DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Une seconde rencontre avec une bonne excuse - Page 2 JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Deux ans de Cendres !!!Hier à 23:19Xera
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Hier à 22:17Falconi Genova
    Validations RP spéciaux - PancraceHier à 22:01Pancrace Dosian
    Retour par les vents arides | [Enkara] Hier à 21:05Enkara O'Shela
    Le passé au présent | Altarus Hier à 20:56Sixte V. Amala
    [Challenge] Le festin des loupsHier à 19:13Verndrick Vindrœkir
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 14 Mai - 17:07
    Ils iraient à pied ? Bien. Elle ne savait pas si cela l'arrangeait ou pas : d'un côté, elle aimait marcher, mais de l'autre, s'y rendre à pied signifierait s'afficher aux côtés de cet homme à la vue de tous. Serait-elle acceptée ? Que ferait-elle dans le cas contraire ? Elle ne pourrait tout de même pas provoquer un déluge ! Enfin, elle en avait les capacités, mais pas vraiment l'envie...

    Dans tous les cas, il ne lui laissa pas le choix en l'entraînant à sa suite. Ses réserves s'évanouirent rapidement dans les airs lorsqu'elle s'aperçut que les marchands du quartier des épices ne la voyaient pas comme une républicaine, mais simplement comme une potentielle nouvelle cliente comme une autre. Elle s'autorisa donc à s'amuser en goûtant ce qu'on lui offrait. Elle fit même quelques achats. Peut-être pourrait-elle en profiter pour s'essayer à la cuisine, une fois rentrée ? Après tout, elle avait choisi tout cela elle-même, ce qu'elle en tirerait, même sans expérience, ne pourrait pas être mauvais, n'est-ce pas ?

    Néanmoins, elle ne peut s'empêcher de se sentir mieux lorsque les gardes les laissèrent, une fois arrivés à la réserve. Si elle en croyait les informations obtenues jusque-là, cet endroit était donc sûr ? À en juger par les gardes à l'entrée, le contraire aurait été étonnant, après tout.

    Le moins qu'on puisse dire, c'était que son compagnon savait où il allait. Elle dut hâter le pas pour ne pas le perdre. Le commentaire qu'il lui fit face à l'animal le fit monter dans son estime. Même si elle n'avait jamais eu d'animal, elle savait qu'ils méritaient le respect, au même titre que les humains.

    Elle sursauta lorsque la viande disparut dans les airs, puis dans le gosier de l'animal. Décidemment, pour son premier contact inter-espèces, elle aurait pu choisir un partenaire d'expérience à sa taille... Enfin. Elle ferait avec ce qu'on lui donnait.

    - Je vais devoir être honnête, je n'ai jamais vraiment côtoyé d'animal... Mais je veux bien tenter.

    Elle récupéra donc un autre morceau de viande et répéta de son mieux le geste de l'humain. Avant qu'elle n'aie pu s'en rendre compte, sa main était vide, à tel point qu'elle se demanda si elle avait vraiment pris la nourriture. Néanmoins, lorsqu'elle leva les yeux, l'air satisfait de l'animal lui prouva le contraire, tout en lui arrachant un sourire. Elle commençait à comprendre pourquoi tant de monde aimait s'entourer d'animaux... Peut-être pourrait-elle même finir par en faire partie. Après une hésitation, elle s'approcha, veillant bien à surveiller l'animal. S'il ne lui montrait aucune hostilité jusque-là, elle effleurerait les plumes à son tour. S'il montrait le moindre signe de méfiance entre-temps, elle s'arrêterait et reprendrait sa place initiale.

    Ce fut ce moment que choisit Tagar pour lui proposer... Un vol ?

    - Tu crois... Qu'il l'acceptera ?

    Comme pour détendre l'atmosphère, ou simplement pour combler un oubli, l'humain répondit alors à sa question précédente. Elle ne put retenir un petit rire :

    - Le Coeur ? Voilà qui est très romantique !

    Elle l'observa, anxieuse malgré elle. Comment prendrait-il ce commentaire ? Dans sa tête, il n'y avait aucun sous-entendu. Mais maintenant qu'elle l'avait prononcé, elle commençait à voir les autres sens qui pourraient lui être prêtés. Elle espérait simplement qu'il ne le prendrait pas mal.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 14 Mai - 17:38
    Son charme, vraiment à toute épreuve ? Elle rougit.

    - Tu me flattes...

    Au sujet de son métier, il lui répondit d'un ton beaucoup plus terre-à-terre que sa propre remarque précédente. Certes, il s'agissait d'une métaphore, mais elle préférait largement son image. Néanmoins, elle n'insista pas. Au lieu de cela, elle préféra continuer à doucement lisser les plumes de leur grand ami. Jusqu'à ce qu'il lui indique qu'il fallait se couvrir. Ah bon ?

    - Mais je ne suis pas frileuse...

    Pourtant, elle le suivit. Si les conventions voulaient qu'ils se changent, soit, ils se changeraient. Elle fut agréablement surprise qu'il ait immédiatement deviné la bonne taille pour sa tenue. Elle attendit qu'ils se soient éloignés pour lui faire remarquer :

    - Je ne t'ai jamais donné mes mensurations... Et pourtant, tu sembles avoir vu juste. Impressionnant !

    Oh tiens, elle avait réussi à le tutoyer. Peut-être l'influence du fait que lui la tutoyait depuis déjà un moment ? Ou qu'elle se sentait prête à accepter leur proximité. Car elle existait, non ? Il la sortit de ses pensées en lui annonçant qu'ils devraient passer chacun leur tour. Cela la surprit un peu. N'y avait-il pas plusieurs vestiraires dans ce bâtiment ? Dans le doute, elle décida de poser la question :

    - N'y en a-t-il qu'un seul ? Si nous sommes seuls, je suis sûre qu'il y aurait moyen de se changer en même temps, sans pour autant porter atteinte à nos pudeurs respectives.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 14 Mai - 18:15
    Elle rit. Ainsi, elle avait droit à une femme coincée dans un corps d'homme ? Ou simplement à un homme qui se moquait des stéréotypes. Autant dire qu'elle préférait cette vision. Alors, elle choisit de croire à celle-ci. Néanmoins, elle ne put retenir une plaisanterie :

    - Alors, j'imagine que Monsieur s'entend mieux avec les femmes, non ?

    Néanmoins, ce qui suivit ne lui donna plus envie de rire. Attendez. Ils allaient vraiment partager une pièce ? Elle voulut le retenir, mais il avait déjà rejoint un coin. Alors, elle se détourna. Intérieurement, elle le maudissait de la forcer à se changer dans la même pièce que lui. Elle le maudissait aussi de ne pas avoir été assez claire. En effet, en suggérant de se changer en même temps, elle sous-entendait qu'ils le feraient dans des pièces différentes ! Quelle idiote...

    Sa tête resta emplie de pensées dans le même style, jusqu'à ce que l'homme lui annonce qu'il était prêt. Elle n'avait même pas commencé à se déshabiller. Alors, elle répondit, décidant de ne pas quitter le mur des yeux avant de se décider.

    - Tu le peux, je n'ai toujours rien fait. Je... Je voulais dire qu'on aurait pu avoir chacun sa pièce pour se changer... Désolée.

    Elle avait trouvé un banc, s'y était assise, la tenue de vol serrée contre elle, n'osant ni se changer, ni se retourner. Elle avait fait une bêtise qu'elle n'assumait pas.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 14 Mai - 18:43
    Oui, elle savait bien ce qu'il avait compris. Mais au moins, il s'excusait. Elle pourrait donc lui pardonner. Enfin... Pourquoi riait-il ? Vexée, elle préféra ne rien dire, mais l'observa néanmoins quitter les lieux. Une fois qu'elle se fut assurée qu'il était bien sorti, elle se dépêcha de se changer. Après tout, c'était elle qui avait vanté les mérites de la rapidité, il ne manquerait plus qu'elle prenne son temps !

    Elle écoutait son anecdote dans le même temps. Il avait raison, cette histoire la fit rire, bien qu'elle s'en veuille immédiatement. Mais peu importait. Lorsqu'elle le rejoignit, ce fut sincèrement qu'elle répondit :

    - Dans ce cas, j'ai de la chance d'être tombée sur toi.

    Elle lui reprit alors la main pour l'accompagner vers l'enclos, convaincu que, comme auparavant, il ne refuserait pas. Et puis, elle ne pouvait s'empêcher de sentir qu'elle devait se faire pardonner. Après tout, quoi qu'il dise, c'était sa faute. C'était elle qui avait mal formulé son idée. Elle était donc l'unique fautive.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 14 Mai - 19:11
    Un nouveau compliment. Finalement, peut-être qu'elle pourrait finir par apprendre à les accepter. En tous cas, c'est ce qu'elle fit, y répondant par un petit sourire. Néanmoins, elle ne put retenir une question, alors qu'elle prenait la pose pour se mettre en valeur :

    - Laquelle préfères-tu ? Celle-ci ou celle avec laquelle je suis venue ?

    Mais pourquoi lui demandait-elle ce genre de chose ? Ce n'était pas comme si sa réponse, quelle qu'elle soit, pourrait changer quoi que ce soit. Enfin... S'il disait la préférer maintenant, elle tiendrait probablement sa revanche sur son frère, même si elle savait qu'il ne voulait que l'aider. Autrement... Sa vie ne changerait pas. Elle ne connaîtrait même pas mieux cet humain, puisqu'il ne s'agissait plus de ses goûts en général...

    Puis il la complimenta encore... Mais de manière bien plus intense que précédemment. Et elle pouvait sentir sa sincérité. Elle cherchait encore quoi répondre, lorsqu'elle réalisa que l'enclos se trouvait bien proche... Bientôt, ils devraient se séparer pour que l'humain puisse préparer l'animal. Alors, elle serra sa main un peu plus fort, parlant sans réfléchir :

    - C'est réciproque.

    Puis elle accorda une attention extrême aux enseignements qui lui furent prodigués, pour s'éviter de penser à autre chose. Elle le savait, si elle laissait ses pensées vagabonder, elle risquait de le regretter. Lorsqu'il fallut monter, elle perdit ce qui lui restait d'assurance. Elle qui n'avait jamais approché d'animal en avait encore moins monté. Elle ne savait même pas monter à cheval, alors à griffon... Par conséquent, dès que l'homme prit place devant elle, elle s'accrocha à lui. Alors qu'ils prenaient de la hauteur, elle ferma les yeux. Avait-elle le vertige ? Elle le saurait très vite.

    Lorsque la question survint, elle se força à ouvrir les yeux. Lorsqu'elle regarda en bas, elle reporta vite son regard droit devant elle. Si elle tombait de cette hauteur, elle ne pourrait pas espérer en survivre...

    Dans tous les cas, il fallait répondre.

    - Hum... Honnêtement, je ne sais pas. C'est haut...

    Elle avait l'impression de parler comme une enfant.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 15 Mai - 21:57
    Ce nouveau contact la fit sursauter alors qu'elle sentait qu'elle s'empourprait à nouveau. Il devenait entreprenant... Néamoins, elle se contenta de poser sa main sur la sienne, l'invitant à la laisser là où elle se trouvait. Puis, tentant visiblement de la rassurer, il énonça leur solitude, ici, dans le ciel. Ce qui lui fit rouvrir les yeux. C'était vrai. Elle l'avait, à présent, son moment à deux ! Bon, concrètement, ils étaient plutôt trois, mais elle ne voyait aucun inconvénient à la présence du griffon. Lui ne les dérangerait pas comme les humains croisés au cours de cette journée.

    Puis, sans la laisser répondre, il poursuivit. Oublier les conventions ? Dans ce cas, elle pouvait en rajouter un peu, elle aussi.

    - Alors, pas de titre non plus. Juste Tagar et Maria. Pas de ministre ou je ne sais quoi. Soyons juste... Nous-mêmes.

    Être soi-même... L'occasion était parfaite. Etait-ce le moment d'être honnête ? Aussi bien avec lui qu'avec elle-même ? Après tout, le cadre était idéal, ici, personne ne pourrait venir les déranger. Qui savait si une telle occasion viendrait à se représenter à l'avenir ? Lorsqu'il planta son regard dans le sien, elle ne put s'en détacher. Elle voulait pouvoir continuer à voir ces yeux pour longtemps... Oserait-elle dire pour toujours ? Décidemment, il ne servait plus à rien de tenter de le nier. Son frère avait raison. Elle était amoureuse. Et si, dans le ciel, les frontières n'existaient plus, elle n'avait rien à craindre. C'était décidé, elle allait...

    C'est alors qu'il brisa tout le courage qu'elle venait de rassembler. Il voulait descendre ? Alors, il s'était déjà lassé ? Elle détourna le regard. Ou alors... Son ton n'était pas celui de quelqu'un qui s'impatientait ou s'agaçait. Lui avait-elle fait croire qu'elle voulait le repousser ou quelque chose comme cela ? Ou elle s'imaginait encore des scénarios, ce ne serait pas la première fois. Elle décida néanmoins que son scénario était réel. Et si tel n'était pas le cas... Cette situation n'arriverait pas. Elle croyait au destin. Et elle était persuadée qu'en ce moment précis, il lui faisait signe.

    Alors, elle prit les deux mains de l'humain, sur lequel elle fixa un regard intense :

    - Pourquoi est-ce que je voudrais quitter mon rêve ? Je ne redescendrai pas. Sauf si toi ou Vaillant en décidez autrement.

    Puis elle prit le temps de reprendre sa respiration. Puis elle se lança.

    - Dis... est-ce que tu te sentirais prêt à recommencer ? Ecrire une nouvelle histoire...

    Ses mains se crispèrent sur celles de son compagnon de vol, alors qu'elle priait. Elle priait pour qu'il comprenne son sous-entendu et, surtout, pour qu'il ne la rejette pas. Elle ne s'en relèverait pas.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 18 Mai - 15:30
    Il n'avait rien commencé ? Et elle, elle ne connaissait rien de plus faux ! En effet, même s'il n'avait pas été jusqu'au mariage, il avait toujours plus d'expérience qu'elle en matière d'amour. Elle, elle ne le connaissait qu'à travers des récits et ses rêves.. Autrement dit, c'était une vision idéalisée, dont elle avait consience qu'elle n'était pas réelle... Mais elle devait néanmoins s'inspirer de la réalité, non ? Sans quoi, ces récits ne pourraient pas exister. Leur but était de rendre encore plus beau quelque chose qui existait bel et bien, après tout. Alors, elle le lui dit.

    - Si, tu as commencé. Tu as eu une relation. Et c'est suffisant.

    Il serait également temps de cesser d'en parler. Outre le fait qu'elle craignait de lui faire mal en lui rappelant sans cesse cet échec, il était désormais temps de se concentrer sur le futur, et de cesser de ruminer le passé.

    Le voilà qui reprenait la parole, se dévalorisant et la plaçant sur un piédestal. Non, tout cela ne reflétait pas la réalité !

    - Non, ce n'est pas...

    Il l'interrompit. Peut-être craignait-il de perdre son courage s'il se permettait une pause. Et cela, elle pouvait le comprendre. Néanmoins, ce qu'il déclara la laissa un instant sans voix, rougissant brusquement. Elle détourna alors le regard. Au moins, il était sérieux, il fallait le lui reconnaître. Mais parler de mariage, aussi tôt...

    - Je... Hum...

    Echec. Elle se racla la gorge. Puis, posant doucement ses mains sur les épaules de l'homme, prenant une grande inspiration, elle débita d'un coup :

    - Je t'aime, Tagar.

    Voilà, ça, c'était dit. La suite serait plus facile.

    - Mais même ainsi, c'est trop tôt pour parler de mariage, ne crois-tu pas ? Comment peux-tu être sûre que je suis vraiment celle qu'il te faut ? Apprenons d'abord à nous connaître. Et puis, c'est un peu étrange de parler de mariage alors que nous ne formons pas officiellement un couple, non ?

    Ce fut à ce moment que le vent souffle d'un coup plus fort, emmêlant les cheveux de la demoiselle et arrachant le casque de l'homme. Elle rit.

    - On dirait que le destin nous envoie encore un signe. Il est temps de remédier au plus immédiat des problèmes.

    Elle hésita, puis, s'armant de tout le courage qu'elle put rassembler, les joues toujours rosées, elle vint poser ses lèvres sur celles de l'homme. Voilà qui scellerait leur accord. À condition qu'il ne la repousse pas. Ce qui la détruirait bien plus que ce qu'il penserait probablement, elle qui n'avait jamais été aussi proche de qui que ce soit, qui avait attendu le bon moment. Avait-elle eu raison de penser que maintenant était ce bon moment ?

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 18 Mai - 17:15
    Ces simples mots, qu'elle avait prononcés la première, mais qui sonnaient à la fois comme une confirmation et une promesse, lui firent chaud au coeur. Elle ne put faire autrement que lui rendre son sourire. Ce n'était pas exactement comme elle l'avait imaginé, mais elle pouvait affirmer que c'était beaucoup mieux. Ici, seuls au milieu des cieux, ils s'ouvraient leurs coeurs. Et cela faisait un bien fou. Elle rit à sa remarque, puis reprit un ton plus sérieux lorsqu'elle parla de leur avenir :

    - Il faudrait plutôt que ce soit toi qui me donnes tes délais. Qu'est-ce qui te semblerait convenable ? J'ai peur de prendre trop de temps, parce que je vivrai plus longtemps...

    D'un coup, elle s'arrêta. Elle venait de réaliser que cela voudrait dire qu'elle le verrait probablement mourir. Etait-ce donc une bonne idée de s'engager ? D'avancer vers une douleur certaine ? D'un autre côté... Peut-être pourrait-elle apprendre une magie pour lui permettre de vivre plus longtemps, avant l'échéance ? Des potions existaient peut-être aussi. Ce serait plus simple que d'apprendre toute une nouvelle magie juste pour s'en servir une fois. Ou si elle pouvait lui transmettre sa propre longévité...

    Il serait toujours temps d'y penser plus tard. Pour l'instant, l'heure était à la joie. Inconsciemment, elle l'avait serré contre elle. Ce ne fut qu'à ce moment qu'elle le réalisa et le relâcha doucement. Elle hocha la tête :

    - En effet. Je n'embrasse pas n'importe qui... Personne, en fait, avant toi. Et personne après toi non plus. Mes lèvres ne sont qu'à toi.

    Elle rit à sa formulation. N'en faisait-elle pas trop ? Probablement que si. Mais elle s'en moquait. Elle avait trouvé son homme, voilà qui était plus important que tout. Même ses parents n'arriveraient pas à se dresser en travers de leur chemin. Et s'ils menaçaient de la déshériter, elle accepterait volontiers. Aucun prix ne serait trop cher à payer pour rester à ses côtés.

    Lorsqu'il lui demanda de s'accrocher, taquine, elle en profita pour l'enlacer. Mais son étreinte se resserra bien vite lorsqu'ils se remirent en mouvement. Où allaient-ils ? Néanmoins, très vite, avant même d'atterrir, elle vit l'endroit indiqué. Il la fascinait déjà. De toutes façons, l'eau était un bon moyen d'attirer son attention, l'homme l'avait visiblement compris. Une fois au sol, elle promena donc un regard fasciné à la ronde. Et lorsqu'il exprima que c'était son lieu à lui, elle en fut touchée. C'était un immense signe de confiance. Et elle n'osait pas avancer, de peur de détruire le rêve. Alors, elle laissa plutôt échapper un murmure :

    - C'est magnifique...
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum