DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Mégère

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    La lune et ses étoiles - PA - Page 2 I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Chant des Ronces
    Derniers sujets
    Passation de pouvoir [PV - Arès]Aujourd'hui à 1:48Koraki Exousia
    [PA] - Un coup que MAGIC ne verra pas venirAujourd'hui à 1:01L'Amiral Bigorneau
    Validations RP - PancraceAujourd'hui à 0:27PNJ
    Le feu de la forge. (Pv- Cyradil)Hier à 23:51Kilaea Sliabh
    Trois pour un [Sixte]Hier à 22:13Pancrace Dosian
    Leur combat Hier à 21:51Isolde Malkyn
    Anha zhavvorsa [Tensai]Hier à 20:57Tensai Ryssen
    3 participants
    Aller en bas
    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 439
    crédits : 2087

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t202-l-imperatrice-dragon#612
  • Lun 4 Mar 2024 - 0:21



    La lune et ses étoiles - PA - Page 2 VhWhcPU
    La lune et ses étoiles - PA - Page 2 3YJsJSx
    La lune et ses étoiles - PA - Page 2 S97PkAw
    La lune et ses étoiles - PA - Page 2 0pq6VOn
    La lune et ses étoiles - PA - Page 2 LviSlZQ
    La lune et ses étoiles - PA - Page 2 BYMKwlZ
    La lune et ses étoiles - PA - Page 2 PjYrboD
    La lune et ses étoiles - PA - Page 2 KrPNoIf

    À l'instar d'une mélodie lointaine, ses pensées dansaient au rythme des mots rassurants du drakyn. Puis, dans un geste d'une affection inexprimable, Tensai se pencha pour embrasser chastement les lèvres divines d'Ayshara. Ce baiser, reflet de leur amour, fut telle une étincelle embrasant le cœur de l'impératrice. Elle ferma les paupières, se laissant emporter par cette étreinte protectrice, ce moment de quiétude au milieu du chaos. Un serment taciturne qui liait leurs âmes au-delà des mers du destin. Au-delà des étoiles.

    Il était la force, et elle, la douceur.

    Un sourire tendre. Sa petite main frêle se joignit à la sienne, chaude et marquée. Au plus profond de son esprit, elle savait. Ce monde n'était qu'un fragment d'éternité cristallisé dans la neige et le silence. Arraché de sa poitrine.

    - Ce monde... Notre monde. Murmura-t-elle, pensive. Ses améthystes se fixèrent sur son époux avec une intensité ardente. Je suis celle que je suis grâce à vous. Grâce à l'amour que vous me portez. Sa voix calme oscilla comme le vent à travers les branches nues des arbres alentour. Je ne suis que le reflet de ce que vous m'offrez. Sa main effleura la joue de l'Empereur d'un toucher éthéré, presque irréel.

    Pendant un court instant, la belle vosdraak songea à ce chasseur et à P'tit Roux, deux êtres décédés, mais qui vivraient éternellement en son sein. Ensuite, elle réfléchit brièvement à sa "mort" lorsque cette flèche la frappa de plein fouet. Ce qu'elle avait vu, l'entité qu'elle avait combattue... Tout cela la poussait inextricablement à remettre en question les fondements connus de leur univers. La Mort... Existait-elle véritablement ? N'était-elle qu'une étape d'un voyage encore plus grand, un passage vers une autre forme d'existence ? Et la Vie...  Elle semblait se jouer des limites imposées par la perception. Nul ne pouvait réellement mourir. Chacun vivait quelque part, de manière physique ou spirituelle. Un frissonnement traversa l'échine de la dragonne. Non pas de peur, mais d'émerveillement et de curiosité devant un inconnu pas si étranger que ça.

    Le prince héritier chaudement installé contre la poitrine de la maîtresse du feu divin, le "groupe" ne tarda pas à reprendre l'avancée. La parade bizarre de Luna manqua quasiment d'arracher un fou rire à la souveraine, mais fort heureusement, elle fut capable de se retenir. Leurs silhouettes se découpaient dans la pâleur du décor hivernal. Chaque bruit paraissait étrangement amplifié. Un peu en retrait avec le renard et derrière Tensai, Ayshara berçait doucement le dragonnet à moitié endormi. Ses lèvres chuchotèrent des paroles apaisantes.

    - Aucun mal ne t'atteindra, mon petit dragon. Ton père et moi veillerons sur toi, à travers les ombres et la lumière. Le monde peut être un lieu étrange et merveilleux, mais tant que nous sommes ensemble, il n'y a rien à craindre.

    Heureusement, le voyage ne fut guère un problème pour la jeune femme à la chevelure de lune, puisqu'elle utilisa savamment son pouvoir de lévitation pour se reposer les jambes et esquiver les obstacles ardus. De toute évidence, il serait stupide qu'une mage de son niveau n'use pas de sa magie lors de pareilles circonstances. Son aisance dans la maîtrise des arts mystiques s'avérait telle, qu'il s'agissait maintenant d'un automatisme, un acte pratiquement aussi banal que de respirer. C'était le fruit d'une éducation poussée, mais également d'un talent inné.

    Soudain, une odeur âcre et pénétrante de brûlé lui titilla les narines. La belle fronça les sourcils, alertée par ce parfum hideux de désolation qui envahissait l'espace. Ils quittèrent finalement l'étreinte oppressante de la forêt morte, émergeant sur une colline qui leur donnait une vue parfaite sur... sur la capitale reikoise ? Bouche bée, cette scène était loin de ce que la reine des dragons espérait. La ville était en proie à un brasier funeste qui dévorait la lumière du soleil, transformant la cité en une vision d'apocalypse. Le cœur serré, la sœur de Vaenys se rendit compte que ce qu'ils avaient pris pour de la neige n'était en réalité que des cendres; des vestiges de souvenirs et de rêves consumés.

    - Ce sont des cendres. Les cendres de notre peuple. Son regard se perdit dans l'horizon embrasé, reflétant la lueur sinistre des flammes. Quand le Cœur cessera de brûler, ils seront Cendres.


    Une ancienne prophétie shierak racontait que le Sekai finirait dévoré par le Feu. Et que le lendemain, il renaîtrait de ses cendres, tel un phœnix, pur et lavé de tous ses péchés. Ayshara n'était certes pas une grande croyante; cependant elle avait tendance à accorder un certain crédit à ce genre d'histoire. Au fond, elle croyait que l'ardeur du dragon serait la clé de leur salvation et qu'il les emporterait tous... Pas vers la Mort. Non... Vers une Nouvelle Ère. Un monde affranchi de ses bévues et de ses douleurs. Un feu qui, dans son cœur, n'était pas celui de l'annihilation, mais celui du passage vers une existence de transformation et d'espoir.

    - Lorsque j'étais enfant, ma mère m'a conté une vieille légende parlant d'un brasier qui consume le Sekai pour ensuite le faire renaître, purifié et libéré de ses fautes. Dit-elle doucement, plus pour elle-même que pour les autres. Néanmoins, ce jour n'est pas aujourd'hui. Là, maintenant, nous devons combattre, non pour accélérer la venue de cette ère, mais pour protéger ce qui peut encore l'être. Pour sauver le Reike.

    Ils n'étaient pas prêts pour cette renaissance ultime.

    Ayshara hésita quelques secondes en regardant son ancêtre tendre la main pour recevoir Draknys. Céder son fils, même temporairement, à quelqu'un d'autre se voulait une épreuve de confiance immense. Cependant, la gravité de la situation et les paroles de la liche la convainquirent que c'était le choix juste à faire. D'une délicatesse empreinte de réticence, la mère-dragon déposa lentement le prince écailleux dans les bras de la sombre mage.

    - Prenez grand soin de lui. Ses prunelles dévisagèrent intensément le faciès de l'ancienne souveraine. Puis, la vosdraak s'approcha de son bien-aimé, accrochant avec douceur sa main à son bras. Allons-y, mon amour.

    La jeune femme inspira profondément et rassembla toute sa force. Là-dedans, au palais impérial, se trouvait le remède qui guérirait leur enfant... et peut-être plus. Cette Ikusa représentait son cœur brûlant. La belle sentit la chaleur des flammes caresser son visage, une chaleur qui lui était familière. "Ce feu, c'est le mien" réalisa-t-elle, une lueur d'épiphanie ensoleillant ses améthystes. Un rictus illumina ses lèvres quand elle aperçut ces monstruosités embrasées qui se glissaient hors des portes de la ville. Ces entités sculptées dans la peur et se mouvant avec la férocité d'animaux affamés de chair ne lui inspiraient nullement la crainte.

    Elle jeta un coup d'œil complice à son homme.

    - Qu'ils viennent ! Nous sommes prêts pour eux. Ces flammes peuvent essayer de nous consumer, mais elles trouveront en nous un feu bien plus puissant.


    La lune et ses étoiles - PA - Page 2 GKW2XIh


    La lune et ses étoiles - PA - Page 2 SWR3M9Y
    Empereur-dragon du Reike
    Empereur-dragon du Reike
    Tensai Ryssen
    Tensai Ryssen
    Messages : 100
    crédits : 802

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: S
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2323-tensai-ryssen-l-empereur-dragon
  • Mar 2 Avr 2024 - 19:26
    Evidemment qu’Ayshara est une reine accomplie, est à deux doigt de dire Tensai. Si, en tant que mari, le colosse ne voit que des qualités en la Vosdraak, en tant que monarque, il a eu le temps de voir sa moitié à l’œuvre, et celle-ci possède une attitude digne de sa fonction depuis longtemps. Certainement que son comportement, beaucoup moins grossier et rustre que l’homme-dragon, est issu de toute une éducation stricte et bien née, octroyée par les Draknys. Toutefois, ses qualités de souveraine, la belle les a développées par un don naturel et par sa bonne volonté. Quelque chose qui n’est pas donné à tous… Mais quoi qu’il en soit, la remarque de Luna semble évidente au guerrier. Peut-être que le chef barbare rechigne parce qu’il n’a pas totalement confiance en elle. Et tant que cette aventure ne sera pas terminée, il ne pourra s’empêcher de rester profondément sur ses gardes.

    Insensible à la parodie de Luna, le dirigeant se tait et leur marche reprend sur ces terres enneigées. Le Drakyn laisse Ayshara marcher un peu derrière elle, et un mince sourire apparaît sur son visage quand il l’entend parler à leur enfant. Oui, aucun mal ne lui serait fait. Pas en leur présence.

    D’ailleurs, une forêt aux arbres morts a beau les entourer toujours plus profondément, ces bois morbides le laisseront profondément indifférent. Il n’y a pas de quoi avoir peur de ces végétaux qui ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes – végétaux qui, du reste, leur confirme qu’ils sont bien dans une sorte de voyage mystique, entre rêve et réalité à la fois. Voyant qu’Ayshara s’en sort, en portant son fils dans ses bras, le tueur de Titans se concentre sur sa propre progression.

    Mais c’est connu, la patience n’est pas le fort de Tensai.
    Et quand il voit un amas de branchage dans lequel il devrait en toute logique se contorsionner, l’homme s’arrête, forçant leur guide et son épouse à faire de même.

    - Cette forêt m’ennuie.

    Un silence alors que le guerrier cherche manifestement une bonne cible. Et il la trouve.

    Saisissant le tronc d’un arbre relativement épaix, celui-ci n’émet aucune résistance quand le dirigeant le brise par la force, ne laissant que ses racines et sa base au sol. En toute logique, l’arbre devrait s’effondrer à terre, sauf que Tensai l’empêche de s’écrouler avec fracas et saisit de ses deux bras. Bien vite, les deux femmes comprendront ce qu’il veut faire, quand le guerrier lancera son large projectile devant lui. Animé par la force brute qu’il insuffle dans son lancer, le bois mort vole, s’écrase contre les branchages les plus chétifs, et continue sa course sur plusieurs mètres, leur laissant déjà un espace plus « ouvert » pour continuer leur progression.

    - C’est mieux, lâche-t-il avec un air un peu plus appréciateur. Ce qui tient encore debout ne devrait guère leur poser de problèmes, et de toute façon, le chef du Reike n’hésitera pas à recommencer l’opération plusieurs fois si nécéssaire. Jusqu’à ce qu’une odeur de souffre ne leur parvienne et leur fasse changer de paysage. Les voilà désormais sur une butte, de laquelle ils surplombent Ikusa.

    Tensai écoute Luna d’une oreille, mais contrairement à sa moitié, il n’ouvre pas la bouche. A l’inverse, son visage se ferme un peu plus. Il est coutumier de ces scènes de dévastation, car il en a produite des centaines au cours de sa vie. Le barbare est un habitué du bruit des flammes, des cris de désespoirs, des suppliques qu’on lui adresse juste avant qu’il n’abaisse sa lame pour ôter des vies. Il n’est donc pas étranger à de tels paysages, non. A une époque, il les recherchait même avec envie, dans l’espoir de trouver ainsi un rival à sa taille, qui puisse rivaliser avec lui.

    Cependant, découvrir Ikusa dans un tel état reste impressionnant.

    - Même moi, je n’ai jamais cherché à la dévaster autant, observe-t-il d’un air froid, qui analyse toute présence hostile au sein de la cité. Il est manifeste que, en cet instant, son caractère guerrier ressort, et qu’il est prêt à en découdre. D’ailleurs, ce n’est pas sans intérêt qu’il écoute la devise d’Ayshara. « Quand le Cœur cessera de brûler, ils seront Cendres ». La laissant évoquer sa mère, qui lui racontait l’histoire d’un brasier dévorant le Sekai, il observe une dernière fois la cité avant de se rapprocher de sa chère et tendre.

    - Des cendres jaillissent la vie. Ce n’est qu’un éternel recommencement.

    Tensai ne se doute naturellement pas comme il dit juste, mais la réincarnation et la purification de leur monde est loin d’être sa préoccupation première. Son regard montre bien qu’il n’est pas ravi de laisser leur premier-né à Valeery, cependant, il laisse faire Ayshara lorsqu’elle lui confie son bébé.

    - Nous vous confions le joyau de notre famille et le trésor de ce pays, fait-il en regardant gravement Luna. Ayez bien conscience des responsabilités qui vous incombent. Une pause. Puis, Tensai ajoute, presqu’à contrecoeur : Ne trahissez pas notre confiance.

    Draknys mis à part, ce qui importe à Tensai est le but de cette nouvelle épreuve et celle-ci est claire : il leur faut atteindre le palais. Bien sûr, il y a ces mystérieuses créatures enflammées, mais, c’est leur monde et surtout celui d’Ayshara. Il est probable que ce soit elle qui en définisse les règles, les possibilités et les limites. Ensuite, ils sont deux. Pour l’homme-dragon, cela ne peut signifier qu’une chose. Une chose très simple, tant elle coule de source à ses yeux.

    Tant qu’ils sont unis, ils sont invincibles.

    Aussi, l’âme-sœur de la Vosdraak lui rend son coup d’œil complice alors qu’ils se dirigent en direction de la cité. Il se permet même de saisir sa main, jusqu’à ce que leurs premiers « ennemis » ne se déploient à l’horizon.

    - Voyons s’ils passent à l’offensive. Et si c’est le cas, – un sourire plus marqué naît sur le visage du combattant – attaquons-les ensemble.

    Le Drakyn a un grand instinct de protection, oui. Mais le colosse ne considère pas sa reine comme une petite chose fragile. Sa magie, il le sait, est redoutable, et rien n’est plus complémentaire qu’un guerrier et une magicienne qui agissent en symbiose.

    Si les créatures les attaquent, donc, Tensai lâchera naturellement la main d’Ayshara pour saisir sa claymore d’un mouvement vif, trop vif pour le commun des mortels. Puis, il ira au front. En comptant sur le doigté et la précision de la Reikoise qui, par sa magie élémentaire, peut consumer les ennemis qui l’entourent ou qui, encore,  peut créer des projectiles redoutables par sa télékinésie.

    Les deux formeront un duo insolite dans cette capitale ravagée, pourtant leur progression dans la ville se fera lentement mais sûrement.

    Ils finiront bien par atteindre le cœur du palais, là où ils pourront récupérer le remède pour leur enfant.
    Du moins, ils l’espèrent.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum