DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Pancrace

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Rêver ne dure qu'un temps - Page 2 I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La marche du vent d'acier
    Derniers sujets
    Validation des RP de Ben [Reike]Aujourd'hui à 2:32PNJ
    [PA] Le Chant des RoncesAujourd'hui à 0:02Ersa Vatt'Ghern
    L'Équilibre de la ConcordeHier à 23:31Lyra Leezen
    Mon Voisin Du DessusHier à 23:17Cyradil Ariesvyra
    [Flashback] Le Pilon et le MortierHier à 22:57Lyra Leezen
    Sous pression — StadzankHier à 20:55Hizuk
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 3 Fév - 1:38

    Il n'avait rien dit de spécial a ses propositions. Il était d'accord avec tout. Il voulait bien la laisser mener la danse. C’était elle qui avait déjà tout géré. Mais plus le temps passait, plus il avait un étrange pressentiment. Quelque chose ne tournait pas rond. Et cette maladie, cette odeur qui émanait d'elle, n’était qu'une seule des pièces du puzzle qu'il avait bien du mal a remodeler.

    Il fut satisfait de voir que la boisson avait été rapidement utile, mais il ne lui précisa pas combien de temps ça aurait de l'effet. Car il ne savait pas lui même. En plus, elle avait un bon gabarit. Il espérait simplement qu'elle n'allait pas reprendre le contre-coup de ses symptômes d'un coup sec la mettant en difficulté. Au mieux, les nausées reviendraient en douceur, au pire, elle aurait soudainement une faiblesse qui allait l'affaiblir d'un coup. Il n'allait définitivement plus la lacher d'une semelle.

    En arrivant dans la salle principale, il constata qu'il y avait moins de monde a cette heure la. Moins que les autres jours. Il y avait des chances pour que la plupart se préparent plus pour cette fameuse vente aux enchères. Si il avait bien compris les dates, c'etait bien ce soir que ca allait avoir lieu. Phineas lui même devait être pressé de conclure la transaction pour s'y diriger.

    Il arriva fidèle a lui même, et aucune de ses paroles ne parvint a atteindre Shan qui resta de marbre. Il les connaissait par cœur. Des entourloupeurs, usant et maniant différentes techniques verbales pour adoucir l'interlocuteur. Rowena donnait le change, parlant avec de plus en plus en d’entrain, sans que Shan ne réagisse, a tel point que le Republicain pu penser a un moment qu'il était sourd et muet.

    Il avait comprit un peu avant que Rowena ne dirige la discussion sur le sujet, mais n'avait pas voulu l'interrompre. Il ne faisait pas traîner pour le plaisir, il y avait forcément un problème. Et comme il n'avait pas l'air de vouloir en parler, ce n’était pas a cause du prix. IL ne voulait pas l'entourlouper. Il n'avait juste pas l'objet. Son mauvais pressentiment commençait a s’avérer juste.

    Quand la Sirene gicla de son siège, il la laissa faire une dizaine de secondes, juste pour bien voir la réaction de l'humain, et surtout, la réaction des gens autour, dans l'auberge. Mais avant de pouvoir bien s'assurer qu'il n'y avait litérralement personne ayant envie de le seconder dans l'affrontement avec la sirene, il devina ce qu'elle allait faire, et commença par poser délicatement une main sur le bas de son dos.

    - Rowena.

    Il avait dit ça sur le même ton calme que dans la chambre. Elle se stoppa net à une faible distance de la peau du fée, le regard ne quittant pas le marchand. L'attitude de Shan n'avait pas changé. Il n’était pas d'humeur, malgré que la situation entre eux avait légèrement évolué et qu'il était rassuré sur « eux ». Un peu. Son inquiétude portait surtout sur le « elle ».

    - Assis toi et calme toi.

    Sous ses doigt, il la sentait plus tendue que l'arc qu'il avait l'habitude de manier. C'était à peine si elle ne tremblait pas et son coeur battait fort et vite sous le coup de l'émotion. Le sang lui montait littéralement à la tête et le regard de rage qu'elle lui lança était à peine contenu. C'était déjà un premier pas remarque, sans son intervention, il n'aurait pas été contenu du tout.

    Phinéas la regardait, passablement effrayé comme beaucoup de gens dans l'auberge. Ce n'était pas un bouge et les esclandres étaient rares. Les molosses du marchand devaient être auprès de ses objets de valeur et seul le garde qui trainait toujours près de la porte avec son collègue squelette n'avait fait qu'un pas, surveillant que cela ne dégénère pas sans mettre de suite de l'huile sur le feu.

    - S'il te plait.

    Rowena lança un dernier coup d’œil à Phineas, ferma le poings et se redressa. Il avait raison ce n'était pas la solution... Même si elle en crevait d'envie. Alors elle inspira profondément et se rassit, droite et raide.

    - Vous... avez le sang chaud...tenta de dédramatiser l'homme d'affaire en se tamponnant la tempe du bord d'un mouchoir.

    Sous la table, la main de la jeune femme se posa sur le genou de son compagnon.

    Mais ça aurait peut être été mieux pour lui qu'elle s'en occupe. Il n’était pas moins prêt a faire quelques petites modifications sur la personne du riche Republicain qu'elle. Il était simplement prêt a le faire beaucoup plus calmement et méthodiquement avec plusieurs siècles d’expériences. Lui comme Rowena purent entendre le bruit d'une lame qu'on sort, alors qu'il la planta gentiment dans la table entre eux trois. Les yeux de Phinéas triplèrent de volume et il prit un teint curieusement orangé.

    - Messire Phineas écoutez moi maintenant attentivement. Je vais parler calmement, distinctement. Et a la fin de mon explication, il y aura une question. Vous n'aurez pas deux ou trois chances différentes. Vous aurez une chance de répondre sincèrement, la vérité et rien que la vérité. Dites moi oui si vous avez bien compris.

    Sous la table, il approcha un peu son genou pour venir caresser la hanche de Rowena avec, comme pour réponse. « Je suis la. »

    - Voyez vous je suis plus vieux que j'en ai l'air. J'ai rencontré beaucoup de gens dans ma vie, dans le cadre d'un travaille que quelqu'un comme vous pourrez considérer comme...particulier. Et au travers de ces rencontres, et de ces activités, j'ai développé des capacités toute aussi...particulières. Des compétences et des savoirs qui me sont devenues bien utiles pour des circonstances de ce genre.

    Son regard alla de Phineas a son poignard, puis retourna vers le Republicain, en s'assurant que ce dernier avait bien prit en compte le mouvement. Il avait rentré la tête dans les épaules.

    Si Shan n'avait jamais vu une telle colère chez Rowena, l'inverse était sans doute également vrai. Jamais elle ne l'avait vu parler ainsi, et développer ses idées de cette manière, de façon aussi menaçante, délibérément. C’était de cette manière qu'il travaillait... Le plus étrange étant qu'elle avait l'impression de l'entendre dire la pure vérité et que ça ne la rebutait pas.

    - Ma compagne est très douée pour soigner. De mon coté, je me spécialise dans l'inverse. Je suis capable de faire extrêmement mal en un minimum de temps et avec un minimum de trace. Je pense que je pourrais m'assurer véritablement que vous me dites la vérité. Ça prendrait un peu de temps, sans doute, et ce serait tout aussi désagréable pour vous que pour moi. Mais a la fin la finalité serait la même.

    Il s’arrêta pour prendra sa longue lame, de la table, et la fit disparaître a nouveau.

    - Et quand bien même je ne serais pas certain, encore une fois, cette chère Rowena a d'autres capacités différentes des miennes, qui pourrait vous faire très mal différemment, et tout aussi efficacement.

    L'homme déglutit, tirant sur le col de sa redingote. Ses yeux effarés passèrent des confidences de l'elfe à l'air de porte de prison qu'arborait la "soigneuse". Shan se pencha et parla encore moins fort, de sorte qu'en dehors des deux autres personnes a la table, il était impossible d'entendre sans compétences surdéveloppement. Phinéas se pencha même d'instinct pour mieux l'entendre, mortellement attentif.

    - Maintenant que vous avez bien écouté ce que je viens de dire, et que vous avez bien prit en compte toute ces paroles...nous allons recommencer par la première question. Avez vous bien venu le masque a une femme ce midi, comme vous venez de nous le dire ?

    - Oui !

    Il plissa les yeux. Il donnait vraiment l'air de sonder son esprit. Il n'en était pas capable bien sur, mais impossible pour l'autre de le savoir. Et il y avait tellement de magie étrange en ce monde, le vendeur était bien placé pour le savoir...

    Sous cette intensité, le Républicain se racla la gorge.

    - J'ai bien vendu ce masque à une femme ce midi... Mais elle n'était pas seule. Elle était accompagnée de deux autres personnes. Une femme et un homme. Des elfes, tous les trois. Des personnes... pas vraiment commodes.

    Il hocha la tête. Voila qu'il semblait capable de se souvenir mieux des événements, finalement. On passait non pas de une cible a trois. Et c’était forcément extrêmement important. Shan croisa les bras, et recula sur sa chaise, l'air songeur.

    - Deux femmes et un homme donc. Avaient ils l'air d’être les gardes du corps de celle a qui vous l'avez vendu ? Ou bien venaient ils de la part d'une autre personne ? De quoi avez vous parlé, qu'est ce qu'elle a utilisé comme histoire pour vous convaincre ? Ou alors c'est vraiment uniquement l'argent ? Un homme aussi honorable que vous a succombé pour si peu ?

    Il passait la main dans l'autre sens, dans le sens du poil. Il n’était pas nécessaire de toujours l'agripper par la nuque, mais l'homme avait l'air perdu par toutes ces question et la peur ne l'aidait pas aussi bien qu'il l'aurait voulu à faire le tri.

    - Ils vous ont menacés peut être ? Nous ne dirons rien qui pourra faire du mal a votre réputation. Cela restera entre nous.

    La proposition était noble. Pourtant il n'eut pas à répondre. Vu le regard qu'il lança au semi-elfe, il avait bel et bien été menacé. Rowena restait toujours parfaitement immobile.

    - Je ne saurais trop quoi vous dire... Ils étaient trois. Elle m'a fait une offre que je n'ai pas pu refusée et ils sont repartis... Elle savait que j'avais cet objet, elle le cherchait depuis un moment déjà. C'est tout ce qu'elle m'a dit, ça et que c'était pour ses recherches, qu'elle devait repartir au plus tôt vers le nord.

    Il hésita un moment, remis bien les plis de son vêtements, sans que cela ne soit nécessaire, et reprit finalement, le brin de courage dont il faisait preuve partiellement gommé par le tremblement de sa voix.

    - Écoutez, je suis un marchand. Je m'occupe parfois de transactions épineuses mais je ne risquerai pas ma vie pour un objet rare. Vous pouvez me croire.

    - Et cette histoire d'académie des mages de Melorn. Vous l'avez inventé pour donner le change ? Ou elle l'a vraiment dit ?

    - Elle l'a vraiment dit. Je vous l'assure.

    Il lança un regard a Rowena. Il n'avait pas l'air de savoir quoi que ce soit plus sur ce sujet.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 3 Fév - 18:01
    Rowena préférait rester muette, sinon elle aurait bien pu remonter dans les tours... et Shan gérait très bien les choses. Il était même impressionnant, lui qui restait si souvent silencieux savait trouver les mots exactes qui pouvaient terrifier un homme comme Phinéas. Etait-ce une part sombre qu'elle ne connaissait pas ou au contraire la réalisation au bout de plusieurs siècles de mercenariat qu'une bonne frousse évitait bien des combats ? Là, tout de suite, elle n'en avait pas grand chose à foutre cela dit. La réalisation viendrait sûrement plus tard.

    - J'ai deux dernières questions et je vais pour ma part vous libérer. "
    souffla encore le semi-elfe. Un bref regard vers la sirène et il termina en croisant les bras. " Mon amie décidera ce qu'elle, elle décide ensuite... Ces trois personnes devaient bien avoir des caractéristiques physiques. Autre que « elfe ». Des vetements, des armes. Un dialecte, un accent. Une odeur.
    - Je n'ai pas pour habitude de renifler mes clients... " Une ruade plus faite pour se donner du courage que comme véritable provocation. " Je n'ai pas vraiment regarder les deux compagnon de la femme. Je me souviens seulement de leurs vêtements de voyage et de leurs armes. Des épées très fines et assez longues. Elle, elle portait des vêtements chic à la mode locale, et des bijoux. Elle était brune, et ça m'a surpris je m'en souvient, parce qu'elle portait les cheveux très courts. Ah ! Et elle avait un bâton avec un orbe de pierre violette incrustée en haut et une pointe en métal en bas.

    Shan hocha la tête. Les odeurs, les vêtements, les traits physiques ou les armes, ça pouvait l'aider lui. En revanche, le coté sceptre, c’était des indications que Rowena aurait plus de chances d'analyser. Il hocha encore une fois la tête et se pencha de nouveau, baissant la voix de telle façon que même Rowena eu du mal a entendre. Si il avait semblait terrifiant jusque la, c’était surtout par son regard et sa façon de parler. Soudainement, c'est tout son être qui sembla devenir une arme prêt a sauter par dessus la table et l'égorger, si bien que même sa compagne se tendit d'un cran supplémentaire. Elle, elle savait qu'il était sérieux.

    - ...La dernière question est la plus importante, et c'est ce qui va définir la fin de cette conversation. Ou sont dissimulés les esclaves qui seront vendus aux enchères ce soir ?

    Phinéas s'étrangla à demi et coassa de surprise et d'inquiétude. Rowena se tourna tout aussi surprise vers le profile de Shan. Quels esclaves ?!

    - Mais de quoi est-ce que vous parlez ? Je vends des objets uniquement. P-pas des gens !
    - Vous voulez me faire croire que j'ai réussis a apprendre ce genre d'informations en deux jours de recherche, et que le grand Phineas n'est pas au courant ? Il va falloir faire mieux que ça pour me convaincre.

    Il posa sa lame sur la table, qui n'avait pas quitté sa main, a plat, entre eux, sans jamais le quitter du regard.

    - Les encheres ont lieux ce soir. Dans cette maison au sud de la ville. La moitié des gens qui sont venus vous voir ces derniers jours sont au courant. Ne m'obligez pas a me répéter. Je n'ai vraiment plus aucune patience aprés avoir parlé avec un gars dans votre genre depuis quinze minutes.
    - Je suis au courant de cette enchère, mais je n'y participe pas ! Je ne sais pas qui y vendra quoi. J'ai seulement vendu quelques objets rares à des riches mécènes du coin. Je vous jure ! J'ai refusé !

    Il hocha la tête. Il était quasiment certain qu'il disait la vérité. Le poignard disparut, et il se recula dans sa chaise sans un mot, gardant les yeux fixés sur lui un petit moment, comme pour maintenir la tension en place. Et enfin, après une poignée de secondes...ou peut être deux bonnes minutes, il reprit finalement la parole.

    - Je vous connais maintenant, Phinéas. Et je connais un bon nombre de personne qui vous connaisse également. Je peux vous assurer que si jamais je découvre qu'un seul mensonge a quitté vos lèvres, je vous retrouverez. Et ce n'est pas quelques chiens qui m'empecherons d'honorer la promesse que je vous ai fait tout a l'heure.

    Il jeta un œil vers Rowena qui hocha la tête. Elle n'avait rien de plus à demander et cette histoire d'esclavage était tout de même déroutante... En plus de tout le reste. Il fit un geste de la main.

    - Vous pouvez partir. Merci de votre aimable collaboration.

    Phinéas se leva, sonné, et les salua avec une politesse de longue date avant de trouver son chemin vers sa chambre, ou les dieux savaient où. Puis quand ils ne furent plus que tous les deux, il posa la main sur celle de la sirène, toujours agrippée à la toile de son pantalon.

    - Il faut réfléchir a la marche a suivre, a présent.

    Elle aurait volontiers poser des questions concernant la vente d'esclave, mais si cela allait à l'encontre de ce qu'elle prévoyait, elle ne préférait pas trop en savoir. Parce qu'elle ne voyait pas trente solutions à la situation actuelle.

    - Il me faut le Masque. Je vais préparer Kelpie et rattraper ces gens. S'ils sont partis dans l'après midi, peut-être qu'ils ne sont pas encore si loin.

    Il lui répondit avec un regard sombre, aprés un instant de silence. Il etait beaucoup moins optimiste qu'elle.

    - Ce sont des mages. Au moins un. Avec un tel trésor sur eux, je doute qu'ils prennent la peine de faire des jours de voyages dans le desert. Au mieux ils auront donner le paquet a d'autres, au pire ils auront utilisés des moyens magiques pour se déplacer plus vite.
    - Tout ça ce sont des supposition. Peut-être qu'ils sont hors de portée ou peut-être que c'est une sorte de secte étrange ou même un piège. Je ne peux rester les bras croisés et laisser ma seule possibilité de survie s'éloigner un peu plus de minutes en minutes.

    Elle n'avait pas levé le ton cette fois. Elle ne voyait pas d'autre alternative. Non. Il n'y avait pas d'autre alternative. Tout en soutenant le regard de Shan, elle n'avait pas tenté de retirer sa main des siennes. Au contraire, elle couvris les dix doigts du semi-elfe de sa main libre.

    - Vient avec moi. J't'en prie. Je ne suis pas en état d'affronter trois combattants, qu'ils soient mages ou non. On met le cap au Nord et on trace la route. Il y aura bien des caravanes ou des villages qui pourront nous renseigner.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 3 Fév - 23:30
    - Je comprend bien, Rowena. Je comprend.

    Il avait une tête étrange cependant. Il semblait tiraillé. Entre la promesse qu'il lui avait fait et...autre chose. Quelque chose qui lui tournait dans la tête depuis trois jours et qu'elle ne pouvait pas savoir. Il avait remarqué son expression. Si Phineas avait peut etre fait semblant, elle, il était sur et certain qu'elle n'avait pas simulée.

    Elle n'etait pas au courant. Et en vérité, il ne voulait pas qu'elle sache. Ça aurait rajouté un poids sur sa motivation. Il etait sur qu'a choisir entre une dizaine d'enfants esclaves promis a d'horribles tortures, et retrouver le masque le plus rapidement possible, elle aurait choisi de rester.

    - Je...

    Et si elle etait encore bien, dans quelque temps, elle allait avoir un contrecoup de sa maladie. Et il ne pouvait même pas lui proposer la moindre plante, vu qu'il ne savait pas ce qu'elle avait. Des nausées et des vomissements, accompagnés d'un teint émaciés. Il n’était vraiment pas assez doué en médecine pour deviner juste a partir de ces symptômes. Ça pouvait être absolument tout et n'importe quoi. Et si c’était quelque chose de simple, elle aurait déjà réglé le problème elle même.

    - Désolé je...

    Il recula un peu, sans séparer ses mains de celles de son amie. Des esclaves, dans des ventes de ce type, ça avait lieux toute les semaines un peu partout dans le monde, peu importe la législation. Comment pouvait il hésiter ? Mais en même temps...ils étaient juste devant lui. Juste la. Il s'en voulait rien que d'y penser.

    - ...Tu as raison. Il faut vite se mettre en route.

    Il se leva, en la tirant debout avec lui, la mort dans l’âme, le visage ayant perdu de sa neutralité pour qu'une petite détresse soit légèrement visible dans ces yeux. Il se souvint lui même. Il aurait pu être a leur place. Si il n'avait pas été entraîné jeune, ça aurait arrivé.

    - Je suis désolé.

    Il avait murmuré ça tous bas. Puis il se dirigea vers l'escalier, pour l'aider a récupérer ses affaires. Autant vite partir. Si il restait trop longtemps, il risquait de changer d'avis.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 4 Fév - 12:33
    Elle n'avait pas de patience aujourd'hui. Plus tendu à chaque mauvaise nouvelle elle aurait volontiers coller une droite à quelqu'un rien que pour se soulager à défaut de pouvoir s'envoyer en l'air sans se donner l'impression d'être un monstre. Pour la première fois depuis longtemps, elle aurait voulu se trouver au Razkaal pour s'entrainer avec l'un de ses camarades, se donner à fond, en magie comme en physique, pour ne plus penser à rien d'autre qu'à son souffle perdu et aux battements de cœur qui se répercutaient sous son crâne. Elle n'avait pas grand chose à faire des conséquences pour le moment.

    Mais voir de la détresse sur le visage de Shan'aël, même légère, ne faisait pas encore partie des choses qu'elle pouvait ignorer facilement, même lorsqu'elle était aussi discrète que ce qu'elle venait de voir passer. Son cœur se tordit violemment.

    Il se détourna vers l'escalier et elle le suivit, mais arrivé dans la chambre, tout en attrapant son sac pour y remettre les quelques babioles déjà sorties, et sans le regarder, elle hésitait à en parler. La raison de cette réaction n'était pas claire mais avec ce dont il avait parlé avec Phinéas, elle entrevoyait la cause et n'aimait vraiment pas ça. Elle ne voulait pas laisser Hale essayer de transférer son mal sur d'autres gens ou l'académie s'en servir comme pile de magie noire. Elle ne voulait pas que d'autres meurent pour qu'elle vivait... Là est-ce que c'était vraiment différents ?

    Posant sa main sur son outre, elle l'attachait à sa taille lorsqu'elle craqua.

    - Tu es inquiet pour les esclaves dont tu parlais tout à l'heure, n'est-ce pas...

    Elle se redressa pour lui faire face en ramassant le dernier objet : son kukri orné.

    - Je ne peux pas renoncer... Mais si tu veux y aller, je peux partir seule à leur recherche. Les trouver, rester à distance et marquer la route pour que tu me rejoigne. Les affronter qu'en dernier recourt.

    Elle n'était vraiment pas rassurée à cette idée étant donné son état mais elle pouvait tenir. Gérer la fin d'une mission alors qu'elle était malade comme un chien, elle l'avait déjà fait. Cela demandait de l'entêtement... Et de la chance. Mais elle ne pouvait tout simplement pas se résoudre à le forcer sans rien dire à abandonner sa morale. il y avait forcément une autre solution. Elle avait trouvé celle-ci. Bancale, mais jouable. Surtout avec la mixture qu'il lui avait donné, ça lui avait vraiment fait du bien. Elle pourrait même utiliser des magies assez puissantes sans défaillir.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 4 Fév - 13:46
    Il était remonté pour récupérer sa sacoche qu'il avait laissé a coté des affaires de la sirène. Ainsi, une fois dans la chambre, la tête ailleurs, il rassembla ses pots d'herbes et ses mixtures fabriqués a la main pour pouvoir prendre la route. Il avait des regrets, mais il etait aussi pragmatique et il savait que ce n'etait pas aussi facile que ça.

    Il était justement en train d'y penser en allant vers la porte, quand elle lui bloqua le chemin pour lui faire face en l'observant. Elle prononça quelques mots et il soupira. Il n'y avait pas eu besoin de dire a voix haute ces informations, mais pour elle c’était important. Autant lui expliquer. Si il avait pu rester en arrière et s'en occuper, il l'aurait fait.

    - J'ai suivi des gens qui ont communiqués avec Phineas. Il y a plusieurs dignitaires Republicain. Ainsi que des Reikois forcément. Je suis sur que tu dois en connaître quelques uns, vu ta position dans la noblesse de ton pays.

    Il eu un petit air désolé en disant ça, comme si il venait de lui faire un reproche, alors qu'elle n'y était absolument pour rien. Elle n'avait pas le contrôle de la noblesse Republicaine, des riches. Elle pouvait simplement faire son maximum pour ne pas ternir son propre nom.

    - Il y a une autre vente aux enchères, au marché noir. Ce soir, dans un immeuble pas loin d'ici. Les lots principaux sont des enfants esclaves provenant de races exotiques. Je n'ai pas les détails, mais j'imagine que ca tourne principalement autour d'hybride. C'est souvent ce que ces gens la préfèrent.

    Il n'y avait rien dans ces paroles pour aller a l'encontre de ce qu'elle venait de dire pour l'instant. C’était même plutôt carrément l'inverse, et il mourrait d'envie de rester, d'en libérer un maximum. Mais de toute manière, il n’était pas naïf. Pas assez naïf pour croire que ces gens la, au plein cœur d'un pays ou la plus grande réforme de l'année en cours était l'abolition complète de ce qu'ils étaient en train de réaliser, n'ai pas pris toute les précautions possibles.

    - Mais je n'ai pas l'emplacement exacte ou ils sont retenus. Je n'ai que le nom d'une partie des gens ayant participé. Et je ne peux pas juste rester la une soirée en me pointant dans la vente, et en tuant tous le monde comme une machine. Il y a de grandes chances pour que tous les lots ne soient même pas la. Ils pourraient avoir vu a l'avance et simplement procéder aux enchères ce soir. Peut être même que les enfants ne seront pas vendu avant plusieurs jours.

    Il la prit par l'épaule d'une main, et lui caressa la joue de l'autre en la fixant d'une manière plus proche de ces regards qu'il avait posés sur elle ces dernières semaines. Et puis si il ne voulait pas lui dire, des enfants vendus, il y en avait chaque jour. Sa priorité actuellement, c’était elle.

    - Je reviendrais essayer de débusquer un ou deux acheteurs. Plus tard. Pour l'instant, nous devons nous dépêcher de récupérer cet objet.

    Il la relâcha, sans parvenir a se montrer bien plus convainquant mais il avait dit les raisons pour laquelle il venait et il était difficile de les réfuter. Il n'avait presque aucun doute qu'il aurait pu récupérer les enfants. Mais pouvait prendre des jours, voir plus. Voir raté complètement. Il ne pouvait pas mettre dans les mains de la chance la vie de son aimée.

    - N'en parlons plus. Je vais prendre ma jument. Elle va ralentir Kelpie probablement, mais sur la durée, elle pourra faire beaucoup plus de distance que ta monture, et je pense, que les leurs si ils sont en train de monter. Ils vont forcément devoir faire des pauses.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 5 Fév - 17:41
    Elle caresse l'emplacement où il vient de toucher sa joue mais acquiesce simplement en le laissant passer pour quitter la chambre... Et merde. Des enfants esclaves. Elle haïssait devoir faire ce choix. Elle haïssait d'autant plus le titan qui lui avait infligé cet état qui avait tout déclencher. Une fois qu'il fut passer, elle serra les paupières, s'empêchant de soupirer pour qu'il ne l'entende pas. Puis elle ferma la porte et lui emboita le pas, le cœur lourd.

    Ils ne mirent pas longtemps à gagner la porte de la ville et partirent à fond de train sur la route qui s'ouvrait à eux. Il y avait peu de personne qui allaient dans le même sens qu'eux. La soirée débutait et la nuit se coucherait d'ici peu. Les caravanes arrivaient à Taisen, les promeneurs rentraient. Quelques regard les regardaient passer avec étonnement. Il fallait être fou ou terriblement téméraire pour s'enfoncer dans le désert à une heure aussi tardive, sans escorte ni attelage.

    Rowena n'avait pas essayé d'entretenir la conversation et à présent qu'ils galopaient, elle aurait été bien trop inconfortable. Passant ponctuellement du galop au pas pour permettre aux cavales de ne pas s'épuiser totalement dès les premiers kilomètres, ils virent le soleil disparaitre derrière des dunes de sable et la nuit changer le désert en océan de cendre une fois de plus. La lune était assez lumineuse pour une fois et le ciel dégagé permettait d'y voir surprenamment bien. La route balisée se suivait sans peine. Ils dépassèrent un campement de voyageurs sur le bord de la route en s'arrêtant seulement le temps de leur demander quelques informations.

    Les trois personnes qu'ils cherchaient avaient en effet été vue et ils cheminaient au pas, tranquillement. Les voyageurs disaient même qu'ils avaient passé une partie de l'après-midi à voyager avec eux en conversant. Ils ne devaient donc plus être très loin... Mais l'hypothèse des chercheur devant rentrer au plus vite à Melorn en prenait un coup. Plus le temps passait, plus l'intervention des trois elfes dans cette histoire semblait suspecte. Rowena détestait cette impression de foncer droit dans un traquenard, mais elle n'avait pas le choix de toute façon. Ils avaient le Masque.

    La lune était à son point le plus haut lorsque Shan'aël aperçu au loin le point lumineux d'un nouveau feu de camp, bien avant sa compagne qui avait recommencée à pâlir depuis un moment. Ou était-ce la lumière de la lune qui lui donnait cette impression ? Des éclat de voix gaillardes et des rires leurs parvinrent bientôt, portés par le vent.

    Autour du petit feu en bordure de la route, près de trois chevaux bruns lâchement attachés à un piquet planté dans le sol sablonneux, trois silhouettes partageaient le contenu liquide d'un petit chaudron de voyage, suspendu au-dessus des flammes. Leurs bols fumaient dans l'air. Les flammes rouge et orangées éclairaient trois visages plutôt avenant comme l'étaient généralement ceux des elfes. L'a femme portant une longue rapière à son côté était assez âgée pour que le temps ait creusé des rides sur son visage et grisé ses cheveux mais les deux autres avaient la splendeur de la jeunesse proverbiale du beau peuple. Chacun avait ses armes à portées de main.

    Alors que les deux voyageurs étaient encore assez loin, la plus âgée lança d'une voix suffisamment forte pour que même Rowena l'entende sans soucis.

    - Approchez ! Il y a de la place et on ne mord pas !
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 5 Fév - 19:58
    Ce n’était pas la première fois qu'ils travaillaient ainsi ensemble. Il y avait eu la mission en ville a Liberty. Il y avait eu le village. La première fois, il avait été un peu dérouté par la relation naissante avec une inconnue, et la seconde, il avait eu la tête ailleurs durant la quasi totalité du trajet vers son lieu de naissance.

    C’était sans doute la première fois qu'il était donc aussi concentré et focus en sa présence. Toute les fibres de son corps semblaient tournés vers sa mission et ça le rendait un peu effrayant. C’était sur que ça ne devait pas aider pour créer une relation avec quelqu'un, un partenaire, ou bien un client, quand ces derniers le voyaient de cette façon. Mais quand quelqu'un le connaissait et lui faisait vraiment confiance, cette attitude faisait de lui un allié incommensurable.

    Sa méfiance précédente avait prit de l'épaisseur lors du passage avec les voyageurs. Ils n’étaient pas assez rapide, trop détendu. Il n'osa rien dire a Rowena, au départ, mais au fur et a mesure qu'ils avançaient, il ne pouvait pas se taire d'avantage et fit au milieu de la nuit, a peine éclairé par la belle lune lumineuse de cette nuit la :

    - Ils n'ont pas le masque. J'en suis sur. Ils sont un leurre depuis le début. Comme je te l'avais dis.

    Mieux valait détruire ses espoirs, même illusoire, avant qu'elle n'explose a nouveau. Ses symptômes avaient recommencés a revenir, Shan le savait, il le voyait. Et comme elle était toujours obstinés a ne rien vouloir dire, il n'avait pas le choix que de la considéré comme un poids. C’était dans son intérêt a elle. Et a lui aussi. Il devait faire en sorte de les garder en vie avant tous, c’était la priorité.

    - ..Si ca te conviens, laisse moi discuter avec eux.

    Il avait dit ça en voyant le feu au loin. Il avait reconnu leur présence bien en avance, avec sa vision lointaine. Si elle pétait les plombs comme a l'auberge, ils n'allaient parvenir a rien. Il lui aurait plus fait confiance qu'a lui pour ses capacités sociales, dans d'autres circonstances. Mais clairement pas aujourd'hui.

    Il ne fut pas surpris quand ils furent apostrophés par les trois voyageurs. Ils pouvaient se faire passer autant qu'ils voulaient comme des simples passant, mais Shan etait persuadé qu'ils les attendaient. Peut être uniquement elle. Peut être tous les deux, mais ils savaient. Shan sauta a terre, et observa l'elfe plus âgée. En connaissant le métabolisme moyen des elfes, il était certain qu'elle avait plus de mille cinq cents ans. Ou alors elle était croisé avec une autre race mais il n’était pas capable de le déterminer.

    - Pardonnez notre arrivée impromptue. Mon amie et moi profitons de la nuit pour voyager. Vous aussi je suppose ? Je n'aime pas tellement la chaleur.

    Il se passa la main sur la nuque d'un air géné, et il etait vraiment difficile soudainement de savoir si il l'avait fait consciemment pour mimer son émotion, ou de façon nerveuse. Il tourna la tete vers Rowena, et leur fit un petit sourire timide.

    - Nous voulions justement faire une pause, mon amie est fatiguée. Merci de nous prêter une place auprès de votre feu.

    Ses yeux se posèrent rapidement sur les armes de chaque opposant potentiel. Il n'avait pas besoin d'etre experimenté pour savoir que chacun des deux combattants etaient un adversaire coriace a affronter en duel. Mais il ne comptait pas en venir jusque la. Et si jamais ca commençait, il voulait en tuer au moins un en bénéficiant de la surprise.

    - Nous allons vers le nord. Je viens moi meme de Melorn et je n'y suis plus allé depuis des années. J'ai entamé ce voyage depuis la ville de Courage pour retrouver mes racines. Et vous ?

    Il prit place assise en donnant l'air d'une personne baissant totalement sa garde de façon naive.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 5 Fév - 21:59
    - ça voudrait dire que Phineas avait un faux. C'est une possibilité mais on ne peut pas en être sûr.

    Non, elle ne s'accrochait pas à une étoile. Elle était même passablement convaincu qu'il avait raison. Mais si elle arrêtait maintenant, non seulement elle n'aurait pas le masque, les esclaves seraient abandonnés pour rien, mais en plus, elle n'aurait aucune information sur ce que ces elfes voulaient et pourquoi. C'était encore le seul point qui lui permettait de rester concentrer sans craquer malgré le malaise qui revenait lentement. Heureusement, c'était sans aucune commune mesure avec ce qu'elle avait expérimenté sur la route le matin même.

    - Parle leur si tu veux. L'important c'est qu'on sache pourquoi ils voulaient le masque.

    Elle suivit le jeu sans une mot de contestation. Elle était plus sûr de ses aptitudes sociales que de celles de Shan, mais elle se savait aussi dans un état particulier... et très loin d'être son état normal. Elle était à la fois trop fébrile, trop fatiguée et trop impliquée pour avoir le recul suffisant à la gestion d'une autre crise. Elle aurait seulement voulu que les choses se passent bien et le moindre grain de sable pouvait prendre des proportions colossales.

    Elle mit pied à terre avec Shan et se rangea derrière lui. Elle n'avait pas vraiment à feindre quoi que ce soit étant donné son état de fatigue...

    - Bien sûr, venez vous asseoir.

    Les trois elfes se mirent avec leurs affaire en rang d'oignon pour leur laisser de la place. La plus âgée fouilla son paquetage pour en sortir un bol supplémentaire pendant que la mage passait son bâton du côté de ses compagnons pour libérer le bout de couverture à côté d'elle.

    - Tenez. " fit la guerrière en tendant le bol supplémentaire, rempli de ce qui frissonnait sur le feu. " J'en ai qu'un, faudra faire avec. C'est de l'infusion de cacao et de cannelle, ça réchauffe bien.
    - Merci. " la remercia Rowena avant de s'asseoir à côté de Shan, du côté opposé aux elfes. Lui était à côté du bretteur.
    - Nous allons vers le nord. Je viens moi même de Melorn et je n'y suis plus allé depuis des années. "
    - Oh... Vous allez être surpris, On ne dirait pas, mais elle a tout de même changée depuis la guerre. " remarqua la mage en se reservant.
    - Vous savez ce que c'est, c'est subtile, mais pour un natif, ça saute aux yeux. Enfin si vous êtes bien un natif. Vous venez d'où comme ça ?
    - J'ai entamé ce voyage depuis la ville de Courage pour retrouver mes racines. Et vous ?
    - Moi et Sil, on est de l'Académie
    - Et moi je suis une vieille amie. " ajouta la vieille femme au sourire du bretteur qui avait pris la parole avec un accent elfique à coupé au couteau.
    - Nous sommes descendu à Taisen pour voir Phineas quand on a su qu'il faisait affaire avec votre amie. " continua la mage sur un air absolument badin, les deux mains autour du bol.

    Rowena se tendit. Elle n'avait pas trempé ses lèvres dans le breuvage et l'avait vaguement proposé à Shan, pas convaincu qu'il ait plus envie qu'elle de partager quoi que ce soit avec ces gens avant de savoir de quoi il en retournait... Visiblement à raison. Les yeux asymétriques de la sirènes scrutaient les trois elfe et instinctivement, elle eu le réflexe d'inspecter également les alentour de ses sens magiques... Le soucis c'est elle avait la tête prise dans du coton et que se concentrer devenait vraiment difficile.

    - Qu'est-ce que vous nous voulez ? " souffla la sirène les dents serrées.
    - Oh inutile de paniquer. " continua à la mage en cherchant davantage le regard de Shan que celui de Rowena, pourtant visiblement plus agitée. " Nous ne voulons pas vous combattre.
    - Nous avons vu ce qui s'est passé à Liberty lors de cette grossière tentative d'enlèvement. " ajouta la vieille femme.
    - Si nous n'avons pas le choix nous nous y résoudrons mais une solution pacifique serait appréciée. Nous avons ce que vous vouliez de Phineas et nous sommes tout à fait prêt à vous le remettre contre une petite contribution de votre part.

    Le bretteur au fort accent se passa une main sur la nuque, ne cachant pas le malaise qu'il ressentait à être assit à côté de Shan'aël.

    - Nous faisons des recherches importantes et pour cela nous avons besoin de vous. Mais à défaut de vous avoir en entier, nous pouvons pour l'instant nous contenter de quelques échantillons, qu'en dites vous ?

    Le cœur battant, Rowena soutint le regard des trois étrangers, avant de baisser les yeux sur la surface du breuvage. Elle avait du mal à se concentrer et après avoir lancer un regard plus incertain qu'elle l'aurait voulu à Shan, elle pris de longs instant pour réfléchir. Ces gens étaient affiliés à ceux qui avaient voulu la capturer en l'empoisonnant... Et elle était encore une fois affaibli en leur présence. C'était ça qu'ils attendaient pour frapper une seconde fois ? Que ferait-ils si elle acceptait ? Et aussi, que feraient-ils avec leurs recherches ?

    - Pourquoi vous voulez m'étudier.
    - ça ne fait pas parti de notre accord. Nous ne vous demandons pas comment vous allez activer un artéfact réputer couter la vie à son porteur. Ceci est une transaction, cela devrait vous être familier, vous une femme de l'est.
    - Peut-être que votre sang Melornois vous aidera à comprendre que le bien commun demande une implication de chacun à sa propre mesure ? ajouta l'homme à son voisin, buttant toujours sur certaines syllabes de la langue commune. " Nous ne voulons pas de mort. Nous sommes trois. Tu es seul avec elle qui est fatiguée. Tu devrais l'aider à faire le bon choix.

    un tic de langue échappa à Rowena. Elle détestait qu'on parle d'elle comme ça devant elle comme si elle n'était pas là, mais en même temps, que pouvait-elle bien faire ? Accepter à l'aveugle comme ça ? Elle était bien placé pour savoir que toute magie pouvait devenir dangereuse entre des mains expertes et celle qu'elle portait était tout simplement terrifiante... Puisque d'après Myriem, il s'agissait d'une part de Xo'Rath en personne.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 5 Fév - 22:26
    Shan ne pu s’empêcher de sourire devant la suite de la conversation. Dans un sens, il respectait la décision de ses opposants de ne pas jouer trop longuement. Il avait toujours du mal a croire qu'ils avaient vraiment le masque cependant. Quel etait l’intérêt de porter cette histoire au milieu du désert, si depuis le début, tout ce qu'ils voulaient était d'engager des tractations.

    - Je vois, vous etes de ce syndicat du crime dont Rowena m'a parlé.

    Il détailla son voisin du coin de l'oeil, et constata son expression. Il n'etait pas satisfait de comment Shan s’était placé, et surtout il avait du comprendre. Il était un guerrier, sans doute avec assez d’expérience pour être certain que Shan n'avait pas mis sa présence ici par hasard. Le bretteur avait l'arme de corps a corps la plus gênante a dégainer, et en plus de ça, il était pile en face de la magicienne. Une position parfaite pour lui sauter dessus.

    - Vous nous demandez un échange sans même nous montrer votre propre possession. C'est un peu déséquilibré.

    Il n’était pas un très bon adepte du commerce, mais il n’était pas fou, et surtout, il sentait la tension dans les échanges. Ils étaient trop tendu pour etre tout a fait confiant quand a la suite de l'échange. Et quand a leur avantage dans un combat face a eux deux. Ils avaient du être aux premières loges pour observer l'affrontement dans le petit jardin, ou six ou sept assassins avaient failli au fait de les mètres hors d’état de nuire. Pire, avec une attaque surprise, il y en avait eu deux ou trois sur le carreau.

    - Si on fait l’étalage des forces en présence, vous semblez avoir plus d'informations sur moi que l'inverse. Vous devez bien savoir, donc, que vu l'endroit ou je suis assis, personne n'aura le temps de bouger avant que je ne tue mon voisin.

    Il fixait la vieille femme, persuadé que c’était elle qui dirigeait la manœuvre. D'ailleurs, a chaque fois qu'elle avait parlé, les deux autres s’étaient tu, respectant clairement sa parole. Chez les elfes, l’expérience et l'age étaient très important. Il y avait beaucoup de respect pour les aînés.

    - Fatiguée ou pas, Rowena est l'une des guerrières les plus fortes du pays. Vous avez bien assez étudiés la situation pour savoir que meme si je suis occupé, vous ne pourrez pas la mettre hors d'etat de nuir facilement. Sans compter que vous ne semblez pas vouloir la tuer pour pouvoir l'étudier. Alors qu'est ce qu'il reste comme possibilités ?

    Il croisa les mains. Il avait envie d’être loin, il n'aimait pas parler autant. Mais la situation demandait a ce que toute sa concentration soit mise a profit pour sortir de cette situation avec le moins de blessures possibles, et surtout, en vie, avec sa Rowena. Il n'avait aucun autre objectif en tête, et il était même prêt a laisser disparaître le masque. Il y aurait peut être une autre solution. Mais une fois mort ou capturé, c’était terminé.

    - Vous parlez du bien commun, comme si vos recherches étaient nécessaire pour votre peuple tout entier. Alors vous pourriez peut être développer un peu sur le sujet. Nous pouvons peut être trouver une solution temporaire qui puisse convenir a tous les partis. Visiblement vous n'avez meme pas songé une seule seconde vous pouviez essayer de nous expliquer la raison pour laquelle vous avez besoin de Rowena, et réfléchir a un moyen de vous aider de notre plein gré.

    Puis en se penchant légèrement sur le coté, son voisin pu sentir en silence une pointe s'enfoncer contre sa cuisse. Shan ne fit pas de bruit, et il etait clairement dans son intérêt vital de ne pas en faire non plus. Un seul mouvement d'un des trois, et il se retrouvait avec l’artère fémorale tranchée. Aucun des trois ne l'avait vu dégainé l'une de ses lames. Et mis a part celui qui sentait la pointe, les deux autres avaient peu de chance d'avoir remarqué pour l'instant.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 5 Fév - 23:16
    A la désignation du syndicat, les trois elfes rirent un peu.

    - Pardon. " la mage fit un signe de la main pour éviter que leurs invités ne prennent mal leur amusement. " Nous sommes des indépendants.
    - Nous sommes embauché par ceux qui ont payé le Syndicat. Nous sommes d'autres intermédiaires si vous voulez. " ajouta la guerrière.

    Ils laissèrent en suite Shan avancer chacun de ses arguments, l'écoutant avec la mine de plus en plus sombre pour le bretteur qui n'avait pas spécialement envie de mourir. La mage ne semblait pas trop préoccupée mais savoir si c'était seulement une façade était difficile. La plus âgée souriait et l'absence de toute tension dans ses épaules criait au regard du mercenaire semi-elfe qu'elle en avait vu bien d'autres et qu'il en fallait plus pour l'inquiéter... Ce qui n'était pas rassurant.

    - Si nous en venons aux main, l'un de nous mourra très probablement et c'est pour ça que nous préférerions l'éviter. Mais vous n'êtes pas le seul à avoir des talents dans votre art. N'y voyez aucune insulte. J'ai beaucoup de respect à voir un homme de votre âge atteindre un niveau si impressionnant. Mais vous mourrez également et elle sera à notre merci.
    - Elle est là et elle vous conseille de ne pas la sous-estimer. " gronda Rowena, espérant que la goutte de sueur sur sa tempe ne se verrait pas.
    - Pardon. Croyez bien que nous avons étudier toutes vos faiblesses avant de venir à votre rencontre. A vous et à votre ami qui était présent à Liberty. Nous ne vous sous-estimons pas, bien au contraire. Et c'est par respect que nous vous proposons cet accord. Mais il est hors de question de vous en dire plus. Ceux qui ne savent rien ne peuvent trahir un secret et ne sont donc ni des cibles, ni des otages.

    Un dicton ô combien familier aux Limiers et aux spectres. L'anonymat était une sécurité pour eux et ce n'était pas nécessairement par manque de confiance envers les personnes que l'on croisait directement. Elle pâlit un peu plus. Cette histoire était de plus en plus trouble et elle détestait ça. Quand à Shan'aël... Il jouait dangereusement avec le feu, à croire qu'il voulait les pousser à attaquer. Etait-ce vraiment une bonne idée dans leurs états respectifs ?

    - Lorn, va chercher le sac.

    La pointe sur sa cuisse s'intensifia et l'homme, le dos raide, ne bougea pas d'un pouce. Le visage ferme, il donnait parfaitement le change de cette apparence incertaine mais calme qu'il avait depuis le début. Ses yeux se tournèrent vers Shan, et comprenant qu'il ne le laisserait pas aller, vers ses deux compagnes. La mage n'avait pas l'air de comprendre, mais la guerrière se ferma avec une sorte de déception agacée.

    Ce ne fut qu'à ce moment que Rowena compris le tour. Non... ça allait déraper ?!

    - Qu'est-ce que tu fais ? " souffla-t-elle à Shan, incrédule.
    - Écartez votre lame pour que nous puissions continuer à discuter poliment.
    - Lorn... " chuchota la mage à l'orbe mauve. Son expression n'était pas clairement hostile mais ses oreille venait de s'abaisser brusquement, bien visible avec ses cheveux courts.

    La sirène n'était pas en état de protéger son compagnon à coup sûr contre une magie ennemis et elle n'avait aucune idée des capacités de celle qui leur faisait face, ni des autres bretteurs qui pouvaient aussi avoir plus d'un tour dans leur manche. Le masque était à porté de main. Le bain de sang également... Le regard de la guerrière croisa le sien. Elle avait confiance en Shan bien plus qu'en elle-même ce soir. Elle ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose par sa négligence. Elle ne pouvait pas supporter l'idée que ça se passe ainsi.

    - C'est bon. Stop. " Elle leva une main, posant le bol sur le sol près d'elle. " Je vais le faire. De quels échantillons vous avez besoin ?
    - Sang. Cheveux. Peau. Et un échantillon de votre magie.
    - C'est d'accord. Montrez-nous le Masque, jurez que vous nous repartirons chacun de notre côté et c'est d'accord.
    - D'abord la lame... " ajouta une nouvelle fois la vieille elfe en posant ostensiblement la main sur la poignée de sa propre arme.

    Rowena se tourna vers Shan'aël, attendant son verdict avec attention. Elle aurait aimé lui dire qu'elle ne voulait qu'il lui arrive encore quelque chose de mal par sa faute. Mais si proche d'autres oreilles, elle ne pouvait que l'observer en retenant son souffle... Et prier pour qu'à force de composer pour trouver une solution à son problème, elle n'en crée pas un encore plus gros.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 5 Fév - 23:55
    Les deux seuls personnes qui semblaient tout a fait calme dans l'histoire était Shan d'un coté, et la vieille elfe de l'autre. Pour diverse raisons, les trois autres semblaient chacun tourmenté. La peur, le stresse, l’adrénaline, l'impression que tout allait de plus en plus vite. Mais les deux opposants oral gardaient un sang froid a toute épreuve. En apparence tout du moins.

    Shan réfléchissait a toute vitesse. Et avait tourné la tête avec des grands yeux quasiment révoltés quand Rowena avait levé les bras vers le sienne, comme capitulant, et pour toute réponse, la pointe de sa lame s'enfonça encore d'avantage dans la cuisse de son otage.

    - Ne dis pas n'importe quoi Rowena, tu n'es pas un cobaye que l'on peut manipuler a sa guise. Tu ne vas rien faire du tout.

    Puis il tourna a nouveau le regard vers la vieille femme, et le vert de ses yeux, quasiment d'émeraudes, donnèrent un sentiment de déjà vu a cette dernière. La tension montait d'un cran. Par orgueil, par stupidité, par amour, il ne comptait pas livrer quoi que ce soit a ces gens. D'abord des cheveux. Ensuite de la peau, puis un organe ? Jusqu’où cela pourrait il aller avant qu'ils ne décident que c'etait assez ?

    - Tu ne leurs dois absolument rien. Si ils te connaissaient assez, alors ils sauraient que tu prendrais parti de les aider pour une cause juste. Si elle ne dit rien, c'est parce que c'est trop louche pour accorder ta confiance. Recule.

    Il écarta les jambes jusque la en tailleur et sauta sur ses pieds avec l'agilité d'un félin, la lame passant de la cuisse a sous la gorge, Shan derrière lui, face aux deux autres, diminuant encore les possibilités d'attaques physiques. Il avait bien un angle mort, mais c’était dans le coin du regard de Rowena et il lui faisait confiance pour le prévenir du moindre danger.

    - Quand a leur parole, elle ne vaux rien. Encore moins venant de gens qui acceptent de se faire payer par des assassins, des esclavagistes, et des personnes qui profite de la misère des gens pauvres pour s'enrichir.

    Il avait vu les bas fond de Liberty, la ou la pègre se développait comme du chien-dents. Non, clairement, il ne ferait aucun cadeaux a des gens de cette espèce. Il préférait encore se trancher la gorge lui même.

    - Rowena, s'il te plaît, tu recules. Et vous, vous récupérez ce sac pour nous montrer si il y a bien le masque. Pour l'instant toute les mains tendues venaient de notre part. Tous les actes. Faites en au moins un pour vous assurer que vous ne nous mentez pas.

    Mais il su au premier mouvement de la plus jeune elfe que cela n'allait pas avoir lieu. La jeune magicienne allait définitivement attaquer, et il avait sentit le regard de la plus âgé se durcir. Il passa aussitôt son bras autour du cou du guerrier en serrant fort, et balança sa dague droit vers la femme.

    Le bras de la magicienne se leva, et le poignard le transperça, évitant ainsi une blessure a la plus agée. Elle poussa un cri de douleur en essayant de lever son bâton, mais en simultané, sa camarade avait levé la main et envoyé une puissante onde psychique droit vers Shan qui poussa un cri de douleur et commença a tomber vers le sol, entraînant le guerrier dans sa chute qui fut libérer en parti de la prise du semi-homme.

    Ca semblait sur le point de partir en bagarre générale, quand dans sa chute, la sacoche de Shan s'ouvrit et tous son contenu se répandu sur le sol. Le bruit sembla arreter tous le monde, comme un gong qui met sur pause une scene en plein mouvement. La magicienne se tenant le bras, Shan essayant de combattre l'attaque mentale tout en maintenant de plus en plus difficilement le guerrier, Rowena...et la flute de Shan qui roula jusqu'aux pieds de la chef du groupe adverse, bien en évidence.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 6 Fév - 0:46
    - Shan je t'en prie... " Ne risque pas ta vie...
    - Tu ne leurs dois absolument rien...

    Il avait l'air décidé, plus que décidé même. Avec un entêtement qu'elle ne comprenait pas. Son propre jugement était-il altérer à ce point qu'elle ne voit pas pourquoi il se mettait dans cet état pour quelques gouttes de sang ? Le simple fait qu'elle se pose la question montrait à quel point c'était effectivement le cas.

    Le demi-elfe sauta sur ses pieds et le reste alla très vite. La dague interceptée par la mage alors que la vieille femme s'était habilement décaler de la trajectoire sans un mouvement super-flux tout en tendant la main paume ouverte. Rowena sentit l'onde se propager dans l'éther. Son sang ne fit qu'un tour. Elle bondit sur ses pieds mais fut prise d'un vertige. Le temps de récupérer suffisamment d'équilibre, Shan'aël était à terre.

    Le bretteur balança son coude an arrière dans le foie du demi-elfe et se dégageait déjà suffisamment pour que la lame d'un court poignard scintille au niveau de sa botte, lorsque la sirène lui écrasa la cheville de tout son poids et coincé la lame. L'homme réagit au quart de tour et, s'éloignant de Shan, toujours torturé par une violente douleur, il fit rouler la sirène au sol, emportée par son propre poids.

    - ça suffit !

    La douleur cessa subitement dans la tête de Shan... Mais Rowena n'y était pour rien. Elle n'avait pas réussit à rassembler suffisamment ses forces pour créer un bouclier adapter à la psyché de son compagnon. Lorn s'était immobilisé, surplombant la sirène, et les étincelles électriques qui entouraient la jeune mage continuèrent à crépiter sans se propager pour taser les combattants de la zone.

    Debout, la vieille elfe tenait dans une main la flute si particulière de Shan'aël et dans l'autre sa longue rapière dont la lame était ornée de symboles étranges laissant présager une arme magique. Son regard venait de se poser sur le jeune homme qui reprenait son souffle au sol.

    - Sil. Le sac. " ordonna-t-elle. La mage lui jeta un regard mais les étincelles violettes se dissipèrent et elle alla ramasser une sacoche de cuir parmi leurs affaires pour la ramener près de la vieille femme, mais la guerrière ne l'avait pas attendue. En deux enjambées, avant même que la douleur ne se dissipe tout à fait, elle s'était retrouvée au-dessus du Shan et pointait l’extrémité de son arme sur sa gorge. Rowena était prête à la faire dévier en focalisant toute la magie dont elle était capable, mais elle économisait ses forces jusqu'au moment ou elle n'aurait plus le choix. N'essayant même pas de désarçonner le bretteur qui ne se révélait pas être le meilleur lutteur qui soit.

    - Où as-tu trouvé cette flûte ? "

    Pour la première fois, la voix de la guerrière était légèrement affectée. Hésitant encore sur la conduite à tenir, la question n'était pas anodine. Derrière elle, à demi dans l'ombre, la mage, tenant toujours le sac à une main, venait de tourner la tête du côté des dunes et scrutait l'obscurité.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 7 Fév - 20:23
    La douleur se stoppa comme elle était venu, juste avant qu'il ne lâche la gorge de l'homme. Ce dernier, qui avait eu la preuve qu'il n'avait pas la force physique pour s'échapper de la prise du semi elfe fut trop heureux de s'éloigner en obéissant a la voix de sa chef. Quand cette dernière approcha, la flûte dans la main, le sang de Shan ne fit qu'un tour.

    Ce n’était pas juste une flûte, un instrument de musique. C’était une relique. L'objet auquel il tenait le plus au monde, le dernier fragment de mémoire un poil lumineux qu'il possédait de sa jeune vie. Si il la perdait, il ne resterait plus que la nuit et la souffrance, la colère et les remords. Il ne baissa pas le regard une seule seconde quand la rapière se posa dans sa gorge. Seul le vert pétillant, encore, fut projeté sur elle. Encore cette sensation de déjà vu.

    Il tourna la tête vers la mêlée qui opposait la sirène et son ancien captif, et visiblement elle était prête a sortir victorieuse malgré son état. Il n'avait pas mentit. En Republique, elle était l'une des meilleurs guerrières, son titre de limier le reflétant. Car son opposant actuel n’était pas faible. Elle était juste forte. Elle pourrait s'enfuir. Il n'allait pas perdre son sang froid pour une stupide flûte, non ? Et pourtant il ne pouvait absolument pas se résoudre a abandonner l'objet, quitte a se mettre en danger.

    - Si jamais vous abîmer cette flûte. Vous la détruisez ou autre, je vous jure que ce sera la derniere chose que vous ferez sur cette terre. Et je m'en fiche de mourir dans la manœuvre.

    Pour la première fois de la soirée, une émotion traversa la voix de l'elfe, mêlée de peur, de stresse, et de détermination. Les yeux bruns, presque dorés, de la guerrière s’aiguisèrent face à son expression. Une goutte de sang perla sur la peau de Shan.

    - Je t'ai posé une question. Où l'as-tu trouvé, demi-sang ?

    Il serra les dents, le cœur battant, et poussa légèrement en avant son visage, les yeux grands ouverts, laissant la rapière s'enfonçait légèrement, assez pour qu'une ligne ensanglanté coule le long de sa gorge. Les cheveux trempés de sueur.

    - Elle m'appartient. C'est un souvenir.

    Il semblait apte a s'échapper, mais au contraire força encore sur la rapiere, comme possédé.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 7 Fév - 23:03
    Rowena pouvait protéger Shan d'un coup de rapière... mais elle ne pouvait pas le protéger de lui-même dans son état actuel. Elle ne prendrait pas le risque d'essayer de le contrôler  alors qu'une lame aiguisée se trouvait à quelques millimètres de sa carotides. Elle tenta de se redresser mais le bretteur lui cloua les épaules au sol, lui rappelant que si elle ne doutait pas d'arriver à se libérer, il faudrait qu'elle lâche la scène des yeux. Et ça non plus elle n'en était pas capable.

    Mais le plus effroyable, le plus surréaliste connaissant sa vie, c'était qu'elle n'avait pas non plus réussi à articuler le moindre mot. Elle fixait le sang sur sa gorge comme elle fixait jadis des chairs brulées. Comme elle fixait jadis une autre lame sur une autre gorge. Elle avait crié à l'époque... Mais pas cette fois. Parce que ça ne pouvait pas se passer comme ça. Pas encore. L'odeur de la chair brûlée et du sang nimbait le présent. Ils ne pouvaient pas le tuer.

    - Je vous en prie... " souffla-t-elle d'une voix si faible que le bretteur au-dessus d'elle ne pouvait l'avoir entendu. Elle ne savait pas si Shan'aël l'entendrait, ce n'était de toute façon pas son intention.

    - Raca ? " lança la mage des tempêtes tout en reculant vers le feu de camp, son bâton dans une main et le sac dans l'autre. Mais la vieille femme était focalisé sur tout autre chose. Ces putains d'yeux verts qu'elle ne voulait pas croire. Elle restait calme pour le moment, mais la tension devenait électrique. Elle semblait aussi prête à tuer le jeune homme que lui était prêt à mourir.

    - Ne t'avise pas de me mentir.  Où est sa vrai propriétaire ?
    - Quelle importance ? On a la fille. " articula le bretteur avec toujours le même problème d’élocution, sans plus de chance que sa consœur mage.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 7 Fév - 23:17
    Le temps était littéralement suspendu, avec d'un coté la sirène et les deux acolytes de la vieille elfe, et de l'autre, le duel entre eux les deux principaux protagonistes de la rixe. Et visiblement, il venait de comprendre avec sa dernière phrase quelque chose qu'il avait voulu ne pas voir jusque la en voyant la réaction de son opposante. Elle la connaissait. Elle savait.

    De l'autre coté, il y avait des évidences que tous ne voulait pas voir. Et qu'elle avait éludé de façon non intentionnel. Ses yeux verts. Son prénom. Avec la particule unique qui ne pouvait se transmettre que dans une lignée propre. La lumière dans son regard, cette petite pointe qu'elle avait si souvent vu au fil des siècles, et qui avait disparut tout a coup, un matin matin ou Melorn était plongé dans la pénombre d'une pluie diluvienne, et où une missive mortuaire lui était parvenue.

    « Caravane détruite, pas de survivants »

    - Vous...vous la connaissez... ?

    - Raca, il faut y aller. Maintenant.

    - ... Ma mère.


    Il relâcha légèrement la pression qu'il avait lui même mit sur la lame, maintenant plus éberlué qu'en colère. La guerrière le transperçait d'un regard hésitant entre le choc et le dégoût le plus profond.

    - ... Toi... ?

    Le regard de l'elfe le ramena a la réalité. Celle de la vie, de la survie, et de l'instant présent ou une simple flûte, un objet, n'avait pas le dixième de l'importance qu'il donnait a Rowena. Et a travers la Sirène, c’était bien le masque qui était une priorité. Et d'en sortir en un seul morceau.

    - Racandel !

    L'éclat de voix de la jeune mage fit sursauter Rowena et son comparse, aussi sûrement qu'il poussa la guerrière à s'ébrouer. Il y eu un frisson dans l'air, elle retira sa lame de sous la gorge du demi-elfe et se retrouva un pas en arrière sans qu'on l'ai vraiment vu faire le dit pas. Le bretteur se releva d'un bon et fondit vers son arme en une roulade parfaite, se mettant dos à dos avec la mage.

    Shan'aël roula un peu de la même manière que l'autre sabreur, et se retrouva a coté de Rowena. Il comprit qu'il avait beau avoir vu une vision large de la situation, il n'avait pas vu assez loin, les pensées trop braqués sur leurs trois adversaires. Il y avait quelqu'un d'autre. Quelqu'un de pire.

    Neuf silhouettes plus pâles encore que les dunes de cendre qui les entouraient se relevèrent d'un coup pour former un cercle fumant de sable à une demi-douzaine de pas autour d'eux. Dans une synchronisation parfaite, ils se mirent immédiatement à marcher d'un pas mesuré dans un bruissement feutré de tissus, leurs visages cachés par des turbans et des tissus blancs.

    La guerrière, sans lâcher la flûte, se retrouva entre ses deux acolytes et leurs deux hôtes de la soirée, prête à bondir.

    - C'est sa magie ! " gronda le guerrier à l'intension de Rowena qui s'était retrouver debout sans trop savoir à quel moment ses réflexes l'avaient décidés. Mais elle ne répondit qu'une chose, cette fois livide mais parfaitement sûre d'elle et avec autant de douceur qu'une porte de prison qui se ferme.

    - Shan. Cours.

    Et Shan voulait bien lui obéir. Mais il avait toujours le masque en tête. Dans le sac. Il remarqua alors que le guerrier avait parlé non pas a ses compagnons, mais a Rowena. Et que Rowena avait comprit le sous entendu. Elle lui cachait bel et bien quelque chose de plus important.

    Il n'avait pas le temps de demander des explications. Il se prépara a partir vers les cheveux, mais sans jamais commencer a bouger tant que Rowena ne l'avait pas fait elle même, ne la laissant définitivement pas derrière.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum