DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Visite de taverne pour tournée ? Ou pour contrôler ?  - Page 2 JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Démoniaques philosophies [Savoir]Aujourd'hui à 2:44Savoir
    RPS REPUBLICAINS DE RUBY DRAGLAMEAujourd'hui à 2:24PNJ
    RPs spéciaux - Vaenys DraknysAujourd'hui à 2:18PNJ
    RPs Spéciaux d'Altarus AearonAujourd'hui à 2:15PNJ
    Shahana Daaki [Terminée]Aujourd'hui à 0:26Shahana Daaki
    Rp Reike de la montagne (Kilaea)Hier à 20:30Kilaea Sliabh
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 19:43Pancrace Dosian
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesHier à 19:36Afosios Smaragdi
    Validation RP Qwellaana (Reike)Hier à 19:06Qwellaana Airdeoza
    3 participants
    Aller en bas
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Takhys Suladran
    Takhys Suladran
    Messages : 421
    crédits : 390

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1636-takhys-suladran-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2575-liens-avec-la-poiscaille-takhys-suladran#22178https://www.rp-cendres.com/t2576-grimoire-mouille-de-takhys-suladran#22179
  • Lun 27 Mai - 14:23

    Takhys ne sursauta même pas quand la porte s'ouvrit, après qu'un coup eut été martelé dessus, comme pour annoncer une nouvelle venue. L'officier Dosian venait d'arriver, dans une parfaite synchronisation... juste après la soi-disant nécessité d'être deux pour procéder à une fouille au corps. Preuve plus qu'évidente pour la Sirène qu'il avait tout écouté le petit malin. Et son comparse qui ne voulait sans doute pas se retrouver tout seul avec la tavernière. Ou parce qu'ils se plaisaient à participer à deux quand la proie qu'ils pensaient tenir sous leurs autorités s'avérait facile ? De toute façon, elle n'était pas une de ces jeunes terrestres qui jouent les belles et qui frémissent quand les choses devenaient plus sérieuses. Elle se retint de rire avec sa légèreté habituelle quand des menottes furent déposées sur le comptoir.

    "Il ne faudra pas les oublier, officier."Dit-elle avec une pointe de malice dans sa voix cristalline.

    Elle se laissa manipuler, si c'était bien le terme à adjoindre à leurs prétendues recherches. Elle s'amusait, laissant à peine apparaître cela sur son visage souriant. Bien qu'elle eût un ou deux mouvements, elle était telle une murène faussement endormie, qui se laissait faire aux gestes de l'officier Bremer. Oh, elle veillait à avoir une ou deux réactions qu'une humaine aurait face à une proximité aussi forte avec un bel homme. Par contre, elle ne retint pas un élégant rire quant aux choses dangereuses qu'on pouvait trouver dans certains endroits insolites.

    "De vos dires, vous êtes des hommes de grandes expériences. Vous paraissez si modestes à dissimuler cette forte expertise qui en ferait rougir plus... d'une... Je peux m'estimer chanceuse alors. Si j'étais une redoutable criminelle, je pense que je commencerai à trembler de peur quand à mon proche avenir derrière les barreaux. "

    À la palpation exploratrice, elle ne frémissait même pas. Ce qui réagissait était juste le plaisir qui réchauffait son sang à travers ses veines, au pouls accéléré par la simple promiscuité de Gunnar, et du regard avide et affamé qu'elle lisait chez Pancrace. La tentation de pousser un peu plus loin le jeu lançait un appel très tentant. Tout venait à point qui savait attendre. Elle s'amusait trop pour tout gâcher. Ces humains... ils étaient si faciles à mener là où il le fallait, quand eux-mêmes ne se refusent pas une délicieuse créature à dévorer, plus encore quand elle se prête à leurs "devoirs"Le jeu monta d'un cran, quand l'officier Bremer passa du fessier aux formes et à la fermeté parfaites, à l'intérieur galbé de cuisses, non sans un passage sur leur extérieur. Mais ce n'était pas l'objectif de l'investigation. Le beau moustachu remontait lentement, mais habilement, vers les sommets des jambes, dans les ombres des plis et replis de sa longue jupe.

    "Je doute posséder des cuissardes doublées pour y cacher des surins"dit-elle d'une voix légère, presque un doux murmure.

    Il était habile, le bougre. Elle se retint de se mordiller la lèvre.

    "Vous avez un don, très cher… "

    Il poussait l'exploration toujours plus proche de l'entrée interdite, que seule Takhys pouvait permettre l'accès pour qu'il vienne en découvrir les profondeurs. Elle attendit qu'il arrive à l'ultime frontière, profitant de ces caresses qui lui donnaient de si bons frissons ; le bout de ses doigts était... Ce n'était guère évident à décrire. Elle ne trouvait même pas de mots pour expliquer cette intensité qui allait croissante. Elle avait l'impression de bouillir. Elle retint un gémissement. Il y avait...ca chatouillait ? Non, autre chose. Il pourra se vanter d'être le premier humain à éveiller si soudainement son appétit. Si elle n'était pas bloquée contre le comptoir, elle lui aurait dévoré les lèvres.

    D'un coup, elle serra d'un coup les cuisses. L'officier aura sa main un peu coincée, sans souffrance. Il pourra là aussi sentir qu'il y avait du muscle sous la peau fine, là où on trouvait d'ordinaire un peu de gras et une peau plus molle. Là, tout n'était que fermeté attrayante, qui appelait encore à l'explorer. Takhys tourna sa tête comme elle pouvait pour adresser un regard plus que langoureux.

    "Doucement officier, il ne faudrait pas déraper... "

    Elle ne put s'empêcher d'avoir une voix plus séduisante encore. Elle se retenait d'user de son Chant ; ce serait un poil dangereux.

    "Avant de partir en quête de mes chaudes abysses, ne serait-il pas judicieux de ne point vous exposez visuellement ? "

    Elle pointa sa tête vers quelques fenêtres.

    "Je m'en voudrais qu'on prenne mal votre travail... Ma salle d'eau est plus discrète. Après une telle intensité de travail, il faut vous ménager, vous prélasser...et partager certaines saveurs délassantes..."





    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Pancrace Dosian
    Pancrace Dosian
    Messages : 391
    crédits : 1877

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t917-pancrace-dosian-terminehttps://www.rp-cendres.com/t945-liens-pancracehttps://www.rp-cendres.com/t946-chronologie-pancrace
  • Sam 22 Juin - 9:40

    Ma crainte principale, à ce stade, c’est de finir relégué à un rôle convenu et limité de spectateur tout du long. J’ai pas d’appétence particulière pour ça, j’ai pas de mal à lever la bête, et tant qu’à faire, quand elle est réveillée, faut la faire sortir. Alors, si en plus je mater mon meilleur pote tringler une jeune femme épanouie et accorte, autant dire que j’préfère rentrer chez moi. J’dirai que j’ai un rhume ou la migraine, bref, c’est pas Gunnar qui me fera chier. Il me couvrirait, plutôt, probablement. Le plus raisonnable serait encore de le laisser faire son affaire et que j’aille faire notre boulot à tous les deux. Comme ça, il m’en devrait une belle, du genre que je saurais lui rappeler au moment opportun.

    Mais, déjà, il pleut toujours comme vache qui pisse, ce qui me gonfle passablement : on voulait pas patrouiller sous la pluie, et j’ai même la flemme de faire les cinq mètres qui me séparent de la boutique suivante. C’est un coup à finir tremper jusqu’à la raie des fesses, putain, alors qu’ici il fait chaud, au sens littéral en tout cas, et qu’on a à boire et à manger, toujours au sens littéral d’ailleurs.

    Et puis, merde, j’ai beau avoir fait sept ans d’études, j’suis un homme d’action, pas passif ou spectateur, même si l’observation fait partie des bases des compétences de l’officier républicain -’’Observer pour mieux comprendre, déduire, elucider’’, module de première année-, donc quand Takhys propose de nous relocaliser dans un endroit moins ouvert aux quatre vents, du genre avec pas des fenêtres partout par lesquelles des gens pourraient nous mater, j’peux pas dire que j’sois contre.

    C’est le moment où j’serais parti si l’invitation avait pas été accompagnée d’un regard du genre qui met des fourmis dans les jambes et le feu dans le ventre et le bas-ventre.

    En l’état, j’suis manifestement concerné pour ce qui s’agit de continuer la fouille au corps de façon plus approfondie, et la salle d’eau a beau être spacieuse, avec ses vasques et ses toilettes sèches, reste qu’on est trois dedans, et que ça commence à mettre les mains un peu partout. Au hasard d’un vêtement qui tombe, d’un changement de position pour se mettre plus à l’aise, mes yeux croisent ceux de Gunnar.

    « Hors de question que ça se touche, hé ? »

    Il est d’accord, faut pas déconner. J’me demande jusqu’où on peut pousser le vice : est-ce que lui proposer de devenir invisible, ça serait abusif ? Est-ce que me métamorphoser en lui pour qu’il ait l’impression d’être seul ou avec un clone, ça se fait ? Genre moi en lui et lui en invisible ? Ca rendrait le tout moins bizarre, puis la vocation de la magie, c’est quand même d’être utile. Tant de questions, si peu de réponses, puis mon esprit est occupé ailleurs actuellement.

    ****

    J’suis essoufflé.

    Evidemment, faut pas faire mauvaise figure devant un collègue, mais c’est pas que ça. P’tet que le chasseur n’était pas çui qui croyait, et que les rôles se sont inversés à un moment, comme en témoigne la trace de morsure que j’ai sur l’épaule. P’tet aussi que c’était quand même sympa, et qu’on n’est pas les plus voraces du lot, à voir la tavernière qui ramasse ses vêtements, en vrac au hasard de la salle. J’attrape ma chemise, non, trop grande, c’est celle de Gunnar, donc j’la jette dans sa direction pour trouver la mienne.

    Puis y’a un bruit de porte, qui semble venir de l’arrière, et une voix qui sifflotte tranquillement.

    « ... Takhys ? »

    Est-ce qu’on va avoir le droit au retour du mari jaloux ? D’habitude, par politesse, j’m’esquive pour pas créer de conflit ouvert : le gars se fait cocufier, je vais pas en plus lui casser la gueule et le foutre dans une geôle. Il passe déjà une journée de merde, après tout. Enfin, parfois, il le cherche bien, et si c’est mérité, c’est pas volé. Mais j’évite, et pas que pasque j’aime pas regarder par-dessus mon épaule quand je me promène en ville. Je hausse un sourcil en direction de la tavernière, mais elle se contente d’un mouvement neutre des épaules.

    L’inconnu est dans la cuisine, maintenant, et j’me dis que si c’est un voleur, c’est vraiment pas de bol pour lui.

    Et y’a une autre porte qui s’ouvre, cette fois sur un concert de bruits, de jurons, et de grognements. On entend qu’un mot sur deux, des timbres, mais cette fois, c’est Gunnar et moi qui tournons la tête avec l’air surpris.

    « C’est moi ou... ? Que j’demande en chuchotant.
    - Je crois bien, qu’il répond. »

    C’est que, à n’en point douter, ceux qui viennent de rentrer dans la salle commune du bar, c’est nos hommes. Pas l’effectif complet a priori, vu que le boucan est encore modéré, mais j’me souviens distinctement qu’on leur avait ordonné d’aller patrouiller pendant qu’on visitait les commerçants. Alors, certes, on en a pas visité beaucoup. Mais, pour bien connaître les itinéraires des rondes, y’en a aucune qui passe par l’intérieur du Marsouin.

    J’me prépare déjà à les engueuler comme du poisson pourri, puis j’me rappelle que mes chausses sont au niveau de mes chevilles, ma ceinture par terre, et que j’ai ma chemise à la main. Ahem. On va d’abord remettre un peu d’ordre républicain par ici.

    Puis on s’occupera de l’inconnu, aussi.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum