DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • Dernières imagesDernières images  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    Cendres ᚠ ᛊ ᚢ ᛟ ᚪ ᛊ ᛥ ᛉ
    Relevez-vous, peuple des cendres ! Les Titans existent, la guerre d'il y a 5000 ans résonne davantage dans vos cœurs depuis que ces immortels sont revenus revendiquer leurs droits. La victoire vous est une nouvelle fois acquise, mais à quel prix ? Suite à cette nouvelle guerre plus violente et mortelle que toutes les précédentes, il en va de votre responsabilité de vous accrocher à la vie et de rebâtir sur les ruines. Vers un nouveau futur encore incertain.

    Shoumei, autrefois membre des trois grandes nations régnant sur les terres des cendres et capitale de la religion diviniste, a payé le tribut ultime pour offrir la victoire aux vivants. Désormais, son peuple se retrouve égaré, dispersé. Privés de leur nation, de leurs foyers, les shoumeiens tentent tant bien que mal de retrouver un semblant de paix, mais la tâche est ardue. Le Reike, nation guerrière en proie à une lutte intestine contre le dirigeant s’étant imposé dans un sillage de sang, ainsi que la République, nation de l’ordre et des lois, ont tous les deux beaucoup à gagner avec ces nouveaux territoires à revendiquer. Choisiront-ils la voie de l’alliance et tendront-ils la main aux shoumeiens ? Où feront-ils passer leur peuple avant le reste des cendres ? Seul le futur écrira l'histoire de ces deux nations que tout oppose depuis des temps immémoriaux. Enterrer ou reluire la hache de guerre pour les combats à venir.

    Quoi qu’il en sera, peuple des cendres. C’est à vous de faire pencher la balance. Battez-vous pour le futur que vous chérissez. Entamez votre ultime chant du cygne, et brisez une bonne fois pour toutes ce cycle incessant de guerres contre les titans, ou tentez de poursuivre ce dernier selon vos convictions. Il ne tient qu’à vous d’offrir au monde des cendres la paix qui lui est due ou de le plonger à jamais dans les flammes…
    votez pour nous ♥1234
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu

    derniers messages

    membre
    du mois
    Bravo à Rowena !

    prédéfinis

    +
    Forum RPG Dark Fantasy. Avatars illustrés 300 x 500 px. Cendres est un monde magique où plusieurs puissances économiques et politiques règnent. Ici, les enjeux sont importants et une situation peut changer du jour au lendemain. Incarnez un simple paysan, un talentueux magicien ou même un riche seigneur ! De nombreuses possibilités et combinaisons différentes vous attendent avec impatience !

    from the ashes

    24.07.22
    Ouverture du forum et début du jeu. Bienvenue sur Cendres !
    28.06.22
    Le forum est accessible au public.
    17.06.22
    Début des travaux de construction.
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Gaeir Redrik
    Gaeir Redrik
    Messages : 16
    crédits : 4048

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t873-gair-redrik-forgeron-itinerant-a-votre-service-termine
  • Sam 5 Nov - 21:39
    Gaeir Redrik

    Race : Lycantrope
    Sexe : Mâle
    Âge : 33 ans
    Métier : Forgeron itinérant
    Taille & poids : 2m10 pour environ 140kg
    Alignement : Loyal neutre

    Faction : Citoyen du monde
    Rang : C
    Religion : Culte des ombres.
    Avatar : par l'artiste seok young choi lien de son artsation

    Pouvoirs et objets


    CLASSE : Guerrier - Combattant

    POUVOIR : Actuellement aucun pouvoir,

    POSSESSIONS :
    - Deux grands hongres relativement obéissants. Ils sont habitués à sentir leur maitre sous sa forme de bête ce qui les rends moins sensible aux lycans. Ils restent néanmoins très nerveux lorsque ce genre de créatures les approchent trop sous leur forme velue. Ils sont nommés comme suit :
       - Sól, un animal plutôt taciturne à la robe sombre,
       - Snorr, une bête placide gris moucheté,
    - Une chienne bâtarde ressemblant plus ou moins à un Kangal nommée Maanî. C'est une grande bête à poil plus ou moins longs que l'on peut voir remonter les files de chariots dans la journée. Elle est très attachée à Gaeir qui le lui rend bien et elle lui suivra partout si il ne lui donne pas l'ordre d'attendre. Elle est habituée à garder le chariot, notamment les nuits ou son maître se transforme, mais on peut parfois l'entendre pleurer à ce moment là.
    - Un grand chariot trapu et robuste en bois qui contient à la fois sa forge, ses créations et son lieu de vie. (l'image ici est à titre indicatif et représente uniquement le volume et le global du chariot. Dans le futur, une illustration plus fidèle viendra peut-être). C'est un véhicule qui a déjà bien vécu et il est évident qu'il a parfois été rafistolé avec les moyens du bord. Des petites sculptures sont parfois accrochées à la toiture et teintent lorsque le vent les porte.

    Description physique et mentale


    C'est un homme qui impressionne voir inquiète de part sa carrure et sa gueule cassée. En effet, sous ses vêtements abimés, l'on n'aperçoit que que muscles noueux, cicatrices et os brisés mal remis. Même courbé devant son enclume il est imposant : ses membres semblent plus adaptées à écraser des crânes que faire des ouvrages d'utilité, d'art et de combat. Ses grandes mains abimées et pleines de callosités frappent le métal avec des gestes secs et précis tandis que ses yeux bleus enfoncés dans ce visage au nez cassé fixent avec intensité son  travail.

    Sous sa forme animale, il est au moins aussi impressionnant : cette énorme fasse de fourrure drue dont la fourrure tire sur un blond terne est striée de cicatrices déformées par ce corps agrandit par la magie. Cette machine de guerre aux dents aiguisées et aux griffes imposantes est pourtant maître de ses actes et choisis ses proies intelligemment. Attention à ne pas tenter de le soumettre à votre volonté, sous cette forme, il est plus prompt à des réactions agressives et instinctives.

    Autant dire qu'il peut très facilement prendre la mouche car même en tant qu'humain il lui arrive de laisser parler ses poings faute de mots ou de stratégies plus adaptées. Frontal et peu cultivé, les subtilités sociales lui échappent souvent - ce qui peut le mettre en colère - il est néanmoins sensible aux postures de ses interlocuteurs et à leur position hiérarchique inconsciente : s'adressera directement à ceux qu'il considère comme supérieur dans un groupe et ce indépendamment du statut officiel de son interlocuteur. Direct et déterminé, il va prendre des décisions rapides quitte à se tromper tant qu'il peut agir dans le sens de ses intérêt ce qui consiste en général à protéger ce qui lui est cher soit : ses animaux, sa personne et sa boutique. Ceci étant, même les personnes auxquelles il tiens ne sont pas à l'abri de l'un de ses changements d'humeur si ils viennent à froisser sa susceptibilité, lui manquer de respect ou remettre en question ses capacités. Ceux qui le connaissent sauront prévoir et prévenir ces mouvements d'humeur mais un inconnu le dirait lunatique et imprévisible.

    Mais Gaeir n'est pas que défauts ! Malgré cet air antipathique, le bonhomme est plutôt du genre tranquille et patient. Après tout, la force seule ne suffit pas pour forger arceaux, clefs, lances et bijoux, il faut aussi de l'habileté et de la délicatesse. Stoïque et stable, il est capable de d'écouter son client pendant des heures pour comprendre son besoin puis travailler ses matériaux jusque tard pour que les choses soient faites comme il le souhaite. Assez doué dans sa profession, il aurait certainement eu une petite renommée si il avait eu un atelier fixe. A défaut, il a bâti un réseau restreint mais fidèle de clients grâce à son sérieux, ces dernier lui achètent même de temps en temps quelques créations originales en plus de ses commandes.

    En effet, son chariot est reconnaissable, en plus de son air trapu et sa cheminée, par les tintements métalliques des petits pendants qu'il accroche ça et là à la structure de sa "maison". Si l'on s'approche, on peut reconnaitre de petits animaux connus, d'autres plus rares et parfois même des formes plus ou moins abstraites. parfois même certains objets sont gravés de poèmes, de mots, de phrases. Un œil aguerrit reconnaitra même quelques représentations des entités du culte des ombres auquel il appartient. Gaeir n'a pas la prétention d'être un artiste mais il aime coucher sur la matière ce qu'il voit, ressent, entend. Lors des pauses des caravanes, on le vois rarement participer aux activités sociales mais on le trouvera souvent un petit carnet à la main en train de griffonner des vers de son écriture grossière et maladroite - le forgeron est un poète.
    Contrairement à ce que l'on peut penser, il n'est pas timide, il sait simplement qu'il met la majorité des ses compagnons de voyage autres mal à l'aise et donc il s'isole pour ne pas trop les incommoder. C'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles il ne s'installe nulle part - ça et l'attrait de nouveaux lieux, nouveaux matériaux à forger et nouvelles personnes à rencontrer. Car son semi isolement volontaire pèse au forgeron pour qui les relations sociales sont quelque chose d'important, peut-être le coté lycan à la recherche d'une meute qui ressort. Dans tous les cas les gens l'intéressent : il aime les écouter parler, recueillir leurs aventures - aussi anodines soient-elles - dans des carnets qu'il conserve précieusement.

    Histoire


    Gaeir  est né dans une meute de lycanthropes vivant à la limite du désert du Reike. Un groupe d'une soixantaine d'individus organisé avec un mode de fonctionnement similaire à ceux des vrais loups. Loin d'être riche, la "meute" se partageait des activités comme le pillage, le commerce illégal et le mercenariat. Né dans une des familles les plus défavorisé du village, il a intégré très jeune que grimper la hiérarchie était essentiel. Gâté par la nature, il a su assez vite faire comprendre à ceux de son âge qu'il leur était supérieur. Les plus âgés que lui ne l'entendaient pas de cette oreille et très tôt il est rentré avec des marques de coups. Malgré leur statut "bas dans la hiérarchie", ses parents firent de leur mieux pour le protéger, allant jusqu'à tenter de le dissuader de s'opposer ainsi aux autres mais rien n'y faisait.
    C'est donc aux alentours d'une douzaine d'années qu'il commença à participer à ses premiers pillages avec un objectif : être meilleur que ses rivaux. Cette stratégie fonctionna plusieurs années, tant que le jeune loup était moins bon que ses pairs. Le jour ou il sembla devenir une menace pour le groupe d'adolescents, les représailles à son encontre devirent si sévère que les dirigeants du groupe durent intervenir. Il aurait été malvenu de perdre un aussi bon élément.

    Le jeune homme maintenant âgé d'une quinzaines d'années fut mis à l'écart le temps de maitriser sa transformation, envoyé faire quelques combats en arène pour être "formé au combat" avant d'être assigné à des missions de mercenariat entouré adultes expérimentés. C'était la première fois qu'il rencontrait et avait l'opportunité d'échanger avec des personnes extérieures à sa meute. En effet, le jeune blond pas encore trop imposant semblait frêle à coté de ses camarades de mission au visage bardé de cicatrices et attendrissait presque les voyageurs. Etant aussi moins entouré, il eu la possibilité de discuter avec des paysans, des marchands, des bouchers,... Il aimait les écouter parler de leur vie, si différente de la sienne. Son insatiable curiosité, l'amena à comprendre et parler le Shierak qiya et avoir quelques notions d'elfique. Son amour de l'extérieur ne fit que croitre et atteint son paroxysme lorsqu'il tomba sur un vieux forgeron. L'ancien -peu impressionné par le gabarit de plus en plus développé du jeune lycan - passa les semaines de son voyage à lui raconter ses anecdotes puis, sensible à la passion qu'il percevait chez l'adolescent, à lui enseigner les bases. Encanté par ses découvertes, le jeune homme qui ne savait ni lire ni écrire décida de se créer un atelier de fortune dans un coin reculé du village afin faire des essais sur son temps libre. Ce laborieux, inégal et dangereux apprentissage autodidacte finit par être découvert par sa communauté. D'abord décrié, ce "passe temps" fut finalement reconnu comme utile et les dirigeants envoyèrent le lycanthrope dans un village voisin avec lequel ils faisaient du recel pour apprendre les rudiments du métier.

    Les années suivantes, bien que difficiles, furent certainement les plus heureuses de sa jeunesse au sein de sa communauté. Non seulement il progressais vite mais ses employeurs finirent par lui apprendre les rudiments du marchandage. C'est à ce moment qu'il appris à compter et débuta son apprentissage de la lecture et de l'écriture du commun. En parallèle, à force pratiquer un métier physique mais moins dangereux que le reste de sa meute, il était désormais devenu plus fort que la majorité de ses pairs. Les tentatives d'intimidation de ses "camarades" étaient toujours fréquentes; il lui arrivait d'en revenir avec de mauvaises balafres mais il était généralement victorieux si bien qu'ils finirent par le laisser peu à peu tranquille.

    Son monde bascula lorsque le chef actuel mourut : il n'était pas vieux mais un coup d'épée qui s'infecte  n'atteins pas que les plus âgé. La petite structure tomba très vite dans le chaos lorsque vint le moment de choisir le nouveau dirigeant. Le lycanthrope blond était fort et pouvait, si il le souhaitait, être une véritable menace pour les autres aspirants à la succession. Ne désirant ni entrer dans un conflit qui s'annonçait sanglant ni s'écraser  face à ceux qu'il avait combattu toute sa jeunesse, Gaeir décida de quitter sa famille pour ne plus y retourner.

    Il lui fut facile de trouver un travail de mercenaire pour s'éloigner rapidement de son village natal. Il vogua ainsi de mission en mission, s'arrêtant dès que ça lui était possible pour filer un coup de main dans une forge ou l'on voulait bien de lui. En peu de temps il parcouru de nombreuses villes du continent, découvrit une multitudes de choses différentes, rencontra un nombre de personnes incalculable pour lui. plusieurs fois il se perdit dans cette profusion de vie tout aussi dure que celle qu'il avait vécu mais tellement différente. Il perdit son argent au jeux, dans les bras de femmes, dans de mauvais investissements. Il se bagarra des des bars, passa quelques jours de prison, tomba amoureux, aida des sans-le-sou, se fit virer, travailla dans les camps, fit du troc,... En bref, il rattrapa tout ce qu'il n'avait pas pu expérimenter lorsqu'il était chez lui. C'est après s'être fait mettre dehors par l'auberge dans laquelle il logeait car il n'avait plus les moyens de payer qu'il décida de reprendre la route avec pour seul but de survivre. Cette vie de mercenaire errant sans réel objectif, personne à retrouver ni maison ou se poser lui pesait et lui faisait prendre des risques parfois un peu inconsidérés. Il ramenait de ses missions autant d'argent que de cicatrices, rendant les gens plus méfiants et distants. Cette attitude défiante, en plus de l'isoler de tous ceux qui n'appartenaient pas au monde du mercenariat, finit par lui fermer petit à petit les portes des forges dans lesquelles il se proposait pour travailler. plus d'une fois il eu envie de battre ceux qui lui jetaient un air inquiet en coin lorsqu'ils le croisaient. Il aurait très certainement craqué si il n'avait pas finit par trouver, dans une ruelle sombre à la sortie d'un bar, une petite créature poilue en train de vider les poubelles. Il ramassa le chiot au départ simplement pour qu'il ne se fasse pas abattre par le propriétaire de l'établissement qu'il savait violent mais décida finalement de le garder. La chienne qu'il nomma Maanï finit par rejoindre ses pérégrinations. De bébé poilu et grognon qui manqua plusieurs fois de mourir sous les roues d'un chariot, elle devint un animal de bonne stature à l'air un peu bancal mais de bonne composition, obéissant aveuglément à son maitre. A force de barouder, le loup et le chien firent par retrouver l'homme qui avait fait naitre l'envie de battre le fer.
    De nouveau animé par l'espoir d'un jour dédier sa vie à une forge, Gaeir fit des pieds et des mains pour avoir une entrevue avec le dirigeant de la petite entreprise familiale. Il dû ensuite user de toutes ses connaissances pour rappeler à l'homme leur rencontre et le convaincre que se feu qu'il avait insufflé en lui lors de leurs conversation était bien là. Enfin vint un âpre marchandage suite auquel l'ancien accepta de lui transmettre son savoir contre une rémunération en nature. Ainsi, pendant deux ans, le lycanthrope passa ses journées à la forge et son temps libre à entretenir la maison, le jardin, le potager du vieil homme. Si jusqu'ici il avait été capable de créer des objets robustes et utiles, il apprit à créer des objets alliant résistance et finesse.

    Sa vie au sein même de la famille de son mentor n'était pas facile tous es jours. Côtoyer quotidiennement son professeur, sa femme et ses deux fils générait des tensions qu'il sortait extérioriser de temps à autres. Il prit cependant son mal en patience, conscient de l'opportunité qui s'offrait à lui et préféra achever son apprentissage de la lecture et de l'écriture du commun en s'occupant du courrier de son hôte dont la vue se dégradait à cause de son âge plutôt que de passer son fils à tabac pour lui apprendre le respect. plus d'une fois sa patience fut mise à rude épreuve par les deux enfants qui ne voyaient pas d'un bon œil cet inconnu qui dormait dans le cabanon au fond du jardin. Lorsque son mentor rendit son dernier souffle, l'ainé de la famille mit Gaeir dehors, ce qui était mieux pour tout le monde. Notre forgeron repris de nouveau la route mais au contact de feu cet homme robuste et cultivé et des conseils avisés de sa femme - qui avait finit par accepter que le géant balafré n'était pas si malveillant qu'il y paraissait - il avait réussi à mettre en place un projet qui, en plus de lui tenir à cœur, tenait la route.

    Il eu besoin d'encore deux ans sur les routes à travers diverses missions pour rassembler l'argent nécessaire à la réalisation de son objectif. Il profitait de chacune de ses escales pour échanger avec des palefreniers, vendeurs de chevaux, charpentiers etc etc afin d'avoir le plus d'informations pour finalement trouver quelqu'un qui accepterait de travailler sur son projet. Lors de la première année, la structure de son chariot fut construite. Il la laissa un an dans l'arrière cour d'un fermier - contre rémunération et service bien entendu - pour y revenir entre ses missions. Il ramenait à ce moment là ce qu'il manquait à son installation et à celle de sa forge, réparait les potentielles imperfections, renforçait ce qui le nécessitait, stockait ses équipements et carnets sur lesquels il avait enfin couché toutes les histoires dont il se souvenait. A l'aube des ses 29 ans, il acheta enfin deux gros chevaux de trait qu'il attela à son chariot et lui et sa fidèle compagne à quatre pattes partirent sur les routes du commerce. Les débuts ne firent pas facile à cause de sa gueule mais il y avait toujours besoin de réparation dans les processions de caravanes comme celles dont il faisait maintenant partie. Ses clients furent d'abord d'autres voyageurs qui n'avaient personne d'autre à qui s'adresser. puis ses compétences furent petit à petit reconnues. Il n'est aujourd'hui pas connu comme "le meilleur forgeron de telle ou telle ville" mais lorsque les langues parlent elles disent que le gars qui fait peur fait du bon travail et que son matériel est fiable et son prix honnête. Et pour lui c'est suffisant pour le moment.

    Groupes d'intérêts


    CULTE DES OMBRES : il ne présente pas de signe ostentatoire d'appartenance à cette religion, un œil averti saura cependant reconnaitre certaines des formes liées au culte dans certaines des figurines qu'il forge et accroche à son moyen de transport.

    LUTTE CONTRE LES TITANS : sujet qui peut l'intéresser si cela lui permet de se débarrasser de son statut de lycanthrope.

    derrière l'écran

    Pseudo sashouilles
    Comment avez-vous connu le forum ? Topsite !
    Avis sur le forum Le design est incroyable ! Le forum est très fournis. ça promet de jolies aventures ~~
    Fréquence de connexion : Environ un jour sur deux.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Gaeir Redrik
    Gaeir Redrik
    Messages : 16
    crédits : 4048

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t873-gair-redrik-forgeron-itinerant-a-votre-service-termine
  • Dim 6 Nov - 19:48
    Bonsoir!

    J'ai terminé ma feuille. Je n'ai pas écrit depuis un moment donc si en plus des modifications nécessaire à la validation vous avez des conseils pour m'améliorer je suis tout ouïe!

    merci d'avance et bonne soirée.


    Gaeir parle en #ff6600.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Louise Aubépine
    Louise Aubépine
    Messages : 201
    crédits : 1280

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage - Elémentaliste
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: S
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t183-louise-aubepine-protectrice-du-sekaihttps://www.rp-cendres.com/t257-amities-sinceres-louise-aubepine#859https://www.rp-cendres.com/t256-les-enseignements-du-passe-louise-aubepine#857
  • Mar 8 Nov - 18:19
    Bonsoir Gaeir, forgeron des routes. N'aie crainte, ta fiche ne comporte aucun problème et était agréable à lire.

    Par ailleurs, j'ai le plaisir de t'annoncer que tu es désormais validé !

    Et pour tes craintes d'il y a quelques jours, je viens affirmer de nouveau que ton personnage a toute sa place dans un univers comme celui de Cendres. Donc n'hésite pas à prendre tes aises et partir explorer ce vaste monde, forgeant encore et encore. Il faut du courage pour abandonner ainsi sa famille, mais tu semble avoir la tête sur les épaules alors je ne doute pas un instant que te seras capable de te faire un certain renom.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum