DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    L'aube d'une nouvelle vie [PV Galen Torvalds] JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Démoniaques philosophies [Savoir]Aujourd'hui à 2:44Savoir
    RPS REPUBLICAINS DE RUBY DRAGLAMEAujourd'hui à 2:24PNJ
    RPs spéciaux - Vaenys DraknysAujourd'hui à 2:18PNJ
    RPs Spéciaux d'Altarus AearonAujourd'hui à 2:15PNJ
    Shahana Daaki [Terminée]Aujourd'hui à 0:26Shahana Daaki
    Rp Reike de la montagne (Kilaea)Hier à 20:30Kilaea Sliabh
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 19:43Pancrace Dosian
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesHier à 19:36Afosios Smaragdi
    Validation RP Qwellaana (Reike)Hier à 19:06Qwellaana Airdeoza
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Gwynneth De Evelune
    Gwynneth De Evelune
    Messages : 35
    crédits : 220

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
  • Sam 25 Mai - 22:38
    [LIEN TOPIC PRECEDENT]

    Suite à leur mésaventure à Liberty, et comme Gwynneth l'avait annoncé, ils arrivèrent à destination après avoir traversé plaines et forêts toute la nuit. Devant eux se dessinait une petite ferme modeste isolée. Aucune autre habitation était visible aux alentours. La ville Courage n'était pourtant pas loin. On pouvait observer, en arrière plan les montagnes de ces terres où, une fois au sommet, il était possible de profiter d'une vue imprenable sur toute la République.

    L'endroit ressemblait aux plaines près de Liberty avec quelques petites forêts autour. La ferme était composée de trois bâtiments montés en pierre, un peu distordus : la résidence principale, l'étable et une autre petite maisonnette. Autour, des zones de récoltes et des enclos pour les vaches et les porcs avait été aménagés. Quelques poules circulaient en liberté. Un homme était déjà à l'œuvre, aussi tôt, en train de désherber le potager, tandis que sa femme était assise sur un banc en pierre à côté de la porte d'entrée de la résidence principale. Elle épluchait des pommes de terre, faisant tomber les épluchures dans un panier, posant les patates épluchées dans un autre.

    L'atmosphère était calme et paisible. Gwynneth arrêta sa monture dans la cours et descendit. Ses bottes soulevèrent la terre sèche et sableuse au contact du sol. L'été n'avait pas offert beaucoup de pluie ces derniers jours. L'homme, aux cheveux longs bruns et à la longue barbe drue, depuis le potager, lui fit signe de loin, pour la saluer. Concentré, il retourna rapidement à sa tâche. Son corps, robuste, donnait un indice sur son âge, à peine une trentaine d'année. Mais la dureté de la vie à la ferme avait abimé son visage et le vieillissait.

    La jeune femme, un peu plus jeune, se leva en tenant son ventre, bien rond, bien gros. Visiblement, elle attendait un enfant et elle arrivait bientôt au terme de sa grossesse. Elle fit quelques mètres difficilement pour s'approcher de Gwynneth et lui sourit sans un mot. Elle porta ensuite son regard vers l'inconnu.

    C'est un ami. Il va rester ici quelques semaines.

    Gwynneth appuyait sur ses mots. Rassurée, la future maman salua Galen avec un sourire accueillant puis alla se rasseoir pour continuer sa tâche. Elle n'avait pas l'air perturbée par les yeux rouges de la vampire qui était un indicateur de sa nature non humaine.

    La mercenaire attacha sa monture où eau et nourriture étaient à sa disposition près de l'étable. Elle récupéra le coffre dans la sacoche de la selle et fit signe au médecin de la suivre alors qu'elle se dirigeait vers la maisonnette.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Galen Torvalds
    Galen Torvalds
    Messages : 32
    crédits : 258

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3697-terminee-galen-torvalds
  • Sam 25 Mai - 22:52
    Dormir assis sur un cheval en marche, elle était bien marrante. Autant dire qu'il n'allait fermer qu'un œil et pas beaucoup se reposer. Il passa simplement ses mains autour de sa taille, sur sa cuirasse, et se reposa contre son dos. Effectivement, il aurait pu demander son avis encore, mais c'était de bonne guerre et de toutes les façons, c'était elle qui lui avait demandé de dormir assis, il faisait comme il pouvait !

    Comme prévu, la nuit ne fut absolument pas de tout repos. Il se réveillait tout le temps, toutes les 10, 15 minutes, à chaque fois qu'il commençait à fermer les yeux, craignant de tomber ou remué par les mouvements du cheval. Le bon côté dans tout ça, c'est qu'il ne vit pas le temps passer, pas plus que le paysage et aux premières lueurs du jour, bien qu'il ne put se rendormir davantage, il avait l'impression d'avoir longuement voyagé.

    Voilà qu'un paysage particulièrement calme, presque bucolique, se présenta à lui. Des montagnes, des bois, des plaines, une ferme. Il bailla discrètement, s'étira. Il était bien tenté de lui demander où ils étaient, mais voyant qu'elle prenait la direction de la ferme, il comprit qu'il aurait rapidement sa réponse.

    Ainsi elle avait fait copain copain avec ces paysans là. Savaient-ils seulement qui elle était et ce qu'elle faisait dans la vie ? Si c'était le cas, cette paire de fieffés coquins étaient complices ! Autant dire qu'ils ne seraient pas le genre de gens à qui il accorderait facilement sa confiance. Elle le présenta comme un ami qui allait passer quelques semaines. Excuse grotesque, pensa-t-il, mais voilà, les fermiers se contentèrent d'accepter sans même broncher ou poser de questions.

    Il mit pied à terre peu de temps après elle, non sans avoir rapidement adressé un regard à la femme enceinte avant. Eh bien, la livraison était pour bientôt. Quelque chose lui disait qu'elle aurait peut être besoin de ses services. Qui savait ! Suivant Gwynneth à l'intérieur, il attendit d'être à peu près seul avec elle pour l'interroger.

    - Qui sont ces gens et pourquoi vous aident-ils ?
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Gwynneth De Evelune
    Gwynneth De Evelune
    Messages : 35
    crédits : 220

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
  • Sam 25 Mai - 23:42
    A l'intérieur de cette maisonnette se trouvait une seule pièce, de taille moyenne. Peu décorée, les meubles qui y étaient disposés n'étaient pas des plus qualitatifs mais pas non plus des plus délabrés. Contre le mur, en face de la fenêtre, se trouvait un lit une place en bois avec des draps couleur crème. Dans un autre coin de la pièce, à côté de la fenêtre, dans l'ombre, était placé un bureau, lui aussi en bois, visiblement bien entretenu. Il était composé de plusieurs tiroirs, quelques papiers en dépassés. Une petite cheminée avait été construite pour les hivers rudes, bien que Gwynneth ne s'en servait jamais. Elle ne craignait plus le froid depuis bien longtemps. Une table ronde, ainsi que trois chaises étaient disposées à l'entrée. Et derrière, certainement la zone la plus sophistiquée de cette maisonnette. Il y avait une bibliothèque, montant jusqu'au plafond. Des centaines de livres étaient placés sur ces étagères, des livres sur un tas de sujets différents. D'ailleurs, il n'y avait plus assez de place. Certains livres avaient donc été posés sur une table de chevet et quelques caisses en bois non loin. Mais le plus étonnant n'était pas là. Une armure féminine de chevalier vide, d'une noblesse rare, était placée, là, debout, redressée par une croix de bois qui faisait office de squelette. Cette armure était parfaitement assortie à l'épée de la mercenaire, typique de la chevalerie de l'ancienne Fédération du Shoumei.

    Dès son arrivée, Gwynneth alla poser le coffre sur le bureau qu'elle verrouilla grâce à une clé. Elle fit ensuite signe à Galen de s'asseoir où il voulait. Elle souhaitait vraiment qu'il soit à son aise durant ces quelques semaines.

    La jeune femme s'appelle Auriane et son mari, Edwin. Ce sont des personnes qui m'étaient entièrement dévouées lors de ma vie passée.  Ils ont décidé de continuer à me suivre malgré tout, sans poser plus de questions.

    Gwynneth vint poser son épée près de l'armure.

    Auriane a perdu l'ouïe il y a quelques années, à cause d'une explosion trop bruyante. Elle est devenue muette dans le même temps. L'ouïe d'Edwin a aussi été fortement abimée mais il entend encore. Vous pouvez leur demander ce que vous souhaitez, ils se feront un plaisir de vous aider. Auriane arrive à lire sur les lèvres si vous parlez doucement.


    La jeune vampire ne s'étendit pas sur le sujet, ne donna pas plus de détails, volontairement. Elle n'aimait pas spécialement parler d'elle ou de son histoire passée. Elle changea de sujet.

    Vous devez être fatigué. Vous pouvez utiliser le lit, il est à vous pour ces prochaines semaine. Je n'ai pas besoin de dormir, je ne m'en sers pas. Faites comme chez vous. Si vous le souhaitez, je peux aller demander à Auriane qu'elle vous serve un repas. Vous devez être affamé.

    Gwynneth observa Galen. Ses grands yeux rouges rappelaient sans cesse qu'elle avait soif de sang. Mais, malgré sa dureté, il restait bienveillant.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Galen Torvalds
    Galen Torvalds
    Messages : 32
    crédits : 258

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3697-terminee-galen-torvalds
  • Sam 25 Mai - 23:57
    Galen observait la pièce. Il ne s'attendait pas à trouver ce genre de mobilier au sein d'une ferme. D'ordinaire ces endroits là étaient rustres et austères. Il comprit vite, sans qu'elle n'ait besoin de le lui dire, qu'elle habitait ici. Cela devait être son genre de quartier général. Son regard fut attiré en particulier par la bibliothèque débordante. Il se dit qu'au moins il ne manquerait pas de lecture pendant ce quelques semaines ici. Cela lui permettrait aussi de mieux cerner son interlocutrice, à savoir ce qu'elle aimait lire. Il s'intéressa un peu à l'armure ensuite, s'approchant pour l'examiner des yeux, tout en écoutant Gwynneth. Alors, elle ne faisait pas partie de la République. C'était une noble, probablement du Shoumei à en juger par la facture et le style de l'armure. Ceci expliquait cela, du moins en partie.

    Une noble demoiselle, apatride en quelques sortes, qui était venue se réfugier ici avec ses derniers serviteurs. Pourquoi ici plutôt qu'ailleurs, ça il ne le savait pas. Pourquoi aussi venir sucer le sang des habitants de la République plutôt que d'autres, là encore il n'en savait rien. À moins que tout cela ne soit que le fruit de pérégrinations hasardeuses et que la vampire n'ait jamais eu un projet particulier ici plutôt qu'ailleurs. Il aurait le temps d'en savoir plus, plus tard.

    Toujours était-il qu'elle lui offrait l'hospitalité. Il voulait bien croire son histoire, pour ce qu'il en savait, parce qu'elle avait définitivement les manières d'une noble. Maintenant, restait à savoir si elle était vraiment sincère quand elle disait vouloir le ménager ou pas. On ne pouvait jamais réellement faire confiance à des vampires, ces bêtes assoiffées de sang étaient réputées pour tant d'horreurs...

    - Pour l'instant, n'allons pas déranger vos serviteurs, ils m'ont l'air bien occupés. J'attendrais simplement l'heure du souper. il s'appuya doucement sur le bureau, la regardant. Et maintenant, c'est quoi le projet ? Vous allez rester cachée ici pendant quelques semaines, et après quoi ?
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Gwynneth De Evelune
    Gwynneth De Evelune
    Messages : 35
    crédits : 220

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
  • Ven 31 Mai - 21:30
    Gwynneth laissa apparaître un sourire discret. L'analyse était simple à faire dans cette pièce, sur son origine, sur sa vie passée. Les indices étaient nombreux. Mais cela n'avait pas l'air de la déranger. Elle n'avait pas peur de lui montrer qui elle était.

    Auriane et Edwin ne sont plus mes serviteurs depuis longtemps même si leurs cœurs leur disent le contraire. Ce sont des amis chers, je suis ici chez eux. Ils ne savent rien de mes activités de mercenaire.

    La jeune vampire se mit en mouvement. Elle s'approcha de Galen jusqu'à se positionner en face de lui, proche.

    Permettez.

    Elle entreprit de défaire la broche qui maintenait la cape qu'elle lui avait prêté la veille et qu'il avait gardé toute la nuit. Une fois décrochée, elle tira sur un côté pour la faire glisser sur l'épaule du médecin et la récupérer. Dans le calme, elle vint la poser sur un porte manteau mural à côté de la porte d'entrée.

    Je vais me cacher et je reprendrai ensuite mon activité, comme je le fais toujours. Ils ne connaissent pas mon visage et ne le connaîtrons jamais. Je continuerai jusqu'à ce qu'une erreur me mène à la tombe.

    Gwynneth parlait comme si le fait que Galen sache son identité n'était pas une erreur. Elle était étrangement calme face à cette situation. Peut-être avait-elle prévu qu'il ne dise jamais rien. Ou peut-être que l'idée qu'elle trouve la mort à cause de cette situation ne l'effrayait pas. Depuis ce jour où sa soif de sang s'était réveillée, la peur du jour de sa mort avait cessée d'exister.

    La mercenaire leva les yeux vers Galen à l'autre bout de la pièce. Lui aussi avait l'air calme. Il avait l'air à l'écoute. Il observait son environnement, ses faits et gestes. Elle avait dû mal à savoir si c'était une ruse pour mieux la poignarder dans le dos, si il prenait réellement son mal en patience. Elle préférait croire à la deuxième hypothèse même si elle restait sur ses gardes. Quelque soit le scénario qui les attendait tous les deux, elle était cependant certaine qu'il ne ferait pas de mal à Auriane et Edwin. Un soldat et un médecin avait forcément un sens de la justice important. Il ne toucherait pas à des innocents dans l'ignorance. Voilà pourquoi elle l'avait mené jusqu'ici. Gwynneth voyait souvent fin et juste. Elle avait l'intuition qu'il n'y avait aucun danger.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Galen Torvalds
    Galen Torvalds
    Messages : 32
    crédits : 258

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3697-terminee-galen-torvalds
  • Sam 1 Juin - 18:28
    Galen attendait une réponse. Il ne doutait pas un seul instant que Gwynneth la lui donne et cela sans détours, elle l'avait habituée à parler franchement et à dire les choses telles qu'elles étaient, même si cela ne desservait pas toujours sa cause. Il s'était attendu à ce que deux bons gens soient parfaitement au courant de la situation, après tout, si ils étaient ses serviteurs autrefois, ils devaient l'avoir connue avant qu'elle ne devienne une vampire et ils auraient dû forcément remarquer une différence. Ce n'était pas le cas et c'était très surprenant.

    Il la laissa faire lorsqu'elle vint lui retirer la cape. Il avait à peu près intégré le fait qu'elle n'allait pas faire de lui son casse-dalle, à supposer qu'il se montre coopératif. Maintenant, de là à le laisser s'en aller d'ici quelques semaines, alors qu'il connaissait tout d'elle et que ces informations seraient susceptibles de faciliter sa capture... il n'y croyait pas tellement. Elle avait un grain de folie, mais elle n'était pas irrationnelle pour autant. Ses dernières paroles ne firent que jeter un peu plus de trouble.

    En effet, si elle ne considérait pas que c'était une erreur de lui avoir tout révélé, alors c'est qu'elle s'attendait, soit à ce qu'il s'en aille et la dénonce, ce qui mènerait à sa capture et peut-être la mort qu'elle semblait attendre en ne l'avouant qu'à demi-mot, ou alors elle pensait qu'il allait sincèrement se rallier à elle après ces quelques semaines et qu'elle ne prenait donc aucun risque à tout lui dire. Dans le deuxième cas de figure, elle aurait pu attendre de le connaitre un peu plus avant de prendre ce risque, mais il se disait que cela devait participer à sa tentative de le mettre en confiance.

    Dans tous les cas, elle était manipulatrice, ça il le voyait bien. Elle venait de l'envoyer ici, au milieu de gens qui ne se doutaient de rien. Cela voulait dire qu'ils ne connaissaient pas sa vraie nature et que, leur révéler le pot aux roses reviendrait à les mettre en danger. Pire encore, tenter de s'enfuir pourrait mener à la confrontation avec la vampire et par conséquent, à une échauffourée qui, bien que hautement pédagogique, le mettrait dans une position délicate vis-à-vis de parfaits innocents. Ou tout du moins si ce qu'elle disait était vrai. Elle avait bien calculée son coup...

    - Hm... Je suppose que je n'ai plus le choix que d'attendre sagement ici que l'envie de me retenir otage vous passe. son regard balaya les lieux. De toutes les façons, il y aura de quoi s'occuper. Ca me changera de la routine à la caserne. puis le reposa sur elle. Mais j'ai la sensation que ce n'est pas ce dont vous avez envie. Si je m'en vais, ça va vous mettre en danger et vous le savez bien. J'ai la sensation que vous avez fait un autre pari, celui de me convaincre de rester à vos côtés. C'était prémédité ou vous vous êtes mise cette idée en tête subitement, parce que votre plan s'est mal passé ? Franchement ? Très franchement ?
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Gwynneth De Evelune
    Gwynneth De Evelune
    Messages : 35
    crédits : 220

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
  • Sam 1 Juin - 22:42
    Gwynneth laissa apparaitre un petit sourire narquois bien que gentil. Pensait-t '-il vraiment qu'elle avait prévu son irruption dans le bureau du Commandant ? Elle le trouvait drôle, ce Galen. Elle trouvait qu'il réfléchissait un peu trop. Il allait égayer son quotidien durant ces prochaines semaines.

    Qu'en pensez-vous ? Avais-je l'air de vous connaître lorsque nous nous sommes rencontré pour la première fois à l'entrée du bal ?

    La mercenaire resta à sa place mais plongea son regard dans le sien. Elle laissa peser un long silence. Elle s'amusait à le faire réfléchir. Finalement, quelqu'un frappa à la porte, la sortant de son petit jeu. Appuyée contre la porte, elle se retourna et l'ouvrit. Auriane se trouvait devant, un plat à la main. Une bon ragoût de pommes de terre au poulet, bien chaud. Certainement pour leur invité. Gwynneth récupéra l'assiette et la remercia d'un mouvement de tête avant de refermer la porte. La jeune vampire vint poser l'assiette sur la table ainsi que les couverts que la jeune femme avait aussi pensé à amener.

    Vous réfléchissez trop. Pourquoi aurais-je prémédité votre arrivée ? Je vous ai découvert en même temps que vous m'avez découvert. Mon seul objectif était le commandant, j'ai simplement failli. Croyez le ou non, je ne causerais jamais d'ennui à un innocent volontairement.

    La bonne odeur du plat commençait à se diffuser dans la pièce. Encore très chaud, le ragoût bouillonnait légèrement, produisant des petites bulles à sa surface. Auriane était une cuisinière hors pair, et Edwin un fermier talentueux. A deux, ils produisaient des repas merveilleux. Ils étaient les dignes serviteurs d'une grande famille du Shoumei.  Leurs bons plats manquaient à Gwynneth. Il y avait aujourd'hui au moins quelqu'un qui pouvait de nouveau leur faire honneur.

    Mangez, voilà plus de 24h que vous n'avez rien avalé, vous devez être affamé. Auriane a bien deviné. Prenez cela comme un cadeau de bienvenue.

    Gwynneth tira la chaise et lui fit signe de venir s'installer.

    La naissance est pour bientôt. Nous leur dirons que vous êtes médecin et que vous pouvez l'aider en cas de besoin. C'est sans doute trop demander mais... si vous pouvez l'examiner quand vous le sentez, pour vous assurer que tout aille bien, je vous en serais reconnaissante.  

    La jeune vampire avait l'air de sincèrement s'inquiéter de la santé d'Auriane. Le fait que Galen soit médecin était une aubaine. Elle y voyait, finalement, peut-être une main tendue des Divinités pour ses amis qui n'avaient pas les moyens de s'en payer un et qui refusaient l'argent qu'elle leur proposait. Ils pouvaient être parfois très têtus. Ils souhaitaient qu'elle garde son argent pour reconstruire l'honneur de sa famille mais ils ne comprenaient pas que cela n'arriverait jamais. Ils faisaient toujours passé sa vie avant les leurs. Les vieilles habitudes. Mais Gwynneth, elle, voulait faire passes la leur avant la sienne à présent.

    Gwynneth se décala pour laisser de l'espace à Galen. Elle se dirigea vers la porte, prête à s'en aller pour le laisser profiter de son repas en paix. Elle attendit cependant quelques instants en tournant le regard vers le médecin, s'assurant qu'il n'avait pas d'autres questions à lui poser. Après tout, il aurait tout le temps pour le faire ces prochaines semaines.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Galen Torvalds
    Galen Torvalds
    Messages : 32
    crédits : 258

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3697-terminee-galen-torvalds
  • Lun 3 Juin - 17:56
    Ce n'était pas prémédité. En tous cas c'est ce qu'elle disait. Si c'était vrai, cela était d'autant plus étonnant qu'elle lui donnait l'impression de ne pas avoir d'objectif précis en tête. Il haussa légèrement les sourcils, sous l'étonnement, mais ne commenta pas davantage. Encore moins quand le repas arriva. Certes il n'avait pas mangé depuis quelques temps déjà, mais les récents évènements lui avaient fait oublier la faim. L'odeur du ragoût ne fit que la réveiller, tout comme elle lui rappela aussi toute sa fatigue accumulée.

    Il accueillit le repas avec le sourire, bienveillant à l'égard de la bonne demoiselle qui s'en était chargée. Il attendit qu'elle dispose et que Gwynneth eut terminé avec ses réponses, pour aller entamer ce repas fort salutaire, tout en ayant un œil, rapide, sur le lit. C'est qu'il avait aussi envie de dormir. Elle lui rappela que cette femme était enceinte et naturellement, même s'il n'avait fait accoucher une femme qu'une seule fois dans toute sa carrière, il l'aiderait du mieux qu'il le pouvait.

    Lorsque le vampire fût sur le pas de la porte, il l'interpella une dernière fois.

    - Je prendrais le temps de réfléchir. Je n'ai pas tant d'attaches que cela à la République, mais rester à vos côtés serait aussi une décision lourde de sens. Si ça se devait se faire, pensez bien que ça serait davantage par intérêt quelque peu macabre envers votre condition de vampire, que par compassion et sympathie sincère envers vous et votre cause.

    il préférait être honnête avec elle. Même s'il n'excluait pas, peut-être, dans l'avenir, de changer de position, ce qui l'intéressait là tout de suite, ce n'était pas de l'aider, c'était d'avoir accès à un cas d'école. Il la laissa repartir ensuite. Il savoura le repas, qu'il trouva plutôt à son goût. Ça changeait de la nourriture insipide qu'on lui servait à la caserne. Après cela, il se débarrassa de ses vêtements et s'en alla tout bonnement se coucher. Un peu de repos ne lui ferait pas de mal.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Gwynneth De Evelune
    Gwynneth De Evelune
    Messages : 35
    crédits : 220

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
  • Mar 4 Juin - 21:43
    Gwynneth se contenta d'acquiescer de la tête, en silence, comme toute réponse aux propos de son interlocuteur. Cela ne la dérangerait pas, elle comprenait son raisonnement. Elle n'avait pas non plus d'attache particulière envers lui, peut-être du lien se créerait avec le temps, peut-être que non. L'amitié entre vampire et humain était après tout rare et contre-nature. Jamais une proie et son prédateur naturel ne pensaient à "copiner" ensemble.

    La jeune vampire finit par sortir après avoir pris sa cape. Son premier réflexe fut d'aller rendre visite à Auriane et Edwin afin de leur expliquer la situation. Enfin, ce qu'elle souhaitait bien leur dire. Galen était un ami venu séjourner ici quelque jour. Le couple de fermier ne posa pas plus de question, vouant une confiance aveugle à Gwynneth.

    Le soleil était à présent pleinement levé. La rosée des matins d'été scintillait dans les prairies mais ne tarderaient pas à s'évaporer  à cause de la chaleur de saison. La mercenaire monta sur sa monture et observa un instant les douces couleurs matinale de cette belle journée qui s'annonçait. Ses pupilles étaient réduites, laissant plus de place à la rougeur de ses iris, rappelant sans cesse sa nouvelle nature. Elle n'était plus une créature faite pour le jour , seule l'obscurité l'acceptait. Bien que sans danger pour elle sur une durée moyenne, le soleil n'en était pas moins fatiguant et affaiblissant.

    L'ancienne chevalière mit sa capuche pour se protéger de la lumière et tapa ses talons contre le ventre de sa monture qui se mit au pas puis, rapidement au galop, disparaissant à l'horizon. Elle ne souhaitait pas déranger son invité . Son ouïe était fine, elle avait entendu la respiration calme et régulière de Galen, signe qu'il s'était endormi. Gwynneth ne serait de retour que la nuit venue, elle avait quelques courses à faire et elle devait aussi se nourrir pour étancher sa soif, pour être moins tentée de mordre son nouveau colocataire. D'ici là, le médecin avait le temps de se reposer, et la ferme, le temps de vivre son quotidien paisible.


    ------------------------------------------------------------------------------------------------

    Les jours passèrent, sans encombre, calmes. Cette ferme était comme une parenthèse sur ces terres bruyantes, en constant mouvement.  C'était comme si ils étaient seuls au monde.

    Gwynneth avait repris son quotidien sur ces lieux. Elle sortait de nuit sans préciser ce qu'elle faisait, lorsque tout le monde dormait. On pouvait cependant, parfois, entendre un léger couinement de bête blessée dans la forêt voisine. Il était facile de faire le lien avec le fait qu'aucun animal de la ferme était attaqué par des loups, des ours ou tout autre prédateur des environs. La jeune vampire était le chien de garde parfait, en beaucoup plus évolué. Etancher sa soif en buvant le sang d'animaux était un bon substitut au sang humain, bien que moins nourrissant. Elle restait constamment sur sa faim, mais cela étouffait en partie son envie de sauter à la gorge des humains. Et de prendre des vies innocentes.

    Le jour venu, elle venait se réfugier à l'intérieur, dévorant ses livres de tout genre, passant d'un roman à une encyclopédie. Elle aimait les livres. C'était une source infinie de connaissance et de distraction. Ils l'aidaient à tromper son ennui, grandissant depuis qu'elle ne pouvait plus dormir. Ni même rêver. Mais ces derniers jours, il y avait un autre élément qui venait tromper son ennui. Il s'appelait Galen. Au fur et à mesure des matins qui se levaient, elle apprenait un peu plus à le connaître. Gwynneth avait finalement réussi à s'habituer à sa présence et même à l'apprécier. Plus le temps passait, plus elle souhaitait en connaître sur lui, sur sa vie et sur ses connaissances de médecin. C'était devenu son nouveau livre, le temps de cette parenthèse peu commune.

    A vrai dire, Galen lui faisait parfois oublier sa nature de vampire; cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas conversé avec un humain, du moins de façon amicale. Gwynneth s'y refusait toujours, elle avait peur de leur faire du mal. En contrepartie, la jeune vampire s'était un peu plus ouverte à lui. Elle avait répondu à ses questions. Elle ne souhaitait pas qu'il baisse sa méfiance, car elle même savait que tout pouvait arriver, mais simplement qu'il soit à l'aise. Il n'avait cessé d'essayer d'en savoir plus sur sa nature. Elle même n'en savait pas grand chose, du moins, pas autant qu'il l'aurait voulu. Mais elle ne lui cachait rien, et donnait les réponses quand elle les avait.

    Les vampires vivent la nuit. Ils le peuvent de jour aussi, mais sur une durée limitée en raison des rayons du soleil. Certains vampire supportent plus la lumière que d'autres. Gwynneth lui avait dit que, pourtant encore jeune vampire, elle la supportait naturellement bien. Leur source de nourriture est le sang, humanoïde ou animal. Le sang humanoïde leur donne plus de force qu'un animal, et est aussi beaucoup plus apetissant. Certains humains ont aussi un sang plus alléchant que d'autres. Gwynneth ne se gêna d'ailleurs pas pour préciser à Galen qu'il faisait parti de ces humains et que lui sauter à la gorge n'était pas l'envie qui lui manquait chaque fois qu'elle s'approchait. La jeune vampire lui expliqua aussi sa force surhumaine qui venait avec sa nature mais aussi son immunité à l'eau.  Elle expliqua aussi la transmission de cette nature, qui s'effectue à chaque morsure si la victime n'est pas tuée. Seule certaines races sont concernées : les humains, les nains, les elfes et les gobelins. En bref, il y avait beaucoup de choses à dire. D'ailleurs, la mercenaire lui avait donné un livre où elle avait écrit toutes ses connaissances sur sa nouvelle nature. Sauf les points faibles. Ceux là, elle s'était bien gardée de les écrire, et même d'en parler à Galen. Elle n'était pas folle.

    Comme nous le disions, les jours s'écoulèrent ainsi, et les nuit calmes d'été se suivirent, jusqu'à ce soir là. Le ciel, dégagé, offrait encore un beau spectacle. Les étoiles scintillaient, silencieuses. Seul le bruit des hautes herbes valsant sous le vent se faisaient entendre. Tout le monde dormait. Gwynneth était assise contre le mur de sa maisonnette, dehors, un livre à la main. Pas besoin de lumière, sa vision nocturne était parfaite. Tout présageait une nuit encore paisible lorsqu'un cri, un râlement, douloureux perça le silence. Il venait de la chambre d'Auriane et d'Edwin. Les yeux rouges de la vampire se levèrent instantanément en sa direction, inquiets. Dans le même temps, elle entendit du mouvement dans sa maisonnette. Galen avait-il aussi entendu ? Le médecin avait suivi Auriane comme Gwynneth l'avait souhaité. Mais le diagnostic n'était pas bon.

    Son livre tomba au sol en un bruit sourd et ses pupilles se dilatèrent. Ses crocs devinrent douloureux et sa gorge commença à s'assécher, soudainement. Elle le sentait d'ici, l'odeur du sang. Il emplit ses narines, tel un fléau. Son visage se divisa entre inquiétude et envie tandis qu'elle se levait, une main serrée en poing, une autre à plat contre ses lèvres, enfonçait dans sa peau, comme pour se contenir.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Galen Torvalds
    Galen Torvalds
    Messages : 32
    crédits : 258

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3697-terminee-galen-torvalds
  • Dim 16 Juin - 21:47
    Le temps avait passé et une certaine routine s'était installée ici. Quelques jours seulement, mais cela donnait l'impression à Galen qu'il s'agissait d'une éternité. Ce n'était pas tant qu'il avait appris à vivre avec ces gens ou qu'il avait l'impression d'avoir toujours Gwynneth, mais plutôt qu'il trouvait vraiment le temps long, par rapport à la vie très bien rythmée et fatigante de la caserne. Elle lui manquait, tiens, sa caserne. Elle et ses camarades. Il se demandait bien ce qu'ils devenaient et surtout, s'ils étaient à sa recherche ou s'ils le pensaient mort.

    Toujours était-il que pour l'heure, il n'avait pas vu la queue d'un et que sa principale source de distraction, c'était cette vampire qu'il ne cessait de questionner. À son grand étonnement, elle ne savait pas grand chose de sa propre condition que ce qui était communément admis par la légende urbaine. Il s'était attendu à des révélations fracassantes, il avait été déçu. Déçu, mais pas désintéressé pour autant. Si elle ne connaissait pas les réponses, toutes le s réponses, quelque part, cela lui laissait le champs libre pour entreprendre toutes les recherches qui pouvaient lui passer par la tête, quant à sa condition de vampire. Enfin... si tant est qu'elle coopère, bien sûr. Même si là encore, quelque chose lui disait que sa collaboration serait proportionnelle à la sienne, vis à vis de ses activités de mercenaire.

    D'ailleurs, ces derniers temps, un autre soucis s'était rajouté à ses préoccupations premières. La grossesse d'Auriane arrivait à son terme et ces derniers temps, les choses allaient mal pour elle. Il sentait bien que l'accouchement allait être difficile et n'était pas sage-femme, ou plutôt sage-homme, il avait cherché dans tous les ouvrages disponibles s'il y avait un écrit ou un traité susceptible de l'aider un peu à gérer d'éventuelles complications, quoi que cela en vain.

    Aussi, cette nuit là, ce qui devait arriver, arriva. Sans qu'il n'ait le temps de comprendre, les choses s'étaient mis à dégénérer. Les cris l'avaient réveillé, suivi par l'arrivé du mari qui semblait être en proie à la panique, et qui était venu le chercher presque en le tirant de force de son lit. Le temps de se réveiller, de réunir le matériel et ses esprits, il avait rejoint sa femme, dans sa chambre. Là bas, Auriane allait mettre bas et les choses se présentaient mal, comme prévues. Il ne savait pas grand chose des accouchements, si ce n'était qu'en général, le bébé se présentait la tête la première. Là, l'enfant semblait tout bonnement à l'horizontale. Aux douleurs de l'accouchement se rajoutaient donc la difficulté de faire sortir naturellement le nouveau né ! Avec une part d'improvisation cachée sous la flegme du médecin, il avait tenté diverses techniques, avant de se résigner à inciser pour élargir l'ouverture, au grand damne d'Auriane.

    Et sans penser un instant, dans le feu de l'action, que tout ce sang frais pourrait titiller les narines d'une certaine vampire. D'autant plus que les deux autres ignoraient sa vraie nature et qu'ils n'auraient pas bien compris s'il avait demandé au mari de bien tout barricader.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Gwynneth De Evelune
    Gwynneth De Evelune
    Messages : 35
    crédits : 220

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
  • Mer 19 Juin - 22:54
    Gwynneth, impuissante, avait observé Edwin venir chercher Galen. Elle avait observé son visage inquiet, ressemblant au sien à cet instant. Ils avaient couru jusqu'à la maison principale. La jeune vampire entendait tout, comme si elle y était alors qu'elle était restée dehors, le regard fixé sur la lueur de la lampe de chevet traversant la fenêtre.

    A l'instant même où le son timide d'une lame déchirant la peau de son amie lui parvint, ses pupilles se dilatèrent d'autant plus. Gwynneth s'avança en silence, et s'arrêta sur le pas de la porte d'entrée, restée ouverte. De là, elle put observer, quelques mètres plus loin, une autre porte entrouverte et, derrière, les mains de Galen, rougies. Les draps, si blancs et propres d'habitude, l'étaient aussi.

    La jeune vampire vint, d'un geste lent, attraper le cadrant de la porte qu'elle serra d'une telle force que le bois craqua sous la pression. Ses canines, sa gorge... c'était si douloureux et si agréable à la fois. Tout son être l'appelait à aller boire ce nectar divin. Elle resta ainsi quelques instant, immobile, en conflit intérieur. Mais l'instinct de sa nature prenait petit à petit le pas sur l'affection qu'elle portait à son amie. Elle avança un pied, puis l'autre, s'approchant dangereusement de la scène, sa conscience écrasée par sa soif.

    En fait, son visage n'était plus le même. Il n'avait plus rien d'humain. Son regard était animal, ses traits figés. Elle n'avait plus rien de semblable aux trois autres êtres présents dans la pièce en face d'elle. C'était un switch des plus perturbant et des plus terrifiant. La mort planait à cet instant. Elle était bien plus présente que la vie, celle qui devait se créer en ce jour. Mais c'est cette vie là qui la sortit de sa transe.

    Des pleurs, timides, faibles mais en même temps stridents la tirèrent de son état second. Ses pupilles, jusque là dilatées, se rétrécir. Son visage, figé, retrouva le temps d'un  instant l'expression d'une âme, déboussolée. Ses yeux se posèrent sur ce petit être si fragile qui gigotait, luttant pour respirer ce nouvel air hors du ventre de sa mère. Cet instant paru à Gwynneth durer une éternité. Une pause, suspendue.

    Mais alors, une brûlure parcouru sa gorge et dans un élan qui lui demanda une force inconcevable, elle se détourna et sortit de la maison tel un fantôme. La jeune vampire grimpa sur un des chevaux dans la cour et partit au galop, loin, aussi loin qu'elle le pouvait, là où elle ne pouvait plus sentir ce sang si gouteux. Là où elle ne serait plus un danger pour personne. C'est à environ 3km de la ferme qu'elle s'arrêta, dans un de ses lieux favoris, où elle venait très souvent se réfugier de jour comme de nuit. C'était un lieu plutôt bucolique, au milieu de cette dense forêt. Un étang de taille moyenne, où, la nuit, scintillaient plusieurs lucioles.

    La mercenaire descendit de son cheval et se mit à genoux, au bord de l'étang. Elle sortit de sa poche une sorte de chapelet à perle noire, orné avec finesse. Enroulé autour de son poignet, le pendentif pendait dans le vide. Ses mains se joignirent et, tête baissée, son regard se ferma. Ses lèvres bougeaient légèrement, en un chuchotis à peine audible au milieu de la nuit. Gwynneth pria pour son amie et son enfant, aussi longtemps qu'il le fallait et elle s'excusa, aussi longtemps qu'il le fallait.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Galen Torvalds
    Galen Torvalds
    Messages : 32
    crédits : 258

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3697-terminee-galen-torvalds
  • Dim 23 Juin - 21:19
    La situation était plus que complexe. Elle n'avait pas duré plus d'une heure, et pourtant, cet accouchement laborieux lui avait paru une éternité. En fait, il avait paru une éternité pour tout le monde, même s'il l'ignorait. Néanmoins, passé ce moment difficile, tout le monde souffla. Le père, la mère, le médecin. Le bébé était enfin là, bien vivant, sain et sauf. Peut-être auraient-ils dû souffler de soulagement de savoir la vampire partie aussi. Tout ne s'était joué qu'un à seul pas de trop. Qui sait, dans une univers parallèle, peut-être que les choses auraient pris une tournure dramatique.

    Dans tous les cas, Galen prit le temps de s'occuper de la mère ensuite. Lui apporter les soins nécessaires, tant physiques que magiques, puis du bébé, avant de le remettre aux bras de sa génitrice, sous le regard bienveillant de ses parents. Le temps d'échanger quelques paroles avec le père, et le voilà qui sortait de la pièce pour s'essuyer le front et reprendre son souffle. Ce n'était vraiment pas passé loin. L'idée même d'avoir à choisir entre l'enfant ou la mère l'avait hanté durant toute la procédure. Encore un peu et il allait louer les dieux, c'était pour dire !

    Il voulut, bien évidemment, appeler Gwynneth, pour la rassurer et lui raconter que, finalement, ça s'était bien passé. Elle ne répondait pas. Naturellement il s'en alla dans la chambre pour la chercher, pensant qu'elle s'était rendormie. Elle n'y était pas. Il haussa les sourcils, très étonné. Il l'appela encore, fouilla un peu la demeure, mais dû vite se rendre à l'évidence, elle n'était plus là ! D'ailleurs en allant voir si son cheval y était encore, il constata que ce n'était plus cas.

    Il était devant la ferme. Il respirait l'air frais de la nuit. Elle était partie. Partie oui mais où et pourquoi ? Il voyait encore les traces de pas du cheval sur le sol. C'était un départ précipité. L'idée lui traversa l'esprit. Les deux étaient habitants de la ferme étaient bien trop occupés pour chercher à le poursuivre et Gwynneth n'étant pas là, il pouvait tout à fait prendre la fuite, rejoindre la ville la plus proche et tout raconter. Il pouvait le faire ! Mais il n'allait pas le faire. Et il se rendait bien à l'évidence, quelque part, ça serait de la trahison.

    Pire encore. Ce n'était pas tellement l'idée de la balancer aux autorités qui lui trottait dans la tête, mais plutôt de savoir si, au contraire, elle n'allait pas droit aux problèmes. Cela l'ennuyait, ce sentiment de sympathie. Voilà ce qui se passait à être forcé de cohabiter avec cette personne bien trop hospitalière et honnête, on en arrivait à vite oublier ce dont elle s'était rendue coupable et ce dont elle continuait de se rendre coupable.

    Après bon. Ce n'était pas la première fois qu'elle partait la nuit. Certainement qu'elle allait chercher un animal ou une pauvre victime égarée pour satisfaire sa soif de sang. Il s'assied sur la terre fraiche, s'adossant au mur de la ferme. Il attendrait qu'elle revienne. Un peu d'air ici ne lui ferait pas de mal, de toutes les façons.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Gwynneth De Evelune
    Gwynneth De Evelune
    Messages : 35
    crédits : 220

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
  • Dim 23 Juin - 22:04
    Gwynneth resta ainsi, agenouillée, pendant de longues minutes, puis des heures, à prier.

    L'ouïe surdéveloppée de la jeune vampire finit par détecter du mouvement à quelques mètres de sa position, au milieu de l'obscurité. Familière avec la forêt et les êtres qui y habitent, elle su dans l'instant que c'était un chevreuil qui se déplaçait, lentement. Gwynneth se leva sans un bruit tout en glissant dans la poche de son pantalon son chapelet. Avant de rentrer, il était plus prudent de se nourrir, pour calmer la soif, rien qu'un peu.

    La mercenaire finit par rentrer à la ferme, plusieurs heures après les événements. il faisait encore nuit mais l'aurore ne tarderait pas. L'odeur de sang n'était plus présente et, sa première intention fut d'écouter, de loin, à travers les murs. Elle en compta trois respirations simultanées à l'intérieur de la résidence principale. Un soupir de soulagement sincère s'échappa de ses lèvres froides mais elle n'alla pas à la rencontre de la famille. Elle ne se sentait pas digne d'être à leurs côtés suite aux pensées qu'elle avait eu quelques heures plus tôt.

    D'ailleurs, son visage était morose et amer. Son regard, triste, n'avait cependant pas perdu son air noble qu'elle portait constamment sur elle. Malgré les événements et son cœur meurtri, elle restait droite. C'est en marchant calmement dans la cour, en direction de sa maisonnette, qu'elle remarqua le médecin, assis, là, au sol contre le mur. Elle le vit au dernier moment, s'arrêta face à lui, et afficha brièvement une mine surprise.

    La mercenaire savait qu'il allait être présent pour aider Auriane. Mais elle n'était pas sûre qu'il resterait si, un jour, se présentait la possibilité de fuir. Hors, c'était ce qu'il s'était passé. Suite à l'accouchement, et à son départ, le médecin aurait pu fuir. Des chevaux étaient à disposition et personne ne l'aurait remarquer. Pourtant, il était bien là, assis, de son plein gré. Gwynneth aurait pu lui faire une remarque taquine quant à sa décision de rester, mais elle décida de ne rien dire et simplement le noter, dans un coin de sa tête.

    Le ton grave, et amical, elle s'adressa à Galen.

    Merci de les avoir sauvé, tous les deux, et peut-être même tous les trois.

    Gwynneth laissa planer un silence, l'air réfléchi.

    Vous êtes libre. Empruntez le chemin que vous souhaitez, soyez prudent.

    Gwynneth ne pouvait plus lui imposer de rester ici, pas après ce qu'il venait d'accomplir. Elle espérait seulement qu'il prendrait en compte ses dires, au sujet d'un potentiel retour à Liberty. Son absence prolongée suite au meurtre du commandant pourrait amener des soupçons, tant du côté du commanditaire que du côté de la loi.

    La vampire n'attendit pas forcément une réponse de Galen. Peut-être même qu'il n'attendrait pas une seule seconde pour s'en aller. Libéré de ses "obligation", il pouvait partir sans avoir un sentiment de trahison. Gwynneth rentra dans sa pièce de vie où elle vint s'asseoir sur une chaise. Malgré son casse-croûte dans la forêt, sa gorge était encore sèche. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas avalé de sang humain, et ces sensations fortes quelques heures avant avaient réveillé sa soif. Il était plus que temps de trouver un nouvelle mission. Ses doigts se baladèrent sur les papiers placés sur son bureau. Elle n'avait pas encore ouvert le courrier qu'elle avait reçu la veille.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum