DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Une recherche tranchante [Pv Corvus] JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Deux ans de Cendres !!!Hier à 23:19Xera
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Hier à 22:17Falconi Genova
    Validations RP spéciaux - PancraceHier à 22:01Pancrace Dosian
    Retour par les vents arides | [Enkara] Hier à 21:05Enkara O'Shela
    Le passé au présent | Altarus Hier à 20:56Sixte V. Amala
    [Challenge] Le festin des loupsHier à 19:13Verndrick Vindrœkir
    2 participants
    Aller en bas
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 291
    crédits : 2306

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Lun 29 Jan - 17:35
    Suite d''Audience au Manoir

    Alaric resserra le pan de sa cape sur ses épaules. Il trouvait qu'il faisait frais ce matin... ou alors, parce qu'il avait mal dormi ? Oui, il n'avait pas dû bien se reposer. Mine de rien, entre l'entrevue avec le Cœur en personne, en apprenant ce qu'il était vraiment et ayant accepté de l'aider à trouver sa lame, son esprit n'avait pas cessé d'être absorbé par toutes les informations qu'il avait ingurgitées, avec toute cette petite interrogation de "pourquoi lui " ? Le pire était qu'il connaissait la réponse, mais n'en était pas totalement convaincu.

    Il ne put s'empêcher de bâiller. Il devait être un peu en avance sur le lieu de rendez-vous. Lysandre, le bras droit du Cœur, n'était pas encore là. Se grattant négligemment derrière l'oreille droite, il n'était pas pressé de toute façon. Ce genre de "mission" demandait un peu de patience. Un instant, il tourna la tête vers l'arène, qui était bien silencieuse en comparaison des environs, qui s'emplissaient des étals mis en place par les marchands du coin pour être prêts à vendre leurs biens du jour aux clients qui s'amasseront en masse dans moins de quelques heures. Voir même plus tôt, quelques lève-tôt étudiaient déjà les marchandises déjà en place, comme pour se faire une idée d'où trouver la meilleure affaire. En même temps, les premiers arrivés avaient tout le loisir de choisir les meilleurs produits... L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt... et lui, parce qu'il était venu tôt, il s'en tirera mieux ? Un étroit sourire barra ses lèvres. Il ne venait pas pour se pourvoir en denrées alimentaires ou en épices.

    En attendant Lysandre, il réfléchissait déjà au blason. Les couleurs rouge et dorée n'étaient pas vraiment rares au sein des familles nobles reikoises, même parmi les plus petites et les plus discrètes. Il s'étonnait de l'erreur commise par les voleurs d'avoir laissé un de leurs hommes de main porter le symbole familial. Ou alors, c'était fait sciemment... ou alors, les armoiries avaient été "volées" dans le but d'incriminer la famille visée. Ce qui ne serait pas surprenant... mais tout en s'accaparant l'épée du Cœur en personne. Il ferma ses yeux et se pinça le haut de l'arête de son nez. Réfléchir autant de si bon matin lui donnait déjà mal à la tête. Il partait dans trop d'hypothèses à la fois et cela se trouvait, son affaire serait bien moins compliquée que cela.

    Il vérifia qu'il avait sous sa tunique le coupe-papier confié par le vampire, calé dans une poche intérieure. Pour l'instant, l'objet ne lui servait pas à grand-chose. Mais si jamais il arrivait à ses fins... Il s'assura aussi que sa tenue n'était pas trop en désordre. Pour cette "mission", il était vêtu comme un simple voyageur, avec une tunique de cuir renforcée. Sa cape était là pour parfaire la tenue...On voyait bien qu'elle avait connu des moments plus glorieux. En même temps, quand on voyage simplement, on ne prend guère de précaution. Autant voyager en carrosse alors !

    Bien, il n'y avait plus qu'à attendre Lysandre...
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 205
    crédits : 1745

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Lun 12 Fév - 13:40
    Une recherche tranchante
    Feat. Alaric Nordan
    Lysandre Nohr, le fidèle bras droit de Corvus, l'impitoyable mercenaire qui servait depuis plusieurs années Corvus Sanariel dans divers missions. Mais, cet homme avait une tout autre identité, celle de Sylas Hrym, l'un des descendants lointains du frère de Corvus. Ce dernier ne lui avait jamais communiqué qui il était réellement pour lui et, il ne comptait pas le faire de manière sympathique. Mais cela, c'était pour une tout autre histoire.

    Le neveu du Coeur déambulait dans les ruelles du quartier marchand d'Ikusa, en direction de cette fameuse arène tenue par l'hybride Zaïn. Il ne le connaissait que de nom mais, le Coeur lui avait déjà fait part d'un dossier le concernant, ainsi, il attendait avec impatience sa venue au domaine Sanariel. Le soleil ne faisait que de se lever à l'horizon, alors que les rayons venaient frapper l'arène de plein fouet, dorant ainsi légèrement les tôles qui étaient répandues autour des murs.

    A la grande surprise du jeune Nohr, ou pas, Alaric était déjà présent. Pour l'occasion le bras droit de sieur Sanareil s'était revêtu d'un habit somme toute classique, afin de ne pas trop attirer les regards sur lui. Mais, sous ses habits classiques étaient dissimulés bon nombre d'armes qui allaient probablement servir en ce triste jour. Enfin, ce n'était pas le plus important à l'heure actuelle, Lysandre s'était déjà préparé à cette rencontre avec Alaric et possédait tout ce qu'il avait à lui dire. Toutes les informations que Reiner lui avait généreusement transmises, ainsi que ce fameux blason.

    En arrivant non loin de messire Nordan, Lysandre jeta un léger coup d'œil aux alentours pour s'assurer que personne ne les observait, puis, il s'approcha d'un pas léger de sieur Nordan, le saluant d'abord d'un geste de la main. « Bonjour, Sieur Alaric. Il serait peut-être préférable que nous nous mettions à l'abri des regards indiscrets pour discuter tranquillement des désirs de mon maître. » annonça-t-il, tendant le blason des ennemis du Cœur avant de se mettre en marche.

    Ainsi, le neveu du Coeur conduisit son associé du jour dans un renfoncement, afin qu'ils pussent discuter tranquillement. Le regard de l'humain se porta naturellement dans celui du mage d'état. « Alors, sieur Alaric, cela vous dit quelque chose ? » demanda-t-il, attendant une éventuelle réponse ou un hochement de tête de son acolyte. « Concernant le témoignage de Reine, eh bien, il n'a vu que le blason. Il a aussi ajouté que les ravisseurs utilisaient de la magie du vent, il a d'ailleurs été faiblement touché par cette dernière. » ajouta-t-il, sortant un bout de tissu de sa poche.

    « Tenez, voici un échantillon de ses vêtements de ce jour-ci, peut-être arriveriez-vous à détecter une quelconque signature magique ? » questionna-t-il de nouveau, le regard sincèrement désolé, désolé de ne pas avoir davantage d'éléments à fournir. Enfin, il cherchait au fond de son esprit s'il n'avait pas une indication supplémentaire le temps qu'Alaric ne lui apportât déjà ses premières réponses.
    CENDRES
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 291
    crédits : 2306

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Lun 26 Fév - 18:27
    Lysandre ne mit guère de temps à faire son apparition. Tout comme le mage, il avait opté pour une tenue sobre, classique, afin de ne pas attirer l'attention. En même temps, vu la teneur de la mission qui leur était confiée, il aurait été mal venu pour l'un comme l'autre d'afficher des atours colorés ou signalant un certain rang. Alaric avait beau être un fonctionnaire haut placé au sein de l'Empire, il n'avait pas oublié certaines habitudes et certaines façons de penser quand on devait jouer d'un peu de discrétion. Rester simple parmi les simples pouvaient ne pas convenir à tout le monde, surtout quand on gravissait les échelles sociales. Alaric lui, n'oubliait pas de quel milieu il venait. 

    Lysandre le rejoignit et le salua. Après quoi, il suggéra de trouver un autre coin, moins visible des badauds du coin et notamment, pour que des curieux ne viennent pas à s'intéresser à leur petite conversation. Le mage acquiesça d'un simple hochement de tête et le suivit, après avoir pris le blason et de le ranger dans la poche de sa tunique. Il était encore trop tôt pour en faire usage. 

    Ils ne mirent pas longtemps à trouver un recoin un peu isolé, dans un recoin d'une petite venelle qui était perpendiculaire à la rue dans laquelle ils s'étaient retrouvés tantôt. Il était désormais temps de causer sérieusement. Bien, si cette histoire de blason lui disait quelque chose ? Il avait bien mené sa petite enquête, en essayant de pas trop porter d'un trop grand intérêt. Dans certains milieux, il suffisait d'une seule question pour provoquer tout un effet de jeu de dominos. 

    "Si je ne me suis pas trompé dans mes recherches, ce blason appartient à une très vieille famille reikoise, la famille Akli, qui n'a jamais pu prétendre à rejoindre les lignées nobles, demeurant donc dans la bourgeoisie. Elle n'avait pas une grande renommée, même si ses affaires prospéraient dans le commerce à travers les voies commerciales désertiques. La guerre entre les Ryssen et les Draknys a été le coup de disgrâce pour une bonne majorité de ses membres.  Quelques-uns sont partis en exil quand notre souverain actuel remporta le conflit…

    À quel prix... Un air sombre passa brièvement sur le visage de l'humain.   

    "Les autres ont été exécutés.  Servir la mauvaise cause se paie toujours au prix fort.... Je n'ai pas pu apprendre combien sont encore en vie. Cela doit se compter sur les doigts d'une main. Et de faire porter encore leur blason peut démontrer d'une certaine arrogance à braver le passé. Ou... à croire en une fierté qui a été bafouée...S'en prendre à un bien du Coeur, pourrait être un moyen de doucement approcher de la Main même "

    Ça, ce n'était qu'une hypothèse. Lysandre parla de la maitrise de la magie du vent, par les ravisseurs.

    "On n'aurait donc pas affaire à n'importe qui..."

    Il prit le bout de tissu tendu par le mercenaire. Il usa de ses propres pouvoirs pour essayer de percevoir quelque chose. 

    "C'est très diffus. Celui qui portait ce morceau-là ne maniait pas la magie, mais côtoyait celui qui en usait. Il est possible que tous les gaillards ne maîtrisent pas la magie. "

    Il se concentra un peu plus fort pour mémoriser la signature magique. Cela pourrait être utile. 

    "Si jamais je viens à percevoir ce qui ressemblera à cette trace magique, ce sera déjà un progrès. Bien. Essayons de poursuivre pas à pas cette affaire. Il y a un prêteur sur gage qui pourrait peut-être nous "aider"  pour prendre contact avec les "collectionneurs". Détenir la lame du Coeur en personne, peu peuvent se permettre d'y mettre le prix...."

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 205
    crédits : 1745

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Jeu 14 Mar - 13:16
    Une recherche tranchante
    Feat. Alaric Nordan
    Lysandre laissa glisser son regard d’acier dans les prunelles du mage d’état, épiant le moindre de ses traits qui se déformaient au rythme de ses paroles, cherchant à déceler un éventuel mensonge. Son maître lui avait appris à être prudent avec quiconque et surtout, à se méfier des apparences, elles étaient ce qu’il y avait de plus trompeur en ce monde mais, Alaric était un homme bon et cela, Lysandre put le ressentir sans grand effort. Aucun mensonge ne fut prononcé par le mage au service de l’esprit, ce qui n’était pas très étonnant en réalité. Ainsi, le blason décrit par Reiner appartenait à une très vieille famille Reikoise, portant le nom d'Akli. Cela ne disait rien à Lysandre et, cela pouvait certainement se faire voir sur son visage. « La famille Akli vous-dites ? Cela ne me dit rien. Peut-être est-ce dû au fait que je ne sois pas originaire d’Ikusa, je ne connais que très peu de famille dans cette ville. Quand bien même, je ne vis que dans l’unique but de servir maître Sanariel. J’en ai cure des autres familles, bourgeoises ou nobles, tant qu’elles n’importunent pas le Cœur. » fit-il, ne laissant aucune expression transparaître sur ce visage ressemblant à celui de son oncle éloigné, Jeritza.

    « Ceci dit, je suis totalement en accord avec vous, Sieur Nordan. Si ce que vous dites est vrai et, que cette famille déchue tente de se racheter, s’en prendre au Cœur est une excellente manière de parvenir à leur fin, vis-à-vis de la plèbe et des bas-fonds. Après, peut-on être véritablement sûr que c’est cette famille qui a orchestré l’attaque contre les biens de mon maître ? Peut-être est-ce une toute autre organisation qui tenterait d’usurper l’identité d’une famille qui, aujourd’hui, n’est plus considérée sur le territoire du Reike. Je pense que toutes pistes sont bonnes à prendre. » ajouta-t-il, le regard ardent, alors qu’il évoquât une attaque envers son maître. Pour le jeune Nohr, la sécurité du Cœur passait avant tout, il était même capable de se sacrifier pour lui, tellement il avait de considération à son égard.

    « Oui, évidemment, la maîtrise parfaite de la magie reste quelque chose de rare sur le Sekai. A moins d’avoir étudié à l’université ou que ce soit inné, je ne vois pas trop comment on pourrait être capable de la maîtriser. » rétorqua-t-il, laissant le morceau de tissu dans les mains du mage d’état. « Très bien, nous pouvons aller dès maintenant dans les bas-fonds de la capitale, Sieur Nordan. Espérons seulement que votre ami puisse nous aiguiller dans la bonne direction et, encore mieux, espérons que la lame de maître Sanariel se trouve bien au sein de la capitale. Je ne tiens pas à devoir expliquer au Cœur un quelconque déplacement de ma part, surtout qu’il m’a formellement interdit de quitter la capitale sans le prévenir. » expliqua-t-il, un léger sourire se manifestant sur ses lèvres.

    Les deux enquêteurs se mirent en marche vers ce qui semblait être, l’ancien réseau de la pègre d’Ikusa, dans les quartiers mal famés de cette dernière. Même si, grâce à l’expertise de l’Oreille actuelle, il ne restait plus grand-chose de cette dite Pègre. Les prunelles froides comme l’acier du second du Cœur se dirigèrent en direction du regard du mage d’état, alors que Lysandre laissât un léger sourire fleurir sur le coin de ses lèvres, une cicatrice les traversant. « Dites-moi, Sieur Nordan, avez-vous un passif avec la Pègre ? Je ne sais pas si c’est un sujet sensible pour vous, bien que, j’imagine sans problème que si c’était le cas, le couple royal serait au courant. Il ne recrute personne sans connaître un minimum son passé. Pour ma part, je n’ai jamais commercé avec ces gens-là, descendant d’une famille paysanne qui ne manque de rien. Ne voyez pas d'indiscrétion dans mes propos, je ne suis pas un espion et, j'ai entièrement confiance en maître Sanariel. De ce fait, s'il vous fait confiance, alors, je vous fais confiance. » demanda-t-il, innocemment.
    CENDRES
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 291
    crédits : 2306

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Ven 22 Mar - 18:26
    Alaric n'était pas surpris que le mercenaire n'ait point de référence quant à cette famille déchue. Il concéda que sa méconnaissance sur elle pour diverses raisons, dont une parfaitement justifiée : quand on se fichait des places des familles dans la hiérarchie de la bourgeoisie, il était tout à fait logique de pas connaître un nom sans nul doute tombé dans l'oublie, ou presque. Le mage ne pourrait le lui reprocher de toute façon, lui-même ne s'intéressant guère à la vie au quotidien de ces gens qui ne visaient pour la plupart la recherche de richesse ou de pouvoir. Après, pour les Akli, peut-être profitaient-ils de leur déchéance pour fortifier sous silence leur position. Plusieurs hypothèses étaient possibles.

    "Se faire oublier est un bon moyen de ne plus intéresser personne, donc de ne plus avoir le regard des autres adversaires sur soi. Ainsi, fomenter un plan dans l'ombre serait plus aisé. Ce n'est qu'une supposition, bien entendu..."

    Celles de Lysandre étaient très intéressantes. Il se frotta quelques secondes le menton, réfléchissant à l'approche du mercenaire. 

    "Vous abordez une piste tout à fait plausible... Comme vous le dites si bien, toutes les voies sont à étudier. De les avoir narrées nous permettra de mieux orienter nos réflexions quand nous aurons plus d'indices."

    Il tendit le morceau de tissu à Lysandre, ayant mémorisé le résidu magique qui y était demeuré, Après quoi, il tendit ses mains vers l'arrière de ses épaules, pour attraper la capuche de sa tenue et couvrir sa tête. 

    [i]"L'apprentissage de la magie peut aussi se faire sous le manteau... pas à de haut niveau, certes, mais juste ce qu'il faut pour faire pencher la balance dans certaines affaires de truands... "[/b]

    À condition d'avoir le moyen de se payer ce genre de formation clandestine et de trouver un individu assez capable de dispenser son savoir. Si les Akli ou ceux qui se faisaient passer pour eux pour se venger ou faire pression sur le Cœur n'étaient pas des va-nue-pieds de base. 

    "Ce serait très problématique, effectivement."répondit-il quant à la crainte de Lysandre que la lame du vampire puisse se retrouver en dehors de la capitale. Les chances de la récupérer seraient grandement amoindries et Alaric n'aimait guère revenir bredouille des missions qui lui étaient confiées ; même si celle qu'il exécutait n'avait rien d'officiel.

    Bien, il était temps de se rendre chez le prêteur sur gage. Alaric n'eut guère de mal à retrouver son chemin dans le petit dédale de rues quelque peu délabrées par endroit, se fichant des immondices puantes qui traînaient ici et là. Il avait beau être Mage d'État, on pouvait observer qu'il n'était guère choqué d'être dans pareil environnement, ce qui poussa le servant de Corvus à le questionner.  Alaric tourna juste assez son visage dans sa direction, pour croiser ses prunelles à l'émotion indéterminée. 

    "Dans ma prime jeunesse, oui, avant d'entrer en formation militaire. Comme vous, je viens d'un milieu modeste. Mais quand on vit en ville, la tentation de commettre quelques petits impairs est attrayante... "

    Sa réponse avait été assez directe, sans hésitation. Après tout, ce n'était que pure vérité. Par contre, il omit sciemment qu'il continuait de temps en temps à mener quelques petits actes avec la pègre de la basse caste, pour servir d'une autre façon l'Empire. Il devrait songer à cesser cela d'ailleurs, avant de s'attirer de graves ennuis. 

    "Vous dites ne pas être un espion, mais vous demeurez ses yeux et ses oreilles"rajouta-t-il, avec un léger sourire au coin de ses lèvres. 

    Ils continuaient de progresser dans le dédale des rues, avant d'arriver devant une boutique qui avait connu de meilleurs jours, et d'une tout autre activité. D'autan, cela avait dû être une petite taverne de quartier. Ses larges fenêtres n'étaient plus que planches tordues et de bâches mises ici et là pour épargner l'intérieur du froid et du mauvais temps ; avec une efficacité plus que douteuse.

    Alaric s'approcha de la porte et toqua une série de coups précis. On entendit plusieurs serrures se déverrouiller derrière. Ça claquait, ça manquait d'huile. Puis la porte s'ouvrit, laissant place à un vieux gobelin portant des lunettes si rondes et si énormes qu'on aurait pu le confirmer avec un hybride de poisson télescope.

    "C'est pour quoi ? "
    "Pour un objet qui pourrait vous intéresser. "
    "C'est fini. J'ai pris ma retraite. Cassez-vous."

    Il referma la porte. Alaric coinça son pied pour la bloquer, provoquant quelques injures marmonnées par le goblinoïde.

    "Vous devriez voir l'objet... Vous ne serez pas déçu"
    "Avant... ça vient d'où ? J'fais pas dans la babiole. "
    "Sanadriel, ça vous dit quelque chose ? "
    "Hum… Entrez donc....et montrez moi vot'objet une fois à l'intérieur... "
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 205
    crédits : 1745

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Mar 2 Avr - 12:18
    Une recherche tranchante
    Feat. Alaric Nordan
    Lysandre pouvait le reconnaître sans grand mal, Alaric était un homme extrêmement intelligent, ce qui, naturellement, pouvait appuyer le fait qu’il eût été choisi par maître Sanariel pour retrouver son précieux objet volé. Si effectivement, le bras-droit du Cœur connaissait la pègre de Kyouji comme sa poche -ou presque-, il n’avait pas la moindre connaissance de celle d’Ikusa, ou de ce qu’il en restât. Lui et son Maître n’avaient emménagé ici que depuis quelques semaines tout au plus, alors, forcément… « Je vous comprends tout à fait, à vrai dire. J’imagine que l’un de mes parents avait un lien avec la Pègre, pour que nous ne puissions manquer de rien. Mais, je ne vois pas le fait d’avoir un lien avec celle-ci en mal, à vrai dire. » mentit-il, encore, alors que lui-même était réellement un partisan de la Pègre de Kyouji, lorsqu’il y était encore. « Effectivement, vous voyez juste. Je ne porte cependant pas le titre d’espion officiel de l’empire, ne travaillant pas pour l’Oreille. Disons simplement que j’informe Messire Sanariel de ce qu’il a besoin de savoir, c’est tout. » ajouta-t-il rapidement.

    Les hommes arrivèrent rapidement dans une petite boutique à la façade délabrée, que Lysandre ne connût absolument pas. Le mage toqua dans une symphonie précise, comme s’il était en train de frapper un mot de passe. Les cliquetis retentirent, puis la porte s’ouvrit, dévoilant un immonde gobelin croisé à un quelconque poisson. Une immondice de la nature, n’ayant certainement pas sa place ici. Mais bon, si c’était la seule solution pour Lysandre de réussir la mission assignée par son maître, il n’avait pas vraiment d’autre choix. Il positionna tout de même une capuche sur son visage, voulant éviter un maximum d’être reconnu comme étant le second du Cœur. Les frottements du tissu avec sa chevelure brune provoquaient quelques bruissements, rien de particulier. Cette enflure avait en plus eu le culot de refermer sa porte, heureusement qu’Alaric la bloqua.

    Aussitôt, il invita les deux hommes à entrer. Lysandre ne lui fit qu’un simple signe de la tête, par respect, même si la créature le répugnait au plus haut point. Le gobelin indiqua d’un signe de la main une table, puis, il prit la parole. « Allez-donc vous assoir là-bas, j’arrive dans quelques instants. » fit-il, disparaissant dans la pénombre de l’arrière-boutique. Alaric et Lysandre se mirent en place et, Lysandre laissa ses prunelles d’acier rencontrer le regard du Mage d’État directement, sans esquisser un simple sourire sur son visage. « J’ai un mauvais présentement, Sieur Nordan. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de rester ici trop longtemps. Prenons ce que nous sommes venus chercher, et allons-nous-en. » chuchota-t-il légèrement. À peine le Mage d’État eut le temps de répondre que le gobelin revînt, accompagné de deux imposant Drakyn, bien amochés par une récente baston.

    « Messieurs, si vous avez en votre possession un objet appartenant au Cœur de l’empire, je crains devoir vous annoncer que vous ne repartirez ni avec l’objet, ni avec une récompense. » cracha-t-il, avec son air de petite fouine. Il leva aussitôt la main, indiquant à ses deux molosses de s’attaquer aux protagonistes de cette histoire. La voix de Lysandre s’échappa d’entre ses lèvres. « Bon courage. » puis il disparut aussitôt, s’étant métamorphosé en souris. Il rampa jusqu’au gobelin, sans se faire voir, avant de reprendre sa forme humaine derrière ce-dernier. Il l’empoigna directement par le cou, passant son bras autour de ce-dernier. Désormais, Alaric était seul face aux deux Drakyn. Lysandre serait disposé à l’aider, si besoin, bien entendu. Mais, il voulait aussi jauger les capacités de cet homme.
    CENDRES
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 291
    crédits : 2306

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Dim 14 Avr - 12:04
    Alaric avait hésité à s'asseoir, une fois à l'intérieur. Dans pareille situation, demeurer debout était une posture judicieuse, pour rejoindre la voie de la sortie plus rapidement ou être plus prompt à se défendre.  Mais là, cette affaire était délicate. Trop peut-être, car Lysandre ne manqua pas de faire part de son inquiétude. Alaric ne se sentait pas vraiment à son aise non plus. Quelle folie l'avait pris d'avoir accepté d'aider le Cœur pour retrouver sa précieuse épée ! En même temps, si on portait atteinte au Cœur, on portait atteinte à la main, donc à l'Empire entier. D'un rien pouvait naître le chaos.

    "J'avoue que moi aussi"Murmura-t-il en réponse au mercenaire. Bon sang, dans quelle galère venait-il de se foutre. Bon, allez, il n'y avait pas de raison que cela se passe et…  

    *Et merde...*

    C'était quoi ces deux mastodontes drakyns qu'il ramenait le gobelin là ? Ce n'était pas pour demander à voir l'objet de Sanadriel que le mage avait espéré présenter et remonter le fil de cette histoire jusqu'à l'acquéreur de l'épée du vampire. Négociations musclées en perspectives ? Non, clairement pas, pas avec ce que venait de crachouiller le verdâtre à face de sale poisson. Bordel ! Pourquoi il s'était lancé dans ce bazar ! Et l'autre qui y mettait une petite touche de politesse, juste pour la forme. Alaric serra les dents. Au moins, ne s'était-il pas trompé de base, en venant ici. Restait maintenant à faire en sorte de pas se faire occire ici, et terminer sa mission en vie ! 

    Les deux Drakyns s'avancèrent vers les deux hommes d'un pas lourd. Alaric s'était mis debout, reculant d'un pas, quand Lysandre lui souhaita bon courage. Attends, quoi ! Il se barrait ? Le mage recula encore de quelques pas. Vite, qu'il réagisse ! Avec le merco qui s'était... ah non ! il venait de réapparaître derrière le gobelin, qui couina de surprise en sentant un bras lui enserrer son petit cou. Alaric passa lui aussi à l'action, bien décidé à ne pas se faire pulvériser la tronche par les deux molosses écailleux. 

    D'un coup, deux piliers de terre sortirent du sol, ruinant le sol intérieur. Ils étaient sortis en même temps, se projetant verticalement pour frapper sous le menton des deux drakyns. Un chuta en arrière, assommé par le coup percutant tellurique. Le second grogna, encaissa le coup, se précipita sur Alaric, qui le stoppa juste à temps en ouvrant le sol désormais délabré de l'établissement. Le poing du rageux frôla le bout du nez d'Alaric, qui avait fait un bond en arrière en même temps que son adversaire, s'était enfoncé jusqu'à mi-genou dans la terre. Quelques insultes sortirent d'entre les crocs de l'écailleux, avant qu'un énième pilier vint le faire taire en l'assommant, là aussi, d'un bon coup sous le menton. Il s'effondra, dans une posture ridicule. 

    Les deux lourdingues neutralisés, Alaric reprit son souffle. Il ne s'était même pas rendu compte qu'il s'était mis en apnée tellement les choses l'avaient pris au dépourvu ! Faute à Lysandre quand il avait cru qu'il l'abandonnait à son sort ? Le temps de quelques secondes, il avait eu en effet cette pensée. Bon, cette mission ! Il darda son regard sur le verdâtre. 

    "Bon, le gobelin... je vais être moins poli, avec ton petit coup de pute… Tu me parais bien connaître les effets personnels de Sanadriel. Et comme cela parait très capital pour toi, au point de vouloir nous faire disparaître... Donc, si tu veux sauver ta misérable carcasse, tu vas gentiment répondre à quelques questions, concernant l'épée de Sanadriel...Parce que tu vois tes deux lourdauds là...."

    Il pointa son index vers eux. 

    "... C'était rien en comparaison de ce que je peux te faire... sans me salir les mains... ou j'ai mieux... tu sens la pression de mon camarade contre ta trachée de cochon ? Il est moins conciliant que moi... "

    Il laissa quelques secondes s'écouler avant de reprendre, afin de monter un peu la tension dans l'atmosphère. 

    "Alors, tu vas nous dire tout ce que tu sais sur l'épée de Sanadriel. Pourquoi a-t-elle été volée, qu'est est l'objectif final et surtout... qui la possède maintenant ? S'il y a une seule question sur laquelle tu ne peux ne pas répondre, c'est bien la dernière... et ne nous fais pas languir...."
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 205
    crédits : 1745

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Mar 16 Avr - 9:04
    Une recherche tranchante
    Feat. Alaric Nordan
    Devant les yeux écarquillés de Lysandre, le Mage d'État, Alaric Nordan, dévoila sa maîtrise de la magie de la terre. Bon, que dire... Le mercenaire et bras droit du Coeur de l'empire ne s'attendait certainement pas à ce que son accompagnateur fasse un tel grabuge. Effectivement, faire sortir des piliers de sous terre en défonçant littéralement le plancher de l'échoppe du gobelin ; Disons qu'il n'y avait plus... discret ? Oui, c'était le bon mot. Enfin, quelle importance, au pire les espions et autorités poseront des questions au mercenaire qui expliquera la situation, même si, cela pouvait mettre en porte à faux le vampire qui ne devrait pas passer par un mercenaire et, encore moins par un Mage d'État, pour réaliser ce genre de choses.

    Eh puis, il n'y avait pas vraiment de raison que les hommes se fissent interpeller. Bref, au moins, les deux imposants Drakyn était neutralisés et ça, c'était l'important, surtout dans cette situation. Ainsi, Alaric et Lysandre se retrouvèrent tous deux seuls avec la petite merde verdâtre, une chance, n'est-ce pas ? Ils allaient pouvoir mener un interrogatoire comme bon leur semblait. Ainsi, sans dire un mot, le mercenaire laissait ses prunelles d'acier scruter quelque temps Alaric, ce dernier semblant reprendre son souffle, puis s'avancer vers eux. Tout en le menaçant, le Mage d'État lui posa quelques questions et, pour faire comprendre au gobelin que les deux hommes ne rigolaient pas, Lysandre renforça son emprise autour de son cou.

    Il rapprocha son visage de l'oreille pointue du gobelin et, laissa un léger sourire se dessina sur celui-ci. « Comme l'a si bien dit mon collègue, je ne rigolerai pas une seule seconde. » Fit-il, renforçant toujours cette emprise, commençant à étrangler la petite merde verte. « J'utilise des méthodes beaucoup moins sympathiques pour faire parler les ordures dans ton genre. » Ajouta-t-il, portant désormais son regard sur le Mage d'État. « Je pense que  nous devrions l'emmener dans l'arrière-boutique, ça sera plus simple. Venez. » Continua-t-il, laissant son genou venir rencontrer le dos de la petite créature, avant de faire un demi-tour et d'avancer vers l'arrière salle.

    Une fois dans cette dernière, Lysandre força le gobelin à s'assoeir à son bureau, puis, il passa une lame sous son cou, l'enfonçant légèrement dans sa derme, faisant perler le sang. « Maintenant, répond à la question de mon collègue, et vite. » Cracha-t-il, froidement et continuant de légèrement enfoncer sa lame dans le cou vert de la créature.

    Tout comme son sang, de la sueur perlait au niveau de son front, montrant le stress ressenti actuellement par le gobelin. « La Famille Reycel, c'est eux qui avaient pour but de l'acquérir. Mais, je ne sais rien de plus, je ne savais même pas qu'elle avait été volée, je vous le jure. Comme je vous l'ai dit, je ne fais plus aucune affaire et... » Rétorqua-t-il, avant d'être coupé par le mercenaire.

    « Et les deux Drakyns qui étaient avec toi ? » Questionna-t-il, continuant d'enfoncer sa lame dans le cou de la créature.

    « Des amis, rien de plus, je le jure. » Répondit-il, sentant la pression de la lame se dissiper. « Le domaine Reycel, il est à quelque minutes au sud de la ville, dans le désert. Partez en direction de Taisen, vous ne pourrez pas le louper. » Ajouta-t-il, avant de finalement, rendre son dernier souffle. La lame tenue par Lysandre dessina un sillon, tuant le gobelin sur le coup.

    « Bien, allons-y, Messire Nordan. » Fit-il doucement, avant de quitter, en compagnie du Mage d'État, les lieux de son crime.
    CENDRES
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 291
    crédits : 2306

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Mer 1 Mai - 11:38
    Le mage se doutait bien qu'il n'avait pas joué de discrétion quant à l'emploi de sa magie sur les deux drakyns. Il était difficile d'allier finesse, silence et réaction brutale pour se défaire de deux musculeux et écailleux hommes de main. Sûr que maintenant, le temps risquait de les presser un peu, avant que des habitants du coin se demandent quoi. Mais dans un recoin miteux comme celui-ci, les autorités ne se ramèneront pas de suite. Des règlements de compte arrivaient fréquemment dans les bas-quartiers non ? Le truc était que ce gobelin tenait une boutique qui se trouvait au milieu d'un ou plusieurs réseaux... donc le risque était qu'un de ses "clients" se ramène.

    Il croisa le regard froid de Lysandre. Il n'y avait rien à dire de plus, si ce n'était de poursuivre la "mission". Bon, à présent, ce foutu gobelin ! Ce dernier se montra très coopératif, surtout quand le mercenaire sut réagir de concert en mêlant le geste à la parole du mage. Le verdâtre comprit que le duo d'humains ne plaisantait pas. La suite rajouta de la pression au petit maître des lieux, qui commençait à sentir la panique le gagner. Alaric demeura stoïque. Cette scène, il en avait déjà vécu quelques-unes dans sa jeunesse. Aux grands maux les grands remèdes, quand l'intégrité du Cœur se retrouvait dans une malversation au but encore inconnu.

    Le goblinoïde se montra loquace, sous la menace de la lame de Lysandre. Puis, quand le mercenaire acheva sa vie en lui tranchant net et direct la gorge, Alaric ne détourna même pas la tête. Cette mort avait été comme... prévisible. Moins il demeurerait d'acteurs directs ou indirects du vol de l'arme de Corvus, mieux ce sera. Par contre, plus les deux hommes progressaient dans l'obtention d'informations, plus Alaric avait l'impression de mettre le pied dans un sacré bordel.

    * Quel rapport avec la famille Akli et le domaine Reycel ? *

    Il ne savait pas grand-chose de ce domaine, si ce n'est un clan sans histoire, qui avait rejoint l'Empire à la prise de pouvoir de Tensai, après être surtout sorti de sa "neutralité". Personne ne pouvait se targuer d'être neutre dans les affaires impériales...

    Lysandre murmura qu'il était temps de déguerpir.

    "Oui, partons..."lâcha-t-il dans un souffle audible, en oubliant totalement le cadavre du gobelin.

    Ils quittèrent les lieux et entreprirent de partir vers leur nouveau point de recherche. Ils prirent le temps nécessaire pour quitter d'abord le quartier, avant de se diriger vers les portes sud de la cité. Les précautions pourraient paraître excessives, mais la prudence était nécessaire. Ils avaient progressé d'un pas, et qui sait sur quoi ils allaient tomber. Et qui sait qui se mêlait dans ce nœud à problèmes. Alaric n'espéra qu'une chose : qu'il n'y avait pas eu de témoins à leur passage chez le gobelin... Il y avait bien les Drakyns, mais s'ils étaient un minimum intelligents, ils auront décampé sans demander leur reste. Des amis qu'il avait marmonné, l'autre désormais crevé. Des "amis" qui auraient pu entendre que les deux hommes cherchaient un objet appartenant au Coeur.

    *Allez, je me fais trop de noeuds au cerveau. *

    Une fois dans le désert, sans avoir rencontré la moindre difficulté, ils suivirent la route de Taisen . Comme promis par le verdâtre, après avoir marché une bonne dizaine de minutes, car l'autre zinzin avait dû parler de temps, mais à dos de montures, ils atteignirent les bas murets en terre et en pierre de ce qui appartenait à un grand domaine. Plus loin, visible par la présence de lumière derrière de petites lumières. Il y avait encore du monde éveillé en plein milieu de la nuit ?

    Alaric s'était rapproché du muret pour s'y caler et observer du mieux qu'il pouvait cet endroit. Une grande bâtisse de plain-pied, grande et pourtant sobre dans sa construction ; en même temps, dans le désert, il valait mieux privilégier des bâtiments capables de supporter la chaleur et de préserver la fraîcheur. Le Mage sourcilla. Il y avait d'autres petites bâtisses, mais il ne sut rien voir de plus. Ah tiens, ça criait ? Cri de rage visiblement. Son instinct lui soufflait de décamper, que ce n'étaient pas ses affaires...L'autre débile de gobelin aurait pu mal les orienter et...

    "J'ai comme une mauvaise impression cette fois... Qu'on va tomber sur un problème insoluble et... "
    "Et que vous faites bien de le ressentir... "fit une voix caverneuse derrière eux.

    Alaric se retourna vivement, avant de voir plusieurs lances pointées dans leur direction. Une des pointes était même très proche de sa poitrine. Oh bordel... Même Lysandre pourrait se faire empaler d'un seul geste. Six gardes à la tête recouvertes d'un chèche sombre pour ne laisser que leurs yeux apparaître les menaçaient de leurs longues armes. Tous portaient un écusson de la famille Akli sur le haut de leur épaule droite. Alaric sourcilla. Lui qui se demandait le rapport... il y avait bien un, mais lequel ? Que le reste de la famille déchu était aux ordres de celle de Reycel ?

    "Les curieux ne sont guère aimés ici...Mais vous tombez bien, notre Maître avait besoin de convives supplémentaires pour agrémenter sa soirée...."

    Ils ricanèrent.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 205
    crédits : 1745

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Mar 7 Mai - 14:08
    Comme l’avait indiqué la petite merde verte, les deux hommes partirent en direction du désert, Lysandre chevauchant une monture au pelage d’un noir aussi sombre que la nuit et, Alaric montant fièrement son canasson blanc. Le mercenaire n’était pas un adepte du cheval, mais bon, si c’était pour son maître, il n’avait guère le choix. Le moindre faux pas pouvait lui coûter extrêmement cher et cela, le Hrym ne le savait que trop bien.
    Fendant le sable du désert, les protagonistes de cette histoire arrivèrent bien rapidement à destination, le domaine de la famille déchue : les Reycel. Un domaine semblant être bien appauvri, il n’y en avait pas l’ombre d’un doute. Cela fit même sourire le neveu lointain du Sanariel, qui eut l’impression de revoir le domaine modeste de son père.

    Mais, encore une fois, les choses ne pouvaient pas simplement être simples. Une petite voix stridente accompagnée d’un ton arrogant interpella les protagonistes, qui tous deux, se retournèrent pour faire face à ce nouvel invité. Enfin, non, ces nouveaux invités. Quelle merde, sérieux. Lysandre recherchait juste une épée, ce n’était pas la mer à boire. Pourquoi était-ce si compliqué ? La physionomie du mercenaire indiqua une moue légèrement plus énervée qu’il ne dût l’être en l’instant. À deux doigts d’insulter son interlocuteur, il se ravisa.

    « Votre Maître ? Qui est-il ? » Demanda Lysandre, d’une voix presque agressive.

    « Ça ne te regarde pas, grand dadais. Toi et ton copain là, l’autre grand dadais, vous allez nous suivre sans faire de chichis, c’est compris ? » Répondit-il, d’une nouvelle question, ricanant avec son rire plus qu’énervant.
    Lysandre laissa ses prunelles d’acier glisser jusqu’au regard de son comparse d’aventure, qui lui fit un signe de la tête, puis il retourna son regard sur la petite chose arrogante.

    « Bien. Ce n’est pas comme si nous avions le choix, de toute façon. On vous suit. » Déclara-t-il, se fendant d’un léger sourire malicieux. Lysandre fit un pas de plus, laissant la pointe de la lance pénétrer légèrement son torse. Il ne grimaça point, malgré cette légère douleur. « Par contre, s’il arrive quoi que ce soit à mon ami ici présent, je vous tuerai, tous, sans la moindre hésitation. » Ajouta-t-il, sachant que le mage d’état devait revenir indemne. En réalité, il ne pouvait rien faire, mais un coup de pression, ça ne faisait jamais vraiment de mal.

    « Ça marche. Allez, les grands dadais, on y va. » Cracha-t-il, toujours avec son sourire énervant et strident. Il fit grincer des dents le mercenaire, qui se retourna, pour se mettre en marche, emboîtant le pas aux étranges hommes masqués.
    Et ainsi, Alaric et Lysandre furent menés à l’intérieur d’une des plus modestes bâtisses du domaine. Mais, étrangement, celle-ci n’avait pas la moindre fenêtre et, était légèrement ouverte sur le toit, pour permettre certainement, le passage de la lumière naturelle, dorée ou argentée.

    Un dernier coup de pic dans le dos, puis les hommes furent lâchés dans une sorte de S.A.S., avec à l’intérieur, une simple torche pour les éclairer. Les prunelles perçantes du mercenaire scrutèrent délicatement les envions, avant de finir leurs courses dans le regard foncé du Mage d’État. Lysandre se fendit d’un fin sourire, décorant son visage légèrement balafré.

    « Bon. Nous voilà dans la merde. Je ne sais même pas où nous sommes, Alaric. » Pesta-t-il, grognant légèrement, sentant la pression et la peur l’envahir. « Tout ça pour une stupide épée. » Ajouta-t-il, tout en frappant une planche de bois qui était déposée sur un mur adjacent. Il attendait une éventuelle réponse de son interlocuteur, avant d’aller s’asseoir sur un banc de pierre, taché de sang.

    Après une petite heure, les hommes qui les avaient amenés jusqu’ici revinrent, toujours avec ce stupide rire. Il riait, sans que Lysandre ne comprît pourquoi.
    « Aller, les grands dadais, placez vous devant la porte. Vite ! » Ordonna-t-il, pointant sa lance en leur direction. Le mercenaire, accompagné d’Alaric, s’exécuta, tout en levant les mains vers le ciel.

    Quelques secondes s’écoulèrent, puis la porte s’ouvrit, dévoilant une majestueuse arène, dont le sable semblait être chaud et tranchant. Les gradins semblaient être remplis de personnes portant des masques, couvrant leur visage. Lysandre, le regard inquiet, tourna les yeux vers son interlocuteur. Comment une si grande arène pouvait être présente et surtout, cachée des autorités. À moins qu’elle ne le fût tout simplement pas.
    Il n’y avait pas un seul son, hormis un bruit sourd, accompagné de tremblement, venant de la porte d’en face, scellée à triple tour.
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 291
    crédits : 2306

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Sam 18 Mai - 9:34
    Alaric se retenait de grommeler à cette mauvaise fortune. Dans quelle merde venait-il de foutre les pieds ? Il aurait dû refuser pour la quête de cette épée ! Même comme le Cœur tenait à jouer cette affaire discrètement et que cela pouvait être préjudiciable pour l'Empire… Le prêteur sur gage, ce vil gobelin, avait réagi au nom et avait manqué de le faire tuer avec Lysandre. Donc il y avait quelque chose dans cette histoire, non ? Comment trouver le lien maintenant, après s'être fait choper ?

    Le mercenaire tenta bien de faire tirer les vers du net d'un des forbans, mais hormis un rire gras et une injonction menaçante, il ne sut rien en tirer. Il fixa alors le Mage d'État. Alaric hocha la tête, pour faire comprendre qu'ils devaient obtempérer. En même temps, s'ils voulaient avoir le fin mot de cette histoire et récupérer le bien du vampire aussi, ils devaient demeurer en vie. Ils furent menés vers le domaine, sous la menace des pointes acérées des gardes. En arrivant devant une bâtisse d'apparence modeste, Alaric, tout comme Lysandre, furent sommés de pénétrer dans une pièce un peu exigüe, éclairée d'une simple torche. Une porte de bois épaisse fermait l'accès à un autre passage. Alaric pressentait que la suite ne serait pas joyeuse.

    Une fois enfermé, Alaric avait été dans l'idée d'employer sa magie pour les aider à sortir d'ici. Mais en observant l'état des murs et n'ayant pas eu vraiment le temps d'observer l'extérieur, le risque de se prendre un bâtiment entier sur la tête était bien trop important. User d'un passage souterrain ? Risqué aussi. On était dans le désert... et il ne voulait pas provoquer la mort de possibles innocents dans les parages. Même si ce domaine appartenait à un gang ou à une famille mafieuse, il y avait toujours des gens qui ne demandaient qu'à travailler pour gagner leur croûte.

    Lysandre, malgré son sourire, laissait exprimer son inquiétude. Alaric n'était pas mieux de son côté, avec cette incertitude de leur devenir. Une sueur froide collante le démangeait entre les omoplates.

    "Et je ne sais pas ce qu'ils prévoient pour notre sort... on ne peut qu'attendre... "Il regardait Lysandre frapper une vieille planche. "On ne peut qu'attendre…"


    Et l'attente fut longue. Le mercenaire avait fini par s'asseoir sur un banc de pierre, qui comportait quelques taches de sang. Ça, ça ne sentait vraiment pas bon. Déjà, si on avait voulu les tuer, cela aurait déjà été fait. Bordel, qu'est-ce qu'on attendait d'eux ?

    Les hommes de tantôt finirent par revenir, leur ordonnant cette fois de se placer devant la grande porte. Alaric leur jeta un regard glacial, tout en déglutissant. Et quand la porte s'ouvrit, ce fut pour pénétrer dans une arène.

    *Une arène... ça pue... vraiment.*

    Il leva la tête vers les figures toutes masquées, qui attendaient silencieusement que se produise quelque chose. Des gugusses masqués, hein... Bon sang, dans quoi il se retrouvait mêlé cette fois ? Oui, tout cela pour une épée ! Le truc était que le détenteur actuel pouvait être comme ne pas être présent.

    Le bruit sourd qui percuta une énième fois la porte coupa ses réflexions, lui rappelant où il se trouvait. Il serra les dents.

    La tension monta d’un cran lorsque les verrous de la porte en face d’eux se mirent à céder, un à un, dans un fracas métallique qui résonna dans toute l’arène. Alaric sentit la sueur couler le long de son front.

    La dernière barrière céda, et un silence de mort s'installa sur l’arène. Un instant plus tard, un sifflement perçant déchira l’air. Une immense tête écailleuse lentement de l’ombre, ses écailles noires scintillant d’une lueur malsaine. Sa langue fourchue sortait plusieurs fois dans l'air pour le sentir. Doucement, le reptile rampant sortit de sa prison, fixant les deux hommes qui se tenaient là-bas, en face de lui.

    "Bordel ! Un Laconda ! "

    L'animal devait faire dans les huit ou dix mètres de long ? Il y avait des animaux plus grands, plus gros... Mais cela restait un Laconda bordel ! Même si celui-ci était petit. Si on pouvait appeler cela petit ! L'humain sentit un frisson glacé le parcourir. Il tenta de maîtriser sa respiration, de calmer les battements de son cœur qui s'était emballé en voyant le monstre.

    Le monstre avança, ondulant son corps long et puissant, dans une grâce mortelle. Le sol semblait vibrer sous son poids. Lentement, il se redressa en approchant de ses deux proies. Soudain, le Laconda grand sa gueule hérissée de crocs et cracha un jet de venin.

    Le cobra attaqua, ses crochets acérés brillants de venin. Alaric poussa Lysandre sur le côté, lui épargnant le contact avec la sécrétion du monstre, évitant de justesse l’assaut mortel. La force de la créature était terrifiante. Chaque coup de sa queue faisait trembler le sol.

    Les gradins étaient silencieux, les spectateurs masqués observant le début de la lutte avec une fascination morbide. Le Laconda repassa à l'attaque. Sa vivacité était effrayante. Alaric d'un coup, dressa une barrière tellurique, sur laquelle la tête du monstre se percuta. Le mur s'était fracassé dans le choc. Un sifflement frustré retentit aussitôt, avant que l'immense monstre ne recule de quelques mètres.

    *Il est costaud... très costaud ! *

    Le serpent géant les scrutait. Ses deux orbes reptiliens paraissaient les analyser. À peine ses écailles émirent un doux craquement sinistre, dès son premier mouvement sinistrement gracieux, Alaric appela à nouveau la terre à réagir. Des pics jaillirent du sol. La tentative ? transpercer l'animal pour le pourfendre. C'était lui ou eux. Et Alaric ne tenait pas particulièrement à servir de bouffe à serpent. Lysandre non plus, à n'en point douter.

    La terre en pointe acérée se fracassa contre l'armure du serpent. Alaric écarquilla les yeux. Comment…? Magie ou manipulation alchimique furent les deux hypothèses qui lui vinrent en tête, avant que le Laconda broya le reste des pics de terres, pour foncer sur eux deux. Alaric dressa à nouveau un autre mur, plus épais cette fois et de l'étendre plus sur les côtés, car la bestiole était loin d'être stupide.... enfin, normalement, si ? Non ?

    "Lysandre, regardez s'il y a pas un truc qui pourrait servir ! "Cria-t-il en même temps. Car le serpent, en se montrant un peu remuant, avait balayé le sable de l'arène, laissant entrevoir des débris de précédents combats....
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Corvus Sanariel
    Corvus Sanariel
    Messages : 205
    crédits : 1745

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2847-le-corbeau-sentinelle-de-la-nuit-terminee
  • Dim 2 Juin - 20:55
    Un Laconda… Il ne manquait plus que ça, tiens ! Le regard d’acier de Lysandre, crispé comme jamais, ne se détacha pas une seule seconde de l’immense serpent rampant qui se profilait devant lui. C’était à peine s’il parvenait à analyser tous les quelques mots que lui adressait Alaric. Une première question vint à l’esprit du mercenaire, tandis que le monstre s’approcha dangereusement de lui : Comment est-ce qu’un putain de Laconda pouvait être transféré ici ? Peu importe, la réponse pouvait bien attendre quelques minutes, si d’aventure, il parvenait à se sortir de ce combat saint et sauf et, en compagnie du Mage d’État, c’était peut-être mieux, non ?
    Le neveu du Cœur, n’était pas à son premier combat avec un Laconda, ou peut-être que si, fléchit ses deux jambes pour s’apprêter à bondir. Mais, soudain, il fut poussé par le Mage d’État. Il ne lui en voulait point, c’était une manière de l’aider à survivre, car oui, le monstre venait de cracher un jet de venin en direction des deux hommes. Si Lysandre ne l’avait pas évité, grâce à Alaric, il aurait certainement fondu instantanément, sa chair se transformant en bouillie.

    Un genou à terre, Lysandre se releva, puis porta son regard d’acier en direction de l’homme qui venait de le sauver d’une mort atroce. En remerciement, le bras-droit du Cœur hocha gracieusement la tête, puis lui accorda un sourire sincère. Ce n’était pas grand-chose pour ce qu’il venait de faire, mais au pire, il le remercierait réellement plus tard, une fois sorti de cet endroit, de cette arène de combat.
    Il observait avec attention les mouvements de son compagnon d’aventure. Il n’y avait pas à dire, le Mage d’État était véritablement puissant, bien plus fort que ne l’était le simple mercenaire qui se tenait à ses côtés. Enfin, chacun ses points fort. Si Lysandre n’avait absolument aucune capacité magique, il savait néanmoins faire preuve d’agilité et se battre comme il se devait.

    Réagissant aux dernières paroles du Mage, les prunelles perçantes du neveu de Corvus se portèrent directement dans la direction indiquée. Le sable balayé par l’énorme queue du serpent laissait une épée à la vue de Lysandre. Bon, ce n’était certainement pas une très bonne épée, mais il n’avait que ça à se mettre sous la dent. Et non, il ne fallait pas prendre cela au sens propre, il n’allait pas manger l’épée. Quoi qu’il en soit, Lysandre prit appuie sur ses jambes pour se propulser en direction de l’arme.
    Il courait, chacun de ses pas soulevant de faibles nuages de sable. Un sable tranchant, comme s’il n’était pas naturel, mais magique. Y’avait-il ici la présence d’un élémentaire de sable ? C’était plausible, oui. Une famille d’élémentaire de sable, peut-être ? C’était une piste qu’il fallait effectivement explorer. Mais pas maintenant, d’abord le Laconda.

    Lysandre s’empara de l’épée, possédant un côté totalement émoussé et inutilisable, signe d’une bataille perdue d’avance. Mettant le côté le plus tranchant vers le haut, le mercenaire leva sa lame, laissant l’acier la composant siffler dans le vent. Il fit face aux monstres, puis monta sur le mur érigé par son compagnon de batailles, pour prendre la hauteur. Ses prunelles d’acier jaugèrent quelques instants le monstre, qui gesticulait dans tous les sens, tentant de trouver une faille dans les défenses d’Alaric.
    Puis, sentant le bon moment venir, le mercenaire sauta du haut du mur pour atterrir sur la tête du monstre. Il s’agrippa à une surcroissance pour se mettre en position d’équilibre, puis planta son épée dans le premier œil du monstre. Un long hurlement s’échappa de sa gueule, tandis que Lysandre visa le second œil. Seulement, sa seconde tentative échoua, puis il fut balayé du haut de la tête du monstre.

    Il atterrit quelques mètres plus loin, de l’autre côté du mur d’Alaric, là où ce dernier se tenait. Lysandre regarda Alaric, une flamme passant dans son regard, puis garda une expression de marbre, tant les battements de son cœur s’étaient accélérés dans cette situation semblant désespérée.
    « J’ai réussi à lui crever un œil. Peut-être pouvez-vous vous en prendre au second, histoire de l’aveugler pour nous rendre la tâche beaucoup plus simple, non ? » Fit-il, laissant son interlocuteur répondre, avant de retourner au combat pour au moins, occuper le monstre.
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 291
    crédits : 2306

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Jeu 20 Juin - 19:00
    Alaric n'avait pas remarqué comme Lysandre l'état du sable. Il était bien trop concentré à employer sa magie pour contrer comme il le pouvait le Laconda. Fou à lier la personne qui tenait ce genre de créature ! Plus folle encore, elle était de s'en servir pour amuser ses invités ! Et le tout dans la plus parfaite illégalité. Bon sang ! S'il arrivait à s'en tirer avec Lysandre, le propriétaire de ces lieux passerait un sale quart d'heure avec les autorités. Mais s'ils survivaient. Et ce n'était pas encore gagné. Heureusement, le mercenaire réussit à trouver quelque chose sous le sable : une lame à moitié usée. Bon, c'était mieux que rien.

    Sans attendre, Lysandre passa alors à l'attaque, prenant son courage à deux mains, tenant physiquement son arme de la même manière. Il profita du mur dressé magiquement par son compagnon d'infortune pour trouver un point suffisamment haut et s'attaquer au serpent géant. Alaric contemplait son audacieuse offensive, serrant les dents de crainte. Un rien suffirait pour que le Laconda réagisse. Mais trop occupé à essayer de fendre le mur qui le séparait de sa première cible, le monstre ne vit que trop tard l'autre petit bipède fendre les airs en profitant de sa position sur sa tête pour lui planter le tranchant de son arme au cœur de son œil. La douleur laboura l'intérieur de son crâne reptilien. Pris dans les spasmes d'une souffrance inattendue, le monstre écailleux se contorsionna avec violence dans tous les sens.

    Lysandre réussit à ne pas se fracasser au sol quand il fut éjecté du crâne du béhémoth rampant. Pris dans l'effervescence du combat, le merco' ne perdit pas de temps en palabre, demandant l'aide du Mage d'État. Alaric crut blêmir. Il était certes un mage, mais pas de combat. Il avait l'habitude de l'arrière-ligne et... Et ce n'était pas le moment de tergiverser ! Il acquiesça d'un mouvement de la tête. Et là, il remarqua que le sable ne paraissait pas être ce qu'il devait être. Rapidement, il regarda les spectateurs masqués, contemplant en silence le combat. Il eut une idée. Une idée débile, mais une idée quand même. Il sortit l'ouvre-lettre de Corvus et le lança en avant. La terre répondit une nouvelle fois à son appel et, dans une parfaite synchronisation, "goba" l'artefact pointu.

    Le sol terreux de l'arène se souleva pour encercler le serpent géant, avant de se fendre sous forme de tentacules, qui s'enlacèrent autour du corps musclé du monstrueux reptile. Le Laconda se débattit avec force, avant de lâcher un nouveau cri de douleur quand une langue tellurique, à la pointe armée de la pointe de la petite dague lettre, se figeait dans son dernier œil valide. Alaric manqua de vaciller, après l'effort magique dont il avait fait preuve. Le serpent se tordait dans tous les sens, hurlant et sifflant. Au lieu de passer à l'attaque, il recula en ondulant son immense corps, sa tête tanguant dans toutes les directions. Mais était-ce pour mieux bondir et les écraser après les avoir repérés ? Alaric demeura sur le qui vive. Il n'était pas certain de te

    "Il suffit"fit une voix qui retentit dans les hauteurs des gradins.

    Un des masqués s'était relevé dans les estrades. Son masque était le plus ouvragé de tous. Etait-ce le chef des lieux ?

    "Le sang a coulé. Mais il doit encore couler. Un seul en réchappera. Qu'on apporte l'épée... "

    Une épée ? Parlait-il de celle de Corvus ?

    "Ils vont nous obliger à nous entretuer... "souffla-t-il à Lysandre.

    Bordel ! Si Lysandre décidait de se sauver son propre cul, il était mal barré. Alors certes, il avait sa magie, mais s'il y avait bien de la magie des sables dans le coin, on pourrait très bien lui mettre des bâtons dans les roues.

    Le serpent géant fut repoussé dans les entrailles de l'arène par des hommes masqués basiquement, usant de leurs lances pour contraindre le Laconda à reculer. Alaric trouvait étonnant qu'ils ne redoutaient pas de subir son crachat ou son courroux, car à le voir siffler avec une intensité de souffrance et de colère, il pourrait repasser à l'attaque. Son dressage avait dû être très particulier... mais le mage ne se perdit pas plus en réflexion quand un hybride à tête de fennec approcha pour déposer... l'épée du Cœur. Elle était rutilante et surtout... tranchante. Le demi-fennec la planta dans le sol, avant de rapidement se sauver sans demander son reste.

    "Une arme, deux combattants, un seul vainqueur... Si vous refusez de vous combattre, vous périrez tous les deux. Le gagnant sera récompensé par le pouvoir du sang.... et de demeurer jeune, immortel et puissant.... "

    Alaric regarda le mercenaire. Du regard, il l'interrogea : qu'envisageait-il réellement de faire ? Lui, il avait bien une idée, mais elle n'était que pure folie et ils pourraient y passer tous les deux. Il usa d'un peu de magie pour faire trembler le sol sous les semelles de Lysandre. Comprendrait-il ce qu'il envisageait de faire en déployant toute la force de sa magie ?
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum