DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Le Retour du Roi [Solo] JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Démoniaques philosophies [Savoir]Aujourd'hui à 2:44Savoir
    RPS REPUBLICAINS DE RUBY DRAGLAMEAujourd'hui à 2:24PNJ
    RPs spéciaux - Vaenys DraknysAujourd'hui à 2:18PNJ
    RPs Spéciaux d'Altarus AearonAujourd'hui à 2:15PNJ
    Shahana Daaki [Terminée]Aujourd'hui à 0:26Shahana Daaki
    Rp Reike de la montagne (Kilaea)Hier à 20:30Kilaea Sliabh
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 19:43Pancrace Dosian
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesHier à 19:36Afosios Smaragdi
    Validation RP Qwellaana (Reike)Hier à 19:06Qwellaana Airdeoza
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Vaenys Draknys
    Vaenys Draknys
    Messages : 248
    crédits : 2020

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2942-vaenys-draknys-le-prince-dechu-le-baron-roi-de-la-pegre-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2986-entretien-avec-un-vosdraak#25931https://www.rp-cendres.com/t2980-l-histoire-du-prince-dechu#25918
  • Jeu 9 Mai - 17:52
    Le Retour du Roi
    Trois jours. C’est le temps qu’il fallût à Vaenys pour prendre connaissance de la situation à Ikusa. Ayshara et Tensai n’étais plus sur le territoire Reikois, laissant le palais aux mains des gardes royaux et d’un vieux grand-père sénile de 7500 ans. Autant dire que ce n’était pas lui qui ferait peur à Vaenys, surtout que, si Tensai ne lui avait pas lavé le cerveau, alors Genryusai ne serait pas forcément hostile à la présence de Vaenys. Du moins, ce dernier l’espérait.
    La ville-forteresse n’était plus sous la protection des détracteurs du prince déchu : La Griffe et l’Oreille, qui eux aussi avaient quitté le territoire. Le Loup Garou voulant littéralement bouffer le Vosdraak lors du complot du Sémaphore était parti massacrer ce qu’il restait de la Terre Sainte Shoumeïenne. Bon. Il n’y avait plus que Lyra qui, honnêtement, n’intimidait et n’intimiderait jamais le prince déchu du Reike. Une femme complexée et mal baisée, voilà ce qu’elle était.

    Apprenant la nouvelle et voyant une opportunité de revenir brièvement à Ikusa, le prince déchu laissa un large sourire décorer son visage, tandis qu’il fût posté à son bureau, Wulfric face à lui. Le Lycanthrope venait tout juste de lui annoncer les faits, tandis qu’il revînt d’un échange avec des hommes d’Ikusa.
    « Wulfric. Tu veux dire que, la capitale n’est surveillée que par cette incapable de Tovyr ? » Demanda le prince déchu, les améthystes rivées dans les pépites de son interlocuteur.

    « Et les quelques milliers de soldats de l’Armée Reikoise. Les Gardes Royaux qui se promènent dans les rues. L’autorité des autres Ministres, Sanariel et Ariesvyra. Ainsi que le Vice-Roi Genryusai. » Répondit le Lycanthrope, la voix tremblante.

    « D’accord. Mais, la Griffe, l’Oreille, Crudelis et Tensai ne sont pas là. Ils sont partis en direction du Shoumeï tu dis ? » Questionna-t-il, portant sa main sous son menton.

    « Oui. Je suppose qu’ils sont partis au Shoumeï, Baron. Mais… » Fit Wulfric, avant d’être coupé par le manipulateur des ombres.

    « Silence ! Tant que ces quatre-là ne sont pas présent au Reike, alors je peux sans problème me rendre à la capitale. » S’exclama le Vosdraak, tapant du poing sur le bureau de vois noble mais bien abimé. Il se leva promptement, le visage décoré d’un bref sourire.
    « Wulfric ! Je vais à Ikusa. Toi, tu t’occupes de la Pègre Locale, comme prévu. Je reviens dans moins d’une semaine. En fait, dans l’idéal, il faudrait que je sois parti d’Ikusa avant leur retour. » Argumenta-t-il, portant sa seconde main sur sa poitrine.

    « N’oublie pas la marque. Espérons qu’ils ne se détachent pas de leur mission en me voyant à la capitale. J’en doute et, dans le pire des cas, je n’y reste pas plus de trois jours. J’aurai largement le temps de partir, si jamais il me localise. Si je pars ce soir, en volant, je serais dans la ville demain matin. Il s’écoulera un jour le temps qu’il sache que je suis là-bas… Ça me laissera le temps d’utiliser les tunnels pour me cacher. » Continua le Vosdraak. Il ferma légèrement ses prunelles, recouvrant ses améthystes de la pâleur de ses paupières.
    « Je ne vais pas tergiverser plus longtemps. Au revoir, Wulfric. » Conclut-il, tout en se mettant en marche vers la porte secrète de son bureau. En réalité, il réfléchissait plus à haute voix qu’il ne parlât à Wulfric, mais bon.

    Se dirigeant vers la porte secrète, Vaenys tandis un dénier rempli de sa magie des ombres, puis ouvrit le passage secret lui permettant, en cas de raid, de sortir des souterrains de Kyouji, vers l’extérieur de la ville. C’était notamment par là qu’il sortit lorsqu’il fût tombé sur cette mystérieuse entité démoniaque, répondant au doux nom de Rêve.
    La pleine Lune décorait le ciel de son éclat argenté, noyant les ténèbres de la nuit dans la lueur de l’Astre qu’incarnât Ayshara.

    Avant son départ, le prince déchu épia ce merveilleux ciel. Il réfléchissait. Bien sûr qu’il avait envie de retourner à la capitale, de revoir le palais d’Ikusa de ses propres yeux. Il se demandait simplement ce qu’étais devenu la ville après la prise de pouvoir de Tensai. Il pensait bien à la ville en elle-même et non aux habitants, pour qu’il n’éprouvait rien.
    Les tunnels secrets de Vaenys étaient-ils toujours actifs ? L’Oreille avait-elle fait le ménage dans la Pègre Locale ? Restait-il même une trace du réseau du Vosdraak dans le Joyau du Désert ? Tant de questions qui trouveraient probablement une réponse le lendemain, lorsque Vaenys entrera dans la capitale par l’un des tunnels secrets. Ou simplement par le Ciel.
    Après tout, user de son pouvoir de vol et de l’invisibilité pour passer inaperçu, ce n’était pas une si mauvaise idée.

    Sans plus attendre, le Vosdraak déploya ses ailes draconiques, usant de sa magie de l’ombre pour les noircir. Un puissant battement d’ailes, puis Vaenys Draknys prit de l’altitude, s’envolant, surplombant la cité de Kyouji. Un second, puis le prince déchu fendit le ciel nocturne du Reike, en direction de la capitale de la Nation du désert : Ikusa.
    Une seule chose l’intéressait : La Pègre.
    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Vaenys Draknys
    Vaenys Draknys
    Messages : 248
    crédits : 2020

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2942-vaenys-draknys-le-prince-dechu-le-baron-roi-de-la-pegre-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2986-entretien-avec-un-vosdraak#25931https://www.rp-cendres.com/t2980-l-histoire-du-prince-dechu#25918
  • Jeu 9 Mai - 19:03
    Le Retour du Roi
    Ikusa, la magnifique capitale de cette grande Nation qu’était le Reike. Une véritable forteresse imprenable. Enfin, ça, c’était ce que pensait la dynastie des Draknys, lignée draconique de sang pur, qui eût régné sur le Reike durant cinq longs millénaires, après que Tensai Draknys vainc le Titan. En effet, en l’an 0, un simple Drakyn, le « Petit Lézard du Désert », comme aimait l’appeler Vaenys, le plus beau des Vosdraak, parvint à s’emparer de la forteresse, puis massacra l’entièreté de la famille Draknys, à l’exception d’Ayshara, princesse héritière, qui devint sa femme et donc, l’Impératrice, puis Vaenys, son frère et prince héritier à ce moment-là.
    Personne ne savait réellement pourquoi Vaenys avait été épargné. Soi-disant qu’il aurait vendu sa sœur. Mais, était-ce la vérité ou simplement une vérité inventée par Tensai et ses fonctionnaires, pour diminuer le risque de révolte des pro-Draknys ? Impossible de véritablement le savoir.

    Au petit matin, alors que le Soleil peinait à complétement étinceler sur la capitale Reikoise, les remparts l’empêchant encore de resplendir, Vaenys Draknys, le Prince Déchu, arriva en volant au-dessus de la capitale. Bien sûr, puisqu’il était doté d’une certaine intelligence, il usa d’un sortilège d’invisibilité pour passer inaperçu et, être à l’abri de l’assaut des barbares de garde pouvant avoir envie de l’étriper.
    Naturellement, se poser trop proche du palais pourrait déclencher un mouvement de panique et, en plus de cela, il était extrêmement bien surveillé. Même avec le poids-chiche lui servant de cerveau, Tensai pouvait avoir la jugeote d’engager des gardes capables de senseur magique.

    Vaenys prit la décision de se poser au quartier marchand, là où la majeure partie de son réseau d’antan était concentrée, certainement la partie la plus importante. C’était aussi là qu’il fût la connaissance de l’hybride ayant repris les rênes de ce qui était autrefois, son arène de combat clandestin.
    Descendant du ciel tel un dieu, le prince déchu atterrit dans une ruelle sombre, à l’abri des regards. Car oui, même si autrefois, il était chez lui, aujourd’hui, ce n’était plus le cas. Et, comment dire qu’un être aussi beau et parfait, avoisinant les deux mètres, ça ne passait pas réellement inaperçu.

    Une fois hors des regards, le prince déchu utilisa un sortilège de métamorphose, prenant l’apparence d’un humain à la chevelure courte et brune et aux prunelles claires. Une apparence somme toute banale, qui n’attirerait certainement pas les regards indiscrets sur lui. Et heureusement, car de sa position, il pouvait déjà voir les quelques gardes surveiller les artères principales.
    Autrefois, Vaenys n’aurait jamais pris de tels risques pour simplement se rendre dans les souterrains de la Pègre. Sa vie était comme mise en danger en l’instant. Mais, aujourd’hui, il n’était plus le grand prince héritier du trône royal. Il était un fugitif, l’ennemi public numéro un du Reike, après les Titans, bien entendu. Alors, se promener comme une fleur dans les ruelles de la capitale, c’était presque du suicide.
    Du moins, ça l’aurait été s’il y avait une personne un peu plus imposante que la Leezen pour assurer la sécurité de la ville.

    Apparaissant finalement en plein jour, dans cette carcasse Humaine, Vaenys déambulait dans les rues du quartier marchand, à la recherche d’un point précis. L’objectif était de ne surtout pas éveiller les soupçons sur la présence du Vosdraak. Alors, quand un régiment de garde passait à côté de lui, le prince déchu se rendit proche d’un étal où il fit mine de simplement observer la marchandise.
    Ses prunelles rivées sur une pierre d’améthyste qui lui rappelait le regard de sa petite sœur, le Baron ne remarqua pas les paroles du marchand, qui tentait de communiquer avec lui.

    « Messire. La pierre d’améthyste vous intéresse-t-elle ? Elle vient d’une des mines de l’ancienne Shoumeï. Je l’ai payé très cher, mais, comme vous avez une bonne tête, je vous la fais pour trois pièces d’or. » Argumenta le marchand.
    « Messire ? » Demanda-t-il.
    « Messire ! » S’exclama-t-il, tirant finalement Vaenys de ses songes.

    Ce dernier, un regard noir, plongea ses prunelles claires en direction des yeux du marchand. N’ayant pas l’habitude de s’adresser au bas-peuple, le Vosdraak, dans son enveloppe Humaine, tourna les talons, sans même prendre la peine de répondre à l’homme qui tentait de communiquer avec lui.
    Ainsi, le prince déchu continua sa marche dans les ruelles du quartier marchand, toujours en direction du point précis. Ce n’était qu’après quelques minutes de marche que le Draknys quitta finalement l’artère principale pour se rendre dans une ruelle adjacente, beaucoup plus défavorisée que la première, qui n’était déjà pas bien riche.
    Comme dans les ruelles plus fréquentées, celle-ci était surveillée par trois pauvres gardes. En les voyant, Vaenys n’eut d’autre choix que de redevenir invisible, ne voulant pas se faire repérer.

    Il savait qu’ici, dans cette ruelle, existait une taverne qui permettait l’accès aux tunnels secrets de la ville. Cherchant donc cette taverne, épiant le moindre bâtiment jonchant la ruelle malfamée, le Draknys remarqua l’endroit convoité. Seulement, il semblait à l’abandon. Ce n’était pas bien grave, le passage secret devait sûrement encore y demeurer.
    D’un pas léger, presque flottant comme un spectre, Vaenys s’approcha de la taverne à l’abandon, puis pénétra dans celle-ci, poussant les quelques planches qui condamnaient l’entrée.

    Une fois à l’intérieur de la bâtisse, Vaenys se rendit vite là où demeurait le passage secret. Fort heureusement, il y était encore. Il n’eut aucun mal à imaginer que cette taverne eût été épargnée par les investigations des services secrets, certainement détruite lors de la prise de pouvoir de la racaille du désert.
    Ainsi, le Vosdraak s’infiltra dans les tunnels souterrains de la grande capitale du Reike.
    CENDRES
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum