DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Les cicatrices de Belcreux - Page 2 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [PA] - Un coup que MAGIC ne verra pas venirAujourd'hui à 22:57Capitaine Saumâtre
    Tout feu tout flamme [Kassandra]Aujourd'hui à 22:46Zéphyr Zoldyck
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 22:38Brak'Trarg
    Achats de pouvoir - ZéphyrAujourd'hui à 20:27Zéphyr Zoldyck
    Les Flammes de l'Aurore | LéonoraAujourd'hui à 16:56Arès Wessex
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 16:12Zéphyr Zoldyck
    Venez me corrompre, ou pas !Aujourd'hui à 16:00Advorix Eqqegni
    La Traque SauvageAujourd'hui à 14:39Orion Yamveil
    C'est ici le comptoir aquarien ? Aujourd'hui à 13:51Jovnos Atnoth
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 12:38Kieran Ryven
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 3 Mar 2023 - 22:30
    Le malaise qu'elle avait eu avait faillit le faire se lever d'un bond. Il s’était retenue. Elle allait mourir. Elle était faible. Si ils ne trouvaient pas la source de son état, elle ne tiendrait pas un hiver de plus, c’était évident. C'est avec cette pensée en tete qu'il retourna jusqu'à la jument. Et une fois ses affaires dans les bras, celles de Rowena dans le dos, ils revint jusqu'à l’église, et suivi le mouvement.

    Et quand ils furent tous le deux, elle lu lacha la main, et lui se dirigea immédiatement vers la petite fenêtre, par réflexe, ouvrant le volet pour avoir un point de vu sur l’extérieur. Il n'y avait pas grand chose a voir, mais c’était vraiment rassurant.

    - Tu as été parfaite.

    Il se doutait bien que ca ne lui avait pas plus, mais il n’était pas désolé de l'avoir fait, juste de ne pas avoir eu l'occasion de la prévenir plus tot. Il ne la regarda pas, et la laissa parler. Il ne voyait absolument pas ce qu'il y avait de dégradant. Ils avaient une mission, ils avaient fait ce qui etait nécessaire pour l'accomplir. Pas de blessé, pas de sang, pas de stresse pour les civils. Pour l'instant, il trouvait leurs actions parfaites.

    - Je ne m'excuserais pas de toute manière. Pas pour l'avoir fait. Je suis simplement désolé de t'avoir mit devant le fait accomplit. C'est ma façon de faire. Je préfère mentir plutôt que de devoir employer la force. Peut être qu'ils nous auraient accueillit avec bienveillance, mais si ce n’était pas le cas, nous n'aurions plus eu de choix. Maintenant nous avons toute les portes ouvertes.

    Il essaya de se projeter sur la suite. C’était une histoire de magie, et comme toute ces histoires la, il était nettement moins utile. Son inquiétude n’était pas vraiment criante alors qu'il arborait son air neutre habituel, mais elle pouvait deviner qu'il n’était pas tout a fait serein.

    - Tu as une idée de la provenance du problème ? Elle semble si affaiblit, je me suis dis que peut etre que quelque chose lui aspirait son énergie vitale ? Elle n'est pas malade après tout.

    Mais maintenant qu'il y pensait, le prêtre semblait avoir eu de nombreuses blessures, mais ne subissait pas la fatigue comme elle. Pas en apparence en tout cas. L'affaire était plus compliqué que prévue.

    - La crypte doit être notre cible numéro un. Dieu sait ce qui a été enterré la dedans. J'ai remarqué que tu avais du mal a être en contact avec le sol. Je peux te porter si tu veux. Au moins pour un moment. Surtout si on doit descendre.

    Il se pencha et attrapa une dague supplémentaire dans son sac. Il la dissimula sous sa tunique déchiré. Puis se retourna enfin vers elle et s'approcha du lit ou elle était assise, mettant un genou a terre pour se retrouver a sa hauteur.

    - Si ça dégénère, nous partons. Peut importe a quel point je veux les aider, je ne mettrais pas nos vies en danger avant les leur. Surtout toi, notre priorité, ca reste de te soigner.

    Il semblait un peu s'en vouloir d’être venue. C’était a cause de lui un peu. C’était souvent a cause de lui, et si jamais il arrivait quelque chose, il s'en voudrait d'autant plus qu'ils auraient du être bien au chaud a l'auberge, a l'heure actuelle.

    - Je connais ces gens un peu bourgeois qui ont l'impression d'avoir une valeur supérieur a la moyenne. Cet endroit n'aura que peu d'interet pour eux et il ne reculera potentiellement devant rien pour récupérer sa femme. Ou la faire disparaître, dans le pire des cas. Alors oui, j'aimerais au moins m'assurer de ses intentions. De toute manière, il y a de grandes chances qu'il ne tarde pas a venir après avoir reçu le message.

    Il lui prit délicatement la main en espérant qu'elle ne le repousse pas cette fois. La caressa légèrement, puis se redressa en même temps qu'elle, retournant vers la fenêtre alors qu'elle se dirigeait ailleurs.

    - Que pense tu du prêtre ? Je n'arrive pas a jauger la sincérité des gens ici. Et ça m’embête, car je suis normalement bon pour ça. Il ne semble pas atteint par le même problème qu'elle, et pourtant il est la depuis bien plus longtemps. Ca reste louche.

    Son regard se fit plus dur.

    - ...Si nous ne trouvons rien cette nuit...mais que ton sentiment persiste...je m'occuperais de lui.

    Seul. Il n'avait pas spécialement envie que Rowena assiste a ça. Pas qu'elle voit l'etat du pretre, ca elle devait déjà avoir vu. Non, plutot...Qu'elle ne le voit pas, lui, agir comme ça.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 3 Mar 2023 - 23:44
    - Tu as une idée de la provenance du problème ?
    - La crypte. J'ai senti la maladie en elle. Trop forte pour que je sache la purgée. Mais la magie n'est pas a exclure même quand le résultat semble naturel.
    - Elle semble si affaiblit, je me suis dis que peut etre que quelque chose lui aspirait son énergie vitale ?

    Rowena observa Shan en train de réfléchir à voix haute. Il repassait les évènement là ou elle les épinglait mentalement au bon endroit dans sa tête. La magie. Les sensation. Les bribes d'explications...

    - La crypte doit être notre cible numéro un. Dieu sait ce qui a été enterré la dedans.
    - On est d'accord.
    - J'ai remarqué que tu avais du mal a être en contact avec le sol. Je peux te porter si tu veux. Au moins pour un moment. Surtout si on doit descendre.
    - ça par contre c'est inutile. J'ai senti nettement pire que ça. Je n'étais pas aussi sensible à l'époque mais crois-moi, à côté du Razkaal c'est pas si horrible.

    Elle colla tout à fait les mains au braséro magique, un petit frisson lui hérissant la nuque au moment ou l'agréable brulure lui remonta d'un coup le long des bras, lui donnant l'impression de récupérer pleinement l'agilité de ses mains. Le ton légèrement plus dur sur lequel parlait Shan la fit se retourner.

    - Hé... C'était une bonne chose de vouloir vérifier que tout allait bien. Nous n'aurions pas été tranquille, ni toi ni moi.

    Lorsqu'il lui prit la main, elle la trouva glaciale contre sa paume toute chaude. Elle porta ses longs doigts à ses lèvres pour les embrasser et garda la dextre de son compagnon entre ses deux mains pour le réchauffer.

    - Et je pense sincèrement que nous n'avons rien à craindre d'un verrier. Au pire nous l'arrêterons sans dommage, fait moi confiance.

    Elle n'était pas aussi sans défense que leur jeu le laissait paraitre. Sa maladie l'empêchait certes de nuire mais elle ne l'empêchait pas de se défendre un minimum... Et lui avec.

    - Léonin tu veut dire ? Je ne sais pas. Je me méfie des adorateurs des Titans, aussi gentils peuvent-ils paraitre... Mais il ne paraissait pas mentir. Tout coordonnait. Je peux essayer de lui tirer les vers du nez si tu le souhaite, mais après la crypte.
    - ...Si nous ne trouvons rien cette nuit...mais que ton sentiment persiste...je m'occuperais de lui.
    - Hors de question.

    Aussi soudainement que lui, elle s'était faite plus dure, le regardant de face.

    - Règle 9. Ne jamais se substituer à la justice... Je m'en suis déjà écartée, je sais. Les esclavagistes de ton village, c'était une chose. Mais c'est précisément pour ce genre de cas que cette règle a été posée. Personne ne nous a demandé notre aide. Tu n'as pas plus que des doutes. Personne ne semble en danger de mort directe et nous n'avons pas de raison de croire qu'il pourrait faire de mal à qui que ce soit. Aucune preuve. Faire quoi que ce soit à cet homme serait quelque chose de totalement subjectif. Ce serait mal.

    Et ça, c'était une conviction profonde. Ils ne pouvaient quand même pas commencer à menacer et torturer n'importe qui. Le fait qu'il puisse faire ce genre de chose ne la choquait pas le moins du monde, les temps étaient ainsi. Mais qu'il le fasse sur un homme qui n'avait rien demander...

    Elle avisa la porte, la fenêtre ouverte puis le lit, et se dirigea vers ce dernier.

    - Je vais essayer de dormir maintenant pour ne pas risquer de tomber cette nuit. Si tu n'arrives pas à me réveiller, tu peux aller, au moins je serai reposée.

    Lui proposer de se coller tout contre elle pour partager le lit simple et se tenir chaud ? Après leurs jeux de tout à lheure, elle n'était pas pleinement capable de retrouver con aplomb naturel. Il lui faudrait encore de longues minutes pour le lui proposer doucement.

    - On peut partager la couverture en attendant... C'était sensé être une journée de repos après tout
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 4 Mar 2023 - 2:02
    Il secoua la tête. Il n'avait pas voulu se montrer aussi extrême.

    - Ne te méprend pas, je n'aurais pas commencé par lui couper les doigts. J'aurais simplement essayé de savoir si vraiment il mentait ou non d'une façon un peu plus direct. Certaine phrase agresses bien trop fortement les cultistes pour qu'ils résistent a répliquer.

    Il en avait croisé un bon paquet au fil des époques, au fil des siècles, de croyances différentes, de dieux différents. Mais ils avaient tous le même point commun. C’était tous des fous furieux, des fanatiques prêt a tout pour défendre l'honneur de leur divinité. Si celui ci était identique, alors il finirait par parler a un moment ou a un autre.

    - Dans tous les cas je vais changer de méthode dorénavant. Jusque la tu étais la méchante qui ne veut rien, et j’étais le gentil qui veux de l'aide. Je vais devenir dubitatif, quand on le verra. Je vais remettre en doute sa croyance. Voir jusqu’où il va avant de commencer a s'agacer.

    Il lui expliquait pour ne pas que cela recommence comme plus tot. Il avait l'opportunité de lui expliquer ce qu'il allait faire au moins, cette fois, autant en profiter. Il ne préféra pas s'engager dans un débat sur cette fameuse règle numéro neuf. Il ne considérait pas le fait d'aider les gens contre leur gré comme quelque chose d'interdit. Il faisait simplement ce qu'il croyait juste. Le reste il n'en avait que faire. Enfin, un peu moins maintenant. Il aurait bien du mal a faire quelque chose si elle se déclarait totalement opposé. Il n’était plus seul dorénavant.

    - Si tu te couche maintenant, tu devrais te réveiller a une heure parfaite pour pouvoir explorer. Je ne bougerais de toute façon pas d'ici une seule seconde sans toi. Tu te souviens de ce que tu as dis, non ?

    Il se pencha et posa doucement son front contre le sien en serrant sa main un peu plus fort. En faisant ce geste, il se demanda comment il avait pu faire autant de mission sans avoir ce soutien affectif, cette présence puissante qui lui donnait l'impression que rien ne pouvait arriver de négatif. Elle le transcendait.

    - On veille l'un sur l'autre.

    Il se redressa et retourna refermer la fenêtre pendant qu'elle pouvait s'emmitoufler dans la couverture. Il ne pourrait sans doute pas dormir ici, même avec sa présence. Mais il veillerait sur elle. Elle n'avait rien a craindre.

    Il revint vers le lit, et se posa très délicatement a coté d'elle. Il n'hésita pas cette fois ci, et passa les bras autour d'elle pour qu'elle puisse venir se pelotonner contre son torse de la façon qu'elle trouvait agréable.

    - Récupère, on aura peut etre besoin d'etre actif, tout a l'heure.

    Il l'embrassa sur le front, puis la serra simplement, la laissant s'endormir de son sommeil si particulier.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 5 Mar 2023 - 12:04
    Rowena sourit lorsque son front entra en contact avec celui du jeune homme. Le geste doux était bien venu dans les sensations désagréables qui trainaient tout autre. La présence d'un frère d'arme l'avait toujours rassurée et si Shan n'était pas un collègue soldat, elle avait confiance en lui et avant déjà risqué sa vie à ses côtés.

    - Essai de dormir un peu, toi aussi. Tu es blessé, tu as encore besoin de récupérer.

    Elle pouvait dormir tranquille... Même si tous deux allongés sur le flanc, ils n'avaient qu'à peine la place de tenir sur le minuscule matelas. Alors lorsqu'il vint s'allonger avec elle, elle ne tenta pas de prendre de l'espace ou de se retourner, elle profita simplement de son contact dans son dos et de ses bras autour d'elle pour la première fois depuis un peu plus d'un mois. Elle soupira de contentement

    - Ce n'est peut-être pas le meilleur endroit, mais ça m'avait manqué...

    Elle mêla ses doigts aux siens et pendant un moment, resta seulement étendue là, sans trouver le sommeil. Elle cherchait les bruits lointains et tenait à l'écart les sensations de cette magie désagréable, avant de finalement glisser dans le sommeil. Son corps sans tonus, sans souffle, sans battement de cœur, pâli entre les draps et n'était plus réchauffé que par la présence de l'elfe.

    Plus tard, une cloche distante retenti dans la bâtisse. L'heure de diné. Il se passa encore un moment avant que quelques coups discret soient frappés à la porte. Qu'on vienne lui ouvrir ou non, le visage de Minaria fini par s'afficher dans l'encadrement.

    - Excusez de l'intrusion. Je venais vérifier que tout va bien. Le diné est servi dans le réfectoire.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 5 Mar 2023 - 15:34
    La sentir contre lui était toujours un plaisir. Presque une passion. Il adorait la sentir. Sa présence, son contact, son odeur. La première étape du sommeil était pour l'instant la partie qu'il aimait le plus. Il aimait la sentir en vie a ses cotés, apaisée, calme, jusqu'à ce que le souffle de la malédiction ne vienne lui retirer le sien.

    C’était ensuite dans ce moment précis qu'elle devenait inerte, et que son visage ne pouvait pas s’empêcher de se durcir légèrement. Il savait, et pourtant il ne pouvait s’empêcher d'avoir toujours cette petite pointe d'inquiétude. Elle allait bien. Elle était en phase de repos, un peu comme une hibernation pour les animaux. Cachés dans un coin ou les prédateurs ne pouvaient pas les débusquer, pour pouvoir passer dans un état proche de la mort, afin de recharger toute l'énergie possible et résister au froid de l'hiver.

    - On va le faire.

    Il passa une main dans ses cheveux, la caressant tendrement durant cet instant ou elle ne pouvait ni le voir ni l'entendre, se laissant aller a la délectation de pouvoir la regarder autant qu'il ne voulait sans forcément sentir un retour de ses propres pensées. Elle ne pouvait pas analyser son expression, il était libre de l'aimer autant qu'il le voulait sans ressentir la moindre gêne.

    Il resta la deux bonnes heures, dont une partie ou il avait commencé a siffler, de façon mélodieuse, proche de l'instrument de musique, remplaçant ce qu'il aurait fait avec sa flûte si elle avait été en sa possession. A cette idée, son ventre se retourna brièvement, et il siffla un peu plus doucement, juste pour laisser ces notes remplir l'air autour d'eux.

    Quand l'elfe apparut a la porte, il l'avait entendu avant qu'elle n'arrive. Son souffle un peu léger, son rythme cardiaque, le tempo de ses pas, il avait reconnu la brune avant qu'elle ne soit proche de la porte. C’était pour cette raison qu'il n'avait pas bougé d'un pouce. Mais la main qui n'etait pas autour de la sirène avait quand même empoigné la lame sous ses vêtements, par précaution.

    - Oh, déjà ? Avec les volets fermés je n'avais pas vu que la nuit etait tombée.

    Il se redressa doucement, en la recouvrant de la couverture de fortune qu'ils leurs avaient donnés. Il relâcha la lame et fit signe a l'elfe d'entrer plus dans la chambre si elle le voulait. C'etait une situation parfaite pour discuter a nouveau. C’était calme, elle était maintenant habituée a leur présence, et l'apparent sommeil de Rowena donnait a la scène quelque chose de confiné et d'intime. Il l'avait recouverte afin qu'elle ne soit pas trop visible, et encore moins son état.

    - C'est gentil de venir nous prévenir. Vous êtes très attentionnée. Tous le monde est comme ça, ici ?

    Avec des mouvements un peu moins fluide que d'habitude, histoire de ne pas paraître trop intimidant, il se mit assit sur le coté du lit, pour la regarder. Ca avait sans doute été une belle femme, mais elle semblait désormais ravagé par une force inconnue.

    - Il y a du monde ici mais...votre famille ne vous manque pas, meme un petit peu ? Vous n'aviez pas de mari, pas d'enfants ?

    Il tourna la tête et posa les yeux sur la sirène un bref instant, sans pouvoir dissimuler l'affection qu'il avait pour elle. Au contraire, dans cette situation, c’était encore mieux. Et ce qu'il avait pensé d'elle en l'observant durant les deux dernières heures revinrent encore plus fort dans sa mémoire et dans son cœur.

    - Je ne sais pas ce que je ferais sans elle, désormais. J’étais très solitaire avant. J'ai vécu seul plusieurs siècles. Mais depuis que je la connais, tout est différent. Comme si...j’étais né d'une certaine façon pour cette rencontre.

    Il n'avait pas besoin de forcé, au contraire. Il songea qu'il n'avait encore jamais dit la vérité de façon aussi pure. En dehors de ses discussions avec elle. Mais si il lui disait ça directement, elle aurait sans doute de nouvelles craintes.

    - Pourquoi ne pas retourner les voir ? Ils doivent etre inquiet pour vous, j'en suis certain.

    D'ailleurs, le mari devait avoir reçu le message, maintenant...
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 5 Mar 2023 - 20:49
    - Oh désolée... Vous dormiez... " l'elfe aux cheveux sombre se mit à chuchoter et et hésita lorsqu'il l'invita à entrer, regardant la forme toujours étendue sous les draps. Il était sûr de vouloir la laisser rentrer alors que sa compagne dormait encore ? Lorsque les patients trouvaient le sommeil il était important de les laisser se reposer au maxium... mais le jeune homme semblait avoir besoin de parler. Les proches, surtout en cas de soucis mentaux, étaient plus souvent en détresse que la plupart des gens osaient le dire. Alors elle fini par entrer et refermer la porte derrière elle.

    - C'est normal. Nous sommes là pour accueillir ceux que personne ne veut. "
    souffla-t-elle en toute sincérité, sans se rendre compte, peut-être, que sa phrase pouvait être particulièrement blessante.

    Il avait l'air si sincèrement épris de sa femme... Elle en sourit en s'approchant ,ne sachant trop ou s'asseoir.

    - Ne vous en faites pas pour eux. Un messager est passé ce matin. Ils auront de mes nouvelles... Mais je doute que cela change quoi que ce soit.

    Elle hésita puis s'assit tout au bord du lit, du côté des pieds de la sirène pelotonnée du côté du mur, pour parler plus facilement avec Aviel.

    - J'ai eu deux enfants avec mon mari. Un verrier à Melorn. On s'est rencontré le jour où j'ai retiré des éclats de verre de son bras. Une fenêtre était tombée lors de la construction d'un bâtiment en ville. " Elle eut un sourire doux en y repensant. Clairement, elle aimait cet homme. Sans doute même, l'aimait-elle encore. " Nous partageons la même foi, mais il n'a pas vu ce à quoi je suis confrontée depuis des décennies... Et surtout ces dernières années. La maladie est une chose naturelle. Les changements, les mutations, les erreurs de la nature n'en font pas moins partie. Mais la guerre, elle, n'a rien de naturel. C'est purement une invention des humains et nous y avons échappé pendant des siècles, mais plus maintenant.

    Elle regarda ses mains légèrement tremblantes et se frotta les doigts mécaniquement.

    - Je n'ai pas été envoyée servir avec les militaires du Reike, je n'ai vu que ceux qui revenaient. Changés ou détruits. Quand je suis tombée malade ma famille ne pensait qu'à moi, à me protéger, sans comprendre que c'est arrivé des milliers de fois. Ils pourrons venir aussi souvent qu'ils le souhaiteront, mais je ne compte pas repartir pour eux. Ce que je fais ici est trop important.


    Elle releva les yeux vers lui et lui sourit à nouveau.

    - Si votre vocation c'est elle, chérissez là aussi longtemps qu'elle vivra, mais n'oubliez pas que votre vie sera longue. Et le jour venu, n'oubliez pas que vous avez des amis ici. " ajouta-t-elle en lui caressant le bras avant de se relever. " Je vais vous ramener une assiette que vous puissiez manger sans vous éloigner d'elle.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 6 Mar 2023 - 0:24
    Il resta silencieux un moment, entendant a peine les paroles qu'elle avait émise sur le repas. Il hocha légèrement la tête, un peu songeur, puis sembla soudainement remarquer qu'elle allait partir. Il se leva, n'ayant pas entendu qu'elle lui avait proposé de revenir avec a manger. Il le devina au vu de son regard, et hocha la tete, retombant assit.

    C’était triste. Il n'aimait pas l'idée d'une famille déchirée. Ça le ramener a des souvenirs plus sombre. Et ça lui faisait le même effet que lorsque Rowena lui avait expliqué les histoires de son propre clan. Une colère qu'il ne pouvait a chaque fois s’empêcher de ressentir. Ca manquait de dialogues. Elle etait peut etre plus âgée, mais peu importe a quel point, des enfants avaient besoin de leur mère.

    Il retourna le visage, une fois seul, vers Rowena, s'assurant qu'elle dormait toujours. C’était le cas. C’était évident au vu de son etat physique mais il ne pouvait s’empêcher de toujours le vérifier. Un mois s’était écoulé. Six semaines depuis la grotte. Six semaines ou les choses avaient du vite évoluer. Il n'avait pas eu le temps d'en parler, avec tout ça. Ils n'avaient meme pas eu le temps de se retrouver. Encore sa faute.

    L'elfe revint avec le repas et il se leva pour l'accueillir, l'invitant a l'intérieur a nouveau. Il déposa les bols fumant sur la petit table, dans l'angle. Elle semblait déjà prête a partir mais il l'arreta par le bras, gentiment. Sans la brusquer.

    - Vous pouvez rester encore un peu si vous voulez. Marina ne va pas se réveiller avant un moment. Quand elle s'endort, elle a le sommeil lourd.

    Plus elle aurait confiance, plus ce serait une porte d'entrée pour la suite. Elle sentait bon finalement. Elle etait définitivement malade, comme la sirene lui avait communiqué.

    - Avant que vous ne partiez...n'oubliez pas une chose. Il est important de penser aux autres. Mais surtout, ne vous oubliez pas vous même. Quand ce sera le cas, il n'y aura plus de retour en arriere. Trouvez une balance. Et surtout, parlez a vos proches. Pas juste a travers une lettre. Comme vous etes venue pour ne pas avoir de regret, l'inverse serait tout aussi préjudiciable. Oh, et reposez vous. Vous avez l'air exténuée. Rien de bon ne sortira de l'aide que vous pouvez offrir si vous etes vous meme mal en point.

    Il etait légèrement sorti de son personnage sans s'en rendre compte, et il relâcha l'épaule qu'il avait tenue doucement pour ne pas lui faire mal. Il lui fit un hochement de tete et la laissa se retirer aprés qu'elle ai dit ce qu'elle voulait.

    Il se retrouva seul a nouveau, et il restait encore quelques heures avant le reveil de la sirene. Il renifla son bol, goutta, et valida le fait qu'il n'y avait pas de poison dans les plats. Il le dévora, c'etait simple, mais très bon, et ca faisait depuis le matin qu'ils n'avaient pas mangés.

    Il ne restait plus qu'a se préparer. Quand Rowena se réveillerait, il lui offrirait son bol pour qu'elle mange, puis ils pourraient passer a l'action. Il fallait sauver cet endroit.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 6 Mar 2023 - 20:38
    - Ne vous en faites pas. Je ne m'oublie pas et je n'oublie pas non plus mes proches. Certaines maladies finissent simplement par prendre leur du.

    Minaria eu un sourire un peu étrange. Une sorte de mélancolie décidée qui la faisait soudain paraitre un peu moins malade mais bien plus triste qu'elle ne l'avait été jusque là. Parfois ils fallait faire des choix et elle en avait fait un. Parfois protéger les siens voulait dire s'en éloigner. Elle ne préférait pas qu'ils voient comment tout cela finirait. Ils n'avaient pas besoin de savoir.

    Et ce pauvre homme venu soigné sa femme non plus. Elle se reprit.

    - Si cela peu vous rassurer, je pourrai m'occuper personnellement de l'examen de votre femme demain. Nous trouverons comment la soulager et si Puantrus le veux, comment la soigner.

    Elle posa la main sur son épaule, la plus chaleureuse possible compte tenu de son teint livide et de sa faiblesse. Ce drôle de mélange la dotait d'une énergie courageuse presque solaire.

    - Ne perdez pas espoir.

    Doucement, elle referma la porte derrière elle et le silence se fit de nouveau sur la petite pièce aux murs de pierre et de bois. Le temps s'écoula lentement pour celui qui était réveillé, mais l'endormit n'en avait pas le moins du monde conscience. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, il lui semblait les avoir fermé la seconde d'avant. aucun rêve, aucun souvenir, aucune sensation ne venait troubler sa période de repos. Elle n'avait pas la moindre conscience de la discussion qu'il y avait eu près d'elle.

    Aussitôt réveillée, son esprit était clair et son corps parfaitement alerte. Aucune somnolence ne venait l'engluer le temps de se redresser. Elle ne s'étira même pas, le corps ne demandant qu'à bouger.

    Elle roula sur le flanc et se redressa au bord du lit, souriant à Shan en l’apercevant. Elle avait si peu bouger que ses cheveux n'étaient pas défaits, toujours tirés en un chignon serré. Ils échangèrent quelques mots sur ce qui s'était passé pendant son sommeil et d'autres sans importances, chargés de la simple satisfaction d'être l'un près de l'autre et des détails de leur étrange journée. Une conversation agréable et légère dans laquelle, pour une fois, Rowena ne faisait pas toute la conversation et n'hésitait pas à laisser des blancs le temps que Shan la reprenne ou non à son compte.

    Une fois l'assiette vidée, cependant, il était temps de parler de ce qui les occupait vraiment. Les mots s'enchainaient à voix basse. A travers les interstices du volet, on devinait que la nuit s'était bien couchée.

    - J'imagine qu'il vaut mieux que nous y allions séparément ? Je pourrais toujours dire que je me suis perdu en cas de soucis ? ... mais honnêtement, je serai plus tranquille de ne pas te savoir trop loin. Si d'une façon ou d'une autre nous devons déguerpir, ce sera plus facile si on est ensemble, non ?

    La jeune femme avait reposé la vaisselle vide dans l'autre assiette. Les chaussures aux pieds et le manteau sur les épaules, elle n'avait pas pris ses armes, laissées dans son sac, mais sa sacoche de ceinture reposait sur sa hanche.

    - Comment on gère si on croise des moines ?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 6 Mar 2023 - 23:33
    Comme souvent, il ne pouvait s'empecher de ressentir un petit soulagement quand elle se reveillait comme un diable qui sort de sa boite, qu'elle se redressait d'un coup, et qu'elle semblait prete a partir se battre contre une entité divine. Pas besoin du moindre échauffement, du moins laps de temps. Dans un sens, c'etait pratique, bien que pour un esprit rationnel, ne pas ressentir les bienfait du sommeil pouvait rendre fou sur la durée. Il le savait, le corps et l'esprit n'etait pas fait pour vivre son état trop longtemps.

    - Tiens, mange.

    Tout en la laissant prendre sa part de la nourriture, malheureusement désormais froide, il lui fit un petit récap de la venue de l'elfe, en éludant la partie ou ils avaient parlés de la sirene. Sur la famille de la brune, sur ses motivations. Sur le fait qu'elle etait malade, qu'elle semblait s'en rendre compte et d'accepter l'imminence de son etat.

    - Je pense qu'elle va bientôt mourir.

    Il n’était pas expert comme elle, mais il sentait l'odeur de la mort. Et elle planait fortement au dessus d'elle comme un oiseau de proie. Et il n'allait pas partir en la laissant ainsi, alors qu'il était intimement persuadé que c’était principalement la faute de l'endroit, et non pas forcément d'un autre mal différent.

    - J'aurais du lui demander plus précisément depuis quand elle est malade.

    Il s'en voulait un peu mais il n'y pouvait plus rien dorénavant. Il fallait avancer, être d'avantage pro-actif. C’était comme ça qu'il avançait normalement. Pas en réfléchissant trop longtemps. Il n'en avait pas réellement les capacités. Il fallait être tout a fait honnête, il était intelligent a sa façon, avec un instinct extrêmement affûté, mais il n’était pas non plus si doué que ça pour réfléchir des jours a l'avance et établir un plan d'action, il était entre les deux.

    - Le mieux serait de rester ensemble je pense. Si nous nous séparons, ils trouveront ça bizarre, que nous ne soyons pas ensemble.

    Et puis il n'avait absolument pas envie de la laisser seule. Si elle était a nouveau prise d'un malaise, et que quelqu'un lui tombait dessus a ce moment, ça pouvait avoir des conséquences dramatiques. Et il ne voulait pas prendre le moindre risque.

    - Comme ça, si on tombe sur un moine, on lui dit qu'on ne fait que visiter. L'elfe nous a dit que nous pouvions aller globalement partout non ? Alors on aura qu'a dire qu'on s'est perdu.

    Ce ne serait pas étonnant, elle était malade, dans la lune, il était mort d'inquiétude et était plus concentré sur elle que sur les alentours. Ça pouvait fonctionner.

    - Si ca ne suffit pas, il suffira de l'assommer, ou que tu utilises ta magie pour le neutraliser. Ils vont s'en remettre, ce n'est qu'un petit coup temporaire.

    Il ajusta ses lames sous sa veste, dissimulé et se dirigea vers la porte qu'il ouvrit doucement. Il jeta un œil dans le couloir et tendit l'oreille. Il entendait des respirations et des pas au loin, mais rien de proche. Sans doute des gens dans les chambres alentours. Il se retourna vers la sirene.

    - On y va ?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 7 Mar 2023 - 0:55
    - Arrête de t'en vouloir. On ne peut pas sauver les gens malgré eux. Tu en a déjà fait beaucoup. c'est grâce à toi qu'on est ici et on va avoir le fin mot de cette histoire. " avait dit Rowena lorsqu'il s'était fustigé de ne pas avoir été suffisamment attentif à l'elfe maladive qui avait provoqué leur venue.

    Elle y était bien décidé elle-aussi. Faire pression sur qui que ce soit n'était ni dans ses plans ni dans ses habitudes, mais l'intérêt personnel la poussait autant que son sens de la justice à éclaircir cette affaire. Laisser une magie pareille se développer à son aise... rien qu'à y penser elle en avait froid dans le dos. Ne pas étudier cette magie qui lui semblait familière était absurde. Plus elle en saurait, plus elle aurait de chance de trouver de nouvelles voies si jamais celle qu'ils empruntaient en ce moment était un cul de sac. Mais ça, elle n'était pas bien sûre que Shan l'accepte dépendant de ce qu'ils allaient trouvés. Elle préférait savoir avant d'en parler.

    - Très bien. ça me va. Allons-y.

    Ils se glissèrent à l'extérieur, remontèrent le couloir jusqu'à l'escalier, et descendirent dans le grincement sonore des planches sous le poids conséquent de la sirène. Heureusement pas une silhouette, pas une voix pour s'élever.

    * Bon... ça va pas être flêcher. On commence par ou ? *

    Naturellement, elle était revenue à la télépathie pour éviter d'être repérée par qui que ce soit ou surpris en train de parler de façon sensée. En bas, ils purent avancer dans les couloirs et la cours. Définir quelle porte menait ou non à la cave n'était pas si simple que ça. Le sous-sol suppurait de magie sans en dévoiler l'accès. Plusieurs fois, Rowena se tourna vers Shan pour revérifier s'il ne sentait pas quelque chose. N'importe quoi. Ses sens à lui seraient peut-être plus en mesure de localiser l'entré des souterrains ?

    Si l'elfe lui montrait la voie, elle le suivrait aveuglément...
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 8 Mar 2023 - 0:01
    La taille de la piece ou ils avaient passés plusieurs heures etait petite, confinée, et a deux, l'endroit etait rapidement devenu chaud, malgré ses murs de pierres et sa fenetre bouchant mal l'ouverture. Presque un peu étouffante pour l'elfe qui aimait les espaces ouverts. Mais ca avait été agréable dans un sens, car c'etait la chaleur qu'ils avaient produit a deux, et ca, c'est ce qui etait psychologiquement le plus important pour lui.

    En passant dans le couloir a la suite de la femme aux cheveux blancs, le froid le mordit au niveau de la poitrine, une sensation dont il n'avait pas l'habitude. C'etait le courant d'air, et sans doute renforcé par la différence de largeur entre les murs. C'etait cet endroit tout entier, qui hurlait vouloir tuer.

    - Par ici.

    Elle venait de lui poser mentalement la question, l'air un peu perdue. Mais ce n'etait pas son cas. Il savait exactement ou, quand et comment. Par ou aller. Il entendait, il sentait. Ses sens lui parlaient exactement comme si quelqu'un etait a coté de lui. Dans cette piece la, deux personnes, endormies. Ici, une seule, réveillée, en train de pleurer.

    - ...L'elfe est ici. Elle ne dort pas, pas de bruit.

    Il se méfiait des sens des gens de la foret, peut importe a quel point ils étaient entraînés. Il n'avait pas de lointain souvenirs de ses compétences. Pour plus d'une d'entre elles, il avait soudainement un souvenir ou il se souvenait de savoir entendre, sentir. Il n'avait pas la sensation d'avoir du apprendre. Ou s’entraîner sur ces points. Peut être que c’était inné, et si c’était le cas, il fallait se méfier d'elle également.

    - Viens, cet escalier.

    Il ne l'avait pas vraiment dit a haute voix. Comme la phrase précédente. Il faisait plutôt des gestes, des mouvements de ses yeux, et des signes qu'elle comprenait finalement aisément, le connaissant bien, maintenant. Il semblait savoir exactement dans quel direction aller. Alors qu'ils étaient au milieu de l'escalier, il l'attrapa soudainement par les épaules et la tira dans une piece dont la porte etait ouverte. Une sorte de casier ou ils tenaient a peine a deux. Ils se retrouvèrent enlacés étroitements, les jambes aussi bien les bras emmêlés, dans la pénombre. Il ne la voyait pas exactement bien, mais son odeur envahit violemment son esprit.

    Il avait passé ses bras autour d'elle, et la garda ainsi une bonne minute. Elle pu finalement entendre des pas la d'ou ils venaient, et petit a petit, ils s’éloignèrent. Il la relâcha doucement recula pour revenir dans la fraîcheur du couloir.

    - Désolé.

    Il ne lui fit pas de sourire, mais un regard étrange, alors qu'il lui faisait signe de passer devant. Il avait envie de passer la main sur son épaule, ou de faire n'importe quel signe ou geste qu'elle pouvait prendre pour de l'affection, mais il se retint, comme si cela pouvait nuire a la mission. Il indiqua une direction et ils furent finalement dans une petite salle, juste en dessous du niveau de la salle principale ou ils avaient étés accueillit. Il désigna le fond. En allant par la, ils allaient se retrouver sous les jardins, la ou elle avait sentit le plus la force magique.

    - Il n'y a plus personne aux alentours...mais je ne peux pas en dire autant de tout droit. Je sens le courant d'air classique provenant des passages souterrains...mais impossible de sentir quoi que ce soit ensuite.

    Cinquantes metres plus loin, en s'engageant dans un petit couloir, ils tomberent sur une porte en bois. Il s'arreta et cette fois, posa la main sur son épaule, comme pour le lui indiquer.

    - ...C'est ici.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 8 Mar 2023 - 12:13
    Rowena retint sa respiration pour éviter d'émettre le moindre son lorsqu'elle se sentit tirée sur le côté. En un instant, elle s'était retrouvé contre son compagnon, une étagère plantée dans le dos l'empêchant de prendre la moindre distance. Pas un bruit. Ni ici, ni dehors. L'elfe avait refermé la porte sur eux dans le même mouvement. Seuls.

    Elle l'interrogea des yeux, amusée par son brusque mouvement. Ils étaient si proche qu'elle sentait son souffle sur sa joue, mais elle doutait qu'il puisse la voir avec ses yeux tant l'endroit était obscur une fois clos. Il n'y avait pas la moindre fenêtre et le seul trait de lumière perceptible leur venait de tout la porte. Les souvenirs de la veille revinrent s'amuser avec la conscience de la jeune femme, lorsqu'il lui avait masqué les yeux de sa main, tout en la caressant. Un sourire plus malicieux teinta son expression et elle détourna le regard, soudainement bien plus consciente de la proximité de Shan'ael.

    Ses bras autour de ses côte. Leurs poitrines l'une contre l’autre. Leurs jambes entremêlées dans le mouvement rapide qu'ils avaient fait pour garder l'équilibre. Fallait-il qu'elle soit professionnelle pour rester concentrée sur la mission... Mais ses doigts caressaient quand même la nuque du jeune homme alors qu'elle tendait l'oreille pour percevoir ce qui se passait au dehors, les lèvres de l'elfe à un souffle des siennes.

    Enfin, des pas se firent entendre et elle s'immobilisa, l'esprit de nouveau tendu vers leur infiltration. L'inconnu passa près d'eux puis s'éloigna à nouveau dans l'escalier. Ils attendirent encore une bonne minute avant que Shan ne souffle tout bas un mot d'excuse et rouvre la porte, s'éloignant d'elle comme il pouvait. Cette façon de la regarder lorsque la lumière revint... Elle ne savait trop la décrypter, mais elle l'apprécia d'instinct. Elle s'approcha pour poser un baiser sur sa joue avant de reprendre leur route.

    L'elfe était redoutable. Il percevait ce qui l'entourait aucune une précision qui aurait eu de quoi terrifié n'importe quel criminel... Et la plupart des bonnes gens. Savoir si quelqu'un dormait ou non dans une pièce fermé n'était pas à la porté de n'importe qui. Ils descendirent ainsi jusqu'à la cours et la traversèrent pour entrer dans d'autres installations. Même elle pouvait détecter une odeur d'huile aux plantes et de fumée. Mais elle n'aurait pas pu percevoir le sifflement humide de l'air qui s'échappait des soubassements.

    Elle le suivait aveuglément, restant attentive aux variations magiques et à la présence d'esprits alentours. Rien de particulier ne vint troubler leur avancée. Jusqu'à la petite porte. Juste devant lui, il la retint d'une main sur son épaule pour lui signaler l'endroit. Elle recula jusqu'à le sentir contre son dos tout en observant le battant. Il semblait normal. Pas plus magique que n'importe quel autre.

    En tournant la poignée prudemment, la porte céda sans mal et derrière un escalier s'enfonçait dans les ténèbres... Et ils n'avaient aucune lanterne. Elle regarda Shan par dessus son épaule et couvrit la main qu'il y avait laissé.

    ~ Musique ~

    * J'irai lentement pour te guider. Garde l'autre main sur le mur et dit moi si quelque chose t'inquiète. *

    Doucement, elle passa de l'autre côté de la porte qu'ils refermèrent se retrouvant dans le noir complet pour l'un, dans une pénombre assez dense pour l'autre. Rowena distinguait encore le contour des marches. Elle avait hésité un instant à laisser ressortir une part de sa nature première mais ça aurait été risqué. Un instant d'inattention et elle se serait retrouvé à jouer les poissons hors de l'eau et quelqu'un aurait pu les voir approcher.

    Pas à pas, marche après marche, ils descendirent dans le passage étroit et silencieux. Une discrète odeur de cendre, de lampe à huile et de sang s'insinuait jusqu'au nez sensible de Shan'ael sans alerter la sirène.

    * C'est étrange... L'impression que me donne la magie n'augmente pas par rapport à ce que j'ai senti dans la cours tout à l'heure... *

    Elle s'arrêta un instant, tournant la tête vers la droite, avant de reprendre sur quelques pas, à plat.

    * On est en bas. Il y a une grille à une distance de bras... Elle est verrouillée. * ajouta-t-elle après avoir bougé pour appuyer sur le fer glacial. * Je crois qu'elle est en acier. *

    Un frisson lui remonta le long du dos lorsqu'elle écarta la main. Elle devait inspecter ça, mais c'était comme avancer dans un brouillard toxique tant la trame était saturée par l'étrange magie néfaste. La mage fronça les sourcils en tentant de démêlé les différentes auras, mais elle avait déjà une certitudes.

    * Elle est enchantée. *

    Elle avança d'un pas supplémentaire pour la sentir plus distinctement.

    * Je perçoit une légère forme d'illusion et des protection qui coupent toute magie... Je ne peux pas l'ouvrir ni même la briser avec mes pouvoirs mais ça veut aussi dire que l'aura sera surement beaucoup plus forte derrière. *
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 8 Mar 2023 - 23:50
    Passer dans l'obscurité totale était vraiment quelque chose qu'il aurait absolument voulu éviter si il avait eu le choix. Mais ce n’était évidemment pas le cas, et il fallait continuer. Passer toute cette journée pour esquiver une zone sombre ? Impossible. Alors il hocha la tete et la laissa passer devant, pour qu'elle le guide.

    - A partir d'ici, je préfére te prévenir. Au moindre doute, je frappe pour tuer.

    Il préférait qu'elle sache, qu'elle ne soit pas surprise. Plongé dans un environnement hostile pour ses sens, il n'avait plus les mêmes priorités. Une seule. Sortir de l'endroit en vie, elle comme lui. Si il devait tuer des prêtres, des moines, ou n'importe quoi, il le ferait sans que cela l’empêche de dormir la nuit. Il avait ses priorités. Qu'elle reste en vie, et lui ensuite, etait numéro un.

    Il se laissa guider, et quand la porte se referma derrière eux, il se crispa totalement, la main contre le mur comme elle lui avait indiqué. Comme il l'avait ressentis précédemment, certes, il ne sentait toujours pas la magie, mais cette fois, il ne sentait littéralement plus rien. Comme si l'endroit avait été globalement passé a l'acide et que plus personne n'y avait remit les pieds depuis. Il sentait juste le filet d'air qu'il avait suivi jusque la.

    - Rowena...je n'aime pas cet endroit.

    C’était rare qu'il prononce une telle phrase. Peut etre la toute première fois, en sa présence. Dans la grotte, il était resté calme. Dans le village, il avait quasiment toujours gardé son sang froid. Mais ici, sous la surface de la terre, il avait peur.

    Affronter un ennemi ne l'avait jamais effrayé. Il fallait savoir battre en retraite, mais ce n’était qu'une stratégie a adopter ou non. En revanche, affronter quelque chose dont il n'avait absolument aucune idée de la force, de l'apparence, de l'odeur, c’était ce genre de chose qui l'inquiétait réellement.

    - Une grille... ?

    Quand ils s’étaient arrêtes, il n'avait pas été surpris, tout simplement car il avait sentit la sirène ralentir le pas face a l'obstacle. En revanche, si c’était vraiment insensible a la magie, il ne savait pas trop quoi faire de plus. Quoi que...

    - Si ils peuvent aller et venir, il y a forcément une serrure. Je peux essayer de la crocheter. Mais il me faudrait un minimum de visibilité.

    Ses yeux s'etaient habitués, mais il voyait a peine ses mains devant ses yeux, pas beaucoup plus. Sans la lacher, il l'a contourna pour passer devant et leva la main, la posant sur la grille. Il s'attendait presque a prendre un coup de magie, un mécanisme de défense, mais rien du tout.

    - Attends....si c'est plus puissant derriere...tu pourra tenir ? Si tu tombes dans les pommes, ca n'aura aucun interet. Je doute pouvoir contrer un phénoméne magique par moi meme.

    Dans le même temps il sortit ses deux poignards, assez fin sur le bout pour rentrer dans la serrure. Ce ne serait pas sa première porte forcée. Mais il fallait agir vite. Vite et bien.

    - A l'aveugle, quasiment, je vais mettre un peu de temps. Mais si tu penses qu'on peut essayer, alors je m'y met.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 9 Mar 2023 - 20:21
    Elle plissa les yeux mais le risque lui paraissait trop grand. Si Shan non plus ne percevait rien derrière la porte, elle avait peur que quelque chose de plus douteux s'y trouve. Les souvenirs enfouis du dernier étage des Profondeurs déclancha un violent frisson le long de son dos qui se termina en spasme des épaules à côté duquel son compagnon ne pouvait pas être passé. Le mouvement involontaire avait rompu leur contact un bref instant.

    - Quoi qu'il y ait derrière, je t'assure que j'ai déjà senti pire... " souffla-t-elle d'une voix creuse et monotone dont le vide lugubre ne lui ressemblait en rien. Au pire, elle aurait la nausée. Puis après un silence, elle ajouta d'une voix plus normale. " Il vaut mieux mettre un peu de temps que de faire de la lumière je pense.

    Elle avait reparlé à voix haute, sen sentant plus à son aise ainsi alors que l'esprit de Shan lui semblait particulièrement lointain au moment même où il touchait le métal. Un long moment s'écoula en silence, le bruit du métal contre le métal et la respiration régulière des deux êtres présent pour seul distraction. Rowena avait fermé les yeux, appuyée contre la paroi. Ce n'était pas une posture de fatigue, mais une tentative de sentier ce qui se trouvait derrière la grille autrement, à travers la roche et la terre. A travers les fondations... Mais rien de plus que ce qu'il y avait dans la cours. Avant qu'elle n'ait pu faire la moindre découverte, un cliquetis sonore annonça l'ouverture de la serrure... Et précéda d'un battement de cil, une lourde odeur de putréfaction, de sang et de feu, ainsi qu'une aura rampante de magie noire particulièrement puissante. Une aura aussi nauséabonde que la puanteur de mort et de décomposition. Une magie qui fouillait sous la peau comme autant de vers à la recherche de subsistance.

    Rowena porta une main à sa bouche, prise d'un haut le cœur, et coupa fermement toute les perceptions qu'elle pouvait éloigner, ne se retrouvant plus qu'avec l'instinct d'un malaise profond et d'un dégoût viscéral.

    Dans le même temps, le couloir derrière la grille s'était brusquement révéler. Là où un instant plus tôt on apercevait qu'un vague couloir obscure qui continuait à descendre, un chemin plat, permettant à une seule personne de passer de front, venait d'apparaitre, toute magie d'illusion dissipée. A intervalle régulier, une lampe à huile était accrochée au mur et toutes étaient allumées faiblement, juste de quoi éclairer les pas jusqu'à un virage qui empêchait de voir la suite.

    Il fallut de longs instants à la sirène pour s'habituer à la lueur faible des lampes, rouvrant peu à peu les yeux malgré la gêne.

    - Bon... Quoi qu'il se passe, on sait maintenant qu'ils sont au courant. Sinon ils n'y aurait ni lampes, ni sorts de protections.

    Et ce n'était pas spécialement une bonne nouvelle. Elle fit mine de passer en premier, ne voulant pas que Shan se retrouve dans les ennuis dans son état.

    - Tu es blessé. Tu passes derrière. " lui balança-t-elle fermement à la moindre protestation... Malheureusement, s'il insistait, elle n'avait pas non plus l'intention de se battre et elle n'y pourrait pas grand chose. Raison de plus pour être convaincante dans son rôle.

    Elle chercha machinalement sa corde à sa taille... Mais n'y trouva que le vide. Ni couteau, ni chaine non plus... Bon et bien il n'y avait plus qu'à espérer que le feu des lampes ferait l'affaire.

    - Nous ne sommes peut-être pas seuls.


    Ce qui expliquerait les lampes.

    Elle aurait préféré cette explication à n'importe quelle autre, mais elle n'en était pas vraiment convaincue. Elle avait plutôt tendance à imaginer les pires scenarii comme d'habitude... Et aucun n'était réjouissant. Le long du couloir, elle se força a réguler sa respiration malgré les sensations désagréables qui continuaient à l'entourer. Les mains légèrement écartées, prête à réagir à l'approche du tournant, celui qui était devant découvrit... et bien la crypte.

    Une grande salle d'une vingtaine de mètres de long, au plafond bas - sans doute pas plus de deux mètres - était taillée à même la roche et soutenue par plusieurs cloisons approximatives et piliers tordus. Dans chaque recoin, chaque alcôve déguisée, un tombeau de pierre était ouvert et un corps enroulé d'un linge y était allongé... Bien loin des cendres sensées se trouver là.

    L'ensemble de l'endroit baignait dans l'ambiance vaguement rougeâtre de lampes faibles qui ne faisaient régner qu'une pénombre dansante. L'axe central menait à un autel au fond , contre le mur. Plusieurs bougies vertes y étaient posées et brûlaient paisiblement, rendant plus visible que tout le reste une pile de recueils posé de chaque côté de l'autel et plusieurs racks de bois contenant de bien trop nombreuses fioles, soigneusement empilés et entouré des bougies.

    Le mur et le plafond au-dessus de la pierre sacrée étaient sculptés d'un ronde-bosse abstrait à la forme repoussante. La silhouette vaguement humaine semblait mimer les pires déformations de l'être et plus on l'observait, plus elle semblait horrible. Immonde, décadent, chaque membre d'une longueur différente, déformé d'une façon répugnante, s'ajoutait à un corps dont la définition vague était particulièrement dérangeante. Là où aurait du se trouver le visage, une parodie de tête monstrueuse, vaguement lupine, se décomposait. La peau craquelée mettait à nu une chaire mangée par des furoncles et des plaies béantes.

    Un frisson remonta le long du dot de Rowena. Un froid surnaturel plaquait les odeurs au sol, mais le râle soupirant qui parvenait de l'une des alcôves ne pouvait provenir de rien d'autre que du cadavre contenu dans l'un des trop nombreux tombeaux.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 10 Mar 2023 - 0:08
    Il était a genoux, collé a la grille pour essayer de voir le mieux possible les gestes qu'il effectuait. C’était compliqué, et la vérité c'est qu'il travaillait le verrou quasiment uniquement a l'oreille, puisque de toute manière, ses yeux étaient quasiment sans utilité dans une pénombre aussi dense.

    - C'est un verrou classique, ça devrait être bon.

    Il avait sentit la façon dont elle essayait de retrouver son calme, mais il n'avait de toute façon pas le loisir de vraiment se retourner pour parler. La moindre baisse de concentration pouvait etre fatale dans la manipulation du verrou. Le pire étant qu'il le brise. Ils n'auraient plus aucun moyen d'ouvrir la porte discrètement, et il n’était pas sur d'en avoir la force. La magie n’était pas a l'ordre du jour, il devait y parvenir.

    - Encore un petit effort...

    Le verrou se relâcha au bout d'une dizaine de minutes de travail. Il avait meme commencé a suer a cause de la concentration, et se passa le revers de la main sur le front, les yeux tellement fixés sur la poignée qu'il avait par la distinguer petit a petit dans l'ombre. En détournant les yeux d'un point qu'il avait fixé aussi longtemps, il eu l'impression que les murs n'etaient plus espacés de la meme façon.

    - On n'a plus qu'a continuer.

    Il poussa doucement la porte, et l'odeur les accueillit avec une certaine forme de panache. La mort était la. La seule chose qui le troubla, et qui provoqua la moindre réaction a son air neutre habituel, c’était qu'il n'ai pas pu sentir une puanteur pareil a travers le panneau de métal. Il tourna aussitôt la tête vers Rowena, pour voir si ca allait. Il n'avait pas bronché, mais l'odeur pouvait être saisissante. C’était assez fort pour qu'il s'en rende compte lui même.

    Mais avant qu'il n'ai dit quoi que ce soit, il fut de nouveau bercé dans la lumière. On venait littéralement de leur indiquer la marche a suivre. Comme une invitation. Il ne rangea pas ses dagues cette fois. Plus question de jouer un rôle. Ils avaient trouvés, ils pouvaient redevenir Shan et Rowena. En finir avec cette histoire pour retourner retrouver la chaleur de l'agréable auberge qu'ils n'auraient sans doute jamais du quitter.

    - Je ne suis toujours pas convaincu. La grande majorité des moines ne doit pas savoir. Il y en a peut etre un ou deux au courant oui...et des gens de l’extérieur, c'est également possible.

    Elle décida d'autorité de passer devant et il ne tenta même pas de lui faire changer d'avis. L'endroit etait de toute maniere tellement imprégné de magie qu'elle était la plus a même de contrer une attaque surprise. Quand a lui, il ne sentait toujours rien a l'avant, mais parvenait encore a entendre les respirations des endormis, plus haut, quand il tendait l'oreille. Être l’arrière garde était plus adapté pour lui dans cette situation.

    - Tu penses que d'autres gens sont enfermés la dedans ? La serrure ne pouvait s'ouvrir que de notre coté, c'est sur et certain. A moins d'un sort précis pouvant l'ouvrir et la fermer ?

    Encore une hypothèse sans vrai fondement autre que son expérience de situation passé similaire. Il la suivit lentement, les sens poussés au maximum. Elle etait désarmée, il l'avait remarqué, mais il ne lui proposa pas l'une de ses lames. Ils en avaient déjà parlé, et elle ne savait pas bien s'en servir. Autant lui libérer les mains pour utiliser la magie.

    La grande crypte principale etait immergé dans les senteurs putrides de cadavre en décomposition. Ce n'etait jamais un endroit agréable, mais il avait rarement évolué dans un environnement si sombre. Il avait l'impression d’être de retour a proximité des ruines maudites qui n'etait en définitive pas si loin que ça de Belcreux. Il y avait peut etre un lien.

    - Je ne crois pas que ce soit un tombeau...

    C’était sur et certain, l'endroit ne servait pas a faire reposer les morts. C’était un lieu de rituel. Plusieurs scénario catastrophes lui traversèrent l'esprit. Les moines étaient peut être des sacrifices. Par leur énergie vitale, et quand ils mourraient, ils étaient utilisés ici. Ou peut être avant, encore vivant, pour profiter des dernières sources de magie et d'énergie de leur corps.

    Il la tira aussitôt en entendant le bruit, par les épaules. C’était facile de savoir d’où pouvait bien provenir un râle de ce type. Ils n’étaient définitivement pas seul. Les morts se levaient pour les accueillir. Il tourna aussitôt la tete dans la direction d'ou ils provenaient, pour vérifier la teneur de leur moyen de sortie. C'etait l'etape numéro un, toujours pouvoir s'échapper.

    - Je n'ai rien pour achever les morts. Alors je peux les repousser, les retenir, mais Rowena, tu es la seule ayant potentiellement des capacités pour leur offrir le vrai repos.

    Il se plaça entre elle et le plus de tombeau possible, de profil pour voir le plus possible de la piece depuis son emplacement. C'etait elle qui etait proche de la sorti, dorénavant, maintenant qu'il avait changé de place.

    - Si tu ne peux pas...nous fuyons en faisant le plus de bruit possible, pour reveiller tous le monde.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum