DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • Dernières imagesDernières images  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    Cendres ᚠ ᛊ ᚢ ᛟ ᚪ ᛊ ᛥ ᛉ
    Relevez-vous, peuple des cendres ! Les Titans existent, la guerre d'il y a 5000 ans résonne davantage dans vos cœurs depuis que ces immortels sont revenus revendiquer leurs droits. La victoire vous est une nouvelle fois acquise, mais à quel prix ? Suite à cette nouvelle guerre plus violente et mortelle que toutes les précédentes, il en va de votre responsabilité de vous accrocher à la vie et de rebâtir sur les ruines. Vers un nouveau futur encore incertain.

    Shoumei, autrefois membre des trois grandes nations régnant sur les terres des cendres et capitale de la religion diviniste, a payé le tribut ultime pour offrir la victoire aux vivants. Désormais, son peuple se retrouve égaré, dispersé. Privés de leur nation, de leurs foyers, les shoumeiens tentent tant bien que mal de retrouver un semblant de paix, mais la tâche est ardue. Le Reike, nation guerrière en proie à une lutte intestine contre le dirigeant s’étant imposé dans un sillage de sang, ainsi que la République, nation de l’ordre et des lois, ont tous les deux beaucoup à gagner avec ces nouveaux territoires à revendiquer. Choisiront-ils la voie de l’alliance et tendront-ils la main aux shoumeiens ? Où feront-ils passer leur peuple avant le reste des cendres ? Seul le futur écrira l'histoire de ces deux nations que tout oppose depuis des temps immémoriaux. Enterrer ou reluire la hache de guerre pour les combats à venir.

    Quoi qu’il en sera, peuple des cendres. C’est à vous de faire pencher la balance. Battez-vous pour le futur que vous chérissez. Entamez votre ultime chant du cygne, et brisez une bonne fois pour toutes ce cycle incessant de guerres contre les titans, ou tentez de poursuivre ce dernier selon vos convictions. Il ne tient qu’à vous d’offrir au monde des cendres la paix qui lui est due ou de le plonger à jamais dans les flammes…
    votez pour nous ♥1234
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu

    derniers messages

    membre
    du mois
    Bravo à Gerda !

    prédéfinis

    +
    Forum RPG Dark Fantasy. Avatars illustrés 300 x 500 px. Cendres est un monde magique où plusieurs puissances économiques et politiques règnent. Ici, les enjeux sont importants et une situation peut changer du jour au lendemain. Incarnez un simple paysan, un talentueux magicien ou même un riche seigneur ! De nombreuses possibilités et combinaisons différentes vous attendent avec impatience !

    from the ashes

    24.07.22
    Ouverture du forum et début du jeu. Bienvenue sur Cendres !
    28.06.22
    Le forum est accessible au public.
    17.06.22
    Début des travaux de construction.
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Lórindol Aën’Ar-Feiniel
    Lórindol Aën’Ar-Feiniel
    Messages : 74
    crédits : 122

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t602-lorindol-l-exile-terminehttps://www.rp-cendres.com/t680-lorindol-liens#3950https://www.rp-cendres.com/t679-lorindol-chronologie#3949
  • Mar 20 Sep - 22:09
    Il fallait être fou pour braver le vent glacial et tenter de vivre dans une telle région. Ici le danger était permanent, le climat était des plus rudes, emportant dans ses tempêtes les corps des aventuriers trop fougueux. L’exilé connaissait bien cette région et ses dangers, un peu trop d’ailleurs. Même si de nombreuses années s’étaient écoulées depuis le bannissement de sa famille, les souvenirs persistaient, gravés à jamais dans sa mémoire. Jamais il ne pourrait oublier, jamais il ne pourrait pardonner. Où étaient les amis lorsqu’ils furent traités comme des moins que rien ? Où étaient les amis lorsqu’il avait fallu défendre leur nom ? En vérité il n’y avait jamais eu d’amis, seulement des opportunistes, attendant sagement que l’on tombe au sol pour finir le travail et planter une fine lame dans les côtes.

    Lui avait eu la chance de survivre, de tomber sur les bonnes personnes au bon moment. C’était une bonne chance qu’on le pense mort, ainsi il pouvait vivre et se venger sans craindre d’être soupçonné. Le moyen le plus simple pour se déplacer était de se faire une place dans une caravane marchande commençant avec les différents camps de nomades. Cela offrait une certaine sécurité, mais aussi la possibilité de s’abriter dans les campements temporaires sans attirer trop attirer l’attention.  Voyager en groupe de camp en camp était sans nul doute la seule façon de survivre ici, à moins d’être une entité maléfique capable de résister au froid polaire, quant à l’idée d’une traversée en solitaire… L’exploit n’était sans doute pas impossible, mais cela aurait demandé de connaître sur le bout des doigts les différentes routes empruntées par les nomades, ainsi que la position de leurs différents campements, un exploit qui pour le moment ne semblait pas avoir été accompli.

    Après plusieurs heures de marche à lutter contre le vent glacial, le petit convoi atteignit finalement l’un des campements dans lequel tous pourraient se reposer et se réchauffer. Le camp était assez grand, il comptait plusieurs petites structures telles que des tentes ou de petits comptoirs faits de bric et de broc. L’elfe se doutait qu’il devait s’agir d’une solution pratique, les nomades devaient avoir besoin de pouvoir monter leur camp rapidement pour se protéger du froid, mais aussi de pouvoir quitter rapidement les lieux en cas de problèmes.

    L’Elfe quitta rapidement le groupe de marchand, car il n’avait pas vraiment les mêmes occupations, discuter et commercer avec les nomades ne l’intéressait pas du tout. Il avait pris la route du Grand Nord le temps de se faire oublier un peu, ses derniers coups d’éclat avaient attiré plus d’attention que prévu et au moins ici personne n’irait le chercher.
    ***

    Durant la première heure, tout se passa pour le mieux, Lórindol était parvenu à trouver un endroit calme suffisamment près d’un braséro pour ne pas mourir de froid. Il observait un petit groupe de marchand discuter avec une nomade, la conversation sembla s’envenimer lorsque des accusations de vol furent prononcées. L’elfe était malgré lui absorbé par l’altercation, malgré l’obscurité naissante, il voyait parfaitement, ce qui lui permit de voir que les hommes étaient armés alors que la jeune nomade non. L’affaire aurait pu en rester là, dans tous les cas, il ne comptait pas intervenir, cependant, après plusieurs minutes l’un des hommes remarqua sa présence et croisa son regard durant quelques secondes. Le type en question tapa légèrement sur l’épaule d’un de ses comparses et hocha la tête dans la direction de l’exilé.

    - Qu’est-ce que tu regardes toi ?

    Lórindol l’ignora tout en soutenant son regard, sachant pertinemment que cela risquait d’échauffer un peu l’esprit de son interlocuteur déjà sur les nerfs.

    - Je t’ai posé une question Elfe, qu’est-ce que tu regardes ?

    Une fois encore le silence fut sa seule réponse, l’homme se rapprocha, suivi des deux autres qui oublièrent totalement la jeune nomade qui en profita pour filer et disparaître au coin d’une tente de fortune. Les haussements de voix avaient finalement attiré l’attention d’autres personnes, observant un peu sans pour autant oser intervenir. L’exilé jugea bon de ne pas intervenir, préférant être malmené en premier afin de justifier toute forme de réponse physique, pour un spectateur extérieur c’était tout bonnement trois individus qui en prenait à parti un quatrième. Lorsque le butor se planta enfin devant lui, Lórindol leva les deux mains pour montrer qu’il n’était pas armé et qu’il ne cherchait pas les problèmes, cependant le regard d’éventuels spectateurs ne pouvait pas l’empêcher de provoquer verbalement, mais surtout, à voix basse.

    - Trois ivrognes, et alors ? Un problème peut-être ?

    Il n’en fallut pas plus à l’homme pour perdre patience et bousculer l’elfe qui tomba en arrière dans la neige.
    Maintenant il avait la légitimité de répondre.
    Une petite forme sombre se matérialisa et percuta aussitôt la tempe de son agresseur qui chancela avant de reculer, ce court laps de temps permit à l’elfe de se remettre debout. Lórindol frappa le marchand au visage avant que celui ne retrouve ses esprits. Une nouvelle petite sphère d’ombre percuta le deuxième homme au visage le forçant à reculer, le troisième dégaina son arme bien qu’il peinait à identifier ce qui avait pu frapper ses compagnons. L’occasion était trop belle pour y résister, après tout n’était-il pas simplement une victime se défendant contre trois agresseurs armés ?


    S'exprime en : #FF9900


    Par un soir de grand froid - Ft Atheleen Cwxk
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum