DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Shan'ael

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    La nuit ne porte pas toujours conseil - Page 6 EFZvhIHe_o
    Gazette des cendres
    Hiver 2022-2023
    Lire le journal
    #1
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Erit sanguinem
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 440
    crédits : 1311

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Sam 14 Jan - 20:13
    Il eu un petit rictus amusé, très léger, mais qu'elle, elle pouvait désormais reconnaître. Elle avait vu juste sur le fait que ca allait le faire rougir. Son imagination ne pouvait qu'accélérer en imaginant la scène qu'elle venait de murmurer a son oreille. Totalement dénuée de vêtement, prenant une pose banale ou un peu exubérante, en se moquant ouvertement de lui et en se présentant dans sa simplicité la plus pure. Oui, il pouvait largement l'imaginer faire ça. S'amuser a ses dépends de ses faiblesses vis a vis de la nudité. Vis a vis de sa timidité.

    - ..Ce n'est pas drôle de me dire des choses comme ça...de te moquer.

    Il ne la laissa pas enchaîner tout de suite. Et hésita presque a la pincer un peu. Il avait toujours les mains légèrement sous sa robe, ses paumes appréciant pleinement sa peau. Et si il n'avait osé esquisser le contour de son sous-vêtements plus attentivement, il avait sentit la chaleur qu'une telle zone dégageait. Le creux de l'amour et de la pureté d'une femme. Son cœur en manqua un battement.

     - ?

    Et voilà qu'elle continuait, se frottant lascivement contre lui en changeant de coté, son souffle faisant vibrer, trembler, ses oreilles effilés tout en longueur, qui bougèrent légèrement de haut en bas sous la sensation de chaleur que projetait ses paroles. Elle voulait vraiment un baisé. C’était...difficile de le croire encore. Le blocage était la. Il avait une peur farouche de la décevoir. Et si elle souriait de façon éclatante, l'idée de le lui faire perdre était bien la plus grande peur qui étreignait sa poitrine.

    Il ne répondit pas vraiment, mais plutôt, retira une de ses mains de ses cuisses, et la remonta pour lui caresser la joue. Il enveloppa sa joue comme il l'avait fait plutot, recouvrant les cicatrices, masquant totalement la partie de son visage abîmé pour ne laissé apparente que les rougeurs de sa belle peau blanche. Avec son pouce, cependant, cette fois il vint toucher ses levres, tester leur fermetés. Il le posa sur celle inférieur, et appuya légèrement, pour voir, dans une caresse un peu plus ferme, un peu plus intense, ses yeux détaillant avec une avidité maladive toute les réactions qu'elle pouvait avoir.

    - Tu sais, je t'avais raconté que...lorsque je suis arrivé a Justice, a ta recherche, une femme m'a indiqué la direction de la demeure de ta famille. Une juge. Elle m'a invité chez elle....Et ma proposé de me peindre.

    Il ne lui avait pas raconté cette partie de l'histoire. Il était resté assez évasif, tout simplement car elle n'etait cette fois la qu'une étape dans sa quete pour la retrouver. En y repensant, il se rendit compte qu'il avait déjà cette sensation dans la poitrine cette fois. Depuis le tout premier soir, en fait.

    - Elle m'a proposé en rigolant de faire un nu d'elle. Elle rigolait mais..hum, moi j'ai cru qu'elle etait sérieuse alors j'y ai sincèrement pensé. Enfin, pas de la représenter elle. Mais du nu en general. Elle j'ai refusé, bien entendu.

    Sans cesser de lui caresser les lèvres avec son pouce, presque hypnotisé par son propre mouvement, il rougit encore une fois. Son torse était de plus en plus brûlant, son cœur gérant sa température avec une certaine espièglerie.

    - Et bien je m’étais dis que...si un jour je devais en faire un...je n'imaginais absolument personne d'autre que toi pour me servir de modèle.

    Il se servit de la phrase comme d'un souffle pour se lancer. Il retira son pouce et approcha ses levres, pour les mouler avec une précision millimétré sur celle de Rowena. Il les plaça parfaitement, dans le bon angle pour que les petites volutes viennent se caler les une contre les autres, liant leur visage a la perfection. C’était juste des lèvres contre des lèvres, rien de plus, mais il chavira intérieurement, la main sur sa hanche se faisait plus présente, dans un réflexe physique incontrôlable. Il semblait avoir étudié ses levres d'une façon chirurgicale, sans doute la raison des mouvements de son pouce.

    Comme toujours, il ne laissait rien au hasard.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Rowena Ironsoul
    Rowena Ironsoul
    Messages : 640
    crédits : 4357

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage Soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t115-rowena-ironsoul-la-banshee-oubliee-terminehttps://www.rp-cendres.com/t133-je-n-oublie-pas-rowenahttps://www.rp-cendres.com/t131-journal-d-une-vagabonde-rowena
  • Sam 14 Jan - 22:44
    - Je ne me moque pas. ça arrivera. " avait-elle souffler en passant près de son visage avant de s'approche de son autre oreille. " Et puis la couleur de tes joue est plus bavarde que ta bouche.

    Taquine ? Absolument. Moqueuse ? Jamais. Elle ne voulait pas le mettre volontairement mal à l'aise en société ou lui rendre les choses désagréables, mais ici, elle aurait parié que ce n'était pas le cas. Seulement un peu de nouveauté et de timidité.

    Puis, une fois de nouveau face à lui, elle le laissa la détailler. Son pouce vint caresser ses lèvres et elle ne bougea pas plus, écoutant sagement, détaillant son visage en retour, bien trop consciente de la pulpe de son doigts. Il appuya un peu plus, ses lèvres s'entrouvrirent naturellement. Il continuait, lui racontant cette histoire avec cet autre... Et puisqu'elle ne pouvait pas parler, lorsqu'il dit avoir envisager de dessiner cette femme nue, avant de se reprendre et d'expliquer plus précisément sa pensée, et elle ne put s'empêcher de venir attraper son son pouce du bout des dents, sa langue frôlant le doigt de l'elfe, les yeux vrillés dans les siens, avant de le laisser partir.

    Même à se moment là, il avait déjà pensé à elle... Elle ne savait pas comment il s'y prenait pour commencer toujours par dire quelque chose de plutôt déplaisant pour finir par lui offrir des éclats de bonheurs intenses. Comme ce jour sur la jetée, puis dans l'eau. Ce n'était pas toujours aussi tranché, mais ce n'était pas la seule fois et...

    Les lèvres de Shan'aël contre les siennes interrompirent une fois encore le cours tranquille de son esprit vagabond. En même temps qu'elles s'attardait sur les siennes avec la douceurs et la facilité d'une place qu'elle semblait avoir toujours naturellement occupées, la grande main du guerrier s'affermit sur elle. Une ondulation du bassin de la sirène lui répondit et roula en vague le long de son dos jusqu'au haut de son corps causant une caresse sur son torse et une secousse dans l'équilibre parfaitement étudier de leur baiser.

    Leurs lèvres glissèrent les unes contre les autres. Elle entrouvrit les siennes, et au lieu de le laisser tranquillement reculer taquina doucement sa lèvre inférieur du bout de la langue. La main qui pianotait sur sa nuque remonta sur ses cheveux noirs. Tirés en un chignon d'une façon à faire croire qu'ils étaient plus court qu'en réalité, elle ne faisait pas exprès de défaire l'attache, mais la chaleur avec laquelle elle remontait le long de son crâne ne laissa pas sa coiffure intacte. Elle profitait de leur échange, le laissant suivre son cours, l'approfondissant s'il faisait mine d'essayer, respectant sa pudeur s'il préférait. Mais son cœur cognait fort et la façon qu'il avait d’agripper sa hanche ne faisait que jeter de l'huile sur le feu que ses aveux avaient allumé. Une fois de plus, il soufflait le chaud et le froid en des signaux contraire, entre l'envie instinctive et la timidité d'un jeune premier.

    Lorsqu'ils se séparèrent suffisamment longtemps pour qu'elle puisse respirer, elle murmura son prénom en entier. " Shan'aël... " Il s'était échappé presque malgré elle, débordant d'un désir dont elle lui faisait la confidence. Front contre front, la main de la sirène était descendu sur le pectoral mis à nu de l'elfe en une lente caresse. Elle se mordit la lèvre, se forçant à ajouter à regret.

    - Tu es si... Tu me fait tellement d'effet... " La respiration pantelante, elle tentait de garder le cap, ses yeux dans les siens. Ses mains s'étaient immobilisées, pétrifiée pour lui donner du temps. " Il vaut peut-être mieux qu'on se calme avant que tu me fasses perdre la tête. Je ne veux pas que tu penses que tout ça n'est qu'une formalité... J'ai envie de faire ça bien... Comme si on avait l'éternité devant nous. De te donner du temps pour savoir ce que tu veux ou non... De... De prendre le temps de te connaitre sur le bout des doigts. Qu'on soit à l'aise tous les deux, sans gêne, sans regret...

    Cela n'empêchait pas sa peau d'être aussi brulante que celle du jeune homme. Sa respiration courte chuchotant à chaque expiration qu'elle avait envie de lui. Cela n'empêchait pas les vagues de frissons des se répandre sur sa peau à chaque mouvement de Shan'aël. Son cœur galopant à grands coups rapides. Elle savait qu'il avait l'ouïe fine, mais même sans ça, il lui semblait qu'il aurait pu l'entendre. Il pouvait déjà faire ce qu'il voulait d'elle, mais elle avait encore la perspicacité de voir qu'il n'avait pas forcément conscience qu'ils pouvaient se découvrir autrement qu'à la hussarde sur une couverture rapiécée.


    ! Attention malédiction !
    Ce personnage est atteint d'un syndrome magique qui fait que les gens l'oublient peu à peu.
    Vous pouvez l'intégrer à vos RPs de la façon que vous souhaitez. Votre personnage peut très bien se souvenir de tout, oublier totalement Rowena d'une rencontre à l'autre, seulement des morceaux de leurs lointain passé ou ce qu'ils se sont dit quelques minutes plus tôt.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 440
    crédits : 1311

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Sam 14 Jan - 23:32
    Il sombra. Le baisé lui fit l'effet d'une violente explosion. Et quand il goutta très légèrement sa langue, il perdit le fil des événements pendant un court instant. Comment cela aurait pu t il en être autrement ? Il se rendit a peine compte que ses mouvements de mains avaient provoqués la rupture de son attache, et que ses cheveux étaient tombés en cascade autour de son visage.

    Et il soupira encore de dépit et de frustration quand elle recula, pour parler a nouveau. Et peut être un poil de soulagement également. Ça allait vite, malgré le désir. Il ne contrôlait plus rien, et si il devait se passer quelque chose, elle serait en totalement domination, mettant le rythme en place, choisissant exactement ce qu'ils faisaient et comment. Il aurait obéit avec un amour avide de plaire, pour la satisfaire le mieux possible. En sachant très bien que de son coté, sa présence était déjà assez pour l'emmener au firmament.

    - Je n'en ai aucune idée.

    Et c’était vrai. Formalité ou non, il ne savait pas. Il ne savait pas ce que les gens faisaient en général après s’être découvert ainsi, aussi intimement. Il ne savait pas ce qu'elle, elle faisait. Ni ce qu'elle voulait faire ensuite. Il aurait été prêt a faire le tour de la ville en courant pour lui faire plaisir actuellement. Aussi, tous le reste n’était plus que des détails. Manger, dessiner, lire ou autre, il n'en était pas vraiment capable dans l’immédiat. Toute les cellules de son corps étaient concentrés a lui faire plaisir de la manière dont elle voulait.

    - Je...je ne pourrais pas dire que qu'il n'y a pas de gêne. Mais en revanche...des regrets, je n'en aurais certainement jamais, peu importe ce que nous faisons. Il n'y aura jamais un seul regret de la moindre seconde passé a tes cotés.

    Mais il recula un peu le buste, reprenant une grande bouffée d'air frais, comme parvenant a reprendre ses esprits après une longue apnée dans une mer composé de plaisir et de désirs envers la Sirene. Il n’était pas d'accord sur un autre point. Il leva la main et lui caressa la joue plus franchement, plus naturellement. Désormais ce dont il était timide c’était de l'embrasser, alors l’étape plus simple des caresses étaient plus faciles pour lui. Il avait grimpé un étage de la pyramide.

    - Et ne dis pas « comme si ». Nous aurons toute l'éternité que nous souhaitons. Je volerais autant de temps qu'il faut a ce monde pour que tu sois heureuse.

    Dire ça avec un visage aussi neutre, qui en plus était écarlate, ca faisait sans doute un peu étrange a regarder, mais comme souvent, il était un peu en décalage. Il etait comme ça. Il retira sa main de sa hanche, pour lui permettre de retrouver elle aussi sa liberté et de se lever si elle voulait...mais il ne pu se résoudre a cesser de lui caresser la joue. Comme de chaque coté de la table, il faudrait qu'elle rompe leur lien elle même. Elle n'avait pas d'autres choix.

    - Enfin...toi aussi tu dois pouvoir prendre le temps de réfléchir...

    Le sous entendu était clair. Elle pouvait changer d'avis rapidement et cela ne l'aurait pas étonné. C’était un des derniers liens qu'il avait encore avec cette idée qu'elle s’était sans doute trompé. Il n'en restait plus beaucoup et étaient plus infimes. Elle les avait pratiquement tous tranchés, un par un, avec l'amour qu'elle lui avait offert.

    - Tu...tu veux rentrer ?

    Après avoir respiré, il n’était plus si sur de ne pas pouvoir faire ce dessin. Mais il aurait besoin d'encore un peu de temps et de respiration...et avec sa robe a moitié défaite, elle voulait peut etre se changer.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Rowena Ironsoul
    Rowena Ironsoul
    Messages : 640
    crédits : 4357

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage Soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t115-rowena-ironsoul-la-banshee-oubliee-terminehttps://www.rp-cendres.com/t133-je-n-oublie-pas-rowenahttps://www.rp-cendres.com/t131-journal-d-une-vagabonde-rowena
  • Dim 15 Jan - 0:42
    La première fois qu'il lui avait dit qu'il ne l'oublierait pas, elle lui en avait voulu. Elle lui avait jeté au visage qu'il n'aurait aucune prise sur ce qu'un dieu lui avait fait. Qu'il pouvait y croire aussi fort qu'il le voulait, cela ne changerait rien. Lorsqu'il lui avait dit vouloir rester à ses côté parce qu'il appréciait sa compagnie et pas par nécessité après sa crise démence, elle l'avait vertement renvoyé dans ses buts en lui disant que tant qu'il y aurait cette épée de Damoclès au-dessus de lui, elle serait toujours contrainte d'être près de lui pour éviter leur mort à tous les deux. Aujourd'hui, il disait qu'il volerait du temps au monde lui-même pour elle et cette fois, elle ne trouva rien à y redire.

    Il était assez borné pour mettre le titan de la non-vie en échec. Il était assez tendre et patient pour lui faire oublier toute contraindre, réelle ou imaginaire. Alors peut-être... Qu'il provoque l'Âme des Cendres, créatrice des Astres et du Monde, pour lui réclamer du temps à ses côté, ou qu'il trouve le légendaire chronotium pour changer le passé n'était pas si impossible que ça finalement.

    En tout cas, pour aujourd'hui, elle était prête à le croire. Elle ne voulait pas se battre sur la question... Et le fait même qu'il soit prêt à se battre pour elle, alors qu'elle même faiblissait de jour en jour était une sensation merveilleuse... Comment faisait-il pour trouver la faille à chaque fois qu'il la regardait au fond des yeux... Comment faisait-il pour qu'à chaque fois, elle se sente un peu moins vide...

    - Non.

    Plutôt que de reculer, elle avança de nouveau. Pas pour l'embrasser, mais pour se pelotonner contre lui. La tête dans son cou, trouvant sa place dans ses cheveux sombres, les bras autour de lui, elle respira à fond. S'arracher à lui aurait été trop violent pour l'instant. Elle n'en avait pas envie. Comme elle n'avait pas envie de se risquer à l'extérieur de cet endroit hors du temps et de l'espace.

    - J'ai pas envie de rentrer. Si ça ne te gêne pas, on peut rester encore un peu ? ... Juste tous les deux.

    Confortablement installée, elle ferma les yeux. Ses lèvres s'agitaient lentement, formant des mots dont il sentait le souffle contre son cou sans être assez proche pour se faire aguicheur. Après quelques longs instants de silence, elle se remit à bouger. Se soulevant un instant, elle passa les jambes du même côté de celles de l'elfe pour finalement se rasseoir sur ses genoux, un peu plus basse, le flanc contre son torse, calée au creux de son bras. Avachie le long de son corps, elle pouvait toujours caler la tête dans son cou, ou appuyer son front contre sa mâchoire, mais également le regarder sans que cela ne lui évoque de suite l'acte. Ainsi plus confortablement installée, d'une façon parfaitement anodine pour qui ne les connaissait pas, elle reprit la parole d'une voix plus égale et plus fluide.

    - Merci... pour tout. Ta présence compte... La façon que tu as de veiller sur moi sans chercher à me changer. D'être là... Je ne suis pas quelqu'un qui compte beaucoup sur les autres hors du champ de bataille. Quand j'y repense, tu sais que je n'en reviens pas moi-même. Dès le premier jour j'ai baissé ma garde avec toi... Et pourtant, hormis les médecins, tu es l'une des trois seules personnes à m'avoir vu "dormir" depuis... tout ça.

    Elle chercha sa main libre, entremêlant leurs doigts. Elle parlait, pour faire redescendre la tension qui ne s'était pas évaporer d'un coup. La douche froide n'était pas vraiment applicable tout de suite... Et elle n'était de toute façon pas certaine que cela marche sur elle étant donné sa véritable nature. Elle ne s'était jamais fait subir une telle chose.

    Remarquant sur le côté le bol de fruits sec intacte, elle le rapprocha et en cueillit un morceau pour elle avait d'en présenter un aux lèvres de Shan avec un sourire doux, une étincelle chafouine dans les yeux... mais sans vraiment s'interrompre.

    - Pourtant j'ai presque toujours vécu en communauté. Entendre d'autres personnes respirer et vivre alentours m'apaisait beaucoup. ça voulait dire que tout allait bien... ça m'a touchée de te voir dormir ce matin toi aussi. C'était la première fois que je te voyais aussi détendu.


    ! Attention malédiction !
    Ce personnage est atteint d'un syndrome magique qui fait que les gens l'oublient peu à peu.
    Vous pouvez l'intégrer à vos RPs de la façon que vous souhaitez. Votre personnage peut très bien se souvenir de tout, oublier totalement Rowena d'une rencontre à l'autre, seulement des morceaux de leurs lointain passé ou ce qu'ils se sont dit quelques minutes plus tôt.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 440
    crédits : 1311

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Dim 15 Jan - 1:58
    Il l'observa s'approcher a nouveau, se demandant si elle allait faire, comme lui le faisait parfois, l'exacte inverse de ce qu'elle avait dit. Elle se cala simplement contre lui, et dans un premier reflexe, il l'entoura de ses bras, se rendant enfin compte de l'etat de ses cheveux autour d'elle. Ca faisait comme un rideau de protection et malgré son idée du matin, il etait satisfait de les avoir aussi long pour encore une journée de plus.

    - Restons la alors.

    Elle prit une pose comme pour s'endormir, mais il savait désormais que tant qu'elle avait les couleurs de la vie, c'est qu'elle n’était pas en sommeil. Mais elle n'y resta pas longtemps. Elle se retourna pour s'asseoir totalement sur lui, de biais, comme allongée en utilisant son torse comme oreille. Les positions étaient inversés, maintenant c'etait lui qui pouvait la regarder en baissant les yeux.

    Ce jeu de position indiquant une égalité parfaite etait plaisant. Aucun ne semblait avoir le besoin d'avoir le dessus sur l'autre. Plus que ça encore, c’était qu'ils n'y pensaient même pas et qu'ils bougeaient simplement selon leurs envies.

    - Si tu m'as reprochés de souvent m'excuser...je devrais t’empêcher de me remercier désormais. Tu le fais trop depuis ce matin. C'est normal.

    Oui, de son point de vu, ce qu'il faisait était normal, était agréable pour lui. Il l'aimait tellement comme elle était que cela aurait été une hérésie qu'elle soi différente en sa compagnie pour une raison ou une autre.

    - Alors ca nous fais un point commun.

    Pas pour les mêmes raisons...mais elle devait être la seule a l'avoir vue dormir aussi profondément depuis...quasiment toujours. Il se cachait pour vraiment dormir. Même avec Aelle. C’était bien pour ça qu'il avait été lui même tellement surpris par le fait de se réveiller. En l'observant une seconde de plus, il songea qu'il voulait dormir avec elle a nouveau. Une nuit. Dix. Plus encore.

    C’était peut être...non, sans doute elle. Celle qui lui apporterait le « chez lui » qu'il avait toujours cherché. Ce n’était pas un endroit, c’était une personne. Peut importe sa localisation. Quand il serait de retour a ses cotés, alors il saurait qu'il est de retour la ou est sa place. Avec une petite fébrilité, il ouvrit légèrement la bouche pour prendre le fruit doucement entre ses doigts, ses lèvres frôlant doucement les phalanges de la jeune femme par la même occasion.

    - De toute manière, je ne veux qu'une chose. Que tu sois la personne que tu as envie d’être. C'est cette personne que...

    Il s’arrêta. Il l'avait dit une fois mais c’était encore difficile. Mais sans pratique, cela ne deviendrait pas naturelle. Alors il se concentra, pour se forcer a le dire pleinement. Alors il baissa les yeux sur elle une énième fois, et pu voir de plus belles son visage. Il ressentit alors comme un...électrochoc.

    - Cette personne que j'ai....envie...d'aimer.

    Sa voix avait lentement mourut dans sa gorge. Il semblait avoir prit conscience de quelque chose. Ou compris... ? Ou alors c’était qu'il avait vu. Oui. Il venait de le distinguer. Ce qu'il manquait depuis qu'ils étaient arrivés la, qui l'avait gêné plusieurs fois a chaque tentative. La finalité était la. Il tendit le bras et attrapa subitement sa sacoche.

    Il n'ajouta pas un mot, tâtonnant maladroitement l'herbe pour la trouver, étendue un peu plus loin. Il ne la quittait pas des yeux, et si elle voulait elle pouvait continuer a parler, il l'écouterait de façon religieuse, comme souvent. Mais il avait clairement quelque chose en tête. Il sortit son carnet, pas le petit, le plus grand, et attrapa sa pointe la plus abîmé, la plus utilisé.

    A aucun moment il n'avait songé a ce qu'elle puisse le regarder dessiner en temps réel. Déjà, l'idée qu'elle le regarde une fois terminé, même si il n’était pas la pour voir son expression, lui avait fait se retourner le ventre. Alors encore plus, le voir exercer ? Il n'aurait jamais pu...

    Et pourtant c'est ce qu'il sembla commencer a faire. Elle remarqua ainsi qu'il n'observait même pas sa feuille. Juste un très bref coup d’œil toute les poignées de secondes, sans doute pour vérifier qu'il n'avait pas raté quelque chose. Également, qu'il tenait son crayon d'une façon étrange. Coincé entre le pouce et l'index, d'une façon qui n'avait l'air absolument pas pratique, voir qui rendait la chose encore plus complexe, et déséquilibré. Enfin, qu'il ne repassait sur aucun trait qu'il avait déjà fait. Chaque mouvement de son poignet effectuait une ligne, ni plus ni moins. Et durant les deux ou trois premières minutes, les traits n'avaient même pour la plupart aucun lien entre eux. C’était littéralement de l'art abstrait. Quand a ce qu'il regardait...ce sur quoi était posé ses yeux...

    Sur elle, juste elle et rien qu'elle. Maintenant et pour toujours.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Rowena Ironsoul
    Rowena Ironsoul
    Messages : 640
    crédits : 4357

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage Soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t115-rowena-ironsoul-la-banshee-oubliee-terminehttps://www.rp-cendres.com/t133-je-n-oublie-pas-rowenahttps://www.rp-cendres.com/t131-journal-d-une-vagabonde-rowena
  • Dim 15 Jan - 2:36
    - Hé ! C'est pas pareil. Quand tu t'excuses j'ai l'impression que tu ressens de la gêne. Quand je te remercie, c'est parce que je te suis reconnaissante. Rien à voir.

    Elle hocha la tête pour ponctuer sa phrase et repris un morceau de fruit, se rendant compte que toutes ses émotions lui avaient donné un peu faim. Le sucre n'était pas trop son fort, mais ça avait le mérite de redonner un peu de légèreté et de normalité au moment sans le couper non plus. Un geste intime, une façon nouvelle de profiter de sa présence sans tout chambouler d'un coup.

    Elle se blottit contre lui, laissant son regard vagabonder un peu sur son profile, puis sur les alentours. Elle était toujours appuyée du côté ou la veste de Shan était défaite, sentant sa peau contre son bras. Une bonne chose. Comme toujours, il parlait à son rythme et comme toujours, elle le laissait rassembler sa pensée et trouver ses mots lorsqu'elle sentait cette infime tension en lui qui accompagnait ses tentative. Phrase après phrase, les nombreuses pièces jetées en l'air retombaient chacune à une place que la sirène appréciait plutôt bien. Après toute cette peur d'avoir mit par terre quelque chose d'important, puis cet absence de vue sur le long terme, elle respirait en essayant de ne pas se disperser tout de suite.

    Un sourire fleurit de nouveau à ses derniers mots. Envie d'aimer... Elle trouvait la formulation belle. Et comme il semblait rattraper par ses pensées, sa voix s'éteignant trop tôt pour être honnête, elle releva les yeux vers lui. Ses sourcils se froncèrent.

    - ça va ? Tu fais une drôle de tête.

    Enfin... Tout était relatif. Il fallait le connaitre pour reconnaitre ses expressions légères, au delà du rouge qui lui collait si facilement aux joues. Le voyant tâtonner, elle ramena sa sacoche un peu plus près de lui en la tirant du bout du pied et le laissa l'explorer fébrilement. Il venait d'avoir une idée. Une illumination même vu l'intensité de son expression. C'était presque si elle ne sentait pas son dos de raidir sous la tension de ce qu'il avait en tête... Et pourtant, elle ne le sentait pas perdu dans ses pensées. Il la regardait elle.. Ce qui lui donnait une drôle d'impression.

    Elle rougit un peu et baissa les yeux sur la surface de papier qu'il commençait à maculer de traits gris. Elle s'étendit pour attraper de nouveau quelques fruits secs dans le bol et se cala pour regarder la façon étrange qu'il avait de poser ses traits disparates... c'était pas banal. De temps à autre, elle faisait un allé-retour entre son visage et la feuille, curieuse. Elle failli demander ce qu'il était en train de dessiner mais il aurait pu répondre et deviner dans ce brouillard de trait était un jeu mental qu'elle appréciait assez finalement.

    - On dirait un oiseau là... C'est un paysage ? Non... Hmmm...

    Absorbée par le mouvement habile de ses doigts, elle grignotait, captivée. Il n'en fallait pas plus pour qu'elle ne pense plus à rien d'autre qu'eux, ici, et ce qui naissait sous la mine de son compagnon. D'une main, elle avait recommencé à lui caresser l'épaule, pensive. Elle ne s'en était même pas aperçu. Elle inspira et expira à fond, son corps se détendant complètement contre lui, entre sa chaleur et le grattement de la mine sur le papier.... Jusqu'à ce qu'elle reconnaisse enfin.

    - C'est moi.

    Elle se redressa avec un soupire triomphant. Elle posa un baiser sur la joue de Shan et se réinstalla confortablement, observant de tous ses yeux. Elle n'en perdait pas une miette et la concentration qu'il l'avait déjà vu avoir, plongée dans de vieux grimoires ou des thèses complexe, il la découvrait d'une autre façon entrain de découvrir une nouvelle œuvre. La vérité, c'était qu'elle éprouvait une admiration irrationnelle pour les personnes capables de créer ce qu'elle considérait comme des œuvres d'art. C'étaient eux qui façonnaient le monde dans ce qu'il avait de plus beau. Le seul art au-dessus des autres restait la musique, mais tous confinaient au sacré. Au merveilleux... Le dessin de Shan'aël ne faisait pas exception. Alors en être l'inspiration était un honneur immense.


    ! Attention malédiction !
    Ce personnage est atteint d'un syndrome magique qui fait que les gens l'oublient peu à peu.
    Vous pouvez l'intégrer à vos RPs de la façon que vous souhaitez. Votre personnage peut très bien se souvenir de tout, oublier totalement Rowena d'une rencontre à l'autre, seulement des morceaux de leurs lointain passé ou ce qu'ils se sont dit quelques minutes plus tôt.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 440
    crédits : 1311

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Dim 15 Jan - 3:07
    Un bref sourire s'installa sur son visage. Non, plutôt une expression caractéristique de sa concentration. Il avait l'habitude de dessiner des choses qu'il voyait. Pas que l'habitude en fait. Il s’était toujours dis qu'il n'avait pas l'imagination nécessaire pour le faire. Mais il avait sous les yeux la plus belle inspiration qu'il pouvait avoir. Elle pouvait ainsi bouger autour de lui autant qu'elle voulait. Il l'observait simplement pour maintenir des proportions les plus cohérentes possibles.

    Quand elle l'embrassa sur la joue, il manqua presque d'approcher juste son visage du sien en silence, comme pour lui caresser le front avec le sien, ou un petit choc de nez. Quelque chose simplement pour marquer qu'il l'avait sentis. Qu'il l'avait perçu, et qu'il avait aimé. Mais il ne parvint pas a rester concentrer sur le dessins ainsi. Il ne fit donc rien de special. Mise a part un mouvement de tete pour se dégager les cheveux.

    Oui c'etait elle. Bien sur. Qui d'autres ? Mais pas toute seule. A premiere vue elle pu définir de façon assez brouillonne les contours de son corps, les petits traits présentant sa poitrine, quelques lignes marquant ses bras, un simple trait pour ses cheveux. Il n'y avait que le haut de son corps, l'image s'arretant au niveau de ses cuisses se perdant, allongée, sur la suite du paysage qui n'existerait jamais autre part que dans son imagination.

    Il avait eu peur qu'elle s'ennuie. Il dessinait vite, mais il n’était pas un surhomme non plus et il n’était pas professionnel en la matière. Ainsi une bonne demi-heure s'écoula...puis une heure entière. Arrivé a ce stade, elle pu nettement voir une deuxième silhouette, coupé a l'opposé de la sienne. On ne voyait pas de tete, a peine un torse, vaguement. Surtout, des genoux croisés en tailleur, formant un oreille sur lequel elle avait la tête appuyée.

    Son corps fut la première partie proche d’être finie. Il manquait des pointes de retouches qu'il aurait a la fin. Mais il était flatteur de voir la beauté avec laquelle il la représentait. Définir si il l'avait représenté plus belle que nature etait finalement une analyse assez personnelle. Certain aurait pu dire qu''elle était clairement plus plantureuse sur le papier. Mais d'autre auraient pu contredire en disant qu'elle était parfaitement équilibré. Et elle pouvait presque entendre sa voix. A celle de « son elfe ». Il aurait sans doute dit «tu seras toujours mieux dans la réalité. » Ou encore une autre phrase dont il avait le secret de conception.

    La silhouette sans tête était probablement Shan lui même. Moins détaillé, ressemblant plus a un croquis qu'autre chose. Il ne voulait clairement pas perdre de temps sur cette partie du dessin, pas indispensable de son point de vu, pas vraiment intéressant. Puis il s'attaqua a la partie finale. Le visage. Il mit une demi-heure uniquement sur cette partie, prenant beaucoup plus de soin que pour le reste. C’était sa partie préféré chez elle. Le visage. Les lèvres. Le regard. A un moment il se tourna très légèrement, comme pour lui retirer certain détail de vu, qu'elle ne puisse pas voir exactement ce qu'il faisait.

    Au fil du temps il avait changé la position du regard pour inversé le temps. Il était fixé sur son dessin, mais jetais fréquemment des coups d’œils vers elle, voit si elle regardait toujours. Si elle bougeait vers les livres, si elle mangeait. Si elle se dégourdissait les jambes, si elle etait toujours et encore collé a lui. Il n'avait pas voulu qu'elle s'ennuie, mais une fois plongé dans son œuvre, il avait du mal a en sortir. Si il avait stoppé, il n'aurait jamais pu reprendre.

    Et finalement, alors que le soleil de l’après-midi avait progressé pour approché de la dernière partie de sa tournée, il se redressa, le crayon posé. Et étrangement il n’était pas...satisfait. Au contraire il était...encore plus rouge que rouge, le visage crispé par une étrange angoisse. Doucement, il lui tendit le carnet avant de se retourner dos a elle, pour ne pas voir l'expression qu'elle pourrait avoir en voyant l’œuvre finale.


    La représentation était presque...trop réelle. Il n'y avait pas vraiment de dessin dans ces traits, plutôt une image de la réalité que l'on avait imprimé sur le papier. Tout était détail, tout les traits étaient au service de l'image pour donner ce coté réaliste. Mais il y avait plus surprenant.

    Le dessin finale représentait bien Rowena. Mais pas vraiment comme elle était actuellement. Elle était bien appuyée sur Shan lui même, probablement, bien que cette partie était trop peu détaillé pour vraiment être noté. Çà aurait pu être n'importe qui. Ça aurait pu être son ancien compagnon. Cirdan. Qui elle voulait, en fin de compte. Sur l'image, son visage était comme il imaginait qu'elle était avant la malédiction. Plus de cicatrices, et si elle avait les yeux fermés, probablement pas de couleur sombre en guise de pupille. Juste elle, dans sa version la plus lumineuse.

    Et le détail finale...elle dormait. Pas comme actuellement, comme un cadavre. Non. Elle avait une position détendue, le corps un peu penché, pour que sa nuque repose confortablement, pour que son corps soit bien calé. Pour qu'elle soit apaisé.

    Elle souriait. Dans un bref moment de repos pur, en calme et sereinement totale. Une image du passé, un souhait pour le futur. Il ne l'avait jamais vu de ses yeux. Et pourtant la façon qu'il avait de la représenté était assez fidèle a ce qu'elle avait été avant la guerre et tout ce qui s'en était suivi. Il avait imaginé...ou bien depuis le début, c’était simplement comme ça qu'il la voyait. Peu importe a quel point elle pouvait avoir été défiguré, modifié, changé, corps et ame, il ne voyait que la lumière. Que ce qu'elle était vraiment.

    Que son amour.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Rowena Ironsoul
    Rowena Ironsoul
    Messages : 640
    crédits : 4357

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage Soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t115-rowena-ironsoul-la-banshee-oubliee-terminehttps://www.rp-cendres.com/t133-je-n-oublie-pas-rowenahttps://www.rp-cendres.com/t131-journal-d-une-vagabonde-rowena
  • Dim 15 Jan - 13:55
    Il était concentré... Alors elle n'insista pas.

    Tant qu'il ne lui demandait pas de s'éloigner, cela ne la gênait pas le moins du monde. Elle l'observait, ses yeux asymétriques suivant ses mouvements avec tranquillité. Confortablement installée contre lui, elle donnait l'impression de somnoler sans que ce soit vraiment le cas. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas été suffisamment bien avec une personne pour ne pas avoir a faire la conversation... Mais elle était un peu flottante, comme en attente de lui pour savoir comme elle-même voulait passer le temps. Elle laissa ainsi courir une bonne demie heure avant de commencer à s'agiter. Il y avait encore beaucoup de travail et elle le soupçonnait d'avoir un côté perfectionniste quand elle pensait aux dessins qu'elle avait déjà vu dans son carnet. Elle aurait bien fumé un peu, mais sa pipe était au palais de Tagar.

    Alors... De quoi avait-elle envie pour cette après-midi de relâche ? S'ennuyait-elle ? Elle commençait un peu. Elle aurait volontiers discuter avec lui. De tout, de rien, des histoires qu'il avait toujours en réserve, de leur passé, de sa dernière enquête et de ce qu'ils mangeraient le soir même. Mais d'un autre côté, faire sa vie près de lui pouvait être agréable. ... Elle aurait du prendre ses cordelettes. Cela ne faisait sans doute pas très sérieux, mais nouer, tisser, tricoter, lui permettait de poser son esprit tout en réfléchissant. Ses frères d'arme s'amusaient toujours des babioles en macramé qu'elle leur proposait mais c'était un moyen de se détendre comme un autre. Et contrairement à ses nuit de campement solitaire lorsqu'elle était en traque, elle ne pouvait pas vraiment chanter.

    Elle regarda les deux livres près d'elle et tira mollement le plus petit, celui contenant la légende. Le moment s'y prêtait, alors elle l'ouvrit et commença a parcourir les lignes manuscrites de ces tracés en shierak. Le texte était beau... Et portait une surprenante pointe d'humour caustique à laquelle elle ne s'attendait pas. De temps en temps, elle relevait tout de même les yeux pour regarder l'avancement du dessin et suivre de nouveau les doigts de Shan'aël. Rapidement, cependant, le livre n'eut plus vraiment d'intérêt à ses yeux. Il était bon, mais lui demandait trop de concentration. Pour une fois qu'elle n'avait pas à s'efforcer de déchiffrer les petits caractère d'une feuille jaunie...

    Elle le reposa en soupirant, posa un baiser de plus à l'angle de la mâchoire de Shan, et se le va pour s'étirer de tout son long. Plusieurs de ses articulations craquèrent et sa musculature sèche roulait sous sa peau. Au fil des mois depuis sa reconstruction, elle avait perdu en volume et en force. Elle ne s'entrainait plus vraiment, même en comparaison de toutes ces années au Razkaal qui lui demandaient une certaine rigueur. En regardant en arrière, faisant le point sur ce qui avait évolué, elle eu un léger vertige. Elle s'était toujours dit que si elle apprenait qu'il ne lui restait plus longtemps à vivre, elle ne changerait rien à ses habitudes car elles lui convenaient... Force était de constater que tout avait foutu le camp.

    Alors elle se rassit à côté du bassin. Ses pieds glissèrent dans l'eau claire, égaillant les poissons, et elle s'amusa à sculpter la surface de courant étranges et de formes sinueuse. Elle n'était pas du genre à avoir de temps mort dans sa vie. De longues poses à ne rien faire sans être seule. Sans obligation. Sans même la possibilité de préparer quelque chose. Tout cela lui rappelait ses mois enfermés... Elle déglutit.

    - Hhhha Rowena, tu réfléchi trop... " souffla-t-elle en se laissant aller sur le dos, regardant le ciel à travers les branches.

    Elle voulait profité. Seulement profité... Dormir. Comme avant. Comme lorsqu'elle rêvait, qu'elle sentait son esprit se détendre... Ou se promener dans la ville. Découvrir de nouvelles choses, discuter avec les gens intéressant qu'elle croisait. Trouver un endroit gracieux.

    Tien... En repensant une fois de plus à son ancienne hygiène de vie, elle commençait également à perdre l'habitude d'entrainer sa magie. Si elle continuait comme ça, bientôt il y aurait des couacs. Les yeux fermés, elle régula sa respiration, lentement, et reprit les exercices de base qu'elle avait fait chaque jour pendant tant d'années. Vérifications interne. Rouvrit les yeux pour sentir et voir l'éther qui l'entourait, percevoir les esprits alentours, faire vibrer la force imperceptible qui liait les éléments naturels entre eux. Même rouillée, en une demie heure c'était torché et elle recommençait à observer les alentours, l'esprit plus tranquille.

    Le bassin surtout. Non plus pour se désennuyer cette fois mais par réel intérêt. Il y avait un courant un peu étrange dans l'eau et elle était curieuse de comprendre. Les deux pieds dans l'eau, la jupe retroussée au genoux, coincée dans sa ceinture, elle le suivit avec plus de précision jusqu'au coin de le fontaine... En fait, l'eau commençait bien son ascension mais n'atteignait pas le haut, pourquoi ? Elle passa une bonne heure à étudier l'objet, sentir ses fondations, trouver chaque élément en sondant la terre, les roches et l'eau. Elle fini par avoir une bonne image de la façon dont fonctionnait la petite fontaine et comprit le problème.  Sur le côté du bassin, une conduite ancienne avait cassé, bloquant la circulation.

    Elle creusa du bout des doigts à l'endroit suspect et découvrit en effet la terre piquée de morceaux de plomb. Minutieusement, elle passa encore un long moment à redresser le métal affaissé et à tasser la terre pour la rendre rigide tout autour, la magie créant une pression forte tout autour, jusqu'à ce que tout soit en place. Elle retira encore pas mal de mousse et de terre qui avait bouché le haut de la fontaine, et finalement, un mince filet d'eau se répandit sur la pierre moussue qui s'inclinait en pente douce vers le bassin.

    Particulièrement satisfaite, la jeune femme ressorti du bassin, les mains et les jambes trempées mais sans une seule tâche sur sa robe. Et avec l'impression du travail accompli, elle s'allongea de côté sur la couverture pour feuilleter l'atlas, le dos contre les jambes de Shan'aël.

    Combien de temps s'était écoulé ? Beaucoup. Une fois dans l'atlas, elle n'en avait plus décollé le nez que pour regarder le dessin ou fermer les yeux de longues minutes pour profiter du soleil doux sans que le sommeil ne parvienne à l'attraper. L'après-midi passa ainsi, de plus en plus paisible et plaisante. Sans presque un mot. Parfois un rire ou un commentaire sur une région qu'elle aimerait voir un jour. Puis elle l'avait sentit s'étirer et bouger. Vraiment bouger, pas seulement le bras. Intriguée, elle se redressa, l'interrogeant du regard... Pour découvrir ses joues cramoisies et le carnet qu'il lui tendait.

    Surprise, elle s'empara du dessin et il se détourna aussitôt, se relevant et se tournant en cherchant un mouvement à faire ou un moyen rapide pour prendre ses jambes à son cou. Elle croisa les jambes en tailleur pour prendre le temps d'observer le résultat. C'était... Elle. ça n'aurait pas du être étonnant, mais même lorsqu'elle avait vu les portraits dont il était capable, elle n'avait pas eu cette impression de miroir réaliste. Là, chaque trait de son visage était retranscrit à la perfection. Elle se reconnaissait. Pire... Elle se reconnaissait enfin. Après tant de temps passé sur la corde raide, elle avait sous les yeux ce qu'elle espérait être encore un peu. Détendue. Heureuse. Sans ces marques pour la défigurer... Sans la peur de tout perdre. En toute confiance auprès de cet homme sans visage qui semblait veiller sur son sommeil.

    C'était flatteur... C'était...

    - Magnifique...

    Si sensible à l'art, ça la touchait de plein fouet. Il ne l'avait jamais connu comme ça, et pourtant...

    - C'est vraiment comme ça que tu me vois ? " souffla-t-elle en observant le dos de l'elfe qui la surplombait de toute sa hauteur, elle toujours assise sur le sol. Elle avait la sensation étrange d'avoir été percée à jour. Mise à nue à son insu... Elle souligna le dessin du bout du pouce, n'en touchant surtout par les contours pour ne pas faire baver le fusain, et posa avec précaution le carnet à terre pour se lever à son tour.

    Par derrière, elle glissa ses bras autour de la taille de Shan'aël et appuya la tête contre la sienne, un fin sourire sur les lèvres.

    - Tu m'en veux si je te remercie encore une fois ?


    ! Attention malédiction !
    Ce personnage est atteint d'un syndrome magique qui fait que les gens l'oublient peu à peu.
    Vous pouvez l'intégrer à vos RPs de la façon que vous souhaitez. Votre personnage peut très bien se souvenir de tout, oublier totalement Rowena d'une rencontre à l'autre, seulement des morceaux de leurs lointain passé ou ce qu'ils se sont dit quelques minutes plus tôt.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 440
    crédits : 1311

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Dim 15 Jan - 14:41
    Il etait du genre de personne que le temps n'atteint pas. Il pouvait rester immobile plusieurs heures, plusieurs jours. Il pouvait patienter très longtemps. L'ennuie n'avait pas d'emprise sur lui. Son esprit s'envolait et le temps défilait sans qu'il le remarque vraiment, concentré sur une tache. Actuellement c’était la même chose qui se passait.

    Le dessin lui avait prit l'intégralité de sa vision périphérique. Il gardait toujours une part de lui légèrement sur ses gardes, mais au delà du fait que c’était elle et qu'il etait détendue, il avait quand même largement baissé sa garde. Il fallait bien que ce soit sa présence pour ainsi etre en situation désavantageuse. Elle avait même pu l'embrasser sur la joue sans qu'il réagisse. Dans un autre moment, il aurait très sûrement sursauté.

    Quand il se leva, il avait extrêmement peur de sa réaction, pour la seule et bonne raison que lui même, en découvrant avec plus d'attention ce qu'il avait produit, avait eu un petit temps d’arrêt. Il avait peur que cela la gène, la vexe. La représenté ainsi physiquement différente de ce qu'elle etait actuellement, aurait pu ne pas être a son goût. Mais il considéra le ciel, le soleil couchant, et songea qu'il l'avait déjà fait suffisamment attendre.

    Alors il s’était retourné, écoutant et évaluant la distance vis a vis d'elle aux bruits de ses pas dans l'herbe. Deux pas derrière lui. Le souffle court, il attendait. Et quand elle parla, sans mettre assez d’intonation positive ou négative pour vraiment lui donner une information de son état d'esprit, il sursauta carrément.

    - Oui...je suppose. Même si j'aime bien aussi tes cicatrices. Je ne sais pas....elles prouvent.

    Elle devait les haïr, représentation visuelle de tous ses tourments, et pourtant lui les trouvait agréable a l’œil. C’était une marque de tous ce qu'elle avait vécu, une marque du fait qu'elle n'avait pas encore perdue, qu'elle était toujours vivante. Et que peut importait le résultat, elle avait combattu jusqu'au bout. Mais ça il ne le précisa pas. Car il n'y avait qu'un seule resultat qu'il pouvait accepter.

    - Me...remercier ?

    Il sentit la présence contre lui, mais cette fois, ne parvint pas a se retenir et se retourna pour lui faire face, avant de l’enlacer a son tour. Il ne voulait pas vraiment de remerciement. A vrai dire, il n'avait pas l'impression d'en mériter. Les ombres étaient piteuses, le décors a refaire, la seconde silhouette a peine compréhensible. Ce n’était pas une très bonne œuvre a ses yeux. Alors....

    - Le seul remerciement dont j'ai besoin c'est de voir ton sourire. Et puis je t'en referais un, ou deux. Ou autant que tu veux. Nous euh...nous avons refais une promesse tout a l'heure, je crois ?

    Il détourna un peu les yeux, rougissant encore et toujours. Elle lui avait demandé un autre forme de portrait, si ses souvenirs étaient exacte ? Il allait bien devoir la représenter ainsi. Mais il y avait du travail. Il ne voyait pas comment il pourrait se concentrer devant sa nudité. Il avait eu du mal a garder les battements de son cœur calme simplement en effleurant du bout du doigt le dernier tissu protégeant sa pureté. Alors la voir, meme avec. Alors la voir....Il y allait falloir continuer d'avancer étape par étape, et elle allait devoir l'aider un peu pour ça, si elle ne voulait pas que ca dure des années.

    - Mais a la place d'un remerciement je veux bien...

    Il hésita un bref instant. Il voulait lui demander depuis qu'elle avait complimentait le dessin, et le fait que cela vienne de lui était un symbole fort de son évolution. Certain aurait sans doute ricané a cette idée. Ce n’était rien de spécial pour beaucoup, un geste du quotidien. Pour lui, la, maintenant, c’était ce dont il avait le plus envie. Il pencha doucement sa tête vers elle.

    - Je veux bien que tu m'embrasses encore.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum