DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Mégère

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Ramène ton slip (PV Brak) I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Chant des Ronces
    Derniers sujets
    [Challenge] Le Cercle Solaire de l'ArdentAujourd'hui à 9:02Lyra Leezen
    [SOLO] Dynasties et dystopiesHier à 23:24Lyra Leezen
    Trois pour un [Sixte]Hier à 23:09Sixte V. Amala
    Enquête au cœur d'une épidémieHier à 22:51Qwellaana Airdeoza
    L'Ange déchu face au dilemme de l'AmiralHier à 18:52Vandaos Fallenswords
    Hela - Le GriffonHier à 18:51Arès Wessex
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 20 Mar - 5:22
    Le contrôle de soi et le dicton, c'est important. C'est très important. Parce que quand tu aimes faire des coups tordus en permanence et que tu as une position pas si facilement oubliée que ça, le moindre dialogue un peu suspicieux ou la mauvaise tournure de phrase peut mal finir. Et si un détachement excessif peut surprendre ou effarer les autres, être trop émotif, ça donne l'image du mec qui sur-compense pour essayer de pas avoir l'air coupable. Alors qu'il l'ait, coupable. Pas paniquer comme un con dès que les nobles mâchoires de la justice semblaient prêtes à se refermer sur son tendre cou, c'était un aspect inhérent de sa personne, très soigneusement bâtie au cours des années pour subsister même dans des situations où la colère et le choc serait parfaitement légitime.

    Le courroux restreint, Nilgrim se massa le menton une énième fois, regardant l'abomination vestimentaire qui trônait devant lui. Un bleu indigo moche avait été étiré sur des quantités criminelles de tissu pour former un putain de slip, de grande taille mais il en avait rien à foutre, ça pourrait être de la taille de son ongle qu'il en serait quand même très peu ravi, notez. Comment est-ce que ce putain de marchand de tissu avait pu autant se foirer ? Il avait passé une commande rapide, commanditant une énième tenue pour les grandes soirées, au cas où. Rien de remarquable -pour lui, des dizaines de paysans ensembles se seraient craqués le crâne en voyant le prix-, vraiment qu'un grand manteau noir à longues manches, du genre qui trônait dans son placard en dix-huit exemplaires, et il avait réussi à gourer ça avec un putain de vieux slip pour l'envoyer à la mauvaise personne ?

    Une lettre, mons.... ? La vision de son maître assis sur un fauteuil devant un grand slip moche, un verre d'alcool à la main, l'autre posée sur son menton en contemplation ultime, aurait arraché un sourire à Vandraag, s'il n'était pas si conscient de la différence entre un simple servant et son maître. Et vu que même un silence pouvait être dangereux, Nilgrim fut ravi de le voir rapidement se reprendre, tournant la tête sur le côté en silence pour voir le grand barbu lui tendre une lettre. De la part du marchand de tissu de Kyouji, celui qui-

    -Qui s'est foiré, siffla Nilgrim, laissant sa frustration glisser autant que possible sur son ton alors qu'il agrippa le papier. Ce n'était pas la première lettre du marchand qu'il recevait ce matin. Mais si la première avait glissée avec le slip intrus, l'autre semblait lui être plus destiné, il espérait. À coup sûr, il tomberait peut-être sur une lettre d'amour ou autre petite médiocrité sur papier. Tentant de contenir sa frustration en ouvrant la lettre, self-control obligé, Nilgrim vit son réflexe salutaire : s'il n'avait pas placé une laisse aussi solide sur sa frustration auparavant, il aurait réduit la lettre en petits morceaux ridicules à l'instant.

    Ô grand Nilgrim Shar'Zim,

    Vous avez sans aucun doute le colis en main... avec un bonus à l'intérieur,
    l'écriture devenait un peu plus illisible, le bonhomme gommant un point d'exclamation. J'ai décidé de faire d'une pierre deux coups pour vous amener l'autre colis, comme demandé. J'ai ouï dire du coursier que vous auriez besoin de l'outil bientôt et ait donc décidé de passer par un autre canal, cette fois, en le mettant dans la poche droite de votre manteau, bien fermé. Le livreur sera informé d'avance de ne pas y toucher ! Je n'attends comme remerciements qu'un avancement sur ma paye.

    En vous souhaitant bon courage dans vos affaires avec !

    Bien à vo-
    Nilgrim déposa la lettre à un coin de la table et s'avança en avant, les coudes sur les genoux, les bouts des doigts pressés ensembles contre ses lèvres en pyramide. Le "paquet" ? Le paquet ? Le paquet ?! Cette lettre m'a été directement remise en main par le monsieur il y a quelques minutes. Vandraag fit, après une longue bouffée d'air, conscient du danger qui flottait sur sa vieille tête mais incapable de laisser son maître bouillonner en silence. Devrais-je le chercher ? Je-

    Pas tout de suite.  le noble prit en main l'autre lettre dans le plus grand calme, zieutant vite fait jusqu'au nom de l'intéressé. Brak'Targ,

    Brak'Targ avait sa veste et l'étui qu'il y avait dedans.

    Bordel.

    Se levant avec une hâte qui trahissait son profond désarroi et engloutissant d'une traite le contenu de son verre avant de le jeter vers son majordome, histoire qu'il l'attrape en vol. Courant pratiquement vers son bureau, à l'autre bout de sa chambre grise aux traits maussades, Nilgrim ouvrit le second tiroir d'un coup sec, extrayant entièrement ce dernier pour accéder à un tout petit compartiment, entre le second tiroir et le troisième. Juste à peine assez grand pour y héberger une petite clé blanche en bois. Qu'il était agréablement surpris de voir, lui qui s'était attendu à voir l'objet disparu, histoire de servir de bouquet final à l'histoire du marchand attardé.

    Cet étui lui était important, à Nilgrim. Il avait un très petit réseau de gens efficaces pour le faire marcher. Modérément grand mais bon, quand même qu'un étui qui tient dans une poche, il ne pouvait être ouvert que par deux clés sur le continent. L'une appartenait à un homme qui ne savait même pas qui était Nilgrim mais qui était très content de faire des trucs pas jolis-éthiques pour des piécettes. L'autre au mage noir lui-même. La serrure ne pouvait pas être ouverte avec n'importe quelle clé comme ça, un réflexe prudent de sa part maintenant qu'elle était sa seule ligne de défense entre le contenu de l'étui et des grosses mains vertes dégeulasses et pas finaudes.

    Bordel, oubliez la serrure, l'étui était fait pour résister aux chocs mais était pas invincible non plus.

    Brak'Targ à l'étui ? Un garde royal ? Merci, Vandraag, de montrer pourquoi il y a des gens qui ne sont destinés qu'a servir. C'est cocasse mais gênant pour vous. Vous en aviez besoin, je crois. En temps normal, le servant recevait l'outil à un autre point en ville avant de le déposer à son maître. Il avait la suspicion que Vandraag avait la suspicion que son boss s'enfournait le nez de sale drogues.

    Ex-garde royal, il est parti en vacances et j'ai ouï dire que des assassins n'ont pas poliment attendus la fin de sa congé pour agir, La dinde en chef continuait de vivre pourtant, hélas.On dirait qu'il est revenu à son premier amour.

    Si ça avait été n'importe qui d'autre, il aurait bourré cette atrocité de mode avec la gangrène et la peste pour mettre le marchand dans l'embarras. Mais Brak'Targ qui meurt d'une nécrose aux parties génitales, ça se remarque beaucoup plus que le décès banal d'un pauvre connard de gladiateur qu'est déjà censé crever tôt ou tard. Et c'est sûr que ce sera connu que le.... "vêtement" avait été dans les mains du noble auparavant. Beaucoup de danger pour un bénéfice mineur vu comment le gros verdâtre n'était pas tant que ça sur son chemin pour commencer. Du moins, n'était plus.

    Avec cette couleur, déjà, c'était un peu une malédiction en soit de porter ça.

    Mais il avait mieux à faire à l'instant, là.

    C'est capital, va voir où est Brak'Targ à Kyouji. Il faut corriger les choses avant qu'il reparte, tu veux ? Il pourrait demander à son majordome de récupérer le tout mais quelques très récents évènements lui étaient en tête. Va le voir. Et si tu le trouves, voilà ce que tu vas faire...
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Brak'Trarg
    Brak'Trarg
    Messages : 347
    crédits : 2718

    Info personnage
    Race: Oni/Drakyn
    Vocation: Guerrier - Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B - Garde royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t104-brak-trarg-la-creature-du-reike-termine
  • Jeu 23 Mar - 22:32
    avoir été invité par le seigneur de Kyouji Crocell dan sa cité avait été un honneur surtout si cela débouchait sur la constrution et l'ouverture prochaine d'un second "Dragon Musclé " à Kyouji qui serait la copie et aussi l'amélioration de la salle de gym et muscu de son cher et tendre Humgash, Mais actuelleemnt si Brak se toruvait à Kyouji c'était en partie pour le chantier de la salle de gym mais surtout sur l'invitation du maitre d'arène local voulant s'adsurer de la présence du grand champion gladiateur, lors de la future réouverture de l'arène de Kyouji une fois finide réparer et en attendant pour une demonstration de gladiateur et musuculation sur la grand place devant l'arène.

    Cependant arrivé a Kyouji et tout au préparatif de la salle, et de la démonstration du maitre de l'arène, Brak passa chez son marchand et pourvoyeur et de maillot de bain, slip et autres vêtements de bodybuilding sur mesure,
    censure pudique:
    . Arrivé chez le marchand il lui commanda plusieur slip de bain et slip ordinaires dan sdiférentes coulleur qui en dehors du bodybuilding et du miluex de sgladiateur serait jugé assez criarde et hinabituelle. Quoi qu'il en soit le marchand si il pouvait prendre sa comande e tle livrer rapidement l'informa qu'il aurait du retard sur al livraison et confection du bleu indigo et que le slip concerné lui serait livré a part juste a temps pour la démonstration du maitre de l'arène de Kyouji.

    ...

    Trois jours plus tard au matin ou brak devait monter sur la scène pour la gladiateur et le bodybuilding voilà qu'arrive son colis a l'auberge ou il logeait remercant d'un sourire amical le livreur en plus d'une bonne pièce pour sa peine, Brak ouvrit son colis (étrangement de dimanson diéferente que les autres paquet que lui avait le marchand précédement), et découvrit en lieu et place de sa comande un costume de noble dan sles tons noirs, certes mangifiqueemnt exécuté et de très bonne coupe , qu'on imaginerait fort bien dna sles soirée mondaine, Mais il n'était ABSOLUMENT PAS à la taille de Brak, ni meêm dan ses goût vestimentaire (Brak étant attaché aux vêtement de sports musculaire et armures de combat et gladiature ).

    Considérent que le marchand n'avait pas que Brak comme client et que la saison des bal de la haute cour approchait il devait être débordé, cherchant un indice sur li'dentité du destinataire initial du costume Brak prit le temps et toute les précaution pour regarder si'il n'y avait pas de lettre ou objets avec. Brak fini par trouver un etrange petit coffret femré par une serrure ne comportant hélas ni blason, ni nom ni indication particulière, a part sa serrure de métal blanc peu comune que les enuneuil de dragon de brak identifière come fort sécurisé. suremen tle costume d'unn grand marchand pour le bal ou d'un banquier se disait Brak.

    Avisant l'heure qu'il était Brak avait encore le temsp d'aller voir le marchand, et lui rapporter le costume en échange de son slip. Arrivant devant l'étal du marchand le paquer du costume dan sson sac a dos soigneusement fermé, Brak avait l'impression d'être suivi et observé de près et pas par un fan ou une groupie lui disait son instinct. malgré cela et en étant sur ses gardes, Brak arriva devan tle marchand et lui dit.

    " Bonjour, c'ets encore moi, je vien vous dire que vous m'avez expédié la mauvais costume et que je vous le rapporte en espérent recupérer ma commande, je monte sur scène se soir et j'aurait bien aimé pouvoier le porter "

    lui dit Brak souriant amicalemen tmais les neunsuil géné, en lui tendant le paquet avec le costume du baquier à l'interieur.



    voix et thème de Brak'Trarg:


    Bric à Brak (inventaire de Brak'Trarg:


    Ramène ton slip (PV Brak) W84111
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 25 Mar - 22:47
    Ce qui était sympa avec un type vert aux cheveux oranges, c'est que ça se repère facilement, taille ou pas. Du coup, Nilgrim avait plusieurs manoeuvres à faire selon l'endroit où Brak se dirigeait, parce qu'il savait que même un piteux majordome pourrait vite traquer le gros monstre. S'il allait vers un endroit un peu dangereux, sans doute pour déposer le colis envers des autorité compétentes, il allait devoir rentrer immédiatement et l'avertir sans tarder, afin que Nilgrim élabore des plans pour éviter que le marteau ne la justice ne lui aplatisse la colonne vertébrale. Il avait des moyens encore, ça allait, mais il n'aimait pas simplement corrompre des agents des "forces de l'ordre", vu que ces derniers finissaient par avoir plus de pouvoir sur lui qu'il ne l'aimerait. Beaucoup plus de pouvoir. Vous voudriez, vous, finir à la merci d'un gros beauf frustré, bien content d'avoir de quoi incriminer un riche qu'il méprise, capable de décider de tout faire avouer parce qu'il aura pas réalisé qu'il se condamnerait lui aussi ? Il préférait encore les petits gens que personne n'écoute.

    connard de merde de marchand

    Si Brak allait ailleurs, comme dans un bain de foule ou autre, il faudrait attendre. Il allait dans des coins pas mal remplis et Nilgrirm voudrait éviter une transaction en milieu du public, surtout s'il fallait récupérer l'étui. Parce qu'il suffisait que d'un seul gros fan de merde soit curieux pour que récupérer l'étui devienne gênant. Le moins on connaissait l'existence de l'étui, le mieux c'était. Et pis, en général, il ne voulait pas trop passer de temps dans les summums d'activité cérébrale fréquentés par Brak et sa clique. Il avait peur d'en perdre quelque point de QI ou de, malheur éternel, filler la peste et le choléra à un empaffé parmi d'autres. Littéralement. Ce serait très marrant mais contre-productif pour sa quête. Et apte à le mettre en danger, quand on devinera que lui seul n'était pas tombé malade.

    je vais enrouler ton tissu autour du cou et te briser la nuque avec

    Dernièrement, si Brak se rendait vers la boutique de vêtements, Nilgrim pouvait venir en tant que client fort embêté, tomber par hasard sur Brak le beau et échanger vêtement et "^vêtement", récupérant son beau costume tout en léguant cette atrocité de slip à son propriétaire. Mais quid de l'étui ? Hé bah, autant être honnête. C'était quelque chose qui appartenait à Nilgrim, envoyé avec la tenue par accident, que le marchand avait renvoyé avec en se disant que Nilgrim apprécierait de retrouver l'étui, même s'il n'avait pas simplement pensé à le renvoyer plus tôt au noble. Tout le monde rirait, Nilgrim dira que c'était pas grave il aurait dû être plus prudent lui-aussi et tout le monde s'en ira. Idéal ? Pas trop. Parce que ça demanderait la coopération d'un gros connard de prolo pas foutu de faire quelque chose de déjà très simple, donc au secours l'impro surprise, même devant un gros simplet.

    meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs meurs

    Non, il allait être honnête. C'était à lui. C'était quelque chose de privée. Ce qu'il faisait avec le contenu de l'étui était son seul souci à lui et Brak n'avait pas le droit de caler son gros nez vert dans ses affaires, au cas où ça le convainquait pas. Qu'en avait t-il à foutre, après ? Il devait avoir ses problèmes d'être radiés de son boulot en priorité, là. S'il le faisait chier sur quelque chose qui le regardait pas, c'était que le destin en avait après lui, vraiment. Et vu que Brak se dirigeait vers la boutique de tissu, aka le meilleur scénario, il se pensait plutôt sorti d'affaire, en ce qui concernait l'humeur des forces de la causalité. Son majordome lui indiqua seulement la destination de Brak et Nilgrim partit, le slip dans son paquet (bien tenu sous le bras pour pas qu'il s'ouvre, bordel de merde) et la lettre de félicitations à la main, lue au préalable pour s'assurer que c'était la bonne.

    Prudence et tout, hein ?

    Ahh, Brag'Targ ! Je m'attendais à vous voir ici, quelque peu, mais votre timing est fort impeccable ! Nilgrim passa dans la pièce avant que le marchand ne réponde au géant vert, la stupeur apparaissant sur le visage du vieillard. Fermant la porte de bois derrière lui, afin de faire taire le vacarme des rues, Nilgrim salua le grand verdâtre d'un hochement de la tête respectueux, osant même lui tendre la main. Est-ce qu'il était grand ? Ouais. Est-ce qu'il lui casserait la geule en duel ? Ouais. Est-ce que Nilgrim pouvait, en retour, lui empoisonner le sang et lui faire fondre les muscles, le réduisant en bête éponge immobile ? Oui aussi. Il n'était pas du tout intimidé par la taille de Brak. Ou sa force.

    C'est un honneur de vous croiser, aussi cocasse soit l'occasion.

    Bien sûr, c'était important à prendre en compte. Il aurait pu écraser sa boîte entre ses paluches, le gros maladroit. Mais bien plus dangereux serait Brak'Targ qui remet l'étui à un keuf aléatoire et s'en va. Là... C'est compliqué.

    M-Monsieur Brak'Targ et Monsieur Shar'Zim ! Quel honneur ! Nilgrim dut lutter pour ne pas perdre quelques centimètres de sourire. Cité en deuxième ? Oh, l'horreur. Le vieil homme se joignit les mains, venant à une conclusion très douloureuse sur qui avait reçu le slip. C'est vrai que... c'est amusant, comment cette rencontre est arrivée. Deux fidèles clients de ce genre au même moment ?

    Hm-mh, Nilgrim déposa aussi son paquet et la lettre, observant le sien. Et puis... pourquoi s'inquiéter ? Avec un peu de chance... Je vois notre fidélité mal récompensée ici, monsieur, il avisa, le ton toujours détendu. Mais bon, il allait pas se laisser faire quand même, oh. Mais bon, on fait tous des erreurs, non ? Je ne saurais vous en porter préjudice. Ses yeux se posèrent sur son paquet à lui, ignorant le soupir rassuré du marchand, puis il vint regarder Brak, pointant du doigt son paquet à lui.

    Hm, à moins qu'un troisième client ne fasse son entrée en ces lieux, je pense que ceci est ma commande.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Brak'Trarg
    Brak'Trarg
    Messages : 347
    crédits : 2718

    Info personnage
    Race: Oni/Drakyn
    Vocation: Guerrier - Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B - Garde royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t104-brak-trarg-la-creature-du-reike-termine
  • Dim 2 Avr - 23:30
    "euh peut être monsieur, y avait pas de nom avec. "

    répondit Brak une paluche dans sa crinière, souriant amicalement au client inconu mais néenmoins intrigué l'inconu semblant fermement croire que le contenut du paquet lui était destiné. seulement le hic c'est que Brak en le connaissait pas et même si il lui avait dit son nom Brak ne pouvait pas en être sur a moins que ...

    Brak débala devant el marchant le paquet exposant ainsi le costume noir et regardant le marchand il lui demanda.

    "dite moi est ce le costume qu'a commander monsieur Shar'Zim si présent ".

    le marchand le lui confirmant de la tête. Brak en fut interieurent soulagé enfin cette affaire de costume allait se régler et il pourait reprendre les préparatif de la démonstration et show de ce soir. cependant il y avait une pettie chose qui eveillait l'instinct de guerrier de brak et son instinc survivaliste d'oni. quelque chose n'allait pas dans cette histoire, il avait été comme suivit, monsieur Shar'Zim semblait débarquer un peut trop au même moment que Brak dan sla boutique, et au vu de ce qui était arrivé dernièrement à Brak il croyait de moins en moins aux conicidence sans toutefois tomber dan sla paranoia.

    Mais bon si il reglait l'affaire au plus vite et récupérait son slip bleu indigo, il serait plus vite revenu a ses affaires, s'approchant de Shar'zim doucement avec son paquet Brak lui demanda amicaleme,t mais un brin méfiant tout de même se souvenant brusquement de l'absence totale d'indication d'identité et des mesure de sécurité renforcé de la serure du petit coffret.

    " et vous qui etes vous donc vous m'avez bien nomé par mon nom mais vous avez omis de vous présenter, cepedant je ne susi pas monstre a en tenir ombrage mais j'aime savoir a qui je m'adresse, et surtout qui me parle. "

    posant le costme noir près du client Shar'Zim, Brak allait sortir pour sortir le coffret de sa poche la ou il l'avait mit après examen miniutieux quan dil se rendit compte avec horeur que sa poche avait été vidé de son contenu, verifiant ses autres posches au cas ou et le l'integralité de son sac a dos Brak devait se rendre à l'évidence le coffret n'était plus la et l'ayant bien prit avec lui en sortant de l'auberge il avait été prit mais par qui telel était la question ...

    personen ne s'ne prenait JAMAIS a Brak, sauf bien sur .... les groupies et els fans qui avait la facheuse tedance de toujours vouloir repartir avec un morceau de leur idole et précisement en chemin Brak avait été arêté par deux fans voulant absolument que brak leur signe une affiche de sa prochaine demo et show a Kyouji de se soir.

    cependant Brak ayant une excelente memoire des visage ils saurait els reconnaitre et le meilleur endroit ou les revoir serait l'endorit ou ils savait que brak serait se soir. se tournant vers le client brak lui anonça tout de go.

    "bon j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle, si c'est le petit cofret que vous recherchez dan svotre costume on me l'a fauché sur la route pour venir ici, mais la bonne nouvelel c'ets qe je saurait vous retrouver qui c'est et pourait vous les retrouver mais le plus sr ce serait que vous m'acompagniez ce soir a mon show et demo de gladiature et muscu. les coupable sont deux fans qui voulait que je leur signe une affiche et c'est les seul qui ont put faire le coup, si vous venez avec moi je vous les designerait le moment venu et sous pretexte d'un acces aux back stage on poura les confondres. par contre je vous demanderait une chose quoi qu'il arrive ne les brusquer pas et ne les malmener pas, ce son tjuste des fans un peut trop prononcé pas des cirminel. et puit c'ts pas bon pour l'image d'une star de s'en prendre a ses fans haha "

    lui dit Brak avec un franc sourire amical et encourageant sur sa verte frimousse.




    voix et thème de Brak'Trarg:


    Bric à Brak (inventaire de Brak'Trarg:


    Ramène ton slip (PV Brak) W84111
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum