DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Shan'ael

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Sweet Dreams Feat Halewyn EFZvhIHe_o
    Gazette des cendres
    Hiver 2022-2023
    Lire le journal
    #1
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Erit sanguinem
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 321
    crédits : 242

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Lun 19 Déc - 9:27
    Sweet Dreams are made of this

    Feat le Spectre Rouge


    Nuit du 12 au 13 août de l’An 3

    J'ai passé une après-midi délicieuse en compagnie de Rowena et de son ami Halewyn. Bien entendu cela avait débuté sur des notes graves et fortes avec la malédiction de Rowena mais j’avais pris des notes de tout ce que nous avions dit et Halewyn avait réalisé un portrait de Rowena que j’avais glissé dans mon carnet et j’avais ajouté cette remarque : “Lire ce carnet tous les matins au réveil pour raviver les souvenirs et lutter contre l’influence de Xo’rath.” Bien entendu chaque matin ce mot allait me perturber j’allais vite le découvrir mais c’était le seul moyen que j’avais pour l’heure de ne pas oublier. Tant que c’était sous mes yeux, que je mobilise ma mémoire et que mes souvenirs de Rowena n’avaient pas tous été mangés par le morceau du titan tout irait bien.

    Satisfaite du travail accompli, contente de la journée je me suis glissée dans un bon bain relaxant avant de rejoindre le lit douillet de l’auberge dans laquelle je logeais ici à Courage.

    Je sombrais facilement dans le sommeil, je n’avais jamais eu le moindre souci pour m’y plonger en réalité, mais au réveil je n’appréciais pas les vestiges des rares rêves qui me parvenaient au réveil. Ils étaient pour moi plus proches de cauchemars mais on ne contrôle pas son esprit non?

    Alors…



    Comme souvent la nuit éveille mes peurs les plus profondes, mes peurs, mes envies, mes contradictions, ce que je ne peux dire ou avouer au monde, ce qui me hante et me ronge en même temps qu’elles me délectent. J’ai en tête bien des choses que réprouve ma morale, ma bienséance, ma chiantise de shoumeienne coutumière.

    Et c’est ainsi que j’ouvre les yeux dans la cabine de mon bateau, mon ancien bateau devrais-je dire, l’Ondine. La cabine est parfaitement bien rangée, mes affaires sont en ordre, seul le bureau est plus en désordre qu’à l’ordinaire. Je m’étire longuement et soupire, je suis toujours dans cette pièce, cela fait des jours et des jours que je ne la quitte pas hormis quelques minutes sous haute surveillance sur le pont principal, plus pour montrer à l’équipage que je suis bien en vie qu’autre chose je pense.

    Je porte une chemise de nuit qui en fut une mais qui est rapiécée parce qu’elle fut déchirée plusieurs fois mais que je persiste à refuser de dormir autrement qu’avec elle, et cela le fat bien sourire à ce démon de Drakyn. Rien que de penser à lui me fait frémir. Je le hais autant que je me hais en réalité. Je le hais parce qu’il a révélé des choses que je déteste en moi comme mon manque de foi, de volonté, je ne suis qu’une mascarade de diviniste. Je me vois chaque fois qu’il décide de me rejoindre, mon propre corps me trahit et vibre au rythme de ses assauts et je me surprends à en redemander ça, à aimer cela alors que je ne devrais pas…

    J’ai essayé de mettre fin à mes jours mais il est arrivé à temps pour me sauver, je garde une cicatrice au poignet toujours dissimulée par des bracelets de métal ou de cuir. Assise sur le rebord de la couche, mes doigts caressent la cicatrice.

    Je finis par me lever et me diriger vers la bassine, je pose mes doigts sur le bord et je la remplis d’eau fraîche pour faire mes ablutions. Je soupire en me regardant dans le miroir, je suis l’ombre de moi-même, j’ai des cernes profondes, je dors mal et j’entends un bruit qui m’appelle, un bruit de bébé… Je soupire…

    Je me dirige vers le berceau dans la cabine, un bébé bouge et gazouille, m’appelant, me réclamant mon amour et mon attention. Il a quelques mois déjà, ses grands yeux bleus glacier plongent en moi comme des lames de couteau, j’aime ce bébé et je le déteste aussi, il est lui…
    Les mains accrochées sur le rebord du berceau j’ai envie de hurler…


    Message 1
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Halewyn G. Sampiero
    Halewyn G. Sampiero
    Messages : 404
    crédits : 289

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t111-halewyn-des-ombres-au-sang-terminehttps://www.rp-cendres.com/t245-carnet-d-adresses-d-halewyn-g#793https://www.rp-cendres.com/t244-agenda-secret-de-halewyn#792
  • Dim 25 Déc - 3:19
    La Rêveuse lui donne tout sur un plateau. Parfois, il est très difficile de s'immiscer dans la psychée du dormeur, mais d'autre fois, c'est une voie pavée qui s'ouvre, laissant la porte ouverte à tout ce qui peut se promener dans le monde onirique.



    Dans la cabine de l'Ondine, la lumière baisse, annonçant l'arrivée du protagoniste principal. Un drakyn haut et large, les cheveux de neige impeccablement coiffés et tressés, mettant en valeur deux superbes cornes d'un bleu délicat. Les traits, taillés à la serpes, pourraient être beaux si il n'arborait pas cet air féroce, corroboré par la main griffue qui trace pour la énième fois des sillons profonds dans le bois de la cabine, y laissant une trainée écarlate. Avant qu'il ne referme la porte de la cabine, Myriem peut voir le dehors... Le pont du navire est intégralement repeint en rouge avec de délicates dentelles d'entrailles.

    Avec un soupir las, le pirate enlève ses bottes du bout des orteils et plante son sabre profondément dans le bois . Revêche, il s'affale dans la chaise du capitaine et claque des doigts impérieusement,

    -A boire et mon gosse.

    Ordonne t'il d'un ton qui ne tolère aucune réplique, son regard de glace brûlant profondément l'humaine... Probablement qu'il se demande comment il va s'y prendre cette fois pour déchirer de nouveau cette tenue. A croire qu'elle fait exprès pour l'exciter. Pour Kirig, c'est un jeu. Lui il déchire les vêtements qu'elle s'échine à recoudre, les rendant à chaque fois encore plus informes et provoquants.

    Un sourire mutin soulève un coin de la bouche du Drakyn, révélant un croc blanc comme neige. Si Myriem le fait attendre, elle le regrettera. Pourtant, elle savait qu'elle ne lui échapperait jamais. Et pourtant, elle a essayé. Et le voilà maintenant, ici, qui réclame son dû. Sa femelle et son enfant.

    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 321
    crédits : 242

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Mer 28 Déc - 9:43
    Sweet Dreams are made of this

    Feat le Spectre Rouge


    Nuit du 12 au 13 août de l’An 3
    Dire que la nuit est faite pour dormir d’un sommeil réparateur est une chose parfaitement surfaite pour certaines personnes dont je fais parti. La nuit mon esprit s’anime et s’active et ce qu’en journée je parviens à refouler, oublier même parfois me revient parfaitement. C’est ainsi que je vis et revis des scènes déjà vues ou que mon esprit en créé de nouvelles car non Kirig n’a jamais connu son fils et il ne le connaîtra jamais c’est hors de question. Mais notre esprit révèle probablement nos peurs enfouies dans nos esprits.

    La lumière change et avec l’ambiance qui s’assombrit apparaît l’ombre qui hante mes nuits. Il est beau à se damner en d’autres circonstances j’aurais pu tomber en pâmoison devant un tel éphèbe mais je suis juste prisonnière de cette maudite cabine dans mon propre navire.

    Je me sens tétanisée alors qu’il traverse la pièce, le même scénario se répète inlassablement et je n’en peux plus de ne pas trouver comment me sortir de cette spirale étouffante. Pourtant ce jour je me sens encore plus stressée qu’à l'ordinaire, l’ambiance est encore plus lourde et pesante et je n’ai pas réalisé que ces dentelles de chairs et d’entrailles ne sont d’ordinaires pas présentes, elles collent si bien que cela ne fait qu’accentuer mes peurs.

    Je le regarde sans jamais croiser son regard, je crains son courroux en même temps que je le provoque régulièrement car la flamme, l’envie de liberté est encore présente. J’ai tenté de me tuer une fois mais je réalise combien mourir est facile alors que vivre demande du courage et j’ai décidé d’en avoir.

    Sans réfléchir je me déplace dans cette cabine pour aller chercher du rhum du Doreï, dans le meuble près du bureau, je sors la bouteille et un verre. Je remplis ce verre et le dépose sur le bureau près de lui et je pars vers le berceau et observe le bébé. Quelque part mon esprit me dit qu’il a dû grandir, que je ne l’ai pas vu depuis trois semaines mais je secoue la tête et je l’attrape délicatement, il m’arrache un sourire malgré moi, cet enfant que j’aime et déteste en même temps.

    - Viens là petit ange.

    Dans mes bras alors qu’il était calme il se met à grimacer, il sent mon stress, ma peur je le sais et forcément il se met à pleurer, surtout pas. Je le berce en le rapprochant de moi et je murmure.

    - Arrête Amaël, arrête de pleurer je t’en prie, il n’aime pas cela tu le sais bien.

    Je commence à chantonner doucement pour espérer apaiser ses peurs, il en émet autant que moi je le sais mais je ne parviens pas à l’apaiser, à étouffer sa peur, ici mes pouvoirs ne fonctionnent jamais, mon esprit me refuse cela. Je chante et le berce, sentant le regard qui ne me quitte pas, ce regard me brûle la peau alors je lui tourne le dos parce que je ne peux l’affronter directement pour l’heure.

    - J’arrive Kirig… Deux minutes… Il va se calmer.

    J'essaye autant de me convaincre que de convaincre le bébé vagissant et remuant maintenant dans mes bras. J'ai envie de hurler et de jeter au loin l'enfant et de fuir mais d'un autre côté c'est mal de rejeter son enfant alors je suis tiraillée, coincée.


    Message 2
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Halewyn G. Sampiero
    Halewyn G. Sampiero
    Messages : 404
    crédits : 289

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t111-halewyn-des-ombres-au-sang-terminehttps://www.rp-cendres.com/t245-carnet-d-adresses-d-halewyn-g#793https://www.rp-cendres.com/t244-agenda-secret-de-halewyn#792
  • Dim 15 Jan - 3:13
    Cette dualité. Cet amour/haine. avouons le, ca serait du bonbon si il n'y avait ;pas le facteur du consentement manquant. . Ce que Kirig se demande c'est pourquoi.

    J'ai tout fait pour te plaire. Et je t'ai plu au début... Dit le Drakyn en se relevant et allant vers elle en suivant le roulis de la mer. Contournant Myriem, le colosse prend tranquillement le gamin , le nichant confortablement au creux de son bras écailleux avant de commencer à faire les cents pas dans la cabine. Le fait est que le Drakyn n'a jamais été un homme avec une verve à tout casser les murs et c'est ce qui lui nuit aujourd'hui. Trouver les bons mots est difficile.

    Le gamin, dans son bras se calme, se mettant à babiller allègrement.

    J'aimerais simplement savoir pourquoi tu m'a dupé en essayant de me manipuler avec ton cul. Tu voulais quoi? Prendre mon navire? Mes hommes? ma vie? [... Dit il en penchant la tête , jouant avec le gamin, lui donnant ses gros doigts pour que le bambin essaye de l'attraper avec de grand cris joyeux. - Pourquoi tu m'en veux au point d'essayer de me fuir et de m'enlever mon fils. Tu vois, lui...

    Il montre le leurre, un bébé chaton tout noir dans une couverture, qui essaye d'attraper avec ses patounes toutes douces le gros doigt. Ca n'a aucun sens. Dans les yeux bleus délavés crépitent une colère divine tandis qu'il grandit un peu dans la pièce, l'emplissant de sa terrible présence. .

    N'es pas mon fils. Ou est-il?
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 321
    crédits : 242

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Lun 30 Jan - 20:30
    Sweet Dreams are made of this

    Feat le Spectre Rouge


    Le fier et beau Drakyn a compris dès le premier comment me manipuler, me pousser à l’écouter, l’apprécier, et… Il est toujours aussi diablement beau et désirable et ma chair me trahi encore maintenant alors qu’il me parle avec hauteur. Il passe à côté de moi et je me raidis à son approche, que va-t-il faire? Il me contourne juste et je réalise que j’avais cessé de respirer. Il prend Amael dans ses bras, on dirait presque un bon père aimant, berçant doucement son enfant, presque…

    - Bien sûr que tu m’as plu, tu m’as fait croire que… j’étais unique, j’étais ta destinée et mille autres promesses qui me paraissent plus stupides les unes que les autres aujourd’hui. Tu as dit tout ce que je rêvais d’entendre oui, tu m’as bercé d’illusion et d’attention et j’y ai cru !

    Le dernier mot est plus aigu que je ne l’aurais voulu, je ne veux pas crier, il déteste cela, je n’ai pas le droit, alors je me recule de deux pas d’un coup. Non il ne me frappera pas ce n’est pas ainsi qu’il fonctionne non, il est bien plus vicieux que cela et les bleus sur un corps le rendent moins désirables alors que de savant dessins taillés dans la peau à l’aide de griffes acérées cela lui plait.

    Amael semble apaisé et ne réagit pas de son côté à mes mots et cela me rassure. D’un autre côté comment un bébé pourrait réagir autrement qu’au son et timbre de ma voix, les mots le dépassent pour l’heure et c’est une chance.

    La suite me fait ouvrir de grands yeux et je sens monter en moi une sourde colère.

    - Pardon? Ton navire? Tes hommes? Mais c’était à moi Kirig ! Tu m’as tout pris quand j’ai quitté Mael à bord de ce navire. Tu m’as pris mes biens et tu as … souillé mon âme. Je ne t’ai pas manipulé, je suis probablement la pire menteuse au monde, trop honnête pour y parvenir ! C’est toi qui m’a séduite, et j’ai cru… que tu étais un avenir possible… Mais j’ai mis trop de temps pour toi et tes…. Envies !

    J’ai craché le mot comme si il m'inspire du dégoût, mais en réalité ce n’est pas Kirig qui me dégoute, c’est moi même car aujourd’hui encore je rêve de son corps, de ses mains qui prennent possession du mien, mon âme et mon esprit rejette cela mais il m’a donné du plaisir à hurler. J’en pleurais de rage ensuite quand il s’endormait, m’écrasant de son poids et ma culpabilité m’étouffant. Je détestais mon corps qui répondait à ses caresses et ses coups de butoir, je détestais prendre du plaisir car je m’en voulais ensuite d’être trahi par mon propre corps. Les larmes de colère embuaient mes yeux maintenant, me laisserait-il en paix un jour?

    - Je veux t’oublier, toi et ton existence mais Amael sera ma lumière, la mienne, pas la tienne, tu n’as aucun droit sur lui. Il est… un espoir après le désespoir que tu as créé dans ma vie.

    Je me suis crue forte, puissante, prête à l’affronter mais c’est à ce moment là qu’il me dit que j’ai volé son fils qu’il n'est pas là… Comment est-ce possible? Je m’approche pour observer, bouche ouverte, et je sens la peur monter en moi, où est-il? Et je réalise alors que Kirig est encore plus grand et massif que dans mes souvenirs, et je me sens rapetisser de mon côté, j’aimerais me transformer en souris et courir me cacher dans les cales du navire alors je recule d’un pas… et…. le monde change, je ne comprends pas… Kirig est maintenant un vrai géant et moi? J’ai quatre pattes, des moustaches et une grande queue….

    Message 3
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum