DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Du sable dans l'engrenage | feat Khalez InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    Retour par les vents arides | [Enkara] Aujourd'hui à 0:07Enkara O'Shela
    Vraden Turif | ChronologieHier à 21:55Vraden Turif
    L'Aube du Chaos [Divinistes]Hier à 21:22Lodvik
    Passation de pouvoir [PV - Arès]Hier à 20:22Arès Wessex
    Demande TC de TulkasHier à 19:19Tulkas
    Souvenirs déchirésHier à 18:26Vaenys Draknys
    Validation des RP de Zéphyr [Reike]Hier à 18:15Zéphyr Zoldyck
    Aller en bas
    Noble de La République
    Noble de La République
    Dorylis de Rockraven
    Dorylis de Rockraven
    Messages : 123
    crédits : 2200

    Info personnage
    Race: Elémentaire (sable)
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1112-dorylis-de-rockraven-grand-mecene-de-republique-terminee
  • Ven 17 Fév - 22:33
    Du sable dans l'engrenage
    Enquête vaseuse



    Eté de l’an 3, ville de Liberty.

    Depuis son vaste bureau dans les quartiers administratifs de Liberty, la grande mécène semblait soucieuse ou plutôt agacée. Elle compulsait des rapports depuis plusieurs heures et ce qu’elle lisait ne lui plaisait pas du tout. Parmi ses attributions, tout l’aspect gestion des recherches techniques, technologiques ou scientifiques en tout genre devaient être validées par son cabinet ou elle-même. Hélas il semblerait que certaines personnes ou familles se pensent au-dessus des lois sous prétexte qu’ils sont de fidèles conservateurs proches des Goldheart.

    Elle tournait et retournait le dossier sans savoir comment procéder, comment agir de la manière la plus efficace et celle qui servirait de surcroit les intérets politiques de son parti pour les prochaines élections. Devenue Ministre pour satisfaire aux exigences du peuple, leur montrer un semblant d’ouverture d’esprit avait peut-être été une erreur de Mme la Présidente, une des rares et l’élémentaire de sable comptait bien en profiter.

    Elle se réinstalla devant son bureau et reprit sa lecture une nouvelle fois, elle devait le confondre, mais pour cela il fallait quelqu’un qui puisse avoir un rôle légal en un sens pour appréhender un hors la loi tout simplement. Elle avait donc fait chercher un limier, ils avaient la réputation de ne jamais lâcher leur proie, par contre ils étaient peu nombreux et peu disponibles mais elle avait du temps.

    5 octobre de l’An 3, ville de Liberty.

    Le temps avait coulé et ses observateurs avaient continué de lui livrer des informations sur les malversations illégales du Sénateur Basiléus Von Myrten. L’homme de quarante ans avait une solide réputation, homme d’affaires avisé, beau parleur, érudit et trop curieux probablement aussi. Il avait engagé des étudiants tout juste diplômés de Magic, des techniciens, des façonneurs, des scientifiques n’usant que peu de magie et ils leur avait offert un emploi, un budget conséquent pour mener des recherches pour son compte propre. Il semblerait qu’ils oeuvraient sur des techniques d’eugénisme, sur le choix des bonnes cellules dans la reproduction pour ne pas obtenir de tares, ce qui en soit n’était pas autorisé par le gouvernement pour l’heure et ne le serait probablement pas.

    Elle venait d’apprendre que ses conseillers avaient trouvé un limier disponible, elle avait validé l’envoi d’une missive pour lui proposer une mission officielle du ministère. Son travail serait légal comme il se devait mais les moyens qui seraient employés seraient à sa discrétion comme toujours. Cependant elle avait une idée en tête pour sa part. Elle n’en pouvait plus de rester immobile, d’avoir un rôle de façade à ses yeux, elle avait besoin d’agir pour une fois. Aussi avait-elle prévu de ne pas rester dans l’ombre.

    8 octobre de l’An 3, ville de Liberty.

    Le rendez vous pour le limier avait été fixé dans l’auberge d’Orichalka, une auberge des faubourgs de Liberty, plutôt cossue et bien famée mais qui possédait de nombreuses petites salles discrètes pour des réunions au calme, sans intervention extérieure, sans personne qui entre sans y être invité. C’est donc dans une de ses pièces que notre Ministre, élémentaire de Sable attendait la venue du limier. Il avait reçu ses informations sibyllines sur une parchemin qui ne pouvait être lu qu’une seule et unique fois avant que l’encre ne disparaisse avec la lumière ambiante. Le parchemin portrait le sceau des Rockraven et pas celui du Ministère cependant.

    Parchemin pour Khalez:

    10 octobre de l’An 3, ville de Liberty.

    C’est ainsi qu’elle attendait dans une des salles à l’heure choisie. Buvant un verre de bon vin, elle attendait.


    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 18 Fév - 18:17
    “Bien joué Tsunami ! Encore une bonne brochette d’attrapés ! Envie de te reposer ou d’enchaîner sur une autre chose ?”

    Le limier masqué tendit la main à son interlocuteur, quand une voix une peu plus forte, et venant d’un limier plus âgé, interpella l’orc.

    “Tsunami ! Au poste de l’aîné, aile ouest.”

    Rentrer dans le Razkaal n’était jamais une partie de plaisir. Si l’endroit assaillait les gens dans leur psyché, dans celle de Khalez, c’était un rude combat, où le masque était vraiment de mise. Il se devait de faire vite, et maintenant. Cela lui prit une seule minute à se mouvoir, pour arriver dans le bureau de celui qui l’avait invoqué.

    “Une affaire des plus importantes se doit d’être résolue par quelqu’un de ton expérience. Nous sommes désolés, mais tu étais le seul à qui l’on pouvait confier cette tâche. Le cachet de ce parchemin émane d’une autorité qu’on ne peut nier. Ne l'ouvre pas tant que tu n’es pas sûr de ta propre sécurité. Compris ?”

    Un acquiescement après, le voilà à présent en-dehors du QG des limiers, se hâtant pour trouver un abri visuel, auditif, et aussi protecteur de la pluie battante. Il ouvrit le papier enroulé, décollant le cachet dont l’armoirie lui disait vaguement quelque chose, avant d’en lire le contenu. Apparemment, se rencontrer au préalable dans un endroit de ce genre, cela tenait d’une affaire très délicate, bien plus que laissait supposer cet examen de la provenance. Le papier était plutôt de bonne facture, et l’écrit manié avec soin et attention. Il avait comme un mauvais pressentiment.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Cinq jours plus tard, après avoir mis le cap plein sud pour rejoindre la capitale, le voilà devant l’établissement concerné. Même aux abords de l’enceinte bien protégé de la cité, on pouvait sentir une certaine richesse, mais ici, la classe moyenne était plus présente. Au vu des clients venants et sortants, le lieu ne faisait pas de discrimination. Au moins un bon point quand ils verront arriver la stature d’un homme avoisinant les deux mètres vingt.

    À l’intérieur, l’ambiance était tout autre de ce qu’il avait connu : un calme palpable, seulement rythmé par les bougies maintenues par la cire épaisse et blanche. De plus, l’auberge était subdivisée en plusieurs pièces. Il s’approcha de ce qui semblait être le point d’accueil, cherchant à avoir un peu d’informations. Malheureusement, personne de présent. Il allait devoir user de certains subterfuges pour se diriger dans les parages.

    Vue et ouïe ne serviraient qu'à trouver un indice de la pièce occupée, mais l’odeur… Il huma le parchemin, cherchant quelque chose de profond, de subtil, et d’inhabituel. Il parvint à trouver sa piste. Une fragrance de parfum vanillé, mais aussi une pointe de musc et d’ambre pour sublimer le tout, ou venant d’autres objets qu’elle aurait porté au moment d’écrire sur le papier. De plus, il s’était rappelé aussi que sa présence devait se faire lorsque l’astre solaire se trouvait à son plus haut point.

    Suivant l’indice olfactif, il se tint juste devant l’entrée, donna deux frappements courts et secs, avant d’entendre une interpellation de voix féminine. À travers son masque de limier, il usa de sa parole.

    “Une réunion liminaire au zénith, d’où ma rigueur. Ils vous ont entendu, et me voici.”

    User des mots que le parchemin contenait, et restant aussi cryptique que possible, était aussi moyen de confirmer à la fois son identité, et celle de la personne qui l’attendait del ‘autre côté. D’un loquet de sécurité qui se faisait manipuler, la porte s’ouvrit à la poignée abaissée, le laissant voir une figure à l’allure d’une femme aux vêtements…

    *Noble.*

    Fut le premier mot qui traversa l’esprit de l’orc. Il ne portait pas dans son cœur cette catégorie spécifique de personnes, lui qui venait de tout en bas, si l’on pouvait dire qu’il était né à l’origine sur le territoire de la République.

    S’invitant discrètement dans l’espace clos, il s’assit en face de celle qui l’attendait. Ses cheveux tressés et arrangés pour laisser son visage visible dans sa totalité, fit face au masque d’albâtre à la marque rouge tel un astre à son front, le reste souligné par des marques contournant ses yeux, et sa mâchoire. Du vin siégeait sur la table, dont deux verres, l’un entamé, l’autre remplit, attendant patiemment que son contenu se déverse dans le gosier de son détenteur. D’un geste délicat, il attrapa le verre, faisant tourner le liquide dans son contenant, tout en écoutant la plaidoirie de son employeur. Il s’arrêta de se mouvoir, quand elle aborda l’histoire du rôle de l’ex-mercenaire. Il jeta un regard sur la femme, plus par curiosité que par mépris.

    “Pourquoi pas un mercenaire ? Moins de chance de tracer la piste retour jusqu’à vous. Utiliser un limier en garde rapprochée pour sécuriser l’achat, cela paraîtra louche pour votre vendeur. À moins que vous ayez déjà envisagé cette éventualité ?”

    Par un habile coup de main, il fit glisser le verre sous son anonymat, prenant quelques gorgées de raisin fermenté.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Dorylis de Rockraven
    Dorylis de Rockraven
    Messages : 123
    crédits : 2200

    Info personnage
    Race: Elémentaire (sable)
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1112-dorylis-de-rockraven-grand-mecene-de-republique-terminee
  • Sam 25 Fév - 18:54
    Du sable dans l'engrenage
    Enquête vaseuse


    Elle attendait patiemment dans un fauteuil confortable et buvait un vin du Doreï, un plaisir coupable mêlant saveur fruitée, alcoolisée et sucrée. Elle avait entendu frapper à la porte et ne doutait pas un instant qu'il ne s'agisse du limier qui avait du recevoir sa requête. A son entrée elle se permit un regard franc sur lui, sa silhouette, qui était-il, avait-il l'air martial, était-il un mage, un éclaireur ou autre chose. En réalité elle savait qu'ils avaient de bien nombreuses compétences et affectations mais pour elle ils étaient les meilleurs et les plus sûrs.

    - Je n'en attendais pas moins.

    Elle le laissa observer, analyser, juger la pièce, jauger les risques potentiels, cela faisait parti de son travail après tout. Cependant elle ne put empêcher ses sourcils de circonflexer à sa remarque sans intérêt à ses yeux à elle, elle était noble, oui c'était l'évidence mais en quoi cela avait il le moindre intérêt, le sceau de sa famille était visible dans "l'invitation". Elle ne répondit rien cependant à cette allégation somme tout fruit d'une évidence.

    Elle attendit qu'il la rejoigne près des fauteuils et elle le convia à s'installer à face d'elle avant de lui proposer un verre ou un met selon ses envies et réalisa que son verre avait changé de propriétaire et cela la fit sourire. Elle se resservit donc amusée maintenant et elle répondit à sa question somme toute légitime.

    - Parce qu'un mercenaire peut toujours être payé plus cher.

    Elle se tut un instant et attrapa un dossier qu'elle gardait dans son sac de cuir et qu'elle déposa sur la table entre les deux fauteuils.

    - Requérir les services d'un limier c'est m'assurer que je travailler avec l'un des meilleur et surtout il ne porte pas sa profession sur lui, vous êtes des fantômes pour le commun des mortels personne ne vous connaît et c'est parfait ainsi. J'engage quelqu'un de confiance pour m'accompagner en effet car je souhaite faire tomber un concurrent malavisé. La politique est certes un monde de requin mais c'est aussi pour cela que toute erreur ou tout faux pas peut coûter une carrière.

    Elle ouvrit le dossier sur un portrait.

    Portrait du Senateur:

    - Voici le Sénateur Basiléus Von Myrten, un éminent conservateur proche de la famille Goldheart. En soit cela n'a que peu d'utilité dans notre affaire sauf si nous échouons. Il est un technocrate d'excellence, un homme d'affaires avisé et un scientifique de renom que je cotoie souvent. Cependant il semblerait que dans ses laboratoires, il subventionne des travaux que mon ministère ne valide pas. Il travaille sur la sélection du patrimoine génétique des humains pour les rendre meilleurs. De fait je compte utiliser ma position au sein du parti fraternitas comme porte d'entrée, imaginez que je fasse croire que je soutiens cette démarche et ses travaux pour améliorer la condition des humains et autres races éphémères de notre monde, que l'on puisse les aider ainsi. J'ai besoin de voir son laboratoire, mais je n'ai aucun pouvoir judiciaire contrairement à un Limier. En somme je serai moi-même mais vous ne serez qu'un garde du corps à mes côtés, vous écouterez, observerez, et enquêterez.


    Elle regardait ses réactions et attitudes, avait-il déjà été au second plan? Enquêteur non officiel en un sens.

    - Dans tous les cas, vous ne serez pas inquiété par cette histoire car mon sceau vous protège, vous avez été convoqué officiellement, même si j'aurais du envoyer un pli du ministère, mais ceci reste un détail qui peut être noyé dans l'administratif, vous savez les nobles sont tellement imbus de leur importance qu'ils pensent parfois que leur nom importe plus que leur fonction.


    Mensonge éhonté mais qu'elle soutiendrait sans sourciller et sans mentir, son nom avait à ses yeux plus de valeur que tout le reste et son clan était son objectif, un jour elle dirigerait les siens mais pour l'heure elle avait un rôle autre à tenir au sein de la République.

    Message 2


    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 17 Mar - 0:16
    La femme avait une maîtrise des mots qui laissait transparaître une habilité certaine dans l’art oratoire de capter un public. Vocaliste ? Dirigeante ? Elle pouvait même être dans les hautes sphères de la République, cela n’aurait pas surpris le limier. Elle répondit même à son interrogation d’user d’un homme à la morale limité à l’argent, chose qu’elle balaya pour coût monétaire trop élevé.

    Dans la foulée, elle sortit de son contenant personnel à base de peau animale tannée, un regroupement de plusieurs feuilles contenu dans un assemblage pliant, le tout placé au milieu de leur position respective. Dans son dialogue suivant, on y trouvait un renseignement bien fourni sur la position qu’occupait le groupe de Khalez dans l’engrenage républicain. Elle confirma bel et bien que l’enjeu de la mission était politique, et comme tout milieu, les requins nageaient parmi les poissons, toujours pour s'accaparer un plus gros butin. Cela rappelait de doux souvenirs fugaces du passé de l’orc, mais il se concentra de plus belle sur les données qui lui étaient fournies.

    Investiguer sur un sénateur ? Qui plus était, un proche des Goldhearth. Tsunami n’avait jamais eu une mission frôlant aussi près de la branche gouvernante de la nation, mais là n’était point le premier rôle qu’il devait jouer dans toute la scène : il allait être comme garde du corps personnel de cette dame, qui l’intima de garder cette responsabilité, tout en usant de ses compétences pour capter toute preuve pouvant servir à l’enquête. N’était-ce pas là plus un travail d’une autre branche ? Peut-être que Soma allait devoir arrêter le principal accusé sur-le-champ si une preuve incriminante d’une activité illégale pouvait causer du tort à la nation bleue. Dans tous les cas, il allait être en second plan, chose qui ne le dérangeait pas, n'affichant rien de plus que son masque lui gratifiant son anonymat.

    Il observa en détail le portrait du concerné, cherchant à déceler rien que par une image fixe la psychologie apparente : courbe des yeux, la bouche et ses commissures, le ton au repos, l’aura qu’il dégageait, cela permettait de connaître un peu sur une éventuelle psyché du suspecté. Il garda les yeux rivés dessus, répondant aux derniers dires de la noble.

    “Non. C’est un fait.” Il ferma le dossier, regardant à présent sa locutrice. “Être en retrait n’est pas trop dans mes habitudes, mais je pense pouvoir remplir les conditions d’un protecteur. Mais je dois savoir jusqu’à quel degré je dois agir ou non, pour éviter de soulever des sourcils interrogateurs.” Il marqua un temps de pause.

    “Pour commencer, mes faits d’armes se résument à traquer les criminels, et les ramener. Par la force, s'il le faut. Chose qui est bien plus naturelle qu’être discret et sournois. N’attendez pas d’être de ce bord. J’ai des notions, mais seulement quand je chasse les évadés et fauteurs de troubles.” Il laissa le temps aux informations de se tapisser dans l’esprit de la femme. “Puis, il faudra décider d’un signal, gestuel, sonore, comme vous le désirez, mais qu’on soit capable de le reconnaître uniquement nous deux. Il en faudra un pour se regrouper, se séparer, appeler à l’aide, m’autoriser à brusquer, et d’autres plus fantasques sur votre imagination. Mais surtout, un qui me permet de savoir si je dois l’appréhender, pour peu que des preuves le ciblant s’avèrent assez monumentales pour une détention à l’initiative des Limiers. Et pour finir…”

    Il s’avança un peu plus près d’elle, à portée de bras, offrant le sien, la main ouverte pour permettre à un serrage formel entre deux partis.

    “User de mon nom de profession : Tsunami. Et j’aurai besoin du vôtre aussi. Surnom, prénom, nom de famille, ce qui vous convient le mieux. J’aime savoir avec qui je travaille sous tutelle d’un contrat aussi important que suggère la qualité de ce papier, aux fragrances de vanillé musqué, aux subtils traits de l’ambre jaune. Alors, quand devrons-nous prendre la direction de nos futurs actes ?”
    Noble de La République
    Noble de La République
    Dorylis de Rockraven
    Dorylis de Rockraven
    Messages : 123
    crédits : 2200

    Info personnage
    Race: Elémentaire (sable)
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1112-dorylis-de-rockraven-grand-mecene-de-republique-terminee
  • Lun 3 Avr - 17:21
    Du sable dans l'engrenage
    Enquête vaseuse

    Elle restait assise dans le lourd fauteuil tout en observant et étudiant les réactions et gestes de son interlocuteur. Il était attentif et l'étudiait de la même manière qu'elle en réalité. Ce n'était pas compliqué d'imaginer cela sans avoir à rentrer dans son esprit, il était un limier, un enquêteur, tous les éléments de cette pièce devait être décortiqué, analysé.

    Elle n'avait cependant pas noté de signe réfractaire basique à sa requête, pour l'heure il se demandait la pertinence de sa présence, son utilité.

    _ Je vous offre le champ libre, vous pouvez passer pour mon associé si cela convient mieux, un conseiller aussi si le rôle vous sied. Vous devez pouvoir parler et agir sans contrainte, je ne serai pas un frein quoi qu'il arrive. Vous pouvez être un ami de ma famille, l'identité que vous emprunterez dépendra uniquement de vos dons à vous glisser dans un rôle de composition.

    Cela la faisait presque sourire en un sens d'imaginer un limier jouer la comédie mais elle savait bien qu'ils avaient de bien nombreux talents, des capacités d'immersion dans divers milieux hors du commun aussi. Elle écouta ses faits d'armes et hocha la tête, elle avait transmis sa requête auprès du Raazkal en connaissance de cause, en imaginant bien qu'ils enverraient une personne digne de confiance.

    Elle réfléchit un instant et finit par dire.

    - Si vous l'autorisez je peux vous contacter pour ma part par la télépathie, je n'apprécie guère les contacts étrangers aussi je peux concevoir qu'il en soit de même pour autrui.

    Bien entendu souvent nécessité faisait loi et on faisait fi de certaines prétentions à préserver les autres. Avait-il ce genre de talents lui aussi ou pas? Elle ne pouvait le deviner cependant.
    Quand il s'avança en tendant sa main, par respect et pour signifier son aval elle se leva. Il la dominait d'une bonne quarantaine de centimètres à n'en pas douter et sa musculature était impressionnante mais elle sourit doucement en serrant sa main.

    - Advienne que pourra, nous travaillerons ensemble.

    Elle relâcha la main et réfléchit un bref instant, elle ne comptait pas mentir elle l'avait dit aussi, il devait déjà connaître son nom de famille, ou peut-être la pensait-il juste au service de cette famille, c'était amusant en un sens. Mais elle n'avait loisir de jouer ou de faire durer le jeu.

    - Dorylis de Rockraven.

    Le nom tomba comme un couperet, livrant son identité et sa fonction, elle ne pouvait guère monter plus haut dans la hiérarchie de la politique si ce n'était en briguant un jour prochain le poste détenu par la Goldheart justement. Amusé aussi par son analyse de sa missive elle ajouta.

    - Fin nez en effet. Nous irons dans une semaine chez le Sénateur, il doit recevoir une livraison ce jour-là d'échantillons interdits, nous serons donc présents mais non attendus, il ne pourra pas me refuser l'entrée de sa demeure, mon nom comme mon poste l'en empêcheront. Je viendrai lui présenter le fruit des travaux de mes gens. J'ai fait réalisé dans le secret des antichambres de Magic une chose contre nature pour le forcer à montrer ses propres travaux. Il pensera voir de prime abord un foetus mort né bien entendu issu d'une procréation entre un élémentaire et un humain, ce qui est impossible. Néanmoins ce qu'il verra y ressemblera, c'est une illusion tissée autour d'un foetus d'élémentaire mort né auquel les scientifiques et illusionnistes ont tissé les caractéristiques humaines. Des tests ont été fait pour que cela puisse paraître vrai aux yeux de senseurs, il ne peut en utiliser devant moi sans mon aval et je ne laisserai pas le temps d'approfondir les recherches. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, faites une liste et envoyez la à mon majordome en le signant Tsunami, tout sera prêt selon vos besoins pour notre visite. Cela vous semble réalisable?

    Elle n’en doutait nullement de son côté.

    Message 3

    CENDRES

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 20 Avr - 15:00
    Cette noble avait tout l’air de savoir dans quelle affaire elle se plongeait, à l’attention portée aux paroles du limier. Si on venait à lui demander d’être ici, à agir au compte d’une personne aussi importante qu’elle laissait prétendre — faute de savoir de l’orc — alors, la marge d’erreur devait se réduire proche du zéro.

    Elle lui laissait le libre choix de son approche, quitte à être à visage découvert pour rentrer dans le grand cercle du monde guindé et du paraître. Il aurait pu accepter cette autre idée venant de la commanditaire, s’il était doué dans le social, et que son visage intimidant ne jouait pas sur la première approche qu’il offrait à l’ouverture d’un dialogue.

    Lorsqu’il s’avança pour concrétiser leur accord d’une poignée de main, il plongea son regard en contrebas, dominant de sa taille l’humaine, quoique chétive par rapport à sa structure, était bien plus forte dans un panel de domaines que le mercenaire n’oserait jamais s’y frotter.

    Puis la désignation nominale tomba : Dorolys de Rockraven. Dans les premières secondes, cela lui évoquait que peu de pistes à raccorder à ses affaires personnelles. Cependant, le nom de la lignée familiale de cette femme, n’était pas du passe-partout. Il flirtait littéralement avec l’une — si ce n’était que la seule — des membres les plus hauts placés de la sphère républicaine. L’orc, qui ne souhaitait vraiment pas finir dans les affaires de prise en traître et de gain de pouvoir de cette classe haute en richesse et en force politique, a été comme “piégé” pour être au plus devant du promontoire du spectacle, que pourrait offrir une représentation théâtrale qu’était le grand jeu de la notoriété de la République.

    Dans un mouvement presque involontaire, ses doigts s’étaient tendus et détendus une fraction de seconde, avant de laisser reposer son bras le long de son corps. Son odorat n’avait pas failli à la détection des odeurs, remarque soulevée par la noble. La présentation de la première partie de la journée, une semaine à compter du présent, était concise, et bien claire à suivre : Khalez allait pouvoir agir comme un simple protecteur, cela suffisait. Ou même juste un investigateur de travaux finis, sans essayer d’user de mots pour ne pas perdre en crédibilité. De plus, la mage userait de télépathie pour communiquer les gestes à effectuer. En plus d’un moyen discret, le combattant y était assez sensible, et même préférable. Quand une faiblesse pouvait tourner à l'avantage, on touchait du doigt l’accomplissement.

    “Quoique vous fassiez, je suis là pour aider. Légal ou non, si ce que j’ai lu est vrai, il mérite d’être évincé.” Il se retourna et marcha un peu, avant de porter de nouveau son attention sur la civile. “Où dois-je vous attendre comme point de nouvelle rencontre ? Ici même ? À Magic ? Ailleurs ?”

    Il écouta les paroles de Dorolys, avant d’acquiescer d’un simple mouvement de tête.

    “Soit. Je vous attendrai en ce lieu, de Rockraven. Méfiez-vous de tout durant ce laps de temps. En attendant, j’essayerais de garder un œil distant sur vous, et d’écarter certaines tentatives antérieures et contraignantes à notre mission. Si l’idée me vient d’avoir un objet spécifique, je suivrai votre indication. Par ailleurs…” Il laissa juste une seconde de silence, avant de la briser. “Je pense pouvoir dire que vous comme moi, nous n’étions jamais ici.”

    En attendant une réponse verbale ou non, il se dirigea vers la porte, et décida de se diriger vers le premier endroit pouvant offrir le gîte, le couvert, et la boisson. La demi-journée allait servir de première enquête, mais aussi de pouvoir récolter à son tour, des informations sur la noble. Au préalable, il avait tombé le masque dans une ruelle où aucune vision étrangère et curieuse ne pouvait l’observer. Agir en tant que l’orc mercenaire face à la pègre l’aidera mieux que son métier de raboteur de prisonniers en cavale.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Dorylis de Rockraven
    Dorylis de Rockraven
    Messages : 123
    crédits : 2200

    Info personnage
    Race: Elémentaire (sable)
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1112-dorylis-de-rockraven-grand-mecene-de-republique-terminee
  • Jeu 20 Avr - 22:13
    Du sable dans l'engrenage
    Enquête vaseuse


    Elle avait livré son message, la substantifique moëlle de la mission était dévoilée et si elle n'avait pas imposé l'acceptation elle savait pertinemment qu'il était forcément complexe de refuser cela à une personne de son importance. C'était le jeu des puissants, et si parfois elle trouvait cela injuste en un sens elle en reconnaissait la praticité. Pragmatique, elle savait avoir besoin de quelqu'un de compétent, efficace et qui n'hésiterait pas à agir si cela s'avérait nécessaire et qui de mieux qu'un limier pour se faire? Elle était certaine d'avoir fait appel au bon corps de métier et son interlocuteur semblait à la hauteur de ses attentes, resterait à le voir sur le terrain.

    - Nous allons espérer tous les deux que ce rapport réalisé par mes ... yeux et oreilles n'est pas de l'affabulation, sinon...

    Elle n'y croyait pas mais elle pourrait avoir été manipulée qui sait? Non c'était impensable, les gens qui travaillaient pour sa famille à des postes aussi précieux que le renseignement étaient des fidèles et leurs esprits testés régulièrement pour s'assurer que nulle corruption, nulle compulsion ou manipulation mentale ne les frappaient.

    - Vous me rejoindrez dans ma demeure, nous partirons en calèche ensemble jusqu'à la demeure du Sénateur. Quand vous arriverez vous vous présenterez sous le nom que vous m'avez donné avant 15h, on vous conduira directement dans les quartiers des employés afin que vous rejoigniez les écuries discrètement.

    Pour tout avouer elle n'avait rien de plus à ajouter comme information pour le moment et si d'aventure il avait besoin de quoi que ce soit il pourrait l'obtenir grâce à son nom à elle pour cette mission.

    Elle avait senti sa légère crispation quand ils avaient scellé leur accord d'une poignée de main. Il était particulièrement grand d'ailleurs et massif, elle avait du lever la tête pour croiser son regard en dépit des hauts talons qu'elle portait et qui lui permettait souvent de dépasser ses interlocutrices bien sûr mais aussi interlocuteurs. Dans la vie être grand est un avantage, on domine la situation quoi qu'il arrive c'est un atout qu'on se doit d'utiliser.
    Nous nous rencontrerons donc dans ma demeure.

    Cela étant dit elle sortit de l'auberge et regagna ensuite son bureau au ministère pour y traiter les affaires courantes, recevoir les artistes et scientifiques qu'elle souhaitait rencontrer, se tenir au courant de tout ce qui se faisait actuellement à Magic, quels travaux étaient en cours, terminés, lesquels allaient débuter, ceux refoulés et pour quelle raison, elle avait à tout savoir pour mieux contrôler tout simplement.
    Cela étant dit la semaine se passa sans que rien ne vienne troubler son quotidien à elle. Elle devait admettre connaitre un certain sentiment de fébrilité ce jour là et ses affaires courantes l'agacèrent plus que de raison. Elle n'avait qu'une seule et unique pensée en tête, le Sénateur Basiléus Von Myrten, Elle songea à Tsunami, allait-il vraiment venir en temps et en heure? Sans sa venue elle ne pourrait rien faire ou initier, elle n'avait pas les moyens d'agir seule, et dépendre de quelqu'un totalement inconnu était dérangeant quand on aimait à contrôler son entourage, ses relations, son travail. Elle s'était préparé dond et avait demandé à ce que sa calèche soit prête pour 15h expluqant qu'elle se rendait chez le Senateur Von Myrten pour le thé.

    Prête, elle avait vérifié sa tenue pour la nième fois, elle était irréprochable, sa coiffure en allait de même, elle avait surtout dans une boite fermée magiquement par ses soins le fruit factice des expériences qu'auraient menés ses gens dans le secret des laboratoires de Magic, sa position lui permettant d'accéder aux ressources de l'université sans qu'on lui pose de questions. Elle avait aussi un dossier expliquant les essais, échecs, le protocole expérimental et surtout les dosages utilisés pour soit disant rendre fertile et compatible d'un point de vue adn les deux races. L'idée de ces manipulations génétiques la dégoutaient mais elle voulait faire tomber l'empire d'un savant fou après tout.

    Elle se dirigea donc dans ses propres écuries, vit sa calèche à ses armoiries prête dans la cour, le cocher attendait, Tsunami était-il présent? Aurait-il des informations ou questions de dernière minute avant d'aller au domicile du conservateur?

    Message 4

    CENDRES

    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 25 Juil - 21:21
    La recherche fut fructifiante : l’homme qu’il allait était effectivement un bon placé dans la République, mais l’éthique était son aspect le plus faible. Entre rumeurs vraies, et fausses informations, il fallait faire attention à accepter le premier venu sachant connaître du bout des doigts la cible de l’orc. Ce dernier, étant du métier dans la partie pègre de sa région il y a plus de dix ans, permet d’éviter tous ses pièges.

    Cela prit la semaine à réunir le maximum d’informations pour tire une conclusion : il n’irait pas aider cette bonne femme, malgré le tout plein de bonnes intentions pour le peuple républicain. Non, il allait commissionner un autre limier, plus qualifié dans les affaires politiques, et faisant plus office de bon guerrier. Était-ce de la couardise ? Non, car entre limiers, il était possible de transférer une mission à un membre plus expérimenté. Ici, Khalez ne se sentait pas à même de réussir la partie de jouer un rôle, qui ne lui correspondait pas. Allait-il esquiver le rendez-vous et partir sans mot ? Non, comme dit précédemment, un remplaçant sera dépêché.

    Le jour de la seconde rencontre, il retrouva Madame de Rockraven, très bien habillé pour l’occasion, et à ses côtés de l’orc, un autre homme masqué, plus baraqué, mais dont la parole était plus naturelle. Se présentant sous le nom de Bake, il expliqua la situation inhabituelle à la noble, et son dialogue fut soutenu par l’ex-pirate.

    “Bien que je souhaitais vous aider dans cette mission, un de mes semblables était plus à même de réaliser votre projet. En présentant mes excuses, et j'espère, un jour, pouvoir vous rendre service… D’une autre manière.”

    Par là, il laissait entendre le fait d’agir comme un mercenaire, et non un limier employé par sa nation.

    Sur ces mots, il tourna les talons, marcha, et fit un signe d’adieu sans regarder derrière lui. Il ne souhaitait pas tremper dans le jeu des nobles, mais en même temps, de savoir la morale lubrique et viciée d’un homme à un niveau permettant des décisions importantes, le rendait malade.

    Et pourquoi pas essayer de trouver des traces de corruption enracinées dans les forces de pouvoir de la République, et peut-être même chasser des braconniers ? Ni une, ni deux, il se mit à courir, pour vite regagner un autre endroit, et espérer trouver des commérages sur d'éventuels actes louches.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Dorylis de Rockraven
    Dorylis de Rockraven
    Messages : 123
    crédits : 2200

    Info personnage
    Race: Elémentaire (sable)
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1112-dorylis-de-rockraven-grand-mecene-de-republique-terminee
  • Mer 26 Juil - 11:12
    Du sable dans l'engrenage
    Enquête vaseuse


    La Rockraven fut certes surprise de voir le limier renoncer mais cela ne la chagrina pas plus que cela, elle connaissait leur professionnalisme et le fait qu'il lui présente quelqu'un d'autre pour réaliser la mission signifiait qu'il avait étudié avec attention tous les éléments pour parvenir à la conclusion qu'il n'était pas le plus à même de réussir ce pourquoi il était mandaté.

    Elle le remercia de son implication et de son savoir faire et mit donc en oeuvre sa mission avec Bake.
    Ce ne fut pas une sinécure, rentrer chez le Sénateur Basiléus Von Myrten étaitr la partie la plus simple bien entendu. S'entretenir avec lui aussi, le faire parler et user de tous ses dons pour obtenir des informations pertinentes aussi. Elle échangeait par télépathie avec le limier pour qu'il puisse de son côté chercher des preuves des malversations de l'homme.

    Avec minutie, précaution, ils réussirent à faire parler le Sénateur, obtenir de lui une visite de ses laboratoires, souvent les hommes sont tout simplement faibles face aux femmes entreprenantes et particulièrement audacieuses et Dorylis n'avait jamais eu froid aux yeux. Une fois sur place, Bake annonça qu'il était ici pour enquêter, sa position d'enquêteur étant un poster privilégié il n'eut de mal à faire trembler le Senateur quand ce dernier réalisa qu'il avait livré ses travaux secrets interdits aux mauvaises personnes. Bake était sous couvert de métamorphose vu qu'il ne pouvait porter son masque de sorte que son anonymat restait préservé comme il se devait.

    Une perquisition eut lieu dans la journée, officiellement les travaux furent tous détruits, cobayes, écrits, expériences en cours... La laboratoire cependant fut réellement rendu totalement inopérant, le reste cependant fut récupéré par le ministère et conservé dans les coffres contenant les trésors et reliques de République. Rares étaient ceux à avoir une idée de ce que pouvaient contenir ses coffres dont les clés étaient sous la garde de la Grande Mécène, mais même elle n'avait pas de notion réelle de tout ce qui pouvait être consigné, conservé, confisqué depuis la création de ses lieux. Mais ses recherches devaient être sorties du monde, impies, interdites, l'heure de l'eugénisme n'était pas d'actualité.


    Message 5

    CENDRES


    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum