DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Officialisation [Ayshara] JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Démoniaques philosophies [Savoir]Aujourd'hui à 2:44Savoir
    RPS REPUBLICAINS DE RUBY DRAGLAMEAujourd'hui à 2:24PNJ
    RPs spéciaux - Vaenys DraknysAujourd'hui à 2:18PNJ
    RPs Spéciaux d'Altarus AearonAujourd'hui à 2:15PNJ
    Shahana Daaki [Terminée]Aujourd'hui à 0:26Shahana Daaki
    Rp Reike de la montagne (Kilaea)Hier à 20:30Kilaea Sliabh
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 19:43Pancrace Dosian
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesHier à 19:36Afosios Smaragdi
    Validation RP Qwellaana (Reike)Hier à 19:06Qwellaana Airdeoza
    2 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 502
    crédits : 5992

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Ven 23 Fév - 21:36
    Quelques jours après sa nomination, Cyradil avait eu assez de temps pour bien s’accoutumer à sa nouvelle situation. Elle avait longuement discuté avec l’empereur, lui exposant ses points, ses avis ainsi que ses ambitions. La liche avait été d’une honnêteté déconcertante ce qui avait agréablement surpris le drakyn qui n’hésita pas une seule seconde à lui confier le poste. A vrai dire, la jeune blonde avait du mal à le réaliser vraiment car elle n’avait pas fait grand-chose qui méritait qu’on lui accorde un tel privilège et pourtant, c’était bien la réalité. Bien sûr, la forgeronne était surtout très humble et n’avait pas pour habitude d’exhiber ses prouesses. Elle n’était pas avare de compliments mais n’en demandait pas systématiquement non plus. Ce qu’elle faisait, Cyradil le faisait surtout pour les gens. La gratitude et le sentiment d’œuvrer pour le bien-être d’autrui était tout ce qui satisfaisait la femme au grand cœur.

    Elle avait prit soin d’appliquer les conseils de l’Empereur, déléguant une partie des tâches de sa forge à son contremaître Lakhdar qui faisait déjà tant de choses pour elle. Bien sûr, la liche restait bien évidemment maitresse des lieux et avait bien fait comprendre à Tensai qu’elle désirait pouvoir continuer cette activité qu’elle chérissait autant que son travail chez les FMR, ce à quoi le souverain acquiesça. Avec sa permission, la liche se rendit donc au palais pour rencontrer l’impératrice. Une certaine nostalgie s’empara d’elle lorsqu’elle se dirigea vers le palais impérial. La liche n’en était pas vraiment à sa première visite. Elle qui avait vécu à Ikusa toute sa précédente vie, Cyradil eut droit à quelques audiences avec les précédents dirigeants compte tenu des talents magiques qu’elle avait possédé à une certaine époque. Pourtant, la liche avait eu moins de succès et avait été bien modeste puisque sa vie d’humaine ne lui permettait pas de gaspiller son précieux temps à s’occuper des affaires politiques de ce pays. Si la jeune blonde gardait toujours sa manière prudente de penser et son esprit critique, son immortalité lui permettait désormais de s’investir dans beaucoup plus de tâches qu’avant, n’ayant plus à s’inquiéter de devoir se voir dépérir.

    Comme attendu, on avait pris le soin de mettre au fait tous ceux qui gardaient le palais afin d’éviter de prendre la liche pour un être doué de mauvaises intentions tentant de s’introduire dans le palais. Pour autant, Cyradil joua le jeu lorsqu’on demanda de prouver son identité ou de se plier aux mesures de sécurité. Elle était suffisamment sage pour ne pas s’offusquer ou de s’énorgueillir de son nouveau titre. Puis, une fois à l’intérieur de l’immense bâtisse qui abritait le couple royal, la jeune blonde n’avait pas tellement besoin qu’on la guide (bien qu’elle se plia, encore une fois aux protocoles). Tranquillement, la forgeronne arriva dans la salle où l’attendrait sûrement la souveraine. Comme pour Tensai, la jeune blonde resta fidèle à elle-même, respectant l’impératrice-dragon mais pas plus qu’elle ne le ferait avec n’importe qui.

    Niveau vestimentaire, Cyradil  ne portait rien de vraiment extravagant. Bien sûr, ses vêtements étaient de la trempe d’une dame de son statut social et étaient finement ouvragés, possédant même à certains endroits des parures dorées ainsi que certaines protections magiques que la jeune magicienne avait elle-même ajouté. Après tout, si elle devait être le Grand Archimage de ce pays, il fallait montrer un minimum qu’elle était compétente. Sa tête était couverte d'une capuche attachée à une cape mais qui laissait tout de même transparaitre sa longue chevelure pâle. Ses yeux étaient couverts de leur voile caractéristique, une condition dont elle avait brièvement fait par à l'empereur. Calme et réservée, la liche se doutait bien que Tensai avait bien expliqué son entrevue avec elle à sa femme mais par respect, la magicienne jugea qu’il était sans doute bon de s’annoncer quand même.

    « C’est un plaisir de vous rencontrer enfin chère impératrice. Je me prénomme Cyradil Ariesvyra, nouvellement Esprit du Reike. La dernière fois que je vous ai aperçue, vous n’étiez alors qu’un nourrisson. J’étais alors bien loin de ressembler à ce que je suis actuellement. » Commença-t-elle avec une pointe d’ironie.

    C’était il y a plus de vingt ans après tout et Cyradil n’était pas encore devenue une liche à cette époque. Elle avait le sentiment que ce n’était qu’hier mais cela était probablement du au fait que les évènements avaient tendance à paraitre si proche en regard de l’éternité que la liche vivra sans doute encore.
    « Je dois dire que la discussion avec votre mari a été absolument enrichissante. Comme promis, je dus régler quelques affaires courantes avant de prendre mes fonctions et je me suis rendu au palais dès lors que j’eus fini. Je m’excuse si j’ai dépassé le délai que j’ai demandé à ce qu’on m’accorde au préalable. C’est que je voulais m’assurer de commencer à exercer mon nouveau rôle dans les meilleures conditions. » Affirma-t-elle en souriant.

    Pour avoir une idée de la tenue ::


    Officialisation [Ayshara] Cyradi15
    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 545
    crédits : 2706

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t202-l-imperatrice-dragon#612
  • Lun 11 Mar - 8:53

    La jeune femme se préparait à une rencontre de haute importance, ajustant minutieusement les plis de sa gracieuse robe aux teintes de l'aurore. En ce jour solennel, elle allait s'entretenir avec Cyradil Ariesvyra, celle qui serait bientôt officiellement désignée Grande Archimage du pays. Depuis toujours, Ayshara nourrissait une passion florissante pour les arts magiques, et elle se sentait très heureuse d'avoir enfin une nouvelle personne sous la main, un cerveau supplémentaire qui l'aiderait à réfléchir aux magies du Sekai. La nomination de l'Esprit n'était guère une mince affaire, parce qu'il représentait un pilier fondamental de toute la machine reikoise. Et bien que la responsabilité de cette décision incombât en grande partie à l'impératrice, le choix s'était réalisé en harmonie avec son mari, qui avait d'ailleurs lui-même déjà rencontré l'intéressée au sein de sa demeure à Ikusa. D'une foi aveugle envers Tensai, la belle savait que son époux ne lui recommanderait jamais une collaboratrice qu'il ne jugeait pas digne de confiance et compétente. Cependant, pour elle, il était plutôt important de voir personnellement la forgeronne, histoire d'initier un quelconque dialogue et d'apprendre à mieux se connaître. Après tout, elles travailleraient ensemble au cours des prochains centenaires, voire davantage. Autant commencer sur une bonne base ! Grâce aux informations rapportées par son homme, elle était au courant de la véritable nature de la mage, en plus de savoir vaguement ce qui lui trottait à l'esprit.

    Un bruit taquin attira son attention. Se retournant, elle découvrit Draknys qui la scrutait de son regard curieux.

    - Mon petit trésor. Maternelle, sa voix chantait telle une agréable mélodie. Elle s'agenouilla pour se mettre à sa hauteur et caressa affectueusement les écailles sombres du dragonnet. Aujourd'hui, nous allons rencontrer une nouvelle amie, Cyradil. Tu vas l'aimer, j'en suis sûre. Innocent, le prince cligna des yeux avant d'émettre un doux grondement, signe de son contentement. Puis sa mère saisit un nœud papillon rose tout mignon qu'elle avait préparé la veille, spécifiquement pour souligner cette occasion spéciale. En portant cela, tu seras le plus élégant des dragons. Regarde comme il est joli ! Dit-elle en riant discrètement. De façon précise et minutieuse, elle noua la boucle autour du cou de l'héritier impérial. Le contraste entre sa peau écailleuse et le tissu soyeux de l'accessoire "mode" se voulait aussi étonnant qu'attendrissant. De quoi attirer l'attention de toutes les courtisanes du palais et rendre jaloux les puissants seigneurs de l'Empire ! Paré de son nouvel atout de séduction, il agita joyeusement sa petite queue et battit ses ailes d'excitation. Je compte sur toi pour bien l'accueillir. C'est ta mission ! Conclut-elle en lui faisant un clin d'œil amusé. Doucement, la vosdraak se releva suivie de très près par sa progéniture qui volait derrière. Ils étaient enfin prêts !

    Le périple à travers les couloirs luxueux du château reikois mena le duo mère-fils à l'intérieur d'une pièce coquettement aménagée, loin de la rigueur et de la formalité de l'illustre salle du trône. Cette chambre, baignée de lumière naturelle, bénéficiait d'un cadre intime propice à une conversation sincère et moins stressante. Des tentures colorées décoraient les murs, entourant une table basse en bois ouvragé agrémentée de multiples coussins confortables. Il s'agissait de l'ambiance parfaite que la sœur de Vaenys désirait donner à ce moment, espérant que ça aide sa future interlocutrice à se mettre à l'aise. Ayshara guida Draknys vers un tapis mou, l'autorisant de se coucher tout en restant près d'elle. Ensuite, l'épouse du Conquérant posa son divin postérieur sur l'un des coussins. Elle inspira profondément. Ses prunelles captèrent la porte par laquelle Cyradil marquerait son apparition, attendant d'une anticipation mesurée l'arrivée de la liche. Ce rendez-vous était plus qu'une formalité; il témoignait du commencement d'une collaboration qui, elle le souhaitait, se révélerait fructueuse à long terme.

    À l'instant précis où l'impératrice finissait de rassembler ses pensées, la portière s'ouvrit lentement et la magicienne tant escomptée fit son entrée. Dès le premier regard, la maîtresse du feu divin fut agréablement surprise par l'aura de calme et de retenue qui émanait de la noble dame. Cette dernière dégageait une prestance qui traduisait sa dignité et son rang, sans toutefois tomber dans l'excès ou l'ostentation. Mais, ce qui attira surtout l'œil de la jeune monarque, c'était la beauté unique de Cyradil. Généralement assez peu intéressée au physique des femmes, Ayshara se devait néanmoins de reconnaître qu'elle tenait ici un spécimen relativement rare. Peut-être était-ce dû à son propre héritage vosdraak, qui l'influençait au niveau de ses goûts, trouvant les blondes plus agréables visuellement que les brunes.

    - Madame Ariesvyra, soyez la bienvenue au palais. Dit l'impératrice en se levant pour accueillir son invitée. Veuillez, je vous prie, vous joindre à nous. Je suis impatiente d'échanger avec vous et d'en apprendre davantage sur vos visions et aspirations pour le Reike. Elle tourna ses améthystes vers son fils, un sourire encourageant aux lèvres. Draknys, viens saluer Dame Cyradil. Comprenant l'invitation, le dragonnet se leva lentement et s'approcha de la nouvelle venue. Ses petits yeux brillant d'une curiosité mêlée à une légère timidité ne la lâchaient pas. Arrivé à une courte distance de l'Esprit, l'enfant dragon inclina un peu maladroitement la tête sous le regard fier de sa génitrice.

    Ainsi donc, la précédente fois que la forgeronne avait aperçu la reine, elle n'était encore qu'un bébé. Cette remarque amusa la dragonne qui peina à s'imaginer en version nourrisson. Pourtant, ceci remontait à une époque pas si lointaine que ça.

    - Alors, il me semble que notre dernière rencontre m'ait laissée... disons, un peu moins capable d'apprécier votre présence. Un discret sourire espiègle ourla le coin de ses lèvres. C'est fascinant de constater combien le destin nous réunit à nouveau, cette fois dans des circonstances si différentes. Votre parcours pour devenir l'Esprit du Reike est sans aucun doute une histoire que j'aimerais entendre en détail. Et je suis impatiente de voir tout ce que nous pourrons accomplir ensemble. La douceur d'Ayshara se voulait empreinte d'un respect véritable pour les efforts et le dévouement de la ministre. Quant au délai, ne vous en faites pas ! Rassura-t-elle. Je suis très curieuse d'apprendre votre philosophie et de savoir comment vous envisagez d'utiliser cette position unique afin d'influencer et de guider l'évolution de nos pratiques magiques.

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 502
    crédits : 5992

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Mar 12 Mar - 17:36
    Effectivement, cela remontait à plusieurs années maintenant. A une époque où Cyradil était davantage concernée par un temps qui ne cessait de continuer à l’affaiblir. Pourtant, même à la fin de sa vie, la jeune blonde était restée une magicienne remarquable mais sa bonté d’âme l’avait empêchée de la mener sur des chemins sinueux. On hôte se leva alors tandis que Cyradil apprécia cette marque de respect de la part de l’impératrice. Ce qui attira surtout son attention c’est le petit dragon qui la suivait. N’ayant jamais eu l’occasion d’avoir pu rencontrer l’héritier impérial, la liche accueillit sa tentative de la saluer d’un sourire. Proche du peuple, la jeune femme avait toujours fait bonne impression devant les enfants, ces derniers ayant toujours pu profiter de la générosité et l’amour dont la forgeronne faisait preuve. Alors, comme avec tous les autres enfants qu’elle avait pu rencontrer (et avec la permission de l’impératrice bien sûr), elle incita le petit dragonnet à venir dans ses bras, le maintenant un instant en caressant ses petites écailles juvéniles.

    « Oh vous savez, je n’ai pas fait grand-chose. A vrai dire, je réfléchissais surtout à une bonne raison de pouvoir vous rencontrer et le temps que je trouve une idée concrète que je trouvais déjà votre époux à ma porte. Durant ma précédente vie, je n’avais jamais cherché activement à devenir Esprit ou à occuper n’importe quel poste important. Ces derniers m’auraient pris un temps que je n’ai malheureusement jamais eu et j’aurais surtout eu l’impression de faire les choses à moitié. Disons que, encore aujourd’hui, je ne sais toujours pas exactement pourquoi, parmi la multitude de magiciens qui peuplent l’Empire, c’est moi que l’on a choisi. »

    Elle se rappelait évidemment de sa conversation avec Tensai mais tout de même, la blonde ne pensait pas que cela arriverait si vite. Les gens la connaissait sans doute davantage sous son visage de forgeronne ou de soigneuse que pour ses prouesses magiques. D’autres n’y voyaient que cette sympathique jeune femme qui leur avait un jour tendu la main. En bref, Cyradil était de ceux qui ne s’exhibaient pas outre-mesure.

    « J’ai longuement discuté des éventuels sujets avec l’empereur mais si je dois en choisir un à prioriser, cela serait sans doute celui concernant les FMR. Sans doute parce que j’y travaille moi-même mais je pense que ce sera un élément clé pour ce que nous nous apprêtons à traverser en matière de conflits. Mais pas seulement. La taille de l’Empire n’est pas qu’une force mais également un défaut. A mesure que celui-ci s’est étendu au fil des années, cela a créé certaines inégalités qui ont fait que désormais, certains endroits ne sont rien d’autres que des déserts médicaux. Nos effectifs sont beaucoup trop faibles pour couvrir une telle superficie et je pense qu’il faille développer de nouvelles stratégies de recrutement afin de renflouer nos rangs. Autrement, l’on pourrait faire face à une insatisfaction grandissante de la part de citoyens qui, en plus de ne pas partager la même culture en raison de leur éloignement des différents points névralgiques du royaume, pourraient s’offusquer du fait de voir leurs proches décéder inutilement de maux que l’on aurait pu soigner. »

    Se tournant un instant vers le petit dragonnet, la liche lui chatouilla le nez, prenant un air plus joueur.

    « Qu’est-ce t’en penses, hein ? Dis à maman que j’ai raison. » Dit-elle en plaisantant.

    La faculté de la liche qu’elle avait à pouvoir incorporer une telle légèreté au sein d’un discours sérieux n’était plus à prouver. Elle était sincère. Authentique. Et n’avait que faire du statut de la personne à qui elle s’adressait, fusse-t-elle une paysanne, une noble, une dirigeante ou alors même une déesse. Tout le monde méritait le même degré de respect pourvu que celui-ci était réciproque. Il s’agissait également d’une métrique que Cyradil utilisait afin de jauger ses interlocuteurs. Si ceux-ci s’offusquaient pour un brin, alors ils n’étaient pas digne d’occuper leurs positions.

    « Mais ne vous inquiétez pas. Je ferais ce que je pourrais pour vous épauler du mieux que je peux et ferais en sorte que vous profitiez de mes décennies d’expérience afin de guider vos jugements le plus justement possible. Nous aurons sans doute beaucoup à faire mais je vous recommande de ne pas confondre vitesse et précipitation. En témoigne mes propres accomplissements. Si je m’étais laissée emporter par l’idée de devenir immortelle, je ne serais sans doute pas là aujourd’hui à pouvoir vous parler. Dites-vous que celui qui augmente sa sagesse, allonge sa vie. »

    Elle marqua une posa avant d’ajouter en souriant :

    « Prenez cela comme mon premier conseil. »


    Officialisation [Ayshara] Cyradi15
    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 545
    crédits : 2706

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t202-l-imperatrice-dragon#612
  • Sam 23 Mar - 9:55

    Le sérieux de cet entretien n'empêchait pas la belle vosdraak de ressentir une certaine légèreté. Et la petite pointe d'humour de Cyradil n'y était clairement pas pour rien ! Son admission d'avoir rencontré l'impératrice alors qu'elle n'était qu'un nourrisson, réchauffait étrangement le cœur de la concernée. Cela lui remettait en tête l'immense voyage qu'elle-même avait entrepris, de l'innocence de l'enfance jusqu'à la lourde couronne reikoise. Cette pensée lui apportait un sentiment de continuité et de renouvellement, une preuve supplémentaire que le temps ainsi que la volonté pouvaient forger des destins totalement hors du commun. Déjà, la jeune femme réfléchissait à différentes méthodes afin de prêter son soutien à la liche dans ses nouvelles responsabilités, envisageant des stratégies pour intégrer ses visions à la politique globale de l'Empire. Elle savait que l'harmonie entre le couple dirigeant et l'Esprit du Reike serait cruciale, histoire de maintenir ou d'améliorer l'équilibre actuel des choses.

    Lorsque l'Archimage invita l'écailleux héritier à la rejoindre, une minuscule hésitation jeta une ombre discrète sur le cœur de la souveraine, un peu inquiète de voir son précieux dans les bras d'une personne pratiquement étrangère. Heureusement, la pointe de mélancolie qui la taquinait fut vite remplacée par la chaleur d'un sentiment maternel fier. Elle hocha la tête en direction de Draknys, lui donnant son assentiment.

    - Va, mon chéri. Encouragea-t-elle doucement.

    Tout en observant la scène touchante de son enfant blotti contre l'Esprit, elle écouta attentivement les confidences de l'intéressée. Naturellement, l'épouse du Conquérant appréciait beaucoup les paroles empreintes d'humilités et de méditation de son interlocutrice. En y repensant bien, cette raison spécifique pourrait avoir motivé sa sélection à ce rôle parmi tous les autres candidats potentiels.

    - L'Empire a besoin de personnalités influentes qui ne recherchent pas le pouvoir pour le pouvoir. Votre parcours marqué par une dédication à la magie et aux petites gens plutôt qu'à l'ambition individuelle illustre une pureté d'intention et une sagesse que peu possèdent malheureusement. Elle fit une pause, un sourire doux et réfléchi décorant son visage de porcelaine. Votre humilité vous honore, Dame Cyradil. Et je pense que c'est justement cette qualité, parmi tant d'autres, qui vous distingue. Le fait que vous n'ayez pas activement désiré la puissance ou un titre. Ses améthystes se posèrent à nouveau sur son fils, puis sur la blonde. Je crois que les grandes responsabilités trouvent ceux qui sont par leur essence même capables de les porter.

    À la mention de la taille du pays reikois et des difficultés associées, Ayshara réprima un rire jaune. Parce qu'il s'agissait d'une vérité assez malaisante, au final. Durant la guerre face aux titans, l'extension impériale avait connu des sommets inégalés depuis plus de 5000 ans, et toute cette précipitation avait effectivement entraîné moult problèmes logistiques et de gestion divers, incluant la couverture médicale. La question du recrutement devenait de plus en plus cruciale. Cependant, cela s'avérait plus simple en théorie qu'en pratique. En territoire éloigné, c'était souvent difficile de garder l'œil sur les différentes activités...

    Draknys émit un petit grondement affectueux vers sa mère, comme pour l'inciter à répondre positivement aux dires de Cyradil. Elle ricana avec douceur.

    - Oh hé, toi ! Ça va, j'ai compris ! Dit-elle au dragonnet en tirant la langue, avant de reprendre du sérieux. Sachez que je partage entièrement vos préoccupations. Le rôle de nos FMR va bien au-delà de la prestation ponctuelle de soins médicaux; nos médecins et guérisseurs représentent un symbole de l'attention que le Couronne porte à chacun de ses sujets, quelle que soit leur localisation. L'impératrice retourna s'asseoir sur l'un des confortables coussins de la pièce, invitant la magicienne d'un geste de la main à faire pareillement. Que pensez-vous d'une initiative à double volet ? Premièrement, le développement d'un programme de formation mobile commandité par Drakstrang, capable de se mouvoir à travers le Reike afin d’entraîner sur place de nouveaux praticiens. Et deuxièmement, nous pourrions instaurer un incitatif financier destiné aux étudiants en magie médicale, avec un engagement de service au sein des zones sous-desservies à l'issue de leur apprentissage. Ensuite, il serait envisageable d'initier des partenariats avec les communautés locales pour établir des centres de soins permanents. Cela contribuerait à instituer une présence médicale durable et ajustée aux particularités de chaque région.

    Certes, la mère-dragon songeait à ces idées depuis un moment. Manquant cruellement de temps et de soutien, elle n'était cependant jamais passée à l'action. Néanmoins, son objectif primordial en cette journée se concentrait avant tout sur l'évaluation des réactions et des pensées de Cyradil vis-à-vis de ses suggestions.

    - Merci, Dame Ariesvyra. Je prends rigoureusement note de votre premier conseil à mon égard. Elle esquissa un sourire sincère. L'immortalité, en tant que concept, est souvent mal comprise. Ce n'est pas tant la longévité de la vie qui importe, mais la richesse des expériences que l'on accumule et la sagesse que l'on en tire. Elle laissa ses mots flotter un instant. Vous avez sans doute observé l'évolution de la magie et de son application au sein de la société reikoise au fil des décennies. Et donc, je me demandais... Comment est-ce que vous voyez cette même magie progresser au cours des prochaines années ? Notamment en réponse aux défis émergents que le Reike doit gérer.

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 502
    crédits : 5992

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Dim 24 Mar - 13:16
    Ayshara avait entièrement raison sur la liche. Cette dernière ne s’était jamais laissée dominer par le pouvoir et avait toujours su garder un pied à terre alors même qu’elle avait été au sommet de sa puissance. La jeune blonde avait la sagesse de toute une vie derrière d’elle sans doute l’équivalent de gens qui auraient vécu dix fois son temps sans jamais vraiment saisir ce qu’est véritablement la puissance. Pour la forgeronne, il s’agissait d’un moyen de pouvoir diffuser ses idées afin de contribuer à l’amélioration de l’Empire sur des sujets auxquels il n’avait pas l’habitude de se confronter. Il est vrai qu’elle n’avait jamais vraiment cherché à occuper ce poste jusqu’à ce qu’elle y voit une opportunité de pouvoir éventuellement y accéder. Elle prit en considération les compliments de l’impératrice, honorée à ce qu’on puisse lui faire autant confiance. Cyradil accepta alors l’invitation de l’impératrice et alla s’asseoir en face de cette dernière, posant l’héritier sur ses genoux qui semblait apprécier la magicienne. Sans doute qu’être dans les bras d’une autre figure féminine que sa mère et qui agissait avec plus ou moins la même compassion l’intriguait. La liche s’occupa alors de lui caressait la tête tandis qu’il semblait plutôt captivé par la conversation entre les deux femmes bien que Cyradil se doutait bien qu’il lui était difficile d’en saisir les enjeux.

    « Je suis assez ouverte à votre proposition. Drakstrang est une université prestigieuse que tout le monde ne peut malheureusement pas se payer. Votre idée permettrait à certains jeunes talents de pouvoir être suivis proprement par nos institutions afin de ne pas les voir gâcher dans d’autres vocations plus…terre à terre disons. Avec tout le respect que je dois aux professions du peuple bien sûr. Je pense que ceux désirant réellement rejoindre les FMR ne rechigneront pas à aller porter secours aux pauvres gens, quel que soit leur localisation. Il faudra établir le coût de ce projet avec Corvus et estimer le temps nécessaire à son élaboration mais l’idée en elle-même me plait beaucoup. Mais si le projet se concrétise, il faudra aussi composer avec le fait qu’il faille davantage de professeurs. Les Shekhikh pourraient allouer une partie de leur temps dans l’enseignement, ce que certains d’entre eux font déjà. Mais l’on pourrait former les rhikos à pouvoir le faire également face aux futurs étudiants qui voudront embrasser cette vocation. Cela vaut également pour le programme de formation mobile. »

    Des problématiques qui en amenaient d’autres mais ce n’est que comme cela que le Conseil politique de l’Empire arrivera à réformer son système de santé. Il n’y avait pas de solution miracle mais les pistes proposés par l’impératrice était tout à fait prometteuse et comme Cyradil en avait parlé avec l’Empereur, l’utilisation d’une propagande pourrait mettre davantage de chances de leur côté. Une chance que Cyradil soit immortelle d’ailleurs. Elle aurait largement le temps de traiter ses questions sans s’inquiéter de devoir un jour laisser tous ses projets inachevés. D’ailleurs, l’impératrice n’hésita pas à la confronter face à ce sujet dont la liche avait consacré la majeure partie de sa vie à étudier et à tenter de comprendre avant de réaliser que la question était bien plus vaste que ce qu’elle pensait. Le sujet de la magie était extrêmement complexe et difficile à théoriser. L’on pouvait en dégager des hypothèses, tenter d’en comprendre les rouages mais Cyradil s’était toujours dit qu’avec la perte du savoir immense que devait contenir les anciens royaumes elfiques et face au nombre réduit de gens qui s’étaient réellement penché sur la question de la compréhension de la magie, les zones d’ombre sur cette dernière n’avaient cessé de s’étendre. Ainsi l’inconnu avec été remplacé par l’ésotérique, une réaction bien mortelle face à ce que l’on ne pouvait expliquer.


    « Et bien ma chère impératrice, je pense que le premier constat que l’on peut dresser est qu’elle n’est quasiment pas présente. Au regard de la population reikoise et compte tenu du nombre de gens étant nés avec le pouvoir de manipuler la mana, très peu se vouent entièrement à la magie. » Avoua-t-elle franchement. « Je vous demanderais pas de prendre comme acquis ce que je vais vous raconter mais sachez que ceci est simplement le fruit de plusieurs décennies de recherches. Je n’oserais pas en faire une théorie universelle ni d’impliquer qui que ce soit d’autre que moi-même. » 


    En effet, c’était important que la mère-dragon puisse comprendre la complexité de sa question. Tout en continuant à jouer avec le petit dragonnet qui tentait de chasser l’index de la magicienne chaque fois qu’elle le posait sur son nez et que celle-ci le retirait de manière trop vive pour que le petit Draknys puisse le lui saisir.


    « Je pense que les gens qui naissent avec la capacité de maitriser la magie sont initialement capable de tout faire. Cependant, la société, leur apprentissage ou les facteurs environnementaux font que ces derniers finiront par se spécialiser dans l’une ou l’autre discipline. Une hypothèse que j’émets est que la mana possède une sorte de totipotence mais que plus la personne se spécialise et plus certaines portes lui sont fermées à jamais. Le Reike étant une puissance militaire et sa doctrine étant basée là-dessus, il est alors tout à fait normal d’observer des tendances de soldats développant leur mana afin de renforcer leurs prouesses physiques. Il est alors rare de les voir maitriser des sortilèges dévastateurs composés de divers éléments même si, certains finissent par y parvenir malgré tout. Je crois que c’est aussi l’une des raisons pour laquelle nos effectifs des FMR sont aussi réduits. Car les gens ne s’y vouent pas assez pour manifester les capacités nécessaires pour pouvoir y accéder. »


    Depuis, l’on avait réussi quand même à comprendre certaines choses, notamment à catégoriser les différentes magies même si de nouvelles voyaient encore le jour de temps à autre. Aussi, l’on pouvait, selon les capacités de la personne, déterminer son utilité en fonction de la vocation choisie. Bien sûr, comme elle venait de l’expliquer à l’impératrice, il ne s’agissait pas toujours totalement d’un choix conscient. Cependant, Cyradil pensait que cela pouvait jouer un rôle prépondérant.


    « Mon père était un soldat. Et à vrai dire, je l’admirais beaucoup alors j’ai tenté, comme beaucoup d’enfants, de suivre la même voie. Mais il ne m’a pas fallu guère plus de deux années pour comprendre que je n’y était pas vraiment sentie à ma place alors je me suis tourné vers de nouveaux horizons. Ma mère m’enseigna la magie de givre et ce fut elle qui insuffla en moi cette petite étincelle qui fit que je voulus m’orienter vers l’apprentissage magique. Mais bon, soyons honnêtes, ce genre de revirement est rare chez nous. Et je pense que nous devons changer, au moins un peu, les mentalités pour faire en sorte d’accepter que la magie fait partie intégrante de notre monde. Les magiciens sont déjà très peu nombreux et étant donné la façon dont on les protège déjà, il ne serait pas plus mal d’en augmenter un peu plus le nombre. »


    Elle était persuadée que cela serait une composante-clé si l’Empire voulait avoir une chance de sortir victorieux de la guerre qui l’oppose aux Titans. Cyradil ne cherchait pas tellement une victoire totale sur ces derniers mais plutôt le moyen de leur faire comprendre qu’ils n’étaient absolument plus les bienvenues pour se mêler de la vie des créatures qui peuplaient le Sekai. Que les mortels s’étaient affranchi de leur influence et qu’il fallait admettre que cela faisait longtemps qu’ils avaient perdu leur emprise sur ces derniers.


    « Je vais être très honnête. Nous ne ferons jamais mieux que la République dans le domaine magique. Du moins, pas à grande échelle. Mais je pense que nous devons renforcer ce pan de notre politique afin qu’il ne soit pas une faiblesse trop évidente que nos ennemis pourront exploiter impunément. C’est dans ce sens là que je veux contribuer à l’évolution de la magie au Reike. Et sans doute aussi faire en sorte de changer quelques clichés…notamment sur la magie noire que l’on croit forcément liée au mal alors qu’il y existe une ribambelle de sortilèges imprégnés de cette dernière et qui s’avèrent extrêmement utiles au quotidien. J’ose espérer qu’en incitant davantage de gens à suivre des vocations magiques, nous pourront instiller lentement la magie au sein du peuple afin que ce dernier puisse apprendre non pas à la craindre mais à l’apprécier. » Finit-elle sur un sourire.


    Bien sûr, Cyradil pouvait encore aller plus amplement dans les détails mais c’était déjà suffisant pour l’instant. Il ne fallait pas non plus que l’impératrice se noie sous le flot d’informations.


    Officialisation [Ayshara] Cyradi15
    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 545
    crédits : 2706

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t202-l-imperatrice-dragon#612
  • Mar 16 Avr - 8:58

    Occasionnellement, il arrivait à Ayshara de songer à la manière dont l'immortalité était idolâtrée ou crainte par les petites gens. Il s'agissait d'une aspiration lointaine aux yeux de beaucoup, éclipsant trop souvent la valeur fondamentale de la vie elle-même. La perspective de la liche à propos de la longévité renforçait chez la belle vosdraak la conviction que le véritable but de la vie devait être la sagesse et l'apprentissage. Cela l'encourageait à réfléchir sur la qualité d'une existence plutôt que sur sa quantité. Et pour sûr, la question qu'elle venait de poser reflétait son désir sincère de comprendre les implications des décennies d'expérience de sa future collègue, cherchant à savoir comment intégrer cette intime connaissance du passé afin de mieux naviguer au sein des prochains défis qui leur seraient imposés. Comment la magie pourrait répondre aux crises, mais aussi les prévenir. Car chaque vie reikoise possédait une forte valeur... Surtout lorsqu'on souhaitait étendre ses activités et défendre ses terres d'un ennemi titanesque.

    Assise à son aise sur des coussins, la jeune femme observa pendant quelques instants la scène touchante entre Cyradil et son petit bébou à écailles, ce dernier semblant profiter d'un certain confort dans les bras de l'Esprit, qui le caressait doucement. Il y avait ce quelque chose d'innocemment charmant. L'image était si douce, si pleine de tendresse, que l'impératrice sourit sans s'en rendre compte. Mais toutefois, au fond d'elle, une pointe de jalousie la piquait. C'était une sensation bizarre, mêlée de fierté maternelle et de cette possessivité de mère. Probablement un simple instinct qui la rendait un peu réticente à partager son seul enfant avec quelqu'un d'autre que son mari. Elle nota la façon protectrice avec laquelle Cyradil soutenait le dragonnet, puis chassa rapidement les pensées ombrageuses de sa tête : le prince héritier et l'Archimage deviendront sans doute de bons amis. Du moins, elle l'espérait.

    Constatant que la forgeronne faisait preuve d'ouverture quant à ses idées, l'épouse du Conquérant acquiesça légèrement, reconnaissant la pertinence de chaque point soulevé. Après un instant de réflexion, elle répondit :

    - Me voilà ravie que ma p'tite suggestion vous plaise ! Néanmoins, permettez-moi de vous rappeler que les cours à Drakstrang sont gratuits pour tous les citoyens du Reike désireux de servir la Couronne. Ainsi, nous ne parlons pas seulement d'ouvrir des portes, mais de les déverrouiller complètement et de mettre un tapis de bienvenue ! Dit-elle avec un brin d'humour tout au ricanant doucement. Ensuite, elle continua plus sérieusement, abordant les aspects pratiques et logistiques. Effectivement, je pense qu'étendre le rôle des hauts gradés des FMR s'avère une option intéressante, si cela n'empiète pas trop sur leurs obligations actuelles et ne les empêchent pas de soigner des patients. Il est crucial que nos plans d'expansion de l'enseignement n'entravent pas l'efficacité et la disponibilité de nos médecins pour répondre aux besoins médicaux immédiats de la population. Peut-être pourrions-nous songer à un meilleur système de rotation ou de partage des responsabilités au sein des Forces Médicales. Se demanda-t-elle. Il est vrai que pour ce projet d'envergure, l'expertise financière de notre cher collègue Corvus nous sera d'une grande aide. Avez-vous eu l'occasion de vous entretenir avec lui ? Questionna-t-elle, curieuse de connaître les liens potentiels parmi la Main. Ayshara savait que le succès de ce genre d'initiatives plutôt audacieuses dépendait en partie de leur capacité à évaluer et gérer judicieusement les coûts associés. J'imagine qu'il nous faudra mettre en place une sorte de comité préliminaire afin de réaliser une étude de faisabilité.

    Au final, la vosdraak n'avait pas envisagé que cette rencontre "protocolaire" la mènerait aussi loin dans ses réflexions. Plus elle écoutait, plus elle comprenait que Cyradil possédait de nombreux points communs avec elle. Les deux femmes se ressemblaient à plusieurs niveaux, et ça c'était une excellente nouvelle. Elle avait prévu d'évaluer la liche, de cerner ses capacités et sa concordance avec les besoins de l'Empire; cependant, elle ne s'était pas imaginée à ce que leurs idées et valeurs soient non moins en harmonie, partageant une approche pragmatique et innovante à la gouvernance.

    Puis, l'Esprit se lança dans sa réponse à sa question fatidique qui concernant l'avenir de la magie au sein du Reike. Habituée au flot d'informations, la belle ne s'attendait toutefois pas à ce qu'on lui en déverse AUTANT. Même Draknys paraissait perdu, à vrai dire. Heureusement, elle n'allait pas s'en plaindre aujourd'hui et elle trouvait d'ailleurs les propos de la blonde super intéressants. De quoi dévorer du maïs soufflé en l'écoutant !
    Ayshara se voulait particulièrement intriguée par l'hypothèse selon laquelle les structures sociales façonnaient, voire restreignaient, le développement magique des individus. Elle réalisait que cette approche pouvait en effet contribuer à un déficit de diversité dans les compétences magiques, limitant les potentialités de la nation du sable. Ainsi, cela expliquait probablement leur manque criant de médecins et de mages de soutien. Malheureusement, changer les mentalités des reikois n'allait pas être une chose aisé et il leur faudrait beaucoup de temps. Après tout, on ne modifiait pas du jour au lendemain des millénaires d'idéologies. Déjà que ça n'avait pas été une mince affaire avec l'abolition de l'esclavage, une abolition encore si fragile à ce jour.

    - Vos observations révèlent une vérité profonde sur notre réalité magique actuelle, Dame Cyradil.

    Elle grimaça intérieurement à la pensée que le Reike ne serait sûrement jamais à la hauteur que la République au niveau de la magie. Clairement, une partie d'elle, plus compétitrice, refusait d’admettre tout bêtement cela. Elle avait constamment pris une grande fierté dans la puissance et les victoires de l'Empire, et l'idée d'être en position d'infériorité éveillait une réticence.

    - Je dois vous avouer que je ne suis pas prête à accepter que notre destin dans le domaine de la magie soit déjà scellé. Le Reike a toujours été une nation qui s'est épanouie face à l'adversité. Je vois cela comme une invitation à redoubler d'efforts et à innover. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Nous allons explorer toutes les avenues afin d'améliorer nos capacités magiques. Que ce soit à travers l'éducation, l'investissement dans les recherches ou des collaborations avec nos amis de Melorn, nous trouverons bien des moyens quelque part ! Les mots de l'impératrice reflétaient un enthousiasme contagieux ainsi qu'une compétitivité saine. Parce qu'en fin de compte, son véritable désir n'était que d'assurer la protection et le bien-être de ses sujets. Et si nous commencions par une campagne de sensibilisation sur les applications bénéfiques de toutes les formes de magie, y compris les arts obscurs ? Il s'agirait peut-être d'un premier pas vers une meilleure intégration de la magie dans la vie quotidienne de notre peuple. La propagande relevait principalement de la compétence de l'Oreille. La mère-dragon se demandait bien ce que son estimé ami Zéphyr penserait de tout ça. En tout cas, ils étaient sûrement dus pour un second Conseil de la Main prochainement. Cette fois-ci sans un garçon à maman qui fait un caca nerveux dès le moindre reproche.

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 502
    crédits : 5992

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Lun 22 Avr - 19:56
    Ayshara pointait un point important concernant la répartition des tâches de leurs effectifs. En fait, leurs idées semblaient aller dans le même sens sur ce sujet mais il fallait se rendre à l’évidence que ce projet mettrait du temps à se mettre en place et qu’il fallait trouver une solution temporaire permettant de transiter doucement vers de nouveaux systèmes. Pour avoir accompli ce travail depuis plusieurs décennies, la liche savait que les shekhikhs étaient déjà soumis à un travail conséquent et tous n’accepteront pas de se voir ajouter une tâche supplémentaire. De plus, l’enseignement est un art que mêmes les plus talentueux ne possèdent pas forcément car l’on pouvait être expert dans un sujet sans forcément être capable de transmettre ses connaissances efficacement.


    « La suggestion est simple mais il faudrait d’abord savoir qui serait réellement disponible pour donner ces cours sans que cela n’entrave leurs capacités à venir en aide à la population comme vous venez de le souligner. Pour répondre à votre question, disons que Corvus est un ami. Le Cœur a déjà, de manière fortuite visiter la forge que ma famille possède depuis des générations mais je n’ai pu le rencontrer proprement qu’il y a quelques semaines. Je crois que certains ont pensé que j’essayais de me frayer un chemin dans le conseil de la Main par son biais mais je vous assure qu’à cet instant, j’ignorais totalement que je serais nominée en tant qu’Esprit. De plus, nous avons surtout échangé sur nos expériences respectives et même si lui-même avait mentionné le fait qu’il me verrait bien à cette position, je n’y voyais encore là qu’un lointain objectif. »


    Cyradil savait qu’elle allait piquer la fierté de l’Impératrice en lui parlant des faiblesses assez évidentes de leur pays mais la jeune blonde avait promis d’être objective concernant ses propres opinions et elle pariait sur le fait que le couple royal serait suffisamment intelligent pour reconnaitre ces faits. La suprématie impériale était un joli paravent avec lequel on pouvait bercer le peuple mais il y a bien longtemps que la liche avait vu au travers. Et en réalité, son point était parfaitement valide lorsque l’on voyait que certaines personnes avaient encore du mal avec l’abolition de l’esclavage ou l’introduction de nouveaux décrets. Ayshara avait surtout bien raison en ce sens que les mentalités reikoises étaient très difficiles à changer et avec autant de disparités entre les communautés qui peuplaient l’Empire (en partie à cause des annexions successives au fil de son histoire), tout le monde n'était pas prêt à accepter ce changement. A développement égal, la liche le savait, l’on fera toujours mieux chez le voisin en terme d’innovation magique.


    « J’admire votre enthousiaste. » Dit-elle sincèrement. « Ecoutez, même si d’avenir, nos opinions pourraient diverger sur ce sujet, sachez que l’on a au moins une qualité par rapport à nos voisins que l’on pourrait exploiter à bon escient. Notre politique est plutôt unie et centralisée en un même pouvoir. Cela a ses qualités et ses faiblesses mais, de mon point de vue, c’est sans doute mieux, pour un peuple comme le notre qu’un pouvoir éclaté entre différents groupes. Cela limite les complots et les révolutions…enfin je pense. Et surtout, la majorité des gens semblent reconnaitre votre autorité et ce système de passation de pouvoir semble avoir tenu durant tous ces millénaires même si, je dois le reconnaître, avec quelques déboires. » Ajouta-t-elle en souriant. « Mais je ne suis pas politicienne alors prenez cela juste comme une opinion personnelle. »


    Pour le reste, la liche était d’accord pour instiller la magie petit à petit dans le quotidien des gens. Apprendre à ne plus la craindre ou de la voir comme quelque chose d’obscur mais que cela donne à ceux ayant le pouvoir de la manipuler de vouloir s’y intéresser.


    « Oui et je pense qu’il faudrait légèrement réformer le cursus en question. Evitons de craindre d’enseigner ce que l’on considère comme interdit mais plutôt d’expliquer pourquoi et comment s’en prémunir. Croyez-moi, il n’y a rien de plus enivrant que ce que l’on nous empêche d’atteindre. » Finit-elle sur le sujet tandis qu’elle reposa le petit dragonnet au sol.


    Il ne fallait pas trop en abuser et le petit héritier aurait tout le temps de jouer avec elle lors de leurs prochaines entrevues. Draknys était un enfant comme un autre pour la liche, elle qui avait de la considération pour tout le monde.


    « D’ailleurs, je profite de mon entrevue pour vous demandez s’il était possible de récupérer mon titre de Shekhikh. J’ai du l’abandonner en me réincarnant en liche et j’ai resuivi le cursus de médecine en toute bonne foi lorsque j’ai adopté ma nouvelle identité. Je me suis volontairement réfrénée en adoptant la fonction de Rhikos pour ne pas éveiller les soupçons car, comprenez-le, je suis revenue de mon expérience de mort extrêmement affaiblie et je vous avoue que je ne faisais confiance à personne. Maintenant que je n’ai plus besoin de le cacher aussi ardemment, il m’a semblé utile de pouvoir récupérer la place qui m’est due. A moins que vous ne considériez que quatre-vingts-années de services soient insuffisants ? » Ajouta-t-elle en souriant.


    Il n’y avait aucune entourloupe. La jeune blonde possédait tous les documents qui attestaient de sa bonne foi, pouvait prouver qu’il s’agissait bien d’elle puisque elle s’est elle-même tout légué de manière parfaitement légale.


    Officialisation [Ayshara] Cyradi15
    Impératrice-dragon du Reike
    Impératrice-dragon du Reike
    Ayshara Ryssen
    Ayshara Ryssen
    Messages : 545
    crédits : 2706

    Info personnage
    Race: Vosdraak
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: S - Impératrice
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t202-l-imperatrice-dragon#612
  • Sam 11 Mai - 5:19

    Comment allouer les ressources sans compromettre le service au public ? Voilà une question assez épineuse qui méritait qu'on s'y penche davantage.

    Tout naturellement, la blonde répondit à sa question à propos de Corvus et lui expliqua comment elle faisait déjà des affaires avec lui longtemps avant même qu’on ne la nomme à ce poste. L'honnêteté de Cyradil lui plaisait; elle semblait sincère, sans calculs dissimulés, une fraîcheur que la mère de Draknys appréciait. Cela la confortait au sein de son choix.

    Sa fierté fut ensuite titillée. Elle refusait de se résigner à une prétendue infériorité magique de son empire par rapport à la République ou à toute autre nation. Cet esprit de compétitivité n'était pas nouveau chez elle; toutefois, cette discussion en compagnie de Cyradil avait ravivé sa passion et sa croyance que le Reike pouvait - et devait - faire mieux. Et pas seulement sur le plan magique, évidemment.
    Heureusement, la réaction positive de la nouvelle Esprit à ses propositions la revigora. Ses convictions s'alignaient de manière plus nette. La suggestion de la liche de repenser radicalement l'approche de la magie lui offrait une perspective rafraîchissante, pratiquement libératrice. Elle songeait à la façon dont ces concepts pourraient être transformés en politiques concrètes, affectant favorablement la vie quotidienne de ses citoyens. C’était une idée audacieuse, certainement, mais Ayshara n'était pas étrangère à l'audace. Elle comprenait que pour accomplir de grandes choses, il fallait parfois se risquer hors des sentiers battus. Explorer des territoires inconnus. Moult défis les attendaient. Sauf que désormais, la Forgeronne serait là afin de leur prêter mainforte.

    Réfléchissant à tout cela, la jeune femme se disait que leur partenariat pourrait réellement marquer une différence. Elle envisageait déjà comment clarifier et défendre ces idées concernant les FMR devant le Conseil de la Main, assurant que leur mission commune soit entendue et estimée à sa juste valeur.

    - Il est vrai que notre structure centralisée peut parfois paraître rigide, mais elle offre cependant une capacité unique à agir de manière décisive et coordonnée, comme vous dites.  Un sourire subtil se traça sur ses lèvres tandis qu'elle acquiesçait doucement, affectionnant la sincérité et la perspicacité de son interlocutrice. Et bien sûr, le fait que nos chers citoyens reconnaissent et respectent le système hiérarchique traditionnel nous donne une fondation solide sur laquelle bâtir. Je crois que ceci réduit les distractions et nous permet de nous concentrer sur des objectifs à très long terme... Plutôt que de prévoir les prochaines élections.  Dit-elle sur un trait d'humour. Néanmoins, le visage de la vosdraak s'assombrit discrètement lorsque l'image de son frère aîné lui vint en tête. La royauté n'était aussi forte que ceux qui la dirigeaient. La monarchie nécessite que ceux au pouvoir gouvernent avec sagesse et justice. Réfléchit-elle à haute voix. Si mon frère Vaenys avait siégé sur le trône, je crains que notre peuple n'aurait pas été autant conciliant. Le Reike, comme toutes les nations, exige que ses décideurs répondent à ses besoins et aspirations. Les reikois peuvent se montrer indulgents, mais ils ne tolèreront pas l'incompétence ou la négligence répétitive. À de nombreuses reprises, l'histoire nous a prouvé qu'ils n'hésitent pas à exprimer leur mécontentement. Ses améthystes devinrent plus introspectives. C'est pourquoi les actions que nous entreprenons doivent être réfléchies et orientées vers le bien commun.

    Après avoir mentionné de possibles réformes visant l'enseignement des magies noires - chose qu'Ayshara trouvait très intéressante -, elle déposa le premier né du couple impérial. Le bébé fixa sa génitrice, ses petites ailes frémissant d'excitation. Un grondement affectueux s'échappa de sa gorge, tandis qu'il se mit à gambader vers sa mère. À chaque pas, il levait une patte un peu trop haut, puis l'autre, donnant l'impression qu'il dansait ou qu'il essayait de marcher sur un rythme que seul lui entendait. Tentait-il d’épater Cyradil ?
    Observant les mouvements maladroits de son fils, la dragonne sourit largement, son cœur se réchauffant.

    - Viens ici, viens voir maman !  Encouragea-t-elle. Alors qu'elle accueillait l'héritier dans ses bras, l'épouse du Conquérant écouta la requête assez inattendue de la liche. Elle réagit chaleureusement tout en berçant Draknys : Quatre-vingts années de service, c'est bien au-delà de ce que certains conseillers peuvent se vanter... Même s'ils sont entièrement constitués de chair et d'os.  Un sourire espiègle. Ayshara laissa échapper un rire doux, marquant sa réponse avec un geste de la main comme pour sceller le marché. Considérez votre titre de Shekhikh restauré. J'irai indiquer cela moi-même à nos registres, après notre rencontre. Ça me faciliterait la tâche si vous pouviez me fournir les documents administratifs attestant votre ancienne position.

    En fait, il ne s'agissait que d'une bête formalité bureaucratique. L'impératrice savait très bien que Cyradil possédait les capacités requises afin d'être une Médecin compétente. Parce que sinon, cette dernière n'aurait probablement pas été recommandée pour devenir l'Archimage du Reike, un rang nécessitant des connaissances poussées au sein de multiples domaines mystiques, incluant les arts médicaux. Cela signifiait que l'Esprit avait non seulement prouvé son habilité en tant que soigneuse, mais aussi sa compréhension de disciplines magiques complexes et variées.

    Quand la question du titre de la Forgeronne au sein des FMR fut close, la souveraine osa aborder un nouveau sujet qu'elle considérait important au niveau de la sphère arcanique du continent.

    - À présent que nous avons clarifié ça, il y a une chose que j'aimerais discuter avec vous.  Ses traits se firent plus sérieux. Êtes-vous au courant de la situation actuelle de l'Arbre-Monde ? Comme vous le savez, cet arbre est un pilier de notre écosystème magique. Malheureusement il a été gravement affecté par la corruption lors de la précédente guerre en Shoumei. Et si nous ne faisons rien pour stopper le processus, j'ai vraiment peur que cette gangrène s'étende au-delà des frontières shoumeiennes.

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 502
    crédits : 5992

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Ven 17 Mai - 11:21
    Avec sagesse et justice. Cyradil était d’accord mais il ne fallait pas oublier la compassion et montrer une certaine forme d’humilité. La jeune blonde avait du mal à croire que des règnes de terreur puissent durer longtemps et même leurs opposants se basaient sur des politiques moins belliqueuses de temps à autre. Même Tensai avait compris que la guerre perpétuelle ne ferait qu’affaiblir l’Empire et que peu importe la puissance d’une nation, il était impossible de maintenir l’effort de guerre indéfiniment. Cela dit, Ayshara savait visiblement ce qu’elle faisait et jusqu’à maintenant, ses décisions s’étaient toujours efforcées d’aller vers le bien commun. La liche était conciliante et savait qu’il était difficile de trouver le juste milieu quand on dirigeait un pays aussi vaste et, malgré tout ce qu’on disait sur l’impératrice, cette dernière était encore jeune et aurait le temps d’apprendre des conséquences de ses décisions tout au long de son règne. Bien que ne l’ayant jamais rencontré, Cyradil connaissait au moins le nom de celui que l’on considérait comme un traitre à la nation. De nombreux récits l’accablaient mais pour la forgeronne, ils étaient exactement cela : des récits. Dans l’idéal, la jeune blonde aurait bien voulu le confronter pour avoir son opinion, n’étant pas du genre à juger les gens simplement sur ce qu’on racontait sur leur personne mais avec sa nouvelle fonction, cela risquerait peut-être d’être mal vu.


    « Je n’ai pas connu votre frère et je ne saurais me prononcer sur un éventuel règne de sa part sans l’avoir rencontré. Cela dit, je pense que, en omettant les menaces extérieures qui planent sur nous, l’Empire jouit d’une certaine stabilité grâce à vous et j’espère sincèrement que, une fois les dangers qui nous guettent seront écartés, cela puisse rester ainsi aussi longtemps que vous resterez au pouvoir. »


    La forgeronne eut un sourire amusé en voyant le petit dragonnet se dandiner de la sorte pour rejoindre sa maman. Insouciant et loin de se douter de ce qui se tramait dans la grande toile qu’était le Sekai. C’était précisément pour cela que Cyradil se battait plutôt que pour la gloire de sa nation. Comme attendu, sa demande fut acceptée et la magicienne s’engagea à fournir les documents nécessaires à sa réaffectation en tant que Shekhikh. Elle était de toute façon d’accord avec l’impératrice pour faire cela dans les règles parce qu’elle ne voulait que l’on voit en elle quelqu’un qui brûlait les étapes juste parce qu’elle était une privilégiée. Et puis ses compétences n’étaient plus à prouver et bon nombre de ses collègues avaient bien remarqué que ses talents dépassaient de loin celles que l’on attendait d’une « simple » rhikos.


    Le sujet suivant était troublant et concernant l’une des grandes préoccupations du moment et était en lien direct avec une campagne menée au sein même des terres où les Titans avaient désormais élus domiciles. L’évocation de l’Arbre-Monde ne lui était pas inconnu en plus d’en avoir discuté avec une diviniste brièvement lors d’un sauvetage inopiné au beau milieu du désert entourant l’Oasis. La corruption qui l’habitait depuis que Shoumeï était tombé semblait s’être intensifiée et malgré des tentatives à moitié fructueuses d’endiguer cette corruption, cette dernière semblait toujours bien présente. D’après ce qu’elle savait, cette dernière se limitait pour l’instant aux terres dans lequel le végétal trônait mais il n’était pas impossible qu’en absence d’agissements, cette dernière puisse s’étendre bien au-delà de ses terres natales. Elle regarda l’impératrice dans les yeux, l’air préoccupé.


    « Je ne suis pas totalement au fait de la situation à Shoumeï mais, par chance, je pus rencontrer quelqu’un qui fut au première loge de l’expédition visant à s’aventurer dans les terres désolées de Bénédictus. Ils furent mis à l’épreuve et certains ont dû…activer des autels éparpillés autour de l’arbre monde afin de…ressusciter le Titan forgeron. Je ne connais pas les détails de cette histoire, n’ayant pas insisté davantage en raison de l’état déplorable de cette personne après son retour de Shoumeï mais ce que je sais c’est qu’à la place une autre entité est apparue. D’après mon interlocutrice, elle et son groupe ont cru pouvoir soigner l'Arbre Monde. Yggdrasil étant le protecteur de Shoumeï, il veillait sur ses terres. En bref, il y avait des ossements de Kazgoth, un rituel a été accompli et croyant qu’en faisant venir le Titan sur ces terres, il viderait l’Arbre monde de sa corruption, le soignant définitivement de son mal. Malheureusement, les choses ne se sont pas passés comme prévu, ce qui a conduit à la situation que nous connaissons actuellement. »


    C’est tout ce qu’elle savait pour l’instant mais c’était déjà assez préoccupant pour considérer cela comme une véritable menace. Cela voulait dire que le Reike avait sans doute des jours sombres devant lui et qu’il fallait impérativement prendre la situation au sérieux avant que celle-ci ne vienne frapper à leurs portes. Dans l’état actuel des choses, il était trop tôt pour que la liche puisse prendre une décision. Il y avait trop de paramètres inconnus et il faudrait sans doute commencer par une mission d’exploration comprenant des gens compétents dans le domaine des malédictions et afflictions magiques, ne serait-ce que pour confirmer déjà les propos qu’elle venait de livrer à l’Impératrice. Cyradil ne doutait pas de la véracité des propos de Myriem mais c’était sans doute léger comme preuve à présenter pour convaincre le couple royal et les membres de la main. Cela étant dit, personne ne pouvait nier la gravité de la situation.


    « Ayshara. Je ne connais pas la position de nos voisins sur cette situation mais il semblerait que cette fois-ci, cela concernerait le monde entier. Si vous voulez mon humble avis, il nous faudra sans doute mettre de côté nos différends avec la République si nous voulons sortir victorieux d’une guerre contre les Titans. Ceux-ci perpétueront la misère de manière indiscriminée à travers tout le Sekaï. Leurs attaquent prônent peut-être le chaos et la destruction mais à mon avis, cela camoufle une peur inconsidéré de créatures dont ils ont perdu le contrôle. Il faut utiliser ce motif pour leur faire comprendre que nous jouerons désormais selon nos propres règles ! »


    Il était peut-être un peu audacieux d’utiliser le prénom de l’impératrice de la sorte mais cela était toujours le cas quand Cyradil était sérieuse. Elle ne se préoccupait que de ce qui était réellement important et n’hésitait pas, parfois, à briser les règles de courtoisie pour affirmer ses propos. Ce n’était pas là un manque de respect mais plutôt d’un signe pour montrer à quel point la liche était déterminée.


    Officialisation [Ayshara] Cyradi15
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum