DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • Dernières imagesDernières images  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    Cendres ᚠ ᛊ ᚢ ᛟ ᚪ ᛊ ᛥ ᛉ
    Relevez-vous, peuple des cendres ! Les Titans existent, la guerre d'il y a 5000 ans résonne davantage dans vos cœurs depuis que ces immortels sont revenus revendiquer leurs droits. La victoire vous est une nouvelle fois acquise, mais à quel prix ? Suite à cette nouvelle guerre plus violente et mortelle que toutes les précédentes, il en va de votre responsabilité de vous accrocher à la vie et de rebâtir sur les ruines. Vers un nouveau futur encore incertain.

    Shoumei, autrefois membre des trois grandes nations régnant sur les terres des cendres et capitale de la religion diviniste, a payé le tribut ultime pour offrir la victoire aux vivants. Désormais, son peuple se retrouve égaré, dispersé. Privés de leur nation, de leurs foyers, les shoumeiens tentent tant bien que mal de retrouver un semblant de paix, mais la tâche est ardue. Le Reike, nation guerrière en proie à une lutte intestine contre le dirigeant s’étant imposé dans un sillage de sang, ainsi que la République, nation de l’ordre et des lois, ont tous les deux beaucoup à gagner avec ces nouveaux territoires à revendiquer. Choisiront-ils la voie de l’alliance et tendront-ils la main aux shoumeiens ? Où feront-ils passer leur peuple avant le reste des cendres ? Seul le futur écrira l'histoire de ces deux nations que tout oppose depuis des temps immémoriaux. Enterrer ou reluire la hache de guerre pour les combats à venir.

    Quoi qu’il en sera, peuple des cendres. C’est à vous de faire pencher la balance. Battez-vous pour le futur que vous chérissez. Entamez votre ultime chant du cygne, et brisez une bonne fois pour toutes ce cycle incessant de guerres contre les titans, ou tentez de poursuivre ce dernier selon vos convictions. Il ne tient qu’à vous d’offrir au monde des cendres la paix qui lui est due ou de le plonger à jamais dans les flammes…
    votez pour nous ♥1234
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu

    derniers messages

    membre
    du mois
    Bravo à Rowena !

    prédéfinis

    +
    Forum RPG Dark Fantasy. Avatars illustrés 300 x 500 px. Cendres est un monde magique où plusieurs puissances économiques et politiques règnent. Ici, les enjeux sont importants et une situation peut changer du jour au lendemain. Incarnez un simple paysan, un talentueux magicien ou même un riche seigneur ! De nombreuses possibilités et combinaisons différentes vous attendent avec impatience !

    from the ashes

    24.07.22
    Ouverture du forum et début du jeu. Bienvenue sur Cendres !
    28.06.22
    Le forum est accessible au public.
    17.06.22
    Début des travaux de construction.
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Lórindol Aën’Ar-Feiniel
    Lórindol Aën’Ar-Feiniel
    Messages : 67
    crédits : 112

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t602-lorindol-l-exile-terminehttps://www.rp-cendres.com/t680-lorindol-liens#3950https://www.rp-cendres.com/t679-lorindol-chronologie#3949
  • Jeu 17 Nov - 18:38
    Outre l’impression d’être vu comme une âme en peine qu’il fallait à tout prix sauver, l’exilé aimait encore moins l’impression que le ressentie que laisser planer sur lui le regard de la jeune elfe. Il avait la fâcheuse impression qu’elle lisait en lui comme dans un livre ouvrir, la sensation désagréable que l’on farfouillait au plus profond de son être pour en faire ressortir le « meilleur ».
    Rien n’avait plus aucune importance le concernant, peut-être bien qu’il restait une part de « bon » en lui, mais dans tous les cas il était trop tard pour lui. L’elfe était allé trop loin, certaines choses réalisées dans le passé ne pouvaient pas être oubliées, un jour… il faudrait payer tout cela.

    - Ne le sois pas.

    Il avait très bien compris que cette proximité était simplement due au hasard, et à la position presque « protectrice » qu’avait adoptée son interlocutrice. Jamais personne n’avait fait vœu de le protéger, encore moins de prendre le temps de lui dire que sa vie était précieuse. C’était véritablement cette sensation de devoir être protégé qui le dérangeait, la vue n’avait quant à elle rien de désagréable.

    Le pire dans tout cela, c’est que la jeune elfe avait raison. Sans comprendre comment, il s’inquiétait pour elle. Il craignait de voir débarquer un groupe d’homme de main et de ne pas être là, ou de ne pas être capable de se défendre et de… de la protéger ?
    Pourquoi ? Pourquoi ressentait-il ce besoin de savoir la guérisseuse en sécurité alors que jusqu’alors il s’était senti concerné par le destin d’autrui ? Était-ce parce qu’elle l’avait sauvé ? Ou parce qu’il avait l’impression de se reconnaître un peu dans l’histoire de sa congénère ? Lórindol était tout simplement incapable de l’expliquer, tout ce qu’il savait c’était que cette sensation était là, présente, et qu’il ne parvenait pas à passer outre. Dans tous les cas il ne comptait rien avouer, et si la guérisseuse était capable de lire en lui d’une quelconque manière que ce soit, à quoi bon confirmer ce qu’elle pouvait déjà savoir ?

    - Je n’ai jamais eu l’envie de mourir.

    Fit-il en redressant, il posa un regard sur le bandage qu’il avait à la taille.

    - Ça… c’était une erreur de jugement que je ne ferais pas deux fois. L’innocence n’existe pas, il n’y a que des degrés de culpabilité.

    L’exilé observa l’elfette sortir une bouteille d’un placard, un léger sourire s’étira sur ses lèvres indiquant qu’il avait quelque à redire, mais l’esquisse fut si rapide que seul un œil averti l’aurait aperçu.

    - Dois-je comprendre que je suis la bonne occasion, ou un lot de consolation avec lesquels tu comptes descendre cette bouteille ?

    Lórindol ne précisa pas qu'il n'était pas un grand amateur d’alcool, l’elfe préférait garder les idées claires. L’alcool était connu pour perturber les sens et vu la situation présente, l’elfe préférait disposer de toutes ses capacités. Bien sûr il pourrait se contenter de boire un seul et unique verre histoire d’accompagner sa sauveuse, mais il ne comptait pas finir en roulant sous la table avec la bouteille à la main.

    L’elfe suivit la guérisseuse jusqu’à l’étage. Ce n’était pas tous les jours que quelqu’un se proposait de lui faire à manger, et en vérité il ne savait pas trop comment réagir. Il marcha jusqu’à sofa dans lequel il s’installa sans se poser trop de questions, ce n’est qu’une fois assit qu’il remarqua que l’elfette n’aurait pas d’autre choix que de s’asseoir à côté de lui ou sur un des coussins au sol. Il avait déjà aperçu l’endroit lorsqu’elle l’avait aidé à monter l’escalier, mais à présent qu’il avait la capacité de se déplacer tout seul sans se vautrer, il pouvait se déplacer librement.

    - Je ne mange pas beaucoup, je n’ai déjà pas vraiment l’habitude qu’on s’occupe de moi ainsi, alors… enfin, ne mets pas les petits plats dans les grands.

    L’elfe n’était pas vraiment doué pour faire la conversation, il manquait de pratique à ce niveau. Il aurait pu demander si elle était bien installée dans le coin, ou si la populace locale n’était pas désagréable au vu de leurs différences raciales, mais ce genre de mondanité lui passait bien au-dessus de la tête.


    S'exprime en : #FF9900


    Il y a les mauvais jours, et les mauvais jours légendaires - Ft Rizka - Page 3 Cwxk
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Rizka Aldeishan
    Rizka Aldeishan
    Messages : 57
    crédits : 270

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t559-rizka-aldeishan-terminehttps://www.rp-cendres.com/t645-rizka-aldeishan-liens#3771https://www.rp-cendres.com/t644-rizka-aldeishan-chronologie#3767
  • Lun 21 Nov - 19:45
    Il y a les mauvais jours, et les mauvais jours
    légendaires - Feat Lórindol


    Que des degrés de culpabilité ? Peut-être. Même la pure Rizka avait entaché sa blancheur par le passé. Quelles que soient les raisons qui poussent à causer du tord, ça n’en restait pas moins une mauvaise action. Pourtant la vie était bien plus complexe qu’une question de bien ou de mal. Il faut parfois se montrer individualiste pour avancer. A cet instant la guérisseuse avait pensé à son propre bien-être, il est vrai. Lórindol était-il une bonne excuse pour se laisser aller, un lot de consolation pour oublier que sa vie est insipide ? Possible.

    « A toi de voir. Les deux sont valables. »

    C’est sur cette vague réponse qu’elle s’était dirigée vers l’étage. Lórindol, à sa suite, sembla avoir moins de difficultés à franchir les marches que la veille. C’était suffisamment encourageant pour que l’elfette n’ait pas à jeter de regard en arrière, prête à lui venir en aide. C’était bien qu’il ait pu reprendre quelques forces… Même si c’était étonnant vu le bol pleins laissé à l’abandon sur la table de chevet. Rizka soupira à cette vue mais se contenta de le récupérer et marcher en direction de la grande salle où son invité s’était installé. Le pauvre avait l’air peu à l’aise dans le sofa, lui indiquant qu'il n'avait pas l'habitude de telles attentions.

    « J'avais remarqué. » fit-elle. « Ne t'en fais pas, je ferai simple. »

    Et qu'il en profite, pour une fois. Rizka le savait, il ne resterait pas ici éternellement. Un matin il ne serait plus là, reprendrait sa vie précaire, dangereuse et solitaire. Il pouvait bien se reposer un moment en bonne compagnie. Évidemment, il était du genre à penser que ce n'était pas pour lui ou qu'il en était indigne mais pour ce genre de pensées l'elfe n'était pas tombé sur la bonne maison.

    Dans l'espace cuisine, Rizka était en train de préparer le repas. Un poisson cuit en papillote, un peu de riz et des courgettes venant de son potager. La préparation n'était pas bien compliquée et c'est après l'avoir laissé en cuisson douce pour le moment qu'elle revint auprès de son invité, la bouteille et deux verres à la main. L'elfette les déposa sur la table puis commença à verser dans le premier récipient.

    « Je t'en sers un ? » elle verse puis lui tend le verre.

    Le regarde de la jeune femme glisse entre le sofa et les coussins posés au sol. L'indécision ne dura qu'une brève fraction puisqu'elle vint finalement s'asseoir à ses côtés sur le sofa, soupira d'aise au contact du dossier moelleux. A force de s'être agitée toute la journée, son corps lui signifiait qu'il était grand temps de se détendre.

    « Quelle journée… » souffla-t-elle. « Ça faisait bien longtemps que ça n’avait pas été aussi mouvementé. »

    D’une certaine manière, celui lui rappelait ses années en tant qu’infirmière. Le travail ne venait jamais à manquer lorsque l’on se trouvait dans un établissement de soin. Cela lui manquait parfois mais rapidement un sentiment de honte et des émotions vives la tenaillait, l’empêchant de s’y rendre à nouveau. Rizka n’était pas prête, ni pour les regards inquisiteurs et curieux ni pour passer outre ses propres démons intérieurs. En un sens, elle était lâche. C’était bien plus facile de rester ici, à l’abri, quasiment cachée, à faire de la pseudo-médecine naturelle alors que son instinct ne demandait à se retrouver au coeur de l’action, incapable de s’empêcher d’aider son prochain. Elle se rendait bien compte de l’ironie de la situation pourtant et c’est sur cette pensée que la guérisseuse but la première gorgée du breuvage.

    « La question va sûrement te paraître bête. » dit-elle en reposant le verre sur ses genoux. « Pour toi, quelle est la meilleure façon de mener sa vie : Affronter ses démons au risque de souffrir ou les garder éloignés pour vivre en paix ? »

    CENDRES


    Rizka parle en #006666
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Lórindol Aën’Ar-Feiniel
    Lórindol Aën’Ar-Feiniel
    Messages : 67
    crédits : 112

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t602-lorindol-l-exile-terminehttps://www.rp-cendres.com/t680-lorindol-liens#3950https://www.rp-cendres.com/t679-lorindol-chronologie#3949
  • Lun 21 Nov - 23:40
    L’elfe compris que le soupire de son interlocutrice était due au bol qu’elle avait retrouvé intact dans la chambre qu’il avait occupée. Sa réaction pouvait paraître quelque peu démesurée, mais à son réveil il n’avait alors pas beaucoup échangé avec la guérisseuse, si bien qu’il s’en était méfié. À présent la situation était beaucoup plus claire, la méfiance n’était plus de mise, enfin en partie, même si l’elfette n’avait aucunement l’air d’une menace, cela n’empêchait pas l’elfe de rester en alerte.

    - Simple ça me convient.

    L’elfe bougea un peu sur le sofa, cherchant une position où il serait un peu plus à l’aise, car tant de confort était… déstabilisant. Bien sûr il s’était déjà vautré dans un canapé en soupirant après avoir passé une journée particulièrement merdique, mais l’idée venait toujours de lui, là c’était bien la première fois qu’on lui proposait de se mettre à son aise. La situation avait un certain côté ironique, malgré toutes les choses qu’il avait pu voir et/ou endurer, l’elfe était presque gêné d’être considéré comme un invité. Rester là tranquillement installé en attendant qu’on lui apporte son petit repas fraîchement cuisiné… ça ne lui ressemblait absolument pas. Le souci étant que c’était bel et bien la première fois qu’il se retrouvait dans une telle situation. Cette gêne était sans doute visible sur son visage, il se passa une main dans les cheveux comme pour essayer de se redonner une certaine assurance, il n’allait pas se laisser déstabiliser de la sorte sans réagir.

    - Pourquoi pas.

    Il se saisit du verre et contempla pendant quelques secondes son contenu. La présence de la guérisseuse à ses côtés ne le gênait aucunement, leur proximité était moins dérangeante que l’idée de faire préparer à manger. Même s’il n’était plus capable de ressentir totalement le goût des aliments, l’odeur du plat qui mijotait lentement lui donnait presque l’eau à la bouche, se dire qu’il ne pourrait presque pas profiter des saveurs du plat était presque similaire à de la torture. Le regard de l’elfe se posa sur son hôte lorsqu’elle soupira.

    - Attention, on dirait presque tu as plus besoin de repos que moi.

    L’exilé esquissa un sourire pour indiquer qu’il s’agissait d’une sorte de plaisanterie. Il n’était pas mentir de dire qu’il avait un peu l’habitude de chambouler le quotidien des gens qu’ils rencontraient, que ce soit pour un travail ou non. D’une petite vie tranquille et bien rangée, la guérisseuse s’était retrouvée à devoir soigner un meurtrier et à « cacher » sa présence aux yeux de ses poursuivants, chose qu’elle ne devait sans doute pas faire tous les jours.

    - Toutes les questions sont bonnes à poser.

    Lórindol écouta avec attention, mesurant l’importance de chaque mot prononcé par l’elfette. L’elfe n’était pas connu pour avoir du tact lorsqu’il s’agissait de s’exprimer, il porta le verre à ses lèvres avant de répondre.

    - Tu sais, on peut aller se terrer au bout du monde, même là où rien ne vit ni ne pousse, mais les démons finissent toujours par nous rattraper.

    Étrangement il était bien placé pour parler de ce genre de chose, seulement dans son cas il ne s’agissait pas que d’une métaphore. L’on ne pouvait pas fuir certaines choses, du moins jamais de manière définitive, un jour ou l’autre, le démon ne finissait par taper à notre porte.

    - Il vaut parfois mieux affronter ses démons que de passer toute une existence à fuir, vivre dans l'ombre du passé n'est pas une vie enviable.

    Lui-même avait passé une bonne partie de sa vie à fuir, avant de tout simplement accepter la dure réalité : l'on ne pouvait pas fuir éternellement.

    - Qu’est-ce que tu essayes de fuir Rizka ? Tu n’es pas obligé de répondre si la question te dérange, un simple « va te faire » suffira.


    S'exprime en : #FF9900


    Il y a les mauvais jours, et les mauvais jours légendaires - Ft Rizka - Page 3 Cwxk
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Rizka Aldeishan
    Rizka Aldeishan
    Messages : 57
    crédits : 270

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t559-rizka-aldeishan-terminehttps://www.rp-cendres.com/t645-rizka-aldeishan-liens#3771https://www.rp-cendres.com/t644-rizka-aldeishan-chronologie#3767
  • Jeu 24 Nov - 8:42
    Il y a les mauvais jours, et les mauvais jours
    légendaires - Feat Lórindol


    La question avait été posée sans réfléchir, presque d'instinct. L'ambiance s'y prêtait : posée, plus calme et confortable. Lórindol lui avait même sourit, plaisantant légèrement. Alors, elle s'est dit que, après tout, pourquoi ne pas avoir son avis sur ce problème qui la perturbait depuis tant de temps ? Ça n'engage en rien. En théorie.

    La réponse n'était pas plaisante. Crue d'une vérité qu'elle ne pouvait ignorer. Vivre dans le déni n'était pas une bonne chose. Ce n'était pas une solution viable dans le temps… L'esprit de Rizka errait dans le passé, bloqué, l'empêchant d'avancer. C'était un fait logique qu'elle avait longtemps refusé de voir.

    Ce qu'elle essayait de fuir ?... Oui, l'idée de l'envoyer ballader effleura son esprit, spontanément, parce que ça la touchait plus personnellement mais ce n'était pas étonnant que l'elfe lui pose la question. La jeune femme lui avait tendu la perche. Mais ce n'était pas un sujet évident à aborder… Enfant déjà elle répétait cette même boucle. Encaisser, se réfugier.

    Hésitant à répondre, elle gagne un peu de temps en reprenant une gorgée. L'alcool était fort, il réchauffait sa gorge d'un feu qui finirait par lui monter à la tête et embrouiller son esprit. Rizka n'était en réalité pas une grande adepte de ce genre de boisson. Parfois seulement, elle s'y risquait, parce que sa magie avait alors moins de prise sur elle et qu'elle pouvait se permettre d'oublier le reste du monde.

    « Disons que percevoir ce que ressentent les autres, ce n'est pas une bénédiction. » elle lève son verre, se ravise. « Ça fait partie de mon problème, même si c'est plus complexe que ça… mais je ne saurai pas comment l'expliquer. De toute manière, qu'est-ce que ça t'apporterait de le savoir ? C'est pas comme si tu cherchais à t'attacher à moi. »

    Cela la blessait, quelque part. Ce n'était pas un sentiment auquel elle devait s'accrocher puisque leur rencontre ne tenait qu'au hasard, impliquait le danger et que, de toute manière, cet elfe si mystérieux disparaîtrait à la première occasion. Pourtant, il dégageait cette même solitude, une blessure ancrée masquée par de mauvaises décisions qui attirait la douce et altruiste guérisseuse.

    « Je vais surveiller la cuisson. » dit-elle brusquement avant qu'il n'ait le temps de répondre, changeant de sujet.

    Elle se redressa, s'apprêtant à se défiler. Un "va te faire" aurait été mieux que sa réponse. Sans aucun doute. L'elfette regrettait ses mots.

    CENDRES



    Rizka parle en #006666
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Lórindol Aën’Ar-Feiniel
    Lórindol Aën’Ar-Feiniel
    Messages : 67
    crédits : 112

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t602-lorindol-l-exile-terminehttps://www.rp-cendres.com/t680-lorindol-liens#3950https://www.rp-cendres.com/t679-lorindol-chronologie#3949
  • Jeu 24 Nov - 22:28
    Visiblement l’elfe avait touché une corde sensible, plus que cela il avait tenté de jouer une mélodie avec. Pourquoi lui avoir posé une question sans être préparé à entendre la réponse ? Ou peut-être que celle-ci connaissait déjà la réponse et espérait que l’exilé présente un point de vue différent, celui de la fuite.

    Lorindol connaissait bien cela, lui-même avait fui.
    Patrie, passé… Il avait espéré que tout cela pourrait disparaître dans les limbes de l'oubli après avoir passé des années loin de tout. Mais il fallait voir la vérité telle qu’elle était : crue et désagréable. Certaines choses ne pouvaient pas être oubliées, être capable de tourner la page n’avait rien d’une chose simple, c’était d’ailleurs tout l’inverse. L’elfe ne comprit pas vraiment pourquoi d’un coup il se retrouvait seul dans le sofa alors qu’il n’avait rien fait de mal. Elle avait malgré tout raison sur un point, il n’était pas du genre à s’attacher aux autres. S’attacher c’était… accepter d’avoir des faiblesses, des faiblesses que l’on pourrait utiliser contre lui pour l’atteindre. Toute sa vie durant, il avait fui les attaches, profitant de l’instant présent sans penser à l’avenir, pouvait-il simplement s’attacher aux autres ? Lorindol n’était pas un homme fréquentable, encore moins le genre d’homme que l’on voudrait marier et retrouver dans sa couche tous les soirs.

    Chaque jour il s’approchait un peu plus d’un gouffre sans fond dans lequel il finirait par chuter, il le savait et cela était impossible à éviter, alors pourquoi se risquer à entraîner quelqu’un avec lui ?

    - Pourquoi me poser une question si tu n’étais pas prête à entendre la réponse ? Ou si tu la connaissais déjà.

    L’exilé toujours assis se pencha légèrement en avant afin de rattraper son interlocutrice par le bras avant qu’elle ne s’éloigne trop, il se dit que le geste pourrait-être mal interprété, mais cela n’avait pas grande importance pour lui. Toute cette histoire de cuisson n’était qu’un prétexte idiot pour prendre ses distances et couper court à la conversation, alors pourquoi devrait-il prendre des pincettes alors qu’on le prenait pour un idiot ?

    - On se ressemble sûrement plus que tu ne le penses. Tu peux te redresser et fuir ma question, c’est ce que je faisais avant, fuir le passé. J’ai fait ça pendant de nombreuses années, jusqu’à me rendre compte que je ne pouvais pas fuir cela.

    Il relâcha aussitôt le poignet de la guérisseuse, quittant avec une pointe de remords la douceur de sa peau.

    - Je suis peut-être une des rares personnes capables de comprendre, à toi d’en faire ce que tu veux, t’asseoir et discuter sans craindre d’être jugé, ou tu peux aller surveiller la cuisson.


    S'exprime en : #FF9900


    Il y a les mauvais jours, et les mauvais jours légendaires - Ft Rizka - Page 3 Cwxk
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Rizka Aldeishan
    Rizka Aldeishan
    Messages : 57
    crédits : 270

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t559-rizka-aldeishan-terminehttps://www.rp-cendres.com/t645-rizka-aldeishan-liens#3771https://www.rp-cendres.com/t644-rizka-aldeishan-chronologie#3767
  • Ven 25 Nov - 18:36
    Il y a les mauvais jours, et les mauvais jours
    légendaires - Feat Lórindol


    Il avait raison, elle le savait. L'impliquer pour au final fuir, ce n'était pas correct. L'elfette lui reprochait de ne pas vouloir s'impliquer pourtant elle faisait la même chose, quelle ironie.

    Elle fut pourtant surprise par le contact chaud sur sa peau. Son regard se porta aussitôt sur la main qui s'était refermée sur son poignet, la retenant. Ce simple geste l'avait clouée sur place, faisant battre son cœur à vive allure. Cela ne dure qu'un instant, assez pour qu'elle l'écoute, avant qu'il ne la relâche à regret. Libre, Rizka resta pourtant immobile. Son esprit était tiraillé mais les paroles de Lórindol étaient sincères, pas un mensonge ne fit frissonner sa peau. Il l'écoutait vraiment, sans jugement.

    « Tu as raison. » admit-elle. « Je te reproche quelque chose alors que c'est à moi que j'en veux. Excuse-moi, ce n'était pas juste de te faire ça… »

    Elle inspira, expirant ensuite avec lassitude. La jeune femme se sentait tellement seule et coupable qu'elle n'était même plus capable de voir une main qui se tend sans se mettre à paniquer. Lórindol n'avait à son égard eu que de bons sentiments, elle craignait que son opinion change et la juge lui aussi… mais il n'était pas comme tout le monde, alors elle décida de s'asseoir à ses côtés. Malgré tout, ce qu'elle s'apprêtait à dire était loin d'être facile. Il lui fallut un peu de temps avant de rouvrir les lèvres.

    « C'est la culpabilité qui m'étreint. » avoua-t-elle le cœur lourd. « J'ai… Je suis responsable de la mort de mon mari. »

    Impossible de faire face au regard de l'elfe, pas tant qu'elle n'aurait pas terminé son explication. Au lieu de ça, elle fixa un point vague au loin, tachant de rester focalisée sur son récit.

    « C'était pendant la guerre contre les Titans. J'étais infirmière au sein des FMR et lui sergent dans l'armée alors forcément on a été mobilisés sur le front. »

    Elle marque une pause, serrant les lèvres.

    « Son unité s'est fait décimer, quant aux survivants, ils ont été emmenés dans notre office de soin. Il faisait partie des victimes. Celles qui étaient dans un état critique… Lui s'est retrouvé avec un éclat, imprégné de magie, niché dans la colonne. Absolument inopérable. Ça l'a rendu totalement inerte pourtant c'est ce qui l'a maintenu en vie… et dans une souffrance perpétuelle. »

    Les souvenirs lui revenaient avec force. Elle n'avait jamais rien vécu de pire que pendant la guerre. Entre les morts, les blessures terribles et ces souffrances qu'elle avait ressenties de ces hommes brisés… celle-ci avait été insurmontable.

    « Je… je t'ai dis que je ressentais tout. Je ne pouvais pas supporter ça, j'ai complètement vrillé. Dans ma colère et mon désespoir j'ai blessé mes collègues et j'ai été à l'encontre de mon devoir… J'ai mis un terme à ses souffrances. »

    Elle ferma les yeux, devenus humides à cet aveu terrible, incapable de poursuivre.

    CENDRES


    Rizka parle en #006666
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Lórindol Aën’Ar-Feiniel
    Lórindol Aën’Ar-Feiniel
    Messages : 67
    crédits : 112

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t602-lorindol-l-exile-terminehttps://www.rp-cendres.com/t680-lorindol-liens#3950https://www.rp-cendres.com/t679-lorindol-chronologie#3949
  • Ven 25 Nov - 23:50
    Lórindol se décala pour laisser plus de place à la jeune elfe, après tout c’était son sofa, lui n’était qu’un heureux utilisateur invité à en profiter. Elle avait donc eu un mari, l’exilé ne s’en était pas vraiment douté, le lieu de vie n’avait pas semblait emprunt d’une présence masculine. Il ne lui avait pas non plus semblait voir un quelconque souvenir d’une vie passée, après l’exilé n’avait pas vu l’entièrement de la maison et c’était peut-être mieux ainsi.

    L’elfe écouta avec attention les propos de son interlocutrice, son visage ne laissait transparaître aucune émotion. Il n’avait jamais été doué en matière de réconfort ou quoique ce soit d’autre d’ailleurs, dès qu’il s’agissait de se comporter comme une personne normale, la chose devenait plus ardu. Il avait passé des années à s’endurcir face aux émotions extérieures afin de ne plus rien ressentir à moins d’en avoir envie. S’émouvoir du malheur des autres était un luxe dont il n’avait pas le temps de profiter. Malheureusement pour lui, l’elfe venait malgré lui de mettre en lumière une plaie mal traité, quelque chose qu’on avait laissé de côté en espérant que le temps fasse son effet. Perdre un proche était une chose très dure à surmonter, encore plus lorsque l’on était seul. L’elfe avait perdu sa famille et même s’il imaginait que cette peine devait être bien différente que celle que l’on pouvait ressentir suite à la perte d’un être aimé, la chose n’avait rien d’agréable.

    L’exilé resta silencieux un instant, ne sachant pas vraiment quoi répondre. Malgré sa condition de vie, il avait parfaitement conscience de ne pas avoir le tact nécessaire pour ce genre de situation. Il s’autorisa une nouvelle gorgée d’alcool comme si la chose allait l’aider à s’exprimer.

    - Être sensible aux maux des autres n’est pas une chose facile à vivre, encore plus lorsqu’il s’agit de la souffrance d’un être aimé.

    Il avait regarder sa sœur s’endormir dans son manteau de neige et de glace, il n’avait été qu’un simple spectateur incapable de changer les choses, incapables d’agir...

    - Tu as fait ce qui devait être fait et tu ne dois pas t’en vouloir pour cela.

    Abréger les souffrances d’un mourant n’était pas un crime. Était-ce normal de laisser une personne à moitié morte souffrir jour après jour sous prétexte d’avoir juré de sauver des vies ? Être en vie n’avait rien d’une chance si c’était synonyme d’être condamné à la tourmente jusqu’à sa dernière heure.

    - Peu de personnes auraient la volonté nécessaire pour faire ce que tu as fait, cela demande beaucoup de courage, mais aussi beaucoup d’amour.

    Il voyait le manteau neigeux recouvrir peu à peu son visage, elle avait l’air si épanouie de pouvoir enfin se reposer, de pouvoir enfin souffler un peu.
    L’elfe se redressa légèrement, mais garda une distance de convenance avec l’elfette, il n’était pas fait pour les démonstrations affectives pas plus que pour les contacts physiques que l’on aurait pu qualifier de « rassurant ».

    - Celui qui souffre ne considère pas la mort comme une fin, mais plutôt comme une libération. Tu ne peux pas et tu ne pourras pas sauver tout le monde, personne n’a ce pouvoir. Mais tant que tu garderas la tête haute, tu continueras de sauver de nombreuses vies.

    Certaines personnes étaient faites pour sauver des vies, d’autres pour les condamner.

    - Ceux dont le regard est tourné vers le passé ou le présent sont certains de rater l’avenir.


    S'exprime en : #FF9900


    Il y a les mauvais jours, et les mauvais jours légendaires - Ft Rizka - Page 3 Cwxk
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum