DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 2 JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Démoniaques philosophies [Savoir]Aujourd'hui à 2:44Savoir
    RPS REPUBLICAINS DE RUBY DRAGLAMEAujourd'hui à 2:24PNJ
    RPs spéciaux - Vaenys DraknysAujourd'hui à 2:18PNJ
    RPs Spéciaux d'Altarus AearonAujourd'hui à 2:15PNJ
    Shahana Daaki [Terminée]Aujourd'hui à 0:26Shahana Daaki
    Rp Reike de la montagne (Kilaea)Hier à 20:30Kilaea Sliabh
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 19:43Pancrace Dosian
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesHier à 19:36Afosios Smaragdi
    Validation RP Qwellaana (Reike)Hier à 19:06Qwellaana Airdeoza
    2 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 502
    crédits : 5992

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Dim 18 Fév - 0:32
    Il est vrai que les deux femmes n’auraient sans doute pas sympathiser aussi vite en d’autres circonstances. Parfois, le hasard faisait bien les choses et Cyradil était bien contente de ces petits imprévus de la vie de tous les jours quand ils lui étaient aussi bénéfique. Elle laissa alors Qwellaana s’installa tranquillement dans le bain et de se détendre dedans. L’eau était chaude et moussante, offrant un parfait confort à la jeune valkyrie. Plusieurs produits étaient rangés dans des fioles ou des amphores et soigneusement étiquetées. En tant que membre du FMR, la liche les avaient produits pour la plupart. Des shampoings, savons et même des huiles essentielles pour détendre la peau après une longue journée de travail. En réalité, elle n’avait plus réellement besoin de tout ça mais Cyradil avait tout de même garder les habitudes humaines qu’elle appréciait. De plus, elle ne pouvait pas empêcher les impuretés de s’accumuler sur sa peau et devait nécessairement faire sa toilette quotidiennement. Ne serait-ce que pour garder une tenue convenable. Derrière la porte, elle entendit Qwellaana profiter de la douceur qu’était le bain et la jeune blonde souriait tout naturellement d’avoir offert à son invitée un tel confort, elle qui avait été si anxieuse quelques heures plus tôt. Lorsque la valkyrie lui proposa de partager ce moment d’intimité avec elle, Cyradil accepta, en s’assurant, bien évidemment, de savoir si Qwellaana était d’accord.

    « Si c’est vous qui proposez alors j’accepte volontiers. »

    Cyradil pénétra alors dans la salle d’eau qui commençait déjà à accumuler une quantité respectable de vapeurs à cause des effluves chaudes du bain. L’on pouvait toutefois bien distinguer la pièce sans trop d’efforts. La valkyrie était alors en train de barboter doucement dans l’eau, s’amusant avec les bulles que formaient la mousse. C’était un tableau touchant et on aurait presque dit une enfant s’amusant dans son bain. Sans être vraiment gênée comme c’était le cas quand elle était présente avec quelqu’un qui lui inspirait confiance, la liche abaissa ses bretelles et fit descendre la robe jusqu’à ses hanches avant de la faire glisser au sol. Le sous-vêtement qui couvrait son intimité rejoignit bien vite cette dernière avant que la magicienne ne se retrouve dans son plus simple appareil. Son corps était une fresque vivante, composée de nombreux tatouages runiques qui lui couvraient toute la partie supérieure de son corps jusqu’aux hanches au point où l’on pouvait se demander si l’on pouvait en ajouter davantage tant sa peau en était saturée. Une cicatrice lui parcourait le flanc mais n’était visible que si l’on s’approchait suffisamment ou qu’on la touchait à cause des motifs qui la camouflait.

    Rejetant ses cheveux en arrière, ceux-ci tombaient en cascade jusqu’au bas de ses reins et étaient doux et soyeux au toucher grâce au fait qu’ils possédaient la même essence immortelle que leur propriétaire. Point besoin de les entretenir, ceux-ci ne devenaient jamais raides, ni cassants ni ne formaient de pointes rebelles. Si la valkyrie avait eu le courage de se retourner tandis que la liche s’émergeait lentement dans l’eau, elle remarquerait que les pointes rosées de ses collines étaient ornées d’anneaux dorés, rajoutant encore une touche de fantaisie à ce tableau déjà surprenant. Toujours par respect, la liche garda une distance raisonnable avec la valkyrie, se détendant totalement dans ce bain impromptu. Elle avait été suffisamment intelligente pour permettre à l’accessoire qui lui couvrait les yeux d’avoir une certaine étanchéité à l’eau et de toute façon, Cyradil avait déjà expliqué à Qwellaana la raison de sa présence.

    « Tant mieux. C’est ce qui compte le plus pour moi. Que vous vous sentiez bien. Pour le baume, ce n’est pas compliqué. C’est juste des sels de bains mélangés à de l’eau et quelques huiles essentielles. Cela a un effet hydratant pour les créatures ailées comme vous. Cela permet de revigorer les muscles et vous pouvez même l’utiliser pour entretenir les plumes de vos ailes. D’ailleurs, en parlant de cela, c’est la première fois que je rencontre une valkyrie. C’est assez rare pour que je me réjouisse de ce genre d’évènement. »

    C’était vrai…ou du moins pour sa vie actuelle car en tant qu’humaine, Cyradil en avait rencontré bien d’autres. Néanmoins, elle était tout à fait honnête que c’était la première fois qu’elle établissait un lien aussi positif avec l’une d’entre elles jusqu’à aller partager un bain. La magicienne savait que ces créatures possédaient des coutumes plutôt strictes en général et subissaient un entrainement très éprouvant. Ces femmes étaient réputées pour être fortes et peu enclines à faire confiance à un homme hormis pour des raisons reproductrices. Cyradil savait cependant qu’il existait, comme chez toutes les races, des exceptions. Elle-même était la preuve vivante de ce que ne devrait sans doute jamais être une liche et c’était sans doute le cas aussi pour Qwellaana concernant son propre peuple. Finalement, les deux femmes possédaient quelques similitudes.

    « Oui bien sûr. En principe, c’est l’une de mes servantes qui s’en occupe mais si vous vous sentez de le faire, je veux bien que vous vous en occupiez » Dit-elle en se rapprochant de la valkyrie et en se mettant dos à elle.

    Cyradil avait fait cela de manière assez spontanée avant de se rendre compte que ce n’était sans doute pas nécessaire vu que la valkyrie semblait manipuler la télékinésie. Elle s’arrêta alors à mi-chemin comprenant sans doute son excès d’enthousiasme.

    « Oh, pardonnez-moi. Vous préférez sans doute le faire ainsi ? C’est vraiment très pratique d’ailleurs surtout quand on a pas envie de se lever pour chercher un livre sur l’étagère. J’aimerais bien avoir ce genre de pouvoirs. »

    Ou ne pas l’avoir perdu. Ce n’était pas la priorité de la liche mais elle ne disait jamais non lorsqu’elle récupérait l’une de ses magies utilitaires. Tant au quotidien que dans des situations délicates, ces derniers se révélaient toujours utiles. Cyradil laissa alors Qwellaana faire à sa guise, lui laissant l’initiative de ce qu’elle voulait faire de sa chevelure, profitant simplement de l’invitation.

    « Etant donné que nous profitons de ce moment de détente, nous pourrions en profiter pour mieux nous connaitre ? Dites-moi ma chère Qwellaana, depuis quand résidez-vous au Reike ? Je sais que les valkyries possèdent une longévité assez conséquente et il est assez difficile de connaitre leur âge tant elles restent vigoureuses durant une grande partie de leur vie. »

    Naturellement, il ne s’agissait pas d’un interrogatoire et Cyradil accorderait volontiers de partager des détails sur sa propre vie. Bien sûr, elle n’avait pas oublié les tourments de la valkyrie mais pour l’instant, il était inutile de forcer Qwellaana à se livrer sur ce secret. Tout en douceur. Viendra un moment où son interlocutrice finira par s’ouvrir à elle de son plein gré. Cyradil en était persuadée.



    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 2 Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 209
    crédits : 1921

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Dim 18 Fév - 22:50
    Cyradil accepta de me rejoindre en montrant toujours cette même assurance que je manquais parfois. Je l'entendis entrer de nouveau dans la pièce puis s'arrêter, croyant percevoir quelque chose de léger glisser puis tomber, surement à ses pieds. Je souris,comprenant qu'elle se déshabillait, cessant de jouer avec la mousse pour ne pas l'importuner avec mes jeux puérils. Instinctivement, quand son corps rentra en contact avec l'eau la faisant onduler, je tournais ma tête vers elle. Non pas par simple curiosité, juste comme lorsque l'on apercevait voir quelque chose bouger de façon imperceptible et que l'on se rende compte que ce n'était qu'un papillon.

    Mes orbes de la même teinte que des dioptases, se posèrent sur la naissance de ses tatouages au niveau de ses hanches, poursuivant leurs traits qui épousaient merveilleusement bien les formes de la jeune femme ,même sur ses charmes aux extrémités aussi clair que les miens sauf que les siens, étaient sublimés d'anneaux faits dans un métal précieux. Ses bras n'avaient pas échappé à ses gravures qui semblaient vouloir dire quelque chose sans que je puisse comprendre leur signification. Je reposais mon regard vers l'eau trouble tandis que je faisais mousser mes cheveux, espérant que je ne l'aurai pas offusqué de l'avoir détaillé ainsi sans le vouloir, n'étant pas habitué à apercevoir autant de jolis dessins sur quelqu'un,surtout sur une aussi grande surface.

    -Je vois. J'essaierai d'en appliquer sur mon plumage alors . Dis-je confiante, en réponse à ses explications concernant mon aile. Je me rinçais les cheveux à plusieurs reprises avec le pichet, me stoppant sous la surprise quand elle m'avoua n'avoir jamais rencontré de valkyrie auparavant. -Oh vraiment ? Enfin, je veux dire que cela m'étonne beaucoup vu comment vous vous y êtes bien prise . De ma main libre, j'entortillais une mèche de cheveux rebelle que je finis par mettre derrière mon oreille, avec un sourire gêné:-Je crains que vous ne soyez tombé sur un sujet peu représentatif de l'espèce.

    Dis-je d'un air désolée, pensant vraiment ce que je disais. Je n'avais aucunement une âme de guerrière même si on m'avait éduqué dans ce sens ni une musculature aussi prononcée que certaines, bien qu'elle soit présente quand même. Sans oublier ma petite taille qui m'avait valu beaucoup de moquerie comme mon aspect plus fragile que les autres. Mais cela ne m'avait jamais vraiment dérangée, comme le fait que l'on m'est confondus avec une autre espèce et pour cause. Avec ma maitrise de la magie de la lumière, il était évident pour certains que j'appartenais à d'autres êtres vivants pourvus d'ailes.

    -Je pense que je tiens plus de mon géniteur qui était un ange que de ma mère. Dis-je avec un sourire légèrement triste,posant le dos de ma main sur la surface de la mousse pour y faire apparaitre au creux  un tout petit orbe de lumière, avant de la faire disparaitre pour qu'il ne gêne pas les yeux de Cyradil:-Je n'aime guère user de la violence,sous n'importe quelle forme , même si j'ai reçu une éducation qui allait dans le sens contraire.

    La jolie jeune femme ne pourrait pas trop faire de comparaison avec ce que l'on nous avait appris à Drakstang sur mon espèce sauf deviner peut-être ce qu'il était arrivé à mon père, par la façon que j'avais parlé de lui. Un destin qui attendait chaque mâle reproducteur qui croisait ce de mon espèce en règle générale malheureusement, mais là n'était pas le sujet. Je préférais me focaliser sur la quiétude de ce moment, souriant quand la porteuse du bandeau accepta de me laisser s'occuper de ses cheveux. Elle se rapprocha se moi puis se stoppa dans son élan. Je levais un sourcil en penchant légèrement ma tête sur le côté, ne comprenant pas avant qu'elle ne reprenne la parole.

    -Ne vous excusez pas, je pensais également vous rejoindre. Ce que je fis, réduisant la distance afin de me placer derrière elle en faisant attention à ce que nos corps ne se touchent pas pour respecter une certaine zone de confort:-Il est vrai que c'est bien pratique, mais j'aime faire certaines choses de mes propres mains. Dis-je en remplissant la jarre sans l'aide de la magie-Je trouve dommage d'utiliser la télékinésie à la moindre occasion, ça perd l'intérêt de certaines interactions tout en mettant une certaine distance. Je levais le récipient afin de verser doucement son contenu sur les beaux cheveux blonds de Cyradil, tout en les caressant avec mon autre main en faisant attention de ne pas lui en verser sur le visage.- ça ne serait pas aussi agréable, ni assez personnel si je l'avais fait autrement.

    Je n'étais pas la plus tactile du sekai mais quand une opportunité se présentait comme celle-ci,c'est-à-dire presque jamais, j'aimais apporter de la  tendresse qui me manquait d'offrir, n'ayant personne avec qui partager ce genre de moment . C'était aussi une manière pour moi de la remercier de m'avoir aidé à guérir tout en m'apportant une attention particulière.Je continuais à lui mouiller les cheveux avec délicatesse, faisant voler le récipient plus loin quand j'eus fini, apportant du shampoing de la même façon. J'en répandis d'abord sur mes mains avant de les faire glisser sur la douce chevelure clair de Cyradil, profitant de lui masser son cuir chevelu en décrivant des petits mouvements circulaires pendant qu'elle proposa que l'on fasse plus ample connaissance.

    -Avec plaisir. Je continuais à former une épaisse mousse sur sa tête, tout en  faisant attention de ne pas la gêner avec son bandeau. Je fis un rapide tri dans mon esprit avant de lui répondre en démarrant par le début :-Jusqu'à mes seize ans, j'ai vécu avec d'autres valkyries puis j'ai...Je pris une inspiration tandis  que mon coeur se serrait:-J'ai été exclus car je ne répondais pas à leur attente . J'omis volontairement les autres raisons, n'étant pas prête à repenser à ce drame ni à briser cette sérénité ambiante :-J'ai rejoint l'empire à dix-huit ans .J'ai actuellement trente ans du coup cela va faire environ douze ans que je réside au Reike maintenant.

    Je fis revenir la jarre pour rincer avec toujours autant délicatesse, me muant dans le silence le temps que je finisse, pour profiter du bruit de l'eau coulant contre elle tout simplement. Après avoir reposé la jarre à sa position initiale, je regroupais les cheveux de Cyradil pour les poser sur l'une de ses épaules, exposant ainsi cette fresque à mes yeux qui ne purent s'empêcher de la détailler une nouvelle fois. Mais ne voulant prendre le risque de l'offenser , j'entrepris de cueillir de la mousse, la posant d'abord sur ses tatouages avec un certain amusement. Ne pouvant résister plus longtemps,je continuais à en déposer sur ses épaules,lui demandant:

    -Et vous Cyradil,vous avez toujours vécu ici ou bien vous résidiez ailleurs avant ? Je ne pus m'empêcher de lever mes bras pour poser des bulles sur sa tête,la contournant pour lui face tout en laissant mon corps immergé sous l'eau. Je souris en la voyant ainsi, ayant l'impression que cela avait le don de rajeunir n'importe qui d'avoir de la mousse sur le corps tant cela rendait la personne attendrissante. -Je me demande quel âge vous avez.Enfin, si cela n'est pas indiscret.

    Mais ne voulant l'ennuyer plus, je me rapprochais légèrement pour souffler sur chacune de ses épaules afin de faire partir rapidement les bulles, enlevant ceux qui lui servaient de couronne avec le revers de ma main. Ainsi proche, elle aurait pu voir de nombreuses marques claires en forme de demi cercle sur toute la surface de ma peau visible, que ce soit sur mes bras, le cou, les épaules ou encore le haut de ma poitrine. En m'en rendant compte,je me reculais légérement  honteuse , faisant venir à moi un produit pouvant être utilisé sur mes ailes, laissant le flacon flotter en l'air tandis que je commençais à faire mousser l'une d'elles avec des gestes amples tout en respectant le sens des plumes que j'avais déployé devant moi:

    -Ils sont très beaux vos tatouages d'ailleurs, je n'en ai jamais vu comme les vôtres auparavant.

    Petite précision:


    Qwellaana discute en 009966
    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 2 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 502
    crédits : 5992

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Lun 19 Fév - 13:53
    Cyradil se laissa contempler tandis qu'elle rejoignait l'eau. Loin d'être gênée, elle était maintenant plutôt habituée à ce que ses motifs génèrent tout un tas d'émotions chez les personnes qui avaient eu la chance d'en voir la totalité. Ce moment d'intimité partagé avec la valkyrie était loin de lui déplaire, la liche étant bien contente d'avoir un peu de compagnie en cette calme soirée. Qwellaana lui expliqua donc qu'elle avait d'abord vécu avec ce qui devait être son clan avant de rejoindre le Reike après avoir été exclue car elle ne répondait pas aux attentes. Elle occulta délibérément deux années de sa vie, ce qui ne manqua pas d'intriguer la liche mais la jeune  blonde ne releva pas, préférant la laisser continuer. Elle était suffisamment conciliante pour comprendre que les gens n'étaient pas toujours très enclins à se souvenir de certains moments de leur existence.
    "C'est assez facheux. Vous savez, ce n'est pas plus mal d'avoir quelques disparités, c'est ce qui nous rend unique finalement. J'ai beau ne jamais avoir rencontré de valkyrie, c'est sur vous que je suis tombée. Franchement, vous ne devriez pas vous dévaloriser de la sorte, votre bonté de coeur n'est pas une faiblesse, c'est une force, surtout au Reike. Il y a suffisamment de gens qui désireux de répandre le chaos et la destruction et si peu qui oeuvrent pour le bien des autres alors je suis bien heureuse de pouvoir rencontrer quelqu'un qui partage mes idéaux. Et une collègue de surcoit." Affirma la liche.

    Cyradil se laissa ensuite rincer les cheveux, profitant des douces attentions de la valkyrie. Ces gestes suggérèrent une volonté de rendre la pareille, pour tous les soins méticuleux que la magicienne avait prodigués à son impromptue patiente. Ses doigts fins glissèrent sur ses motifs, les massant avec les mousses du bain tout en sentant son regard curieux sur la fresque peinte sur son dos. Cyradil n'était aucunement perturbée et ce moment lui évoquait surtout une époque très lointaine où sa mère s'occupait d'elle ainsi. A vrai dire, Qwellaana était plutôt douée dans l'exercice, ce qui était loin de déplaire à la rhikos. Quand son interlocutrice repassa devant elle pour lui faire face, Cyradil regrettait presque que ce petit moment soit déjà fini. A l'époque, elle aurait sans doute bouder mais la liche avait bien grandi depuis.

    "Pour être honnête Qwellaana, j'en suis à me demander si je ne dois pas vous engager en tant que masseuse tellement vous êtes douée dans l'exercice."  Dit-elle en plaisantant.

    La valkyrie n'était pas du genre à être très bavarde et restait assez évasive sur les informations qu'elle voulait bien livrer. Est ce que cela dérangeait la liche? Absolument pas. En réalité, il lui arrivait parfois de faire toute la conversation et cela avait le mérite de mettre en confiance. En général, dès lors que l'on se rendait compte du fait que Cyradil était une liche, il n'y avait plus vraiment d'autres secrets sensibles à découvrir, ce qui l'arrangeait bien souvent. Quand Qwellaana lui posa la question de son âge, Cyradil fit attention à ne pas se trahir. Non pas qu'elle redoutait que les gens découvrent sa morte-vivance, mais surtout elle ne voulait pas s'embourber dans des questions sans fin sur sa condition. En revanche, une fois que son secret était révélé, Cyradil s'efforçait de s'expliquer au mieux sans détour.

    "Nous ne sommes pas si loin finalement. J'en ai trente-cinq et oui, j'ai toujours vécu au Reike. Je possède également une forge fondée par feu mon grand-père il y a plusieurs décennies de cela. Les FMR restent ma principale occupation je dirais mais j'aime cela tout autant que la forge même si je ne peux m'y adonner autant que je le souhaite à cause de nos fonctions. Il est vrai que je n'ai jamais soigné une valkyrie mais je me suis déjà exercée sur des bêtes ailées alors je ne fais qu'user des mes compétences. Je suis contente que ca ait bien fonctionné."

    Cyradil se contenta ensuite d'attraper une éponge qu'elle passa sur ses bras, son corps ainsi que toutes les parties qui étaient émergées. Elle ne se cachait pas vraiment et ses recherches lui avaient fait découvrir quelques informations sur ces motifs. Peut-être contenaient-ils encore des fragments de sa mémoire perdue et c'était initialement pour cela que la liche les avait gardés jusqu'à ce qu'elle découvre qu'ils avaient une certaine résonance avec sa magie. En réalité, même sans cela, la magicienne avait appris à vivre avec et s'y était attachée sans compter qu'ils avaient une esthétique que beaucoup de gens finissaient par complimenter.

    " C'est gentil, ils sont de ma propre conception. N'ayez crainte, vous pouvez les contempler autant que vous voulez, cela ne me dérange pas. En fait, ils agissent comme des catalyseurs réagissant à ma magie. Je me sens en harmonie avec ces derniers. Ce n'est qu'une façon parmi tant d'autres d'utiliser sa mana mais c'est celle que j'ai choisi. Ceux-ci s'illuminent parfois lorsque j'utilise une magie élémentaire en particulier. Et puis, au-delà de l'aspect pratique, je les trouve juste très jolis comme je viens de le dire."

    Profitant du fait de l'avoir en face d'elle, Cyradil prit une brosse à poil doux et la passa sur les ailes de la valkyrie. Contrairement à celle utilisée pour faire tomber les morceaux de verre, celle-ci était plus douce et moins abrasive. Au moins, la liche ne risquait pas de faire tomber quelques plumes sous l'effet de frottement cette fois-ci. Cyradil remarqua alors les nombreuses marques en forme de demi-cercle qui ornaient la peau de la valkyrie. A vrai dire, elle les avait déjà bien remarqué lors des soins et avait eu tout le temps de comprendre d'où ces derniers venaient. Les marques de dentition ainsi que la position des canines indiquaient clairement qu'il s'agissait de morsures de vampire. Néanmoins, Cyradil ne releva pas, préférant ne pas la mettre mal à l'aise.

    "Ne vous en faites pas, vous n'avez rien besoin de cacher ici. J'ai passé l'âge de juger les gens sur leur apparence et je comprends tout à fait que l'on puisse avoir des traces du passé dont on ne veut pas parler."

    Continuant à s'occuper délicatement des plumes, Cyradil se redressa jusqu'à ce que l'eau ne soit plus qu'à hauteur de ses hanches. D'un geste, elle parcourut son flanc droit qui, à première vue, ne possédait rien de particulier par rapport au reste mais en passant la main dessus, l'on pouvait remarquer un léger relief, vestige d'une ancienne blessure.

    "Je faisais la route entre Ikusa et Kyouji. Je me suis fait accostée par cinq bandits et l'un d'entre eux m'a planté une épée dans le flanc. J'ai essayé de ne pas les abattre mais je ne pouvais pas me laisser tuer non plus. A l'époque, mes capacités de soins étaient assez limitées et j'ai eu tout juste de quoi tenter d'arrêter l'hémorragie mais j'ai perdu connaissance et mon cheval m'a mené à Kyouji où une gentille herboriste s'est occupée de me recoudre et de me soigner. Parfois, il nous arrive des choses horribles Qwellaana. Mais si on y survit, je pense qu'il faut apprendre à composer avec. La vie est déjà un cadeau tellement magnifique que l'on a décemment pas le temps de se morfondre sur les moments tristes de cette dernière."

    D'un geste délicat, elle posa une main rassurante sur l'épaule de la valkyrie, signifiant qu'elle comprenait ce qu'elle ressentait.

    "Sachez que si vous avez besoin de conseils ou de quelqu’un sur qui vous appuyer, n'hésitez pas à revenir. Ma porte vous sera toujours ouverte." Finit-elle avec un sourire.


    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 2 Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 209
    crédits : 1921

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Mar 20 Fév - 16:35
    Quand elle me dit être nullement déçu de rencontrer une valkyrie qui ne faisait pas honneur à son espèce, je m'étais terrée dans le silence, ne sachant quoi  répondre face à sa gentillesse. Ni même quand elle affirma partager les mêmes aspirations que moi ce que j'avais deviné avant même qu'elle ne me le dise a vrai dire.  Il suffisait de rester un peu en sa compagnie pour comprendre cela, que ce soit par ses gestes et les mots qu'elle employait, tous plus bienveillants que les autres.

    Elle  complimenta même les soins que je lui avais apportés en plaisantant. Je laissais échapper un petit rire timide tandis qu' une légère coloration sur mes joues était apparue. J'étais heureuse de ne pas avoir perdu la main, malgré les années passais sans que je puisse avoir ce genre de contact. Mais en réfléchissant,ce genre de chose ne s'oublier jamais en fin de compte, surtout quand on partageait ce moment avec une personne sympathique à qui l'on voulait communiquer de la gratitude sans user de la parole.

    Comme je me doutais un peu, elle n'avait jamais quitté le Reike, tout en me révélant son âge. Je trouvais qu'elle faisait plus jeune ,surtout avec la mousse sur la tête que j'avais dispersée l'instant d'après. J'avais penché légèrement ma tête sur le côté quand elle m'apprit qu'elle possédait également une forge,comprenant à présent , pourquoi elle s'était chargée elle même de créer ce bandeau sur ses yeux. Il est vrai que la plupart de ceux possédant une certaine richesse, avaient tendance à déléguer ce genre de travail aux autres .

    -J'aimerais beaucoup la visiter lorsque vous comptez vous y rendre.

    Dis-je curieuse. Encore une fois, je me demandais ou s'arrêter ses compétences, ayant envie de la voir à l'oeuvre plus qu'autre chose. Je l'imaginais un bref instant en train de marteler du métal chauffé à blanc non loin du brasier étouffant, avec des gestes à la fois précis et puissants, contrastant totalement avec celle que j'avais sous les yeux. Ces images furent interrompues lorsqu'elle m'expliqua qu'elle tenait son expérience pour les soins qu'elle m'avait prodigués grâce à d'autres créatures ailées,ce qui me ramena à  la réalité.

    Pendant que je commençais à faire mousser une aile à une certaine distance de Cyradil afin qu'elle ne voit pas les traces sur mon corps, elle avait entrepris de se nettoyer sans montrer aucune pudeur. Je l'enviais de ne pouvoir faire de même, n'ayant pu ressentis cette liberté après avoir été marqué dans tous les sens du terme. D'ailleurs, quand elle me parla de ses tatouages, que je regardais de nouveau quand elle me rassura que cela ne la dérangeait pas, je ne pus cacher une certaine admiration face à cette oeuvre d'art qu'elle avait elle même accomplis.

    -Je dois vous avouer que je n'avais jamais vu de catalyseur de ce genre ,ni avec autant de détail . Cela me fait penser à des parchemins,vous savez,  ceux venant d'autre autre temps et que l'on ne peut déchiffrer dans le présent.

    Dis-je en détachant finalement mes orbes de sa peau, en me trouvant un peu ridicule d'avoir fait cette comparaison alors que de toute évidence, chaque centimètre de ses tatouages avait une signification bien précise pour Cyradil. Je me demandais d'ailleurs si j'allais avoir la chance de les voir s'illuminer, rinçant mon aile pour déployer l'autre devant moi, relevant légèrement ma tête quand la porteuse du bandeau vint à moi, une brosse à la main. Je détournais mon regard quand elle  frotta doucement mes plumes avec, m'empourprant au passage . Cela finit néanmoins par s'estomper face à cette entraide qui n'était pas pour me déplaire, le fixant un instant quand elle reprit la parole.

    Cette phrase qu'elle me dit, semblait tout droit sorti de la bouche d'une personne d'un âge vénérable tant elle était empreint de sagesse . Je savais qu'elle insinuait qu'elle avait vu ces traces et malgré cela, elle ne me demandait pas d'où elle provenait. Vu l'intelligence dont elle était pourvus, il était évident qu'elle avait compris leur origine et pourtant, elle n'en fit pas allusion, sans prêter le moindre jugement. Au contraire, elle se dévoila encore un peu plus à moi, se relevant pour me montrer quelque chose avec sa main. J'avais reporté entièrement mon attention sur elle, croyant percevoir une cicatrice parmi sa fresque.

    Par défaut professionnel, je tendis l'un de mes bras pour poser mon index dessus, voyant à quel point cette ancienne blessure avait été grave. Je reposais ensuite ma main sur mon aile tout en continuant d'écouter son récit, ou elle avait failli perdre la vie en tentant de na pas prendre celle de ses agresseurs. Une chose que j'aurai moi aussi envisagée, mais parfois, comme elle le disait, le choix ne nous été pas donné. Fort heureusement, elle était tombé sur quelqu'un qui avait pu la soigner, comme moi en atterrissant ici tout compte fait.

    L'une de ses dernières phrases me secoua quelque peu, sachant pertinemment qu'elle avait raison, sans compter que ce qui me rongeait était un obstacle à cette vocation que j'aimais profondement.Mon regard s'était perdu sur la mousse entre nous,touché qu'elle ouvre cette possibilité, celle de m'aider tout posant une main amicale sur mon épaule. Je posais la mienne par-dessus la sienne, ne sachant pas par quoi commencer. Je sentais que j'avais envie de lui expliquer mais, aucun son ne semblait pouvoir franchir mes lèvres, tellement ma gorge était nouée par la douleur que cela engendré en moi. Je fixais alors son bandeau, me demandant si ce n'était pas la jeune femme devant moi qui serait la plus à même à voir ce que je m'apprêtais à lui montrer, ayant l'assurance , celui de ne pas voir ou ses yeux allaient se poser exactement .

    Je rangers mes ailes derrière moi puis doucement, je pris les mains de Cyradil, glissant mes phalanges entre les siennes afin qu'elles me donnent du courage. Je me relevais alors lentement, pour me tenir à la même hauteur qu'elle, lui dévoilant ce corps parsemé par un nombre incalculable de cicatrices . Aucune zone n'avait été épargné, que ce soient mes bras, mon ventre , mon cou et même à cette partie plus intime comme ma poitrine . Je me sentais comme souillé de porter toutes traces qui montraient a quel point on ne m'avait pas respecté. Mes mains tremblaient légèrement dans les siennes tandis que j'établissais un lien par télépathie,qui était la seule manière pour moi de communiquer. Si le silence régnait dans la salle en apparence, Cyradil elle m'entendait clairement lui dire:

    ''Il y a des années de cela,des vampires m'ont trouvé et ils ont décidé de m'emprisonner dans la cale d'un bateau. S'ils ne m'ont pas tué, c'est uniquement parce qu'ils n'ont jamais gouté un  sang comme le mien,d'où ma peur en vous voyant m'approcher alors que j'étais blessé. Je marquais une pause,mon corps tremblant lui aussi maintenant, en sentant la brulure sur certaines marques,revivant certaines de ces morsures traumatisantes :-Malheureusement, ils ne se contentèrent pas seulement de se nourrir. Régulièrement, ils me faisaient participer à des jeux sordides qui visaient à savoir qui avaient le bétail au meilleur sang. Je vous laisse deviner qui à chaque fois remportée la victoire  et ce qu'il arrivait aux autres s'ils ne me laissait pas les soigner.

    Je poussais un long soupir,peinant à garder mon calme en revivant ces passages atroces où l'ont me malmener avec d'autres,qui finissaient toujours par laisser la place à de nouveaux prisonniers, de nouveaux morts. Mais il n'y avait pas que cela qui me tourmentait et d'un dernier élan de courage, je dévoilais à Cyradil les véritables raisons qui m'ont conduit à me retrouver nez à nez avec des vampires:

    ''S'ils sont tombé sur moi, c'est parce que les valkyries avec qui j'ai grandi m'ont livré à eux, pensant que j'avais tué ma propre mère alors que c'était tout le contraire.Mon coeur se comprima et ma tête s'inclina vers le bas à mesure que la peine me traversait de toute part:-Elle ne supportait plus que je n'agisse pas comme mes semblables, au point de vouloir me tuer. Mais elle...elle m'a confondu avec ma soeur jumelle et...de honte de l'avoir tué à ma place, elle a voulu se jeter d'une falaise  après s'être coupé ses ailes. Je n'ai pas réussi à la sauver, ni elle ni...''

    Seulement deux larmes s'échouèrent dans l'eau, les autres bien trop lourdes pour les suivrent. Mes ailes tremblantes encerclèrent lentement Cyradil, en même temps que je l'ai pris dans mes bras pour un coeur à coeur d'une extrême douceur. Mes mains entourèrent son dos,pendant que je posais mon menton contre son épaule afin d'y trouver du réconfort. Mes plumes semblaient vouloir nous protéger de ce monde extérieur si cruel et beau à la fois, comme cette simple étreinte dans notre plus simple appareil,d'une innocence pure. Ma propre voix se brisa en disant ces derniers mots:

    -Elle me manque...tellement...


    Qwellaana discute en 009966
    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 2 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 502
    crédits : 5992

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Mar 20 Fév - 18:23
    Qwellaana était extrêmement perspicace. Il est vrai que ses tatouages avaient peut-être été impregnés de magie mais ce n’était plus le cas maintenant. Il s’agissait d’un savoir qui était tombé dans les méandres de l’oubli et qu’elle ne retrouvait sans doute plus jamais. Néanmoins, Cyradil gardait une certaine harmonie avec ces derniers et comme elle venait de le dire, ils agissaient comme un catalyseur. En tant que femme, la jeune blonde les trouvaient surtout très élégants et elle n’avait pu se résoudre à s’en séparer tant elle respectait le travail qu’elle avait elle-même du y consacrer même s’il s’agissait de vestiges désormais.

    « Oh peut-être mais je vous rassure, il n’est pas tellement possible de stocker quoi que ce soit dans ceux-ci. A vrai dire, c’est surtout la signification qu’ils représentent. En fait, ils sont imprégnés d’un certain dynamisme qui est en accord avec le potentiel magique que je possède. Parmi les différentes façons de manipuler la mana dans ce monde, il y en a quelques-unes qui accordent la possibilité d’apprendre la magie par le biais d’une pléthore de sortilèges. Pour faire simple, chaque nouvelle magie que j’apprends, s’imprègne sur ma peau et étend les tatouages. Je peux toujours exercer un certain contrôle dessus mais l’agencement de la fresque change à chaque fois que j’ai recours à ma magie mais sans changer le nombre de motifs qui ornent mon corps. »

    Enfin, il y avait plein d’autres hypothèses mais c’était ce que Cyradil avait pu recueillir jusqu’à maintenant. En fait, elle avait surtout remarqué une large expansion quand elle avait redécouvert l’ombregivre, ce qui laissait penser que la complexité de la magie jouait aussi un rôle sur leur nombre. Quand la liche se redressa pour lui montrer la cicatrice, c’était surtout pour inspirer une certaine confiance chez la valkyrie. Lui faire comprendre qu’il ne fallait pas avoir honte de vivre avec certaines choses et qu’il fallait trouver la force de les surmonter. Elle sourit franchement en sentant le contact doux des doigts de son interlocutrice sur la blessure. Ce n’était pas spécialement chatouilleux mais la forgeronne percevait encore les sensations malgré tout.

    Comme escompté, son petit discours enclencha un déclic chez Qwellaana. La soutenant dans cette difficile expérience, Cyradil ne refusa pas de lui prêter ses mains afin de l’encourager tandis que la valkyrie se redressait tout doucement. Malgré le triste tableau qu’elle lui présentait, la liche était loin de la trouver affreuse, bien au contraire. Si sa collègue se sentait honteuse de lui présenter ses cicatrices, la forgeronne savait que ce n’était en rien un facteur limitant quant à la splendeur naturelle de la valkyrie. Elle en était persuadée : même avec ces marques, on se l’arracherait…D’un geste délicat, Cyradil détacha l’une de ses mains pour parcourir doucement de ses doigts quelques-unes des morsures, profitant du moment pour prendre conscience de l’étendue des dégâts tout en écoutant le récit de la valkyrie.

    Il allait sans dire qu’il n’y avait aucune once d’exagération dans cette histoire et son touché le confirmait, les morsures dataient de différents moments, attestant du fait que Qwellaana avait bien été captive sur une durée horriblement longue. Naturellement, la liche ouvrit son esprit à la conversation, comprenant la difficulté à formuler des mots clairs sur ces douloureux souvenirs. En réalité, elle était en colère face à des gens qui avaient encore une fois émit un jugement beaucoup trop hâtif ayant encore fait des victimes innocentes. S’il y avait bien une chose que Cyradil ne tolérait pas, c’était bien l’injustice mais par respect pour les siens, elle n’émit pas de commentaire, ne voulant pas ajouter de tension à ce moment déjà lourd en émotions.

    Cyradil comprenait tout alors et se demandait comment elle faisait pour tomber sur des personnes au passé tragique aussi souvent. Cependant, sa colère se dissipa rapidement laissant place à un doux sentiment de paix. Profitant de sa connexion mentale, elle diffusa ses émotions à travers l’esprit de Qwellaana. Celui de la liche était calme et doux, à la manière d’une étendue d’eau à la surface plate. Une véritable force tranquille. Naturellement, la liche accepta son étreinte, bien que, assez ironiquement dans cette position, ses anneaux suspendus à l’extrémité de ses chairs viennent frôler les pointes de la valkyrie mais dans ce moment, était-ce vraiment important ? Sans doute pas.

    De toute manière, s’il y a bien une chose que la liche ne ressentait pas vraiment c’était bien le désir charnel. Même dans sa vie antérieure, elle n’avait jamais été encline à l’expérimenter et s’il y avait bien une personne qui ne profiterait pas de ce moment de faiblesse pour sauter sur sa compagne, c’était bien elle. Cependant, la forgeronne était toujours capable d’apprécier les moments d’émotions intenses comme celui-ci et elle se sentait agréablement bien entourée des ailes de la valkyrie qui faisaient presque office de couverture. Elle initia alors leur descente dans l’eau, ne voulant pas gêner davantage Qwellaana, tout en restant enlacée à elle. La jeune blonde maintint cette position aussi longtemps que son interlocutrice le souhaitait, comprenant que cette étreinte apaisante ne pouvait être reproduite par aucune magie. Seuls de réels sentiments étaient capables, avec le temps, de venir à bout de ces cauchemars du passés.

    « Allons, ne pleure pas, je suis là pour te soutenir. » Dit Cyradil de toute la douceur qui la caractérisait, devenant soudainement bien plus familière.

    Elle la laissa pleurer tout son âme dans cette pièce dont personne d’autre que la liche ne sera témoin de ce moment de faiblesse. La forgeronne lui caressa les cheveux, passa sur son dos meurtri et fit preuve d’une extrême attention à l’égard de celle qui s’était confiée à elle. Heureusement qu’elle avait croisé sa route en premier. Car à cet instant, Cyradil n’était mue que par une seule envie : celle de la protéger.

    « Je peux comprendre la douleur que tu ressens, surtout pour un crime que tu n’as pas commis. Je suis très touchée par ce récit empli de moments tragiques et je ne peux qu’imaginer les tourments que tu as endurés. Mais tu es là. Tu as survécu. Et il n’incombe qu’à toi de surpasser tes peurs. Dorénavant, tu pourras toujours venir me trouver. Dans des moments de doutes, je te tendrais toujours la main Qwellaana. A vrai dire, c’est tout à fait compréhensible que l’on est sympathisés ainsi pare que tu avais besoin de quelqu’un à qui t’ouvrir. Quelqu’un sur lequel délester le lourd fardeau que tu portais. Je ne pourrais jamais remplacer ta sœur mais je ferais de mon mieux pour combler, au moins un peu, le vide qui emplit ton cœur en ce moment. » Affirma-t-elle avec beaucoup de conviction.

    Sage. Cyradil l’était. Et surtout extrêmement compatissante. Elle n’était pas empathe comme l’était cette shoumeinne qu’elle avait rencontrée mais elle pouvait au moins aider les gens à moins souffrir. Elle se complaisait dans cet exercice et était plutôt douée d’ailleurs pour redonner espoir aux gens. De plus, cela lui permettait d’entretenir des liens aussi forts que ceux qu’elle partageait en ce moment même et qui lui avait tant manqué dans sa précédente vie. Dans un geste de tendresse, la liche déposa un baiser sur le front de la valkyrie, répétant un geste que sa mère effectuait lorsqu’elle était en proie à l’angoisse. Souriante, radieuse, Cyradil transpirait un bonheur qu’elle s’efforçait de diffuser au quotidien. Oui, Qwellaana, après tout ces récits, était devenue quelqu’un d’important pour elle. Toujours en la gardant près d’elle, la jeune blonde attendit que la valkyrie se remette de ses émotions avant de creuser davantage ce pan de son passé.

    « Mais dis-moi, as-tu déjà essayé d’effacer ces marques ? Avec la magie, j’entends ? » Questionna la liche, totalement à l’aise maintenant dans sa manière de s’exprimer.

    HRP:


    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 2 Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 209
    crédits : 1921

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Ven 23 Fév - 14:54
    La porteuse du bandeau m'expliqua plus en détail , ce qui était inscrit sur sa peau, les percevant plus comme une partie intégrante de son être maintenant, une symbiose qui se modulait selon ses capacités. Allaient-ils la recouvrir tout entière quand elle aura accumulé son plein potentiel ? Ou se contenteraient-ils de s'étendre juste un peu plus ? Des réponses qui ne pouvaient s'obtenir qu'avec le temps, sans qu'aucune d'entre elles me paraissent de mon point de vue,moins avantageuse que les autres ,rejoignant le même avis concernant leur beauté que j'ai pu toucher.

    Cyradil n'opposa aucune résistance quand je lui pris ses mains, ni même quand par télépathie, je lui livrais ce pan de mon histoire que je redoutais de visualiser et qu'elle fasse de même en voyant l'étendue des dégâts. Ne pouvant voir ses orbes, cela parut moins pénible quelque part , ses doigts par leur douceur ,atténuèrent à certains endroits de ma peau ces morsures du passé. Je m'étais aussi accroché à l'onde de calme qu'elle me transmettait, m'y agrippant comme une barque au milieu d'une tempête. Mais cela n'avait pas suffi à taire entièrement les cris dans ma tête. Ceux provenant de ces victimes qui finissaient par être vidées totalement de leur sang ou de ceux rongé par l' angoisse.

    Elle m'avait écouté tout le long sans rien dire, ni repoussé cet élan naturel que j'avais eu à l'entourer de mes bras et de mes ailes. Le seul que j'avais eu depuis de si nombreuses années, m'étant contenté jusque-là d'étreindre ma jumelle que je matérialisais avec ma magie de la lumière. Mais c'était loin de pouvoir remplacer ce que je ressentais là. Plus encore en apposant ma peau contre celle de Cyradil sans qu'aucun tissu nous sépare, sans que cela dénote autre chose qu'une infinie tendresse.

    C'était bien parce que j'avais ce sentiment-là que je m'étais échouée aussi facilement sur elle pour y trouver un réconfort que j'avais depuis longtemps abandonné. Puis cette sérénité qui se dégager de celle qui m'avait accueilli sans détour dans ses bras n'était pas pour rien. Comme cette atmosphère particulière qui nous entourait, que ce soit par ces vapeurs, ces gouttes qui glissaient le long de nos corps avec cette même facilité que nous avions eue aussi à nous retrouver ensemble dans ce bain.

    Durant cet instant délicat, je crus ressentir que quelque chose semblait absent. Je n'eus pas le temps de comprendre que c'était les battements de coeur de Cyradil, sentant les miens s'accélérer un instant lorsqu'elle entreprit de dissimuler à nouveau nos corps dans l'eau. En faisant cela, ils bougèrent de façon imperceptible, mais assez pour que je me rende compte que les ornements de ses charmes avaient caressé les miens. Mes joues s'étaient coloré et instinctivement, j'avais tourné ma tête à l'opposé de la sienne tout en la gardant posée contre elle, sans pour autant détacher mes mains de son dos.

    Je n'avais pas eu l'audace de faire le moindre commentaire,car au fond, cela ne me dérangeait pas. Je ne ressentis aucune culpabilité de trouver que c'était même plaisant car après tout, il n'y avait pas de mal à apprécier qu'une si jolie fleur me frôle à cause d'un léger courant. Surtout que celui-ci fut créé afin de me permettre de me sentir plus à l'aise, en cachant ces cicatrices de sa vue et surtout de la mienne. Ce ne fut qu'à ce moment précis que je laissais d'autres larmes s'échouer sur l'épaule de Cyradil, sans que je n'émette le moindre son . Une douleur que j'avais gardé si longtemps sous silence qu'il me parut si étrange tout d'un coup de l'avoir exposé à une personne que je ne connaissais que depuis quelques heures.

    -Dé..désolée...je...merci.

    Dis-je en retrouvant peu à peu l'usage de la parole, tournant mon visage vers son cou, fermant les yeux quand elle caressa délicatement mes cheveux et mon dos. Cela eut pour effet de calmer ma respiration et d'adoucir ces troubles auxquels Cyradil posa des mots dessus. Plus encore, elle mit en évidence les raisons qui m'avaient poussé à me confier tout en m'encourageant à guérir de ce passé, avec son aide s'il le fallait . Il était évident qu'elle avait le coeur sur la main ,même si comme elle l'avait dit, elle ne pourrait jamais remplacé celle qui me manquerait à jamais. Sa franchise et sa sagesse me toucha plus encore ,me sentant à la fois comprise et plus légère à ses côtés.

    -Je vous suis infiniment reconnaissante Cyradil.Vous avez raison, j'ai gardé trop longtemps cela en moi et je m'excuse d'avoir été aussi ...spontanée. J'ai eu tellement de chance d'être tombée sur...j'hésitais un bref instant avant de finalement dire en caressant sa joue sans toucher son bandeau-Toi.

    Je m'étais légèrement redressé en lui disant cela afin de lui faire face, m'empourprant légèrement au passage pour les mêmes raisons que précédemment, en espérant qu'elle ne comprendrait pas. Je rangeais lentement mes ailes derrière mon dos tandis que mes mains s'étaient détaché pour rejoindre ses épaules. Ce fut à ce moment-là qu'elle posa ses lèvres sur mon front, un geste si attendrissant que quelques larmes roulèrent sur mes joues, mais pas empreintes de tristesse cette fois-ci. C'était tout le contraire. Un sourire radieux se dessina sur mon visage,serrant les poings en les ramenant vers mes orbes pour tenter d'essuyer ces perles de joie qui brouillaient ma vue. Je lançais sur le ton de la plaisanterie:

    -Je risque de faire déborder le bain si ça continue.

    C'était ce genre de petite attention qui m'avait manqué, comme cette simplicité que nous avions toutes les deux à interagir l'une envers l'autre. Mes larmes finirent par disparaitre, en même temps que Cyradil me posa cette question tout à fait légitime compte tenu des circonstances. Je m'étais légèrement éloignée d'elle en lui faisant dos, attrapant une autre éponge afin de la passer sur ce que je n'avais jamais réussi à faire disparaitre et le reste aussi.Je répondis en continuant de la tutoyer ,retrouvant mon calme :

    -Pour tout te dire....j'ai essayé à maintes reprises mais à chaque fois, j'ai échoué. Quand j'utilise ma magie dessus, elle ne semble pas vouloir opérer, comme si ma lumière se dissout quand je tente de l'appliquer sur ces marques. Une fois j'ai tellement insisté que je n'ai pu utiliser ma magie pendant des jours entiers alors que je ne manquais pas de mana.

    Je me retournais après avoir fini, déposant l'éponge à sa place initiale. De nouveau en face d'elle, je marquais une pause pour réfléchir avant de me dire qu'il ne servait à rien de vouloir émettre d'autres hypothèses que celle qui paraissait la plus évidente. J'avais beau avoir eu retourné la question dans tous les sens, une seule semblait répondre à mon incapacité à gommer ce qui hantait parfois mes nuits et me rendait farouche quand j'avais des doutes sur la race d'une personne m'entourant :

    -Je suis convaincue que c'est lié à ce rejet que j'ai pour elles. Je ne suis vraisemblablement pas encore prête à les faire disparaitre,ni a ...A l'aide de mon index et de mon majeur, je soulevais de l'eau afin d' éclabousser doucement l'une des épaules de Cyradil, finissant ma phrase avec plus de légèreté :-Ce que l'on trouve mes autres points faibles.

    Dis-je avec le sourire , faisant référence aux chatouilles. C'était ma façon à moi de faire comprendre à la jeune femme que je voulais attendre un peu avant de la laisser tenter quoi que ce soit,au cas où l'idée lui aurait effleuré l'esprit. Je devais d'abord apprendre à me guérir intérieurement, du moins, j'en avais besoin.Surtout que maintenant, cela semblait possible si elle m'épaulait pour atteindre ce but. J'osais même maintenant espérer qu'il viendrait un jour ou je lui demanderais de l'aide ,alors qu'elle m'en avait déjà apporté tellement juste en m'écoutant et en m'offrant de sa compassion.

    Cela pouvait paraitre étrange que je veuille reporter à plus tard cette possibilité, celle de ne plus avoir honte de mon corps. Surtout compte tenu de cette proximité que nous avions eue, Cyradil et moi, des plus intimes. Mais je n'étais pas prête à ce qu'elle s'attarde sur chaque parcelle de ma peau, pas tout de suite du moins. Pour que je puisse complétement retrouver cette harmonie, le changement devait d'abord s'effectuer en profondeur. On ne pouvait pas réparer des fissures en appliquant simplement de la peinture, qu'importe sa couleur.

    -Je n'ai jamais pu me résoudre à les montrer auparavant . Avouais-je enfin, détournant légèrement le regard, car cela pouvait dire bien d'autres choses. Je fixais de nouveau ce bandeau qui m'avait permis de rendre cette confession possible, et le reste aussi:-Je crois que j'ai évité inconsciemment de prendre le temps de discuter avec d'autres ou de tisser des liens pour ne pas me faire déborder comme ça.C'était plus simple sur le coup de me focaliser uniquement sur mon travail. Mais je vois bien maintenant que ce n'est pas une solution .


    Qwellaana discute en 009966
    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 2 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 502
    crédits : 5992

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Ven 23 Fév - 18:06
    Cyradil lui tapotait le dos, la laissant libérer toute la tristesse qu’elle avait emmagasiné. Ici, Qweellaana pouvait faire preuve de faiblesse, ce n’était pas grave. La liche était douce, compréhensive et aussi incroyablement loyale envers ceux qui avaient placé leur confiance en elle. En ce sens, elle n’exposerait jamais les points faibles de la valkyrie, la soutiendrait dans ce genre de moments difficiles autant de fois qu’il le fallait. Elle sentait son pouls s’accélérer à un moment bien particulier puis, lorsqu’elles se réimmergèrent dans l’eau et que Cyradil reprit ses douces attentions, les battements de la valkyrie ralentirent afin de devenir plus réguliers. Elle s’était un peu apaisée si ce n’est quelques larmes qui vinrent encore perler sur son visage mais exposant, cette fois-ci un réel sentiment de joie. Peut-être que Qwellaana avait trouvé en la forgeronne une confidente à qui elle pouvait faire confiance pour la première fois depuis bien longtemps. Elle lui renvoya d’ailleurs son geste de tendresse en lui caressant la joue, ce à quoi Cyradil posa tranquillement sa main dessus avant de la libérer.

    « Ne t’en fais pas, il y a des gens qui travaillent ici et qui sont spécialement prévus pour s’occuper des bains. Tu pourrais saler les eaux que cela ne me dérangerait aucunement. Ne t’excuse pas, cette une réaction tout à fait normale après avoir accumulé tout cela pendant des années. C’est dur de garder un pareil fardeau toute seule. A vrai dire, j’admire ta détermination et cela doit te demander beaucoup d’efforts pour ne pas que cela transparaitre. Je suis contente que cette expérience ne t’ait pas mené sur un mauvais chemin. Celui de la vengeance. Ou celui qui consiste à en vouloir à toute la population pour les crimes de certains. Tu es courageuse de t’être engagée dans la voie des FMR et d’apporter de l’aide aux gens alors que tu étais toi-même en proie aux cauchemars de ton passé. C’est très honorable Qweellaana. » Dit-elle sincèrement.

    Elle la laissa s’éloigner, comprenant le besoin d’intimité pour finir de se savonner. Elle lui tourna le dos, donnant l’occasion à Cyradil de la détailler davantage. Elle sourit en regardant ses ailes bouger, se disant que malgré ses longues décennies de vie, la liche n’avait rencontré que très peu de personnes appartenant à des races ailées. Cela lui donnait encore plus l’envie de s’en occuper soigneusement. Elle comprit alors le fond du problème et comme la liche l’avait pensé, il ne s’agissait pas tellement d’un problème magique mais bien d’un problème psychologique. Qwellaana avait raison. Effacer les marques n’effacera pas les souvenirs douloureux et quant bien même elle y arriverait, la magicienne doutait de l’efficacité de la manœuvre.

    « C’est bien ce que je pensais, ta magie n’y est pour rien. Tu dois te libérer de tes propres démons, pas à pas et ensuite seulement, tu arriveras à tourner la page. A vrai dire, je ne comptais pas faire quoi que ce soit concernant tes marques car je pense que c’est une décision qui doit te revenir mais j’ai quelques idées que l’on pourrait exploiter. Afin d’y associer des souvenirs moins douloureux. Peut-être aussi qu’à cause de la durée et des sévices répétés ont fait en sorte de marquer durablement ton corps. Je veux dire par là qu’on a tellement répété ces atrocités sur toi que ces cicatrices peinent à disparaitre. Comme si ces vampires avaient littéralement instillé une part d’essence en toi. Mais ce n’est qu’une supposition et je ne ressens de toute façon pas de malice en toi. Et en ce qui concerne tes faiblesses, ne t’inquiète, j’en garderais le secret jusque dans ma tombe. » Dit-elle avec un sourire.

    Au moins Qwellaana avait conscience du fait de devoir tourner la page et c’était une bonne chose qu’elle en parle à Cyradil, une personne qui ne la jugerait jamais sur ce qu’elle ressentait vis-à-vis de ses troubles. Simplement, la magicienne se fit une note mentale d’en parler à Corvus. Il fallait sans doute pas que son ami ne se mette en tête de vouloir s’abreuver du sang de la valkyrie au risque de voir leurs relations se détériorer. Mais au vu de leurs récentes conversations, elle savait que le vampire se montrerait compréhensif rien que par le fait que Qwellaana était investie dans les FMR, une ressource rare de l’empire et que, la traumatiser nuirait à sa réputation. Elle laissa son interlocutrice s’approcher, riant à ses petits jeux aquatiques, avant de lui exposer sa proposition.

    « J’avais simplement idée de pouvoir user de huiles essentielles. Il n’y a point de magie là-dedans rassure-toi mais je pense qu’en y associant un bon souvenir, peut-être que cela t’aidera à mieux les accepter ? Ou à un peu moins en avoir honte, je pense. Ce n’est qu’une suggestion, je respecte totalement le fait que tu veuilles rien en faire pour le moment. Je trouve déjà très courageux de devoir te replonger dans ce sombre passé et de me l’exposer. Dorénavant, je porterais garant de ta souffrance et tu seras libre de venir me voir quand les choses seront trop dures à supporter. »

    Elle ne l’avait pas fait pour Elia et ses sévices en tant qu’esclave, ses horribles marques noires dans son dos. Cyradil était respectueuse de son prochain, proposant sans jamais imposer. C’est sans doute cette qualité qui poussait les gens à lui faire confiance. Il n’y avait jamais de motif ultérieur dans ses suggestions. Simplement des tentatives de trouver une solution à un problème donné. Finalement, Cyradil avait bien fait de ne pas lui exposer sa vraie nature directement bien que, dans leur moment d’intimité, Qwellaana avait bien du remarquer quelques caractéristiques qui sortaient de l’ordinaire. C’était surtout le fait de ne pas avoir à affronter le regard qui pouvait paraitre froid de la liche qui était positif. Sans compter que la jeune blonde n’était jamais vraiment à l’aise à cause de son incommodité à la lumière qui l’obligeait bien souvent de porter ce voile bien que cet inconvénient ne diminuait en rien ses capacités.

    « Pour l’heure, tâche simplement de continuer à vivre et aller de l’avant. Il y a énormément de gens qui comptent sur nous alors que nous sommes si peu. L’exigence que demande notre métier nous pousse parfois à avoir des nerfs d’aciers pendant que les gens sont en proie à la peur, le doute, la douleur ou le sentiment d’insécurité. C’est pour cela que nous devons nous entraider. C’est ce que je m’efforce de faire au quotidien. Si l’idée d’en parler aux autres t’effraie au point d’avoir peur d’en perdre le contrôle alors faisons-en un secret qui ne sortira pas de cette demeure. Je pense que tu gagnerais à venir soulager ta conscience et en retour, je te promets de toujours te prêter une oreille attentive, Qwellaana. »

    Comme elle l’avait appris avec Elia, Cyradil lui tendit son auriculaire. Un geste enfantin qui signifiait que l’on scellait une sorte de pacte. Une symbolique que la valkyrie comprendrait d’elle-même si le geste lui était inconnu mais lui permettrait de comprendre que, malgré la tendresse du moment, la blonde était tout à fait sérieuse dans ces propos.

    « Bien sûr, tu peux ne pas être la seule à être dans la confidence alors n’hésite pas à me poser des questions sur ma personne si tu en as. » Encouragea-t-elle.

    Effectivement, c’était toujours facile de donner lorsqu’on recevait également et l’expérience de Cyradil lui avait appris que les gens étaient toujours plus enclins à s’ouvrir lorsqu’elle partageait avec eux un pan de sa vie. C’était toujours plus agréable qu’un échange unilatéral en tout cas.


    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 2 Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 209
    crédits : 1921

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Dim 25 Fév - 23:02
    J'avais souri quand elle me rassura de manière assez amusante que je pouvais inonder le bain de mes larmes,sans que cela ne dérange personne. Puis j'avais regardé la mousse, ne m'attendant pas à ce qu'elle me donne un avis aussi positif sur ma manière d'avoir continué à vivre avec ces plaies du passé. A défaut d'avoir jamais eu le courage d'en parler ni d'avoir réussi à laisser quelqu'un traiter ces marques, je m'étais donné corps et âme pour cette vocation que j'avais toujours rêvé de réaliser.

    -Nourrir ce genre de pensées négatives nous rabaisse à leur niveau plus qu'autre chose,enfin, de mon point de vue. Puis...qu'est-ce qu'il a de mieux que d'offrir son aide à son prochain pour surpasser ses propres angoisses ? Je veux dire....voir les patients sourires ou retrouver la santé, n'est-ce pas une façon d'aller de l'avant soi-même? Pour ma part, il n'y a rien de plus motivant que d'apporter mon soutien aux autres. C'est le seul chemin qui puisse nous amener ce trésor que peu croient encore.

    Je parlais bien entendu de l'amour ,que ce soit pour la vie ou,sous toutes ces formes à vrai dire. Une pensée que beaucoup pensaient utopique et très naive.A défaut de ne vénérer aucun dieu, je croyais en chaque être foulant le sekai. J'étais convaincue qu'il résidait une lumière en eux que je faisais mon possible pour la raviver avec la mienne. Certains pourrait penser que c'était ridicule, voir insignifiant, comme une envolée de luciole dans l'obscurité. Mais leur lueur à mes yeux est bien plus belle que ceux feu que l'on attisait par la haine, chacun de nous n'étant rien d'autre que ces buches qui finissaient par se consumer. En tant médecin, nous n'avions pas que le devoir de panser des blessures mais aussi, d'élever les autres.

    Puis, en faisant de cette voie une raison de vivre, cela m'avait permis d'instiller ce qui me manquait le plus de donner. Ma mère,en me retirant ma seule véritable source d'amour et les autres valkyries ma liberté et bien plus, j'avais trouvé ce moyen détourné d'en offrir à ma manière, tout en gardant mon professionnalisme. N'étant pas d'une nature à me morfondre, j'avais tenu le coup jusque-là, me créant aussi des buts qui emplissaient mon coeur d'une joie suffisante ,enfin,c'est ce que je pensais. Jusqu'à ce que je rencontre Cyradil.

    Elle me fit d'ailleurs part de son avis concernant mon incapacité à gommer ces croissants de lune. Elle aussi pensait elle aussi  qu'il valait mieux que je règle ce souci de l'intérieur avant que je m'occupe de ce qui était visible. Même si je ne pouvais me transformer en vampire, avoir été autant mordu m'avais comme elle disait, m'avait peut-être dénaturé au point que ces marques soient autant ancrées en moi.Mais je ne voyais pas de quelle façon on pouvait y associer un moment plus agréable comme elle suggérait. J'avais souri à mon tour quand elle me promit de garder sous silence ces fragilités qui composaient mon être, sans que je ne doute d'elle.

    -Des huiles essentielles ?

    J'avais attrapé mon menton avec mon index et mon pouce, tandis que j'évaluais cette idée qui ne m'était jamais venu à l'esprit compte tenu que je n'avais jamais pensé un jour demander de l'aide. En réfléchissant, cette méthode paraissait plutôt réalisable pour plusieurs raisons. Répandre de ces huiles sur ma peau permettrait une première approche sans que l'on se focalise uniquement par ce qui me tracassait.Puis cela me pousserait à affronter ce malaise que j'avais avec mon propre reflet en laissant quelqu'un de confiance voir ma peau à nu. Car oui, je me voyais mal le faire par moi-même, du moins, au début, tant j'avais du mal à me regarder.

    -A vrai dire,cela  me semble envisageable. Dis-je pensive, endossant mon rôle de Shekhikh .Je continuais d'exposer mes pensées, regardant un point invisible dans la mousse:- En plus ça me permettrait par ce contact, non pas de remplacer mais d'intégrer un moment agréable qui peut être, nécessitera plusieurs séances avant que je le ressente comme tel . Sans oublier que cela rappellera à mon corps ou du moins, ajoutera à sa mémoire autre chose que ce qui s'est passé durant ces deux années. Je relevais mes orbes vers son bandeau, relâchant mon menton pour ranger une mèche derrière mon oreille,toujours un peu surprise qu'elle veuille autant me soutenir -C'est très gentille Cyradil mais,je pense que je ne viendrais pas seulement pour ça.

    Dis-je avec un petit sourire timide, sous entendant pas clairement que j'aimerais aussi passer tout simplement du temps avec elle, ne sachant si elle me considérait comme une patiente à guérir pour une période avant que nous cessions tout contact. J'osais penser que nous pourrions boire  une tasse de thé comme plus tôt, tout en discutant de sujet léger. Ou pourquoi pas lire un livre côte à côte même nous si nous ne tenions pas le même ouvrage dans la main, dans un silence apaisant. Des petits plaisirs simples de la vie que je chérissais bien plus que certains grands événements qui n'arrivaient parfois jamais. Les plus beaux monuments n'étaient-ils pas construits avec une multitude de petites pierres ?

    Lorsque Cyradil me dit d'aller de l'avant,elle me chargea de courage et quand elle me tendit son auriculaire, elle me rappela de doux souvenirs sans le vouloir. La guérison commençait peut-être dès maintenant, là, en me saisissant de son petit doigt avec le mien. Ce que je fis en me rapprochant un peu d'elle, sans rompre le lien qu'elle m'avait proposé pendant je la regardais un instant,profitant de ce geste enfantin pour certains, mais bien plus pure à mes yeux comme cette promesse qu'elle venait de me faire. Je me demandais si elle voulait sceller ce secret de cette manière parce qu'elle avait remarqué que je faisais preuve de candeur parfois avec les miennes.

    -C'est ce que je ferai,tu peux en être sure. Je ne permettrais jamais que ce moment d'égarement n'empiète sur notre devoir.  Dis-je en souriant,confiante:-Je suis certaine que cela ne fera pas que me soulager et merci de garder cela entre nous. Comme tu l'as deviné, je ne sais pas si je serais prête en parler à quelqu'un d'autre pour le moment . J'aimerais espérer aussi qu'un jour, je pourrai t'aider à mon tour,de quelque manière que ce soit.

    Même si, ça ne sera jamais à la hauteur de ce qu'elle m'apportera, j'en avais bien conscience. Ce n'était pas simplement pour lui rendre là pareil mais parce que j'aimais apporter mon soutien. Plus encore si la personne devant moi était animé par une gentillesse sans nom comme Cyradil . Elle m'incita par la suite de lui poser des questions, ce que je n'allais pas manquer de faire, rompant notre lien doucement en premier. J'avais tellement de choses à lui demander qu'il me fallut quelques instants pour choisir lesquelles, profitant de cette réflexion pour me rapprocher du bord du bain plaquant presque mon corps contre  tout en le laissant  immerger. Je ramenais l'habit propre qu'il m'avait été donné grâce à ma  télékinésie, ainsi que tout le nécessaire pour coudre. Je me tournais légèrement afin de pouvoir voir Cyradil  :

    -Résides-tu seule ici ? J'attrapais un ciseau et  commençais à insérer la lame de tissu d'un geste précis que l'on pouvait deviner avoir été répété à maintes reprises. Je fis une première incision puis une deuxième, là où allait se trouver mes ailes, jetant des coups d'oeil de temps à autre à la porteuse du bandeau:-ça me parait tellement immense ici. Puis je me rappelais que quelque chose m'avait perturbé plus tôt pendant notre étreinte, sans que je puisse poser le doigt dessus. Je demandais alors, hésitante:-Tu es une... humaine Cyradil ? Enfin...tu n'es pas obligée de répondre . Je commençais à rabattre le tissu là où deux fentes avaient été créé, enfilant le fil dans l'aiguille avec ma magie délicatement, m'en saisissant avec mon doigt ensuite pour commencer à coudre :-C'est juste que j'ai cru, pendant que nous nous tenions dans les bras que ....

    C'est alors , en me rappelant de ce moment, que j'eus un léger frisson, celui de la peur. Oui, je me rendais compte que je n'avais à aucun moment senti son coeur battre alors que je n'aurais pu être aussi prêt de lui qu'a ce moment précis. Je ne pus m'empêcher de penser à ceux qui m'avaient causé du mal puisqu'ils possédaient ce même genre de caractéristique, n'osant plus regarder Cyradil sur le coup . Surtout que je m'étais piquée avec la pointe de l'aiguille , posant le bout de mon index dans ma bouche tout en essayant de me rassurer que ce n'était pas le cas et que je m'étais trompée sur son compte à cause de la fatigue.

    -Je..désolée, je suis un peu paranoïaque je crois...Je tentais de noyer le poisson dans l'eau ,ma crainte avec, préférant changer de sujet  :-As tu des loisirs en particulier comme la peinture ou la musique par exemple?


    Qwellaana discute en 009966
    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 2 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 502
    crédits : 5992

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Lun 26 Fév - 15:02
    Qwellaana avait fini par se calmer et elle ne pleurait pas, ce qui signifiait que la compassion dont Cyradil avait fait preuve à son égard avait eu l’effet escompté. A vrai dire, les deux femmes se ressemblaient beaucoup dans leur façon de penser. Elles donnaient énormément de leur personne, pour le bien des autres. Cette capacité à pouvoir voir de la lumière même dans les ténèbres les plus profondes était une qualité que peu de personnes possédaient. Cependant, la liche avait appris que parfois, il n’était pas toujours possible pour les gens d’emprunter le chemin de la rédemption et que les crimes avaient été trop graves pour être pardonnés. Mais dans le fond, la liche était surtout contente d’avoir rencontrer quelqu’un qui partageait globalement ses idéaux et elle était absolument ravie de pouvoir multiplier leurs entrevues dans le futur. Sa suggestion semblait d’ailleurs lui plaire et la valkyrie semblait tout à fait encline à se faire prendre en charge par la magicienne concernant ses traumatismes passés. A vrai dire, la rhikos avait beau avoir des pouvoirs qui pouvaient répondre à de nombreux problèmes nécessitant des soins, elle devait bien avouer que, jusqu’à maintenant, ces derniers n’avaient pas été les plus efficaces pour guérir ses patients. En effet et de manière assez ironique, c’est surtout la personnalité de la liche, sa candeur et sa douceur qui avaient permis à ses patients d’aller mieux. Sans doute devait-elle davantage considérer le pouvoir des embrassades.

    « Ne te tracasse pas à vouloir me rendre la pareille, je suis déjà très heureuse de pouvoir t’aider. Je suis tout à fait à même de pouvoir t’aider sur ton traumatisme. Tu pourras venir ici aussi souvent que tu le souhaites. Que ce soit pour discuter, faire part de tes angoisses, demander une requête ou simplement partager un petit moment de calme comme celui-ci. » La rassura-t-elle.

    La blonde la vit faire venir à elle le tissu, se rapprochant du rebord du bain pour travailler sur ce dernier. Curieuse, la blonde s’approcha pour regarder comme elle procédait, s’étant toujours demandée comment les races ailées faisaient pour s’accommoder de ce genre de choses. Elle pourrait sans doute lui faire une armure en s’inspirait des coutures qu’elle faisait au niveau du dos du vêtement, n’ayant, ironiquement, jamais eu de pareille commande venant de créatures dotées d’ailes. La jeune blonde se redressa alors un peu, se posant à côté de son interlocutrice tandis qu’elle accueillit la question qu’elle lui posait de manière tout à fait légitiment. Après tout, la valkyrie s’était tellement dévoilée à elle (au sens propre comme au figuré) que la liche ne se pouvait de lui mentir. Après tout, si elle voulait tisser des liens durable avec la shekhikh, il fallait que cela se fasse sur de bonnes bases. Souriante, Cyradil attrapa l’attache du voile recouvrant ses yeux, les révélant au grand jour. C’était toujours incommodant de passer de l’obscurité à la lumière mais heureusement, la jeune femme avait fait en sorte d’installer une sorte d’ambiance tamisée dans le bain de sorte à ce que la lumière n’agresse pas fortement ses précieuses prunelles glacées et cristallines.

    « N’aie pas peur de me poser ce genre de questions. Ce n’est que naturel que je te révèle également quelques secrets sur ma véritable nature. » Avoua-t-elle
    A vrai dire, la jeune blonde n’était pas tellement effrayée de dévoiler ce genre de choses. Bien sûr, elle ne le criait pas sur tous les toits mais il y avait un nombre de personnes qui étaient bien au courant du fait qu’elle était une liche, des gens qui jusqu’à présent n’avaient jamais trahi sa confiance. En réalité, même s’ils le faisaient, Cyradil était beaucoup moins vulnérable que jadis. En effet, à l’époque où elle avait cru avoir perdu ses pouvoirs et où ceux-ci avaient mis un temps considérable pour lui faire retrouver un niveau correct, la forgeronne avait évolué. Elle craignait beaucoup moins que sa nature soit révélée et avait finalement compris que ceux qui l’apprenaient n’en avaient bien souvent que faire, puisse t’elle entretenir les mêmes relations avec ces derniers au cours du temps.

    « Disons que j’étais une humaine…enfin jusqu’à il y a une quinzaine d’années environ. Pour faire simple, je suis devenue une liche et j’ai transcendé ma mortalité pour vivre éternellement…et sans doute parce que j’en avais marre d’avoir la poitrine pendante ? » Dit-elle en rigolant, faisant légèrement bouger les ornements qui la décorait. « Plus sérieusement, j’ai consacré ma vie à étudier les arcanes et à la fin de cette dernière, je me suis rendue compte que j’avais oublié de vivre pour moi-même. J’ai dédié ma vie aux autres et j’ai travaillé corps et âme au sein des FMR sans jamais demander la moindre reconnaissance. J’étais heureuse d’avoir accompli tout cela mais au fond de moi, je m’en voulais de ne pas avoir pu profiter. Alors je me suis lancé dans les recherches occultes et j’ai trouvé. Mais ce ne fut pas sans prix. En échange de l’immortalité et de l’éternelle jeunesse, j’ai perdu l’intégralité de mes connaissances magiques en raison d’un dysfonctionnement du rituel qui m’a transformée. Encore aujourd’hui, j’en ignore les causes exactes puisque ma mémoire magique a été fortement altérée au point où il m’est même difficile voire impossible d’apprendre le moindre sortilège. Pour faire simple, et d’après ce que j’ai pu récolter comme informations, j’ai reçu de multiples blessures à l’âme au point où celle-ci à réintégrer mon corps mais de manière fragmentée. Cela ne m’empêche en rien de vivre mais cela limite fortement mes capacités si on les comparent par rapport à ce que je pouvais faire à l’époque. Fort heureusement, celles-ci me reviennent peu à peu et comme je l’ai dit, cela fait environ quinze années que j’essaie de me reconstruire. Parfois, ce n’est même pas moi qui décide et certains pouvoirs me reviennent de manière spontanée et totalement aléatoire. »

    Il y avait quelques subtilités comme le fait que ses pouvoirs respectaient tout de même un niveau de puissance qui l’empêchaient de récupérer ses sortilèges les plus dévastateurs avant de s’être acquittée de la maitrise des paliers plus bas. Dans l’idée, cela ne dérangeait aucunement la liche qui était bien heureuse que son rituel ait réussi à lui donner la vie éternelle. Cela pouvait être angoissant la première fois que la liche contait son histoire mais si la valkyrie faisait appel à son sens de la logique, cette dernière pourrait s’apercevoir que si Cyradil avait été douée de mauvaises attentions, elle aurait eu un nombre incalculable d’occasions de lui nuire.

    « Avant que tu ne bondisses de ce bain et que tu t’enfuis, sache que je suis en somme et pour toute exactement pareille à ce que j’étais jadis. J’ai gardé la plupart des traits de ce qui faisaient de moi une humaine, allant même jusqu’à garder mes habitudes. Je peux manger, boire, ressentir les émotions, rire, pleurer et tout un tas d’autres choses. Mes aspirations n’ont pas changé et j’œuvre toujours pour le bien du peuple. A vrai dire, si j’avais vraiment voulu te nuire, je l’aurais certainement fait pendant ton sommeil et pourtant, je pense que tu as certainement remarqué que mes émotions n’étaient pas feintes lorsqu’on a partagé ce moment, n’est-ce pas ? » Dit-elle d’un sourire radieux qui contrastait pas mal avec son regard glacial.

    Ses yeux ressemblent à ça ::


    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 2 Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 209
    crédits : 1921

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Mer 28 Fév - 16:01
    Cyradil s'était rapprochée de moi quand j'avais entamé quelques modifications sur la tunique qu'il m'avait été donnée, sans que je me recule après avoir fait part du détail que j'avais cru percevoir quand nos peaux se toucher encore. Je tentais de me concentrer sur le tissu entre mes doigts après avoir voulu changer de sujet, la crainte m'interdisant de  reporter mon attention sur celle qui avait guéri mes blessures, jusqu'à ce qu'elle prenne la parole en se dévoilant sans détour. Lentement, je fis pivoter ma tête vers elle ,découvrant avec stupeur ce qui avait été caché jusque-là sous le bandeau.

    J'avais relâché le vêtement et le nécessaire de couture plus loin en me retournant complétement pour pouvoir faire  face à ces cristaux bleutés qui reflétaient une pureté glacée. Je ne pus réprimer une certaine confusion,mêlé à une inquiétude qui me fit faire un pas en arrière, mes ailes se contractant légèrement. Je n'avais jamais vu pareil regard qui aurait certainement compromis ma tentative de révéler mes marques s'il m'avait été dévoilé plus tôt. Cependant, j'éprouvais une certaine admiration par leur aspect unique me rappelant du cristal bleuté.

    Mes dioptases ne cessèrent de les fixer, comme si les réponses se trouvaient à l'intérieur de ses prunelles alors qu'elles s'échappaient de ses lèvres. Lorsqu'elle me révéla être une liche, je poussais un long soupir de soulagement en fermant les yeux, ayant vraiment cru un instant qu'elle m'allait m'annoncer être une vampire. En les réouvrant, tout parut faire sens désormais, que ce soit la fraicheur de son corps, le silence sous sa poitrine. D'ailleurs, quand elle fit une boutade à propos de celle-ci, j'eus un bref moment d'absence en la regardant se soulever avant de porter ma main à ma bouche,en riant doucement.

    -Ce n'est plus du tout le cas en effet.

    Dis-je entre deux rires,expulsant cette tension créée par l'incertitude. Si les liches n'avaient pas bonne réputation au moins, elles n'avaient pas pour habitude de mordre les autres pour prélever du sang. Cela m'avait suffi pour me détendre, bien que certaines zones d'ombre me fassent garder encore cette distance.Une méfiance qui s'étioler à mesure qu'elle raconta son passé qui montrait a quel point elle avait été dévoué auprès des FMR, jusqu'à s'oublier. Quelque chose que je ne pouvais que comprendre.

    Encore une fois, elle prouva qu'elle était brillante ,parvenant à devenir immortelle par ses propres moyens. Mais le prix pour une telle prouesse , lui avait couté un lourd tribut, celui d'une partie de sa connaissance. Peut-être était-ce un échange équivalant nécessaire pour parvenir à changer sa nature afin que le déséquilibre ne soit pas total. Je me demandais si dans ce processus, elle n'avait souffert de l'altération de son âme ni s cela avait changé une partie de sa personnalité. Je gardais pourtant le silence, tant ce qu'elle me révélait était intéressant,que ce soit de connaitre sa vie d'avant que par l'état actuel des choses.

    Je n'osais imaginer à quel point Cyradil avait été puissante par le passé pour parvenir à réaliser cette transformation qui surement, avait un lien avec cette fresque sur son corps. Avait-elle dû commettre des actes immoraux pour atteindre son but ? Ou avait elle emprunté jusqu'au bout un chemin digne de ses valeurs ? Je ne pouvais que croire à cette dernière hypothèse car elle m'avait prouvé à de multiples reprises qu'elle n' était doté de mauvaises intentions en m'apportant son aide. Ce n'était pourtant pas les opportunités qui lui avaient manqué pour me faire du mal.

    Comme si elle avait lu dans mes pensées, elle tenta de me rassurer une dernière fois avant que je ne prenne la moindre décision. Elle me confirma n'avoir presque pas changé,que ce soient ses  aspirations,son comportement et ses émotions  . C'était tellement étonnant comme  ce reflet glacé ne  représentait pas le moins du monde son âme en partie blessée. Je devais me rendre à l'évidence,qu'elle n'était nullement comme ses pairs,sauf par sa condition. Encore une fois, cela fit écho à ma propre façon d'avoir évolué, loin des coutumes et la combativité des valkyries. Elle était une exception et fort heureusement car sinon, je n'aurai pas connu ce moment privilégié. Celui ou nous nous sommes dévoilé à tour de rôle, sans aucun artifice.

    -C'est vrai.

    Dis-je en ressentant un peu de honte d'avoir douté ne serais-ce une seconde de ses intentions, à elle qui m'avait soutenu depuis le début,jusqu'à m'offrir une douceur que je n'aurais pensé retrouver un jour. Mes orbes se posèrent sur la surface de l'eau qui commençait à devenir plus visible à force que la mousse disparaisse au fil du temps. Lorsque je les relevais à nouveau vers ses joyaux glacés, je fis un premier pas vers elle, puis un second ,maintenant apaisé d'avoir pris la décision de lui faire confiance,posant le bout de mes doigts sur ses tempes délicatement pour mieux les observer.

    - Excuse moi d'avoir réagi ainsi, ça m'a fait un peu peur sur le coup. Mais maintenant que je sais que tu ne tenteras pas de me mordre...Je posais mes yeux vers  sa bouche avant de fixer ses prunelles qui contrastaient avec ses sourires radieux:-Je ne vois pas pourquoi je devrais te fuir. Je ne veux pas croire que toutes les liches soient maléfiques et sans coeur.

    J'avais souri à ma maladresse,relâchant le visage de Cyradil en écartant mes bras en les laissant retomber lentement , rencontrant sans faire exprès les phalanges qui tenaient le bandeau. Je les relever alors avec les miennes,afin que je puisse mieux observer cet objet qui habituellement, recouvrait les yeux de sa détentrice. Curieuse, je le portais aux miens tout en guidant la main de Cyradil, jusqu'à ce qu'il se pose sur mon visage. Je souris,ne voyant pas grand-chose sur le moment car e n'était pas habituée à cette obscurité :

    -Est-ce que le processus a été douloureux ? De quelle couleur étaient tes yeux quand tu étais encore humaine ? Quelle partie précisément de ta mémoire a été affectée et...oh pardon, je m'emballe un peu  je crois.C'est la première fois que je rencontre une liche, comme tu peux t'en douter.

    Dis-je en levant ma tête ensuite pour apercevoir le plafond puis vers le bas pour regarder ma dextre . Puis voulant voir à quel point il assombrissait,sans faire du mal à Cyradil, je posais ma paume avec douceur sur ses prunelles afin de les protéger. Juste le temps que je libère mon autre main afin de faire apparaitre un minuscule orbe de lumière, la faisant s'évanouir juste après. Je détachais mes doigts pour tous les poser sur son bandeau, lui disant avec un sourire espiègle:

    -Il est très confortable ton bandeau...je pense que je ne vais pas te le rendre finalement. Si tu veux le récupérer,il faudra venir le chercher.

    Je m'écartais soudainement d'elle en chapardant ledit objet me relevant jusqu'à ce que l'eau soit au niveau de mes hanches pour pouvoir courir vers le centre du bain. Je m'immergeais ensuite  à hauteur de ma poitrine, me retournant pour tenter d'apercevoir ou était Cyradil, m'habituant à peine à ma nouvelle vision. J'utilisais ma télékinésie pour maintenir ce que je lui avais dérobé sur mes dioptases, levant légèrement les bras vers l'avant au cas où je ne distinguerais pas le rebord pendant que je me déplaçais.Ce qui pourrait arriver facilement compte tenu de la luminosité ambiante.Ne sachant si cela lui déplaisait que je ne lui rende pas son bien , je demandais sur le ton de la plaisanterie:

    -A moins que cela ne soit plus de ton âge? D'ailleurs, Cyradil, quel est le tien réellement?


    Qwellaana discute en 009966
    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 2 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 502
    crédits : 5992

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Mer 28 Fév - 17:14
    Qwellaana ne s’était donc pas enfuie, c’était déjà pas mal. En fait, c’était même plutôt le contraire vu que la valkyrie se montra tout d’un coup très curieuse. Cela lui avait fait esquisser un mouvement de recul mais bien vite, elle se rapprocha à nouveau. En fait, Qwellaana avait eu bien plus peur de découvrir que Cyradil était une éventuelle vampire que de la révélation que la magicienne venait de lui faire. La forgeronne la laissa faire, la valkyrie examinant son visage de ses doigts comme si elle y cherchait des réponses. Dans l’exercice, Cyradil daigna même ouvrir la bouche, révélant une dentition parfaitement normale. Elle avait été tout à fait honnête avec Qwellaana en ce sens que la blonde gardait la même physionomie que lorsqu’elle était humaine.

    « Tu vois ? Pas de crocs acérés. Juste des canines normales et de taille parfaitement régulière.  Rassure-toi, je n’ai sacrifié personne pour devenir une liche. J’eus une apprentie qui a décidé de faire sa propre vie et qui m’a assistée dans ce rituel mais cette dernière était parfaitement consentante. Personne n’a été blessé ou est mort dans ce processus et j’ai veillé à bien m’isoler pour éviter tout dommage collatéral. Je le jure sur mon honneur. » Affirma-t-elle en tapant de son poing libre sur la poitrine, la faisant rebondir, contrastant avec le sérieux de sa tirade.

    Un geste qu’elle avait appris durant sa formation militaire qui normalement était exécuté en deux temps mais pour ce qu’elle venait de dire, cela n’était pas nécessaire. Qwellaana s’intéressa ensuite à son bandeau, reportant toute son attention sur ce dernier. La liche l’aida à le porter, ne voyant pas d’inconvénient à ce que la valkyrie l’essaie. Bien sûr, il fallait un certain temps d’adaptation mais à partir d’un moment, il était parfaitement possible de voir au travers sans être vu, ce qui constituait sa fonction première. Cependant, il s’agissait d’un objet assez basique qui n’avait pas vocation à filtrer aucune magie de lumière. Une telle prouesse nécessitait une implication active de la liche qui devait donc se défendre en puisant dans sa mana. Ainsi, elle comprit tout à fait ce que la valkyrie voulut faire en occultant ses yeux, un geste que la forgeronne apprécia grandement. Aussi infime que l’orbe que Qwellaana fit apparaitre, celle-ci pouvait aisément dissiper les ombres du bandeau et permettre d’en révéler le subterfuge.

    « Oh non, ne t’en fais pas, tu peux me poser toutes les questions que tu veux, il s’agissait vraiment de mon seul véritable secret. Mes yeux étaient de la même couleur mais c’est surtout ma chevelure qui a radicalement changé, passant d’un noir de jais à ce blond pâle que tu peux voir. C’est sans doute lié au rituel lui-même qui a été pour moi une sorte de…expérience de mort imminente. Je me suis sentie partir et je pensais vraiment périr mais, j’ai fini par me réveiller dans ce corps…qui est en fait celui que j’avais quand j’avais environ une vingtaine d’années. Je me souviens de toute ma vie d’avant. Sans exception. À la différence que tout ce qui est lié à la magie a été effacé de ma mémoire. Ce verrou mémoriel ne concerne donc que mes pouvoirs. Et celui-ci est en train de se débloquer petit à petit. Sans doute qu’il me faudra plusieurs décennies avant de véritablement retrouver l’intégralité de mes pouvoirs mais tant que je peux récupérer de quoi pouvoir me défendre et aider les gens, c’est l’essentiel. Pour être honnête, si je ne révèle pas ma nature à n’importe qui c’est surtout à cause de ce que certains pourraient en penser. C’est pour cela que je me suis dissimulée. A l’époque de ma réincarnation, j’étais extrêmement vulnérable alors je ne pouvais me permettre de tomber sur quelqu’un qui essaierait d’exploiter ce que j’ai mis des années à accomplir, tu comprends ? »

    Tout en lui révélant davantage sur son passé, Cyradil vit la valkyrie s’éloigner, emportant sa protection visuelle avec elle. La jeune liche n’était pas tellement réticente à se lancer dans ce jeu du chat et de la souris enfantin, espérant simplement que Qwellaana ne se fasse pas trop mal en s’écrasant sur le rebord avec le bandeau sur les yeux. Si sa condition de liche faisait effectivement qu’elle était faible à la magie de lumière, cela devrait aller tant que Qwellaana n’y mettait aucune mauvaise intention. Le problème était vraiment les yeux glacés de la jeune blonde qui étaient sensibles à la luminosité. S’approchant alors du centre du bain, la forgeronne essaya d’attrapa la petite chapardeuse, d’abord en usant de ses membres et ensuite en générant des appendices d’ombres qui lui permettraient (ou non) d’attraper la valkyrie. Vu leur relation depuis le début, la Shekhikh finirait sans doute par comprendre que le bandeau n’était pas seulement esthétique ou dissimulant mais il offrait surtout un véritable confort à la magicienne.

    « Mon âge ? Hum…voyons voir, j’ai mené mon expérience vers l’an -10 et j’allais sur mon 90e printemps…Je dois bien en avoir 105 maintenant. Du coup, j’ai menti en disant que je n’avais qu’une dizaine d’années dans les FMR. J’en ai au moins huit fois plus je dirais…En fait, je pouvais retourner des pays entiers que les parents de l’impératrice portaient encore des couches. »

    Un silence.

    « Mais rassure-toi, je ne l’ai jamais fait ! » Dit-elle en se justifiant.

    En tout cas, si Cyradil arrivait à attraper Qwellaana, la liche finirait simplement par l’attraper de dos, l’enlaçant dans une étreinte aussi douce que la première. La personnalité de Cyradil faisait que la jeune femme n’avait jamais vraiment perdu son âme d’enfant. Elle pouvait être sérieux sur les sujets qui l’exigeaient mais la plupart du temps, elle était fidèle à elle-même. Douce, pure et débordante de joie et de bonne humeur. Eventuellement, elle demanderait à la valkyrie de lui redonner son voile, afin de ne pas commencer à ressentir une certaine forme d’inconfort sauf dans certains lieux sombres comme ce fut le cas au sein du manoir de Corvus. C’était décidé, Cyradil allait devoir lui parler de Qwellaana pour éviter tout problème ultérieur.

    « En fait, c’est assez compliqué de m’en séparer et je t’avoue que, vu l’éternité qui m’attend, je n’ai pas très envie de me brûler la rétine et de risquer de devenir aveugle avec le temps. Je cherche une solution pour remédier à ce problème mais j’aimerais trouver quelque chose sans risque. Ma transformation en liche a été suffisante. Je veux profiter de la vie maintenant. » Dit-elle en posant sa tête sur l’épaule de la valkyrie. « Sinon, pour le reste, je vis absolument comme avant. J’ai envie de m’impliquer davantage dans l’empire pour essayer d’aider ses citoyens du mieux que je le peux. Pourquoi pas rejoindre la sphère politique ? Je n’en suis pas extrêmement friande mais j’ai toujours pensé que cela me donnerait davantage de marge de manœuvre et de liberté pour agir à grande échelle. » Ajouta-elle en souriant. « Et toi Qwellaana, tu as des aspirations ? Des objectifs que tu aimerais accomplir ? » Demanda-t-elle innocemment de son regard cristallin.


    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 2 Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 209
    crédits : 1921

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Jeu 29 Fév - 15:37
    Cyradil avait un don pour rassurer,que ce soit avec des mots ou tout simplement, des gestes. Elle avait deviné aisément le tracas qui avait traversé l'esprit , me dévoilant ses jolies dents impeccablement alignées sans que je ne lui demande. Plus encore, elle me confirma qu'elle n'avait à aucun moment sacrifié ou même blessé quelqu'un lors de son ascension, en faisant bien attention que personne ne soit pris dans le rituel, de quelques manières que ce soit.Autant de précaution qu'elle me demanda de croire sur parole, ce que je fis bien évidemment, souriant par le mouvement que sa main engendra, un signe que n'importe quel reikois reconnaitrait.

    Pendant que je testais le bandeau, Cyradil avait répondu à mes questions sans que cela ne la géne. J'avais du mal à imaginer sur le coup la jeune femme avec une couleur de cheveux aussi sombre,trouvant que sa nouvelle lui allait à ravir. Je compris ensuite à travers son explication qu'elle avait dû subir quelque chose certainement affreux, en côtoyant la mort d'aussi près que je ne pouvais qu'à peine imaginer. Cela me surprit par contre que ce soit uniquement sa magie qui avait été affecté et heureusement finalement, même si elle avait dû se sentir au début au moins , fragile face aux autres.

    C'était plutôt compréhensif qu'elle n'est pas voulu dévoiler sa nature car les liches étaient craintes plus qu'autre chose. Moi la première, j'avais eu un mouvement de recul,alors qu'elle avait prouvé depuis que j'avais traversé la fenêtre, qu'elle ne souhaitait qu'aider son prochain. Si les événements ne s'étaient pas produit de cette façon, j'aurais peut-être pris la fuite, sans lui laisser le temps de s'expliquer. Par contre, celle que j'avais eu en lui dérobant son bandeau, était ma façon à moi de libérer complétement l'afflux d'émotion qui m'avait traversé en peu de temps.

    Puis, ce n'était pas travers des jeux que l'on apprenait à connaitre les autres ? Quand j'entendis Cyradil partir à ma poursuite, j'avais avancé plus loin en riant, perdant un peu mes moyens en sentant à un moment quelque chose me frôler à plusieurs reprises. Certainement la même magie qu'elle avait employée pour ranger les livres. Malgré notre course enfantine, elle m'avoua son âge, qui ne manqua pas de me surprendre,encore plus le reste qui me figea presque par le doute. Rapidement elle me confirma qu'elle plaisantait  . J'avais répondu amusée, en exagérant un soupir de soulagement:

    - Ne me fais plus peur comme ça!

    C'est alors qu'elle m'attrapa en m'enlaçant avec douceur. Ne m'attendant pas à ce qu'elle fasse cela, j'avais rougi, pensant qu'elle aurait tout simplement encerclé mon poignet avec sa main pour m'arrêter. C'était étrange comme certains geste, quand ils provenaient des autres, ne faisaient pas ressentir la même chose que lorsque c'était nous qui les faisions. Je la laisser m'éteindre sans opposer la moindre résistance comme elle l'avait fait aussi avec moi, appréciant d'avoir été capturé de cette façon plutôt que celle que j'avais eue en tête.

    Sa gentillesse devait certainement atténuer certaines barrières et ce manque d'affection que j'avais eus pendant de si nombreuses années n'y étais pas pour rien non plus.Cela ne me dérangeait pas, c'était tout le contraire. Pendant que je profitais que l'on soit l'une contre l'autre, Cyradil m'indiqua que son bandeau, toujours sur mes yeux , lui manquait ,comprenant que même avec la faible luminosité du bain cela lui était désagréable. Je fis alors voler l'objet en question devant moi, tournant ma tête vers celle de la liche quand elle posa la sienne sur mon épaule de façon tout à fait naturel,comme si nous avions l'habitude de nous comporter ainsi ensemble.

    -Je comprends tout à fait et je m'excuse, je ne pensais pas que cela te générait autant. Ça serait dommage d'abimer de pareil joyaux.

    Je posais mon index sur le bout de son nez un bref instant, lui lançant un sourire compatissant,posant mes orbes sur ses cheveux en me demandant s'il existait vraiment une solution à son problème de sensibilité. J'avais le sentiment qu'en règle générale, touché à la magie occulte rendaient certaines afflictions liées à celle-ci impossible à guérir. Je profitais, pendant qu'elle me parla de ses objectifs vissant à apporter son aide de façon plus concrète, d'enlever délicatement d'une main quelques mèches de cheveux qui barrait son front afin de le dégager complétement.

    -Tes ambitions sont louables Cyradil. Peut-être que c'est moins ennuyant que ça en a l'air ?  Tu vises un titre ou une fonction en particulier?

    Demandais-je curieuse, attrapant son bandeau qui volait jusque-là au-dessus de l'eau avec mes doigts, le rapprochant des jolis traits de la liche. Je m'arrêtais un instant pour plonger mes orbes dans les siens ,les admirant une dernière fois ,n'ayant désormais plus peur de leur lueur glaciale. Puis je le posais avec toute la douceur requise, m'aidant de ma télékinésie pour fermer l'accroche. Lorsque ce fut fait, je déposais un baiser sur son front ou plutôt sur son voile avec tendresse, lui déclarant:

    -Je ne t'embêterai plus jamais avec ton bandeau, promis.

    A peine avais-je fini de recouvrir ses yeux qu'elle m'avait posé une question. Ne m'attendant pas à ce qu'elle me demande cela, j'avais détourné mon regard plus loin, prise au dépourvu. Je n'avais pas eu ou pris le temps de réfléchir à la question, ayant atteint un il y a si peu mon nouveau poste. J'eus un moment d'absence, afin de réfléchir à ce sujet, n'arrivant pas vraiment à me concentrer tant la quiétude m'envahissait ,fermant les yeux  en posant ma tête contre celle de Cyradil.

    -A vrai dire,cela fait peu de temps que je suis devenu Shekhikh et depuis, je n'ai pas vraiment réfléchi à ça...Tout ce que je veux, c'est m'améliorer afin d'aider toujours plus de monde mais je ne sais pas par quel moyen exactement.Je ne crois pas que cela me plairait de devenir Shekh-drivo par exemple, j'ai l'impression qu'ils s'occupent plus de la paperasse qu'autre chose.Je n'ai jamais songé par contre à m'investir dans la politique. Je crains qu'il ne faille avoir une certaine fibre et surtout une influence nécessaire que je n'aurais certainement jamais . Sans oublier que je risque de ne pas me sentir à ma place dans les soirées mondaines.Je pense que savoir danser autour d'un grand feu ne me soit d'aucune utilité dans ce genre de sphére.Dis-je en riant, me rappelant ces danses que je faisais avec d'autres valkyries et que beaucoup considéraient comme sauvage, alors qu'il était plus un symbole d'union que ceux pratiqué par la noblesse. - Qui sait, peut-être que je verrai d'autres objectifs apparaitre en restant à tes côtés?

    Après tout, certains horizons étaient dévoilé en rencontrant d'autres personnes parfois. La preuve, je n'aurais peut-être jamais pensé à rejoindre les FMR si cela n'en avait pas été un qui m'avait sauvé de la noyade. Avec un peu de chance, ce blocage que j'avais eu jusque-là allait finirait par disparaitre, en m'ouvrant d'autres chemins que je n'avais pu envisager avant de chuter ici . Je n'aurais jamais cru un jour que j'allais me retrouver là, dans les bras de quelqu'un, dans un bain. Les vies nous réservaient parfois des surprises .

    -Tu ne m'as toujours pas dit si tu vivais seule ici ? Enfin, je veux dire...s'il te restait de la famille . Je ne voulais pas qu'elle pense que je lui demandais forcément si elle était marié ou qu'elle avait quelqu'un dans sa vie. -Ni, quel genre de loisir tu t'adonnes.


    Qwellaana discute en 009966
    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 2 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 502
    crédits : 5992

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Jeu 29 Fév - 17:41
    Evidemment, Cyradil avait grossi les traits en parlant des parents de l’impératrice mais il s’agissait là que d’une boutade exagérée pour signifier qu’elle vivait tout simplement depuis bien longtemps. Tandis que leur jeu continuait, la valkyrie accéda alors à la demande de la liche sans jouer davantage avec son précieux voile. A l’aide de ses pouvoirs, elle l’aida à le replacer avec douceur. Elle posa de manière joueuse son index sur le nez de la liche, ce qui ne manqua pas de la faire réagir. Cyradil n’était pas spécialement chatouilleuse mais c’était plutôt rare que quelqu’un témoigne autant d’affection envers elle. Il était donc tout à fait normal qu’elle trouve cela fort plaisant. Tout en maintenant sa confortable position, enlaçant Qwellaana par la taille tandis que sa tête reposait sur ses épaules, Cyradil sentit les plumes des ailes chatouiller son torse, ajoutant une sensation supplémentaire à ce moment tout à fait agréable. Ses mains étaient posées sur son ventre, assistant pour la première fois à la musculature de la valkyrie. Il est vrai que la femme n’était sans doute pas la plus bâtie de sa race mais tout de même, Qwellaana était très bien constituée. Elle accueillit sans broncher la tête de Qwellaana contre la sienne tandis que cette dernière lui révélait ses inspirations. Ainsi, elle apprit que la valkyrie venait tout juste d’acquérir son poste, ce qui était très honorable compte tenu de son expérience dans les FMR.

    « Oh c’est sur que les drivos sont surtout connus pour leur rôle de gestion du FMR mais ils font tout de même partie, à priori, des médecins les plus compétents de l’empereur. A vrai dire, ce serait plutôt une position qui me conviendrait davantage…je serais sans doute bien douée dans l’exercice ? »

    Elle avait eu toute une filiale de forges à sa disposition et les avaient superbement gérer pendant plusieurs décennies. Encore aujourd’hui, la liche continuait de faire un travail remarquable, jonglant parfaitement entre ses deux activités principales. Cyradil combinait le meilleur des deux mondes, ayant l’étiquette des nobles mais également la modestie des petites gens. En réalité, la jeune blonde rangeait tout le monde à la même enseigne et octroyait le même degré de respect peu importe la caste sociale, ce qui expliquait en partie pourquoi la jeune femme était autant appréciée. Il était tout à fait naturel d’ailleurs que Qwellaana la questionne sur ses propres aspirations, ce à quoi Cyradil répondit volontiers.

    « C’est sûr que nous serons encore amenés à nous revoir. Bon, peut-être pas que pour prendre des bains ensemble…même si cela me plait beaucoup » Avoua-t-elle. « Sinon, concernant mes objectifs, il y en a bien un que je nourris depuis bien longtemps mais que je n’ai jamais pu concrétiser à cause du manque de temps de ma courte vie humaine. J’aspire un jour à pouvoir devenir l’Esprit du Reike. Je pense que l’empire gagnerait à profiter de mon expertise magique mais aussi de ma façon de penser. S’il y a des choses que je ne cautionne pas au sein de ce dernier, je suis néanmoins prête à faire de mon mieux pour que les gens qui y vivent puissent continuer à le faire sans être inquiétés. A vrai dire, je suis comme toi. La géopolitique n’est pas un sujet qui m’inspire plus que cela mais je regretterais de ne pas tenter ma chance et de voir quelqu’un de trop ambitieux occuper ce poste. Je sais que je ne me ferais pas enivrer par le pouvoir. J’en ai que faire en réalité et il s’agit juste d’un moyen pour moi afin de concrétiser mes objectifs. Des objectifs qui concernent surtout le bien-être de nos citoyens. Et par extension, celui des autres nations aussi. »

    Mais Qwellaana avait raison. Il fallait avoir certaines qualités pour prétendre à ce genre de pose et Cyradil n’avait pas l’impression qu’il était aisé de pouvoir quémander une telle place. En fait, la blonde réfléchissait à un projet solide ou à un moyen concret de pouvoir entrer en contact avec les dirigeants afin de leurs exposer ses idées. Sa nature l’empêchait de quémander une audience banale ou de faire irruption au palais en usant de subterfuges. Non, la magicienne préférait que cela se fasse de manière légale, peu importe le temps que cela prendrait. Et si quelqu’un d’autre été nommé à sa place et bien, cela signifierait qu’elle n’était peut-être pas destinée à occuper une place importante dans la haute sphère politique. Tout comme elle, Qwellaana semblait relativement modeste sur ses aspirations. Elle ne se survendait pas et c’était une qualité que la liche appréciait beaucoup. Elle resserra un peu plus son étreinte, recherchant alors davantage ce contact apaisant qu’elle avait avec ces douces plumes. C’était un véritable baume au cœur et la liche se demandait si elle ne louerait pas les services de la valkyrie juste pour partager ce genre de moments qui lui faisait rappeler l’époque où sa mère la choyait encore. En y réfléchissant, cela serait évidemment déraisonnable.

    « J’ai une forge que j’ai héritée de mon défunt père. Et d’autres dans les grandes villes de l’Empire que j’ai du fermer le temps de m’adapter à ma nouvelle vie et de mettre la lumière sur la perte de mes pouvoirs. Je vis avec énormément de gens ici mais ce sont surtout des servants qui travaillent pour moi. Ne t’inquiète pas, ils sont tous libres d’aller et venir. Personne n’est tenu de rester et ils sont pour beaucoup des gens que j’ai tiré de la pauvreté ou de l’esclavage. Certains sont encore effrayés par leur précédente vie mais avec le temps, je suis sûre qu’ils guériront. En tout cas je m’efforce de faire en sorte de les aider à hauteur de mes moyens. »

    Cyradil aurait aimé pouvoir se cloner mais elle aurait le sentiment que cela ne serait pas très authentique de se dédoubler de la sorte. En allant elle-même à la rencontre des gens, elle montrait qu’elle était réellement concernée par leur condition. En fait, c’était une condition non négociable quant à ce qu’elle devait faire ou pas si jamais il lui arrivait de devenir Esprit. La liche resterait fidèle à elle-même et affirmerait de ne jamais dévier de ses convictions. Elle avait vécu une grande partie de sa vie toute seule mais ne s’était jamais vraiment lamentée pour cela. La liche avait manifesté une pointe de regret à la fin de sa vie mais au regard de l’immense contribution qu’elle avait apporté dans la vie des gens, la jeune magicienne n’avait regretté aucun de ses gestes. Simplement le sentiment amère de n’avoir pas su profiter de sa vie plus longtemps.

    « Mais…oui techniquement je vis toute seule et je n’ai plus de famille. Je ne suis pas triste pour autant, ne t’en fais pas. Mes parents m’ont donné tout l’amour qu’ils avaient et se sont éteints à un âge vénérable tous les deux. J’ai eu la chance de ne pas avoir vécu de traumatisme douloureux de les avoir perdu trop tôt. Ils n’eurent qu’un enfant. Moi. Après quoi ma mère ne fut plus en mesure d’enfanter davantage. Les médecins ont affirmé qu’au vu de la difficulté qu’elle a eu avec ma grossesse, en avoir une autre aurait pu lui être fatale. Consciente de la nouvelle, ma mère a donné la bénédiction à mon père pour qu’il puisse trouver un terreau fertile à une éventuelle descendance mâle mais celui-ci refusa. Il avait eu le sentiment de trahir sa femme en allant chercher ailleurs alors il accepta ce triste coup du destin en restant à ses côtés jusqu’à son dernier souffle. Je crois n’avoir jamais vu une aussi belle preuve d’amour….et c’est sur cette base que j’ai été élevée disons. Sans doute pour cela que je n’ai jamais vraiment trouvé personne ? » Finit-elle en plaisantant.

    Bon, il y avait d’autres raisons et la liche n’avait jamais véritablement chercher. En fait, c’était même plutôt les gens qui la cherchaient…et qu’elle renvoyait aussi vite qu’ils étaient venus la courtiser. En y repensant, c’était même plutôt marrant de les voir user d’un jeu de séduction qui était extrêmement inefficace sur la magicienne.

    « Et toi alors ? Te reste-t-il un contact avec de la famille ou un ami ? Un compagnon peut-être ? »
    dit-elle en lui retournant la question.


    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 2 Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 209
    crédits : 1921

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Dim 3 Mar - 23:39
    J'avais hoché légèrement ma tête pour lui signifier qu'elle serait effectivement une bonne drivos, pour le peu que j'avais vu en tout cas. Il m'aurait fallu pour mon cas, une dizaine d'années de plus pour obtenir ce genre de post, d'ici là, je verrais bien si je changeais d'avis aussi. Ce n'était pas ma priorité, déjà satisfaite d'être devenue Shekhikh . Il était certain que j'allai devoir trouver un but, mais je voulais laisser passer un peu de temps avant d'y réfléchir plus.

    J'avais souri timidement quand elle me confia que cela lui plaisait également que l'on partage ce moment d'intimé ensemble. J'étais certaine moi aussi que l'on allait se croiser pour d'autres raisons mais si jamais l'occasion se présenter à nouveau, cela me ferait plaisir de renouveler l'expérience. Cette petite parenthèse faite, Cyradil ,comme à son habitude, me partager franchement ce qu'elle avait comme aspiration, qui était bien plus grande que je ne l'aurai cru.

    Toujours aussi humble, elle me laissa comprendre qu'elle avait déjà eu cette idée lorsqu'elle était encore humaine, ayant déjà bien réfléchi à ce que ce post demandait comme responsabilité. En plus d'avoir une grande expérience dans bien des domaines, elle faisait preuve de sagesse et à aucun moment, elle n'avait laissé entrevoir qu'elle avait un penchant pour le pouvoir. Sa façon naturelle d'aller vers les autres correspondait bien à ce genre de rôle hautement important à tous les niveaux de la sphère sociale.

    J'avais même l'impression à travers ses propos qu'elle voulait apporter un certain changement en lien avec ses valeurs. Le Reike avait besoin de ce genre de pensées pour s'épanouir,c'était certain. Elle serait l'eau cristalline, qui nourrirait de sa bonté toutes les strates, qu'elle soit racines ,tiges , feuille ou encore épines. Mais à la fin, au sommet, elle pourrait réussir à faire fleurir le meilleur de l'Empire, en leur donnant les fruits si tentés qu'ils veuillent bien les cueillir au lieu de les écraser. À force de sortir les sabres au clair pour régler les conflits, l'ont coloré définitevement les pétales de rouge et de cendre.

    -Cela t'irait à merveille Cyradil . Je sais que l'on se connait depuis peu mais j'ai le sentiment que tu serais une candidate parfaite . Tu apporterais beaucoup au Reike et...à tout le monde en fait. Je penchais légèrement ma tête vers la sienne :-Je suis certaine que tu y parviendras un jour.

    C'est alors qu'elle resserra un peu plus notre étreinte, sentant ses courbes épouser plus encore mon dos, mes plumes et le reste. Mes joues s'étaient coloré tandis que mes mains se posèrent sur les siennes pour que mes doigts enserrent les siens délicatement, lâchant un petit soupir d'aise malgré moi face à tant de douceur . Je n'étais visiblement, pas la seule ayant besoin de tendresse, caressant avec mes pouces le dos de ses mains qui étaient posé sur mon ventre. J'avais légérement étiré mes ailes vers l'arrière afin de l'englober un peu plus,pendant qu'elle me parla d'abord de ses forges.

    Encore une fois, elle me prouva qu'elle était doté d'une bienveillance que peu pouvaient prétendre, n'imaginant pas le nombre de personnes qu'elle avait aidées jusque-là, que ce soit pour les soigner ou les sortir de situations au combien horrible. Je ne voyais plus ses servants de la même manière, me demandant jusqu'où s'arrêter la générosité de Cyradil. Il semblait plus qu'autre chose se perdre dans un horizon infini, n'ayant jamais eu rencontré une pareille personne auparavant. Je me sentais encore plus chanceuse de l'avoir rencontré et de pouvoir profiter de sa compagnie.

    -Il n' y a pas de raison qu'ils n'y parviennent pas, surtout en étant aidés par toi.

    Son récit sur ses parents me toucha énormément, reflétant un amour immense qui dépassait de loin de ceux de certains romans. Ainsi entourée de parents aimants, Cyradil irradiait en quelque sorte de cette pureté du coeur qu'ils leur avaient transmis. C'était bien plus beau que tous les bijoux du sekai réunis. Son aveu a la fin,me fit comprendre qu'elle n'avait de ce fait, jamais trouvé pareil sentiment envers quelqu'un d'autre et que c'est pour cela qu'elle n'avait pu trouver personne. Je ne pouvais que la comprendre,ayant ce même besoin pour des raisons par contre,opposées.

    -Ils devaient être très beaux. Dis-je en parlant de ce qui se dégageait de leur personne et de leur histoire:- J'aimerais beaucoup qu'un jour , tu me montres à quoi ils ressemblaient.

    Ayant manqué d'amour, je ne désirai que trouver un véritable. Malheureusement, cela ne m'avait jamais vraiment effleuré l'esprit de prêter attention à ce genre de chose,compte tenu de ce blocage que j'avais avec mon corps. Surtout que j'accordais plus d'importance à l'affection en lui même qu'a l'aspect charnel de la chose. Ce que j'aimais dans les livres que je lisais avant de m'endormir, c'était bien plus tout le parcours des antagonistes et leur manière de prouver leur sentiment plutôt que leur union sous des draps. J'appréciais énormément ces petites choses futiles du quotidien qui avaient plus de sens que le reste à mes yeux. J'avais presque sursauté quand elle me retourna le sujet , étant habituée à poser les questions et pas le contraire.

    -Avant que je ne sois ...capturée, cela faisait déjà pas mal d'année que j'étais constamment rejetée par les miens, sauf par ma soeur. Elle ne pouvait combler complétement mes besoins mais cela me suffisait. Je ne souhaite guère revoirs les autres car à vrai dire, elles risqueraient de vouloir m'arracher les ailes ou pire encore cette fois-ci. Dis-je avec un sourire triste, laissant sous-entendre à Cyradil qu'elles en viendraient certainement à me tuer aussi.-Hormis un homme, celui qui m'a sauvé de la noyade quand le bateau où l'on me retenait prisonnière à couler, je n'ai pas entretenu vraiment d'autres liens. J'ai préféré me consacrer entièrement à mes études et à mon travail en délaissant un peu le reste je dois l'avouer.Je posais mes yeux vers la surface de l'eau:-Pour être tout à fait honnête avec toi, je n'ai jamais envisagé la moindre relation,surtout à cause de ce qu'il y a sur ma peau. Je n'ai pas non plus la même envie que certaines valkyries à trouver uniquement un partenaire pour procréer. En fait,je ne sais même pas si un jour je serais prête à entamer quoi que ce soit avec quelqu'un car j'ai surtout besoin je crois.... de moment simple et sincère comme...maintenant.

    Dis-je complétement honnête,enserrant ses mains en les portant lentement là ou battait mon coeur sans tenir compte de ce qu'elle pouvait effleurer par ce mouvement . En réalité, je ne pensais même pas que j'aurais été prête à faire ce genre de geste, jusqu'à que cela vienne naturellement, comme d'accepter et même d'apprécier ceux de la porteuse du bandeau. Finalement, parfois, meilleures choses à faire, c'était de se laisser porté sans se poser de question. Par contre, j'en avais une qui m'étais apparue en répondant à sa transformation en liche.

    -Qu'est devenue ton apprentie finalement et le reste de tes amis ? A moins que la vieillesse les aient tous emporté. ? D'ailleurs, si tu possèdes des armoiries, à quoi ressemblent ils ?


    Qwellaana discute en 009966
    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 2 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 502
    crédits : 5992

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Lun 4 Mar - 13:30
    Comme à tous les gens à qui elle en avait parlé, Qwellaana partageait la même pensée qu’eux concernant une éventuelle nomination au poste d’Esprit du Reike. Pour autant, cela faisait toujours plaisir à entendre et Cyradil n’était absolument pas avare de soutiens. Au contraire, la liche était tout à fait encline à se constituer autant d’alliés mais surtout de personnes en qui elle pouvait faire réellement confiance. Si la jeune magicienne était extrêmement compétente dans son domaine, elle avait encore beaucoup à apprendre en termes de relations humaines. Non pas qu’elle ne savait pas s’en constituer mais c’est juste que la forgeronne était très méfiante vis-à-vis de celles qu’elles construisaient. En effet, la plupart des gens en avaient surtout eu après son statut ou sa fortune, ce qui avait grandement limité ses interactions dans sa vie précédente. De plus, le fait d’avoir vécue recluse n’avait certainement pas aidé.

    « Merci, c’est gentil. J’essaierais de faire ce que je peux pour satisfaire un maximum de monde. Ces fonctions ont l’air de cacher beaucoup de responsabilités mais cela ne sera pas une raison pour laisser tomber mes valeurs. Quoi qu’il arrive, je reste médecin avant tout et ma véritable place restera toujours proche du peuple. »

    La liche posa sa joue contre le doux plumage tendit qu’elle sentait l’effleurement de ses mains posées sur l’abdomen de la valkyrie. Se laissant guider, les mains de la forgeronne remontèrent jusqu’à la poitrine de la Shekhikh sentant les battements réguliers de son organe vital. Celui-ci était perturbé parfois par des accélérations en raison de leur forte proximité mais le plus souvent, celui-ci pulsait de manière tout à fait normale. Dans un tel moment de douceur, il était sans doute difficile de tricher avec les émotions et les gestes de la valkyrie lui indiquaient clairement qu’elle lui faisait sans doute totalement confiance. Quittant son buste, Cyradil changea alors de disposition venant passer ses bras autour du cou de la valkyrie, l’enlaçant de cette manière, tandis que leurs têtes étaient posées l’une contre l’autre.

    « Je dois encore avoir quelques portraits d’eux que j’ai gardés précieusement pour ne pas qu’ils s’abiment. Si je dois vivre éternellement, il va s’en dire que les années finiront par s’accumuler au point où il sera difficile de relater si des évènements se sont passés à une époque ou à une autre. C’est pour cela que je m’efforce à écrire quelques chroniques. Pour être sûre de ne pas oublier mais je pense que même sans cela, je ne pourrais jamais oublier ce que mes parents m’ont apporté. Devant l’immensité de ma propre longévité, leur vie n’a été qu’un battement de cil. Mais celle-ci en valait sans doute plusieurs milliers. »

    Si Cyradil était nostalgique, elle n’en semblait pas triste pour autant. Bien sûr, comme n’importe quel enfant ayant baigné dans un tel bonheur, il était difficile de dire qu’ils ne lui manquaient pas. Pourtant, la liche y associait surtout d’inoubliables souvenirs qui avaient initié en elle cette joie et bonheur qu’elle arborait au quotidien. Ce n’était pas le cas de la valkyrie dont les liens familiaux avaient été sévèrement dégradé et cela même bien avant qu’elle ne subisse ses sévices. Ceux-ci l’avaient vendu en pâturage aux vampires sans que cela ne les dérange. Logique donc que Qweelaana n’ait jamais repris contact avec eux.

    « Oui, c’est ce que je me disais aussi. C’est parfois le meilleur moyen d’apaiser les cauchemars du passé que de partager ce genre de moments. Beaucoup de gens se sont déjà confiés à moi mais il est vrai que je n’ai jamais vraiment eu de personnes à qui le faire à mon tour car il m’était difficile de trouver quelqu’un en qui je pouvais réellement avoir confiance. Les gens ont tendance à porter des masques et m’appréciaient surtout pour ce que je possédais et non pas pour qui j’étais vraiment. Difficile de bâtir le moindre lien dans ces conditions. Quant à toi, il ne faut pas te tracasser plus que de raison. Ces choses là se feront naturellement. Je t’assure que les marques sur ta peau ne sont aucunement un frein et je trouve surtout qu’elles témoignent d’un certain vécu auxquels certains compatiront malgré tout. L’important, c’est que tu gardes espoir. » Dit-elle en souriant.

    Enfin, Cyradil disait cela mais elle ne savait pas tellement lire l’avenir et tout ce qui avait attrait aux relations sentimentales était pour elle un domaine dans lequel elle était totalement novice. Si la jeune liche savait précisément ce qu’elle voulait, elle n’en était pas tellement sûre qu’une telle demande était vraiment réalisable tant les sacrifices demandées semblaient aller en travers de la nature humaine. Néanmoins, Qwellaana semblait au moins partager ses opinions sur la question ou du moins, c’est ce que la jeune blonde pensait. Elle avait aidé tellement de gens et même si la plupart lui avaient été reconnaissants, elle n’avait pas gardé beaucoup de contacts finalement.

    « Celle-ci est partie. Nous avions continué à collaborer ensemble quelques années après que je sois devenue une liche puis elle s’est émancipée disons et est allée vivre ailleurs. Comme je te l’ai dit plus tôt, tout le monde est libre de partir quand il le souhaite chez moi et ce n’était pas tellement la première fois que quelqu’un m’annonçait son départ. Le peu d’amis que j’avais dans ma vie précédente sont morts. J’ai entretenu quelques liens après être devenue une liche et j’essaie de me rattraper en essayant d’en préserver davantage qu’avant. Je m’en sors plutôt bien à vrai dire pour l’instant. Pour être honnête Qwellaana, le fait de me méfier des gens qui tentent de s'approcher de moi pour une quelconque raison a fait que je n'ai pas tendance à m'attacher souvent. Mais quand j'ai vraiment confiance, disons que j'ai tendance à le faire vite.» Annonça-t-elle satisfaite en maintenant son étreinte.

    La jeune blonde dégagea ensuite l’une de ses mains, venant caressait les précieuses ailes qui l’entouraient comme un cocon protecteur lorsque la valkyrie évoqua les exactions que sa famille était prête à lui faire en cas de retour.

    « Il est hors de question que je les laisse te faire du mal Qwellaana. Le monde est déjà en proie à suffisamment de violence pour que l’on y rajoute des querelles intestines. Si d’avenir, tu te sens le courage de devoir les affronter, viens me voir, je t’aiderais afin que nous puissions le faire ensemble…bon avec quelques soldats sans doute mais tu as compris. » Dit-elle en plaisantant.

    En sa qualité de FMR, elle se doutait que l’on risquerait d’attenter à la vie de Qwell sans y réfléchir à deux fois. Cyradil avait de nombreuses fois souligner le manque d’effectifs et le couple royale était sans doute suffisamment intelligent pour délivrer de sévères punitions à quiconque s’en prendrait à eux. Pour autant, la jeune liche ferait tout pour essayer de la protéger.

    « Au fait, ton aile va mieux maintenant ? » Constata-t-elle en observant le mouvement naturel de ses dernières qui l’entouraient. « Je constate qu’il n’y a plus tellement de raideur. » Dit-elle en continuant ses douces caresses sur le plumage.

    Cela ne voulait pas dire que la liche souhaitait quitter une telle position. Au contraire, elle se sentait dans un confort immense que même le plus précieux de ses oreillers ne pouvaient lui offrir. Qwellaana avait raison, il fallait occasionnellement se procurer de tels moments car ceux-ci nous permettaient toujours de pouvoir aller de l’avant par la suite tant ils nous apaisaient. Si elle le pouvait encore, la jeune blonde se serait sans doute endormie sur la valkyrie face à autant de douceur. A défaut, elle se contenta simplement de profiter de leur proximité et du sentiment de joie qui la traversait en ce moment d’avoir trouvé une femme qui partageait ses idéologies.


    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 2 Cyradi15
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum