DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Le paradis sous terres (Solo/OS) JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Deux ans de Cendres !!!Hier à 23:19Xera
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Hier à 22:17Falconi Genova
    Validations RP spéciaux - PancraceHier à 22:01Pancrace Dosian
    Retour par les vents arides | [Enkara] Hier à 21:05Enkara O'Shela
    Le passé au présent | Altarus Hier à 20:56Sixte V. Amala
    [Challenge] Le festin des loupsHier à 19:13Verndrick Vindrœkir
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Ersa Vatt'Ghern
    Ersa Vatt'Ghern
    Messages : 443
    crédits : 1589

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier Assassin
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t593-ersa-la-semi-louve-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1423-chronologie-d-ersa#11375
  • Sam 20 Mai - 16:08

    Ersa
    Fin Janvier An 4]


    La journée la renvoyait un peu plus d'une décennie en arrière. Aujourd'hui, elle ferait ses premiers pas au RSAF, pour la deuxième fois.

    La première fois, elle était sûre d'elle. Aujourd'hui, elle était incomplète, avec une impression de revenir la quête entre les jambes après avoir fait une grosse erreur. Il y avait aussi une partie d'espoir de revenir dans ce qu'elle avait considéré comme son foyer.

    Ersa parcourait les rues d'Ikusa pour atteindre le palais. Un nœud nouait son estomac. Cela faisait un mois qu'elle avait demandé sa mutation, quasiment un mois qu'elle était restée sur l'île du berceau sans être gardienné ni prisonnière, juste sous surveillance. Demander de passer du berceau à un poste dans le palais impérial pouvait soulever quelque doute, mais après quelques tests et interrogatoire, les motivations et la loyauté de la naine furent prouvées et acceptées. Pour sa première visite, elle était venu sans arme ni armure, juste habille d'une tunique sable et d'un pantalon brun. Un bandeau rayé jaune et blanc empêché ses cheveux de lui tombait devant les yeux.

    À son approche, les premiers gardes fermèrent la voie de leur corps.

    - Ersa Vatt'Ghern. Nouvelle recrue pour le RSAF.

    - Alors, Nora. De retour à la maison.

    Son corps se crispa à ce surnom qu'elle n'utilisait plus depuis le berceau et qu'elle ne voulait plus entendre depuis plus d'un mois. Elle plaqua les mains contre sa taille dans une fausse posture d'assurance et aussi pour pouvoir dissimuler le tremblement de ses doigts. L'Oni qui surplombait les gardes avait les bras croisés et un sourire presque chaleureux. Dans son souvenir, il était rare de voir son ancien chef sourire ainsi. Elle s'avança entre les deux gardes en s'éclaircissant la voix.

    - Juste Ersa. S'il te plaît.

    - Comme tu veux, petite. Le régiment te manquait ?

    - J'espère que c'est encore mon foyer. Et que l'on veut encore de moi.

    - Au mieux, tu recommences de zéro, au pire, tu devrais montrer plus de preuve pour "racheter" le faite que tu nous as tourné le dos.

    Les épaules de la naine s'affaissèrent à ses mots. Évidemment, elle avait imaginé cette possibilité, que certains verrait son départ comme une trahison, elle s'était préparée à devoirs lutter encore plus dur que la première fois qu'elle était venue.

    - Je me rachèterais.

    - L'avenir nous le diras. Je suis juste venu t'accueillir, pour te montrer qu'on t'as pas forcément oublié, je vais t'emmener à ta nouvelle escouade.

    Son ancien chef la guida jusqu'au palais, la richesse des lieux lui sauta aux yeux de nouveau, pendant que l'édifice la renvoyait a sa condition de naine. Chaque porte qu'elle passait, chaque couloir qu'elle arpentait lui rappelait que l'empire avait était construit pour des géants.

    - Le bureau du cœur est dans le coin?

    - Non, il est a un autre étage. Tu veux déjà demander une augmentation ? Ou une invitation ?

    - Euh… Non, peut-être que je devrais aller… Le voir. Plus tard

    Le moment n'était pas encore venu. Elle devait d'abord mettre de l'ordre dans ses idées, elle imaginait bien Tagar lui posait des questions, un peu moins lui en vouloir de lui avoir faussé compagnie alors qu'il avait dépêché Fabius pour l'aider. Ersa se renferma dans ses pensées sur le trajet dans le palais, mais son visage s'éclaire quand elle pénétra l'antre du RSAF.

    L'Oni la guida jusqu'aux quartiers des chasseurs, dans ce décor familier mais légèrement différent. Une aire d'entraînement avait été aménagée et il la laissa à proximité. Ersa s'avança et essaya de ne pas interrompre les soldats qui s'entraînaient dans différentes passes d'armes. Ils arboraient tous une armure de cuir bleuté et deux des femmes présentent la replongèrent dans ses souvenirs, c'était des louves. Il y en avait qu'une qui était à l'écart et qui avait remarqué la naine. Son visage était complètement dissimulé par un masque de chouette et une capuche de la même couleur que son armure. Durant quelques minutes, la chouette avait observé la naine avant d'aller attraper deux épées d'entraînement et de se diriger vers Ersa. Sans un mot, elle lui tendit la poignée d'une des armes. La naine l'attrapa en essayant de dissimuler le tremblement de ses mains, cela faisait un mois qu'elle n'avait pas touché une arme. Elle ne savait pas ce que donnerait un combat sans la louve, mais elle se mit en position.

    - Hé, ne casse pas la princesse.

    Les deux louves se mirent à rire, la chouette était restée sérieuse bien que ses épaules furent secouées d'un très léger tremblement.

    C'est la chouette qui lança la première attaque et Ersa la para. Le choc s'affaissa son bras qui l'encaissa moins bien que prévu. Elle inclina sa lame pour faire glisser celle de son adversaire avant de tenter une frappe de revers. La chouette se contorsionna pour l'éviter et profita de son élan pour attaquer en latéral. Ersa se décala pour esquiver, mais son adversaire ne lui laissa pas de répit qu'elle abattit son épée à la verticale. La naine interposa son arme, le choc résonna et la lame vint frapper le visage de la rousse. Le plat de la lame percuta m'arête du nez pendant que le fil vint déchirer la peau au-dessus de l'arcade sourcilière. La douleur explosa dans son crâne, poussée par la colère, la colère face à sa faiblesse. Sa vue ce brouillait pas le sang qui s'écoulait et diffusait aussi un goût métallique dans sa bouche.

    Elle essuya son visage du revers de sa manche et crachat au sol, tentant le sable d'une couleur rougeâtre. Son regard se posa sur son adversaire qui avait baissé son arme et reculé d'un pas. La naine hésita un instant, elle n'avait pas pensé que cela finirait ainsi. Peut-être que ce n'était pas qu'un entraînement, mais une façon de payer son départ. Elle enleva à nouveau le sang qui lui brouillait la vue avant de se remettre en position. La chouette hésita, mais replaça sa garde.

    - Stop. Va l'aider à nettoyer sa plaie. Tu en as assez fait pour le moment.

    La voix de l'homme venait de gronder comme le roulement de l'orage. Son visage était fermé et ne trahissait pas d'émotions. Ersa planta son arme dans le sable avant de s'éloigner. Elle entendit l'autre combattante la rattraper.

    - Princ… Ersa. Attends.

    La naine ralentit le pas, la voix ne lui était pas inconnue, mais le masque la déformait trop pour qu'elle la reconnaisse.

    - Je pensais que tu arriverais à arrêter la frappe.

    La naine se contracta avant de se retourner. Son visage rougit par la colère et a moitié recouvert de sang.

    - Qu'est ce qui t'a fait penser ça ? Parce que je suis une naine et qu'on est habitué à encaisser les coups.

    - Non! Parce qu'on s'est déjà battu ensemble.

    Ersa essaya de détailler la guerrière, son équipement lui était complètement inconnu. Sa carrure était typique des elfes. La curiosité qui venait de naître calma un peu la colère de la naine. Il y avait deux des louves, est ce que cela pouvait en être une troisième ? Pourquoi portait-elle un masque ? L'elfe lui fit un signe de la main, l'invitant à la suivre jusqu'à une pièce qui servait d'infirmerie. La pièce sentait les plantes médicinales et l’alcool, Ersa s’asseya sur une des tables pendant que la guerrière prépara de l’eau, un linge et de l’alcool. Elle commença à nettoyer la plaie consciencieusement.

    - Bon, qui es-tu à la fin?

    L’elfe se recula sans un mot et se retourna, elle abaissa sa capuche, révélant une cascade de cheveu brun. Ses mains se déplacèrent pour retirer les boucles du masque et le retirer de son visage, Ersa la vit replacer ses cheveux avant de se replacer face à la naine. Elle put redécouvrir les traits fins de la guerrière sur la moitié de son visage, la deuxième moitié étant cachée derrière un rideau de cheveu brun.

    - Kirarin.

    L’elfe revint s’occuper de la blessure avant de la désinfecter. La naine grogna au contact de l’alcool et elle pencha la tête d’une façon qu’elle pensait discrète pour essayer d’apercevoir la deuxième moitié du visage de l’elfe. Kira eut un sourire léger.

    - Petite curieuse.

    - Pardon.

    Ersa baissa la tête, honteuse de la situation.

    - Tu me raconteras ton histoire en échange ?

    - Marché conclue. Grande curieuse.

    Ersa sourit à la proposition, mais que pourrait-elle dire. Kira ferma les yeux et prit une inspiration profonde, comme si ce qu’elle s'apprêtait à faire était une épreuve. Elle leva une main tremblante pour écarter ses cheveux. Ersa s’était préparée à découvrir des cicatrices en tout genre, mais pas à ce que le visage de l’elfe soit recouvert d’écailles dorées, la naine ouvrit la bouche en remarquant que les écailles descendaient le long de son cou. Elle se concentra sur le regard de l’elfe pour se reprendre, mais ne put contenir un frisson à la vue du deuxième œil qui n’était plus celui noisette de ses souvenirs, mais avec un iris d’or et une pupille verticale, comme un chat… Ou un Nargas.

    - La lèpres de l’océan ? Comment ?

    - Juste avant que tu ne croises les louves en missions. Une partie d’entre nous a été affectée à la protection d’un village au Doreï. Nous avons été attaqués par une horde de Nagas. La garnison à pratiquement décimé dans la nuit. Au départ de l’attaque, je suis tombé en couvrant la fuite des civils. Ces créatures m’ont laissé pour morte et j’ai pu me cacher.

    La voix de Kira tremblait, racontée cette histoire lui faisait remonter encore beaucoup de choses. Ersa hésita, le réconfort n’avait jamais été sa spécialité, elle attrapa la main de l’elfe et commença à ouvrir la bouche, mais n’eut pas le temps de prononcer un mot Kira secoua la tête avant de reprendre son récit.

    - J’étais blessée, le bras gauche broyé une partie du crâne et du visage. Et toutes ces parti ont été touchées par la lèpre. Au moins, les écailles ont recouvert les cicatrices.

    Le sourire triste qui déformait les lèvres fines de l’elfe prouvé à la naine qu’elle n’avait pas encore accepté sa situation.

    - Le temps que l’attaque cesse, que les renforts arrivent et que je soit transporté pour recevoir des soins, la maladie ne pouvait être qu'arrêter, ce qui était sorti est définitif. J’ai passé des semaines en soins pour récupérer de mes blessures et des infections.

    Ersa dégluti et se concentra sur l’œil normal de l’elfe, elle sentait les mains tremblaient entre ses doigts

    - Je suis désolé, les louves ne m’ont rien dit, sinon je serais ve…

    - Tu sais, elles m’ont parlé de ton état. De ton manque d’envie. Tu avais d'autres choses à penser qu'a cette elfe qui avait squatter ton lit. Tu as l’air d’aller mieux, mais comment ça se fait que tu n’as pas réussi à mon attaque ? Tu avais assez de force pour me soulever.

    - Je n’ai plus ma force ni ma vitesse. C’est assez compliqué, je te dirais tout en te racontant mon histoire. Les autres vont peut-être nous attendre ?

    - Tu as raison, on va se faire charrier. Tu as pensé à changer d’arme ?

    La naine hocha la tête en descendant de la table, elle jeta un œil pour admirer l’armure de la chasseuse avant de regarder ses vêtements marquer de son sang. D’un signe devenu une habitude, son armure trouva sa place sur son corps. Elle n’eut qu’à resserrer les boucles de son plastron, ce qu’elle n’avait jamais eu à faire auparavant. Les deux guerrières retournèrent sur le sable de l'entraînement en silence, Ersa essayait de savoir comment raconter son histoire.

    - Cette fois, elle t’a habillée ?

    Les deux anciennes louves éclatèrent de rire. L'entraînement repris et Ersa se familiarisa avec une arme qu’elle avait trop longtemps laissé de côté, la lance. Elle fit des passes d’armes avec les autres chasseurs, se basant sur son agilité plus que sur sa vitesse. Et ils s’arrêtèrent quelques heures plus tard pour aller préparer la chasse du lendemain. Kira s’approcha avec les deux autres louves.

    - Si tu veux on peut te faire la visite, si tu as oublié Luxuriance.

    - Comment oublier cet endroit, mais je veux bien faire un tour.

    - On pourra reprendre notre discussion.

    - Euh… Oui… On pourra.

    Aria attrapa le bras de la troisième louve et commença à l’éloigner du duo.

    - Viens Ikrie, j’ai oublié, on a des choses à préparer pour demain.

    

    Bon, il semblerait que l’on soit que toutes les deux, ou que l’on ai déjà une étiquette.

    L’elfe éclata de rire pendant que la naine ne savait pas comment réagir. Le duo commençait à déambuler dans la ville souterraine. La petite rousse promenait son regard partout, un sourire bête sur les lèvres telle une enfant. Elle remarqua que Kira l'observait de temps en temps.

    - Qu’est-ce qu’il y a ?

    - Oh, rien… Juste que j’aime… Voir la réaction des gens qui découvrent Luxuriance.

    - Mouais, d’ailleurs tu m’as pas dit comment tu avais atterrit ici.

    - Les louves, on était dissoute après l'affront de trop. Je me suis rappelé de notre discussion, tu parlais du RSAF avec tant d’envie que le projet m’a plus. Aria et Ikkrie m’ont suivi, je ne sais pas ce que sont devenus les autres.

    - On avait parlé de ça, je ne m’en souviens pas. Au final, je ne me souviens plus de plus grand-chose. Avoue-le, tu espérais juste me retrouver.

    Un sourire déforma les traits de la naine et elle se concentra pour ne pas rougir. Ce genre de taquinerie n’était pas de son registre habituellement, mais celui de l’elfe malicieuse et la voir rougir en tentant de le dissimuler valait la peine d’essayer.

    - Tu me dois toujours ton histoire princesse.

    Ersa mima de se renfrogner à ce surnom, mais elle reprit son sérieux en racontant sa descente aux enfers. La perte de ses compagnons, ses tentatives infructueuses de faire face à son deuil, ses transformations en abus d’alcool et de violence. Cette vengeance tant attendue qui au final n’avait rien donné à part plus de vide à combler. De sa rencontre avec Luviel qui l’avait aidé à ouvrir les yeux et donner la force de faire le premier pas pour remonter la pente. L’elfe avait écouté l’histoire silencieusement, son regard eut un voile de tristesse quand Ersa parla de l’ange.

    - Je me suis rendu compte que le berceau n’était pas pour moi, mon choix n’avait pas eu les bonnes motivations. Que Luxuriance était mon seul foyer, le régiment ce qui se rapprochait le plus d’une famille. Aujourd’hui, je reviens chez moi, dans ce paradis sous terre.

    Elles ne s’étaient pas rendu compte du temps qu’elles avaient passé à discuter, à avancer dans ce monde à part. Ersa arriva à la partie qu’elle n’avait pas encore acceptée. Elle s’arrêta sur un pont de pierre qui enjambait une des rivières souterraines. Elle embrassa le décor du regard rassemblant du courage pour raconter ce que personne ne savait à part le chasseur. Elle souffla et se hissa sur la rambarde pour être à la hauteur de l’elfe qui n’avait pas remis son masque, juste ses cheveux sur son visage.

    - Je t’ai dit que je n’avais plus ma force et ma vitesse, c’est plus compliqué que ça. J’ai l’impression que mes sombres années ont forcé mes instincts de loups à se rebeller. Depuis la perte d’Aralan, j’ai eu de plus en plus de mal à me contrôler. Le pire à était quand je perdais totalement le contrôle, je n’étais que spectatrice de la fureur de la louve. J’avais peur de ce que j’étais devenue, de ce que je pourrais faire. J’ai senti le berceau ronger ma résistance, jusqu’au jour où tout a cédé.

    Ersa frissonna à ce souvenir, elle eut du mal à reprendre.

    - Tu n’es pas obligé de tout me raconter.

    Elle inspira et replaça son regard dans celui de l’elfe.

    - Je te l’ai promis, et bizarrement, cela me fait du bien de ne pas le garder pour moi. J’ai profité d’une permission pour m'éloigner de tout. Et pour la dernière fois, j’ai perdu le contrôle. J’ai eu l’impression de me noyer, qu’elle me retenait sous l’eau. J’ai pensé à la laisser vivre et me retirer, me laisser mourir pour elle. Mais quelque chose s'est passé, je ne sais pas quoi.

    Ersa déglutit difficilement et attrapa une de ses mèches pour jouer avec, le souvenir de Nora qui la frappait réveillait d’anciennes douleurs.

    - Je me suis retrouvé face à moi-même, face à elle qui a déchaîné sa frustration et sa fureur avant de disparaître.

    Une larme roula sur la joue de la naine.

    - Elle est partie, emmenant notre force physique. Depuis, je ne sais plus qui je suis, ce que je suis ou de quoi je suis capable. J’ai l’impression d’être perdue sans elle.

    Kira essuya la larme du revers de sa main gantée.

    - A l’époque, on t’as fit que tu faisais partie des nôtres, tu en fait toujours partie, si on… Si je peux t’aider, tu peux compter sur moi.

    Elle avait placé ses mains sur les épaules de la naine en lui parlant, son pouce en contact avec sa peau de la rousse qui laissa tomber sa tête, posant son front sur le cuir de l’armure. Sa respiration était légèrement chaotique et elle arriva juste à souffler un mot.

    - Merci.

    Elle ne s’en était pas rendu compte jusque-là, mais le fait de se savoir soutenue réveilla quelque chose en elle. Elles restèrent un moment dans cette position. Jusqu’à ce qu’Ersa baille en fait.

    - Allez princesse, rentrons. On a du travail demain. J’imagine que l’on ne t'a pas donné ta chambre.

    Ersa secoua la tête sans la décoller du torse de l’elfe.

    - Je te laisse la mienne, et promis, tu ne me retrouveras pas avec toi demain matin.

    Ersa ne savait pas si elle était soulagée ou pas de cette dernière phrase. En fait, elle ne savait pas ce qu’elle ressentait pour l’elfe débridée. Ersa enviait ce côté sans limite, aimerait être un peu plus comme elle, mais elle aimait aussi être au centre de ses flirts taquins. Est-ce que c’était pour elle et Kira ou juste pour ce que cela représentait et le fait qu’il n’y ai qu’elle qui la considère comme ça ? Elle décolla la tête avant de sauter du muret. Kira attrapa le bras de la naine comme elle put avec leur différence de taille, essayant de détourner l’attention de ses idées sombres.

    La naine espérait que son retour au RSAF arrangerait ses pensées.



    Ersa
    -
    -Agilités  2
    -Vitesse  1
    -Vue 40%
    -Odorat 40%
    -Ouie 40%
    -Glace 80%
    -Invocation d'objet
    - Invisibilité
    - Absorption Magique
    - Régénération  1
    Réunies

    Merci Arka

    Nora

    -Force Niv 1
    -Vitesse Niv 1
    - Vue 60%
    - Odorat 60%
    -Ouie 60%
    -Glace 20%
    -Invocation d'objet
    - Invisibilité
    - Régénération Niv 1
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum