DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Shan'ael

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    L'intimidation, tout un métier | Ssiska EFZvhIHe_o
    Gazette des cendres
    Hiver 2022-2023
    Lire le journal
    #1
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Erit sanguinem
    2 participants
    Aller en bas
    Noble de La République
    Noble de La République
    Kebossa
    Kebossa
    Messages : 41
    crédits : 238

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1128-kebossa-la-devoreusehttps://www.rp-cendres.com/t1154-liens-de-kebossahttps://www.rp-cendres.com/t1153-chroniques-de-kebossa
  • Jeu 12 Jan - 23:25
    Janvier de l'an 4 de l'ère des Mortels
    Quelque part dans une quelconque demeure de Justice

    Liberty la magnifique, joyaux de la République. Porteuse de ses belles valeurs, resplendissantes de richesse durement acquise, à la sueur des persévérants et des vertueux. Liberty, et sa société aux multiples visages. Ceux dont il va être question aujourd'hui ne sauraient être qualifiés de 'glorieux'.

    A qui savait à qui parler, moult demandes pouvaient trouver satisfaction, même les moins avouables, les moins... Légales. Dans un quelconque bouge, à l'oreille du plus saoul de la salle, gardant pourtant l’œil vif. Dans un salon sophistiqué, auprès de l'artiste révélée il y a peu, bien sûr en raison de son talent, non pas la disparition d'un rival. Dans la rue, à une porte aveugle... Mais pas sourde. Milles oreilles prêtes à rendre ce petit service que de transmettre une humble demande. Alors, le jour voulu, un malandrin pas trop mal fagoté viendrait chercher le client, et le guider à travers la ville, non sans détours et passages dissimulés, perdant aussi bien l'individu que de potentiels curieux. Quant aux plus persistants, qui sait quelle récompense leur vaudrait d'être allé plus loin ?

    Aujourd'hui la brute mena la 'demoiselle' en un lieu pourtant élégant, une résidence aux hauts murs, n'ayant rien à envier à ses voisines, dans une rue étrangement calme. Non sans des coups spécifiques sur la porte, le duo put rentrer, passant des sentinelles et allant plus avant dans la propriété. Un lieu de vie charmant, vraiment, avec ses pierres claires, la végétation nimbant de fraîcheur le nouveau venu, et ses portes colorées. Au détail près que, si ce n'est les vigilants en hantant les recoins, nul 'habitant' n'était à portée de vue. Ils passèrent une première porte, traversèrent le vestibule... Et découvrir une première trace d'intrusion. C'est que l'encadrement suivant n'était plus. A la place, une ouverture dans le mur défoncé, un fatras de roche et de poussière témoignant de ce qui avait été. Une tête d'homme lézard bleuté apparut sur le bord, ses mires rosâtres découvrant les nouveaux venus.

    "Ah te revoilà ! dit-il, saluant le malandrin, qui lui murmura quelques mots. Oui, parfait ! Nous en avions fini, tu fais bien. Bienvenue ! salua-t-il cette fois à l'attention de la potentielle cliente, marquant un temps d'arrêt en découvrant son faciès, avant de reprendre naturellement. Suivez-moi, vous arrivez à point nommé !"

    L'hybride, à peine plus haut qu'un enfant, prit la suite avec entrain, traversant un salon aux meubles renversés avec bonne humeur, vers un autre mur éventré, qui donnait dans ce qui avait été un bureau. A présent, les bibliothèques richement garnies n'étaient plus ce qui attirait l'attention. Du sang tapissaient en mares esseulées la pièce et, occupant la place du bureau, qui avait valdingué dans un coin, une hybride monumentale siégeait sur son séant. Ployant sous un plafond trop bas, ses innombrables écailles luisant dans la lumières des bougies, habillée seulement de quelques voiles, la créature à la gueule allongée et garnie de crocs devisait avec un elfe.

    "Et sa famille, qu'en fait-on ?
    - Ils connaissent le prix... D'une parole égarée. Lui... L'a payé..." siffla une voix caverneuse.

    Et, sans avertissement, l'hybride produisit un son fabuleux et puissant, faisant trembler les murs... Et un couteau tordu jaillit des fins fonds de son gosier, ricochant contre le chambranle dévasté, pour finir parmi les débris.

    "Ça ne lui servira plus là où il est. pouffa le petit hybride, arrivé à l'entrée, avant d'annoncer. Patronne, vous avez de la visite !"

    L'hybride alligator tourna sa tête massive vers la nouvelle venue, un liquide écarlate oh combien connu lui dessinant un sourire ignoble, dont son faciès animal dénué de lèvres était sinon incapable. L'elfe s'écarta, gardant un œil sur la nouvelle venue.

    "Oui... acquiesça froidement la géante. Tu as requis... Nos services... Un sifflement grave, presque appréciateur, se fit entendre. Voilà une tête... Comme on en voit peu..."


    Kebossa parle en #999933
    Lyu parle en #66ccff
    Noble de La République
    Noble de La République
    Ssisska
    Ssisska
    Messages : 79
    crédits : 675

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Mage Noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t549-ssisska-la-gorgone-terminee
  • Jeu 26 Jan - 21:44
    Habituellement je ne prends pas la peine de me déplacer pour quérir ce genre de « services ». Je m’en remets à mes petits moineaux et mes hommes de main les plus dégourdis pour négocier. Il faut dire que je n’aime pas sortir de ma retraite chaude et humide, surtout lorsque le froid manteau de l’hiver se pose dans les rues de la capitale de la fière République. Je déteste ce vent glacial et traître qui se glisse dans les moindres interstices de mon lourd manteau fourré pour me frigorifier, moi, et mon corps incapable de se réguler thermiquement. C’est fort désagréable et bien peu pratique alors que j’ai l’impression d’être une vieille femme percluse d’arthrose qui a du mal à se mouvoir.

    Pourtant je me suis déplacée pour la voir. Les rumeurs les plus folles circulent au sujet de la créature impressionnante qui loue ses services à des gens peu scrupuleux tels que moi. Et lorsque l’on sait démêler le vrai du faux, les perspectives d’une collaboration avec cette hybride sont tout bonnement… grandioses. De quoi offrir à la dénommée Kebossa l’honneur d’une visite de cette Gorgone dont le simple nom glace le cœur de nombre de pauvres gens.

    Le petit hybride marque un temps d’arrêt lorsque je rabats la lourde capuche qui recouvrait mes tentacules. Ils s’animent alors, s’agitant fiévreusement en tout sens, comme pour se plaindre d’avoir été ainsi maltraité. La chaleur de l’endroit réchauffe mes os glacés et un sifflement de satisfaction s’échappe d’entre mes lèvres alors que je suis le serviteur lézard. Difficile de ne pas remarquer le trou béant dans le mur et je prends garde à ne pas me blesser sur un gravas coupant ou une écharde traîtresse. Je n’ai pas vraiment le temps de réfléchir à ce qui a pu causer tant de dégâts, car la réponse apparaît devant mon regard jaune fendu de noir.

    Elle est encore plus impressionnante en vrai et absolument magnifique pour qui sait mesurer à sa juste valeur sa beauté écailleuse. Les tentacules sur ma tête semblent de mon avis, s’agitant dans sa direction, comme s’ils étaient animés d’une vie propre. En comparaison de ce roc, ma silhouette gracile et toute en longueur fait pâle figure. Mais il paraît que le roseau plie sans jamais rompre…

    J’accueille sa remarque dans un sourire, répondant du tac au tac.

    - La vôtre aussssi est unique.

    Telle est la malédiction des hybrides, croisement impossible entre un humanoïde et un animal, créatures uniques incapables de se reproduire.
    Mon regard balaie la salle et je ne peux qu’apprécier l’efficacité de la femme-crocodile lorsqu’il s’agit de faire le ménage. Même si le fatras qui nous entoure tendrait à prouver le contraire. Mais de la victime, point de trace, engloutit voracement par celle qui me fait face maintenant. Toutes mes condoléances à la famille qui devra se recueillir devant un cercueil vide.

    - Je sssuis la Gorgone.


    Un court moment de pause pour mesurer sa réaction à l’énoncé de mon nom.

    - Mais vous pouvez m’appeler Ssisska. J’ai besoin effectivement…

    Un léger sourire s’étire sur mes lèvres fines.

    -…d’un argument de poids pour convaincre des résssalcitrants à la tête bien trop dure.

    Mes mains qui se croisent sur mon ventre.

    - Et je crois que j’ai trouvé mon bonheur.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Kebossa
    Kebossa
    Messages : 41
    crédits : 238

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1128-kebossa-la-devoreusehttps://www.rp-cendres.com/t1154-liens-de-kebossahttps://www.rp-cendres.com/t1153-chroniques-de-kebossa
  • Mar 31 Jan - 8:50
    "Oh ? Ce n'était pas une métaphore alors !" remarqua le petit hybride.

    Dans le monde de la Pègre, il n'était pas rare de s'affubler d'un surnom, aussi imaginatif que le détenteur lui-même - ou la personne l'ayant donné - : Lame Rouge, Petit Pas, Celui Dont On Murmure le Nom, Soulier de Fer, et tant d'autres images visant à intimider comme à fasciner les ennemis, clients et curieux. Pour la Gorgone... C'était assez littéral. De quoi surprendre ceux qui iraient chercher midi à quatorze heure ? Ou faire enrager le moindre fanatique du Nouvel Ordre. Ou évoquer, pour les connaisseurs, son réseau de 'serpents' lui sifflant bien des histoires.

    "Nous devrions pouvoir vous aider... Pour leur faire entendre raison. approuva la géante, faisant signe au petit lézard. Nommez-moi... Kebossa."

    La Dévoreuse, pour les indélicats. compléta pour lui-même le sbire, allant pousser vigoureusement l'un des sièges du salon pour le proposer à leur potentielle cliente. Une tâche que l'hybride alligator aurait pu réaliser sans effort... En courant le risque de défoncer le plafond s'il lui prenait l'envie de se redresser un peu trop. Quant à l'elfe, il s'était éclipsé.
    Kebossa et son 'sourire' de sang séché bougèrent un peu pour se mettre à l'aise, la queue massive de l'alligator repoussant les papiers répandus au sol.

    "Je me demandais... Quand nos chemins se croiseraient. Sans lèvres pour nuancer son ton, la voix de la géante jaillissait de sa gueule tel un écho funèbre et grave. Pour parler affaire... Voilà qui est plaisant."

    Sa mission remplie, Lyu, le petit hybride, invita - non sans une mimique accueillante - la Gorgone à prendre place. Tous les clients de la Dévoreuse n'avait pas droit à un tel accueil, aussi rapidement. L'on faisait avec ce que l'on avait, dans une demeure aussi luxueuse... Sinon il eut du aller chercher un tabouret jusque dans les cuisines. A moins que ce ne soit qu'une faveur induite par la nature écailleuse de leur invitée ? En tout cas, le fauteuil avait l'air des plus confortables, malgré les larges entailles en ayant creusé les accoudoirs. Comme un couteau dans du beurre.

    "On a ce qu'il faut pour faire entendre raison au plus imbécile. commenta-t-il, appréciateur.
    - Racontez-nous... Leurs méfaits. suggéra la géante. Afin de décider... Le traitement le plus... Approprié." Les mires reptiliennes, depuis le sommet écailleux, observaient avec une fixité animale la Gorgone.


    Kebossa parle en #999933
    Lyu parle en #66ccff
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum