DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Pancrace

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    C'est moi, ou il fait froid ? [PV Boréas] [An 3, Décembre] I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La marche du vent d'acier
    Derniers sujets
    Mon Voisin Du DessusAujourd'hui à 20:20Nut Shidhi
    Le sens des prioritésAujourd'hui à 20:09Ben le Bouc
    [Challenge] Le Cercle Solaire de l'ArdentAujourd'hui à 19:36Lyra Leezen
    [Challenge] Salut, ça va ?Aujourd'hui à 18:32Leif Brynjolf
    [Flashback] Le Pilon et le MortierAujourd'hui à 17:53Orion Yamveil
    [PA] Le Chant des RoncesAujourd'hui à 17:46Lune & Crow
    Killing in the name | Feat LeonoraAujourd'hui à 17:40Leif Brynjolf
    Le démon du masque [Ouvert à tous]Aujourd'hui à 17:03Erwin Staal
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 5 Fév - 21:26
    Une mission des plus communes à première vue : retrouver les traces d’une créature et obtenir de quoi prouver son existence. Et petit bonus, arriver à capturer cette dernière, pour pouvoir l’exposer fièrement comme un prix de chasse vivant, pour s’y attribuer tous les mérites du dur labeur qu’aura fait le mercenaire.

    *Il pourra se mettre où je le pense son bonus.*

    Pour être clair, même si les sens de l'orc étaient développés, de devoir essayer de traquer quelque chose qui n’était pas un être humanoïde, cela allait être plus ardu. De plus, il eut comme seule et vague description que la créature vol, produisant un froid dans son sillage. Et pour couronner le tout, le Reike était le dernier endroit où on aurait aperçu cette bizarrerie et fait divers.

    Laissant ainsi dans son paquetage au moins son masque de limier, il prit le nécessaire pour avoir une survie plus que correcte le long de son contrat, qui prendra départ au dépassement de la frontière républicaine, pour celle de l’air tempéré, , puis progressivement ardent des déserts.

    Plusieurs jours s’étaient déroulés sans accrocs. De simples regards curieux et interrogés envers lui, et pas plus. Khalez trouvait le pays chaud comme plus accueillant sur la différenciation raciale, mais n’étant pas un citoyen, faute d’un tatouage qui rendait leur identification possible, il n’avait que pour justifier son déplacement, un papier stipulant juste qu’il était en “mission urgente de la République”. Du falsifié. Il était complètement sur le territoire en hors-la-loi. Il fallait éviter les lieux trop fréquentés des autorités reikoises.

    Au milieu du chemin entre Kyouji et Taisen, il prit la direction vers ce qui était la jungle bordant le Lac Rebirth. De se retrouver plus proche d’un milieu aquatique allait maximiser son séjour. De plus, il désirait établir son campement de fortune là-bas, car comme toute créature, l’eau était un élément essentiel pour purifier son corps et son âme.

    Deux à trois jours de reconnaissance, il ne trouva pas grand-chose aux éventuelles traces d’une créature ailée, ni d’un changement anormal de température dans le milieu luxuriant. Les rations commençaient à doucement diminuer, et l’idée de se procurer directement en ressources naturelles pour se nourrir vint assez rapidement.

    Longeant les petits affluents, il dénicha quelques poissons à l’allure étrange. Usant de son odorat, il cherchait à déterminer une trace éventuelle de poison naturel. Il allait aussi user d’un peu de sa récolte comme appât. Peut-être cela maximisera la rencontre.

    Tandis qu’il préparait le piège archaïque, un simple tas de chair à l’air libre, il usa des végétaux comme camouflage naturel, et fixa devant lui, tout en usant de son ouïe améliorée. Si l’on venait à le prendre par surprise, il réagirait aussi vite en dégainant une de ses armes.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 5 Fév - 22:30
    I m a bird
    « Feat Khalez»
     


    Amusée...

    Divertie par les quelques tentatives pittoresques des mortels à essayer de mettre une image à ton existence, un son, un mot, une idée. Depuis quelques jours maintenant, tu t'amusais de l'idiotie des terrestres, de leurs incapacités à saisir la réalité, à la comprendre, à la cerner. Kaelinn t'avait beaucoup apprit sur ce monde malgré ton expérience bien plus importante. Elle t'avait inculqué les concepts qui siégeaient dans la tête des mortels. Leurs vices, leurs ambitions, leurs faiblesses...

    Tout ceci était amusant, même pour une créature millénaire aux envies parfois enfantines. Provoquant volontairement ta propre déchéance, tu avais laissé plusieurs fois des traces de ta présence, sur ce monde qui s'ignorait. Hormis le Reike, terre d’accueillie temporaire tant que tu restais aux côtés de ta seule amie, peu de personne pouvait attester de ton existence, encore moins se la figurer. Autrefois, avant l'émergence des Titans, certains Shoumeiens s'étaient amusés à te prier, te prenant pour une quelconque messagère céleste.

    Tu n'étais rien de tout ça. Mais tu étais certainement plus que eux.

    Naturellement, tu avais surpris un piètre bonhomme vert tentant vainement que de te retracer. Tu n'étais pas particulièrement discrète, mais certainement plus maline, ne volant qu'au delà de ce qu'il pouvait percevoir. De temps en temps, tu redescendais, confirmant ta présence presque divine sur ces terres, en observant le malheureux s'affairer. Comment pouvais-tu être certaine qu'il était là pour toi ? Pour qui d'autres ? Il n'y avait que toi digne d'intérêt, digne d'être traquée, digne d'être chassée.

    Tu étais même un peu offusquée que l'on envoi qu'un homme pour toi. Tu méritais bien mieux. Mais Kaelinn aurait sans doute trouver de quoi à redire sur tes agissements aux allures de gamineries insouciantes.

    Finalement, après quelques jours d'observations, tu fus las de ses agissements incertains. Il avait même tenté de te piéger avec une tentative pittoresque d’appât peur ragoûtant... Kaelinn te cuisinait des spécialités bien plus savoureuse que cet amas putride de chair que même les vautours auraient du mal à déguster. Quelle insulte que de te proposer une immondice pareille pour repas.

    - Pathétique, pathétique, pathétique. Tu n’appâterais même pas une hyène affamée !

    Peu discret, ne cherchant pas à l'être, tu avais troqué plus loin à l'abri des regards, ta robe de plume pour une apparence de chair, de peau rosâtre et de frêle muscles. Tu avais apprit à apprécier cette forme, plus à même de communiquer avec les mortels potelets aux allures de cochons. Bien qu'ici, c'était plutôt un porcelet verdâtre qui te faisait face. Un batracien ? Il était vrai qu'entre un crapaud joufflu et lui, tu n'aurais su attester d'une quelconque différence.

    - Que cherches-tu... à faire ?


    Tu le savais, évidemment. Mais avec un peu de chance, son intelligence de primate lui empêcherait de faire le lien entre ton apparence d’humanoïde et la fameuse bête ailée qu'il était censé retrouver. Tu voulais l'entendre se justifier, s'égosiller à trouver des termes à poser pour décrire ses tentatives ridicules.

    Tu ne riais pas, tu ne souriais même pas. Tu te contentais de le fixer, de manière un peu angoissante, attendant une quelconque action de sa part. Dangereux ? Peut-être pouvait-il l'être. S'il s'en prenait à toi, tu répliquerais au mieux. Sinon tu finirais par attendre sa mort d'ici quelques décennies, et tu tuerais sans doute toute sa descendance pour avoir osé te faire l'affront que de t'en prendre à toi.





    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 6 Fév - 22:00
    Un bruit. Un déplacement. La végétation trahissait le mouvement d’un être qui se rapprochait lentement, assurément, vers la position de Khalez. Ce dernier, avait tourné le regard en direction de l’origine du son, la main près de la garde de son fauchon. Puis, peu à peu, la forme contrastait avec le milieu : un petit être humain, aux couleurs fort prononcés du ciel de jour, avait une démarche droite, de confiance, presque royale.

    *Ce n’est qu’un gamin.*

    Relâchant sa prise et son regard, il se dressa un peu plus de sa hauteur. Il avait le regard non pas vide, mais pénétrant. Comment un enfant pouvait survivre en ce lieu ? Un orphelin ? Cependant, les yeux posés sur ce qui s'apparentait à deux ailes d’un oiseau sur chaque côté de son visage, interloquait l’orc

    Une vague de méfiance traversa l’esprit de Khalez. Les habits de cet inconnu étaient trop bien propres, et de qualité, pour être dans un lieu pareil. Cela voulait donc dire…

    “Tu viens d’où ?”

    Ses paroles ne cachaient pas l’expérience d’un homme qui ne donnait pas une confiance et relâchement aveugle à la première rencontre. Instinctivement, quelque chose lui faisait comprendre que ses sens devaient rester en éveil encore un moment.

    N’ayant pas une réponse immédiate, il s’avança de quelques pas vers l’inconnu.

    “D’où. Viens. Tu ?”

    Peu à peu, le long silence qu’offrait la personne commençait plus à devenir une gêne qu’une véritable source de distraction. Distraction était, qu’il avait oublié de surveiller la présence de son appât. Un son telle de l’eau remuante s’était manifesté une seconde auparavant, mais une seconde trop rapide pour le limier, qui se rua à toute vitesse pour rencontrer sa cible : un crocodile de rivière, un reptile aussi bête que méchant. D’un claquement de langue, il se mit en garde, et par instinct, le monstre se dirigea vers lui.

    Sans attendre, il usa de sa vitesse, et trancha net la tête du vertébré, usant de sa force surhumaine.

    *Au moins, j’ai un plus gros appât.*

    Il en avait presque oublié la présence de l’être mystérieux. Pivotant à 90 degrés, puis la tête à 180, il mira l’enfant.

    “Changeons de questions. Que fais-tu ici ?”
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 8 Fév - 19:37
    I m a bird
    Feat Khalez


    Perplexe...

    Cet homme, ce mammifère potelets aux teintes vertes était vraiment là pour te chasser ? N'y avait-il pas mieux sur ce monde ? Ne méritais-tu pas mieux ? Certainement. Si bien que sous tes airs inoffensifs, tu étais clairement offusquée. Face à ses questions, aussi maladroites qu'hasardeuses, tu ne lui offrais qu'un silence gênant, ne faisant que arquer un sourcil tout en penchant très lentement ta tête sur le côté, ne manquant pas de transpercer son regard du tiens.

    Quel dommage... Toi qui pensais t'amuser un peu, faire de lui un jouet articulé qui finirait certainement par se casser... Mais il n'en valait pas la peine. Si tu avais été plus au fait des comportements humains, tu aurais même haussé les épaules pour montrer ton manque d'intérêt. Puis tu aurais sans doute reprit ta forme, t'en allant dans les airs sans dire mot, ne lui offrant même pas le luxe d'une quelconque réponse.

    Tu aurais bien voulu faire ça, mais l'agité fut surpris de voir finalement que son appât vint à trouver preneur. Pas la bête escomptée, mais il pouvait sans doute une voir une certaine réussite.

    Ou pas... ? Puisque tandis que tu ne disais rien, le bougre vint à s'épuiser, tournant le dos à toi, représentant sans doute la vraie menace et sa vraie quête, pour se la donner avec un reptile aussi idiot et vert que son agresseur. Tu restais donc là plantée là, l'air un peu pensif. Le spectacle était banal mais il avait au moins le mérite d'être divertissant. Un combat cependant bien trop expéditif, ne rivalisant donc pas avec ceux des arènes parsemées dans le Reike.

    Finalement il en revint à toi, avec ces questions idiotes. S'il te fixait bien peut-être pourrait-il y trouver ses réponses lui même ? Peut-être. C'était lui le chasseur après tout, pas toi. Sifflotant alors, t'amusant de son éventuel agacement, tu venais à t'approcher du cadavre, tapotant du bout du doigt la tête décapitée de la malheureuse créature.

    - Tu cherches à prendre... quoi ?

    Tu le savais, mais autant le faire mijoter un peu. Il pouvait encore t'offrir bon nombre d'amusement si tentait que tu savais lui tirer les vers du nez et le traîner dans le genre de bourbier que seul un phénix pouvait se targuer de connaître. Ton phrasé encore limité sous cette forme, ne te permettait cependant pas d'agir comme tu le voudrais. Il te fallait improviser, ruser un petit peu...

    - J'ai vu un... gros oiseau bleu dans les airs.


    Devoir te définir de la sorte était bien pénible, mais au moins peut-être que le mortel te comprendrait. Pour appuyer même tes mots, tu imitais vulgairement des battements d'ailes avec tes bras, n'en faisant pas non plus trop pour ne pas briser l'illusion. Il t'était plus difficile pour toi de faire semblant d'avoir des bras que des ailes, évidemment.

    - Je peux... aider. Mais j'ai faim.


    Tu éludais toujours plus ses interrogations. Après tout, il avait voulu t'appâter non ? Qu'il le fasse. Mais avec des mets plus délicats et raffinés qu'un lézard crevé et quelques poissons pas frais.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 10 Fév - 22:44
    L’enfant semblait totalement déphasé des événements. D’une démarche nonchalante, mêlant insouciance et expression, du bout du doigt, touchait la partie de la créature séparée du reste de son corps. Dans une certaine lenteur, il s’exprima, pour la première fois après une bonne minute. Peut-être que le dialecte de l’orc devait différer un peu. Pourtant, il avait une certaine connaissance du vocabulaire du coin. Si ce n’était que, bagarre, marchandage, et autres frivolités.

    Cependant, l’humain aux cheveux aviaires semblait plus loquace à présent. D’un mouvement imitant le vol d’un oiseau, elle parlait d’avoir remarqué la vue d’une créature ailée bleue. C’était presque trop beau pour être vrai. Une véritable coïncidence. Ce que Khalez... N’y croyait absolument pas.

    Enfin, il allait pouvoir peut-être plus questionner ce point en détail, mais avant qu’il puisse quérir des informations, la faim de cet être semblait plus importante. Il observait de bas en haut son corps, pour voir si premièrement, une malnutrition se distinguait. Il semblait que ce ne fût pas le cas. Par ailleurs, le limier n’avait pas pris le temps de chasser pour cette journée, et l’envie soudaine de cet inconnu mis doucement l’idée d’un bon plat pour le zénith

    “Bien. Suis-moi.”

    Il avait déjà le crocodile comme protéine, il fallait maintenant trouver de quoi accompagner, sommairement, certes, mais de quoi virer le sale goût du reptile cuit. Des plantes sauvages, il devait en exister une multitude. Mais des comestibles. Le mercenaire n’était pas un herboriste, donc impossible de prendre sans risquer l’empoisonnement. Seule source de savoir local : elle.

    “J’ai besoin de légumes. Aide-moi, et je te ferai à manger.”

    Pour installer la confiance, et un sentiment de respect, il fallait se répartir des tâches différentes, mais vitales pour chacun. C’était comme ça qu’on construisait la cohésion d’un groupe, c’était comme ça qu’il avait appris pendant sa formation de limier.

    Pendant qu’il laissait le soin à la récolte de produits verts, l’orc s’attela à la découpe de l’animal, et la mise en place du coin de cuisson : du bois, assez pour en faire à la fois le fumage et la carbonisation.

    Le temps de préparation suffit à ce que l’être arrive avec une poignée de denrées du coin. D’un regard rapide, le mercenaire s’attela à la composition.


    “Pose-moi ça pas loin.” il attrape un couteau de survie, tandis qu’il fait des filets de viande. “Je te préviens, je ne suis pas un cordon-bleu. Mais ça tiendra au corps.”
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 1 Avr - 22:04
    I m a bird
    Feat Khalez


    Offusquée ?

    Un peu. Tu n'aimais pas que l'on te donne des ordres. Seule Kaelinn était en droit de te parler de la sorte, et si l'envie de t'amuser avec ce mortel ne dépassait pas ta frustration sur le moment, tu lui aurais certainement becté le crâne jusqu'à en extraire sa cervelle pour en faire ton repas. Bien qu'à première-vue, son cerveau n'aurait même pas pu servir d'amuse-bouche vu sa taille.

    Finalement, tu haussais les épaules, pourquoi pas jouer le jeu ? T'amuser un peu à suivre les ordres de ce petit chasseur incapable de reconnaître que sa proie était en face de lui. Qu'il était amusant de berner les plus idiots. Kaelinn t'avait toujours bien stipulé d'éviter de faire cela avec des Reikois, mais elle n'avait jamais rien dit envers les étrangers.

    Et fondamentalement, tu étais une créature qui avait le profond besoin de faire ce qu'elle voulait. Qu'importe les dangers ou les règles sociales de ces mortels.

    - Pourquoi pas.


    Au moins il te promettait de te faire à manger, bien que tu doutais cruellement de ses capacités culinaires. Ce bonhomme vert semblait être le genre de personne à pouvoir se repaître d'insecte ou de bouse de vache. Il ne devait sans doute avoir aucun palais gustatif, encore moins l'âme d'un chef émérite. En comparaison des dresseurs émérites du RSAF, ce n'était pas aujourd'hui que tu viendrais à te régaler la panse. Qu'importe. La tâche confiée était simple, après tout, tu avais sillonné la région depuis les airs pendant des jours maintenant et il t'était simple de retrouver les quelques endroits où tu avais aperçu des baies et autres légumes.

    Certaines des espèces de plante étaient même connus pour donner des lourds problème gastriques aux mortels de type bipède. Évidemment, tu étais immunisée à cela mais c'était avec un sourire mesquin que tu rajoutais celle-ci à ta pile de récolte. Avec un peu de la chance, le bougre serait bien trop malade pour te prendre en chasse une fois que tu lui dévoilerais ton identité. Et tu n'avais pas à te sentir coupable, après tout, c'était lui qui se revendiquait être le chasseur voulant te capturer.

    Après quelques minutes, tu venais à retourner vers lui, déposant tout ce que tu avais dans un endroit bien précis. Il était même étonnant que tu ai trouvé autant de chose, diverses et variées, surtout vu ton apparence presque enfantine. A peu de chose près, il finirait par te prendre par une habitante de ces bois.

    - Monsieur Vert, tu t'appelles comment ?


    Tu vins à lui tourner autour de ton air curieux. Tu n'étais pas du genre à t'accrocher à ce concept de nom, mais de temps en temps, cela facilitait la communication avec les plus démunis intellectuellement.

    - Monsieur Vert, tu prépares quoi ?


    Tu étais un véritable oiseau de malheurs qui ne lâchait jamais vraiment son emprise sur sa victime du jour.


    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 9 Avr - 18:03
    Après avoir ordonné à l’enfant d’aller récolter de quoi accompagner le tout, il revint charge de verdures toutes aussi étranges qu'exotiques. Kahlez n’allait pas souvent au Reike pour y goûter de la gastronomie, et encore moins faire un herbier que certains savants s’amusaient à composer dans leur vie entière. Oui. Au moins, ils ne procrastinent pas.

    Tandis que la viande se mettait en place, il se déplaça pour y voir ce que l’âme nouvelle de cet instant avait ramené. Il y observa une plante plutôt bizarre qu’il n’avait jamais vue. Il semblait intrigué par sa forme et son odeur… Avant de l’ajouter au bouquet garni.

    Ficelant le tout, il usa d’un système de pierre assez plate et lisse pour y cuire doucement la protéine sur le feu. Tandis que les morceaux prenaient en couleur, on le questionna sur son nom, et sur ce qu’il faisait comme plat. Il n’était pas trop bavard, mais décliner cette tentative de communiquer avec lui, n’allait pas être sans réponse.

    “Khalez. Je suis un mercenaire. Et je fais simplement un steak de crocodile parfumé. Et toi, comment tu t’appelles ?”

    En attendant la réponse de la jeune personne, il retourna les deux morceaux pour en cuire l’autre côté. Laissant pour seul son le crépitement du jus qui s’écoulait, il retira les deux bouts sur une autre pierre, avant de frotter au-dessus quelques herbes supplémentaires pour un peu plus d’épices savoureuses. Il tendit en premier le morceau le plus juteux et conséquent pour la compagnie du jour, insistant qu’il croque en premier.

    “Comme je l’ai dit…” Il croqua à son tour la viande. “Je ne suis pas un cuisinier de renom. Juste quelqu’un qui sait survivre quand il le faut. Et des fois, on tombe sur des surprises culinaires. Tiens, ça a un drôle de goût…”

    Il sentait que son ventre se mettait à gargouiller. Une sensation de ballonnement après, il sentit ses intestins se contracter, et une sérieuse envie d'aller à la selle.

    "Excuse-moi."

    Il courut se mettre hors de vue du bleuet, et une fois dans un instant de sérénité, fit sa commission. La viande était si avariée et immangeable que ça ? Ou alors était-ce une des plantes ? Dans la survie, on tombait rarement sur de bonnes surprises. C'était plus des mauvaises récoltes, et un sens commun aux fraises pour éviter tout ce qui n'était pas comestible, toxique, ou mortel.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 26 Juil - 23:56
    I m a bird
    Feat Khalez


    Amusée !

    Ton visage se déformait en rictus divers tandis que tu avais écouté les paroles du mercenaire. Le bougre, aussi bon chasseur semblait-il se vanter, avait baisser sa garder devant ton apparence des plus inoffensives. Il s'était confié à toi, se pensant sans doute à l'ombre du danger. Quelle drôle de situation, où la proie se riait du chasseur. Depuis le début, tu n'avais fait que t'amuser à ses dépends, et malgré sa démonstration de force, qui aurait pu faire fuir plus d'une bête, toi, tu avais voulu en voir davantage.

    Mais la situation avait prit une tournure encore plus satisfaisante grâce à toi. Les grimaces sur son visage résonnaient en écho avec les grondements de son intestin qui ne semblait pas apprécier ta petite surprise. Tu ne savais pas comment un Orc aurait pu réagir face à cela. Après tout, cela pouvait être aussi bien inefficace que mortel, mais tu avais décidé de prendre le risque, de vaincre l'ennui par l'inconnu.

    - Survivre...


    Te moquais-tu de lui ? Ouvertement même alors que tu te retenais de te tordre de rire sur place. Dans d'autres conditions, tu aurais sans doute fini par l'attaquer à la première occasion afin de t'assurer qu'il ne soit pas à nouveau sur tes traces. Mais désormais qu'il avait dévoré ce qui était sa déchéance, il n'avait plus beaucoup l'espoir de te faire quoi que ce soit. Tu quitterais sans doute le pays immédiatement et il n'aurait plus jamais l'occasion de mettre la main sur ton plumage.

    Dommage, il semblait être fascinant. Un jouet que tu aurais aimé encore malmené pendant un bout. Mais aussi majestueux et tout puissant tu étais, même le grand Boréas devait se résoudre à la fatalité. Toutes les bonnes choses avaient une fin... Enfin pas pour l'orc. Celui-ci allait passer des prochaines heures très douloureuses, entre déshydrations et crampe intestinal.

    Reprenant alors ton apparence de phénix, tu prenais ton envol tandis que tu venais à le survoler, tournant en rond là où il se tenait accroupit entrain sans doute d'essayer d'expulser de son corps le poison étranger. Riant lourdement, tu te faisais remarquer afin de le narguer une dernière fois.

    - Souviens toi... de ce jour... où tu as... faillit... capturer Boréas !


    Tu riais à nouveau, oiseau de malheurs, avant de t'échapper dans les cieux dans la direction de la capitale, laissant le chasseur à son combat viscéral. Sans doute le combat le plus dur qu'il aurait à mener de sa vie.

    Ou le plus mou vu les circonstances...

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 27 Juil - 0:52
    C’était vraiment le moment le plus humiliant qu’eut Khalez : devoir s’absenter, défait par son propre corps. Dans son coin de tranquillité, il avait un mal fou à évacuer les maux de ventre qui l’assaillait de toute part.

    Sans trop de détails, la difficulté s’y trouvait. Et pendant cette faiblesse de sa part, l’étrange enfant s’était volatilisé, pour qu’à la place, un oiseau bleu majestueux, correspondant bien à la description, survole au-dessus de lui.

    Il s’était fait avoir en beauté. Tandis que le volatile se moquait ouvertement de lui, prononçant ainsi son nom dans la foulée, gratifiant avec dédain l'événement presque atteint du mercenaire, tentant de tout son mieux de faire ses petites affaires dans le carré d'herbes.

    Il essaya de se relever pour tout de même pouvoir montrer l’envie de réaliser sa mission, mais ses intestins lui rappelèrent vite que le moindre agissement de son corps provoquait des relents toxiques dans son organisme.

    Qui l’eut cru, que seulement un laxatif puissant pouvait mettre à terre ce si noble guerrier ? Tout le mythe et le mystère qu’avait construit l’orc, effacé par la fourberie d’un oiseau de malheur… Ou de bonheur ? Enfin, il savait à quoi ressemblait la créature, il avait ses preuves.

    Mais pour le moment, le temps devait s’écouler, et le poison alimentaire. Faisant en sorte aussi de vomir le peu qu’il avait ingéré, il étancha sa soif dans la rivière la plus proche. Si niveaux germes et maladies inconnues allaient se déclarer, il avait de quoi les neutraliser. Mais ça, en aucun cas, il aurait pu déceler l’orchestration mesurée de l’enfant devenu phénix.

    Encore une histoire, qu’il ne risquait pas de raconter à ses camarades, et à qui que ce soit. Seule l’extraction mentale permettra de découvrir ce terrible, sombre, et honteux secret.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum