DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Pancrace

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Chasse aux esclavagistes | ft Tagar Reys - Page 2 I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La marche du vent d'acier
    Derniers sujets
    Event République : Alerte Rouge à la Maison-BleueAujourd'hui à 17:36Dorylis de Rockraven
    Rosae rubrae Melancholiae [Isolde]Aujourd'hui à 17:26Isolde Malkyn
    Visite de courtoisie [FT. Corvus]Aujourd'hui à 17:23Corvus Sanariel
    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra)Aujourd'hui à 17:14Cyradil Ariesvyra
    Mon Voisin Du DessusAujourd'hui à 16:12Qwellaana Airdeoza
    Les roses dispersées par la pluie [PV Isolde]Aujourd'hui à 13:57Vaenys Draknys
    Achats de Pouvoirs - IsoldeAujourd'hui à 13:03Isolde Malkyn
    Liberté encrée dans la peau - feat. ErsaAujourd'hui à 11:23Ersa Vatt'Ghern
    Recherche rps/liens [ouvert]Aujourd'hui à 11:12Dimitri Chagry
    Reflets BrisésAujourd'hui à 9:42Erwin Staal
    2 participants
    Aller en bas

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Noble de La République
    Noble de La République
    Ssisska
    Ssisska
    Messages : 138
    crédits : 1331

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t549-ssisska-la-gorgone-terminee
  • Jeu 18 Mai - 22:04
    Je comprends un peu mieux pourquoi il n’avait pas peur et je dois admettre que cela est à la fois impressionnant et effrayant. Les lames des épées des combattants se tordent vicieusement pour venir se planter dans leur propre ventre et ravager leurs entrailles. Les dagues sifflent, mais elles se retournent vers ceux qui les ont lancés pour venir se planter dans leur gorge. Quant à deux des survivants, ils meurent, écrasés, dans un bruit ignoble de métal et d’os brisé.

    Le combat n’a duré que quelques secondes et tous nos adversaires sont morts, sauf un.

    - Je vous le laisse, moi, je vais libérer les enfants et me reposer un instant, je suis épuisé.

    Le survivant supplie et tombe à genoux. Il semble qu’il ne sait pas à qui il s’adresse car le mot pitié ne fait pas partie de mon vocabulaire. Je m’approche vers lui, sifflant mon courroux entre mes lèvres mi-closes.

    Ma bouche s’ouvre alors dans des proportions inhumaines, libérant les crochets dissimulés dans mon palais avant que je le morde vicieusement à la base du cou. Mon venin se répand dans ses veines, brûlure atroce qui se mêle à son sang pour s’attaquer à ses fonctions vitales.

    Ma voix est un souffle.

    - Fuis. Avec un peu de chanssse tu sssurvivras pour revoir tes enfants.

    La virulence de mon venin n’est pas encore assez forte pour terrasser un homme en bonne santé. Pourtant il souffrira, lorsqu’il aura l’impression d’étouffer, ses fonctions motrices primaires affectés par mon venin, provoquant des paralysies dans tout son corps. Le genre de souffrance que l’on n’oublie pas.

    Il s’enfuit en titubant, en se tenant le cou là où je l’ai mordu.

    Mes petits moineaux me rejoignent en piaillant, s’accrochant à ma robe. Je me penche vers eux, et mes serpents leur délivrent une étrange caresse à chacun. En cet instant je ne suis plus la Gorgone redoutable et sans pitié, je suis comme une mère prête à tout pour protéger sa progéniture. Ces enfants sont comme moi, jetés à la rue et abandonnés de tous. Je leur aie donné un but, même si cela consiste en me servir, et j’éprouve une tendre affection pour chacun d’entre eux.

    Le reikois semble épuisé par ce déchaînement de violence. Je m’approche de lui, de cette démarche ondulante qui n’appartient qu’à moi.

    - Mersssi. Sssi vous avez besoin de quelque chose et que je sssuis à même de vous l’offrir, demandez-le moi.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Noble de La République
    Noble de La République
    Ssisska
    Ssisska
    Messages : 138
    crédits : 1331

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t549-ssisska-la-gorgone-terminee
  • Mar 30 Mai - 21:24
    Une personne gentille ? Perçoit-il le tic nerveux à la commissure de mes lèvres ? Les pauvres enfants qui m’entourent sont à mes ordres, ils me servent, et mes intentions sont tout sauf gentilles. Mais cet homme semble bien naïf…

    - Vous n’allez pas partir le ventre vide ! En plus, vous comptez aller ou avec tous ses enfants ?

    Une légère crispation dans mes muscles. Je n’ai pas vraiment l’intention de m’attarder hors de Liberty, hors de mon royaume. Mais l’homme a raison sur un point, je vais avoir du mal à rentrer et traverser la frontière sans me faire remarquer et les enfants, même s’ils ont été relativement bien traités, semblent épuisés par cette épreuve.

    - Nous ne voudrions pas abuser de votre hossspitalité.

    - Je ferais affréter un petit navire demain…

    Un moyen simple et efficace de rejoindre la République sans être trop ennuyée. Mais je me demande ce que cela va ma coûte, car, ici-bas, rien n’est jamais gratuit.

    - J’ai besoin de quelque chose et vous pouvez me l’offrir, votre présence et celles des enfants à ce que je vous offre.

    Ma présence et celle des enfants… Il blague ? Non, ce n’est pas le genre d’homme à blaguer mais j’ai du mal à voir en quoi ma présence peut lui être agréable. Ou alors il aime les enfants ? Possible, vu comme il a réagi pour punir ce Charlie et la manière dont il m’a aidé à sauver mes petits moineaux. Quoiqu’il en soit cela est troublant et je n’ai vraiment pas l’habitude d’être reçue et considérée de cette manière.

    Je regarde les enfants qui sautent partout et piaffent d’impatience.

    - Sssoit, nous acceptons.

    Des cris de joie accueille ma décision.

    - Mais dès demain nous rentrons chez nous…

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Noble de La République
    Noble de La République
    Ssisska
    Ssisska
    Messages : 138
    crédits : 1331

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t549-ssisska-la-gorgone-terminee
  • Mer 9 Aoû - 18:49
    J'ai du mal à comprendre ce qui se joue devant mes yeux. Le reikois fait preuve d'une sollicitude à notre égard à laquelle je ne suis vraiment pas habituée. Peut-être qu'il souhaite, par ce geste, essayer de corriger les erreurs commises par certains représentants de son peuple, ces esclavagistes qui ont payé leur crime de leur vie... Malgré tout je n'en demandais pas tant et cela me dérange d'avoir accepté sa proposition.

    - Je connais un très bon restaurant de burger, cela vous irait ? Il y aura en plus des frites à volonté. Et en dessert, du gâteau au chocolat.

    Cette nouvelle annonce est accueillie par les cris de joie des enfants affamés. Je me demande bien ce qu'est un "burger", ou encore des "frites", mais je fais contre mauvaise fortune bon cœur en les suivant, sans dire un mot cependant, perdue dans mes pensées.

    Quand vient mon tour de choisir un plat, je décline poliment, expliquant à notre hôte la raison de mon refus d'une voix sifflante.

    - Ma nature d'hybride ne me permet pas de me nourrir comme vous.

    J'évite d'en dire plus, mon mode de nutrition n'étant pas très conventionnel et les gens ont tendance à ne pas comprendre lorsque je leur explique que j'avale des petites proies vivantes qui mettent un long moment à être digérées dans mon système digestif.

    Mon regard jaune fendu de noir qui ne cille jamais observe mes petits moineaux enfin libres. Ils mangent gaiement, dans un brouhaha impressionnant, et ne font pas vraiment preuve de bonne manière, ayant grandi dans les bas-fonds de la capitale de la République.

    Je reporte ensuite mon attention sur le reikois.

    - Pourquoi faites-vous sssa ? C'est la deuxième fois que vous m'aidez, pourtant vous ne me connaissssez pas vraiment mais nous n'hésitez pas à punir ssseux de votre peuple pour moi.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum