DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Ssisska

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Chasse aux esclavagistes | ft Tagar Reys EFZvhIHe_o
    Gazette des cendres
    Hiver 2022-2023
    Lire le journal
    #1
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Titre du rp
    2 participants
    Aller en bas
    Noble de La République
    Noble de La République
    Ssisska
    Ssisska
    Messages : 74
    crédits : 657

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t549-ssisska-la-gorgone-terminee
  • Sam 7 Jan - 13:53
    Les rues des bas-fonds de Liberty sont de véritables coupe-gorges sur lesquelles même les autorités républicaines n’ont pas de prise. Les disparitions sont régulières, les morts violentes courantes et seule la protection d’un puissant peut vous offrir un semblant de sécurité. Et je suis puissante, le nom de la Gorgone est respecté et craint ce qui assure à mes petits moineaux une forme d’immunité dans ce qui est en train de devenir mon royaume.

    Et pourtant…

    Cela fait quelques semaines que plusieurs orphelins des rues qui me servent d’informateurs et de guides disparaissent sans laisser de traces. Une attaque ciblée, parfaitement orchestrée qui m’a plongée dans une rage folle lorsque j’ai pris pleinement conscience que certains s’en prenaient à ceux que j’ai juré de protégé. Mon premier reflexe fut de soupçonner un membre de la pègre de Liberty. Mais qui aurait été assez fou ou assez puissant pour s’opposer à la Gorgone depuis que je tiens les bas-fonds de cette ville entre mes griffes ?

    Personne. Alors qui ose me défier ?

    **************

    - Ssss.

    Un sifflement sinistre s’échappe d’entre mes lèvres alors que l’homme refuse encore de parler. Un Reikois qui, malgré ses blessures, ne se départit pas de son sourire supérieur. Un parfait représentant de ce peuple fier et robuste à l’arrogance chevillée au corps. Pourtant mes hommes de main ne le ménagent pas et il porte les stigmates des nombreux coups reçus.

    Je me lève de mon fauteuil de bois, déployant ma haute silhouette serpentine, les tentacules sur ma tête s’agitant frénétiquement trahissant la colère qui gronde en moi. Il s’obstine à ne pas vouloir avouer alors même que mes hommes l’ont capturé alors que nous avions tendu un piège aux ravisseurs d’enfants qui sévissaient dans les bas-fonds. Ses compères se sont enfuis, mais lui nous l’avons capturé, il faut juste que j’arrive enfin à le faire parler.

    - Où avez-vous emmené les enfants ?

    L’homme a un léger mouvement de recul, pourtant il n’est pas paralysé par la peur et continue à me défier du regard.

    - Parle…

    Il me crache au visage et un coup de bâton violent le fait se plier en deux en réponse.

    - Ssss.

    J’essuie mon visage d’un revers de la manche avant d’attraper ses cheveux pour tirer sa tête en arrière et dévoiler son cou.

    - Tu ne sssembles pas comprendre qui je sssuis.

    J’ouvre la bouche dans des proportions inhumaines et deux crochets rétractiles tranchants comme des rasoirs surgissent de mon palais. Je peux voir un semblant de panique naître dans ses yeux alors que je plonge dans son cou pour venir le mordre.

    La morsure en elle-même n’est pas très douloureuse. La peau fragile n’oppose que peu de résistance à mes crochets acérés qui se plantent dans sa chair. Non, ce qui est insupportable c’est lorsque le venin se répand dans vos veines, comme une brûlure atroce qui le fait enfin hurler de douleur.

    Le venin de la Gorgone.

    Je m’écarte avant de susurrer à son oreille.

    - Mon poison est dans tes veines, il va ssse répandre en toi, ta vue va ssse brouiller, tes sssens dysssfonctionner, tu vas avoir du mal à ressspirer, tes muscles vont ssse figer.

    Un gloussement nerveux alors que je passe une griffe sur sa joue.

    - Mais tu ne mourras pas, enfin pas tout de sssuite. Alors je reviendrai pour te mordre, encore et encore, jusqu’à ssse que tes poumons refusent de fonctionner, tu vas étouffer, lentement. Sssais-tu ssse que sssela fait de vouloir ressspirer mais de na pas pouvoir. C’est… une sssensssation absolument atrossse.

    Je relâche sa tête me satisfaisant des supplications qui s’échappent de sa bouche.

    - Non… vous n’avez pas le droit.

    Un rire sifflant.

    - Bien sssur que sssi, j’ai tous les droits car tu as osé pénétrer sssur mon territoire…

    **************

    Il a parlé et j’ai mis fin rapidement à ses souffrances. J’ai appris qu’il faisait partie d’un groupe d’esclavagistes Reikois. Pourtant le Reike a mis fin à l’esclavage, mais il faut croire que certaines habitudes ont la vie dure. Malgré tout ces lâches ont préféré opérer sur le territoire de la République ce qui, en soi, est plutôt fûté aux vues de la relation tendue entre la République et le Reike. J’imagine que certaines personnes haut-placés de l’Empire détourneront les yeux aisément s’il s’agit de républicains, orphelins de surcroît, considérant même peut-être qu’ils font preuve de noblesse en les accueillant dans le glorieux Empire du Reike.

    Abject…

    Quoiqu’il en soit, plusieurs dizaines de mes moineaux ont été emporté là-bas et je n’ai pas le bras assez long pour agir efficacement en dehors des murs de Liberty. J’ai cherché à activer quelques réseaux de la Pègre, ne recevant que des refus polis et craintifs. Tous des lâches qui ne soucient pas du sort des quelques orphelins désœuvrés dont personne ne pleure la disparition, à part moi.

    Il me reste une dernière option, quelque chose que je n’aurai pas cru possible il y a encore quelques mois. Tagar Reys, Contrôleur du Reike, homme influent et intègre qui, à mon grand étonnement, partage avec moi quelques valeurs quand il s’agit de dignité humaine. Le sort de ses enfants ne le laissera surement pas indifférent. Et justement je viens d’apprendre qu’il visitera la ville-frontière de Kouiji dans quelques jours.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Tagar Reys
    Tagar Reys
    Messages : 1064
    crédits : 849

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage Elementiste
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B - Coeur
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t113-tagar-reys-terminehttps://www.rp-cendres.com/t160-liens-de-tagar-reyshttps://www.rp-cendres.com/t156-la-vie-de-tagar-reys#464
  • Sam 7 Jan - 23:21
    Année 3, le 8 décembre:

    Arrêter, je vous supplie, je ne peux plus respirer.

    C’est ce que je dis à mes tortionnaires, car j’ai l’impression qu’ils veulent me tuer, alors que d’habitude, je ne dis jamais non à ce genre de sévices, mais trop, c’est trop.
    Finalement, les paysans arrêtent de me proposer des victuailles tous en même temps. Je ne pensais pas qu’ils se montreraient aussi contents, mais manifestement, voir le ministre des Finances au salon de l’agriculture de Kyouji les a placés sur un petit nuage et ils veulent tous me proposer des mets locaux. Pour les rassurer, je leur promets :

    Je vais passer sur tous vos stands, soyez sans crainte.


    Je ne pensais pas être aussi populaire, mais manifestement, les gens commencent à me reconnaître, ce qui est une bonne chose, du moins les Reikois, car les rares Républicains que je croise, ne savent absolument pas qui je suis, ce qui est fait bobo à mon ego.

    Je passe donc une bonne partie de la journée à discuter avec les producteurs, grands comme petit et je discute avec eux de leurs problèmes. J’ai quelques idées pour améliorer la situation, mais je dois en parler tout d’abord avec le couple royal pour obtenir leurs feux verts, je reste donc prudent sur mes propos.

    Finalement, je sors du grand hangar qui hébergeait cette manifestation et vu tout ce j’ai bu, je décide de passer d’abord par les toilettes, laissant mon escorte une dizaine d’hommes armés d'épée courte et protégé par des armures de cuirs légères à l’extérieur. De toute façon, ils peuvent facilement passer pour une bande de mercenaires, alors que ce sont des soldats de l'Empire du Reike, car je souhaite passer relativement inaperçus et ils sont maintenant habituer à me laisser le plus d’espace possible. Un œil non averti pourrait d’ailleurs penser qu’il s’agit d’un simple groupe de guerriers en balade.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Ssisska
    Ssisska
    Messages : 74
    crédits : 657

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t549-ssisska-la-gorgone-terminee
  • Dim 29 Jan - 17:19
    L'homme est là, sous bonne escorte et sa popularité va bien au-delà ce ce que j'aurai pu imaginer. Ministre des finances du Reike, rien que ça, et je me demande une nouvelle fois si tout cela est vraiment une bonne idée. Sauf que je n'ai pas vraiment le choix, surtout maintenant que mes pas m'ont mené jusque là...

    Une opportunité peut-être alors qu'un besoin naturel pressant guide l'homme dans une zone emménagée à l'abri des regards. Je lance alors ma petite troupe d'enfants des rues à l'assaut. Oh, ils sont bien moins impressionnants que les soldats qui veillent sur l'entrée pour empêcher les curieux de venir déranger leur ministre, mais ils sont chahuteurs et chapardeurs, espiègles et bruyants, venant quémander moults piécettes en tirant sur les vestes de cuir. Suffisant pour attirer l'attention de l'escorte de ma cible, rapidement excédée par mes petits moineaux insistants, et qui en oublie la silhouette encapuchonnée qui se glisse en silence derrière leurs dos.

    Ce n'est pas vraiment un lieu de rendez-vous idéal, mais au moins nous sommes seuls à seuls. J'attend qu'il ait terminé pour rabattre la lourde capuche qui couvre mes tentacules serpentines. Nul besoin de me présenter, il faut dire que mon visage est pour le moins difficile à oublier. Alors autant ne pas perdre de temps en mondanités inutiles et ma voix sifflante s'élève.

    - J'ai besoin de vous...

    Je lui expose ensuite en détails ce qui m'amène à venir le rencontrer dans un endroit si peu ragoutant. L'enlèvement de mes petits moineaux, le reikois que j'ai capturé et torturé pour qu'il parle et la certitude que des esclavagistes reikois sont encore à l'œuvre malgré l'interdiction de leur impératrice. Des esclavagistes qui opèrent en République, surement par crainte de représailles dans leur propre pays, mais qui n'hésitent pas à rapatrier leurs prises dans l'Empire pour les vendre aux plus offrants.

    Reste maintenant à savoir s'il sera prêt, de nouveau, à agir contre ses compatriotes pour défendre ses valeurs.

    - M'aiderez-vous ?
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Tagar Reys
    Tagar Reys
    Messages : 1064
    crédits : 849

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage Elementiste
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B - Coeur
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t113-tagar-reys-terminehttps://www.rp-cendres.com/t160-liens-de-tagar-reyshttps://www.rp-cendres.com/t156-la-vie-de-tagar-reys#464
  • Dim 29 Jan - 19:53
    Je vois arriver une silhouette avec un capuchon et alors que j’allais lui adresser la parole, elle enlève sa capuche et je reconnais Ssikass, une républicaine chef d’un gang en République. Ma première réaction est de lui dire qu’elle s’est trompée d’endroit, car ici, c’est réservé aux hommes, mais encore une fois elle me prend de court en m’indiquant qu’elle a besoin de moi. Au début, je crois que c’est pour lui indiquer où sont les toilettes pour femme, mais il s’agit d’une chose bien différente. Je l’écoute sans l’interrompre, puis je lui réponds en souriant à sa question :

    Bien sûr, je vous aiderai.

    Avant de sortir des lieux, je me lave les mains conscieusement puis une fois dehors, j’indique à mes hommes :

    Je vous présente dame Kaa, elle vient de m’apprendre un crime et nous allons nous en occuper personnellement.


    Je vois Robert, le Sajenti s’approcher et me demander :

    Excusez-moi, Monsieur le Ministre, mais est-ce vraiment notre rôle ?


    Je lui réponds sûr de moi :

    Bien sûr, je me suis engagé dans cette affaire et j’irai jusqu’au bout.

    Il soupire, habitué à mes lubies et indique simplement :

    Essayez juste, cette fois-ci, de ne pas détruire d’habitation.

    Il fait allusion à un léger « incident » d’il y a un mois où j’ai perdu le contrôle d’une boule de métal de plusieurs tonnes avec des conséquences, au niveau de l’urbanisme importantes. Je hausse les épaules, comme si son conseil était évident et je me tourne vers l’hybride pour lui demander :

    Avez-vous un lieu bien précis par où commencer ? Sinon, nous irons parler à l’adjoint en charge de la sécurité de la ville directement chez lui, ses comptes sont nets, c’est donc quelqu’un de bien.

    Pour moi, avoir une comptabilité bien rangée est le signe certain que le responsable est une belle personne et je ne me trompe pratiquement jamais.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum