DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Quand la Caravane passe... [PV Kassandra] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    Mon Voisin Du DessusAujourd'hui à 22:23Lyra Leezen
    Un prêté pour un rendu [Sixte]Aujourd'hui à 22:02Sixte V. Amala
    Seul ? [Hélénaïs]Aujourd'hui à 21:55Hélénaïs de Casteille
    La Fenêtre de l'ÂmeAujourd'hui à 21:01Myriem de Boktor
    Poids lourd et poids plume (PV Kieran Ryven)Aujourd'hui à 20:55Vanay Vyldrithe
    Conversation ou baston ? [Pw Kahl]Aujourd'hui à 19:46Kahl
    La fuite | Leif & Siame Aujourd'hui à 18:39Leif Brynjolf
    Achats de pouvoirs | Kieran Aujourd'hui à 18:32Kieran Ryven
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 18:05Myriem de Boktor
    RP's de Mortifère [République]Aujourd'hui à 17:40PNJ
    2 participants
    Aller en bas
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 261
    crédits : 1834

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Dim 19 Nov - 14:51
    L'humain, la tête couverte de sa capuche, bailla à s'en décrocher la mâchoire. Allez plus que quelques heures à tenir avant d'une petite halte pour se reposer. En même temps, quelle idée il avait encore eue cette fois de partir ainsi. Les festivités du Jour de la Force s'étaient à peine terminées, qu'il était déjà en route vers Kyouji. Dire qu'il était venu en tant que FMR, en renfort pour ce jour exceptionnel. Contrairement à d'autres, il n'avait pas eu la chance d'être spectateur dans les gradins des arènes. De ce qui s'était passé sur les sables, il n'en avait eu que des échos, des détails ou des résumés plus ou moins croustillants. Mais voilà, lui, il n'avait rien vu, et c'est cela qui le dégoûtait un peu. La moitié qu'il avait pu entendre venait de certains soldats en permission. Quelle injustice vraiment. Lui, il était venu en renforts, pour apporter ses compétences en cas de soucis majeurs durant le Jour de la Force et des soldats EN PERMISSION avaient pu assister à la splendeur des affrontements dans l'arène ! Il en pesta là maintenant, pendant qu'il resserra un peu plus la cape autour de lui. Il allait faire glacial cette nuit. Quelle déveine, vraiment ! Il avait répondu à ses devoirs comme FMR, venant directement de Kyouji pour apporter son savoir-faire en cas de coup dur. Et il n'avait pas pu avoir un moment, même pas quelques heures, pour profiter des fêtes du coin... À croire que tous les Reikois n'étaient pas logés à la même enseigne. Il se consolerait juste sur son dévouement... c'était mieux que rien. Mais quand même, ne serait-ce qu'un quartier libre bordel ! Il avait entendu parler de la présence de Républicains. Il n'aurait pas été contre d'un peu de dialogue avec ces… visiteurs. Tout était bon à prendre, même dans des échanges avec des non-Reikois. Et puis certains Républicains étaient... intéressants, voir drôles. Bah, ce n'était que partie remise. Il en croisera bien assez tôt.

    Petite-Baie fit vrombir ses naseaux, en sentant l'agacement de son cavalier. L'humain lui flatta l'encolure, avant de jeter un regard vers le reste de la caravane. Celle-ci voyageait majoritairement de nuit, pour s'épargner de la chaleur durant les longues journées à marcher sur le sable ardent du désert. C'était un choix, mais les haltes étaient savamment faites dans des oasis, pour profiter de la fraîcheur de ces dernières, le temps de se reposer avant la nuit suivante. Rha bon sang, voilà qu'il bâilla encore. Diantre, il ne dirait pas non pour se coucher là maintenant. S'il n'avait pas eu des obligations à Kyouji, il serait parti avec une autre caravane.

    Sa jument fit un léger petit bond vertical. Alaric jura quand il manqua de perdre l'équilibre sur sa selle.

    ''Mais qu'est-ce que tu fiches ! "maugréa-t-il. AH, il comprit pourquoi. Il n'avait pas vu que la Caravane avait accéléré sa marche et Petite-Baie l'avait secoué, n'aimant pas être à la traîne. Il serra les jambes pour ordonner à sa petite monture de prendre le trot. Il ne faudrait pas se perdre stupidement dans le désert, parce qu'il flânait dans ses pensées.....
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Kassandra Whype
    Kassandra Whype
    Messages : 97
    crédits : 3663

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2446-kassandra-whype-mage-malgre-elle-terminee
  • Lun 27 Nov - 16:54
    Après mon rapide séjour à Taisen à l’occasion du Jour de la Force, dont je ne voulais désormais plus entendre parler, je décidais de quitter la cité afin de retourner à la capitale, remontée comme rarement auparavant. Après mon entrevue avec la reine quelques semaines plus tôt, je m’étais finalement décidée à accorder un peu de foi envers le gouvernement du Reike. Toutefois, en ayant vu les atrocités commises dans l’arène au nom du trône et de sa soi-disant justice, je ne pouvais plus rester les bras croisés et j’étais désormais bien décidée à remonter les bretelles de cette noblesse mal lunée.

    Pour ne pas manquer à mes habitudes, et comme j’avais pris la route sur un coup de tête, j’étais partie à pied, en ligne droite et sans avoir fait le plein de vivres et de fournitures. Rien d’étonnant alors à ce que je me fasse rapidement rattraper par la nuit et bloquer en plein désert par le froid et la fatigue. Après encore quelques kilomètres, mon entêtement fut vaincu et je me retrouvais contrainte de monter un campement improvisé non loin de la route, à l’abri des dunes.

    J’avais étalé mes affaires un peu partout sur le sol et je m’échinais à allumer un feu quand une envie pressente surpassa le besoin de chaleur. Après avoir trouvé un buisson décharné où faire pudiquement mes besoins, comme si je m’attendais à croiser du monde, je défaisais ma tenue avant de m’accroupir derrière mon abri de fortune. Je venais tout juste de “commencer” quand, provenant du chemin de l’autre côté du monticule sablonneux, me parvinrent les échos étouffés de conversations et le clapotement caractéristique de sabots sur la roche et le sable. Une caravane était sans doute en train de passer à proximité.

    L’idée de me joindre à eux afin de faciliter mon voyage ne fit qu’un tour dans ma maigre cervelle. En plus du confort et de la sécurité qu’offrait ce genre de convoi, je pourrais peut-être me faire quelques sous en vendant mes services de garde du corps le temps du trajet jusqu’à Ikusa ! (Kass’ ne s’est pas encore rendue compte avec la nuit qu’elle s’est trompée de direction). Interrompant mes petites affaires, je rassemblais à la hâte mon bazar que j’enfournais dans un sac avant d’attraper ma lance et de me lancer à leur poursuite.

    J’arrivais sur la route, débraillée et haletante, seulement pour constater que ladite caravane venait de me passer sous le nez. J’avais beau maugréer et leur jeter des insultes en agitant ma lance, ils étaient déjà trop loin pour pouvoir, ou bien seulement vouloir, s’arrêter et m’attendre. Toutefois, d’autres bruits de sabots derrière-moi me laissèrent supposer que des retardataires étaient en route et qu’il me restait un espoir de me greffer à la petite cohorte. Le cavalier se rapprochant inexorablement, j’attirais son attention par de larges mouvements de bras avant de l’aborder tandis qu’il arrivait à mon niveau.

    “ Bonsoir l’ami, navrée de te déranger de la sorte mais… ”

    Je rattrapais de justesse mes cuissardes avant qu’elles ne tombent au sol, manquant de peu de me retrouver cul-nul en pleine discussion.

    “ ... Hem… Se pourrait-il que tu fasses partie de la caravane qui vient de passer ? “

    Je plantais ma lance dans le sol afin de fixer correctement entre elles les différentes parties de mon armure.

    “ J’aurais pas dit non à un peu de compagnie jusqu’à ma destination… sans vouloir m’imposer bien sûr ! Hahaha ! ”
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 261
    crédits : 1834

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Ven 1 Déc - 16:58
    Alaric n'eut qu'à s'enfoncer dans sa selle, son dos légèrement reculé pour n'avoir qu'à légèrement tirer sur les rênes. La jument comprit l'ordre et ralentit son trot. Elle ronfla des naseaux devant le petit imprévu que son cavalier ; et elle, bien entendu, avaient aperçu sur la route. On ne pouvait pas louper l'individu qui gesticulait de ses bras bien levés vers les cieux étoilés. Alaric avait eu un instant de méfiance à l'égard de la personne, pensant d'abord à une tentative stupide de brigands du désert pour le détrousser. Ils auraient privilégié la caravane de ce fait, qui était plus loin, plutôt de s'en prendre à un voyageur à la traîne. Sauf si la personne qui attirait son attention voulait agir seul ; ce qui serait encore plus stupide. Donc, comme lui, cet inconnu, ou plutôt cette inconnue, était en voyage, elle aussi... Mais seule, sans monture... s'était-elle perdue ? Ou attaquée ?
     
    Il s'arrêta donc devant elle, Petite-Baie haussant une ou deux fois sa tête verticalement pour marquer son impatience de rejoindre la Caravane. Son cavalier la flatta à l'encolure pour la faire patienter, tout en gardant ses yeux bruns dardés sur la jeune femme. Voir ses cuissardes manquer de tomber à terre manqua de le faire rire. L'avait-il dérangé en pleine… ben oui, il n'y a pas de commodités dans le désert, donc aisé de comprendre que... Bon, il songea à autre chose hein !
     
    "Bonsoir Voyageuse". répondit-il sur un ton qu'il espérait sérieux, pour épargner l'amusement qui avait manqué de le saisir. "Je suis bien de cette Caravane, en effet. J'avoue avoir trainassé, perdu dans mes pensées. Je cherchais à la rattraper d'ailleurs. La Chance est avec toi. De mon retard, tu trouves de la compagnie sur ton chemin. "
     
    Il la détailla de la taille au pied. Avec sa lance, son armure... elle avait tout d'une rude guerrière. Ce ne serait pas surprenant qu'elle disposait même de capacités pour affronter le Désert de la sorte, toute seule et en toute témérité. Mais elle ne semblait pas avoir beaucoup de ressources pour tenir face à l'implacable soleil qui se lèvera dans quelques heures.
     
    "En parlant de destination, il serait même plus sûr que tu voyages avec la caravane, ce sera plus sûr ainsi jusqu'à Kyouji. Les caravaniers ne voyagent que de nuit, mais ils connaissent de bonnes haltes pour échapper aux morsures du soleil. D'ailleurs, si ce n'est pas indiscret, cela t'arrive de voyager seule ? Ou alors, tu t'es faite attaquer et tu as été séparée de ton groupe ? Si tu as quelques blessures, je puis te soigner si tu le souhaites. "
     
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Kassandra Whype
    Kassandra Whype
    Messages : 97
    crédits : 3663

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2446-kassandra-whype-mage-malgre-elle-terminee
  • Jeu 7 Déc - 15:21
    Mes gesticulations ayant atteint leur objectif d’attirer l’attention du cavalier, ce dernier s’était finalement arrêté à ma hauteur. Dans la pénombre de la nuit, je devinais à peine les traits de l’inconnu qui me faisait face, la lueur de la lune me permettant seulement de deviner la teinte brune de sa chevelure.

    Le ton avenant avec lequel il s’adressa à moi nuançait toutefois avec l’aura de mystère que lui conférait le voile nocturne. Tandis que nous nous toisions tous deux, j’eus la confirmation, par ses propres dires, qu’il appartenait bien à la caravane qui venait de me passer sous le nez.

    “ Comme tu peux le voir, j’ai été un peu prise de court et mon étourderie m’aura laissée sans rien de plus que mes maigres réserves pour entamer la traversée du désert. ”

    Nos idées paraissent concorder car il me conseilla de me joindre à ladite caravane afin de profiter des avantages que je convoitais justement.

    “ Ma foi, pourquoi pas ! C’est très sympathique de ta part, j’accepte ! ”

    Je feignais en partie ma surprise et j’étais en réalité ravie d’obtenir ladite invitation si facilement.

    “ Évidemment je ne viens pas sans rien offrir en retour. Je saurais défendre la caravane en cas d’attaque et l’escorter jusqu’à bon port. ”

    Nous reprenions la route d’un pas vif afin de rattraper notre retard, nous faisant l’un l’autre la conversation.

    “ Oui, à vrai dire j’ai plutôt l’habitude de voyager seule et de tracer ma route à travers les dunes. Toutefois, je suis partie à la hâte cette fois-ci et je n’ai pas eu le temps de me préparer alors… me voilà à présent à mendier ton aide. Haha ! ”


    Je déclinais sa proposition de soins, lui montrant une cicatrice depuis bien longtemps refermée.

    “ Tu es soigneur alors. Ne t’en fais pas pour moi, tu ne peux plus rien pour ces blessures-ci ! ”

    Chemin faisant, nous arrivâmes finalement à rattraper le convoi qui, ayant constaté le retard de mon compagnon de fortune, avait ralenti le pas.

    “ Ravie de faire ta connaissance en tout cas. Mon nom à moi c’est Kassandre et suis ravie de faire ce voyage jusqu’à Kyouji en ta compa… ”

    Un doute me pris soudainement, comme si mes neurones venaient tout à coup de se mettre en marche

    “ Attends… tu as bien dit Kyouji ?! ”

    Cela ne m’avait pas percuté sur l’instant mais… était-il possible que je me sois trompée de direction dans la confusion de la nuit ? Avant même d’avoir obtenu une réponse, je su lire dans le regard du jeune la confirmation de mes doutes et, les bras ballants, je me laissais abattre quelques instants. Heureusement, il n’y avait pas non plus mort d’homme et après quelques jurons adressés à ma propre personne, je reprenais vite du poil de la bête.

    “ Eh bien… En route pour Kyouji je suppose… Hahaha ! ”

    Après tout, quand la caravane passe, il vaut mieux ne pas la laisser filer.
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 261
    crédits : 1834

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Lun 11 Déc - 19:27
    Alaric se retint de faire un haussement d'épaules. Elle se disait avoir été prise de court et d'étourderie avant de partir à travers le voyage. Peut-être que c'était vrai, comme cela pouvait être une vérité détournée. Quand on était une personne sensée, on veillait à partir avec le minimum pour survivre durant un voyage le long des dunes. Bon, il ne pouvait pas remettre en question en doute son histoire de toute façon, il n'était pas juge assez pour cela et puis, ce n'était pas à lui de faire la morale sur son "imprudence". Elle était amicale, elle était en bonne santé, au vu de ses réactions et de sa bonne éloquence. Donc tout allait bien pour cette jeune voyageuse, rien qui ne donnait lieu de s'alarmer pour son état général. Elle était juste perdue, voilà tout. Et puis, elle était sur une route régulièrement fréquentée par des caravanes, donc ce n'était pas comme si elle était réellement perdue au milieu de rien.

    Il sourit à son acceptation joyeuse de rejoindre la Caravane. Cette jeune femme devait être de bonne compagnie pour être aussi joviale, même si elle avait tout pour être une combattante. Elle confirma l'être, quand, en échange de cette invitation faite par le cavalier de rejoindre la caravane, elle proposa son aide martiale en cas d'attaque de la Caravane. Ça, ce n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd.

    "Le Chef du groupe sera ravi d'avoir ce genre de service. Il regrettait encore, il y a deux jours, de ne pas avoir eu les moyens de se payer les services d'un mercenaire. A la manière dont tu tiens ta lance, tu n'es pas novice, n'est-ce pas ? "

    Tout Reikois de base suivait une formation militaire obligatoire, pour apprendre le maniement des armes, les ordres de formations… tout un savoir de base à connaître pour apporter sa contribution au sein des forces militaires reikoises en somme. Alaric n'y avait pas échappé, même si son rêve de gosse à la base était de vivre comme un marginal. Mais pour répondre au souhait de sa mère, il avait suivi son engagement, et au final, il ne regrettait pas.

    Petite-Baie fit vrombir ses naseaux d'agacement. La Caravane était encore un peu loin pour elle. L'envie de trotter un peu se fit sentir dans les rênes tenues d'une main par son cavalier, qui lui fit comprendre par un léger tiraillement en arrière de ces dernières pour imposer une légère pression au mors que ce n'était pas le moment. Il était avec la voyageuse, donc ce n'était pas pour la laisser derrière eux.

    "Tu ne mendiais pas voyons. Il est normal de s'entraider quand on traverse le désert. Voyager seul est avantageux, car point d'exigence par un tiers qui nous accompagne. Mais cela reste et demeure dangereux. Moi-même, il m'arrive de partir en solo en voyage entre les grandes cités de l'Empire. "

    En prenant le temps de me préparer en suffisance, se retint-il de balancer verbalement. Il ne tenait pas à vexer son interlocutrice. D'un coup d'œil, il évalua la distance entre eux deux et la Caravane. Elle avait réduit l'allure, voyant que le cavalier s'était laissé distancer. En même temps, il était médecin et avait proposé ses services en échange de sa place au sein du convoi. Vu sa position, apporter des soins gratuitement, cela ne se refusait guère. Et puis, il était Mage d'État, ce qui donnait encore plus d'importance à sa présence en leur sein. Bon, cela ne se voyait pas sur sa tenue de voyage, qu'il occupait une position importante. Hormis sa tenue des Forces Médicale qui se voyait à peine sous sa cape de voyage. D'ailleurs, il n'omit pas de répondre à la nouvelle membre caravanière. Il observa quelques secondes la vieille cicatrice qu'elle lui dévoila.

    "Je suis médecin oui. Ta cicatrice est ancienne. Mais si elle vient à te gêner au quotidien, il peut toujours y avoir un moyen d'y remédier..."

    Cela impliquerait que rouvrir la vieille blessure. Il ne forçait à rien et la jeune femme n'avait pas l'air d'en souffrir de toute façon. Bien, et s'il se présentait maintenant ?

    "Enchanté de faire ta connaissance, Kassandre. Je suis Alaric"

    Il haussa un sourcil devant le doute soudain qu'elle eut à son visage quand elle répéta le nom de Kyouji. Il la fixa avec sérieux.

    "Oui, c'est bien là que nous nous rendons..."

    Oui, elle s'était paumée, clairement. Mais il n'en souffla mot, une fois de plus, pour ne pas la froisser.

    "Si tout se passe bien, on y sera dans quelques jours. Le voyage ne sera pas trop loin pour y arriver. Et qui sait, on croisera peut-être une autre Caravane qui se rendra dans une autre cité. C'est très pratique pour avoir des nouvelles fraîches sur les routes du désert. "

    Judicieusement, il lui avait balancé une information qui pourrait lui être utile, si elle devait prendre un autre chemin pour rejoindre sa VRAIE destination.

    "Et si je ne me trompe pas, sur l'oasis où nous allons stopper, tu verras, tu auras un lieu parfait où te rincer du sable et de la sueur. "
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Kassandra Whype
    Kassandra Whype
    Messages : 97
    crédits : 3663

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2446-kassandra-whype-mage-malgre-elle-terminee
  • Jeu 21 Déc - 12:19
    Malgré le large sourire que j’affichais sur mon visage, un ouragan d’injures et de reproches tourbillonnait dans mon esprit. La cible de ces vulgarités n’était évidemment pas mon nouveau et brave compagnon de voyage mais bien évidemment ma propre personne. Si j’avais été capable de me dédoubler je l’aurais sans doute fait, juste pour le plaisir de me mettre des baffes. Non pas que je fus particulièrement pressée ou que mes affaires à Ikusa soient d'une importance capitale mais le simple fait de m’humilier de la sorte me mettait mal à l’aise. Enfin bref. Je prenais sur moi après une longue et profonde inspiration. Devant l’énormité de ma bêtise, il ne restait plus que l’acceptation.

    “ Bon tant pis, je ne suis pas particulièrement pressée de toute façon, aucun devoir ne me retient et personne ne m’attends là bas, à Ikusa. ”

    De toute façon, il était inutile de chercher à faire demi-tour. Nous étions dores et déjà trop loin de la ville et j’avais emporté trop peu de ressources et de victuailles pour prendre le risque de me perdre à nouveau entre les dunes, en pleine nuit qui plus est. D’un haussement de l’épaule, je faisais comprendre au cavalier que ce n’était plus la peine de s’en faire pour ma cicatrice. De toute façon, il faudrait sans doute des jours entiers d’opération pour retirer toutes celles que je cachais sous mon armure.

    “ Bon tant pis, je ne suis pas particulièrement pressée de toute façon, aucun devoir ne me retient et personne ne m’attends là bas, à Ikusa. ”

    En chemin, pour rattraper la caravane, je prenais le temps de le remercier une nouvelle fois pour son offre et pour son accueil. De plus, il n’avait pas tout à fait tort, au pire je n’aurais qu’à prendre une caravane en sens inverse et au mieux, nous croiserions tantôt un convoi auquel je pourrais me greffer. Satisfaite de la situation, je lui tapais le bas du dos d’une main ferme mais chaleureuse.

    “ Tu as raison, Alaric, je ne dois pas m’en faire. Et puis comme on dit, tous les chemins mènent à Ikusa ! Haha ! ”


    De plus, l’idée de me décrasser me confortait dans ce choix. Depuis mon arrivée à Taisen, je n’avais guère eu le temps de m’arrêter dans une auberge, si ce n’est pour partager un repas avec une touriste républicaine, et donc de me décrasser convenablement. Entre la sueur, la poussière et le sable, certaines parties de mon anatomie me démangeaient furieusement.

    “ Ma foi, un bon bain ne me fera pas de mal, il est vrai ! “

    Puisque nous parvenions à rattraper la caravane, j’eus l’occasion de me présenter de vive voix à l’organisateur et aux autres membres du convoi, réaffirmant ma volonté de proposer mes services comme escorte tant que je cheminerais en leur compagnie. Les négociations furent aussi courtes que fructueuses et chacun retourna à ses petites occupations. Il était de toute façon bien assez tard pour que la décision de monter le camp soit faite. De mon côté, je rejoignais Alaric qui descendait de sa monture.

    C’est à ce moment précis que, à la lumière de la torche que l’on venait de me confier, je distinguais entre les replis de son vêtement, à moitié caché par sa cape, un symbole bien familier. Les traits de mon visage s’assombrirent tandis que je pointais du doigt ledit symbole.

    “ Eh, dis moi. Qu’est-ce que c’est que ça ? ”
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 261
    crédits : 1834

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Mer 27 Déc - 15:24
    Indirectement, la voyageuse apporta par ses dires qu'elle s'était plantée de direction. Elle prit sa situation avec philosophie, n'ayant pas d'obligations à Ikusa, qui était fort loin pour elle, si elle demeurait à se déplacer à pied. Au pire, elle pourra toujours trouver une autre Caravane qui venait à prendre la voie commerciale en sens inverse pour retourner à la cité. À son niveau, Alaric ne pouvait que conseiller cette approche de pensées. Avec de la chance, à l'oasis qui leur servira de halte, elle trouvera un autre convoi. Les oasis étaient des points de rencontre presque obligés dans le désert et plus encore le long des routes désertiques fréquentées.

    "C'est ce qu'on dit en effet. Mais on n'a jamais précisé au bout de combien de temps de voyage. Si on continue dans cette direction, on retourne à Ikusa dans quoi ? dix ou quinze ans  ? "Il s'esclaffa avant de ne pas trop apparaître crispé à la petite tape amicale que venait de lui offrir la combattante. Pas effarouchée, la jeune femme...Petite-Baie s'ébroua, comme pour marquer une pointe de rigolade à la sauce équine. Son cavalier fit comme s'il n'avait rien entendu.

    "Un bon bain et le plaisir de sentir le frisson glacé de l'air quand tu en sortiras. Ça rappelle qu'on n'a pas que la chaleur à supporter des fois"Ne manqua-t-il pas de rajouter, juste pour poursuivre joyeusement la suite de la conversation. 

    Ils reprirent tous les deux la route, rattrapant sans peine le reste de la Caravane. Une fois qu'ils l'eurent rejointe, Kassandre avait remonté d'un bon pas toute la file de monture pour trouver le chef et négocier sa place. L'échange était hors de portée de l'oreille d'Alaric, mais à entendre le chef du convoi rire, nul doute qu'il avait accepté le petit marchandage de la jeune femme. Et pour compléter la fin de cette première étape, l'Oasis fut en vue. L'humain ne fut pas mécontent. Il avait hâte de se reposer un peu et surtout de manger un peu. 

    Pendant que chaque membre de la Caravane prenait une place convenue d'avance, Alaric stoppa sa monture et mit pied à terre. Sa jument guettait déjà avec impatience l'arrivée de son sac à avoine. Elle aussi avait faim et soif par la même occasion. Elle secoua la tête pour marquer son désir intense de voir son cavalier combler ses attentes. L'humain lui flatta l'épaule et se retourna en voyant Kassandre arriver vers lui, torche à la main pour s'éclairer dans les ténèbres de la nuit. Elle avait une drôle de tête sur le coup et avait son index pointé vers quelque chose qu'il portait.  

    Alaric, un peu circonspect, tendit son regard vers ce qu'elle désignait en demandant ce que c'était. 

    "Ca ? "Il écarta le pan de sa cape qui dissimulait son insigne de moitié. "C'est mon insigne qui indique mon appartenance aux Forces Médicales Reikoises, pourquoi ? On ne nous retrouve pas toujours dans les casernes, tu sais. "
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Kassandra Whype
    Kassandra Whype
    Messages : 97
    crédits : 3663

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2446-kassandra-whype-mage-malgre-elle-terminee
  • Lun 8 Jan - 16:09
    C’est vraiment dommage, la soirée ne s’annonçait pourtant pas si mal, malgré mon étourderie. Je venais d’intégrer le convoi à titre gracieux, la compagnie y était sympathique et la promesse d’un bon bain pour me décrasser était véritablement la cerise sur le gâteau. Hélas, il fallait forcément qu’une ombre ne vienne ternir ce sympathique tableau.

    Il s’agissait pourtant d’un minuscule petit détail que j’aurais aisément pu, et sans doute dû, ne pas remarquer entre les replis de quelques vêtements, mais il était trop tard, le mal était fait et les veines de mon front gonflaient déjà sous l’effet de la colère.

    Dans un coin de mon esprit, j’espérais sincèrement que ce n’était qu’un mauvais tour joué par mon esprit, trompé par les lueurs dansantes des torches s'entremêlant avec les ombres mais les paroles d’Alaric achevèrent de confirmer mes craintes.

    Comme un taureau devant lequel on agite un drap rouge, la moutarde me montait au nez aussi vite que mon visage s’empourprait. Les traits de mon visage se crispaient dans une moue colérique tandis que le reste de mon anatomie bouillonnait d’une rage que je peinais à contenir.

    “ Le FMR… hein ? ”

    Comme prise d’une volonté propre, répondant à l’afflux d’émotions et d’énergie magique, l’épaisse lance de cavalerie accrochée dans mon dos sembla fondre pour se changer en une masse métallique informe qui serpenta le long de mon bras pour se rematérialiser dans sa forme d’origine entre mes doigts secoués par des spasmes réguliers.

    “ Ça faisait longtemps… ”

    Si n’était pour les récents échanges avec la reine qui m’avait fait promettre de ne plus massacrer ses agents sur un coup de tête, mon interlocuteur aurait déjà été réduit à l’état de pulpe sanguinolente. Ce n’était pourtant pas l’envie qui me manquait. Mon hostilité était palpable et la monture du médecin s’agitait à mesure que je m’approchais. À présent que je n’étais plus qu’à une poignée de centimètres de lui, je plantais ma lance dans le sable encore chaud du désert dans un mouvement volontairement menaçant.

    “ Dis moi, le médecin… ”

    Le timbre de ma voix ainsi que son intonation avaient radicalement changé par rapport à d’habitude, appuyant particulièrement sur le mot “médecin”.

    Je portais la main jusque dans une de mes sacoches, accrochée à ma taille, pour en sortir ce qui ressemblait à un bout de tissu… ou plutôt de peau, sur lequel était gravé un insigne similaire à celui que portait Alaric, mais légèrement différent, quelques détails altérés permettant de les différencier l’un de l’autre.

    “ As-tu déjà vu cet insigne quelque part ? Pour ton propre bien, n’essaie pas de me mentir, je saurais tout de suite le dire. ”

    À présent libre, ma main droite vint se poser sur son épaule, étreignant cette dernière de mes doigts avec une poigne sévère. Mes pupilles flamboyantes plantées dans les siennes, j’attendais patiemment (relativement) sa réponse.
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 261
    crédits : 1834

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Sam 13 Jan - 17:50
    À peine avait-il énoncé son appartenance aux Forces Médicales Reikoises que la mine de Kassandre changea. Mais elle changea vraiment. Il n'y avait plus ce visage amical depuis leur rencontre sur la voie commerciale. À la place s'affichait une certaine colère, et qui s'illustra par la transformation inquiétante de sa lance, qui se liquéfia, serpenta le long de son bras, avant de reprendre sa forme d'origine dans sa main. La main la serrait fortement. Quelques contractions régulières étaient énonciatrices d'une certaine nervosité. Mêlée à la colère, il y avait un certain cocktail potentiellement instable chez son interlocuteur, d'où le mutisme du mage, face à ce revirement soudain. Lui aussi avait perdu son sourire, affichant vigilance et concentration sur ses traits. 

    Le mage avait reculé d'un pas, cherchant déjà le contact de sa magie, pour l'appeler à lui s'il y avait urgence pour se protéger. Il n'avait pas du tout, mais absolument pas du tout prévu de se faire agresser de la sorte. Il ne comprenait d'ailleurs pas l'hostilité de la jeune femme, dès qu'il avait évoqué les FMR. Petite-Baie faisait vrombir ses naseaux. Elle percevait la haine chez cette bipède qui se montrait agressive et qui se rapprochait d'elle. Elle plaqua même ses oreilles en arrière. 

    "Du calme, Petite-Baie..."marmonna-t-il le temps que Kassandre vienne se planter en face de lui. Il manqua de sursauter quand elle planta sa lance dans le sable. Il était tellement concentré sur la possibilité d'un acte offensif à son égard qu'il n'avait pas prévu de voir la lance demeurer droite dans le sol. Il ne relâcha pas sa prudence pour autant. Petite-Baie s'agitait derrière lui. 

    Kassandre sortit un morceau de tissu... découvrant que c'était de la peau séchée. Il sourcilla devant le signe, qui était celui des FMR, mais avec quelques différences stylisées. Il y avait de véritables différences dans ce signe, et ce n'était pas lié à la déformation de ce lambeau de peau… Un lambeau de peau humaine... À sa question, il se demanda si elle n'était pas folle au premier abord. Car les FMR n'avaient qu'un insigne, celui qu'il portait. Ou alors, elle avait fait une fixette sur un gugusse qui lui avait fait un faux symbole ? L'histoire n'était pas claire. Il se tendit quand la main de la coléreuse se posa sur son épaule gauche. Elle le serra fortement. Là, clairement, elle était vraiment hors d'elle et se contenait avec une certaine discipline. Il sentit la moiteur désagréable de cette bonne vieille sueur froide qui surgit quand on croit garder son sang-froid. 

    "Alors déjà... je tiens à rappeler que j'ai un nom... Ensuite, je ne comprends pas cette animosité qui t'a animé dès que j'ai décliné la nature de mon insigne. Quand à celui que tu montres, ça ressemble à un symbole FMR, mais ça, je ne l'ai jamais vu. Et ce morceau de peau ? Elle vient de qui ? "

    Soudain, la jument tendit sa tête pour mordre le dessus de la main qui tenait l'humain.. Alaric anticipa cette réaction en levant brutalement sa main gauche. Sa monture fut surprise, recula de quelques pas et se cabra, lâchant un léger hennissement de colère mêlée à de la crainte.

    "Petite-Baie ! N'en rajoute pas ! "

    Sa monture fut surprise, recula de quelques pas et se cabra, lâchant un léger hennissement de colère mêlée à de la crainte. Alaric replongea ses yeux bruns dans ceux flamboyants de la guerrière. Là, il était hors de question qu'elle s'en prenne à sa jument. 

    "Je t'interdis de toucher à ma jument....ne te connaissant pas, je préfère t'avertir de ce point. Pour ce symbole, où est ce que tu as eu cela ? "

    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Kassandra Whype
    Kassandra Whype
    Messages : 97
    crédits : 3663

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2446-kassandra-whype-mage-malgre-elle-terminee
  • Dim 21 Jan - 15:50
    Malgré la pression et les menaces, le médecin conservait une contenance et un calme qui l’honoraient. Je devais bien lui accorder cela. Bon nombre des hommes de robe sur lesquels je mettais la main se décomposaient immédiatement à partir du moment où je ne faisais qu’effleurer leur silhouette fébrile. Toutefois, une certaine tension grandissait en lui et qui se transposait dans le comportement agité et nerveux de sa monture, auquel j’adressais quelques coups d'œil méfiants.

    Mon regard inflexible, à l’image de ma poigne sur son épaule, dont l’intensité était soutenue par mes iris flamboyants revenait cependant toujours se poser sur l’homme à la chevelure brune et sensiblement grisonnante. Je voulais ma réponse et on allait me la donner, quel qu'en soit le prix. Malgré ma promesse faite à la reine, personne n’irait lui rapporter quoi que ce soit si les choses venaient ici à… déraper.

    La langue d’Alaric sembla toutefois se délier sans que je n’aie à intervenir davantage, apportant finalement autant de réponses que d’interrogations. Il ne semblait pas reconnaître le symbole outre ses similitudes avec le blason “classique” du FMR mais paraissait en revanche très curieux quant à la nature de son support. Je supposais que son œil aiguisé de médecin lui permettait de faire la différence entre un parchemin et un bout de peau séchée.

    Mon attention fut brièvement happée par la fidèle jument qui, tentant de défendre son maître, s’essaya à me mordre. Son “attaque” fut interrompue par son propriétaire qui interposa sa main entre la mienne et la bouche de son animal. Malgré la surprise, je ne fis aucun mouvement et restais fermement en place. Pourtant, ce très bref moment de distraction à travers duquel transpira le lien unissant l’homme et sa monture adoucit un peu mon caractère. J’en avais assez fait.

    Après avoir longuement sondé le regard d’Alaric à la recherche de la moindre lueur de malice, je finis par abandonner, constatant qu’il n’y avait que de l’inquiétude, de l’incompréhension et une pointe de colère. Compréhensible.Je relâchais finalement son épaule avant de m’éloigner d’un pas.

    “ Je ne toucherai pas à un poil de ta jument, Alaric. Je ne suis pas un monstre… ”

    Ma voix restait en suspension durant quelques secondes.

    “ Contrairement aux membres du FMR. Ou du moins, une partie d’entre eux. ”

    L’homme restait méfiant, sur ses gardes. je ne pouvais pas lui en vouloir pour ça. Après tout, j’avais été la première à me montrer agressive.

    “ Pardonne moi. Je me suis montrée un peu rude malgré ton accueil et pour cela, je te dois des explications. ”

    Ma lance se rangeait d’elle-même dans mon dos tandis que, apaisés, les muscles de mon corps se détendaient en même temps que les traits de mon visage. Je tendais à nouveau le tatouage vers mon interlocuteur.

    “ Il s’agit en fait de l'emblème d’une branche pourrie et pervertie du FMR. Ils ont mené durant des années des expériences atroces sur des jeunes gens dans le but de créer un genre de guerrier ultime à grands renforts de drogues et de sceaux magiques après un conditionnement physique et mental. ”

    Je tapotais du doigt la même cicatrice que nous évoquions un peu plus tôt.

    “ Je fus l’une de ces cobayes. En fait, je suis l’unique survivante de ces expériences. Je crois. ”

    Je prenais une pose, réfléchissant aux informations que je pouvais, ou non, lui révéler.

    “ Fut un temps où je chassais et massacrais les membres de cette secte ET du FMR sans distinction. Par colère, par vengeance… par incompréhension. L’homme qui s’était fait tatouer ce blason en faisait partie. ”

    Je levais un regard lourd de sens vers Alaric.

    “ Aujourd’hui je suis tenue par serment d’amener vivant les derniers survivants devant la justice du Reike. ”

    J’affichais une moue penaude.

    “ Malgré tout, j’admets avoir parfois un peu de mal à me… contrôler, lorsque je vois un emblème du FMR… l’habitude tu comprends… ”

    Je me grattais l’arrière de la tête maladroitement. Je venais de refroidir en quelques minutes l'ambiance chaleureuse et amicale qui planait auparavant sur le camp et certaines personnes s'étaient même rapprochées afin de s'assurer que tout allait bien et que la "dispute" n'allait dégénérer.

    “ Bref, je suis… navrée que tu aies été la cible de mes caprices. J’espère que tu pourras me pardonner. ”
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 261
    crédits : 1834

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Lun 29 Jan - 17:22
    Alaric avait de quoi être tendu. Un rien suffirait pour que Kassandre lui explose la figure. La proximité de la jeune femme l’effrayait quand même, même s’il donnait l’impression de garder son sang-froid. Quand pouvait-il faire d’autres de toute façon ? Se débattre ? Se soustraire à la poigne de son interlocutrice pour ensuite chercher à s’échapper ? Il n’était pas un guerrier, mais il n’était pas un lâche non plus. Heureusement, la farouche combattante, voyant qu’il était plus perplexe que menteur sur cet étrange symbole, finit par le laisser, tout en précisant qu’elle ne ferait pas de mal à sa jument, qui n’avait fait que réagir à la menace qu’elle représentait pour son cavalier. D’ailleurs, elle fixait toujours la menace à deux pattes, même si elle avait lâché l’humain. Les oreilles étaient encore pliées en arrière, dardant sur elle un regard pétillant de méfiance.

    Le mage se retint de soupirer de soulagement quand la tension se détendit un peu. Pourtant, il demeurait toujours sur le qui vive, et ce, malgré les excuses qu’elle lui portait. Pour faire preuve de bonne foi, elle rengaina sa lance, en la laissant se mouvoir comme tantôt, avant de se rematérialiser dans son dos. Là, Alaric ne put plus accepter sa sincérité, relâchant un peu sa vigilance. Petite-Baie tendit ses oreilles vers l’avant, en voyant son cavalier changer dans son attitude.

    Kassandre tendit le morceau de peau tatoué vers le FMR. Le mage le prit délicatement, sentant la texture du cuir de la peau séchée. Il ne put s’empêcher de frémir en apprenant de la bouche de la guerrière tout ce qu’elle avait pu subir, tout cela pour chercher à créer un combattant ultime. Entendre que cela venait d’une branche obscure des FMR le fit sourciller. Les FMR avaient une grande connaissance du corps humain et de l’emploi de la magie pour soigner celui-ci. Apprendre qu’on avait détourné ce savoir pour… Ces expériences inhumaines avaient de quoi le dégoûter. Pourtant, bien de sordides expériences avaient pu permettre de belles avancées, qui sauvaient des vies aujourd’hui. Mais ça, il s’abstint de le dire verbalement, pour ne pas donner motivation nouvelle à céder à la colère à Kassandre.

    Après avoir observé le symbole, il rendort le support à la jeune guerrière.

     »Je savais que l’armée faisait parfois… des expériences sur des prisonniers ou des esclaves. Mais jamais, je n’aurais pensé que les FMR contribueraient à ce genre de… choses. Je suis navré de tout ce que tu as pu subir et je regrette de ne pas en savoir plus. Le secret a dû être le maître mot pour épargner les gens comme moi qui sont formés à sauver des vies et non à les torturer ou les anéantir. Tu as été conditionnée durant toutes ces années à subir leurs sévices et leurs expérimentations… Je ne peux te reprocher ta réaction défensive… instinctive… »
     
    Combien de ses collègues innocents avait-elle tués par simple vengeance, faisant l’amalgame avec ses tortionnaires ? Pas beaucoup, car elle en aurait entendu parler. D’ailleurs, comment pouvait-elle être encore en liberté après pareils aveux ? Elle avait parlé d’un serment qu’elle avait fait, de retrouver les derniers « survivants » de sa soif de justice, pour les amener en vie devant la justice reikoise. Hum, songea-t-il, Kassandre avait dû voir un membre de la Main en personne pour en être à cette situation et donc être en liberté. Quoi d’autre ? Il se mordit la lèvre pour taire sa curiosité. Ce n’était pas vraiment ses affaires, même si sa vie avait été brièvement menacée.

     »Est-ce pour cela que tu voyages de ce fait, pour essayer de retrouver les traces des derniers…. Euh… tortionnaires ? « Là, il posait une autre question, afin de taire sa soif curieuse.
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Kassandra Whype
    Kassandra Whype
    Messages : 97
    crédits : 3663

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2446-kassandra-whype-mage-malgre-elle-terminee
  • Lun 5 Fév - 14:40
    La balle était en un sens dans le camp du médecin. Même si j’avais cherché à me montrer parfaitement honnête, sans non plus tout dévoiler, il eut été tout à fait légitime que ce dernier ne refuse tant de me croire que de me pardonner mon petit… “saut d’humeur”. Ces crises de colère intenses étaient aussi la raison pour laquelle je m'efforçais à parcourir le Reike seule, craignant de franchir la limite une fois de trop et d’ajouter au poids de ma conscience la vie d’innocents. Dans cet état d’esprit, j’étais prête à me soumettre à la volonté. Si Alaric avait voulu que je quitte le convoi, me jugeant trop dangereuse, je me serais alors retirée sans faire plus d’esclandres.

    Pourtant, ce dernier prit la situation avec une certaine philosophie. Il soupira longuement en comprenant que je n’attenterais pas à la vie ni à celle de sa monture. Comme d’un seul homme, sa petite jument fit de même, ce qui me décrocha un sourire. Ces deux-là avaient vraiment une relation fusionnelle. À présent que la situation avait été “clarifiée”, il se pencha à nouveau sur l’étude du symbole que je lui tendais toujours. Bien qu’il resta silencieux, je pus lire sur son visage un panel d’émotions diverses, allant du dégoût à la surprise.

    “ Partout où il y a du pouvoir il y a de la corruption, hélas. ”

    Je rangeais le petit carré de peau dans une de mes sacoches.

    “ Ne te sens pas désolé pour moi. Tu n’y es pour rien et puis, ça ne changera pas le mal qui a été fait. ”

    Mon ton était sec mais posé. Ce n’était pas dû à la colère mais simplement à la lassitude face à un destin qui ne saurait être changé malgré toute la compassion dont on pourrait faire part à mon égard.

    “ Je te remercie néanmoins pour ta gentillesse. Si j’avais été à ta place, je me serais moi-même jetée hors de ce convoi avec un coup de pied au cul, haha ! ”

    Je cherchais maladroitement à détendre l’atmosphère, n’étant pas certaine que ce genre de plaisanterie ne fasse mouche auprès du bonhomme. Bien que ce dernier ne soit plus sur la défensive j’avais l’impression que quelque chose lui trottait encore en tête. Aussi, bien que pas vraiment étonnée, je fronçais les sourcils en entendant sa nouvelle question. Malgré tout, je me décidais à lui répondre. Encore une fois, je lui devais bien cela.

    “ Oui, c’est une des raisons qui me pousse à longer en long et en large ce maudit tas de sable qu’est le Reike à la recherche d’informations. ”

    Me revinrent en tête mes interactions avec la reine et l’Oreille. Il valait mieux que je garde sous silence ces éléments. Je savais à présent que leurs informateurs étaient partout et que je ne serais probablement jamais vraiment libre. D’ailleurs… Je glissais un regard suspicieux jusqu’au membre du FMR que j’avais devant moi, le regardant avec une certaine insistance l’espace d’un instant. Non. Cela n’avait aucun sens. De plus, j’avais déjà bien assez à faire avec ma paranoïa maladive pour en rajouter encore. Je balayais ces pensées d’un hochement de la tête avant de reprendre.

    “ Je sais au plus profond de moi que je ne trouverais jamais le repos tant que je n’aurais pas mis la main sur chacun de ces salopards. À défaut de tâter de mon acier, ils seront exposés à la justice de l’Impératrice. ”

    Un grondement sourd vint soudainement interrompre le dialogue. Mon estomac, mécontent que je ne l’entretienne pas mieux, nous faisait bruyamment savoir son insatisfaction. Ce soudain décalage avec le sérieux de notre conversation me fit surprenament éclater de rire. Un rire franc et honnête qui me fit le plus grand bien et qui secoua mon corps pendant de bonnes minutes. Lorsque les hoquets et les soubresauts cessèrent enfin, je pus reprendre mon souffle, les joues et le nez rougis par ce court moment d’hilarité.

    “ Allez… mangeons un bout pour satisfaire la “bête”. Je n’ai rien avalé depuis ce matin ! Nous continuerons notre conversation autour du feu et d’un bon repas ! ”

    D’une main cette fois-ci bienveillante, je l’invitais à me suivre jusqu’au milieu de camp de fortune aménagé par les caravaniers pour la nuit.
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 261
    crédits : 1834

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Dim 18 Fév - 10:56
    Après avoir rendu le symbole déconcertant qui laissait donc apparaître un revers sombre des Forces Médicales Reikoises, il aurait peut-être préféré ne pas apprendre l'existence d'une telle organisation. De savoir que d'autres personnes dotées de dons pour soigner en venaient à faire le contraire... Kassandre avait raison, malheureusement : le pouvoir corrompait les esprits, même si certains diraient que ce genre d'expérimentations apportait des avancées majeures. Mais à quel prix ? La jeune femme était la seule survivante d'un lot de cobayes. Tous avaient péri, sauf elle, et encore, elle n'était pas totalement indemne, après qu'elle eut partagé une partie de son histoire. Elle avait été dictée par une grande soif de vengeance pour retrouver tous ses tortionnaires, mettant tous les FMR dans le même lot. La folie ne l'avait pas entièrement prise et un membre de la Main avait su la guider pour qu'elle ne finisse pas par devenir une furie furieuse, juste avide de tuer tout ce qui portait l'insigne des FMR. Et cela avait été une chance pour elle. Elle aurait fini son existence au Berceau, ou alors abattue. 

    Petite-Baie lui donna un léger coup de tête, rappelant qu'elle était toujours là. Et qu'elle attendait quelque chose de la part de son cavalier. Il la flatta, la grattant sur le milieu de l'encolure pour la faire patienter encore un peu. En même temps, la jeune femme tenta de passer à un autre sujet avec un peu d'humour ; tout en le remerciant pour son attitude avenante malgré l'agressivité qu'elle avait eue tantôt à son égard.

    "Tu dois être sacrément souple si tu arrives à te mettre toi-même un coup au derrière. Personnellement, je n'y suis encore jamais arrivé. "Dit-il avec un léger sourire, pour profiter de cette nouvelle voie de conversation, avant qu'elle ne vienne à répondre à sa question. Il l'observa, voyant que plusieurs émotions vinrent luire dans ses yeux, marquant même quelque seconde son visage. Il sut alors par ses mots qui elle avait rencontrée. L'Impératrice... Qui d'autres des membres de la Main ? Bien sûr, ce n'était pas sûr à cent pour cent, mais au moins, cela répondait grandement à son soupçon. L'Impératrice, rien que cela... Cette affaire de FMR malveillants avait dû monter haut dans les instances dirigeantes. Restait à voir qui était l'être qui avait poussé à la création de ce groupuscule. 

    Il hésita à répliquer quand un sourd grognement se fit entendre des entrailles de Kassandre. Elle parut surprise de cette réaction physiologique, avant de lâcher un bon gros rire. Alaric porta une main à ses lèvres pour ne pas se laisser envahir de gloussements, contaminé par l'éclat de son interlocutrice. Petite-Baie parut même suivre l'effet, en hennissant presque moqueuse, avant de mordiller l'épaule du mage. 

    "J'avoue que je commence aussi à être affamé. J'arrive, le temps de donner l'avoine que Petite-Baie attend depuis tout à l'heure. Sinon, c'est moi qu'elle va bouffer. "

    Il attrapa une sorte de sac cylindre de lin, y versa une bonne ration d'avoine. Il n'eut pas le temps de le fixer aux montants du bridon que sa jument plongea avidement sa tête dans le sac. 

    "Hé, tu vas me le renverser. Impatiente ! "

    Quand il fut certain d'avoir bien noué ce qui devait être noué, il laissa Petite-Baie et suivit Kassandre. Tous deux rejoignirent le campement monté par les caravaniers. Un feu joyeux crépitait et on sentait une bonne odeur monter des tranches de viande étalées sur des pierres plates et placées tout proche du foyer. Le Chef des Caravaniers salua les deux retardataires, les invita de la main à prendre place et leur tendit un petit bol empli de fruits secs et de pâtisseries faites à base de haricots. 

    "Je commençais à me demander ce que vous étiez en train de faire. Cela ne me regarde pas mais...."Il lâcha un gros rire gras. "Le mieux est de le faire quand le désert est mordant de froid, sous les étoiles. Ca réchauffe bien mieux....."

    Alaric attrapa vivement quelques amandes séchées pour éviter d'avoir à répondre et surtout, que le rouge ne monte pas à ses joues. Décidément, il n'ne loupait pas une celui-là, même pour plaisanter. 

    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Kassandra Whype
    Kassandra Whype
    Messages : 97
    crédits : 3663

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2446-kassandra-whype-mage-malgre-elle-terminee
  • Mar 27 Fév - 11:44
    Je constatais avec soulagement que le médecin ne semblait pas particulièrement rancunier. Il semblait toutefois rester pensif, comme s’il méditait sur les récentes révélations que je venais de lui faire. Comment lui en vouloir. Cela le concernait plus ou moins directement et cette “surprise” devait avoir une saveur toute particulière pour lui, membre du FMR. Ce fut finalement sa jument qui le tira hors de ses pensées, réclamant son urgente attention. Les traits de mon visage se décontractèrent encore davantage pour adopter une moue plus enjouée lorsqu’il répondit à son tour à ma plaisanterie par une boutade qui m’arracha un nouvel éclat de rire.

    “ J’aimerais en effet être aussi souple, il est bien difficile de se gratter le dos avec une telle armure et ces… Muscles ! ”

    Je gonflais les biceps et les pectoraux de manière évidemment ironique, même si j’étais en vérité plutôt satisfaite des résultats de mes entraînements. Ayant fait quelques pas vers le feu de camp aménagé par les caravaniers, j’attendis qu’Alaric eut fini de nourrir sa jument. La bête semblait particulièrement intelligente et affectueuse et je m’interrogeais secrètement sur l’histoire qui pouvait lier ces deux âmes d’une façon si fusionnelle. Je voulus m’approcher pour flatter la monture, mais celle-ci me fit comprendre d’un regard, jeté par-dessus l’épaule de son maître, qu’elle ne portait pas sur moi la même appréciation.

    Préférant éviter un nouvel incident diplomatique, je décidais d’attendre bien sagement qu’ils aient terminé leurs affaires. Lorsque l’homme vint à moi, nous rejoignîmes le reste de la troupe qui avait déjà commencé à préparer le souper. Le chef de file nous offrit des bols de baies et de noix avant de nous gratifier de son humour gras et poisseux de nomade. N’appréciant pas particulièrement d’être la cible de ce genre de plaisanterie scabreuse, le sang ne fit qu’un tour dans mon cerveau et je me relevais pour venir lui faire face.

    “ Rapproches toi donc du feu dans ce cas, parce qu’avec ta sale gueule tu dois pas souvent trouver l’occasion de te réchauffer ! ”

    J’avais répondu de manière spontanée, sans filtre, habituée à rembarrer les gros lourdauds dans son genre. Cela faisait bien longtemps que j’avais appris l’art et la manière de repousser les membres de la gente masculine qui faisaient l’erreur de penser que j’étais ouverte à ce genre de familiarité. J’omettais cependant le fait que le mâle en question était le chef de la caravane et cette altercation aurait très bien pu marquer la fin de notre très brève collaboration. Heureusement, il sembla que je m’en tirais encore à bon compte, l’imposant bonhomme se mettant soudainement à rire, son hilarité se propageant au reste de sa troupe.

    “ Hahaha ! Bien envoyé jeune fille, je n’aurais pas dit mieux ! ”

    Constatant que ce n’était finalement pas un mauvais bougre, je décidais de laisser couler pour cette fois et je me fendais même d’un ricanement satisfait et amusé avant de retourner m’asseoir aux côtés du médecin. Je constatais du coin de l'œil que ce dernier semblait un tantinet gêné par la situation. N'étant pas particulièrement portée dans les relations humaines, j’hésitais sur la façon d’interagir avec lui afin de décoincer la situation. J’optais finalement pour une bonne tape dans le dos, qui ne manqua pas de lui faire recracher quelques amandes, et mon sourire le plus dévastateur (ou pas.).

    “ Allez fais pas cette tête ! Si ils sont trop pénibles je m’occuperai personnellement de leur rabattre le caquet ! ”

    J’engloutissais d’un trait une tranche de viande parfaitement grillée que j’aidais à passer avec une rasade de lait de chamelle.

    “ Et si tu me disais ce que toi tu fais dans ce désert. Je me doute que tu ne traînes pas avec ces péquenauds par plaisir ! ”

    Je reprenais une bouchée dégoulinante de gras.

    “ Tu rejoins quelqu’un ? ”

    Intrusive ? Pas le moins du monde.
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Alaric Nordan
    Alaric Nordan
    Messages : 261
    crédits : 1834

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: E
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2761-alaric-nordan-termine
  • Jeu 7 Mar - 22:45
    Alaric manqua de s'étouffer avec une amande quand Kassandre se leva pour faire face au chef de convoi, prenant assez mal sa réplique plaisantine. Heureusement, le fruit sec traître sut trouver la bonne voie, dès que le mage eut toussé pour éviter de s'étrangler avec. Si la guerrière s'emportait, cela s'acheva mal. Il frôla de faire remuer le sable en se concentrant sur sa magie, quand le responsable de la caravane, d'un air stupéfait par la réaction de leur nouvelle arrivant, se mit à rire à gorge déployée. Alaric se détendit, manquant de soupirer au drame presque diplomatique qui avait manqué de se dérouler. Après avoir accompagné son interlocuteur d'un rire qu'on pourrait clairement dire de sincère, elle se rassit à côté du mage, qui en profita pour mettre une nouvelle petite poignée d'amande en bouche.

    Kassandre, la joyeuseté revenue à l'esprit, offrit une bonne claque dans le dos du médecin, qui, une fois encore, d'avaler de travers avec une amande, les autres prenant la voie de la sortie sous l'effet frappant de la main amicale.

    "J'avais vraiment cru que tu allais passer en mode baston. "réussit-il à dire en reprenant son souffle, lorgnant un bref instant ce qu'il avait recraché et qui gisait sur le sable. Dans le désert, il le savait, ce ne sera pas perdu pour tout le monde. "Par contre, j'ai cru que j'allais m'asphyxier avec ta réaction. "

    Il la fixa, faussement mitigé, avant de rire à son tour. Le pire était passé non ? La voyant engloutir d'un coup sa tranche de viande, il se demanda comme tout cela passait par sa gorge. Bon en même temps, à voir sa carrure, elle pouvait se mettre. Lui ? Clairement, pour lui, ça restera coincé dans sa gorge. Il attrapa sa part et la laissa refroidir un peu.

    "J'ai été appelé en renfort lors des festivités du Jour de la Force. "

    Il mordit à pleines dents sa tranche désormais tiède. Il dut tirer un peu dessus pour trancher un bout et le mastiquer. Il était tombé sur un morceau un peu fibreux. Comme d'habitude, il avait encore de la veine. Bon, au moins, il aura une raison valable pour ne pas causer et s'épargner de répondre à la question de cette question. Mais ce serait faire preuve d'impolitesse. Après tout, qu'avait-il réellement à cacher ? Il avala son morceau à moitié mâché.

    "je rejoins mes patients, ceux qui sauront me bondir dessus pour que je soigne leurs maux, vrais comme faux... et toute cette liasse de paperasses et de rapports à lire, signer, rédiger... jamais facile. C'est là que je regrette un peu le temps où on suivit les troupes en entraînement à droite et à gauche. Au moins, j'étais dispensé de gratter le papier. Ahahah"

    Et il planta ses dents à nouveau dans sa barbaque. Quoi d'autre comme nom à donner à cette semelle ? Heureusement, elle était bonne sur les papilles de la langue.

    "Soit j'ai pas de chance et je suis tombé sur un mauvais morceau, soit tu as des dents plus costaudes que les miennes...."
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum