DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Une soirée comme les autres... Ou pas [Roxanne/Khalez] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Retour par les vents arides | [Enkara] Aujourd'hui à 19:05Kieran Ryven
    Brouillard [Orion]Aujourd'hui à 17:03Orion Yamveil
    Une Mort Silencieuse - PAAujourd'hui à 15:54Arès Wessex
    BahornAujourd'hui à 14:30Bahorn
    Picole... What else ? Aujourd'hui à 14:09Takhys Suladran
    Une oasis en danger ? [PW Takhys]Aujourd'hui à 13:19Takhys Suladran
    Pas d'bol | Pancrace & PerrineAujourd'hui à 12:09Pancrace Dosian
    [Groupe 2] Le Cœur de MelornAujourd'hui à 9:36Vaenys Draknys
    Descente au Marsouin BlancAujourd'hui à 9:14Takhys Suladran
    La ballade du voyageur [ft. Hestia]Aujourd'hui à 0:53Verndrick Vindrœkir
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 9 Nov - 13:39
    C’est avec un soupir las que je pénétrais dans l’une des tavernes de la ville portuaire. Ce n’était pas la plus réputée, ni la plus propre et certainement l’une des plus malfamées des lieux. Pourtant, c’est ici que mes recherches m’avaient mené. Oui, parce que vous imaginez bien que je ne traîne pas ici par simple plaisir. Non, bien sûr ! J’étais à la recherche d'un homme et pas n’importe lequel.

    Enfin pas à moi, mais à Roc, ma double identité. Celui qui s’occupait de la contrebande, parce qu’actuellement moi, je suis Roxanne, la gentille assistante… C’est qu’il ne faudrait pas le faire fuir le bougre et l’on ne se méfiait jamais suffisamment d’une femme, même lorsqu’elle s’habillait en homme jetant le trouble sur son genre… Pour être totalement honnête, j’aurais pu être un mix entre les deux identités actuellement. C’est certainement ce qui me vaut quelques coups d'œil intrigués alors que je me faufile entre les tables pour prendre la commande d'une bière auprès du patron.

    Mes informations étaient bonnes, malheureusement l’homme était sorti. C’était bien ma veine ! Il ne me restait que deux solutions : rentrer et retenter ma chance demain ou alors attendre un peu pour voir si la chance me souriait et au pire dégoter quelques informations de plus. Les occupations ne manquaient pas dans mon domaine, mais j’avais envie de m’octroyer une pause alors je décidais de m’attarder en ces lieux.

    D’ailleurs, mon regard clair fut attiré par la table du fond où se déroulait une partie de cartes. Instinctivement, un fin sourire se dessina sur mes lèvres. La vie est un jeu qui ne vaut la peine que s’il y a des enjeux, non ? Je me sentais bien de faire une petite partie ou deux… Ou plus qui sait ! D’un pas félin, je m’étais approché de la tablée en déclenchant une nouvelle fois quelques regards intrigués, c’est d’une voix qui, même si elle était calme et douce, n’avait rien de très féminin que je demandais.

    - Il reste une place ?

    Cette fois, les regards de la table me détaillent, très certainement pour savoir à qui ils avaient affaire. On ne recevait pas de la même manière un homme ou une femme. Je n’avais pas pris la peine de vraiment me camoufler et un regard attentif ferait certainement la distinction, en attendant, j’en profitais pour détailler mes possibles adversaires.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 9 Nov - 21:41
    D’anciens souvenirs perdus dans une époque lointaine, un âge d’une jeunesse où l'on se souciait peu de l’avenir, mais à l’éclat d’un canon, avait précipité le destin de cet orc, marchant avec deux sentiments distincts.

    Le premier, celui de la détermination, celui de pouvoir réaliser au moins une mission, n’ayant pas eu quelques ordres venant de la Prison depuis maintenant une bonne semaine. Le deuxième, celui de la méfiance. Revenir sur les lieux où sa notoriété était connue pour la flotte majestueuse et impitoyable de la République, ceux-là même responsables du premier siphon, ou tremplin du Destin.

    Mais ces pensées fugaces s’effacèrent à mesure que l’ancien mercenaire foulait les chemins de Courage. Par ailleurs, tous ces noms de villes qui portaient des valeurs morales, comme signes d’une ligne de bonne conduite, n’en peignaient que peu le cœur même de ce qui faisait régir les lieux. Encore une fois, le guerrier allait vers ceux qui, pendant presque toute sa vie, avaient fait voguer son âme sur des milliers d'océans.

    Cependant, le voyage vers sa destination avait commencé à draper le ciel de la sombre lueur nocturne. Grâce aux éclairages parsemés, Khalez ne chercha pas à déambuler dans les rues sans but. La taverne, la plus miteuse qui soit, la plus indésirable, était toujours le meilleur repaire et source d’informations, et de missions, quel que soit leur objectif, et à quel degré la loi devait être frôlée.

    Ce n’était que le début de soirée, alors le lieu n’affichait pas complet. L’Incroyable. Tout dans le nom, rien dans le décor. Entre les traces de liquides d’alcools, des flaques mal nettoyées, et tout un barda mal rangé, l'arrivée de l’orc ne se fit pas sans discrétion. Seuls ses pas résonnaient à mesure qu’il s’avançait vers le comptoir principal, lâchant deux pièces d’or, pointant du doigt une bouteille au hasard. Sans un seul échange verbal, le gérant lui lança la bouteille sans trop faire attention si son receveur allait réceptionner avec facilité. Vif, le limier attrapa sans trop de mal, avant d’aller s’installer vers une table ronde.

    Pourquoi ce lieu, et cet emplacement précis ? Vue sur l’ensemble de la structure, assez reclus pour pas que le premier type du coin se pose ici, et un moyen de transformer le support pour y jouer dessus. Sortant un paquet de cartes, il était prêt à passer le temps, jusqu’à ce qu’une information d’une potentielle tâche ingrate et rémunérée soit lâchée dans les environs.

    Plusieurs heures s’étaient déjà écoulées, et la table comptait deux joueurs, en plus du chasseur de primes. Tout le monde avait plus ou moins gagné ou perdu des manches. Stoïque, le donneur de cartes distribuait ce qui allait composer leur main. Mais avant qu’ils puissent miser une somme, une personne, aux allures féminines, s’invita à la table de jeu. D’un regard, les deux malfrats dévisageaient de haut en bas tous les traits de l’inconnue. Ou inconnu. C’était assez bizarre, mais pendant qu’ils l’observaient, Khalez, se mettait déjà à réfléchir à la suite de la partie. Il avait bientôt plus un rond, étant plus souvent perdant que gagnant. La venue soudaine de cet imprévu allait rendre le jeu sûrement plus favorable.

    D’un rappel à la situation, avec un raclement de gorge, les joueurs retournèrent à leur position. Avec un regard perçant, il invita la nouvelle source d’attraction visuelle à leur partie de cartes. Sans attendre son mouvement complet, elle fut servie du nombre suffisant pour jouer à la manche actuelle.

    “Le pot est à 10 pièces d’or. T’as de quoi suivre encore, le dents-pointues ?”

    Un léger mouvement oculaire pour soutenir ses propos, mais aussi le défier, pour pouvoir acquiescer à sa question, eut comme réponse le rictus du second.

    “Très bien. J’augmente de 20 alors !”

    Beaucoup auraient pensé à du bluff. L’ancien pirate sentait que son jeu était mauvais. Mais celui de son adversaire était pire. Quant à la nouvelle, il ne pouvait pas pour le moment connaître sa façon de jouer. Souvent, les premiers réflexes, que ça soit d’émotions ou d'habitudes, ressortaient lors de loisirs ou de hobbies. Elle était la seule énigme dans tout le périmètre. Une inconnue complète. Une page à l’encre invisible. Cela faisait presque trois secondes qu’il la fixait, avant de suivre la somme mise en jeu machinalement.

    Et tout ça, sans quitter son regard. Lui, il n’avait point sourcillé. De manière aussi inexpressive qu'il l’était, il attendait le prochain mouvement de ses adversaires, comme lors d’une traque, qui se transformait bientôt, petit à petit, en affrontement véritable.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 9 Nov - 22:42
    Il n’y avait pas vraiment de surprise aux regards que j'ai reçus avec un vague sourire à mi-chemin entre la provocation et l’amusement réel. Ce qui me laisse tout le temps de les observer et d’en faire une analyse rapide. C’est comme un instinct pour mon cerveau, de la manière dont ils bougent, respirent et leur mimique est décortiquée.

    C’est le raclement de gorge qui me fait finalement tourner mon regard vers l’orc. Parce que c’est bien un orc à cette table… Ou un hybride, car de souvenir, c’est plus trapu, non ? Qu’importe. Je suis apparemment autorisée à rejoindre la partie et je n’attends pas plus pour m’installer d’un mouvement félin en face des cartes déjà distribuées. Ma chope ainsi que quelques pièces rejoignent les cartes que je n’ai pas encore regardées.

    L’homme à ma droite se touche plusieurs fois le bord de sa bouche alors que celui de ma gauche triture le bord de ses cartes autant de signes nerveux m'indiquant qu’ils n’aiment pas leur jeu alors je me permets de suivre alors que je n’ai toujours pas regardé mes propres cartes… Attitude qui finit de rendre un peu plus nerveux presque tous mes adversaires… Presque, parce que l’orc lui ne semble pas réagir. Intéressant !

    Finalement, après avoir pris une gorgée de ma bière, j'ai décidé de regarder mon jeu. Un fin sourire presque féminin se dessina sur mes lèvres alors que je relevais mon regard sur l’orc. Parce que c’est lui que je cherchais à décrypter. Nos yeux s'accrochaient un long moment à la manière de deux adversaires cherchant la faille dans la garde de l’autre. Et finalement, il était tant d’achever les deux autres participants alors dans un sourire, je me présente.

    - Roxanne pour vous servir…

    Voilà que les deux hommes s’agitent légèrement, certainement parce que mon nom était un peu connu dans certains milieux… La secrétaire rappelez-vous, celle qu’on sait travailler pour le boss, mais pas suffisamment impressionnante pour qu’on se méfie… L’un pose ses cartes et l’autre bien qu'un peu pâle tient bon… Mais qu’en est-il de l’orc ? Mes yeux ne l'ont pas quitté une seule seconde tandis que j’enchaîne.

    - Vous n’êtes pas du coin ? Votre tête ne me parle pas…
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 29 Jan - 15:34
    L’arrivée de cette personne semblait créer un léger mouvement à la table. Enfin, plus quelques railleries, visages déformés par le malin plaisir de se dire que la partie était gagnée d’avance. Cependant, dans le futur, ils allaient se rendre compte de leur trop-plein de confiance.

    Une fois que chacun eut les cartes en main, le vrai jeu pouvait commencer : celui de trouver la faille dans le jeu de l’autre, que ça soit un tic, une manière, un comportement, à tout moment, la vérité d’un bluff se traduisait dans le visuel, mais aussi l’auditif, l’odeur, ou la sensation. Tout changement, infime soit-il dans l’air, devait être comme un signal pour l’orc.
    Il ne fallut pas longtemps pour que les deux zigotos laissent transparaître leurs véritables intentions. Comme il l’avait vu, Khalez n’avait pas non plus une bonne main pour tenter quoi que ce soit.

    Tandis que, au même instant où le limier levait les yeux pour observer le dernier adversaire, cette dernière soutenait son regard, comme pour y observer aussi sa façon de penser à travers le miroir de son âme. Cela durait quelques secondes aux yeux de l’extérieur, d’un public non-existant, plus accaparer à boire et dilapider leur argent, ou noyer leur désespoir, mais pour ces deux-là, l’instant était presque suspendu, le temps comme figé, l’attente que l’un d’entre eux perd la face. Il n’en était rien. Aucun des derniers, ayant toujours leur masque de mensonge, laissait le conflit l’emporter.

    Elle en profita par ailleurs pour se présenter, sous le nom de Roxanne. À ces paroles, les deux compères perdirent pied. L’un devint aussi blanc que du linge, mais l’autre avait la lèvre tressaillante, rien de plus. Quant au guerrier, un seul haussement de sourcils était le retour qu’elle pourrait observer. Il était à présent plus sur l’idée de trouver une connexion entre le patronyme de la joueuse, et une quelconque mémoire associée à son passé de mercenaire, ses anciens commanditaires ou autres. Mais rien. Il ne devait pas être dans la même sphère que cette individu.
    Elle l’interrogea, du fait de son étrangeté, et de son anonymat à ses yeux. Ces questions pouvaient être aussi innocentes que calculées. D’un brin de causette, à un interrogatoire masqué. Il ne savait quoi choisir comme façon de retourner sa tentative de démarrer une conversation avec l’homme au visage impassible. Toujours le regard soutenu, il posa ses cartes, le verso uniquement visible.

    “Pareillement. Mais ces deux-là semblent savoir. Vous êtes de la pègre ?”

    Pas de finesse, c’était du Khalez tout craché. Pas besoin de contourner le problème. Parfois, il fallait simplement attaquer, et voir comment la cible allait se défendre. Comme les combats et les contrats, les jeux de cartes appelaient toujours à ce qu’offensive et défensive se manifestent. Mais il savait déjà son prochain coup : il n’allait pas continuer et se coucher dans l’immédiat, juste après ce que cette Roxanne allait répondre. C’était la plus simple des réponses. Les premiers rounds d’un jeu étaient le meilleur moment pour canaliser au mieux la façon de jouer de chacun.

    Il ne restait donc plus que deux joueurs, bien que la personne victorieuse de cette première bataille était visible depuis un certain temps.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum