DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    Cendres ᚠ ᛊ ᚢ ᛟ ᚪ ᛊ ᛥ ᛉ
    Relevez-vous, peuple des cendres ! Les Titans existent, la guerre d'il y a 5000 ans résonne davantage dans vos cœurs depuis que ces immortels sont revenus revendiquer leurs droits. La victoire vous est une nouvelle fois acquise, mais à quel prix ? Suite à cette nouvelle guerre plus violente et mortelle que toutes les précédentes, il en va de votre responsabilité de vous accrocher à la vie et de rebâtir sur les ruines. Vers un nouveau futur encore incertain.

    Shoumei, autrefois membre des trois grandes nations régnant sur les terres des cendres et capitale de la religion diviniste, a payé le tribut ultime pour offrir la victoire aux vivants. Désormais, son peuple se retrouve égaré, dispersé. Privés de leur nation, de leurs foyers, les shoumeiens tentent tant bien que mal de retrouver un semblant de paix, mais la tâche est ardue. Le Reike, nation guerrière en proie à une lutte intestine contre le dirigeant s’étant imposé dans un sillage de sang, ainsi que la République, nation de l’ordre et des lois, ont tous les deux beaucoup à gagner avec ces nouveaux territoires à revendiquer. Choisiront-ils la voie de l’alliance et tendront-ils la main aux shoumeiens ? Où feront-ils passer leur peuple avant le reste des cendres ? Seul le futur écrira l'histoire de ces deux nations que tout oppose depuis des temps immémoriaux. Enterrer ou reluire la hache de guerre pour les combats à venir.

    Quoi qu’il en sera, peuple des cendres. C’est à vous de faire pencher la balance. Battez-vous pour le futur que vous chérissez. Entamez votre ultime chant du cygne, et brisez une bonne fois pour toutes ce cycle incessant de guerres contre les titans, ou tentez de poursuivre ce dernier selon vos convictions. Il ne tient qu’à vous d’offrir au monde des cendres la paix qui lui est due ou de le plonger à jamais dans les flammes…
    votez pour nous ♥1234
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu

    derniers messages

    membre
    du mois
    Bravo à Luviel !

    prédéfinis

    +
    Forum RPG Dark Fantasy. Avatars illustrés 300 x 500 px. Cendres est un monde magique où plusieurs puissances économiques et politiques règnent. Ici, les enjeux sont importants et une situation peut changer du jour au lendemain. Incarnez un simple paysan, un talentueux magicien ou même un riche seigneur ! De nombreuses possibilités et combinaisons différentes vous attendent avec impatience !

    from the ashes

    24.07.22
    Ouverture du forum et début du jeu. Bienvenue sur Cendres !
    28.06.22
    Le forum est accessible au public.
    17.06.22
    Début des travaux de construction.
    3 participants
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 116
    crédits : 1832

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Mer 21 Sep - 12:21
     
    Dust in the wind  
    Feat. Rizka & Aryan


    10 Février de l’An 2

    On approche du jour que beaucoup célèbrent comme étant une sorte de célébration de l’Amour, celui avec un grand “A” celui qui donne des ailes, vous met des papillons dans le ventre, rendent les autres beaux à vos yeux. Cette fête qui ne mérite ni attention ni effort, l’amour n’est-il pas quelque chose que l’on ressent même à son corps défendant? On ne choisit pas de qui s’éprend notre coeur non? Enfin j’imagine tout cela, le mien, bien au chaud dans mon thorax ne bat pas plus fort pour quelqu’un en particulier pour le moment, seule la peur le fait battre et tambouriner.

    Pourquoi est-ce que je vous parle de cela? Parce que je me pose des questions stupides, sans le moindre sens, sans le moindre intéret surtout, j’ai des gens sous ma responsabilité et des vrais problèmes à régler alors pourquoi je divague et pourquoi tout m’agace? Je suis totalement exédée par tout, rien ne me convient, rien ne trouve grâce à mes yeux. J’en viens même à ne pas me supporter moi même. Je ne parle même pas de tout ce qui me fait pleurer ou rire trop fort, je me fatigue et je vois dans le regard des gens que je les épuise aussi avec mes sautes d’humeur. Je les entends dire entre eux quand ils me pensent occuper des stupidités du genre “la pauvre il faut la comprendre, elle était Baronne, elle vivait dans l’opulence, elle n’avait jamais rien vraiment fait de ses dix doigts par obligation” “elle soignait ses gens” “oui mais parce que cela l’occupait, ça lui donnait l’impression d’être proche de nous””oui là elle n’a pas le choix, elle a même fait la cuisine, bon c’était immangeable","elle doit accepter qu’elle n’a plus rien, comme nous” , “c’est dur pour nous alors pour elle imaginez”... Rien que de l’écrire j’en ai les larmes aux yeux, oui j’ai trop perdu, mais ce n’est pas une fin, nous allons trouver une solution… Et moi… Je vais m’éloigner quelques temps, je vais partir voir ce fameux Temple dédié aux astres, cela me fera du bien de sortir d’ici, oui c’est décidé je pars, ils diront que c’est une nouvelle lubie et n’auront pas tord.


    13 Février de l’An 3
    Me voilà partie, accompagnée de  Wan comme toujours mon mentor, mon guide, il ne me juge jamais, ne fait pas de reproches, mais il est toujours présent pour me poser les bonnes questions au moment opportun, me révéler mes contradictions et m’aider à grandir. Il voulait revoir le Temple, il y était venu il y a plusieurs centaines d’années et il est curieux de voir ce qu’il est devenu.


    14 Février de l’An 3 :

    Nous voilà arrivés. Devant le Temple majestueux sont dressées de nombreuses tentes, des tapis au sol, des caravanes arrivent et s’entassent. C’est un lieu de passage important, un lieu de commerce, de foi et de festivités aussi. Des gens de tout le Sekai viennent voir les célébrations même sans vénérer les astres, c’est une fête ouverte, universelle, c’est ce qu’ils disent même si bien sûr le lieu n’est pas neutre et des prêtres discutent deci, delà avec les voyageurs, un converti n’est jamais une mauvaise chose non?

    Nous installons une petite tente, nous avons adopté le mode de vie des habitants du désert et nous savons dresser les tentes, poser les tapis, et installer nos affaires. Nos tenues sont sobres, pratiques, peu colorées, nous dénotons peut-être un peu et encore ce n’est pas sûr.

    Les festivités malgré l’hiver sont joyeuses. Des braseros ont été placés un peu partout offrant une ambiance chaleureuse, les tentes ouvertes pour la plupart incitent aux discussions et nombreux sont les couples qui viennent ici pour être bénis par un prêtre ce jour entre tous. Mais cette année, c’est la venue de Zeralda l’inéluctable qui attire les gens. Cette elfe a la réputation d’être un puissant médium dé-tissant les fils du destin, lisant dans les cieux l’avenir qui se profile pour chaque personne qui croise son regard.


    Zeralda l'inéluctable:

    Prisée, courtisée, respectée, ses apparitions sont rares car cela l’épuise d’être entourée de nombreuses personnes, on dit qu’elle ne peut se couper du destin du monde aussi elle vit souvent en ermite mais parfois elle vient offrir sa vision du monde à certains chanceux. Et elle sera là ce soir, visible mais pas accessible. Elle choisira elle même les destins et avenirs qu’elle veut révéler. N’attendez pas des visions claires et limpides, elle manie les métaphores, les images et révélations qui n’ont aucun sens d’apparence, et pourtant, il semblerait que jamais elle ne se trompe. Don des dieux? Ou une vive intelligence couplée du sens de l’observation, de celui de lire les émotions, les âmes des gens, dur de savoir et dans le fond, qu’importe non ?


    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Aryan Iceshade
    Aryan Iceshade
    Messages : 26
    crédits : 226

    Info personnage
    Race: Ange
    Vocation: Mage Soutient
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
  • Dim 25 Sep - 15:56
    Il avait entendu cette histoire de medium au fin fond d'un petit village du Reike, ou les soirées se balançaient entre musique, danse, chant, et conte. Les légendes s’enchaînaient souvent, jusqu'à tard dans l'obscurité, et il avait écouté, une concentration empreinte de réflexion peinte sur le visage. Comme toujours, il en voulait plus. Il voulait savoir. Le savoir, plus précisément. Il n'en avait jamais assez.

    C’était bientôt son anniversaire. Il allait avoir trois ans. Sans doute bien plus. Trois ans, c'etait la célébration de son éveil. De la plage. De cette élévation vers un nouveau cycle de conscience. Peut être qu'il était agé de plusieurs milliers d'années, et qu'il devait dormir, parfois, pour repartir a zéro. Comme une hibernation. Il avait noté ça, une fois, dans son carnet d’hypothèse. Le carnet sur lui même.

    Il avait apprit le lieu. Il avait apprit la date. Et il s’était mit en route. Son chariot tiré par la puissance brute, naturelle, des quatre équidés qui le tirait, il avait tranquillement passés un mois sur les routes, pour atteindre ce fameux temple. Le temple du soleil et de la lune.

    Au début, il s’était un peu dirigé à l'aveugle. Il avait fait un pré-itinéraire, sur une carte, mais ce n’était jamais tout a fait comme emprunter directement la route. Il avait donc demandé son chemin plusieurs fois. Fais des pauses. Prit son temps. C’était un peu son leitmotiv. Prendre son temps. Il n’était pas quelqu'un de pressé. Il avait le sentiment, a vrai dire, qu'il avait l'éternité devant lui.

    Et finalement, il y était arrivé. Le temple. Le grand temple du soleil et de la lune, l'un des bijoux de l'Empire. Situé quasiment à la frontière du Reike et de la République. Il avait entendu parler de Sancta, au Shoumei. Des ruines maudites au Nord. Des forets sacrées de Melorn. Il avait supposé que le temple en question était l'équivalent de cette région du monde.

    Dans cette région désertique, il faisait chaud, mais pas assez pour l'Ange qui portait comme souvent une tenue ample, de tissu léger. Aujourd'hui, c’était une tunique bleue et blanche, allant jusqu'à ses chevilles, ouverte sur son torse pour laisser la brise le caresser, et ou les manches larges permettaient d'y cacher ses mains, l'une dans l'autre, quand elles étaient liés.

    L'endroit regorgeait de pèlerins, et il observait tout ceux qu'il croisait avec une attention profonde. Mais ils restaient des humains, pour la plupart, plus intéressant par leurs histoires passés que par leurs existences mêmes. Le désert était un puzzle intéressant, mais quand on y prenait un unique grain de sable, tout cela devenait sans signification quelconque. Juste le temps qui passe.

    Cette femme. Zeralda. C’était elle, sa cible. Elle dont il avait entendu parler des prouesses magiques et psychiques. Elle qu'ils semblaient tous venir voir. Elle qu'ils adulaient, comme un mythe. Il avait vraiment envie de voir a quoi elle ressemblait. Ses courbes. Son visage. Son odeur. Son aura.

    Il mourrait d'envie d'écrire sur un mythe.

    Il avait stoppé son véhicule au milieu d'autres voyageurs. Juste à coté, une tente, ou semblaient aller et venir un homme et une femme. Il avait posé son regard perçant, son regard de rapace, sur ces deux individus, un bref instant, sa longue pipe crépitant entre ses doigts, entre ses lèvres. Puis il avait détourné son attention. Toujours assit en hauteur, il avait sortit son carnet, et avait écrit quelques nouvelles lignes sur le désert. Il parvenait à chaque fois à étoffer ce qu'il y avait vu.

    Finalement, une bonne heure s'écoula. Il avait donné a boire a ses montures, et songea qu'il aurait peut etre mieux fait de les échanger pour des chameaux, pour le voyage. Ils étaient grandement affaiblit. Pas grave. Il en trouverait d'autre. Puis il avait refermé son carnet, et sauté sur le sol.

    La spiritualité qui émanait de cet endroit lui sembla surfaite, et il était bien plus intrigué par l'architecture que par l'émotion que l'aura des lieux lui prodiguait. Après tout, ne disait on pas que la spiritualité n'existait que par ceux qui y croyaient ?

    Il s'étira tranquillement, un peu courbaturé d'etre longtemps resté assit, et approcha la tente en question, sans plus attendre. Et sans s'adresser directement à l'un ou a l'autre, avec un sourire confiant et doux, avenant, il demanda d'une voix clair et empreinte de sérénité :

    - Bonjour. Je n'ai pas toute les informations. J'aurais voulu savoir quand je pourrais voir cette...Zeralda ?
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Rizka Aldeishan
    Rizka Aldeishan
    Messages : 19
    crédits : 154

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t559-rizka-aldeishan-terminehttps://www.rp-cendres.com/t645-rizka-aldeishan-liens#3771https://www.rp-cendres.com/t644-rizka-aldeishan-chronologie#3767
  • Jeu 29 Sep - 16:12
    Dust in the Wind
    Feat Myriem & Aryan


    Vivre, tu dois vivre ! Pourquoi ? A quoi bon s'accrocher lorsque plus rien n'a de sens ? Mon cœur ne bat plus, il s'est immobilisé à tout jamais quand il s'est fait transpercé, ne laissant qu'un trou béant lancinant ma poitrine d'une douleur incommensurable. A chaque inspiration il m'asphyxie un peu plus encore. Si seulement il pouvait s'arrêter pour de bon afin que je sois en paix, enfin. C'est ce que je devrais faire. Tout arrêter, me laisser emporter à mon tour. Il suffirait que je ferme les yeux et laisse le néant m'emporter. Je lui conviendrait parfaitement moi qui ne suis plus rien. Rien qu'une âme esseulée. Je le supplie de me prendre ! Viens me chercher, arrêtes mon supplice, fais cesser ce feu ardent qui me brûle de l'intérieur ! Je n'en peux plus, c'est insupportable… Je veux seulement Le revoir, pourquoi me l'a-t-on arraché ? Que suis-je sensée faire sans Lui ?


    ***


    « Redresse-toi mon enfant. »

    Une main a la peau parcheminée vint se poser avec douceur sous le menton de la jeune femme prostrée, l'obligeant à redresser la tête et observer son interlocuteur. Un visage tanné par le temps, des oreilles pointues mais surtout ces magnifiques yeux rubis qui se reflétaient tel un miroir parfait.

    « Grand'pa ? » Murmura avec surprise Rizka, d'une voix devenue rauque à force d'avoir tant pleuré.
    « Oui petiote, évidemment que c'est moi. »
    « Que… que fais-tu ici ? Qui t'as dis qu… Est-ce… »

    Les mots se brisaient au creux de sa gorge sèche aussi durement que les vagues contre les rochers. Elle n’en avait pas besoin avec lui pourtant, il n’avait qu’à se plonger dans son regard et l’étreindre pour savoir, ressentir ce qui troublait son âme. Ca avait toujours été ainsi. De tous les membres de sa famille, Calix était le seul à la comprendre.

    « Non, ils ne sont pas là, il n'y a que moi. Tu pensais vraiment que j’allais te laisser traverser seule une telle épreuve ? Aller, lèves-toi, habille-toi convenablement et fais tes valises. »
    « Je n’y retournerai pas, je ne peux pas. »
    « Ce n’est pas la destination, n’aies crainte. »
    « Alors où ? »
    « Il est grand temps que tu fasses ton deuil. Nous allons au temple du Soleil et de la Lune. »


    ***

    Rizka passa l’ouverture de la tente de fortune qu’ils avaient montée la veille. Elle reste là, indécise, observant l’agitation tout autour sans oser faire un pas de plus. C’est un spectacle à la fois envoûtant et déroutant pour quelqu’un comme elle. Pourtant, elle se sent apaisée, le regard perdu dans l’étendue désertique. Les marques peintes sur son corps emprunte de magie en seraient la cause du point de vue de Calix, à moins que ce ne soit parce que la jeune elfe n’a plus assez de prise sur son existence pour s’en inquiéter. C’est à peine si elle remarque l’ambiance festive qui agite les lieux.

    Inspirant profondément, elle ferme les yeux un instant, laissant la brise chaude effleurer son visage et glisser dans sa longue chevelure tressée. Une inspiration plus tard, elle se détache enfin de son abri. Avec grâce et légèreté, Rizka foule le sol à son tour, déambulant entre les tentes. Elle se laisse porter, adresse pour la première fois un regard à ce qui l’entoure. Tous sont venus ici pour une raison précise et dans la plupart des lèvres se dessine un mot : Zeralda.

    Était-elle vraiment la réponse à tous les maux ?

    CENDRES


    Rizka parle en #006666
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum