DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Pancrace

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Elevage diabolique [PV-Shan'ael] - Page 2 I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La marche du vent d'acier
    Derniers sujets
    Validation des RP de Ben [Reike]Aujourd'hui à 2:32PNJ
    [PA] Le Chant des RoncesAujourd'hui à 0:02Ersa Vatt'Ghern
    L'Équilibre de la ConcordeHier à 23:31Lyra Leezen
    Mon Voisin Du DessusHier à 23:17Cyradil Ariesvyra
    [Flashback] Le Pilon et le MortierHier à 22:57Lyra Leezen
    Sous pression — StadzankHier à 20:55Hizuk
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 19 Juil - 1:33
    Comme le reste du groupe, Shan ne toucha pas a la viande. Il avait le regard sérieux, et si il était extrêmement jeune pour un elfe, il avait dix fois la longévité des trois autres réunis, quasiment. Il laissa s'installer les deux premiers, et poussa la nourriture vers eux, pour les mettre en confiance. Il avait tout particulièrement le regard sur l'humain qui semblait tout particulièrement nerveux. L'autre aussi, mais comme on ne le voyait pas, c'etait forcément moins flagrant. Les deux jeunes sentaient la peur a plein nez. Ils n'auraient jamais pu échapper a des traqueurs de talents. Encore moins a lui qui faisait parti des meilleurs.

    - Zim se fera un plaisir de vous aider. Et ne vous forcez pas a manger. Je ne savais pas ce que vous vouliez, notamment l'h...enfin, Zab, si je ne me trompe pas ? Je ne mange pas de viandes non plus, sauf cas de force majeur. Nous n'aurons pas besoin de ça, alors, durant le voyage.

    Zim, tout content, secouant la queue, accepta l'os avec joie avant de commencer a s'énerver un peu dessus, en secouant vivement la queue. Il n’était jamais contre des nouveaux amis. Ça tranchait avec son père qui avait toujours était d'un naturel froid avec les gens et n'avait jamais quitté d'un pas l'ombre de son maître. Ou c’était peut etre Shan qui, avec le temps et surtout, durant la dernière année, avait commencé a changer, petit a petit.

    - D'accord, mais il faut etre sur que vous poussiez tous suivre le rythme. Je vais pousser les montures. L'autre est en train de descendre vers le sud. Il est a pied mais au vu de sa morphologie, il est assez rapide. D'ailleurs, il ne faut pas trop tarder.

    Il prit cependant le temps d'écouter la suite de l'explication. Alors comme ça, les femelles antilopes se faisaient enlever. Il avait très peur d'avoir une hypothese quand a la raison de ces actes. Si c'etait le cas, c'etait vraiment atroce...et plutôt bien pensé. Il fixa Damiq, se demandant si ce dernier avait la même hypothese que lui. Shan avait trop vu l'enfer pour ne plus penser directement au pire, mais si ce n'etait pas le cas pour eux, autant qu'ils n'aient pas ça en tete.

    - Nous auront peut être des réponses sur ces enlèvements quand nous aurons rattraper le mage. D'ailleurs, l'hybride que tu as affrontés, il y a de grandes chances qu'ils aient été élevé par eux comme traqueur pour récupérer ses semblables.


    C’était quelque chose d'assez fréquent, et de surtout, assez terrible. Mais la nature humaine n'avait pas de limite, malheureusement. Il continua de fixer Damiq. Il n’était pas tout a fait sur que le petit groupe se rende vraiment compte de ce contre quoi ils se dirigeaient. Si Shan avait raison concernant ses hypothèses. Ce n’était pas un groupe. Mais une petite branche d'une gigantesque organisation esclavagiste. Si ils commençaient a tourner le regard vers eux, ca pourrait finir très mal pour les quatre personnes autour de la table.

    - Je préfère le répéter encore une fois. Nous affrontons quelque chose d'important. De grand. Ces hommes sont puissants, et sans doute a plusieurs endroits du Sekai. Implanté en Republique, implanté a Melorn, au bas mot.

    Il en profita pour répondre a la question de l'herboriste.

    - Quand j'etais a Kyouji, il y a eu une vente aux enchères d'esclaves. C'etait uniquement des enfants, et des esclaves d'exceptions. Je n'ai pas pu y assister, mais il y avait des hybrides, de toute sorte. Peut etre que celui ci provient d'ailleurs d'une vente de ce type.

    Il désigna la couverture vivante. Puis acheva son assiette rapidement, avant de laisser Zim boire dans son verre d'eau.

    - Je vais remplir mes gourdes, et des vivres. Allez vous préparer. Nous partons dans dix minutes.

    Pas de grandes phrases, pas de cri de guerre ou d'encouragement, ce n'etait pas son genre. Mais au moins la perspective d'une chose. Il protégeait leurs arrieres a tous les trois.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 21 Juil - 22:32
    Elevage diabolique
    Prêts à tout pour avoir les meilleures viandes.


    L’elfe prit un ton grave alors qu’ils parlaient de ce qu’il se passait avec les antilopes et les hybrides esclaves. Ils allaient devoir aller assez vite pour rattraper le léopard. Donc des chevaux ne seraient pas de trop. Juste qu’il allait devoir être nécessaire de motiver la mule pour qu’elle se secoue les sabots. Shan’ael émit l’hypothèse comme quoi le léopard était également un esclave dressé à traquer ses semblables, ce qui semblait logique. Ce félin était un prédateur naturel de nombre d’antilopes et donc le meilleur moyen de traquer les esclaves herbivores en fuite. Et son statut par rapport aux herbivores le rendait loyal envers ses maîtres. Il se contentait des miettes qu’on lui donnait.

    - Ca se tient pour le traqueur, surtout que les léopards sont les prédateurs de nombreuses antilopes. Et il est assez rapide, mais pas au point de rattraper une Thomson à la course, seul le guépard en est capable. C’est pour ça qu’il a réussi à les tenir à distance pendant un moment. Sans parler de l’adrénaline. Il a mit du temps à reprendre conscience et quand tout sera fini, il aura besoin de repos.

    Surtout suite à l’attaque qu’ils avaient essuyée dans la chambre. Damiq se serait bien passé de tout ce bazar, mais visiblement, il n’avait pas vraiment le choix. Surtout concernant le nouveau. Et Zab semblait déjà s’être attaché au nouveau. Alors hors de question de l’abandonner. Shan’ael les avertissait encore une fois du danger potentiel de se plonger dans une affaire qui impliquait un réseau esclavagiste bien plus important.

    - Si Ikusa n’est pas à côté, j’imagine qu’on n’a pas vraiment le choix. D’où le fait de se montrer prudent effectivement.

    Zab avait déjà fini son assiette, il avait tant bien que mal fait manger un peu l’hybride de Thomson. Damiq estimait qu’il aurait besoin de beaucoup de temps pour se reconstruire. Et apprendre à connaître le monde qui l’entourait. Car dès le début, l’oryx avait remarqué qu’il ne savait pas grand-chose. Il avait fallut du temps avant qu’il comprenne qu’il devait monter sur la mule. Question parole, jusqu’à maintenant, il s’était contenté de répéter bêtement des mots de manière maladroite. Donc impossible qu’il ait été dressé comme esclave pouvant exécuter des tâches dans une maison. Damiq écoutait Shan’ael tandis qu’il terminait son plat. Heureusement que les légumes bouillis étaient faciles à digérer, de quoi éviter des heures à ruminer, ce qui serait compliqué dans ce genre de situation. L’elfe parlait de ventes aux enchères d’esclaves particulières concernant uniquement des éléments exceptionnels, dont des enfants ou des hybrides par exemple. Cependant, il n’avait pas eu l’occasion de voir ce qu’il s’y passait de ses propres yeux. Il se demandait si le nouveau venait de ce genre d’endroit.

    - Peut-être, mais il y a quand-même des détails qui me chiffonnent. Zab et moi on a été esclaves et on a été dressés à assurer un maximum de tâches sous les ordres d’un maître. Le gosse a beaucoup de mal à comprendre les choses, il ne sait pas bien parler, il se contente de répéter les mots sans en comprendre vraiment le sens et il l’a très peu fait depuis son arrivée. J’ai bien peur qu’il n’ai pas été élevé pour servir, vu ses blessures, il allait-être écorché vivant. Je pense qu’il allait servir de cobaye… Et qu’il était destiné à une très courte vie, donc aucune nécessité de dressage. Et je vois mal des gens prêts à payer une fortune un esclave destiné à être jeté rapidement. Après, je sais qu’il existe toute une ribambelle de tarés…

    Il s’adressa au tas de couvertures.

    - Je suis désolé pour les termes que j’ai employés à ton sujet…

    L’hybride fugitif ne réagit pas. Le mercenaire leur annonça qu’il allait finir les derniers préparatifs avant le grand départ.

    - Bien, je vais voir pour acheter un cheval. Ma mule est déjà prête pour le départ.

    Damiq avait demandé à Zab d’aller remplir les gourdes, tandis qu’il allait acheter un cheval et des vivres. L’humain avait déjà aidé le nouveau à grimper sur la mule. Du coup, la bourrique avait le droit à un tas de couvertures en plus de ses caisses et de son chargement habituel. L’oryx revint quelques instants plus tard avec un cheval. Il avait pris une monture pas trop chère, mais assez rustique, qui devrait tenir suffisamment la cadence.

    Cette monture avait coûté un certain prix, surtout avec la selle, mais heureusement que Damiq avait quelques économies. Il n’avait pas beaucoup d’expérience en équitation, mais il espérait que ça puisse le faire. Il avait déjà aidé Zab à monter en selle avant de grimper à son tour. Maintenant, ils étaient prêts à partir.


    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mer 26 Juil - 15:22
    Il n'etait pas persuadé que tous le monde soit incapable de suivre le guépard a la course ou bien la Thomson. En fait, il etait totalement persuadé que lui meme n'aurait eu aucun soucis a les rattraper en vitesse de pointe. Mais c'etait un monde étrange ou le plus petit des etres pouvait etre rapide comme l'eclair. A partir de la, il préférait ne pas s'avancer sur quoi que ce soit et simplement faire de son mieux.

    L'histoire avait prit une sale tournure, au final. En plus de traquer ces esclavagistes, il devait protéger ce petit groupe. Et il ne devait pas perdre de temps, car Rowena devait l'attendre pour continuer leurs propres soucis. Il avait une semaine tout au plus devant lui. Pour que ces trois la, au moins, soient en sécurité.

    - Vous devriez lui trouver nom, si il n'en a pas. Le « nouveau » ca provoque toujours ce sentiment d'etre en arrière. C'est juste un conseil mais je pense que c'est le genre de choses importantes a faire pour l'entente d'un groupe et pour son rétablissement personnel.

    Il posa les yeux sur l’être en question, qui etait toujours dissimulé grossièrement sous ses couvertures. Difficile de passer inaperçue. Une bete en cavale dans le désert. C’était même un miracle qu'il ne se soit pas fait attraper. A moins que...

    - Ou alors c'est un appat.

    Il tourna la tete vers Zab, et son air amical. Un bon gamin, mais qui allait devoir se préparer a vivre seul rapidement, au vu de la différence de durée de vie entre lui et ses nouveaux compagnons. C'etait triste a dire, mais ils n'avaient doute qu'une quinzaine d'années a passer ensemble. Il allait devoir s'endurcir, se faire son propre groupe. Mais généralement, ce genre d’être était capable de s'adapter. Et a force de sauver des gens, ils auraient toujours quelqu'un avec eux.

    - Il est parti comme une furie, en panique, a la recherche de liberté et de s'éloigner d'eux. Il a réussit a s'enfuir...tout seul ? Ce n'est pas très logique. C'est peut etre voulu, qu'il trouve des semblables a lui...pour capturer des groupes. Des groupes comme vous, par exemple. Ou bien ces fameux troupeaux qui disparaissent. Il suffit de suivre les échappés...Et bingo.

    Il se leva sur cette explication, pour qu'ils puissent y réfléchir. Enfin, surtout Damiq, les autres n'avaient pas l'air de l'écouter. C’était sans doute pas plus mal pour leur santé mentale. Il sortit dehors pendant que l'herboriste allait s'occuper des chevaux. Il s'occupa de remplir ses gourdes et fit le plein de quelques denrées pour le voyage. Aucun membre du groupe ne mangeait de viande, mais visiblement les deux hybrides pouvaient se débrouiller, mais Zab avait bien besoin d'avoir quelque chose a se mettre sous la dent.

    Il retrouva le groupe dehors, a l'avant de l'auberge. Il ferma les yeux un instant, pour retrouver la trace de leur proie, qui continuait a cavaler au sud. Il observa ensuite le petit groupe qui etait en selle. Damiq n'avait pas l'air extrêmement a l'aise, et les autres pas plus, mais ils allaient devoir faire un effort. Il siffla légèrement, et Zim arriva de la ou il était couché, tout content.

    - Si c'est bon, on va commencer par une allure normale, pour que vous preniez le pli. Ce n'est pas toujours agréable, au début, mais on s'y fait.

    Shan était toujours sur sa jument habituelle qui avait vu tous les recoins du Sekai. Une jument solide, pas très rapide mais resistante et endurante, plus qu'une énorme partie de ce qu'on pouvait trouver sur ces terres.

    - Si vous avez un soucis dites le moi, je parlerais aux chevaux pour qu'ils s'adaptent. Ils ont l'habitude.

    Il poussa un nouveau sifflement, et toute les montures leverent les oreilles en le regardant. Aussitot, toute la tension disparue de ces dernieres, pretes a se déplacer pour faire plaisir au semi elfe. C'etait un ami, et le chef du troupeau, désormais. Si Damiq avait peut etre compris les paroles de par son statut d'hybride, le « nouveau » qui etait encore plus animal, avait sans aucun doute saisit le sens. Shan parlait aux animaux comme aux humains de façon courante. C'etait sa spécificité.

    - Je vais etre en queue de fil, si cela vous va. Décidez de l'ordre et on peut y aller.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 28 Juil - 20:40
    Elevage diabolique
    Prêts à tout pour avoir les meilleures viandes.


    - Effectivement, ce n’est pas une mauvaise idée.

    Il se tourna vers Zab, puis le tas de couvertures.

    - On va t’aider à trouver un nom qui te plaît.

    La créature ne réagit pas d’avantage. Damiq se rappelait qu'il ne comprenait pas grand-chose.

    La gazelle, un appât ?! Pour des Thomson ou des humanoïdes peut-être, mais d’autres espèces d’antilopes, compliqué. A moins qu’ils fassent ça avec plusieurs esclaves différents. Mais comment expliquer qu’on ait voulu l’écorcher. A moins que ça soit une menace.


    - Alors pour ça, ils doivent envoyer plusieurs espèces. Mais encore une fois, j’ignore s’il a déjà socialisé avec des gazelles de Thomson. Mais sa présence et son odeur peut attiser la curiosité d’un troupeau. Même prudent, il va pas fuir comme ça.

    Damiq n’avait jamais eu vraiment l’occasion de monter sur un cheval. Il fallait dire que jusqu’à maintenant, il n’avait pas eu besoin d’une monture rapide. Il arrivait bien à suivre les troupeaux et avec certains, la confiance était telle que certaines femelles acceptaient que Zab monte sur leur dos. Il était bien connu des herbivores au masque noir et aux grandes cornes droites. L’humain n’était pas vu comme une menace. Les chevaux étaient des proies taillées pour la course comme les oryx.

    Shan’ael avait fait en sorte que les équidés le voient comme le chef du troupeau et le suivent là où il le désirait sans avoir à tirer sur les rênes. Désormais, ils n’avaient plus qu’à donner la destination.


    - Je pense qu’on peut y aller, s’il faut suivre le matou, on va faire ainsi.

    Au sifflement de l’elfe, les animaux partirent d’abord au trot. Si Zab semblait plutôt bien tenir à force de monter sur la mule ou des oryx, ce n’était pas vraiment le cas de Damiq qui avait l’impression d’être un sac de patates qui rebondissait sur le dos de l’équidé et luttait pour ne pas basculer et se cramponnait à la crinière. Il avait le sentiment qu’il ne sentirait plus ses fesses quand les chevaux se stopperaient. Mais il allait devoir s’y faire. Pour une fois, la mule semblait faire un peu la tête. Mais elle suivait le rythme, jusque ça l’ennuyait de pas pouvoir y aller à la cool comme d’habitude. Le tas de couvertures, lui, ne bronchait pas. Damiq inspira pour tenter de tenir au mieux en selle.

    - C’est pour ça que je préfère être à pied la plupart du temps… Heureusement qu’il y a une selle…

    Car le pauvre oryx se disait qu’à cru, il pourrait dire adieu à ses bijoux de famille. Même si ce n’était pas une grosse perte pour un asexuel, aromantique et stérile comme lui, ce n’était pas la manière la plus agréable de leur faire ses adieux.

    Malgré tout, Damiq ne voulut pas faire ralentir la cadence, il devait s’habituer, surtout si l’hybride qu’ils poursuivaient était assez rapide. Parfois, une oreille se dressait chez l’oryx afin de détecter un éventuel danger ou signe.

    Mais au fil de trajet, l’assiette de l’hybride semblait aller un peu mieux, il avait moins mal, à croire qu’il commençait à se faire au rythme et aux secousses propres à l’équitation. Cependant, il devait avouer que qu’il ne recommencerait pas ce genre d’expérience de si tôt. Zab ne se plaignait pas, mais il avait bien constaté le malaise de l’herboriste. Il fit comprendre à Damiq qu’ils pourraient trouver un nom pour le nouveau.


    - C’est pas une mauvaise idée. Mais il faudrait que ça lui plaise.

    Damiq et Zab commencèrent à réfléchir à des noms pour le nouveau. Shan’ael avait raison, il fallait qu’il ait une identité, qu’il ne soit plus une chose qu’on dénigre. Qu’il ne soit plus juste un objet jetable mais un individu à part entière. Lui donner un vêtement, même juste un pagne, partager son repas, plaisanter avec, ça avait déjà aidé. Zab avait fait du bon travail. Par moments, Damiq surveillait autour de lui. Heureusement, il pouvait aussi compter sur l’elfe pour l’aider sur ce point. Lui-aussi semblait avait des sens aiguisés.

    Tandis qu’ils réfléchissaient et proposaient divers noms, l’un sembla attirer l’attention du petit hybride.


    - Ya…Yan…zu… ?!

    Damiq et Zab se retournèrent. Un museau dépassait du tas de couvertures. Il parlait très peu, donc le fait qu’il ait prit la parole n’était pas anodin. L’oryx se désigna du doigt.

    - Damiq !

    Puis il montra Zab.

    - Zab !

    L’humain répondit par un hochement de tête tout en continuant à regarder l’hybride de gazelle. Puis Damiq le montra du doigt.

    - Yanzu ?
    - Yan…zu…

    Les visages des deux êtres s’illuminèrent. Après ce qu’ils venaient de vivre, un peu de légèreté faisait du bien.

    - Ouais, c’est bien, c’est toi Yanzu !

    Pour le nom, c’était réglé. Au moins, ils n’auraient plus à l’appeler le nouveau.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 3 Aoû - 23:07
    Il laissa la petite troupe prendre un peu de distance avec le village en direction du sud. Il n'avait pas vraiment idée du rythme exacte qu'ils pourraient maintenir, et donc, les chances qu'ils avaient de le rattraper. Dans l'absolu, il savait qu'ils allaient revenir tot ou tard. Et il devait bien l'avouer, il se servait d'eux de la meme maniere que les esclavagistes avaient du faire, sinon avec celui ci, avec d'autres hybrides. Garder la cible de l'ennemi proche de soi, c'etait la base

    Plutot que regarder devant lui, il prit un petit moment pour observer la façon de monter de l'humain et du meneur du trio. Zab etait très maigre, comme il l'avait déjà remarqué, mais la marche quotidienne et la nourriture l'avait rendu assez athlétique. Il etait encore jeune, mais il n'avait aucun doute qu'avec un meilleur rythme alimentaire, il allait devenir solide physiquement, et il avait déjà une allure de cavalier.

    En revanche c'etait bien plus compliqué pour Damiq, qui etait totalement soumis au rythme de l'équidé. Il ne controlait pas grand chose, déjà totalement tendu pour se maintenir en selle. Ils n'avaient aucune chance d'accelerer avec cette façon de monter. C'etait comme tout, de l'apprentissage. Mais il n'avait pas vraiment le physique pour, et si ils voulaient rattraper le tigre, ni le temps pour prendre la main.

    Il ne s'imposa pas dans la conversation ni dans le petit groupe. Ils avaient l'avoir une bonne entente, et avec le rythme de la respiration de l'inconnu, il etait sur que lui meme etait curieux, et surpris d'une agréable façon par ce traitement qu'il recevait depuis deux ou trois jours. Son esprit n'avait pas reussit a atteindre un lien, a briser sa peur, mais son cœur, lui, avait été atteint.

    Il prit finalement la parole et prononça un nom qui fut reprit par les autres. Ca lui rappelait des souvenirs. Ce groupe d'esclaves entrainés a faire des cabrioles pour des nobles Reikois. Ca faisait quoi...un siecle peut etre ? Le temps etait presque impossible a définir précisément pour lui dorénavant.

    - ...Damiq, si vo...si tu veux, tu peux monter avec moi. Ce sera plus agréable pour, je te soutiendrais. Et nous pourrons accelerer au moins un peu.

    Il etait agréablement surpris de voir que meme Yanzu semblait pas trop mauvais a garder son équilibre, meme avec de l'aide. Il ne pu s'empecher de ce demander qu'elle genre de vie on pouvait bien avoir en naissant ainsi ? Cela lui semblait assez précaire comme enveloppe charnelle. Ils ne pouvaient pas vivre totalement comme les humanoides. Et pas totalement non plus comme les homologues de leurs demi espece. Ils etaient condamnés a n'avoir jamais vraiment un endroit qu'ils pouvaient appeler « chez eux ».

    - Et tu peux me tutoyer également. Toi aussi, Zab. Si ca vous conviens.

    Il le laissa répondre, et accepter ou non sa proposition, avant de physiquement faire les démarches qui en découlaient. Il resta ensuite silencieux un bon moment, les laissant parler tranquillement si ils voulaient. Lui n'etait vraiment pas bavard, ils avaient pu le comprendre dorénavant. Et quand finalement le soleil commença a décliner, ils n'avaient pas énormément combler leur retard. Mais au moins, ils n'avaient pas perdu de terrain.

    - Il fait une pause. Il ne bouge plus. On va pouvoir commencer a reprendre du terrain. Mais quand vous avez besoin d'une pause et de dormir, n'hésitez pas a me le dire. Il faudra etre en forme, quand nous le retrouverons.

    Il fit une breve pause, et aprés une hésitation, décida, pour une fois, d'essayer de s'interesser un peu plus a ses compagnons de route. Durant toute sa vie, il avait toujours fait en sorte de ne poser des questions a personne. Mais Rowena avait raison. Il devait essayer de se sociabiliser. Il ne progresserait que de cette manière.

    - Vous deux, comment vous etes vous rencontrer a la base ? Venez vous du nord ? Ou plutôt du désert vers le sud ?

    Peut etre qu'ils le questionneraient en retour. Ils avaient le temps de parler un peu.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 6 Aoû - 13:18
    Elevage diabolique
    Prêts à tout pour avoir les meilleures viandes.


    Des années plus tôt,

    Il avait hésité, malgré les recommandations de son ancien maître. Mais il avait finit par sauter le pas. Peut-être parce qu’il savait qu’il ne pourrait pas assurer efficacement ce travail seul. Non, il avait besoin de quelqu’un. Il avait fait des économies exprès. Trouver un employé aurait été compliqué, surtout pour un hybride comme lui. Au moins, un esclave ça suivait son maître sans discuter. Il avait bien été dans cette position après tout. L’idée ne l’enchantait pas vraiment, mais les choses étaient ainsi. Puis son maître avait été correct avec lui, donc il le serait avec son futur esclave.

    Il observait en silence tous les esclaves proposés par le marchand que lui avait recommandé son maître. Les captifs regardaient leurs pieds pour la plupart. Des hommes, des femmes, essentiellement des humains, nains, gobelins et elfes, mais surtout des humains. Il remarqua un enfant un peu en retrait qui cherchait à se cacher. C’était assez rare, donc il pensait qu’il serait assez cher. Mais il avait quand-même un peu de peine pour lui. Quand il indiqua son budget, à sa surprise, le marchand alla chercher le gamin. Il le tenait par le bras tandis que le malheureux affichait un air terrifié et se débattait. Il reçut un coup de la part du marchand pour le calmer. Damiq eut alors un flash. Lui aussi avait reçut des coups par un marchand quand il s’était montré un peu trop réticent, notamment à cause de la peur.


    - Je peux vous proposer celui-ci. Les autorités tournaient un peu trop autour de son maître, il a dû s’en débarrasser.

    Il secoua le bras du jeune esclave qui respirait nerveusement. Il se comportait comme une proie en panique. Damiq luttait pour garder son calme et n’avait qu’une envie, de partir. Il sentait des choses remonter en lui, qu'il avait enfoui pendant de très nombreuses années

    - Il est pas cher, parce qu’il est assez difficile. Il ne comprend pas toujours bien les choses et malgré le fouet, il lui arrive de se figer et de ne plus bouger. Et il est particulièrement idiot. Il ne parle pas.

    Damiq n’avait pas vraiment le choix. Il tendit l’argent au marchand, luttant pour ne pas afficher une mine de dégoût. Malgré les édits de l’Impératrice, c’était une tradition, même si l’hybride se posait de plus en plus de questions à ce sujet. Ce dernier lui tendit la corde à laquelle étaient reliées les mains de l’esclave.

    - Il a un nom ?

    Le marchand se gratta la nuque songeur.

    - Euh… Je crois que son maître l’a appelé Zab, un truc comme ça, mais bon, il l’appelait d’avantage par des insultes, donc si vous voulez changer son nom ou faire ainsi…

    Une fois la transaction terminée, Damiq reparti avec l’esclave. Celui qui se faisait appeler Zab. Il se risqua de détacher les liens. Il s’attendait à ce que le gamin se sauve, mais à sa surprise, il le suivait. Pourtant, il était terrifié. L’hybride ne pouvait pas s’empêcher de se sentir mal pour lui. Mais c’était les traditions, le monde était fait ainsi.

    __________________________________

    Sur sa selle, Damiq semblait un peu moins peiner. Yanzu avait l’avantage de ne pas être un grand gabarit et s’était calé entre les deux caisses de l’herboriste de sorte à ne pas trop bouger. Plutôt futé. Zab se tenait à l’oryx, enfin ça rassurait l’herboriste qu’il ait un bon équilibre sur la monture. Dire qu’au début, ce gamin avait peur de lui, désormais, il lui faisait confiance. Et malgré la possibilité de pouvoir partir quand-il le désirait, Zab ne l’avait jamais saisi. Peut-être parce que Damiq avait été la première personne à lui tendre la main. Sans parler qu’il s’était fait à la vie parmi les animaux. Ils l’avaient accepté parmi eux sans le juger sur son rang ou ses handicaps.

    Le soleil commençait à décliner au plus grand bonheur de Damiq qui n’aimait pas voyager aux heures les plus chaudes de la journée. A la question de savoir s’ils voulaient prendre une pause, l’oryx fut le premier à répondre par l’affirmative. Il commençait à avoir mal aux fesses et se demandait si ça serait pas plus judicieux de monter avec l’elfe comme ce dernier l’avait suggéré.


    - Je pense que ça ne sera pas une mauvaise chose pour nous aussi. Parce que là, je commence à avoir les fesses en compote !

    Puis Shan’ael demanda comment lui et Zab s’étaient rencontrés. Damiq baissa les yeux.

    - C’est pas très joli… J’ai été un esclave dont le maître a pas mal lavé le cerveau sur les bienfaits de l’esclavage. Et vu qu’il me traitait bien, j’ai été un peu bercé par ses paroles…

    Il regarda en direction de Zab.

    - Puis il m’a affranchi peu de temps avant sa mort pour que je reprenne son commerce. Et vu que j’avais besoin de quelqu’un, j’ai fais comme lui avant, comme un abruti, j’ai acheté un esclave. Parce que c’était la tradition. Tsss… qu’est-ce qu’on peut faire comme conneries au nom de la tradition… Et c’est ainsi que Zab est arrivé ici.

    Damiq ébouriffa les cheveux du jeune homme.

    - Paradoxalement, c’est quand Zab est arrivé que j’ai remis en cause l’esclavage. Il a eu la malchance d’avoir un mauvais maître avant moi. Il était un peu comme Yanzu, il avait peur de tout, surtout de ses semblables et c’est encore un peu le cas. Enfin quand je vois ce que certains humains sont capables de faire, je peux le comprendre.

    Dans les dunes, les chevaux n’étaient pas aussi efficaces que les oryx pour se déplacer. Damiq le constatait, heureusement que le désert n'était pas que des mers de dunes à perte de vue, il y avait également des espaces en dur.

    - Je voyage beaucoup avec des troupeaux d’oryx, donc Zab a appris à socialiser avec eux, il connaît très bien les règles, les codes, il a même quelques notions de langage. Les animaux ne jugent pas par le rang, ils s’en foutent que tu sois maître ou esclave. Ils ne te jugent uniquement par ta façon de te comporter avec eux. Même s’il y a eu quelques réticences du fait que les humains soient des prédateurs pour les oryx. Je pense que ça l’a énormément aidé à reprendre confiance. Même si la route est encore longue.

    Il regarda Zab qui hocha la tête en souriant. Avant de bailler un coup.

    - On dirait que je suis pas le seul à avoir besoin de repos à ce que je vois. Effectivement, faudra être en forme demain !

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 12 Aoû - 0:56
    Shan n'avait quasiment pas fermé l'oeil de la nuit. C'etait quelque chose d'habituel pour lui, de dormir un minimum. Il reposait son esprit, en somnolant, sans vraiment diminuer ses sens. De toute façon, il n'y avait qu'avec une seule personne qu'il parvenait a vraiment totalement se laisser aller pour passer une nuit entierement serein.

    Il avait longuement pensé a ce qu'avait raconté Damiq. Un esclave qui avait a son tour prit un esclave. C’était a la fois fascinant et effrayant. Il en avait connu de nombreuses fois, et n'avait cependant jamais pardonné la victime devenue bourreau. Chacun avait ses propres décisions, et un danger etait un danger. Tant qu'il n'etait pas écarté, il ne pouvait pas fermer les yeux.

    - C'est l'heure.

    Il fit un petit mouvement du pied, sur les braises, pour les faire disparaître. Il n'avait pas reussit a sentir la moindre trace du magicien, qui devait etre doué pour effacer sa présence. Rowena aurait pu le trouver en un rien de temps. Elle lui manquait et il avait hate de redescendre la retrouver. Mais d'abord, finir cette histoire.

    Le soleil n’était même pas levé, et il chercha a évaluer le niveau de fatigue du groupe. Il avait peur qu'ils aient rapidement du mal a suivre, a ce rythme. Le tigre avait bougé peu de temps auparavant, mais il commençait visiblement a fatiguer, son rythme avait aussi baissé. Il etait peut etre blessé, en plus, contrairement a eux. Il n'avait pas pu bien voir.

    - Damiq, tu peux chevaucher avec moi aujourd'hui, si cela te va. J'aimerais augmenter un peu notre vitesse.

    Il se retourna vers Zab et fit un peu vers lui, avant de lui donner quelques bouts de viandes sécher et lui caresser gentiment la tête, du bout des doigts, comme pour l'encourager.

    - Je suis sur que Zab arrivera a aller plus vite. C'est un costaud.

    Son domaine d’inquiétude se trouvait plutôt de l'autre coté du camp. Le chariot pouvait accélérer, mais il avait surtout peur que Yanzu finisse par craquer et tente de s'enfuir. Il ne connaissait rien d'autre, mais il ne savait pas jusqu'à quel point il pouvait etre prit par une montée de panique. Il tourna le visage vers Damiq et lui fit signe d'approcher.

    - Je m’inquiète du fait qu'en approchant de la cible, il commence a vouloir partir. Qu'en pense tu. Je ne pourrais pas protéger quelqu'un qui n'a pas envie qu'on l'aide , tu comprends ?

    Il n'allait pas lui courir après, surtout qu'au vu des dires de l'hybride la veille, c’était un coureur averti, rapide. Dans la panique, il allait perdre tout sens de la logique, déjà qu'il avait un comportement plus animal qu'humain, ses instincts pouvant prendre facilement le dessus sur sa capacité a réfléchir et garder son sang froid. L'humain lambda avait cette faculté de garder le contrôle de ses neurones un peu plus longtemps. Bien qu'a terme, face a la porte, toute créature finissait plus ou moins égale.

    - Quand a notre fuyard, si nous mettons la main dessus, je vais devoir le faire parler. Peut être en utilisant quelques méthodes un peu...plus incisives, pour que ce soit efficace. Alors ce sera peut être mieux que vous vous éloignez un peu a ce moment la.

    Il siffla et les montures s’approchèrent. Comme d'habitude, il ne les attachait jamais, pas besoin, il n'avait qu'a leur dire de ne pas s'éloigner, et elles obéissaient toujours.

    - Oh, et Damiq. N'oublis pas que l'important ce n'est pas ce qui etait avant. C'est ce qui est aujourd'hui.

    Il ne précisa rien, encore moins que c'etait vis a vis de leur discussion de la veille sur ce que l'herboriste avait bien pu etre dans sa vie. Ce n'etait peut etre pas utile, mais il avait eu envie de le préciser. Il fit un signe de la main au groupe.

    - En route. Nous l'aurons dans la journée.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 15 Aoû - 11:56
    Elevage diabolique
    Prêts à tout pour avoir les meilleures viandes.


    Damiq n'avait dormi que quelques heures, en tant que proie, il dormait très peu. Donc quand Shan'ael avait annoncé qu'ils devaient se lever et reprendre la route, il était un des premiers debout. Yanzu avait dormi un peu plus longtemps, mais compte tenu de ce qu'il avait vécu avant qu'il soit retrouvé, c'était normal. Le dernier à être debout fut Zab. Et comme d'habitude, il avait la fâcheuse tendance à dormir dans les positions les plus invraisemblables. Et il avait d'ailleurs été l'une des cause du réveil de Damiq après que ce dernier se soit reçu un pied dans la face. Parfois, il lui arrivait d'utiliser un des oryx comme matelas ou oreiller quand ils voyageaient en troupeau. C'était une des rares sources de plaintes de la part des femelles quand elles n'avaient pas la patience pour supporter un humain ayant la bougeotte quand il dormait. L'instinct de proie que Zab avait hérité de sa vie parmi les oryx faisait qu'il était debout assez rapidement, prêt à suivre le mouvement.

    L'elfe avait bien pris soin d'effacer ses traces, tandis que Damiq offrait une collation aux deux jeunes. Zab avait eu un peu de viande séchée de la part de Shan qu'il s'était forcé à manger étant donné qu'il n'aimait pas beaucoup ça. Yanzu avait quitté sa couverture dans son sommeil, mais maintenant qu'il était réveillé, il avait repris son habitude de se réfugier sous ce qu'il voyait comme une protection. Shan'ael avait proposé à Damiq de monter avec lui afin de pouvoir accélérer la cadence. Mais avant de partir, l'hybride, s'était fait un soin élémentaire pour supprimer les douleurs liées à la précédente chevauchée. Il devait-être d'attaque, surtout au vu de ce qui les attendait potentiellement. L'oryx avait encore souvenir de ce qui s'était passé la veille, le fait que Zab ait faillit y passer, sans parler du crâne d'un des assaillants ayant explosé devant-eux. Mais il avait fait ce qu'il pouvait afin de se préparer psychologiquement au mieux vis-à-vis de ce dans quoi ils s'embarquaient.

    Concernant les compétences en équitation de Zab, Shan se voulait rassurant sur ce point. Damiq ne pouvait pas vraiment le contredire, ce gamin pouvait monter sur des oryx partant au galop sans peines et tenir dessus.


    - Effectivement, il est doué. Il montait déjà des oryx à cru, donc un cheval sellé, c'est rien pour lui.

    Mais la principale inquiétude de l'elfe venait d'avantage de Yanzu. Et il n'avait pas tort, le fait qu'ils se rapprochent des agresseurs du petit hybride risquait de le pousser à fuir. Même si c'était regrettable pour Damiq, il sentait que ça serait surtout difficile pour Zab. Un lien entre lui et Yanzu avait déjà commencé à se tisser et il ignorait comme l'humain allait prendre la fuite de son camarade. Il l'observait harnacher la mule et aider le fugitif à grimper en selle. Ce dernier s'était calé entre les caisses avant de s'emmitoufler dans ses couvertures, laissant son museau dépasser.

    - C'est surtout pour Zab que je m'inquiète sur ce point.

    Puis Shan'ael aborda un autre point important, celui de quand ils allaient capturer l'hybride en fuite qui les avait attaqué la veille. L'elfe avait prévenu qu'il risquait d'user de méthodes un peu plus directes pour faire parler le sous-fifre. Autrement dit, potentiellement de la torture. Damiq resta silencieux. Il n'approuvait pas vraiment ce genre de chose, mais au fond, avait-il le choix. Au moins, il pourrait s'éloigner, pareil pour les deux jeunes. C'était ce qui comptait le plus pour lui.

    - Bien, on le fera.

    Les chevaux arrivèrent après un sifflement de la part du mercenaire. Zab enfourcha rapidement et avec une grande aisance sa monture. Damiq se chargea de l'avertir qu'il serait seul cette fois-ci sur ce trajet. L'humain hocha la tête. L'oryx soupira avant de monter sur le cheval. Il venait d'entendre de la part de Shan'ael que l'important n'était pas le passé, mais le présent. L'hybride avait fait le rapprochement avec ce qu'il avait raconté de son passé. Plus le temps passait, plus il en avait honte. Et peut-être que de mettre fin à cette affaire honteuse l'aiderait à avancer. Il ne pouvait pas effacer le passé, mais il pouvait faire en sorte de construire un meilleur futur.

    Au signal de l'elfe, les équidés partirent au galop. Damiq se cramponnait comme il pouvait. Quelques antilopes, oiseaux et rongeurs profitant de la fraîcheur se dérobèrent à la vue du groupe. Les oreilles de l'hybride étaient dressées en alerte vis-à-vis de ce qui l'entourait. Selon Shan'ael, ils devraient parvenir à rattraper le fuyard dans la journée. L'oryx espérait ne pas avoir les fesses en compote avant cela, comme pour la veille. Heureusement qu'il savait user de la magie, mais s'en servir pour ça l'embêtait.


    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 20 Aoû - 13:39
    La journée commença comme elle avait fini la veille. Sauf que cette fois, Shan avait fait augmenter la cadence. Peut etre que les autres allaient avoir du mal a suivre, mais ils n'avaient pas le choix. Leur cible s’était éloigné. Il trouvait cela assez étrange, mais en effet, il avait gagné en terme de distance par rapport a eux. Le mage. C’était quasiment obligé. Pour le requinquer pour pour accelerer sa vitesse. Mais il ne pourrait sans doute pas maintenir un sort physique aussi longtemps.

    Il avait cependant fait accélérer le rythme du groupe encore un peu plus. Il etait en queue de peloton, cette fois, obligeant les betes devant eux a suivre la cadence qu'il imprimait. Il avait tout particulièrement les yeux rivés sur Zab, mais il semblait suivre la cadence.

    Ils firent deux pauses durant la journée, assez courte, et une poignée de minutes de repos a la tombée de la nuit. Cette fois, Shan semblait différent. Plus intense et plus concentré. Totalement focus sur sa cible. Le chasseur avait finalement prit le pas sur l'elfe qui s'ouvrait a la sociabilisation, le laissant se murer dans le silence, celui qu'il arborait le plus fréquemment depuis trois siècles.

    Et finalement, ils furent de nouveau en route, de nuit cette fois. Ils avaient sans doute l'habitude, en troupeau, de se déplacer de tout temps et de jour comme de nuit, mais ca restait un rythme difficile pour les organismes. Il savait cependant, et sans leur dire cette fois, que l'autre avait du s’arrêter pour se reposer, et qu'il était a l’arrêt. Il voulait qu'ils restent concentrés également et qu'ils ne prennent rien comme acquis.

    Ils firent une dernière pause, et le matin pointait quand, enfin, il indiqua qu'il etait temps de ralentir la cadence. Un petit air frais accueillait le soleil. Mais très bientôt, il y allait encore avoir la même chaleur accablante caractéristique. Il accéléra sa monture pour se mettre au même niveau que les autres, et prit la parole.

    - Nous sommes proches. Je ne voulais pas vous le dire, mais nous l'avons rattrapé. Il est un peu plus loin, dans cette direction. A cette distance, il nous a sans doute aussi repéré.

    C’était un chasseur également. Il n'avait peut etre pas la finesse des sens du semi elfe, mais a cette si faible distance, il etait evident qu'il avait sentit leurs odeurs. Les hybrides tout particulièrement. Shan avait baissé le son de sa voix, mais il n'etait pas tout a fait certain qu'ils ne pouvaient pas être entendu.

    - Je pense qu'ils ont comprit que nous allions les rattraper et qu'une embuscade est prévue. Il y a le mage qui est sans doute avec lui. Et peut etre pas que. Il vaux mieux prévoir qu'ils sont au moins trois ou quatre.

    Selon ses estimations, il etait probable qu'en effet, le mage ai un protecteur. Il ne pouvait pas ainsi se promener seul ou préparer une offensive, en sachant que sa mission première était, a la base, de s'occuper de faire taire les autres.

    - Je vais descendre, et partir a pied vers l'hybride. Je veux que vous vous mettiez dans une position ou vous pouvez voir les ennemis arriver. Le mage va essayer de vous attaquer pendant que je suis parti. Au moment ou vous avez le moindre doute quand a une attaque, sifflez le plus fort possible. Je serais la en un instant.

    Il tira son Nodachi en bronze, incassable, comme pour évaluer son poids. Il n'avait pas encore énormément d'assurance avec, plus petit que son sable habituel. Il lui faudrait un autre sabre également, mais pour l'instant il n'avait que ça. Une arme extraordinaire, mais qui modifiait légèrement son style de combat.

    - Ne vous mettez surtout pas en danger, compris ?

    Il sauta de sa monture, et quand il eu écouter ce que pouvaient dire les autres, il prendrait la direction du tigre. Il n'allait pas perdre la moindre seconde pour le mettre hors d'etat de nuir. Et au loin, déjà, deux hommes avaient posés leurs yeux sur les trois anciens esclaves...
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 21 Aoû - 15:38
    Elevage diabolique
    Prêts à tout pour avoir les meilleures viandes.


    La route repris. Zab semblait bien suivre le rythme. Le tas de couvertures vivants également, confortablement calé entre les deux caisses que portait la mule qui semblait ne pas apprécier qu'on la presse autant. Damiq, lui, s'accrochait à l'elfe alors que le cheval galopait. Mais il devait reconnaître qu'il rebondissait moins à cette allure que quand-il était au trot. Ca secouait beaucoup moins. En tout cas, l'hybride n'allait pas regretter de ne plus avoir à monter en selle. Au pire, le cheval qu'il avait acheté allait revenir à Zab. Ce dernier était très à l'aise en selle. Le fait d'avoir monté des oryx sans selle et dont les allures étaient similaires aux chevaux avait pas mal aidé.

    Selon Shan'ael, les fugitifs avaient repris de la vitesse, apparemment, il y avait de la magie impliquée. La présence de mages dans toute cette histoire ne rassurait pas vraiment Damiq qui n'avait à leur opposer qu'une maîtrise élémentaire de la terre basique en terme de pouvoirs offensifs. Autrement, il avait bien la communication animale, mais il n'avait pas spécialement envie d'impliquer des animaux dans un combat qui n'était pas le leur. Même si les antilopes avaient tout à gagner si ce trafic cessait. Autour d'eux, les habitants du désert menaient leur vie, quelques uns se dérobaient au passage des chevaux. Comme un chat des sables, qui ressemblait pas mal à un chaton bien qu'il soit adulte, tenant une vipère décapitée entre ses crocs, s'en alla en courant. Damiq entendit les hululements d'une chouette venant d'un cactus. Le reste de la route se passa dans le calme, avec comme seuls sons, les pas des chevaux et les cris des divers animaux qui peuplaient le désert. Ils se permirent deux pause assez courtes, le temps que les chevaux récupèrent, et les fesses de l'herboriste par la même occasion. D'ailleurs, Zab eut un sourire en voyant l'oryx se plaignant des douleurs. Un peu de légèreté avant de rattraper les malfrats.

    Et cela ne tarda pas, Shan'ael fit ralentir les montures tandis que l'aube se pointait enfin, les habitants du désert seraient encore debout, profitant de la douceur du matin, avant que les fortes chaleurs ne vienne frapper et transformer cet endroit en enfer. Il annonça au groupe qu'ils arrivaient enfin dans la zone où se trouvait le fugitif et sa bande. Il prévint qu'ils avaient sans doutes repéré les poursuivants et que la prudence serait de mise. Et à cette distance, Damiq aussi pouvait largement entendre le moindre bruit suspect. Hormis un petit scarabée qui poussait tranquillement une boule de bouse ne se doutant pas de ce qui se tramait autour de lui, des sons de pas et des voix basses mais indiscernables pouvaient-être entendues par l'oryx. Mais son attention se porta de nouveau sur l'elfe qui donna la suite de ses consignes. Il allait chercher l'hybride seul, mais il estimait qu'une embuscade se préparait et confirma la présence du mage dans l'équation. Et que si ce dernier attaquait, il suffirait de siffler et l'elfe rappliquerait derechef.

    Damiq lui répondit, non sans cacher une certaine angoisse.


    - Bien, on fera de notre mieux. On sera prudents.

    Puis il laissa l'elfe descendre de selle et l'imita un peu après sans pour le suivre pour autant. Il resta avec Zab et Yanzu. L'humain était toujours perché sur sa monture, mais Damiq lui demanda de descendre, car il risquait d'être une cible facile, et l'oryx se refusait de risquer de nouveau de le perdre. Surtout après ce qui s'était passé la veille à l'auberge.

    Damiq remarqua une dune en hauteur, de quoi surplomber les alentours et mieux voir ce qui leur arrivait dessus. Il prit les chevaux par la bride et Zab prit la mule par la longe. Ils se dirigeaient vers ce point plus avantageux. Ils la contournèrent afin de ne pas être pris pour cible pendant l'ascension. Aussi, la pente était bien plus abrupte. Pas très loin, le petit scarabée lui aussi, abordait la même dune avec sa boule, faisant des efforts colossaux pour grimper, mais ce dernier le faisait par la partie opposée. L'hybride était encore sur ses gardes, ses oreilles se dirigèrent vers des sons venant de derrière. Des pas dans le sable. Ces derniers assez rapides, comme pour rattraper quelqu'un. Il venaient dans la direction du groupe. Mais ils avaient décidé de monter par l'opposé de la dune. Bien que ça soit plus abrupte. Avec la lenteur de la mule, ils espéraient sans doutes prendre les hybrides à revers. Damiq laissa la mule et les chevaux en contrebas. Zab et Yanzu le suivirent. L'humain tenait l'hybride gazelle par le bras. Quand l'herboriste avait pris sa lance, son assistant avait la casserole déjà bien gondolée qui risquait un peu plus de souffrir de cette attaque.

    Une fois en haut, Damiq vit un nain monter avec peine qui réalisait qu'il avait un peu trop sous-estimés la rapidité de leurs cibles. Un peu plus loin, un humain. L'hybride usa de son pouvoir de la terre pour générer des petits tremblements afin de faire perdre l'équilibre de ses assaillants, et surtout, faire tomber du sable qui fit glisser au moins le nain, et le scarabée par la même occasion dont les efforts étaient réduits à néant, enfin ce dernier parvint à se rattraper et arrivait au niveau du second assaillant. Ce dernier n'avait pas été affecté par l'attaque et continuait sa progression, suivi par le scarabée. C'est alors que Zab remarqua Yanzu se lever et abandonner sa couverture et avancer sans faire attention à qui que ce soit en direction de l'humain qui montait. Damiq constata également le problème, mais son assistant avait déjà pris le devants, voulant rattraper son ami.


    - Zab !

    Yanzu ne semblait pas être dans son état normal. En face, le mage se concentrait sur lui. Le jeune homme profita de cet instant pour attraper la bouse du pauvre scarabée, qui n'allait jamais réussir à ramener à bon port son butin si ça continuait, et la jeter à la face de l'assaillant, ce qui le déconcentra et le charme se rompit. Damiq suivait son humain en courant, les oreilles dressées aux aguets. Et quand il arriva au niveau de Zab et Yanzu, le mage gisait, assommé à coup de casserole. L'oryx sourit.

    - J'aurais jamais pensé que de telles choses puissent venir de toi !

    Décidément, l'arrivée de Yanzu avait donné pas mal d'assurance à Zab. Le petit hybride se secouait la tête pour reprendre ses esprits et remarqua qu'il n'avait plus ses couvertures. Il s'empressa de remonter la dune suivi de l'humain. Damiq en profita pour demander aux deux jeunes de rester en haut et d'être prudents. Il s'attela à ligoter le mage, mais se dépêcha de s'en éloigner après, sachant de quoi il avait été témoins la veille. Il allait voir si le nain était hors de combat et surtout assister l'elfe si besoin. Il évoluait prudemment. Ses sabots larges l'aidant à avancer dans le sable sans s'enfoncer.

    Devant le mage inconscient, le petit scarabée, ayant récupéré sa bouse, s'empressait de quitter les lieux, agacé par tous ces fous qui l'empêchaient de mener à bien une tâche d'une grande importance.


    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 27 Aoû - 23:24
    L'aube était calme, le soleil déjà aride. Shan jeta un dernier regard en arrière, vers le petit groupe qui était également descendu des montures, prenant les chevaux et la mule par la bride pour s'éloigner vers la dune la plus proche. Prend de la hauteur etait une bonne stratégie, mais il espérait qu'ils ne se mettent pas trop en visuel aussi. Quand on voyait mieux, généralement, les autres nous voyaient mieux également. C’était ouvrir une fenêtre de tir.

    Il se concentra sur l’arriéré, en essayant de détecter, peut être assez grossièrement, ce qui pouvait bien se passer devant eux. Même lui ne pouvait pas tout détecter en même temps, et en procédant ainsi, il était désormais sur et certain qu'il ne pourrait pas anticiper des attaques magiques sur le groupe.

    Le tigre lui, était simplement un peu plus loin. Posté accroupit derrière un petit amoncellement d’arbrisseau déshydraté. Si il avait cru pouvoir le prendre a revers de cette manière, il était un peu naïf. Mais Shan lui laissa la chance de se camoufler. Il tira doucement de son fourreau son arme en bronze venant de sable d'or. Ca ne faisait pas si longtemps, mais il était déjà passé a autre chose de son coté.

    La créature bondit, oiseau de proie fondant sur un rat, et Shan fit un tour sur lui et plaça son corps en opposition, la jambe tendu. Comme se prenant une racine dure comme de l'acier, le tigre couina en sentant le choc contre sa hanche, et roula dans le sable fin, plus loin, avant de se redresser d'un bon, les mains sur le sol, comme pour s'aider a bondir.

    - …

    Shan lui avait bien dit qu'il allait le rattraper, et il etait bien la, dorénavant. Le mercenaire avait bien cru pouvoir s'échapper et retrouver ses compagnons avant de planifier une nouvelle attaque, mais Shan et le petit groupe ne lui avait pas laissé de répits. Il semblait exténué, et son visage avait jaunit, un signe assez distinctif de l'usage de la magie intensive qu'on avait du lui mettre sur les épaules, afin de le booster a aller plus vite.

    Mais il n'avait plus d'autres choix que d'affronter l'elfe pour s'en sortir. Il devait surtout gagner du temps pour que ses deux compagnons puissent eliminer la marmaille, récupérer la cible et se barrer loin. Et gagner du temps c'etait sa...

    Il n'eut pas le temps d'y penser. Il etait déjà inconscient. Si d'ordinaire l'elfe etait difficile a combattre en un contre un, alors dans son etat, c'etait purement et simplement suicidaire. Shan ne l'avait pas tué. Pas besoin. Il l'avait cueillit sur un contre. Un pas de coté lors de l'assaut, une frappe sèche sous le menton qui lui avait projeté la nuque en arriere, avant de tapé d'un coup solide au niveau de sa tempe, provoquant sans aucune pitié un violent traumatisme crânien qui le laissa inconscient.

    - … ?

    Ce fut a ce moment précis qu'il entendit le combat, en arriere. Damiq n'avait visiblement rien fait pour le prévenir, mais dans le doute, il fallait se dépêcher. La magie de camouflage avait du etre cessé, car il sentait désormais la présence de deux personnes en plus du groupe. Il jugea le tigre sur son épaule et reparti a haute vitesse.

    Mais il sentit aussi les mouvements, et surtout, il entendit les coups répétés qui semblèrent mettre a mal l'un des deux intrus. La chose la plus importante étant de neutralisé le mage avant qu'il ne fasse taire ses compagnons. Mais Shan s’inquiétait pour rien. Ils n'avaient rien, et les deux étaient inconscients. Il grimpa la dune jusqu'à eux, au moment ou Yanzu retournait se cacher, et laissa tomber le tigre inconscient a coté du mage.

    - Il ne faut pas qu'il se reveille, sous aucun pretexte. Je vais lui administrer des plantes pour le garder endormit.

    Puis il observa le petit groupe et hocha la tete, avec un petit sourire.

    - Il faut croire que je m'inquietais pour rien. Vous etes une fiere équipe.

    Ils venaient de neutraliser des membres de la pegre, sans arme ou presque, sans vrai entrainement. Ils auraient peut etre une chance de s'en sortir, finalement.

    - Zab, si vous voulez, nous allons monter un bivouac et nous reposer aujourd'hui. Vous pouvez avancer un peu, chercher un abri si il y en a un dans les alentours. Nous n'avons plus besoin de nous presser pour l'instant. Je te charge de monter le camp.

    Lui posa les yeux sur les trois captifs.

    - Je vais me charger d'eux.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 7 Sep - 18:12
    Elevage diabolique
    Prêts à tout pour avoir les meilleures viandes.


    Apparemment, Damiq et Yanzu n'avaient pas été les seuls à remarquer l'exploit de ce cher Zab et à en avoir été surpris, enfin surtout l'herboriste qui le connaissait depuis un certain nombre d'années. Et dire que quelques temps avant, face à Tagar Reys, il était resté terré derrière l'oryx pendant une bonne partie de leur échange. A croire qu'il gagnait en courage, surtout depuis la rencontre avec l'hybride fugitif. L'elfe aussi avait constaté la neutralisation du mage qui était la principale menace. Et dire que ça avait été l'oeuvre d'un véritable trouillard. Comme quoi le courage pouvait parfois venir de là où on s'y attendait le moins. Egalement, le groupe de mercenaires devait être épuisés de leur course. Damiq avait vu que le mage avait l'air à bout, voir presque malade, à force d'avoir usé de sa magie à forte dose. L'oryx s'était empressé de ligoter les deux hommes qu'il avait capturé. Puis ce fut Shan qui prit en charge la suite. Le mage avait été endormi avec des plantes. Damiq se dirigea vers la mule.

    - Si tu as besoin de plantes en particulier, j'ai ce qu'il faut, c'est mon job après tout !

    Maintenant que la menace était maîtrisée, ils allaient pouvoir se reposer un peu avant de reprendre la route. Pour ce qui était de bivouaquer, Damiq et sa petite troupe n'allaient pas dire non. Ils trouvèrent une formation rocheuse un peu enterrée dans le sable en faisant quelques mètres, ainsi qu'un arbre mort qui allait pouvoir offrir de l'ombre aux montures. Cela offrirait un peu d'ombre car le soleil allait arriver à son zénith et l'après-midi se promettait d'être très chaude. Damiq et Zab se mirent à creuser dans le sable pour s'y enterrer. L'humain avait invité le petit hybride à le rejoindre. S'enterrer dans le sable en partie aidait à se maintenir au frais, une technique d'oryx pour aider à affronter les fortes chaleurs du désert en milieu de journée. Les deux jeunes n'avaient pas mis bien longtemps à s'endormir. Surtout ce pauvre Yanzu qui était totalement épuisé après des jours de cavale. Il s'était blotti contre Zab, toujours sous ses couvertures, par contre. Pour Damiq, c'était un bon signe, il leur faisait de plus en plus confiance. Au fond, il lui rappelait beaucoup le jeune humain à ses débuts. C'était sans doutes pour cela que ce dernier avait très vite put créer un lien avec le fugitif. En revanche, comme l'avait fait remarquer l'elfe, s'ils s'approchaient du lieu qui avait fait office d'enfer pour le petit hybride, ce dernier risquait de paniquer et de prendre la fuite. L'oryx se demandait comment Zab allait réagir à cela. Enfin, pour le moment, Yanzu ne semblait pas prêt à quitter son nouveau copain. L'oryx pensait que des années de maltraitances l'avaient poussé à se coller à la première personne qui lui avait tendu la main. Zab avait été comme lui, peureux, ayant lui aussi connu des horreurs lors des premières années de sa vie. Il n'en avait jamais parlé, même par des signes, mais Damiq avait toujours jugé que ça serait quand il serait prêt. Il s'en voulait déjà un peu qu'il ait été contraint de dévoiler une partie de ce passé à Tagar contre l'avis du jeune homme. Mais les circonstances avaient fait qu'il n'avait pas vraiment eu le choix.

    L'hybride se contenta de somnoler, il ignorait s'il parviendrait à trouver le sommeil comme les deux jeunes. Il finit par remarquer au bout d'un certain temps que les paupières de Yanzu bougeaient. Il devait être en train de rêver. Ou de faire des cauchemars. Au vu du potentiel enfer d'où il venait et des expériences des derniers jours, il était fort probable qu'il en fasse. Heureusement que les herbivores dormaient pas très longtemps, ainsi les mauvais rêves étaient eux aussi abrégés. Shan devait sans doutes s'atteler à obtenir un maximum d'informations de la part des captifs. Damiq décida de jeter un oeil au mage pour s'assurer qu'il dormait encore. Au pire, il avait largement de quoi l'endormir avec son attirail d'herboriste. Pour le coup, ce type devait également faire des cauchemars. Mais sous l'effet des plantes somnifères et le fait qu'un humain ça dorme plus longtemps qu'une antilope, il allait en être prisonnier plus longtemps. L'hybride se disait que ça allait lui apprendre à faire sauter la cervelle de ses camarades et d'être copain avec des gens qui organisaient des immondices sur des esclaves comme les écorcher.

    Il se leva finalement pour rejoindre l'elfe afin d'avoir des nouvelles de son avancement avec les prisonniers. Même s'il n'était clairement pas un adepte de la torture, il n'avait pas vraiment envie de se mettre à dos le mercenaire. Il jeta un oeil en direction des deux jeunes encore endormis. Ses oreilles scrutaient le moindre son suspect. Pour le moment, il n'entendit pas grand-chose vu qu'à une telle heure de la journée, les habitants du désert étaient en repos pour la plupart, préférant s'abriter des fortes chaleurs avant de se réveiller un peu plus tard.


    - Les deux jeunes étaient crevés, je les laisse dormir un peu. Des informations concernant l'endroit d'où vient Yanzu ?

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 10 Sep - 5:55
    Quand Damiq approcha, Shan revenait d'un tout petit puit d'eau situé un peu plus loin que la dune ou avait eu lieu l'affrontement. Il se lavait le visage et les cheveux, assez brièvement pour ne pas gaspiller le précieux breuvage. Mais comme chaque jour, le soin qu'il voulait apporter a son corps était synonyme de ce qu'il cherchait a mettre en place pour son esprit. Il détestait l'idée de ne pas être un minimum présentable, et était maniaque au possible.

    - Oh, tous vas bien ?

    Il se retourna vers l'hybride qui semblait avoir fait attention pour ne pas le surprendre. Shan l'avait sentit arriver de toute façon. Mais cette attitude lui fit se souvenir qu'il était considéré généralement comme une arme. Même si depuis Rowena, il était mieux sur ce point la. Il pouvait essayer de se considérer comme une meilleure personne. Aider les autres, ca continuait d’être son quotidien, mais cette fois, il pouvait être au delà d'un outil pour le bien commun.

    - Il ne savait pas énormément de choses. Mais il ne s'est pas beaucoup défendu. Il a bien vu que celui qui pouvait le faire sauter comme une boule de feu etait dans le coma. Malgré son air a vouloir rendre inférieur ses homologues, il n'a pas l'air extrêmement méchant. Embrigadé, tout au plus.

    C’était exactement comme l’hypothèse qu'il avait émit. Sans doute capturé a son plus jeune age. Voir même pire. Il avait potentiellement naquit dans un des camps dont ils étaient a la recherche. Né pour etre un pisteur d'hybride. Un peu comme un chien guidant un troupeau constamment. Une sale vie aussi bien pour lui que pour ceux qu'il gardait.

    - J'ai un lieu. Ou plutot...plusieurs lieux. Visiblement votre ami vient d'un camp d'élevage. Mais il y en a un bons paquets. D'aprés ses dires, lui vient de la jungle. Il faut rebrousser chemin, repartir vers le nord est, mais ca ne doit pas etre très loin.

    Le nain, lui, n'avait pas reprit conscience. Visiblement, il avait un sérieux traumatisme crânien. Ça avait du cogner fort, avec une certaine hargne. C’était bien de se défendre, mais il ne fallait pas céder a la colère et a la haine. Sinon ils finissaient par devenir ce qu'ils voulaient combattre. C’était sur ça que le demi elfe travaillait depuis toujours. A rester calme. Neutre en toute circonstance, et toujours prendre le parti de celui le plus dans le besoin, peut importe les apparences.

    - Je ne sais pas encore ce que je vais faire de lui. A vrai dire, le mage et le nain, cela ne me fait ni chaud ni froid de les livrer a la garde. Ils seront exécutés. Celui que j'ai interrogé, cependant...et bien il faisait ça tout simplement car on ne lui a jamais rien appris d'autres. Et en plus il avait toujours cette pression d’être exécuté par le mage l'accompagnant.

    Il sembla réfléchir un instant en regardant la nuit environnante. Il faisait assez frais, mais ce n’était pas une nuit aussi glaciale que ce que le désert pouvait offrir. Il y avait peu de vent, et de simples couches supplémentaires pour les plus frileux était nécessaire. Il observa Damiq un instant, cette fois, se demandant quel pouvait bien être son avis sur la question.

    - Je vais me reposer un peu, dans tous les cas, puis je me rendrais la bas pour achever cette histoire, est ce que vous voulez me suivre ?

    Il se demandait quel pouvait être l'objectif sur le long terme d'un groupe qui vivait au jour le jour. Il s'en rendait compte a présent, lui même, jusqu'à il y a peu, n'avait même pas vraiment la notion du temps. La vie n'avait pas vraiment de but, pour lui, autre que faire ce qu'il savait faire durant le temps qu'il avait a passer dans ce monde. Mais maintenant tout avait changé. Il avait des objectifs. Une volonté pour le futur. C'etait comme ça que la vie se devait, en vérité d'etre vécu.

    - Ils ne s'enfuiront pas avec ce que j'ai fais, et si on croise une patrouille, ou leur laissera dans tous les cas. Ce sont vos poursuivants a la base, alors je respecterais votre choix si il diffère du mien.

    Sur ce, il commença a se diriger vers le camp. Lui aussi avait envie de dormir enfin un peu. Cela faisait plusieurs jours qu'il ne faisait que somnoler en restant aux aguets. Cette fois, il n'y avait plus rien autour d'eux, et il faisait confiance aux sens de Damiq, si lui entrait dans un trop profond sommeil pour sentir un danger. De toute manière, il ne croyait absolument pas a cette possibilité.

    - Je vous laisse aussi en parler avec vos amis. Nous verrons la suite a mon réveil, avant de nous mettre en route. Autrement, j'irais tout seul, mais je ne m’arrêterais pas avant d'avoir stopper ce groupe.

    Et la dessus, il était totalement déterminé.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 17 Sep - 10:53
    Elevage diabolique
    Prêts à tout pour avoir les meilleures viandes.


    Plus loin, proche de la jungle,

    Un peu avant ces forêts impénétrables et pleines de dangers, s'étendait la savane, de vastes plaines grouillant d'herbivores de toutes tailles et de tous les genres. Principalement des antilopes. Mais depuis quelques temps, les troupeaux disparaissaient et les bêtes brillaient de plus en plus par leur rareté. C'était en tout cas ce que constatait ce guépard affamé qui cherchait désespérément un gazelle, mais il ne trouvait presque rien, hormis des mâles, mais il fallait être chanceux pour en trouver un. Bientôt, il allait devoir se servir dans les villages. Les lions le faisaient déjà, et ils avaient des problèmes avec les habitants qui protégeaient leur bétail. Il continua sa route en risquant de s'enfoncer dans la forêt. Il continua son chemin pendant un long moment jusqu'à voir un domaine entouré de haies très hautes et de murs. Il sentait des odeurs d'antilopes, mais surtout de sang et de viande. Puis il remarqua plusieurs charrettes qui pénétraient l'enceinte du complexe avec plusieurs caisses sentant la gazelle. Puis des hommes aperçurent la présence du félin. Repéré, celui-ci prit ses jambes à son cou sans demander son reste. L'endroit se présentait comme un élevage de gibier spécialisé dans les herbivores sauvages destiné aux chasses aux trophées et aux combats en arène. Normalement, ce n'était que des animaux parfaitement normaux.


    Assis sur une sorte de trône, un hybride-lion mangeait un morceau de viande dans une assiette dorée. Il fut rejoint par un gobelin.

    - La chair d'un hybride elfe-gnou est un délice... Avec quelques épices, c'est encore meilleur...

    Le petit gobelin hocha la tête, non sans marquer un air tendu. Des hommes arrivèrent pour prévenir des derniers arrivages. Ils se courbèrent devant l'hybride-fauve.

    - Maître, on a ramené un troupeau de gazelles de Thomson.

    - Bien, mettez les dans leurs enclos !

    Les deux hommes répondirent par l'affirmative et prirent congé de leur maître. Puis celui-ci se concentra sur le gobelin.

    - En parlant de Thomson, tu as des nouvelles de l'appât et du groupe qui le suivait ?!

    Le petit être à la peau verdâtre fût bien plus nerveux. Jouant nerveusement avec ses index, ce dernier répondit au lion.

    - Euh... à vraie dire, ça fait quelques jours qu'on a aucune nouvelle d'eux...

    Le fauve ferma tellement brusquement sa mâchoire que l'os qu'il tenait entre ses crocs se brisa.

    - Bandes d'incapables !!!

    Enervé, le lion convoqua plusieurs de ses hommes.

    - Certains de nos gars ont eu des ennuis, allez chercher coûte que coûte le groupe et l'appât. Ils doivent pas se faire attraper par les autorités ! Cette gazelle va finir écorchée vive ! Et vous l'accompagnerez si vous échouez !

    Tels des cerfs terrifiés, ils partirent afin de trouver ce qui pouvait expliquer un tel retard de la part du groupe.

    Elevage diabolique [PV-Shan'ael] - Page 2 Qvmk
    Plus loin au sud-ouest.
    Damiq et sa clique avaient profité de leur pause. Concernant l'interrogatoire du félin, Shan avait réussi à soutirer l'information que l'endroit d'où il venait se trouvait vers le nord-est, au coeur de la jungle. L'hybride n'était pas surpris. Cet endroit était l'idéal pour se cacher quand on avait des choses à se reprocher. Concernant le sort des captifs, l'hybride n'eut aucun de soucis avec le fait de les confier aux autorités. Au pire, si ça prévenait d'autres des horreurs qui se tramaient potentiellement.


    - Je pense qu'on pourra les confier aux autorités au prochain village si nécessaire. Je crois qu'on en a un à une demi-journée de marche. Donc à cheval, on y sera plus rapidement.

    Concernant la mort du mercenaire tué par le tigre avant que sa tête n'explose, cela prenait un sens bien différent. Il savait que son camarade était déjà blessé, à terre et qu'il allait avoir des souffrances supplémentaires avec ce sort, donc il avait préféré le tuer avant. A moins que ça soit un ancien bourreau et il avait l'occasion de mettre fin à ses jours. Diviser les esclaves pour mieux régner ou les conditionner à trouver cette pratique acceptable, Damiq ne savait que trop bien ce que ça impliquait. Ainsi, à la mort de son maître, il avait été convaincu que l'esclavage était une chose tout à fait normale alors qu'il avait été aussi une victime de cela. Et il en avait été jusqu'à acheter un esclave lui-même. Une ancienne victime devenue bourreau. Mais comme l'avait dit Shan, il devait se concentrer sur le présent et le futur. Il avait fait des erreurs par le passé, mais il avait su évoluer et même si Zab était resté avec lui, il n'était plus du tout un esclave et pouvait partir quand il le voulait. Même si Damiq s'était attaché à l'humain, il voulait pouvoir le laisser suivre sa propre route s'il le désirait. Surtout que depuis quelques temps, il réalisait de plus en plus qu'il vivrait moins longtemps que Zab et un moment donné, il allait devoir se retrouver seul. Certes, il aurait les troupeaux pour, mais ça ne serait pas pareil. Mais au moins, il aurait eu quelques années de bonheur.

    Damiq s'avança vers l'elfe.


    - J'ai fais des erreurs et j'ai participé au système esclavagiste, si je peux aider à au moins mettre fin à l'horreur d'où sort Yanzu. Même si mes compétences en combat sont ce qu'elles sont, je pourrais au moins soigner, je suis sûr que beaucoup de gens qu'on trouvera là-bas auront besoin de soins.

    Il se rappelait de Zab à ses débuts, ce gamin terrifié qui semblait avoir connu rien d'autre que la violence et la terreur. Et pourtant, cela ne l'avait pas empêché de devenir un être doux et plein d'empathie. Sans parler de Yanzu qui semblait découvrir pour la première fois la gentillesse et la compassion grâce au jeune humain. Il se tourna en direction des deux jeunes qui dormaient. Le petit hybride s'était blotti contre Zab, preuve qu'il lui faisait de plus en plus confiance. Egalement, il devait être reconnaissant d'avoir été sauvé. Que quelqu'un ait risqué sa vie pour lui.

    - Comme Zab et Yanzu, je pense que les gens qui sont enfermés là-bas n'ont jamais connu avant la moindre compassion envers leur personne, donc ils en auront cruellement besoin.

    Le temps de repos de l'elfe permis également aux deux jeunes de continuer à se reposer également. Après toutes ces aventures, ils en avaient bien besoin. Puis le trajet allait enfin reprendre en direction de la jungle et ainsi d'espérer enfin faire fermer ces camps immondes. Damiq réveilla Zab et Yanzu qui avaient bien dormi. Puis une fois les chevaux prêts, ils reprirent enfin la route.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 18 Sep - 2:48
    Shan était accroupit dans un buisson, quasiment invisible. Il était a l’affût, le souffle quasiment coupé, son arme en bronze dans la main. Il entendait le souffle de ses adversaires, de ceux qui étaient a sa recherche. Il avait également sa dague entre les deux, et seule une goutte de sueur était témoin de sa présence dans cette jungle. Encore une poignée de secondes avant de bondir sur sa cible. Passant de proie a chasseur. De victime a bourreau.

    Il faisait une chaleur a crever ici, au cœur de de la jungle. Il y avaient mit les pieds la veille, après deux journées de voyage, et n'avait pas dit un mots. Impossible d'y emmener les montures, ils avaient du les laisser a un fermier non loin de la, dont Shan avait graissé la patte a coup de pièces de bronze que l'homme n'avait pas pu refuser. Il avait également conseiller a Yanzu et Zab de rester caché avec les chevaux et la mule, mais il n'etait pas sur que ces derniers aient bien voulu écouter ce conseil.

    Puis, alors qu'ils avaient commencés a approcher du lieu ou devait sans doute se trouver le camp, il avait été clair qu'ils n’étaient pas seul. Plusieurs groupes était sur leurs traces, en train de traquer ceux qui avaient fuit, et qui revenaient se jeter dans la gueule du loup. Ils n'avaient absolument aucune idée que c’était un tueur méthodique qui se dirigeait dans leur direction.

    Il attrapa la ligne de sueur du bout de la langue, pour couper l'odeur de sel qui avait des chances de le faire repérer. Il jaillit comme un fantôme soudainement tangible, et attrapa la créature féline par la gorge avant de l’entraîner au sol. Il se débattait férocement, sans pouvoir emmètre un mot, le souffle coupé. Shan passa les talons au dessus des chevilles de son adversaire, dans une prise parfaite, l’empêchant de trop se débattre alors que l'air le quittait lentement. Dix secondes, trente secondes, et finalement, il s'endormit, inconscient. Shan le relâcha et le fit rouler sur le coté pour se relever.

    Il le transporta sur son épaule, comme il avait fait avec les quatre précédents. Ils avaient établit un petit campement dans une grotte, et c’était la ou il se dirigeait. En approchant, il tapa trois fois sur le tronc d'un arbre pour signifier que c’était bien lui qui approchait. Damiq devait être sur le qui vive, et il avait en plus la charge de surveiller les prisonniers.

    - Il a ouvert les yeux ?

    Il laissa tomber l'homme inconscient par terre a coté de l'un de ses compagnons. Dans les désormais cinq prisonniers, il y avait quatre humains et un hybride. Shan avait demandé a son compagnon de droguer les humains, comme il avait fait avec ceux du groupe précédent dans le désert. C’était sa spécialité après tout, et ses compétences étaient précieuses dans ces circonstances.

    - Je pense qu'on a neutralisé le groupe entier. Ils sont cependant au courant qu'il se passe quelque chose. Ils en ont sans doute d'autres, et je suppose qu'il y a un camp d'élevage principal, et plusieurs autres de petites tailles.

    Il prit la gourde suspendu a une branche et avala deux gorgées d'eaux. Il n'avait pas pensé faire face directement a un tel dispositif. Si il avait été seul, il aurait sans aucun doute du éliminer tout ceux qu'il croisait, mais en l’occurrence, il pouvait une méthode plus douce. Une petite escouade militaire du Reike avait été mit au courant la veille de ce qu'il se tramait dans cette jungle. Ils etaient bien sur au courant mais c'etait trop dangereux pour le commun des mortels. Il fallait bien un mercenaire du niveau de Shan pour s'en occuper.

    - A partir de la, on va s'approcher du camp principal. Tu es certain qu'ils vont dormir un moment ? Si ils se retrouvent dans notre dos ca va devenir extrêmement compliqué.

    Il laissa son ouie retracer la route devant eux, et il pu nettement entendre des groupes d'etres vivants a quelques dizaine de minutes de marches.

    - Ca va etre très dangereux, si tu veux venir, il faut que tu restes bien avec moi. On va les neutraliser un par un et les reikois viendront les récupérés, comme convenu avec eux. En vérité...

    Il s'arreta un instant. Un plan venait de se former dans son esprit.

    - Et si tu faisais une diversion ? Du genre, libérer les prisonniers ? Ca va faire un grabuge pas possible et ils seront trop occupés pour sentir ma présence. Je pourrais les éliminer un par un.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum