DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Elevage diabolique [PV-Shan'ael] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    Validations RP d'Isolde / Reike Aujourd'hui à 15:03Isolde Malkyn
    Ciel nuageuxAujourd'hui à 15:01Zelevas E. Fraternitas
    [Challenge] La fleur du nordAujourd'hui à 14:51Qwellaana Airdeoza
    Dénicher un champignon étoilé [PV Dimitri]Aujourd'hui à 14:48Isolde Malkyn
    Le Renouveau de Liberty [Zelevas]Aujourd'hui à 13:42Zelevas E. Fraternitas
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:07Verndrick Vindrœkir
    Demande de rerollAujourd'hui à 8:16Zaïn Tevon-Duncan
    Pour la gazette estivale (Takhys)Aujourd'hui à 6:44Takhys Suladran
    pour la future gazette d'étéAujourd'hui à 2:53L'Âme des Cendres
    [Validé] Les Martyrs (Pnj évolutif de Malazach)Aujourd'hui à 2:44L'Âme des Cendres
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 16 Juin - 17:12
    Elevage diabolique
    Prêts à tout pour avoir les meilleures viandes.



    Le désert, domaine favori de Damiq. Endroit certes hostile, mais calme, vaste, beau. Quand on apprenait à le connaître, ses récompenses dépassaient les rêves les plus fous. Il était impitoyable avec ceux qui se jetaient en son sein avec un esprit arrogant, croyant tout savoir de lui et n’y voyant que sa menace tels des paranoïaques. Mais il suffisait de prendre son temps, de s’entourer de ceux qui y avaient vécu et l’avaient parcouru toute leur vie pour découvrir cette facette. Il pouvait anéantir un régiment de guerriers surarmés et épargner un groupe d’oryx composé aussi bien d’enfants, de vieillards, de mutilés qui avaient appris à le connaître et à l’écouter. Mêmes chose pour certaines communautés nomades humaines. Sans parler des oasis, terres de richesses perdues dans ces plaines infinies de sable et de roches. Les oryx avaient compris qu’il valait mieux voyager tôt le matin, en fin d’après-midi et la nuit pour ne pas avoir à subir les chaleurs les plus extrêmes. Malheureusement, les esclavagistes avaient tendance à y rôder en quête de proies bien particulières. Pas pour un repas, non juste pour pouvoir offrir de la main d’œuvre à petit budget.

    Pendant longtemps, Damiq n’avait vu l’esclavage sous l’angle de ce que son maître lui avait montré. Quelque chose qui existait, de normal et que la liberté devait se mériter. Après avoir été affranchi, il resta convaincu de cette idée pendant des années avant d’acheter son propre esclave. Et en tant qu’hybride, il avait du mal à recruter, ces derniers étant rejetés. Au moins avec un esclave, il n’avait pas trop son mot à dire. Sans parler de la tradition. Ce fut alors qu’il rencontra Zab, un jeune garçon qui avait été traumatisé par son premier maître qui s’était révélé être un tyran. Cela fit remonter de très vieux souvenirs que Damiq avait refoulés pendant des années. Ceux de brimades, de coups de fouet, l’exposition comme une simple marchandise et la peur de tomber sur un mauvais maître. Depuis, sa vision de l’esclavage avait bien changé. Bien que Zab soit toujours avec lui, il avait désormais une opinion bien plus négative de cette pratique. Et cela n’allait pas s’arranger.

    Quelques jours avant, en voyageant avec un troupeau, il avait entendu des rumeurs comme quoi à une période, des antilopes disparaissaient. Rien de surprenant, certains en capturaient pour servir de d’animaux d’ornement. La mère de Damiq en avait été une. On parlait cependant de troupeaux entiers, surtout des femelles et qu’on retrouvait les petits errant seuls quand c’était des mâles. Ils ne survivaient pas très longtemps sans leur troupeau. Mais les oryx n’en étaient les seules victimes. On avait vu des hippotragues, des addax, des gnoux, damalisques, ainsi que diverses espèces de gazelles. En partageant sa route avec une caravane nomade avant d’arriver dans un village, Damiq avait vu un jeune addax adopté par les bédouins qui prenaient soin de l’orphelin qui avait eu une chance inouïe de survivre et de tomber sur des individus bien intentionnés.

    Damiq continuait sa route dans le désert. La nuit était déjà tombée. Zab s’était couvert de sa tunique chaude car les températures étaient assez basses. Au moins, sur les pistes des grands herbivores, les risques d’attaques de pillards et autres esclavagistes étaient moindres. L’oryx senti une odeur particulière, celle d’une antilope, rien d’anormal, jusqu’à ce qu’il voir l’origine de cette odeur. Effondré sur le ventre, un hybride de gazelle de sexe masculin, visiblement une Thomson, nu et maculé de sang. Il était inconscient et semblait avoir vécu l’enfer.

    Un feu allumé et des soins magiques plus tard, le mystérieux individu se réveilla. Damiq lui avait mit au moins un pagne. La demi-gazelle se recula, terrifiée. L’oryx fit un geste et lui parla d’une voix douce comme pour lui demander de se détendre. L’hybride faisait la même taille que ce chétif de Zab.


    - Tout doux, on ne te veut aucun mal !

    Zab l’observait avec une curiosité mêlé d’une crainte. Avant de soigner le blessé, Damiq avait prit la peine de faire un constat des diverses sévices qu’il avait subi. Des traces de fouet, un peu comme un esclave, des marques de liens aux poignets et aux mollets. Chose confirmée par son tatouage magique encore présent. Il manquait une corne et un œil à la gazelle. Une chose qui intrigua Damiq, c’était des sortes de traces d’incision allant des poignets, continuant le long des bras, rejoignant le ventre et parcourant les jambes jusqu’aux mollets. Comme si on l’avait préparé à se faire écorcher vif. Après de tels traitements, c’était un miracle qu’il soit encore en vie. Devant un tel constat, l’oryx se raidit. La gazelle s’était murée dans le silence. Damiq n’avait pas pas réussi à avoir son nom, aucune information sur ce fugitif.

    Le voyage pour le prochain village reprit enfin. Ne savant pas où aller, le mystérieux hybride les suivait, mais restait un peu à distance. Mais de manière inattendue, ce fut ce timide d’humain qui fut celui qui noua le plus facilement le contact avec le nouveau venu. Peut-être que Zab n’était pas aussi imposant et intimidant qu’un oryx. Surtout quand les gazelles de Thomson étaient craintives. Et avec l’enfer que cet être avait subi, normal qu’il peine à faire confiance.

    Ils finirent par arriver au village. L’occasion pour remplir les outres et racheter de la nourriture. Damiq ignorait ce qu’ils allaient faire de l’esclave qu’ils avaient trouvé. Comme Zab, celui dont il ignorait le nom se montrait assez effacé, il faisait des mouvements d’écarts à chaque fois qu’il croisait quelqu’un, il faisait un écart. Damiq lui-même avait encore du mal à l’approcher. Mais l’humain se chargeait au moins de le détendre vu que pour le moment, il était le seul en qui l’esclave avait confiance. Celui-ci suivait Zab comme son ombre. Les villageois étaient un peu surpris par cet étrange groupe. Deux hybrides et un humain juste vêtus de pagnes et suivis d’une mule chargée. Le temps que la journée ne passe, Damiq acheta une place dans une chambre. Ainsi l’hybride traumatisé se retrouva au calme. Peut-être qu’avec un peu de patience, il finirait par enfin cracher le morceau.
    Tandis qu’il brossait la mule alors qu’il avait laissé Zab et l’hybride de gazelle à l’auberge, Damiq se posait des questions sur ce fugitif. Il avait l’air de s’être échappé d’un endroit bien sordide où on avait voulu l’écorcher. Vu le prix des esclaves, qui se permettrait de leur faire subir de tels actes. L’oryx avait entendu parler de médecins et autres chercheurs se procurant des esclaves servant de cobayes pour diverses expériences et autres vivisections. Si la gazelle avait été sur le point d’en subir une et qu’on allait la disséquer alors qu’elle était bien vivante.


    - J’ignore quel genre de taré peut vouloir écorcher vif un humanoïde…

    Ce que Damiq ignorait, c’était que cet hybride avait probablement un lien avec les troupeaux qui disparaissaient. Cela faisait également longtemps qu’il n’avait pas revu un seul esclavagiste pour acheter leur marchandise. Son opinion sur ceux-ci s’étant bien dégradé, il n’avait plus vraiment envie de composer avec eux. Mais l’état de l’hybride qu’il venait de recueillir était vraiment tombé sur un mauvais maître. L’inconvénient majeur de l’esclavage, celui de la loterie des propriétaires. Les individus vendus n’ayant plus vraiment aucun droit, on pouvait faire ce qu’on voulait avec eux.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 20 Juin - 15:59
    Ce n’était pas le genre de traque dont il était le plus friand. Tout simplement car, avec plus ou moins d'intensité, cela faisait huit mois qu'il était sur la piste de son village de naissance. Avec plus ou moins d'intensité car il avait du passer par plusieurs phases de recherches, entrecoupés par les différentes attention qu'il avait du porter aux soucis de Rowena. Cette fois, il etait seul, et il avait pu reprendre la traque qui lui tenait a cœur.

    Tout avait commencé ce jour la, au sud d'Ikusa, dans le village ou il etait nez prêt de trois-cent cinquante ans plus tôt. Il n'y avait jamais remis les pieds, mais il avait accepté un contrat l'obligeant a s'y rendre. Tout ça pour découvrir que les habitants avaient été massacrés, remplacé par une bande de bandits notoires. Shan s'en était chargé, et avait découvert qu'ils n'avaient pas eu l'idée eu même, mais par un commanditaire plus puissant, qui faisait dans le trafic d'esclaves. C’était ainsi qu'il avait récupéré Cirdan, jeune esclave elfe qui se remettait de plusieurs années de maltraitance à Ikusa chez Shan, et qui avait échappé de peu au massacre grâce au sauvetage de Rowena.

    Shan n'avait pas lâché la piste, qui l'avait d'abord mené a Taisen, puis tout au nord, a Melorn. C’était de la qu'il était parti, a la poursuite d'une bande spécialisé dans la sous-traitance d'hybrides, pour diverses utilisations. Le genre d'activité que l'elfe tenait en horreur et qu'il avait pour grande conviction de stopper.  

    La piste avait semblé être froide en retournant dans les environs du nord de Ikusa, pas de groupes d'esclavagistes, pas d'hybrides. Rien. Et pourtant, avec ses sens surdéveloppés, il avait facilement sentit l'odeur du sang. Il avait donc reprit sa route, et surtout, suivi la trace. Pas facile dans le désert, pour le commun des mortels. Mais pour lui, qui connaissait l'étendue de sable par cœur, c’était un jeu d'enfant.

    Il n'avait cependant pas calculé le fait que quelqu'un trouve sa cible avant lui. Il avait observé de très loin, assez pour ne pas être remarqué alors que lui, avec sa vue, pouvait voir depuis une dune. Un autre hybride et un humain, pas vraiment mieux portant que le blessé, un peu maigre. Il avait décidé de rester en retrait, surtout en voyant a quel point il semblait appeuré et que ses deux nouveaux compagnons avaient également l'air d'avoir du mal a l'approcher.

    Il avait suivi discrètement, en constatant avec attention les sens et capacités du groupe. Notamment de celui qui semblait être le meneur, malgré sa jeunesse. Mais pour un hybride, sa vie etait déjà bien entamé, sans doute. Il avait une aura clair d'esclaves, et l'humain aussi. Les aborder ainsi en plein desert, ce n'etait sans doute pas la meilleure approche pour qu'on lui fasse confiance, il attendit donc le prochain village qui se présenta rapidement.

    Il prit une chambre dans un établissement un peu éloigné, puis repris la traque a l'odeur, parvenant aisément a suivre l'odeur de ces créatures. Les hybrides n’étaient pas les humanoïdes les plus difficile a traquer, et en arrivant en bas, il aperçut le fameux meneur en train de brosser sa mule. Bon, il pouvait soit y aller maintenant, soit attendre encore, mais lui parler seul a seul, dans un premier temps, serait sans doute le plus simple.

    Lui meme, timide maladif, avait prit un peu confiance au fil des mois avec sa sirene, avec ses quelques rencontres, notamment avec Halewyn. Il se sentait plus apte a y aller sans s'en rendre malade et tourner le pour et le contre pendant des heures. Alors il essaya de prendre un air abordable, pas trop flippant, et il avait prit soin de dissimuler ses lames et de laisser son arc avec sa monture. Il approcha lentement, peut être un peu trop discrètement.

    - Excusez moi... ?

    Il resta a deux pas de distance pour eviter de rentrer dans sa zone de confort et lui laisser de la marge. Si l'elfe avait pu passer pour un humain, désormais, avec ses cheveux coupés, il etait difficile de rater ses oreilles. Et peut etre que l'hybride l'avait sentit a un moment dans le desert, le prenant pour un danger. Il fallait bien montrer qu'il n'etait pas une menace. Mais dialoguer avec les animaux, de pleins ou de moitié, c’était sa spécialité, et ils avaient souvent naturellement confiance en lui, surtout en parlant leur langage. Peut être que ça pourrait avoir un impact ici.

    - Je ne veux pas vous faire peur, loin de la. Mais je suis un peu en retrait de votre progression depuis plusieurs jours. A vrai dire, j'etais a la recherche de cette personne que vous avez aidé, dans le desert. Pour lui apporter de l'aide. J'aurais voulu pouvoir parler avec vous.

    Il y avait autant de chance qu'il accepte que de le voir partir en courant terrifié ou de l'attaquer. Mais il avait au moins engagé la conversation, et avec un peu de chance, il allait écouter. Il avait gardé les mains bien apparentes, et pour essayer d'attraper son attention, il baissa le ton pour ne pas etre entendu, et ajouta :

    - Je suis a la poursuite des gens qui lui ont fait ça, en fait.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 20 Juin - 20:45
    Elevage diabolique
    Prêts à tout pour avoir les meilleures viandes.


    Un peu plus tôt dans la journée, avant d’aller aux écuries, Damiq avait été acheté des fruits chez un commerçant qui avait ouvert de bonheur. Un vrai miracle. Il avait pris deux mangues qui semblaient bien mûres. Ce n’était pas donné, mais ça ferait plaisir à Zab et peut-être au nouveau. Si ça pouvait l’aider à se détendre un peu et le mettre en confiance. L’hybride alla dans la chambre. Quand il ouvrit la porte, le fugitif se cacha sous une couverture, terré au fond de la pièce, dans un coin. Zab était resté assez calme. Mais quand il vit les fruits, il ne cacha pas son enthousiasme. Damiq lui tendit les deux mangues. L’humain demanda pourquoi il n’en prenait pas.

    - Le second, il est pour le nouveau… Faudra vraiment qu’on trouve son nom…

    Zab hocha la tête. Damiq décida de sortir. Alors qu’il allait fermer la porte, l’humain se dirigeait vers l’hybride de gazelle qui n’avait pas encore quitté ses couvertures. Il espérait qu’il réussisse à manger. Surtout qu’en tant qu’esclave traité pire qu’un chien, peu de chances qu’il ait put goûter de la mangue. Damiq avait entendu des rumeurs d’esclaves hybrides herbivores nourris au foin jauni et sec. Un truc qui mettait tous les consommateurs de végétaux unanimes dans le sens que c’était infect et bon pour rembourrer des matelas. Mais vu le potentiel enfer duquel sortait l’esclave, ça ne serait pas étonnant qu’il ait été nourri à une telle chose.

    Tandis qu’il pansait sa mule, Damiq repensait encore à ce nouveau venu. Celui-ci semblait être avoir vécu l’enfer. Il n’osait même pas imaginer ce qu’il avait subi, son quotidien dans l’endroit d’où il avait réussi à s’échapper. Il refusait de parler, mais il n’en tenait pas rigueur. Quand il avait acheté Zab, obtenir sa confiance avait été également un travail de longue haleine. Mais avec le temps, il était devenu un fidèle compagnon. Zab avait connu un maître tyrannique et cela expliquait son caractère très peureux et ses difficultés à faire confiance aux autres bipèdes. Notamment en parallèle avec les oryx où les choses se passaient mieux. Peut-être que le petit nouveau aurait besoin de temps comme Zab. Sans doutes que de passer du temps dans un troupeau l’aiderait. Damiq savait qu’il pouvait compter sur les femelles oryx. Elles avaient bien réussi à accepter un humain, donc un hybride de gazelle de Thomson ne serait pas un souci. Bien sûr, il gardait ses réflexions pour lui. Et ce n’était pas cette mule qui semblait n’avoir rien à faire de quoique ce soit qui puisse l’aider. En utilisant son pouvoir, l’oryx lui avait parlé un peu, et ça lui avait confirmé que cet équidé n’en avait pas grand-chose à faire de ce qui l’entourait.

    L’oryx comptait ouvrir un peu sa boutique pour la matinée. Mais si besoin, il laisserait Zab à l’auberge. Il pouvait se débrouiller seul pour la matinée. L’esclave qu’il venait de récupérer était assez traumatisé et avait besoin de tranquillité et vu qu’il faisait confiance à Zab. Jusqu’à maintenant, l’humain ne s’était pas trop mal débrouillé avec le nouveau. Il avait bien compris qu’il devait en prendre soin et être calme et doux avec lui. Après tout, Zab était très timide et craintif. Et en tant que rescapé d’un maître tyrannique, il était le mieux placé pour aider un esclave traumatisé.

    Damiq entendit le son d’un cheval entrant dans l’écurie. Rien de particulier. Il n’y prêta pas d’avantage attention. Après tout, c’était un peu normal pour l’endroit. En revanche, les sons de pas qui se dirigeaient vers lui un peu trop doucement, le mirent en alerte. Il était un herbivore avec une ouïe très fine. Comme si la personne voulait le surprendre. Damiq se retourna, les oreilles baissées, manifestant une certaine méfiance. Devant lui, se trouvait un elfe, en tout cas, ses oreilles pointues trahissaient cet état de fait. Enfin l’inconnu l’apostropha. Il n’avait pas l’air spécialement hostile, mais le fait qu’il approche l’hybride à pas de loup l’avait rendu très méfiant.


    - Bonjour, si c’est pour mes services d’herboriste, si ce n’est pas une urgence, la boutique est fermée. Et pas besoin de m’approcher comme un fauve pour me demander ça !

    En tant que proie, Damiq n’avait pas vraiment bien pris l’approche du cavalier. Son ton un brin nonchalant l’illustrait. Surtout quand celui-ci était armé. En règle générale, c’était celle d’un prédateur prêt à bondit sur sa proie, pas de quelqu’un qui vient pour demander des services. Le type avait beau s’excuser, rien n’y faisait. Par politesse, l’oryx resta à l’écouter. Ainsi, il les avait pistés jusqu’ici ?! L’hybride se raidit. Et si c’était un des types à la poursuite du fugitif et qui était de mèche avec les tortionnaires. Tout cela ne sentait pas bon du tout. L’oryx était toujours tendu.

    L’elfe baissa le ton et lui annonça qu’il traquait les responsables des sévices de l’esclave. Mais Damiq ne lui faisait pas encore confiance.

    - Qu’est-ce qui me dit que vous n’êtes pas de mèche avec ceux qui lui ont infligé ça ?

    Car il était hors de question que ce gamin se retrouve de nouveau chez des tortionnaires ayant tenté de l’écorcher vivant.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 23 Juin - 13:53
    Shan s’arrêta, d'un air interdit. Ce n'etait pas vraiment étonnant de provoquer une réaction pareille. Mais il n’était pas armé, du moins en apparence, et il avait simplement marché normalement. Si il avait réfléchit un peu plus, il aurait sans doute fait intentionnellement du bruit pour indiquer son arrivée. Il avait naturellement le pas silencieux, mais pas assez pour la créature, comme présumé. Cependant, au vu de son expression, elle ne l'avait pas repéré durant la traque. Si elle voulait survivre, il faudrait qu'elle essaye de faire des progrés dans les prochaines années.

    - Je comprend votre crainte.

    Il eu un léger sourire. Satisfait par la réaction. C’était la bonne approche a offrir. Au lieu hocher la tête et de faire confiance, rester sur ses gardes était la méthode de survie numéro un pour toute forme de vie potentiellement cible facile. Si il avait directement accepté de l'écouter, il l'aurait prit pour un fou ou bien pour quelqu'un d’extrêmement naïf. Il avait déjà, désormais, plus de considération pour lui et hocha la tête.

    - Continuez de vous méfier de tout, avec parcimonie pour ne pas que ça tourne a la paranoïa, mais sans jamais totalement baisser votre garde.

    Il avait dit ça sans réfléchir, sans doute un peu gauchement, mais malgré le fait qu'il progressait en relations sociales, il ne pouvait pas refaire trois cent cinquante ans de solitudes en si peu de temps. C'etait logique. Il fit un pas de coté, et siffla légèrement, pour la mule qui leva la tete vers lui et poussa un petit hennissement en acceptant aussitôt de frotter sa tete contre la main de l'elfe. Les animaux c'etait sa spécialité de toute façon.

    - Je ne sais pas comment je pourrais vous convaincre de ma bonne foi. Je ne vous ai pas abordé dans le desert, car selon moi, ca aurait été pire de venir vers vous alors qu'il n'y avait rien ni personnes a des lieux a la ronde. Plus inquietant, je me trompe?

    Pour lui c'etait logique. La réaction des trois compagnons de voyage aurait pu vite passer a la panique, surtout par un humain a l'air bien jeune également, et encore plus par un esclave traumatisé qui n'avait meme pas voulu vraiment adresser la parole a ses sauveurs. Il etait trop craintif.

    - Si j'avais voulu faire quoi que ce soit, je l'aurais fait depuis longtemps. Lors de l'un des trois bivouacs que vous avez passés avec lui, lorsque vous avez fait cette pause a l'ombre du grand squelette a une journée d'ici.

    Il etait la a chaque fois, et en mettant des lieux sur les evenements, son interlocuteur pouvait se rendre compte qu'ils avaient vraiment été a la mercie du chasseur. Ca allait probablement l'inquieter encore plus, mais il ne pourrait pas dire le contraire sur le fait qu'il avait en effet eu la possibilité de les attaquer bien avant. En vérité, avec son arc, il aurait meme pu les abattres avant meme qu'ils s'en rendent compte.

    - Ce n'est pas le meilleur endroit pour en parler, nous pouvons peut etre au moins entrer dans la taverne ? A l'intérieur il y a sept personnes sans compter le tavernier. Et neuf personnes dans les etages...non, dix.

    Il avait dit ça sans avoir surveillé pour le coup, juste a l'oreille et a l'odorat. Avec autant de monde, de témoins potentiels, ca aurait le mérite d'au moins accepter de discuter un minimum, il esperait. Il avait sans doute l'air un peu anormal d'un point de vu exterieur, mais c'etait aussi cette attitude qui, une fois qu'on lui faisait confiance, donnait un sentiment de sécurité pour ceux qui se trouvaient avec lui.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 23 Juin - 17:48
    Elevage diabolique
    Prêts à tout pour avoir les meilleures viandes.


    L’oryx continuait à rester en alerte, une oreille dressée et une autre en arrière, traduisant sa méfiance. L’elfe lui indiqua qu’il comprenait sa crainte. Le type n’avait pas l’air d’un mauvais gars. Mais Damiq savait que certains étaient doués pour cacher leur jeu et jouer les fourbes. Enfin, il avait connu un nain qui n’était pas très difficile à analyser. Avec un mauvais caractère, mais un franc-parler qui était préférable à n’importe quel escroc un peu trop lèche-bottes. Mais Damiq reconnaissait que ce n’était pas le genre de personne avec qui il aurait traîné volontiers. Pour le moment, cet elfe devait prouver sa franchise et il semblait déterminé à le faire. Tout d’abord, il fit un commentaire sur la méfiance de l’oryx comme quoi elle était bénéfique, mais qu’il fasse attention ne pas que ça vire dans la paranoïa. Damiq était une proie et agissait comme tel. En plus, il était un hybride qui était rejeté par tout le monde. Donc pas étonnant qu’il ait finit par se méfier.

    Le nouveau venu siffla, ce qui réveilla un peu cette mule à l’air endormie. Puis il la caressa. Pour Damiq ce n’était pas la meilleure preuve de sa bonne-foi tant cet animal semblait avoir peu d’instinct.

    Surtout avec l’esclave qu’il venait de récupérer. D’ailleurs, il espérait que le petit nouveau ait commencé à faire un peu plus confiance à Zab, notamment avec le fruit. L’elfe continua dans sa lancée. Il indiqua qu’il aurait pu les rencontrer dans le désert, mais que ça leur aurait sans doutes paru suspect.


    - Effectivement, et connaissant Zab et du peu que j’ai vu du nouveau, ils auraient paniqué. Et pour l’hybride, je sais pas son nom, c’est la dernière chose dont il a besoin.

    Il cita ensuite un des endroits où Damiq avait marqué sa pause. Cela lui démontrait qu’il devait être plus prudent. Surtout pour la sécurité de l’inconnu. Enfin, il se souvenait que malgré sa prudence à la limite de la paranoïa, le Borgne, un oryx mâle ayant son territoire défini, avait quand-même été tué par un lycanthrope. Cette même bête qui avait fini par être trouvée par un chasseur plus chevronné que lui. Ce qui rejoignait ce que l’elfe avait dit concernant la paranoïa. Et que surtout, il aurait put les vaincre en plein désert. Au moins, ça aurait été plus discret que dans un village où il y avait du monde, notamment des soldats.

    - Vous marquez des points, surtout qu’effectivement, ça aurait été plus pratique de nous attaquer dans le désert, pas de témoins !

    Chose confirmée par l’elfe quand il proposa qu’ils discutent à la taverne dans laquelle se trouvaient de nombreuses personnes, donc des témoins potentiels. Quand il indiqua le nombre de personnes dans la tarverne, Damiq fut surpris. Même avec son ouïe, il ne pouvait pas deviner aussi facilement le nombre d’occupants.

    - Vous m’avez pas l’air d’être un mauvais gars, bref, vous n’avez pas tort, on ferait mieux d’aller dans la taverne.

    Damiq invita le cavalier à le suivre vers l’établissement. Quand il rentra, il vit effectivement le même nombre de personnes au rez-de-chaussé comme l’avait indiqué l’elfe. Même si l’ivrogne endormi au fond devait-être plus difficile à deviner, enfin, pas vraiment, vu qu’il ronflait comme un porc et empestait l’alcool. D’ailleurs, le tavernier se dirigeait vers lui pour le sortir manuellement, ce qui allait réduire le nombre à six. Mais en tout cas, ils avaient assez de témoins.

    - Avant, je dois aller dans la chambre pour déposer des affaires. Je préférerais que vous restiez en bas pour le moment, j’ai Zab qui a peur de ce qui ressemble de trop à un humain et s’il stresse, ça risque de faire paniquer le nouveau. Si je peux au moins préparer Zab à votre visite.

    Si Damiq pouvait au moins prévenir Zab afin qu’il soit pas surpris et stresse moins. Surtout que ça risquer de se transmettre à l’esclave fugitif. Avant de monter, Damiq se tourna vers l’elfe.

    - Au fait, mon nom est Damiq et qui êtes vous, histoire que je vous appelle pas machin ?

    Puis Damiq grimpa à l’étage. Il s’annonça avant d’entrer. Il entendit alors des bruits de précipitations. Pas de doutes, c’était l’hybride de gazelle. Quand il ouvrit la porte, il vit Zab au centre de la pièce, et devant lui, une mangue à moitié entamée. Bien sûr, l’oryx devinait aisément que l’humain avait entièrement mangé la sienne. Et dans un coin au fond, un tas de couvertures qui bougeait au rythme d’une respiration nerveuse.

    - Tiens il mangé, c’est génial !

    Zab fit un sourire en réponse. Avec l'humain, Damiq avait vu que le féliciter pour des petites choses l'avait beaucoup aidé à gagner en confiance après être sorti de l'enfer d'un premier maître tyrannique. Puis il indiqua qu’il avait même réussi à le faire sourire en jouant avec de la peau de mangue. C’était bon signe, il prenait un peu confiance, au moins en Zab.

    - Tu fais du super boulot, continues comme ça !

    L’humain attrapa la main de Damiq et s’approcha du tas de couvertures avec la mangue dans son autre main. Il tendit le fruit au plus prêt. Le fait qu’il puisse trainer un oryx plus gros que lui sans broncher allait peut-être faire comprendre à l’esclave traumatisé que Damiq était une personne digne de confiance. Un museau et une tête émergea du tas de couverture timidement avant de se dissimuler de nouveau. Zab soupira.

    - Ne t’inquiètes pas, tu n’y es pour rien, il a besoin de temps. Il était un peu comme toi au début.

    Damiq se leva après avoir déposé ses affaires. Il invita Zab à le suivre à l’entrée de chambre et il ferma derrière-lui.

    - Au fait, quelqu’un veut voir notre ami. Mais j’attends de voir ce qu’il vaut vraiment. Il n’a pas l’air d’être un mauvais gars, mais je préfère te prévenir que tu sois pas surpris s’il débarque avec moi un peu plus tard. Essaies au moins de te détendre, si ça peut l’aider lui-aussi. Le gars dit vouloir mettre fin à l’enfer d’où vient la gazelle.

    Zab hocha la tête, bien que moyennement confiant, il allait faire de son mieux. Puis il retourna dans la chambre tandis que Damiq revint au rez-de-chaussé.

    - Désolé de vous avoir fait attendre, j’ai tenté une nouvelle fois d’avoir au minimum sa confiance, mais c’était encore un peu tôt. En revanche, il a fait des progrès avec Zab. Il a mangé un peu, c’est un début.


    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 27 Juin - 19:06
    Il sembla se détendre un peu. Bon, c’était déjà une bonne chose. Le plus gros soucis était de pouvoir discuté. Une fois que la conversation était lancé, il n'avait que peu de doute sur le fait de pouvoir être entendu et compris. Il ne comptait pas les suivre durant des jours, de toute manière. Une fois qu'il aurait les informations voulu, il les laisserait tranquille.

    Alors qu'il prenait une place, il hocha silencieusement la tete quand l'autre lui indiqua monter rapidement. Il le laissa faire en n'ayant de toute façon aucune envie de monter, histoire de ne pas faire peur a qui que ce soit. Le petit, dans ses réactions, lui faisait penser a Cirdan. Très doux. Mais un peu peureux. Logique pour des anciens esclaves.

    Il en profita pour commander des boissons, de l'eau, et des jus de fruits. Il paya négligemment en posant quelques pièces de bronze sur le comptoirs et retournant s'asseoir. De l'oreille, il n'avait pas perdu les mouvements de son interlocuteur, le suivant dans l’étage, dans la chambre. Histoire d’être certain qu'il n'essaye pas de se faire la malle. Mais il revint un peu plus tard, lui expliquant ce que Shan savait déjà, ayant entendu globalement la conversation.

    - Je ne vous ai pas répondu, juste avant. Je suis Shan'ael. C'est mon nom. Vous pouvez m'appeler Shan, c'est plus simple.

    Il le laissa s'installer, en continuant d'écouter les mouvements de l’étage, puis poussa un verre de jus de fruit vers l'hybride, ainsi qu'un autre, vide, ou il pouvait se verser de l'eau. Il n'allait peut être pas vouloir en boire, si jamais il était encore méfiant, mais ça avait le mérite d’être proposé.

    - Je peux vous expliquer rapidement comment j'en suis arrivé a vous suivre si vous voulez. Je pourrais tout aussi bien inventer tout ce que je vais dire, mais j'estime que c'est assez détaillé pour ne pas pouvoir l'avoir inventé.

    Il prit lui même son propre jus de fruit et avala une seule gorgée, comme pour montrer qu'il n'y avait rien a craindre vraiment. Puis il reposa le verre.

    - Je suis mercenaire a la base. Enfin, plus ou moins. Il y a frequemment des contrats que je prend gratuitement, ou meme que je suis sans que l'on m'ait vraiment demandé de le faire. C'est le cas ici. Il y a un petit village au sud de Ikusa. C'est la bas que mes recherches ont débutés.

    Il se souvenait parfaitement de cette sale journée, en compagnie de Rowena, ou ils avaient fait leur retour dans le village de naissance de l'elfe. Ca remontait maintenant a huit mois, mais c'etait comme si c'etait hier.

    - Des criminels, des bandits, un clan du désert, étaient au bout de la chaîne d'un trafic d'esclaves. J'ai pu y mettre un terme, mais j'ai vite compris qu'ils étaient juste des petites mains et qu'ils opéraient pour quelqu'un d'autres. C'est cette personne que je poursuis, depuis.

    Il s’arrêta. Il avait vraiment résumé au maximum la chose. Il n'avait pas besoin d'évoquer toute la traque. De Ikusa a Taisen, jusqu'à Melorn au nord. Il avait fait le tour du reike sur la piste de ce mystérieux esclavagiste qui n'avait visiblement pas eu envie de s'habituer aux nouvelles normes reikoise. Encore une pourriture. Si il pouvait l'éliminer, ca ferait du bien a tous le monde.

    - J'arrive du nord. De Melorn. Je suivais une nouvelle piste, quand je suis tombé sur un petit groupes d'hommes, deux ou trois, qui semblaient chercher a rattraper un hybride en fuite. Et c'est comme, ça que j'ai réussis à tomber sur vous.

    Il secoua doucement la tête.

    - Désolé, je vais peut être un peu vite.

    Il reprit une gorgée, et tendit un peu l'oreille. Aucun changement. C’était extrêmement calme. Même un peu trop. Il avait l'impression que la rue était légèrement moins animé que quand ils étaient rentrés. Il fronça légèrement les sourcils, tout en continuant de regard son compagnon de table.

    - Sans parler de ce nouveau compagnon. Vous et...Zab, c'est ça ? Le jeune garçon qui vous accompagne. Quel est votre projet ensemble ? En avez vous un ? Il ne pourra pas continuer ainsi, avec sa stature, dans le désert pendant des jours. Vous devez prendre un bon temps de repos.

    Il ne savait pas si l'hybride s'y connaissait en matiere de voyage, mais Shan, le desert, c'etait son rayon. Il avait vu un bon paquet de personne se faire dévorer par le sable. Il n'avait pas spécialement envie que ca leur arrive également. Surtout que physiquement, ils faisaient tous les trois plutot maigrelet.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 27 Juin - 22:09
    Elevage diabolique
    Prêts à tout pour avoir les meilleures viandes.


    Damiq n’eut pas de réponse tout de suite concernant le nom de l’elfe avant de redescendre et de le rejoindre à table. Ce dernier avait prit un jus de fruits.

    Damiq ne prit qu’un verre d’eau. Il avait ramené ses outres pour qu’elles soient remplies pour la suite de son voyage. Shan’ael tendit un verre de jus de fruits à Damiq. Celui-ci le remercia mais il le mit de côté.


    - Merci, mais je vais plutôt le donner pour Zab et le nouveau.

    L’hybride dressa ses oreilles en direction de l’étage. Il n’entendit aucun mouvement suspect pour le moment. Juste des petits sabots semblant se déplacer. Peut-être que le nouveau recommençait son repas. Et tant mieux s’il quittait ses couvertures. Pendant ce temps, Shan’ael commença son récit de son enquête concernant l’hybride fugitif. Donc de base, il était mercenaire, mais il lui arrivait de prendre des contrats gratuitement. Après tout, certains étaient avides de justice et cela n’avait pas de prix. Il avait ainsi commencé ses recherches dans un village au sud d’Ikusa. Sans transition, il lui parla qu’il avait été aux prises avec des bandits qui étaient impliqués en tant que petites frappes dans le trafic d’esclaves. Ce n’était pas rare dans le désert. Shan’ael cherchait le responsable de ce trafic.

    Damiq essayait tant bien que mal de suivre. Donc ensuite, il repartait de Melorn avant de tomber sur l’hybride et ses poursuivants avant que Damiq ne le trouve.


    - Donc, si je vous suis bien, vous étiez en train qu’enquêter sur des esclavagistes, puis vous êtes tombés sur les types qui poursuivaient le petit gars en haut actuellement.

    Les oreilles de Damiq prirent un air bien plus alerte alors qu’il constatait qu’il y avait moins de monde dans la taverne. Enfin, peut-être que les gens étaient partis travailler. Après tout, la matinée avançait. Et donc les gens allaient travailler. Mais tant qu’il y avait des témoins ça allait. Enfin, les rues semblaient moins bruyantes. Car une matinée de travail, normalement, ça faisait du bruit. Ils avaient intérêt à vite partir quitte à ce que Shan’ael les accompagne, vu qu’il semblait à l’aise avec les bêtes, peut-être que les dames oryx l’accepteraient. Enfin, il y avait un problème. Les troupeaux qui disparaissaient depuis quelques temps. Et si le groupe dans lequel ils étaient était ciblé.

    Shan’ael interrogea l’hybride concernant Zab et le nouveau. Il demanda ce qu’était le projet de Damiq à terme. Et il semblait inquiet sur l’état de Zab, surtout s’ils doivent voyager pendant des jours.


    - Je suis herboriste itinérant, mon objectif est de voyager dans le désert pour aider les oryx, puis les bipèdes qui en ont besoin. Puis je suis libre d’aller où bon me semble. Pour Zab, ne vous en faites pas, le gros des ressources lui sont destinées et quand on voyage, on est souvent avec des troupeaux d’oryx femelles avec des petits, donc elles font beaucoup de pauses et on évite de bouger pendant les heures chaudes. Sans parler que les oryx connaissent très bien le désert. Enfin, ces derniers temps, des troupeaux d'antilopes disparaissent mystérieusement. Mais bon, j'imagine que vous en avez pas grand-chose à faire des antilopes.

    Il pensait à ce que Kérémir avait dit au sujet des antilopes. Après tout, c'était quelque chose qui n'intéressait pas des masses les bipèdes. Damiq regarda en direction de l’étage.

    - Mais si un jour, Zab veut qu’on s’arrête quelques jours, ça sera sans soucis, d’ailleurs, avec le petit nouveau, on fera une halte plusieurs jours si besoin. Puis au pire, il peut grimper sur la mule. Surtout que ses petits sabots s’enfoncent dans le sable.

    L’hybride se leva.

    - J’imagine que quand les sales types qui ont infligé ça au gosse seront hors d’état de nuire, j’imagine qu’on s’offrira un moment de pause. Puis le petit est libre de partir s’il le souhaite. Enfin, pour le moment, il est beaucoup trop collé à Zab.

    Puis il invita Shan’ael à le suivre. Pour le moment, il n’avait rien entendu suspect à l’étage. Si de nouvelles personnes étaient entrées, il l’aurait su. Il toqua à la porte et entendit le même son de fuite avec des petits sabots dérapant sur le sol suivi d’un mouvement de couverture.

    - Je vous conseille d’être assez calme. Enfin, j’imagine que vous le saviez déjà.

    L’hybride fut le premier à pénétrer. Bien que prévenu, Zab restait timide à la vue de l’elfe. Il s’était mit devant le tas de couvertures où était dissimulé le fugitif. Il semblait se méfier du nouveau venu et voulait pas qu’il arrive des ennuis à celui qu’il semblait voir comme son nouveau copain.

    - Tout doux Zab, ce type ne lui veut pas d’ennuis.

    L’hybride continuait de rester en alerte alors qu'il s'approchait, il posa le verre de jus de fruits devant le tas de couvertures. Ils avaient intérêt à ne pas trop traîner. Il avait un très mauvais pressentiment.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 1 Juil - 2:37
    - Oui, c'est ça.

    Il n’était pas le meilleur pour expliquer de façon totalement claires. Il racontait plutot bien les histoires en général, et le fait d'avoir une grande mémoire faisait en sorte qu'il se perdait parfois un peu trop dans les détails. Et que ca pouvait rendre tout un peu plus compliqué. Mais dans tous les cas, pour cette fois, l'hybride avait réussit a suivre. Damiq, si il avait bien retenu son nom.

    - Mon but est tout simplement de les neutraliser, de la façon la plus efficace possible. En plus de tous ce que cela résoudra comme probleme, votre nouvel ami pourra essayer de se remettre sans avoir constamment le besoin de regarder par dessus son épaule.

    Alors comme ça il etait herboriste ? C'etait un metier compliqué, rarement pratiqué a temps plein par quelqu'un d'aussi jeune. En plus, les hybrides ne vivaient généralement pas très vieux, faute a une génétique un peu...compliqué. Beaucoup de temps, de connaissance. Mais si il etait investis et passionné, c'etait une belle profession.

    - ..Attendez...c'est quoi cette histoire de troupeaux d'antilopes qui...

    Il s’arrêta, et tourna a nouveau la tête vers la rue. C’était bizarre. Il ne sentait vraiment plus grand chose. L'autre continua, et Shan écouta plus distraitement. Le gamin esclave avait réussit a ouvrir un peu le cœur de la créature. Tant mieux alors. Il pouvait les laisser s'en occuper. Il se leva de sa chaise et s’arrêta au comptoirs, pour commander un jus de fruit supplémentaire. Il fit signe a l'hybride qu'il arrivait, et prit bientôt sa suite dans l'escalier. Zim qui était la depuis le début, resta en bas. Ça valait mieux.

    - Pas de soucis, j'ai l'habitude.

    Il avait plus d'une fois pris en main des histoires d'esclavages, souvent des choses assez sordides. Cette fois ce n’était pas différent, bien que le groupuscule qu'il pourchassait semblait être puissant et plus organisé que la moyenne. Il avait, a vrai dire, l'impression de mettre le doigt dans un engrenage un peu incontrôlable. A chaque fois qu'il trouvait un indice supplémentaire, il avait l'impression de mettre a jour quelque chose d'encore plus grand, plus dangereux, plus imposant.

    Il le laissa ouvrir la porte et entrer en premier. Son regard se posa sur l'enfant.Il lui faisait vraiment penser a Cirdan, bien que le jeune elfe avait plusieurs dizaines d'années contrairement a lui qui devait avoir douze ou treize ans a vu de nez, peut etre un poil plus. Un jeune age d'humain. Laissant Damiq s'occuper du jus de fruit pour le premier, il fit un pas de coté et posa l'autre boisson non loin de la ou Zab se trouvait.

    Pour lui. Il n'y avait pas de raison aprés tout. Il lui fit un petit hochement de tete, sans rien dire directement. Shan n'avait jamais été esclave directement, mais sa vie faisait qu'il etait bien placé pour comprendre. Si il avait été plus faible, il aurait sans doute fini comme eux. Dommage pour ceux qui avaient plusieurs fois essayés de l'attraper, ils avaient perdu des doigts. Pour les plus chanceux.

    - Pardonnez moi d'etre venu ici, vous deux. Je ne vais pas vous déranger longtemps.

    Malgré son apparence un peu austere, Shan etait jeune, et sa voix etait douce et mélodieuse. Il tenait ça de sa mere. Ca pouvait etre encore plus douteux...ou bien au contraire, participer a donner confiance au trio. Il se retourna vers le tas de couverture...et sifflota deux ou trois fois, comme pour tester. C’était comme ça qu'il parlait aux animaux. Ses paroles se fondaient dans des notes de musiques.

    Et tous les animaux sans exception avaient toujours confiance en lui. C’était un homme de la foret avant tout. Ici, un simple sifflement pour prendre la température, signifier autrement que par des mots qu'il voulait l'aider. Qu'il savait ce qui etait arrivé, qu'il savait comme il avait eu peur. Mais que c'etait terminé, et que dorénavant, il pouvait compter sur ses deux sauveurs pour le soutenir dans sa nouvelle vie.

    Damiq avait sans aucun doute comprit aussi, au vu de son origine animale, mais sans doute pas Zab. Peut importait actuellement. Il renifla l'air par reflexe...et s'arreta net. Pas d'erreur cette fois.

    - Attention !

    Dans un saut agile, droit vers Zab, il avait tout en faisant cette cabriole, sortit son Nodachi de bronze noir, provenant d'un certain combat contre des zombies géants dans une certaine ville, quelque semaines plus tot. Avec son arme, il dévia la trajectoire d'une flèche qui avait traversé le carreau de la fenetre, droit vers la gorge du jeune humain.

    - Éloignez vous des fenêtres !

    Deux fenêtres, cibles parfaite pour des tireurs embusqués. Voila pourquoi il avait cessé de sentir les odeurs. De la magie était a l’œuvre. Dehors, c’était désormais le silence complet. Ils etaient comme dans une bulle, les sens coupés du reste du monde. L'auberge, et le monde du dehors. Sans faire attention a lui faire peur ou non, il attrapa Zab et le tira sèchement en arrière, loin des fenêtres.

    - Ils visent le gamin.

    Logique. L'humain, malgré son potentiel, ne valait pas grand chose. Ils étaient la pour l'hybride, et si ils pouvaient, prendre Damiq pour un petit bonus. Du coin de l'oreille, il entendit des pas en bas. Vers l'escalier.

    - Au moins un tireur, sans doute au minimum deux. Et deux hommes montent les escaliers. Vous savez vous servir d'une arme ? Je ne vais pas pouvoir défendre l'intérieur et l'extérieur a la fois.

    Il allait falloir s'occuper du plus urgent. Et surtout, protéger le trio. Ou au moins le duo, si Damiq savait utiliser correctement cette lance qu'il l'avait vu porté durant son avancée dans le desert....
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 1 Juil - 16:29
    Elevage diabolique
    Prêts à tout pour avoir les meilleures viandes.


    Avant qu’il ne monte, Shan’ael semblait pas manquer d’intérêt pour les disparitions des bovidés sauvages. L’elfe avait dit à Damiq qu’il cherchait des trafiquants spécialisés dans les hybrides. L’oryx soupçonnait de plus en plus que ces deux affaires aient des liens. Il repensait à sa mission avec Kérémir. Si c’était ce qu’il pensait, il avait à faire à un élevage d’hybrides, sans doutes pour des cobayes. Et si les responsables s’étaient mis à s’en prendre au bétail, les autorités auraient été bien plus vite sur leur piste. Il savait que les paysans auraient râlé, déjà qu’ils avaient tendance à accuser les herbivores sauvages et les prédateurs pour occuper les pâturages ou pour la moindre disparition d’une bête. Tandis qu’enlever des herbivores sauvages, c’était comme les marginaux chez les bipèdes, on allait pas vraiment les rechercher. Pas étonnant que la plupart des esclaves soient des marginaux, dont beaucoup d’hybrides. Il fallait dire que ces derniers subissaient des discriminations en raison de leurs origines. Ils étaient le résultats de relations abusives. Damiq avait bien vu qu’on avait préféré nuire à sa réputation et celle de sa mère, tandis que son père n’avait rien eu alors qu’il était le seul coupable dans cette histoire.

    Shan’ael avait confirmé qu’il se doutait que le rescapé serait assez peureux. Après s’il les avait pisté pendant longtemps, il avait sans doutes vu qu’il était très timide. D’ailleurs, sans surprise, il était dissimulé sous ses couvertures. Pendant ce temps, Damiq restait très méfiant concernant l’ambiance ayant changé dans la taverne et le village. C’était étrangement silencieux. Ils allaient devoir partir au plus vite s’ils ne voulaient pas finir capturés ou six pieds sous-terre. Cela n’empêcha pas l’elfe de tenter de d’obtenir un tant soi peu de coopération de la part de Zab et du nouveau. Il sifflota en direction du tas de couvertures à côté duquel se trouvait Zab. Un petit museau émergea timidement, mais celui-ci se rentra immédiatement quand Damiq se mit en alerte. Shan’ael cria de faire attention. Puis d’une agilité féline, il se jeta en direction du projectif en le déviant de Zab ! Les yeux de Damiq s’écarquillèrent. Puis il ordonna de s’éloigner des fenêtres. L’hybride s’exécuta et se mit sur le côté, attrapant sa lance, prêt à riposter. Il n’avait pas un niveau de combat exceptionnel, mais cela lui suffisait la plupart du temps contre des adversaires comme les lycaons qu’il rencontrait souvent lors de ses voyages sur les routes des herbivores.

    Zab était encore un peu sonné par la prise de Shan’ael avant de réaliser à quoi il avait échappé et s’empressa de se terrer sous les couvertures avec le fugitif.


    - Zab ça va ?!

    L’humain poussa un grognement alerte.

    - On va s’occuper de ces ordures…

    Shan’ael fit un rapide résumé de la situation. Deux tireurs environ à l’extérieur et deux hommes qui se préparaient à entrer dans la chambre. Il ne pourrait pas gérer tout le monde et comptait sur l’herboriste.

    - J’arrive à gérer des lycaons, et c’est assez têtus ces bestioles. En revanche, il est hors de question que des cousins sans poils des babouins ne viennent reprendre le gamin et ils on voulu s’en prendre à Zab.

    L’hybride entendit un grognement venant du tas de couvertures.

    - Je parlais pas de toi Zab !

    Il se tourna vers Shan’ael.

    - Je vais tenter d’arrêter ceux veulent aller à l’intérieur, concentrez vous sur ceux de l’extérieur ! Et faites moi le plaisir de leur faire payer de s’en être pris à Zab !

    Tandis que Damiq se préparait à accueillir les adversaires qui étaient encore en train de monter. Il constata que les peaux de mangue qu’il avait vu un peu avant en entrant avait disparus. Il soupira, Zab ne pouvait pas penser à manger pendant une situation aussi critique et ayant manqué de servir de cible à leurs assaillants.

    Puis l’hybride revit de nouveau les peaux de mangue être jetées devant la porte de la chambre depuis le tas de couvertures. De l’endroit où celui-ci se trouvait et de part son aspect très ramassé, il serait difficile à atteindre pour les tireurs sachant que les fenêtres étaient assez petites. Ce n’était pas une chose rare dans les habitations du désert afin que la chaleur rentre le moins possible. Damiq se tourna vers le tas de couvertures d’un air dépité.


    - Tu crois que ça va marcher Zab ?!

    Le premier homme ouvrit la porte en trombe affichant un air déterminé avant que sa mine ne change alors qu’il glissait sur une peau de mangue et tomba sur les fesses, son camarade n’ayant pas eu le temps de le réceptionner. Le type au sol, il reçut un coup de sabot de la part de l’oryx qui l’envoya dans les pommes. Un adversaire de moins ! Restait le second qui passé l’effet de surprise se jetait déjà sur l’hybride déterminé à venger son camarade. L'un était humain et l'autre était un hybride ?! Mais il s'agissait d'un hybride de léopard.

    - Franchement, ton copain s'est fait avoir par ce genre de chose... Et ça se prétend espèce supérieure...

    Le léopard s'approcha de l'oryx d'un air très énervé.

    - Vous autres, les bêtes à cornes et sabots, vous n'êtes que des êtres inférieurs encore plus répugnants que nous, vous méritez de finir esclaves... ou en steak !


    Les oreilles de Damiq se plaquèrent en arrière, cette ordure lui rappelait le lycanthrope chasseur d'antilopes dans son fantasme de suprématie des prédateurs sur les proies. Chose que beaucoup de carnivores trouvaient stupide, et l'oryx avait déjà vu plusieurs cas lui confirmer cela. Ils savaient qu'ils dépendaient des herbivores.

    - Je commence à en avoir marre des gars qui se croient supérieurs parce qu'ils ont besoin de tuer pour bouffer...

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 2 Juil - 14:31
    Les échanges s’enchaînent entre le petit trio, surtout les deux plus anciens, sans que Shan n'ai vraiment l'oreille sur la discussion. Il avait bien fait de se concentrer vers l'exterieur, vu que cela avait littéralement permit a l'humain d'éviter de se faire décalquer la tête. Ils n'avaient pas l'air d’être la pour faire dans la demi-mesure. Les envoyés étaient la pour un boulot, et ils comptaient bien l'éfféctuer.

    Zab se précipita dans les couvertures, avant que Shan n'ai pu lui conseiller de ne pas s’empêtrer dans des tissus et de garder une aisance de mouvements. De toute façon il n'avait pas l'air d’être capable de faire grand chose en combat. Il était tout frêle et maigrelet. Il devait s'en charger lui même. Il était coincé le dos a la parois, après s’être assuré qu'elle était assez épaisse pour ne pas etre transpercé par les murs.

    Il attrapa le verre de jus de fruit encore au sol, que l'humain n'avait pas vraiment eu le temps de le boire, et en prit plusieurs gorgées, histoire de ne pas gâcher, et d'avoir un petit boost de sucre qui ne pouvait pas faire de mal dans cette situation. Puis il lança le verre devant la fenêtre. Comme prévu, une flèche vint le frapper sèchement, le faisant éclater dans un bruit de verre brisé, s'éparpillant aux quatre coins de la pièce.

    De l'autre coté de la salle, le premier venait d'entrer et avait perdu l'équilibre grâce a la tactique mise en place par les anciens esclaves. Shan s'occupa, de son coté, de sortir ses deux poignards. Il avait laissé son arc sur sa monture, dommage, ca lui aurait véritablement bien servit dans ce cas de figure. Il tourna la tête une dernière fois vers la petite échauffourée qui s’était crée a l'avant de la pièce, et regarda le tas de couverture, avant de dire a voix haute avec un air contrit.

    - Désolé mon grand.

    Il tira un coup sec sur la couverture, la retirant de l'hybride dissimulé qui se retrouvant a l'air libre. Shan enroula la couverture autour de son poing, et plongea devant la fenetre. La flèche fut rapide, mais il avait les sens trop affûtés pour etre prit de vitesse. Il utilisa sa protection improvisé pour dévier le projectile qui fut dévier et se planta dans le bois du plafond. L'échange fut rapide, sa dague s'échappant de sa main et partant presque aussi vivement que la flèche, s'enfonçant dans la gorge de l'archer qui s'écroula sur le coup et tomba du toit, au milieu de la rue.

    Il retomba sur une main et se remit debout dans la foulée, avant de laisser retomber la couverture sur le fugitif. Il plongea aussitôt par la fenêtre, c’était étroit, mais il etait bien capable de se rendre extrêmement fin pour passer ce genre d'ouverture. Il faisait bon dehors, et pourtant, l'odeur du combat était présent. L'autre était sans doute un mage, caché. Il devait aller vite pour retourner les aider a l'intérieur.

    Il utilisa son agilité naturelle pour retomber dans la rue, et ramassa sa dague, ainsi que l'arc et les flèches du mort. Il n'en aurait plus besoin. Le magicien etait forcément sur les toits, et il tira une flèche en l'air pour essayer de provoquer une réaction. Un tout petit bruit sur les tuiles, mais c'etait tout ce dont il avait besoin. La bulle de silence n'etait pas immuable. Elle coupait l'intérieur de l'exterieur, et l'archer se trouvait hors de la range de l'attaque pour ne pas etre entendu. Mais le mage, lui, se devait etre a l'intérieur.

    Il accéléra, prit appuie sur le mur et remonta le long de la paroie en face de l'auberge. La mule ne leva même pas la tête a son approche. Pour elle, tout allait bien dans le meilleur des mondes. Il se retrouva sur le toit et perçut le mouvement sans le voir. Il essayait de rester caché, il sentait que le vent etait en train de tourner. Shan n'avait pas besoin de l'avoir. En vérité, il fallait juste rompre le sort. De quatre, ils n'etaient déjà plus que deux.

    Il tapa fort sur le toit, provocant une chute de tuile et sans doute la panique du magicien qui, d'un petit boulot tranquille, etait en train de voir sa vie défiler devant ses yeux. Une fleche passa juste a coté de l'endroit ou il etait dissimulé, invisible. La boule au ventre, il n'en fallut pas plus. Il sorti, toujours invisible, et relâcha son sort pour s'enfuir. Il n'allait pas mourir pour aussi peu d'argent. On ne l'avait pas prévenu de la présence d'un elfe totalement cintré, prêt a se prendre des flèches pour les débusquer.

    Quand le bruit de la ville revint, ainsi que ses odeurs, Shan savait que le mage etait parti. Ou du moins, s'était éloigné. Alors il fit demi tour et s'engouffra de nouveau dans l'auberge, remontant les escaliers quatre a quatre.

    Si le dernier n'etait pas neutralisé, Shan allait le prendre a revers.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 2 Juil - 17:28
    Elevage diabolique
    Prêts à tout pour avoir les meilleures viandes.


    Finalement le verre de jus de fruits avait profité à Shan’ael, mais Damiq n’avait pas vraiment vu d’objections. Il fallait dire qu’il avait d’autres chats à fouetter. Et l’expression ne pouvait pas être plus appropriée sachant ce qu’il affrontait. Un hybride, comme lui, mais un léopard. Il constatait qu’il était plus petit que lui, mais il ne fallait pas le sous-estimer. Il avait bien vu un nain mettre au tapis un lycanthrope et un hippotrague bien plus grands que lui. Donc mieux valait rester prudent en affrontant cet affreux matou. Quand Shan’ael retira la couverture qui permettait aux jeunes de se dissimuler, ces derniers se tassèrent encore plus et l’hybride de gazelle se cacha comme il put derrière Zab qui faisait ce qu’il pouvait pour le couvrir. Cette vision fut tout de suite plus intéressante pour le léopard.

    - Alors c’est là que tu te caches espèce de pleutre ?! Les herbivores sont des lâches comme toujours. Pas capable d’accepter sa mort comme un homme !

    Damiq sentait une certaine colère monter en lui face aux provocations de cette ordure.

    - Facile à dire quand t'es armé, que t'as des griffes et que t'es pas sur le point de te faire dépecer vivant espèce de sac à merde !

    Le demi-fauve infligea un coup de griffe à l’oryx au niveau du torse mais ne put pas aller plus loin car Damiq avait réussi à le bloquer avec sa lance et le repoussa. L’oryx était bien déterminé à remettre à sa place ce matou un peu trop arrogant. Un son d’agonie étouffé venant de la fenêtre alerta les deux hybrides qui se battaient. Puis ils reprirent la lutte. Damiq faisait en sorte que les deux esclaves ne soient pas accessibles pour le fauve. Ces derniers semblaient d’ailleurs avoir compris qu’au final, sans la couverture, ils étaient bien plus mobiles et faisaient en sorte également de compliquer la tâche de leur assaillant. Le léopard était coriace et dangereux. Damiq tentait de le repousser tout en l’esquivant. Il regrettait à ce moment-là la quadrupédie, car les cornes en avant, son adversaire aurait été bien moins téméraire.

    Pour ne pas arranger les choses de l’oryx, voilà que le gars assommé un peu avant semblait reprendre connaissance. Mais il n’eut pas besoin de s’en occuper car ce fut Zab qui se servit de leur casserole gondolée pour frapper le type et le renvoyer à ses pénates avant qu’il ne puisse réagir.

    - Bravo Zab !

    Mais ce moment d’inattention permit au fauve de repousser l’oryx qui se retrouva sur les fesses, mais au lieu de l’achever, il se dirigea vers les deux esclaves terrifiés, mais à la surprise de Damiq, il changea de cible, il visait son collègue. Tandis que l’herboriste se levait pour retrouver ses deux camarades, il entendit des sons de pas qui se dirigeaient en trombe vers la porte de la chambre. Le léopard prit un air bien plus terrifié. Son camarade semblait de nouveau reprendre ses esprits, mais il ses yeux s’écarquillèrent quand l’hybride-félin l’égorgea de ses griffes acérées. Zab et le nouveau le regardaient d’un air paniqué. Puis il se dirigea vers la fenêtre.

    - C’est pas terminé !

    C’est alors qu’il fut stoppé dans son mouvement alors qu’on lui attrapait fermement la queue.

    - Je suis bien d’accord !

    Cette ordure avait mit le ruminant en pétard et il ne comptait pas le laisser filer. Si Shan’ael pouvait avoir plus d’informations de la part d’un de leurs assaillants, autant ne pas s’en priver. Et le nouveau n’aurait plus à avoir peur de ses assaillants. D’un coup, sec, Damiq tira la queue de l’hybride qui lâcha prise à cause de la douleur et fut envoyé contre la porte. Zab et le fugitif s’en éloignèrent le plus rapidement tout en évitant la dépouille du malheureux trahi par son collègue. Le léopard ne faisait plus vraiment le malin sachant qu’il était pris entre deux feux.

    Les oreilles baissées et la queue s’agitant, l’oryx menaçait de sa lance le demi-félin encore un peu sonné et acculé dans un coin. Il montra le nouveau de la tête.


    - C’est pas toi qui traitait le petit de lâche ?! Je crois que t’es mal placé pour le juger espèce d’abruti de matou !

    Heureusement que Shan’ael serait là dans quelques instants, ils allaient pouvoir obtenir de potentielles informations.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 8 Juil - 0:14
    Il avait baissé sa garde. Ou plutot, trop concentré sur la protection des hybrides, il n'avait pas prit la peine de prendre le magicien en chasse. C’était une erreur basique pour plusieurs raisons. Bien qu'il était convaincu de pouvoir protéger les civils, il ne pourrait pas en dire autant des adversaires. Parce qu'ils avaient les habitudes des clans du désert. Généralement peu de prisonniers. Dans les deux sens du terme.

    Il jaillit dans la chambre juste au moment ou la tete du premier homme qu'il Zab et Damiq avait neutralisé...explosait, dans un geyser de sang et de chair s'éparpillait autour de lui dans une petite explosion. Bien sur que oui. Ils n'allaient pas laisser de trace, pour éviter de remonter jusqu'à eux. C’était une technique facile. Chaque membre des différents clans avait la dentition piégés, afin de pouvoir, magiquement a distance, les faire sauter si une capture était actée.

    - Reculez !

    L'autre etait déjà mort quand sa tête avait explosé, mais l'hybride ennemi etait toujours debout. La question était de savoir si celui qui avait visiblement la main mise magiquement sur ses acolytes considéraient qu'il était déjà fait comme un rat, ou si il voyait la scène d’où il était et qu'il pouvait considérer que le fauve avait encore une chance.

    Il reconsidéra la chose quand il posa les yeux sur le corps explosé. Si il avait fait ça pour un type déjà mort, c’était probablement qu'il n'avait pas pu voir son état. Mais le fauve était toujours debout. Peut être un lien mental. Ou bien c’était peut etre même le mage qui lui avait ordonné de tuer son acolyte. Mais Shan ne pouvait pas le savoir, n'ayant pas assisté a la scène.

    Ce dernier était en train d'observé Shan, tendit aussi vers le groupe de l'autre coté. Il ne cherchait plus a gagner, mais a trouver une échappatoire. Et en fait, Shan s'écarte de l'ouverture, pour le laisser partir. Il n'avait pas envie d'attraper quelqu'un prêt a lui exploser entre les doigts. Et il avait un autre plan en tête le concernant.

    Le fauve ne se fit pas prier, et se dépêcha de disparaître dans l'escalier. Shan resta immobile, l'oreille tendue, suivant la progression de l'assaillant qui sembla vraiment avoir envie d'etre soudainement loin. Il avait voir sa vie défiler devant ses yeux, si en un instant il pouvait se retrouver avec le cerveau en compote. Il souffla et se tourna vers les autres.

    - Désolé d'etre sorti, pas de bléssés ?

    Les hybrides semblaient aller bien. Enfin, aussi bien qu'ils le pouvaient. Damiq etait en colere, tandis que l'autre, en retrait, toujours caché au maximum. Mais il avait eu la preuve que ses deux compagnons etaient capable de mettre leurs vies en jeu pour le protéger. Même si, dans les faits, ils s'etaient avant tout protégés eux même. Tous ensemble, ils formaient une équipe. Ils devaient s'en souvenir.

    - J'ai mal calculé, il devait y avoir un mage supplémentaire. L'archer est mort, son compagnon ici aussi. Le premier mage est parti. Le second doit etre caché plus loin, et l'hybride. Ils sont trois.

    Il les observa, l'air un poil inquiet pour eux, mais en meme temps, il ne pouvait pas rester faire la nounou, et en meme temps partir a la poursuite des autres. Et se déplacer a quatre allait etre compliqué de toute maniere.

    - Je vais suivre le type qui vient de s'enfuir a la trace. Il va sans doute me conduire droit vers le mage caché, qui doit etre le chef de l'équipe. Il a une capacité pour activé des runes piégés dans la tete de ses partenaires, pour éviter les interrogatoires.

    Il s'arreta, posant les yeux sur les couvertures. Il fallait vraiment etre une sacrée ordure pour faire des horreurs pareils a des gens comme lui. Craintif, a la base, et maintenant a son paroxysme.

    - Qu'est ce que vous allez faire, vous ?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 9 Juil - 20:16
    Elevage diabolique
    Prêts à tout pour avoir les meilleures viandes.


    Finalement, Shan’ael arriva enfin à l’étage. Il entra en trombe dans la pièce d’un air paniqué. Il ordonna aux anciens esclaves de s’éloigner le plus rapidement possible. Damiq, Zab et le nouveau s’exécutèrent et s’éloignèrent quand ils virent la tête du défunt explosa, tapissant les alentours de sang et de chair. Zab ne put s’empêcher de vomir. Il se jeta sur l’oryx qui l’accueillit dans ses bras. Yanzu s’en approcha prudemment. Le ruminant se tourna vers le léopard qui était encore debout mais ne semblant pas surpris par l’évènement. Il semblait de son côté chercher un moyen de fuir. Finalement Shan’ael accorda au félin le droit de s’enfuir. Bien que remonté, Damiq n’y vit pas d’objection. L’elfe n’avait pas eu tort, si le mort avait explosé, ça aurait put arriver à l’hybride. Ce dernier ne s’était pas fait prier et avait prit la fuite par la porte, disparaissant après cette humiliation de la part de créatures qu’il méprisait visiblement.

    L’elfe vint donner plus de détails sur le mage. Et il soupçonnait qu’il y en avait un second qui se chargeait d’exécuter les hommes neutralisés afin qu’ils ne donnent pas d’informations. Décidément, ces tordus étaient bien trop organisés. Shan’ael indiqua qu’il allait suivre le fuyard pour qu’il le conduise jusqu’au mage responsables de sortilèges faisant exploser les têtes des captifs. Il demanda après ce que l’hybride comptait faire par la suite. Damiq se gratta le menton.


    - A vraie dire, je sais pas trop. J’aurais bien aimé prendre les routes des herbivores, cependant, j’ai l’intime conviction que les salopards responsables de ce trafic d’hybrides sont liés aux troupeaux qui disparaissent où ils prennent que les femelles. Donc ils connaissent les pistes des herbivores s’ils sont capables d’enlever des troupeaux entiers. On en sera pas en sécurité sur ces routes. Donc on va devoir se coltiner les voies conventionnelles au risque de se faire attaquer par ces saletés d’esclavagistes. Sans parler qu’on reste des cibles pour les gars qui nous ont attaqué.

    Pourtant, Damiq n’avait pas envie de gêner l’elfe.

    - Mais si on pose problèmes, pas de soucis, on restera à distance si besoin. Honnêtement, tant que ces sacs à merde seront encore dans la nature, on sera en sécurité nulle part. Et j’avoue que je suis curieux de connaître les déchets responsables de ce qu’a subi le petit. Faut-être de sacrés tordus pour vouloir le dépecer vivant… Tout comme faire exploser des têtes et tuer ses camarades pour pas qu’ils parlent plutôt que de les aider…

    Décidément, ces gens étaient tout ce que Damiq haïssait le plus. Des personnes pour qui la vie n’avait que peu de valeur, à part la leur. Ils n’avaient que leur personne qui comptait et les autres n’étaient que de simples outils jetables qu’on préférait détruire plutôt qu’ils ne décident de refaire leur vie ou qu’ils trouvent des personnes les traitant dignement. Beaucoup d’entre-eux n’avaient jamais été esclaves, ce qui n’empêchait pas certains anciens esclaves de tomber dans ce genre de travers une fois leur statut privilégié d’homme-libre acquis. Parce qu’on fourrait dans la tête de chacun que seule la loi du plus fort comptait et que chacun était un ennemi pour l’autre.

    Mais Damiq avait appris une autre loi de la jungle, celle de la solidarité. Il n’avait pas besoin de se rassurer dans son égo en écrasant plus faible que lui. Ceux qui tombaient dans ce genre de travers avaient au contraire tendance à l’énerver. Il les voyait juste comme des minables ayant besoin d’écraser les autres pour se sentir exister.


    -A moins que vous connaissiez un endroit sûr où on pourrait aller…

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 15 Juil - 14:17
    Shan avait le temps de souffler, dorénavant. La menace directe était passé, et il etait capable de suivre l'hybride meme si ce dernier avait une énorme avance. Il fallait savoir ce qu'il allait faire de ces trois la. Ils s'etaient plus bien débrouillés au final, mais c'etait extremement dangereux, et au vu de la réaction de l'humains, ils n'etaient pas forcément prêt a faire plus. Et c'etait encore plus compliqué de rentrer avec eux dans des parcs d'esclaves illegaux. Ca n'allait pas arranger leurs haines des esclavagistes, mais ce n'etait pas un mal en soi.

    - J'ai un endroit ou vous seriez en sécurité un temps. A Ikusa. Mais ce n'est pas la porte d'a coté, et je ne peux pas vraiment vous escorter et revenir. J'aurais perdu leur trace.

    Et meme si il répugnait a l'idée de procéder ainsi, avoir ces trois la avec eux voulait forcément dire qu'ils allaient se faire attaquer a nouveau. C'etait des appats, certes, mais tant qu'ils etaient avec lui, ils ne craignaient pas grand chose. Enfin, moins qu'en restant seuls. Ils avaient meme de la chance de ne pas avoir été attaqués avant.

    - Dans l’immédiat, il vaut mieux que vous restiez avec moi, si cela vous convient. Le temps de mettre hors d’état de nuire ceux ou celles qui sont une menace pour vous. Pour lui, surtout, vu que c'est lui qu'ils cherchent a la base.

    Il observa le cadavre et soupira. Ils avaient fait du grabuge, et même vis a vis des civils, il valait mieux ne pas rester ici trop longtemps. Il fit signe a l'humain et au tas de couverture, en continuant de s'adresser principalement a Damiq qui était clairement le meneur du groupe. Physiquement mais surtout psychologiquement parlant, malgré son jeune age.

    - Nous ne pouvons pas rester la. Vous êtes peut être fatigué, mais il faut bouger. Au moins jusqu'à ce qu'on ai rattrapé le type et le mage. Rassemblez vos affaires, nous mangerons en bas avant de repartir tout de suite après.

    Il attendit un petit moment, en cas de réponse négative, puis il descendit en premier, les laissant voir ensemble, sans s’immiscer dans leur groupe, restant a l'écart. Il ne voulait pas forcément trop s'attacher avec eux non plus. Dans ce genre d'affaire, on ne savait jamais vraiment quel nouvelles informations pouvaient arriver. Les morts pouvaient s'accumuler, ainsi que les changements de camp. Il restait méfiant envers absolument tous le monde.

    Il s'occupa de commander de la nourriture pour tous le monde, puis vérifia sa monture a l'extérieur. Zim était la, aussi, assit a coté de la table qu'il venait de réserver. Il n'etait pas sur que la créature sous les couvertures vienne a visage découvert, c'est pour ça qu'il avait déjà demandé a l'avance a ce qu'on prépare des petits bols pouvant aller a l’extérieur, si il souhaitait aller dehors dans un coin tranquille pour manger.

    Il se plaça a la table, et caressant négligemment la tete de son chien tout en attendant que les plats et les boissons arrivent. De nouveau des jus de fruits frais pour tous le monde. Un peu de sucre pour permettre de repartir ensuite rapidement. Un bol de ragout de viandes, plusieurs plats de légumes diverses, du pain, du beurre, du fromage. Un vrai festin et il y en avait pour tous les gouts. Il n'avait aucune idée de ce qu'ils pouvaient bien manger. Au pire, l'humain lui serait satisfait.

    Il leur fit signe de s'approcher quand ils furent descendu, et tira des chaises, avant de leur laisser gérer la question du timide hybride. Quand ce fut fait, ceux toujours la purent prendre place autour de la table si ils le désiraient, afin de pouvoir se réstaurer avant de reprendre la route.

    - Nous pourrions prendre une monture supplémentaire, pour faciliter le trajet. Je ne sais pas exactement de quoi vous disposer, mais un chariot pourrait etre interessant.

    Puis il désigna la nourriture, avant de reposer la question qui n'avait pas eu de réponse avant, par manque de temps. Et a cause d'une certaine adversité. Il gardait d'ailleurs le nez sur l'hybride qui semblait s'éloigner de moins en moins vite vers le sud.

    - ...C'est quoi cette histoire de troupeaux qui disparaissent ? J'aimerais en savoir plus.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 18 Juil - 14:53
    Elevage diabolique
    Prêts à tout pour avoir les meilleures viandes.


    Il n’avait pas fallu longtemps pour que le fugitif ne retourne sous les couvertures. En tout cas, ils avaient un peu le droit à du répit. Mais Damiq se doutait que ça durerait longtemps. Les salopards qui les avaient attaqués n’en resteraient pas là. Le fugitif, bien que pour le moment, incapable de parler, pourrait sans doute mener à leur sinistre entreprise et y mettre fin. Et un business si lucratif, hors de question. Après tout, pour certains, l’argent n’avait pas d’odeur, même quand elle sentait explicitement le sang et la merde. D’ailleurs, Shan’ael réfléchissait à un endroit où les loger le temps que les choses se tassent. Il leur indiqua qu’il avait bien un refuge à Ikusa, mais c’était assez loin. Même si pour un fois, l’hybride n’aurait pas refusé d’aller exceptionnellement dans cet endroit anxiogène et puant pour protéger les siens. Oui, il n’aimait pas les grandes villes. Surtout Ikusa. De toutes manières, l’idée fut rapidement exclue par l’elfe avant même que Damiq ait put dire quoique ce soit. Finalement, le mercenaire proposa à l’herboriste de l’accompagner, ils seraient bien plus en sécurité en groupe et vu comme l’elfe avait fait leur fête à ces ordures, l’hybride préférait pour le moment rester en sa compagnie.

    - Je crois qu’on a pas trop le choix, surtout si Ikusa c’est assez loin.

    Damiq était également d’accord avec le fait qu’il ne valait mieux pas qu’ils restent sur place, surtout après le grabuge qui avait été causé par l’attaque des poursuivants de l’hybride fugitif. Pour les affaires, les deux caisses qui contenaient les diverses plantes et outils de travail de Damiq, ainsi que les sacs de provisions étaient déjà prêts.

    - Je suis bien d’accord, surtout que j’ai pas très envie de rester dans cette chambre…

    Et pour cause, la présence de la dépouille sans tête et des murs tapissés de sang et de morceaux de cervelle ne donnaient pas du tout envie de séjourner d’avantage dans cette pièce. Damiq plaignait déjà la personne qui serait chargée de faire le ménage dans cette pièce afin de la remettre en état pour le client suivant. Shan’ael prit congé du trio et Damiq s’adressa aux deux jeunes.

    - Vous descendez et vous commencez le repas sans moi, je vais préparer la mule pour qu’on parte immédiatement après avoir mangé !

    Zab hocha la tête et étonnamment, le nouveau fut moins réticent à quitter la pièce, surtout avec le cadavre. Damiq était chargé comme une mule avec les deux caisses soigneusement emballées dans des tissus. Sans parler des sacs de provisions et de vêtements chauds pour Zab. L’hybride avait déjà son pelage adapté aux changements de température extrêmes du désert. Il était un oryx après-tout. Zab ouvrait la marche avec l’hybride de gazelle collé tenant d’une main sa couverture sur le dos et de l’autre, le bras de l’humain qu’il ne lâchait pas. Damiq les suivait avec son chargement, puis il alla aux écuries. Il harnacha sa mule et attacha le chargement sur elle. Puis il la traîna à la longe jusqu’à l’abreuvoir devant l’auberge, déjà prête à partir. Avec son ouïe fine, il saurait si on osait toucher à son chargement.

    Une fois tout ça terminé, il rejoignit le groupe et Shan’ael lui fit signe. Damiq s’installa à table. A côté de lui, Zab qui regardait nerveusement autour de lui de temps en temps, et le nouveau qui était qui ne laissait que son museau dépasser de la couverture autour de lui et n’avait pas lâché l’humain.

    Effectivement, il y avait du choix niveau nourriture. Etonnamment, ce fut les légumes qui eurent le plus de succès parmi le trio. Le nouveau ne mangea pas beaucoup, encore sous le choc, hormis son jus de fruits et quelques légumes. Puis Damiq refusait de le laisser seul. Sans parler de Zab. En tout cas, lui ne disait pas non au jus de fruits et aux légumes. Par contre, il mangeait rarement de la viande et n’aimait pas beaucoup ça. Parfois, Damiq devait le forcer un peu. Car il savait que la viande était nécessaire pour la santé des humains. Même si niveau protéines, il privilégiait le poisson ou les œufs quand il pouvait, car Zab était moins réticent à les manger. Fallait dire que vivre avec des herbivores n’avait pas vraiment aidé l’humain dans son appréciation d’un bon morceau de viande. Damiq prit un os entouré de viande, en retira le gros autour de celui-ci et la tendit au chien.

    - Je peux ? Si j’en mange trop, ça peut me donner mal au ventre.

    Il tapota son ventre rebondit contenant un système digestif parfaitement taillé pour les végétaux.

    - Je suis herbivore, donc c’est uniquement en petites quantités…

    Puis Damiq commença à ronger l’os avec juste quelques restes de viandes dessus, pile la bonne quantité, en plus d’un apport de calcium. Zim devait-être heureux, on lui donnait la meilleure part du point de vue d’un carnivore.

    Concernant la monture, Damiq jugeait qu’il préférerait encore prendre un cheval qu’un chariot. Surtout s’ils devaient emprunter les pistes des herbivores. Avant, Damiq avait une petite roulotte pour ses produits, mais il avait rapidement abandonné l’idée pour une mule battée pouvant passer par des routes plus accidentées qui étaient monnaie courante sur les pistes des herbivores.


    - Personnellement, j’opterai plutôt pour une monture, un cheval, une mule, ou un Aazho, ça m’est égal. Un chariot risque de nous poser problème si on doit un moment ou à un autre passer par les pistes des herbivores. Elles peuvent-être accidentées et difficilement praticables pour tout véhicule à roues. C’est pas pour rien que j’ai une mule de bât. Zab est pas très lourd, donc on pourra être à deux sur le cheval et on met le nouveau sur la mule.

    Enfin, l’elfe aborda l’histoire des antilopes qui disparaissaient. Il souhaitait avoir d’avantage d’informations au sujet de ce phénomène. Pour une fois que quelqu’un en avait quelque chose à faire des antilopes.

    - Je voyage beaucoup avec des troupeaux d’oryx, ma mère en était une et elle m’a appris beaucoup de choses. J’ai pas besoin de magie pour communiquer avec eux, et même Zab a quelques notions de leur langage. Enfin bref, depuis quelques temps, des troupeaux entiers disparaissent. Mais pas totalement, ils ne prennent que les femelles, quelque soit leur âge. Et ils laissent les mâles, on a vu pas mal de petits abandonnés et sans personne, ils ne survivent pas longtemps.

    Damiq but une gorgée de jus de fruits et avala quelques légumes.

    - J’imagine que pour les responsables kidnapper des antilopes ça a l’avantage de ne pas éveiller les autorités. En temps normal, peu de gens se préoccupent du sort des animaux sauvages, encore plus des herbivores.

    L’hybride jeta un œil en direction de Zab qui tendait un morceau de légumes au nouveau.

    - D’ailleurs, avez-vous vu d’autres hybrides esclaves comme lui ? Et de quelles espèces étaient-ils ?

    CENDRES
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum