DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Naufrage de corps et d'esprit [Pv Nineveh] - Page 2 JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    [Groupe 2] Le Cœur de MelornAujourd'hui à 0:10Kilaea Sliabh
    Un air familier [Genryusai]Hier à 23:37Neera Storm
    Confidences [Dorylis]Hier à 23:33Neera Storm
    L'air du Vent | Feat ZéphyrHier à 23:20Zéphyr Zoldyck
    Double-jeu [Shahana]Hier à 23:13Zéphyr Zoldyck
    Le Musée du Courage - LibreHier à 22:19Ruby Draglame
    Le passé au présent | Altarus Hier à 18:13Altarus Aearon
    Réunion de l'État-Major du 21 Février, An 5Hier à 9:55Vandaos Fallenswords
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 17 Aoû 2023 - 16:18
    « Ne vous engagez pas sur des contrats dont vous ignorez encore les termes et conditions. Je ne suis pas qu’une paisible médecin. » Sourit Nineveh, « même si j’apprécie la démonstration de loyauté. Les gens de la mer n’ont qu’une parole et je le constate avec admiration encore aujourd’hui. » C’est qu’Altarus est agréable du regard, physiquement intelligent, comme disent les petites sœurs de Nineveh.

    Mais elle retient le nom des navires : oui, cela pourrait être utile pour certains voyages en mer. Même si elle n’est pas férue des îles, elle est bien obligée d’y faire un tour, pour savoir qui a besoin d’elle, renouveler certains traitements, porter assistance à certains malades chroniques et tant d’autres.

    « Le Silverlung, avec un daim à hauteur de l’avant, la proue ? Je m’attendais à une blague sur le corps humain, mais il faut croire que c’est ma qualité de médecin qui me monte à la tête. Nous verrons si le capitaine n’est pas incommodé par la présence de Nauticos, même s’il m’est avis que tu as de quoi payer ton droit de passage ? » Le jeune elfe hoche la tête, il n’a pas tout dépensé en alcool et prostituées.

    Nineveh paiera son droit de passage en s’occupant des cas de scorbut et de malnutrition liée aux longs voyages en mer. Comme d’habitude en somme.
    Ce qui est plus préoccupant est l’état de santé du capitaine qui manque de faillir, incident qu’on évite par l’intervention providentiel de son second qui le récupère dans la seconde.

    « Vous devriez vous asseoir quand vous en aurez l’occasion. Les derniers jours ont été rudes. Le voyage en mer sera l’occasion de vous exercer avec votre vision monoculaire, quelques exercices de perception des distances pour limiter le handicap. » La vision stéréoscopique est un rêve lointain pour lui, mais en attendant, il y a quelques manières de limiter la casse. Elle allait poursuivre, mais c’est le fameux capitaine qui l’interrompt.
    « Madame, messieurs, je vous vois discuter devant mon navire. Si j’ai eu déjà eu vent de madame de Basileïa et de son protégé, Nauticos, je dois avouer que la compagnie d’un certain Altarus et de deux de ses hommes me surprend. »

    Jeune homme assez fin, grand yeux bleus très expressif, sourire charmeur, cheveux blonds. A n’en point douter un séducteur à la manière dont il adresse un signe de tête assuré à la médecin qui détourne poliment le regard : elle a fait vœu de célibat une longue partie de l’année en prenant pour compagnon un chevalier triton, républicain de surcroit.
    Mais dans son attitude et dans la manière dont il hèle ses hommes qui s’affairent sur le navire, on comprend vite qu’il a un talent certain pour diriger et tenir son navire. Le sabre à sa ceinture, à en juger par les éraflures sur la garde, a un usage plus que pratique. Le capitaine doit venir de cette longue lignée de bretteurs elfes qui aiment parcourir le monde pour prouver leur hypercompétence. Ca ou alors une famille de navigateurs, les deux sont probables.

    « Si vous êtes là et vu la gueule que tire Altarus, c’est qu’il y a eu du vilain avec son navire et que vous voulez prendre congé de l’île. Si j’ai usage d’une médecin et de deux marins, il va falloir justifier pour le jeune homme qui vous accompagne, docteur. » Reprend le capitaine d’un ton plus sérieux, malgré la relative légèreté dans sa voix.
    « Il a de quoi payer son droit de passage. Altarus ?
    -Altarus, s’il se présente à moi, a probablement des informations qui m’intéressent. »
    Pourtant, un peu joueur, il s’empresse de reprendre. « Au final, avant que je vous laisse monter à bord de ma caravelle, je voulais savoir : ça en valait vraiment le coup Altarus ? Tu m’excuseras de ne pas avoir pris parti dans toute cette histoire, mais j’aime trop les lettres de marque pour m’attirer les foudres des ventrus continentaux. » Drôle de surnom pour la République, mais cohérent. « Oh et, j’ai eu des nouvelles de certains collègues. Si tu veux une liste de ceux qui n’ont pas eu la chance de se trouver une toubib en temps et en heure, passe me voir dans ma cabine lorsque nous aurons quitté l’île. Tu mérites de savoir qui dort au fond de l’océan, amis comme ennemis. »

    En dernières paroles avant de le faire signe de le suivre, il se présente à Nauticos qui ignore toujours son identité.

    « Je m'appelle Henning, Henning Holtzendorff, mais tout le monde m'appelle H. Bienvenue à bord de mon navire : le Silverlung. »
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Altarus Aearon
    Altarus Aearon
    Messages : 368
    crédits : 2689

    Info personnage
    Race: Humain-elfe
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1914-c-est-l-homme-qui-prend-la-mer-termine#16576https://www.rp-cendres.com/t2080-carnet-de-contact-d-altarus-aearon#17608https://www.rp-cendres.com/t2079-journal-de-bord-du-capitaine-aearon#17606
  • Sam 19 Aoû 2023 - 14:25
    Ainsi, elle n'était pas qu'une paisible médecin... Cela ne l'effrayait le moins du monde. Il hocha simplement de la tête pour les tenants et aboutissants du remboursement prochain de sa dette. Même si cela prendrait plusieurs moins, une année, voir plus, il s'en acquittera. En tout cas, Nineveh paraissait touchée par sa volonté de faire ce qu'il faudra le moment venu. Mais pas aujourd'hui...

    À l'approche de la caravelle avec la fantasque figure de proue, l'éborgné confirma d'un autre hochement de tête qu'il s'agissait bien du Silverlung, avant de sentir la fatigue lui couper un peu les jambes. Remerciant encore une fois Frenzo, il prit le temps d'inspirer plus longuement pour mieux chasser le léger malaise qui l'avait pris. 

    ''Une fois à bord, s'il vous plait..."

    Était-ce par fierté ou pour forcer son corps encore affaibli de tirer dans ses réserves pour tenir un peu ? Peut-être était-ce un peu des deux, car à l'instant d'après, un capitaine fringuant et plein d'allant arrivant devant le drôle de groupe qui stationnait sur le quai auquel était amarré son navire. Le visage à moitié pansé d'Altarus avait pris un air impénétrable. Probablement était-ce l'arrivée de son congénère qui faisait qu'il ne tenait pas à s'asseoir pour se reposer. Silencieusement, il l'écoutait discourir, avec sa petite pointe habituelle de sarcasme dans la voix. 

    Quand enfin, il eut fini de bavasser et se présenta comme il convenait, même si c'était devant Nauticos, Altarus en profita pour prendre la parole. 

    "Toujours à trop bavasser hein.... Quand changeras-tu cette mauvaise habitude, Henning ? Un jour, ça te causera du tort... Tu parles trop…"

    Il s'accorda quelques secondes de silence, fixant froidement Henning. 

    ''Mes affaires ne concernent que ma personne. Je n'ai pas à répondre de cela. Par contre, oui, j'ai des informations qui vont grandement t'intéresser, et certaines seront suffisantes pour payer la place de tous. "

    Quant à la proposition d'avoir une liste énumérant des noms de sa connaissance, qui reposaient définitivement au fond des mers, il ne put s'empêcher de pâlir un peu. Car son nom aurait pu s'y trouver..... A voir s'il souhaitait réellement l'entendre. 

    ''Toujours aussi rasoir, Altarus. Quand est-ce que, seras-tu un moins rasoir ? "Il afficha un sourire amusé, avant de poursuivre. "On parlera affaires dans ma cabine, qui sera vôtre par après, Ma Dame"fit-il en direction de Nineveh.  "Elle n'est pas d'un grand luxe, mais a le mérite d'être confortable, durant tout le temps de votre voyage.  "

    Puis, il s'inclina avec une certaine dignité, proche de l'excès, pour inviter ses passagers à embarquer. 

    ''Je vous invite à embarquer à bord de mon modeste navire. Penses-tu être capable de converser avec moi dès que nous aurons pris la mer, Altarus ? Ou souhaiterais-tu d'abord accorder une sieste à ta vieille carcasse"fit-il avec une once d'amusement dans sa voix ? 
    "Quand tu auras fini de faire le paon.....on pourra parler affaires et avec sérieux, je te prie..."

    Le capitaine lâcha un léger gloussement et ordonna à ses marins de se préparer au départ. Une fois la Caravelle en mer, les deux Capitaines pourront discuter, comme convenu. Cela prendra plus d'une heure, avant que le demi-elfe ne ressorte de la cabine de son jeune homologue, pour s'approcher du bastingage bâbord. N'oubliant pas les exercices préconisés par Nineveh pour habituer son esprit à sa vision réduite à un seul oeil, il essaya de fixer l'entrée du port, qui était encore à portée visuelle. Il sentit la tête lui tourner douloureusement, avant de passer une main sur son oeil valide et respirer plus profondément. Il devait procéder plus souplement. Il serra les dents.... Il détestait se sentir mal ainsi... surtout quand le malaise qui commençait à le prendre était un début possible de mal de mer et autre chose... Il se détacha du bastingage pour aller s'asseoir sur une caisse, prêt du grand mât, pour ne fixer que le plancher.... 
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 19 Aoû 2023 - 16:02
    « J’ai une préférence pour un hamac à l’écart, seule. » Pour mieux faire passer la pilule, elle rajoute d’un ton empreint d’ironie, « j’ai ouïe dire que mon homme est monogame. Ne souhaitant pas le rendre jaloux et trahir sa confiance, je me dois de décliner l’offre. »

    La médecin profite surtout de son temps libre pour réaliser des auscultations sur qui en a besoin.
    Quand on prend en compte l’état du pirate moyen : des cas syphilis dont elle a tant l’habitude qu’il lui suffit de serrer la main des types pour sentir à leur aura qu’ils ont des chancres là où il ne faut pas. Mais aussi tous les cas de scorbut qui se présentent à elle, pour les voyages au long cour, il y en a un sacré paquet. Heureusement que Nineveh est en mesure de soigner les séquelles de la maladie.
    Ah oui, on n’oubliera pas de mentionner le nombre hallucinant de dents qui se déchaussent à cause du scorbut. Parfois, l’elfe se fait la remarque qu’un tube de colle lui épargnerait bien des dépenses de mana, même si la blague est sombre, un peu trop pour elle.

    Finalement, c’est un Altarus bien fatigué qui sort de la cabine du capitaine pour se poser sur le côté gauche du navire. Tribord c’est ça ? Elle hésite un bref instant sur la meilleure marche à suivre, mais jugeant qu’il peut avoir un instant de faiblesse de temps à autre, la docteur s’accoude au rebord et observe la terre qui disparaît à l’horizon un peu plus à chaque instant.

    « Prenez une longue inspiration, bloquez pendant cinq secondes, puis expirez pendant cinq secondes. C’est le stress, la fatigue et vos blessures qui prennent le meilleur de vous-même. Oh et, ne vous en faites pas pour le mal de mer, ce n’est pas réellement ce qui vous arrive. Juste votre esprit qui a encore du mal à accepter la réalité de votre œil. » Elle manque de baver en disant cela, et crache le surplus de salive dans l’océan. « Ça, c’est le mal de mer, je me mets à baver et quand il fait froid, j’ai le nez qui coule. Je vous laisse imaginer mon état quand je suis en mer durant l’hiver. »

    Et en ignorant la nausée qui vient progressivement, s’efforce de prendre des nouvelles du capitaine.

    « Vous voulez que je vous apporte un fruit peut-être ? Ils ont fait le plein, je ne garantis pas que croquer dans une orange vous remettra d’aplomb, mais vous n’avez pas beaucoup mangé depuis hier. Vous allez maigrir à vue d’œil si vous continuez à ce rythme. »
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Altarus Aearon
    Altarus Aearon
    Messages : 368
    crédits : 2689

    Info personnage
    Race: Humain-elfe
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1914-c-est-l-homme-qui-prend-la-mer-termine#16576https://www.rp-cendres.com/t2080-carnet-de-contact-d-altarus-aearon#17608https://www.rp-cendres.com/t2079-journal-de-bord-du-capitaine-aearon#17606
  • Lun 21 Aoû 2023 - 15:39
    Henning n'avait pu empêcher quelques traits de déception apparaître à son visage qui était toujours souriant. Il ne put que s'incliner devant sa malchance

    "Très bien. Je vais veiller à vous trouver l'endroit qu'il vous conviendra le mieux. "

    Après avoir mis un de ses hommes sur le nettoyage d'un endroit propice pour la jeune femme, à savoir au milieu du pont, à bonne distance de l'entrée des cales d'où sortaient les hommes dans leur aller et venues dans les entrailles de la caravelle. Il veillera personnellement à faire monter un genre de tente provisoire. Nineveh sera peut-être un peu accommodé par les odeurs quand la cuisine sera active pour préparer le repas de tout l'équipage. Après quoi, il laissa son second se charger de Frenzo et Bial, pour leur trouver des tâches à faire. Henning avait déjà un second, il ne pouvait s'en encombrer d'un énième. Mais Frenzo ne sera pas recaler à du travail ingrat. 

    Le demi-elfe de son côté, essayant de ne pas songer à son état actuel, vit l'approche de l'elfe-médecin. Stoïquement, il l'écoutait, tout en repoussant la frustration de ne pas pouvoir pallier lui-même au malaise de son propre corps. En même temps, il n'avait jamais eu à être blessé avec une telle gravité. Quelques entailles reçues par des lames, quelques déboitements d'épaule ou encore une jambe cassée... ce n'était rien en comparaison de ce qu'il devait supporter maintenant. L'affaiblissement était une chose qu'il n'avait jamais acceptée. Même avec son âge qui approchait doucement de son crépuscule. Mais devait-il pas se faire une raison, après avec survécu ? Il avait eu une chance inestimable... 

    Nineveh cracha un peu de salive, tout en avouant son début de mal de mer. Ce fut suffisant pour l'éborgné de cesser de se morfondre encore une fois mentalement et il exécuta les conseils énoncés. Inspirant comme indiqué, il crut ressentir comme un effet de... légèreté ? En tout cas, outre les recommandations, il devait faire preuve de patience pour la guérison, qui sera longue. De la patience, il la possédait. Mais là, il peinait à la contrôler. Tout avait tellement changé pour lui en si peu de temps. 

    ''Des oranges, dites-vous... Je ne dirai pas non pour en avoir deux... si je n'abuse pas de votre proposition. "dit-il tout en redressant la tête dans sa direction. ''Pour votre mal de mer, si vous avez du gingembre, en mâchant un peu, soulagera un peu ces maux... Excusez-moi... j'oublie que vous le saviez bien mieux que moi..."

    La force de l'habitude, me diriez-vous… Il ne commandait plus rien aujourd'hui. Il n'avait plus d'équipage, plus de navires... Frenzo et Bial lui étaient toujours loyaux. D'ailleurs, il veillera à avoir une conversation avec ses deux marins. Eux aussi avait eu de la chance d'en ressortir indemne. Il leur conseillerait à prendre une autre voie. La piraterie n'était plus faite pour eux. Ils n'avaient qu'une vie, ils ne pouvaient se permettre de la gâcher. 

    Il aura cette conversation importante avec eux, deux jours après, se trouvant sur le bastingage comme la dernière fois, quand il s'était senti mal. Là, la différence entre ces deux dernières journées et maintenant était notable. La fatigue marquait moins ses traits. Malgré les bandages visibles là où sa tenue simple de marin ne les couvrait pas (tunique et pantalon, quand même), il était un peu plus droit et avait des gestes plus sûrs. Là, il se tenait à la rambarde, regardant quelques mouettes qui planaient au-dessus. Il éprouvait moins de difficulté à voir avec sa vision réduite, même si cela lui donnait toujours une gêne. Son corps s'adaptait... Mais son esprit, lui, tourbillonnait encore dans des aléas émotionnels. Désormais qu'il avait encouragé ses deux hommes à essayer de trouver un nouveau chemin... lui, le pourra-t-il. Sera-t-il capable de trouver autre chose ?


    Plus tard, il sera en route vers la frontière qui séparait le Reike de la République. Il avait réussi à convaincre Frenzo et le jeune mousse de réfléchir à trouver quelque chose d'autres que la piraterie... et lui ? Il ne savait pas quel voie choisir... mais tant qu'il ne sera pas totalement guéri de ses blessures de toute façon.... La vie était faite d'épreuves, dont certaines pouvaient être bien plus difficiles à surmonter que d'autres.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum