DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Ce qui se dit sur le Parvis (Azura) - Page 2 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    Consul K - Le chasseurAujourd'hui à 11:25Orion Yamveil
    La Traque SauvageAujourd'hui à 11:24Orion Yamveil
    Rosae rubrae Melancholiae [Isolde]Aujourd'hui à 10:52PNJ
    Quand la Caravane passe... [PV Kassandra]Aujourd'hui à 10:05Alaric Nordan
    Une recherche tranchante [Pv Corvus]Aujourd'hui à 9:34Alaric Nordan
    Validation des RP d'AlaricAujourd'hui à 7:50Alaric Nordan
    Demande de modification de ficheAujourd'hui à 7:35Alaric Nordan
    3 participants
    Aller en bas
    Noble de La République
    Noble de La République
    Azura Aiwenor
    Azura Aiwenor
    Messages : 160
    crédits : 257

    Info personnage
    Race: Lumina
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal-Bon
    Rang:
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1881-azura-vir-gaia-braelohn-jidmasdottir-aiwenor-termine
  • Lun 11 Déc - 22:17
    Ce qui se dit sur le Parvis (Azura) - Page 2 D8bf88a38e3bf3a422fc0f527df59060





    - Comment je sais que je ne suis pas surveillée ? Parce que nous sommes seules.

    Et sur ces mots, en un clin d'œil, les deux officiers et leur guisarmes disparurent, les quatre joueurs de cartes se volatilisèrent, les deux amoureux de même, à l'instar du groupe de mineurs et de tous les passagers sauf les quelques matelots qui ne réagirent pas à la disparition de la foule. Sur le pont il ne restait que deux ou trois gabariers, s'affairant à la barre et à enrouler les cordages, ainsi que les trois femmes assises sur leur banc. Si Azura était fière de son tour de passe-passe elle n'en montra rien, restant impassible, ne quittant pas du regard l'elfe qui avait surement eut le temps de comprendre que tout cela n'avait été qu'illusion depuis leur départ.

    Il devint alors clair pourquoi Sixte et Idunn trouvaient les autres passagers suspects depuis le début du petit voyage, car il n'y en avait aucun depuis le début. Azura avait dû acheter toutes les places de la péniche afin qu'elles soient seules et qu'elle s'assure du même temps qu'aucun espion n'avait embarqué. Quant aux matelots, ils étaient trop éloignés et affairés pour tendre l'oreille à ce qui se disait. Et s'ils n'avaient pas réagis à la disparition de tous les passagers, ce devait être qu'ils étaient dans le coup aussi. De plus, en bondant le pont de la péniche, Azura s'était assurée jusque là la sécurité de la foule, Sixte - si elle avait été une agent-double - n'aurait jamais osé s'en prendre à elle alors qu'elles étaient entourées de témoins. Maintenant que quelques soupçons s'étaient éveillés chez l'elfe à l'égard des autres passagers, et qu'Azura était convaincue qu'elle pourrait compter sur elle, la Lumina avait pu disperser son illusion.

    - Maintenant que nous pouvons parler en toute franchise, je peux répondre à vos questions en toute transparence. Le sourire de la sénatrice, quant à lui, était réapparu. Pourquoi je n'ai pas chargée Idunn, ici présente, de cette tâche ? Parce que Zelevas sait assurément qui elle est, de plus, autant faire appel à quelqu'un du métier, il faut bien vous offrir du travail, non ? Chacun a son rôle à jouer. Petit regard en coin à son amie. Elle reprit. Quant au temps que je vous donne, dites-vous que vous avez jusqu'aux élections présidentielles, soit jusqu'à la fin de l'année, soit un peu plus de quatre mois. Cela est dans vos cordes ?

    Depuis que tous les passagers s'étaient volatilisés, Azura avait pris en confiance, elle parlait plus distinctement et avec une assurance accrue. Peut-être était-elle plus à l'aise maintenant qu'elles jouaient cartes sur table ? Ou peut-être que jusque là son illusion puisait dans son énergie tel un poids sur son esprit ? Quoiqu'il en fut, Sixte avait la balle dans son camps.

    Acceptait-elle le travail ?

    - Puis-je compter sur vous, Sixte ? Je le rappelle, votre prix sera le miens. Réitéra-t-elle dans un sourire.





    Les inspirations d'Azura
    • Giselle (Enchanted)
    • Amelie Poulain (Le Fabuleux Destin)
    • Margaery Tyrell (Game of Thrones)
    • Mantis (Guardians of the Galaxy)
    • Sam Gamgee (Lord of the Rings)
    • Jaskier (The Witcher)
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Idunn
    Idunn
    Messages : 135
    crédits : 662

    Info personnage
    Race: Élémentaire
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1705-idunn-la-fille-de-la-foret-termine
  • Jeu 14 Déc - 12:36
    chien de garde?

    Aussi placide est t'elle, le regard jaune d'Idunn se durcit devant l'insulte. Chien de garde... Non mais elle s'est vue, elle, à aboyer comme Loup essayant d'intimider Lanconda?

    A cette image, l'élémentaire a un léger sourire mystérieux . C'était amusant à imaginer en fait, une Sixte tout poils hérissés en train de montrer des crocs à un prince de la forêt. Elle imaginait l'elfe en cabot, le poil miteux et terne, affamé les côtes saillantes. Bon ca ne lui ressemblait évidemment pas comme caractère, mais parfois imaginer des trucs font éviter d'en dire d'autres qu'on risque de regretter.

    Toute à ses pensées, elle ne peut cependant s'empêcher d'éclater d'un rire franc, rauque, quand les autres passagers s'évanouissent dans l'air. Elle reconnait bien là le côté facétieux d'Azura. Elle les as bien eues quand même!!! Toujours en rigolant ferme, la ''chienne de garde'' extirpe une lichette de viande séchée de sa besace d'une main avant de l'enfourner et de se mettre à mâcher.

    Occupe toi la bouche Idunn, ca va t'éviter de dire des conneries. Par contre, ce sourire nouvellement retrouvé disparait quelque peu, mais pas entièrement, à l'écoute des plans de la politicienne.

    Idunn est surprise cela va sans dire. Mais pourquoi faire surveiller un homme? Zelevas n'est t'il point son mentor ? Mais en quoi les élections présidentielles sont t'elles si importante d'un coup? Evidemment, en digne représentante de la Réserve, la dryade suit la politique, mais de loin. Elle choisi avec soin le ou la récipiendaire de sa perle aux élections et n'a pas voté pour Mirelda, mais c'est cela la démocratie non? Elle suspectait évidemment le sac empli de vipères et Azura en ce moment le lui confirme amplement.

    N'empêche, pourquoi sa si pétillante amie s'est telle lancée là dedans? Et, pourquoi ce monsieur Zelevas la connait t'il personnellement?

    Les implications profondes de ce fait rendent soudainement Idunn extrêmement mal à l'aise. Chose qu'elle cache admirablement sous une autre lichette de viande qu'elle mastique consciencieusement, une oreille tournée vers la réaction de la mercenaire à leur côté. Cette rencontre était charnière, elle en avait conscience et, fidèle à elle-même, l'élémentaire préférait totalement attendre et observer, apprendre les règles naturelles de ce milieu qui lui était inconnu avant de ne serais ce que de bouger métaphoriquement un orteil.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Sixte V. Amala
    Sixte V. Amala
    Messages : 133
    crédits : 1686

    Info personnage
    Race: Elfe (mi-ange)
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2672-sixte-v-amala-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2705-liens-sixte-v-amalahttps://www.rp-cendres.com/t2714-passe-et-present-sixte-v-amala
  • Jeu 14 Déc - 22:58
    Du pur génie ou un véritable affront, Sixte n’était pas encore certaine d’avoir décidé mais une chose était certaine Azura lui avait coupé l’herbe sous le pied et elle n’avait rien vu venir. Ses yeux firent le tour de la péniche. Les joueurs de cartes s’effacèrent en premier, vinrent ensuite les officiers qui n’étaient déjà plus qu’une pâle rémanence au moment où son regard s’arrêta dessus. Elle se retourna sans pouvoir s’en empêcher et le couple derrière elles avait disparu. Volatilisés comme s’ils n’avaient jamais existé. Ce qui était le cas. Elle ne se ferait jamais aux sorts d’illusion et, songea-t-elle, il lui faudrait apprendre à moins faire confiance à ses yeux. Peut-être qu’avec un peu plus d’attention la supercherie aurait pu être décelée et qu’elle ne serait pas en train de passer pour une idiote. C’était cependant suffisamment malin pour que l’elfe le reconnaisse. Si aucun sourire n’apparut aux coins de ses lèvres, ses yeux brillèrent d’une lueur amusée. Un brin de quelque chose qui soufflait un discret “bien joué”.

    Ses prunelles harponnèrent les siennes tandis qu’elle parlait. Observant avec une minutie toute particulière les traits de son visage, cherchant à y déceler ce qu’elle aurait pu louper. Seulement son regard ne vacillait pas, pas plus que son sourire qui était réapparu, lui rendant cette aura sympathique que Sixte lui avait immédiatement remarquée et qui ne lui déplaisait pas tout compte fait. Ses yeux passèrent ensuite sur Idunn. Un physique pareil passait difficilement inaperçu, c’était certain. Encore plus si elle faisait partie de son entourage. L’assurance d’Azura se percevait dans sa voix autant que dans la stature de ses épaules qui s’étaient peu à peu redressées durant leur échange. Sixte était rompu à l’exercice de l’observation, elle qui était spectatrice de sa propre existence.

    - Vous pouvez. Répondit-elle en glissant une main sous sa cape. - Je ne compte pas l’égorger. Prévint-elle pour éviter de se faire elle-même égorgée par Idunn qui lui lançait des regards mauvais en mâchonnant -un peu comme un chien - et sortie une fine enveloppe en papier, scellée par un cachet de cire. Elle l’a tendit à Azura. - Mon prix. La façon de me contacter. Si mon adresse change -ce qui sera le cas- je vous le ferais savoir. Lisez. Retenez. Détruisez. J’accepte de traiter avec Idunn en votre absence mais ne m’envoyez pas tous vos toutous. Plus nombreux sont les témoins, plus nombreux sont les morts. Il n’y avait aucune menace dans sa voix, seulement une constatation. Enfin, elle se redressa pour appuyer ses coudes contres ses genoux tout en parcourant le pont maintenant vide. - Est-ce que ce bateau va au moins à Vamiers ? Demanda-t-elle finalement avant de s’arracher à son siège.

    Sixte détestait l’eau au moins autant qu’elle détestait les bateaux. Si par un heureux hasard le bateau lui-même avait été dérouté pour revenir sur ses pas c’eut été la meilleure nouvelle de sa journée. Mais elle n’y croyait guère et se lever ne lui permis pas d’obtenir plus d’informations alors elle se rassit.

    - Vous aurez tout ce qu’il vous faut avant la nouvelle année. Dit-elle simplement. - Mais ne vous sentez pas le besoin de nous faire l’aumône, nous autres mercenaires, avons largement de quoi travailler dans une cité aussi… Un sourire fendit son visage pour la première fois. - Enfin vous voyez. Aussi vite qu'elle était apparut, la gaieté sur son visage se volatilisa et elle s'adressa aussi bien à l'une et à l'autre. - Y a-t-il d'autres choses que je devrais savoir ? Je n'aime pas les surprises. Juste au cas ou.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Azura Aiwenor
    Azura Aiwenor
    Messages : 160
    crédits : 257

    Info personnage
    Race: Lumina
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal-Bon
    Rang:
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1881-azura-vir-gaia-braelohn-jidmasdottir-aiwenor-termine
  • Mar 19 Déc - 22:20
    Ce qui se dit sur le Parvis (Azura) - Page 2 3c284ab10d5ab213f8226b9495e32588





    Le patouillard venait de dépasser l'éminence surmontée de la chênaie pour mieux dévoiler le petit village qui se dissimulait derrière, placé sur un promontoire. Un sentier descendait jusqu'au bord du fleuve, donnant sur un ponton humide encerclé de joncs dans lesquels des crapauds coassaient à coeur joie en cette fin de matinée ensoleillée. À ceci-près qu'une nappe nuageuse épaisse se dessinait à l'horizon, plus au nord, projetant de lugubres ombres sur les montagnes se laissant distinguer au loin. Nul besoin de mouiller son doigt avant de le lever pour savoir que la tramontane pousserait ces cumulonimbus plus au sud encore, peut-être même jusqu'à la capitale républicaine avant la fin de la journée. Il fallait donc profiter le plus possible de ce soleil d'été, avant que ne vienne les orages estivaux.

    En l'état de Lumina, Azura était mieux placée que quiconque pour apprécier la douceur des rayons solaires, s'amusant même à en faire ses jouets lorsque cela était nécessaire. Il était tout à fait impossible pour quiconque n'y ayant jamais gouté de s'imaginer pouvoir contrôler la lumière elle-même, d'embrasser dans toute son ampleur ce qui constituait la quintessence même de la vie. Il fallait pour cela être une Lumina, un Être né de la lumière elle-même. Azura voyait le monde sous un angle tout à fait différent, non pas capable de voir les rayons lumineux comme tout un chacun, mais était à même de "ressentir" ces derniers. Elle pouvait appréhender la lumière sous tous les angles, et pas seulement celle parvenant jusqu'à ses yeux. Elle pouvait donc, si l'on définissait la chose de manière grossière : voir à 360°, et ce, verticalement et horizontalement.

    Cela avait ses avantages, comme par exemple l'impossibilité de la prendre de surprise par derrière, ou même de lui cacher quoi que ce soit qui reflète le moindre rayon lumineux. Mais cela avait aussi ses inconvénients, comme dans une situation stressante où le moindre mouvement dans son environnement - pliant la lumière - peut attirer son attention. Toutefois, c'était ce qui lui permettait de déployer des illusions visuelles dans tous les sens, les rendant plus vraies que nature. Mais assez parlé de compétences propres au Lumina et plus spécifiquement des mages ayant appréhendé ces pouvoirs propres à leur espèce.

    Revenons donc à ce soleil menacé qui éclairait le visage de la sénatrice. Un visage resplendissant, mais assurément déterminé et confiant. Elle avait écouté les différentes réactions de l'ange, avec une attention des plus religieuses. Elle avait gardé le silence lorsque Sixte éveilla des soupçons tant qu'à la destination de la péniche, mais repris la parole après la seconde question - plus pertinente, mais non moins inquiète - de son interlocutrice.

    - Idunn et moi-même nous rendons à Vamiers, nous y seront d'ici dix minutes. Mais vous, vous n'irez pas jusque-là. Nous voici accostées à Westerchem, un hameau situé à une quinzaine de minutes au nord de Liberty. Sur la petite place vous trouverez un cochet et sa patache. Il vous amènera où vous voudrez. Elle indiqua le ponton. Quant à ce que vous trouverez lors de votre enquête, même moi je n'en ai pas la moindre idée. Et même si j'espère que vous ne décèlerez rien, mon intuition me dicte que vous pourriez tomber sur une affaire des plus sombres. Faites attention à vous, Sixte. Conclut-elle.

    Alors qu'elle lui répondait, les matelots avaient largués les amarres afin d'immobiliser le navire près du ponton craquant qui menait, grâce à son sentier, jusqu'au hameau en question. L'entrevue était terminée, la mission était lancée. Leurs chemins se séparaient, pour l'instant. Quant à la lettre, Azura en prendrait connaissance pendant la dizaine de minutes de navigation jusqu'à Vamiers, et alors, d'un claquement de doigts, elle désintégrerait le papier, comme demandé par Sixte qui se révélait tout à fait professionnelle.





    Les inspirations d'Azura
    • Giselle (Enchanted)
    • Amelie Poulain (Le Fabuleux Destin)
    • Margaery Tyrell (Game of Thrones)
    • Mantis (Guardians of the Galaxy)
    • Sam Gamgee (Lord of the Rings)
    • Jaskier (The Witcher)
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Idunn
    Idunn
    Messages : 135
    crédits : 662

    Info personnage
    Race: Élémentaire
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1705-idunn-la-fille-de-la-foret-termine
  • Ven 22 Déc - 12:57
    Wouf.... Réṗondit finalement dans un demi rire la verte garde forestière à la bravade de la mercenaire, son naturel bon enfant reprenant le dessus en sachant qu'elles étaient réellement seules. Se relevant en êe temps que Sixte et étirant voluptueusement son bras valide, l'autre résolument caché sous sa cape, elle agite un peu sa chevelure mal attachée,s'amusant à la faire onduler dans son dos à la facon de la queue de Chien. Azura de son côté leur donne la suite de leur itinéraire ce qui, pour Idunn du moins, est un peu  téméraire, et pour cause!  

    Toute cette épopée était anachronique de ce qu'elle connaissait d'Azura. Remarque que pour la lumina usuellement si transparente sur tout, le secret était un concept manifestement multi-couches. Mais peu importe!!! Ce n'est pas comme si elle était une espionne, contrairement à Sixte qui, maintenant, donnait sa carte d'affaire à la sénatrice avant de prendre congé.

    Par la douce Mère...

    -Je vais la raccompagner. Attendez-moi.  Annonce t'elle alors avec un autre demi rire, emboitant le pas à la mercenaire. Idunn avait la démarche aériene, légère, posant le bout de son pied nu en premier au sol, comme si elle demandait la permission de le fouler avant de se porter plus avant. Ce n'est qu'à la passerelle que les prunelles jaunes se posent une dernière fois sur la mercenaire avec une acuité soudainement dérangeante et avec le sérieux d'une chambre des communes.. D'or était son regard, comme si Loup regardait directement à travers elle .

    . -Prends soin de toi Sixte. Si tu es dans les problèmes, à Liberty n'hésite pas à m'appeler dans Forêt, on me portera ton appel si je suis dans la région. Ou va voir Gus à la Réserve, tout le monde sait qui s'est.

    Sans rien ajouter d'autre, elle lui fit un au revoir chaleureux de sa main valide avant de tourner les talons et de rebrousser chemin, se plantant devant Azura toujours assise, la coupant sciemment de Soleil. La belle élémentaire la toisait avec gravité au moment ou la voix rauque s'éleva dans les airs.

    Azura, depuis le temps qu'on se connait... Je crois qu'il est plus que l'heure que tu me parle de ce que tu fais. S'adoucissant, elle se rassied à côté de la sénatrice. Je pensais que tu n'aimais pas les magouilles, et jai l'impression que tu t'enferre dans les toiles de Géomie. Je m'inquiètes pour toi.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Azura Aiwenor
    Azura Aiwenor
    Messages : 160
    crédits : 257

    Info personnage
    Race: Lumina
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal-Bon
    Rang:
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1881-azura-vir-gaia-braelohn-jidmasdottir-aiwenor-termine
  • Sam 23 Déc - 8:48
    Ce qui se dit sur le Parvis (Azura) - Page 2 Mickie10




    Azura suivit du regard l'elfe qui descendait de la péniche, les matelots attendant qu'Idunn soit remontée à bord pour lâcher les amarres et continuer sur la route toute tracée par la Rivierschaat, en direction du nord, vers Vamiers. Azura affichait un sourire confiant jusqu'à ce que son amie se plante devant elle pour lui demander dans quoi elle s'était fourrée. La sénatrice croisa les bras sous sa poitrine alors que son sourire s'effaça succinctement pour mieux répondre avec honnêteté à l'élémentaire.

    - Pour tout te dire, la politique est un jeu avec des règles bien rôdées. Jusque là je me refusais à les suivre, me heurtant rapidement à un mur. Mais au retour de... Kaizoku, j'ai décidé qu'il était plus que temps d'agir, que je me prenne en main... Que je joue selon les règles du jeu. Son regard s'intensifia. Ce Zelevas... C'est un allié et un ami, comme tu as pu le deviner. Mais au fur et à mesure que je me suis rapprochée de lui, j'ai bien cerné le personnage. Suffisamment pour savoir que d'entre tous c'était celui qui jouait le plus selon les règles de la politique, et ce, qu'il était même capable de les plier à sa volonté. Or, je connais assez la politique pour me rendre compte qu'elle peut nécessiter des actes bien sombres. Elle silla à ces paroles. Si je veux pouvoir le compter définitivement parmi mes alliés, il me faut avoir pleine confiance en lui, et cela passe par la levée des doutes que j'ai envers sa probité. Ce que je demande à Sixte, c'est nécessaire pour que je ne me fasse pas tromper... Tu sais comme je peux me montrer crédule parfois... J'essaie d'y remédier. Conclut-elle, l'invitant à se rassoir.

    - Je vais prendre connaissance de sa lettre, avant que nous arrivions à Vamiers. L'informa-t-elle.

    Azura brisa donc le cachet de la lettre avant de la déplier. Une petite minute s'écoula où la sénatrice lu ce qui y était écris, s'attachant à en mémoriser le contenu comme demandé par Sixte. Lorsqu'elle en eue terminé la lecture et retenu le contenu, elle froissa le papier en boule dans une main, et d'une éclat lumineux désintégra la lettre, comme demandé là aussi. C'était la chose la plus prudente à faire, non pas pour elle, car Azura ne craignait pas grand chose du vieil homme, mais pour Sixte qui ne devait pas être dévoilée par cette missive.

    Pendant ce temps, la péniche traversa le hameau de Westerchem d'où l'on distinguait, à l'Est, les toits de la foulerie de Valerne tandis qu'on apercevait, à l'Ouest, la tour du donjon de Oostbeek. Et alors qu'elles s'éloignaient de la capitale, la canopée de tuiles et d'ardoises de cette dernière se refusait à disparaître derrière la brume. Après une dizaine de minutes, elles purent poser le regard sur le port fluvial de Vamiers, ancré dans la combe où sinuait la Rivierschaat, l'un des principaux fleuves républicains. Elles avaient empruntées le fleuve qui était longé de la grand-route menant jusqu'à Justice, en passant par Westerchem, Vamiers, Traisein, Chagneux, Apelfort avant d'arriver à la dite-métropole.


    Ce qui se dit sur le Parvis (Azura) - Page 2 119





    Les inspirations d'Azura
    • Giselle (Enchanted)
    • Amelie Poulain (Le Fabuleux Destin)
    • Margaery Tyrell (Game of Thrones)
    • Mantis (Guardians of the Galaxy)
    • Sam Gamgee (Lord of the Rings)
    • Jaskier (The Witcher)
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Idunn
    Idunn
    Messages : 135
    crédits : 662

    Info personnage
    Race: Élémentaire
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1705-idunn-la-fille-de-la-foret-termine
  • Jeu 4 Jan - 13:05
    Pendant un moment, Idunn regarda la lumina de ses yeux jaunes. Que pourrait t'elle bien répondre à cela? C'était logique même. En un sens, elle se félicitait que la Réserve ne soit pas trop politisée, elle voyait mal les Gardes Forestiers faire des ronds de jambes tout en se cachant derrière des faux semblants. Elle se sentait attirée dans un autre monde... Sans être certaine d'aimer ca en fait.

    Que pourrait faire une manchote face a de dangereux politiciens hein? Déjè qu'elle galère à retrouver une autonomie fonctionnelle  digne de ce nom.

    Gonflant les joues, lui donnant des airs d'écureuils, Idunn soupira  profondément avant de s'asseoir à côté de la politicienne. Un léger poc sonore saluant son action. Puis regardant les berges défiler, elle réfléchit à cette voie que son amie empruntait. Les rumeurs ébranlant la République lui parvenaient partiellement, Arbres et Animaux étaient ... inquiets. Sans compter les survivants de Kaizokus, les rares survivants de l'Ile qui se mêlaient maintenant aux Shoumeiens. Les frontières et les guerres. ŀes trucs à ranger dans la même catégorie que le braconnage. Pour la jeune femme, ils auraient du régler ca en combat singulier,pour ne pas ravager les terres.  

    Parce que oui, les cataclysme c'est naturel, mais de ce genre non, et on s'entend que ca meurtri la terre et mal, Mère prendra des générations à guérir et les gens ne s'en remettront peut-être jamais. Personne n'a encore compris qu'ils étaient locataire seulement.  Et pour les Titans? Ils saignent, ils peuvent mourir donc à son sens ils font parti de l'ordre naturel... Et  Kraken? Elle a senti sa puissance brute. Sa  présence qui l'a marquée durablement dans son bois. Une force de la Nature.

    La belle verte s'ébroua soudainement avant de reporter son attention sur Azura. Le regard soudainement bien vieux, elle lui sourit.

    -Fais attention simplement à ne pas perdre le Nord Azura. Je te fais confiance,

    Silencieuse, elle leva la tête et fixa Corbeau qui suivait la procession depuis un petit moment. Curiosité ou bien autre but? Il n'était pas dans sa nature de se méfier des animaux, mais Corbeau était usuellement un être roublard, malicieux, sacrément opportuniste et diablement intelligent. Plissant les yeux, elle suivit le manège du volatile qui volait d'arbre en arbre avant de disparaitre soudainement à son regard, parti on ne sait ou

    -Je ne suis pas certaine, mais peut-être sommes nous suivies. Maintenant si tu me disais exactement ce que tu attends de moi aujourd'hui?
    Noble de La République
    Noble de La République
    Azura Aiwenor
    Azura Aiwenor
    Messages : 160
    crédits : 257

    Info personnage
    Race: Lumina
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal-Bon
    Rang:
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1881-azura-vir-gaia-braelohn-jidmasdottir-aiwenor-termine
  • Dim 14 Jan - 22:07
    Ce qui se dit sur le Parvis (Azura) - Page 2 7023b4d496e318b349b088a5e4332a4e




    Vamiers comportait une trentaine de maisonnées s'étalant autour d'un épais château en haut duquel un oriflamme indiquait la famille à qui il appartenait. Un Aspe d'argent échiqueté de pourpre figurait sur le blason du fanon, étant celui des Skasslags. À l'approche de la péniche, des freux et choucas s'envolèrent en croassant de plus belle, quittant les encorbellements des hourds du château et les faitages des maisons. Les flots de la Rivierschaat grondaient en descendant la combe, avant de se calmer aux abords d'un moulin à aube en amont du fameux port fluvial qui faisait le gros de l'économie de Vamiers. Trois larges Péniches mouillaient aux quais, deux déchargeant leurs marchandises tandis que la troisième se faisait remplir les cales de tonnelets doublés d'airain.

    Les populages flottaient à la surface du fleuve près du rivage, côtoyant les joncs et les roseaux tandis que les pisciculteurs avaient hérissés les criques de crépines retenus par des madriers. L'élevage de gardons, d'ablettes et d'esturgeons semblait servir de seconde activité économique de Vamiers, juste après le commerce fluvial. Les masures bordant ces fermes aquatiques confirmaient que le séchage et salage des poissons, ainsi que le filage des filets, était fait sur place, rassemblant assurément un certain nombre d'emplois.

    En aval, les deux femmes purent apercevoir un pont en cours d'édification, les deux tiers des arcs ayant été érigées, des échafaudages enserraient la construction à son extrémité tandis que de larges patouillards chargés de matériaux mouillaient au pied de la colonne en construction. Des ouvriers s'y affairaient par dizaines et devaient faire la joie de l'aubergiste du village qui devait tirer un certain profit des consommations parallèles au chantier.

    Azura aurait bien fait un arrêt à la dite taverne sis à l'entrée de Vamiers, mais, à peine débarquées, un valet en livrée jaune et bleu vint à la rencontre des deux nouvelles arrivantes afin de les guider jusqu'aux portes du châteaux. Bien que ses murs étaient imposants, ils étaient décrépis et la bâtisse ne tenait en rien d'un palais, c'était en vérité plus un fort emménagé en tant que tel. Azura en profita, tout en montant vers l'édifice aux toits d'ardoises, pour répondre au questionnement d'Idunn, qui était parfaitement en droit de savoir pourquoi son amie la trainait dans ses pérégrinations.

    - Au départ c'était pour me donner du courage afin de traiter avec Sixte, ce qui s'est révélé très utile, il faut dire que ta présence a quelque chose rassurant. Elle lui sourit de plus belle. Mais c'est peut-être un peu égoïste de ma part... j'ai bien quelque chose à te donner en échange, ceci-dit. On s'apprête à rendre visite à un sénateur conservateur non-aligné d'une circonscription de Liberty, un nain du nom de Shrasrak Skasslags. C'est un armateur fluvial, et accessoirement le suzerain du chateau de Vamiers que voici. Dit-elle tout en passant l'immense porte à la suite du valet. Comme tu ne prévois pas de retourner à la Réserve de sitôt, je voulais passer du temps avec toi, et en profiter pour te montrer les rouages du pouvoirs, ou tout du moins une partie, tant ils sont vastes. Je me disais que peut-être... peut-être tu voudrais rester un certain temps à Liberty, et éventuellement m'épauler dans certaines tâches. Aujourd'hui n'est qu'un avant gout. Nouveau sourire.

    Les voilà qui attendaient dans une antichambre, le valet leur ayant signifié qu'elles seraient bientôt reçues par le maitre des lieux. Idunn avait le temps de répondre, bien qu'Azura ne voulut pas la forcer à quoi que ce soit, si elle voulait continuer à courir la forêt, elle ne la retiendrait pas. Et pour cause : Elle la comprenait parfaitement, la forêt était bien plus tranquille et relaxante que les coursives des édifices de la capitale.





    Les inspirations d'Azura
    • Giselle (Enchanted)
    • Amelie Poulain (Le Fabuleux Destin)
    • Margaery Tyrell (Game of Thrones)
    • Mantis (Guardians of the Galaxy)
    • Sam Gamgee (Lord of the Rings)
    • Jaskier (The Witcher)
    Noble de La République
    Noble de La République
    Azura Aiwenor
    Azura Aiwenor
    Messages : 160
    crédits : 257

    Info personnage
    Race: Lumina
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal-Bon
    Rang:
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1881-azura-vir-gaia-braelohn-jidmasdottir-aiwenor-termine
  • Jeu 1 Fév - 19:18
    Ce qui se dit sur le Parvis (Azura) - Page 2 Sans_t20




    Finalement, une porte à double vantaux s'ouvrit, le même valet en livrée bigarré les invita à entrer dans un salon cossu au parquet en chevrons grinçant. De hautes fenêtres donnaient sur la combe en contrebas et son port fluvial. Comme il n'y avait encore personne dans le séjour, Azura s'approcha de l'une d'entre elles pour contempler le paysage environnant. Finalement un nain dégarni à la barbe grisonnante et au regard acerbe pénétra dans le salon en faisant claquer ses talonnettes. Deux valets se posterent près d'un large fauteuil où le maître des lieux vint poser son séan. Deux gardes en chapeau bouilloire refermèrent la porte derrière lui et en gardèrent l'entrée. Les petits yeux du nain se posèrent alors sur la Lumina qui affichait un sourire radieux, entamant la discussion de manière tout à fait anodine.

    - Messire Skasslags, merci de m'accorder un peu de votre temps. Le sénateur conservateur opina du chef. Comment pouvez-vous vivre dans un si grand château ? N'est-ce pas une tannée à chauffer en hiver ?

    - Certes, mais nous ne manquons pas de bois, de plus, la distance entre ma salle à manger et ma chambre à coucher me permet d'éliminer les mauvaises graisses Répliqua-t-il en se tapant le ventre.

    - Bien vu, cher collègue. Reportant son regard sur le port, elle enchaîna. Vous avez un navire en cours de chargement, que contiennent ces tonneaux plaqués de métal, si je puis me permettre cette curiosité ?

    - De l'acide formique.

    - Pour nettoyer les draps ?

    - Tout juste. Ils viennent d'un atelier de Lendirn, saviez-vous que pour obtenir de l'acide formique, ils remplissent des cuves de milliers de fourmis qu'ils passent alors à la presse. La mélasse qui en résulte, une fois filtrée, est ce qu'on appelle l'acide formique, utilisé, comme vous le savez, pour nettoyer certains tissus. Mais vous n'êtes pas venus pour me parler des cargaisons, qu'est-ce qui vous amène ici ?

    Azura quitta alors la fenêtre pour s'avancer vers son interlocuteur, affichant toujours un sourire authentique malgré le sujet qu'elle s'apprêtait à aborder. Elle s'installa alors sur le faudesteuil face au conservateur pour mieux planter ses pupilles zibelines dans celles aciers de son homologue.

    - Pour que vous répondiez à la question suivante : Que penserai vos collègues et la présidente de votre parti lorsqu'ils apprendront que Shrasrak Skasslags as détourné des fonds de la Societas Septum Gardianorum destinés normalement à votre compagnie fluviale ?

    - Que me chantez-vous là ?

    La Lumina se pencha subrepticement en avant pour mieux dévisager le nain. Son sourire avait disparu.

    - Je vous propose un marché, pour un commerçant comme vous, cela tiens de l'habitus, non ? Il serait dommage de vous voir radier de votre parti pour un simple écart de comptabilité. Ce que je vous propose c'est de glisser le dossier sous le tapis et en échange, lors de la prochaine séance extraordinaire, celle-là même où nous serons amenés à nominer un nouveau Consul, vous n'aurez qu'à désapprouver le candidat conservateur avant de lever la main en ma faveur.

    - Vulgaire Anodonte ! Je pourrais vous faire fouailler pour de telles paroles, vous tentez de me discréditer, fieffée renarde ? Vociféra-t-il en faisant de grands gestes.

    - Vous m'offensez, pour un nain si raffiné, vous vous abaissez aux "cul-terreux", pour reprendre vos propres termes, que vous vous évertuez à critiquer à chaque session du sénat. Nous avons des preuves solides que vous glissez dans votre poche des sommes ne vous appartenant pas, faites ce que je vous demande et vous n'aurez rien à craindre, vous avez ma parole.

    - Qui donc vous a susurré à l'oreille de pareilles accusations ? Des mensonges aussi gros ne peuvent être pris au sérieux ! Il était si rouge qu'on aurait dit qu'il allait exploser.

    - Dois-je vous rappeler que mon plus proche allié n'est autre que l'ancien Garde des Sceaux ? Celui là même qui a des entrées à la comptabilité de la Societas Septum Gardianorum. Cela fait déjà un certain temps qu'il détient ce dossier quelque peu embarrassant à votre sujet, et lorsqu'il m'a fait part qu'il envisageait d'abord d'utiliser ce levier pour vous faire démettre de vos fonctions purement et simplement, je lui ai fait remarquer que Mirelda Goldheart n'aurait pas tant de mal que ça à vous faire remplacer. Finalement cela n'aurait servi à rien. Alors j'ai simplement proposé à Monsieur D'Élusie de m'en charger pour lui. Vous comprenez qu'il a d'autre chiens à fouetter, il est de mon devoir de le délester un peu. De plus, il se trouve qu'en ce moment vous nous seriez bien utile comme je vous l'ai signifié tantôt.

    - Tout cela n'est que diffamation ! Je vous compisse, vous et votre vieux barbon ! Lança-t-il en faisant référence au Z.

    - Vous démentez toujours ? Démentez tout votre soul, lorsque l'information fuitera, vous n'en aurez plus le loisir. Vous savez où me trouver lorsque vous vous déciderez à nous rendre le service que je vous demande. Après tout, vous n'aurez qu'à lever une main. Sur ces mots, elle se leva.

    - Misérable bacchante ! Hors de ma vue ! Hurla Shassrak en lançant un verre qui manqua sa cible.

    Azura ne se fit pas prier, quittant dignement la pièce. Et bien que les circonstances pour le moins ridicules doublées d'une victoire pour son camp se seraient prêtées à un sourire de satisfaction, elle affichait une mine atone. Un valet les reconduit jusqu'à la sortie, refermant les moraillons derrière elles.

    Aussitôt dehors, Azura se plia en deux et vomit son déjeuner au pied du mur du château, s'appuyant contre celui-ci. Levant son autre main pour signifier à Idunn que tout allait bien, elle se redressa une fois ayant tout rendu et s'être essuyé d'un mouchoir tiré de sa poche. La sénatrice Humaniste était anormalement blanche et tremblait un peu. Sentant le regard interrogateur de son amie, elle se rendit compte qu'elle lui devait des explications.

    - Tout est faux... Tout ce que j'ai dit là haut est faux. Bien qu'on ai quelques soupçons sur le fait qu'il ai détourné cet argent, on n'a aucune preuve... que du bluff. Mais au moins les soupçons vont lui tomber dessus, si tu as bien remarqué, ses valets tendaient l'oreille, ça ne m'étonnerait pas que l'un d'eux soit à la solde de Goldheart. C'est un secret de polichinelle que les sénateurs se surveillent entre eux. À présent, Shrasrak Skasslags va être surveillé plus étroitement par ses collègues et ils vont se méfier les uns des autres. Et comme le parti n'aura pas le temps de mener l'enquête, ils préféreront l'écarter pour la séance sénatoriale à venir plutôt que de risquer qu'il lève la main en ma faveur, mais alors ils sont forcés de faire une croix sur l'un de leurs membres, dans le doute. Je n'aime pas ce que j'ai eue à faire, ça ne me ressemble pas. Mais je n'ai pas le choix, la politique fonctionne comme ça...

    Elle se reprit avec grande difficulté, ayant honte d'elle même au point de se sentir mal, mais elles repartirent pour la capitale. Le ciel s'était dangereusement couvert et les croassements lugubres des freux n'invitaient pas à s'attarder à Vamiers. Pour le retour, n'ayant pas de rendez-vous en route, Azura accompagné d'Idunn employèrent une voie plus directe en rentrant en calèche à Liberty. Une bonne chose de faite, bien que peu louable. Sur la route, Azura se jura que c'était bien la dernière fois qu'elle jouerais selon les règles de la politique.





    Les inspirations d'Azura
    • Giselle (Enchanted)
    • Amelie Poulain (Le Fabuleux Destin)
    • Margaery Tyrell (Game of Thrones)
    • Mantis (Guardians of the Galaxy)
    • Sam Gamgee (Lord of the Rings)
    • Jaskier (The Witcher)
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum