DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 3 JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Démoniaques philosophies [Savoir]Aujourd'hui à 2:44Savoir
    RPS REPUBLICAINS DE RUBY DRAGLAMEAujourd'hui à 2:24PNJ
    RPs spéciaux - Vaenys DraknysAujourd'hui à 2:18PNJ
    RPs Spéciaux d'Altarus AearonAujourd'hui à 2:15PNJ
    Shahana Daaki [Terminée]Aujourd'hui à 0:26Shahana Daaki
    Rp Reike de la montagne (Kilaea)Hier à 20:30Kilaea Sliabh
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 19:43Pancrace Dosian
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesHier à 19:36Afosios Smaragdi
    Validation RP Qwellaana (Reike)Hier à 19:06Qwellaana Airdeoza
    2 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 209
    crédits : 1921

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Lun 4 Mar - 22:52
    Oubliant de reposer de nouveau ses mains sur mon ventre, je les avais laissés sentir les battements qui avaient repris un rythme régulier,jusqu'à ce qu'il s'accélère, le temps qu'elle change de position, entourant mon cou de ses bras tout en collant sa tête contre la mienne. Je n'avais osé bouger, comme depuis le début qu'elle m'avait enlacé, trouvant cela tout aussi confortable et agréable qu'elle apparemment. Je ne voyais pas pourquoi je refuserais que sa peau douce m'entoure de cette façon qui nous convenait toutes les deux.

    Cyradil avait pensé à garder les souvenirs de ses parents en les retranscrivant.Aucun doute que cela représentait un nombre incalculable de pages,espérant avoir un jour la chance de pouvoir lire quelques lignes de ce recueil si elle me le permettait, pour avoir un aperçu de sa vie d'avant et aussi, savoir comment elle écrivait. J'aimais beaucoup voir la typographie des autres ,les mémorisants avec facilité, tout en essayant de savoir de quelle manière ils formaient chaque lettre ,m'amusant à essayer de deviner le caractère de celui ou celle l'ayant rédigé.

    Malgré l'amour qu'elle semblait leur porter, Cyradil ne laissa transparaitre aucune mélancolie en parlant d'eux,  grâce à son âge et aux bons moments qu'elle avait passé à leur côté vraisemblablement. J'étais heureuse qu'elle ait pu connaitre toute cette attention, sans que je ne ressente de la jalousie ou je ne sais quelle amertume de ce genre. Au contraire, je ne souhaitais que les meilleurs à ceux que je croisais puis, quand on n'avait pas vraiment connu l'amour de ses parents, on ne savait pas vraiment ce que l'on avait perdu, si ce n'est ressentir un vide , permanent.

    La porteuse du bandeau semblait toutefois le connaitre,mais pour une toute autre raison. Il est vrai qu'en ayant des richesses et un titre comme le sien, l'ont attiré des individus avides plutôt qu'aimant. Je ressentis une pointe de tristesse en comprenant qu'elle avait dû toujours garder une certaine distance avec les autres de ce fait, sans pouvoir s'ouvrir alors que tout le monde semblait le faire avec elle.Cela ne pouvait pourtant aller que dans un seul sens ,la preuve avec ma chute,qui ne fit que le premier pas avant que je ne finisse par m'abandonner entièrement nue contre la liche.

    -Alors, gardons le toutes les deux.

    Avais-je répondu quand elle me dit de garder espoir, sans rebondir sur ces marques qui gâcheraient si je m'attardais dessus, cette tranquillité que j'avais retrouvée grâce à la patience de Cyradil. Tant que l'eau était là, je me sentais détendu,ma peau  partiellement cachée, en contact avec une autre. Ce qui ne fit qu'accentuer cette sensation plaisante et légèrement troublante , compte tenu de cette facilitée déconcertante que nous avions eu à rester l'une contre l'autre.

    J'aurai voulu lui dire qu'elle pouvait me faire confiance, mais je ne pouvais prétendre une chose pareille alors que nous nous connaissons depuis un lever de soleil  . Surtout moi, une valkyrie tombée du ciel qui avait fini par pleurer dans ses bras. Il y a certainement mieux comme personne dans le sekai pour l'épauler, c'était évident qu'elle devait le penser. Sans oublier que ce genre de ressenti devait apparaitre aussi spontanément que nos étreintes,tout en laissant  le temps faire son oeuvre. Au lieu de lui dire qu'elle pouvait compter sur moi ,je me contentais de lui faire comprendre, indirectement:

    -Ça doit être pesant de ne pouvoir se confier ou très peu, alors que tant de monde le fait avec toi. Je me rappelais comme cela m'était retombé dessus, me sentant désormais beaucoup plus légère:-Sache que ça me fera toujours plaisir de discuter avec toi, peu importe le sujet Cyradil.

    Je me rendais compte qu'elle s'était finalement un peu ouverte à moi en y réfléchissant, me faisant part de tout cela sans que je ne lui demande. Cela devait quand même être pesant,qu'elle s'attache ou non aux personnes, de voir tous ces départs, ces gens qui meurent alors qu'elle continuait à avancer. Je ne sais pas si j'aurais pu m'y faire un jour ,même après autant d'années passé. La solitude semblait bien plus l'accompagnée que je n'aurais pu imaginer. Elle me confia aussi  qu'elle voulait désormais entretenir un peu plus les  liens qu'elles avaient vraisemblablement eu la chance de créer ces derniers temps.

    -C'est tellement plus sympathique de partager certains moments de sa vie avec d'autres plutôt que seule.

    Comme par exemple manger une pâtisserie dans une auberge,se balader dans une forêt ou tout simplement, ce que nous étions en train de faire. Avec sa dernière phrase, elle me plongea dans l'incertitude ,incapable de savoir si elle disait cela comme ça ou si elle je devais me sentir concernée. Je préférais laisser cette supposition de côté,bien qu'en caressant délicatement mes ailes, j'avais eu l'impression d'obtenir une réponse , mes joues se colorant un peu plus de ce fait. Elle me surprit par sa réaction lorsqu'elle comprit quel genre d'accueil on me réservait si jamais je me rendais là où j'étais née.C'était même plutôt mignon.

    -C'est très gentil Cyradil. Je crains fort par contre qu'on ne réduise à zéro nos chances de discuter avec elles si jamais des soldats nous accompagnent.Surtout des hommes. Dis-je avec un léger sourire en coin,ajoutant:- Je ne compte pas m'y rendre tout de suite de toute façon mais , si jamais l'envi me vient, je t'en parlerai. Promis.

    Je me disais aussi qu'avec un peu de chance, elle aurait peut-être acquis un nouvelle fonction qui ne lui laisserait pas le loisir de s'éloigner autant du Reike. Pas que je ne désirai pas qu'elle m'accompagne, mais parce que je ne voulais priver le peuple de l'Empire d'une personne comme elle en la mettant en danger juste pour des histoires d'êtres ailées.  Je désirais au plus profond de moi y retourner mais si cela était trop dangereux, surtout pour Cyradil alors, je préferai ne plus jamais y mettre les pieds.

    -Humm?

    Elle me tira de mes réflexions en me parlant de mes ailes, bougeant légèrement la concerner en me disant qu'effectivement, elle était bel et bien guéri. Je souriais, penchant légèrement ma tête sur le côté pour tenter d'apercevoir la porteuse du bandeau et mes plumes, qu'elle ne cessait de caresser depuis un moment déjà. C'était amusant de voir comment elle passait ses doigts dessus, n'ayant pas pensé pouvoir sentir un jour ceux d'une autre personne que moi . Je trouvais cela très plaisant et à la fois étrange comme plus tôt.

    -Entre ton baume, le repos ,le bain et tes massages, elle ne pouvait qu'aller mieux. Elles ont eu beaucoup de chance que tu t'en occupe autant. Dis-je sincère .-On ne pourra vraiment savoir si elles sont totalement reposées tant que je ne prends pas mon envol. Je préfererai attendre encore un peu avant d'essayer si cela ne t'embête pas,histoire que l'on soit sure que je ne vais pas m'écraser au sol . Je  souriais ensuite avec une pointe d'amusement:-J'ai l'impression que tu les apprécies beaucoup...je me trompe ? C'est parce que tu aimes les créatures ailées en général ? Comme les oiseaux, les aigles ou les...

    Je posais ma main sur ma bouche pour contenir un rire quand elle caressa une zone chatouilleuse, mes épaules tressautant légèrement en même temps que mes ailes .J'espérais qu'elle ne comprendrait pas qu'elle avait trouvé un autre point faible. Ayant du mal à me contenir, j'essayais de continuer à discuter avec elle malgré tout, rassemblant tout mon courage pour défaire mes doigts de mes lèvres :

    -Tu as peut ....être eu un...animal de...Je pouffais de rire, incapable de finir ma phrase ajoutant seulement -Cyradil !

    J'étirai mes bras vers l'arrière afin de tenter de chatouiller doucement les côtes de la liche, riant de bon coeur face à ce qui devait arriver inévitablement à force qu'elle passe ses mains sur mon plumage.Il dissimulait de nombreux endroits sensibles mais face à toute cette douceur prodiguée par ses doigts délicats, en le voulant ou non, elle avait atteint un endroit plus sensible que les autres.


    Qwellaana discute en 009966
    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 3 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 502
    crédits : 5992

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Mar 5 Mar - 12:49
    Cyradil pensait vraiment ce qu’elle disait mais comprenait que Qwellaana ne se sente pas tellement prête à revoir les siens pour l’instant. La liche était toujours de ceux qui aimaient apporter de l’aide à leur prochain et de les protéger mais elle oubliait parfois que l’on puisse ressentir pareil sentiment à son égard. Dans une relation, peu importe sa nature et pourvue qu’elle soit positive, il était normal pour les membres de celles-ci d’éprouver des sentiments réciproques. Il n’était sans doute pas étonnant que la valkyrie éprouve le besoin de laisser la forgeronne en dehors de ses problèmes et de ne pas l’y mêler au risque que cela ne tourne au drame. Elle s’imaginait déjà devoir se quereller pour savoir qui devait protéger l’autre et cette pensée finit par lui arracher un sourire. Quoiqu’il en fut, la jeune femme affirma qu’elle allait beaucoup mieux tant Cyradil s’était bien occupée d’elle. La liche y avait pris un certaine plaisir et à vrai dire, elle n’avait pas vraiment prévu que cela se finisse de cette façon. Est-ce que cela lui déplaisait ? Evidemment que non, en témoigne la position dans laquelle elle était actuellement, le visage enfoui dans les plumes de la valkyrie.

    « Tu peux rester autant de temps que tu veux ici. Ce n’est pas tous les jours que j’ai de la compagnie alors j’essaie d’apprécier ces moments quand ils se présentent. »
    Un léger silence.

    « Ah mais je ne fais pas cela avec tout le monde, je te rassure ! » Ajouta-t-elle avec une pointe d’embarras.

    Cyradil était innocemment honnête. Il est vrai que tous les évènements s’étaient déroulés de manière naturelle sans qu’elle n’ait à aucun moment forcé la main de la valkyrie. Certaines choses ne s’expliquaient pas vraiment et il s’agissait simplement d’une sorte d’alchimie qui s’était rapidement créé entre les deux femmes. Des choses de la vie qui font que parfois, l’on rencontre une personne avec qui le courant passe immédiatement. Voilà tout. En tout cas, Qwellaana ne semblait pas insensible aux petites attentions de la liche et la magicienne ne se fit pas prier pour en profiter, prolonger ce sincère moment de joie et de bonne humeur.

    « Oui, je l’avoue. Je n’ai jamais eu l’opportunité d’examiner une valkyrie d’aussi près alors j’en profite. Je crois qu’il s’agit surtout de curiosité. Un peu comme un enfant qui découvrirait une nouvelle sensation. L’on pourrait presque s’endormir dessus tellement c’est agréable. Enfin, c’est surtout la rareté de votre race qui me fascine alors c’est pour cela que j’ai été très honorée que tu te sois effondrée dans cette chambre aujourd’hui. C’est vraiment impressionnant de se dire que lorsqu’on cherche les choses activement, celles-ci ont tendance à nous échapper et à ne jamais se produire mais lorsqu’on cesse d’en avoir besoin ou qu’on ne les recherche plus, celles-ci finissent par venir jusqu’à nous sans qu’on ne nous ait rien demandé. »


    C’est ce qu’elle avait fini par conclure sur ses propres objectifs. Dans sa vie antérieure, Cyradil abattait un travail colossal pour les atteindre mais elle avait fini par comprendre qu’il était judicieux de pouvoir lever le pied de temps en temps et de s’offrir quelques moments pour soi afin de se recentrer. Comme pour Corvus, Cyradil accepta bien sûr de revoir la valkyrie. Bon…peut-être pas toujours dans un bain mais également dans d’autres endroits, voire même dans le cadre de leurs fonctions sur une mission par exemple. Les FMR, étant détachés de l’armée, possédaient une certaine marge de liberté qui leur permettaient d’être déployés un peu partout sur le territoire reikois et la jeune blonde était presque sûr que si Qwellaana demandait à ce qu’elle se fasse accompagner par la liche, ses supérieurs n’y verraient aucun inconvénient. D’autant plus que la liche était très compétente dans son domaine.

    Cyradil fut tirée de ses pensées lorsque la valkyrie passa à l’offensive, sans doute agacée par les diverses attaques de la liche sur sa partie plumée. Cette dernière essayait simplement de la chatouiller mais la liche n’avait jamais été très sensible sur ce genre de gestes alors l’action en elle-même la laissait plutôt imperturbable. En revanche la scène en elle-même la fit rire en éclat et dans un geste un peu brusque et elle entraina la valkyrie avec elle et finirent par plonger dans le bassin, Qwellaana s’effondrant sur la liche. Cette dernière se dégagea rapidement, permettant ainsi à sa camarade de retourner à la surface pour éviter de boire la tasse. En ce qui concernait la magicienne, cette dernière resta un moment dans l’eau, n’ayant pas besoin de respirer, elle ressurgit simplement derrière la valkyrie, entourant son bassin de ses bras et reprenant sa position privilégiée. Cette fois-ci, Cyradil arrêta ses chatouilles sur les ailes et resta calme, profitant simplement de ce contact.

    « Pfiou. Cela faisait longtemps que je m’étais pas amusée aussi innocemment ! » Dit-elle en essuyant un peu de mousse sur le nez de la valkyrie. « D’ailleurs, je me demandais, est-ce que tu travailles sur un projet au sein des FMR ? Tu es Shekhikh donc j’imagine que tu as peut-être même été amené à diriger des recherches ? »

    Elle indiqua ensuite une petite fiole qui reposait sur une étagère du bain et indiqua à la valkyrie si elle pouvait la saisir grâce à sa télékinésie et la ramener vers elles.

    « C’est encore expérimental mais j’essaie de combiner ma magie de glace et ma magie curative pour faire un onguent que les soldats pourraient amener avec eux en mission. Je me dis que cela pourrait alléger un peu notre charge en n’ayant pas systématiquement besoin d’embarquer nos précieux membres dans des missions délicates où ils ne sont pas forcément nécessaires. De plus, l’onguent permettrait peut-être de se substituer à des soins le temps de rapatrier vers un hôpital proche en prévenant les infections par exemple. Moins de travail signifie que l’on pourrait s’occuper de davantage de patients par exemple. Qu’est-ce tu en penses ? » Demanda-t-elle en venant placer à nouveau sa tête dans son cou.


    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 3 Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 209
    crédits : 1921

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Mar 5 Mar - 22:36
    Sur le coup,je ne compris pas pourquoi elle avait eu besoin de se justifier. Mais maintenant que j'avais entendu pour la première fois un soupçon de gène dans sa voix, je ne pus m'empêcher d'en ressentir aussi en tournant sa phrase dans mon esprit. J'avais honteusement imaginé l'ombre de sa jolie silhouette nue enlacer d'autres ,balayant ces images rapidement avant que cela ne dérive au point de ressembler au dernier chapitre de certains de mes romans.  

    -Je n'en doute pas du tout Cyradil.

    Dis-je d'une petite voix,pas seulement parce qui avait traversé mon esprit. En éclaircissant ses propos, elle avait tout simplement prouvé qu'elle avait  confiance en moi .Assez  pour que l'on reste l'une contre l'autre alors que le bain était grand et que l'eau était le seul à dissimuler notre peau . J'étais touchée,surtout venant d'une liche qui avait du mal à en accorder. Même si j'aurais pu m'en douter avant, l'entendre indirectement était encore plus satisfaisant.

    Cyradil finit par me confirmer qu'elle appréciait effectivement d'effleurer mes ailes ,sentant même par moments son visage se loger dessus de façon attendrissante. Je l'écoutais me détailler ses impressions, souriant à plusieurs reprises selon ses comparaisons, me rappelant les nombreuses fois ou ma jumelle avait dormi dessus .J'ai toujours trouvé cela drôle cette curiosité que l'on avait à l'encontre de mon espèce,provoquant parfois de drôles de réactions et chez les certains. Mais la plus récurrente, était leur fascination par ce qui trônait derrière mon dos ,refusant inéluctablement de les laisser se faire toucher, hormis par des enfants et Cyradil maintenant.

    -Tu es plutôt rare dans ton genre aussi . Dis-je en soulevant de l'eau avec mes deux mains,me faisant la réflexion que nous étions,d'un certain point de vue exotique l'une à l'autre :-Je n'aurai jamais pensé atterrir chez une liche,encore moins une faisant partie des FMR. J'avais doucement ris-Si tu as la moindre question, n'hésite pas, je me ferai un plaisir de te répondre,qu'elles soient farfelues ou non.Dis-je un sourire en coin,marquant une pause en l'écoutant mettre en lumière une  réalité qui était très présente dans les livres que je lisais:-C'est tout à fait vrai et ça rend certaines rencontres plus magiques et plus uniques encore.

    Je n'eus pas le loisir d'étoffer mes dires ,bien trop occupée à vouloir la chatouiller à mon tour mais sans succès. Au moins, cela eut l'effet de la faire beaucoup rire que j'agisse ainsi alors que je ne pouvais rien faire pour lui rendre ce qu'elle me faisait, ne m'attendant pas à ce que l'on bascule soudainement dans l'eau toutes les deux.Encore moins que je me retrouve complétement allongée contre elle,perdant quelque peu mes moyens et n'osant bouger sur le coup de peur que mes ailes la percutent malencontreusement

    Lorsque la porteuse du bandeau  glissa plus loin, il me fallut quelques secondes pour me resaisir et me rapprocher de ce mur qui me séparait de l'air libre. Je me relevais lentement, écartant certaines mèches de mes cheveux qui obstruaient ma vue,cherchant du regard celle qui avait fait rendu mes joues brulantes. En ne la trouvant pas, je fronçais des sourcils légèrement inquiete,me rappelant ensuite qu'avec sa condition,elle ne devait pas manquer d'oxygène. Dans le doute, je l'appelais:

    -Cyradil?

    Je scrutais la surface à la recherche de la liche,me demandant par où elle allait apparaitre, regrettant presque d'être éloignée d'elle alors que je m'étais habituée à sa proximité. Je sursautais quand je  l'entendis briser le silence derrière moi,sentant de nouveau ses bras m'entourer au niveau de mes hanches. Mon coeur rata un battement,certainement parce qu'il n'avait pas prévu que l'on soit réunis aussi rapidement et qu'elle m'effraye juste avant de venir à moi.

    -Moi aussi et ça fait du bien à vrai dire . Je m'étais tu en la regardant ôter la mousse ,ne pouvant empêcher un sourire de se dessiner sur mes lèvres par cette délicate attention,levant par la suite un sourcil quand elle dévia sur un sujet plus sérieux, endossant mon rôle de Shekhikh :-En effet, je vais participer à des recherches et je compte d'ici une lune ou moins proposer un projet.

    Dis-je pour commencer, apportant le flacon qu'elle m'indiqua en usant de ma magie pour le porter jusqu'à nous, l'attrapant dans ma main. Je l'ouvris, tandis qu'elle m'expliqua de quoi il s'agissait, faisant venir à moi encore à l'aide de ma télékinésie le ciseau, que j'avais maintenu à hauteur de mon autre main. Je fis glisser l'une des lames au creux de ma main pour y faire une entaille, grimaçant de façon à peine perceptible, habituée à faire des tests similaires. Quelques gouttes de sang s'échappèrent de la plaie, pendant que j'enfonçais mon doigt dans le petit récipient pour récupérer de l'onguent afin de l'appliquer dessus.

    -Il est vrai que cela nous aiderait grandement de ne pas à avoir intervenir directement sur place quand la vie du patient n'est pas en jeu. J'aplatissais bien la pâte puis je plongeais ma main dans l'eau pour voir sa tenue dans ce milieu qui avait été très satisfaisant lorsque je la portais à nouveau vers mes yeux- Comment tu t'y es prise avec ta magie ? Tu as utilisée une huile spécifique qui réagissait mieux à tes pouvoirs ? J'aime beaucoup ton idée en tout cas.Tu devrais la proposer au ....drivos.

    Dis-je de façon entrecoupée quand elle logea sa tête contre mon cou, penchant la mienne un peu plus contre la sienne, profitant pour caresser ses cheveux et sa joue en fermant un instant les yeux, les réouvrant en me recentrant sur le sujet qu'elle avait entamé.Je continuais de scruter cet onguent expérimental très prometteur d'après ce que je pouvais observer ,imaginant bien un tel produit se retrouver dans la sacoche des FMR et  pas seulement . Il était étrange comme il me faisait penser un peu à ce que je voulais proposer comme projet. Sauf que ce que  je comptais atteindre allait bien au-delà des effets de ce qui se tenait dans la paume de ma main.Je décidais alors de lui faire part de ce que j'avais comme idée de projet:

    -Je compte proposer que l'on débute des recherches ayant pour objectif de trouver un moyen de mettre en stase les patients. Comme tu l'as si bien souligné,nous manquons cruellement d'effectif et je me disais que si l'on pouvait ralentir , voir même arrêter complétement la dégradation de l'état de certaines victimes, durant quelques heures,nous pourrions avoir le temps de les soigner ou de laisser des renforts arriver. Je sais que cela peut paraitre audacieux, voire infaisable, mais je préfère envisager des solutions qui nous amèneront à nous surpasser plutôt que de nous contenter de viser de petits objectifs qui souvent se soldent par une avancée si faible qu'elle n'apporte pas de manière significative une amélioration. Je marquais une pause ,n'osant pas sur le coup demandé ce qui me trottait dans la tête puis finalement, je tentais un peu timidement:-Cyradil, aurais-tu étudié ton sang par hasard ? Il doit avoir des propriétés bien différentes qu'avant non?


    Qwellaana discute en 009966
    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 3 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 502
    crédits : 5992

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Mer 6 Mar - 14:54
    La valkyrie sembla analyser profondément la substance tandis qu’elle l’essaya en se blessant volontairement pour en tester l’efficacité. La plupart des potions ayant un aspect liquide, Cyradil avait simplement  imaginer une alternative pour en faire des onguents, plus facilement récupérables en cas de casse par exemple. Celui-ci fit alors exactement ce pourquoi il était destiné, c’est-à-dire qu’il arrêta simplement la petite hémorragie, laissant le corps de la valkyrie s’occuper de la cicatrisation. D’un point de vue financier, cette pommade était assez simple à réaliser, ne nécessitant que l’apport de sa magie combinée à ses facultés de soins. De plus, de par sa froideur naturelle, la pommade était assez utile pour garder la blessure au froid et d’empêcher un développement infectieux trop important le temps de trouver un vrai médecin. Il s’agissait là d’un produit que les membres des FMR ne possédant pas de pouvoirs pourraient utiliser en attendant un traitement plus sérieux du patient. De ce fait, cela pourrait idéalement accroitre la survie de personnes qui succomberaient à cause d’un retard de prise en charge. D’un geste doux, Cyradil s’empara du doigt blessé et y insuffla un peu de sa magie curative, le soignant complètement.

    « Oh non, rien de vraiment spécial, c’est encore un projet en cours de développement. Le principal défaut est que la magie de givre finit irrémédiablement par s’estomper, surtout avec les températures du désert. L’onguent perd ses facultés cryogéniques et devient du coup moins efficace pour ralentir les infections par le froid. L’idée serait de rajouter de la carbonite qui, grâce à son effet conservateur pourrait remédier à ce problème mais il faut en tester les effets biologiques. Les quantités à devoir utiliser pour atteindre cet état est-il en adéquation avec le risque de provoquer une intoxication aux métaux ? C’est un peu ça que j’essaie de mettre en évidence aujourd’hui. Si je réussis, ça pourrait être un bon plus. Les soumettre aux drivos serait une bonne idée. Ensuite, il faudra en déterminer les coûts et savoir si cela est réalisable à grande échelle mais je pense pas qu’il y aurait de gros problèmes à ce niveau. »

    Cyradil était pensive et écouta ensuite attentivement le projet de Qwellaana, tapotant doucement sur ses abdominaux. C’était une idée très ambitieuse. Elle en comprenait les principes mais la jeune liche se demandait combien de temps un tel projet allait prendre de temps. Depuis les quelques décennies où elle travaillait au sein des FMR, Cyradil avait surtout remarqué que le plus dur était surtout de trouver les ressources financières pour pouvoir faire avancer ce genre de projet. Elle pourrait aisément investir de sa propre fortune mais en cas d’aboutissement, la jeune forgeronne avait toujours eu peur que l’Empire puisse s’attribuer tous les mérites. Si elle n’en était plus aussi convaincue aujourd’hui, la jeune femme se disait néanmoins que cela coûterait moins cher si la couronne en prenait tout de même la responsabilité financière. Il fallait bien sûr convaincre le Cœur de ce projet mais fort heureusement, il s’agissait maintenant d’ami. Donc à même d’au moins écouter ses propositions. Souriante, la jeune femme continua ses attentions, libérant l’une de ses mains pour s’emparer d’une boucle de la valkyrie, la faisant rouler autour de son index.

    « Je trouve que tu as raison. L’une des pistes que je pourrais te donner est d’essayer de partir des substances euphorisantes ou tranquillisantes pour essayer de voir si on peut complètement les détourner vers un usage médical. Je suis tout à fait d’accord que dans certains cas, il vaille bien mieux pouvoir plonger les gens dans cette stase que tu décris. Surtout dans le cas d’un traumatisme crânien. J’émets l’hypothèse que l’activité cérébrale diminue lorsqu’on plonge dans un état d’inconscience. De ce fait, ce dernier est moins à même de dépenser de l’énergie pour rester éveiller, ce qui l’oblige à rediriger ses forces vers la guérison. Avec ton projet, l’on pourrait effectivement faire en sorte que des gens dans un état critique puisse récupérer sans devoir composer avec des séquelles cérébrales après récupération. » Affirma-t-elle avec beaucoup d’enthousiasme.

    Qwellaana marqua ensuite une pause avant de revenir vers la liche et sa condition très particulière. A vrai dire, ce n’était pas la première à avoir poser la question et il est vrai que la magicienne n’y avait jamais vraiment pensé, ayant été surtout préoccupée par sa réadaptation au sein de la société et la récupération de ses pouvoirs perdus. Comme Corvus le lui avait suggéré, il s’agissait d’une très bonne suggestion mais Cyradil n’avait pas eu le temps d’établir encore un cadre pour étudier le sujet.

    « Mmh…à vrai dire, pas vraiment. Par contre, j’en ai eu de retours de personnes tierces. Une fois, je me suis fait entrainée dans l’eau par une sirène qui avait voulu faire de moi son casse-croûte. Mais à peine m’avait-elle mordu l’épaule qu’elle se recula de dégoût. Je pense que mon sang est vicié de par le fait que je sois une morte-vivante. Je veux dire, cela ne me cause aucun problème pour vivre au quotidien mais cela a tendance à repousser naturellement les créatures qui s’en nourrissent. Y compris…les vampires. Je dois dire que c’est plutôt positif mais effectivement, je n’ai jamais mené d’expériences dessus. En tant que liche, je suis exemptée de beaucoup de besoins physiologiques mais je t’avoue que l’expérience de ma transformation m’a laissée suffisamment de frayeurs pour ne pas me tenter à des expérimentations extrêmes. Par exemple, je n’ai pas du tout envie de savoir si j’ai besoin de mon sang ou non en me vidant totalement de celui-ci ! » Dit-elle d’un air faussement agacée.

    Quant à savoir si celui-ci pouvait être utilisé dans de quelconques applications, Cyradil ne saurait dire. Sans doute que des personnes recherchant l’immortalité voudraient analyser son sang pour essayer d’y trouver des réponses (qui les aideront probablement tant les chemins menant vers celle-ci sont nombreux et dangereux) mais la liche n’était pas encline à le leur donner. Elle savait que Corvus n’en ferait rien vu que ce dernier le révulsait et Qwellaana lui était suffisamment redevable (et surtout très attachante) pour ne pas en faire quelque chose non plus.

    « En tout cas, si ton projet est approuvé, je serais vraiment contente de pouvoir y travailler avec toi si tu le souhaites. Je suis ravie d’avoir rencontrer quelqu’un qui nourris de grands espoirs pour le FMR et je suis sûre qu’on arrivera à faire faire des avancées considérables en médecine au Reike. Concernant le budget, je pourrais éventuellement en faire part au Cœur si tu en as envie. Je l’ai déjà rencontré et je pense qu’il serait à même de pouvoir m’écouter si je lui en parle. » Proposa-t-elle.

    Cyradil savait qu’elle possédait une certaine estime chez le vampire et que leur point commun concernant leur immortalité était, en partie, responsable de leur amitié. Evidemment, il faudra faire en sorte que Qwellaana n’apprenne pas trop rapidement que ce dernier est un vampire mais la liche s’était déjà mis en tête de prendre toutes les dispositions pour éviter une malencontreuse rencontre avec ce dernier. Quoiqu’il en soit, elle lui parlerait de tout cela mais pour l’heure, il s’agissait simplement de profiter du moment présent et de l’adorable créature qui avait investi sa demeure de manière totalement fortuite.


    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 3 Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 209
    crédits : 1921

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Jeu 7 Mar - 15:44
    Cyradil avait finit par soigner ma plaie qui m'avait permis de tester directement son baume,sentant par ce léger contact la fraicheur de sa magie mais pas que,qu'elle aurait voulu conserver dans ce que j'avais appliqué. Il était certain que nous trouverions le bon équilibre afin que cela devienne permanent, écoutant ses explications en rinçant l'endroit ou ma peau s'était refermée,appréciant son geste et le point qu'elle avait soulevé concernant le risque d'empoisonnement.

    -Ça risque de ne pas être évident de trouver la quantité exacte sans que cela n'affecte négativement le sang ,mais je pense que c'est tout à fait possible. C'est une idée brillante Cyradil. Dis-je en trouvant son cheminement tout à fait logique, posant ma main contre les siennes en affirmant :-Je suis convaincue qu'il existe un parfait équilibre et si ce n'est pas le cas, nous pourrons pallier à ça en  intégrant les vertus de certaines plantes qui ont tendance à aider à l' élimination de certains métaux. C'est très prometteur.

    Fini-je par conclure ,très optimiste sur ce sujet qu'elle maitrisait, ce qui n'était pas étonnant compte tenu du nombre d'années qu'elle avait accumulées dans ce domaine. C'était très plaisant d'échanger ses idées ainsi,de sentir ses doigts jouer contre mon ventre tout en partageant un moment privilégié. Finalement  , l'un d'eux remonta pour s'entortiller avec l'une de mes mèches rebelles,me demandant pourquoi toutes ces libertés que nous prenions ne nous dérangeaient pas,réorientant mes pensées après cette courte réflexion:

    -Hum....J'attrapais mon menton avec mon index et mon pouce, pensive:-Tu as tout à fait raison, il se pourrait que cela puisse nous servir à ralentir le métabolisme tout en diminuant la douleur . Peut-être que nous serons amené à créer un nouveau cultivar si les plantes que nous avons répertoriées ne sont pas assez satisfaisantes. On peut toujours tester des substances existantes  ,le temps d'obtenir de nouvelles variétés prometteuses.  Puis quand Cyradil me présenta son hypothèse,je répondis-Je n'avais pas pensé à ce cas de figure précis mais oui en effet, cela pourrait avoir un impact certain sur ce plan-là. On éviterait après coup bien des séquelles liées au traumatisme. Je relâchais mon visage en hochant ma tête positivement:-ça se tient tout à fait.

    Dis-je enjouée de voir un nouveau point de vue,partageant son enthousiasme à ce sujet fort passionnant. Surtout avec une personne qui augmentait singulièrement les perspectives en émettant des suggestions très intelligentes. Déjà que j'étais plutôt positive sur ce projet, sentir que la porteuse du bandeau approuvée de son côté me redonna un gain d'assurance. Il allait falloir que je planche encore beaucoup dessus avant de partager l'idée, consciente que j'allais devoir me coucher à es heures pas possibles pour tout poser sur papier . Heureusement, mon fidèle coussin en forme de tête de chat veillerait à ce que je ne me fasse pas trop mal au cou si jamais je m'endormais sur mon bureau.

    Je fus étonnée que Cyradil n'ait pas vraiment étudié son sang. Par contre, ce qu'elle me dévoila concernant la sirène et les vampires répondit sans le vouloir à la vraie question que j'avais en tête. En effet, j'avais entamé des études sur mon sang sans en parler à personne,visant à l'altérer afin qu'il ne soit plus au gout des créatures de la nuit et de ce fait, me garantir une certaine tranquillité. Si le dispositif pouvait durer quelques heures, cela me permettrait peut-être de m'aider dans le temps à ne plus en avoir peur.

    En parlant de frayeur ,Cyradil m'affirma qu'elle en avait connue en devenant une liche, assez pour qu'elle ne veuille pas tenter des expériences épouvantables, ce que je ne pouvais que comprendre. Il valait mieux parfois que certaines zones restent obscures plutôt que vouloir apporter des réponses à tout.  Je ris doucement quand Cyradil fit mine d'être contrariée, me demandant comment elle l'était vraiment lorsque ça arrivait. Est-ce qu'elle exprimait sa colère silencieusement ou de manière très visible ? J'étais à la fois curieuse de le savoir et tentée de ne vouloir que l'imaginer.

    -C'est ce que je me doutais, tu ne dois être au gout de personne....enfin...ce n'est pas ça que je voulais dire! Je secouais mes deux mains de gauche à droite plusieurs fois d'affilé confuse d'avoir insinué tout autre chose, mes joues se colorant au passage:-Je voulais dire...ton sang....tu es très jolie, c'est..certain que tu dois...plaire à beaucoup...de monde.

    Bredouillais-je tout en nous enfonçant doucement dans l'eau, de honte d'avoir été aussi maladroite, m'arrêtant quand ma bouche fut immergée. Je pris une longue inspiration avec mon nez, laissant échapper l'oxygéne entre mes lèvres en espérant qu'il emporte ma géne avec ces bulles qui éclatèrent en rencontrant la surface.Je me redressais lentement pour que nous reprenions notre place initiale, n'ayant plus le courage de lui faire part de ce que je faisais pendant mon temps libre concernant mon souci avec les vampires. Puis je ne savais pas trop si j'en avais envie finalement, préférant retrouver la légèreté de ces vapeurs qui nous enveloppés.

    Mon embarras finit par s'envoler  totalement quand elle parla de nouveau du projet, mes ailes bougeant légèrement par la joie que cela me procura qu'elle me propose son aide si jamais les recherches débutaient. Si Cyradil se serait tenue en face de moi, je l'aurai certainement étreinte pour lui partager ce ressenti. Je n'avais pas contre, pas le coeur à la déloger de mon dos, car elle avait l'air si bien contre mes ailes qui l'entouraient.

    -Avec grand plaisir Cyradil. Dis-je avec entrain, rajoutant:- Tu serais d'une grande aide.Ton expérience et ta façon de voir les choses vont nous ouvrir de nombreuses possibilités. .

    J'étais confiante sur nos chances de réussite et la liche n'y était pas pour rien. Je ne m'étais pas attendus pas par contre à ce qu'elle me propose son aide en parlant de ces recherches directement au Coeur lui-même afin que les finances puissent ne plus être un obstacle,du moins en partie. Sur le coup,je ne sus quoi répondre, mitigée entre le fait que cette aide était inespérée et que je ne voulais pas les dérangés tous les deux alors que nous nous connaissons depuis peu.

    -Cela serait vraiment formidable que tu en touche deux mots au Coeur mais...je ne voudrais pas que cela ne perturbe vos échanges ou que cela ne te mette dans une position inconfortable. Dis-je timidement, ajoutant:-J'ai toujours eu l'impression que ceux de la Main étaient un peu inatteignables tant leurs responsabilités étaient grandes. Tu le connais depuis longtemps ?

    Tentais-je de savoir sans vraiment m'attendre à une réponse, car c'était plutôt personnel ,j'en avais conscience. Comme le fait que j'avais oublié de la remercier, peu importe si elle comptait ou non discuter avec le Coeur de la stase. Je tournais mon visage vers le sien tout en réfléchissant aux  proportions de chance que l'on accède à de telles finances qui ne pourraient qu'accéléré et augmenté nos chances de réussite. Je lui dis en repensant à tout ce qu'elle avait fait depuis que j'étais arrivée ici:

    -Merci. Que ce soit pour ça et tout le reste.

    Murmurais-je presque en fermant les yeux ,ressentant ce bien-être qu'elle m'avait apporté en me prêtant une attention particulière m'envahir une nouvelle fois. Mon bras du côté de son visage se releva pour que je puisse poser ma paume contre sa joue, afin de l'incliner légèrement pour que je puisse en me penchant, déposer un baiser sur son autre joue tendrement.


    Qwellaana discute en 009966
    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 3 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 502
    crédits : 5992

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Jeu 7 Mar - 18:56
    Cyradil aimait beaucoup l’alchimie qui régnait entre elle et la jeune valkyrie. Elles se connaissaient depuis peu mais les deux femmes avaient l’air si fusionnelles que Cyradil se complaisait dans leur discussion, enchainant des sujets sérieux entrecoupés par de délicats instants. Pour la liche, il s’agissait d’un moment plutôt rare et elle était heureuse de pouvoir échanger avec quelqu’un possédant les mêmes facultés intellectuelles qu’elle. En effet, la forgeronne avait toujours eu du mal à trouver quelqu’un au sein de l’empire avec qui elle pouvait élever le débat sur des sujets importants, l’idéologie principale de l’Empire étant extrêmement simple. Si Cyradil n’avait jamais pris de haut qui que ce soit concernant ses capacités cognitives, elle accueillait tout de même chaleureusement quiconque pouvait proposer une conversation aussi qualitative.

    Cependant, ce qu’elle aimait le plus était sans doute le contraste de la valkyrie entre son rôle de Shekhikh et sa nature timide. En fait, Cyradil n’aurait jamais imaginé pouvoir retrouver ce genre de sentiments chez cette race si particulière mais elle aimait l’authenticité qui se dégageait de Qwellaana. La forgeronne n’avait jamais vraiment porté de masque et n’avait caché sa véritable que par nécessité. Autrement, elle restait fidèle à elle-même, se comportant exactement de la même manière avec les gens qu’elle côtoyait. Elle sourit en voyant ce côté embarrassant, essayant maladroitement de se rattraper sur des phrases qui fit rougir de plus belle sa compagne de fortune. C’était tout simplement adorable à observer, un sentiment rare dans un empire qui prônait la militarisation de toute une nation. Dans l’imposant voile de mauvaises intentions à l’égard d’autrui, de machinations en tout genre, il faisait plaisir à voir de rencontrer ces rares balises de lumière qui nous permettaient de garder espoir. Cyradil était persuadée que le Reike en avait besoin mais malheureusement, elles étaient encore bien trop rares.

    « Ne t’en fais pas, j’ai dépassé l’âge de me sentir vexée par de tels propos. » Dit-elle en s’abaissant à son niveau, se saisissant des joues brûlantes pour les tirer de manière joueuse. « A vrai dire, je me serais bien passée de plaire à tout le monde. Cela peut être assez éreintant parfois. Surtout envers ceux qui insistent. Heureusement, j’ai eu la chance de me découvrir une affinité pour le givre. Idéal pour calmer les ardeurs ! » Ajouta-t-elle en plaisantant.

    Elle aventura ensuite sa main dans la chevelure de la valkyrie, l’ébouriffant légèrement.

    « Tu es toute aussi jolie, ne t’en fais pas. Même avec tes marques, je t’assure que certains ne reculent devant rien. » Affirma-t-elle, bien au fait de cette tendance.

    En tout cas, Cyradil put remarquer que Qwellaana manifestait sa joie autrement que par les répliques qu’elle lui donnait. En effet, la valkyrie avait tendance à exprimer une certaine gestuelle avec ses ailes, n’étant pas sans rappeler à la liche un comportement similaire à certains animaux. Était-elle en train de comparer la Shekhikh à un petit chiot en proie à une joie non dissimulée ? Peut-être bien mais cela restait tout à fait mignon. La liche avait s’était sans doute laissée porter par son enthousiasme concernant le projet de la valkyrie mais celle-ci émit le fait que cela pourrait importuner les relations entre la magicienne et le Cœur. C’était une humilité et une modestie que Cyradil chérissait grandement et il était évident que cela ne la dérangeait absolument pas d’intégrer cette idée dans l’une de ses discussions futures avec Corvus.

    « Corvus est un ami, ne t’en fais pas. En réalité, notre amitié ne vient pas vraiment du fait qu’il est Cœur même si certaines personnes penseraient que je tenterais de me rapprocher de lui pour me faire un nom dans les hautes instances dans l’espoir que ce dernier ne parvienne aux oreilles du couple Royal. A vrai dire, si je convoite ces places, je n’en suis pas désespérée à vouloir en mendier une place de cette façon. Cela serait contraire à mon éthique et une insulte au nom que je porte. » Affirma-t-elle, sérieuse.

    C’est ce qui faisait l’admiration de la liche sans que cette dernière ne la demande. La blonde n’était pas en recherche d’attention mais la saisit toujours volontiers lorsqu’on la lui accordait sincèrement. Ce fut le moment choisi où la valkyrie vint déposer un tendre baiser sur sa joue, lui rendant ce même geste que la liche avait effectué alors que sa compagne était en proie aux larmes. Un geste innocent, empli de tendresse qui ne manqua pas d’emplir le cœur froid de la liche d’émotions.

    « De rien Qwellaana. Je serais toujours là pour toi. » Répondit-elle sincèrement, profitant du halo de plumes qui l’entourait dans cette position si agréable.

    La liche se dégagea de cette douce étreinte, se positionnant cette fois-ci devant la valkyrie. Elle passa ses bras autour de son cou, posant délicatement son poids sur le corps de Qwellaana. Si Cyradil avait apprécié la douceur des plumes de ses ailes, cette étreinte de front lui était encore plus agréable. Elle en oubliait presque les nombreuses marques en demi-lune qui couvraient le corps de la Shekhikh tant celles-ci semblaient insignifiantes en ce moment. Altruiste, la jeune blonde ne changea pas de position simplement pour son propre confort. En effet, la blonde se disait simplement que la valkyrie aurait sans doute plus de facilité à l’entourer de ses ailes de cette façon, supposant que le mouvement devait être plus naturel que de devoir exercer une tension arrière sur ses membres ailés.

    « Dis Qwellaana. Que penses-tu de nos voisins de la République ? » Questionna-t-elle soudainement. « Je te pose cette question parce que je me demande ce que tu penserais d’une collaboration avec les autres pays concernant des échanges magiques. Dans l’éventualité où je puisse me hisser à un poste élevé dans la hiérarchie, je me demandais si tu serais favorable à ce genre de projet. Comme tu le sais, le Reike souffre plutôt de son manque d’implication concernant les domaines magiques et j’aimerais pouvoir au moins combler cette faiblesse en faisant en sorte à ce qu’elle ne soit pas une porte d’entrée béante pour nos futurs ennemis. »

    Non pas qu’elle considérait leurs voisins comme leurs ennemis, loin de là. Cyradil était prudente et suspendait des jugements trop hâtifs. Elle considérait qu’il était nécessaire de pouvoir échanger avec la République et pouvoir tirer quelque chose de leurs avancées en matière de magie afin de tenter de les reproduire au Reike. Ne sachant pas si elle était la seule à aspirer à ce genre d’idéologie, la forgeronne se disait qu’il était sans doute bon de pouvoir se faire quelques alliés dès maintenant. Bien sûr, elle n’obligeait Qwellaana en rien, étant simplement curieuse de savoir ce qu’elle pensait. Alors, Cyradil attendait sagement sa réponse, continuant à jouer avec les boucles argentées.


    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 3 Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 209
    crédits : 1921

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Ven 8 Mar - 22:13
    J'étais rassurée de ne pas avoir offusqué la liche qui au lieu de montrer son désarroi,s'amusa  avec mes joues de façon enfantine,rendant l'instant plus adorable que génant.Je ne pouvais qu'imaginer le nombre de prétendants que Cyradil avait dû voir défiler que ce soit pour la beauté de ses formes qui ne fanent jamais  que pour ses richesses. Nombre d'intéressés avaient dû accourir devant sa porte,surtout qu'elle était la seule héritière. Cela devait être épuisant pour elle,qui ne recherche que de véritables sentiments.

    -Je veux bien te croire !

    Sa boutade me fit beaucoup rire par contre ,me demandant si parfois elle n'avait eu envie,pour les plus récalcitrant,de faire apparaitre de la glace a un endroit bien désagréable, surtout pour la gent masculine. Je n'avais pas eu du souci de ce côté pour ma part,ayant inconsciemment occulté les moindres signaux que l'on avait pu m'envoyer,n'ayant jamais été capable d'être réceptive à ce niveau-là à cause de mes cicatrices. Je ne comprenais même pas pourquoi à une certaine période, je recevais des chocolats avec des lettres qui m'invitaient à chaque fois à aller diner quelque part.  

    Pendant qu'elle mettait un peu de pagaille dans mes cheveux ayant déjà  du mal à se tenir correctement, elle me retourna le compliment sans que je m'y attende.  Pas vraiment habituée à ça et à tout ce qu'il se passait en fait, je n'osais répondre, plus intimidée qu'autre chose. C'était peut-être parce qu'elle m'avait entièrement vu nue ou presque qui me fit réagir de la sorte  et que ça avait été dit sans que cela ressemble à de la politesse.Je me contentais de l'écouter ,en apprenant davantage sur ses relations avec le Coeur , tout en reprenant une teinte normale tandis que la surprise prit place sur mon visage:

    -Je ne m'attendais pas à ce que tu sois ami avec lui. Dis-je dans un premier temps, me faisant à l'idée qu'elle devait le côtoyer sans nécessairement avoir une bonne raison de lui rendre visite. -C'est vraiment tout à ton honneur de n'avoir jamais usé d'un tel stratagème que beaucoup n'auraient eu aucune vergogne à employer s'ils avaient été à ta place.

    Encore une fois, Cyradil prouva qu'elle agissait de façon vertueuse, sans user de raccourci qui ne lui accorderait aucun mérite.C'était même tout le contraire. J'étais admirative qu'elle ait attendu aussi longtemps, sans jamais jouer de ses relations pour en tirer parti ou obtenir des faveurs . Je ne connaissais pas ses parents mais une chose était sure, ils pouvaient être fière d'elle d'avoir même après tant d'années,  jamais terni le nom qu'ils lui avaient offert.

    Quand je sentis Cyradil s'éloigner de moi, je me suis demandée en premier lieu si ce n'était pas parce que j'avais été un peu trop familière en déposant ce baiser  sur sa joue. Ce ressenti ne fit que s'amplifier quand elle  finit par se placer de face. Au moment où je voulus  lui présenter des excuses, elle leva ses bras vers moi ,pour entourer mon cou doucement. Elle rapprocha ensuite son corps en s'aidant de la gravité de l'eau pour qu'il épouse le mien avec une légèreté que seul un tel milieu pouvait nous offrir. De nouveau, nos formes se rencontrèrent tout en provoquant de légères ondulations sur la surface,de légers frissons sur ma peau.

    Quelque peu déstabilisée que nous nous tenions ainsi alors qu'aucune de nous deux était en proie aux larmes, j'avais légèrement détourné mes dioptases . Quand je sentis qu'elle s'appuyait plus encore sur moi,mes bras passèrent instinctivement de chaque côté de ses hanches pour l'encercler jusque vers le bas de son dos,aussi doux que tout le reste ou presque. Mes ailes firent de même après s'être étirées,se posant délicatement derrière elle pour l'enlacer.

    J'avais finis par regarder son bandeau,sachant pertinemment qu'elle voyait mes rougeurs et qu'elle avait dû remarquer aussi la légère accélération de mon pouls. Une réaction tout à fait naturelle , face à la pureté d'une telle étreinte, aussi agréable que confortable surtout avec une femme ou plutôt, surtout avec Cyradil.La partager avec une personne ou tout semblait limpide ,donnait une dimension bien plus profonde ,proche de l'harmonie.

    J'avais souri quand elle aborda un tout autre sujet en m'interrogeant là-dessus. Sans que je le demande, elle m'expliqua plus en détail ce à quoi elle pensait exactement, qui était en lien direct avec ses ambitions que je ne pensais pas  vouloir s'étendre jusqu'en République.
    A défaut de ne pouvoir attraper mon menton pour réfléchir, je penchais légèrement ma tête sur le côté en fixant un point invisible avant de reporter mon attention sur la porteuse du bandeau, sentant ses doigts jouer avec certaines de mes mèches,faisant de même avec les siennes:

    -A vrai dire,je n'éprouve aucune animosité envers la République et les autres pays.  J'ai toujours préféré rester en dehors de leur conflit, pour me focaliser uniquement sur ceux ayant besoin de soins.Je trouve cela même dommage que nous n'avions pas de meilleure relation avec eux .Cela nous ferme de nombreuses portes et dont celle que tu évoques.Si tu parviens à les réunir pour tenir de tel échange,ça  serait très bénéfique,pour tout le monde en fait. Comme tu le dis si bien, notre sécurité est loin d'être parfaite , mais avec la possibilité de collaborer avec ceux qui détiennent une grande connaissance dans le domaine de la magie, nous pourrions faire de sacré avancés. Que ce soit d'ordre médical , que pour la création de barrière plus efficace et le quotidien des citoyens.Je n'imagine même pas le nombre de choses que nous pourrions apprendre et même envisager ! Mes yeux pétillaient rien qu'en imaginant cela possible, en omettant volontairement que bien sûr, certains profiteront de cette occasion pour causer la discorde entre les pays ou je ne sais quel méfait:-J'approuve totalement. Ça serait juste formidable Cyradil !

    Dis-je très enjouée,aimant qu'elle puisse nourrir une ambition aussi louable et qui comblerait en plus de cela, certaines de nos lacunes. Cela ne serait certes pas évident à mettre en place ni aisé de choisir des candidats dans la même optique qu'elle mais je ne voyais pas pourquoi cela n'aboutirait pas. D'un élan optimiste,je l'attrapais un peu plus fermement puis, je nous fis tournoyer lentement dans l'eau,tandis qu'un grand sourire se dessinait sur mes lèvres,créant de petite vague tout autour de nous. Je lui posais alors une question qui m'était venue en même temps que la sienne:

    -Pourquoi voulais-tu avoir mon avis sur le sujet ? Je ne suis qu'une Shekhikh après tout.

    Je continuais doucement à nous faire tourner, me demandant si le bruit que je provoquais n'allait pas inquiéter les servants de Cyradil au bout d'un moment. Ressentant le tourni arriver, je nous immobilisais,perdant légèrement l'équilibre en arrière. Heureusement,  le rebord était proche, le percutant doucement avec mon dos et la naissance de mes ailes sans que cela ne soit douloureux pour autant. J'avais posé doucement mon front contre celui de Cyradil en parti recouvert par son bandeau ,fermant les yeux un instant. Malgré cela j'avais l'impression que le sekai bougeait tout autour de nous, mais qu'a mesure, cela s'estomper. Quand je les réouvrais , en voyant ce que cette vue m'offrait, je lui demandais curieuse:

    -Dis Cyradil, tu as mis ces anneaux à quel moment ? ça ne t'a pas fait mal de....

    Je détachais un bras de son dos pour sortir ma main de l'eau ,afin d'imiter ledit objet se refermer en posant l'extrémité de mon pouce et de mon index l'un contre l'autre. Je me mis à rire doucement face à ce que je venais d'oser dire et faire, me sentant bête sans pour autant regretter de lui avoir demandé quelque chose de si intime. Quelque part,nous n'étions pas à ça près,vu comment nous nous  tenions l'une contre l'autre, sentant les fameux ornements de ses charmes effleurés les miens en ce moment même.  Je reculais légèrement mon visage , afin que je puisse la regarder et lui poser une autre question qui m'était venue tout aussi naturellement:

    -Tu ressens le vertige Cyradil  ?


    Qwellaana discute en 009966
    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 3 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 502
    crédits : 5992

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Sam 9 Mar - 14:31
    La réponse de la Shekhikh la satisfit plus qu’elle ne l’imaginait. Comme attendu, la valkyrie y consentait, partageant le même avis que la jeune blonde. C’était important d’avoir des gens qui ne souffraient pas d’un trop grand nationalisme et qui ne cherchaient pas systématiquement l’hégémonie sur leurs voisins. A vrai dire, la jeune liche, en tant que médecin, avait la même conception de la vie peu importe l’appartenance de la personne. Elle était venue en aide à énormément de gens, issus de différents horizons, utilisant ses facultés du mieux qu’elle le pouvait pour quasiment n’importe qui. Au sein des FMR, elle estimait que l’on devait voir bien plus loin que le patriotisme reikois auquel cas il ne servirait à rien de se prétendre sauver des vies. Un monde sans guerre et avec une paix éternelle était bien sûr inenvisageable mais Cyradil essaierait de faire de son mieux pour que les conflits ne s’éternisent plus que de raisons et que les périodes de paix puissent subsister aussi longtemps que possible.

    « Je ne sais pas trop, j’avais juste besoin de connaitre ton avis. Dans le futur, j’aurais sans doute besoin de gens qui puissent soutenir la même idéologie. Ton rôle de Shekhikh n’est pas tellement important ici, il ne s’agit que de grades après tout. Ce qui compte, c’est ce que tu es vraiment au fond de toi et à vrai dire, vu les épreuves qui nous attendent, c’est important qu’on ne perde pas de vue ce qui fait de nous de véritables médecins. Je crois que c’est pour cela que l’on a créé la branche des FMR. Enfin, c’est mon avis en tout cas. »

    Un enthousiasme certain s’empara ensuite de la valkyrie qui ne tarda pas à les faire tourner dans le bain. Ce n’était pas tellement gênant après tout, Qwellaana ne faisait qu’exprimer sa joie. Enfin…pas très longtemps puisqu’elle finit par se heurter contre le rebord du bain, prise de vertiges. Pour la liche, c’était sensiblement pareil sauf que ce phénomène mettait plus de temps à se manifester que lorsqu’elle était humaine, son oreille interne étant beaucoup moins sensible aux changements d’environnement maintenant.

    « Mmh…oui mais pas aussi vite que toi je pense. Il me faudrait sans doute quelques tours en plus avant d’en ressentir les effets bien que pour des raisons assez évidentes…je ne ressentirais pas de nausées. »

    Ou peut-être si elle avait mangé avant ? Probablement pas puisqu’elle n’en avait plus besoin et même quand elle le faisait, son hypothèse était que tous ces nutriments inutiles désormais se transformaient en mana qui finissait par se dégager subtilement de son corps puisque incapable d’en stocker plus que ce que celui-ci pouvait supporter. Une des raisons  pour lesquelles la liche ne ressentait pas de faim ou de soif. Sans doute. De toute façon…la physiologie des liches étaient tellement peu étudiée qu’il était difficile d’établir des constantes entre ces dernières, les seules hypothèses que Cyradil pouvait poser étant celles faites sur son propre organisme.

    Quant à sa seconde question, il fallait remonter assez loin dans le temps. Cyradil était déjà alors bien au fait des arts ésotériques et cherchaient toujours des moyens de pousser plus loin ses recherches concernant les arcanes. Certaines de ses phases expérimentales pouvaient durer plusieurs mois, voire plusieurs années mais, comme elle le lui avait dit auparavant, la jeune blonde faisait toujours en sorte de n’y impliquer personne d’autre que sa propre personne. Aussi, ne se livrait-elle jamais à des expériences qui lui coûteraient la vie ou déclencheraient un cataclysme. La magicienne était très prudente, s’assurait de se documenter longuement avant même d’entamer la moindre expérience. Les ornements qu’elle portait n’étaient rien d’autre que des vestiges de ces temps lointains mais que la forgeronne était tout à fait encline à conter à la valkyrie.

    « Comme je l’ai dit, la mana peut s’exprimer sous différentes formes selon les individus. Certains le font de manière innée tandis que d’autres trouvent leur confort dans l’apprentissage ou la formulation de sortilège. D’autres encore l’utilisent pour renforcer leur corps ou rendre leur esprit hermétique toujours de diverses façons et manifestations. A l’époque, je cherchais encore ma voie. Un moyen de m’harmoniser avec ma magie. Alors, je me livrais à différentes expérimentations. J’étais forgeronne alors je construisis de nombreux objets dans lesquels j’insufflais ma magie. Anneaux, baguettes, bâtons, amulettes, anneaux et tout un tas d’autres de bijoux. Ces derniers, je l’espérais, agissaient comme des sortes de focalisateurs magiques desquels je pouvais réguler ma magie. Ainsi les sorts les plus dévastateurs devenaient plus simples à contrôler et à manipuler mais l’inconvénient était que ceux-ci étaient voyants, susceptible à la destruction ou au vol dès lors que l’on savait à quoi ils servaient. Alors, j’ai imaginé cette idée. Avec, cela…disons que c’était difficile de deviner leur emplacement et encore moins de les voler ! » Dit-elle en rigolant.

    Est-ce que cela l’avait aidé ? A vrai dire, sa mémoire était plutôt floue à cause de sa verrou magique et Cyradil était presque certaine qu’il lui était impossible de reproduire de tels objets aujourd’hui. En fait, comme son propre corps, ces derniers avaient été vidés de leur magie ou de n’importe quel pouvoir ou capacité qu’ils auraient un jour pu avoir. Elle souriait en voyant la valkyrie esquisser leur geste de fermeture avec son pouce et index.

    « Aujourd’hui, je pense que je les garde davantage parce que…et bien…ils ont toujours été là depuis longtemps. Et non, cela ne fait pas plus mal qu’une aiguille que l’on enfoncerait dans le bras pour faire une prise de sang mais il me semble que la sensibilité varie en fonction des personnes alors je ne peux parler que de ma propre expérience. Ce qui faut garder en tête c’est surtout l’entretien que cela demande et le fait de ne pas se blesser si l’on a besoin de le retirer par exemple. Cela ne me concerne plus mais du temps où j’étais humaine, cela évitait les infections et autres complications dues à une négligeance.» Expliqua-t-elle simplement avant de reporter son regard sur la valkyrie d’un air espiègle. « Pourquoi ? t’en veux aussi ? » Dit-elle en plaisantant.

    Plus sérieusement, Cyradil se retira un moment de la valkyrie puis généra un petit appendice d’ombre  l’extrémité de son index. Elle vint entourer l’une des extrémités de l’anneau de métal dont les deux bouts étaient joints par une perle captive qui permettait de refermer le cercle et de l’empêcher de bouger.

    « Tu peux joindre tes mains une seconde, s’il te plait ? » Demanda-t-elle à la valkyrie.

    D’un geste délicat, la liche fit tomber la perle dans le creux des mains de la Shekhikh puis fit tourner l’anneau de métal jusqu’à ce que celui-ci ressorte de l’une des extrémités, de manière tout à fait naturelle. Elle réitéra la même opération avec l’autre bijou avant de tendre avant de faire glisser les anneaux dans les mains de la valkyrie pour qu’elle puisse les analyser davantage. Cyradil n’était pas bijoutière mais sa manipulation talentueuse des minerais et de la magie l’avaient menée à créer tout de même ces bijoux pour elle-même qui, malgré leur privation de magie, étaient d’une excellente facture. Aussi proche qu’étaient les deux femmes, Qwellaana pouvait voir le sillon que de tels bijoux avaient laisser sur les parties les plus tendres de la liche qui ne semblait pas vraiment gênée outre mesure, prenant la situation simplement comme un moyen de satisfaire la curioisté de la Shekhikh.

    « Fais attention à ne pas faire tomber les perles dans le bain ! Ca m’est déjà arrivé et on a bien mis une demi-journée à les retrouver ! » Ajouta-t-elle plus en plaisantant qu’avec une intention de la mettre en garde.


    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 3 Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 209
    crédits : 1921

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Lun 11 Mar - 17:01
    La réponse que j'apportais à Cyradil ne fit que renforcer le sentiment que nous ne partagions pas qu'un bain ensemble. Au fur et à mesure de nos échanges, notre façon de pensée semblait toujours converger vers la même idéologie ou presque à la manière de cette mousse qui se regroupait naturellement en un seul point maintenant qu'elle avait presque disparu. Je crus percevoir à travers sa réponse,que la liche recherchée davantage à s'entourer de personnes capables d'avoir le même fond qu'elle, plutôt que par leur titre qui comme elle l'avait si bien dit,n'avait la moindre importance.

    -Sache que je te soutiendrais toujours pour de tels projets.

    Je ne savais pas vraiment comment je pourrais l'aider à vrai dire mais si je le pouvais, alors, je le ferais avec grand plaisir et pas seulement parce que je lui étais redevable. Cyradil me confirma ensuite qu'elle pouvait toujours ressentir ce genre de sensation de vertige mais moins rapidement que moi c'était certain, soulevant un point évident aussi à la fin de sa réponse. Je ne pouvais avoir non plus ce genre de désagrément pour le peu que nous avons tournoyé,sans oublier que je n'avais pas mangé depuis un moment aussi. Après un court moment de réflexion, elle avait répondu à ma curiosité concernant les ornements de sa poitrine,plus que je ne l'aurai imaginé.

    En effet, elle m'exposa d'abord les différentes manières que l'on pouvait appréhender la magie , facilités grâce à l'utilisation d'objets divers, me listant ceux qu'elle avait créés par le passé afin de lui permettre d'en tirer avantage. Sur le moment, je ne voyais pas vraiment le rapport avec les bijoux devant moi mais j'appréciais sa façon de cheminer ses réponses, prenant le temps de m'expliquer en détail chaque étape tout en me révélant un pan de son histoire et les raisons qui l'avait mené à fabriquer ce qui était en réalité, des focalisateurs.

    -C'est très futé en effet. Je me joignis à son rire ,très surprise ,reprenant plus calmement:-Je n'aurai jamais pensé que c'était bien plus que des bijoux à l'origine. Je veillerais à bien retranscrire ces précautions aux patients portant ce même type d'ornement ou...focalisateur. Quand elle me donna son impression sur la douleur, j'étais tellement concentrée que la fin me déstabilisa complétement:-Je ...nan sans façon !

    Dis-je pris au dépourvu, posant le bout de mes doigts sur mes extrémités en riant, en imaginant une aiguille s'en approcher. Puis vu comme j'étais sensible, cela ne m'étonnerait pas que ça me chatouille au moindre mouvement,surtout en vol . Je préferais taire ces raisons gênantes,tout en me disant que cela ne devais pas être si terrible niveau douleur sans pour autant vouloir tenter l'expérience. J'appréciais de voir ces ornements  sur les autres ,sans désirer en porter ,à cause de mes cicatrices certainement.

    Cyradil se détacha de moi à la suite de cela, utilisant sa magie de l'ombre pour interagir avec l'un de ses anneaux sans que je ne comprenne pourquoi. Tout me parut plus clair quand elle me demanda de former un réceptacle avec mes mains.Ce que je fis, à la fois un peu confuse et concentrée par ce que la liche faisait, l'observant enlever avec douceur l'un d'eux, accueillant d'abord une première perle avant que le reste ne tombe au creux de mes mains.

    -Je...je n'en demandais pas tant Cyradil...

    M'excusais-je presque face à sa volonté de vouloir me répondre sous tous les aspects qui soient,même si elle n'avait pas l'air de faire cela en se forçant. C'était étrange de recueillir ce qui était un peu plus tôt sur sa poitrine,chassant bien vite cette remarque en les portant plus près de mes orbes afin de scruter ces petits éléments si joliment ouvragés que je maintenais entre mes doigts chauds. Il n' y avait pas à dire, Cyradil était très douée pour fabriquer de véritables petits chefs d'oeuvres.

    -J'aime beaucoup ta façon d'aborder les choses Cyradil.Je lui adressait un sourire sincère:- Avec toujours beaucoup de sérieux et autant d'implication.Ils sont très beaux d'ailleurs.

    Je ne pus m'empêcher de vouloir essayer quelque chose, attrapant les ornements avec mes index et me pouces en les amenant vers mes propres charmes pour voir ce que cela faisait, autant visuellement que pour l'effet que ça faisait à même la peau. J'eus sur le coup un sourire amusé, qui devint plus triste en voyant ces demi-lunes assombrir ma vision. Je relevais mes mains au-dessus de l'eau afin de ne pas m'attarder plus là-dessus et que la liche ne craigne plus longtemps que je ne les lâche par mégarde:

    -Je vais faire très attention alors ,surtout que je comptais te les chiper . La taquinais-je,la rassurant ensuite :- Ils te vont si bien,ça serait dommage de ne pas te les rendres.

    Machinalement,j'avais diminué la distance entre Cyradil et moi ,attrapant un anneau entre mes doigts, que je rapprochais d'un de ses sommets rosés comportant une marque de son emplacement, m'arrêtant en me rendant compte de ce que j'étais sur le point d'osé. Un léger trouble qui s'était accentué par la crainte que ce geste soit mal interprété alors qu'il partait d'un bon sentiment,nullement guidée par une curiosité déplacée ou je ne sais qu'autre. Pas habituée à ce genre d'interaction sociale et encore moins à ce que nous faisons là, j'eus l'impression que les limites étaient quelque peu floues d'un seul coup.

    Depuis le départ, tout avait été si fluide entre nous qu'a aucun moment, nous n'avions vraiment fait preuve d'hésitation l'une envers l'autre. Une évidence qui parut là en cet instant m'échapper, alors qu'elle ne le devait peut-être pas. Je relevais mon regard vers son bandeau ,la questionnant sans émettre un seul mot,réalisant que , ce qui était finalement le plus étrange, était que je me range dans une timidité qui colorait mes joues. Mes dioptases s'abaissèrent alors lentement vers sa poitrine, mise en valeur par cette fresque venue d'un autre temps, mais à qui il manquait encore un élément pour qu'ils retrouvent totalement leur charme.

    Je commençais alors lentement et avec toute la délicatesse requise à positionner un anneau en cette partie tendre, en faisant en sorte de la toucher le moins possible, tout en m'aidant de la télékinésie pour amener la perle qui permettrait au bijou de rester en place. Prête à me stopper au moindre signe de la liche, je demandais quelque peu distraite,sans détacher mon regard de ce qui demandait une grande attention :

    -Que penses-tu des titans Cyradil ? Je sais que nombre de valkyries leur vouent une certaine vénération,ayant moi-même été élevée dans ce sens pour tout te dire. Pourtant, je ne vois en eux que des êtres avec une capacité de destruction bien plus élevés que les autres créatures foulant le sekai mais, rien de plus. Je ne crois non plus qu'il existe des dieux ou un destin tout tracé pour chacun d'entre nous en faite. Je pense plus que notre monde est régis par un équilibre des forces qu'autre chose.


    Qwellaana discute en 009966
    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 3 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 502
    crédits : 5992

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Mar 12 Mar - 16:45
    Cyradil était quelqu’un d’assez pragmatique et avait toujours besoin de bien faire les choses. Aussi, ne fut-elle pas gênée d’exposer comment ses bijoux fonctionnaient à la valkyrie. Ce n’était pas très courant de la voir aussi proche de quelqu’un mais Qwellaana lui inspirait beaucoup de compassion et elle passait, pour le moment, un très bon moment en sa compagnie. La liche s’amusa alors de ses réactions, la voyant passer par toute une palette d’émotions en s’imaginant porter ce genre de choses. La blonde eut droit à d’autres compliments, souriant à ses derniers tandis que la Shekhikh examinait les ornement, les portant à sa propre poitrine avant de se raviser à cause des émotions que lui procuraient la vue de son propre corps. Voyant cela la magicienne ne la laissa pas se faire envahir par ces pensées sombres et posa simplement son index sur le nez de la valkyrie, appuyant dessus de manière infantile.

    « Dommage. Pourtant, je suis sûre que ça t’irait bien. » Répondit-elle en plaisantant. « Cela doit être la première fois que je les enlève depuis…depuis...longtemps en fait. C’est vrai que c’est une drôle sensation de ne pas les avoir et c’est comme s’il me manquait quelque chose. » Dit-elle en plaisantant.

    La liche n’était pas tellement opposée à ce que Qwellaana puisse les garder plus longtemps et malgré sa boutade, c’est surtout d’un point de vue pratique qu’il fallait les remettre. En effet, malgré sa condition de liche, Cyradil avait constaté qu’elle pouvait tout de même guérir lorsque ses chairs étaient endommagées comme elle le constata lorsque Rizka l’avait soignée. Ses cellules étaient certes celles d’une morte-vivante mais dans son cas (si tant est qu’il s’agisse d’une exception), ces dernières avaient maintenu un semblant d’activité. De ce fait, et à la manière d’une personne vivante, les chairs étaient tout à fait susceptibles de se refermer, l’obligeant alors à devoir refrayer un chemin pour que ses ornements puissent à nouveau trôner sur ses pointes rosées. Un spectacle qu’elle n’avait pas tellement envie d’offrir à la valkyrie qui fort heureusement, avait entrepris elle-même de les replacer. La jeune blonde dissipa son hésitation en la laissant faire sans que cela ne l’importune. Cependant, la forme de ses ornements étaient tels qu’il était parfois difficile de les guider dans les chairs afin qu’ils ressortent de l’autre côté sans risquer de la piquer à vif. Littéralement.

    « Ouch ! » Fit la liche en sursautant. « Doucement, je n’ai aucune envie de multiplier les entrées et sorties ! » La sermonna-t-elle.

    Cyradil lui montra alors comment procéder, la guidant dans le processus jusqu’à ce que les anneaux firent un demi-cercle sous ses chairs, trouvant enfin leur chemin naturel jusqu’à l’autre extrémité. La liche finit par les ajuster avant de laisser la Shekhikh replacer les perles que Cyradil finit par enserrer en exerçant une pression grâce à sa magie d’ombre. Elle releva alors son regard vers la valkyrie, rigolant face à l’étrangeté de la situation dans laquelle les deux femmes se trouvaient. En tout cas, la jeune blonde était bien contente qu’ils soient revenus à la place qui leur était due. Dans la gaieté du moment, Cyradil en avait presque oublié la question de sa compagne, essayant de retrouver un semblant de sérieux.

    « Ils sont autant des dieux que je ne suis une combattante. A vrai dire, je partage le même avis que toi. D’effroyables créatures au pouvoir de destruction quasi sans limite mais tout à fait arrêtable. Les titans ont perdu toute crédibilité ou déité à partir du moment où l’un d’entre eux croupi dans l’une de nos prisons. Je n’ai jamais vraiment cru en une destinée toute tracée et je pense qu’il tient à chacun de nous d’écrire cette dernière. J’ai imité le pouvoir de X-o’rath en me réincarnant en liche. Est-ce que cela fait de moi une déesse ? Et bien pas vraiment. De même que la race puisse déterminer certains atouts, la probabilité qu’un être remarquable puisse sortir parmi les humains par exemple n’était pas nulle. Si ces derniers nous ont défié en pensant qu’ils pourront manipuler nos vies, je pense qu’ils se sont lourdement fourvoyés. »

    Cyradil tendit alors un bras, ouvrant la paume vers le ciel avant de subitement faire apparaitre un orbe d’un bleu très sombre.

    « Tu as raison. Le monde est régi par un équilibre qui fait que les forces ne sont pas toutes attribuées dans le même camp. Le rapport peut changer au fil des années, des empires peuvent tomber tandis que d’autres naissent mais aucun n’est jamais vraiment éternel. Je pense qu’il est grand temps d’apprendre aux Titans que cela fait longtemps que ces derniers n’exercent plus leur joug sur l’intégralité des êtres qui peuplent ces terres. Pour être honnête, je n’ai jamais pensé que cette guerre me concernait. Cependant, cette dernière finirait toujours par faire des victimes au sein de groupes de personnes qui n’avaient jamais rien demandé. C’est pour ces personnes que nous devons combattre Qwellaana. Ceux qui n’ont pas la possibilité de le faire eux-mêmes. »

    Néanmoins, contrairement à beaucoup de ses concitoyens, la liche n’était pas de nature belliqueuse, préférant ne recourir à la force qu’en dernier recours et seulement si cela nécessitait de le faire pour une noble cause. Les décennies passées sur cette terre lui avait appris le respect et l’humilité et c’est précisément pour cela que la liche évitait d’émettre des jugements. Elle savait que les titans avaient des cultes, des gens qui les suivaient et des vecteurs par qu’ils répandaient leurs fléaux.

    « Cependant, j’ai connu des divinistes qui ne partageaient pas vraiment l’idéologie de leurs dieux. Même si je ne peux me résoudre à l’idée qu’on puisse vénérer des créatures semant chaos et destruction, j’ai un certain respect pour la foi des autres tant qu’ils ne l’utilisent pas eux-mêmes pour faire le mal. Je pense que les dieux se doivent de rester dans le royaume divin si tant est que ce dernier existe et arrêter d’interférer avec les affaires des mortels…enfin, je veux dire tout ceux qui foulent le Sekai. » Se reprit-elle.

    Car oui, techniquement, Cyradil n’était pas vraiment une mortelle mais marchait toujours à leur côté. L’on ne comptait plus les actes de bonté de la jeune blonde si bien que cette dernière estimait avoir mérité le droit de rester sur cette terre et de se ranger du côté de ceux qui ne se laisseraient jamais dominer par des entités soi-disant divines. Mettant fin à son sort qui avait jeté un coup de froid dans le bain, la jeune femme retrouva sa bonne humeur naturelle avant de se réinstaller tranquillement dans ce dernier.

    « Et toi Qwell ? Tu serais prête à aller au front pour défendre ceux n’ayant pas la force de le faire ? Je ne parle pas que des Reikois mais de l’intégralité du Sekai. Donnerais-tu ta vie pour défendre une cause que tu estimerais noble ? » Questionna-t-elle.


    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 3 Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 209
    crédits : 1921

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Jeu 14 Mar - 10:04
    Cyradil ne manqua pas de remarquer ce qui avait assombri mes pensées, faisant disparaitre ce dernier par ce petit geste simple et très enfantin que je ne pouvais qu'apprécier, libérant mon esprit pour autre chose. Si cela pouvait paraitre évident qu'elle n'avait pas dû retirer ses bijoux depuis un certain temps, qu'elle le dise à haute voix me donna l'impression que j'étais quelque part...chanceuse ? Je ne savais comment définir cette impression sans que cela paraisse bizarre ou déplacé,surtout que j'avais pu les apprécier dans mes paumes.

    Je m'étais contentée de me concentrer sur ce que je m'apprêtais à faire , Cyradil ne montrant aucun signe de désaccord quand je m'étais approché d'elle ni quand je commençais à placer le premier anneau. Malgré la délicatesse que je faisais preuve, n'ayant pas conçue ces derniers, je n'étais pas aperçus que leur complexité rendait le chemin moins simple . Détail qui ne manqua pas de faire réagir la porteuse du bandeau, me stoppant quand son corps avait rebondi tout entier , tout en laissant échapper quelques remontrances :

    -Oh excuse moi Cyradil !

    Même si mes joues s'étaient un peu plus empourprées,je ne m'étais pas vexé pour autant, n'ayant jamais eu honte de faire des erreurs .C'est en osant, en essayant que l'on apprenait, étant plus désolée qu'autre chose de ne pas avoir anticipé cette donne qui avait rendu cette manipulation douloureuse. Elle m'aida alors en guidant mes mains avec les siennes, conjuguant nos pouvoirs pour permettre à ses bijoux de revenir à leur place initiale,conservant tout mon sérieux durant l'opération,jusqu'à ce qu'elle visse avec sa magie de l'ombre la dernière perle.

    En relevant en même temps nos visages, j'eus un moment d'absence en la voyant réagir ainsi, posant ma main sur ma bouche en riant de façon complice à mon tour ,comprenant qu'il n' y avait pas que moi qui avais trouvé cela très étrange d'un coup. J'eus l'impression de retourner en enfance soudainement, comme si je l'avais aidé à mettre les boutons d'une chemise. Sauf que ce n'était pas tout à fait les mêmes que j'avais touchés ,étant bien plus doux ceux d'une femme ou plutôt, d'une liche. En y repensant, c'était juste incroyable que nous nous soyons retrouvée ainsi, tout en gardant cette liberté, celle de la pureté.

    Encore un peu distraite par ce que nous venions de faire, je fus presque surprise qu'elle me réponde, guère étonnée qu'elle rejoigne mon avis concernant les titans avec un certain humour. Tout ce qu'elle souleva me conforta dans mes idées que j'avais tendance à éviter de partager, surtout quand j'endossais mon rôle de Shekhikh. Déjà que certains individus du sexe opposé avaient encore du mal à se faire soigner par une femme et plus encore par une valkyrie,doutant parfois de mes compétences,j'avais préféré rester discrète sur mon opinion.

    Avec Cyradil, je ne craignais pas qu'elle ne me juge au contraire, j'aurais même été encline à débattre sur nos visions des choses si elles avaient été différentes, dans un respect mutuel bien entendu. J'avais depuis longtemps rejeté toute forme de religion, sans vouloir faire changer les autres non plus car après tout, c'était à chacun de réfléchir par soi-même et de suivre la voie qui lui convient.Je m'étais légèrement reculée quand la porteuse du bandeau tendit son bras,très étonnée qu'elle fasse apparaitre une magie de cette couleur au creux de sa main.

    J'avais approché ma dextre de cet orbe que je n'avais jamais vu auparavant, sans la toucher non plus,ressentant rien qu'a cette distance le froid qui s'en dégageait. Je l'avais fixé tout le long qu'elle m'exposait son accord en ce qui concerne l' équilibre qui nous entourait, matérialisant bien ses propos, qui finirent par m'inclure dans cette lutte que je redoutais de prendre part. Non pas par égoïsme mais parce que j'avais la sensation que des enjeux bien moins louables se cachaient derrière chaque guerre.

    -Je respecte tout autant les croyants mais ,je ressens tout de même une certaine méfiance envers eux car bien souvent, d'autres s'approprient leurs cultes afin d'en tirer profit et trouver des arguments qui justifient certains actes immoraux. Je suis tout de même heureuse que certains y trouvent refuge,surtout pour propager le bien autour d'eux. Je souris quand elle se corrigea, ajoutant-Mais oui en effet, ils n'ont plus leur place dans notre monde,contrairement à toi. Tu as beau ne pas avoir un organe que l'on associe souvent au sentiment qui bat et pourtant, il est  bien plus grand que la plupart des êtres peuplant le sekai.

    L'air ambiant s'était refroidi, sentant des frissons parcourir ma nuque, malgré qu'une grande partie de mon corps était sous l'eau. Après qu'elle ait fait disparaitre l'orbe qui semblait provenir d'un mélange de deux magies, je ressentis le froid parcourir ma peau ,certainement aussi par ce séjour prolonger dans l'eau . Je profitais que la liche s'immerge à nouveau pour me rapprocher d'elle en cherchant naturellement ce qu'elle ne pouvait plus dégager en étant devenue une liche. Je l'avais entourée de mes bras, les positionnant sur son dos recouvert par sa chevelure clair pour l'étreindre, posant mon menton sur son épaule,sans percevoir une quelconque chaleur émanée de son être contre le mien . Pourtant, cela semblait avoir un peu apaisé le froid qui me faisait frissonner:

    -J'ai toujours éprouvé le besoin d'aider mon prochain, qu'il soit reikois ou non en fait, cela m'importe peu. Une vie est une vie et j'y apporte autant d'importance à une comme à l' autre. Mais je dois t'avouer qu'en règle générale, j'ai tendance à fuir le moindre conflit qui se présente à moi quand cela est possible. Je me suis toujours contentée d'agir de loin en apportant du soin à ceux dans le besoin mais de là à m'investir dans une guerre de grande ampleur...Je ne sais pas...Il y en a tellement qui profitent des conflits pour étendre leur pouvoir que j'ai du mal à me sentir impliquée. A moins que l'on parvienne à me convaincre que c'est pour une cause juste ou plutôt...Je tournais ma tête pour enfouir mon visage dans le cou de Cyradil,trouvant un réconfort bien plus chaleureux malgré la fraicheur de sa peau -Si c'est toi qui me l'assures alors oui, j'offrirai sans hésiter ma vie pour défendre ceux qui ne peuvent pas.

    J'avais envie de faire confiance à Cyradil,n'ayant jamais connu depuis que j'avais recouvert ma liberté, une osmose aussi forte avec quelqu'un d'autre. Nous n'avions aucun moment agi autrement qu'en restant nous-même, amenant de ce fait un climat de confiance et de sérénité au fil des minutes qui étaient devenues des heures, me demandant depuis combien de temps nous étions dans ce bain ensemble,sans qu'a aucun moment ou presque, nous n'arrivions à nous détacher l'une de l'autre.Je voulais bien cette fois-ci, prendre le risque de suivre ce que les autres appelé l'instinct, mais qui pour moi,s'étendait plus loin.

    -J'ai l'impression que tu cherches un moyen d' expulser ces entités du sekai, je me trompe ?

    Lui demandais-je en souriant, me détachant lentement de la liche pour attraper ses phalanges que je croisais avec les miennes, lui faisant face. J'avais remarqué qu'elle parlait souvent de prendre part à des combats et j'en avais conclus qu'elle avait en tête de repousser définitivement ces êtres qui causaient tellement de victimes dans leur sillage qu'ils étaient craint comme des dieux. J'avais replié mes ailes en arrière afin qu'elle ne perçoive pas tout de suite que j'avais froid mais j'avais de plus ne plus de mal à ce que cela ne se remarque pas.

    -Nous devrions peut-être sortir du bain qu'en penses-tu ? Ton personnel va vraiment finir par s'inquiéter et se poser des questions sur ce qui peut bien nous retenir aussi longtemps ici.

    Dis-je en les imaginant un bref instant se demander si je n'avais pas causé du tort à Cyradil . Je lâchais ses doigts afin de la libérer, attendant qu'elle décide de ce qu'elle voulait faire. Je profitais pour revenir sur ce qui avait attisé ma curiosité tout en me refroidissant entièrement de façon indirecte :

    -C'était quoi cette magie que tu as utilisé ? Je n'ai jamais vu quelque chose de semblable . On dirait celle de l'ombre avec le froid du givre.


    Qwellaana discute en 009966
    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 3 1716987316-velo414
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 502
    crédits : 5992

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Ven 15 Mar - 14:43
    La valkyrie semblait tout aussi respectueuse que sa compagne. Si elle ne cautionnait pas les agissement des titans, elle respectait néanmoins les gens qui trouvaient une forme de bien-être dans la religion. Cyradil avait fait impression avec son sort, drainant une partie de la chaleur des environs. Si elle-même ne ressentait pas le changement ambiant, il en était tout autre pour la valkyrie. Alors quand cette dernière vint quémander une nouvelle étreinte, la liche fit disparaitre son orbe, accueillant l’enlacement avec beaucoup de douceur. Qwellaana était une véritable FMR, ne laissant pas son nationalisme altérer son jugement. Cyradil était complètement d’accord avec le fait que toutes les vies se valaient et qu’il fallait essayer de faire de son mieux pour en sauver le maximum. La liche avait eu la même vision que la valkyrie dans son ancienne vie, s’éloignant autant que possible des conflits, ne se sentant réellement concernée que lorsqu’ils impliquaient vraiment un peuple qui n’avait rien demandé. Aujourd’hui encore, la magicienne n’avait certainement pas un avis sur toutes les questions de ce monde et adoptait, pour la majorité des cas une position neutre.

    « Ah bon ? C’est tout ce qui te faut pour te faire influencer ? Des petits câlins et ça y est ? » Dit-elle en plaisantant. « Non, plus sérieusement, je pense surtout que nous allons rentrer dans une période où il nous sera difficile d’éviter les conflits. Une ère où l’on aura besoin de nous plus que jamais. Peut-être la plus grande guerre que l’humanité ait connu contre leurs supposés créateurs…Je crois que l’on ne peut pas faire plus noble cause à défendre que de prendre part à celle-ci. »

    Cyradil répondit aux attentions de Qwell, enlaçant ses mains dans la sienne. Sa suggestion était bien sûr légitime puisque cela faisait bien longtemps qu’elles barbotaient dans ce bain. En même temps, la jeune blonde avait du mal à se détacher de cette proximité qui l’apaisait et lui permettait de contrebalancer les longs moments de solitudes qu’elle passait dans son domaine alors que l’intégralité de son personnel dormait. Néanmoins, Cyradil ne voulait pas non plus retenir la Shekhikh plus que de raison, la laissant donc se détacher et sortir du bain. Par ailleurs, sa question semblait intéressante mais la liche ne savait pas tellement si cela était réellement envisageable, ni même s’il existait vraiment un moyen de se connecter au Royaume Divin d’une quelconque manière.

    « Honnêtement, je ne sais pas Qwellaana. Pour l’instant, le moyen le plus efficace que nous avons trouvé, c’est de les confiner comme avec la titanide Zei mais je ne pense pas que cela soit une solution à long terme. Difficile d’affirmer si une telle possibilité existe mais j’imagine que si ces soi-disant dieux ont un jour franchir le Royaume Divin pour venir sur le Sekai, on peut supposer que cela puisse se faire dans l’autre sens ? Qui sait, il y a tellement d’ésotérisme autour de cette question que c’est compliqué d’établir la moindre hypothèse que l’on pourrait espérer être valide. Pour l’instant, tout ce que l’on peut faire, c’est de continuer à leur opposer une résistance farouche. Pour qu’ils comprennent que nous n’accepteront jamais de se plier à leurs volontés ! » Finit-elle sur un ton plein d’assurance.

    Elle ignorait si prononcer de tels propos était convaincant en était totalement nue mais cela n’en restait pas moins son opinion. Sortant du bain, la jeune blonde prit la peine de se sécher et trouva quelques vêtements de rechange que Martha avait soigneusement apportés lorsque cette dernière comprit que sa maitresse ne sortirait pas de sitôt de son bain. C’est pour cela que Cyradil l’appréciait. Elle n’avait pas besoin de lui donner d’instructions pour que l’élémentaire comprenne ce qu’elle désirait. Enfilant des sous-vêtements d’un blanc ivoire, la liche jeta par-dessus une robe d’une couleur tout aussi semblable. Elle laissa sa compagne faire de même, l’ayant vu au préalable faire les ajustements nécessaires pour y faire passer ses ailes. Des ailes sur lesquelles la liche s’était longuement posée. Une sensation agréable au demeurant mais bien moins que celle qu’elle avait ressentit en étreignant la valkyrie de face. De manière tout à fait honnête, Cyradil espérait bien pouvoir partager à nouveau ce genre de moments avec Qwellaana, ayant trouvé une certaine harmonie vis-à-vis de leur vision du monde et sur bien d’autres sujets encore. Les deux femmes reparcoururent le couloir qui les avait menées à la salle de bain, pénétrant cette fois-ci dans une autre chambre que celle par laquelle Qwellaana s’était introduite chez la liche. Ses effets personnels y avaient été déplacés et la valkyrie pouvait voir qu’il ne manquait rien, que ce soit son bouquin, sa sacoche médicale ou même ses bottes. Revenant sur sa petite démonstration magique, il était tout à fait normal que Qwellaana ne puisse pas connaitre ce type de magie, l’ombregivre faisant partie d’une maitrise avancée de la magie.

    « Oui, il s’agit effectivement d’une combinaison de magie de givre et d’ombre. Enfin, plutôt une fusion dont la résultante est un élément totalement nouveau qui combine les propriétés de ses deux magies parentes tout en permettant des prouesses totalement inédites. De plus l’ombregivre possède une supériorité certaine sur les deux éléments dont il est issu. A niveau égal j’entends bien sûr. Cela nécessite de modérément maitriser le givre et l’ombre au préalable mais même comme cela, tout le monde ne peut y accéder systématiquement. En bref, il s’agit plutôt d’un talent rare et surtout, très peu de personnes s’y investissent tant la maitrise des éléments complexes est à un degré plus élevé que les éléments de base. »

    Pour l’instant, la liche en était à un niveau intermédiaire. Cependant, compte tenu sur ce qu’elle savait d’elle-même, la forgeronne se savait capable de bien plus. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle ne porte cette magie à un niveau bien supérieur. Combien exactement ? La jeune blonde l’ignorait car elle savait que la récupération de ses pouvoirs ne dépendait pas uniquement de sa propre volonté. En tout cas, la jeune blonde était bien moins préoccupée par cela que dans sa précédente vie, laissant désormais les choses suivre son cours.

    « Par exemple, tu maitrises la magie de lumière. Et bien, si tu maitrisais la magie du feu et que tu cherches à combiner ces deux éléments, tu pourrais arriver à une parfaite coalescence de ces derniers, créant ainsi le feu divin. Bon, comme je l’ai dit, connaitre les deux magies ne garantie aucunement l’obtention de l’élément complexe mais c’est une condition requise. Mais non suffisante néanmoins. »

    Quant à ce qui déterminait qui pouvait y accéder ou non, il s’agissait là des grandes questions concernant la magie. Elle possédait tellement de déclinaisons et de façon de la manipuler qu’il était difficile d’établir des standards. Au mieux, l’on pouvait catégoriser les gens en fonction de l’utilité qu’ils avaient au travers des sortilèges qu’ils connaissaient mais c’est tout. Pour le reste, cela dépendait de la personne, sa génétique, la vocation choisit et sans doute d’autres facteurs que l’on avait pas encore déterminés.


    « Mais bon, en tant que FMR, ce n’est sans doute pas l’une de nos priorités. Et honnêtement, même en m’y étant consacrée toute ma vie, il y a fort à parier que je n’ai pas pu maitriser plus d’un élément complexe…Quoique, me connaissant, c’est peut-être possible. »
    Dit-elle en venant l'enlacer tendrement. « En tout cas, je suis au moins sûre d’une chose Qwell, c’est que j’ai très envie que nous nous revoyons. J’ai passé un merveilleux moment en ta compagnie. Totalement fortuit certes mais très agréable tout de même. »

    Un peu de compagnie de temps à autre ne lui ferait pas de mal, surtout étant donné les fonctions qu’elle occuperait dans le futur. Prendre quelques heures pour s’enfouir dans le tourbillon douceur que représentait la valkyrie était une perspective que Cyradil était prête à caler dans son agenda de temps à autre et c’était sans doute le cas également de sa collègue. De manière plus sérieuse, les deux femmes pourraient partir en expédition ensemble ou collaborer sur des projets communs. L’important était de rester en contact.


    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 3 Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Qwellaana Airdeoza
    Qwellaana Airdeoza
    Messages : 209
    crédits : 1921

    Info personnage
    Race: Valkyrie
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre-Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3346-qwellaana-airdeoza-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3489-liens-de-qwellaanahttps://www.rp-cendres.com/t3378-chronologie-qwellaana-airdeoza
  • Sam 16 Mar - 14:57
    J'avais souri à sa plaisanterie concernant les câlins sans rien dire, étant si bien en cet instant précis pour me justifier,surtout sur quelque chose que peut être finalement il n'était pas nécessaire de mettre des mots. Par exemple, que je lui dise que par son rang et celui à venir peut-être, j'étais certaine qu'elle aurait une vue d'ensemble sur ce qui se tramait dans l'Empire bien meilleur qu'a mon échelle. Sans oublier que si je lui faisais confiance ,c'était pour toutes ces valeurs qu'elle  prônait . Si elle me demandait un jour de rejoindre une cause, ça ne serait que pour  protéger ceux foulant le sekai,je pouvais en être certaine.

    Il était vrai aussi, que nos étreintes et le reste avaient quelque peu conforté cette impression. Mais ça, je ne préférai l'avouer à moi-même et encore moins à la liche qui m'avait laissé rejoindre ses bras et le reste de sa silhouette avec tendresse. Mais avec le froid qui s'était emparé de moi, je ne pus prolonger plus longtemps ce moment de douceur,m'écartant de la porteuse du bandeau afin de regagner le bord du bain ,non sans regret.

    Je me demandais si une telle guerre était vraiment sur le point d'arriver, restant muette sans cesser de l'écouter, imaginant ce triste scénario ou nous les FMR,nous serions bien trop peu nombreux pour assumer une telle charge de travail. Ça ne serait même pas étonnant que certains perdent la vie pour des blessures bénignes mais avec des infections, devenaient mortelles. D'ailleurs, en parlant de ces êtres souvent comparé à des dieux,la liche prit au sérieux ma question comme toujours,me mettant à sourire  face à son entrain ,celui de tenir tête à ces deités.C'était même plutôt mignon dis dans de telle circonstance, qui n'avait rien à voir avec celle d'un champ de bataille.

    -Si nous pouvions les repousser ailleurs, ça ne serait que mieux en effet.

    Dis-je plutôt confiante à l'idée qu'il existait bel et bien un moyen de les ramener là d'où ils venaient. Je m'étais entourée de mes ailes pour cacher la plus grande partie de mon corps puis je m'étais redressée, sortant du bain afin de rejoindre les affaires que j'avais retouchées. C'était étrange que je garde une certaine pudeur face à Cyradil, vu la proximité que nous avions eue toutes les deux, qui lui avais permis à de nombreuses reprises de voir ces croissants de lune et bien plus.

    Mais je ne pouvais me défaire de cette honte,me dépêchant de me sécher en secouant mes ailes avant de me rhabiller, les passants dans chaque interstice de la tunique que j'avais créé. J'enfilais un sous-vêtement foncé avant de relever un pantalon sur mes jambes,plus adapté que le reste de ce qui m'avait été apporté pour prendre mon envol. J'avais laissé mes dioptases se perdrent sur la fresque de la porteuse du bandeau quand elle s'habilla,longeant  ses courbes d'une grande beauté pendant que je séchais mes cheveux,détournant mon regard ,un peu gênée d'un coup de m'attarder dessus.

    Quand elle eut fini, je la suivis, me demandant sur combien de surface s'étendait son domaine. Nous étions par la suite entrées dans une nouvelle chambre, étonnée de retrouver mes affaires à l'intérieur. Je remis la ceinture médicale en place autour de ma taille contenant une multitude de poches,Cyradil choisissant ce moment pour répondre à mon observation concernant sa magie qui dépassait de loin mon niveau actuel. J'avais beau avoir une certaine maitrise dans la magie de la lumière, je ne pensais pas encore capable d'en maitriser une autre.Pour le moment en tout cas .

    -C'est stupéfiant que l'on puisse créer à partir de deux  types de magie, une nouvelle. C'est fabuleux même .Dis-je en manquant de tomber en enfilant une de mes bottes sans prendre garde:-Je me demande s'il existe un répertoire qui recense ces différentes combinaisons. Peut-être même que certaines n'ont jamais été observés.

    Notant à moi même de rechercher un tel ouvrage . Il y avait tellement de sujets captivants que j'avais du mal à accorder du temps pour chacun d'eux. C'était pour cette raison, en partit, que je ne trainais jamais au lit par exemple ou que je ne m'adonnais pas à des loisirs qui n'étaient pas productifs, tellement j'avais d'objectif en tête qui me passionnait réellement. M'étant concentrée ces dernières années uniquement à parfaire mes méthodes de soin, j'avais délaissé un peu le potentiel que la magie pouvait nous offrir autrement:

    -Humm ...J'aimerais autant pouvoir associer ma magie à quelque chose de moins destructeur que le feu si jamais il me venait l'envie de pousser ma maitrise dans deux domaines différents. D'ailleurs, peut-être que pour parvenir à associer deux magies, la solution est totalement différente d'un individu à l'autre et qu'il n'existe en fait, aucune réponse.

    Dis-je en lâchant mon menton après cette courte réflexion, me demandant ce que cela pourrait donner par exemple de combiner le poison et la lumière. Quelque chose de bénéfique pourrait en ressortir car après tout, l'un pouvait agir de façon positive sur l'autre. Cependant, comme dans la nature, certaines choses ne pouvaient fusionner  . Je délaissais cette idée car comme elle disait, cela n'était pas vraiment ma priorité non plus, préférant éviter de m'éparpiller de trop .

    Puis ne m'attendant pas à ce qu'elle me prenne dans ses bras alors que nous étions sorti du bain,encore moins à ce qu'elle me partage son envie de me revoir, j'avais laissé ces histoires de magie s'évaporer pour laisser place à celle que je ressentais contre elle. J'avais posé mes mains sur son dos,afin de l'enserrer un peu plus fort tout en caressant ses cheveux d'une grande douceur. J'étais très touchée qu'elle me dise cela , ayant un sentiment réciproque à son encontre. Mais j'étais plus timide qu'elle pour lui faire part de mon ressenti, me contenant de lui dire :

    -Alors, il n'y a pas de raison que l'on ne se revoit pas bientôt.

    Je m'étais légèrement reculée pour regarder son visage, mes dioptases ne pouvant cacher pendant que je lui caressais la joue, tout le plaisir que j'avais eu à rester en sa compagnie. Je n'aurais pu espérer meilleure rencontre dans l'état où j'avais atterri ici et bras pour être enlacée. On pouvait aussi  lire dans mes orbes toute la gratitude que j'avais pour elle, qui avait su me guérir sur bien des points et offerts ce que je m'étais contenté de fuir jusque-là. Quelque chose de précieux comme ces pages que nous avions écrites ensemble, avec la plume de la sincérité, de la tendresse et que sais-je.

    -Merci.

    Dis-je en m'éloignant lentement de Cyradil ,finissant par lâcher ses doigts en me rapprochant de la fenêtre. Je l'ouvris en grand, sentant l'air s'engouffrer dans la pièce en secouant mes cheveux et mes plumes. Je déployais mes ailes, regardant chacune d'elles à tour de rôle en leur promettant intérieurement de les ménagers à partir de maintenant. Alors que je fis un pas en avant,prête à décoller je me stoppais, ayant l'impression d'avoir oublié quelque chose.Je repensais à l'objet qui avait en partie provoquer ma chute ici . Mais en me retournant,j'eus l'impression que c'était autre chose. Je m'avançais vers la liche en lui disant:

    -Au revoir Cyradil.

    Je déposais un baiser sur sa joue puis je me détournais d'elle, du livre que j'avais volontairement oublié ici, afin d'être certaine que nous nous reverrons à nouveau,pour cette raison ou une autre. Je pris un peu d'élan en courant puis je sautais pour prendre mon envol sans la moindre hésitation, rejoignant le ciel plus haut,complétement guérie. Je m'immobilisais pour faire un dernier signe à Cyradil , me dirigeant vers chez moi à  l'Est, un sourire radieux aux lévres.


    Qwellaana discute en 009966
    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra) Terminé - Page 3 1716987316-velo414
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum