DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Shan'ael

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    PA - L'Ombre sur Port-Wessex [Feat Deurk, Rowena, Athénaïs] - Page 3 EFZvhIHe_o
    Gazette des cendres
    Hiver 2022-2023
    Lire le journal
    #1
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Erit sanguinem
    3 participants
    Aller en bas
    Mairesse de Courage
    Mairesse de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 235
    crédits : 439

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Lun 12 Sep - 0:41
    La guerre qui opposait les nagas et les peuples siréniens était un conflit datant de milliers d’années, certains prétendant même qu’il en était le premier, d’autres considérant qu’il serait le dernier que connaîtrais cette terre. Les raisons de ses origines se perdaient au fond des abysses et prétentieux était celui qui prétendait avoir la réponse.

    Le combat qui éclatait ce soir entre eux et les envoyés du SCAR n’était qu’un autre chapitre à ajouter aux tomes des affrontements auxquels participèrent cette race dégénérée. Pourtant, bien que localisé est restreinte à des proportions bien modestes comparés aux antiques batailles qui opposèrent Aquaria à leurs congénères, les nagas ici présents agirent avec la même bestialité que les textes antiques.

    La première action de Rowena, celle d’oter son masque et de leur faire face à visage découvert, eut tôt fait de raviver en leur cœur les souvenirs d’une haine intemporelle envers les sirènes, tandis que Stromme, lui, se voyait conforté dans ses conclusions. Cette cicatrices qu’il put voir, cette noire bénédiction qu’il pouvait à présent sentir, ne pouvait être que le fruit d’un bienfait divin. Plus que jamais, la Ironsoul était marqué par les Divins.

    Cependant, sitôt les premières notes s’échappèrent-elles d’entre les lèvres de la Limier que les villageois se saisirent le crâne de leur main, semblant souffrir de cette douce mélodie, alors que les Nagas, eux, s’agitèrent davantage.

    Puis, dans un élan commun, les humains qui voyaient leur esprit se faire déchirer par la dichotomie entre les effets de la potion de Stromme, à qui ils devaient obéissance, et celles de la chanson de Rowena, qui cherchait à agir de même, s’effondrèrent sur le sable, incapable de supporter plus avant cette contradiction.

    Seuls Hava et Stromme se montrèrent parfaitement insensible à cette magie. Cette dernière, d’ailleurs, sembla commencer à paniquer, ne comprenant pas les raisons de cet affrontement soudain. Elle regarda en direction des envoyés du SCAR, semblant rechercher leur aide à travers ses yeux épouvanté, mais à peine esquissa t-elle le moindre geste que des bras puissants se refermèrent sur elle. Le chef Naga, tout en adressant un dernier rugissement de défi envers la sirène, emporta alors la jeune femme dans les flots et tout deux disparurent.

    - Aidez-moi ! Hurla t-elle avant que sa voix ne disparaisse sous les vagues.

    Les aventuriers n’eurent pas le temps de s’inquiéter de l’enlèvement d’Hava, car aussitôt les villageois s’effondrèrent-ils que le reste des reptiliens chargèrent en leur direction, sous la supervision de Stromme, à qui ils semblaient tout aussi bien obéir qu’à leur propre chef.

    Ce dernier, par ailleurs, échappa aux deux shurikens que Deurk lança en sa direction, invoquant deux filets d’eau de ses mains levés pour les emprisonner dans cet élément. Une troisième vint se positionner sous ses pieds, puis l’éleva à une dizaine de mètres de hauteurs, desquels ils put voir ses trois cibles avec clarté. Malgré cela, une seule était réellement importante, ce soir.


    - Épargnez la Sirène. Tuez les autres ! Ordonna t-il d’un ton implacable.

    D’un seul mouvement trop bien coordonné pour être naturel, le groupe de naga se divisa en deux, évitant Rowena sans s’attarder sur elle, pour se concentrer sur les sœurs Noirvitrail et le Banquier. Dans ce mouvement, cinq d’entre-eux tombèrent sur les chausses-trappes. Leurs écailles étaient épaisses et solides, capables de résister aux pressions aquatiques des grands fonds et d’affronter sans craintes les rochers limés et ciselés par l’océan et ses flux. Aussi, seuls trois furent sérieusement blessés par les ignobles pièges. Les quelques autres qui tombèrent dessus ignorèrent purement et simplement leurs sévices, chargeant les humaines et le gobelin, lames en avant. Les premières purent compter que onze les avaient pris pour cible, tandis que Deurk en avait six à ses trousses.

    Rowena, pour sa part, ne put rien faire pour aider ses compagnons, car l’adversaire qui lui faisait face était d’un tout autre niveau que les nagas.

    La surplombant de toute sa puissance issue des Océans, Stromme se tenait devant-elle, à une dizaine de mètres de hauteur. Les cheveux et les barbes balayés par les vents fous soufflant du large et son regard d’acier illuminé par les éclairs qui éclataient, il leva sa main droite, emmagasinant dans sa paume une imposante boule d’eau, avant de le jeter en direction de la Limier. Aussitôt, d’innombrables petits projectiles aquatiques s’en extirpèrent, propulsés avec force contre elle. Compressé en des proportions telles que le liquide devint aussi dur que l’acier, il satura la zone où Rowena se tenait d’un bombardement aérien et agressif.

    Il avait besoin d’elle vivante, pas nécessairement indemne, et ferait tout pour l’obtenir.


    Informations utiles:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 81
    crédits : 643

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Mar 13 Sep - 21:30
    Les demoiselles de Noirvitrail venaient de transformer leur refuge en une redoutable position fortifiée, faisant apparaître des tas de carreaux d’arbalète et de projectiles grâce à leurs pouvoirs. Il était devenu inutile de fuir à présent, alors autant marquer le coup et frapper fort. La République ne leur en voudrait pas pour quelques nagas démembrés. Athénaïs et ses sœurs serrèrent les dents et se préparèrent à recevoir les nagas avec une belle et meurtrière surprise.

    Les nagas venaient de s’enfoncer bêtement dans les chausse-trappes, les ralentissant suffisamment pour que les sœurs puissent ajuster leur visée. Le sang des monstres commençait à rougir le sable sous les éclats lunaire. Ces pointes d’acier étaient de véritables petites saletés, une fois bien utilisées.

    Derrière le parapet de pierre dominant la plage, les trois sœurs rassemblèrent leurs forces pour invoquer leurs pouvoirs. Habituées à travailler de concert, chaque sœur était autorisée à se servir de ses pouvoirs si la situation l’exigeait. En cet instant, la déferlante de nagas était une chose qu’elles pouvaient parfaitement gérer avec leurs talents. Elles espéraient sincèrement que Deurk pourrait en faire de même de son côté.

    Les jeunes femmes étaient rompues aux tactiques de combat de la République. Leur nombre leur permettait de bénéficier non seulement d’une bonne force de frappe, mais aussi de trois cervelles indépendantes, capables d’agir de manière autonome. A ce titre, Théodora, Eulalie et Athénaïs étaient parfaitement capables de tenir tête à une dizaine de nagas sans trop de soucis.

    « Maintenant ! »

    Eulalie et Théodora se concentrèrent. Athénaïs fit de même et les trois sœurs saisirent par la pensée les formes mortelles des carreaux d’arbalète. Les projectiles s’élevèrent au-dessus de leurs têtes, menaçants et braqués vers les nagas. Il y eut un léger flottement dans l’air …

    « Feu ! »

    Les sœurs déployèrent leur énergie mentale et les carreaux, précis et mortels, fusèrent à toute allure vers les nagas. Leurs pointes chuintantes dans les airs, percutèrent avec fracas les chairs des ophidiens, arrêtant d’un coup leur charge. Des dizaines de projectiles invoqués s’abattirent sur la plage, transformant le banc de sable en un cimetière couvert de sang monstrueux. Pendant trente secondes, les munitions plurent sur la plage, chaque carreau étant rapidement remplacé par un autre. Bien à l’abri derrière le muret de pierre, les trois sœurs continuèrent à bombarder les nagas sur la place, chaque râle d’agonie venant ajouter à leur décompte macabre des victimes de leur pluie de flèches.

    « Cessez le feu ! »

    Les triplettes s’arrêtèrent et replacèrent immédiatement de nouvelles munitions sur le parapet, prêtes à relancer la pluie de mort si quelque chose bougeait encore de leur côté. Elles iraient par la suite achever les nagas agonisants à la lance. Simple mesure de sécurité. Athénaïs espéra que Deurk s’en sortait de son côté.


    PA - L'Ombre sur Port-Wessex [Feat Deurk, Rowena, Athénaïs] - Page 3 Signat12
    Noble de La République
    Noble de La République
    Rowena Ironsoul
    Rowena Ironsoul
    Messages : 622
    crédits : 3893

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage Soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t115-rowena-ironsoul-la-banshee-oubliee-terminehttps://www.rp-cendres.com/t133-je-n-oublie-pas-rowenahttps://www.rp-cendres.com/t131-journal-d-une-vagabonde-rowena
  • Ven 16 Sep - 20:20
    Rowena avait tenté de faire un pas vers l'eau lorsque Hava s'y était vue entrainé mais les mouvements de Stromme l'avait arrêtée net. Les shuriken s'immobilisèrent, mais elle n'attendit pas de savoir ce que le prêtre allait en faire pour détacher sa chaine d'arme.

    Un mage d'eau... Etant donné la douleur qui lui vrillait le crâne, elle n'était pas certaine de pouvoir rivaliser sur le même élément, la prudence l'invitait donc à une toute autre manœuvre. D'un ample mouvement de rotation, au moment même où les énormes bulles d'eau se hérissaient de piques, elle frappa le sable du bout de sa chaine, envoyant valser les grains en tout sens... D'une façon bien plus prononcé et chaotique qu'ils ne l'auraient du. L'air siffla, tranché net par la vitesse improbable qu'avait pris la chaine. L'arme de métal tournoyait à présent sur elle-même, levant en continue un brouillard de sable et de vent rappelant celui du désert dans lequel la sirène avait passé son enfance.

    Elle n'attendit pas de savoir si son stratagème suffirait à stopper, absorber ou ne serait-ce que dévier les projectiles de l'hydromancien. Elle roula sur le côté pour sortir de la zone visée, son mouvement dissimulé par le sable, et couru aussi vite qu'elle le pu vers l'océan.

    Stromme serait toujours à peu près au même endroit lorsqu'elle reviendrait, Athénaïs était bien plus efficace que ce qu'elle aurait pensé et Deurk était suffisamment malin pour s'en sortir mais Hava... Cette pauvre fille ne méritait pas ce qui l'attendait aux mains de ces êtres répugnants ! Si elle atteignait les flots avant que Stromme n'essaie d'en prendre le contrôle c'était sa meilleur porte de sortie. Elle pourrait à la fois se sortir de ce guêpier et ramener Hava sur la berge bien plus loin, à l'abri. Un seul naga, ce n'était rien.


    ! Attention malédiction !
    Ce personnage est atteint d'un syndrome magique qui fait que les gens l'oublient peu à peu.
    Vous pouvez l'intégrer à vos RPs de la façon que vous souhaitez. Votre personnage peut très bien se souvenir de tout, oublier totalement Rowena d'une rencontre à l'autre, seulement des morceaux de leurs lointain passé ou ce qu'ils se sont dit quelques minutes plus tôt.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 17 Sep - 19:06
    C’était la merde, voilà comment on pouvait résumer cette mission d’enquête. Tout d’abord, l’attaque que Deurk avait tenté de faire, c’était révélé des plus infructueuses, le chef de village s’étant révélé être un puissant utilisateur de la magie de l’eau. Celui-ci utilisa d’ailleurs les gerbes d’eau pour s’élever dans le ciel, deux solutions étaient alors possible. Soit ce résidu de titan était d’une incroyable puissance et avait plein de mana à revendre soit il gaspillait son énergie pour impressionner la galerie. Pour sa part, la créature verte espérait qu’il s’agissait de la deuxième réponse.

    Il était pour le moment assez impuissant face à la situation, il avait bien vu la pauvre Hava s’engloutir sous les flots mais avec sa magie aussi réduite, il risquait plus de périr qu’autre chose. Rowena serait sans doute la meilleure pour ce genre de taches mais pour l’heure elle était bien occupée avec Stromme qui se montrait plutôt déterminé. Il aurait bien cherché à faire quelque chose contre lui mais ces shurikens avaient déjà été arrêté et sa magie était toujours très limitée. Pour le moment, il préférait ne pas prendre trop de risques.

    Le gobelin commença à courir vers l’auberge, les nagas sur ces talons. Il savait que s’il se faisait choper la mort ne serait pas loin. Pour le moment, il valait mieux fuir et attirer les nagas dans un endroit avec moins d’espaces où ils seraient bien plus gêné que le gobelin. Un endroit remplit de tables et de chaises c’était parfait pour ça. D’autant que Deurk, lui pourrait s’y mouvoir facilement du fait de sa taille.

    Deurk ouvrit donc la porte de l’auberge avant de la refermer brutalement pour que les nagas soient gênés. Ils n’avaient qu’à rentrer un par un, cela serait ainsi plus facile pour lui de s’en débarrasser. Il réalisa que dans fuite, il n’avait fait que peu de cas des sœurs Noithval et espérait qu’elles allaient bien, lui étant partie dans une direction différente, il ne savait point ce qu’elles étaient devenus. Ils se soucieraient des filles plus tard car pour l’instant sa vie était en danger et c’était l’élément le plus important du moment.
    Spoiler:
    Mairesse de Courage
    Mairesse de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 235
    crédits : 439

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Dim 18 Sep - 1:13
    Ainsi en fut-il décidé. Les femmes restèrent pour se battre, tandis que l'homme s'enfuit, cherchant le salut et la survie dans les méandres d'une auberge de bois pourris. Peut-importait les égards que Deurk pouvait ressentir à l'idée d'abandonner ainsi ses compagnonnes, les faits étaient là : il les avait abandonnées.

    La fortune avait beau être une déesse des plus capricieuse, peut-être plus encore que l'océan, mais il restait une vérité à laquelle elle ne s'était jamais dérobée : elle souriait aux audacieuses. C'est ainsi que les sœurs Noirvitrail, de part leur expertise, leurs coordination, leur préparation et leur courage, mirent à bas la quasi-totalité des nagas qui les poursuivaient. Seul un survécut, avant de lui-même prendre la fuite. Il disparut rapidement entre les vagues, portant probablement avec lui la nouvelle de sa défaite.

    Malheureusement, la chance était une pièce à deux faces. Ce qu'elle accordait à l'une, elle le reprenait à l'autre. En effet, le stratagème de Rowena réussi, lui épargnant les tirs de son adversaire et la dissimulant à son regard. En effet, elle put rejoindre l'océan et plonger à l'intérieur. Seulement, elle ne vit rien. Le temps qu'elle avait passé à esquiver l'attaque de Stromme avait amplement suffit au chef des nagas pour s'éloigner suffisamment de la côte, disparaissant dans les ténèbres des abysses, emportant avec lui son précieux trophée. Mais là n'était pas le pire ...

    Car la sirène put sentir que l'eau autour d'elle se comprima, emprisonnée par une pression qui n'était plus naturelle. Ses mouvements furent plus dures, plus lents et plus lourds à exécuter. La fatigue s'apparat d'elle et elle ferma les yeux, tombant dans les affres de l'inconscience. La dernière image qu'elle put avoir fut celle d'une silhouette se tenant triomphalement au dessus d'elle. Puis ce fut les ténèbres.

    C'est ainsi que Rowena Ironsoul, Héritière de la Maison Ironsoul, Limier maudite du Razkaal, membre survivant des Spectres, disparue dans l'Océan.

    Deurk, pour sa part, eut le droit de souffler après sa course, sa sécurité étant relativement assurée par les murs de l'auberge. Du moins, jusqu'à ce que ceux-ci ne soit purement et simplement abattus lorsque les six nagas qui le poursuivaient usèrent de leur force physique pour passer à travers. Le Banquier avait oublié une chose : rien dans cette ville, à part la tour centrale du Beffroi, n'était réellement solide, tout étant attaqué par la moisissure et rongé par l'humidité.

    La pièce centrale de l’auberge fut ainsi rapidement investi par les ophidiens. Heureusement pour le gobelin, ils l’avait perdus de vue. Même s’il ne leurs faudrait que peu de temps avant qu’ils ne le trouve, renversant table et chaise comme si elles ne pesaient rien, il avait au moins l’avantage de la surprise.


    Informations Utiles:


    PA - L'Ombre sur Port-Wessex [Feat Deurk, Rowena, Athénaïs] - Page 3 98e0

    Pouvoir de la Reine des Catins:
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 21 Sep - 23:32
    Caché derrière près d’un placard, le gobelin entendait les créatures aquatiques qui l’avaient poursuivi en vers l’auberge, Il ne pouvait les voir à cause l’obscurité. Les créatures faisaient énormément de bruit, le gobelin lui n’était repérable car il était silencieux. Un bruit commença à se faire entendre les murs étaient en de craquer, il faut dire que tout ce qui se trouvait dans ce petit village était un peu de la merde. Etant le propriétaire légal de l’auberge, il ne s’inquiétait pas outre mesure des dommages de la construction. Beaucoup auraient pu penser que le gobelin avait honteusement fuit, cependant il n’en était rien.

    Celui-ci avait opté pour une retraite stratégique afin de piéger ses ennemis grâce à son ingéniosité, après tous les gobelins étaient bien connu pour leur ruse. La situation de Rowena l’inquiétait terriblement et dans une moindre mesure celles des sœurs de Noirvitrail. Les sœurs devaient affronter des nagas tous comme lui et il n’avait aucun doute sur leurs capacités à travailler en équipe pour pouvoir triompher de leurs adversaires. La banshee en revanche avait été laissé face à un homme plutôt puissant qui semblait bénéficier d’avantages considérables de la part des titans. L’hypothèse de Deurk était que Hava allait engendrer un demi titan et que celui-ci serait amener à s’attaquer à la république pour le compte de Kaiyo.

    Si cela était vrai, il serait intéressant de pouvoir aider Hava avec son enfant, selon les circonstances, on pourrait soit se servir de cette progéniture soit nous devrions éliminer la menace qu’elle représente pour l’ensemble des races du monde de Sekai.

    Les cris des Nagas remirent les idées du gobelin en place, il devait s’occupe d’eux. Le banquier n’avait pas emmené les nagas dans l’auberge pour rien. Il savait qu’il pouvait trouver des objets plutôt utiles ici. A L’aide de sa magie de télékinésie, il ouvrit tout doucement le tiroir à couvert derrière le comptoir, il n’aurait certainement pas pu le faire s’il n’avait pas observer les lieux plus tôt.

    Au milieu de la pénombre et des cris, les couverts de l’auberge s’élevèrent pour foncer en direction des différents cris des nagas. Il espérait ne pas avoir besoin de passer à la phase deux de son plan pour pouvoir en venir à bout.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Rowena Ironsoul
    Rowena Ironsoul
    Messages : 622
    crédits : 3893

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage Soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t115-rowena-ironsoul-la-banshee-oubliee-terminehttps://www.rp-cendres.com/t133-je-n-oublie-pas-rowenahttps://www.rp-cendres.com/t131-journal-d-une-vagabonde-rowena
  • Ven 23 Sep - 21:27
    Rowena lutta un moment. Elle ne s'était pas encore transformée mais n'en eu pas l'occasion. Elle tira sa corde, tentant de la faire danser jusqu'à celui qui prenait peu à peu possession de l'élément qui l'entourait... En vain. Elle avait parfaitement conscience de ce qui était en train de se passer. Elle pensait pouvoir être plus rapide que le vieil homme mais s'était laissée piégée. Elle se débattait avec l'énergie du désespoir, avec la conscience aiguë qu'elle pourrait aussi bien disparaitre définitivement. L'eau ne passait plus dans ses branchies et peu à peu, la sirène fatiguée suffoqua avant de sombrer dans l'inconscience, surplombée par la silhouette d'argent du prêtre des mers.

    Lorsqu'elle reprit conscience, la première chose qu'elle senti fut la douleur dans son crâne et la froideur humide de la pierre sous sa joue. Et surtout... Elle était vivante ?!!!

    Elle se redressa d'un coup, une brusque nausée lui montant aux lèvres. Tout aussi rapidement, elle s'appuya contre le mur derrière elle, la tête appuyée sur la paroi humide. Elle était dans une grotte ? Il fallut quelques instants de plus pour que la douleur reflue et que le monde cesse de tanguer suffisament pour lui permettre de reprendre le fil de ses pensées. Elle tenta machinalement de porter une main à son front mais un poids à son poignet et un cliquettement métalique la surprirent.

    Ses deux mains devant elle, elle ne pu que constater la présence de fers noirs à ses poignets. Encore intégralement trempée - mais heureusement, habillée - quelqu'un avait pris soin de lui retirer son kukri, sa chaine et sa corde... a moins que cette dernière ne soit tombée dans l'océan pour être refouler quelque part sur la berge ? Pour l'instant ça n'avait pas grande importance. En fait, tout son ceinturon d'arme avait disparu, y comprit sa sacoche, ce qui lui posait déjà plus de problème. Son coeur s'embala et elle tâta fébrilement son armure de cuir aux couleurs des Limiers et en sortit une petite pièce de fer frappé d'un côté d'une hydre et de l'autre d'un lancier.  Elle souffla doucement, soulagée. Elle était toujours là. Précieusement, elle glissa le petit objet contre sa peau et se mit en frais de trouver une solution à son problème le plus pressant avant de se perdre en conjectures.

    Prison. Fers. Evasion.

    Bien...

    Les yeux de la sirène s'accomodent bien à l'obscurité presque totale qui reignait dans cette grotte aux allures labyrinthiques. La pierre sombre et ce qui lui semble au loin être un trou d'eau se parent de teintes bleutées alors que ses pupilles prennent toute la place, transformant son regard en deux orbes d'un noir de jais. L'humidité suppure des murs, la gorge même de la jeune femme se tapisse d'eau à chaque respiration et le clapoti de quelques gouttes tombant du plafond se répercute à l'infini en échos, déformé par les irrégularités des boyaux vide.

    A ses poignets et à une seule de ses chevilles, de lourdes chaines froides alourdissent ses mouvements. Avec cette allonge, elle ne pourrait même pas atteindre les bareaux. Quelques bernacles se sont déposés sur les énormes maillons et une odeur obsedante d'eau de mer sature l'atmosphère. En tendant encore un peu plus l'oreille, Rowena sent un frisson de malaise remonter le long de son dos. Cette impression, elle la connait... Celle d'une solitude absolue dans les profondeurs sous-marines de ce monde.

    Rien de ce qui émergera ne fera sens, rien ne sera bon pour elle. Elle le sait, le sent au plus profond de ses tripes... L'Ombre du Razkaal lui souffle sur la nuque.

    Calmement, elle s'efforce de respirer de façon régulière et prend un moment pour remettre son aura d'applomb avant d'essayer d'utiliser sa magie. Bonne nouvelle, les fers ne sont pas enchantés pour diminuer les pouvoirs et son mal de tête à entièrement disparu. Posant successivement une main sur chacune des serrures qui l'enferme, elle ferme les yeux et tend son esprit pour ressentir les picots et les bouger, un par un, avec précision. L'oppération est longue sans pouvoir voir ce qu'elle contrôle, mais les trois bracelets métaliques finissent par tomber dans un cliquetis sourd qui se répercute sur les murs nus.

    - Saloperie... " souffle-t-elle en se massant les poignets avant de retirer ses bottes gorgées d'eau de mer.

    Une petite innondation lave le sol de sa cellule et elle les remets, préférant le côté désagréable du cuir mouillé et salé que la possibilité de s'écorcher les pieds sur un rocher coupant. Elle passe une main dans ses cheveux, les repoussant en arrière, et trouve enfin le courage de se lever. Ses muscles protestent un peu. La façon dont elle s'est démenée dans l'eau et le sol dur sont loin de lui avoir offert une bonne nuit de sommeil. D'ailleurs, elle serait bien incapable de dire combien de temps elle a passé inconsciente...

    Avec une certaine surprise, elle constate que les bareaux de sa cellule sont juste barrés et finalement la grille s'ouvre dans un grincement de rouille auquel rien ne répond. Ni aucun son sineux et rampant, ni bruit de pas, mis à part les siens. Elle se glisse au-dehors de la cellule. pas un caillou, pas un morceau de roche à l'horizon et les chaines qui la retenaient étaient si profondément fichées dans la paroi que même ses pouvoirs mentaux n'arrivaient pas à les en détâcher. Alors il n'y avait plus qu'une chose à faire.

    Explorer.

    Aussi silencieusement que possible, Rowena s'avança dans le premier boyau, un au hasard parmi d'autres. La main sur la paroi, elle la suivrait peu importe ses angles, ses tours et ses contours. Vieille technique de Limier pour tenter de retrouver son chemin en cas de problèmes dans les niveaux inférieurs. Ca ne marchait pas à tous les coups car il pouvait aussi y avoir une boucle, mais dans la plupart des cas, cela finissait par payer.

    Elle gardait l'oreille aux aguets. Ses protections de cuir raidies par le sel produisaient un bruit rèche qu'elle ne parvenait pas à faire taire, aussi s'arrêtait-elle régulièrement pour vérifier qu'il n'y avait toujours rien d'autre qu'elle.

    Après un moment incertain, elle découvrit une autre cellule. L'éclat d'une longue jupe verte la lança droit devant. Sa main s'écarta de la paroi qu'elle suivait scrupuleusement alors que bondissait son coeur d'un espoir parfaitement iraisonné.

    - Hava ?! "

    ... Mais évidemment ce n'était pas le cas. La cellule était vide. Les menottes pendaient sur le mur, tâchées de sang séché. En tapon sur le sol, les vêtements d'une femme moisissaient depuis des semaines au bas mot. Il n'y avait plus la moindre trace d'aura. Pas la moindre affaire personnelle qui aurait pu lui donner une information sur l'identité de celle qui avait été retenue captive... mais il ne fallait pas être un grand génie pour se dire qu'il s'agissait de l'un des citoyens porté disparus ces derniers mois.

    La sirène s'éloigna à nouveau, retrouvant son mur et sa progression. Une autre cellule se révella à elle. Et une autre encore, cette fois, non loin d'un plan d'eau souterrain. Une sorte de lac. Les infimes vaguelettes produites par les retombées cycliques de gouttes invisibles miroitaient d'un kaléidoscope d'argent et de bleu aux yeux de la sirène, presque comme s'il était éclairé de l'intérieur.

    De nouveau, un espoir, mais cette fois bien plus contrôlé. Si elle était véritablement dans une grotte soumarine, cette étendue pouvait très bien être sa porte de sortie... Ou un piège mortel comme une nurcerie à naga ou elle ne savait trop quelles horreurs aquatiques.

    Prudente, elle s'agenouilla sur le bord du bassin et glissa les doigts dans l'eau. Rapidement tout d'abord, puis quelques secondes, avant de créer exprès des remous irréguliers pendant de longues minutes, observant ce qui pouvait remonter attirer par le mouvement et la façon dont l'eau se propageait. Elle inspira a fond et tenta de scaner ce qui pouvait se passer sous la surface de ses sens magiques pour déceler la vie et la magie qui pouvait s'y cacher. Si rien de ce qu'elle tentait ne lui permettait de reprérer de danger ou de mouvement, elle se pencherait pour passer la tête sous la surface et peut-être, s'il n'y avait toujours aucun signe et qu'elle repérait une sortie potentielle, finir par plonger intégralement pour descendre dans les eaux les plus obscures et reprendre sa forme naturelle.


    ! Attention malédiction !
    Ce personnage est atteint d'un syndrome magique qui fait que les gens l'oublient peu à peu.
    Vous pouvez l'intégrer à vos RPs de la façon que vous souhaitez. Votre personnage peut très bien se souvenir de tout, oublier totalement Rowena d'une rencontre à l'autre, seulement des morceaux de leurs lointain passé ou ce qu'ils se sont dit quelques minutes plus tôt.
    Mairesse de Courage
    Mairesse de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 235
    crédits : 439

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Ven 30 Sep - 22:21
    Sur la plage, les villageois émergèrent de leur coma, peu à peu, leur tête souffrant d'horribles acouphènes. Aucun ne fut en état de comprendre ce qui c'était passé, ni ne se souvenait des évènements des dernières heures. Tout ce qu'ils purent faire, ce fut de constater la disparition de leur chef religieux. Peu à peu, la panique commença à les envahir, alors que s'imposait à eux cette horrible réalité. Bien vite, des voix s'élevèrent pour réclamer justice, exiger des réponses, accusant bien évidemment les cinq étrangers. Ainsi, lorsque les trois sœurs Noirvitrail vinrent à eux, ayant choisi de ne pas porter assistance à Deurk, ce fut avec colères et insultes qu'ils les accueillirent.

    - Qu'avez-vous fait à Maitre Stromme, espèces de garces ? Crièrent-ils.

    Mais ça, ce fut avant qu'elles n'usent de leurs magies pour les contraindre à ployer le genoux, alors qu'elle entamaient l'interrogatoire. Ayant préalablement fouillée les cadavres des ophidiens, elles n'avaient trouvés aucun indice sur l'emplacement où aurait put s'enfuir Stromme. Il ne restait donc que les villageois pour lui apporter les réponses tant attendues. Et le moins que l'on pouvait dire, c'est que malgré les méthodes musclées dont elles disposaient, les soeurs ne les impressionnaient pas. Ils avaient beau ne plus être sous l'emprise de l'infâme décoction du zélote, ils refusaient purement et simplement d'avouer les secrets de leur village à des étrangères, qu'ils savaient à présent être d'origine reikoise.

    Il allait falloir qu'Athénaïs se montre un peu plus ... Persuasive.

    Mission d'Athénaïs:

    Du côté de Deurk, la situation se corsait. Quelques couteaux et fourchettes n'étaient rien de plus que des cailloux jetés contre une montagne. Au vue de la pénombre ambiante, il était difficile pour le gobelin de viser les seules parties sensibles de ses poursuivants : les yeux. Pire que tout, cette attaque les renseigna sur sa position. Il allait falloir qu'il face appel à toute la ruse (et peut-être même à la fourberie) de sa race pour réussir à les vaincre.

    Et enfin, du côté de Rowena, ce fut un cauchemar. A travers le dédale de parois suintantes, de cavernes humides et de geôles moisies, le temps n'avait plus ni emprise, ni sens. Elle aurait put se perdre ainsi pendant des heures ou des jours qu'elle n'y verrait aucune différence, n'étant uniquement accompagnée que de sa propre solitude et l'écho de sa propre voix qui lui revenait.

    Quant à cet immense lac souterrain qu'elle venait de dénicher et qu'elle se décida à sonder ... Ce fut la pire des révélation. Car sitôt qu'elle lança le scan, elle fut envahit par une marée de cris et par d'innombrable sentiment de terreur. Ce qu'il y'avait là-dessous était pire qu'une nurserie à naga : c'était le garde-manger de leurs nouveau-nés. Sous la surface de ce lac s'amoncelaient les corps de dizaines d'hommes, enlevés depuis des mois, voir peut-être des années, enchainés à des poids de plomb afin de rester submerger et destinés à être lentement et irrémédiablement dévorés par les nouvelles couvées. Seulement, pour enseigner aux petits le goût du sang et de la cruauté, les proies devaient rester en vie. Il n'était pas encore possible pour Rowena d'établir le moyen employer pour les garder en vie, mais elle ne pouvait douter qu'à cet instant même, un homme était en train de servir de buffet à quelques enfants nagas, sous les yeux terrifiés de ses camarades.

    Cependant, une question demeurait : si les hommes étaient ici, où étaient les femmes ?

    Malheureusement pour Rowena, un naga arriva à cet instant précis dans la pièce et se jeta sur elle.


    PA - L'Ombre sur Port-Wessex [Feat Deurk, Rowena, Athénaïs] - Page 3 98e0

    Pouvoir de la Reine des Catins:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 81
    crédits : 643

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Lun 3 Oct - 19:01
    En moins de temps qu’il n’en fallut pour le dire, les villageois rassemblés et faits prisonniers par les demoiselles furent enfouis dans le sable par leurs pouvoirs télékinétiques. Il ne restât bientôt que les têtes des villageois pour dépasser sur cette plage morbide. Assises sur le muret de pierre après avoir rassemblées leurs effets, les demoiselles devisaient avec entrain.

    « Quel malheur, ces pauvres gens se sont retrouvés prisonniers de traitres sables mouvants …, dit Théodora d’un ton à peine désolé. Si seulement nous pouvions les aider !

    – C’est vrai ça, lui répondit Eulalie sur le même ton. si nous ne faisons rien, la marée risque de monter, d’inonder cette plage, et de noyer tous ces pauvres gens.,

    - Quelle tristesse ... Je suis pourtant persuadée que nous devrions les aider ma sœur … Mais …

    - Oui, il y a un mais …répéta sa sœur.

    – Nous serions tellement mieux disposées à leur faire cette faveur …

    - Et à faire table rase du passé …

    - Si seulement ces pauvres villageois répondaient avec bienveillance à plusieurs questions. »

    Les demoiselles firent une pause et dardèrent des regards faussement compatissants vers les têtes émergées des villageois. La nuit était déjà correctement avancée et ce n’était qu’une question de temps avant que toute la plage ne soit inondée. Ces villageois risquaient de ne pas apprécier l’eau de mer … Mais s’il fallait en passer par-là, les demoiselles étaient résolues à ce genre d’extrémités pour sauver Rowena. Et puis … les sœurs Noirvitrail n’étaient pas des tortionnaires. Il était hors de question de leur faire du mal. Mais leur faire peur suffirait … Et si jamais certains résistaient de trop, il leur suffirait de les secouer comme des pommiers. Les gens se montraient généralement beaucoup plus coopératifs quand on les secouait comme des pommiers.

    « Mais, ma sœur, penses-tu qu’ils seraient disposés à nous parler ? Après tout, ils nous ont craché dessus tout à l’heure.

    - Il est vrai …Cela est fort dommage. Tu as raison, nous devrions les laisser se débrouiller tous seuls, comme des grands.

    - Non, non, non, posons-leur des questions. Il y a peut-être une bonne âme parmi eux. Et il suffira de laisser les autres se sortir tous seuls du guêpier. »

    - Mmmmmh, très bien. Votre attention s’il vous plait ! Question numéro une : où est notre amie Rowena ? Question numéro deux : où sont les personnes qui ont disparu ? Vous avez dix secondes pour nous répondre. Au-delà, nous serons dans l’obligation de considérer que vous n’êtes malheureusement pas très coopératifs et nous laisserons la Lune décider de votre sort. Et croyez-moi, Dame Lune s’intéresse de très près à ce qu’il se passe sur cette plage. Prêts ?

    - DIX.

    - NEUF.

    - HUIT…”


    PA - L'Ombre sur Port-Wessex [Feat Deurk, Rowena, Athénaïs] - Page 3 Signat12
    Noble de La République
    Noble de La République
    Rowena Ironsoul
    Rowena Ironsoul
    Messages : 622
    crédits : 3893

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage Soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t115-rowena-ironsoul-la-banshee-oubliee-terminehttps://www.rp-cendres.com/t133-je-n-oublie-pas-rowenahttps://www.rp-cendres.com/t131-journal-d-une-vagabonde-rowena
  • Mar 4 Oct - 15:22
    Un long frisson d'horreur remonta le long du dos de la sirène en percevait les cris et la douleur. En un mouvement réflexe, elle recula du bord, assise sur la roche, les yeux fixés sur la surface. Ils... Il n'y avait aucune limite à la barbarie des Naga. Si elle n'avait pas déjà connu l'agonie et l'immonde des souvenirs et des repères de malades qui finissaient au Razkaal, elle aurait à coup sûr rendu son dernier repas. Mais voilà, elle l'avait déjà connu cette agonie. Tout comme celle de sentir les dents de morts en mouvement percer sa chair et autres atrocités qu'avaient en réserves les parties les plus sombres de ce monde. Elle était heureuse de ne pas s'être habitué à tout, en un sens. Il lui faudrait du temps pour que ce souvenir prenne sa place à côté des autres et l'envie de détruire ce lac en profondeur était bien là pour faire cesser le calvaire des prisonniers et détruire les jeunes vies abjectes qui y commençait. ça lui tordait les tripes.

    Si bien qu'elle ne perçu le naga que lorsqu'il fut sur elle. Le poids de la créature la jeta au sol mais la fureur n'a pas nécessairement besoin de lame pour s'exprimer. Deux vagues d'eau se créèrent à la surface de l'étang pour se projeter sur la créature sous forme de deux lames sous pression visant sans précision dans le mouvement défensif que la jeune femme venait de faire. Un bras écailleux passa sous son nez et, mue par une répulsion aussi profonde que la haine qui résonnait toujours dans sa tête, son visage reprit à moitié les traits d'une créature marine. De chaque côté de sa gorge, plusieurs lignes rosées palpitaient tout sa peau et ses dents faites pour transpercer la chair des proies aquatiques se plantèrent avec véhémence dans le membre du naga.

    Le goût du sang dans sa bouche fit frémir Rowena et un éclair de lucidité plus civilisé chassa les brumes bestiales de son instinct de survie. Desserrant les dents, son esprit prit d'assaut celui de la créature. Une vague bien plus terrible que les quelques remous qu'elle venait de produire s'écrasa sur la volonté de l'être bestial.

    - Lache moi et recule. " L'ordre glacial se répercuta sur la pierre humide en un écho hypnotique.

    Le plus important, Rowena venait à peine d'y songer. S'il y avait un naga ici, il pouvait y en avoir d'autre et c'était déjà un problème potentiel. Mais surtout, et bien plus important, il devait savoir comment sortir... Il ne restait plus qu'à espérer que la magie soit efficace et qu'elle ne subirait pas le même sort que Deurk.


    ! Attention malédiction !
    Ce personnage est atteint d'un syndrome magique qui fait que les gens l'oublient peu à peu.
    Vous pouvez l'intégrer à vos RPs de la façon que vous souhaitez. Votre personnage peut très bien se souvenir de tout, oublier totalement Rowena d'une rencontre à l'autre, seulement des morceaux de leurs lointain passé ou ce qu'ils se sont dit quelques minutes plus tôt.
    Mairesse de Courage
    Mairesse de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 235
    crédits : 439

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Lun 10 Oct - 1:38
    « Zéro ». Le décompte d’Athénaïs s’acheva, et pourtant, lorsqu’elle reporta son attention sur ses prisonniers, tous la défiait du regard. Ils lui cracheraient à nouveau dessus si l’angle avait été à leur avantage.

    - Va s'y, donnes nous à l'Océan !
    - Ce qu'il nous a donné, il le reprend aujourd'hui.
    - Nous retournons auprès de la Mère.
    - "Que notre communauté, sanctifié par notre Mère-des-Abysses, soit la communauté que requiert notre Maître."


    Cette dernière litanie fut reprise en cœur par l'ensemble des prisonniers. Quand bien même ils avaient été drogués et ensorcelés pendant des mois pour servir Stromme, ses discours, ses prêches, ainsi que l'aide qu'il avait apporté à Port-Wessex, avaient ancrés dans le cœur de ses habitants une véritable foi, soumise et fervente. Ils étaient résignés à accepter leur sort, car ils savaient tous qu'ils le méritaient. Oui, ils avaient participés à des œuvres horribles orchestrés et ordonnés par un zélote dérangé et sectaire, mais ils n'en éprouvaient aucune honte. Au contraire, ils en étaient fiers. Ils savaient tous qu'ils avaient attirés sur leur petite ville l'œil attentif des Titans et s'ils mourraient aujourd'hui, cela importait peu, car ils revivraient dans les mondes supérieurs où vivent les divinités. Là, ils seraient récompensés, tenu à l'écart de la misère qu'ils avaient connus sur terre.

    Cela, Athénaïs et ses sœurs purent s'en rendre compte, alors que les ensablés les plus proches de l'océan commençaient à sentir l'eau les encercler et monter inexorablement, sans pour autant éprouver la moindre peur. Ils souriaient, tous autant qu'ils étaient. Il faudrait changer de tactique, avant qu’ils ne meurent tous sans lui donner aucune des infos qu’elles exigeaient !

    Mais avant que les exilées reikoises n’aient le temps d’esquisser le moindre geste, une petite main vint tirer la robe de Théodora afin d’attirer son attention. C’était un enfant, celui qui avait malencontreusement fait tomber le premier récipient, et ainsi dévoilé aux yeux des aventuriers la supercherie de Stromme. Ne l’avaient-elles pas d’ailleurs ensevelis avec les autres ? Elles en étaient presque certaines, mais aucune n’arriva à en avoir l’absolue certitudes, comme si le souvenir de l’enfant s’estompait.

    Il regardait la Noirvitrail, le visage inexpressif, puis fini par pointer son petit doigt en direction du beffroi. Son propre visage suivi la course, regardant la tour qui dominait la petite cité, sans prêter plus aucune attention à quiconque. Il n’y avait que cette construction qui comptait et rien d’autre.

    Dans la grotte, sous la mer, Rowena réussi son action. Dominant l’esprit primal de l’ophidien, il obéit à ses ordres, la lâcha puis recula en direction de la sortie. Quelques secondes, trop longues secondes passèrent, mais aucune autres créatures n’arriva. Il n’y avait que la sirène et son esclave.

    L’eau derrière elle bouillonna d’une intense activités, alors que les dizaines de petits nagas s’agitèrent en même temps que les pouvoirs de Rowena, mais aucun n’arriva à la surface. Ils étaient encore jeunes, incapables de survivre en dehors de la mer, ce qui avait fait du choix de la Ironsoul de ne pas plonger dans l’eau la meilleure décision de la journée.

    L’imposante créature qu’elle contrôlait à présent fini par s’en aller, calmement. Il prit cependant le temps de darder sur Rowena un regard vide, caractéristique des êtres sous domination mentale, comme s’il l’invitait à la suivre.

    Glissant paisiblement à travers le dédale de couloirs et de cavernes, il finit par s’enfoncer encore plus profondément et, peu à peu, une musique commença à se faire entendre. C’était exactement la même que celle que Stromme avait joué à la taverne, mais elle était plus puissante, plus grave, plus menaçante. Lorsqu’enfin, la naga fini par arriver à son lieu de destination, Rowena découvrit une immense salle, luisante de milliers de bougies et d’algues phosphorescentes. Au centre ce tenait un autel, rougit du sang des innombrables âmes sacrifiés au fil des ans. Au plafond se tenait les vestiges d’une antique gravure représentant le plus éminent représentant de Kaiyo, le Kraken, en une ignoble parodie de l’œuvre qui ornait la Salle des Chuchoteurs, à la Maison Bleue. Des dizaines de Nagas officiaient autour de l’autel, s’inclinant devant la jeune femme qui y était allongés : Hava. Ils la révéraient, alors qu’elle ne faisait que pleurer et gémir. Les divers évènements de la soirée semblaient lui avoir provoqués de violentes contractions.

    Et sur le côté se tenait Stromme, qui jouaient calmement.


    - La musique adoucit les mœurs, ma chère Rowena Ironsoul, annonça t-il. J’imagine que vous avez beaucoup de questions. Je suis disposez à vous répondre.

    Petit plus:


    PA - L'Ombre sur Port-Wessex [Feat Deurk, Rowena, Athénaïs] - Page 3 98e0

    Pouvoir de la Reine des Catins:
    Noble de La République
    Noble de La République
    Rowena Ironsoul
    Rowena Ironsoul
    Messages : 622
    crédits : 3893

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage Soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t115-rowena-ironsoul-la-banshee-oubliee-terminehttps://www.rp-cendres.com/t133-je-n-oublie-pas-rowenahttps://www.rp-cendres.com/t131-journal-d-une-vagabonde-rowena
  • Mar 11 Oct - 17:48
    Le souffle de la sirène se suspent lorsqu'elle arrive dans la cathédrale sous-marine. Trop de naga pour qu'elle puisse s'en charger seule sans s'ensevelire avec sous la roche et l'eau. Stromme également, qu'elle ne sous-estimera pas deux fois. Et sur l'autel, cette silhouette qu'elle reconnait immédiatement.

    - Hava ! " s'exclame-t-elle en courant vers le centre de la salle sous l'attention abyssale du kraken, le Naga la suivant en serpentant parmi ses semblables.

    Bon sang... Elle ne sait pas si elle redoutait davantage de voir la jeune mère sacrifiée ou s'ils l'avaient placées là pour assister à la venu au monde de son rejeton dans cette parodie macabre de rituel religieux. Un frisson lui remonta le long du dos lorsqu'elle réalisa que l'un n'excluait pas l'autre.

    - Hava... " Répéta-t-elle en arrivant au côté de la jeune femme. Elle caressa ses cheveux en un geste maternel, plongeant dans ses grands yeux ouverts sur une inconscience manifeste. " Tu m'entends ? Hava... " Elle ne réagissait pas, continuant de gémir faiblement, son visage mouillé par les larmes qui continuaient à couler sur ses joues sans le moindre arrêt. Elle était trempée jusqu'aux os et se tendait involontairement, visiblement victimes de violentes contractions. ET MERDE !

    Un coup d'œil circulaire. Plusieurs dizaines de Nagas. Stromme. Le tunnel d'où elle venait. Et près de Stromme et de son instrument, une petite porte en bois, curieusement civilisée dans un lieu pareil... La seule sortie envisageable.

    Elle avait a présent un choix à faire... Se frayer un chemin à la pointe de l'épée ou gagner du temps pour trouver une autre façon de s'en sortir. Malheureusement, si elle tentait de sortir par la force, elle mettait la vie de Hava encore plus en danger qu'elle ne l'était déjà. Elle ne pouvait pas laisser le Naga la porter. Stromme avait visiblement des pouvoirs de protection mentale et il y avait une chance qu'il puisse les utiliser à tout moment sur la créature envoûtée. Les chances de s'en tirer en vie et ensemble étaient faibles. ... Mais attendre signifiait également risquer de voir arriver d'autres renforts.

    - Je me contenterai pour l'instant de quatre questions. " Siffla la voix mélodieuse qui ne parvenait pas totalement à perdre sa douceur, même glaciale comme elle l'était à présent.

    Si seulement elle avait un moyen de prévenir Athénaïs et Deurk !

    Elle était à court d'idée efficace pour le moment et pas suffisamment aux pieds du mur pour se résoudre à tout risquer, y compris le peu de vie qu'il lui restait.

    - Comment maintenez-vous en vie les gens que vous enlevez dans vos nurseries ? Qu'est-ce que vous comptez faire de moi ? Qu'est-ce que vous comptez faire d'elle ? Qu'est-ce que vous avez à y gagner ?

    Tout en parlant, elle avait pris le pouls de la jeune femme, posé l'oreille sur son ventre pour entendre le battement de coeur du foetus et scruté magiquement son état sans tenter de se cacher.

    Réfléchi... Réfléchi... Réfléchi...


    ! Attention malédiction !
    Ce personnage est atteint d'un syndrome magique qui fait que les gens l'oublient peu à peu.
    Vous pouvez l'intégrer à vos RPs de la façon que vous souhaitez. Votre personnage peut très bien se souvenir de tout, oublier totalement Rowena d'une rencontre à l'autre, seulement des morceaux de leurs lointain passé ou ce qu'ils se sont dit quelques minutes plus tôt.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 81
    crédits : 643

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Ven 14 Oct - 19:31
    Les soeurs claquèrent des doigts, et le sable se mit à bouger et vibrer. Le sable, emprisonnant toujours les villageois, se transforma en un monticule de sable dur, assez surélevé par rapport au niveau de l’eau pour qu’aucun villageois ne puisse se noyer par mégarde. En revanche, ils allaient rester ici quelques heures. Les sœurs Noirvitrail n’étaient pas des tortionnaires, mais il ne fallait pas non plus les prendre pour des prunes.

    Lorsque Théodora fut interrompue par l’enfant, la sœur Noirvitrail mit quelques secondes à chercher comment celui-ci était parvenu à échapper à leur vigilance. Il n’avait cependant pas l’air hostile, contrairement au reste des villageois. Lorsqu’il pointa le beffroi, la sœur au ruban d’argent en fit part à ses sœurs. Il semblait évident que l’enfant n’allait pas chercher à les embobiner. Elles auraient pu aller chercher Deurk, le tirer de sa tanière où il s’était planqué, mais il était plus probable que le gobelin ait pris la poudre d’escampette. Il ne restait donc que les trois sœurs pour faire le sale boulot …

    Si seulement il n’y avait pas eu que Deurk et nous …

    Les demoiselles de Noirvitrail quittèrent la plage, laissant l’enfant les suivre à distance. Evoluant dans les ruelles boueuses aux pavés descellés et aux façades maculées de boue, l’équipe arriva rapidement au pied du beffroi de Port-Wessex. Projetant une ombre sinistre, ce bâtiment républicain, symbole du pouvoir des Wessex dans la région, n’était plus qu’une forme décatie et branlante. Si le beffroi avait été autrefois un édifice important, le retrait des pouvoirs républicains de la région avait laissé cet édifice à l’abandon. Faute d’entretien, il périclitait lentement, comme toute la ville.

    Les sœurs se positionnèrent devant l’entrée du beffroi et croisèrent les bras.

    ”Je ne le sens pas trop le coup du beffroi ... déclara Eulalie. Si nous devons combattre dans un endroit exigu, j’aimerai autant que cela ne soit pas dans un édifice pouvant nous tomber dessus … »

    - Tu as raison. Procédons plus simplement … Cet édifice risque de tomber d’une semaine à l’autre. Autant le démonter avant qu’il ne tombe sur quelqu’un.”

    Les deux sœurs se concentrèrent, laissant Théodora assurer leurs arrières en déposant sur le sol les projectiles qu’elles avaient récupéré. Si quelqu’un s’amusait à venir les déranger et se montrait hostile, il serait correctement reçu. Eulalie et Athénaïs, quant à elles, focalisèrent leurs pouvoirs pour déconstruire lentement mais sûrement le beffroi branlant de Port-Wessex. La toiture se mit à flotter dans les airs tandis que les tuiles d’ardoise redescendaient au niveau du sol en des tas parfaitement organisés. En moins de temps qu’il n’en fallut pour le dire, elles réussirent à défaire la toiture du beffroi et à démonter le dernier étage de la tour. Quitte à devoir se battre, elles préféraient le faire sur leur propre terrain, avec leurs propres conditions. Les tas de matériaux issus de la déconstruction de la tour serviraient de projectiles meurtriers si jamais une créature aquatique venait à les titiller.  

    Tandis qu’Eulalie et Athénaïs étaient occupées à démonter la tour pour découvrir ce qu’elle cachait, Théodora contacta Deurk par télépathie.

    « Messire Palpeplatine. Nous sommes sur la place du beffroi. Rejoignez-nous au plus vite. Vous serez plus en sécurité avec nous. »

    Après quelques minutes, le beffroi fut largement démonté. Pièces par pièces, les demoiselles défaisaient ce que des mains expertes avaient passé des années à construire. Une fois le bâtiment bien arasé, Eulalie et Athénaïs découvrirent un large trou dans le sol, creusé dans le soubassement boueux de la tour. La cavité, assez grande pour laisser passer deux personnes en rang, avait été soigneusement creusée en pente douce vers les tréfonds de la terre. Les sœurs émirent un petit cri de triomphe à cette découverte ! Enfin une piste sérieuse. Les trous dans le sol n’étaient pas spécialement des spécificités architecturales républicaines. De quoi soulever quelques questions.

    Les demoiselles de Noirvitrail récupérèrent dans leur sillage plusieurs dizaines de briques et de matériaux lourds, qui les suivirent dans la cavité menant vers les tréfonds. Il était hors de question qu’elles ressortent d’ici sans les disparus … si toutefois ils étaient encore vivants.



    PA - L'Ombre sur Port-Wessex [Feat Deurk, Rowena, Athénaïs] - Page 3 Signat12
    Mairesse de Courage
    Mairesse de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 235
    crédits : 439

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Mar 18 Oct - 1:07
    Nulles réponses ne parvint à Athénaïs et ses sœurs. Le brave Deurk, après avoir vaillamment combattu ses poursuivants et réussir à les vaincre, sombra dans inconscience. Entre les contre-coups de sa magie, son mal de tête et la dépense d’énergie dut à son combat, il ne pouvait en être autrement. Il s’effondra sur le sol, au milieu des cadavres de ses ennemis, héro d’une lutte que personne ne put ni contempler, ni commenter.

    Dans la caverne cathédrale, une musique continuait doucement d’emplir l’atmosphère poisseuse et tendue, les doigts de Stromme venant chatouiller les touches de son orgue de manière si désinvolte que semblait presque aléatoire. Presque. Car pour quiconque disposait d’une certaine culture en musiques sacrées shoumeïennes, les notes soufflées par les tubes de l’instrument étaient les mêmes que celles qui se jouaient jadis dans la Grande Cathédrale de Benedictus.


    - « Pourquoi » … Vous autres, républicains, n’avez toujours que ce mot à la bouche. Il vous faut sans cesse comprendre les choses, cataloguer les choses, rationaliser les choses, dénaturer les choses. Vous ne jurez que par la froide et implacable science, alors que notre monde n’est régit que par la …

    La musique s’intensifie quelques instants, avant de définitivement ce taire sur une dernière note puissante et longue qui résonne à travers les parois de la caverne. Ceci fait, Stromme se lève paisiblement de son siège tout en dardant sur Rowena un regard aussi conquérant que prédateur.

    - Croyance.

    Il avance de quelques pas, toujours avec ce flegme inhérent à ceux qui se savaient déjà vainqueur. Et tel était le cas, car que pouvait faire la petite limier ? Rien, absolument rien. Il ne lui suffirait que d’un claquement de doigt pour que tout les nagas se jettent sur elle. Malgré ses pouvoirs, ses chances de victoires étaient nulles. C’est pourquoi il prenait son temps, savourant chaque instant de ce doux et délicieux triomphe.

    - Il existe des textes anciens traitant d’une époque que ni vous, ni moi, ni même les ancêtres de vos ancêtres, n’avons connu. Je vous parles d’une époque où même le grand nom des « Ironsoul » n’existait pas, celle où les Titans marchaient parmi nous, avant que nous ne les boutions hors de notre monde, par peur, ignorance et arrogance. Notre précédent Haut-Prêtre avait tenu à les dissimuler, mais tout comme il a échoué à sauver Shoumeï de l’anéantissement, il a échoué à les tenir hors de ma portée.

    Autour de la femme esseulé, les nagas s’agitèrent, semblant comprendre de quelle époque Stromme parlait. C’était un âge d’or pour les ophidiens, à l’époque, car ils régnaient sur les océans au dépend de ces satanés siréniens. Aquaria n’était qu’une vulgaire épine qui ne pouvait occulter leur propre suprématie.

    - Pendant des années, je me suis évertué à les traduire, à les étudier, à les interpréter. Et j’ai alors compris.

    Tournant son visage en direction de l’immense sculpture ceignant le plafond, il tendit les bras, semblant révérer ce qu’il croyait être une représentation du titan des océans.

    - Ne trouvez pas étonnant que tout les Titans qui peuplent les Cieux, seuls Trois aient à nouveau franchis le voile, il y’ a quelques années ? Pourquoi Kaiyo n’est-il pas revenu ? Il n’y a qu’une seule conclusion logique : Kaiyo n’a pas été exilé lors de la Première Guerre, il a été abattu. Je n’en veux pas aux anciens prêtres, la traduction est un art difficile et les deux termes sont similaires dans l’antique langue de Shoumeï. L’erreur fut facile pour eux.

    Il s’arrêta un instant, riant doucereusement. Les copistes des anciens temps n’étaient que des amateurs comparé à son intellect. Seul lui avait réussi à comprendre l’essence même de ces textes interdits. Il était le seul à avoir eu le génie et la foi nécessaires à l’accomplissement de cette mission sacrée.

    - Fort de cette vérité, j’obtins alors une vision du Seigneur des Marées : il continuait de errer sur le Sekaï, en une simple esprit et il souhaitait renaître. Mieux, il exigeait que je sois celui qui le fasse revenir en ce monde. Comment, me demanderez-vous ? Je dois avouer que je n’avais, moi même, pas la réponse. C’est alors qu’ils sont venus à moi …

    Le chef des ophidiens s’approcha de lui, tenant entre ses mains un trident en orichalque et dardant sur la sirène un regard mauvais, elle qui était trop proche d’Hava à son goût. Stromme posa une main sur son buste, le caressant légèrement dans une vaine tentative de le calmer.

    - Les Nagas. Une race superbe, n’est-ce pas ? Leur rage animale est en parfaite adéquation avec l’Océan et, de ce fait, avec Kaiyo. En tout cas, bien plus que la prétendu civilisation des sirènes qui cherchent à contrôler un milieu qui ne leur à jamais appartenu. C’est ainsi que cette « tribu » et moi nous sommes alliés et avons commencés les inséminations. Nous étions persuadés que l’union de la sauvagerie océanique et la force humaine serait un vecteur suffisant pour permettre à l’esprit de Kaiyo de s’incarner. Ce fut un échec.

    Les cages desquels ne restaient que quelques habits tachés de sang témoignaient de ces « échecs ». Ainsi était le destin des voyageurs enlevés : les femmes servaient de matrice, les hommes de nourriture.

    - Jusqu’ici.

    L’homme comme le monstre regardèrent plus intensément en direction d’Hava, qui commencait de plus en plus à s’agiter sur son autel, pied et poing enferrés. Son front commenca à s’inonder de sueur et sa respiration se fit plus difficile.

    - La grossesse d’Hava est particulière, plus longue, plus complexe et semblant lui accorder des dons qu’elle n’avait jamais manifesté jusqu’ici. N’est-ce pas la preuve que cette grossesse est bénie par Kaiyo lui-même ? Oui, elle me donne beaucoup d’espoir. Cependant, c’était avant de vous rencontrer, ma chère. Une sirène, au sang noble, marquée par les Titans eux-mêmes. C’est l’évidence : vous serez la Génitrice du Père-Océan en tant que Mère des Abysses. C’est votre destin. C’est bien pour empêcher cela que le Razkaal à tenté de vous détruire, jadis, pour éviter à X’o-Rath de voir revenir l’un de ses rivaux.

    Il sourit, triomphalement. Bientôt, oui, très bientôt, il n’aura plus besoin de Port-Wessex. Bientôt, très bientôt, la Grande Guerre verrait un nouveau chapitre s’ouvrir, avec la destruction de la République par le Seigneur Incontesté des Marées.

    Cela allait être magnifique.


    - Quant au destin d’Hava, je dois dire que je n’en sais rien, il ne tient qu’à vous. Soumettez-vous et elle vivra. En cas de refus, je craint que son accouchement ne soit … Difficile. Douloureux. Fatal.

    Et comme un coup du destin semblant ce délecter de cette farce dantesque, la jeune femme en question pousse un puissant cri de douleur. Est-il dut à des contractions arrivant au pire moment ou simplement à une douleur plus psychique que physique ? Rien n’est certain, hormis le fait que la terreur transcende son visage, inondé de larme. Rowena ne peut même pas définir si la mère en devenir est capable de la voir ou si son esprit malade et affaibli l’a fait délirer. Elle ne peut que subir, impuissante, les effets de cette grossesse contre-nature.

    Ce fut à ce moment précis que la porte que Rowena avait apercu un peu plus tôt explosa dans une gerbe de métal rouillé et de bois vermoulus. Athénaïs, Eulalie et Théodora déboulèrent dans la caverne, déchargeant sur tout ce qui ne ressemblait pas à une femme au visage balafré les matériaux de (dé)construction qu’elles avaient emmenés avec elles. Aussitôt, le repère plongea dans le chaos, alors qu’une grande partie des nagas subissaient le feu nourri des Noirvitrail et que leur chef hurla en se jetant contre elles, suivi par une meute de ses soldats.

    Cependant, de cette scène, tout ce que remarqua Stromme fut l’enfant. Celui-là même qui avait renseigné les trois furies les avaient suivis, paisiblement et calmement. Durant quelques secondes, ils se regardèrent tout deux, le prêtre fou perdant peu-à-peu son calme. Son souffle se fit court et tout aussi difficile que ne l’était celui d’Hava, alors qu’une terreur tangible s’emparait de lui. L’enfant, de son côté, ne faisait toujours montre d’aucune émotion. C’est alors qu’il esquissa un simple geste : un « non » muet de la tête.

    Alors Stromme comprit.


    - Trahison …

    Ses membres tremblant d’une haine qu’il n’avait encore jamais ressenti, il perdit tout contenance et hurla :

    - Tuez les tous ! Jusqu’au dernier ! Et lorsque ce sera fait, anéantissez Port-Wessex. Qu’il ne reste rien de cet endroit !

    Suivant ses propres ordres, il se rua contre Rowena. S’il devait mourir aujourd’hui, alors il emporterait avec lui celle qui aurait été la clé de sa réussite.

    «Petites précisions»:


    PA - L'Ombre sur Port-Wessex [Feat Deurk, Rowena, Athénaïs] - Page 3 98e0

    Pouvoir de la Reine des Catins:
    Noble de La République
    Noble de La République
    Rowena Ironsoul
    Rowena Ironsoul
    Messages : 622
    crédits : 3893

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage Soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t115-rowena-ironsoul-la-banshee-oubliee-terminehttps://www.rp-cendres.com/t133-je-n-oublie-pas-rowenahttps://www.rp-cendres.com/t131-journal-d-une-vagabonde-rowena
  • Mar 18 Oct - 18:00
    Pendant le monologue fou du prédicateur, la sirène s'était concentré sur ce qu'elle sentait, récapitulant les choses comme elle le faisait lorsqu'elle ne trouvait pas de solution acceptable. Le pouls d'Hava était rapide et fort, mais régulier. Son coeur tenait le coup. L'orgue lui donnait à la fois un bon point d'entrage et une possibilité de couvert, tout comme l'autel. Les plus proches étaient de ce côté-ci. Les moins proches là-bas... Avec une certaine satisfaction, elle nota que les deux éléments les plus dangereux se postaient l'un à côté de l'autre. Ils étaient du même côté.

    Au rythme des pas de Stromme, la future mère des délires du prêtre tourna autour de l'autel. Au lieu de se placer entre eux et Hava, elle se plaça derrière Hava, laissant l'autel entre elle, et la ligne que formaient la porte, l'orgue et les deux chefs. L'odeur des nagas lui soulevait le coeur. Les mots de l'homme concernant son devenir ou celui de la jeune femme n'étaient qu'une audieuse tapisserie. Elle ne comptait pas se laisser enfermer, encore moins touchée par l'une de ces choses. Elle ne comptait pas non plus échanger Hava contre sa survie... Et bordel elle avait une revanche à prendre contre le vieux prêtre qui l'avait surprise par ses capacités d'hydromancien ! Un Limier ne se laissait pas avoir deux fois par la même technique ! ... Sinon il ne restait pas vivant très longtemps de toute façon.

    Elle ouvrait la bouche pour le mettre au défi, bien décidé à appuyer là ou ça ferait mal pour le rendre plus sujet aux erreurs et pousser son naga de compagnie à l'attaque, lorsque la porte explosa.

    Une décharge électrique remonta le long des nerfs de la mage entrainée pour le combat. Il ne fallut rien de plus pour empoigner Hava et la tirer derrière l'autel. La jeune femme hurla à nouveau lorsque ses reins heurtèrent le sol de pierre humide. Entre le dos de Rowena et l'autel, elle se tendit comme une planche de bois. Dans le chaos le plus total, les naga en arc de cercle autour de l'autel se ruèrent en avant, droit vers les attaquantes. L'un d'entre eux, sûrement un surdoué, ne fit pas le tour de l'autel et se rua plutôt sur les deux sacrifiées pour prendre sa part du gateau ou récupérer leur femelle peut-être.

    Le mur grinça. Au milieu des impactes de tuile et de roche, un long tuyau de l'orgue s'arracha du mur suivant la trajectoire du bras de la Banshee qui venait de viser le naga en pleine course avec une lance invisible.

    - Trahison ! " s'exclama Stromme au moment ou le sifflement de l'air dans le tuyau de métal fut coupé net par le bruit organisque d'un corps épinglé au mur. Le naga sous contrôle mental s'occupa de deux autres congénaires, les prenant par surprise avant d'être tué par le surnombre.

    Rowena essuya une coulisse de sang sous son nez... Ok. Un peu trop lourd comme objet, les attaches de l'orgue étaient trop solidement fichées dans le mur pour pouvoir s'amuser à ça trente-six fois. Elle se redressa à demi pour voir d'où venaient les impacts incessant et un sourire fleurit sur son visage. Athénaïs ! Le gros de la horde marine prenaient les impact et réduisait d'autant le risque qu'elle ne soit touchée. Un frémissement dans l'air et elle ne du qu'à ses réflexe d'éviter les impacts d'eau que Stromme venait de conjurer. Le sale enfoiré !

    La main de la jeune femme se referma sur du vide lorsqu'elle essaya par habitude de saisir sa chaine de combat. Merde ! Elle ne pouvait rien envoyé de trop conséquent à Stromme, Athénaïs et ses soeur se trouvant dans l'axe. Elle savait désormait qu'elle ne pouvait pas le concurrencer dans l'eau et elle était trop fatiguée pour le soumettre mentalement mais elle sourit tout de même. Dans l'invisible, sa volonté venait de se refermer sur celle du mage et prenait possession de ses émotions déchainées. De furieux, il devint proprement fou de rage. Il ne voyait plus qu'elle, ne voulait plus que la destruction totale de ce qu'il n'avait pu avoir, oubliant jusqu'à la possibilité de faire des ravages dans son propre camp. Elle n'eut pas à maintenir sa concentration tant cette colère était déjà gravée en lui.

    Ses pouvoirs se déchainèrent, ajoutant au chaos général. La force de ses impacts aqueux faisait trembler les parois de roche. L'eau ruisselait partout. D'un mouvement vif, Rowena projeta une vague d'un côté de l'autel et roula de l'autre à découvert, le poings fermé sur une petite chose de rien du tout. D'un large coup circulaire, elle envoya une lame d'eau droit vers la gorge du mage. Le regard fou et supérieur désagrégea la vague d'un mouvement de doigt, les yeux exorbités par l'excitation de la victoire. Il l'avait ! Il détruirait tout de ses mains !  Il...

    Un cliquetis léger de métal contre la pierre retomba autour des nagas en train de se faire mettre en pièce.

    Une écume rouge lui vint aux lèvres et une sensation de vide, puis de noyade lui opressa la gorge. Au centre de la vague d'eau, une pièce de métal avait poursuivit sa course pour traverser la chair mole de son cou. Son éclat scintilla dans l'air alors qu'elle revenait dans la main de sa propriétaire, couverte de fluide. Une simple pièce modelée par la maîtrise du métal, gravé d'un côté d'une hydre et de l'autre d'un lancier, souvenir d'Elzéar.

    A défaut d'avoir été la Mère des Abysse, elle avait aimé le Roi des Profondeurs.

    Avant même que le vieil homme n'arrête de gargouiller sur le sol rougi, Rowena était passé près de lui en courant pour porter assistance à Athénaïs... Ou retourner près d'Hava si les trois soeurs géraient la horde.


    ! Attention malédiction !
    Ce personnage est atteint d'un syndrome magique qui fait que les gens l'oublient peu à peu.
    Vous pouvez l'intégrer à vos RPs de la façon que vous souhaitez. Votre personnage peut très bien se souvenir de tout, oublier totalement Rowena d'une rencontre à l'autre, seulement des morceaux de leurs lointain passé ou ce qu'ils se sont dit quelques minutes plus tôt.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum