DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • Dernières imagesDernières images  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    Cendres ᚠ ᛊ ᚢ ᛟ ᚪ ᛊ ᛥ ᛉ
    Relevez-vous, peuple des cendres ! Les Titans existent, la guerre d'il y a 5000 ans résonne davantage dans vos cœurs depuis que ces immortels sont revenus revendiquer leurs droits. La victoire vous est une nouvelle fois acquise, mais à quel prix ? Suite à cette nouvelle guerre plus violente et mortelle que toutes les précédentes, il en va de votre responsabilité de vous accrocher à la vie et de rebâtir sur les ruines. Vers un nouveau futur encore incertain.

    Shoumei, autrefois membre des trois grandes nations régnant sur les terres des cendres et capitale de la religion diviniste, a payé le tribut ultime pour offrir la victoire aux vivants. Désormais, son peuple se retrouve égaré, dispersé. Privés de leur nation, de leurs foyers, les shoumeiens tentent tant bien que mal de retrouver un semblant de paix, mais la tâche est ardue. Le Reike, nation guerrière en proie à une lutte intestine contre le dirigeant s’étant imposé dans un sillage de sang, ainsi que la République, nation de l’ordre et des lois, ont tous les deux beaucoup à gagner avec ces nouveaux territoires à revendiquer. Choisiront-ils la voie de l’alliance et tendront-ils la main aux shoumeiens ? Où feront-ils passer leur peuple avant le reste des cendres ? Seul le futur écrira l'histoire de ces deux nations que tout oppose depuis des temps immémoriaux. Enterrer ou reluire la hache de guerre pour les combats à venir.

    Quoi qu’il en sera, peuple des cendres. C’est à vous de faire pencher la balance. Battez-vous pour le futur que vous chérissez. Entamez votre ultime chant du cygne, et brisez une bonne fois pour toutes ce cycle incessant de guerres contre les titans, ou tentez de poursuivre ce dernier selon vos convictions. Il ne tient qu’à vous d’offrir au monde des cendres la paix qui lui est due ou de le plonger à jamais dans les flammes…
    votez pour nous ♥1234
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu

    derniers messages

    membre
    du mois
    Bravo à Rowena !

    prédéfinis

    +
    Forum RPG Dark Fantasy. Avatars illustrés 300 x 500 px. Cendres est un monde magique où plusieurs puissances économiques et politiques règnent. Ici, les enjeux sont importants et une situation peut changer du jour au lendemain. Incarnez un simple paysan, un talentueux magicien ou même un riche seigneur ! De nombreuses possibilités et combinaisons différentes vous attendent avec impatience !

    from the ashes

    24.07.22
    Ouverture du forum et début du jeu. Bienvenue sur Cendres !
    28.06.22
    Le forum est accessible au public.
    17.06.22
    Début des travaux de construction.
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Dactyle Venari
    Dactyle Venari
    Messages : 84
    crédits : 1036

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t127-dactyle-venari-la-bete-du-razkaal-termineehttps://www.rp-cendres.com/t194-dactyle-aka-le-desert-socialhttps://www.rp-cendres.com/t219-errance-du-pterodactyle
  • Lun 7 Nov - 22:25
    - Bordel ! Foutue Charrette de mes deux  !

    Un coup de pied rageur envoya voler une caillasse dans les taillis, suivit d’un bruit sourd et sinistre, celui de la pierre heurtant un tronc creux.  Suivit d’un hennissement mécontent de la part du vieux cheval attelé à la charrette, qui trépigne sur place, les oreilles rabattues.

    - Oh toi la ramène pas.


    grinça Dactyle en direction du vieux canasson, qu’elle fusilla du regard, les poings serrés. Voila des heures qu’elle était partie chercher du bois, des herbes et autres denrée dans le fin fond de cette forêt. La tâche n’était pas si déplaisante en soit. Si, et seulement si ce foutu cheval avançait plus vite. Et là encore il aurait fallut partir du principe que la charrette fut en meilleur état et ne perde pas une roue en plein milieu du chemin.  Finalement, la quête du jour n’avait rien d’une partie de plaisir, mais quelqu’un devait s’y coller. Surtout depuis que les gens du coins n’osaient plus s’approcher des Forêts, et de ceux qui avaient osé, bien peu en étaient ressortis en un seul morceau. Comme si le retour des titans ne se suffisaient pas à lui même, il avait fallut qu’il apporte sont lots de créatures et autres joyeusetés qui se faisaient à présent un plaisir de gambader dans ces bois. Au détriment des locaux, qui se trouvaient cependant bien aise de pouvoir y envoyer une main d’œuvre volontaire.

    La Bête en question était remontée des tréfonds du Razkaal, de l’enfer de Sancta, alors couper du bois dans une forêt de  trois pins, deux chênes, aucun problème. Le vieux roublard de berger s’était cependant ben gardé de préciser la qualité du matériel…Pour sûr, le vieil homme ne serait pas enchanté de devoir attendre demain pour récupérer son bois, et son employée.  Mais entre la  vitesse du canasson, et la roue cassée remontée avec les moyens du bord Dactyle n’avait aucune chance d’arriver au village avant la nuit.  Et il était hors de question de se laisser surprendre par cette dernière pendant le trajet. Dans un soupir las, Dactyle se releva finalement, après un bon moment accroupie  dans la poussière , elle finit néanmoins par faire tenir vaguement la roue.  Elle épousseta la poussière sur son pantalon avant de jeter  un coup d’œil teinté d’appréhension vers la cime des arbres, l’été touchait à sa fin et les jours raccourcissaient déjà. La nuit ne tarderait plus. Les ombres s’allongeaient inexorablement, l’obscurité gagnait du terrain, et bientôt aurait tout engloutis, et elle avec. Si Monter un camp était largement dans ses compétences, la question était de savoir si c’est là qu’elle se réveillerai le lendemain… Quand aux bestioles qui hantaient ses bois, elle ne les redoutait pas plus que ça. Elle avait déjà vu pire. Elle était, même probablement pire.

    Une fois le feu de camp improvisé installé et la ruine qui lui sert de charrette dégagée du chemin, Dactyle se laissa glisser contre un arbre, jusqu’à finir accroupie devant les flammes. Qu’elle observa pensivement un certain temps. Pour ne pas dormir, pour ne pas sombrer. Et pourtant, bercée par le vent et les bruits alentours, sans s’en rendre compte, elle glisse petit à petit vers le sommeil.

    Encore. Et une nouvelle fois, elle se retrouve là bas, au Razkaal. Et c’est intolérable. Alors, elle se réveilla en sursaut, la respiration saccadée, un long frisson glacée remontant le long de son échine en une succession de sueur froide. Son regard jaune luisant, fiévreux, balaya le camp sans parvenir à se fixer sur quoique ce soit tant tout lui semblait se mouvoir. Désorientée, Dactyle se passa nerveusement une main sur le visage, enfin une patte plutôt.  Et elle étouffa un cris lorsque le premier os se brisa, bientôt suivit des autres. Ses membres se déformèrent et s’allongèrent pour se couvrir de fourrure brune, tandis que ses griffes s’enfonçaient dans la terre. Elle ne parvenait plus à respirer et la douleur qui pulsait dans son crâne l’empêchait de se raccrocher à quoi que ce soit. Son agonie se poursuivit encore quelques secondes. Mais Dactyle n’était déjà plus là. Seuls résonnaient quelques cris étouffés et les hennissements paniqués d’un cheval qui n’avait probablement pas envie de finir en carpaccio. Il était pourtant loin d’être le centre d’attention de la Bête, qui aussi tôt qu’elle pût se mouvoir, s’élança dans les taillis.

    Si tout un tas de saletés et autres joyeusetés pullulaient déjà dans ces bois depuis le retour des titans, une créature de plus venait de se joindre à la partie.  Un Lycanthrope de très , très mauvaise humeur.
    The Party:


    Ref Dactyle post ellipse:

    Thème
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Elia Steren
    Elia Steren
    Messages : 47
    crédits : 336

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t804-elia-steren-terminee
  • Sam 12 Nov - 3:06
    C’était la nuit, et pourtant, il n'y avait pas beaucoup de différence avec chez elle. Des étoiles. La lune. Le noir. Mais pas si obscur, tant la lune etait pleine cette nuit la. Cela faisait maintenant cinq jours qu'elle avait pour la première fois de sa vie quitté la capitale. Quitté le désert. Quitter son monde. Et tout ça pour quoi ? D'abord pour du sable a perte de vue.

    La traversée du désert avait été a la fois courte, et particulièrement lente et ennuyeuse. Elle avait eu un guide pour ce faire, un vieil homme taciturne et qui semblait être littéralement muet, a part quand il lui avait demandé le type de sous-vêtements qu'elle portait, autour du feu, un soir.Elle avait hésité a le tuer, ou bien a le tabasser, et finalement, elle avait opté pour simplement le laisser la. Dans un désert, un corps était plus difficile a dissimuler.

    Elle avait atteint Kyouji seule et ne s’était pas attardée. Elle avait une mission, et était excitée a l'idée de l'effectuer. C’était sa première, après tout. La première fois qu'elle travaillait vraiment, titulaire de la confiance de sa mère adoptive. De la confiance de l'Empire tout entier. Sa mission de prise d'informations n’était pas vitale, mais assez importante pour qu'une légère pression s'empare d'elle quand elle y pensait.

    Elle avait atteint la frontière, puis les forets, qui avaient apportés avec elles la fraîcheur caractéristique de toute les zones ou il n'y avait pas de désert. Elle ne les connaissait pas, ces zones, c’était la première fois qu'elle voyait autant d'arbres aussi rapprochés les uns des autres. Elle souriait en voyageant, un peu émerveillée.

    Mais le rêve ne dura pas longtemps. Alors qu'elle s’était posé pour la nuit, elle avait aperçut la fumée d'un feu un peu plus loin. Ne désirant pas particulièrement rencontrer quelqu'un avant d'arriver en ville, elle s’était révélé, les yeux un peu vitré par le demi-sommeil qu'elle avait obtenue.

    Puis le hennissement caractéristique de la peur des chevaux. Dans la nuit. Pas très loin. Le sien, lui même, n’était plus très rassuré, soudainement. Alors elle l'avait fait s’arrêter, et l'avait attaché a un arbre. Le premier rôle d'un espion n'etait il pas de ne jamais repousser une curiosité ? C'etait le bon moment pour mettre cette regle en pratique, et donc elle commença a aller en direction des bruits d'équidés.

    Le resultat ne fut pas exactement ce qu'elle avait prévue. Le cheval etait bien la, oui. Mais pas seul. La bete qui l'accompagnait n'avait pas l'air de très bonne humeur. Grand, poilu, a l'air agressif. Un loup géant... ? Non. Un lycanthrope.

    Elle avait sursauté, et avait aussitôt fit deux pas en arrière, un peu plus pale. Elle n'avait pas quitté sa ville depuis une semaine qu'elle faisait déjà face a un danger mortel. Elle fit aussitôt apparaître autour de ses mains ses gants de combats en cuir, et dans chacune de ses mains, ses poignards. Elle essaya cependant de ne pas se montrer trop agressive :

    - Bonsoir.... ?

    Difficile de savoir si la bête était mentalement humaine ou animale. Elle connaissait légèrement ces créatures polymorphes, mais n'avait pas de connaissances extrêmement détaillés en la matière. Était elle en frénésie, ou avait elle conscience de ses alentours ?

    - Je...j'ai entendue du bruit. Je voyage et...je me suis dis que quelqu'un avait..besoin...d'aide.

    Le regard du loup se fit plus intense, et simultanément, la voix d'Elia mourut un peu dans sa gorge. De son corps féminin se dégageait une odeur agréable, une impression d'apaisement, et la beauté de l'espionne semblait plus éclatante que jamais. Sa magie de seduction faisait effet autour d'elle comme une aura. Mais cela marchait il sur un loup-garou ? Difficile a dire. Était ce d'ailleurs un mâle ou une femelle ?

    - Je...ne fais pas de gestes brusques...

    Tout son corps était prêt a l'action. Pret a s'enfuir en courant, prêt a esquiver une attaque, prêt a se battre pour sa vie.

    - Eryah ? C'est mon prénom.

    Derniere tentative de sociabilisation, pour voir si la bete comprenait ou pas. Puis ce serait la fuite. Ou le combat.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Dactyle Venari
    Dactyle Venari
    Messages : 84
    crédits : 1036

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t127-dactyle-venari-la-bete-du-razkaal-termineehttps://www.rp-cendres.com/t194-dactyle-aka-le-desert-socialhttps://www.rp-cendres.com/t219-errance-du-pterodactyle
  • Dim 13 Nov - 2:15
    Si la douleur qui lui vrillait les tempes et avait irradiée ses membres la quittait peu à peu, laissant la Bête libre de ses mouvement. En revanche, l’épais brouillard  qui entourait son esprit ne s’était pas dissipé, et s’épaississait même un peu plus encore, à mesure que ses sens se saturaient d’odeurs, de lumières et de sons. Des bruits de pas, le frémissement des buissons, suivit de l’arrivée d’un inconnue qui débarque directement face a la louve rouge. Haletante,  le regard dans le vide, l’air un peu hagard, mais dont les pupilles jaunes finirent pourtant par se ficher droit dans celle de l’arrivante. Qui recula immédiatement provoquant le craquement de quelques feuilles mortes, alors que l’odeur de la peur lui inondait le museau.

    Elle resta immobile un instant, à la dévisager en silence, sans bouger d’un poils. Jusqu’à ce que la jeune femme ne fasse apparaitre deux dagues, deux éclaires argentés sous la lune. Aussitôt qu’elle les aperçus, la Bête émit un grondement sourd, et recula d’un pas à son tour. Ses crocs à découverts, en directions de l’étrangère, aussi luisants que ses poignards.

    Si Dactyle entendit la voix de l’inconnue mourir en cours de route, cela n’eut aucun effet. Elle percevait sans peine la peur grandissante de son interlocutrice, et la sienne. Car au milieu de se maelstrom de perceptions et d’impressions, une sensation s’élevait pourtant au dessus de toutes autres. Dans la clameur, les murmures de la Peur bourdonnaient des ses oreilles.  L’angoisse lui nouait l’estomac et lui engourdissait les membres, alors que l’adrénaline pulsait dans tout ses membres, jusqu’au bout de ses griffes. Alors qu’un autre fumet venait lui chatouiller les narines. Une odeur douce et délicate, autant que le laissait suggérer l’apparence de la malchanceuse dont les traits gracieux et pâles lui conféraient une beauté surnaturelle, qui contrastait particulièrement avec le décor. Belle, mais poissarde, malheureusement. Car si les lycanthropes étaient naturellement résistants aux magies psychiques, et celui là avait même été entrainé à y résister dans la pire prison de la République.  Comme quoi, la nature était bien faite, enfin, les malédiction titanesque plutôt, comme quoi ils n’avaient pas bâclé le travail.  

    A vrai dire, elle aurait aisément pût obtenir le même résultat et cela sans l’aide de la magie, mais pas ce soir. Car lorsque Dactyle perçoit l’aura qui entoure cette dernière, elle se renfrogna un peu plus encore. Quelqu’un essayait de la manipuler ! Hors de question.  La Bête gronda de plus belle, sa fourrure brun rouge hérissée, dans une posture d’animal acculé. Courir ou se cacher. le choix fût vite fait. Sans quitter sa cible des yeux, elle recula lentement vers les fourrées, près du cheval, auxquels elle ne prêtait absolument aucune attention. Ce qui n’était pas son cas. Effrayé, le vieux canasse rua, et tira tant qu’il pût sur la corde,  dans un brouhaha de hennissements  paniqués et de craquement de branches. La louve sursauta, ses pupilles se rétrécirent à l’extrême. Courir ou se cacher venait instantanément de se transformer en Attaquer puis fuir. Elle se jeta sur sa victime, qui si elle s’en sortait, n’aurait qu’à blâmer le cheval.


    Ref Dactyle post ellipse:

    Thème
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Elia Steren
    Elia Steren
    Messages : 47
    crédits : 336

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t804-elia-steren-terminee
  • Lun 14 Nov - 20:09
    Il y avait des moments ou quelqu'un faisait quelque chose sans vraiment réfléchir. Des moments ou on oubliait totalement le bon sens et on laissait notre instinct prendre le dessus pour prendre une décision, qui était importante, et qu'on aurait du réfléchir a deux fois pour etre sur et certain de ne pas faire une erreur.

    Elia n'aurait jamais du mettre le pied a terre et céder a la curiosité.

    C'est a ça qu'elle songea en faisant face a l'énorme créature poilue qui la regardait sans aucune once de sympathie. Et a dire vrai, plus la jeune femme ouvrait la bouche, plus elle avait l'impression que les tourbières avalaient ses chevilles. Cette sensation désagréable de s'enfoncer dans la terre, et d’être prisonnière de son propre corps. Elle avait envie de disparaître.

    Elle croisa le regard de la créature une seconde avant le drame. Une seconde ou elle pu quasiment lire de la peur. La sienne se reflétant dans les yeux de la bete ? Ou bien celle de la bete qui pensait exactement comme elle au même moment ? Une seconde.

    La suivante fut un bond d'un réflexe que seul un entraînement quotidien pendant plusieurs années avait pu lui offrir, plongeant sur le coté, évitant toute la masse qui s'etait jeté sur l'emplacement ou elle s'etait trouvé une seconde plus tot. Elle avait même habilement baissé la tete, car sans ça, plus que la masse, c'est l'énorme patte qui serait venue la décapiter.

    « Merde merde merde »

    Elle prit ses jambes a son cou, roulant littéralement a la suite de son saut, mettant plusieurs pas a réussir a mettre de la puissance dans ses jambes. Elle détala sans demander son reste entre les arbres et disparut. Elle couru trois bonnes minutes avant de se rendre compte que personne n’était a sa poursuite et s’arrêta, la poitrine se soulevant rapidement, le souffle totalement coupé. Elle s'appuya a l'arbre le plus proche, plus fatiguée par la montée d'adrénaline et la peur que l'effort en lui même.

    Elle se retourna. Pas un bruit. Le loup-garou ne l'avait pas suivi. Pour une raison qui lui échappait sur l'instant, mais elle se sentit soulager. Seulement un instant, cependant. Une pointe d'anxiété lui attaqua la poitrine. Et si d'autres gens passaient ? Moins rapide qu'elle, avec moins de réflexes ? C’était la mort assuré.

    Et le loup n'avait pas eu l'air si méchant, simplement...tourmenté. Aussi mal qu'elle même dans cette confrontation soudaine. Elle se souvenait de ses leçons que cette malédiction n’était pas toujours complète, et que parfois, ils gardaient une partie de leurs facultés mentales. Alors peut être que...non...c’était une mauvaise idée.

    Et pourtant elle fit demi tour, en trottinant, droit vers la direction d’où elle venait, en se maudissant mentalement durant tout le trajet. Et elle fut bientôt en vue de la clairière. Le cheval etait toujours la, les ruines de feu, également. Sa propre monture avait du partir depuis longtemps sauf si le lien qu'elle avait fait a son licols avait tenu.

    Pardonnez moi d'ignorez vos leçons, mere.

    Elle laissa sa magie agir, et se retrouva totalement invisible, encore plus aidé par l'obscurité partielle de cette nuit lunaire. Elle se doutait qu'une créature avec des sens aussi affûtés allait la sentir ou l'entendre, mais peu importait. Elle ramassa une pierre...et la lança plus loin, pour faire diversion.

    Elle couru de toute sa vitesse, oubliant ses prières, totalement dans l'action, et sauta en l'air sur le dos de la créature, s'accrochant a son cou, en se hissant jusqu'à son oreille :

    - C...calmez vous ! Je ne vous veux pas de mal ! Mais revenez a vous ! Il y a des gens pas loin d'ici ! Vous allez les blesser !

    Peut etre pas en fait...mais il valait mieux essayer de parler a son cœur qu'a sa raison.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum