DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Déto-Nation - Page 2 JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Démoniaques philosophies [Savoir]Aujourd'hui à 2:44Savoir
    RPS REPUBLICAINS DE RUBY DRAGLAMEAujourd'hui à 2:24PNJ
    RPs spéciaux - Vaenys DraknysAujourd'hui à 2:18PNJ
    RPs Spéciaux d'Altarus AearonAujourd'hui à 2:15PNJ
    Shahana Daaki [Terminée]Aujourd'hui à 0:26Shahana Daaki
    Rp Reike de la montagne (Kilaea)Hier à 20:30Kilaea Sliabh
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 19:43Pancrace Dosian
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesHier à 19:36Afosios Smaragdi
    Validation RP Qwellaana (Reike)Hier à 19:06Qwellaana Airdeoza
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Klak-Klak Boom
    Klak-Klak Boom
    Messages : 112
    crédits : 1716

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1696-klak-klak-boom-la-salamandre-complet
  • Jeu 30 Nov - 5:36


    Les mâchoires de la Salamandre rendue furieuse par le défi du crustacé géant se déverrouillèrent dans une série de claquements nerveux puis, telle une véritable batterie de carreaux incandescents, un flot de projectiles enflammés fut vomi en salve ininterrompue pour freiner l'avancée de son opposant, arrachant petit à petit la structure épaisse de sa chitine blindée. Zelevas, qui avait eu l'intelligence d'user de son support comme bouclier, ne fut nullement frappé par ces assauts extraordinaires malgré sa position pour le moins risqué. La chute du veiillard fut camouflée par tant d'explosions que Klak-Klak n'en fut pas témoin.

    Pourquoi d'ailleurs était-il victime d'un tel acharnement du sort ? Qu'avait-il pu faire aux forces cosmiques régissant l'univers pour mériter aujourd'hui d'être la principale cible d'un si injuste déferlement de violence sauvage ? Si un malheur n'arrivait jamais seul, il était pourtant rare de subir d'une seule traite un tel enchaînement de coups durs. Malgré son âge avancé et son épuisement, le politicien galvanisé par son goût de la vie semblait pourtant se cramponner, faisant fi de l'injustice et tâchant tant bien que mal de lutter pour subsister dans ce monde qui paraissait pourtant tout faire pour se débarrasser de lui.

    Il y avait, en cette soirée sinistre, un second gladiateur visiblement décidé à combattre toute vraisemblance pour ressortir victorieux d'un affrontement que l'on aurait pourtant supposé joué d'avance. Cette injustice que vivait le Sénateur était tout ce qui constituait la réalité du petit Klak-Klak et de son quotidien fait d'aventures durant lesquelles il flirtait chaque instant avec la mort. Dans cette forêt si pleine de vie, ces affrontements titanesques cachés à la vue de tous étaient légion. Pour la bête incendiaire, ce duel au sommet n'était rien de plus au final qu'un mardi des plus ordinaires.

    La pince du géant des mers vint s'enfoncer dans la neige avec une force herculéenne, au point d'ailleurs de faire bondir par onde de choc le corps du petit sauvageon qui, bien que déséquilibré, ne se laissa nullement abattre. D'une simple pirouette, l'habile assassin pyromane retrouva une posture combattive et implanta au passage un soupçon de sa terrible magie dans l'un de ses coutelas façonnés, avec lequel il frappa le membre de son ennemi pour déclencher une énième explosion, sectionnant ainsi l'arme principale de son opposant. L'arme de Klak-Klak fut pulvérisée mais il n'y accorda pas la moindre attention, l'appel du sang étant devenu trop fort.

    Le monstre blessé recula d'une dizaine de pas, manquant au passage de piétiner le Sénateur qui, quant à lui, semblait s'être décidé à ne pas laisser le glaive du destin s'abattre sans rien faire. Le Béhémoth riposta, usant de son unique pince encore valide pour empoigner le petit corps de la Salamandre, ce dans l'espoir de la découper en deux comme l'avait subi plus tôt le pauvre Malro. Décollé du sol à une vitesse extrême, Klak-Klak tâcha par tous les moyens de se libérer de cette emprise mais le crabe, de toute évidence, le battait sur le plan de la force brut. Ce fut à cet instant que la voix de Bachibou parvint aux oreilles du petit prédateur. Ses yeux d'encre se tournèrent en direction du son et lorsque le biscuit vola en sa direction, le petit monstre parvint par miracle à s'en saisir au vol.

    Ne prenant même pas la peine d'identifier l'arme que venait de lui fournir son copain au gris pelage, Klak-Klak serra dans sa paluche le gâteau explosif pour infuser ses flammes à l'intérieur de ce dernier, puis jeta avec une précision parfaite le projectile improvisé, qui vint se ficher en plein dans la sale gueule du colosse blindé. A peine trois secondes plus tard, les échos d'une série de détonations retentirent et des flash lumineux apparurent au creux de la bouche du titan baveux. Perturbé par ce pic de douleur soudain, le monstre déséquilibré relâcha passablement sa poigne de fer, une opportunité que Klak-Klak vint saisir pour planter ses griffes minuscules et brûlantes dans la chair de son adversaire, desserrant ainsi totalement la pince et lui permettant d'escalader le bras de sa cible. Une fois au sommet du dos de son formidable adversaire, il hurla :

    "BACHIBOU E KLAK-KLAK PASSI'PA BOOM BOOM SURIMI !"

    Après ce cri du cœur, il empoigna les tiges au bout desquelles se trouvaient les yeux du crabe et se mit à faire fondre la structure de ces dernières en créant au creux de ses paumes de puissants brasiers. Le crépitement du feu vint se mêler en croassements stridents du monstre blessé et assailli de toutes parts dont la carapace, peu à peu, commençait à être dévorée par les flammes.

    Le crustacé chancela sur sa gauche, abattant sur son passage trois arbres centenaires, puis chavira à droite et vint finalement dans un raclement sourd s'écrouler à terre. Sa chute fut accompagnée par le rire dément et suraigu du petit monstre victorieux et dans un impact assourdissant, le géant cessa de se débattre et mourut, soulevant au terme de sa lutte un gigantesque nuage de sable, de terre et de neige.

    Le silence retomba dans la pénombre, pour être interrompu seulement par une envolée d'oiseaux apeurés par le tonnerre de cette bataille. Lorsque Zelevas reprit ses esprits, il vit alors au milieu des décombres et de la chair calcinée la silhouette pelucheuse d'un Klak-Klak inerte et encore fumant, les quatre fers en l'air et la langue pendante.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Zelevas E. Fraternitas
    Zelevas E. Fraternitas
    Messages : 280
    crédits : 1767

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Directeur de la Comptabilité
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1873-zelevas-d-elusie-fraternitas-la-poigne-de-mithril-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3139-liens-de-zelevas-e-fraternitas#27228
  • Sam 23 Déc - 14:37
    Lorsque une série de déflagrations surpuissantes vient ébranler le crustacé géant, Zelevas se sent revivre sa jeunesse grâce à l’euphorie exaltante du combat auquel il prend maintenant part. Comme un spectateur de course hippique, il lève ses bras en tapant des mains frénétiquement tout en hurlant des encouragements à la bestiole incandescente qui se faufile sur la chitine géante.

    ”OUAIS! OUAIS ALLER KLAK-KLAK!! ALLER KLAK-KLAK!”

    Quand il voit la salamandre se hisser tout en haut de la carapace du béhémoth et babiller avec force à sa propre gloire, le sourire que Zelevas dessine sur son visage a rarement été aussi sincère qu’en cet instant. Il jubile lui aussi par procuration en voyant ce petit conquérant des forêts parvenir à vaincre un adversaire qui mesure cent fois sa taille et pèse mille fois son poids. Quelque part, ce petit-être peut-être lu en filigrane comme une magnifique source d’inspiration. Klak-klak n’a que faire de la difficulté de l’obstacle qui se dresse contre lui, il se fiche éperdument de ce que l’ordre naturel semble avoir établi à sa naissance, il se battra jusqu’au bout et il conquiert toutes les montagnes qu’il entreprend de gravir. Zelevas voit en la bébête une allégorie de son propre parcours, un parallèle avec sa vie, passée toute entière à escalader sans relâche chaque aspérité de la République. Il s’est toujours battu, il s’est toujours donné pour ce qu’il pensait être le bien du pays, sans faute, sans faillir. Parfois il a eu des moments de doutes, parfois il a eu des périodes de découragement, quand le monde semblait lui tourner le dos et s’acharner à le précipiter vers une chute qui paraissait pré-destinée tant elle s’offrait à lui avec facilité, et pourtant. Comme Klak-Klak, il n’avait jamais cessé de se battre, comme Klak-Klak il n’avait jamais cessé de se tenir debout contre les tyrans les plus draconiens, refusant de baisser l’échine et de partir la queue entre les jambes. C’est parce que Klak-Klak gagne ce combat, que lui, Zelevas E. Fraternitas, est l’homme qu’il est aujourd’hui.

    C’est une larme à l’oeil sous le coup mêlé d’émotion, de fierté et de joie, qu’il regarde le crabe démesuré s’abattre lourdement contre le sol, non sans un fracas épouvantable. Il ne s’est jamais senti aussi vivant depuis des décennies, et pourtant sa vie n’a pas manqué de hauts et de bas incroyables. Le Sénateur s’extirpe tout de même de son drôle d’extase quand il remarque la pince énorme du crustacé vaincu lui foncer dessus, Zelevas fait quelques pas à la va vite en arrière et esquive l’appendice géant, mais il est fortement désorienté par le bruit assourdissant des arbres arrachés sur le chemin et le nuage poudreux soulevé par le terrassement de la bête. Une quinte de toux, une grimace de douleur et un ronchonnement dû à sa blessure plus tard, le Sénateur se relève péniblement et époussette son manteau de toute la terre et le sable qui sont venus le tacher avant de chercher du regard où l’hybride de feu a bien pu passer.

    ”Klak-Klak? Wada wada?”

    Aucune réponse de la créature pourtant normalement bien vocale.

    ”Klak-Klak?” Une certaine angoisse commence à monter dans le ventre de Zelevas, c’est que ces moments intenses ont tendance à rapidement vous attacher. ”Klak-Klak t’es où fiston?”

    Le regard inquiet de Zelevas a du mal à percer l’épaisseur du nuages de poussière. Fatigué, blessé et commençant à paniquer, le Sénateur porte une main à son visage en visière et décide de s’engager dans les volutes de sable et de poudreuse pour retrouver l’animal. Il tousse quand ses muqueuses déjà fragilisées par l’effort et le froid sont attaquées par les particules de poussière en suspension, et il progresse doucement pour éviter de tomber. Après quelques minutes à chercher sans succès, une fine brise providentielle naît et balaye les restes du combat, l’espace défriché par le crustacé géant commence à s’éclaircir. Un peu excentré de la nouvelle clairière, blottit entre deux grands morceaux de chair encore fumants, la petite boule de fourrure rouge repose délicatement par terre, et l’expression de joie que Zelevas ressent initialement en ayant retrouvé la bête s’efface brutalement en constatant l’immobilisme du corps de Klak-Klak.


    ”Klak-Klak? KLAK-KLAK NON!” Oubliant subitement toutes les douleurs qui le lancent, Zelevas accoure auprès du corps de la salamandre. Ses yeux sont clos, sa langue pend mollement depuis la mâchoire ouverte sans une once de maîtrise et les pattes de la bestiole sont dressées vers le ciel. ”Klak…Klak?” Le Sénateur approche du preux combattant, il tend une main gantée hésitante vers la fourrure rouge, ses doigts se mettent à trembler quand il remarque l’absence de mouvement du ventre, n’indiquant pas la moindre respiration. ”Oh… Oh non Klak-Klak non non non!” S’il avait été ému par l’ascension du prédateur face à sa cible pantagruélique, il pleure maintenant à chaudes larmes. Ses doigts parcourent le ventre de la bestiole avec tendresse, glissant tristement sur le thorax de l’hybride inerte. À l’intérieur de ses pensées, un tourbillon d’incompréhension s’empare des réflexions de Zelevas et le Sénateur, Juge et ancien Limier peine fortement à conserver son sang-froid, ses émotions hurlent à l’injustice contre sa rationalité. ”Pourquoi?” Le Sénateur tire un peu plus vers lui le corps de la salamandre, posant délicatement la tête de celui ci sur ses genoux, il laisse la langue déposer un peu de bave sur son pantalon. ”Pourquoi a-t’il fallu que le monde s’en prenne à toi? Tu étais si… innocent, si gentil.” Une fois de plus cela faisait fi de l’Officier Républicain décapité tantôt sans sommation par l’explosive créature, mais c’était un fils à pute donc il le méritait. ”Tu avais beau n’être qu’un animal de Sekaï, tu incarnait bien plus les valeurs de la République que beaucoup de ses citoyens. Tu étais libre Klak-Klak, tu étais libre et affranchi de toute contrainte, tu vivais ta vie comme tu l’entendais, tu dormais où tu voulais, tu mangeais autant de biscuits que tu le souhaitais. Tu étais courageux. Oh oui, quel courage, quelle témérité, tu fut le plus intrépide compagnon que je n’ai jamais connu…” La voix de Zelevas s’étrangle dans sa gorge, pris par une pointe déchirante de deuil il se sent forcé de s’arrêter. La tête de la bébête devient trop lourde à supporter, non pas par son poids mais par la réalisation qu’elle confirme au Sénateur que s’en est finit. Il repose doucement le corps à terre. ”Et si seulement les Officiers Républicains avaient pu se révéler utiles. Au lieu de fuire comme des lâches!” Après le déni, la colère. ”Est-ce que Klak-Klak a fuit lui? NON! BIEN SÛR QUE NON! Mais vous misérables, vous vous êtes débinés à la première aperçue de cet adversaire, alors oui, oui il était coriace, mais ce n’est pas ce qui a arrêté le petit Klak-Klak.” Retournant au chevet de la peluche cramoisie, il est pris d’une nouvelle crise de sanglot. ”Et regarde où ça t’a mené. Oh Klak-Klak non…” Se relevant une fois de plus, le vieux commence à tourner en rond et à ponctuer ses phrases avec des gestes de façon incohérente, alternant entre élucubrations à l’adresse des arbres et retours peinés aux côtés du corps fumant de Klak-Klak. ”À quoi bon? À quoi bon vivre dans un monde à la pitié inexistante, si c’est pour que le peuple qui habite Sekaï soit condamné à voir ses espoirs réduits à néant par l’adversité? HEIN?!? KLAK-KLAK ETAIT-IL TROP FAIBLE? NON! JE NE CROIS PAS! Il était même bien plus vaillant que nous. Et les Officiers qui n’y ont rien fait, rien. La République t’as tourné le dos fiston, elle t’a lâchement abandonné… comme elle m’a abandonné quand mes parents sont morts. Mais pas moi. Tu m’as sauvé la vie fiston, je vais sauver ta mort. Tu ne seras pas parti en vain mon petit, tu es un modèle pour tous, tu vivais ta vie avec panache et tu n’hésitais pas une seconde à défendre ce qui t’étais cher. Prenez en de la graine, citoyens de la République! Regardez ce que la plus noble des bête est capable de faire, et constatez que vous ne pouvez vous targuer d’autant! Oh Klak-Klak, pourquoi? Ils ont abîmé ta fourrure, elle qui était si douce… OFFICIERS DE MERDE! INCAPABLES! VAURIENS! Je jure que je réformerai votre ordre, je vous ferai aller au pas, marcher à la baguette sans bavure jusqu’au derniers! Je vais changer toute votre misérable vie qui vous a empâté dans l’oisiveté et la complaisance, je vais changer cette culture exécrable dont vous avez perdu de vue toute la beauté, alors même qu’un animal s’est montré plus avisé que vous tous! J’ai tout donné pour ce pays, tout TOUT! Absolument chaque seconde de mon être, chaque bouffée d’air que j’ai inspiré, c’était pour vous servir, et où est-ce que vous étiez? Hein? HEIN?!? Ailleurs qu’à vous crapahuter dans la forêt pour sauver votre pomme sans doute, comme c’est pratique.” Zelevas se redresse pour de bon cette fois, et alors qu’il commence à dresser une sépulture sommaire pour la grosse salamandre, son regard bleu acier est tout aussi éteint que la gueule du défunt. Une sourde haine bouillonnante monte derrière ses propos. ”Et toi, sale vieille garce. Tout est de ta faute, tu contrôles ce pays et pourtant il cours à sa perte. Tu comptes tes lingots pendant que le monde entier part en fumée, la reine de tout les vices, j’aurai ta peau, tu ne t’en tirera pas comme ça non, toi et ton incapable de fils. Si tu t’étais mêlée de tes affaires de vieille fille de ferme la République ne s’en porterait que mieux, les Grandes Familles seraient toujours six et l’équilibre de notre Nation ne serait pas aussi précaire. ET ON POURRAIT COMPTER SUR DES OFFICIERS QUAND ON EN A BESOIN! Quelle vieille putain, je n’y crois pas. Pauvre Klak-Klak, mort à cause de cette sale connasse de Mirelda et de son caniche de merde.”

    Quand il eut finit, la tombe improvisée était vraiment primitive, il avait placé un morceau de carapace encore un peu brûlant en quinconce avec un restant de pince pour procurer au corps un abris de la neige, il avait écarté les débris et placé quelques ornements sommaires ça et là en ramassant les objets de la salamandre qu’elle avait éparpillé pendant son terrible combat.

    ”Je suis désolé Klak-Klak. Repose en paix.”

    Il se retourne, regarde avec un mélange de colère et d’indignation en direction de l’ouest, et il part dans la forêt retrouver la porte de Liberty. Seul. Le Sénateur raffermit sa prise sur son manteau pour se protéger du froid, quelques gouttes d’eau viennent s’écraser sur la neige aux pieds de Zelevas, s’enfonçant dans la poudreuse en fondant.

    Quel terrible jour pour la pluie.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Klak-Klak Boom
    Klak-Klak Boom
    Messages : 112
    crédits : 1716

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1696-klak-klak-boom-la-salamandre-complet
  • Mer 27 Déc - 1:15
    Dans le silence du bosquet parsemé de chair cuite et de viscères déchiquetées, une explosion étouffée retentit sous un morceau de carapace qui vint vibrer en s'illuminant brièvement. La détonation fut immédiatement suivie par une seconde, plus forte et éclatante que la précédente et, tel un bouchon de liège explosant sous la pression des bulles, le morceau de l'armure du crabe titanesque fut propulsé en l'air à toute vitesse pour retomber, fumant et noirci, quelques mètres plus loin.

    Sonné et passablement confus, le petit Klak-Klak découvrit non sans maugréer que son pelage hirsute avait été recouvert d'une quantité non-négligeable de neige, chose inadmissible qu'il vint corriger en se foutant littéralement le feu dans un accès de rage. Tout en grondant, il tournoya sur lui-même en laissant naître des flammèches légères qui vinrent chasser l'eau glacée de ses poils en un clin d'oeil et lorsqu'il en fut enfin débarrassé, il huma l'air humide et chercha de ses yeux une trace de son compagnon à poil gris. Ne voyant personne, il se mit donc à hurler :

    "OOOOOOOOOH EEEEEEEEEEEEEEEEEEEH ! BACHIBOU GABANIGWA ?"

    L'écho de sa voix suraigu se perdit dans le vide et il n'obtint pour réponse qu'un vent sifflent entre les branchages des arbres morts. Déçu et fâché d'être ainsi abandonné, il porta ses petits poings à ses hanches et se mit à grommeler dans sa langue incompréhensible tout en gratifiant la dépouille du crustacé colossal d'un coup de pied rageur. Klak-Klak était toutefois une bête dont l'instinct régissait l'existence et il était hors de question pour la Salamandre de se laisser aller trop longtemps au chagrin et à la déception, aussi il se mit en quête de matériel à récolter parmi les amoncellements de cadavre et la pierre démolie.

    Lors de ses recherches, il découvrit avec une incompréhension certaine que ses outils favoris -qui avaient miraculeusement survécu à l'affrontement- avaient été rassemblés en une pile, ce avec un ordre et une rigueur qui ne pouvait pas passer pour du hasard. Klak-Klak s'attarda un instant sur ce monument, incapable qu'il était de savoir que ce dernier avait été érigé en sa mémoire puis, après ce moment de flottement, il piocha dans le tas et remit dans son carquois de cuir ce qui pouvait être sauvé, tout en s'encombrant également d'éléments du crabe pouvant potentiellement servir d'armement ou de victuaille pour le futur.

    Chargé comme une petite mule et paré pour le départ, il préleva sur la carcasse un bon gros morceau de viande blanche qu'il se mit à mâchonner en piaillant de plaisir, ayant trouvé dans la bouffe un peu de réconfort pour faire face à la perte de son copain barbu du jour. Evoluant en pleine nuit au beau milieu de rien, le prédateur s'était une fois encore imposé comme ultime vainqueur et s'était placé comme chef incontesté de la chaîne alimentaire, ce qui nourrissait son égo déjà bien trop gros pour sa petite caboche.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum