DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Ca gratte à hauteur du cou [Pv Hale] - Page 2 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Groupe 2] Le Cœur de MelornAujourd'hui à 0:11Kilaea Sliabh
    Étincelles Couragéennes | OrifaHier à 22:38Arès Wessex
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 18:22Rêve
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 18:16Arès Wessex
    Un regard de capitaine sur l'avenir... Hier à 17:09Altarus Aearon
    [Groupe 1] Le Cœur de MelornHier à 16:43Valmyria
    Validation de StadzankHier à 16:19PNJ
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 30 Mar - 23:31
    Si vous passez par Justice, arrêtez vous me dire bonjour! J'ai toujours une chambre de libre et si ce n'est pas le cas, nous ferons de la place!!! Même si je ne suis pas là il vous sera fait bon acceuil. J'aime dire que ma maison est un sanctuaire pour tous ceux qui ont besoin de repos, peu importe le sang qui coulent dans leur veines...

    La tension sexuelle qui émane de l'hybride est amusante pour le démon. Il est mignon avec ses grandes prunelles adolescentes, la queue frétillante et les oreilles bien dressés , ce qui ne laisse planer aucun doute sur ses intention. Une fois le toast bien célébré, un pied mi s'égare le long du pantalon de l'hybride tandis que, d'un air parfaitement attentif, Halewyn écoute Nineveh.

    Je comprend dans une certaine mesure. Nous existons pour assouvir un désir des mortels qui peut prendre de multiple formes. Après, quand cela est fait, habituellement c'est du jeter... Habituellement à coup de torches ou de dagues. Rare sont les mortels qui voient au delà de l'enveloppe. Nous aussi nous avons des sentiments.

    Le serveur revient avec les plats, chacun recevant ce qu’il a commandé. pour le démon, c'est étrangement une salade toute simple avec un blanc de poulet grillé par dessus.

    « L’art du lit et l’art de la guerre ne sont-ils pas les mêmes choses au final ? » Demande le chat sur le ton qui lui est bien spécifique : « apprendre à cerner l’autre, savoir comment il réagit, s’adapter en conséquence, surpasser les attentes ? »

    M... c'est un point de vue intéressant et il me semble déjà que vous avez une idée très arrêtée sur la question. Répond aimablement Halewyn pendant qu'iel continue son jeu de pied sous la table, effleurant la fierté de Scylla. Mais la différence fondamentale c'est qu'au lit on se dévoile dans toute sa vulnérabilité. C'est un partage. En guerre, l'autre se carapaçonne et essaye d'éviter les blessures. Mais à l'amour comme à la guerre, tout est permis. La différence fondamentale réside dans le consentement. Sans consentement, point de libre arbitre et sans libre arbitre, la folie se pointe à plus ou moins longue échéance. Pensez vous que cela s'applique aussi au domaine médical?  

    Demande la Shoumeienne, très intéressée par le sujet pendant qu'elle continue de prodiguer ses discrètes attentions à sa future friandise. Profitant d'un moment de distraction de la médecin occupée avec un morceau de steak, elle lance un clin d'oeil coquin à Scylla.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 31 Mar - 21:45
    « En médecine, la notion de consentement est souvent trouble quand on s’aventure dans les maux de l’esprit. Difficile de juger quelqu’un apte à donner son opinion lorsqu’on estime aussi qu’il est malade de l’intérieur. La folie est une constante dans mon métier et… » Regard de Nineveh qui le met au centre du collimateur de la docteur, prête à l’ouvrir en quatre par le fondement comme on épluche une banane. « En tant qu’infirmier et médecin en formation, je pense surtout que chaque cas est unique. »

    Bien.
    L’elfe retourne à son steak : par les dieux qu’elle a faim. C’est le privilège de retourner à Melorn après des mois sur les routes : on croque dans de la viande rouge bien grasse, bien persillée, le tout sans payer un rond. Quand ailleurs, on paie une fortune pour un abat à l’air triste, un peu ridé et avec des morceaux de gras sur les côtés.
    Le clin d’œil du démon passe totalement inaperçu et même si elle s’en rend compte d’un vague point de vue physiologique, c’est simplement un mouvement à la périphérie de la vision alors que le chat sourit béatement. Elle constate simplement l’état de bonheur presque méditatif de son assistant qui prend un instant avant de répondre.

    « Je pense que c’est un problème de relation. J’ai déjà eu ce genre de soucis, bizarrement, quand j’ai commencé à utiliser ma télékinésie pour compter les pièces et récupérer mes outils, les villageois ont très vite cessé de vouloir me chasser sans avoir payé leurs dettes. Il est très regrettable d’avoir à en arriver là, mais… » Elle hausse les épaules.

    Si elle estime chèrement ses biens, parfois au point de frapper pour tuer (même si les occasions ont été rarissimes), elle pense aussi l’inverse. Ce n’est pas de sa faute si les voleurs sont prêts à risquer leur vie pour sa bourse ou son corps. Dans ce genre de situation, elle n’a aucun scrupule à se défendre.
    En plus, ça fait toujours des anecdotes sordides pour les soirées les plus cyniques.

    « Si je passe à Justice, je veillerai à faire coucou, même si je ne risque pas d’y venir de sitôt puisque ma prochaine tournée ne l’inclut pas dans l’itinéraire. La faute à quelques impératifs ailleurs. » Des traitements de longue durée et aussi le besoin de faire profil bas après certaines histoires. « Mais il est peut-être l’heure du dessert ?
    -Mhh, jouissif. »
    Répond le chat. « Hein ? Quoi ? Je voulais devenir, le dessert va être jouissif. »

    Regard absent de l’elfe à l’attention de son assistant hybride.

    « Bref, » reprend Nineveh en essayant de réinstaurer un semblant de normalité, « je vais prendre une coupe de glace je pense. »

    Le chat a un sourire bête, comme s’il était à des lieux d’ici.
    L’elfe porte son regard vers le démon : est-ce que le dessert aura vraiment lieu ? Celui au restaurant s’entend.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 2 Avr - 2:35
    Mmmm.. Librement donné et librement accepté dit t'on.  Vous y serez traités tout deux aux petits oignons..  Alors ne vous gênez pas... Pour ma part, je prendrai une mousse au chocolat à la cerise je vous prie.

    Demande iel succube. L'impatience de Scylla peut attendre, Halewyn a de la place pour deuxx desserts. La conversation continue agréablement autour de ce dernier, iel succube prenant le temps d'échanger avec la médecin. Il est rare de trouver quelqu'un avec qui avoir ce genre de conversation instructive. Il y a de ces choses par contre qui doivent avoir une fin. Halewyn s,excusa le temps d'aller au toilettes et de payer, d'une part pour permettre à Scylla de reconnecter son cerveau supérieur, de seconde part de lui permettre de redescendre sur terre.

    Après s'être séparés sur le parvis du resturant, la caméra se retire cher lecteur, laissant les deux futurs amants faire connaissance comme il se doit et ce, en toute intimité. Et si vous voulez savoir ce qui s'est passé, comme analogie nous pourrions dire que ce fut comme deux tornades se rencontrant et s'amplifiant l'une l'autre. Et ce fut un Scylla qui sorti de l chambre d'Halewyn deux jours plus tard, les jambes flageolantes et totalement vidé d'énergie, flottant sur un nuage. Halewyn a pris le temps de pourvoir à tout ses besoins de bases avant qu'il ne quitte cependant, aussi même si il portait le même costume que L'avant veille, il était impeccablement propre, le pelage récuré lissés et parfumé par son amant avant son départ.

    Après un baiser d'adieu parce qu'iel devait partir dans la journée, Halewyn lui remit un message pour Nıneveh

    Bonjour Dame Nineveh,

    Je vous remercie de cette belle rencontre et d'avoir accepté mon invitation à dîner. Ceci dit, si vous passez par les environs, je connais quelqu'un qui aurait besoin de vos services. Rowena Ironsoul, victime d'une malédiction dont je vous ai adjoint les détails qui me semblent pertinent. J'ai été touché par un éclat moi-même et j'y ai survécu. L'hypothèse est que mon engeance a prévenu la popagation du mal. Je ne suis pas sans séquelle cependant, à chaque matin, je me lève en pensant que ma chère amie est décédée. Les mages de MAGIC m'ont bien charcutés et j'en porte d'ailleur une belle balafre que Scylla pourra vous décrire quand il aura retrouvé un usage convenable de sa langue, mais si cela ne se produit pas, j'ai inclus un dessin que j'en ai fait, il est au dos du portrait de Dame Ironsoul sur lequel ses ''marbrures ténébreuses'' sont schématisés avec exactitude. Q↑oi qu'il en soit, j'ai espoir que vos talents pourraient l'aider à ne pas sombrer dans l'oubli le plus total.


    Pour Scylla, veuillez me pardonner de l'avoir gardé si longtemps. Je ne pensais pas qu'il avait tant d'appétit et serait presque infatigable.  

    Si vous avez besoin d'informations ou d'assistance pour un problème personnel, professionnel ou autre, vous n'avez qu'à m'écrire et il me fera plaisir de vous agréer . Le service médical que vous m'avez rendu me rend extrêmement reconnaissant et votre compagnie me ravie. Je vous dis au revoir donc!.


    Amicalement
    Halewyn Giovinetta Sampiero.

    p.s. j'ai fait un petit croquis de notre hybride préféré pendant qu'il dort, je l'ai plié soigneusement dans la poche intérieure de son veston afin qu'il ne chute pas en le regardant. Je sais que je vous demande une faveur, pourriez vous  le lui dire avant qu'il n'envoie ses habits chez le nettoyeur? Il n'a pas l'air du genre à soigner ses vêtements à laver



    .
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 2 Avr - 14:26
    Et en lisant la lettre, Nineveh a un haussement de sourcil.
    Oh bordel, ils l’ont fait. Les animaux, les bougres, les sauvages.
    L’elfe hésite un instant sur la marche à suivre, si elle est censée demander au chat de se tester pour une éventuelle IST, s’il est amoureux, s’il va essayer de retrouver le démon. Puis elle se pose des questions sur la sexualité de son assistant, puis hausse les épaules en se disant que c’est un hybride : les fruits ne tombent jamais loin de l’arbre comme on dit.
    Enfin, après avoir adressé une réponse manuscrite et de l’avoir postée à l’attention du démon en République, l’elfe fait craquer ses épaules, son cou puis se dirige vers la maison du chat. Pressentant le champ de bataille le plus apocalyptique en arrivant sur place.
    Mais à sa grande surprise, tout est en ordre, il y a juste Scylla qui fait la sieste sur le canapé, manifestement épuisé à en juger par la manière dont il s’est endormi à moitié avachi sur un oreiller.

    Plutôt que de le réveiller, l’elfe préfère laisser le dessin sur sa table de chevet et repartir sans un bruit : s’il a besoin de dormir, elle ne l’empêchera pas de faire. Surtout après les deux jours qu’il a passé.

    Retour au boulot et surtout, départ pour la République avec un peu de retard.

    Elle espère que lorsqu’elle sera arrivée en terre républicaine, la lettre qu’elle a adressée à Halewyn sera arrivée à bon port.

    Bonjour Sieur Halewyn,

    Je vous remercie de votre visite, de la confiance que vous m’avez portée et de cette soirée en ville, en espérant que Melorn est toujours à la hauteur de sa réputation. J’ai bien pris connaissance de la situation de madame Ironsoul, l’affaire est en cours de traitement. Lorsque vous lirez cette lettre, il est plus que probable que je sois en route vers la République pour continuer cette histoire.
    Dame Ironsoul vous tiendra sans doute au courant des dernières avancées en la matière puisque, secret médical oblige, je suis dans l’incapacité de vous fournir le moindre détail concernant les personnes qui ont recours à mes soins.

    Pour Scylla : c’est un hybride, on s’y attendait tous. Ne vous en faites pas, c’est dans la normalité des choses. En espérant que vous ayez eu toute deux satisfaction de cette entrevue de deux jours.

    Si vous avez besoin de mes services, n’hésitez pas à revenir me voir. Je ne puis vous garantir que je serais présente à Melorn, mais nos chemins venaient à se croiser en dehors de mon cabinet, vous bénéficierez de mes services comme si.


    Respectueusement,
    Nineveh de Basileïa.

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum