DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Un air familier [Genryusai] JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Démoniaques philosophies [Savoir]Aujourd'hui à 2:44Savoir
    RPS REPUBLICAINS DE RUBY DRAGLAMEAujourd'hui à 2:24PNJ
    RPs spéciaux - Vaenys DraknysAujourd'hui à 2:18PNJ
    RPs Spéciaux d'Altarus AearonAujourd'hui à 2:15PNJ
    Shahana Daaki [Terminée]Aujourd'hui à 0:26Shahana Daaki
    Rp Reike de la montagne (Kilaea)Hier à 20:30Kilaea Sliabh
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 19:43Pancrace Dosian
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesHier à 19:36Afosios Smaragdi
    Validation RP Qwellaana (Reike)Hier à 19:06Qwellaana Airdeoza
    3 participants
    Aller en bas
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 538
    crédits : 1509

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Dim 25 Fév - 23:24
    Il y avait des choses que même les meilleurs se devaient de respecter. En l’occurrence, Neera devait répondre présente à un rendez-vous à l’Université Drakstrang. Il s’agissait d’un accord avec un professeur qu’elle connaissait depuis de longues décennies déjà, et qui lui avait demandé de venir prendre connaissance de ses travaux sur la magie élémentaire en particulier. Son but étant d’apprendre à ses étudiants comment y réagir au mieux, il se faisait un devoir de connaître un maximum son sujet, et qui de mieux que la Tornade pour lui faire part de son ressenti sur ses recherches ? Animé par une même soif de connaissance, les deux enseignants s’étaient rapidement bien entendus, et quoique le bonhomme reikois avait désormais des cheveux blancs, une amitié et un respect durables s’étaient établis entre eux au fil des décades qui s’étaient écoulées. Ils avaient ainsi échangé des lettres et des correspondances au fil du temps, et cette fois, l’érudit avait demandé à ce que son amie vint, non seulement pour partager sur leurs passions, mais aussi pour que la Républicaine donnât une démonstration à quelques privilégiés de Drakstrang. Le but était simple : montrer la polyvalence d’un élémentaliste, susciter le respect pour ses compétences, et élaborer des pistes pour savoir comment lui faire front, si un jour, les étudiants devaient affronter un tel ennemi.

    Neera n’aborderait pas le dernier point avec les pupilles de l’Empire, ce n’était pas de son ressort. Cependant, elle pouvait mettre en avant ses facultés sans aucun problème. Pour lui laisser plus de liberté, son collègue reikois avait décidé de donner la leçon en plein air, dans une cour intérieure de l’Académie, qui servait tantôt d’arène, tantôt de lieu d’entrainement pour que les apprenants s’endurcissent et correspondent aux attentes de leur professeurs. Des gradins avaient été entreposés pour que chaque universitaire puisse assister aux prouesses magiques  de la demi-titan, mais, étant dans un milieu relativement ouvert, d’autres élèves, citoyens et professeur de passage pouvaient toujours jeter un œil curieux à la petite foule d’étudiants. Certains étaient envieux, sûrement, d’autres indifférents, mais qu’importe ? En un sens, la Tornade n’était pas là pour les juger. Elle attendait plutôt le signal pour qu’elle pût commencer. Ensuite, le professeur reikois profiterait de sa démonstration pour donner des points théoriques aux élèves. Elle, de son côté, serait plus en retrait, à moins qu’elle n’apportât son grain de sel en rebondissant sur les remarques des futurs combattants.

    Restait cependant à savoir ce qu’elle allait montrer.
    Pour être parfaitement honnête, Neera n’y avait pas tellement pris la peine d’y réfléchir.

    La diviniste revenait des Terres du Nord, plus apaisée après son entraînement intensif qui avait duré des semaines. Elle s’était donnée à fond, s’était retranchée jusque dans ses limites, avait cherché à se dépasser sans cesse. La Républicaine avait même repoussé ce qu’elle avait crut être un appel de l’entité sombre. Enfermée dans sa bulle, l'enseignante avait daigné n’en sortir que parce qu’on lui avait fait part d’une attaque prochaine de l’Assemblée à Liberty. Elle avait été prévenue suffisamment à temps pour faire le voyage sans encombre, et bien qu’elle avait hésité à annuler le rendez-vous, son passage à Ikusa était presqu’obligatoire pour bien se ressourcer afin de poursuivre son voyage. Il fallait qu’elle s’achète des vivres pour défier le désert jusqu’à sa nation d’origine. Alors pour le même prix… Autant ne pas décevoir son vieil ami.

    Voyant d’ailleurs que celui-ci lui fait un geste pour se lancer, la belle aux cheveux argentés acquiesce et sourit.  Ses yeux commencent alors à s’illuminer, d’abord légèrement, puis de manière de plus en plus vive. Bientôt, on dirait deux points prêts à vous carboniser, si ce n’est qu’aucun rayon ne sort de ses yeux. En revanche, son aura augmente, envahit la cour de manière totalement maîtrisée, et l’élémentaliste esquisse un simple geste de la main.

    Voilà que, du bout de ses doigts, des flammes émergent pour laisser apparaître un volatile, qui a l’apparence d’un oiseau élémentaire de feu. Mais loin de s’en contenter d’un, la professeure continue, et bientôt, l’être ailé est rejoint par un congénère de glace, d’eau, et de foudre. Ils sont quatre, quatre à danser en harmonie autour de la semi-titanide, en des acrobaties élégantes et aériennes. Mus par la volonté de la magicienne, ils vont même se rapprocher de l’assemblée, les plus inoffensifs sans que cette dernière ait cependant l’occasion de les toucher. On ne sait jamais que des petits malins veulent toucher l’oiseau de foudre et de feu.

    Après quelques éclats de voix intrigués ou ravis, ses créations reviennent vers elle, puis s’élèvent vers le ciel avant de disparaître dans quelques étincelles dorées. Bien sûr, la jeune femme ne compte pas s’arrêter là, au contraire. Si Neera va certes leur montrer des sorts inoffensifs, mais différents, pour bien leur faire comprendre qu’il est possible de canaliser plusieurs éléments, il s’agit aussi de montrer que les mages de son acabit peuvent très bien se défendre. D’ailleurs, la Tornade sera quelque peu interactive avec son public. Invitant l’un ou l’autre étudiant manifestement emballé par le spectacle, elle l’encouragera à attaquer un de ses boucliers d’air afin de percer ses défenses. De quoi intimider ses pupilles, au départ, mais ceux-ci se prêteront facilement au jeu en ayant l’accord de leur propre professeur. Evidemment, personne n’arrivera à percer ses protections, ils ne sont pas encore assez forts pour cela, et leurs armes ne leur sont dès lors d’aucune utilité. A d’autres moments encore, la Républicaine choisira un autre étudiant connu pour sa vélocité, afin qu’il tourne autour d’elle. D’abord confiant, arrogant même, sur ses chances de se faire attraper, l’intéressé sera finalement bien dépité lorsqu’il tombera à terre comme un pitre à cause d’une fine couche de glace qu’il n’a pas vu sur son passage. Un autre pic en terre, inoffensif, mais proche de son cou, lui fait comprendre que, s’il y avait eu un combat réel, il serait mort sans aucun autre avertissement.

    Et la leçon continue ainsi, Neera alternativement entre démonstration de ses pouvoirs et ses collaborations avec ses étudiants. Cela fait la force de ses cours, car elle le sait bien, se contenter d’une théorie pure et dure et de peu d’interactions est d’un ennui mortel. Du moins, de son point de vue.

    Après avoir entravé gentiment les mains d’une élève avec sa magie de l’ombre, en l’invitant à essayer de s’en libérer, Neera laisse désormais son public tranquille. Cela fait un moment qu’il lui réclame avec un grand enthousiasme un sort fort, puissant, véritable, quelque chose « qui fasse trembler les fondations de l’Académie » lance même un jeune naïf éperdument enthousiaste. La belle compte bien entendu ne pas répondre à cette dernière demande, mais elle cherche quelque chose qui puisse les satisfaire un temps. Passant naturellement à son élément favori, l’atmosphère devient légèrement plus électrique, et le public finit par se taire, dans l’expectative. La semi-titanide, elle, cherche ce qui l’a le plus impressionnée récemment, et en toute logique, elle pense aux derniers événements de Bénédictus. Elle songe bien à la silhouette immense qu’elle a vu de loin dans sa vision, mais l’être, l’entité qui lui semblait familière, paternelle, presque était bien trop floue. Aborder l’entité qu’ils ont réveillé l’entité sombre est hors de question. Par contre… Par contre, elle peut créer une réplique du monstre qu’elle a affrontée avec Dante et Myriem. Il s’agira juste d’un cosmétique de son pouvoir, mais il lui faudra utiliser une bonne partie de sa puissance pour arriver à un résultat satisfaisant.

    Alors elle la façonne.
    Elle crée son corps qui a l’aspect d’un félin d’abord.
    Puis, elle insiste sur sa tête qui a l’apparence d’une gueule dotée d’un bec.
    Enfin, elle insiste sur le haut de son visage avec les serpents qui la composent, ainsi que sur sa queue, qui est aussi agitée par un reptile à l’apparence vorace.

    La fausse créature est imposante, mais les animaux qui la composent sont bien visibles, malgré tout. Restant immobile, elle laisse les étudiants faire leurs commentaires, jusqu’à ce qu’elle la décompose d’un geste de la main. Indifférente aux murmures déçus, la Tornade dévisage ses pupilles d’un jour.

    - Vous semblez croire que la force fait tout, mais vous oubliez que nos compétences peuvent aussi être utilisées de manière plus subtile, observe-t-elle. Regardez.

    Et sur ces paroles, Neera change d’éléments – encore – pour privilégier cette fois l’utilisation de la glace. Allant jusqu’au palier maximum qu’elle peut utiliser, un bloc conséquent prend place dans l’arène, mais il est manifeste que la demi-titan le modèle selon sa volonté. Bientôt, une silhouette semble en émerger, une silhouette bien connue de la haute société reikoise. S’inspirant de ses souvenirs, les étudiants ont sous les yeux Ayshara Draknys au temps de son apprentissage à Magic. Si la réplique n’est naturellement pas parfaite, elle est néanmoins déjà très réussie et la belle va bientôt au point qui l’intéresse :

    - Les pouvoirs peuvent être aussi utilisés avec délicatesse et pour d’autres choses que la guerre. Il en va autant de même pour les mages soutiens que pour les mage élémentalistes. Mais je crois que votre professeur en a assez v…

    La jeune femme s’interrompt brusquement, alors qu’elle sent brusquement une menace dans son dos. Une menace ? Non. Mais cette aura, cette énergie magique qu’elle ressent brusquement, est aussi dense, aussi majestueuse que la sienne. Un instant prise de court, comme écrasée ou comme alertée par son sixième sens, qui la pousse à combattre ou au moins à se défendre, la jeune femme répond à cette présence dont elle ne sait pas si elle est hostile ou amie. A son tour, elle ne retient pas sa propre signature magique, qui l’entoure comme pour la protéger, et les deux auras se croisent, s’entrechoquent, se mesurent, alors qu’instinctivement, Neera se retourne en présentant son dos aux étudiants. Elle sait qu’un mage puissant est derrière elle. Mais derrière elle, il n’y a qu’un mur. Non. Elle est sûre d’elle. Il y a quelqu’un. Peut-être qu’au-dessus d’elle alors… ?

    Relevant par réflexe la tête, leurs yeux se croisent, s’affrontent, alors qu’ils s’étudient silencieusement. Genryusai, le Vice-Roi du Reike, est en effet posté à un balcon qui surplombe la cour intérieure et il a eu tout le loisir d’observer les pouvoirs de la demi-titan. A moins qu’il ne vient juste d’arriver… ?

    Derrière eux, un silence absolu s’est fait, soit parce que l’assemblée est surprise par cette confrontation magique et n’arrive pas à amorcer un geste, soit parce que les Reikois ne savent pas comment réagir face à la Voix Impériale. Mais la magicienne n’a pas la même appréhension. Sans être arrogante, elle n’a cependant pas peur et le vieux demi-titan comprendra aisément que la fille de la République, désormais sur ses gardes, a bien remarqué sa présence, au point qu’elle a même oublié ses étudiants.

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Genryusai*
    Genryusai*
    Messages : 20
    crédits : 314

    Info personnage
    Race: Demi-Titan
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B - Vice-roi
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3384-presentation-genryusai-terminee#30153https://www.rp-cendres.com/t3410-liens-genryusai#30429https://www.rp-cendres.com/t3401-chronologie-genryusai#30348
  • Ven 1 Mar - 0:39


    Un air familier


    Janvier de l'an 5 - Feat. @Neera Storm




    Quelques jours plus tôt, Genryusai avait tenu une réunion journalière pour discuter des personnalités étrangères qui venaient sur le territoire reikois, ceci afin d'attribuer l'un des diplomates et faire en sorte que tout se déroulerait sans encombres. Le Vice-Roi se devait de mettre en place les protections nécessaires pour éviter de potentiels conflits diplomatiques. Ce n'était clairement pas le moment de déclencher une nouvelle guerre entre les deux puissances mondiales.

    Le nom de Neera Storm figurait sur la liste des personnalités républicaines et son nom titilla l'intérêt de Genryusai. Pourquoi ? Car ce nom ne lui était pas inconnu. Il avait à maintes reprises entendu le nom de Neera Storm et ses nombreuses qualités, tant sur le plan personnel que professionnel. Alors, il décida de participer en arrière-plan à l'évènement pour jauger cette femme qu'il ne connaissait pas.

    À distance, sur l'un des balcons surélevés au-dessus de la grande cour, Genryusai était là, seul et observateur de l'évènement. Pendant le début de la prestation, il resta de marbre face à la démonstration du professeur. Mais plus les minutes défilaient et plus il comprenait pourquoi son nom avait un certain poids autour du Sekai. Mais pas seulement : le Vice-Roi ressentait une étrange énergie provenant d'elle. Les nombreuses vagues magiques qui l'atteignaient, entraient systématiquement en symbiose avec la sienne et ce n'était clairement pas anodin pour le vieil homme.

    En 7500 ans d'existence, il n'avait jamais ressenti une telle sensation. Son instinct naturel criait gare, mais il ressentait aussi une impression de déjà-vu. Son intérêt fit un bond en avant. Elle était différente des autres, différente de tout ce qu'il avait connu par le passé. Elle portait une aura menaçante et semblable à la sienne. D'aplomb sur la terrasse, ses phalanges écrasaient silencieusement le sommet de la canne qu'il tenait. Il ne pouvait rester simplement observateur, il voulait tenter de la faire réagir et possiblement comprendre ce qu'elle possédait de spécial.

    Alors, de sa hauteur, Genryusai élargit son aura jusqu'à entrer en collision avec celle de la républicaine, cherchant à l'écraser coûte que coûte. Sur le passage, tous les élèves et professeurs ressentirent la présence du Vice-Roi, une présence écrasante et étouffante, comme si la chaleur du soleil brûlait l'air. Rapidement, l'aura de la mage repoussa la sienne, créant des crépitements de feu et de foudre dans l'air. Tous se turent face à la scène et plus particulièrement face à la présence du Vice-Roi du Reike. Ils se mirent aux gardes à vous, sans exception, pour le saluer dans un lourd silence. Professeur Storm, elle, resta méfiante sans décrocher son regard du vieil homme.

    Face au contre étonnant de l'enseignante, un rictus rare et discret s'esquissa au coin des lèvres de Genryusai. La vie lui réservait encore bien des surprises, il venait de faire une découverte captivante. Ses prochaines années restantes promettaient d'être plus palpitantes que prévu. Alors, d'un coup de canne sur le sol, il usa de sa magie pour s'éjecter en l'air et, lors de son approche au sol à quelques mètres devant l'étrangère de la Nation Bleue, fit ralentir sa chute grâce à sa compétence de vol. Un gros nuage de poussière s'éleva du sol que le Vice-Roi dissipa d'un simple souffle d'aura. Il planta sa canne sur la terre ferme, le regard perçant celui de son adversaire. L'assemblée ne faisait et ne disait rien, observatrice de ce qui se passait.

    Brusquement, Genryusai dissipa sa signature magique, se rapprochant d'un pas assuré de Neera Storm.

    — Dame Storm, c'est un plaisir de rencontrer une femme avec une renommée telle que la vôtre, dit-il en tendant sa main.

    Son expression était professionnelle, sans une once d'animosité, ni de sympathie d'ailleurs. Il était simplement respectueux.

    — Vous avez un niveau de maîtrise exceptionnel, j'espère ne pas avoir été irrespectueux en relâchant légèrement mon aura ? demanda-t-il, sincèrement.

    C'était pour lui une façon de jauger et d'apprécier les grands combattants du Sekai, malgré qu'ils soient ennemis. Dans sa vision des choses, un ennemi remarquable restera toujours remarquable. Il était de la vieille école, préférant les bonnes vieilles manières des champs de bataille aux coups bas des politiciens actuels.

    — Je dois dire que vous m'avez surprise, je n'avais pas ressenti autant de vibration depuis mon combat face à Kazgoth. Il s'arrêta un instant, jetant un regard autour de lui. Bonjour chers élèves, professeurs, veuillez m'excuser pour cette interruption inopinée. Tous le saluèrent à l'unisson. Les démonstrations réalisées par Dame Storm sont d'un haut niveau, alors cherchez l'excellence pour atteindre un tel degré de maîtrise, entendu ?
    — OUI VICE-ROI ! répondirent-ils.

    Genryusai reprit sa conversation avec le professeur de la République.

    — Je vous en prie, poursuivez votre démonstration. Après votre cours, m'accorderiez-vous un temps pour que nous puissions discuter ?

    Il attendit une réponse, puis acquiesça d'un signe de tête. Il s'écarta de la zone, se rapprochant du diplomate qui accompagnait l'experte en magie.

    — Je prends la relève avec Dame Storm, lui annonça-t-il à voix basse.
    — Bien Monsieur.
    — Je vous laisse vous occuper de son confort, faites-moi savoir dès que tout sera prêt.
    — À vos ordres.

    Le diplomate s'en alla remplir ses nouvelles tâches. Genryusai, légèrement en appui sur sa canne devant lui, ne lâchait plus la républicaine du regard, cherchant à saisir pourquoi sa signature magique ne cessait d'être stimulée face à celle de l'étrangère.


    - I -







    ✎ Poste actuel : Vice-Roi et Voix du Reike.
    Fonctions et missions.


    Infos utiles : fils de Kazgoth — A connu les fondateurs du Reike, Tensai premier du nom et Akasha, et a été leur bras-droit — Est l'un des fondateurs de Drakstrang — A enseigné à Drakstrang pendant 1000 ans avant sa prise de poste actuel — A combattu Kazgoth aux côtés des souverains.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 538
    crédits : 1509

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Dim 17 Mar - 21:45
    Leurs aura se heurtent, s’affrontent, se mêlent et se défont. Ni l’un ni l’autre ne prend l’ascendant, mais leur altercation magique est suffisant pour jeter un froid sur l’assemblée, pour comprendre que deux géants s’affrontent dans un silence de mort. Le vieillard semble avoir une aura impériale, et son attitude est celle d’un homme qui a traversé les âges. Calme comme l’eau qui dort, il cache pourtant en lui un brasier ardent qui est encore capable d’embraser son âme toute entière. Neera, de son côté, a pour elle le fait d’avoir assez de fougue pour ne pas se laisser écraser par son homologue, quand bien même il n’y a aucune intention malveillante du côté de Genryusai. Mais la demoiselle a assez d’audace pour ne pas être effrayée et pour soutenir son regard. Or, cet individu, elle le connaît : il n’est nul autre que le Vice-Roi du Reike, l’homme de main du couple impérial, et le fils renégat de Kazgoth, qui s’est levé contre le Forgeron lui-même. Un nom qui force le respect ou le mépris – cela dépend du point de vue. Pour sa part, la Tornade penche plutôt pour le premier cas, bien qu’elle ne puisse pas dire qu’elle l’admire pour autant, loin de là. Son attitude est… neutre mais pas insolente, et la professeure le regarde atterrir sur le sol en contrebas sans brocher.

    - Le plaisir est partagé, messire, répond-elle en saisissant sa main. Vous n’avez pas du tout été irrespectueux, bien entendu, reprend-elle en esquissant un sourire, et elle aperçoit quelques soupirs soulagés des étudiants, quand ils se rendent compte que les deux protagonistes semblent en bon termes. Cet « affrontement » était… davantage surprenant,déclare-t-elle en réfléchissant un instant. Je n’ai pas souvent eu l’occasion de confronter ma signature magique avec une aura comme la vôtre.

    La jeune femme marque ensuite une pause plus prononcée à la mention du Forgeron.

    - Vous m’en voyez honorée, je présume ? A vrai dire, je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise chose… En tout cas, en considérant que le demi-titan avait considéré son père comme un ennemi juré.

    La Tornade se tait finalement quand la Voix s’adresse aux professeurs et aux élèves présents sur place. S’effaçant volontiers – ce n’était pas son Université, après tout –, la fille de Lothab répond par l’affirmative quand il lui demande s’ils pourront discuter ensuite, puis elle l’observe ensuite se rapprocher du diplomate qui a organisé la rencontre avec la Tornade. Sans doute est-ce lui qui devra l’amener jusqu’à Genryusai plus tard. Et son instinct ne la trompe pas car, quand le cours prend fin, après qu’elle ait de nouveau montrer des tours magiques, le Reikois se rapproche d’elle pour lui demander s’il peut l’accompagner jusqu’à son supérieur. L’espace d’un instant, Neera s’amuse à imaginer sa tête si elle lui répondait « non », mais peu encline à l’idée de le faire marcher, elle acquiesce rapidement. Les voilà alors en train de déambuler dans les escaliers de l’Université. Elle sait que la Voix est resté présent tout une partie de son cours avant de s’esquiver. Difficile de savoir ce qu’il en a pensé, mais quelque chose lui dit qu’elle saura très vite fixée sur le sujet.

    Quand elle arrive sur place, Neera devine qu’ils sont dans les quartiers du Vice-Roi, certainement non loin du bureau du directeur de Drakstrang, Keerius. Mais ce n’est pas lui qu’elle vient voir (heureusement pour elle, ça ferait trop en un jour). On la conduit plutôt dans une sorte de salon, qui sert à accueillir les personnalités du pays, voire même les Pléiades de la République, estime-t-elle. Les sièges sont dotés de quelques coussins, entre eux se trouvent également une table basse où ont été posés quelques rafraichissements et zakouskis. L’homme l’invite à prendre place, et bientôt, il s’esquisse à son tour pour aller chercher le chef des diplomates. Quand ce dernier arrive, Neera se lève et s’incline légèrement vers son homologue.

    - Votre Altesse. Ou bien dois-je vous appeler Vice-Directeur ?

    La demi-titan ne sait pas trop comment le nommer en vérité. Genryusai ferait trop informel d’entrée de jeu, alors autant le laisser définir les titres par lesquels il souhaite être appelé.

    - Laissez-moi vous remercier pour cette entrevue que… eh bien, que je n’avais pas planifiée, mais je doute que vous ne l’ayez prévu également. Un sourire, une légère pause. Son ton est marqué par le respect, mais d’autre part, l’homme se rendra bien compte qu’elle n’a pas ce bégaiement et ni cette attitude nerveuse propre aux nouveaux élèves de Drakstrang. Peut-être qu’avoir côtoyé Ayshara en son temps l’aide, ou alors, est-ce son apprentissage auprès de la Dame qui l’aide à se sentir moins impressionnée. Peu importe, en vérité. Je dois admettre être assez surprise de vous rencontrer. Quoi qu’elle ne s’en plaindra pas. Pas encore. Encore que. Tu aurais pu faire ça avant d’aller au Shoumeï, triple biesse. Permettez-moi de vous poser une question. Pourquoi avez-vous fait éclater votre aura un peu plus tôt ? Vous avez bien vu que je ne m’étais pas laissée faire mais… Cela a rendu notre première rencontre mémorable. Un sourire un peu ironique fleurit sur son visage. Si on m’avait dit que je devrais me mesurer, même de cette façon, au fils de Kazgoth, je ne l’aurais pas cru. Neera penche la tête légèrement sur le côté, alors qu’elle reprend. Alors qu’est-ce qui a suscité votre intérêt… ?

    Sachant qu’il pouvait y avoir plus, bien plus, que la simple aura de la demoiselle.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Genryusai
    Genryusai
    Messages : 48
    crédits : 184

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3656-genryusai-termine#34263
  • Mar 23 Avr - 15:49
     
    Un air familier
    Feat. Neera

    Rares étaient les personnes parvenant à attirer l’attention du Vice-Roi comme l’avait fait cette femme aux cheveux argentés. Si jeune, et pourtant sa maitrise impressionnante du mana devait certainement forcer le respect de ses pairs à MAGIC. Comme quoi, on pouvait quand même trouver des pierres précieuses au beau milieu de la fange républicaine ! Une puissance magique qui n’était cependant pas la raison de l’intérêt du Demi-Titan, beaucoup trop expérimenté pour se laisser impressionner. La professeure avait quelque chose … en plus ! Une signature familière dans son mana, entrant en résonnance avec son propre pouvoir. Un mystère suscitant la curiosité du vieillard, qui n’allait pas manquer l’occasion de l’élucider en compagnie de la principale intéressée !

    Ce fut sur ces réflexions que le Vice-Roi fit son entrée dans les quartiers prévus pour accueillir son invité, qui se leva afin de saluer le fondateur de Drakstrang :

    « Monseigneur suffira, ma Dame ! Le Dévastateur n’a pas besoin de mon aide pour gérer l’université. Mais je vous en prie, prenez place ! »

    Intérêt ou pas, il fallait bien rappeler à la républicaine où elle se trouvait, et en présence de qui. Une petite pique diplomatique n’était jamais de trop ! Les deux personnages prirent place, et déjà le Demi-Titan pouvait deviner la question qui brûlait les lèvres de son interlocutrice, avant même que celle-ci ne prenne la parole pour lui faire la demande ! A vrai dire, le vieillard se posait la même question depuis leur échange magique dans la cour.  Cette résonance unique … ce phénomène faisait remonter de profonds souvenirs, profondément enfouis dans le passé millénaire du Vice-Roi.

    Il était temps d’en savoir plus, aussi la Voix s’éleva dans la pièce :

    « Après une vie aussi longue que la mienne, les rencontres mémorables sont une denrée rarissime ! Les histoires se ressemblent toutes à peu près, et les gens qui les racontent se distinguent de moins en moins de ceux qui les ont précédés ! »

    Un discours légèrement condescendant dont Genryusai avait le secret, passé maitre dans l’art de moucher les ardeurs de la jeunesse reikoise !

    « Mais même un feu mourant peut repartir de plus belle, se nourrissant d’un nouveau combustible et illuminant les alentours ! Vous, ma Dame, vous avez éveillé la flamme de ma curiosité, grâce à un combustible venant de votre aura si particulière »

    Le regard du Demi-Titan croisa celui de son interlocutrice, et l’on pouvait lire dans ses yeux son expérience incommensurable et son autorité légendaire :

    « Continuez d’entretenir cette flamme, je vous prie ! Racontez-moi votre histoire ! »  

    CENDRES
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 538
    crédits : 1509

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Sam 4 Mai - 16:35
    Quand le vice-roi entre dans la pièce, Neera se lève automatiquement et le salue en se courbant légèrement. Ce n’est pas le signe reikois auquel Genryusai a assurément l’habitude, mais le geste de la Républicaine reste sincère et elle opine simplement du chef quand il l’invite à prendre sa place. Puisque c’est lui le maître des lieux, la belle le laisse prendre l’initiative, et c’est avec un regard attentif qu’elle l’écoute parler des histoires de moins en moins palpitantes qu’on lui raconte. Un bien triste sujet, c’est une certitude, sauf que la demi-titan n’est pas sotte : la Voix ne parle jamais pour ne rien dire. C’est un diplomate, un membre de la Main de surcroît. Il ne perdrait pas du temps avec elle si c’était pour lui raconter de telles choses. A moins qu’il ne soit devenu sénile avant l’heure, mais ça aussi, la fille de Lothab en doute. Quoique son âge est très respectable. Si elle devait vivre sept millénaires, misère, elle ne saurait plus où donner de la tête…

    Inconsciente que c’est le destin qui l’attend, la jeune femme reste calmement assise, les mains posées sur ses genoux, à sonder le regard autoritaire et majestueux de Genryusai. Ses yeux paisibles, mais scrutateurs, le scrutent avec prudence, jusqu’à ce qu’il formule sa demande. Certains signes ne trompent pas : la belle ne peut retenir un haussement des sourcils surpris, alors qu’elle le reprend par une simple question :

    - Mon histoire… ?

    Heureusement interrompue par l’arrivée courtoise d’un diplomate, qui leur sert des collations rafraîchissante, l’enseignante profite de cet intermède pour offrir un remerciement vague et se remettre les idées en place.

    Raconter son histoire.
    Neera souffle.

    « Ce vieillard me met consciemment dans la merde. »

    Soit il connaissait les grandes familles républicaines, et avait entendu le nom des Storm à cause de la longévité de la Tornade. Dans ce cas, il connaissait la vérité sur les écarts paternels. Soit il ne connaissait rien d’elle et Neera pouvait, à dessein, effacer certaines choses de son passé, en se concentrant par exemple sur son rôle à Magic. Mais même là, il pouvait y avoir des pièges. Genryusai était certainement celui qui s’intéressait le plus à la République, et n’hésiterait pas à grapiller n’importe quelle information utile sur la Nation Bleue. Par ailleurs, si elle venait maladroitement à cacher certaines choses dont il avait conscience, le fils de Kazgoth pourrait légitimement mal le prendre.

    C’était vicieux. Mais c’était ça aussi, la politique. Et bien que ça remontait, Neera était d’un coup bien contente d’avoir suivi le cursus des arts et oratoires magiques.

    - Eh bien, je serais ravie de vous la conter, Monseigneur, si en retour, vous m’offrez aussi des pans de votre histoire ? Neera penche légèrement la tête sur le côté, comme si elle cherchait à lire dans ses pensées, alors qu’un sourire légèrement empreint d’impertinence apparaît sur son visage. Un être avec autant d’expérience que vous doit bien avoir des anecdotes riches à me raconter. Je sais qu’au Reike, l’héritage des plus anciens est importante, et vous faites partie des plus sages, avec le Dévastateur et la Dame. Parce que oui, impossible pour la professeure de ne pas mentionner son mentor. En tous les cas, Neera se redresse, le laisse éventuellement répondre, puis se lance dans son récit. Je suis née il y a cinq siècles, au début de l’hiver, à la fin du mois de décembre. Ma famille est issue de la noblesse républicaine et je n’ai à ce titre manqué de rien. Ma mère était femme au foyer – évidemment elle avait des servantes – et mon père était un riche homme d’affaire, souvent absent de la maison. Vous voyez ce jus aux agrumes que votre collègue m’a offert ? C’était dans ce commerce de boisson exotique que mon paternel s’est spécialisé, au point d’acquérir une immense fortune. Ma famille avait le statut, la richesse, la reconnaissance sociale. Pour être pleinement satisfait, il ne leur manquait plus qu’un enfant.

    La pédagogue fait tourner le liquide jaunâtre dans son verre puis continue.

    - Je suis arrivée de manière un peu miraculeuse, cela faisait des années déjà que ma mère cherchait à être enceinte. Et de fait, j’ai été fille unique. A ce titre, j’ai été choyée comme personne. Et les prédispositions magiques, que j’ai développée très jeune, n’ont fait qu’agrandir la fierté parentale. J’étais douée, j’ai toujours été douée pour la magie, et spécialement la magie élémentaire. Vous l’avez vu de vos yeux, donc je n’y reviens pas.

    Buvant une gorgée de son jus de fruit, Neera poursuit.

    - Savez-vous ce qui m’a rapidement fascinée ? La professeure ponctue sa question d’un léger silence, avant de reprendre. Les études. La connaissance. Le savoir. Pourquoi telle forme de magie existe ? Quelles sont celles que je ne connais pas ? Qu’existe-t-il en dehors de la République ? Que renferme le monde ? Certains de mes pairs aiment rester dans leur confort, monseigneur. Moi, j’ai toujours considéré que voyager était la meilleure manière d’apprendre et de se forger le caractère. Mais avant de parcourir notre univers, j’ai continué mes études jusqu’à entrer à Magic. J’y ai suivi deux cursus, celui des théories de la magie, et celui des arts et des oratoires magiques. Une période qui a été fondamentale pour trouver ma vocation et devenir pédagogue ensuite. Après, je suis partie. J’ai été voir votre désert, j’ai été dans le Shoumeï. Et comme on n’oublie jamais totalement notre sang et notre patrie, je suis naturellement rentrée chez moi au bout d’un moment. J’y ai fait ma place, j’ai grandi en puissance, mais aussi en délicatesse et dans une certaine mesure, en sagesse. Ironiquement, le temps a passé et la mort n’est pas venue me chercher. Je suppose que vous savez ce que c'est.

    Un ricanement s’échappe alors de ses lèvres.

    - Au lieu de la mort, on m’a proposée des postes politiques, des postes même au sein de mon Université. Certains, à une époque, voulaient même que je postule pour devenir Présidente. La belle secoue la tête, faisant danser ses boucles d’argent en même temps. Quelle bêtise. A cet égard, messire, je me suis moins investie que vous dans la politique. Encore que vous direz que j’ai le temps, si je suis encore là. Mais dites-moi, que faisiez-vous à mon âge ?

    Une question qui ne manque pas d’audace.
    Au moins, pendant ce temps-là, Neera a pu sagement éviter le mot « diviniste », terme qui pourrait assurément les conduire vers un sujet miné.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Genryusai
    Genryusai
    Messages : 48
    crédits : 184

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3656-genryusai-termine#34263
  • Mar 7 Mai - 16:36
     
    Un air familier
    Feat. Neera

    Le Vice-Roi écoutait le récit de la professeure de MAGIC sans mot dire, tout en sirotant son thé à intervalles réguliers. La jeunette se débrouillait bien, autant avec le mana qu’avec les mots, mais peu de choses intéressantes ressortaient de son récit. Le Sekai regorgeait déjà de moult légendes, les nouvelles cherchant à supplanter les anciennes, tel deux adversaires engagés dans un tir à la corde. En revanche, peu de personne s’étaient permis de questionner l’ancien sur sa jeunesse ! La République n’était donc peut-être pas uniquement composée de pleutres se cachant derrière leur argent !

    Le vieillard prit la parole d’une voix profonde, vestige d’un passé si lointain que plus personne ne s’en souvenait :

    « A votre âge … Le Sekai était un endroit des plus impitoyables, pressé sous le joug du Royaume Divin. Les nations d’aujourd’hui n’étaient que des ramassis de clans, des cabales disparates, ou encore de petites églises d’illuminés. Survivre était un droit réservé aux plus forts et aux plus malins »

    Toutes ces lieux parcourues … Tous ces endroits disparus …

    « A votre âge … l’euphorie des combats emplissait entièrement mes veines ! Mes rivaux et les ennemis de mon clan avaient le gout amer de la défaite en bouche, pendant que je m’abreuvais du calice des vainqueurs »


    Tout ce sang versé … toutes ces vies emportées dans les flammes …

    « A votre âge … Plusieurs générations de proches, d’amis et de frères d’arme s’étaient déjà éteintes, pendant que je subsistais, insensible au passage du temps, comme si j’étais destiné à être témoin du futur des races mortelles »

    De véritables montagnes de défunts … Capables de remplir le Sekai tout entier …

    « A votre âge … j’avais déjà affronté le Forgeron et gouté au goût de la défaite de sa main. Je participais déjà à la rébellion contre les Divins, ajoutant ma voix à la fureur des mortels ! »

    Genryusai se tut, car il n’avait rien de plus à partager sur ces temps anciens. Les détails s’étaient depuis longtemps envolés de sa mémoire, où ne subsistaient que les souvenirs les plus marquants, et même eux devenaient de moins en moins précis avec le temps. Bien que d’ascendance divine, le Demi-Titan avait également une part humaine en lui, une part qui n’était pas faite pour vivre aussi longtemps ! Les difficultés à rassembler tous ses souvenirs n’étaient qu’une conséquence de son extrême longévité, de même que sa propension à rembarrer la jeunesse :

    « Une jeunesse bien différente de la vôtre ! Et c’est bien souvent pendant ce laps de temps si court que nous prenons les décisions qui définiront notre avenir ! Par exemple, votre volonté de découvrir le Sekai pour parfaire vos études ! Et ne dit-on pas que pour changer le monde, il faut d’abord le comprendre dans son entièreté ? »

    La tonalité de la Voix était jusqu’alors professionnelle, et donnait même l’impression que le vieillard était une proie à un accès de sénilité. Le changement de ton, tout d’un coup moins conciliant, fut aussi brusque que la question posée :

    « Et qu’avez-vous donc appris au sein de l’ancienne Shoumeï ? »

    CENDRES
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 538
    crédits : 1509

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Sam 11 Mai - 15:06
    Une évidence éclate rapidement aux yeux de Neera.
    Ils viennent de mondes différents.

    L’un a vécu sous un monde dominé par les Titans, l’autre a vécu dans un monde dominé par les mortels.
    L’un a vécu dans un monde en guerre, l’autre a vécu dans un monde en paix.
    L’un a affronté son père et s’est levé contre les Divins, l’autre a cherché à ressusciter le Forgeron et à privilégier avant tout sa sécurité pendant cinq siècles.

    Ils viennent de mondes différents, et presque tout les oppose. L’unique chose qu’ils peuvent tous les deux comprendre, c’est le passage du temps. Comme Genryusai, elle a vu ses amis les plus proches trépasser. Elle a vu ses élèves autrefois jeunes devenir vieux. Elle les a vus devenir fébriles, hésitants, malades, alors qu’elle semblait presqu’intouchable en comparaison. Oh bien sûr, il lui arrivait d’être en mauvaise santé, c’était une évidence. Mais son corps réagissait encore comme s’il avait la trentaine, et lui permettait donc encore d’avoir une solide résistance. Sa mémoire, aussi, ne la trahissait pas, pas encore. Et la jeune femme espérait que cela dure ainsi encore longtemps.

    - Effectivement, acquiesce Neera avec honnêteté, nous avons des jeunesses bien différentes. Là où le savoir et la découverte ont été mon leitmotiv et presque ma seconde maison, vous, vous l’avez trouvé dans le combat et la lutte contre les Titans. Il n’y a pas de mal à dire une telle vérité. La franchise a parfois ses avantages, ce qui ne veut pas dire que la fille de Lothab le sera tout le long de leur entrevue. D’ailleurs, il lui faut être maligne tant la prochaine question peut l’amener sur un terrain glissant, et elle déclare : Cela dépend de quelle Shoumeï vous parlez. J’y ai été avant et après sa destruction. Quoi qu’on dise sur la foi des croyants, cela restait des villes superbes. Célestia frôlait les nuages et pouvait donner l’illusion que nos prières pouvaient être mieux entendues au sein de ce sanctuaire. Je suis sûre que, si cette ville avait été colonisée par votre Empire, vos croyants les plus convaincus auraient pu en faire des lieux de vénération pour le Soleil et pour la Lune. Que ce soit l’un ou l’autre, on les voit bien quand ils sont à leur zénith. Mais là n’est pas le sujet et la belle reprend. Sancta… restait une ville très riche, quand j’y ai mis les pieds, mais c’est aussi celle qui m’a le moins attirée. Bénédictus, en comparaison, était grandiose, avec ses bibliothèques, ses fontaines, ses écoles, ses églises et cathédrales. Ce n’était pas pour rien qu’elle était la capitale du Shoumeï. Le sourire de Neera se fane un peu pour devenir plus triste et plus figé. Maintenant… Il s’agit de villes mortes. Maël est toujours bien vivante, mais – ne le prenez pas mal – votre… intrusion ? occupation ?... votre annexion, reprend-elle, a quelque peu changé le regard de la ville… même si votre décret emble disposé à lui rendre quelque peu son identité et son indépendance. Quoi qu’elle restait encore un peu dubitative. Quant à Bénédictus. Neera esquisse un geste agacé. Elle n’est plus que l’ombre d’elle-même. Ses bibliothèques sont abandonnées. Les écoles sont vides. Les bêtes y surabonde. Et des fanatiques y courent. L'enseignante siffle presque ces derniers mots. N’est-ce d’ailleurs pas là que vous avez anéanti Kazgoth ?

    « Pourquoi n’avez pas brûlé tous ses ossements ? » est-elle à deux doigts d’ajouter, puisque c’est grâce à cela que le rituel de l’entité sombre a pu avoir lieu. Mais pas totalement folle, elle s’abstient et privilégie une question qui n’est guère mieux, prise dans la spontanéité de leur conversation :

    - D’où vous êtes venue cette envie de lutter contre le Forgeron, à une époque où l’hégémonie des Titans était incontestée et incontestable ? Vous n’avez jamais douté de votre bon droit ? Par rapport à vous – et là sa franchise revient au galop, ce qui n’aidera peut-être pas Genryusai à se faire une opinion de la jeune femme – il ne m’est jamais venue à l’aider de les défier, mais plutôt de les éviter. Qu’ils restent dans leur Royaume Divin et moi dans mon pays, cela me convient et me convenait très bien. Ironiquement, le seul petit écart qu’elle s’était permise avait  failli par la rendre folle. La faute à sa naïveté de suivre une grand-mère jusqu’à Bénédictus. C’était aussi sa faute de ne pas s’être imposée, en fuyant le plus vite possible. Même quand vous prétendez les avoir tués, ils continuent d’être vénérés. C’est le cas de Kazgoth… C’est encore le cas de Lothab, que pourtant, votre premier empereur prétend avoir tué dans un duel à mort. Votre quête ne vous semble-t-elle pas vide de sens si vous ne savez pas les tuer vraiment ?

    Une question pointue, dangereuse, presque, mais qui n’est pas vide de sens. D’autant que, si Neera est franche, elle n’a pour autant pas manqué de respect à son homologue. Juste… Ils viennent d’un autre monde, d’un autre milieu, et cela se sent.

    « Mais assez avec Bénédictus, », lui souffle sa raison. « Tu vas te trahir, change de conversation. »

    C’est donc après avoir bu une gorgée de son jus de fruit que la professeure lance un sujet plus léger, si son homologue lui permettra seulement de dévier le thème de leur discussion.

    - Comment se porte l’Impératrice ? Cela fait quelques années que je ne l’ai pas vue, mais je sais qu’avec le mariage de son époux et la naissance de son fils, elle n’a pas été épargnée.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Genryusai
    Genryusai
    Messages : 48
    crédits : 184

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3656-genryusai-termine#34263
  • Jeu 6 Juin - 11:40
     
    Un air familier
    Feat. Neera

    A mesure que la femme aux cheveux argentés parlait, les sourcils de Genryusai se fronçaient. Subtilement, presque de manière complètement inaperçue, mais ils se fronçaient tout de même, en réponse à l’insolence des propos de l’invitée. Des paroles dignes de la République, cet amas de pleutres et de lâches, bien meilleurs pour se cacher du danger que pour l’affronter en face. Si le Reike avait réfléchi de la sorte, le Sekai serait aujourd’hui redevenu le terrain de jeu des Titans ! Si l’Empire ne s’était pas soulevé contre le Royaume Divin, la Nation de Danghsuan l’aurait rejoint dans l’oubli ! Ces chiens devaient leur existence à la férocité des armées du Désert, au courage du peuple reikois, à la vision de ses dirigeants actuels ! Des vérités apparemment oubliées par leurs voisins :

    « Les Titans sont des Dieux, ma Dame, et les Dieux raffolent de leurs jeux. Après tout, a quoi sert le pouvoir sans la possibilité de s’en servir ? A quoi sert le savoir sans la possibilité de l’appliquer ? Qui, selon vous, subit les conséquences de leurs caprices ? »

    La Voix se tut un court instant, histoire de la Républicaine commence à se rende compte de son manque de clairvoyance.

    « Les peuples mortels, ma Dame. Ces mêmes peuples qui se sont soulevés, qui ont fait retentir leurs voix à l’unisson pour revendiquer leur droit de vivre sans devoir subir ces jeux divins ! Evidemment, certaines âmes égarées continuent de vénérer des êtres qui ne les considèrent que comme de vulgaires pions, tels sont les conséquences d’une foi aveugle ! »

    Une nouvelle pause, pendant laquelle un silence pesant s’installa durant quelques secondes.

    « Pourquoi lutter contre mon géniteur et ses semblables ? Car j’ai vu de quelle manière les maitres du Royaume Divin régnaient sur les mortels ! J’ai vécu personnellement les conséquences de leurs jeux ! J’ai ressenti la même volonté que celle des peuples mortels de se libérer de ce joug ! Une quête vide de sens ? Vous vous oubliez, ma Dame ! Invitée ou non, l’Empire ne tolère pas d’être insulté, en particulier après avoir assuré la survie de tous les mortels en rentrant victorieux de la dernière guerre. »

    Un sous-entendu évident : L’Empire avait permis à la République de subsister. La Nation de Dangshuan devait sa survie à la Nation du Désert, se cachant dans son ombre et regardant de loin, alors que les vrais soldats se battaient et mourraient sur le champ de bataille. Les républicains ne seraient jamais considérés comme égaux par les reikois. Comment une personne avec de telles pensées pouvait avoir une aura similaire à celle du Vice-Roi ?

    « Un état de fait que la Couronne comprend parfaitement, et que l’Impératrice à mis à profit pour tourner l’Empire vers l’avenir. Les édits sur l’esclavage, le décret impérial, la croissance du Prince Héritier, voilà quelques exemples de sa dévotion envers la Nation, une dévotion qui devrait être un exemple pour tous. Comment se porte la Mère des Dragons ? Elle est occupée à régner sur un Empire, un rôle qui lui sied parfaitement »

    Si les Titans adoraient leurs jeux, Genryusai, lui, n’était manifestement pas d’humeur à jouer avec la Républicaine.

    CENDRES
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 538
    crédits : 1509

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Lun 17 Juin - 21:50
    Ce qui est amusant, c’est que plus Genryusai s’agace, même imperceptiblement des propos de son interlocutrice, plus la concernée, elle, essaie a contrario et d’être d’une conversation semi-agréable pour l’ancêtre qui lui fait face. Au moins a-t-elle la volonté d’être honnête pendant toute une partie de leur conversation : elle lui dit franchement son point de vue sur le Shoumei, avant ou après sa destruction, et elle reconnaît qu’ils viennent de milieux différents. Mais il est vrai aussi que la jeune femme fait preuve de témérité en parlant des Titans aussi ouvertement devant la Voix. La faute à la jeunesse ? Pas forcément, puisqu’elle a déjà cinq siècles. La faute au fait d’avoir toujours pu parler de tout, ce compris avec l’Impératrice, peut-être ? Cela peut avoir une incidence. Mais tout le monde n’est pas Ayshara Draknys, et Neera comprendra rapidement que le fils de Kazgoth est d’une autre trempe. Sirotant sa boisson, elle l’écoute parler des Divins et de leurs jeux. Elle pense très fort qu’ils pourraient s’amuser entre eux – que ce serait mille fois plus intéressant et que ça ferait des vacances aux mortels, accessoirement – mais la vie n’est pas si facile, et Genryusai le lui rappelle très rapidement. Evidemment que ce sont les peuples ici bas qui ont fait l’objet de leurs caprices, Aurya elle-même est connue pour avoir éliminé des races juste parce qu’elle ne les trouvait pas à son goût. Un fait que des fanatiques aurait justifié, en arguant qu’il ne fallait pas trop avoir des horreurs de Puantrus, dans le Sekai, et que tout, en ce monde, devait être équilibré. La professeure de Magic, pour sa part, évitait d’entrer dans des débats si stériles – qui, de toute façon, n’en finissaient pas – et cherchait à faire son petit bonhomme de chemin loin des croyants trop zélés. Aujourd’hui, elle avait affaire à un autre type de personnage : un guerrier à l’âme de feu, qui n’hésitait pas à partir au combat grâce à la force de ses convictions, même contre des créatures aux pouvoirs suréminents.

    Neera entend bien, perçoit bien qu’elle l’a offensé, mais elle n’est pas du genre à changer de discours dès qu’elle déplaît à son vis-à-vis. Une certaine forme de courage pour les uns, une certaine forme de folie pour d’autres. La magicienne ne bronche pas quand il lui reproche ses paroles, en affirmant même qu’elle s’oublie alors que l’élémentaliste est sur les terres de l’Empire. Il lui faut évidemment naviguer sagement, afin de ne pas recevoir un blâme du porte-parole de la République, mais la fille de la Nation Bleue ne va pas s’aplatir en tremblant devant le vice-roi de ce royaume. Aussi, elle écoute le demi-titan et pince légèrement ses lèvres, en comprenant le sous-entendu évident concernant l’inutilité de son peuple durant la dernière guerre. Mais cela est juste, elle peut l’accepter. Reste un point qui fâche.

    - J’entends que l’Impératrice a pris des mesures contre l’esclavage. J’entends que vos dirigeants ont pris des mesures, particulièrement martiales, dans le dernier décret impérial. Et ne vous y méprenez pas, il y a des points que j’apprécie. Considérez des créatures comme des objets m’a toujours sidérée. Et renforcer votre armée n’est que justifié, puisque vous avez été attaqué. D’ailleurs, je critiquerai pas votre… courage quand il vous a fallu vous lever contre Kazgoth ou quand, il y a des millénaires, le Reike s’est levé en premier contre la domination titanide. Je n’étais pas là, ricane-t-elle. Ce serait donc bien outrancier de ma part de vous juger.

    Mais.

    - Mais d’autre part, et pardonnez-moi d’insister, il n’en reste pas moins que votre Empereur a beau avoir détruit Lothab, ce dernier est toujours vivant. Du moins, c’était le charabia qu’on lui avait toujours raconté – à juste titre cette fois – par sa famille et par d’autres paroisses divinistes. Kazgoth lui-même pourrait revenir alors que vous l’avez vaincu il y a seulement quelques années. Et il a failli se matérialiser, si d’autres n’étaient pas intervenus pour troubler le rituel. J’ai même entendu dire que les Archontes avaient nargué vos guerriers à la fameuse scène de Sable d’Or. Le regard de Neera devient plus sombre à cette mention : cela n’avait dû être gai à vivre pour personne. Alors j’ai bien conscience que ce que je vais vous dire ne va pas vous plaire, mais comment allez-vous faire pour lutter contre les divinités qui défient elle-même les logiques de vie et de mort de ce monde ? Vous pourrez les tuer un nombre incalculable de fois, est-ce que le moral de vos soldats ne va pas faiblir s’ils reviennent trop dans le monde matériel ?

    Si les propos de Neera sont crus, ils ne sont pas moins dénués d’une certaine justesse : comment lutter contre des choses qui semblent définitivement immortelles ?

    - Pour changer les choses, il faudrait soit sceller le Royaume Divin, et en faire un plan cloisonné, hermétique, que le pouvoir des Titans ne saurait franchir. Soit il faudrait carrément aller chez eux – et un rictus s’échappe de ses lèvres – pour les battre potentiellement sur leurs propres terrains de jeux. Un silence, pendant lequel Neera reprend une gorgée de sa boisson. Convenez que c’est compliqué. Et je ne suis pas sûre qu’une de nos factions arrivent à accomplir cet exploit seul. D’autant qu’on ne sait pas quelles règles s’appliquerait en ce monde.

    Une légère pause, pendant laquelle Neera replonge ses pupilles immaculées dans les prunelles perçantes de Genryusai.

    - Dites-moi, messire, si pour poursuivre plus en avant la lutte contre les Titans, vous deviez vous allier avec la République, ou même des membres du Shoumeï, est-ce que vous seriez prêt à faire le pas, vous et le Conseil de la Main ?
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Genryusai
    Genryusai
    Messages : 48
    crédits : 184

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3656-genryusai-termine#34263
  • Mer 10 Juil - 12:14
     
    Un air familier
    Feat. Neera

    Les commentaires de l’interlocutrice du Vice-Roi se faisaient de plus en plus décevants à mesure que leur discussion continuait. Quoique, comment être déçu alors que l’on n’attendait rien des citoyens de la nation de Dangshuan ? La femme au cheveux argentés parlait comme quelqu’un qui préférait rester sur le côté, à critiquer chaque choix fait par les vrais dirigeants, ceux qui étaient préparés à de lourds sacrifices pour changer les choses, ceux qui n’abandonnaient pas face au premier signe d’adversité.   La républicaine parlait comme quelqu’un qui préférait fermer les yeux et mettre la tête dans le sable jusqu’à ce que le danger passe, laissant les autres se charger du travail à sa place. Des propos qui n’avaient pas leur place au sein de l’Empire :

    « Les soldats du Reike ont à maintes reprises déchainé la fureur de l’Empire contre nos ennemis divins, si bien que leurs os sont aujourd’hui répartis aux quatre coins du Sekai, la conséquence d’avoir mis à l’épreuve les valeurs impériales ! Ne me parlez pas du moral de nos troupes, ma Dame, car celui-ci n’en a été que revigoré avec les épreuves traversées ! »

    L’interlocutrice de Genryusai pouvait-elle en dire autant de la Grande Armée Républicaine, dont le cœur était pourri par la corruption et les magouilles typique de la nation bleue ?

    « Vos propositions pour changer les choses sont bien belles, mais le Royaume Divin n’attendra pas bien sagement que les peuples du Sekai trouvent le moyen de le vaincre. Les fidèles des Titans rôdent, là dehors, complotant dans l’ombre pour que les nations du Sekai chutent ! Si vous croyez pouvoir vous soustraire à cette menace en l’ignorant ou en essayant de la contourner, alors le Reike est bien la seule puissance capable de tenir tête aux Dieux ! »

    Le mépris était désormais visible sur les traits du Demi-Titan, et la Voix tonna dans la pièce :

    « Vous parlez d’alliance, mais je ne sens aucune volonté de vaincre dans vos propos ! Des étincelles éclairant brièvement la nuit profonde, avant de se laisser engloutir par l’obscurité ! Pourquoi le Reike devrait-il ne serait-ce qu’envisager une alliance avec vous ? »

    CENDRES
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum