DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Une seconde rencontre avec une bonne excuse - Page 3 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    parasite cherche hôte consentant (terminée)Aujourd'hui à 22:50Tensai Ryssen
    Mon Voisin Du DessusAujourd'hui à 22:23Lyra Leezen
    Un prêté pour un rendu [Sixte]Aujourd'hui à 22:02Sixte V. Amala
    Seul ? [Hélénaïs]Aujourd'hui à 21:55Hélénaïs de Casteille
    La Fenêtre de l'ÂmeAujourd'hui à 21:01Myriem de Boktor
    Poids lourd et poids plume (PV Kieran Ryven)Aujourd'hui à 20:55Vanay Vyldrithe
    Conversation ou baston ? [Pw Kahl]Aujourd'hui à 19:46Kahl
    La fuite | Leif & Siame Aujourd'hui à 18:39Leif Brynjolf
    Achats de pouvoirs | Kieran Aujourd'hui à 18:32Kieran Ryven
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 18:05Myriem de Boktor
    Aller en bas

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 18 Mai - 18:07
    Elle rit de nouveau. Décidemment, il allait de plus en plus vite !

    - Des enfants, maintenant ? Honnêtement, je préfèrerais profiter d'une vie à deux pendant quelques années avant cela. Sans compter que... Je ne sais pas si je serais une bonne mère. Mais je dois bien avouer que l'idée de passer des vacances ici est très séduisante !

    Elle accepta l'aide pour retirer les couches de vêtements en trop et en profita pour s'étirer, comme si elle venait de se réveiller. Comme s'il avait ainsi brisé un enchantement, elle osa alors s'approcher de l'eau. Voilà qui serait probalement parfait pour une baignade, se dit-elle. Néanmoins, elle se contenta de se mouiller les bras. À l'origine, elle aurait voulu le faire avec son visage, avant de se souvenir qu'elle était maquillée. Ce serait donc une mauvaise idée.

    Une fois le contact avec l'eau rétabli, elle se sentit bien et vint donc le rejoindre au sol. Elle observa d'abord le ciel, mais dut vite détourner le regard, le soleil se faisant particulièrement violent. Alors, elle se blottit un peu contre l'humain, qu'elle se mit à observer, ayant encore du mal à croire à ce qu'elle vivait. Puis le voilà qui lui affirmait avoir déjà pensé à la question de la longévité. Elle ouvrit de grands yeux. Décidemment, il avait déjà tout prévu...

    - Dis donc, toi, tu étais déjà si certain que je t'accepterais, pour penser à tout avant même que l'on se revoie ?

    Elle laissa échapper un petit rire. En fait, c'était une bonne chose. Elle n'avait donc plus à s'inquiéter. Rassurée, elle se permit de fermer les yeux, en confiance. Elle pourrait vraiment s'endormir, après tout. Ici, il faisait bon, le sol était confortable, et elle se sentait en sécurité. Que demander de plus ?

    Néanmoins, elle rouvrit les yeux d'un coup lorsqu'il réitéra son envie d'engagement. Vraiment ? Un mois ? Cela lui semblait rapide... Elle était tentée d'accepter, mais... Et s'ils finissaient par réaliser que finalement, l'un des deux avait un défaut insurmontable pour l'autre ? Il ne fallait pas se donner de faux espoirs comme cela... Alors, elle réfléchit un moment, puis proposa :

    - Je ne peux pas accepter d'engagement tant que nous ne sommes pas certains de pouvoir vivre ensemble. Alors, voilà ce que je te propose : nous organisons des vacances longues, pendant une semaine, par exemple, durant lesquelles nous logeons ensemble, rien qu'à deux. Si nous parvenons à cohabiter pendant cette durée, alors, j'accepterai les fiançailles. Prenons cela comme un test, d'accord ? Je n'ai pas envie que l'un de nous doive rompre les fiançailles à cause de quelque chose d'aussi trivial qu'un problème de cohabitation. Nous devons être fixés avant. Et si c'est un succès, alors je ne m'opposerai plus à tes propositions d'engagement. Je te le promets.

    Et Maria n'aimait pas mentir, elle était donc sincère. Même si elle sentait que le destin les poussait l'un vers l'autre, elle ne voulait pas s'engager avant d'être certaine que leur relation pouvait avoir un avenir.

    Elle sourit lorsqu'il mentionna son refus d'une relation à distance.

    - De toutes façons, même si ça ne me dérangeait pas, j'en connais un qui serait capable de m'empêcher de rentrer sur le domaine familial pour me forcer à vivre avec toi.

    Elle rit. Décidemment, son frère était très engagé pour son bonheur... Elle devrait certainement lui rendre la pareille lorsque son tour viendrait. Mais peu importait. Il n'était pas là, inutile de l'invoquer.

    - Mais il n'en aura pas besoin. Malgré moi, je suis convaincue que notre petit test, si tu l'acceptes, sera concluant.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 18 Mai - 18:52
    Ainsi, il avait trouvé cela par hasard ? Elle joignit son rire au sien.

    - Peut-être que le destin était déjà à l'oeuvre, non ? Il te préparait à... À maintenant.

    Elle venait donc d'implicitement accepter de rester à ses côtés pour toujours. Elle plongea son regard dans le sien. En cet instant précis, elle se sentait parfaitement à sa place. Tout était parfait. Le lieu, la compagnie... même le fait d'être allongée par terre. Elle n'avait jamais osé essayé, et le regrettait à présent. On se sentait si libre lorsque les barrières tombaient !

    Sa proposition de test entraîna bien plus d'enthousiasme que ce à quoi elle s'était attendue. Elle rit de nouveau face à cet empressement. Mais, cete fois, elle partageait sa hâte. Il lui demandait son avis sur le lieu. Elle prit le temps de réfléchir, avant de lancer, les yeux brillants :

    - Toutes ces destinations semblent parfaites ! Je ne peux pas choisir ! Oh, je viens d'avoir une idée ! Pourquoi ne pas toutes les découvrir ? Par exemple, nous pourrions passer trois jours à chaque endroit... Enfin, il faudrait d'abord savoir si nous préfèrerions rester sur place ou voyager. De mon côté... Je vois des avantages pour les deux solutions. En restant sur place, nous pourrions vraiment nous concentrer sur nous, sur notre relation. Mais le voyage nous permettrait de faire de nombreuses découvertes et de nous créer de superbes souvenirs.

    Elle aussi s'enthousiasmait. Elle se projetait déjà dans les deux scénarios, et ne pouvait toujours pas décider de celui qu'elle préférait. Car si elle voyait les avantages des deux solutions, elle ne trouvait d'inconvénient à aucune d'entre elles. Ce serait donc à l'homme de trancher. D'autant plus que c'était lui qui connaissait les lieux.

    Puis il énonça le désir de rencontrer son frère. Elle gloussa.

    - Lui aussi en meurt d'envie. Je pense qu'il ne sera donc pas compliqué d'organiser cette rencontre !

    Ce fut avec un plaisir non dissimulé qu'elle le laissa la rapprocher de lui, se laissant envahir par sa présence et son parfum envoûtant. À son compliement, elle rougit à nouveau en lui murmurant :

    - Il serait dommae que ce ne soit qu'un rêve... Car un rêve finit toujours par se terminer. Cet instant est bien réel. La réalité peut donc être si belle...

    Elle laissa sa tête reposer sur l'épaule de l'homme et ferma de nouveau les yeux. Ainsi, elle put se concentrer sur ses sensations, la présence de son aimé l'entourait, elle ne percevait plus rien d'autre. Son bras autour d'elle lui donnait envie de se serrer encore plus contre lui. Mais elle craignait également d'entraver ses mouvements, si, par exemple, il voulait se relever. Alors, elle se contenta de passer ses bras autour de lui, tendrement, sans serrer, pour lui exprimer son affection sans la lui imposer.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 18 Mai - 20:12
    Un test avec sa nièce ? Elle ne pouvait pas refuser. Au contraire, ce serait une bonne idée. En effet, si le test n'était pas concluant, l'enfant retournerait simplement auprès de ses véritables parents. Et ce serait également le cas s'il s'agissait d'un succès.

    - Faisons comme cela ! J'espère simplement qu'elle ne m'en voudra pas si je ne m'en sors pas aussi bien qu'elle pourrait s'y attendre...

    Puis il lui détailla leur programme. Elle écouta avec attention, avant de hocher la tête.

    - Très bien, programme validé. Et en ce qui concerne la date, hum... Dans une ou deux semaines ? Ce qui nous permettra d'organiser ensuite ta rencontre avec mon frère, puis les fiançailles, dans un mois, comme tu le proposais. Finalement, maintenant, cela me semble envisageable.

    C'est alors qu'il parla de rencontrer sa famille. Ah. Voilà qui pourrait être un problème. D'un autre côté, si son frère le rencontrait avant, et qu'il le validait, il pourrait l'aider à négocier... Et ce serait en effet une bonne idée d'attendre qu'ils soient fiancés, afin de mettre ses parents devant le fait accompli. Hum... Etait-ce vraiment une si bonne idée, finalement ? Ils pourraient se sentir acculés et avoir une réaction bien pire...

    - Ma famille, hein ? Oui, bien sûr, c'est une étape obligatoire... Mais tu le sais, mes parents ne sont pas spécialement... Ouverts. C'est pourquoi je pense vraiment que tu devrais rencontrer mon frère en premier, avant même les fiançailles. S'il te valide, il pourrait trouver les mots pour convaincre nos parents, non de t'apprécier, mais au moins de te tolérer. J'ai simplement besoin qu'ils m'autorisent à t'épouser. Qu'ils t'apprécient ou pas ne m'importe pas, car je sais qu'il leur sera impossible de passer outre leurs préjugés. Honnêtement, je n'ai toujours pas osé leur parler de toi...

    Elle le serra un peu plus contre elle. Elle voulait y croire. Mais ses parents constituaient un barrage presque insurmontable. Néanmoins, elle savait qu'à eux trois, ils trouveraient un moyen de passer outre. Car ils n'avaient pas le choix.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 19 Mai - 20:29
    Elle rit... Avant de s'interrompre brutalement. D'où sortait cette question, comme ça, sans signe avant-coureur ? Elle n'était pas préparée à avoir une conversation si sérieuse ! Mais elle savait qu'un jour où l'autre, elle devrait y répondre. Alors, c'était vrai, pourquoi pas maintenant, pour s'en débarrasser ?

    Alors, elle réfléchit. Combien d'enfants ? Elle n'en voulait pas trop, évidemment, afin de pouvoir s'en sortir. Pour autant, un seul ne risquait-il pas de leur en vouloir après avoir grandi ? Après de longues minutes de réflexion, elle put enfin formuler une réponse satisfaisante :

    - Hum... Deux me semble un bon nombre. Un chacun. Plus, nous risquerions d'avoir du mal à tous les gérer, et il est hors de question de les abandonner. Mais un seul risquerait... Eh bien, de se sentir seul.

    Elle n'en revenait pas de déjà avoir ce genre de conversation. Mais d'un autre côté, cela lui prouvait que l'humain prenait vraiment leur relation au sérieux et ça, c'était flatteur.

    Néanmoins, il ne semblait pas en avoir terminé avec elle. Mais le sujet des chambres lui semblait bien plus léger. C'était une pure question de logistique. Elle pourrait donc y répondre sans être (trop) troublée. Elle commença en retrouvant son petit rire qui lui était naturel en sa compagnie :

    - Mais enfin, nous ne sommes qu'un jeune couple, il est trop tôt pour faire chambre à part ! Enfin, je veux dire...

    Elle rougit. Trop tôt ? Il pouvait aussi être trop tôt pour partager cette fameuse chambre. Mais tant pis. Elle avait fait son premier choix. Elle pourrait peut-être se donner bonne conscience avec sa deuxième partie :

    - Optons pour les lits séparés, au moins au début. Ce qui ne veut pas dire qu'il nous sera absolument impossible de les rapprocher plus tard s'il nous en prend l'envie. Qu'est-ce que tu en penses ?

    Rien n'aurait pu la préparer, cependant, à l'élan d'affection qui le prit lorsqu'elle évoqua sa famille. Gênée, elle fut prise d'un rire nerveux alors qu'elle se sentait encore rougir, tandis qu'il faisait de son mieux pour la rassurer. Que c'était adorable... Il était vraiment dévoué. Elle se devait donc de le lui rendre. À la mention de l'âge, elle sourit :

    - En effet. Je pourrais être, hum, laisse-moi réfléchir... La grand-mère... De ta grand-mère !

    Puis, soudain moins sûre d'elle, elle posa la question qui s'imposait :

    - Maintenant... Est-ce que... Tu veux toujours de moi ?

    Sa voix avait diminué de volume au fil de ses mots, alors que l'incertitude l'envahissait. D'un autre côté, elle pourrait le comprendre s'il décidait de tout arrêter pour plutôt choisir quelqu'un de son âge. Elle pourrait le comprendre... Même si elle savait que cela ferait mal. Très mal.

    Puis vint une question qui lui fit sentir que, cette fois, c'était à elle de le rassurer. Imitant alors le geste que l'homme avait eu plus tôt, elle lui posa la main sur la joue, comme si elle voulait l'embrasser... Ce qui n'était pas complètement faux. Mais passons. Plongeant son regard dans le sien, elle répondit, parfaitement sérieuse :

    - Je pense que tu peux présenter cela sous l'angle que tu as adopté il y a quelques secondes. En insistant bien sur le fait que ton salaire est stable et te convient. Il est essentiel qu'ils ne croient pas que tu n'en veux qu'à mon argent. Et n'en fais pas trop au sujet des sentiments, qu'ils n'imaginent pas que tu joues la comédie. En fait... Si tu pouvais t'appuyer sur des faits impartiaux autant que possible, tu augmenterais tes chances. Et mon frère pourra t'aider s'il t'a rencontré avant. Je suis certaine qu'il validera mon choix.

    Et, n'y tenant plus, elle conclut par un nouveau baiser, qu'elle fit durer, cette fois.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 19 Mai - 22:26
    Elle hocha la tête. Ils étaient d'accord, voilà qui réglait la question. Et lorsqu'il lui indiqua que son âge ne posait pas de problème, elle ne put retenir un sourire éblouissant. Bien ! Il n'était donc pas freiné par ce qui pourrait être vu comme l'un des problèmes majeurs par ses pairs. Et il aimait les elfes ? Taquine, elle remua les oreilles.

    - C'est cela qui t'attire ? Honnêtement, mise à part notre longévité, nous ne sommes pas si différents de vous.

    Par contre, pour ce qui était de lui raconter sa première histoire... Surtout si elle était triste... La demoiselle n'en avait pas envie.

    - Plus tard. Pour l'instant, l'heure est à la joie et au futur. Laissons les peines du passé là où elles sont. Mais si tu veux vraiment m'en parler... Je suis sûre que nous pourrons trouver un moment plus approprié.

    Mais elle fut soudain déconcentrée lorsqu'il la déplaça. Qu'est-ce que... Elle sentait que son coeur était sur le point de s'arracher de sa poitrine. Considérant leur position, il s'en était probablement rendu compte. Quoi qu'il en soit, elle n'osait pas bouger. Après quelques instants, cependant, elle murmura :

    - Je ne suis pas trop lourde ?

    Néanmoins, elle le laissa de nouveau la toucher, fermant les yeux pour apprécier la caresse à son maximum. Elle ne regrettait pas d'avoir attendu si longtemps. Ce moment valait tous les siècles du monde.

    Mais il le brisa avec une question. La richesse... Ce n'était pas à elle qu'il fallait poser cette question s'il voulait une réponse objective !

    - Hum... Je ne saurais pas dire, puisque j'ai toujours vécu au même endroit. Mais je pense surtout qu'ils sont protecteurs. Je pense que ce qu'il faut, c'est surtout qu'ils soient convaincus que c'est moi qui t'intéresse, et pas un intérêt quelconque. Tout en étant honnête, bien sûr. Parce qu'il ne faut pas oublier qu'ils préfèreraient mourir plutôt que d'accepter un Reikois sans le mettre à l'épreuve. Mais malgré leur lubies, ils restent aimants et veulent le meilleur pour nous. Je pense que j'aurai aussi un rôle à jouer. Si je leur dis que je t'aime vraiment, ils ne devraient pas mettre ma parole en doute... Du moins, je l'espère.

    Elle l'observa de nouveau, avide. Cette conversation devenait bien trop sérieuse à son goût.

    - Mais assez parlé des sujets qui fâchent. Tu ne voudrais pas aborder un sujet plus léger ? Ou faire autre chose ?

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 20 Mai - 11:06
    Elle rit encore. Vraiment ? Elle avait du mal à croire qu'il ne disait pas cela uniquement pour lui faire plaisir.

    - Vraimen ? Tu sais, le physique ne fait pas tout. Nous sommes plus que cette enveloppe, tu sais. Tu aimerais, toi, que je te réduise à ton simple physique ? Tu as bien plus d'atouts que cela.

    Elle avait de nouveau plongé les yeux dans les siens, comme si elle sondait son âme. En réalité, elle profitait simplement de cet angle de vue différent qu'il lui avait offert de lui-même... Hum... Elle-même semblait beaucoup s'intéresser à son physique, finalement. À quoi avaient donc servi ses belles paroles ?

    Puis vinrent deux compliments successifs qui la touchèrent de nouveau en plein coeur. Elle dut se racler la gorge pour retrouver sa voix :

    - En termes d'épreuves"... Cela risque d'être plutôt de l'ordre de la psychologie. Il te faudra démonter leurs préjugés sur ta nation... Et pour cela, je te souhaite bien du courage : je ne compte plus mes tentatives. Et elles ont toutes échoué. Peut-être que tu devras simplement être aussi adorable que maintenant. Peut-être qu'au lieu de tenter de les convaincre, il faudrait plutôt leur montrer ce que le Reike a de mieux à offrir.

    Elle marqua une pause avant de conclure, l'observant intenséement :

    - Autrement dit, toi. Sois toi-même, je pense que cela devrait marcher. Et si ce n'est pas le cas... Tant pis. Je pourrais les renier. Evidemment, j'en souffrirais, mais je ne veux pas te perdre. Entre toi et mes parents, si je dois choisir, je te choisis.

    Puis il suivit sa demande en abordant un sujet plus léger. La nourriture ? Pour réfléchir plus commodément, elle roula sur le côté, descendant de son promontoire, prenant néanmoins soin de garder un bras de l'homme sous elle. Elle se saisit alors de sa main et la plaça sur elle, afin de l'inviter à la serrer contre lui s'il le voulait ou de simplement la toucher. Il était également libre de ne rien faire, elle ne lui en voudrait pas. Quoi qu'il choisisse, elle le laisserait faire, alors qu'elle se plongeait dans ses réflexions. Qu'aimait-elle ?

    - Hum, voyons... tu connais déjà mon amour du poisson. Pour ce qui est du piment, moi non plus je n'aime pas ça, mais je n'ai pas spécialement de problèmes intestinaux. Je suis capable d'en manger, simplement, cela ne me plaît pas. Je dois bien avouer que j'ai un point faible pour le sucre, je sais, ce n'est pas sain. Elle fit entendre son petit rire avant de conclure : Pour le reste, je ne suis pas compliquée. Quels sont tes goûts à toi ? Je suis sûre que nous pourrons nous entendre !

    Après ce petit interlude qui lui fit du bien, le voilà qui reprit une conversation sérieuse. Elle rit :

    - Tagar, attention, tu recommences ! Es-tu toujours aussi sérieux ? Détends-toi, les conversations plus sérieuses auront leur moment, ne t'en fais pas.

    Néanmoins, elle pouvait répondre à celle-ci.

    - Mais là, sans réfléchir, je te dirais oui. Tu es mon avenir. Et si j'ai bien compris, tu ne peux pas sortir de ton Empire. C'est donc à moi de te rejoindre. Je regrette simplement de ne pouvoir te faire visiter mon monde comme tu le fais avec le tien...

    Elle aussi aurait pu lui prévoir un itinéraire sur mesure. Elle ne savait pas exactement par où ils seraient passés, mais, de toutes manières, il était inutile d'y penser. Cela n'aurait jamais lieu. D'ailleurs, cela lui faisait penser à quelque chose... Ils parlaient de rencontrer ses parents, mais si aucune des deux parties ne voulait ou ne pouvait quitter sa patrie... Tout cela s'annonçait bien plus compliqué que prévu. Où la rencontre pourrait-elle avoir lieu ?

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 20 Mai - 16:09
    Le gendre le plus parfait... Ce n'était pas la première fois qu'il lui en parlait. Elle lui offrit un doux sourire alors qu'elle répondait simplement :

    - Eh bien, j'ai hâte de voir ce que tu leur montreras ! Qui sait, tu pourrais aussi devenir encore plus parfait à mes yeux également !

    Honnêtement, elle ne pensait pas que c'était possible. Mais elle était prête à le laisser la surprendre s'il le voulait.
    Lors de sa réponse suivante, elle rit à nouveau, se blotissant une nouvelle fois dans ses bras.

    - Tu m'as déjà proposé des visites de pâtisseries... Est-ce toujours d'actualité ?

    Maintenant, elle aimerait bien les visiter. Mais... Peut-être APRES le prochain repas. Il ne serait pas convenable de se nourrir de sucreries, tout de même ! Par contre, prendre un repas sans dessert avant d'aller faire le tour des meilleurs établissements, ça, c'était faisable. Et digne de l'attendre avec impatience.
    Son effusion suivante eut raison d'elle. Le coeur battant, elle ne détacha pas ses yeux de lui alors qu'il lui affirmait ne pas être prisonnier. Voilà qui était une bonne chose. Ainsi, c'était l'impératrice qui décidait de lui donner ou non l'autorisation de quitter le territoire ?

    - L'Impératrice, hum ? Tu ne penses pas que cela pourrait lui poser problème, que tu épouses une Républicaine ?

    Pourquoi faisait-elle une fixette là-dessus ? Avait-elle raison de tant craindre les réactions d'autrui ? Mais cette fois, il s'agissait de la dirigeante de sa potentielle faction d'adoption. Il était donc indispensable qu'elle l'y accepte. Et puis, si Tagar travaillait pour elle, elles seraient probablement amenées à se croiser. Autant bien s'entendre.

    Lorsqu'il lui parla des îles, elle sourit. Comment avait-il su ?

    - C'est en effet l'une des destinations que j'aimerais te faire découvrir. Cependant, je dois être honnête : le séjour ne sera pas long. Les dépenses là-bas peuvent vite atteindre des sommes astronomiques. Mais oui, pour une lune de miel, par exemple, ce serait une bonne idée... Ou peut-être quelque chose de moins cher, pour pouvoir y rester plus longtemps. Ici, au Reike, de préférence. Après tout, il faut se rendre à l'évidence, c'est ici que nous passerons le plus de temps...

    Elle ne put empêcher une légère nostalgie par anticipation de l'envahir. Elle reverrait beaucoup moins sa République... Mais il y avait des sacrifices nécessaires si l'on voulait atteindre le bonheur. Elle en était parfaitement consciente. Et elle était prête. Ce ne serait même pas un sacrifice, pour elle. Simplement, sa vie était sur le point de changer radicalement. Et lorsqu'on avait vécu deux siècles suivant un même modèle, le changement était toujours impressionnant.

    L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum