DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Rencontre au palais [PV Genryusai] JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Démoniaques philosophies [Savoir]Aujourd'hui à 2:44Savoir
    RPS REPUBLICAINS DE RUBY DRAGLAMEAujourd'hui à 2:24PNJ
    RPs spéciaux - Vaenys DraknysAujourd'hui à 2:18PNJ
    RPs Spéciaux d'Altarus AearonAujourd'hui à 2:15PNJ
    Shahana Daaki [Terminée]Aujourd'hui à 0:26Shahana Daaki
    Rp Reike de la montagne (Kilaea)Hier à 20:30Kilaea Sliabh
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 19:43Pancrace Dosian
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesHier à 19:36Afosios Smaragdi
    Validation RP Qwellaana (Reike)Hier à 19:06Qwellaana Airdeoza
    3 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 203
    crédits : 1729

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Mer 14 Fév - 13:38
    Rencontre au palais
    Feat. Genryusai
    Comme chaque début de semaine, depuis le début de l’an 5, Corvus se rendit au palais impérial en calèche. Il commençait petit à petit à prendre goût à cette nouvelle vie de Ministre, de ce fait, il aimait se rendre au palais pour rencontrer les personnes avec qui il était amené à travailler. Bien que très peu sociable, le vampire savait faire la part des choses et appréciait surtout rencontrer ses compères de la Main. En ce début de journée, il était vêtu de sa tenue habituelle, comprenant des vêtements extrêmement nobles, reflétant sa stature de haute noblesse du Reike mais aussi, de Ministre des Finances.

    Aujourd’hui, il était parti de son sinistre manoir pour rencontrer l’un des plus anciens, si ce n’était LE plus ancien des membres de la Main. Il était aussi le Vice-Roi du Reike et donc, de ce fait, il était un proche de la famille royale, puis, de la famille impériale. Il s’agissait de Genryusai, la Voix du Reike, le chef des ambassadeurs et des diplomates. Celui qui, malgré la lâcheté des habitants de République, s’efforçait de maintenir une bonne entente entre les deux Nations. Fort heureusement qu’une personne comme le Demi-Titan jouait ce rôle, il devait être doté d’un self contrôle impressionnant, pas de doutes là-dessus.

    Enfin, Corvus était certain de pouvoir mener une bonne entente ainsi qu’une bonne relation avec le Vice-Roi. Il partageait certainement beaucoup de point commun avec le porte-parole de l’Empire. En plus, malgré ses deux millénaires de vécu sur le Sekai, Corvus n’avait encore jamais eu la chance de rencontrer un demi-Titan. Ce qui n’était pas réellement surprenant, puisqu’à sa connaissance, il n’en existait que deux : Genryusai et Neera Storm, une Républicaine qui savait être appréciable malgré sa nationalité. Le Cœur était réellement pressé de pouvoir faire enfin cette rencontre et, il espérait un jour pouvoir faire la rencontre du second demi-Titan.

    Le Ministre des Finances avait fait parvenir une missive au Vice-Roi afin de le faire venir directement dans son bureau, en début de cette magnifique journée. Ainsi, le Cœur prit place sur son élégant fauteuil fait de bois noble et de velours, puis, il attendit patiemment l’arrivée de son invité. Il n’avait pas spécialement prévu de dossiers ou de choses qui touchaient trop au cercle du travail. Pour dire vrai, lors d’une première rencontre avec un autre Ministre, le mieux était peut-être de faire simplement connaissance avant de passer dans les choses trop pénibles.

    Ainsi, le vampire n’avait absolument rien prévu de particulier, il souhaitait mener cette entrevue d’une manière peu conventionnelle et surtout, se laisser porter par les discussions qu’il aurait avec son collègue Ministre. Il n’avait que très peu l’habitude de ne rien prévoir à l’avance, mais en ce cas présent, c’était peut-être préférable. Au cas où, il avait préparé une seconde calèche, si le besoin de sortir du palais, voire de la cité se précisait. Enfin, en attendant, il feuilletait rapidement les quelques dossiers qui avaient atterri entre temps sur son noble bureau.

    Il poussa un léger soupir, alors que soudainement, des bruits de pas commencèrent à enfin se rapprocher de la porte de son lieu de travail. Était-ce Genryusai qui montrait le bout de son nez ? Ou était-ce encore l’un de ces lèche-culs du palais qui venait s’octroyer les bonnes grâces du Cœur. Si tel était le cas, il montrerait certainement ses crocs. Il avait horreur que l’on vînt lui demander quelque chose dans le seul but d’être en contact avec lui, tout cela parce qu’il était Ministre.
    CENDRES
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Genryusai*
    Genryusai*
    Messages : 20
    crédits : 314

    Info personnage
    Race: Demi-Titan
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B - Vice-roi
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3384-presentation-genryusai-terminee#30153https://www.rp-cendres.com/t3410-liens-genryusai#30429https://www.rp-cendres.com/t3401-chronologie-genryusai#30348
  • Jeu 15 Fév - 1:02

    RENCONTRE AU PALAIS





    Depuis la mise en place du décret impérial, les formalités ont doublé de volume dans le vaste bureau du Vice-Roi. Entre le Reike, la République, Melorn, Aquaria et Maël, les colloques ont gonflé son planning déjà saturé. Et pourtant, c'est avec une aisance extraordinaire que Genryusai gère la totalité sans se sentir noyé sous la charge de travail. Il possède l'expérience, les méthodes et a une qualité que peu détiennent : une gestion sans égale de la pression. Pour alléger ses épaules, il délègue à ses équipes d'ambassadeurs et de diplomates.

    Il y a de cela deux jours, il a reçu une missive d'un des membres de la Main de l'empire : Corvus Sanariel, le nouveau Grand Argentier et remplaçant de Tagar Reys, un traître de la nation. La missive se voulait succincte et respectueuse. Le ministre demandait une entrevue dans une ambiance détendue pour faire plus amples connaissances et discuter de sujets diverses et variés, tant sur la politique que sur le reste. Le Vice-Roi n'a jamais été le genre d'homme à étaler sa vie personnelle, encore moins face à des inconnus. Néanmoins, une partie de ses fonctions consiste à établir des liens fiables et solides avec les membres de la Main et les Seigneurs des villes. Alors il a envoyé son acceptation par missive, l'ajoutant par la même occasion dans son agenda.

    Deux jours plus tard, de beau matin comme à l'accoutumée, Genryusai quitte sa résidence au palais et traverse les longs couloirs qui mènent à l'office du ministre des finances, accompagné d'une escorte de deux soldats du palais. Canne en main et portant des vêtements amples gris-or de sa garde-robe, son expression dure et ferme ne laisse aucune place à l'amusement ou quelque rapprochement amical que ce soit. Les soldats sont témoins de l'énorme pression qu'il dégage alors qu'il ne fait que marcher. Ils jureraient percevoir un mirage tout autour de son corps.

    Après quelques minutes, le vieil homme arrive face à la porte de la pièce en question.

    — Montez la garde ici, ordonne-t-il d'une voix sèche. Ne nous dérangez que s'il y a une urgence.

    Les deux hommes se mettent au garde à vous rondement.

    — À vos ordres ! répondent-ils synchronisés.

    Les soldats du palais sont bien différents de ceux de l'extérieur. Ici, l'élite est de mise et cela se ressent dans les moindres faits et gestes des guerriers. Le duo se poste de part et d'autre de la porte aussitôt l'ordre donné, leurs expressions changées. Genryusai lève le poing et toque à trois reprises sur la surface en bois. On lui demande d'entrer. Il ouvre la porte grinçante et passe le seuil de l'entrée, sa canne s'enfonçant dans le sol de la pièce. D'un simple geste de main tirée, il referme derrière lui sans se retourner. Son regard se pose aussitôt dans celui cramoisi de Corvus Sanariel, pour la première fois, assis à sa table.

    — Sieur Sanariel, sa voix vieillarde et grave tranche l'air matinal, c'est un plaisir de vous rencontrer.

    Genryusai s'avance d'un pas pour se repositionner face au bureau et patiente d'aplomb, sa main légèrement en appuie sur sa canne.

    — Faire déplacer le vieil homme que je suis n'est pas très bienséant de votre part, ajoute-t-il, une légère mimique de rictus sur ses lèvres. Il poursuit après un court instant de silence. On pourra dire que c'était mon exercice du jour.

    Est-ce de l'humour ou est-il réellement agacé ? Son expression est difficilement interprétable. Et puis, qui croirait à son histoire d'exercice du jour ? Tous savent qu'il reste un combattant aguerri derrière son faciès de vieillard et sa canne, un piège efficace qui en a détruit plus d'un. Derrière ses vêtements, il cache un corps surentrainé, des cicatrices datant de batailles oubliées à ce jour.

    - I -







    ✎ Poste actuel : Vice-Roi et Voix du Reike.
    Fonctions et missions.


    Infos utiles : fils de Kazgoth — A connu les fondateurs du Reike, Tensai premier du nom et Akasha, et a été leur bras-droit — Est l'un des fondateurs de Drakstrang — A enseigné à Drakstrang pendant 1000 ans avant sa prise de poste actuel — A combattu Kazgoth aux côtés des souverains.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 203
    crédits : 1729

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Dim 18 Fév - 18:17
    Rencontre au palais
    Feat. Genryusai
    Lorsque le Vice-Roi passa le seuil de son bureau, le Cœur s’inclina instantanément, s’inclinant en montrant une légère révérence. Ce dernier était bien au courant que, au sein de la Main de l’Empereur, l’égalité régnait en maître et que, de ce fait, il se devait de marquer une forme de respect envers les autres Ministres, mais, aussi envers les Seigneurs de Kyouji et de Taisen. Toutefois, cette forme de respect dont faisait preuve Corvus était tout ce qu’il y eût de plus sincère, il en possédait réellement à l’égard du Vice-Roi du Reike. De ce fait, ce n'étaient nullement des manières de haut Noble du Reike. Malgré son âge avancé, c’était bien sa première rencontre avec Genryusai et, l’impression qu’il en retirait n’était pas des moindres. La Voix du Reike possédait une imposante présente, mais aussi, une dignité naturelle, ce qui, pouvait expliquer sa nomination à ce poste si prestigieux.

    Corvus capta le regard de son interlocuteur à l’aide de ses yeux intenses et perçants, qui reflétaient un mélange de curiosité et de respect à l’égard de ce dernier. Il esquissa un sourire léger, mais qui témoignait tout de même d’une certaine satisfaction sur son visage lisse et à la pâleur surnaturelle. « Sieur Genryusai, le plaisir est totalement partagé, croyez-moi. Je vous remercie d’ores et déjà de m’honorer de votre présence. » rétorqua-t-il, son sourire persistant. Ensuite, son sourire s’effaça pour laisser transparaître une expression d’excuse vis-à-vis de son collègue de la Main, puis, un léger rictus s’échappa de la bouche du vampire. Car, malgré la vieillesse de son vis-à-vis, Corvus savait bien qu’en tant que demi-Titan, le Vice-Roi du Reike était capable d’incroyable prouesse physique. « Je suis désolé, Genryusai. Si vous me le permettez, je ferai moi-même le déplacement dans votre bureau, la prochaine fois. » ajouta-t-il.

    Le Cœur reprit aussitôt place sur son fauteuil fait de matière noble, puis, d’un geste élégant, il indiqua à son serviteur de se rapprocher de lui. « Vous, ne restez pas planté là, à regarder monseigneur le Vice-Roi du Reike. Rendez-vous donc utile et aidez mon invité à prendre place. Et vite. » cracha-t-il à cet homme qui était posté non loin de la porte du bureau. L’homme, saisissant instantanément les ordres du Cœur, s’approcha bien rapidement du fauteuil de Genryusai, puis, il le tira, de manière à ce que la Voix pût prendre place sans le moindre mal. « Voulez-vous bien, cher Genryusai » annonça-t-il, indiquant à Genryusai de prendre place, d’un geste de la main. Dès que ce dernier fut installé, le serviteur retourna prendre place auprès de la porte, d’un pas feutré.

    Le Cœur s’installa dignement dans le fond de son fauteuil, adoptant une posture droite et impeccable, avant de venir joindre ses mains et de poser ces dernières sur le bureau. Ses yeux, d’un gris incisif, se fixèrent sur Genryusai, accompagnés d’un sourire qui, pour une fois, était sincère. Car oui, le vampire savait aussi esquisser un sourire sincère, sans avoir de réelles mauvaises intentions derrière. « Si je vous ai demandé de venir jusqu’à moi, c'est, comme vous vous en doutez certainement, pour parler travail. Dans un premier temps, tout du moins. Si votre emploi du temps vous le permet, j’aimerais que nous sortions du palais par la suite. » commença-t-il, marquant une légère pause.

    « Étant donné votre rôle en tant que Voix du Reike, je me suis dit qu’il était bon de vous rencontrer avant d’entamer les nouveaux accords commerciaux avec nos confrères républicains. Après tout, vous connaissez certainement les hauts-placés bien mieux que moi. » ajouta-t-il, marquant une légère pause une nouvelle fois. « J’ai déjà fait de nombreux voyages en République, mais jamais en tant que Ministre, étant donné que j’ai été nommé que récemment. Bien que j’aie connaissance du fonctionnement de leur étrange régime politique, je ne connais ni la Présidente, ni le Grand Argentier de République, du moins, pas personnellement. Et, j’imagine sans mal qu’il serait mauvais de se jeter dans la gueule du loup sans même le connaître, n’est-ce pas ? » demanda-t-il, avec toute sincérité, sans laisser son expression le trahir pour autant.

    Le Grand Argentier du Reike était bien au fait du fonctionnement politique de la République, bien qu’il le trouvât très étrange. Et puis, ils n’étaient tous que des lâches et des incompétents. Mais, il espérait surtout que le Vice-Roi du Reike acceptât de l’accompagner jusqu’à la Nation Bleue. Ce qui serait certainement obligatoire de toute manière, étant donné son statut prestigieux au sein de la Main, le porte-parole du Reike.
    CENDRES
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Genryusai*
    Genryusai*
    Messages : 20
    crédits : 314

    Info personnage
    Race: Demi-Titan
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B - Vice-roi
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3384-presentation-genryusai-terminee#30153https://www.rp-cendres.com/t3410-liens-genryusai#30429https://www.rp-cendres.com/t3401-chronologie-genryusai#30348
  • Mar 20 Fév - 2:48


    Rencontre au palais





    Face à la révérence inattendue du ministre, Genryusai leva sa main pour lui demander de relever la tête. Malgré son âge avancée, il n'était pas le genre d'homme à posséder un égo démesuré. Si le respect était de mise, alors le reste n'avait aucune importance. De plus, les deux hommes se valaient en terme de poste au sein du Reike et s'il y a bien un homme qui appréciait le respect de l'ordre, c'était le Vice-Roi.

    — Je vous en prie, pas de manières entre nous, répondit-il à l'accueil du ministre des finances.

    Devant les excuses qui semblaient sincère du Grand Argentier, Genryusai fit un simple geste de tête d'acquiescement, ses deux mains sur le sommet de sa canne face à lui. Puis, on lui rapprocha un siège confortable et il s'y installa à son aise, relâchant son dos sur le dossier du meuble. Il déposa la canne contre le pied du fauteuil et, pieds plantés au sol et contenance droite, il fixa son interlocuteur. Les rides apparentes sur son front, Genryusai resta neutre face au sourire de Corvus. C'était là son caractère : sévère, dur, inébranlable. Et le temps n'arrangeait pas son état. Il y a bien longtemps qu'il n'avait plus sourit ou rit de joie. La seule personne qui réussissait à lui faire ressentir une telle émotion était morte depuis des milliers d'années.

    Corvus lui expliqua grosso modo comment il souhaitait dérouler le rendez-vous : d'abord un premier échange sur quelques sujets importants du Reike, ensuite probablement quitter les lieux. Mais pourquoi ? Genryusai n'en avait aucune idée et à vrai dire cela ne le dérangeait pas, il avait envisagé le coup.

    — J'avais prévu du temps pour le rendez-vous, ne vous en faites pas, rétorqua-t-il lorsque Corvus marqua une pause. Les rencontres entre ministres ne durent jamais un quart d'heure et puis c'est notre première rencontre, profitons-en pour faire plus amples connaissances au cours de cette matinée.

    Il devait assurer les arrières du couple royal avec ce nouveau Grand Argentier. Laisser les finances d'un pays entre les mains d'un homme n'était pas un sujet à prendre à la légère, particulièrement en ces temps troubles. La Main de l'Empire devait avoir des membres solides, loyaux et efficaces pour surmonter les défis en cours et à venir. Le demi-titan ressentait les choses différemment des autres, il était certain d'une chose : le Sekai est entré dans une période de grands bouleversements.

    Le nouveau ministre poursuivit alors, dévoilant ce qu'il souhaitait accomplir. Genryusai porta une attention toute particulière à ses paroles, ses bras reposant sur les bords du fauteuil. À l'entente du mot « République », ses sourcils se froncèrent légèrement, son regard plissé ajoutait une tension supplémentaire. Décidément, il les haïssait autant que les Titans, ces républicains. À ses yeux, ils ne valaient pas plus que les déchets de l'ex-Shoumeï. Toutefois, il maîtrisa sa colère. Un jour viendra où il pourra relâcher toute cette colère et les détruire une bonne fois pour toute. Actuellement, pour le bien du Reike, il se devait de porter sa casquette de diplomate.

    — Nous sommes d'accord sur ce point, Corvus : il ne faut jamais se jeter dans la gueule du loup sans le connaître. La République est l'ennemi du Reike, sans aucun doute. Et vous allez devoir faire face à des personnalités qui chercheront à vous faire sombrer au moindre faux-pas : en vous achetant, en vous menaçant, en vous éliminant, et cetera. En bref, ils ne sont pas en manque de méthodes ou de moyens. Genryusai marqua un silence, ses yeux sévères pénétrant les yeux rougeâtres de son confrère. Une légère tension palpable se manifestait dans l'air. Vous êtes nouveau dans le milieu et si certains pourraient considérer cela comme une faiblesse, moi j'aperçois un avantage intéressant, il leva son index et désigna son œil, puis ajouta. Votre œil neuf.

    Il entendait par là un nouveau regard sur ce qu'il se tramait en République et au sein du Sekai, de nouvelles idées et stratégies pour que le Reike sorte TOUJOURS gagnant, même dans les accords commerciaux et autres négociations. Les intérêts du pays avant tout.

    — Dites-moi ce que vous souhaitez et je vous aiderai, c'est mon devoir en tant que Vice-Roi. Néanmoins, jeune ministre, je suis de la vieille école et je ne compte pas vous mâcher le travail. Je veux vous voir à l’œuvre, je veux comprendre pourquoi « vous » et pas un autre. Si nous devions nous rendre ensemble à la République, je ne serais qu'un décor en fond pour vous laisser pleinement le contrôle de la situation face aux démagogues républicains. Ma présence ne sera là que pour « empêcher » un de leurs arrogants jeunots de faire une chose qu'il regretterait.

    Genryusai aimait l'apprentissage à la dure. Même si la théorie est importante, rien ne valait la pratique, surtout dans un domaine tel que la politique internationale. Si la politique nationale est comparable aux dangers de la mer, alors la politique internationale est comparable aux dangers de l'océan. Elle est plus vaste, plus complexe, plus subtile et plus risquée. Et quoi de mieux qu'un tel terrain pour faire ses dents.


    - II -







    ✎ Poste actuel : Vice-Roi et Voix du Reike.
    Fonctions et missions.


    Infos utiles : fils de Kazgoth — A connu les fondateurs du Reike, Tensai premier du nom et Akasha, et a été leur bras-droit — Est l'un des fondateurs de Drakstrang — A enseigné à Drakstrang pendant 1000 ans avant sa prise de poste actuel — A combattu Kazgoth aux côtés des souverains.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 203
    crédits : 1729

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Lun 26 Fév - 9:10
    Rencontre au palais
    Feat. Genryusai
    Un léger sourire non dissimulé fleurit sur le visage du Ministre des Finances, qui acquiesça d’un signe de la tête la vénérable remarque de son interlocuteur. Corvus avait encore beaucoup à apprendre sur le Vice-Roi, malgré tous les renseignements qu’il possédait à son égard. Il fut naturellement ravi si cette entrevue, professionnelle avant tout, leur permettait de s’égarer un peu dans des discours plus personnels. Selon le Cœur, il était important, même dans le cadre du travail, et surtout, dans les hautes instances, que les Ministres se connaissent un minimum, ne serait-ce que pour éviter tout malentendu indésirable au sein de la Main de l’Empereur. Ils se durent de montrer une image irréprochable de leur personne, car, après tout, ils étaient en quelque sorte les représentants du Reike. Ainsi, aucuns égards n’étaient tolérés, pour quoi que ce fût. Ceci, le Ministre des Finances le savait et il s’y tiendrait du mieux qu’il le pût. « Naturellement, quand nous aurons fini notre discussion tournant autour du travail, je serais ravie de répondre à vos questions concernant ma personne. Croyez-moi, je ne suis pas aussi fourbe que j’en ai l’air, je serai donc totalement transparent avec vous. J’imagine sans mal que le Vice-Roi du Reike aimerait en savoir plus me concernant. » rétorqua-t-il, étirant ses traits dans un faible sourire néanmoins sincère.

    Le Ministre des Finances ne savait pas réellement si son âge était une donnée connue du Vice-Roi, mais, il en connaissait suffisamment sur la république pour savoir que ce n’était tout que de vulgaires chiens dont il fallait se méfier. Mais, il prenait à cœur joie tous les conseils que pouvait lui offrir la Voix du Reike. Car, traiter avec les étrangers, c’était son métier, sa vocation. Pauvre homme. Corvus était ce que l’on pouvait appeler, en langage commun, un gros xénophobe, ne jurant que par le peuple Reikois et rien d’autre. Non, rien, ni même un mélange de nationalité, quelle abomination. De ce fait, le Ministre des Finances était ravi de voir que son collègue, malgré son poste ô combien difficile, partageait le fond de sa pensée, en affirmant verbalement que la République était l’ennemie du Reike. « Mon œil est effectivement neuf, mais, comme vous le savez j’imagine et, si vous ne le savez pas, alors la surprise ne sera que meilleure, je possède le vénérable âge de 2537 ans maintenant. Oui, j’aime la précision, c’est une des qualités qui m’a permise d’accéder à ce poste, j’imagine. Je suis bien loin d’avoir votre vieillesse, cependant, ces idiots de républicains ne me sont pas inconnus, ni leurs méthodes de fonctionnement. Cependant, je ne connais pas tout en détail, cela va de soi, étant donné que je les trouve ennuyeux au possible. Mais, soyez-en certain, je comprends bien ce que vous me dites et, effectivement, je pense pouvoir apporter un regard plus ou moins neuf, selon ce que vous attendez de moi, bien entendu. » affirma le Cœur, toujours en étirant les traits de son visage, dessinant ce large sourire.

    Encore une fois, le Cœur trouvait les intentions de Genryusai plus que louables et, le vampire, bon homme qu’il fût, ne comptait pas faire du Vice-Roi sa mère poule. Loin de là. Il était toujours réconfortant cependant, de savoir qu’il pût compter sur son collègue de la main, si d’aventure les choses venaient à mal tourner lors de sa prochaine rencontre avec les républicains. Les prunelles écarlates du Cœur, comme pour montrer son dégoût envers les républicains, s’écarquillèrent et, les traits de son visage s’étirèrent de nouveau, montrent encore une fois, une légère satisfaction non dissimulée. « Bien entendu, Sieur Genryusai, je n’attends pas de vous que vous fassiez tout le travail qui m’est accordé, nous sommes d’accord. Simplement, je serais rassuré de pouvoir vous compter à mes côtés. Je compte bien me montrer doué à ce poste, vous montrer, comme vous le, pourquoi moi et pas l’un de mes contrôleurs, tout aussi qualifié. De ce fait, la première question qui me vienne à l’esprit est : Qui suis-je amené à rencontrer en république et, quelle est sa méthode, son mode de fonctionnement concernant les Ministres Reikois ? Comme vous l’avez dit plus tôt, je risque la corruption, les menaces. » une légère pause, alors que ses crocs de vampire sortirent seuls d’entre ses lèvres. « Enfin, ils peuvent toujours me menacer, je les attendrai au tournant, soyez-en certain. Enfin, si je vous demande cela, c’est surtout pour ne pas aller dans la gueule du loup à l’aveuglette. » demanda-t-il, rangeant ses crocs de chasseurs nocturnes et, métamorphosant ses yeux, leur rendant leur gris perçant d’origine.

    Le Cœur n’avait, pour l’instant, point de question à poser. Il attendrait les potentielles opportunités de demande que lui offrirait généreusement le Vice-Roi du Reike. En attendant, cet excès de rage survenu à cause des républicains donna une grande soif de sang au Ministre des Finances. Premièrement, il vint à ancrer son regard perçant dans les prunelles sombres de son vis-à-vis, laissant les traits de son visage, pourtant si lisse, dessiner un faible sourire. « Où ai-je mis mes bonnes manières, mon cher Genryusai. Souhaitez-vous un rafraichissement peut-être ? Je possède diverses boissons, ou encore, des alcools, e vous laisse la liberté de choisir. » attendant une potentielle réponse de son collègue, Corvus pivota légèrement son visage d’une pâleur surnaturelle. Prenant un regard plus que menaçant, il fit un signe de la main à son serviteur. « Vous là-bas. Allez donc chercher un rafraîchissement pour le Vice-Roi. Et ramenez-moi la bouteille que Lysandre vous a confiée. Dépêchez-vous bon sang, je déteste attendre. » cracha-t-il, détournant désormais son regard sur le Vice-Roi.
    CENDRES
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Genryusai
    Genryusai
    Messages : 48
    crédits : 184

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3656-genryusai-termine#34263
  • Lun 6 Mai - 10:29
     
    Rencontre au palais
    Feat. Corvus Sanariel

    Les rafraichissements arrivèrent enfin, sous la forme d’un simple thé pour le Vice-Roi, qui laissa le silence planer, prenant son temps pour siroter le breuvage chaud. Ce Ministre des Finances semblait être un homme de résultats … Une perspective rassurante pour l’Empire, car son Cœur devait battre en permanence pour assurer son bon fonctionnement. Quelle ironie que le poste soit tenu par une créature immortelle, son propre cœur ayant cessé de battre depuis des lustres ! Plus de 2500 ans, en fait ! Un âge qui n’impressionnait pas le Demi-Titan, mais qui était synonyme d’un temps soit peu de sagesse et d’expérience, du moins Genryusai l’espérait-il de la part de son collègue.

    La tasse de thé fut reposée, et la Voix s’éleva dans la pièce :

    « Le grand Argentier de la République … Sans grande surprise, un individu obsédé par l’argent ! Un garant du bon fonctionnement de leur nation, et sans aucun doute à l’image de celle-ci : gangréné par la corruption, avide de jeux politiques et uniquement intéressé par sa petite personne »

    Une petite pause, pour permettre au Cœur de bien digérer l’information.

    « Si j’étais vous, je ne m’attendrais à rien de moins que de la fourberie de la part d’un Républicain, car c’est là l’apanage de ces lâches ! En particulier quand le pleutre en question dispose d’une aussi grande meute de chiens affamés pour exécuter ses volontés. Pas étonnant que la République se soit cachée dans l’ombre de l’Empire pendant la guerre, car ces banquiers et hommes d’affaires feraient de piètres guerriers ! »

    Genryusai ne cherchait pas à cacher son profond mépris envers la nation de Dangshuan. L’idée qu’une société aussi faible et dysfonctionnelle que la leur ai pu rester à flots pendant si longtemps lui était tout bonnement impensable !

    « De tels parvenus ne devraient pas se considérer comme nos égaux, Sieur Sanariel ! Les mauvaises herbes ne devraient pas se sentir à l’abri du feu ! Tout comme les mauvais payeurs craignent vos contrôleurs, inspirez la crainte dans le cœur de votre homologue ! »

    Reprenant sa tasse de thé, le Vice-Roi porta le réceptacle à ses lèvres, ingurgitant une nouvelle gorgée du breuvage. L’heure était venue de tester ce jeune Ministre :

    « Malgré tout, force est de constater que le Grand Argentier de la République n’est pas complètement idiot, pour avoir réussi à accéder à son poste. J’espère que vos talents d’orateur seront aussi aiguisés que vos crocs … »
    CENDRES
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 203
    crédits : 1729

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Lun 6 Mai - 18:54
    La remarque du demi-Titan quant à la corruption omniprésente dans la Nation Bleue arracha un faible sourire au vampire qui, jusque-là, s’évertuait à rester de marbre. Au moins, il était appréciable de voir que le Vice-Roi du Reike, qui n’était pas n’importe qui soit dit en passant, n’appréciât pas spécialement les chiens de républicains. Faire ami avec ces énergumènes ? Non, merci. Où était donc passé le Tensai qui était un véritable conquérant ?
    Corvus se le demandait. Enfin, au fond, ça ne le regardait vraiment pas et ça, il ne le savait que trop bien. Il se contentait d’obéir aux ordres et d’assurer le bon fonctionnement de la Nation du Désert. N’était-ce pas pour cela qu’il occupât ce prestigieux poste, après tout ?

    « Je vois que nous sommes sur la même longueur d’onde, cher Genryusai. C’est plaisant à voir et, à vrai dire, je suis même assez surpris. Je ne m’attendais pas à ce que vous ayez une telle… haine envers les républicains. Mais, sachez tout de même que je partage bien volontiers cette haine. Je n’attends, comme vous le dites si bien, rien de plus que de la fourberie et de la mesquinerie venant de ces chiens galeux. Des traitres. Des lâches. Enfin, appelez-les comme vous le désirez. Ils n’ont que quelques matériaux rares à nous apporter, rien de plus. Mais c’est amplement suffisant pour que j’aie à établir des accords avec eux. » Déclara le vampire, mirant de son regard perçant, le vieux Genryusai.

    Décidément, le vampire ne pouvait qu’apprécier les paroles du vieillard. Les protagonistes partageaient bon nombre de points communs, à n’en point douter. Mais, Corvus ignorait encore les capacités de confrontation de son interlocuteur, il aimerait le voir à l’œuvre, face à de vrais républicains. Un jour peut-être, l’occasion se présentera. Les barbares face aux banquiers. Qui gagnera ? Difficile à prédire.
    Tout en sirotant le liquide apporté plus tôt, le Cœur réfléchissait à la suite de l’entretien qu’il menât avec le Vice-Roi du Reike. Enfin, tant qu’il parvînt à rester calme, que pouvait-il bien lui arriver ?

    « Bien évidemment. Jamais, Ô grand jamais, je ne considérerai l’un de ces pouilleux comme mon égal, soyez-en certain. Je ne ressens qu’une profonde haine pour ce peuple. Mais, les affaires sont les affaires, comme on dit. Ma nature de vampire me permet d’inspirer la peur chez quiconque pourrait être ma proie. Selon vous, est-ce le cas de mon homologue républicain ? Est-il un être vivant dont le sang pourrait s’apparenter à un délicieux repas ? » Questionna-t-il, tout en laissant un léger rictus lui échapper. Il était sérieux.

    « Pas complètement, non. Mais, je suis certain que ce sera suffisant pour me donner du fil à retordre. Ils sont comme des chiens après un os, à ne pas le lâcher et, à le ronger jusqu’à la moelle. Mais, ne vous en faites pas pour mes talents d’orateur, j’ai pu les parfaire comme il se doit, en 2500 ans d’existence. Nous verrons bien cela lors de la confrontation, de toute façon. » Continua-t-il, tout en sirotant sa boisson.

    « D’ailleurs, je suis certain que nous saurons faire face aux républicains, ensemble, lors du prochain Sommet Politique, qui devrait se dérouler à Kyouji, si je ne me trompe pas. J’espère bien que vous ne me laisserez pas seul face aux lâches car, à nous deux, nous pourrions tirer un grand profit de cet échange, j’en suis certain. » Conta le Cœur, mirant de ses prunelles d’acier, le demi-Titan.
    Vint ensuite le moment pour le vampire de se lever. Il s’approcha de l’une des fenêtres de son bureau, lui donnant une vue imprenable sur la ville d’Ikusa, en contre-bas.

    « Ne trouvez-vous pas que la cité d’Ikusa est tout simplement magnifique, cher Genryusai ? Ce n’est pas pour rien qu’elle est appelée le « Joyau du Désert ». Vous étiez là, lors de sa création, si je ne me trompe pas. Alors, comment était-ce ? Et quel rôle avez-vous joué ? » Demanda-t-il avec la plus grande des sincérités. Le vampire était curieux, certes, mais, normal, lorsque l’on parle d’Histoire.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Genryusai
    Genryusai
    Messages : 48
    crédits : 184

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3656-genryusai-termine#34263
  • Ven 31 Mai - 12:07
     
    Rencontre au palais
    Feat. Corvus Sanariel

    Genryusai ne laissa rien paraitre pendant que le jeune Ministre donnait son propre avis sur la nation voisine, mais le Demi-Titan souriait intérieurement, satisfait de voir le Cœur battre fièrement pour l’Empire, allant même jusqu’à suggérer de « goûter » à son homologue ! Une perspective pour le moins incongrue, mais qui pouvait savoir où le futur mènerait les peuples du Sekai ? Un sommet diplomatique était effectivement en préparation pour rencontrer les représentant de la Nation de Dangshuan, une occasion de « resserrer les liens » face aux récentes menaces des serviteurs des Titans. Pour le Ministre des Finances, un moyen parfait pour défendre les intérêts économiques du Reike, et pour le Demi-Titan, la possibilité de jauger le diplomate républicain et lui rappeler que malgré leur fonction diplomatique similaire, se considérer comme l’égal de la Voix serait une grave erreur.

    La diplomatie à la reikoise, une combinaison de mots plutôt particulière !

    « A défaut d’être intéressant, ce sommet devrait au moins nous permettre de prendre la mesure de nos interlocuteurs. Les changements de gouvernements sont tellement fréquents en République que mon vieux cerveau peine à retenir le nom du Porte-Parole actuel ! Aux dernières nouvelles, il s’agirait d’un Gobelin pour le moins grandiloquent … »

    La Voix fit une pause pour reprendre une gorgée d’infusion, afin de repousser la migraine naissante à la pensée de cette horrible petite créature verte engoncée dans un accoutrement ridicule, puis reprit, d’un ton légèrement amusé :

    « Je ne saurais vous dire si le Grand Argentier de la République est comestible, mais je m’abstiendrais de vouloir tester cette théorie, si j’étais vous. Après tout, qui sait si son sang n’est pas souillé par le train de vie décadent de nos voisins ! »

    Le visage du Demi-Titan affichait ouvertement son mépris, à la suite de ses dernières paroles. Il était on ne peut plus sérieux. Une émotion qui fut vite remplacée par une expression quelque peu fatiguée quand le Cœur le questionna sur le passé d’Ikusa. Une simple curiosité qui venait d’alourdir le poids des ans :

    « Ikusa … Vous la connaissez aujourd’hui comme le Joyau du Désert, mais une pierre précieuse doit d’abord endurer de longues années sous haute pression. Cinq siècles, dans le cas présent. Un amas de clans guerriers menés par un Tueur de Dieu et une Matriarche des Dragons, puis le théâtre de révolutions et d’assassinats sous le règne de la dynastie Draknys. D’énormes pressions ayant donné naissance au siège d’un Empire puissant, ses dirigeants actuels ayant hérité de l’esprit des fondateurs »

    Genryusai se tut, comme perdu dans ses pensées pendant un court instant, puis continua :

    « Ma contribution ? Je suppose que l’Université Drakstrang est un bon exemple ! Votre désir ardent de servir la Nation du Désert me fait d’ailleurs penser au Destructeur. L’avez-vous déjà rencontré ? »

    L’autre fondateur de Drakstrang. Le directeur de l’Université. Keerius, ancien commandant des armées divinistes, maintenant l’un des parangons de l’Empire ! Possiblement un modèle à suivre pour le Ministre des Finances, qui allait aux devants d’une rencontre avec la République.

    CENDRES
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 203
    crédits : 1729

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Sam 1 Juin - 15:38
    Prendre la mesure des homologues républicains des protagonistes. Encore fallait-il que tous fassent acte de présence dans la ville reikoise. Il n’était par exemple pas certain que le Grand Argentier de la République vînt à la rencontre du vampire, le gouvernement républicain possédant non seulement un porte-parole, mais aussi un ambassadeur, ce qui, dans le cas de l’empire, était occupé par le Vice-Roi et ses seconds. À voir comment la chose allait se goupiller.
    D’autant plus que, le Gouvernement de la Nation de la Chouette ne devrait pas tarder à changer, les élections ayant bientôt lieu. À qui le Reike aura-t-il à faire ? Un Conservateur, comme feu Mirelda Goldheart ou, peut-être un Optimate, ou un Humaniste ? Qui pouvait le savoir.

    Maintenant son regard d’acier dans les prunelles de son interlocuteur, Corvus écouta chacune de ses paroles avec le plus grand des intérêts. Si bien qu’il n’eut même pas besoin de réfléchir pour prendre la parole à son tour, gardant son expression de marbre, ne laissant aucun trait de son visage lisse se mouvoir sous la pression de la conversation. Une pression invisible, que le Vice-Roi ne pouvait percevoir.
    « J’ai vaguement entendu parler du gobelin. À vrai dire, je ne placerai pas ma confiance sur ce genre de personnage. Tout le monde sait que les petites choses de cette race sont aussi fourbes qu’imprévisibles. Mais, nous n’aurons sûrement pas l’occasion de le rencontrer, cela dépendra du nouveau Gouvernement en place. J’imagine qu’il est plus judicieux de nous confronter directement au nouveau Gouvernement, plutôt que de faire preuve de bassesse et de s’adresser à un Gouvernement n’ayant même plus de leader. Nous sommes tout de même plus nobles qu’eux, non ? » Demanda Corvus, tout en dressant un léger sourire sur son visage à la pâleur surnaturelle.

    Vint ensuite le sujet du Grand Argentier. Corvus n’en connaissait rien, pas même le nom, ni la race. Rien. Certainement un incompétent placé à ce poste parce qu’il était proche de l’autre salope qui gouvernait le pays. Après tout, n’avait-elle pas placé son incompétent de fils à la Vice-Présidence ? Ce qui, naturellement, lui avait coûté très cher.
    « Vous avez raison. J’ai beau être immortel, je ne veux pas être atteint de la même lâcheté que nos voisins. Cela ne m’étonnerait même pas qu’elle soit transmissible. J’en ai des frissons rien que d’y penser. Mais, tout comme le porte-parole, j’imagine que la personne en place à ce poste va changer, pour le meilleur ou pour le pire. » Argumenta le vampire, gardant son regard ancré dans celui de Genryusai. Intérieurement, il riait, il riait de la situation désespérée dans laquelle était la République.

    Il écouta ensuite les paroles du demi-Titan, lorsqu’il parlât de son implication dans la fondation du Joyau du Désert. Il appréciait les métaphores employées par son interlocuteur, cela lui arracha même un léger sourire.
    « Pour le bien de tous, j’imagine. Je préfère largement voir le pays gouverné par l’actuel Empereur que par la Dynastie Draknys. Ayshara seule était un véritable joyau, ternie par le nom des Draknys, mais elle ne pouvait régner correctement sous le joug de son véritable nom. À vrai dire, je n’ai jamais été proche de la Dynastie précédente, étant donné que la royauté ne m’intéressait guère et que, j’ai vécu toute ma vie à Kyouji, loin de tout cela. » Finit-il par avouer, laissant son interlocuteur reprendre.

    Pour ce qui était du Destructeur, Corvus ne le connaissait point. Genryusai pouvait voir le regard de Corvus descendre, comme s’il en était désolé.
    « Je le connais de nom, oui, mais pas personnellement, hélas. Pour tout vous dire, je n’ai jamais accompli le moindre Cursus à Drakstrang. En réalité, je n’en ai pas eu besoin, mon père adoptif ayant eu une bonne relation avec la royauté avant sa mort, j’ai pu acquérir le poste de contrôleur, que j’ai gardé des années durant, avant de devenir Cœur. C’est certainement pour mon implication et mes connaissances que je suis ici aujourd’hui. » Expliqua le Vampire, tout en buvant une gorgée du liquide qui se trouvait à sa disposition.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum