DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Splendor Solis [Myriem de Boktor] JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Démoniaques philosophies [Savoir]Aujourd'hui à 2:44Savoir
    RPS REPUBLICAINS DE RUBY DRAGLAMEAujourd'hui à 2:24PNJ
    RPs spéciaux - Vaenys DraknysAujourd'hui à 2:18PNJ
    RPs Spéciaux d'Altarus AearonAujourd'hui à 2:15PNJ
    Shahana Daaki [Terminée]Aujourd'hui à 0:26Shahana Daaki
    Rp Reike de la montagne (Kilaea)Hier à 20:30Kilaea Sliabh
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 19:43Pancrace Dosian
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesHier à 19:36Afosios Smaragdi
    Validation RP Qwellaana (Reike)Hier à 19:06Qwellaana Airdeoza
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 210
    crédits : 1002

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Sam 24 Juin - 17:44
    A l’attention de Dame Myriem de Boktor,



    Madame de Boktor,



    Voilà longtemps que je n’ai pu prendre contact avec vous et je vous prie de bien vouloir accepter mes plus humbles excuses. Le travail ayant sapé toute mon énergie, je n’ai pu entretenir mes relations aussi bien que je l’aurai souhaité.


    L’objet de cette missive, est, je le confesse, double et je vous prie de bien vouloir pardonner mon égoïsme. Il y a de cela quelques lunes, mes sœurs et moi-même avons trouvé un ouvrage d’alchimie des plus intéressants dans la bibliothèque de l’université. L’ouvrage, particulièrement savant, contenait une note des plus intrigantes, rédigée par un certain Léo Verde. Cette note, visiblement ancienne, fait référence à une série de travaux menés par cet alchimiste lors de l’Âge d’Or de la Théocratie de Shoumeï. Selon cette note, il serait théoriquement possible de fabriquer des alliages de qualité en réinventant nos méthodes de production. Malheureusement, ne disposant pas de ses notes, il nous est impossible d’en savoir plus sur les travaux de cet alchimiste.


    Mes sœurs et moi savons que cet alchimiste travaillait dans la Théocratie de Shoumeï et plus particulièrement du côté de Maël. Cependant, n’ayant pas accès à des connaissances approfondies sur la région, il nous est impossible de savoir par où commencer. Nous aurions bien voulu accéder la la bibliothèque du Protectorat, mais d’indélicats pillards s’étant désormais autoproclamés soldats impériaux ont visiblement fait main-basse sur l’ensemble des connaissances accumulées.


    Nous avons bon espoir que l’atelier et la demeure de cet alchimiste soient quelque part dans l’ancien Protectorat. Mais nous aimerions pouvoir le vérifier de nous-même, avec l’assurance d’avoir un guide pour nous éviter les dangers de la région. Vous trouverez sûrement ma demande cavalière, mais je souhaiterai bénéficier de vos services pour retrouver l’atelier Verde et mettre la main sur ses notes de travail. En échange de vos services, je suis prête à vous en rendre un de même valeur en retour.


    En vous souhaitant le meilleur.



    Amicalement



    Dame Athénaïs de Noirvitrail, Lieutenante de la Grande Armée Républicaine,
    Façonneuse de la République


    Splendor Solis [Myriem de Boktor] Signat12

    Pouvoirs palier 1 : illimités
    Pouvoirs palier 2 : 16/16
    Pouvoirs palier 3 : 8/8
    Pouvoirs palier 4 : 2/2
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 900
    crédits : 2562

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Mer 5 Juil - 8:57
    A l'attention de Dame Athénaïs de Noirvitrail

    Dame de Noirvitrail

    Il est des courriers qu'on n'attend pas mais qui ont le don de nous mettre en joie et ce fut le cas du vôtre. Je suis ravie d'avoir eu de vos nouvelles et ce quelles qu'en fussent vos motivations premières. Je suis heureuse de comprendre que vous et vos soeurs vous vous portez bien et que vous continuez vos travaux. Ceux liés aux prototypes que j'ai vu voler dans votre laboratoire ont-ils pu progresser comme vous le souhaitiez?

    De mon côté je suis retournée sur mes terres et tout va pour le mieux. J'ai initié la construction d'un modeste chantier naval non loin du Port de Mael et j'espère qu'il accueillera nombre de bateaux tant pour leur entretien que pour leur création.

    Concernant votre demande cela m'a demandé quelques recherches, comme vous vous en doutez je n'y connais rien en alchimie, nos échanges vous ont montré ma méconnaissance de toute forme de technique de magie de façonnage ou de transformation, je suis médecin guérisseuse avant tout mais je suis allée consulter Dame Martha Kidd l'ancienne rectrice de l'Académie de Mael.

    Je lui ai fait part de vos travaux et recherches. De prime abord ce nom de Verde ne lui parlait pas non plus mais elle est femme de ressource et de connaissances. Elle est revenue vers moi ce jour par le biais d'une note que je me permets de joindre à ma missive. Si vous avez des questions supplémentaires n'hésitez pas je me ferrai un plaisir de vous aider dans la mesure de mes compétences cela va de soit.

    En espérant vous lire prochainement, je vous souhaite le meilleur.

    Toutes mes amitiés.
    Myriem.

    Avec ce courrier un second pli, l'écriture y est plus petite, moins ronde et déliée.




    Ma chère Myriem

    j'ai réalisé des recherches comme vous me l'aviez demandé et j'ai effectivement retrouvé la trace dans nos archives des travaux d'un alchimiste du nom de Maitre Verde. Ses travaux concernaient les manipulations des métaux, il était élémentaliste à la base et cherchait comment combiner les éléments ce qui le poussa à étudier les métaux et leurs natures différentes. Aidé de son apprenti Hiram Salomon il réussit certains assemblages dont le secret de fabrication ne fut pas divulgué, leurs travaux restés confidentiels apparemment.

    Ils ont longtemps travaillé auprès de l'Académie de Mael mais visiblement ils ont quitté les laboratoires de la ville pour s'établir sur les terres de la famille de Maitre Verde. De ce que j'ai pu recueillir comme information, il était le dernier héritier d'une famille noble de Benedictus. Leurs terres se trouveraient dans l'ancien Protectorat au pied des montagnes au Nord de Benedictus. Je n'en sais guère plus hélas que la localisation de leur atelier, ils ont publié quelques écrits une fois sur les terres familiales mais cela s'est arrêté d'un coup, sans surprise vu qu'il n'y avait nulle famille.

    Affectueusement,
    Dame Martha Kidd.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 210
    crédits : 1002

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Lun 10 Juil - 13:29
    A l’attention de Dame Myriem de Boktor,



    Madame Boktor,



    Nous vous remercions pour vos mots. Mes sœurs et moi-même sommes particulièrement ravies de vous savoir bien portante et en pleine santé. Les prototypes ont été présentés lors d’un vol d’essai à Justice il y a quelques semaines. J’ai le plaisir et l’honneur de vous dire que le premier aérostat de la République porte désormais notre nom et fait l’objet d’un brevet d’exploitation. Cette invention nous permettra de cartographier avec précision le territoire et de développer le voyage aérien. Nous espérons qu’à terme, d’autres se saisissent de cette percée technologique et innovent à notre place.

    Nous sommes ravies de voir que vos projets se portent à merveille. Nous espérons que votre entreprise sera couronnée de succès. Théodora et Augusta me signalent que si vous avez besoin d’aide, elles peuvent tout à fait se porter à votre rencontre et vous aider dans vos travaux. Elles sont parfaitement compétentes en la matière et seraient ravies de vous apporter leur concours si vous le souhaitez.

    Concernant notre précédente demande, nous vous remercions chaleureusement de votre diligence. Si nous en croyons les mots de l’ancienne rectrice de l’Académie de Mael, un voyage vers les terres de Shoumei s’impose. Vous trouverez certainement notre demande cavalière, mais accepteriez-vous de nous accueillir par chez vous afin que nous puissions nous même nous rendre sur les terres de maître Verde et vérifier qu’il n’ait pas laissé derrière lui ses travaux ?


    En vous souhaitant le meilleur.



    Amicalement



    Dame Athénaïs de Noirvitrail, Lieutenante de la Grande Armée Républicaine,
    Façonneuse de la République


    Splendor Solis [Myriem de Boktor] Signat12

    Pouvoirs palier 1 : illimités
    Pouvoirs palier 2 : 16/16
    Pouvoirs palier 3 : 8/8
    Pouvoirs palier 4 : 2/2
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 900
    crédits : 2562

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Lun 17 Juil - 11:54


    A l’attention de Dame Athénaïs de Noirvitrail

    Mael, hiver de l’An 4



    Dame de Noirvitrail

    Je tiens tout d'abord à m'excuser du temps mis pour vous répondre. Non pas que l'idée de vous accueillir sur mes terres fut un dérangement d'aucune raison je cherchais et attendais des réponses en réalité. Cette histoire de mage cherchant à percer des mystères a attisé ma propre curiosité quand bien même les domaines concernés dépassaient mon entendement.

    Je tiens aussi à vous féliciter pour la réussite de votre projet, quelle œuvre magistrale que d'avoir réalisé un objet volant dans lequel on peut monter, votre famille doit être emplie de fierté de savoir votre nom associé à un tel exploit. Vous et vos sœurs êtes des êtres d'exception croyez le. Je serai ravie d'accueillir Théodora et Augusta lors d'une visite pour prendre conseil auprès d'elles pour améliorer les infrastructures prévues, même si vous vous doutez qu'elles recevront un regard désapprobateur de mon maitre de chantier et charpentier de renom, les hommes aiment à se croire meilleurs bien souvent que les femmes dans les domaines un peu technique. Mais je suis pour ma part ouverte à toute idée novatrice croyez le bien.

    Pour revenir au sujet qui vous intéresse, avec quelques relations, discussions avisées j'ai recueilli des informations complémentaires qui pourraient aider votre quête. Si Maitre Verde n'a que peu publié comme je vous le disais précédemment, son apprenti aurait pour sa part produit des peintures enluminées, un certain nombre dont je ne connais pas le chiffre mais j'ai pu obtenir une copie de sa première création connue. Je vous la joins à ce pli, peut-être a-t-elle un sens ou intérêt je vous en laisse juge. De même après renseignements nous avons une meilleure connaissance de la localisation des terres de la famille Verde. Depuis mes terres il faut prendre l'ancienne grande route sur deux jours, cela donne sur le village de Noventh, un village qui est encore habité et préservé, le dernier connu encore viable avant d'avancer vers Benedictus. Il faut ensuite bifurquer vers l'Est vers les montagnes, autrefois deux journée suffisaient à atteindre les contreforts et les terres des Verde, aujourd'hui cela doit être plus complexe. Il se dit que leur Manoir se trouvait caché par une forêt de feuillus particuliers car à leurs pieds pousseraient de nombreux champignons étoilés, c'est le seul indice permettant de trouver ces terres.

    Je serai ravie de vous accueillir, vous, vos sœurs et ceux qui partiraient avec vous et j'oserais même proposer mon aide si vous le souhaitez dans votre entreprise. Vous aider me plairait et observer par moi-même l'état des terres au sud me semble aussi important. Dans l'attente de vous lire ou de vous voir, je vous souhaite le meilleur.


    Amicalement,

    Dame Myriem.



    L'enluminure copiée par un moine copiste qui accompagne la missive scellée.

    Splendor Solis [Myriem de Boktor] Splendor_Solis._Image_1_-_The_Arms_of_the_art



    Message 2
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 210
    crédits : 1002

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Jeu 24 Aoû - 23:45
    A l’attention de Dame Myriem de Boktor,



    Madame de Boktor,



    C’est avec émerveillement que mes sœurs et moi-même avons découvert l’enluminure qui accompagnait votre missive. C’est exactement ce que nous cherchions depuis des semaines et nous voilà grâce à vous sur une piste des plus prometteuses. Ces peintures sont non seulement magnifiques, mais comme Augusta me l’a fait remarquer, on peut remarquer dans ces œuvres des symboles alchimiques, qui laissent à penser qu’une étude plus approfondie de ces tableaux pourrait nous mener sur des recettes encore inconnues du grand public.

    Force est de constater que nous n’échapperons malheureusement pas à une visite sur vos terres afin de pouvoir trouver l’objet de notre convoitise. Nous serions ravies de vous avoir en notre compagnie le temps de cette aventure. Cela serait même un honneur que d’avoir votre protection le temps du voyage.

    Afin de préparer au mieux ce voyage, nous souhaiterions savoir si vous avez besoin de quelque chose venu de nos terres qui viendrait à vous manquer présentement. Rien ne nous ferait plus plaisir que de vous apporter de l’aide en remerciements de vos services.


    En vous souhaitant le meilleur.



    Amicalement



    Dame Athénaïs de Noirvitrail, Lieutenante de la Grande Armée Républicaine,
    Façonneuse de la République


    Splendor Solis [Myriem de Boktor] Signat12

    Pouvoirs palier 1 : illimités
    Pouvoirs palier 2 : 16/16
    Pouvoirs palier 3 : 8/8
    Pouvoirs palier 4 : 2/2
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 900
    crédits : 2562

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Dim 10 Sep - 9:50

    A l'attention de Dame Athénaïs de Noirvitrail.

    Chère Dame de Noirvitrail.

    Vous n'imaginez pas combien vos mots me ravissent, savoir que j'ai pu vous rendre service me fait chaud au coeur. Cela semble n'être que le début d'une piste mais au moins y a t il un point de départ. Je crois sans peine votre soeur Augusta mais comme vous le savez je suis une néophyte dans les domaines théoriques et l'Achimie reste un mystère à mes yeux quand bien même j'ai entendu parler des merveilles qu'elle permet de réaliser.

    Sachez qu'une visite sur mes terres ne devrait pas être trop désagréable. Vous devrez cependant faire attention en arrivant sur Mael. Plusieurs quartiers sont sous quarantaine à cause d'une épidémie qui frappe Mael depuis le début de l'hiver, la peste de Puantrus. De fait, si vous venez par la mer il vous faudra déclarer que vous ne souhaitez pas entrer en ville mais que vous vous rendez au sud par la côte. Ce sera le plus simple pour vous, vous arriverez ainsi directement à mes chantiers nous nous retrouverons là bas et je vous conduirai ensuite à mon Manoir.

    Si ce n'est pas trop abuser je songeais à commander des quadrants à Liberty justement car ils sont réputés pour leur fiabilité et solidité. S'il vous est possible de m'en porter cinq je vous en serai reconnaissante.

    Je poursuis mes recherches de mon côté en attendant votre venue prochainement.

    Amicalement,
    Dame Myriem de Boktor.
    Les jours et le semaines d'hiver qui suivirent furent particulièrement mornes sur les terres de Maël. L'hiver bien présent s'eternisait et semblait vouloir laisser sa chappe de froid et de neige sur les campagnes environnantes.

    Certains espéraient que comme la grippe la peste diminue d'intensité avec le retour de températures moins froides mais comment une maladie créée par un titan pourrait répondre à des critères médicaux simples? Je doutais de voir la situation évoluer et les FMR et le RSAF ayant tout verrouillé je ne pouvais qu'espérer les voir réussir dans leur quête de remède. Je m'étais pour ma part contenter de soigner les symptômes des gens et d'adopter des chats pour que leur magie protège les travailleurs de mes chantiers en priorité et leurs familles, à voir si cela fonctionnerait, si les chats continuaient de sécréter cette étrange substance magique hors de leur quartier.

    Les journées s'écoulaient et j'avais reçu confirmation de la venir prochaine d'Athenais. J'avais fait préparé des réserves pour partir en expédition quelques jours au Sud dans les montagnes du Nord de Benedictus. Ruyven nous accompagnerait dans ce périple je ne pouvais partir si simplement et peut-être que nous prendrions aussi avec nous Dorian, un jeune chasseur pisteur compétent. Nous déciderons cela quand Athenais arriverait , seule ou pas de son côté. Les jours avançaient et j'avais hâte de la revoir et avouons le de partir en exploration aussi.


    Message 3
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 210
    crédits : 1002

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Dim 3 Déc - 16:02
    Douce se pencha vers Parlotte, faisant légèrement dériver son cheval vers elle.

    « Pssst. »

    Parlotte, trop occupée à tailler une effigie de bois d’un air concentré, resta coite.

    « Parlotte. Enlève la merde de tes oreilles, bordel ! »

    Jézeline Cicero, dit Parlotte, sursauta, manquant de se trancher un bout de doigt avec son coutelas d’acier. Elle pesta et jeta un regard noir sur la trogne constellée de taches de rousseur de Douce.

    « Parlotte. Cinq écus si Maël est plus qu’un tas de ruines quand on arrive. » dit-elle en faisant glisser dans sa main la mise de départ.

    Parlotte acquiesça et rangea la mise de Douce dans la petite boite qui servait aux paris au sein de la Huitième Légion. Ces boites, à la serrure réputée inviolable, étaient les trésors qui comptaient le plus aux yeux des soldats. Elles permettaient de maintenir les règles tacites qui existaient dans la légion républicaine et notamment celle des paris. Les soldats pariaient, constamment. C’était un phénomène que même les généraux les plus opiniâtres n’avaient pu endiguer. Dans une légion, tout le monde pariait sur tout et n’importe quoi : le repas du soir, le nombre de morts à la fin de la journée, les affectations, … Tout pouvait devenir un prétexte à jouer de l’argent et pour cadrer la chose, les légionnaires avaient fait concevoir une série de boites verrouillées magiquement, détenues par les officiers les plus respectés. Lorsqu’une compagnie partait en voyage, un officier était désigné pour tenir les comptes et les paris. L’argent était consigné et rangé dans ces boites, ce qui permettait de s’assurer que l’argent puisse être redistribué avec soin. Cela ne faisait pas cesser les paris, mais au moins, cela donnait un cadre.

    Le sujet était pris avec un tel sérieux par les soldats républicains que si par malheur ces boites à paris venaient à disparaître, les officiers supérieurs mettraient un point d’honneur à faire retourner l’intégralité du campement pour retrouver le coupable, dont le châtiment serait calculé en fonction de l’argent présent dans la caisse.

    Cela faisait quelques jours que les Brisemurailles avaient quitté la République pour se rendre sur les terres désolées de Shoumei. Le lieutenant Noirvitrail devait se rendre à Maël pour affaires et les escouades Granit, Ivoire, Cuivre, Indigo et Topaze avaient été dépêchées pour assurer sa sécurité. Ces dernières n’avaient pas fait la moindre difficulté : les soldats manquaient d’action et voulaient se dégourdir les jambes. De plus, pour beaucoup, ce qu’il était advenu de Shoumeï n’avait jamais été vu de visu. Seuls les récits des survivants avaient réussi à nourrir l’imaginaire des soldats républicains.

    La colonne avançait à bon train depuis que les montagnes frontalières avaient été dépassées. Les soldats avaient été frappés par la désolation présente aux abords de Bénédictus et n’avait dû qu’aux compétences de ses pisteurs de ne pas tomber nez à nez avec des hordes de morts-vivants. Mis à part quelques morts-vivants sur les chemins, les routes restaient peu hostiles aux voyageurs. Les Brisemurailles pouvaient visiblement s’en remettre à leur chance … Nombre de ceux qui empruntaient les anciennes routes finissaient dévorés par des créatures nées dans le sillage des Titans.

    Les murs de Maël étaient en vue, mais les Brisemurailles préférèrent rester aux abords de la ville. La peste avait pris son dû sur les habitants et la présence d’une force républicaine bien équipée pouvait être prise comme un acte hostile envers la garnison reikoise. Sachant pertinemment sur leur présence serait remarquée sous peu, les Républicains installèrent leur campement aux abords des murailles, laissant les étendards de paix flotter afin de ne pas alerter la garnison outre-mesure.

    Les escouades sortirent des charriots les braseros enchantés, qu’elles déposèrent autour des tentes pour se réchauffer. Petite initiative des Façonneurs, ces braseros enchantés permettaient de gérer de la chaleur et de la lumière sans avoir à récupérer du combustible dans la nature. Rapidement, les soldats emmitouflés dans leurs capes de neige purent réchauffer leurs articulations et finaliser la mise en place du campement, sous les regards des quelques passants entrant dans la ville autrefois prospère.

    Comme le voulait le protocole, le lieutenant Noirvitrail se positionna à l’entrée de la ville, prête à montrer ses lettres de marque aux portiers. Accompagnée des capitaines Mêche et Chamaille, mademoiselle de Noirvitrail arborait la même mine fatiguée que ses soldats. Le voyage, bien que paisible, s’était fait dans la peur constante d’être attaqué. Bien que les soldats gardaient un air professionnel, l’arrêt à Maël n’était pas de trop et beaucoup attendaient avec impatience de pouvoir rentrer à l’intérieur de la ville pour profiter de ses installations réputées.


    Splendor Solis [Myriem de Boktor] Signat12

    Pouvoirs palier 1 : illimités
    Pouvoirs palier 2 : 16/16
    Pouvoirs palier 3 : 8/8
    Pouvoirs palier 4 : 2/2
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 900
    crédits : 2562

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Dim 31 Déc - 15:58
    Splendor Solis [Myriem de Boktor] OIG

    Les jours et les semaines suivaient leur cours dans la province de Mael, avec son lot de difficultés et de soucis, la Peste n'étant clairement pas le moindre et le plis dommageable tant pour le commerce que pour la paix des ménages. Je passais des journées harassantes à travailler aux chantiers et à soigner ou plutôt apaiser les malades à l'hospice de Mael autant que faire se pouvait.

    L'arrivée d'une escouade aux abords de la Cité Blanche avait suscité de nombreuses rumeurs. Avant même que les gardes de la cité n'autorisent les Républicains à entrer beaucoup d'habitants de Mael et des citoyens alentours en parlaient et c'est grâce à ces ragots et discussions qui allaient plus vite qu'un feu de foudre que j'ai eu vent de l'arrivée de l'escouade de la République.

    Après que furent accueillis enfin les vaillants soldats et autorisés à profiter des infrastructures d'une certaine partie de la ville, je fus en mesure de les rejoindre pour les saluer. Mes chantiers comme ma demeure et mes terres n'étaient pas du tout dans la ville mais plus au Sud Est de la Cité. J'avais donc laissé les autorités Reikoises formaliser les papiers et signer les autorisations de circulation de l'escouade afin de ne prendre aucun risque et surtout ne pas risquer de s'attirer des ennuis superflus.

    J'avais accueillis ces soldats et je les avais conviés à nous rejoindre en mes terres. Les soldats choisiraient ce que bon leur semblerait , seule Athénais ( et certaines de ses soeurs éventuellement venues) me rejoignirent au Manoir dans l'attente de notre départ vers les terres du Sud et d'exploration pour Benedictus. Je fus ravie de recevoir des quadrants de République qui seraient du plus bel effet sur mes prochains navires.

    Nous avons passé deux journées complètes à préparer notre trajet, réfléchir aux arrêts et à nos buts. Il fut donc convenu que nous partirions à l'aurore deux jours après pour Benedictus. Deux jours de chevauchées pour atteindre un petit village encore habité par quelques rares âmes égarées et désireuses de rester en leurs demeures sans fuir face à l'adversité des lieux : le village de Noventh.

    Nous sommes partis avec une troupe que j'estimais très nombreuse je n'avais pas l'habitude mais Athénaïs était une soldate et dirigeait ses troupes avec la force de l'habitude. Nous avancions rapidement, pas de heurts, pas de conflits en vue, les terres étaient désolées littéralement, pas d'autre mot pour les caractériser.

    Noventh était un village comme il en existait beaucoup auparavant mais de nos jours il n'était plus que l'ombre de lui même. Notre troupe était plus massive et nombreuse que les habitants restants. Méfiants, ils nous observaient sans vraiment savoir ce que nous venions chercher.

    - L'ami pouvez nous accorder quelques instants je vous prie?

    J'avais interpellé un vieil homme qui marchait, le regard hagard sans vraiment nous voir je le crains. Il avait entendu le son de ma voix mais sa réaction avait été des plus infime. Il avait bougé la tête dans ma direction et nul son n'était sorti de sa bouche, avait-il esquissé un geste? Je reposais ma question de fait.

    - L'ami pouvez nous accorder quelques instants je vous prie?

    - Mouaissssss
    - Je vous remercie de votre gentillesse et amabilité
    - Mouaissss
    - Nous cherchons les terres de la famille de Verde connaissez vous?

    Le mot avait visiblement suscité un début d'intérêt car il s'était arrêté et avait levé son regard vers nous.

    -Ils sont connus oui.
    - Il nous semble... que leurs terres sont à environ deux jours d'ici vers l'Est?
    - C'est ça
    - Et ? Est-ce qu'il est possible de s'y rendre encore?
    - Ca dépend...

    La conversation s'annonçait longue et pénible en réalité.

    - Pouvez vous nous en dire un peu plus?

    Silence de circonstance.... Mon acolyte toussota, m'expliquant ainsi aussi discrètement que possible qu'il me faudrait probablement payer pour les informations. Au vu de la situation de ce village, je doutais que l'or fut une réponse intéressante aussi j'indiquais à un de mes gens de sortir une pièce de viande pour l'offrir à notre indicateur du jour qui sembla retrouver des couleurs et un semblant de vie.

    - ah...
    - Oui donc vous alliez nous parler des terres des De Verde.
    - Oui c'pas faux ! Pour accéder aux terres ça devrait l'faire, la route reste praticable à peu près en cette saison mais après... quand on entre chez eux c'est comme si... la nature était d'venue foldingue, si un truc étrange s'était produit et que ça déraillait totalement. Et bref... y a comme qui dirait un clan de... créatures pas sympas qui nous empêchent d'aller par là-abs.
    - De quoi parlez vous?
    - Bah d'gros trucs qui puent et qui vous détruisent sans hésiter et vous mangent ensuite probablement...
    - Mais encore?

    Qu'il était pénible de leur tirer les vers du nez tout de même...

    - Des trolls, un clan de trol s'est installé dans l'est, ils vous couperont l'accès des terres des de Verde...
    - Merci pour l'information.

    Je me tournais vers Athénaïs en soupirant.

    - Visiblement les hostilités ne sont pas loin d'ici...

    Message 4
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 210
    crédits : 1002

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Jeu 25 Jan - 22:12
    La lieutenante de Noirvitrail se retourna vers son hôte après avoir fini de tailler le bout de gras avec Parlotte.

    "Un clan de trolls, dites-vous ? …"

    Appuyée contre une masure en mauvais état, la jeune femme rassembla ses connaissances sur ces créatures. Elle n’en avait jamais affronté personnellement, mais les ouvrages de zoologie surnaturelle de Liberty regorgeaient d’allusions à ces créatures. Quelques traités d’anatomie avaient établi des schémas particulièrement intéressants sur les organes des trolls et leur capacité de régénération surnaturelle. Et si l’on en croyait les vivisections pratiquées il y a quelques siècles par des chercheurs assez courageux pour capturer un troll vivant, ces créatures ne pouvaient régénérer leurs blessures si les plaies étaient cautérisées par de l’acide ou du feu.

    La demoiselle épousseta ses vêtements de voyage et fit un rapide inventaire du matériel embarqué. Mis à part quelques torches et du feu grégeois, la compagnie escortant madame de Boktor ne disposait pas de pyromancien capable d’affronter un groupe de trolls. Les Brisemurailles étaient des combattants expérimentés, mais un troll suffisamment bien nourri était capable de massacrer quelques hommes avant de rendre l’âme. De plus, sa capacité de régénération surnaturelle faisait qu’un troll pouvait se battre jusqu’à tomber d’épuisement. Même lardés de coups, ces créatures restaient capables d’encaisser de sacrés dommages.

    Athénaïs appela les chefs d’escouade et fit une rapide revue de leurs options, tout en questionnant les locaux sur les emplacements potentiels des campements trolls dans les environs. Une confrontation directe était à proscrire, les créatures étant suffisamment nombreuses, de l’avis de la population, pour éparpiller façon puzzle une compagnie entière. Mais de Noventh jusqu’aux terres Verde, les routes non-surveillées par les trolls étaient soit trop dangereuses pour être parcourues, soit trop endommagées pour être viables.

    Suivre la rivière de Noventh semblait un bon choix, les trolls n’appréciant pas l’eau, mais cela rallongerait la route de quelques jours. Les provisions apportées tiendraient jusque-là, mais des opérations de collecte devraient être menées dans les environs pour parer à l’imprévu. Cela restait malgré tout le meilleur choix pour parvenir jusqu’aux terres des Verde sans encombre. La jeune femme s’assura que ses officiers acceptent ce plan sans broncher et que Myriem partage son point de vue, mais il restait une question cruciale : que faire si un combat avec un troll se déclenchait ?

    Des torches furent collectées en complément du matériel disponible et des pieux taillés pour remplir un charriot, payé à prix d’or dans la bourgade. Les pieux ne tueraient pas les trolls, mais les ralentiraient : une créature empalée dessus résisterait moins quand des soldats énervés lui jetteraient des torches dessus.

    Le capitaine Chamaille fut désigné pour envoyer des éclaireurs dans les environs pour repérer les traces des trolls et s’assurer de la fiabilité des informations des villageois. Il ne restait plus qu’à attendre leur retour … Pour l’heure, les soldats logeaient dans une série de granges non loin tandis que les capitaines et les demoiselles s’installaient dans ce qui avait autrefois été une auberge d’étape, avant la chute de la fédération.

    Le soir-même, Athénaïs s’était rendue dans la salle principale, chauffée par un feu ronronnant paisiblement. Les nuits de Noventh étaient paisibles et la jeune femme pouvait enfin profiter d’un peu de calme en bonne compagnie. Le voyage serait encore long et il fallait absolument conserver ses forces avant de se lancer dans les terres les plus dangereuses du Shoumeï. Elle ne fut pas surprise de trouver Myriem auprès du feu et chercha à nouer une conversation plaisante avec elle.

    "Je peine à comprendre pourquoi ces habitants ne quittent pas immédiatement les lieux ... Les terres alentours sont fardées de morts-vivants, d'horreurs titanesques et de trolls ... Il faudrait être fou pour rester dans les environs ..."



    Splendor Solis [Myriem de Boktor] Signat12

    Pouvoirs palier 1 : illimités
    Pouvoirs palier 2 : 16/16
    Pouvoirs palier 3 : 8/8
    Pouvoirs palier 4 : 2/2
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 900
    crédits : 2562

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Dim 25 Fév - 15:49
    J'avais acquiescé aux mots repris par la lieutenant scientifique, oui des trolls, après des trolls restaient des créatures que l'on pouvait affronter ou faire fuir dans le meilleur des cas non? Des créatures nées du Sekaï et qui avaient tout autant le droit d'y vivre que nous dans le fond sauf qu'actuellement ils allaient nous barrer la route pour rejoindre notre objectif.

    - Vous les connaissez Athenaïs?

    De mon côté j'avais quelques informations, quelques contes à leur sujet mais rien de bien clair en réalité ni de réaliste je devais l'avouer.
    J'avais écouté le plan mis au point par la stratège Républicaine, elle était d'une remarquable efficacité force était de l'admettre. Elle envisageait les différentes options, trouvait des réponses, posait des suppositions et trouvait d'autres réponses, choses dont j'étais incapable en ce genre de circonstances.

    Ils s'équipèrent et il fut décidé qu'ils partiraient le lendemain à l'aube, les trolls étant des créatures qui préféraient la nuit pour vivre et se déplacer. On disait aussi que c'étaient des  créatures plutôt casanière en un sens qui était surtout territorialistes et défendaient leurs maisons.
    J'étais au coin du feu après le repas, avant que nous n'allions dormir quelques heures cette nuit, au chaud dans cette grange.

    Athénaïs me rejoignit après le repas et vint prendre place sur le rondin de bois face au feu.

    - Je les comprends parfaitement en réalité. Quand nous nous sommes rencontrées il y a presque une année je fuyais ces mêmes terres, lassées des combats, lassée de voir la misère s'abattre sur mes compatriotes, espérant pouvoir trouver un eden ailleurs. Je suis venue en République avec nombre de mes gens, certains s'y sont installés maintenant et ils y vivent correctement mais...

    Je me tus de longues secondes, plongée dans mes propres souvenirs tout simplement puis je poursuivis.

    - La majorité d'entre eux, d'entre nous sommes revenus chez nous, à Mael. Pour reconstruire, pour rebâtir. Parce qu'aussi bon fut l'accueil en République, aussi ouverts fussiez vous, vous n'étiez pas de Shoumeï, vous ne nous comprenez pas vraiment. Ce n'est pas une critique vous vous en doutez Athenaïs mais un simple constat. Nous sommes très différents, c'est ancré en nous, dans notre éducation, nos mœurs, nos croyances... Et ces gens tout comme moi, sont chez eux et résistent tant qu'ils le peuvent pour ne pas fuir. Parce qu'ici ils savent ce qu'ils doivent affronter, ailleurs ils n'en ont pas la moindre idée finalement. La guerre a détruit des familles entières et parfois j'espère pouvoir retrouver un bout de ce passé doré, quand j'étais étudiante à l'Académie de Mael, avant la guerre, avant la Purge, quand ma préoccupation c'était de savoir comment nous allions faire tourner chèvre le professeur de droit nobilaire avec mon amie Léonora... Sa famille vivait à Benedictus sont-ils morts je n'en sais rien, mais je n'ai vu nulle trace des Von Kayserberg mais elle a du changer de nom, elle a quitté l'Académie pour se marier, contrainte par sa famille...

    Je regardais les étoiles dans le ciel clair du printemps et je songeais aux croyances de certains, le shierak, ils trouvaient dans cette contemplation une certaine paix mentale et satisfaction.

    - Et vous Athenaïs votre foyer est-il vraiment celui de la République? J'ai cru... j'ai cru entendre que vous veniez des terres du Reike enfin votre nom de Famille semble associé au Reike mais je peux tromper et vous pouvez ne pas me parler si cela ne vous convient pas non plus je ne m'en formaliserai pas et je m'excuse par avance si cette question vous semble déplacée.

    Etions nous fous? Je n'en savais rien mais demain à l'aube nous allions partir repousser des trolls pour tenter de rejoindre les terres de la célèbre famille d'alchimistes de Benedictus... Mais pour l'heure la nuit était jeune et nous avions largement encore le temps de discuter si elle en avait l'envie.


    Message 5
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 210
    crédits : 1002

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Mar 19 Mar - 21:12
    La demoiselle contempla le feu d’un air interdit.

    « Je crois que je comprends … »

    Athénaïs, pourtant, ne comprenait qu’à moitié. Son clan avait été exilé de ses terres ancestrales depuis si longtemps. Il n’y avait plus de « chez eux » : tout avait été enseveli sous les sables et malgré les années, les Noirvitrail ne s’étaient jamais sentis parfaitement « chez eux » en République. Une part d’eux-mêmes était morte dans les sables, une part d’eux qu’ils ne retrouveraient jamais tant que l’interdit frapperait le clan. La Façonneuse était donc habituée à se sentir déracinée et même des générations d’éducation républicaine n’avaient pu effacer ce sentiment qu’une part de leur âme était restée dans les sables.

    Contrairement aux Shoumeïens, les Noirvitrail n’avaient nulle part où revenir. Les terres des Noirvitrail n’existaient plus que dans les contes et les légendes orales. Il ne restait plus qu’un désert là où s’élevait jadis leur oasis.

    Et dans le médaillon qu’elle portait autour du cou. Le dernier vestige du sable noir.

    La jeune femme manipula machinalement le pendentif qu’elle possédait, l’air pensive.

    « Le foyer de mes ancêtres est dans cette terre qui se fait appeler l’Empire du Reike désormais … Ceux-ci en ont été chassés il y a de cela des générations et mon clan est depuis frappé d’un interdit. Nous n’avons plus le droit de revenir nous installer au Reike, sous peine de mort. Nombre des miens sont morts dans les sables à cause des dirigeants du Reike et je n’ose imaginer ce qu’ils nous feraient s’ils traversaient le Lac de la Renaissance pour réclamer Justice. Notre existence est morcelée : nous ne serons jamais véritablement Républicains et nous ne serons jamais véritablement Reikois. »

    La jeune femme sourit pour atténuer la tension.

    « Mais au moins ... nous sommes en vie … et en liberté. Et je n’ai pas à porter cet affreux tatouage. »


    ______________

    Le troll hurla tandis que sa peau fondait comme de la cire. Les Brisemurailles, incommodés par l’odeur de la chair brûlée, continuèrent d’arroser la créature de feu grégeois et de torches. Piégé dans un filet jeté par l’escouade de Mèche et dans une fosse à pieux, le troll se débattait tant bien que mal et son pouvoir de régénération ne pouvait plus l’aider. Dans un hurlement désespéré, il émit son dernier râle d’agonie, envoyant à ses congénères des forêts un message : de nouveaux prédateurs, plus malins et mieux équipés, venaient de pénétrer leur territoire. Leur seule solution : la fuite, ou la mort.

    Les trolls étaient des créatures suffisamment intelligentes pour ne pas chercher querelle aux humains s’ils se montraient plus violents qu’eux. Les Brisemurailles de la Huitième Légion étaient de ces être-là. Le troll n’avait pas fait long feu et allait servir d’exemple. Attiré par un quartier de viande placé au bon endroit, il était tombé dans le piège tendu par les hommes d’Athénaïs et s’était vu copieusement arrosé de feu grégeois avant d’avoir pu saisir son gourdin. La violence de la scène avait été telle qu’il n’avait eu le temps que de hurler de terreur avant de mourir.

    La carcasse brûlée du troll fut étendue quelques minutes plus tard sur le bord de la piste et ses entrailles répandues sur le sol avec soin. Cela enverrait un message aux autres : les humains étaient dans les parages et cette fois-ci, ils réclamaient du sang. Les trolls n’auraient d’autre choix que de fuir ce territoire et d’aller continuer leur prédation un peu plus loin.

    Yulia Rouillecuivre, dit Mêche, cracha sur le sol et renifla bruyamment tandis que ses gars finissaient de répandre les entrailles à moitié cuites sur le sol.

    « Ca devrait dissuader les autres, Lieutenante. On devrait pouvoir être tranquille jusqu’à arriver à destination.

    Parlotte, à côté d’elle, acquiesça et réajusta sa sacoche de feu grégeois sur son flanc avant d’aider ses compagnons à ramasser les projectiles éparpillés dans la nature. Les terres Verde étaient encore loin, mais les pisteurs de son escouade oeuvraient pour faire en sorte que le chemin soit dégagé et sans encombre.

    Le cours d’eau en contrebas de la piste restait relativement clair. Le groupe avait suivi comme prévu le ruisseau depuis la bourgade de Noventh et à part ce troll, qui avait fait les frais des tactiques retorses de la Huitième, les autres monstres semblaient les éviter. Les éclaireurs avaient fait état de traces de créatures sauvages, mais ces dernières s’étaient carapatées quand la Huitième était entrée sur la piste. Les trolls, eux, se cachaient.

    « Soldats. En route. Nous devons sortir de cette passe avant la nuit, déclara Athénaïs d’un ton ferme.

    Le cortège s’ébranla en direction de la sortie de la passe. Avec un peu de chance, ils en sortiraient au début de l’après-midi.



    Splendor Solis [Myriem de Boktor] Signat12

    Pouvoirs palier 1 : illimités
    Pouvoirs palier 2 : 16/16
    Pouvoirs palier 3 : 8/8
    Pouvoirs palier 4 : 2/2
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 900
    crédits : 2562

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Dim 14 Avr - 11:17
    Athénaïs le voudrait qu'elle ne pourrait cacher son éducation, elle me disait comprendre alors que je percevais le contraire dans ses émotions mais l'intention était louable de faire comme si elle comprenait mon point de vue de Shoumeienne. Je songeais malgré tout que l'exil restait quelque chose de complexe à gérer ou vivre peu importe la raison de celui ci.

    Je ne pus rater le geste réflexe cependant avec le médaillon qu'elle portait au cou, j'avais le même genre de tic qu'elle, lorsqu'il s'agissait de famille, je manipulais la larme d'eau offerte par Wan à ma famille depuis plusieurs générations.

    - N'existe-t-il pas de pardon au Reike pour des actes passés dont vous n'êtes en rien responsable? Ne peuvent-ils concevoir que nous sommes certes le fruit de nos éducations mais nos décisions sont ce qui nous forgent et nous déterminent. Et sinon... Pourquoi ne pas oublier, aller de l'avant et profiter pleinement de votre vie en République dans laquelle vous êtes reconnue, établie et bien installée et je ne doute pas que vos parents aussi l'étaient non?

    Je n'avais pas insisté plus longuement, ne souhaitant pas créer la moindre ambiance pesante.
    J'avais souri à l'évocation du tatouage Reikois... Je partageais son point de venue dessus, nulle chance pour que j'y cède un jour et que je perde ma liberté.

    **************************

    Le lendemain nous étions donc en route pour les terres des de Verde et en quête du manoir de l'Alchimiste ou de son laboratoire probablement dissimulé. Les Brisemurailles étaient d'une redoutable efficacité et je n'avais pas imaginé au début je l'avoue qu'Athenaïs serait venue avec une partie de ses troupes, de sa légion. J'étais admirative devant la loyauté de ces hommes envers elle et j'enviais cela.

    Je n'eus pas le moindre besoin d'agir pour une fois, me contentant de rester en arrière et d'observer les soldats à l'œuvre. Visiblement la technique employée fonctionna à la perfection car le troll qui était mort en hurlant sa douleur avait vraisemblablement fait renoncé ses congénères à tenter une action stupide.

    Nous étions entrés dans une passe étroite et propice aux embuscades , la tension était palpable chez tous les membres de l'équipée mais leur professionnalisme frisait la perfection. Etait-ce le nombre de soldats qui dissuada les trolls nous ne le saurons jamais mais au moins cela fut vite réglé. Nous avons franchi la passe sans la moindre encombre et d'après les cartes nous arrivions aux portes des terres des de Verde.

    Sur nos gardes , attentifs nous avancions dans un calme relatif. Les terres étaient chaotiques, la nature avait repris ses droits en deux ans déjà et les traces visibles étaient celles des trolls ou autres habitants de la forêt et montagne, pas la moindre trace d'humains ou autre dans la vallée. Les éclaireurs de la légion revinrent à un moment donné faire leur rapport à Athénaïs.

    - Mon lieutenant il semblerait que nous ayons trouvé l'entrée des terres de la famille que nous cherchons. Nous avons vu des piliers de pierre portant l'armoirie a un kilomètre de là, il y a de nombreux, ils sont espacés d'une vingtaine de mètres et cela court sur une bonne distance, nous n'avons pas encore fait le tour pour en connaître la mesure exacte mais nous imaginons que cela pourrait entourer les terres proches du Manoir. Il y a une chose importante aussi, sur chaque pilier il y a une sorte de... d'énigme. Nous n'avons pas avancé plus car c'est une menace et nos senseurs indiquent qu'il y a des pièges magiques tissés.

    L'information donnée nous avons suivi l'éclaireur jusqu'à l'un de ses poteaux pour en lire le message.

    De leur union naquit la première
    Bientôt suivie par deux
    Qui en créèrent quatre
    Avant qu'ils ne soient six
    Mais la seule qui compte
    Est celle qui transcende
    Et magnifie les autres
    Donne mon nom
    Je t'offre le passage
    Egares toi et tu souffriras.

    Je restais pour ma part plutôt dépassée par ce genre de choses, les pièges magiques, les enchantements, les énigmes, j'imaginais que c'étaient les points forts de la dame de Noirvitrail non? Je posais mon regard sur elle, curieuse et dans l'attente d'une idée.

    - Ca vous parle?

    Message 6
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 210
    crédits : 1002

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Dim 26 Mai - 17:52
    A cette question, la jeune femme répondit de manière douce.

    « L’Empire du Reike ne connaît pas le pardon, uniquement la soumission. Soumission à ses diktats, au couple impérial et à sa marche inexorable vers la guerre. Mes ancêtres étaient des artisans, de simples maîtres-verriers et souffleurs de verre. Nous n’étions même pas une menace existentielle pour les Reikois. Cela ne les a pas empêchés de presque tous nous massacrer. Le Reike pourrait nous « pardonner », nous offrir l’amnistie ou même réparation ; mais le jour où il n’aura plus besoin de nous et où nous déplairons à l’un de leurs officiels, ses séides nous jetterons pieds et poings liés dans un lac … Non, notre seul espoir de survie, c’est la République, ou l’exil par-delà les mers. »

    Le crépitement du feu lui rappela ce qu’il se passerait si elle ne défendait pas les terres de la République des menaces qui se massaient à ses frontières. Elle resta pensive, tandis qu’elle serrait son pendentif entre ses doigts … La guerre n’était jamais très loin et si par malheur sa famille perdait à nouveau ses terres, elle serait jetée à la mer …
    **************************

    « Le senseur en a presque grillé, j’te jure !

    - Mouai, si ça s’trouve, c’est du flan. Ça éloigne les gogos, c’est tout.

    - Nan attend … chez moi, on avait la vieille Turbotte. Elle faisait des trucs pareils avec des grigris qu’elle suspendait aux arbres. Ça filait la courante si t’étais pas invité. »



    Les Brisemurailles conversaient à nouveau sur la marche à suivre quant à cet étrange assemblage de mégalithes qui leur barrait symboliquement la route. La Huitième Légion observait à distance les piliers de pierre gravés, n’osant trop s’approcher de peur de se prendre une volée de tirs de défenses magiques, une malédiction ou toute autre saloperie qui pourraient émaner de ces terres maudites. Juchés sur une colline surplombant les terres de la famille Verde, les soldats se désaltéraient en émettant diverses hypothèses sur la nature de ces protections. Dataient-elles de l’époque de la famille Verde, où étaient-elles plus anciennes ? Les Divinistes de la Fédération n’étaient pas connus pour leurs mégalithes gravés et le Culte des Ombres n’avaient que trop rarement pris pied dans la région de Bénédictus pour avoir une empreinte durable dans la région, quand bien même ils étaient particulièrement adeptes de ce type de surprises.

    Dévorant un biscuit en observant les bois protégés par les piliers, Athénaïs écoutait d’une oreille distraite les murmures des soldats. Elle crut entendre le tintement de quelques piécettes. Visiblement, les paris avaient déjà commencé. La commandante regretta de ne plus faire partie des soldats du rang. Il y avait matière à se faire un beau petit pécule en spéculant sur la réussite d’une opération militaire. Nombre de ses comparses Façonneurs avaient réussi à monter leur activité à la suite de plusieurs paris réussis dans ces fameuses caisses noires des Légions.

    Les senseurs magiques déployés par les éclaireurs révélaient que les pièges magiques tissés dans les mégalithes étaient suffisamment virulents pour mettre à mal l’expédition. C’était assez inquiétant pour que la commandante demande à la troupe de ne pas s’approcher des pierres dressées et autorise les soldats à s’installer le temps de trouver une solution. Rapidement, l’odeur d’un ragoût de lapins se fit sentir sur la petite colline chauve qui surplombait les bois protégés. La situation aurait été bucolique et champêtre si les terres n’avaient pas été infestées d’horreurs. Les éclaireurs continuaient leurs patrouilles, veillant à ce qu’aucune horde de monstres ne vienne perturber le repos des soldats du rang.

    Athénaïs de Noirvitrail étaient restées avec deux de ses capitaines et Myriem de Boktor pour écouter le rapport des éclaireurs et l’énigme posée par feu la maison Verde. Tous étaient en train de se gratter la tête pour trouver la solution et éviter de passer pour des ploucs et de rentrer bredouille. Force était de constater que malgré l’addition de cerveaux, la résolution de l’énigme ne progressait pas d’un pouce, mis à part que l’énigme avait un vague rapport avec la genèse du monde. Les capitaines d’Athénaïs avaient beau avoir reçu une éducation, ils n’étaient pas au fait des travaux ésotériques et des mystères sur l’origine du monde.

    Athénaïs, quant à elle, tentait de se souvenir de vagues considérations métaphysiques sur l’origine du monde qu’elle avait pu lire dans quelques ouvrages. Ce n’était pas suffisamment solide pour lui donner une réponse fiable à mettre sur la table, mais c’était mieux que rien. Certains théoriciens avaient émis l’hypothèse que le monde était une création particulière de plusieurs éléments, mais que tous se retrouvaient dans un concept un peu fumeux qu’ils nommaient l’Âme des Cendres. C’était bien entendu une hypothèse totalement farfelue, mais ce terme s’était retrouvé dans de nombreux ouvrages présents dans la bibliothèque de l’Université. L’hypothèse n’avait bien entendue jamais été prouvée et Athénaïs doutait que ce fusse quelque chose de bien sérieux, mais suffisamment d’historiens avaient donné du crédit à cette histoire pour qu’il soit cohérent que le terme puisse être utilisé dans une énigme.  

    « Je ne suis pas certaine de mon hypothèse, mais la solution pourrait être l’Âme des Cendres. C’est une vieille théorie qui n’a jamais été prouvée, mais au vu de l’ancienneté des enchantements, des mégalithes et de la nature particulière de l’énigme, il est possible que nous ayons une solution … Faute de mieux, je vous propose de la tester moi-même. »

    Quelques dizaines de minutes plus tard, Athénaïs, seule, se retrouva devant l’un des grands mégalithes. Observant avec attention la structure des enchantements, elle resta impressionnée par leur robustesse et leur puissance. Qui que fut l’architecte de ces pierres et de ces enchantements, ses connaissances étaient particulièrement poussées et n’avaient rien à envier à la crème de la crème des Façonneurs républicains. Pas nécessairement rassurée à l’idée d’activer un piège magique avec une hypothèse peu étayée, la jeune femme hésita quelques instants avant de prononcer à voix haute le mot de commande qu’elle avait trouvé.

    « Âme des Cendres. »

    L’enchantement de protection pulsa d’une lueur blanchâtre. Athénaïs recula, ses yeux observant les circonvolutions des pièges tissés à même les pierres. Ceux-ci se mirent à se délier, lentement, tels des lierres laissant à nu une façade. La magicienne soupira d’aise tandis que les protections dressées autour du domaine se résorbaient, offrant un passage au travers des terres des Verde.


    Splendor Solis [Myriem de Boktor] Signat12

    Pouvoirs palier 1 : illimités
    Pouvoirs palier 2 : 16/16
    Pouvoirs palier 3 : 8/8
    Pouvoirs palier 4 : 2/2
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 900
    crédits : 2562

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Mer 3 Juil - 9:11
    La situation aurait pu s'avérer drôle si il n'avait pas été question de pièges, en un sens cela nous assurait que nous étions arrivés au bon endroit et que nous n'avions pas fait fausse route et aussi que si le domaine était encore protégé magiquement, Athenaïs allait pouvoir trouver avec de la chance les textes des travaux de l'alchimiste shoumeien disparu.

    L'énigme sonnait de manière mystique et onirique en un même temps, loin des considérations basiques mais proche des réflexions spirituelles que l'alchimiste menait de son vivant.

    - Votre proposition me semble sensée ou cohérente au vu du contexte, la réponse ne peut être bassement pragmatique dans tous les cas. Et soit nous tentons quelque chose soit nous rebroussons chemin.

    Nous n'avions que peu d'opportunités en réalité.
    Aussi quand le lieutenant se proposa pour tester elle-même sa réponse j'acceptais mais décidais de la suivre pour le cas éventuel ou il se passerait quelque chose de dangereux pour elle, que je puisse réagir au plus vite pour la protéger ou au pire la soigner.

    Debout devant l'entrée, devant un des monolithes elle se positionna et livra sa réponse et l'air changea mais sans que nulle attaque ne nous secoue, non les liens venaient d'être détissés et les protections magiques abaissées, elle avait réussi l'épreuve mais ne disait-on pas qu'une quête alchimique se faisait en plusieurs étapes?

    La première celle de l'oeuvre au noir était celle de la mort, de la calcination et en un sens j'imaginais qu'une mauvaise réponse aurait provoqué littéralement ce phénomène... Les monolithes noirs comme la nuit, l'air chargé d'une odeur de soufre et de mercure qui se tarissaient.. Oui nous venions de passer la première des étapes. Il nous en restait donc deux avant d'atteindre le grand Oeuvre de la famille de Verde.

    Le chemin était libre et nous avancions. Si autrefois l'allée avait pu être majestueuse et facilement imaginable, bordée d'arbres anciens, aujourd'hui on en devinait à peine le trajet sinueux tant la végétation avait repris ses droits ici. Rien... Pas de vie animale c'était surprenant, pas un cri, pas un bruissement, comme si ils avaient évité tout ce temps d'avancer en ce lieu. Le silence pesant était oppressant, seuls nos pas crissaient dans l'herbe et nos respirations animaient l'allée.

    Au bout de celle ci, un Manoir ancien, dans le plus style shoumeien. Rustique et élégant en un même temps, construit pour durer sans nul doute. L'allée arrivait sur ce qui devait être une cours. Bordée de batiments annexes qui eux étaient en mauvais états, on avait du trouver autrefois une écurie, un poulailler, et d'autres lieux utilitaires. Seule la bâtisse centrale trônait fièrement et sur ses murs nulle lézarde pas plus que de lierre montant ce qui n'était pas normal. Tout comme au centre de la cour trônait une fontaine qui continuait de fonctionner sans que la moindre algue ne soit présente. Ici se jouait l'oeuvre au blanc, la spiritualisation du corps, on doit se laver, se purifier pour aller plus loin tout simplement.

    Je m'avançais vers la fontaine et sans l'ombre d'une hésitation je glissais mes doigts dans l'eau fraîche.

    - Nous allons devoir nous purifier pour entrer dans la demeure... Un bain rituel probablement au sens figuré. Boire de l'eau ou nous laver pieds et mains pour entrer... Si vos éclaireurs approchent de la bâtisse je parie qu'il y a encore une barrière magique...

    Je souriais, satisfaite d'avoir lu des ouvrages sur la théorie alchimique avant la venue de Athenais.

    Je glissais mes mains dans l'eau d'une pureté sans égal et j'en bu une gorgée, rafraichissante, sans le moindre poison mais chargée de mana c'était perceptible. Je lavais mon visage et en mis sur mes bottes, prête à entrer dans la bâtisse pour qu'elle nous livre ses secrets... Il resterait bien sûr l'oeuvre au rouge, l'incarnation de l'esprit à trouver mais j'avais confiance.


    Message 7


    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum