DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Dompter l'Indomptable [PW Arius] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 22:13Rachelle Virsce
    Achats de pouvoir - ZéphyrAujourd'hui à 20:27Zéphyr Zoldyck
    Les Flammes de l'Aurore | LéonoraAujourd'hui à 16:56Arès Wessex
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 16:12Zéphyr Zoldyck
    Venez me corrompre, ou pas !Aujourd'hui à 16:00Advorix Eqqegni
    La Traque SauvageAujourd'hui à 14:39Orion Yamveil
    C'est ici le comptoir aquarien ? Aujourd'hui à 13:51Jovnos Atnoth
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 12:38Kieran Ryven
    Une Mort Silencieuse - PAAujourd'hui à 11:19Pancrace Dosian
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:27Lyra Leezen
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Ahatsara
    Ahatsara
    Messages : 76
    crédits : 1123

    Info personnage
    Race: Fée
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2162-ahatsara-la-fae-pas-comme-les-autreshttps://www.rp-cendres.com/t2564-eclat-fae-liens-insoupconnes#22019https://www.rp-cendres.com/t2563-carnet-emeraude-les-aventures-de-la-dompteuse-fae#22018
  • Lun 19 Fév - 22:03
    Ahatsara se tenait devant le majestueux manoir des Crownfall, ses yeux de fae pétillants d'anticipation. Elle ajusta son chapeau de feutre orné de plumes colorées, un héritage de sa grand-mère, et se redressa, prête à affronter l'imposante demeure qui se dressait devant elle. Les dunes de sable au loin semblaient se figer dans l'attente, captivées par l'éventualité de ce qui allait se dérouler.

    Elle leva la main pour frapper à la porte avec une certaine élégance, mais se ravisa à mi-chemin, optant plutôt pour un geste théâtral, une sorte de tape-tape-tap qui résonna dans le silence du désert environnant.

    "Bonjour, bonjour ! Est-ce que quelqu'un est là ?" s'exclama-t-elle d'une voix claire et enjouée. "C'est moi, Ahatsara, la dompteuse d'animaux et vétérinaire extraordinaire ! J'ai une demande bien particulière à adresser à la famille Crownfall !"

    Un léger souffle de vent sembla murmurer à ses oreilles, comme un écho mystérieux, mais aucune réponse ne vint de l'intérieur du manoir. Ahatsara fronça les sourcils, décidée à ne pas se laisser décourager si facilement. Elle avait l'habitude des défis, après tout.

    "Peut-être que je devrais essayer un peu plus fort," murmura-t-elle à elle-même, prenant une profonde inspiration avant de lancer un nouveau tapotement énergique sur la porte. "Allons, allons ! Qui ose rester sourd aux appels d'une fae déterminée ?"

    Cette fois, un léger grincement se fit entendre, suivi du cliquetis des verrous qui se déverrouillaient. La porte s'ouvrit lentement, laissant apparaître une silhouette imposante dans l'encadrement.

    Un majordome, digne et stoïque, se tenait devant elle, le regard scrutateur mais poli. "Mademoiselle Ahatsara, je présume ? Que puis-je faire pour vous ?"

    Ahatsara s'inclina légèrement, un sourire éclatant illuminant son visage. "Enchantée de vous rencontrer ! Je suis ici pour voir Monsieur Arius Crownfall. J'ai entendu dire qu'il possède un livre très précieux que je serais intéressée d'emprunter, si possible."

    Le majordome arqua un sourcil, manifestement surpris par la demande. "Monsieur Crownfall est actuellement occupé, mais je peux lui transmettre votre requête. Veuillez patienter un instant."

    Ahatsara acquiesça avec enthousiasme. "Parfait, parfait ! Je suis patiente comme une tortue dans le désert, vous savez !"

    Le majordome esquissa un léger sourire avant de refermer la porte, laissant Ahatsara seule sur le seuil du manoir. Elle se mit à humer l'air du désert, laissant la chaleur et les senteurs exotiques l'envelopper. Son cœur battait avec excitation à l'idée de ce qui l'attendait, prête à se lancer dans une nouvelle aventure aussi captivante que dangereuse.

    Ahatsara attendait avec impatience, se remémorant les histoires palpitantes qu'elle avait entendues sur la traqueuse Naine Brudwonelynn Lightstone et son légendaire exploit avec le sanglier rusé. Elle était certaine que les conseils contenus dans le livre de la Naine seraient d'une aide précieuse dans sa propre quête. Ahatsara se mit à songer aux aventures qui l'attendaient, son esprit vagabondant à travers les pages du livre qu'elle espérait bientôt entre ses mains. Chaque mot, chaque conseil, chaque récit d'une créature échappant à la capture avaient le pouvoir de stimuler son imagination et de nourrir sa détermination. Elle savait que ce livre serait sa clé pour percer les mystères du sanglier rusé et écrire sa propre légende dans les annales des dompteurs d'animaux du Reike.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Arius Crownfall
    Arius Crownfall
    Messages : 13
    crédits : 345

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3271-arius-crownfall-termine
  • Jeu 29 Fév - 16:46
    J'avais laissé un grognement roulé dans ma gorge avant de le transformer en un soupir des plus ordinaires, mais de sorte à ce qu'il me sied, particulièrement bruyant. Et elle continuait, encore et encore, de jacasser. Un doigt autoritaire levé, la jeune femme sermonnait cet enfant désormais perdu au loin dans la brume du passé. Elle me passait un savon, comme si notre différente d'âge ne se comptait pas en quelques misérables années, comme si j'étais encore ce gosse de riche têtu refusant l'autorité sous toutes ses formes, même celle du bon sens.

    Mon regard bleu coupable allait de la fenêtre donnant sur les jardins - la liberté - au tableau représentant mon père - les vieilles chaînes rouillées. Ce dernier, ouvre unique, avait été peint par une main de maître. Quel dommage qu'un poignard se soit accidentellement planté sur la tête du pauvre homme qui, face à cet affront, devait s'être retourné dans sa tombe. Certes, j'étais le seul être capable d'endosser le rôle de destructeur dans cette maison... Mais tout de même, tout ici, sans exception, est à moi... Béatrice avait remarqué que mon attention venait de lui glisser entre les doigts et, d'une manière insistante, elle répétait mon prénom tandis que je focalisais mon sens de l'ouïe - tant bien que mal, si elle pouvait bien la fermer quelques minutes -, vers l'escalier, d'où provenait un bruit de pas lourd et lent. Sans hésitation, j'avais reconnu ceux du vieux Bernac.

    Le pauvre homme avait été embauché il y a quelques semaines en tant que majordome. Faute à un employeur potentiellement détestable et capricieux, il avait des cernes profondes et un souffle court qui présageait une future démission dans les jours à venir. De toute façon... Béatrice et sa sœur Lusiane étaient définitivement les seules à savoir s'occuper convenablement de l'illustre demeure du dernier Crownfall. Béatrice avait froncé les sourcils et gonflé les joues en voyant le vieil homme, sachant parfaitement que j'allais l'utiliser comme échappatoire. Plutôt maligne pour une ancienne esclave !

    - "Maître Crownfall, veuillez me pardonner, je ne voulais guère vous déranger." J'ai vraiment l'air si occupé ? Ma position dans le fauteuil était si inappropriée que ses paroles en étaient presque insultantes. -"Mademoiselle Ahatsara, qui se trouve devant vos portes, vous demande une audience afin de vous adresser une requête au sujet d'un ouvrage."

    J'avais haussé un sourcil, sans bouger, passant ma jambe droite sur ma gauche sagement posée sur l'accoudoir de mon siège. - "Ahatsara... Ahatsara ? Pardon ? Je suis censé la connaître ?" J'avais jeté un regard interrogatif à Béatrice qui, après un soupir, avait repris son véritable rôle. - "Vous ne connaissez personne de ce nom, Maître Arius." Clarifia-t-elle.

    C'était d'autant plus perturbant. Mais il y avait plus problématique encore...

    - "Donc... Si le cours des événements ne m'échappent pas..." J'avais levé ma main droite dans une spirale par pur élan de comédie. - "Une jeune femme toque à ma porte et vous la laissez... Devant cette même porte pour me demander si mon éducation autorise la courtoisie ?" J'avais brutalement porté ma main droite à mon visage, fatigué de tout ce petit monde. - "Je n'ai besoin de personne pour entretenir mon impressionnante collection d'ennemis..." Soufflais-je entre mes dents, beaucoup moins amusé.

    Ce que j'ignorais, c'était que Lusiane, si chaleureuse que le soleil en était jaloux, avait déjà pris les choses en main. Elle avait invité la jeune Ahatsara à entrer, la guidant au rythme d'une conversation amicale jusqu'au petit salon accueillant les invités. Au moment où je quittais mes quartiers, descendant le long escalier séparant les deux ailes du rez-de-chaussée, Lusiane servait déjà un thé fruité à notre invitée surprise.

    - "Oh, le voici !"
    Lâcha la jeune femme en me voyant pénétrer dans la petite pièce des plus confortable avant de porter une main à sa bouche. Elle était bien trop familière pour les apparences. -"Maître Arius." se rattrapa Lusiane.

    J'avais porté ma main gauche dans mon dos, cachant son apparence monstrueuse, et dans un geste gracieux, j'avais doucement porté ma main droite à mon torse, placé un pied derrière l'autre et réalisé une courbette légère qui aurait pu être une invitation à danser si j'avais osé tendre ma main devant moi.

    - "Veuillez me pardonner Mademoiselle Ahatsara, vous n'avez pas été reçue comme il se devait..."
    M'excusais-je plus par politesse qu'animer par un quelconque sentiment. - "Je suis Arius Crownfall, m-.... Hum ? Oh..." Un sourire joueur avait animé mes lèvres, tranchant avec l'étiquette de la noblesse que j'avais aussitôt jeté aux oubliettes. -"Vous êtes une fae..." Croiser un congénère est si rare, d'ordinaire, ils connaissent assez tous les lieux que je fréquente pour m'éviter à merveille. Tout en observant sa réaction et en écoutant attentivement ses paroles, j'avais pris place dans le canapé, face à elle. - "Bien... J'imagine que vous n'êtes pas venue jusqu'ici simplement pour converser... Que me voulez-vous, Mademoiselle Ahatsara ?" Demandais-je en posant mes coudes sur le haut du dossier du canapé, passant ensuite une jambe sur l'autre.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Ahatsara
    Ahatsara
    Messages : 76
    crédits : 1123

    Info personnage
    Race: Fée
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2162-ahatsara-la-fae-pas-comme-les-autreshttps://www.rp-cendres.com/t2564-eclat-fae-liens-insoupconnes#22019https://www.rp-cendres.com/t2563-carnet-emeraude-les-aventures-de-la-dompteuse-fae#22018
  • Sam 9 Mar - 16:53
    Ahatsara se retrouvait à l'entrée du manoir des Crownfall, son regard dérivant sur les détails ciselés des moulures qui encadraient la porte imposante. Elle ne pouvait s'empêcher de se perdre dans les intrications artistiques, se demandant combien de temps et d'efforts avaient été nécessaires pour créer de telles merveilles. Sans parler des vitraux qui ornaient certaines parties de la porte et du porche d’entrée.

    "Oh, Sombra aurait adoré admirer ces décorations avec moi," murmura-t-elle à voix haute, sa voix résonnant dans le silence du quartier. "Mais bon, je suppose qu'un scorpion géant d'obsidienne n'est pas vraiment la compagnie la plus rassurante pour les gens."

    Elle esquissa un sourire, étouffant un rire, se rappelant les moments où elle et Sombra partageaient des aventures, aussi risquées qu'excitantes. Mais pour cette fois, elle devrait se débrouiller seule.

    Soudain, la porte s'ouvrit devant elle, révélant une femme gracieuse qui la salua chaleureusement.

    "Bonjour ! Je suis Lusiane, aux services de Maître Arius Crownfall. Bienvenue au manoir," déclara-t-elle avec un sourire radieux.

    La fae lui rendit le sourire, ses yeux pétillants d'enthousiasme. "Enchantée, Lusiane ! Je suis Ahatsara, dompteuse d'animaux et vétérinaire, ravie de faire votre connaissance !"

    Lusiane l'invita à la suivre à l'intérieur, conduisant Ahatsara à travers les vastes corridors ornés de trésors accumulés par la famille Crownfall au fil des ans. La dompteuse ne pouvait s'empêcher de s'émerveiller devant la richesse et la splendeur qui l'entouraient, se promettant de prendre le temps d'explorer chaque recoin du manoir. Enfin, si elle en avait l’autorisation, évidemment.

    Elles arrivèrent finalement dans un petit salon intime, où Lusiane lui servit un délicieux thé aux fruits. Ahatsara savoura chaque gorgée avec délectation, laissant les saveurs sucrées danser sur son palais.

    C'est alors qu'Arius Crownfall fit son entrée, sa présence charismatique remplissant la pièce. La fae se leva pour le saluer, un sourire lumineux illuminant son visage.

    "Bonjour, Monsieur Crownfall ! En effet, je ne suis pas venue simplement pour converser," commença-t-elle d'un ton enjoué. "Je suis ici pour parler du récit des traques et des chasses de la célèbre Naine Brudwonelynn Lightstone. On m'a dit que vous possédez une des rares copies de cet ouvrage, et j'aimerais beaucoup y jeter un coup d'œil."

    Suite à la question sur son identité, la vétérinaire confirma. "Oui, en effet, je suis une fae," répondit Ahatsara avec un sourire espiègle, secouant légèrement ses ailes de papillon pour illustrer ses dires. "Ma famille réside dans une oasis du désert, un endroit magnifique, mais un peu trop paisible à mon goût. J'ai soif d'aventures, de découvertes, surtout quand il s'agit de nouvelles créatures fantastiques à apprivoiser, comme mon cher Sombra, le scorpion géant d'obsidienne."

    Elle plissa légèrement les yeux, observant Arius avec curiosité. "Dites-moi, Maitre Crownfall, êtes-vous également une fae ? Je préfère demander plutôt que de faire une maladresse."

    Ahatsara rit légèrement, son regard pétillant d'excitation. "En tout cas, je suis en quête de conseils pour dompter le fameux sanglier géant sauvage dont tout le monde parle. J'ai entendu dire que ce livre pourrait contenir des informations précieuses à ce sujet."
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum