DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Les fantômes ont parfois leur mot à dire  JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    [Groupe 2] Le Cœur de MelornAujourd'hui à 0:10Kilaea Sliabh
    Un air familier [Genryusai]Hier à 23:37Neera Storm
    Confidences [Dorylis]Hier à 23:33Neera Storm
    L'air du Vent | Feat ZéphyrHier à 23:20Zéphyr Zoldyck
    Double-jeu [Shahana]Hier à 23:13Zéphyr Zoldyck
    Le Musée du Courage - LibreHier à 22:19Ruby Draglame
    Le passé au présent | Altarus Hier à 18:13Altarus Aearon
    Réunion de l'État-Major du 21 Février, An 5Hier à 9:55Vandaos Fallenswords
    2 participants
    Aller en bas
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Stadzank
    Stadzank
    Messages : 136
    crédits : 431

    Info personnage
    Race: Gobelin
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2574-stadzank-le-nettoyeur-du-couple-imperial-fiche-terminee#22157
  • Ven 19 Jan - 13:52

    Les fantômes ont parfois leur mot à dire  J7iy




    Glulgil, comme souvent, travaillait tard après la fermeture de la bijouterie dans son bureau se trouvant à l’étage de son florissant commerce. C’est que c’était un sacré boulot de concilier la comptabilité de la bijouterie et son trafic de bijoux volés, refondus et réinjectés en partie dans le commerce légal. Le gobelin aimait à croire qu’il était un peu comme un funambule, marchand sur un fil entre deux tours du Palais...

    En tout cas, les affaires étaient bonnes. Le coffre sécurisé ouvert, il contemplait les lingots empilés : une fortune colossale acquise en peu de temps. Il n’était déjà pas loin de faire revenir la fortune du clan Gloidveeld au niveau d’avant la “chute”. Mais ces lingots étaient également un vrai casse-tête comptable, ils n’avaient pas d’existence légal et il ne pouvait les utiliser comme il le souhaitait... Glulgil avait néanmoins échafaudé un plan car maintenant qu’il avait rincé à peu près tous les membres du clan, il était temps de penser à soi et de couvrir leurs arrières en ouvrant un compte à la Banque des Chaînes. En République, ils ne se poseront pas de questions devant la somme qu’il allait leur apporter... Restait le souci de la sécurité du trajet et c’était le gros point noir de son plan.

    Le bruit des planches de l’escalier qui grince le tira de sa rêverie. Ni une ni deux, il claqua la porte de son coffre et passa derrière son bureau chopant son “coupe-papier” qui faisait ce jour office d’arme blanche.

    Qui va là ?

    Aucune réponse. La trouille s’emparait littéralement du gobelin qui n’avait pas jugé bon de laisser un garde le soir à la boutique puisque tous les bijoux étaient transportés chaque soir à son atelier.

    Qui va là ? Attention si vous passez le pas de la porte j’vous balance un carreau !

    Le bruit se stoppa. Dix secondes s’écoulèrent sans que rien ne se passent puis la porte s’ouvrit dans un grincement des plus flippant. Le bijoutier ne le remarqua pas mais des ombres étranges faisaient un va-et-vient incessant entre lui et le pas de la porte. C’était un gobelin avec un accoutrement de noble excentrique qui débarqua dans son bureau en poussant un violent coup de pied dans la porte.

    Les fantômes ont parfois leur mot à dire  1702033678-avat

    Ah cette fripouille de Glulgil, le meilleur d’entre nous qu’il disait l’vieux.

    Impossible de reconnaître les traits du visage du petit homme vert qui venait de faire irruption dans son bureau. Pourtant, une seule personne était capable de parler de cette manière. Il abaissa aussi tôt son coupe-papier.

    C’est impossible... Stadz’ c’est toi ? T’es pas mort à Kyouji ?

    Si effectivement. Dorénavant appelle-moi Strytart quand tu t’adresses à moi, ne prononce plus le nom des défunts.

    Le sourire en coin, l’assassin regardait son cousin se rassoir tout doucement sur son fauteuil, visiblement très perturbé par la situation.

    Purée tu as piqué l’identité d’Oncle Strytart ?

    Non, on va dire que j’ai été pris au dépourvu et que c’est le nom qui est sorti de ma bouche à ce moment-là. Heureusement c’est un prénom commun dans notre communauté. Je suis dorénavant ton lointain cousin venu de République et figure-toi que je travaille pour ta bijouterie, je suis ton commercial itinérant.

    A la bonne heure ! Et puis quoi encore ? Tu veux d’l’argent c’est ça ?

    Hummmm... Oui et non. On va plutôt se rendre mutuellement service et comme tes devoirs envers le clan l’exige, tu n’as pas ton mot à dire. Je reste le “Patriarche” de ce clan même si je suis bon Prince en te laissant l’être à la vue de tous les autres.

    Glulgil plissa les yeux, son petit monde était en train de s’écrouler et il allait laisser faire ce revenant qui n’avait pas été capable d’accomplir quoique ce soit au cours de sa misérable vie ?  

    Et tu crois que vas pouvoir tout t’approprié, le fruit de mon dur labeur juste parce qu’aujourd’hui tu as décidé de ramener ta fraise la bouche en cœur  Stadz’ !

    Le gobelin en face de lui se rapprocha de sorte que désormais il pouvait voir son visage, le regard de l’épée-lige du couple impérial était froid, menaçant et sans pitié.

    Ne prononce plus jamais ce nom, il appartient au passé. C’est la dernière fois que nous évoquons le sujet, me suis-je bien fait comprendre ?

    Le gérant de la bijouterie hocha la tête en signe d’acquiescement, il était à deux doigts de se faire pipi dessus.

    Bien... Alors mon cousin préféré, tout d’abord je ne veux rien te prendre. Je souhaite juste ponctionner ici et là dans ton trésor, en échange de quoi je te garantis que personne ne viendra mettre son nez dans tes petites affaires pas très honnêtes.

    En face, Glulgil tombait des nus et se décomposaient littéralement.

    Heureusement que je suis tombé dessus avant eux... Enfin dieu merci même s’ils étaient au courant, ils t’ont laissé faire. Donc écoute moi bien : réduit la voilure de ton “petit commerce” qui a lieu dans ton atelier et à partir de demain les bijoux reikois ne seront plus rachetés sans une preuve tangible de propriété.

    Tandis que le gérant de la bijouterie déglutissait, encaissant difficilement ce qui était en train de se passer, son cousin en rajouta une couche.

    Et pour ce qui concerne ton magot, je te charge de l’utiliser pour racheter la crédibilité de notre clan. Nous avons l’opportunité par le mécénat de récupérer notre titre, n’est-ce pas une aubaine qui arrive à point nommé ? Rends-toi à Maël et débrouille-toi pour que le nom des Gloidveeld soit associé à la reconstruction de la ville. Je n’ai pas de doute que tu sauras faire pour le mieux.

    Les rêves de banque des chaînes et de sa petite retraite dans les îles paradisiaques s’envolèrent pour laisser place à un tout autre programme.

    N’oublie que j'ai de beaux projets pour toi et que je garde un œil sur toi. Ton ascension sera notre vengeance.  

    Puis le cousin qu’il pensait mort et enterré quitta la pièce puis la boutique sans demander son reste. Glulgil, lui, resta quelques minutes médusé par ce qui venait de se passer. Puis il ouvrit un tiroir pour récupérer une flasque d’alcool fort, but une rasade et se dit :

    *Au moins cette fois-ci je ne repars pas à zéro... *

    Il sortit ensuite un parchemin vierge et utilisa sa plume pour écrire un courrier. Autant battre le fer pendant qu’il est encore chaud.

    Glulgil a écrit:

    Cher Intendant de Maël,

    Je me présente, Glulgil Gloidveeld, propriétaire des bijouteries Gloidveeld à Ikusa. Je me permets de m’adresser à vous car je suis en train d’organiser un voyage qui a pour destination votre belle ville de Maël. Il a pour but de la visiter et de trouver les chantiers qui nécessitent notre savoir-faire ou notre financement. Je requiers donc votre aide pour nous conseiller une adresse convenable pour me loger moi et mes deux serviteurs qui m'accompagneront ainsi qu’un guide qui saura nous expliquer en détail les besoins actuels de votre ville.

    Dans l’attente de votre retour, veuillez accepter mes salutations les plus distinguées.

    Glulgil Gloidveeld
    Des Bijouteries Gloidveeld
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Lucifer
    Lucifer
    Messages : 66
    crédits : 1368

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Intendant de Mael - Contrôleur royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2490-lucifer-en-attente-de-validation
  • Mar 23 Jan - 18:41
    Cher Glulgil Gloidveeld,

    Votre missive a trouvé son chemin jusqu'à l'antre de mes réflexions. Vous, un orfèvre d'Ikusa, aspirez à édifier vos rêves sur les terres de Maël – une ambition louable certes, mais qui requiert une compréhension subtile des arcanes qui régissent notre cité.

    Maël est le cœur palpitant de l'Empire du Reike et ce désir d'y contribuer est en soi un geste d'allégeance que je ne saurais ignorer.

    En revanche, mon cher Gloidveeld, laissez-moi vous éclairer de ma flamme : Maël ne s'enchante pas de l'éclat des gemmes sans y discerner le reflet de desseins plus vastes. Ce n'est point votre art, mais l'essence de vos intentions qui scintillera sous le jugement impitoyable de la cité blanche. Si vos œuvres et vos finances cherchent à se parer des atours de l'engagement et de la loyauté envers l'Empire, alors soyez le bienvenu.

    Nous considérons à l'aune de votre capacité à servir les intérêts impériaux votre requête d'hospitalité et de guidance. Sachez que nous ne prodiguons nos faveurs qu'à ceux qui se montrent dignes de les porter. Ainsi, si vous vous avérez être un allié précieux, nous vous assignerons logis décent et guide personnalisé.

    Je vous invite à méditer sur la portée de votre visite.

    Dans l'attente de votre réponse, qui je l'espère, résonnera de l'écho de votre loyauté impériale, je vous adresse mes salutations distinguées.

    Lucifer,
    Intendant de Maël
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Stadzank
    Stadzank
    Messages : 136
    crédits : 431

    Info personnage
    Race: Gobelin
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2574-stadzank-le-nettoyeur-du-couple-imperial-fiche-terminee#22157
  • Sam 27 Jan - 17:27
    Les fantômes ont parfois leur mot à dire  J7iy


    Glulgil avait reçu la lettre de l’Intendant de Maël depuis une heure et il était resté bloquer dessus. Il l’avait relu des dizaines de fois et à chaque fois il avait le même sentiment : ça sentait le traquenard à plein nez. C’était-il adressé à la mauvaise personne ? Car même s’il ne refusait pas d’apporter son aide au gobelin, la lettre était riche en sous-entendus. Le propriétaire de la bijouterie fit appeler sa femme qui officiait de temps en temps comme vendeuse à la boutique.

    Tiens, lis ça et donne-moi ton avis.

    La femme du gobelin prit place dans un fauteuil en face de son mari et fronça les yeux dès le début de la lecture de la missive. Glulgil sourit, elle avait tiqué au même endroit que lui. Puis une fois qu’il comprit qu’elle eut fini de lire, il la pressa de dire ce qu’elle avait sur le cœur :

    Alors ?

    Mais quel huluberlu ils ont mis à la tête de cette ville... Comme si Maël pouvait être le cœur de l’Empire, c’est une prise de guerre, la blague ! Et il dit ça à un “Gloidveeld” qui sert le Reike depuis des générations, au plus proche du Palais Royal ? Ah par contre ça écrit bien, ça doit sortir de l’Université de Drakstang sois en sûr... Mais méfies toi Glugy, il se cache à peine pour douter de ta loyauté envers l’Empire.

    Oui, c’est flagrant, ma loyauté est clairement remise en question. Et comme il a les pleins pouvoirs là-bas, j’imagine que ma sécurité est en danger où que je loge.

    Et tu veux toujours aller faire ce voyage ?

    Oui, il le faut...

    Qu’est-ce que tu veux que je te dise... N’oublie pas de mettre ton testament à jour avant de partir !

    Sa femme sortit alors de son bureau en claquant la porte, laissant Glulgil seul devant un parchemin désespérément vierge. Il prit alors sa plume et choisit soigneusement chaque mot qu’il inscrivit sur le papier.

    Glulgil a écrit:Cher Intendant de Maël,

    Sachez que je suis touché par l’estime que vous avez porté à ma requête car je me doute que votre poste ne doit pas laisser beaucoup de place aux loisirs voir même à la correspondance autre que purement professionnelle.  

    J’accepte avec joie votre proposition d’hospitalité et de guidance car je me reconnais totalement dans les personnes dignes de votre intérêt, étant le Patriarche d’un clan qui vit depuis des dizaines de générations au sein de l’Empire, ma loyauté lui sera dévouée jusqu’à mon dernier souffle. Je serais d’ailleurs ravi de débattre avec vous sur ce qui est le véritable cœur de notre bel Empire car en tant qu’habitant de notre majestueuse Capitale, je pensais naïvement que c’était le magnifique Palais de notre bon couple impérial. Mais je ne doute pas que vous trouverez les arguments pour me faire changer d’avis.

    Comme j’ai hâte de rencontrer la population de Maël pour me faire le porte-voix des habitants d’Ikusa pour leur exprimer notre soutien. J’aimerais tant également pouvoir rencontrer les Reikois venus vous prêter main-forte pour le redressement de la ville...

    Malheureusement les affaires étant ce qu’elles sont, je vais avoir besoin d’un bon mois pour mettre de l’ordre dans mon commerce avant de faire voile vers votre belle Cité Blanche qui, si notre coopération s’avère fructueuse, pourrait redevenir le joyau qu’elle était jadis.

    En attendant notre future collaboration, je me permets de vous exprimer ma gratitude et mes sincères remerciements. Croyez en l'assurance de mes salutations cordiales et en ma loyauté infinie envers le Reike.

    Glulgil Gloidveeld
    Des Bijouteries Gloidveeld

    Ceci fait, le bijoutier prit un autre parchemin vierge. Cette fois-ci ce n’était pas une missive qu’il rédigeait, mais une nouvelle version de son testament...
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Lucifer
    Lucifer
    Messages : 66
    crédits : 1368

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Intendant de Mael - Contrôleur royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2490-lucifer-en-attente-de-validation
  • Mar 20 Fév - 21:28
    Cher Patriarche du Clan Gloidveeld,

    Vous avez semble-t-il le don de tisser finement des phrases.

    Votre dévotion envers l'Empire du Reike est, je n'en doute pas, solide comme la pierre la plus précieuse de vos ateliers. Cette fidélité, je la salue. En revanche, n'oubliez pas, Gloidveeld, que ma ville est le dernier rempart de civilisation qui propulse les opérations reikoises en sol shoumeien et qui limite la multiplication de la menace titanesque.

    Cette décision de consacrer un mois à l'organisation de vos affaires est sage. L'ordre et la préparation sont les piliers de toute entreprise fructueuse. Lors de votre arrivée à Mael, attendez-vous à être accueilli avec l'hospitalité et la rigueur qui sied à votre rang.

    En attendant notre future collaboration, je vous remercie de votre gratitude et reconnais en vous un esprit qui saura s'épanouir dans l'ombre splendide de Maël. Votre sens du dévouement est une mélodie que j'apprécie. Je suis curieux de voir comment elle se jouera de ce côté de la rive.

    Que vos jours d'attente fructifient vos affaires.

    Dans l'attente de votre venue, veuillez accepter, cher Gloidveeld, l'assurance de ma considération la plus élevée.

    Lucifer,
    Intendant de Mael

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum