DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Shan'ael

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Hespérion Svenn [Terminé] EFZvhIHe_o
    Gazette des cendres
    Hiver 2022-2023
    Lire le journal
    #1
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Erit sanguinem
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Hespérion Svenn
    Hespérion Svenn
    Messages : 8
    crédits : 248

    Info personnage
    Race: Ombra
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t974-hesperion-svenn-termine
  • Dim 27 Nov - 10:55
    Hespérion Svenn
    Race : Ombra
    Sexe : Masculin
    Âge : 33 ans
    Métier : Vagabond
    Taille & poids : 1m80 pour 67 kg
    Alignement : Neutre bon
    Faction : Citoyen du monde
    Rang : D
    Religion : Culte des ombres (et diviniste en questionnement)
    Avatar : Ateris - OC - by Kurizeria

    Pouvoirs et objets

    Mage élémentaliste

    Immunité : Ombre/Faiblesse : Lumière

    Magie de l'ombre :

    Pallier 1
    Pallier 2

    Magie de glace :

    Pallier 1
    Pallier 2

    Magie de l'air :

    Pallier 1
    Pallier 2

    Magie de la foudre :

    Pallier 1
    Pallier 2

    Magie de terre :

    Pallier 1

    Potion de mana intermédiaire

    Description physique et mentale

    Physique :

    L’apparence d’Hespérion correspond à peu près à celle d’un elfe. Du moins, d’un elfe entièrement noir. Silhouette fine et élancée, des membres fins, tout comme les elfes, il ne s’impose pas par sa carrure. C’est à peine si on arrive à déceler des muscles sur ses os. Combiné à sa grande taille, cela donne l’impression qu’il n’est qu’une brindille prête à se briser au moindre coup de vent. Pour se grossir un peu, il lui arrive de porter des vêtements amples qui viennent dissimuler ses formes si anguleuses sous des couches de tissus ou de fourrure, mais cela ne fait jamais illusion très longtemps. Mis à part les oreilles pointues qui sertissent son visage, là s’arrête donc sa ressemblance avec les elfes, car passé le premier coup d’œil, on ne peut pas s’y tromper. Sa peau noire ne semble refléter aucune lumière, un peu comme si cette dernière disparaissait en touchant la surface de son épiderme. Il en devient presque compliqué de discerner des détails aussi simples qu’une légère pilosité ou le pli de ses doigts. Une noirceur surnaturelle qui vous indiquera à coup sûr qu’il ne s’agit pas d’un elfe.

    Cependant, la noirceur de notre Ombra n’est pas totale. En effet, de nombreuses parties de son corps sont recouvertes d’une lueur dorée. La partie la plus importante étant son torse où cet étrange phénomène prend la forme d’une étoile. Sur le reste de son corps, la lueur ressemble plutôt à des grains, comme des petites étoiles scintillantes qui parsèment la toile nocturne de sa peau. Ce qui est très étrange avec cette particularité, c’est que si vous essayé d'observer un point en particulier, il disparaitra de votre vue. Comme si cette toilé étoilée ne pouvait être contemplée que du coin de l’œil. Toutefois, c’est dans les yeux du jeune Ombra qu’on peut la voir le plus clairement. Ses yeux, entièrement noirs eux aussi, luisent de la même teinte dorée que le reste, mais avec beaucoup plus de vivacité. Une lueur chatoyante, mais aussi extrêmement froide. Ce n’est pas de la lumière, c’est de l’ombre qui est visible. Elle ne porte aucune chaleur ni aucun réconfort.

    Encadrant son visage, Hespérion possède une longue tignasse, d’un noir absolu elle aussi, lui tombant jusqu’au bas du dos lorsqu’il décide de ne pas s’attacher les cheveux. Ce qui lui arrive rarement. À la limite de son front, deux cornes se dressent, indice supplémentaire qu’il n’est pas un elfe. Ses deux protubérances ne sont pas très esthétiques. Au lieu d’être lisses comme des cornes normales, elles sont fendues de part en part, comme si quelqu’un s’était amusé à les découper en lamelles avant de tout recoller n’importe comment. Elles sont une véritable plaie pour le jeune Ombra, car ses cheveux ne font que si emmêler  lui causant parfois de vives douleurs s’il ne fait pas attention.

    Autre détail insolite, ses mains sont pourvues de longs ongles tout aussi noirs que le reste de corps. Leur forme de griffes n’est pas voulue, mais plutôt naturelle. Rien à voir avec des griffes coupantes, simplement des ongles qui poussent naturellement avec cette forme de pointe demandant à Hespérion d’être très prudent lorsqu’il en vient aux poignées de mains chaleureuses.

    Malgré son aspect parfois effrayant, ou tout du moins inquiétant pour certains, le jeune Ombra garde une grâce très elfique dans chacun de ses mouvements. Son gabarit et sa silhouette donnent l’impression qu’il se déplace avec aisance dans son environnement. Il se faufile avec habileté parmi les foules qui ne lui prêtent aucune attention, laissant derrière lui un parfum bien particulier. En effet, pour conclure avec l’étrangeté du personnage, il faut savoir qu’il dégage une fragrance étrange qu’il serait difficile de qualifier en un mot, mais si on demandait à ceux qui l’ont croisé ils vous répondraient quelque chose comme : « c’était comme l’odeur d’une bougie au moment où elle s’éteint. Une bouffée de fumée chaude et un vent frais en même temps avec une odeur de cire brûlée.».

    Mental :


    Le premier trait qui caractérise notre Ombra est la curiosité. Né de nulle part avec l’esprit d’un adulte, il lui manque cependant l’expérience de la vie telle que l’ont vécu les autres. Il s’émerveille de tout ce qu’il voit comme un nouveau-né. Il pose un regard souvent bienveillant sur le monde. Une bienveillance qui tourne parfois à la naïveté pure et dure, bien qu’il se soit assagi depuis le temps, il n’en reste pas moins facilement influençable pour peu qu’on s’y prenne bien.

    Il ne ferait pas de mal à une mouche. La vie est précieuse pour lui, tout comme peut l’être la mort. Il voue un respect immense pour les deux, chose qu’il a apprise lors de son passage à Sancta. Il peut donc rapidement se mettre en colère si l’un ou l’autre est bafouillé devant lui. Une colère qui lui fait aujourd’hui remettre en doute sa foi envers les titans après qu’il ait vu les évènements de Sancta.
    Au demeurant, Hespérion est une personne très sympathique. S’accommodant pas mal des autres, il préfère cependant rester discret. Ce n’est pas spécialement une volonté de sa part, jamais il ne vous rejettera si vous voulez lui parler. Simplement, en tant qu’Ombra il s’efface malgré lui, se fondant parmi la foule. Il n’en reste pas moins qu’il adore se mêler aux autres et profiter du temps présent avec eux. Il ne sera pas bien difficile de l’attirer dans une taverne après quelques échanges.  

    Comme vous l‘aurez deviné, Hespérion aime vivre dans le moment présent. Il ne s’encombre pas du futur, mais le passé laisse toutefois quelques traces sur lui. Il ne s’attache pas aux endroits qu’il visite ou aux personnes qu’il rencontre. Au-delà de toute sa bienveillance, il craint secrètement d’un jour se poser quelque part et préfère vagabonder dans le monde sans jamais s’arrêter. La vie de nomade est ce qui lui convient le mieux pour l’instant.
    Il est extrêmement émotif et il n’y a pas vraiment besoin d’user de magie psychique pour lire ses émotions. C’est une compétence qu’il a encore du mal à maîtriser, mais il y travaille. Cela le rend parfois trop honnête et un peu trop franc dans ses paroles. Ce qui lui attire parfois des ennuis.

    Histoire ou test-rp

    Notre histoire commence dans le silence et les ténèbres, lors d’une nuit d’été. Ou était-ce une après-midi ? Impossible de le déterminer dans les plaines sablonneuses de Lumina’Ombra. Perpétuellement plongée dans l’obscurité, la partie nord de l’île était ce jour-là un endroit particulièrement froid et silencieux. Sous le sable, l’ombre se rassemblait pour donner naissance à un nouvel être. Sortant du sable, il marcha au hasard sans trop comprendre ce qu’il venait de se passer. Il y a un instant il n’était que magie et maintenant le voilà conscient, doté d’un esprit dont il ne parvenait pour l’instant pas à comprendre les capacités. Il marcha dans le sable jusqu’à trouver ses semblables qui l’accueillirent avec la joie toute particulière de voir un nouveau membre à leur famille si maigre. Les autres Ombras le nommèrent Hespérion, ce qui signifie « Étoile du soir » en Divina. Il commença alors le début de sa vie, écoutant les récits de ses « frères et sœurs » sur le monde extérieur à l’île. Plus les jours passèrent et plus son envie grandissait d’en savoir plus sur ce monde mystérieux. Il avait déjà fait le tour de l’île qui certes changeait tout le temps, mais manquait d’intérêt à ses yeux. D’autant qu’il ne parvenait pas à rester plus de quelques heures dans la partie sud. Dès qu’il passait dans la lumière, il était pris d’un malaise terrible qu’il lui faisait rebrousser chemin.

    C’est ainsi qu’il quitta son île natale au bout d’un an. Sa magie était encore imparfaite et ses connaissances sur le monde bien incertaines, mais il n’en pouvait plus de rester toujours au même endroit et de voir sans arrêt les mêmes visages. Il prit un bateau qui passait par là, monnayant quelques services pour se payer la traversée. Son arrivée sur le continent fut … désastreuse. C’était une chose d’entendre les récits des voyageurs qui étaient, généralement, plutôt à l’aise financièrement s’ils avaient du temps à perdre sur l’île de l’ombre et de la lumière, s’en était une autre de se retrouver au beau milieu de la civilisation, sans argent et sans réelles compétences à faire valoir pour gagner sa croûte. Cette expérience à la dure faillit convaincre Hespérion de retourner sur Lumina’Ombra et de ne plus jamais en ressortir. La faim, le froid, l’inquiétude constante. Il vécut très rapidement toutes ces expériences qu’un être vivant ne vit pas seul durant ses premières années de vie (du moins quand tout se passe bien). Heureusement pour lui, il s’adapta rapidement à ce nouvel environnement. Étant de nature très ouverte, il apprit à s’adresser aux gens, à les comprendre et à en profiter pour échanger quelques services magiques dans les fermes et autres contre un peu d’argent. En posant un regard critique sur cette époque, un républicain crierait à l’esclavage tellement les gens profitaient de lui et ne lui donnaient pas un salaire à la hauteur de son travail, mais l’argent n’avait jamais été un objectif pour notre Ombra.

    Il vit donc d’amour et d’eau fraîche pendant une bonne année. Une année qui l’endurcit un petit peu et qui commença à tisser un chemin devant lui. Il avait un objectif maintenant, se rendre à Shoumei. Durant son temps passé sur l’île et à errer dans la campagne, il avait été confronté mainte fois au concept de « religion ». Et n’y a-t-il pas de question plus légitime pour un être qui est né du néant comme lui, que de se demander le but de l’existence ? Intrigué et fasciné, il arriva à Benedictus l’année de ses 4 ans beaucoup plus mûr et sûr de lui qu’il ne l’était à son départ de l’île. Toutefois, quelque chose le dérangeait. Il avait beaucoup de mal à rentrer dans la pensée religieuse, comme si le concept même lui échappait. De plus, les temples divinistes le mettaient étrangement mal à l’aise sans qu’il ne sache la raison. En somme, il lui manquait un coup de pouce pour s’intégrer. Coups de pouce que le destin lui donna sous la forme d’un enfant un peu turbulent.

    Un jour alors qu’il campait en pleine nature à l’orée d’un village pas trop éloigné de Benedictus, il fit la rencontre d’un enfant d’à peine 4 ans tout comme lui. Il s’appelait Aren et avait eu la très mauvaise idée de s’égarer dans la forêt. Évidement il ne manqua pas de rencontrer quelques dangers et de crier à plein poumon pour en attirer encore plus jusqu’à lui. Des dangers qu’un bon coup d’éclair magique au derrière suffit à faire fuir. Et c’est comme ça qu’Hespérion se retrouva rapidement avec un bambin pas plus vieux que lui collé à ses basques. Après avoir longuement discuté avec lui, il parvint à lui soutirer des informations sur l’endroit où il vivait lui permettant de retrouver ses parents le lendemain. C’est ainsi qu’il fit la rencontre de la famille Svenn. Ymir et Jormund, les deux parents, furent extrêmement reconnaissants de retrouver leur fils, bien entendu et ne se cachèrent pas pour le montrer. D’un coup, Hespérion se retrouva avec deux parents qui s’étonnaient de le voir vivre au jour le jour comme il le faisait. Ils lui firent donc une proposition : Ymir recherchait un assistant pour tenir sa bijouterie pendant qu’elle était enceinte de leur deuxième enfant, une fille qui naîtrait quelques mois plus tard sous le nom d’Elana. Elle proposa donc à Hespérion de prendre ce poste en lui promettant de lui apprendre la joaillerie. Ce qu’il accepta étrangement. Comment pouvait-on dire non à une mère qui venait de passer de la terreur la plus totale au soulagement le plus profond ? C’était risquer sa vie que de décliner !

    Il commença donc à travailler à la boutique et toucha pour la première fois du doigt le concept de « sécurité financière ». Un poids avait été enlevé et il avait maintenant de quoi se payer un vrai logement et de la nourriture convenable. Il commençait à comprendre pourquoi les humains aimaient temps se sédentariser. Il commença aussi à apprendre beaucoup de choses. Profitant de l’éducation d’Aren qu’il voyait du coin de l’œil lorsqu’il était avec la famille Svenn, il recommença sa propre éducation du début. Notamment son éducation religieuse. Si sa famille d’accueil était tout ce qu’il y a de plus diviniste les origines de Jormund, qui était né à Sancta, ajoutèrent un grain de cultisme à ses connaissances. Il entrevit alors la grandeur des êtres divins et comprit enfin l’intérêt qu’on leur portait. Il fallait simplement lui ré-expliquer depuis le début. Il apprit bien d’autres choses, comme la culture locale, la cuisine ou encore la lecture. Enfin, au contact d’Ymir, il apprit également la joaillerie. Il avait un certain don pour la création de bijoux qu’Ymir entrevit dès les premiers mois. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle le garda plus longtemps que le temps de sa grossesse et qu’il finit par s’installer de manière plus pérenne à Benedictus.

    Les années passèrent et Hespérion s’intégra de plus en plus à la société Shoumeïenne. D’abord doucement, puis de manière plus prononcée, il apprit à se fondre parmi eux jusqu’à devenir un citoyen à part entière sous la pression de Jormund. C’est aussi pendant ces années qu’il tenta de pratiquer sa foi comme les autres. Rendre hommage aux titans au temple comme tout le monde et en adoptant leurs valeurs. Même si quelque chose continuait de le déranger. Il n’osait en parler à ses amis de peur de leur réaction. Le doute n’était pas très bien vu là-bas et il s’imaginait que cela devait être le cas d’Ymir et Jormund ainsi que d’Aren qui avait bien grandi entre temps. Plus le temps passait et plus il se sentait mal, tant psychologiquement que physiquement. Cela commença par des migraines, puis de la fatigue et enfin des vertiges. Il préférait toujours le garder pour lui, mais cela ne dura pas bien longtemps. Un jour, le prêtre lui proposa de chanter l’ouverture de la messe avec les autres. Voulant faire plaisir à Aren qui allait aussi le faire pour la première fois, il accepta. Cependant, à peine les premières notes chantées, son malaise s’intensifia. La lumière était éblouissante, baignant tout le chœur dans la force des titans qu’ils louaient par leurs chants. Toute l’assistance s’y plongeait avec allégresse, alors que lui voulait s’en échapper. Au beau milieu du chant, il tituba pris de vertige avant de rendre son déjeuner sur les pieds d’un prêtre très surpris et s’évanouit. Il ne se réveilla qu’un jour plus tard après de longues heures à délirer à cause d’une fièvre étrange. Le médecin qu’on avait fait quérir en urgence était resté circonspect devant son état. Sa race était tellement rare en ce monde qu’il n’avait que peu de connaissances à son sujet. Son état ne ressemblait à rien de ce qu’il avait connu, mais en discutant avec Hespérion et en apprenant qu’il se sentait comme ça à chaque fois qu’il mettait les pieds dans un temple, il finit par conclure : « La lumière divine des titans rejette probablement les créatures d’ombre telles que vous. »

    Ce constat accabla l’esprit du jeune Ombra pendant longtemps. Il ne retourna pas au temple, ce qui améliora son état significativement, mais il continuait à garder quelques symptômes qui lui pourrissaient la vie. Toute cette ville le repoussait comme s’il n’y avait pas sa place. Les titans ne voulaient pas de lui sur cette terre sainte. À bout de force, il finit par écouter les conseils de Jormund qui l’enjoignait à se rendre à Sancta, bastion du Culte des Ombres qui l’accepterait probablement plus. Il prit donc la route, retrouvant cette liberté qu’il avait laissée de côté pendant si longtemps. Effectivement, son mal sembla se tarir dès qu’il quitta la grande ville. Retrouver la nature, les grands espaces … voilà peut-être où était sa place ? Se questionnant pendant des nuits entières il arriva enfin à Sancta et dès qu’il y mit les pieds il se sentit … différent. Comme si ses pas venaient de l’emmener chez lui sans qu’il le sache. Sancta était fait pour lui. Il s’y installa donc, travaillant à fabriquer des parures funéraires pour un service mortuaire. Son état s’améliora de jour en jour et il sentit qu’il venait de trouver le bon endroit. Le Culte des ombres était bien différent du divinisme. Lors des cérémonies il se sentait bien, comme accepté. Plus de malaise ni de nausée, il pouvait se dévouer corps et âmes à sa pratique. Son ouverture d’esprit lui permit également d’accepter l’étrangeté des rituels comparativement à la structure très organisée du divinisme. Et puis il se sentait tellement rafraîchi à la lumière des étoiles …

    Il avait décidé de faire sa vie à Sancta, dans la ville de l’équilibre, où l’ombre avait toute sa place. Peut-être les gardiens l’acceptaient-ils, eux, ou alors il était seulement allergique aux magies de lumière utilisées à tort et à travers à Benedictus ? Dans tous les cas, la première explication devint sa réalité. Il ne revoyait la famille Svenn qu’en de rares occasions maintenant que la distance les séparait, mais Aren finit par venir s’installer lui aussi à Sancta pour apprendre à devenir forgeron. Les deux « frères » purent donc se retrouver plus souvent. Eux qui avaient « grandi » depuis qu’ils s’étaient rencontrés au fond d’un bois. Pour fêter leurs retrouvailles, Hespérion créa pour lui un bijou de sa propre conception : une fine libellule en or sertie d’émeraudes qui se portait en collier. Une œuvre qui devait symboliser leur fraternité pour toujours. Si seulement le destin ne s’en était pas mêlé.

    ~~~
    « Eh l’elfe, viens-ici, on doit faire une liste de tous les réfugiés, sinon les douaniers de la République nous repousseront à la frontière ! »

    Hespérion leva ses yeux dorés vers le capitaine qui s’adressait à lui. Son regard sembla propager un long frisson de dégoût sur l’échine du vieil homme. Lentement, l’elfe se leva pour le rejoindre à la table de fortune sur lequel s’entassaient quelques piles de parchemin. Tout autour d’eux s’agglutinaient des familles et d’autres personnes seules. Toutes avaient le visage par une stupeur atroce qui était restée accrochée à leur visage depuis plusieurs lunes. D’autres étaient si gravement blessées qu’on leur avait une ristourne pour embarquer. Elles ne finiraient probablement pas le voyage vers la République. Voilà ce qu’il restait de l’attaque de Sancta par les troupes mortes-vivantes. Des fuyards hagards et traumatisés qui ne savaient plus qui prier. Autour d’eux les matelots leur jetaient des regards où se mêlaient la peur, la pitié et aussi le dégoût quand ils les entendaient prier.

    « Vous êtes quoi au juste ? demanda le capitaine en fronçant les sourcils à la découverte de cet elfe cornu. »

    Hespérion arrêta sa contemplation morbide et réorienta son attention sur le capitaine, visiblement agacé par sa lenteur.  

    « Un Ombra.
    — Pfiouuuu ! siffla son interlocuteur, j’en avais jamais vu d’aussi près. Z’avez pas rater votre jour pour quitter votre île magique.
    — C’est clair, sourit-il à la maladresse.
    — Z’appelez comment ? continua le marin sans s’apercevoir de son manque total de tact.
    — Hespérion. »

    L’ombra glissa instinctivement sa main jusqu’à son cou et sortit un collier en or représentant une libellule qui fit glisser entre ses doigts comme pour conjurer un mauvais sort.

    « Profe …
    — Svenn.
    — Hein ?
    — Mon nom de famille, c’est Svenn.
    — Je savais pas que les gens comme vous aviez de la famille. »

    Cette fois le capitaine repéra qu’il avait dit quelque chose en trop quand les yeux du grand ombra s’embuèrent de ce qui ressemblait à des larmes. Difficiles de les distinguer sur sa peau si sombre.

    « J’en avais une oui. »

    Le silence s’installa jusqu’à ce que le capitaine se racle la gorge et finisse de remplir son petit tableau sans pour autant paraître gêné. On ne pouvait pas s’attendrir de tout en ce bas monde surtout pas après les horreurs qui ont eu lieu et le bruit de la guerre qui faisait rage au loin. Hespérion fut rapidement libéré après avoir payé une somme tout bonnement indécente et immorale. Il n’y avait pas de justice en ce bas monde. Après quelques heures le bateau leva l’ancre et les terres dévastées de Shoumei s’éloignèrent petit à petit. Il quittait ce pays qui l’avait accueilli pendant 26 ans et il repartait maintenant sur les routes comme à sa naissance. Sauf que maintenant sa valise n’était plus vide. Il emmenait l’ombra qu’il était devenu, ainsi que le souvenir précieux de ce qu’était une famille.

    Groupes d'intérêts

    Culte des ombres : Hespérion est un fervent pratiquant de cette religion. Il s'est tourné vers les gardiens depuis l'attaque des titans et il n'est pas rare de le surprendre en train de pratiquer sa foi le soir au moment où les étoiles sont visibles dans le ciel.

    Divinisme : Sa foi envers les titans est pleine de doute. Lui qui les mettaient sur un piédestal et se croyait indigne d'eux, se demandent maintenant s'ils n'avaient pas tout faux. Une rancœur très prégnante reste dans son cœur après la mort de toute sa famille. Il ne pratique plus et compte abandonner ces croyances, mais un diviniste accompli pourrait peut-être encore le convaincre du contraire ?  

    Le nouvel Ordre : Hespérion n'en a que vaguement entendu parlé. Il ne sait pas réellement ce qu'il font et ne comprend pas non plus leur croisade. Non pas qu'il la désapprouve, simplement qu'il est encore bien indécis à leur sujet. Principalement à cause de sa remise en question de sa foi. L'avenir pourra peut-être décider de quelques côté penchera sa balance.  

    derrière l'écran

    Pseudo : Aord
    Comment avez-vous connu le forum ? Par pancréas ... pancreatite ... Pancras ! !
    Avis sur le forum : Très joli et un lore très dense !
    Fréquence de connexion : Aucune idée Very Happy
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Hespérion Svenn
    Hespérion Svenn
    Messages : 8
    crédits : 248

    Info personnage
    Race: Ombra
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t974-hesperion-svenn-termine
  • Mer 14 Déc - 15:26
    Bien le bonjour. Je suis humblement désolé pour le temps qu'il m'a fallu pour finir cette fiche, mais je peux maintenant la déclarer comme terminée !

    Merci d'avance à la personne qui me modérera <3
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Louise Aubépine
    Louise Aubépine
    Messages : 261
    crédits : 1578

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage - Elémentaliste
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: S
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t183-louise-aubepine-protectrice-du-sekaihttps://www.rp-cendres.com/t257-amities-sinceres-louise-aubepine#859https://www.rp-cendres.com/t256-les-enseignements-du-passe-louise-aubepine#857
  • Dim 18 Déc - 3:12
    Bonjour Hespérion.
    Après lecture de la fiche de ce jeune ombra, après avoir pu le voir découvrir ce qu'était une famille avant de la perdre et m'être rendu compte de ses doutes envers le divinisme que j'ai le plaisir de t'annoncer ta validation !

    Seul le futur nous apprendra s'il a pu s'ouvrir de nouveau au divinisme ou non.
    Amuse toi bien en ces terres.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum