétoriques facétieuses, ils marchaient côte à côte dans une ruelle pavée fort plaisante. Les gens étaient souriants dans l'ensemble et ne crachaient pas à la vue de l'hybride, ce qui témoignait de l'acceptation républicaine pour toutes les races. Ils croisaient d'ailleurs une quantité non négligeable de nains et de gobelins, ainsi qu'un certains membres de la diaspora elfe, au plus grand plaisir du reikois. Au niveau architectural, les façades étaient bien plus colorées qu'à Ikusa, beaucoup étaient bigarrées de couleurs vives telles que du bleu, du jaune ou du rouge. Il constata une certaine tendance à tapir les mur d'ocre, ce qui ajoutait un certain charme aux ruelles plutôt bien entretenues.

    - As-tu l'adresse d'une bon tailleur ? Demanda-t'il alors, certain qu'elle avait prévue le coup.



    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 240
    crédits : 446

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Dim 20 Nov - 22:14
    - Rues de Courage -


    Ce que j’appréciais en ce moment c’était la simplicité et le naturel avec lequel nous partagions l’instant présent. Zaïn était une oreille attentive et il avait un avis pertinent sur de nombreux sujets à mon sens. Je me sentais libre d’être moi même et c’était plaisant.

    Nous voilà donc hors de l’auberge et en route pour les échoppes de tailleurs de la ville. J’écoutais les propos de mon ami et souris, je n’avais en effet pas précisé tous les détails de cette soirée de charité.

    - Alors pour répondre à ta question, j’ai en effet des noms, deux échoppes réputées et qui participent à tout ce qui entoure la soirée blanche. Il y a la “soierie estivale” ou le “plissé tissé”. Je ne sais pas par contre comment ils trouvent des noms si bizarres. Mais peu importe, un détail d’importance pour cette soirée de charité. Les shoumeiens et ceux qui les accompagnent se voient habillés gracieusement justement parce que certains de mes concitoyens n’ont pas les moyens d’être bien habillés. Les tailleurs ont donc accepté de prêter des tenues de leur choix à ceux qui se présenteront pour le bal. Dur choix pour eux s’il en est entre pingrerie pour le cas où leurs tenues seraient abimées ou l’opportunité que leur nom soit associé à de magnifiques tenues bien portées.

    Avançant à son bras, décidée moi aussi à m’amuser et à plaisanter, je pris un instant pour le détailler des pieds à la tête, comme si je cherchais quelque chose en particulier. Je soupirais un bref instant alors que nous avancions en disant.

    - Je ne souhaite pas finir rouge de honte en tout cas, j’espère que ta vie d’armateur oisif ne t’as pas rendu tout…flasque…

    Pourquoi disais-je cela? Parce que le bougre quand je l’avais rencontré se promenait torse bien visible, laissant à chacun le loisir de profiter de la vue de son corps parfait. Disant cela je virevoltais en lachant son bras et en avançant plus vite, me retournant et marchant à reculons.

    - Ca devrait faire l’affaire je crois.

    Cela étant dit, nous étions devant une des boutiques susnommées. Je poussais sans attendre son aval les portes de l’échoppe de renom, nous étions donc à la soierie estivale. A peine la porte fut-elle ouverte que la clochette tintinnabula. Aussitôt on nous sauta littéralement dessus, une petite fae voleta autour de nous en pépiant gaiement des salutations alors qu’un elfe rigide s’avançait vers nous l’oeil inquisiteur.

    - Eh bien voilà donc des clients pour demain soir à n’en pas douter. Deux belles statures….

    Il s’approche de nous et j’ai l’impression qu’il prend mes mesures d’un regard, son oeil me fixe et me fait rougir avant qu’il ne réserve le même sort à Zaïn, probablement plus à son aise que moi.

    - Un exemple typique du gâchis de la culture de shoumei qui cherche à se cacher sous des oripeaux sans aucun goût ni style, et… à n’en pas douter, un Reikois dans toute sa splendeur musculaire qui ne sait pas plus se mettre en valeur. Vous avez de la chance que je suis un être d’exception dont le regard voit au délà des apparences pour faire éclore la beauté de la banalité.

    J’ouvrais de grands yeux ahuris et regardais vers Zaïn, avais-je eu raison de franchir cette porte?  

    - Euh… Merci d’accepter de nous recevoir Maître Tailleur? Dame Myriem de Boktor et Sire Zaïn Tevon Ducan. Nous venons pour…

    -  Le bal blanc cela va de soit. Donc il vous faut des tenues dignes de ce nom cela va de soit !

    La fée avait arrêté de nous voler autour et avait disparue dans l'arrière boutique, elle cherchait quelque chose vu le bruit...

    Message 13
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 98
    crédits : 2921

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Mar 22 Nov - 17:21




    - À la Soierie Estivale, Courage -

    Myriem s'était bien renseignée, elle avait en effet préparée l'évènement jusqu'aux tailleurs qu'elle envisageait de visiter pour se vêtir de blanc. Zaïn appréciait ça, lui qui était si rigoureux et organisé dans son quotidien, à bord de son navire, il avait un livre de notes lui servant d'agenda qu'il gardait à jour, ce qui en faisait un sacré cahier bien rempli. Il s'était vite rendu compte que s'il s'organisait pas dans ses affaires, il finirait par louper une montagne d'opportunités. Elle insinua alors qu'il s'était peut-être laissé allé, comme tout marchand en pleine ascendance se laisserai tenter par la bonne nourriture et le retrait de l'exercice physique. Mais l'hybride était un homme de terrain et s'il s'attardait derrière un bureau ce n'était pas pour trop longtemps, délégeant la paperasse à des grippe-sous de comptables, mais au moins il était tranquille avec ça. Il commença sa réponse tout à fait sérieusement.

    - Moi oisif ? Ce sont mes seules vacances en deux ans. Si je peux m'estimer un tant soit peu fortuné, c'est uniquement grâce à mon investissement personnel constant. Par exemple, j'ai vogué jusqu'ici les calles pleines, et je repartirai avec des marchandises républicaines. Rien est à laisser au hasard quand on souhaite s'en sortir, tu doit en connaitre un rayon en la matière. Quand à ma santé physique, que je meure d'emblée si je me permet le moindre relâchement, cela m'évitera une vieillesse pénible. Et voilà qu'il terminait sur une plaisanterie.

    Par chance ils étaient en été, les tenues de la belle saison étant bien moins complexe à créer pour les tailleurs. Les ensembles d'hiver étaient plus épais et coûtait de facto plus chers. Ils n'allaient pas avoir trop de mal à trouver leur bonheur, d'autant plus que le blanc semblait bien plus facilement porté en République qu'au Reike où le noir prédominait. Cependant, les tailleurs, qu'ils soient Reikois ou républicains étaient toujours peu amènes, d'autant plus que c'était un elfe. C'était un fait. Zaïn ne s'offusqua donc pas lorsque l'elfe critiqua sa tenue reikoise. Il reconnaissait volontier que les Républicains étaient plus élégants que les impériaux, quoique moins impressionnants. C'était un fait. Il renvoya un de grand yeux à Myriem, mais avec un sourire en coin, tout cela allait être amusant.

    - Nous allons nous charger en premier de monsieur, qui s'avère être un premier défi de taille. avait il fait ce jeu de mot exprès ? Peu probable.

    La Fae revint alors avec un ensemble blanc aux coutures noirs mais fort élégant à n'en pas douter. Pour des raisons évidentes, même si l'elfe était grand, il ne fit pas monter le Reikois sur un tabouret. À l'aide de la Fae, Zaïn se fit engoncer dans ce veston au col très martial. L'elfe parut satisfait jusqu'à ce que Zaïn lève le bras et qu'un craquement se fit entendre, la couture du flanc droit lâchant sur toute la longueur.

    - Il fait le fier, mais dès lors qu'il est question d'être élégant, les problèmes se font sentir. Zaïn sourit à Myriem, amusé. L'elfe lui fit signe de s'écarter. Inmo va vous chercher quelque chose de plus ample. En attendant on va s'occuper de madame. Il posa son regard sur la shoumeienne, avisant ses mesures, juste pour être sûr.




    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 240
    crédits : 446

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Mar 22 Nov - 18:47
    - À la Soierie Estivale, Courage -

    J’avais bien entendu tapé dans le mille avec ma plaisanterie et mes bassesses sur son éventuel embonpoint qui était je devais le reconnaître inexistant. Néanmoins j’écoutais avec attention ses récriminations et sa défense. Le tout était parfaitement bien construit et se tenait.

    - Je suis une malade du contrôle, je déteste l’inattendu, les surprises et tout ce qui sort de ce que j’ai prévu. Cela me force à m’adapter et j’avoue ne pas trop apprécié et oui, l’organisation il n’y a que cela de vrai, je suis tout à fait d’accord. Mais il existe trop de gens nonchalants en ce monde qui se laissent porter pour tout.

    La fin de son allocution me fit sourire.

    Ouh la attention à ce genre de phrase dites avec un peu trop de conviction, on ne sait jamais de quoi demain sera fait, crois moi sur parole.
    Une fois dans l’échoppe nous avons été reçu bizarrement avouons le et que le tailleur s’occupe d’abord de Zaïn me tranquillisa, je pouvais observer ses portants, son travail, un travail d’orfrèvre à n’en pas douter, nous allions trouver notre bonheur !

    La tenue que la fae ramena était seyante, bien taillée, dans un tissu magnifique. Mon ami l’enfila mais il ne fallait pas avoir un compas dans l'œil pour voir qu’il se trouvait un peu engoncé dedans, que sa musculature était coincé aux entournures. Ce fut quand il demanda à son modèle de lever le bras que le drame survint… Je me retins de rire avec difficulté.

    Et entendre Zaïn se faire sermonner était des plus risible, il n’avait rien fait. Hélas cela signifiait que le temps qu’il trouve autre chose de plus à sa taille, il allait s’occuper de moi, j’avais vu des robes parfaites à mon sens dans les portants, des robes simples et élégantes à mon habitude. Mais après m’avoir observé sous toutes les coutures il s’illumina littéralement…

    - Je sais! J’ai la robe parfaite !

    Il se précipita vers une armoire fermée à clé, il l’ouvrit et sortit quelque chose de brillant. Il le portrait précautionneusement dans ses mains et le laissa tomber vers le sol, accroché à son cintre.

    Robe à bijoux:

    Je regardais ce qu’il venait d’apporter et c’était en effet magnifique, des bijoux, des strass, du voile transparent quasiment.

    - Cette sur-robe est splendide en effet, vous la mettez sur quel genre de tissus?

    Je vous assure, il a fait une crise d’apoplexie, j’ai cru qu’il allait s’étouffer d’indignation. Je n’ai pas bien compris ce qu’il disait mais visiblement ma pudibonderie shoumeienne en prenait pour son grade et pas qu’un peu. J’avais donc gaffé moi aussi sans le vouloir. De fait il rangea avec colère son chef d’oeuvre et marmonna qu’il ne donnerait pas de l’avoine à un cochon aussi bien fait soit-il… Parlait-il de moi?

    Il retourna chercher une autre tenue, énervé. Je me tournais vers Zaïn.

    - Mais… Il n’y avait même pas de tissu sur sa robe… On ne peut pas s’habiller ainsi quand même non?

    Bon peut-être qu’au Reike ou en République on pouvait mais quand même.Le tailleur revint cependant à la charge avec une robe dans les bras.
    vous me suivez celle-ci vous l’essayez, vous allez voir elle vous ira comme un gant !

    Il ne me laissait guère de choix alors je m’exécutais. Je partis dans une petite pièce dédiée et je me changeais, j’espérais ne pas être trop longue, quand je sortis j’étais particulièrement satisfaite du résultat, la robe m’allait à ravir et je m’avançais vers Zaïn en tournoyant.

    - Qu’en penses-tu?

    - Elle vous va a ravir, on s’arrache ce modèle à Ikusa depuis que l’impératrice l’a choisi et porté…

    - Pardon? L’impératrice?

    Je retournais d’un coup vers la pièce.

    - Je ne mettrai pas cette robe !

    Message 14
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Zaïn Tevon-Duncan
    Zaïn Tevon-Duncan
    Messages : 98
    crédits : 2921

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t223-zain-tevon-duncan-we-will-show-them-all-termineehttps://www.rp-cendres.com/t293-liens-zain-tevon-duncanhttps://www.rp-cendres.com/t287-chronologie-zain-tevon-duncan
  • Ven 2 Déc - 13:18




    - À la Soierie Estivale, Courage -

    Si Zaïn n'était pas un grand coquet, il faisait attention à ce qu'il portait, car si l'habit ne faisait pas le moine, cela reflétait énormément de chose sur qui on était. Surtout dans le secteur professionnel dans lequel il était, il ne pouvait négliger les tenues portées, il accordait de fait une certaine importance aux tailleurs, il était donc habitué aux tempérament de ces artistes. Or, celui-ci était doublé du tempérament typique des elfes, ce qui rendait la scène tut à fait cocasse, surtout que Myriem semblait avoir les répliques qu'il fallait pour le faire enrager en silence. Alors qu'elle venait de renvoyer cette "robe" bien trop légère, Myriem demanda à Zaïn si se vêtir ainsi tenait du bon sens. les bras croisés dans le dos et un sourire en coin, l'hybride répondit à son amie.

    - Mistard Grozdohlald, dans son rétrograde quoiqu'édifiant Bible du Bon Goût, estime que pour déterminer si une tenue est portable ou pas, il suffit de se demander si l'on accepterai que sa femme la porte en public ou non. Voyant que Myriem en attendait une réponse, Zaïn ajouta : Personnellment, je serai dérangé par le fait que ma femme porte une telle robe. Ce qui soutenais la réaction de Myriem.



    « Parlons à présent d'une tare vestimentaire qui envahit la gente féminine de nos bonnes sociétés. Si les femmes savent de mieux en mieux se vêtir et parviennent de jour en jour à développer de nouveaux ensembles qui nous émerveillent de manière croissante, il est de ces détails qui ne sauraient se répandre d'avantage. Pour une histoire de bon goût, évidemment. Abordons donc le sujet des sous-vêtements féminins en dentelle qui se répandent chez les femmes mariées, ou non, et qui ne visent qu'à endormir l'esprit des hommes les plus faibles face à leurs besoins primaires. En effet, un homme et une femme qui s'accouplent est tout à fait naturel, mais cela étant qu'ils font l'amour, tandis que les sous-vêtements en dentelle aguicheurs ne visent qu'à artificialiser ces moments intimes. Il est manifeste que ces sous-vêtements affriolants transforment la pratique de "faire l'amour" en la chose bien plus triviale de "faire du sexe", vous en conviendrez que cette mode vestimentaire n'est qu'une bêtise sentimentale qui enlève toute authenticité aux plaisirs de la chair... »



    - La Bible du Bon Goût, Vol 2, Chapitre Premier, lignes 21 à 35
    Mistard Grozdohlald.



    Voilà pour un autre extrait de cet ouvrage qui s'est très bien vendu eu Reike, moins en République et carrément censuré à sa sortie au Shoumei. Grozdohlald s'est toujours révélé comme étant très tendancieux et plutôt conservateur sur les bords, quoiqu'il n'avait pas peur d'aborder tout type de sujet. La Bible du Bon Goût et probablement le plus connu de l'écrivain, Zaïn avait pu le consulter lors d'une foire au livre et avait fini par l'acheter car avait trouvé les propos de Grozdohlald très drôle, les abordant avec un second degrés qui l'amusait, même s'il savait que l'écrivain parlait tout à fait sérieusement. La Bible du Bon Goût était un ouvrage traitant de ce qui fait le Bon Gout en ce monde, que ce soit les manières, la nourriture ou le vêture, du point de vue de Mistard Grozdohlald bien évidemment, ce qui n'en faisait pas un traité universel, loin de là.

    En parlant de bon gout, le tailleur proposa une seconde robe qui était familière à Zaïn, sans se souvenir d'où il l'a connaissait. Elle allait à merveille à Myriem, que ce soit dans le style ou la taille. Elle lui demanda ce qu'il en pensait et Zaïn affiche une moue satisfaite accompagnée d'un hochement de tête. Enfin, l'elfe signifia enfin où Zaïn avait déjà vu cette tenue, normal : Elle venait tout droit d'Ikusa. D'emblée, Myriem rejeta la robe. L'hybride ne pu s'empêcher de plaisanter :

    - Il est clair que tu es bien au dessus de l'Impératrice, à côté de toi c'est un moucheron en terme de beauté. Une plaisanterie nuancée d'un compliment.

    L'Impératrice était loin d'être un laideron, au contraire même, mais Zaïn préférant les brunes, il était clair que Myriem n'était pas au même niveau pour lui, la beauté étant toute subjective. Et même s'il savait que Myriem refusait la robe pour des raisons idéologiques, il avait fait cette blague afin d'oublier qu'ils allaient prendre un peu plus de temps chez le tailleur que prévu.

    Enfin, la Fae prénommé Inmo revint avec un nouvel ensemble blanc et or pour Zaïn, il s'en alla donc l'essayer de son côté, retirant celui dont les coutures avaient sautées au niveau des muscles dorsaux.

    Second essai :



    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum