DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Pancrace

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Un "accident" à l'Université de Drakstrang I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La marche du vent d'acier
    Derniers sujets
    Mon Voisin Du DessusAujourd'hui à 20:20Nut Shidhi
    Le sens des prioritésAujourd'hui à 20:09Ben le Bouc
    [Challenge] Le Cercle Solaire de l'ArdentAujourd'hui à 19:36Lyra Leezen
    [Challenge] Salut, ça va ?Aujourd'hui à 18:32Leif Brynjolf
    [Flashback] Le Pilon et le MortierAujourd'hui à 17:53Orion Yamveil
    [PA] Le Chant des RoncesAujourd'hui à 17:46Lune & Crow
    Killing in the name | Feat LeonoraAujourd'hui à 17:40Leif Brynjolf
    Le démon du masque [Ouvert à tous]Aujourd'hui à 17:03Erwin Staal
    Aller en bas

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 18 Jan - 3:19
    La façade de l’université se dressait devant ma vue, l’épaisseur de ses murs et leur immense taille me mettait  en émoi.  Penser qu’il y a quelques années, j’en faisais partie me rendait fière. J’vais fait du chemin depuis que je l’avais quitté et aujourd’hui , me voila de nouveau   conviée, pour une affaire des plus urgentes.  La jeune Ayllia peinait à suivre , à Quelques mètres derrière mois , elle était encore en apprentissage, c’était une sorte d’écuyer si j’étais  chevaleresse. On m’avait demandé de la former.  Souriante , je voyais  la fatigue de ma protégée.

    - C’est vrai que nous avons longuement chevauché je te l’accorde…Mais la missive avait un caractère des plus urgents. Excuse-moi encore pour le peu d’haltes effectuées.

    - Je peux comprendre il n’y a pas de mal.  

    Elle avait fini par acquiescer tandis que nous reprenions notre route,  au moment de mettre pied à terre je fis signe pour que l’on se charge de,  nos montures , j’avais laissé  Ayllia le soin  de m’attendre à l’extérieur, mais elle s’était décidé de venir , peut être voulait-elle voir à quoi l’Université ressemblait de plus prés.
    La missive avait expliqué que ma présence était requise pour une affaire des plus importantes sn un meurtre avait été commis mais par raison de simplicité le papier ne comportait que peu d’information , je devais donc me renseigner. Foulant les pas de l’allée la nostalgie s’emparer peu à peu de moi a chacun de mes pas.  Passant sous l’immense arcade de l’entrée deux hommes à la hallebarde me barrèrent la route ainsi qu’un autre, l’épée au fourreau Son air sévère ne me disait rien qui vaille , pourquoi me barrer le passage ? J’étais venu les aider, j’avais répondu à l’appel de manière positive. C’est alors que son faciès et surtout son timbre de voix me parut bien plus familier.  Son image plus jeune me revint aussitôt, Jaylin , un ancien camarade de Drakstang.

    - Jaylin ? C’est toi…Tu…Tu as changé !


    Il fallut un certain temps avant que son visage ne perde  en sévérité puis très vite , il avait fini par s’illuminer , s’écartant d’un pas me tendant une amin , main que je m’empressais de saisir
    - Astrid ça fait plaisir de te voir ici ça fait une baille mais tu tombes mal… L’Académie est sur le qui-vive depuis la découverte du corps.

    J’Acquiesçais, j’étais venu pour cela après tout

    - Je sais, les huiles requièrent mes services afin d’éclaircir cette affaire  !

    Il fit signe aux gardes de me lasser passer puis il se mit à m’escorter tandis que la jeune femme qui me suivait fut surprise de voir que notre route croisa un visage amical.  Nous évoluons à trois dans le dédale de couloir me menant au bureau.

    - Ce n’est pas joli à voir je te préviens...

    Il m’avait dit cela comme pour me protéger de ce que je serais amener à découvrir. M’arrêtant devant la porte du bureau du doyen je lui répondis par un sourire.

    - On va résoudre cette affaire.

    Dis-je en souriant à mon interlocuteur, puis sans plus attendre je pénétrais alors dans la pièce du bureau , l’ai professionnel. Posant mon égard sur els occupants je pris soin de me présenter , une révérence de pure courtoisie effectuée je lançais alors
    - Dame Astryd , vous m’avez fait mandaté…Je suis venu le plus vite possible.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 5 Fév - 23:56
    L’homme qui se présenta devant moi semblait être de haute naissance , ou du moins s’il n’était pas noble , il devait être de l’extraction bourgeoise ou du moins avoir un minimum de revenus et de considération pour la société. Sa révérence manquait de fluidité et de grâce mais elle était tout de même présente. Je répondis par la mienne, cérémonielle , comme on me l’avait appris.

    - Astryd Isdotyr, officière de l’armée impériale du Reik, fille du chef de clan Isdotyr , l’une des maison les plus prestigieuse du Nord. J’ai fait aussi vite pour répondre à l’appel. Je ne suis pas venu seule , mon auxiliaire à fait le voyage à mes côtés.

    J’observe alors les hommes dont le directeur de l’académie qui m’adressa un sourire, quoi de plus logique quand cet homme m’avait connu à l’époque ou il n’était que l’assistant d’un des doyens. Il avait grimpé les échelons, tout comme moi. L’affaire avait un ton des plus sérieux puisqu’un membre du personnel venait d’être assassiné. Tout les gardes semblaient sur le pied de guerre, les étudiants bien plus avancés que les autres avaient même le droit de porter une dague afin de se défendre ou si jamais , de tuer le criminel. Il fallait mettre fin cette affaire.

    - Peut-être pas d’ici ce soir ..ce serait être très optimiste mais l’affaire sera réglé sous peu !

    L’optimisme de mon coéquipier me faisait rire mais il valait mieux y croire pour être motivé et résoudre cette affaire au plus vite. L’accompagnant dans un dédale de couloir. Je m’arrêtais un temps et porta mon attention sur le dénommé Talar.

    - D’où venez vous ?


    Demandais-je avant de reprendre la marche. La porte de la salle de crime était devant nous. Une fois ouverte nous avions pu voir la victime, avachi sur le sol, des livres en désordre. Je me rapprochais du cadavre en identifiant la cause de la mort. Un point rouge au niveau de jugulaire, bien trop petit pour avoir causé une mort directe. Le coupable savait donc ce qu’il faisait.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum