DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Mégère

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    「 Toute légende meurt un jour 」| ft Tulkas I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Chant des Ronces
    Derniers sujets
    Silence | Meradev & SiameAujourd'hui à 17:31Siame
    La lune et ses étoiles - PAAujourd'hui à 2:31PNJ
    Théorie du ComplotAujourd'hui à 2:23Mortifère
    Fissurer le marbre [Siame - Rêve]Aujourd'hui à 0:53Rêve
    Mon Voisin Du DessusAujourd'hui à 0:36Dimitri Chagry
    [Challenge] L'Ombre ailée de la jungleAujourd'hui à 0:34Dimitri Chagry
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 10 Fév - 11:39
    ♪♫

    L'odeur du sable est omniprésente dans l'air, Blüm ne sent que ça. Cette fragrance aux accents minéraux embaume l'atmosphère et parfume même jusqu'à l'acidité de la sueur des touristes. Ceux-là qui ne sont pas habitués aux hautes températures de la ville, qui dégoulinent dans leur tenue non adaptée. Les grains de sable en suspension dans l'air s'infiltrent dans leurs vêtements et viennent irriter leur peau. Le regard céruléen ne voit que ça: cet amas de poussière du désert planant dans le décor. Voile si infime et pourtant capable de ternir les teintes de la ville.

    - N'allez pas vous noyer tout de même, vous avez bientôt fini la bouteille à vous seule!
    - Êtes-vous vraiment en train de vous plaindre de faire des bénéfices?

    Les prunelles bleu-acier injectées de sang dû à l'irritation du sable se redressèrent vers l'homme derrière le comptoir. La vision met un battement de cils à se préciser dû à l'ivresse. Le tenancier est un autochtone sec et nerveux. Ses yeux de fouine sont incrustés dans ses orbites cernés de khôl sur sa carnation mat. S'en suit un silence pesant. Blüm soupire profondément les quelques gouttes de Datura du Désert commencent à faire effet. Les rires des soldats en permission derrière elle se distordent et lui vrille son ouïe fine. Le parfum du lait de chamelle fermenté ingurgité sature son odorat. Elle se sent soudainement à l'étroit dans sa demi-armure. Le Carbonite de son plastron ne la rafraîchit plus autant. La Fleur a compris, il est temps de rentrer.

    L'addition payée, Blüm erre un temps dans les rues de Taisen. Les cris des marchands alpaguant les piétons, les mille et une senteurs des épices, la chaleur de plomb cognant sur sa tête blonde devenue presque blanche. Serpentant dans les rues du quartier marchand, la chasseuse de prime finit par quitter ce dédale pour faire face à un bâtiment immense.

    - Dernières chances pour voir le Champion de Taisen! Dernières places pour le combat!

    La blonde observait l'architecture extérieure de l'arène. Une impression de puissance mais aussi de raffinement s'en dégageait. Construite là il y a tant d'années sans la moindre once d'érosion dû au temps. Blüm négocia une bonne place et partit s'installer dans les gradins bondés d'une foule impatiente et surexcitée à l'idée de voir la célébrité en action. Les coudes sur les cuisses, elle observait la frénésie s'emparer de l'arène sans y prendre part personnellement. Ses sens toujours brouillés par l'alcool et la drogue, la Fleur n'arrivait pas à focaliser pleinement son attention. Le public scande un nom qui lui est inconnu et comme par magie, un gladiateur apparaît devant leurs yeux.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Tulkas
    Tulkas
    Messages : 97
    crédits : 2505

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t992-blood-in-the-sand-tulkas-termine#7451
  • Sam 11 Fév - 11:55
    Tulkas observe les colossaux gradins de la grande arène de Taisen depuis ses entrailles. L'odeur du sang qui donnait cette étrange teinte de bronze au sable du désert lui titille les narines. Cette odeur de fer, prenante et écœurante. Cette odeur de mort, qui fait trembler les condamnés comme les aspirants.

    Cette odeur de gloire, qui remplis les poumons. Ce brouhaha impatient d'une foule qui prends place dans les gradins et qui échangent quelques banalités avant de parler avec empressement des jeux de la journée. De qui allait gagner et combien ils avaient pariés. Appuyé sur le bord d'un judas depuis lequel les gladiateurs pouvaient prendre la mesure du public qui les attendaient. Tulkas sourit.

    N'y a-il pas plus bel amour que celui d'un public qui trépigne a l'idée d'assister a son spectacle ?

    Bien entendu, l'entrée du gladiateur harnaché dans sa panoplie guerrière avait fait des émules. Le public scande son nom, en cadence avec les battements de son coeur ; Tul-Kas ! Tul-Kas ! Tul-Kas ! Il lève son glaive pour saluer le public, frappe la tranche de son bouclier pour imposer le rythme des acclamations. Tul-Kas ! Dans son arène, avec son public conquis, il est heureux. Dans son temple, avec ses ouailles, il est divin. Après tout, il y a-il acte plus sacré que le combat pour les Reikois ? Les jeux zénithaux commençaient et lui, hautain et fier, s'imagine déjà couronné des lauriers d'ors de la journée.

    Faut-il vraiment parler de ce combat ? L'adversaire est puissant, Tulkas l'est bien plus. Véritable tigre, seigneur de tout les animaux, il frappe avec vitesse et puissance. Félin agile, il bondit, s'élançant dans des passes d'armes plus pensées pour être belles et impressionnantes que pour être efficaces. Après tout, la gladiature est avant tout un spectacle, les combats doivent raconter une histoire. Et peu d'amateurs de son art peuvent pleinement apprécier la beauté d'un combat rapidement expédié. Non, il faut faire dans le grandiloquent, dans le drame, dans la tension ! Donner l'impression qu'on est sur le point de perdre pour, au dernier moment, retourner la situation et sortir vainqueur !

    Tulkas, qui s'imagine tigre, a plus l'air d'un chat qui jouait avec une souris, tant l'écart de compétences entre lui et son adversaire est grand.

    Mais tout n'était pas parfait. Dans l'adulation homogène de la foule, il sent une aspérité. Quelque part, dans la foule, quelqu'un n'apprécie pas son art.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 11 Fév - 18:14
    Blüm est comme un grain de sable sous la dent: désagréable. D'une oeillade lasse, elle observe le duel qui se joue plus bas. Malgré les hallucinations que la Datura du Désert peut procurer à petite dose, la Fleur ne trouve rien d'impressionnant au spectacle. Ses sens saturés la fatiguent et plantée sur le gradin, elle ne bondit ni ne scande. Imperméable à l'euphorie générale, son regard rougi se pose sur la scène de sable où se déroule un pseudo combat homérique. Trop de fioritures, trop d'amplitude dans les mouvements. Tant d'erreurs et d'opportunités manquées. La blonde s'en vient à se demander comment un peuple connu pour son excellence martiale peut se réduire à acclamer un Champion dont elle-même n'aurait fait qu'une bouchée.

    Le vent chaud se lève et souffle, emportant les odeurs de l'arène dans un tourbillon jusqu'au nez brisé. Le parfum ferreux lui emplit inévitablement les narines mais celui de l'adrénaline aussi. Un détail fait ouvrir une paupière irritée de surprise : Tulkas ne sent pas la peur. Par contre, une fragrance grasse masque l'odeur de sa sueur. Un parfum de... Blûm se concentre et renifle par à-coups. D'argan. Un petit sourire narquois fend la bouche féminine.

    Le combat fini, tandis que le Champion de Taisen est honoré de ses prouesses, la Fleur, désabusée par cette pièce de théâtre, reste de marbre devant le flot d'émotions émanant de la foule. La bonne nouvelle, c'est qu'avec le temps de cette comédie, la blonde recouvra une partie de sa sobriété. Les paumes frottent les yeux clairs quand elle réalise que Tulkas la fixe. Son bras puissant se tend depuis le contre-bas et son glaive vient la pointer précisément. Le public prenant cela pour une énième pose du héros de l'arène entre en délire mais Blüm sait.

    C'est pourquoi elle n'est pas surprise de voir un genre de page l'attendre à la sortie des gradins, lui demandant de la suivre. Ce qu'elle accepte et d'un pas souple se glisse dans les entrailles du bâtiment jusque dans les coulisses.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Tulkas
    Tulkas
    Messages : 97
    crédits : 2505

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t992-blood-in-the-sand-tulkas-termine#7451
  • Jeu 16 Fév - 12:09
    Le gladiateur faisait tournoyer un liquide carmin dans une coupole de bronze. Qu’avait-il fait pour que le public se désintéresse de lui ? N’avait-il pas été assez rapide ? N’avait-il pas été assez fort ? Avait-il été trop flamboyant, pas assez ? Non, probablement pas, était-ce le public qui était à blâmer ? Devenait-il trop vieux, relégué au rôle ingrat de « vieille garde » de son art ?

    Son heure de gloire était-elle passée ? Avait-il déjà atteint le sommet de son art, était-ce déjà la descente qu’il amorçait ? Tant de pensées et de questionnements parasites qui brouillaient son humeur et sa lucidité. Une vie entière dévouée à la gladiature, assez de lauriers d’ors pour en faire une statue équestre, des femmes qui se sont jetées nues contre lui par dizaines, centaines même, l’admiration et le respect des hommes. Les cris de joie de la foule, l’amour de la foule, l’adulation de la foule.

    Tulkas plongea les doigts dans un bol en acier qui reposait sur la table-basse qui était là. En extirpa une petite boule de pétales séchées qu’il huma.

    La maggi avait cette étrange odeur aromatique qui, une fois infusée dans le vin, rajoutait une note assez particulière a l’alcool. Une petite note plus savoureuse dont raffolait particulièrement le gladiateur, qui appaisait ainsi ses humeurs. Buvant gorgées après gorgées en espérant que le serviteur de Sau’inn parvienne à répondre à sa requête.

    Trouver la femme qui avait effilé le cocon d’admiration et d’amour dans lequel se réfugiait le gladiateur. Buvant une gorgée, la main du gladiateur se glissa lentement dans l’air jusqu’à atteindre un autre bol, en tirer des dattes sèches qu’il mangeait en attendant. Il avait tant de questions à lui poser. Tant de questions.

    Elle avait la peau si pâle, là où la majorité des habitants de la ville avaient la peau ravagée par le soleil, comme lui, peut-être les provinces du nord de l’Empire étaient moins ouvertes à la gladiature ? Peut-être avaient-ils un code gladiatorial différant là-bas ? Peut-être était-ce une admiratrice de son adversaire de la journée ?

    - Non.

    Pensa-il a voix haute, avant de planter ses incisives dans la datte, capturant entre ses incisives le noyau trop dur a son goût pour le cracher dans un bol avoisinant. Mâchant un peu bruyamment, allongé sur son flanc à faire tourner son vin aromatisé de maggi.

    - De la colère, alors. Pas de l'ennui.

    Comme pour affirmer sa théorie, le gladiateur hocha de la tête. Puis, dans un geste rageur, une explosion presque puérile de colère, il envoya voler sa coupe de vin dans l’âtre du feu dans une colère muette, mais destructrice. Il se redressait, se plantant les doigts dans les cheveux un instant pour reprendre contenance. Non, il allait avoir des questions et elle, elle allait lui répondre.

    C’est alors, qu’on toqua à la porte.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 19 Fév - 21:38
    Le page maigrelet avance à petits pas pressés dans cette fourmilière qu'est l'arène. Suivant de quelques enjambées en retrait, Blüm accuse les oeillades suspicieuses que ce dernier lui lance régulièrement. Exaspérée de toute cette comédie, elle gronde un malheureux:

    - Quoi?

    Ce à quoi le page se met à piailler un monologue interminable.

    - Maitre Tulkas a du changer ses critères. Vous êtes bien trop grande...Trop pâle...Trop blonde...Trop...
    - Trop quoi?
    - Trop habillée!
    - Pardon?
    - Maitre Tulkas aime ses adorat...
    - Il n'y a pas de maitre, l'esclavage a été aboli.
    - Ohoh! Farouche en plus de ça! Je ne reconnais pas là les désirs de notre héros mais je ne jugerai pas.
    - Parlez moi donc de lui, je vous prie.
    - Ah! Voyez que l'intérêt vous titille quand même! Vous allez voir qu'il n'y a pas que l'intérêt qu'il aime titiller.
    - Poursuivez.
    - Maitre Tulk...
    - Cessez de l'appeler maitre.
    - Il faudra vous y accoutumer vous aussi, c'est la règle.
    - La règle?
    - L'une d'elles en tout cas mais je vais vous les lister rapidement pendant vos préparatifs.
    - Je suis prête, amenez-moi à lui.
    - Tout doux princesse du Nord, vous en aurez pour votre compte en temps et en heure.

    Le page ricane, Blüm juge. Tout deux arrivent dans le ludus.

    - Hum. Vous allez déposer vos vêtements ici pour aller prendre un bain de lait d'anesse là. Maitre Tulkas préfère ses femmes brunes donc nous allons poser du henné dans votre chevelure. Ensuite vous vous oindrez le corps d'argan. Ne lésinez pas sur la dose, votre peau doit briller. Enfin, vous vous vêtirez: strophion, perizoma, peplos et epiblema sont à votre disposition. Quelques conseils personnels, n'hésitez pas à mettre un peu de couleurs sur votre teint et à coiffer vos cheveux. Surtout par pitié, sou-ri-ez.

    Là, c'en est trop pour la Fleur qui sentait la moutarde lui monter doucement au nez depuis le début de la conversation à sens unique. Son poing s'arme et va s'écraser dans le ventre de l'odieux interlocuteur. Plié en deux, ce dernier a juste le temps d'ajouter dans une expiration.

    - Appelez...le Gla...dia...teur.

    D'un pas décidé, remonté comme jamais, la blonde demande son chemin jusqu'à trouver le temple de ce soit-disant héros de Taisen. De quelques coups secs, elle martèle la porte. L'huis s'ouvre et les azurs glacials croisent les onyx colériques.

    - Tulkas, je présume. Blüm.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum